La revue du Centre d Etudes Phénoménologiques de Nice

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La revue du Centre d Etudes Phénoménologiques de Nice"

Transcription

1 Phénice La revue du Centre d Etudes Phénoménologiques de Nice [ISSN ] Numéérro sspéécciiaall,, maaii 2009 :: Le Présentt Textes de présentation des séances de l atelier du CEPHEN, premier et second semestre , Université de Nice Sophia-Antipolis. 2 ee séance IInttroducttiion au présentt viivantt dans lla phénoménollogiie du ttemps de E.. Husserll Stéphane Finetti

2 Introduction au présent vivant dans la phénoménologie du temps de E. Husserl Introduction Pour commencer, je vais rappeler brièvement quelles sont les phases principales d'élaboration de la phénoménologie husserlienne du temps, afin de situer dans l'oeuvre de Husserl le thème et les textes dont il sera question dans cette séance. Selon une périodisation que l'on peut faire remonter à E. Fink, l'on peut compter essentiellement trois phases dans la phénoménologie husserlienne du temps : 1. la première phase, qui va de 1904 à 1916, comprend les Leçons sur la conscience intime du temps de 1904/05 et les approfondissement par lesquels Husserl les a complétées entre 1905 et 1916 ; 2. la deuxième phase, qui va de 1917 à 1926, comprend les Manuscrits de Bernau de 1917/18 et les Analyses sur les synthèses passives de ; 3. la troisième phase, qui va de 1929 à 1935, comprend les Manuscrits C. 1 Le thème dont il sera question dans cette séance appartient aux deux dernières phases de la phénoménologie husserlienne du temps: il s'agit du présent vivant [die lebendige Gegenwart], qui apparaît dans les Manuscrits de Bernau et qui devient un concept central dans les Manuscrits C. L'approche que nous suivrons pour aborder ce thème consiste dans la mise en oeuvre d'une forme de réduction phénoménologique que Husserl avait élaborée à cette fin et qui s'appelle justement «réduction au présent vivant». Mon exposé commencera donc par la réduction au présent vivant, décrira par la suite la structure intentionnelle du présent vivant auquel cette réduction donne accès et esquissera pour terminer une problématisation de la notion de présent vivant, qui introduira une lecture de textes issus des Manuscrits C, des Manuscrits de Bernau et des Analyses sur les synthèses passives. 1Pour cette périodisation voir N. Depraz, Temporalité et affection dans les manuscrits tardifs sur la temporalité ( ) de Husserl, in Alter n 2 (1994), p. 86. Voir également E. Fink, La philosophie tardive de Husserl, in Proximité et distance, Millon, Grenoble, 1994, pp

3 1/ La réduction au présent vivant La première chose à dire au sujet de la réduction au présent vivant, c'est qu'il ne faut pas la confondre avec la réduction phénoménologique-transcendantale. La réduction au présent vivant n'est pas la réduction transcendantale, mais une deuxième forme de réduction qui se fonde sur la réduction transcendantale et qui en constitue le prolongement. C'est donc de la réduction transcendantale qu'il faudra partir pour comprendre pourquoi Husserl a besoin d'introduire une réduction au présent vivant et en quoi elle consiste. La réduction transcendantale consiste dans une mise entre parenthèses de l'existence du monde qui nous réapprend à voir le monde comme phénomène: le monde et ses objets ne sont plus dès lors que ce qui apparaît dans les actes intentionnels de la subjectivité transcendantale. Comme nous l'avons vu lors de la dernière séance, cette mise entre parenthèses de l'existence du monde est aussi une mise entre parenthèses du temps objectif, qui nous réapprend à voir le temps objectif comme constitué dans les actes intentionnels de la subjectivité transcendantale. A ce niveau d'analyse, il faut mentionner tout d'abord les actes de la perception, dans laquelle se constituent des objets présents, du ressouvenir, dans lequel se constituent des objets passés, et de l'attente, dans laquelle se constituent des objets futurs. Nous savons cependant depuis la dernière séance que le temps objectif ne peut se constituer seulement dans les actes intentionnels de la perception, du ressouvenir et de l'attente: il n'y aurait pas de perception de sons en succession, par exemple, sans impression originaire, sans rétention et sans protention du son. De même, sans ces trois formes de conscience qui constituent ensemble la conscience intime du temps, il n'y aurait pas de ressouvenir ni d'attente possibles. Or, cette conscience intime du temps, que Husserl introduit en 1904/05 sur la base du schéma appréhension-contenu d'appréhension, se révèle avoir une forme intentionnelle différente de l'intentionnalité d'acte : à partir de 1908/09, Husserl différencie toujours plus l'intentionnalité rétentionelle de l'intentionnalité d'acte et commence à la considérer comme une forme d'intentionnalité spécifique, qu'il déterminera plus tard comme intentionnalité passive. La conscience intime du temps se révèle donc être non pas une forme d'intentionnalité d'acte, mais la condition de possibilité de toute intentionnalité d'acte. La réduction transcendantale n'est cependant pas en mesure à elle seule de rendre compte de sa spécificité, et c'est pourquoi Husserl se voit contraint d'introduire une nouvelle forme de réduction: la réduction au présent vivant qui prolonge et approfondit la réduction transcendantale. En quoi consiste donc cette réduction au présent vivant, censée mettre au jour la conscience intime du temps dans sa forme intentionnelle spécifique? Elle consiste justement dans 23

