COMMUNIQUE DE PRESSE. Paris, le 22 octobre 2002

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMMUNIQUE DE PRESSE. Paris, le 22 octobre 2002"

Transcription

1 Fédération Française des Sociétés d'assurances COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 22 octobre 2002 «Le risque, les jeunes et la sécurité routière», un projet éducatif de la Fédération française des sociétés d assurances et de La Prévention Routière à l intention des lycéens et des enseignants La Fédération française des sociétés d assurances (FFSA) et La Prévention Routière ont réalisé un projet éducatif intitulé «Le risque, les jeunes et la sécurité routière». Distribué gratuitement dans l ensemble des lycées français au début du mois de novembre et accessible sur les sites internet de La Prévention Routière (www.preventionroutiere.asso.fr) et de la FFSA (www.ffsa.fr), cet outil pédagogique fournit aux lycéens et aux enseignants une base documentaire permettant d aborder le thème de l insécurité routière. Constitué d un livre et d un CD-Rom, il a été conçu pour être utilisé dans le cadre des travaux personnels encadrés (TPE) et de l éducation civique, juridique et sociale (ECJS) nouvellement créés dans les classes de lycées. Selon une étude 1 réalisée pour La Prévention Routière, 87 % des enseignants jugent que l éducation des jeunes aux risques de la route fait partie des missions de l institution scolaire et 82 % sont favorables à ce que les programmes prévoient un volume annuel d heures consacrées à l éducation routière. Une majorité d enseignants (55 %) souhaitent que cet enseignement fasse l objet d une évaluation et apparaisse sur le livret scolaire. Les enseignants interrogés sont demandeurs d outils pédagogiques sur ce thème. La réalisation de l'outil pédagogique de La Prévention Routière et de la Fédération française des sociétés d'assurances s inscrit dans le prolongement des actions qu'elles mènent depuis trois ans pour réduire le nombre de tués et de blessés parmi les jeunes : - étude du Centre de recherche pour l étude et l observation des conditions de vie (Credoc) sur les jeunes et le risque routier ; - spots «Le Carrefour» puis «Le Virage» diffusés à la télévision et au cinéma ; messages radio les vendredis et samedis soirs ; - opérations «Capitaine de soirée» dans les discothèques ; - actions expérimentales de prévention avec des jeunes âgés de 15 à 24 ans. Contacts presse : Marie-Hélène RIVAUD Sophie DECROIX Enquête réalisée par la Sofres du 29 mai au 8 juin 2001 auprès d un échantillon national de 600 enseignants représentatif de la population des enseignants du 1 er et 2 nd degrés (maternelle, primaire, collège et lycée). Les entretiens ont été menés par téléphone, des interviewés étant joints dans leurs établissements par les enquêteurs de la Sofres. 1

2 Le projet éducatif «Le risque, les jeunes et la sécurité routière», un outil destiné à faciliter l éducation routière au lycée A partir du 4 novembre, le projet éducatif «Le risque, les jeunes et la sécurité routière» sera adressé gratuitement aux chefs d établissements des lycées d enseignement général et technologique, des lycées professionnels et des lycées polyvalents publics ou privés sous contrat. Il sera également distribué dans les centres régionaux et départementaux de documentation pédagogique (CRDP, CDDP). Avec ce projet éducatif, conçu par PAU Education, la Fédération française des sociétés d assurances (FFSA) et La Prévention Routière mettent à disposition des enseignants et des lycéens une vaste base documentaire constituée : d un livre, véritable recueil de documents (articles de presse, photographies, extraits de dossier sécurité routière, interviews ) regroupés en cinq thèmes : les déplacements, l'environnement, les technologies, les risques et la responsabilité ; d un CD-Rom, contenant l ensemble des documents présents dans le livre auxquels s ajoutent d une part une sensibilisation au risque routier sous forme d un jeu de rôle interactif et d autre part, des documents audiovisuels et sonores. La consultation et le téléchargement du projet seront également disponibles sur le site internet de La Prévention Routière (www.preventionroutiere.asso.fr) et sur celui de la FFSA (www.ffsa.fr). La FFSA et La Prévention Routière ont souhaité ancrer ce projet dans deux dispositifs pédagogiques présents dans les lycées. Education civique juridique et sociale (ECJS) D une durée de deux heures par mois, de la seconde à la terminale, l ECJS est un enseignement dans lequel quatre thèmes doivent être traités : citoyenneté et civilité, citoyenneté et intégration, citoyenneté et travail, citoyenneté et transformation des liens familiaux. Dans le cadre de ce dispositif, la base documentaire a pour objectif d encourager le débat sur le thème de la sécurité routière. Travaux personnels encadrés (TPE) Les TPE concernent les élèves de première et de terminale. Dans le cadre des TPE, il est demandé aux élèves de travailler en petits groupes et de réaliser une production (revue de presse, vidéo, bande dessinée ) faisant appel à au moins deux disciplines. Ce travail se fait en étroite collaboration entre les professeurs-documentalistes, les enseignants et les élèves. La base documentaire qui leur est proposée a pour objectif d encourager des productions sur le thème de la sécurité routière. 2

3 Les attitudes et les souhaits des enseignants en matière d éducation routière A la demande de La Prévention Routière, la Sofres a conduit, du 29 mai au 8 juin 2001, une enquête auprès d un échantillon national de 600 enseignants représentatif de la population des enseignants des 1 er et 2 nd degrés (maternelle, primaire, collège et lycée). Les entretiens ont été menés par téléphone, des interviewés étant joints dans leurs établissements par les enquêteurs de la Sofres. CONSCIENTS DES ENJEUX DE L EDUCATION ROUTIERE, LES ENSEIGNANTS LA CONSIDERENT COMME UNE DES MISSIONS A PART ENTIERE DE L INSTITUTION SCOLAIRE Les enseignants de tous niveaux se montrent dans leur grande majorité très conscients de la gravité du problème de l insécurité routière chez les jeunes. Ils estiment en effet à 60% que les accidents de la route constituent le risque sanitaire majeur pour les jeunes aujourd hui, loin devant le tabagisme (13%), la toxicomanie (9%), le suicide, l alcool ou le sida. Les enseignants jugent à 87% que l éducation des jeunes aux risques de la route (apprentissage de la vigilance, des dangers de l alcoolisme au volant, de la vitesse, etc.) fait partie des missions de l institution scolaire. Cette opinion, largement majoritaire dans toutes les catégories d enseignants, est plus affirmée encore chez les plus jeunes (95% chez les moins de 30 ans), ceux qui enseignent en primaire (88%) et au collège (93%), et ceux dont les établissements se situent en Zep (93%). La légitimité d une implication de l institution scolaire dans la prévention routière est incontestée dans le corps enseignant. Aux yeux de la majorité des professeurs interrogés (71%), l éducation routière, pour être efficace, doit en fait s insérer dans une mission globale d éducation au respect des règles collectives, tandis que 28% jugent qu elle doit plutôt faire l objet d un enseignement spécifique. 78% des enseignants déclarent consacrer une partie de leur enseignement à l'éducation routière, dont 23% souvent et 55% occasionnellement, tandis que 22% n en font jamais. Très largement répandue, cette pratique est cependant plus fréquente chez les instituteurs (93% font de l éducation routière), les professeurs des écoles (86%) et ceux qui exercent en Zep (84%), tandis qu elle est nettement moins marquée chez les professeurs de lycée d'enseignement général, technique ou polyvalent (54%), mais aussi chez ceux qui ont moins de cinq ans d ancienneté (67%). 3

