Garanties dans le secteur principal de la construction

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Garanties dans le secteur principal de la construction"

Transcription

1 Garanties dans le secteur principal de la construction Société Suisse des Entrepreneurs 1 Principes de la Société Suisse des Entrepreneurs Garanties dans le secteur principal de la construction

2 Impressum Editeur Société Suisse des Entrepreneurs Weinbergstrasse Zurich Téléphone Traduction Françoise Gilg Concept et présentation Schminke und Team Werbe- und Webagentur Gämsenstrasse Zurich Impression Sihldruck AG Binzstrasse Zurich

3 Garanties dans le secteur principal de la construction Société Suisse des Entrepreneurs 1 Sommaire Principes (aperçu) 2 Recommandations 3 Un besoin attesté, mais des intérêts différents 3 La réglementation selon la norme SIA 118 suffit 4 Système des garanties selon la norme SIA Risques particuliers 6 Les garanties 7 Formes de garantie dans la construction 8 Avantages et inconvénients des garanties 9 Les 10 principes de la construction pour un usage correct 10 Le secteur de la construction 16 Position de la Société Suisse des Entrepreneurs, 20 juillet 2012

4 2 Garanties dans le secteur principal de la construction Société Suisse des Entrepreneurs Principes (aperçu) Remarque préliminaire Cette brochure décrit les particularités des garanties (usuelles et exceptionnelles) appliquées dans le secteur de la construction. La Société Suisse des Entrepreneurs (SSE) prend position sur les garanties au moyen des principes indiqués ci-contre. Principes 1 10 Principe 1 Les garanties prévues par la norme SIA 118 sont suffisantes pour la plupart des travaux de construction Principe 2 La garantie particulière doit constituer l exception Principe 3 Le montant de la garantie ne dépasse en général pas 5 % Principe 4 Une garantie particulière doit se fonder sur une analyse détaillée des risques Principe 5 La garantie doit être dégressive en fonction de l avancement des travaux Principe 6 La garantie d exécution débute à la conclusion du contrat et s applique jusqu à l achèvement de l ouvrage Principe 7 Pas de garanties de soumission Principe 8 Les garanties sont réparties proportionnellement entre les partenaires d un consortium Principe 9 Des sûretés alternatives sont permises Principe 10 Garantie d exécution du contrat fournie par le maître d ouvrage

5 Garanties dans le secteur principal de la construction Société Suisse des Entrepreneurs 3 Recommandations Position de la Société Suisse des Entrepreneurs: En temps normal, les garanties de la norme SIA 118, à savoir la retenue (art. 149) et le cautionnement solidaire (art. 181) sont suffisantes; Dans des cas exceptionnels, des garanties supplémentaires peuvent être justifiées; La Société Suisse des Entrepreneurs refuse les garanties abstraites comme instruments de garantie. Un besoin attesté, mais des intérêts différents Tous les intervenants dans la construction sont intéressés par une exécution correcte du contrat, mais ont des intérêts différents: d une part, le maître d ouvrage veut être sûr que l entrepreneur qu il a mandaté est en mesure de fournir l ouvrage commandé en respectant les prescriptions en termes de qualité, de coûts et de délais; d autre part, l entrepreneur veut coopérer avec un maître d ouvrage compétent (direction des travaux) qui respecte ses engagements financiers dans les délais convenus. Pour réduire leurs risques, les partenaires peuvent recourir à différentes formes de garanties. La condition est qu elles soient justifiables d un point de vue économique et acceptables pour les deux parties (principe du «fair balance of competing interests»).