4 la mise hors circuit de toute forme d'intentionnalité d acte, de toute forme d'aperception. Je cite certains passages des Analyses sur les synthèses passives: [...] nous ne faisons appel... à aucune fonction du ressouvenir... ni à aucune fonction de la mise en intuition préalable <les attentes>... Nous laissons aussi hors jeu tout acte d'imagination et de pensée, toutes sortes d'activités évaluatives et volitives, sans rien préjuger de leur superfluité ou non pour une subjectivité (Hua XI, pp , tr. fr. p. 200). [...] nous faisons comme si... rien des aperceptions transcendantales n'entraient en jeu..., rien des connaissances acquises dans la vie du monde, des intérêts pratiques et esthétiques, des évaluations, etc. (Hua XI, p. 150, tr fr p. 218). La réduction au présent vivant consiste donc dans la mise hors circuit de perceptions, ressouvenirs, attentes, bref de toute aperception. Elle consiste de même dans la mise hors circuit de leurs corrélats intentionnels : tout présent, passé ou futur objectifs sont donc mis hors jeu. Enfin, la réduction au présent vivant consiste dans la mise hors circuit de l'ego transcendantal lui-même, qui vit dans ces aperceptions. 2/ La structure intentionnelle du présent vivant Que reste-t-il alors? Quel est le résidu phénoménologique de cette mise hors circuit de toute aperception et de tout objet intentionnel? Pour le comprendre, il faut se rappeler que tout acte intentionnel est pour Husserl la mise en forme d'une matière sensible par une appréhension de sens, donc une union de morphé (forme) intentionnelle et de hylé (matière) sensible. Ce à quoi est censée reconduire la mise hors circuit de toute aperception, c'est-à-dire de toute appréhension de sens, c'est justement cette hylé sensible dans sa forme originaire. La mise hors circuit de toute aperception reconduit donc avant tout à la hylé sensible, à une présence impressionnelle, par exemple celle d'un son. Il ne s'agit cependant pas de la présence objective du son, telle que je l'aurais si je percevais le son et si je l'identifiais comme un ré ou un mi. Nous avons en effet mis hors circuit toute présence objective et donc le son tel qu'il est perçu. Il s'agit au contraire de la présence pré-objective du son, de sa présence sensible avant sa saisie perceptive. Cette présence est en même temps la présence du champ sonore duquel ce son pré-objectif se détache et des autres champs sensibles avec lesquels il s'articule. Ce présent impressionnel est en outre un présent en écoulement, un présent en flux: il se modifie rétentionnellement et protentionnellement. Chaque présent impressionnel se modifie rétentionnellement: il est conservé dans un nouveau présent impressionnel dans la forme 24

5 d'un tout juste passé, il est retenu dans l'horizon de passé d'un nouveau présent impressionnel. Si nous avons une succession de sons A B C, par exemple, le présent impressionnel A se modifie rétentionnellement et est retenu dans le nouveau présent impressionnel B, qui se modifie à son tour rétentionnellement, avec la modification rétentionnelle de A. Le présent impressionnel C sera par conséquent inséparable de la modification rétentionnelle de B et de la modification rétentionnelle de la modification rétentionnelle de A. Cet écoulement du présent impressionnel en rétention et en rétention de rétention, etc., est selon Husserl continu et uniforme : chaque présent impressionnel C se transforme en rétention et conduit du même coup la rétentions de B à se transformer en rétention de rétention, ainsi que la rétention de A à se transformer en rétention de la rétention de la rétention, etc. Le présent impressionnel est donc inséparable d'un horizon de passé rétentionnel et d'un horizon de futur protentionnel. Il ne s'agit pas d'un présent ponctuel, séparé du passé et du futur, mais d'un champ [Feld] de présence : une unité synthétique de présent impressionnel, horizon de passé rétentionnel et horizon de futur protentionnel. C'est en cette unité synthétique que consiste le présent vivant [die lebendige Gegenwart], que Husserl appelle aussi présence originaire [Urpräsenz]. De même, corrélativement, la réduction au présent vivant reconduit à une conscience non-objectivante du temps qui consiste dans l'unité synthétique de présentation originaire, rétention et protention. Il n'y a pas de présentation originaire d'un son, par exemple, sans conscience rétentionnelle des sons tout juste passés et sans conscience protentionnelle des sons à venir. Enfin, cette conscience non-objectivante du temps implique selon Husserl une forme embryonnaire de subjectivité : non pas un ego, un moi [Ich], mais un proto-moi [Ur-Ich]. Entrent donc ici en jeu différentes formes d'intentionnalité entrelacées, qui ne sont pas des intentionnalité d'acte, mais des intentionnalité passives : l'intentionnalité rétentionnelle, l'intentionnalité protentionnelle et l'intentionnalité de l'affection. Cette dernière n'est autre que la relation intentionnelle du proto-moi transcendantal à la hylé sensible. Ici la relation intentionnelle ne consiste pas, comme dans la perception et en général dans les actes objectivants, dans un rayonnement intentionnel prenant sa source dans la subjectivité pour se diriger vers l'objectivité. Ce qui se produit est plutôt le mouvement inverse. D'une part, nous sommes en deçà de la distinction entre ego et objet. D'autre part, le rayonnement intentionnel prend sa source dans la hylé sensible pour se diriger vers le proto-moi. Le proto-moi est affecté par la hylé sensible, qui l'appelle avec plus ou moins de force à se tourner vers elle pour l'objectiver. Lorsque cette force affective est suffisante, l'affection motive un acte de perception par lequel le moi objective la hylé sensible. Le présent vivant est en ce sens un phénomène génétique 25

6 universel : c'est en effet en lui que trouvent leur motivation tous les actes objectivants et en particulier la perception, le ressouvenir et l'attente, par lesquels se constitue le temps objectif. 3/ Ebauche de problématisation de la notion de présent vivant Cette notion de présent vivant reste néanmoins très problématique. On peut en effet distinguer dans le présent vivant un aspect formel et un aspect matériel. D'une part, le présent vivant est une forme : la forme de toute synthèse passive et même la forme de toute expérience. En ce sens, le présent vivant en écoulement continu ne passe pas, il est un maintenant qui se maintient continûment: dans les termes de Husserl un nunc stans. D'autre part, le présent vivant a un contenu: les données hylétiques ou plutôt un champ hylétique organisé selon des associations passives, qui affecte le proto-moi trascendental. Or, comment penser la relation entre la forme et le contenu du présent vivant? Comment penser la relation entre, d'une part, l'écoulement continu du présent vivant et, d'autre part, l'affectivité de la hylé sensible? Husserl semble souvent croire que le contenu hylétique est extrinsèque à l'écoulement continu du présent vivant. Ne faut-il pas reconnaître au contraire un rôle différent à la hylé dans l'écoulement du présent vivant? Cela ne remet-il pas en cause la continuité de l'écoulement du présent vivant? 4/ Bibliographie essentielle Husserl E., Gesammelte werke, Husserliana, Den Haag, Martinus Nijhoff (à partir du vol. XXVII: Dordrecht/Boston/London, Kluwer Academic Publishers): Hua XI Analysen zur passiven Synthesis. Aus Vorlesung- und Forschungsmanuskripten ( ), hrsg. von M. Fleicher, 1966, 35 ; tr. fr. de B. Bégout et J. Kessler, De la synthèses passive, Grenoble, Millon, 1998, pp Hu XXXIII Die Bernauer Manuskripte über das Zeitbewusstsein (1917/18), hrsg. von R. Bernet und D. Lohmar, 2001, n 14, 1; tr. fr. de J. F. Pestureau, in Annales de phénoménologie 2008/7, pp Hu XXXIV Zur phänomenologischen Reduktion. Texte aus dem Nachlaß ( ), hrsg. von S. Luft, 2002, n 9, 3 et n 20; tr. fr. de J. F. Pestureau, De la réduction phénoménologique, Grenoble, Millon, 2007, pp et