4 74 % de ceux qui consacrent une partie de leur enseignement à l éducation routière estiment qu'elle fait pleinement partie de leurs missions, particulièrement ceux qui ont en charge des classes du primaire (88%). Les enseignants s appuient également sur l idée que pour être efficace, la prévention doit être faite le plus tôt possible. Enfin, 41 % justifient l'éducation routière parce qu'ils estiment que les jeunes sont particulièrement concernés par l insécurité routière. La contrainte institutionnelle joue un rôle plus secondaire, même s'il est significatif pour les nouveaux enseignants : 34% des enseignants (et 59% des moins de 30 ans) invoquent la nécessité de préparer leurs élèves à l attestation scolaire de sécurité routière, et 15% déclarent faire de l éducation routière car c est une matière obligatoire (27% chez les moins de 30 ans). Ceux qui ne font pas d éducation routière ne la jugent pas liée directement aux matières qu ils enseignent (63%) tandis que 39% invoquent le manque de temps. Ils sont également 32% à estimer ne pas avoir les compétences requises, et 31% à invoquer le manque d outils pédagogiques appropriés. Seuls 36% des enseignants disent avoir été incités à faire de l éducation routière durant leur formation initiale ou continue, 11% ont été sensibilisés aux enjeux qui y sont liés, et seulement 3% ont reçu une formation à cette fin. 50% de ceux qui disent faire souvent de l éducation routière y ont été incités durant leur formation, contre 41% de ceux qui en font occasionnellement et seulement 10% de ceux qui n en font jamais. Un fort intérêt pour la possibilité de recevoir à l avenir une formation spécifique en la matière : près des deux tiers des enseignants (65%) sont intéressés par une telle formation (dont 22% très intéressés). LES ENSEIGNANTS SE MONTRENT FAVORABLES A UNE VERITABLE INSTITUTIONNALISATION DE L EDUCATION ROUTIERE DANS LE CURSUS SCOLAIRE La prévention routière à l école doit passer, aux yeux de la très grande majorité des professeurs interrogés, par la prise en compte de celle-ci comme une matière à part entière. Ils se disent en effet favorables à 82% (dont 30% de très favorables) à ce que les programmes scolaires au niveau où ils enseignent prévoient un volume annuel d heures consacrées à l éducation routière. Ces enseignants estiment que le volume d heures consacrées dans les programmes à l éducation routière doit être significatif : parmi les options proposées, ils choisissent en majorité (53%) la plus importante, soit plus de cinq heures annuelles, 37% optant pour un volume compris entre deux et cinq heures, seuls 8% se satisfaisant d une durée moindre. 4

5 Les enseignants se montrent même majoritairement favorables, quoique dans une moindre proportion, à la notation de cette discipline : 55% d entre eux sont favorables à ce que l éducation routière fasse l objet d une évaluation et apparaisse sur le livret scolaire. Ceux qui sont favorables à la prise en compte de l éducation routière dans le livret des élèves souhaitent que cela se fasse tout au long de la scolarité (72%), et non pas seulement au collège (22%), au lycée (12%) ou au primaire (10%). Les enseignants interrogés se montrent cependant quasi-unanimes quant à la nature de l enseignement de la sécurité routière en milieu scolaire : pour 91% d entre eux, celui-ci doit comporter, en plus des aspects théoriques, une partie pratique. POUR LES ENSEIGNANTS, LA REUSSITE DE L EDUCATION ROUTIERE A L ECOLE PASSE PAR UNE PLURALITE DES INTERVENANTS EXTERIEURS ET DES OUTILS PEDAGOGIQUES Une nette majorité d'enseignants a déjà consulté, voire utilisé, des documents pédagogiques d éducation routière, essentiellement ceux réalisés par La Prévention Routière (68%), et par l Éducation nationale (56%). Le recours aux intervenants extérieurs pour enseigner la prévention routière n est pas majoritairement répandu : 41% des enseignants interrogés y ont fait appel au moins une fois au cours de leur carrière (contre 59%). C est à l école primaire qu il est, de loin, le plus fréquent (76%), tandis qu il est plus rare au collège (33%) et en lycée professionnel (36%), et plus encore en lycée d'enseignement général ou technique (14%). Lorsque les enseignants ont fait appel à des intervenants extérieurs, c est la plupart du temps dans le cadre du projet pédagogique de leur établissement (59%). Ceux qui ont déjà fait appel à des experts extérieurs à l établissement ont essentiellement eu recours à la police ou à la gendarmerie (89%), tandis que les moniteurs de La Prévention Routière (27%), les professionnels des secours ou de la médecine d urgence (26%) et les moniteurs d auto-école (9%) sont moins sollicités. En matière d outils pédagogiques, la préférence des enseignants va aux documents traitant en fonction de l âge des élèves, des différents modes de transports et des causes d accidents qui y sont liées (71%), privilégiant ainsi la démarche explicative. Les supports audiovisuels sont perçus comme étant les plus adaptés pour les séances théoriques d éducation routière. Les enseignants plébiscitent ainsi la vidéo (85%), et à un moindre degré les CD-Rom (62%) comme les moyens les plus adaptés à la prévention routière en milieu scolaire. Les documents pédagogiques, ainsi que les affichettes et panneaux, recueillent cependant les suffrages de plus du tiers des professeurs interrogés (34% chacun), les supports papier apparaissant davantage comme des éléments d appoint de l audiovisuel. Enfin, 25% des enseignants (mais 40% de ceux qui enseignent en lycée professionnel) mentionnent les documents à télécharger sur internet. 5

6 Les enseignants estiment quasi unanimement que le développement de l éducation routière aurait un effet significatif dans la lutte contre l insécurité routière : 88% ont le sentiment (dont 42% tout à fait) qu une plus grande place accordée à la prévention routière dans les enseignements pourrait contribuer à diminuer le nombre des accidents chez les jeunes. De par l importance de son enjeu, la légitimité dont elle bénéficie comme mission scolaire et l efficacité qu elle se voit attribuer, l intégration de l éducation routière dans l enseignement est largement acceptée par le corps enseignant. Trois éléments semblent cependant conditionner la réussite de cette intégration : - une véritable institutionnalisation de cet enseignement (horaires, notation, etc) ; - une incitation des enseignants, lors de leur formation initiale, à faire de l'éducation routière ; - une mise à la disposition des enseignants d une pluralité d outils et de supports pédagogiques (privilégiant l audiovisuel, conjuguant théorie et pratique, impliquant des types d intervenants variés), afin d'accroître l impact des séances de prévention routière auprès des élèves. 6