6 4 Garanties dans le secteur principal de la construction Société Suisse des Entrepreneurs La réglementation selon la norme SIA 118 suffit Bien que relevant du droit privé et applicable uniquement si les parties en conviennent expressément, la norme SIA 118 s est avérée un instrument éprouvé depuis des décennies. Elle constitue un bon équilibre entre les intérêts différenciés des maîtres d ouvrage et ceux des entrepreneurs. La norme contient en effet aux art. 149 s (retenue) et 181 s (cautionnement solidaire) deux instruments corrects et équilibrés pour assurer une couverture des risques des maîtres d ouvrage. En règle générale, les paiements partiels lors de l exécution des travaux, la retenue, le cautionnement ou la garantie ont fait leur preuve depuis de nombreuses années. Quand tout le monde est responsable, personne n est responsable. Friedrich Dürrenmatt

7 Garanties dans le secteur principal de la construction Société Suisse des Entrepreneurs 5 Système des garanties selon la norme SIA 118 Aperçu de la réglementation selon la norme SIA 118 Adjudication Conclusion du contrat Réception de l ouvrage Expiration de la garantie Acompte Les acomptes en vertu des art. 144 et suivants de la norme SIA 118 sont des rémunérations versées par le maître d ouvrage à l entrepreneur. Ils sont dus avant la réception de l ouvrage et ont un caractère provisoire, car ils sont imputés au droit à rémunération total de l entrepreneur. Acomptes / retenues en espèces Cautionnement solidaire Notion de «garantie» La garantie se fonde sur l art. 111 CO (porte-fort) et permet de se protéger: «Celui qui promet à autrui le fait d un tiers est tenu à des dommages-intérêts pour cause d inexécution de la part de ce tiers.» Suggestion pour la pratique Solutions alternatives aux garanties Accord sur un mode de versement d acompte avantageux Accord sur des modalités de paiement avantageuses Accord sur une amende conventionnelle (éventuellement également bonus) Accord sur le remboursement de l hypothèque légale des artisans et entrepreneurs Exercice du droit de retenue Exercice du droit de compensation Droit de conservation de la preuve Retenue Il s agit d une sûreté qui sert au maître d ouvrage pour l exécution des obligations de l entrepreneur jusqu à réception de l ouvrage selon l article 149 de la norme SIA 118. Cautionnement solidaire Un cautionnement présuppose l existence d une dette principale justifiée et partage son sort en termes d existence, d étendue et de contrainte. Le cautionnement selon l article 492 CO est un contrat qui oblige unilatéralement dans le sens où la caution promet au créancier de s acquitter d une dette principale existante et justifiée. S il s agit d un cautionnement solidaire selon l article 496 CO, la caution peut être recherchée avant le débiteur principal et avant d avoir réalisé les gages immobiliers, pour autant que le débiteur principal soit en retard avec sa prestation et qu il ait été mis en demeure sans succès ou que son insolvabilité soit notoire. Dans le cas de l art. 181 de la norme SIA 118, il s agit d un cautionnement solidaire qui donne au maître d ouvrage, après réception de l ouvrage, une sûreté couvrant la responsabilité de l entrepreneur en cas de défauts éventuels.

8 6 Garanties dans le secteur principal de la construction Société Suisse des Entrepreneurs Risques particuliers Si le maître d ouvrage identifie des risques particuliers, il est possible que les moyens habituels de garantie des risques ne soient pas à même de couvrir ses besoins de manière suffisante. Ces risques particuliers peuvent être les suivants: 1. Risques techniques (liés à l objet), p. ex.: Propositions particulières ou variantes de l entrepreneur; Nouveaux procédés et produits proposés par l entrepreneur. 2. Risques financiers ou économiques, p. ex.: Faible solvabilité de l entrepreneur ou des exécutants de la construction; Faible solvabilité du tiers fournissant la garantie. Ce n est qu à l issue d une analyse minutieuse des risques qu il pourra être éventuellement justifié d opter pour une couverture particulière des risques. À cet effet, les documents suivants sont recommandés: Cahier technique SIA «Exigence de garanties de l entrepreneur dans le contrat d entreprise» publié en Le cahier technique indique que les moyens de garantie mentionnés dans la norme SIA 118 sont en principe suffisants, mais que dans des cas exceptionnels, d autres instruments peuvent également être pris en compte. KBOB «Guide pour la détermination des sûretés financières dans les contrats d entreprise» Recommandations publiées en juillet 2012 sous admin.ch. Ces recommandations supposent explicitement que les règles de la norme SIA 118 tiennent généralement suffisamment compte des besoins des maîtres d ouvrage et des entrepreneurs. Deux sûretés valent mieux qu une. Jean de La Fontaine