CV détailé Georgy CHERNAVIN

CV détailé Georgy CHERNAVIN CV détailé Georgy CHERNAVIN Docteur en philosophie de l Université de Toulouse II Le Mirail en cotutelle avec la Bergische Universität Wuppertal Né le 24.09.1987 à Leningrad (Russie) Adresse : Kolej Komenskeho,

Plus en détail

Programme des séances

Programme des séances Attelliierr du CEPHEN 2008--2009 Le Prrésentt L expression même de «présence» possède un double sens : celui d un mode du temps («le présent»), mais aussi d un mode d être (la «présence» des choses, du

Plus en détail

Le problème de la motivation de la réduction phénoménologique dans la phénoménologie de Husserl

Le problème de la motivation de la réduction phénoménologique dans la phénoménologie de Husserl Bulletin d analyse phénoménologique XI 4, 2015 ISSN 1782-2041 http://popups.ulg.ac.be/1782-2041/ Le problème de la motivation de la réduction phénoménologique dans la phénoménologie de Husserl Par AMAURY

Plus en détail

Bibliographie. Ouvrages de Husserl

Bibliographie. Ouvrages de Husserl Bibliographie Ouvrages de Husserl Collection des Husserliana, Edmund Husserl Gesammelte Werke, publiée en collaboration avec l Husserl-Archiv à Louvain chez Martinus Nijhoff, Den Haag, depuis 1980 par

Plus en détail

Remarques sur la présentation de M. Mehl

Remarques sur la présentation de M. Mehl International Web Meeting Remarques sur la présentation de M. Mehl Murakami Katsuzo Après avoir résumé brièvement la présentation de M. Mehl, je poserai deux questions. Ⅰ.La métaphysique en mal de monde

Plus en détail

Qui a peur du virtuel? ISASLB 5 e architecture Damien CLAEYS 2004-2005. L architecture à l époque du temps pur

Qui a peur du virtuel? ISASLB 5 e architecture Damien CLAEYS 2004-2005. L architecture à l époque du temps pur ISASLB 5 e architecture Damien CLAEYS 2004-2005 Qui a peur du virtuel? L architecture à l époque du temps pur Défense orale du mémoire de fin d études Qui a peur du virtuel? L architecture à l époque du

Plus en détail

Désir et expression chez Merleau-Ponty Jenny Slatman

Désir et expression chez Merleau-Ponty Jenny Slatman Désir et expression chez Merleau-Ponty Jenny Slatman Présentation lors de la journée d'études sur Merleau- Ponty à l'école Normale Supérieure, rue d Ulm, Paris, le 28 avril 2000. Nous aimerions remercier

Plus en détail

Maine de Biran : mémoire et intériorité 1

Maine de Biran : mémoire et intériorité 1 http://www.unicaen.fr/services/puc/revues/thl/questionsdestyle/print.php?dossier=seminaires&file=04devarieux.xml Maine de Biran : mémoire et intériorité 1 Anne Devarieux Université de Caen Basse-Normandie

Plus en détail

Françoise Dastur* Henri Maldiney Une phénoménologie de la rencontre et de l événement 1

Françoise Dastur* Henri Maldiney Une phénoménologie de la rencontre et de l événement 1 Françoise Dastur* Henri Maldiney Une phénoménologie de la rencontre et de l événement 1 Tout le travail de cette figure majeure de la phénoménologie française qu est Henri Maldiney s est inscrit dans l

Plus en détail

Émotion et aliénation. Réflexions autour de l Esquisse d une théorie des émotions de Jean-Paul Sartre

Émotion et aliénation. Réflexions autour de l Esquisse d une théorie des émotions de Jean-Paul Sartre Émotion et aliénation. Réflexions autour de l Esquisse d une théorie des émotions de Jean-Paul Sartre Qu est-ce que l émotion? Qu est-ce que s émouvoir? La conscience qui s émeut, dans l Esquisse d une

Plus en détail

BILAN ANALYTIQUE DES QUESTIONNAIRES DE CURIOSITAS

BILAN ANALYTIQUE DES QUESTIONNAIRES DE CURIOSITAS BILAN ANALYTIQUE DES QUESTIONNAIRES DE CURIOSITAS Contribution: Théo Cabréro, Stéphanie Couvreur, Olivier Kahn Rédaction: Marie-Edith Dorsinville, Saiying Guo, Laura Poullias, Boe Przemyslak I. Méthodologie

Plus en détail

L approche phénoménologique en sciences humaines et sociales - Questions d amplitude

L approche phénoménologique en sciences humaines et sociales - Questions d amplitude L approche phénoménologique en sciences humaines et sociales - Questions d amplitude Catherine Meyor, Ph.D. Université du Québec à Montréal Anne-Marie Lamarre, Ph.D. Université du Québec à Rimouski Christian

Plus en détail

Catalogage des monographies

Catalogage des monographies Mediadix Techniques documentaires et gestion des médiathèques Cours de catalogage Jean-Louis Baraggioli, conservateur général, Directeur du Centre technique du livre de l enseignement supérieur (CTLes)

Plus en détail

1014. 2 Cet exposé, qui ne saurait prétendre à l'exhaustivité, reprend certaines orientations

1014. 2 Cet exposé, qui ne saurait prétendre à l'exhaustivité, reprend certaines orientations 1 La croyance Philippe FONTAINE "La fonction de penser ne se délègue point. Dès que la tête humaine reprend son antique mouvement de haut en bas, pour dire oui, aussitôt les tyrans reviennent." Alain 1

Plus en détail

LE PROBLEME DU FLOT MAXIMAL

LE PROBLEME DU FLOT MAXIMAL LE PROBLEME DU FLOT MAXIMAL I Exemple d introduction Deux châteaux d'eau alimentent 3 villes à travers un réseau de canalisations au sein duquel se trouvent également des stations de pompage. Les châteaux

Plus en détail

L'APPROCHE EXPERIMENTALE EN RECHERCHE: introduction aux statistiques.