7 Les jeunes et le risque routier Les accidents de la route représentent la première cause de mortalité chez les ans, soit plus de 40 % des causes de décès chez les garçons de 15 à 19 ans. Après avoir baissé en 1999 et 2000, le nombre de jeunes de 15 à 24 ans tués dans un accident de la route a augmenté en Ils représentent ainsi 26,9 % des tués sur la route pour seulement 13 % de la population. Les risques de décès la nuit et le week-end sont plus importants chez les jeunes que pour l ensemble de la population : 59 % contre 42 % pour l ensemble de la population la nuit ; 40 % contre 33 % le week-end. En 2001, 351 jeunes âgés de 15 à 17 ans ont été tués dans un accident de la route et ont été blessés. L'accès à la conduite du cyclomoteur, premier engin motorisé autorisé, fait croître fortement le nombre d'accidents dans cette tranche d'âge : les cyclomotoristes représentent 61,4 % des victimes (142 tués, blessés). Dans les accidents mortels liés à l'usage de ces véhicules, on relève que dans 42 % des cas, le jeune ne portait pas de casque, dans 24 % il a commis une infraction importante, dans 22 % il effectuait une manœuvre dangereuse, dans 19 % il conduisait en état d'alcoolémie. Les passagers des voitures âgés de 15 à 17 ans sont également très touchés : 134 tués, blessés, soit 20,5 % des victimes dans la tranche d'âge. Le risque cycliste est également très important (3,4 % des victimes dans la tranche d'âge, soit 19 tués et 441 blessés), et le risque motocycliste apparaît dès 16 ans (28 tués, 569 blessés, soit 4,6 % des victimes dans la tranche d'âge). 7

8 Réduire le nombre de victimes chez les ans : une priorité pour la Fédération française des sociétés d'assurances et La Prévention Routière Les jeunes sont les premières victimes de l insécurité routière. C est pourquoi, dans le cadre de leurs opérations communes, la FFSA et La Prévention Routière privilégient depuis plusieurs années les actions de sensibilisation en direction des ans. En 1999, une étude avait été commandée au Centre de recherche pour l étude et l observation des conditions de vie (Credoc) afin d établir une typologie des jeunes face au risque routier. Les résultats de cette étude confirment qu il faut établir un lien entre les accidents et les modes de vie des jeunes et font également apparaître qu une minorité cumule les risques, mais que rares sont ceux qui n en prennent jamais. A l issue de cette étude, la FFSA et La Prévention Routière ont réalisé le film «Le Carrefour» diffusé à la télévision et au cinéma. Dans ce spot, un jeune conducteur raccompagne ses amis après une soirée. A un carrefour, il décide de passer au feu rouge. Il n y a pas d accident mais il imagine ce qui aurait pu leur arriver. En 2000, pendant trois mois, les trois radios les plus écoutées des ans ont diffusé les témoignages de jeunes recueillis dans les discothèques, les fêtes et les soirées étudiantes à travers toute la France. Ces témoignages, s adressant directement aux jeunes, reflètent les comportements de cette tranche d âge par rapport à l alcool et la conduite pendant les soirées du week-end : les risques qu ils prennent, leurs conséquences et les attitudes de prévention adoptées par certains. La Prévention Routière et la FFSA se sont également associées à la Fédération nationale des syndicats d agents généraux d assurances (Agea) pour lancer dans toute la France l opération «Capitaine de soirée». Celle-ci consiste à inciter les jeunes à choisir parmi eux un conducteur qui s engagera à ne pas consommer d alcool et à reconduire ses passagers en toute sécurité. Depuis la première édition, en 2000, plus de jeunes ont participé à cette opération qui a été reconduite en En 2001, La Prévention Routière et la FFSA ont expérimenté, dans six municipalités, l opération «Je pilote ma ville», dont le principe est de soutenir financièrement des projets proposés par des jeunes âgés de 15 à 24 ans, devant permettre d améliorer la sécurité routière dans leur ville. Cette action a pour objectif de faire prendre en compte les problèmes de sécurité routière comme partie intégrante de la politique de la ville, d agir au quotidien dans la vie des quartiers et de faire participer les jeunes sur un sujet qui les concerne directement. Enfin, un nouveau film «Le Virage», a été diffusé en 2002 à la télévision et au cinéma. Il met en scène l histoire trop banale de jeunes au retour d une soirée : le conducteur croit maîtriser son véhicule et, comme ses passagers, n a pas conscience des risques qu il prend. 8

9 Fédération française des sociétés d'assurances Organisation professionnelle créée en 1937, la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA) regroupe 306 entreprises représentant 92 % du marché français de l'assurance et près de 100 % de l'activité internationale des entreprises de ce marché. Elle réunit des sociétés anonymes, des sociétés d'assurances mutuelles et des succursales de sociétés étrangères pratiquant l'assurance et la réassurance. La FFSA remplit cinq missions principales : représenter les intérêts de la profession auprès de ses interlocuteurs, publics et privés, nationaux et internationaux ; être un outil de concertation avec ses différents partenaires tant externes (consommateurs, médias, universitaires, autres secteurs d'activité), qu'internes (organisations d'intermédiaires, syndicats de salariés) ; étudier en commun les problèmes techniques, financiers et juridiques ; informer le public, notamment par l'intermédiaire du Centre de documentation et d'information de l'assurance (CDIA) ; promouvoir les actions de prévention afin de réduire la gravité et la fréquence des risques. La profession agit par le canal de La Prévention Routière, du Centre national de prévention et de protection (CNPP) et de l'association Assureurs, prévention, santé (APS). Dans le domaine de la circulation routière, les sociétés d'assurances membres de la FFSA ont créé en 1949 La Prévention Routière, organisme chargé de mener des actions pour rendre la route plus sûre. Elles ont décidé de renforcer leur action en signant une convention avec l Etat, par laquelle elles s'engagent à consacrer, jusqu en 2002, 0,5 % des cotisations d'assurance de responsabilité civile automobile (soit environ 30 millions d'euros par an) à des actions de prévention. 9

10 La Prévention Routière Créée en 1949 à l initiative des sociétés d assurance, La Prévention Routière est une association loi 1901, reconnue d utilité publique depuis 1955, qui s est donné pour mission de réduire le nombre et la gravité des accidents de la circulation routière. Pour cela, elle étudie, met en œuvre tous les moyens et encourage toutes les initiatives propres à améliorer la sécurité sur la route et à faire évoluer les comportements des usagers de la route. Ainsi, 1,7 million d enfants ou d adolescents sont formés chaque année à l éducation routière dans les établissements scolaires, sur les pistes ou dans les centres de La Prévention Routière conducteurs participent à des stages de sensibilisation organisés par l association dans le cadre des permis à points en alternative aux poursuites ou dans le cadre de la procédure pénale. La Prévention Routière organise également des stages de recyclage pour les conducteurs âgés volontaires. Elle propose aux entreprises des solutions concrètes pour réduire leur risque circulation (analyse et gestion du risque routier, sensibilisation du personnel, formation des conducteurs). Enfin, plusieurs millions de français sont touchés chaque année par les campagnes de communication, les dépliants et brochures de La Prévention Routière adhérents, dont entreprises, soutiennent aujourd hui l action de La Prévention Routière. Les adhésions représentent 70 % du budget de l Association (15 millions d euros/an), le reste provenant de subventions des sociétés d assurances et des collectivités locales. 101 comités départementaux relaient sur le terrain les campagnes nationales et initient leurs propres actions de prévention. Chaque comité anime un réseau de bénévoles. 10

Contact presse - Thomas Le Quellec Tel. : 01 44 15 27 79 - t.lequellec@preventionroutiere.asso.fr

Contact presse - Thomas Le Quellec Tel. : 01 44 15 27 79 - t.lequellec@preventionroutiere.asso.fr COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 03 mars 2008 Le nouvel outil pédagogique de l association Prévention Routière et de la Fédération française des sociétés d assurances (FFSA) pour sensibiliser les jeunes

Plus en détail

La peur de la sanction, principale raison du changement de comportement des conducteurs La vitesse, un danger encore sous-estimé

La peur de la sanction, principale raison du changement de comportement des conducteurs La vitesse, un danger encore sous-estimé Filiale du COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 16 novembre 2009 La peur de la sanction, principale raison du changement de comportement des conducteurs La vitesse, un danger encore sous-estimé Alors que le

Plus en détail

«Je roule cyclo, je roule réglo!»