9 Garanties dans le secteur principal de la construction Société Suisse des Entrepreneurs 7 Les garanties La Société Suisse des Entrepreneurs refuse l utilisation de garanties particulières lors de la construction. Si le maître d ouvrage souhaite toutefois en faire usage, il doit effectuer une analyse minutieuse des risques; les dix principes indiqués à la fin de cette brochure sont applicables. Notion de garantie Dans le CO, la «garantie particulière» n est pas retenue explicitement; la pratique juridique se réfère donc à l art. 111 CO (porte-fort). Par le contrat de garantie particulière, le garant (banque ou assurance) promet au bénéficiaire de la garantie (p.ex. le maître d ouvrage) de lui payer un montant déterminé à «première demande» (first demand) si un tiers (par exemple un entrepreneur) ne fournit pas sa prestation ou ne la fournit pas conformément au contrat. La formule brève suivante s applique à la garantie abstraite: «Payer d abord, puis contester».

10 8 Garanties dans le secteur principal de la construction Société Suisse des Entrepreneurs Formes de garantie dans la construction Dans la construction, il existe, entre autres, les formes de garantie suivantes: Garantie de soumission (bid bond): Pendant la phase de l offre, l adjudicateur d un mandat ou d un contrat d entreprise exige du soumissionnaire (celui qui soumet l offre) une garantie particulière sous forme d un montant fixé à l avance. Le montant Différents types de garanties Appel d offres Garantie de soumission Conclusion du contrat Réception de l ouvrage Garantie d exécution du contrat du maître d ouvrage Garantie d exécution au sens strict Expiration de la garantie Garantie de bonne fin Garantie d exécution au sens large est dû lorsque le soumissionnaire se retire de l offre sans justification. Dans le droit suisse, une telle garantie n est pas nécessaire et induit des frais supplémentaires inutiles, car un soumissionnaire doit répondre de l éventuel dommage causé à l adjudicateur (acheteur) par le retrait anticipé de son offre. La garantie d exécution sous ses deux formes. Garantie de prestation (garantie d exécution au sens strict) et Garantie de bonne fin: Remarque: la garantie d exécution au sens large englobe la garantie d exécution à la fois pendant la réalisation de l ouvrage et après la réception pendant le délai de dénonciation des défauts. Garantie de prestation (Garantie d exécution au sens strict ou «performance bond»): le donneur d ordre veut se prémunir du risque pouvant résulter d une exécution non conforme du contrat par l entrepreneur en recourant à un tiers. Ce tiers paie un certain montant si un événement défini au préalable se produit. Garantie de bonne fin: le donneur d ordre (c.-à-d. le maître d ouvrage) exige une garantie afin que l ouvrage devant être livré ou fabriqué présente bien les propriétés fixées dans le contrat. Garantie d exécution du contrat du maître (maître d ouvrage): celui-ci fournit une garantie pour assurer le prix d achat ou prix de l ouvrage, en particulier lorsqu un bien particulier est fabriqué à son intention.