L'APPROCHE EXPERIMENTALE EN RECHERCHE: introduction aux statistiques. L'APPROCHE EXPERIMENTALE EN RECHERCHE: introduction aux statistiques 1 BUTS DU COURS : se familiariser avec le vocabulaire statistique o variable dépendante, variable indépendante o statistique descriptive,

Plus en détail

Apprendre de l'expérience : l'analyse des pratiques

Apprendre de l'expérience : l'analyse des pratiques Apprendre de l'expérience : l'analyse des pratiques Philippe Péaud Enseignant à service partagé, Université de Poitiers ESPE de l'académie de Poitiers philippe.peaud@univ poitiers.fr Résumé Ce texte est

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE DE LICENCE 3 ÉCONOMIE-GESTION Parcours GESTION

LE RAPPORT DE STAGE DE LICENCE 3 ÉCONOMIE-GESTION Parcours GESTION 3 ème année de Licence Économie-Gestion Parcours Gestion Faculté des Sciences Économiques, Sociales et de Gestion LE RAPPORT DE STAGE DE LICENCE 3 ÉCONOMIE-GESTION Parcours GESTION 4 semaines à temps plein

Plus en détail

BHAP : philosophie. Sep-14 Toendury (basé sur documents de A.Vallotton) 1

BHAP : philosophie. Sep-14 Toendury (basé sur documents de A.Vallotton) 1 BHAP : philosophie Classification décimale universelle (CDU). Explication du système de classification adopté par la bibliothèque de philosophie et présentation du plan de classement. Sep-14 Toendury (basé

Plus en détail

MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE CQP / CQPI AU SEIN D UNE BRANCHE

MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE CQP / CQPI AU SEIN D UNE BRANCHE MISE EN PLACE D UNE DEMARCHE CQP / CQPI AU SEIN D UNE BRANCHE Guide méthodologique à usage des CPNE Guide validé par le CPNFP du 16 mars 2012 1 PLAN De quoi parle-t-on? Synthèse du processus d élaboration

Plus en détail

Coaching DD. Accompagnement des pratiques professionnelles. Accompagnement des métiers de l'environnement et du DD en individuel ou en équipes

Coaching DD. Accompagnement des pratiques professionnelles. Accompagnement des métiers de l'environnement et du DD en individuel ou en équipes Coaching DD Accompagnement des pratiques professionnelles Accompagnement des métiers de l'environnement et du DD en individuel ou en équipes Pourquoi? Vous êtes responsable, chargé de mission, conseillé

Plus en détail

Objectifs : piloter l organisation à travers des indicateurs (regroupés dans un tableau de bord), et informer des résultats la hiérarchie.

Objectifs : piloter l organisation à travers des indicateurs (regroupés dans un tableau de bord), et informer des résultats la hiérarchie. C HAPI TRE 8 Tableau de bord et reporting Objectifs : piloter l organisation à travers des indicateurs (regroupés dans un tableau de bord), et informer des résultats la hiérarchie. 1 Principes A Le tableau

Plus en détail

«Je pense, donc je suis» est une grande découverte

«Je pense, donc je suis» est une grande découverte 6 «Je pense, donc je suis» est une grande découverte Cette affaire-là est assez claire. On lit dans le Discours de la méthode, Quatrième Partie : «[ ] Je me résolus de feindre que toutes les choses qui

Plus en détail

4.1 Des hypothèses initiales validées au positionnement favorable du guide SD21000 dans la perspective de l'iso 26000

4.1 Des hypothèses initiales validées au positionnement favorable du guide SD21000 dans la perspective de l'iso 26000 4 Des hypothèses testées aux limites rencontrées 4.1 Des hypothèses initiales validées au positionnement favorable du guide SD21000 dans la perspective de l'iso 26000 4.1.1 Retour sur les hypothèses initiales

Plus en détail

CR Meetup SXUX #1 17 avril 2012

CR Meetup SXUX #1 17 avril 2012 CR Meetup SXUX #1 17 avril 2012 http://siliconxperience.org/rd_projects/1er-meetup-pour-les-professionnels-dux-sxux-17-avr/ Premier Meet-Up des communautés amies UXParis et Silicon Xperience (SX) autour

Plus en détail

5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème

5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème 5 LE CHOIX DES PARTIES DE COURS : UNE PROGRESSION DES APPRENTISSAGES Éléments du cinquième chapitre 5.1 La description de la situation-problème finale 5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION

CATALOGUE DE FORMATION École Supérieure des Arts & Industries Graphiques CATALOGUE DE FORMATION L École Estienne est une école supérieure des Arts & Industries graphiques, elle délivre des formations dans les métiers de l imprimerie,

Plus en détail

La construction du temps et de. Construction du temps et de l'espace au cycle 2, F. Pollard, CPC Bièvre-Valloire

La construction du temps et de. Construction du temps et de l'espace au cycle 2, F. Pollard, CPC Bièvre-Valloire La construction du temps et de l espace au cycle 2 Rappel de la conférence de Pierre Hess -Démarche de recherche: importance de se poser des questions, de chercher, -Envisager la démarche mentale qui permet

Plus en détail

Management Module 3. Le diagnostic interne

Management Module 3. Le diagnostic interne Management Module 3 Le diagnostic interne Schéma général d analyse Problèmes/opportunités Analyse interne de l organisation Ressources Compétences Existe-t-il différents segments stratégiques? Analyse

Plus en détail

Le diagramme e ve nements-re sultat

Le diagramme e ve nements-re sultat Le diagramme e ve nements-re sultat Présentation : les objectifs de la modélisation de processus Rappel : un processus organisationnel regroupe un ensemble d'activités coordonnées permettant de répondre

Plus en détail

Qu est-ce que le philosopher?

Qu est-ce que le philosopher? Qu est-ce que le philosopher? François Galichet Professeur à l IUFM d Alsace La philosophie, qui se caractérise par son questionnement ontologique ( «Qu est-ce que?»), ne pouvait manquer de s interroger

Plus en détail

Chapitre 2 : Acoustique physique : -I- Acoustique musicale A- La hauteur d'un son L'oreille perçoit des sons aigus et des sons graves.