«Je roule cyclo, je roule réglo!» Communiqué de presse Dunkerque, le mercredi 4 juin 2003 «Je roule cyclo, je roule réglo!» Du lundi 2 juin au vendredi 6 juin 2003, se déroule à Dunkerque et dans toute la communauté urbaine, une grande

Plus en détail

ATTENTION LES IMAGES QUI VONT SUIVRE VONT VOUS FAIRE CHANGER DE COMPORTEMENT SUR LA ROUTE

ATTENTION LES IMAGES QUI VONT SUIVRE VONT VOUS FAIRE CHANGER DE COMPORTEMENT SUR LA ROUTE ATTENTION LES IMAGES QUI VONT SUIVRE VONT VOUS FAIRE CHANGER DE COMPORTEMENT SUR LA ROUTE ON A TOUS UNE BONNE RAISON DE RESTER VIVANTS La nouvelle campagne de sensibilisation de l association Prévention

Plus en détail

Moto 125 Le nouvel espace dédié aux conducteurs de 125 cm3 sur les sites des associations Prévention Routière et Assureurs Prévention

Moto 125 Le nouvel espace dédié aux conducteurs de 125 cm3 sur les sites des associations Prévention Routière et Assureurs Prévention COMMUNIQUE DE PRESSE Paris - 19 mai 2011 Moto 125 Le nouvel espace dédié aux conducteurs de 125 cm3 sur les sites des associations Prévention Routière et Assureurs Prévention Embouteillages, problèmes

Plus en détail

PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE (PDASR) DE LA LOIRE

PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE (PDASR) DE LA LOIRE PRÉFET DE LA LOIRE PLAN DÉPARTEMENTAL D'ACTIONS DE SÉCURITÉ ROUTIÈRE (PDASR) DE LA LOIRE Année 2015 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION...3 1. BILAN 2014...4 1.1. Accidentologie dans le département de la Loire

Plus en détail

Bien voir et être vu : l association Prévention Routière vous invite à tester vos feux et vos yeux!

Bien voir et être vu : l association Prévention Routière vous invite à tester vos feux et vos yeux! Communiqué de presse Paris, le 28 septembre 2009 Semaines Lumière et Vision, octobre 2009 Bien voir et être vu : l association Prévention Routière vous invite à tester vos feux et vos yeux! S'il y a moins

Plus en détail

Les jeunes conducteurs en Europe

Les jeunes conducteurs en Europe DOSSIER DE PRESSE Les jeunes conducteurs en Europe A l occasion de la 5 e Nuit des capitaines de soirée, l association Prévention Routière et les assureurs de la FFSA publient les résultats d une étude

Plus en détail

PERSONNES AGEES ET ACCIDENTOLOGIE

PERSONNES AGEES ET ACCIDENTOLOGIE PERSONNES AGEES ET ACCIDENTOLOGIE ROUTIERE ACCIDENTOLOGIE Selon les statistiques de la prévention routière, 3645 personnes ont été tuées sur les routes en 2012 contre 3963 en 2011 L année 2012 marque le

Plus en détail

CHARTE DE PARTENARIAT ENTRE LA PREFECTURE DE L ESSONNE ET LE SYNDICAT DES TRAVAUX PUBLICS DE L ESSONNE EN MATIERE DE SÉCURITÉ ROUTIERE

CHARTE DE PARTENARIAT ENTRE LA PREFECTURE DE L ESSONNE ET LE SYNDICAT DES TRAVAUX PUBLICS DE L ESSONNE EN MATIERE DE SÉCURITÉ ROUTIERE CHARTE DE PARTENARIAT ENTRE LA PREFECTURE DE L ESSONNE ET LE SYNDICAT DES TRAVAUX PUBLICS DE L ESSONNE EN MATIERE DE SÉCURITÉ ROUTIERE conclue entre Monsieur le Préfet de L Essonne et Monsieur José RAMOS,

Plus en détail

TEST D'ACCÈS AU DALF CO. SESSION DE JANVIER 2004. Sécurité routière : les Français amorcent un virage

TEST D'ACCÈS AU DALF CO. SESSION DE JANVIER 2004. Sécurité routière : les Français amorcent un virage TEST D'ACCÈS AU DALF CO. ÉPREUVE ÉCRITE 1 : COMPRÉHENSION ÉCRITE Lisez attentivement le document ci-dessous, puis répondez aux questions : Sécurité routière : les Français amorcent un virage Systématisation

Plus en détail

Guide du centre de ressources

Guide du centre de ressources Guide du centre de ressources Guide du centre de ressources Nous avons établi ce guide à l intention des enseignants qui souhaitent aborder les thèmes de la sécurité routière et de la mobilité durable

Plus en détail

Dans l Aude, 27 usagers de deux roues motorisées ont été tués depuis le 1 er janvier 2007.

Dans l Aude, 27 usagers de deux roues motorisées ont été tués depuis le 1 er janvier 2007. LA SEMAINE EUROPEENNE de la SECURITE ROUTIERE et de la MOBILITE En 2010 comme en 2009, la semaine nationale de la sécurité routière s associe avec la semaine européenne de la mobilité et devient ainsi

Plus en détail

DIAGNOSTIC GLOBAL DE SECURITE ROUTIERE. Présenté par : Mawoutoe FATONZOUN Directeur Général des Transports du TOGO

DIAGNOSTIC GLOBAL DE SECURITE ROUTIERE. Présenté par : Mawoutoe FATONZOUN Directeur Général des Transports du TOGO DIAGNOSTIC GLOBAL DE SECURITE ROUTIERE Présenté par : Mawoutoe FATONZOUN Directeur Général des Transports du TOGO DIAGNOSTIC GLOBAL DE SECURITE ROUTIERE INTRODUCTION Les accidents de la circulation sont

Plus en détail

SECURITE ROUTIERE CONFERENCE DE PRESSE CONJOINTE ETAT /GOUVERNEMENT - JEUDI 23 DECEMBRE 2010 -

SECURITE ROUTIERE CONFERENCE DE PRESSE CONJOINTE ETAT /GOUVERNEMENT - JEUDI 23 DECEMBRE 2010 - SECURITE ROUTIERE CONFERENCE DE PRESSE CONJOINTE ETAT /GOUVERNEMENT - JEUDI 23 DECEMBRE 2010 - DOSSIER DE PRESSE Les actions de la Nouvelle-Calédonie pour lutter contre l insécurité routière La lutte contre

Plus en détail

Préparer son permis avec la conduite accompagnée coûte nettement moins cher selon une étude de l association Prévention Routière

Préparer son permis avec la conduite accompagnée coûte nettement moins cher selon une étude de l association Prévention Routière Communiqué de presse Paris, le 10 juin 2013 Préparer son permis avec la conduite accompagnée coûte nettement moins cher selon une étude de l association Prévention Routière 4 ans après la dernière réforme

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/TRANS/WP.1/2006/5 5 janvier 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe

Plus en détail

PREFET DE L HERAULT DOSSIER DE PRESSE. Contrôle 2 roues-motorisés. et présentation du 2ème «Rallye sécurité moto de la gendarmerie»

PREFET DE L HERAULT DOSSIER DE PRESSE. Contrôle 2 roues-motorisés. et présentation du 2ème «Rallye sécurité moto de la gendarmerie» PREFET DE L HERAULT DOSSIER DE PRESSE Contrôle 2 roues-motorisés et présentation du 2ème «Rallye sécurité moto de la gendarmerie» le vendredi 24 mai 2013 au Grand Travers à Carnon Le Préfet de l Hérault

Plus en détail

Les jeunes conducteurs en Europe

Les jeunes conducteurs en Europe Les jeunes conducteurs en Europe Association Prévention Routière Fédération française des sociétés d assurances - FFSA - - Introduction MÉTHODOLOGIE 2 Étude «Les jeunes conducteurs européens» Méthodologie

Plus en détail

Bilan et évolution de l accidentologie en Creuse

Bilan et évolution de l accidentologie en Creuse Bilan et évolution de l accidentologie en Creuse mardi 9 décembre 0 Forum IDSR source Google (intervenants départementaux de sécurité routière) Observatoire Départemental de Sécurité Routière Direction

Plus en détail

«Formations deux-roues motorisés» Charte conclue entre

«Formations deux-roues motorisés» Charte conclue entre «Formations deux-roues motorisés» Charte conclue entre La Direction de la Sécurité et de la Circulation Routières (D.S.C.R.) Tour Pascal B 92055 PARIS LA DEFENSE Tél : 01.40.81.80.01 Et la Ligue Nationale

Plus en détail

EVOLUTION DU NOMBRE DE TUES

EVOLUTION DU NOMBRE DE TUES Cabinet du Préfet Nice, le 29 janvier 2015 Bureau de la Communication et des Relations publiques INFORMATION PRESSE Sécurité routière : Bilan 2014 Baisse des accidents corporels mais hausse de la mortalité

Plus en détail

Améliorer la sécurité des jeunes cyclomotoristes : une priorité

Améliorer la sécurité des jeunes cyclomotoristes : une priorité Améliorer la sécurité des jeunes cyclomotoristes : une priorité Association Prévention Routière Assureurs Prévention -1 er décembre 2009 - L accident de scooter : plus grand nombre de victimes sur la route

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 14 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

BILAN ROUTIER UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE! 7 principales causes de collisions à Montréal. Portrait de la sécurité routière et de la circulation

BILAN ROUTIER UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE! 7 principales causes de collisions à Montréal. Portrait de la sécurité routière et de la circulation BILAN ROUTIER Portrait de la sécurité routière et de la circulation 2010 UNE RESPONSABILITÉ PARTAGÉE! Le partage de la route en milieu urbain est l enjeu qui pose le plus grand défi autant aux usagers

Plus en détail

"L accès aux soins des étudiants en 2015"

L accès aux soins des étudiants en 2015 Dossier de Presse "L accès aux soins des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015

Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015 Utilité des stages de perfectionnement à la conduite Juin 2015 Sondage réalisé par pour LEVEE D EMBARGO IMMEDIATE Objectifs et méthodologie Objectifs La Fondation BMW a mandaté l institut d études BVA

Plus en détail

Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement

Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement Institut de Recherches Scientifiques sur les Boissons Observatoire Ireb 2014 «Les Français et l alcool» : Alcool au travail : un quart des actifs consomme occasionnellement Paris, le 9 septembre 2014 L

Plus en détail

Les Français, sommaire. Plus que quelques heures pour choisir comment #RentrerEnVie lors du Réveillon. 30 décembre 2014

Les Français, sommaire. Plus que quelques heures pour choisir comment #RentrerEnVie lors du Réveillon. 30 décembre 2014 Les Français, Le Réveillon et l alcool au volant 30 décembre 2014 Plus que quelques heures pour choisir comment #RentrerEnVie lors du Réveillon sommaire Communiqué de presse - Les Français, Le Réveillon

Plus en détail

SECURITE ROUTIERE. Sommaire

SECURITE ROUTIERE. Sommaire SECURITE ROUTIERE Sommaire 1 BILAN DE L ACCIDENTOLOGIE 2 - ENGAGEMENT DES FORCES DE L ORDRE 3 LA PREVENTION ACCIDENTOLOGIE 30 tués (+2 par rapport à 2013) 119 accidents corporels 177 blessés dont 134 hospitalisés

Plus en détail

"L accès aux soins des étudiants en 2015"

L accès aux soins des étudiants en 2015 Dossier de Presse "L accès aux soins des étudiants en 2015" 9 ème Enquête Nationale 1999 2015 Enquête Santé d emevia Depuis plus de 16 ans, à l écoute des étudiants 1 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Prévention des cambriolages dans l Hérault. et présentation de l application «Stop cambriolages»

DOSSIER DE PRESSE. Prévention des cambriolages dans l Hérault. et présentation de l application «Stop cambriolages» PREFET DE L HERAULT DOSSIER DE PRESSE Prévention des cambriolages dans l Hérault et présentation de l application «Stop cambriolages» le mercredi 17 avril 2013 à 14 h 30 Compagnie de gendarmerie 635 avenue

Plus en détail

LES OPERATIONS (outils pédagogiques, types d'interventions) Département du Morbihan

LES OPERATIONS (outils pédagogiques, types d'interventions) Département du Morbihan LES OPERATIONS (outils pédagogiques, types d'interventions) Durant l'année scolaire, l'éducation routière cycliste Dans les écoles : Chaque année, le comité intervient auprès des élèves de CM des écoles

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. - 30 octobre 2008 - Communiqué de presse... 2. La campagne Mortel Scooter... 3. Les accidents de cyclo en chiffres...

DOSSIER DE PRESSE. - 30 octobre 2008 - Communiqué de presse... 2. La campagne Mortel Scooter... 3. Les accidents de cyclo en chiffres... DOSSIER DE PRESSE - 30 octobre 2008 - Sommaire Communiqué de presse....... 2 La campagne Mortel Scooter........ 3 Les accidents de cyclo en chiffres....5 Ado et cyclo, une rencontre à haut risque.........

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Evolution des accidents en province de Luxembourg 2014-31 mars 2015 -

DOSSIER DE PRESSE Evolution des accidents en province de Luxembourg 2014-31 mars 2015 - DOSSIER DE PRESSE Evolution des accidents en province de Luxembourg 2014-31 mars 2015 - Contact : VORILLION Fanny, coordinatrice de l Asbl Partageons Nos Routes Tél. : 063/ 212.617 @ : fanny.vorillion@gmail.com

Plus en détail

Conseil National de la Sécurité Routière. Commission «Jeunes et éducation routière»

Conseil National de la Sécurité Routière. Commission «Jeunes et éducation routière» Conseil National de la Sécurité Routière Objectif général : Réduire de 50% le nombre de tués sur les routes et passer à moins de 2000 d ici 2020. Commission «Jeunes et éducation routière» Objectif : Réduire

Plus en détail

Département du Val-de-Marne. Charte départementale de partenariat sécurité routière. entre l État,

Département du Val-de-Marne. Charte départementale de partenariat sécurité routière. entre l État, Département du Val-de-Marne Charte départementale de partenariat sécurité routière entre l État, la Caisse Régionale d Assurance Maladie d Ile-de-France (CRAMIF) et la profession du transport routier de

Plus en détail

La sécurité routière dans le Bas-Rhin

La sécurité routière dans le Bas-Rhin La sécurité routière dans le Bas-Rhin Avril 2014 Le nombre d'accidents corporels survenus en avril 2014 ainsi que le nombre de personnes blessées ont baissé par rapport à la même période de l année 2013.