11 Garanties dans le secteur principal de la construction Société Suisse des Entrepreneurs 9 Avantages et inconvénients des garanties Garanties du point de vue du maître d ouvrage Avantages Des moyens financiers sont disponibles rapidement pour poursuivre les travaux; Un instrument de discipline face aux entreprises exécutant les travaux. Inconvénients Les garanties ont un prix et entraînent un renchérissement de la construction; Les garanties limitent le nombre de soumissionnaires et sont généralement difficiles à obtenir Garanties du point de vue de l entrepreneur Avantages Les garanties sont un élément de concurrence. Car pas toutes les entreprises reçoivent une garantie abstraite d une banque ou d une assurance, tant s en faut. Inconvénients L assise économique et financière d une entreprise devient un critère d adjudication disproportionné en comparaison avec les capacités techniques du soumissionnaire. Pour les banques, une garantie constitue un «crédit ouvert». Le montant de garantie est imputé à la limite du crédit. La marge de manœuvre financière de l entreprise peut ainsi s en trouver considérablement réduite. Les garanties risquent d être réalisées de manière abusive et peu loyale. L entreprise supporte le risque de solvabilité du maître d ouvrage pendant toute la durée de l exécution du contrat. Suggestion Se décider pour un taux de garantie modéré (p.ex. 5% au lieu de 12%), ce qui entraînera aussi une réduction des coûts de construction. En cas de réalisation d un projet de CHF 50 mio. 1) Taux de garantie = 5% Type de garantie Montant de la garantie Taux Durée Prime globale a) Garantie de prestation CHF % 3 ans CHF b) Garantie de bonne fin (20% de la garantie) CHF % 5 ans CHF CHF CHF ) Taux de garantie = 12 % Type de garantie Montant de la garantie Taux Durée Prime globale a) Garantie de prestation CHF % 3 ans CHF b) Garantie de bonne fin (20% de la garantie) CHF % 5 ans CHF CHF CHF

12 10 Garanties dans le secteur principal de la construction Société Suisse des Entrepreneurs Les 10 principes de la construction pour un usage correct Principe 1 Les garanties prévues par la norme SIA 118 sont suffisantes pour la plupart des travaux de construction Dans la plupart des contrats d entreprise, le système prévu par la norme SIA 118 est suffisant: acomptes, retenue, et en particulier cautionnement solidaire. Principe 2 La garantie particulière doit constituer l exception Si la constitution d une garantie particulière s avère vraiment nécessaire, il convient de privilégier la garantie de type cautionnement. Une garantie particulière ne doit être réalisée qu en cas d événements particuliers décrits au préalable. La décision de réalisation d une garantie est uniquement du ressort des hauts responsables du maître d ouvrage. Dans des cas comportant des risques particulièrement élevés, une garantie pure (abstraite) (en l occurrence à «première demande» = first demand guarantee) peut exceptionnellement s avérer utile, et ce uniquement en tant que garantie d exécution et sous forme dégressive (échéancier de paiement clair).

13 Garanties dans le secteur principal de la construction Société Suisse des Entrepreneurs 11 Principe 3 Le montant de la garantie ne dépasse en général pas 5% En accord avec les coutumes à l échelle internationale, le montant de la garantie doit être en général limité à 5% et, exceptionnellement à 10% au maximum du montant figurant dans le contrat d entreprise. Principe 4 Une garantie particulière doit se fonder sur une analyse détaillée de risques Pour déterminer si la constitution d une garantie particulière s avère justifiée et préciser son montant, il faut effectuer pour chaque cas une analyse détaillée des risques (en fonction de l ouvrage) et, le cas échéant, recourir à une procédure de préqualification. Ces risques exceptionnels constatés après une analyse minutieuse peuvent être les suivants: 1. Risques techniques (spécifiques à l ouvrage) tels que: Propositions spéciales ou variantes de l entrepreneur; Nouveaux procédés et produits proposés par ce dernier 2. Risques financiers / économiques, tels que: Solvabilité de l entreprise exécutant les travaux; Solvabilité des tiers fournissant des garanties.

14 12 Garanties dans le secteur principal de la construction Société Suisse des Entrepreneurs Principe 5 La garantie doit être dégressive en fonction de l avancement des travaux Les garanties doivent être réduites selon un plan établi à l avance (dégressivité) dans le cadre de l avancement des travaux et en fonction de la réduction des risques. À l achèvement de l ouvrage, la garantie doit être transformée en un cautionnement solidaire jusqu à expiration du délai de garantie, en l occurrence en application de la norme SIA 118 pendant deux ans, ou pendant cinq ans dans des cas exceptionnels lors de travaux essentiels. Principe 6 La garantie d exécution débute à la conclusion du contrat et s applique jusqu à l achèvement de l ouvrage Pour la phase d adjudication, le tiers garant (en cas de cautionnement solidaire ou de garantie à première demande) doit remettre une déclaration selon laquelle il est disposé à fournir la garantie exigée pour l entrepreneur au cas où le contrat d entreprise est conclu. La garantie n entrera en vigueur qu à la conclusion du contrat d entreprise et expirera au plus tard à l achèvement des travaux.