Chapitre 2 : Acoustique physique : -I- Acoustique musicale A- La hauteur d'un son L'oreille perçoit des sons aigus et des sons graves. BTS BAT ème année Les ondes 1 Chapitre : Acoustique physique : -I- Acoustique musicale A- La hauteur d'un son L'oreille perçoit des sons aigus et des sons graves. Un son est d'autant plus aigu que sa fréquence

Plus en détail

La notion de flux thermique. La convection. M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3. La conductance La résistance

La notion de flux thermique. La convection. M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3. La conductance La résistance M21C : Confort thermique et énergétique - Cours n 3 La notion de flux thermique La conductance La résistance La convection Principe physique L'effet thermosiphon Nicolas.ixier@grenoble.archi.fr Architectes

Plus en détail

OUTIL DE FORMATION ET D'APPRENTISSAGE

OUTIL DE FORMATION ET D'APPRENTISSAGE 169 TPELEC i SIMULATEUR ÉLECTRIQUE OUTIL DE FORMATION ET D'APPRENTISSAGE Que l'étude de l'électricité commence (collège, auto-formation ) ou qu'elle se fasse de façon plus approfondie (2 de, 1 re ), elle

Plus en détail

DIPLÔME D'UNIVERSITÉ D'ÉTUDES TECHNOLOGIQUES INTERNATIONALES D.U.E.T.I. ANNEE UNIVERSITAIRE 2014/2015. DOSSIER de PREPARATION du MEMOIRE

DIPLÔME D'UNIVERSITÉ D'ÉTUDES TECHNOLOGIQUES INTERNATIONALES D.U.E.T.I. ANNEE UNIVERSITAIRE 2014/2015. DOSSIER de PREPARATION du MEMOIRE DIPLÔME D'UNIVERSITÉ D'ÉTUDES TECHNOLOGIQUES INTERNATIONALES D.U.E.T.I. ANNEE UNIVERSITAIRE 2014/2015 DOSSIER de PREPARATION du MEMOIRE rappel : DOCUMENTS A REMPLIR et A RENVOYER à votre responsable RI

Plus en détail

Perception de l'espace et modélisation Responsable: Dominique Schneuwly, Regis Caloz

Perception de l'espace et modélisation Responsable: Dominique Schneuwly, Regis Caloz Geographic Information Technology Training Alliance (GITTA) presents: Perception de l'espace et modélisation Responsable: Dominique Schneuwly, Regis Caloz Table des matières 1. Perception de l'espace

Plus en détail

La philosophie turque, en turc, en Turquie

La philosophie turque, en turc, en Turquie La philosophie turque, en turc, en Turquie Jeudi 22 mai 2014 (10h30-16h30) Maison de l Université Salle Divisible Nord Journée d études organisée par le Département de philosophie de l Université de Rouen

Plus en détail

Conscience, mémoire et identité

Conscience, mémoire et identité Conscience, mémoire et identité p s y c h o s u p Marie-Loup Eustache Conscience, mémoire et identité Neuropsychologie des troubles de la mémoire et de leurs répercussions identitaires Préface de Bernard

Plus en détail

Une grandeur électrique : la tension

Une grandeur électrique : la tension Chapitre 7 Une grandeur électrique : la tension Programme officiel Connaissances La tension électrique aux bornes d un dipôle se mesure avec un voltmètre branché en dérivation à ses bornes. Unité de tension

Plus en détail

Entreprises et ménages

Entreprises et ménages Entreprises et ménages Producteurs et consommateurs Les agents économiques sont classés dans les comptes nationaux en fonction de leur rôle dans le processus de création, de répartition et de destruction

Plus en détail

Le rapport au prochain dans le judaïsme : approche biblique, talmudique et philosophique

Le rapport au prochain dans le judaïsme : approche biblique, talmudique et philosophique Collège des Bernardins, Séminaire sur l Altérité Département Judaïsme et Christianisme Séance du 13 janvier 2011 Intervenant et compte rendu : Sophie NORDMANN Sujet de la séance Le rapport au prochain

Plus en détail

Les titres-services Obligation (règle des 60%)

Les titres-services Obligation (règle des 60%) Les titres-services Obligation (règle des 60%) Principe Par trimestre, 60 % des travailleurs titres-services nouvellement engagés au siège d'exploitation d'une entreprise titres-services agréée doivent

Plus en détail

Article sélectionné par : CapLine com.

Article sélectionné par : CapLine com. Article sélectionné par : CapLine com. [KNOWLEDGE MANAGEMENT] Le KM est une aventure à la fois personnelle et collective qui rassemble des individualités autour des valeurs et vision d'une organisation.

Plus en détail

L étude de paysage en géographie

L étude de paysage en géographie L étude de paysage en géographie Par Stéphane Chauvin, Christophe Desquesnes INTRODUCTION : RESITUER L ÉTUDE DU PAYSAGE DANS LA DISCIPLINE L étude de paysage constitue un des thèmes majeurs à développer

Plus en détail

Formation des formateurs en entreprise

Formation des formateurs en entreprise en entreprise Le (CQFA) du Cégep de Chicoutimi et le Service de formation continue de l'université du Québec à Chicoutimi (UQAC) unissent leurs efforts et leur expertise respective pour offrir aux organisations

Plus en détail

E 6783 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012. Le 14 novembre 2011 Le 14 novembre 2011

E 6783 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012. Le 14 novembre 2011 Le 14 novembre 2011 E 6783 ASSEMBLÉE NATIONALE S É N A T TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat Le 14 novembre 2011 Le 14 novembre

Plus en détail

LE CONTROLE DE GESTION DANS L'ASSURANCE : UNE REHABILITATION VITALE EN TUNISIE

LE CONTROLE DE GESTION DANS L'ASSURANCE : UNE REHABILITATION VITALE EN TUNISIE LE CONTROLE DE GESTION DANS L'ASSURANCE : UNE REHABILITATION VITALE EN TUNISIE Par Nabila EL HEDDA, Elyès JOUINI et Denis CHEMILLIER-GENDREAU "Le marché tunisien de l'assurance va connaître, dans les années

Plus en détail

Ouvrir dossier D appel

Ouvrir dossier D appel Ouvrir dossier D appel Table des matières 1. TRAITER UN APPEL... 3 1.1. ORGANISATION GENERALE D'UN SERVICE DESK... 3 1.2. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT... 4 2. PRISE EN CHARGE DE L'UTILISATEUR ET DE SON APPEL...

Plus en détail

PROJET EUROMED JUSTICE II JUGES ET ACCÈS À LA JUSTICE

PROJET EUROMED JUSTICE II JUGES ET ACCÈS À LA JUSTICE PROJET EUROMED JUSTICE II Projet financé par l Union européenne COMPOSANTE I ACCÈS A LA JUSTICE ET AIDE LÉGALE 1 er Séminaire de formation JUGES ET ACCÈS À LA JUSTICE Madrid (ES), les 24, 25 et 26 novembre

Plus en détail

Titulaire de la Chaire Francqui à l Université Libre de Bruxelles (2001-2002).