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE 5 janvier 2005 Original : FRANÇAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de travail sécurité et circulation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. - 30 octobre 2007 -

DOSSIER DE PRESSE. - 30 octobre 2007 - DOSSIER DE PRESSE Face au risque des jeunes sur la route, l association Prévention Routière et les assureurs de la FFSA renouvellent leur campagne pour promouvoir le réflexe du Capitaine de soirée - 30

Plus en détail

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements... 4

Sommaire. - 1 - La méthodologie... 1-2 - Les principaux enseignements... 4 FM N 111499 Contact Ifop : Frédéric Micheau Directeur adjoint Département Opinion et Stratégies d'entreprise prenom.nom@ifop.com 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39

Plus en détail

COMMISSION PERMANENTE PLANS D'ACTIONS DE SECURITE ROUTIERE POUR 2008

COMMISSION PERMANENTE PLANS D'ACTIONS DE SECURITE ROUTIERE POUR 2008 COMMISSION PERMANENTE Séance du 30 juin 2008 CP 08/06-14 PLANS D'ACTIONS DE SECURITE ROUTIERE POUR 2008 Depuis 1990, le de Tarn-et-Garonne participe au Plan Départemental d'actions de Sécurité Routière

Plus en détail

I.5.5. La sécurité routière et les accidents corporels

I.5.5. La sécurité routière et les accidents corporels I.5.5. La sécurité routière et les accidents corporels Les informations qui suivent sont extraites des bilans établis par : la Gendarmerie Nationale, Groupement de Nouvelle-Calédonie, la Police Nationale,

Plus en détail

Les français sont prêts à adopter des mesures encore plus fortes chez les jeunes conducteurs pour faire diminuer le nombre d accidents!

Les français sont prêts à adopter des mesures encore plus fortes chez les jeunes conducteurs pour faire diminuer le nombre d accidents! Communiqué de presse Paris, le 4 mai 2015 www.jeune-conducteur-assur.com Les français sont prêts à adopter des mesures encore plus fortes chez les jeunes conducteurs pour faire diminuer le nombre d accidents!

Plus en détail

PDASR 2011. Fiche de renseignement projet sécurité routière

PDASR 2011. Fiche de renseignement projet sécurité routière PDASR 2011 Fiche de renseignement projet sécurité routière Titre de l action : Prévention conduites à risques «responsabilités en deux roues» Responsable de l action : Organisme (Nom, adresse) Monsieur

Plus en détail

Les Français au volant

Les Français au volant Les Français au volant Juillet 2012 Date : Juillet 2012 A : Benoît Dutartre - Entre Nous Soit Dit De : Sylvie Lacassagne / Oriane Léti - OpinionWay OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél

Plus en détail

Communiqué de presse... 2. Etude Les adolescents et la pratique du cyclomoteur...4. La campagne Mortel Scooter...6

Communiqué de presse... 2. Etude Les adolescents et la pratique du cyclomoteur...4. La campagne Mortel Scooter...6 Sommaire Communiqué de presse....... 2 Etude Les adolescents et la pratique du cyclomoteur.......4 La campagne Mortel Scooter........6 Un point sur la pratique du cyclomoteur.....8 L association Prévention

Plus en détail

La publicité dans les programmes scolaires

La publicité dans les programmes scolaires Rectorat de Lyon Délégation Académique au Numérique Éducatif - DANE La publicité dans les programmes scolaires Edwige Jamin CLEMI / DANE de Lyon Janvier 2015 La publicité dans les programmes du collège

Plus en détail

SEMAINES PREVENTI ANTE ECURITE

SEMAINES PREVENTI ANTE ECURITE SEMAINES PREVENTI N ANTE ECURITE Du 3 au 23 décembre 2012 2 Semaines Prévention Santé & Sécurité 2012 TABLEAU DES INTERVENTIONS SUR LES SEMAINES A 6 / B 6 / C 4 Du 03 au 23 décembre 2012 DISPOSITIF INTITULE

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013 Le nombre de victimes d accidents de la route en Belgique a diminué en 2012 La Direction générale Statistique et Information économique publie aujourd hui

Plus en détail

GEMA Prévention - Portrait des conducteurs de 2 roues d'aujourd'hui

GEMA Prévention - Portrait des conducteurs de 2 roues d'aujourd'hui GEMA Prévention - Portrait des conducteurs de 2 roues d'aujourd'hui Présentation de l'étude GEMA Prévention - Portrait des conducteurs de 2 roues d'aujourd'hui Présentation de l étude L association GEMA

Plus en détail

Les journées "Trajectoires" au service des motards

Les journées Trajectoires au service des motards PRÉFET DE LA HAUTE-SAVOIE Point presse Les journées "Trajectoires" au service des motards 19 avril 2015 Direction départementale des Territoires de la Haute-Savoie www.haute-savoie.gouv.fr Les journées

Plus en détail

L accidentalité dans l Orne en 2013

L accidentalité dans l Orne en 2013 08 juillet 2014 2009 2010 2011 2012 2013 provisoire Accidents 185 148 178 131 129 37 25 22 26 26 Blessés 228 186 272 180 152 L insécurité routière recule légèrement en 2013. Le nombre d accidents corporels

Plus en détail

Conférence de presse. du 22 avril 2014

Conférence de presse. du 22 avril 2014 Conférence de presse du 22 avril 2014 Programme 1. Bilan des accidents de la route 2013 2. Lancement de la campagne de sensibilisation «Levez le pied!» 3. Présentation du guide «Passages pour piétons en

Plus en détail

Les Français et la santé Valorisation des marques solidaire par vente-privee.com

Les Français et la santé Valorisation des marques solidaire par vente-privee.com Anne-Laure GALLAY Directrice d études Département Opinion Tél : 01 55 33 20 90 François Miquet-Marty Directeur des études politiques Maïder Chango Chef de projet LH2 Opinion anne-laure.gallay@lh2.fr Eléna

Plus en détail

L impact de la fermeture de MegaUpload sur les pratiques de téléchargement

L impact de la fermeture de MegaUpload sur les pratiques de téléchargement 24 février 2012 Présentation des résultats N 110 200 Contacts : 01 72 34 94 64 François Kraus Jean-Philippe Dubrulle francois.kraus@ifop.com L impact de la fermeture de MegaUpload sur les pratiques de

Plus en détail

s invite dans les HAUTES PYRENEES en Septembre 2013 www.vigicarotte.com COMMUNIQUE DE PRESSE

s invite dans les HAUTES PYRENEES en Septembre 2013 www.vigicarotte.com COMMUNIQUE DE PRESSE s invite dans les HAUTES PYRENEES en Septembre 2013 www.vigicarotte.com COMMUNIQUE DE PRESSE LA TOURNEE VIGICAROTTE DANS LES HAUTES-PYRENEES (65) C A L E N D R I E R 06 et 07 septembre LE GRAND DUC 56