15 Garanties dans le secteur principal de la construction Société Suisse des Entrepreneurs 13 Il n y a pas grand-chose dans cette vie qui soit vraiment garanti une fois qu on a lu les petits caractères en bas de page. Jean Dion

16 14 Garanties dans le secteur principal de la construction Société Suisse des Entrepreneurs Principe 7 Pas de garanties de soumission Tous les soumissionnaires participant à un appel d offres en Suisse sont soumis au droit des contrats suisse et leur responsabilité peut être engagée en cas d infraction aux obligations précontractuelles. Une garantie de soumission (bid bond) n est donc pas nécessaire selon le droit suisse. Principe 8 Les garanties sont réparties proportionnellement entre les partenaires d un consortium Au sein d une communauté de travail (consortium), il convient d appliquer le principe de la responsabilité proportionnelle.

17 Garanties dans le secteur principal de la construction Société Suisse des Entrepreneurs 15 Principe 9 Des sûretés alternatives sont permises Lors d un l appel d offres, des alternatives doivent être permises par le maître d ouvrage. Dans un tel cas, le soumissionnaire soumet un concept global concernant les garanties visant à protéger le maître d ouvrage contre des risques éventuels (risk management). Principe 10 Garantie d exécution du contrat fournie par le maître d ouvrage En cas normal, le maître d ouvrage ne doit fournir à l entrepreneur aucune garantie, à moins qu il n y ait un risque important d insolvabilité.

18 16 Garanties dans le secteur principal de la construction Société Suisse des Entrepreneurs Le secteur de la construction reconnaît un besoin attesté de garanties de la part des intervenants dans la construction, attend que les prestations de garantie soient définies de manière très différenciée, équilibrée et au terme d une analyse globale et transparente des risques tenant compte des critères économiques, se rallie à la solution définie dans la norme SIA 118, qui répond en général de manière suffisante aux besoins de garanties de tous les intervenants dans la construction, insiste sur le fait qu une pure garantie (abstraite) ne doit être exigée que dans des cas exceptionnels, en veillant à ce qu elle soit constituée de manière non arbitraire et uniquement pour la durée d exécution des travaux et qu elle soit dégressive avec des montants clairement définis, lutte énergiquement contre les maîtres d ouvrage exigeant des garanties exagérées et profitant ainsi de leur position de demandeur, exige avant le début des travaux, en cas de risque élevé d insolvabilité, une garantie d exécution du contrat de la part du maître d ouvrage pour couvrir les coûts en cas de paiement en retard ou d absence de paiement. Les deux choses les plus importantes n apparaissent pas au bilan de l entreprise: sa réputation et son capital humain. Henry Ford

19

20 Société Suisse des Entrepreneurs Weinbergstrasse 49 Case postale 8042 Zurich Téléphone Téléfax No d article f

DIRECTIVES POUR LES PRÊTS HYPOTHÉCAIRES

DIRECTIVES POUR LES PRÊTS HYPOTHÉCAIRES DIRECTIVES POUR LES PRÊTS HYPOTHÉCAIRES à durée déterminée et taux d intérêt fixe Edition Septembre 2014 Pensionskasse Alcan Schweiz Directives pour les hypothèques fixes 2 TABLE DES MATIERES Art. 1 Champ

Plus en détail

CAHIER DES GARANTIES ET ASSURANCES

CAHIER DES GARANTIES ET ASSURANCES COLLECTE SÉLECTIVE DEVIS NORMALISÉ FOURNITURE DE SERVICES CAHIER DES GARANTIES ET ASSURANCES PRÉPARÉ PAR : MRC DE DRUMMOND NOVEMBRE 2004 DEVIS NORMALISÉ FOURNITURE DE SERVICES CAHIER DES GARANTIES & ASSURANCES

Plus en détail

Assurance de garantie de construction

Assurance de garantie de construction Assurance de garantie de construction Informations client selon la LCA et conditions générales d assurance (CGA) Table des matières Page Informations client selon LCA Edition 11/2008 2 Conditions Générales