Titulaire de la Chaire Francqui à l Université Libre de Bruxelles (2001-2002). Daniel GIOVANNANGELI Professeur ordinaire honoraire à l Université de Liège. Université de Liège, Faculté de Philosophie et Lettres, Département de Philosophie, 7, place du 20 Août, B-4000 Liège (Belgique)

Plus en détail

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année

LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année LICENCE Administration publique Parcours : MANAGEMENT PUBLIC 2 ème année CONTENU DES ENSEIGNEMENTS ET MODALITES D EVALUATION Semestre 1 : 30 crédits 9 EC obligatoires 1 EC optionnelle à choisir parmi 2

Plus en détail

A N A L Y S E E T E V A L U A T I O N D E S T R A T É G I E S D E C O M M U N I C A T I O N B A N C A I R E

A N A L Y S E E T E V A L U A T I O N D E S T R A T É G I E S D E C O M M U N I C A T I O N B A N C A I R E 1 A N A L Y S E E T E V A L U A T I O N D E S T R A T É G I E S D E C O M M U N I C A T I O N B A N C A I R E E X E M P L E : L ' O P E R A T I O N D E L A N C E M E N T D U S E R V I C E X X X P A R L

Plus en détail

Barème de droits d'adhésion et de négociation de. La Neo Bourse Aequitas Inc.

Barème de droits d'adhésion et de négociation de. La Neo Bourse Aequitas Inc. Barème de droits d'adhésion et de négociation de La Neo Bourse Aequitas Inc. en date du 1 er juin 2015 1 TABLE DES MATIÈRES 1 HISTORIQUE DES VERSIONS DU DOCUMENT... 3 2 INTRODUCTION... 4 PORTÉE... 4 3

Plus en détail

Analyse réflexive : un outil de questionnement sur la gestion des contenus d apprentissage Outil 3

Analyse réflexive : un outil de questionnement sur la gestion des contenus d apprentissage Outil 3 Analyse réflexive : un outil de questionnement sur la gestion des contenus d apprentissage Outil 3 Yves Lenoir, D. sociologie Professeur titulaire Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur l intervention

Plus en détail

Confort et et Domotique Technologie 4 ème

Confort et et Domotique Technologie 4 ème Confort et et Domotique Technologie 4 ème Technologie au collège - «Bonjour Professeur» - Novembre 2009 Démarche d investigation Organisation de classe en îlots Progression en séquences Situation, problématique,

Plus en détail

L'approche-programme, c'est quoi?

L'approche-programme, c'est quoi? Cégep de Rivière-du-Loup DEMI-JOURNÉE PÉDAGOGIQUE 16 OCTOBRE 2002 MOT DE BIENVENUE L'approche-programme, c'est quoi? L'objectif de cette demi-journée pédagogique vous a été présenté dans la lettre d'invitation

Plus en détail

Interprétation de la norme ISO 9001 au regard de la philosophie de Deming

Interprétation de la norme ISO 9001 au regard de la philosophie de Deming Interprétation de la norme ISO 9001 au regard de la philosophie de Deming Conférence de Jean-Marie Gogue Le terme assurance de la qualité est apparu aux Etats-Unis après la seconde guerre mondiale. Il

Plus en détail

CIRCULAIRE N 2100 DU 09/11/2007

CIRCULAIRE N 2100 DU 09/11/2007 CIRCULAIRE N 2100 DU 09/11/2007 Objet : Circulaire d information concernant l Appel à projets- Littérature de Jeunesse. Réseaux : Communauté française/officiel subventionné/ Libre subventionné (conf. /

Plus en détail

"L'hygiène du coach" ou Comment être coach et rester en bonne santé

L'hygiène du coach ou Comment être coach et rester en bonne santé L hygiène du coach "L'hygiène du coach" ou Comment être coach et rester en bonne santé Reine-Marie HALBOUT Janvier 2005 Etre coach : une vocation et pas seulement une technique. Le coach engage toute sa

Plus en détail

Les voyages d'études. Définition, objectifs, et méthode

Les voyages d'études. Définition, objectifs, et méthode Association pour l'amélioration de la Gouvernance de la Terre, de l'eau et des Ressources Naturelles Siège social : 14, rue de la Mégisserie, 92 220 Bagneux, France Bureau exécutif : 45 bis, avenue de

Plus en détail

Rapport récapitulatif FASD BRR URD. Développement et assurance de qualité pour le travail 'seuil bas' dans le domaine des drogues

Rapport récapitulatif FASD BRR URD. Développement et assurance de qualité pour le travail 'seuil bas' dans le domaine des drogues FASD BRR URD Développement et assurance de qualité pour le travail 'seuil bas' dans le domaine des drogues Rapport récapitulatif de la journée de travail "Qualité" 11 décembre 2003, Palais des Congrès,

Plus en détail

Rapport Annuel d activité de l exercice 2014 du Fonds SNL présenté au Conseil d Administration du Fonds le 25 juin 2015

Rapport Annuel d activité de l exercice 2014 du Fonds SNL présenté au Conseil d Administration du Fonds le 25 juin 2015 Rapport Annuel d activité de l exercice 2014 du Fonds SNL présenté au Conseil d Administration du Fonds le 25 juin 2015 Document établi selon les dispositions de l article 140-7 de la loi dite «loi LME»

Plus en détail

51 e Congrès national des Experts-comptables de justice

51 e Congrès national des Experts-comptables de justice 51 e Congrès national des Experts-comptables de justice 21 septembre 2012 Les conditions d une synthèse entre le modèle comptable européen et les normes IFRS --------------- Intervention de Jérôme Haas,

Plus en détail

Chapitre 2. Usages et mésusages

Chapitre 2. Usages et mésusages Chapitre 2 Usages et mésusages Si la faculté de voyance existe, si effectivement des hommes et des femmes peuvent capter directement des informations exactes dans l espace et dans le temps, les questions

Plus en détail

Philosophie Agrégation

Philosophie Agrégation Philosophie Agrégation 2015 - 2 - Philosophie Agrégation 2015 Table des matières : 2EME EPREUVE : COMPOSITION DE PHILOSOPHIE SE RAPPORTANT A UNE NOTION OU A UN COUPLE OU GROUPE DE NOTIONS...- 5 - Sujet

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE DE SOPHROLOGIE

FORMATION PROFESSIONNELLE DE SOPHROLOGIE FORMATION PROFESSIONNELLE DE SOPHROLOGIE DOSSIER D'INSCRIPTION Académie de Sophrologie de Lyon La Sophrologie La sophrologie fut fondée en 1960 par le docteur A.CAYCEDO à partir de ses expériences sur