Plus en détail

Le risque routier professionnel et la mobilité durable

Le risque routier professionnel et la mobilité durable pour Le risque routier professionnel et la mobilité durable N 19832 Vos contacts Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge / Danielle Feldstein flore-aline.colmet-daage@ifop.com Décembre 2011 1 La méthodologie 2

Plus en détail

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012 LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE Académie de la Réunion 2009 2012 PREFACE DE MONSIEUR L INSPECTEUR D ACADEMIE L Education Physique et Sportive, discipline d enseignement,

Plus en détail

Baromètre mensuel janvier 2015

Baromètre mensuel janvier 2015 SECURITE ROUTIERE TOUS RESPONSABLES Meurthe-et-Moselle Observatoire Départemental de la Sécurité Routière Baromètre mensuel janvier 2015 www.meurthe-et-moselle.gouv.fr DONNÉES DÉPARTEMENTALES Bilan de

Plus en détail

Les parents et les usages d Internet de leurs enfants

Les parents et les usages d Internet de leurs enfants Les parents et les usages d Internet de leurs enfants Présentation de l Ifop pour la Délégation Interministérielle à la Famille Mars 2005 Note méthodologique Etude réalisée pour : Echantillon : La Délégation

Plus en détail

Dossier de presse. La non-assurance routière en France en 2013

Dossier de presse. La non-assurance routière en France en 2013 Dossier de presse La non-assurance routière en France en 2013 Dossier de presse Sommaire Le communiqué de presse Page 3 Quelle ampleur et quelle évolution? Page 5 Quel est le profil des non-assurés? Page

Plus en détail

Découverte de l accident. Découverte de l accident

Découverte de l accident. Découverte de l accident Découverte de l accident 1 Découverte de l accident Découverte de l accident Pour vous, un accident de la route, c'est quoi? 2 Découverte de l accident Pour certain un accident c est : Un fait divers dans

Plus en détail

Les Français et le handicap visuel

Les Français et le handicap visuel Janvier 015 Enquête TNS Sofres pour la Fédération des Aveugles de France Rapport de résultats 48UA53 Rappel méthodologique Echantillon Enquête réalisée par téléphone auprès d un échantillon de 1005 personnes

Plus en détail

Le permis auto se modernise TROIS NOUVELLES FORMULES POUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE

Le permis auto se modernise TROIS NOUVELLES FORMULES POUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE Le permis auto se modernise TROIS NOUVELLES FORMULES POUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE Dossier de presse Jeudi 7 janvier 2010 Contacts presse Cabinet de Dominique BUSSEREAU 01 40 81 77 34 Sécurité routière

Plus en détail

DOCUMENT GÉNÉRAL D ORIENTATION 2013/2017 CORSE-DU

DOCUMENT GÉNÉRAL D ORIENTATION 2013/2017 CORSE-DU DOCUMENT GÉNÉRAL D ORIENTATION 2013/2017 CORSE-DU DU-SUD Sommaire Le DGO... 4 Analyse de l accidentalité... 5 Localisation des accidents en Corse du Sud... 7 Enjeux de la sécurité routière pour 2013/2017...

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Sécurité routière

DOSSIER DE PRESSE Sécurité routière DOSSIER DE PRESSE Sécurité routière Le ministère de l Intérieur organise, du mercredi 8 au samedi 11 octobre 2014 inclus, les deuxièmes Rencontres de la sécurité sur l ensemble du territoire, en métropole

Plus en détail

Le Plan Départemental d Actions de Sécurité Routière 2015

Le Plan Départemental d Actions de Sécurité Routière 2015 PRÉFET DU CANTAL Le Plan Départemental d Actions de Sécurité Routière 2015 Le Préfet du Cantal Richard VIGNON 1 SOMMAIRE Introduction : définir la politique locale de sécurité routière Le document général

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 22 novembre 2014 Quelle réalité pour les artistes chrétiens en France? AUXi150 et La Mutuelle Saint Christophe présentent le 2ème volet de leur enquête menée avec l IFOP sur la scène

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Campagne de sécurité routière

DOSSIER DE PRESSE Campagne de sécurité routière DOSSIER DE PRESSE Campagne de sécurité routière 1 A l été 2012, deux jeunes filles, Emma et Noémie, âgées de 14 et 15 ans, ont perdu la vie dans un accident tragique de la route. «Pour qu elles ne soient

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ETAT-ASSURANCES POUR LA LUTTE CONTRE L'INSECURITE ROUTIERE Entre Monsieur Jean-Pierre RAFFARIN Premier ministre, représentant l'etat, et Monsieur Gérard DE LA MARTINIERE, Président

Plus en détail

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr

Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr OPERATION «POMPIERS JUNIORS» DOSSIER DE PRESSE Contact presse : service communication Tel. : 01 60 91 22 19 / Fax : 01 60 91 23 00 communication@sdis91.fr Service Départemental d Incendie et de Secours

Plus en détail

RÉSOLUTION N 99/4 SUR LA COMMUNICATION EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE [CM(99)16/FINAL]

RÉSOLUTION N 99/4 SUR LA COMMUNICATION EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE [CM(99)16/FINAL] RÉSOLUTION N 99/4 SUR LA COMMUNICATION EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE 1 RÉSOLUTION N 99/4 SUR LA COMMUNICATION EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE [CM(99)16/FINAL] Le Conseil des Ministres des Transports de la CEMT, réuni à Varsovie,

Plus en détail

NUTRITION EN MEDECINE GENERALE : QUELLES REALITES? Résultats de l enquête SFMG réalisée en mars 2006

NUTRITION EN MEDECINE GENERALE : QUELLES REALITES? Résultats de l enquête SFMG réalisée en mars 2006 NUTRITION EN MEDECINE GENERALE : QUELLES REALITES? Résultats de l enquête SFMG réalisée en mars 2006 Une enquête réalisée sur la nutrition en médecine générale * pour l montre que la nutrition est un sujet

Plus en détail

Concours externe de lieutenant de sapeurs-pompiers professionnels Annales 2007. Note de synthèse. (Durée 4 heures - coefficient 4) Sujet et corrigé

Concours externe de lieutenant de sapeurs-pompiers professionnels Annales 2007. Note de synthèse. (Durée 4 heures - coefficient 4) Sujet et corrigé Concours externe de lieutenant de sapeurs-pompiers professionnels Annales 2007 Note de synthèse. (Durée 4 heures - coefficient 4) Sujet et corrigé Sous direction des sapeurs-pompiers et des acteurs du

Plus en détail

Journées francophones de sécurité routière 22-23 novembre 2010 Lyon

Journées francophones de sécurité routière 22-23 novembre 2010 Lyon Journées francophones de sécurité routière 22-23 novembre 2010 Lyon Comment agir pour que les changements nécessaires s inscrivent dans la durée? 23 e Entretiens du Centre Jacques Cartier Au Québec: jeunes

Plus en détail

Commission de secours en montagne REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DE LA «COMMISSION DE SECOURS EN MONTAGNE» France

Commission de secours en montagne REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DE LA «COMMISSION DE SECOURS EN MONTAGNE» France REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DE LA «COMMISSION DE SECOURS EN MONTAGNE» France Modifications votées en conseil d administration fédéral le : 01 juin 2013 à Paris 1 Sommaire. Titre A La «commission de secours

Plus en détail

en partenariat avec le ASSURER et PREVENIR

en partenariat avec le ASSURER et PREVENIR et en partenariat avec le ASSURER et PREVENIR Défi Sécurité Cyclomoteur Parents, êtes-vous convenablement informés? Le cyclomoteur Un produit sécurisé et fiable qui ne doit être - ni transformé - ni modifié