Plus en détail

De la publication jusqu'au début de la construction / de l'exécution

De la publication jusqu'au début de la construction / de l'exécution DTE Département Technique et d Economie d entreprise Check-liste des soumissions De la publication jusqu'au début de la construction / de l'exécution Appréciations du projet de construction, spécifiques

Plus en détail

Bon pour vos affaires : Assurer de manière ciblée la prestation et le paiement par des garanties bancaires

Bon pour vos affaires : Assurer de manière ciblée la prestation et le paiement par des garanties bancaires ab Trade & Export Finance Garanties bancaires Bon pour vos affaires : Assurer de manière ciblée la prestation et le paiement par des garanties bancaires Notre banque vous comprend et vous épaule aussi

Plus en détail

Cautionnements et garanties financières dans les marchés de travaux

Cautionnements et garanties financières dans les marchés de travaux Cautionnements et garanties financières dans les marchés de travaux Sommaire Préambule I - Définitions...4 1I Le cautionnement 2I La caution personnelle de l entrepreneur 3I la garantie à première demande

Plus en détail

Guide d utilisation de systèmes d incitation (bonus/malus) lors de travaux de construction

Guide d utilisation de systèmes d incitation (bonus/malus) lors de travaux de construction Koordinationskonferenz der Bau- und Liegenschaftsorgane der öffentlichen Bauherren Conférence de coordination des services de la construction et des immeubles des maîtres d ouvrage publics Conferenza di

Plus en détail

Les affaires et le droit

Les affaires et le droit Les affaires et le droit Chapitre 20 Le cautionnement Me Micheline Montreuil 1 1 Contenu Le cautionnement Le cautionnement conventionnel Le cautionnement légal Le cautionnement judiciaire Le cautionnement

Plus en détail

Ch. 4. Les risques et les garanties du commerce international!

Ch. 4. Les risques et les garanties du commerce international! Ch. 4. Les risques et les garanties du commerce international! Ch. 4. Les risques et les garanties du commerce international Introduction Garantie = assurance d être payé Difficulté accrue dans l ordre

Plus en détail

Présentation à l Association des Cadres Scolaires du Québec Par Daniel Rondeau 6 novembre 2014. Assurance pour les projets de construction

Présentation à l Association des Cadres Scolaires du Québec Par Daniel Rondeau 6 novembre 2014. Assurance pour les projets de construction Présentation à l Association des Cadres Scolaires du Québec Par Daniel Rondeau 6 novembre 2014 Assurance pour les projets de construction Agenda Assurance chantier Assurance wrap-up Autres assurances Cautionnement

Plus en détail

Loi fédérale encourageant le logement à loyer ou à prix modérés

Loi fédérale encourageant le logement à loyer ou à prix modérés Loi fédérale encourageant le logement à loyer ou à prix modérés (Loi sur le logement, LOG) 842 du 21 mars 2003 (Etat le 13 juin 2006) L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu l art. 108 de la

Plus en détail

Assurance de protection juridique de circulation et privée (VPR)

Assurance de protection juridique de circulation et privée (VPR) Assurance de protection juridique de circulation et privée (VPR) Conditions générales d assurance CGA Edition 01.2011 Contrat But Champ d application Durée Prestations Aperçu Evénements assurés Protection

Plus en détail

LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS

LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS LA DÉCISION D'URGENCE PROPOS INTRODUCTIFS L exécution d un chantier ou d une prestation de service sur une période relativement longue conduit quasi-inévitablement à des divergences de points de vue entre

Plus en détail

Conditions Générales du RME

Conditions Générales du RME 1. Champ d application 1 2. Règlement RME 1 3. Prestations du RME 1 3.1 Généralités 1 3.2 Enregistrement 1 3.3 Liste des Méthodes 2 3.4 Conditions d Enregistrement 2 3.5 Demandes d enregistrement 2 3.6

Plus en détail

DIRECTIVES POUR LES PRETS HYPOTHÉCAIRES. de premier et deuxième rang (à taux d'intérêt variable)