Plus en détail

Le besoin en fonds de roulement (BFR) et la trésorerie

Le besoin en fonds de roulement (BFR) et la trésorerie Mois AAAA Mois décembre AAAA 2009 mise à jour décembre 2010 Préambule Les associations du secteur social et médico-social qui gèrent un ou plusieurs établissements ou services et proposent des prestations

Plus en détail

A V I S N 1.613 ----------------------- Séance du jeudi 31 mai 2007 ---------------------------------------

A V I S N 1.613 ----------------------- Séance du jeudi 31 mai 2007 --------------------------------------- A V I S N 1.613 ----------------------- Séance du jeudi 31 mai 2007 --------------------------------------- Projet d'arrêté royal en exécution des articles 5 à 14 de la loi du portant des dispositions

Plus en détail

Master 2 T2M. Instructions pour la rédaction des notes d entreprise

Master 2 T2M. Instructions pour la rédaction des notes d entreprise Master 2 T2M Instructions pour la rédaction des notes d entreprise I Dispositions générales Selon le pays où vous êtes en stage, un enseignant de la langue concernée sera chargé de suivre votre stage et

Plus en détail

Mise en place d un plan d Assurance Qualité du Dossier Patient

Mise en place d un plan d Assurance Qualité du Dossier Patient Mise en place d un plan d Assurance Qualité du Dossier Patient Mireille Cosquer*, Myriam Turluche**, Béatrice Le Vu*, Bernard Asselain***, Alain Livartowski* Institut Curie Service d Information Médicale*

Plus en détail

Annexe I (Modifiée par les arrêtés des 10 juin 2003 et 14 juin 2004) MATHÉMATIQUES ET INFORMATIQUE. Première année :

Annexe I (Modifiée par les arrêtés des 10 juin 2003 et 14 juin 2004) MATHÉMATIQUES ET INFORMATIQUE. Première année : Classes préparatoires - nature des classes composant les classes préparatoires économiques et commerciales aux grandes écoles Arrêté du 23-03-1995 http://mentor.adc.education.fr/exl-doc/scanbo/resk9500106a.pdf

Plus en détail

Là où le désir fait corps, et fait corps dans quelque chose de beau,

Là où le désir fait corps, et fait corps dans quelque chose de beau, Tout comme le Taoisme aborde l Art du Chat merveilleux, Peut-il y avoir l Art du Coaching merveilleux?!... Acceptez, si vous le voulez bien, que je me situe, au cœur de là réponse que j ai faite, concernant

Plus en détail

PROJET SGBD CAHIER DE CHARGES DU SYSTEME DE GESTION DE SERVICES BUREAUTIQUES DE SERVLAND

PROJET SGBD CAHIER DE CHARGES DU SYSTEME DE GESTION DE SERVICES BUREAUTIQUES DE SERVLAND PROJET SGBD CAHIER DE CHARGES DU SYSTEME DE GESTION DE SERVICES BUREAUTIQUES DE SERVLAND TABLE DU CONTENU I. PRESENTATION GENERALE 2 II. TRAVAIL DEMANDE 2 II.1. CARACTERISTIQUES GENERALES DU FUTUR SYSTEME

Plus en détail

Le transport régional voyageurs Synthèse

Le transport régional voyageurs Synthèse Le transport régional voyageurs Synthèse SNCF Région de Marseille Direction du Transport Public Note de synthèse TER.doc Le transport régional voyageurs Note de synthèse 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS L'objectif

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DE METHODES DE PROGRAMMATION DANS L'INITIATION A L'INFORMATIQUE

ENSEIGNEMENT DE METHODES DE PROGRAMMATION DANS L'INITIATION A L'INFORMATIQUE 61 ENSEIGNEMENT DE METHODES DE PROGRAMMATION DANS L'INITIATION A L'INFORMATIQUE Janine ROGALSKI CNRS, PARIS V, Laboratoire PSYDEE 46, rue Saint-Jacques 75005 Paris 62 63 ENSEIGNEMENT DE METHODES DE PROGRAMMATION

Plus en détail

Paint.NET Fiche n 4 Ombres et perspectives. Table des matières

Paint.NET Fiche n 4 Ombres et perspectives. Table des matières Paint.NET Fiche n 4 Ombres et perspectives Table des matières 1-Retrouver la perspective...1 1.1-Les lignes de fuites...1 1.2-Images avec arêtes apparentes et un seul point de fuite...1 1.3-Images avec

Plus en détail

EP 2 517 984 A1 (19) (11) EP 2 517 984 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 31.10.2012 Bulletin 2012/44

EP 2 517 984 A1 (19) (11) EP 2 517 984 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 31.10.2012 Bulletin 2012/44 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 17 984 A1 (43) Date de publication: 31..12 Bulletin 12/44 (1) Int Cl.: B6G /00 (06.01) (21) Numéro de dépôt: 1216087.3 (22) Date de dépôt: 23.04.12 (84) Etats

Plus en détail

Etude des auteurs Sciences de l'information et de la Communication

Etude des auteurs Sciences de l'information et de la Communication SUAREZ PIERRE Master 2 Documentation Enseignement (2012-2013) Etude des auteurs Sciences de l'information et de la Communication Fiche de lecture : Titre : Le langage silencieux Titre original : The silent

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Université Mouloud MAMMERI de Tizi-Ouzou ------------------------ FACULTE DES LETTRES

Plus en détail

Multiplicité Homme-Machine

Multiplicité Homme-Machine Multiplicité Homme-Machine Composer avec l ordinateur Septième saison du Séminaire MaMuX-IRCAM, Première séance, 6 octobre 2007: Mathématiques/Musique et Composition Assistée par Ordinateur Arturo Fuentes

Plus en détail

Les illusions d optiques

Les illusions d optiques Les illusions d optiques Informations et illusions tirées du site : http://ophtasurf.free.fr/illusion.htm La plupart des illusions classiques dites «optico-géométriques» ont été découvertes dans les années

Plus en détail

Les déterminants de la consommation http://www.animeco.fr

Les déterminants de la consommation http://www.animeco.fr Les déterminants de la consommation http://www.animeco.fr Une animation de la société Boutet et Terver Applications avec l aide du ministère de l éducation (France). Disciplines, classes et programmes

Plus en détail

Master 1 T2M. Instructions pour la rédaction des notes de stage

Master 1 T2M. Instructions pour la rédaction des notes de stage Master 1 T2M Instructions pour la rédaction des notes de stage I Dispositions générales Selon le pays où vous êtes en stage, un enseignant de la langue concernée sera chargé de suivre votre stage et la

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 3: le pilotage et l optimisation des processus opérationnels

Plus en détail

Cultures associative et chrétienne : comment manager ses équipes?