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne

Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne 2011 Faits saillants du Sondage sur les travailleurs québécois de 25 à 44 ans et l épargne Rédaction Marc-Olivier Robert Lambert Collaboration Francis Picotte Mise en page Nathalie Cloutier Révision linguistique

Plus en détail

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Novembre 2010 La Nuit à Paris recouvre des enjeux importants pour les pouvoirs publics, notamment en termes d activité économique, d activité culturelle,

Plus en détail

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire

Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire www.zupdeco.org Communiqué de presse Avril 2015 Etude OpinionWay pour ZUPdeCO : L impact de l accompagnement scolaire Difficultés d apprentissage, décrochage, accompagnement scolaire et perception de réussite

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé MGEL Depuis plus de 60 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes de

Plus en détail

Les Français et les notes à l école

Les Français et les notes à l école Les Français et les notes à l école Contact : Julien Goarant Directeur de clientèle Département Opinion 15, place de la République 75003 PARIS Tel : 01 80 48 30 80 Fax : 01 78 94 90 19 jgoarant@opinion-way.com

Plus en détail

s invite dans les HAUTES PYRENEES en Septembre 2013 www.vigicarotte.com COMMUNIQUE DE PRESSE

s invite dans les HAUTES PYRENEES en Septembre 2013 www.vigicarotte.com COMMUNIQUE DE PRESSE s invite dans les HAUTES PYRENEES en Septembre 2013 www.vigicarotte.com COMMUNIQUE DE PRESSE LA TOURNEE VIGICAROTTE DANS LES HAUTES PYRENEES (65) C A L E N D R I E R 06 et 07 septembre LE GRAND DUC 56

Plus en détail

COMMISSION JEUNES SAPEURS-POMPIERS

COMMISSION JEUNES SAPEURS-POMPIERS COMMISSION JEUNES SAPEURS-POMPIERS REGLEMENT INTERIEUR L exercice par les Jeunes Sapeurs-Pompiers (J.S.P.), de leurs droits et du respect de leurs obligations dans la formation, contribue à les préparer

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail

Coutances Étude d'accidentologie 2008-2012

Coutances Étude d'accidentologie 2008-2012 SERVICE RISQUES ET SECURITE Sécurité Routière et Déplacements Septembre 23 Coutances Étude d'accidentologie 28-22 Direction Départementale des Territoires et de la Mer de la Manche . DONNÉES GÉNÉRALES

Plus en détail

7 ème Baromètre AXA Prévention / Embargo jusqu au 7 avril 2011

7 ème Baromètre AXA Prévention / Embargo jusqu au 7 avril 2011 7 ème Baromètre AXA Prévention / Embargo jusqu au 7 avril 2011 Les Français ont de moins en moins conscience des dangers de la route, ce qui entraîne une dégradation de leur comportement au volant Enquête

Plus en détail

Observatoire départemental interministériel de la sécurité routière

Observatoire départemental interministériel de la sécurité routière Direction des Services du Cabinet de la Préfecture Direction Départementale de l Équipement et de l Agriculture Aveyron P Observatoire départemental interministériel de la sécurité routière Bilan décembre

Plus en détail

Ministère de l Education Nationale

Ministère de l Education Nationale Ministère de l Education Nationale BREVETS D ETUDES PROFESSIONNELLES Document d accompagnement des programmes de VIE SOCIALE ET PROFESSIONNELLE - 1 - Direction des lycées et collèges Sous-direction des

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Préambule Méthodologie Structures observées Les recherches ont porté sur toutes les entreprises entrant dans la composition de l indice CAC 40 au 1 er juillet

Plus en détail

LES SERVICES DE L ETAT SE MOBILISENT POUR UN «ETE EN TOUTE TRANQUILLITE»

LES SERVICES DE L ETAT SE MOBILISENT POUR UN «ETE EN TOUTE TRANQUILLITE» LES SERVICES DE L ETAT SE MOBILISENT POUR UN «ETE EN TOUTE TRANQUILLITE» Vendredi 11 juillet 2014 Dossier de presse Contacts presse : Bureau de la communication interministérielle - 02.48.67.34.36 pref-communication@cher.gouv.fr

Plus en détail

ACTIVITÉ OBJECTIFS DESCRIPTION DU MATÉRIEL

ACTIVITÉ OBJECTIFS DESCRIPTION DU MATÉRIEL ACTIVITÉS RÉALISÉES PAR LE SERVICE DE LA PROMOTION DE LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN MILIEU SCOLAIRE ACTIVITÉ OBJECTIFS DESCRIPTION DU MATÉRIEL CLIENTÈLES VISÉES PÉRIODE BALADINE Afin de prévenir ou de réduire

Plus en détail

BILAN 2011 ET ORIENTATIONS 2012 DE LA SECURITE ROUTIERE EN MEURTHE-ET-MOSELLE

BILAN 2011 ET ORIENTATIONS 2012 DE LA SECURITE ROUTIERE EN MEURTHE-ET-MOSELLE BILAN 211 ET ORIENTATIONS 212 DE LA SECURITE ROUTIERE EN MEURTHE-ET-MOSELLE Point presse de M. Raphaël BARTOLT, Préfet de Meurthe-et-Moselle Mardi 31 janvier 212, à 15h3 Bureau de M. le préfet SOMMAIRE

Plus en détail

La prise en compte de la sécurité routière sur le chemin et aux abords des établissements scolaires

La prise en compte de la sécurité routière sur le chemin et aux abords des établissements scolaires La prise en compte de la sécurité routière sur le chemin et aux abords des établissements scolaires Présentation de la fiche «Savoirs de bases en sécurité routière» du CERTU Centre d'études Techniques

Plus en détail

Campus et hygiène de vie

Campus et hygiène de vie SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Compte-rendu d atelier Campus et hygiène de vie Publié le 15/06/2015 Page 2 6 Introduction Qu est-ce que l hygiène de vie? Comment faire un retour d expérience utile? Comment

Plus en détail

INSTITUT POUR L'ÉDUCATION FINANCIÈRE DU PUBLIC. Étude sur l'argent et les problématiques financières auprès des jeunes 15-20 ans

INSTITUT POUR L'ÉDUCATION FINANCIÈRE DU PUBLIC. Étude sur l'argent et les problématiques financières auprès des jeunes 15-20 ans INSTITUT POUR L'ÉDUCATION FINANCIÈRE DU PUBLIC Étude sur l'argent et les problématiques financières auprès des jeunes 15-20 ans - Présentation du 26 juin 2007 - une étude Données techniques Etude réalisée

Plus en détail

G- Annexe. du plan. départemental. de contrôles routiers

G- Annexe. du plan. départemental. de contrôles routiers G- Annexe du plan départemental de contrôles routiers 2013 Annexe 1 : répartition des accidents mortels en Morbihan en 2012 Annexe 2 : répartition des accidents mortels en Morbihan sur la période 2008-2012

Plus en détail

Convention Aeras : statistiques 2012

Convention Aeras : statistiques 2012 Assurances de personnes Dossier Octobre 2013 Convention Aeras : statistiques 2012 Ce document est la propriété exclusive de la FFSA et du GEMA et est protégé par le droit d'auteur. La reproduction, la

Plus en détail