Cultures associative et chrétienne : comment manager ses équipes? Ateliers Educatifs des Bernardins - 04 février 2014 Cultures associative et chrétienne : comment manager ses équipes? Henri Miailhe (Président de la Facel) Quelle est la clef principale du management?

Plus en détail

Pourquoi l animalité intéresse- t- elle la phénoménologie?

Pourquoi l animalité intéresse- t- elle la phénoménologie? Pourquoi l animalité intéresse- t- elle la phénoménologie? Florian Forestier Université de Paris- IV Sorbonne De plus en plus de voix s élèvent depuis quelques années pour rappeler que l être humain est

Plus en détail

PRIX DE L'INNOVATION LOZERE TOURISME "PILOT" EDITION 2015 DEPARTEMENT DE LA LOZERE REGLEMENT

PRIX DE L'INNOVATION LOZERE TOURISME PILOT EDITION 2015 DEPARTEMENT DE LA LOZERE REGLEMENT PRIX DE L'INNOVATION LOZERE TOURISME "PILOT" EDITION 2015 DEPARTEMENT DE LA LOZERE REGLEMENT 1 ARTICLE 1 : le contexte du concours et ses objectifs Le schéma départemental du tourisme de la Lozère pour

Plus en détail

Evaluer et piloter la performance humaine Paru dans : Employeur Suisse, 17.8.2000, pp. 780-783

Evaluer et piloter la performance humaine Paru dans : Employeur Suisse, 17.8.2000, pp. 780-783 Daniel Held Mesurer les facteurs qualitatifs de l entreprise Evaluer et piloter la performance humaine Paru dans : Employeur Suisse, 17.8.2000, pp. 780-783 La difficulté actuelle que rencontrent presque

Plus en détail

Le sujet traite de l'étude des Amida-Kuji, jeu de hasard japonais.

Le sujet traite de l'étude des Amida-Kuji, jeu de hasard japonais. Amida-kuji Collège Mario Meunier Montbrison (42) Année 2012/2013 Elèves: AIRED A. (4ème 3) BAROU C. (4ème 2) BLANC A. (4ème 9) BOS T. (4ème 3) BRUYERE T. (4ème 9) CHAUMETTE C. (4ème 9) CHERMANNE M. (3ème

Plus en détail

ANALYSES DE PRATIQUES EFFECTIVES D'UN ENSEIGNANT DANS DES SÉANCES DE TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE EN PREMIÈRE SCIENTIFIQUE

ANALYSES DE PRATIQUES EFFECTIVES D'UN ENSEIGNANT DANS DES SÉANCES DE TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE EN PREMIÈRE SCIENTIFIQUE N 216 - CALMETTES Bernard 1, VENTURINI Patrice, AMADE-ESCOT Chantal, TERRISSE André 2 ANALYSES DE PRATIQUES EFFECTIVES D'UN ENSEIGNANT DANS DES SÉANCES DE TRAVAUX PRATIQUES DE PHYSIQUE EN PREMIÈRE SCIENTIFIQUE

Plus en détail

Les émotions. Introduction historique et psychométrie. cours L3 option psychologie différentielle et de la santé - Nicole RASCLE

Les émotions. Introduction historique et psychométrie. cours L3 option psychologie différentielle et de la santé - Nicole RASCLE Les émotions Introduction historique et psychométrie Qu est ce qu une émotion? (1) William James (1884): «des stimuli particuliers issus de l environnement déclenchent, par le biais de mécanismes génétiquement

Plus en détail

Master "Generating Eco Innovation"

Master Generating Eco Innovation International chair in "Generating Eco-innovation" Master "Generating Eco Innovation" Programme pédagogique 2009-2010 UE 1 : Prospective et compétitivité internationale (88 heures) UE 11 : Nature de l

Plus en détail

GUIDE DES DROITS D'AUTEUR À L'USAGE DES ENSEIGNANTS ET CHERCHEURS

GUIDE DES DROITS D'AUTEUR À L'USAGE DES ENSEIGNANTS ET CHERCHEURS Université Catholique de Louvain GUIDE DES DROITS D'AUTEUR À L'USAGE DES ENSEIGNANTS ET CHERCHEURS Prof. Mireille Buydens 2 INTRODUCTION Enseigner ou poursuivre des recherches, quel qu'en soit le domaine,

Plus en détail

Des livres de français, avantages, inconvénients

Des livres de français, avantages, inconvénients Des livres de, avantages, inconvénients Les livres référencés dans le tableau sont disponibles à l'ien. La liste n'est pas exhaustive. Les titres marqués d'une * nous semblent particulièrement intéressants.

Plus en détail

Compte-rendu de la réunion à distance du 1er février 2010 sur les Travaux Académiques Mutualisés Économie-Gestion 2009-2010

Compte-rendu de la réunion à distance du 1er février 2010 sur les Travaux Académiques Mutualisés Économie-Gestion 2009-2010 Compte-rendu de la réunion à distance du 1er février 2010 sur les Travaux Académiques Mutualisés Économie-Gestion 2009-2010 Participants : Daniel PERRIN-TOININ, académie de Grenoble Nicolas DUPREY, professeur

Plus en détail

Compte-rendu du Comité Technique d Établissement (CTE) du Cerema du 04 novembre 2014

Compte-rendu du Comité Technique d Établissement (CTE) du Cerema du 04 novembre 2014 Compte-rendu du Comité Technique d Établissement (CTE) du Cerema du 04 novembre 2014 Point regrettable : ordre du jour proposé par FO traité à la marge! FO regrette et déplore : - l'absence du point sur

Plus en détail

STAGE. La place du dessin dans le cours d'arts plastiques SALLE 306

STAGE. La place du dessin dans le cours d'arts plastiques SALLE 306 STAGE La place du dessin dans le cours d'arts plastiques SALLE 306 Les évolutions en arts plastiques - Académie de Nice année 2012/2013 La place du dessin dans le cours d'arts plastiques Les évolutions

Plus en détail

D'UN THÉORÈME NOUVEAU

D'UN THÉORÈME NOUVEAU DÉMONSTRATION D'UN THÉORÈME NOUVEAU CONCERNANT LES NOMBRES PREMIERS 1. (Nouveaux Mémoires de l'académie royale des Sciences et Belles-Lettres de Berlin, année 1771.) 1. Je viens de trouver, dans un excellent

Plus en détail