DIRECTIVES POUR LES PRETS HYPOTHÉCAIRES. de premier et deuxième rang (à taux d'intérêt variable) DIRECTIVES POUR LES PRETS HYPOTHÉCAIRES de premier et deuxième rang (à taux d'intérêt variable) Édition Septembre 2014 Pensionskasse Alcan Schweiz Directives pour les hypothèques à taux variable 2 Sommaire

Plus en détail

CONTRAT D ENTREPRISE GENERALE A PRIX FORFAITAIRE

CONTRAT D ENTREPRISE GENERALE A PRIX FORFAITAIRE CONTRAT D ENTREPRISE GENERALE A PRIX FORFAITAIRE Entre Monsieur et Madame Ci-après dénommé «LE MAITRE DE L OUVRAGE» et Soleil Habitat Ruelle des Anges 1 1040 Echallens Tél. 021/883.00.88 Mobile : 079/212.63.08

Plus en détail

Autorisation de traiter les formalités douanières et autorisation d agir en tant que représentant de taxe

Autorisation de traiter les formalités douanières et autorisation d agir en tant que représentant de taxe WDS ANTWERPEN BVBA www.wds-customs.nl OFFICE ANTWERPEN Noorderlaan 117 B-2030 Antwerpen t +32 3 541 52 45 e wdsantwerpen@waalhaven-group.be Autorisation de traiter les formalités douanières et autorisation

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 69 12 avril 2011. S o m m a i r e CODE DE LA CONSOMMATION

RECUEIL DE LEGISLATION. A N 69 12 avril 2011. S o m m a i r e CODE DE LA CONSOMMATION MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 1119 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 69 12 avril 2011 S o m m a i r e CODE DE LA CONSOMMATION Loi du 8

Plus en détail

Facturation des frais de gestion d assurance de CAP Prévoyance

Facturation des frais de gestion d assurance de CAP Prévoyance Directive de la CAP - Fondation de prévoyance intercommunale de droit public de la Ville de Genève, des Services Industriels de Genève et des communes genevoises affiliées, ainsi que d autres employeurs

Plus en détail

R È G L E M E N T I. Agence

R È G L E M E N T I. Agence R È G L E M E N T I Agence IKO Centre de renseignements sur le crédit à la consommation Badenerstrasse 701 Case postale 1108 8048 Zurich Tél. 043 311 77 31 Fax 043 311 77 33 E-mail: info@iko.ch www.iko-info.ch

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Traitement comptable de contrats de factoring. Projet d avis

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Traitement comptable de contrats de factoring. Projet d avis COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Traitement comptable de contrats de factoring Projet d avis Introduction Le factoring peut être défini comme une technique qui, en vertu d un contrat conclu avec un organisme

Plus en détail

pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire

pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire GUIDE PRATIQUE pour la soumission de demandes d approbation d adaptations tarifaires en assurance-maladie complémentaire Edition du 18 juin 2015 But Le présent guide pratique est un simple instrument de

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières C.C.A.P. Marché de travaux RENOVATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE CASTELNAU-DE-MEDOC

Cahier des Clauses Administratives Particulières C.C.A.P. Marché de travaux RENOVATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE CASTELNAU-DE-MEDOC Cahier des Clauses Administratives Particulières C.C.A.P. PROCEDURE ADAPTEE (Articles 28 et 40 II du Code des Marchés Publics) Marché de travaux RENOVATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE CASTELNAU-DE-MEDOC Pouvoir

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA) Assurance de protection juridique circulation et privée Edition N 03

Conditions générales d assurance (CGA) Assurance de protection juridique circulation et privée Edition N 03 Conditions générales d assurance (CGA) Assurance de protection juridique circulation et privée Edition N 03 (Risques assumés par Coop Protection Juridique SA, Entfelderstrasse 2, 5001 Aarau) Nationale

Plus en détail

Défendez vos intérêts

Défendez vos intérêts Protection juridique pour les entreprises Défendez vos intérêts Les litiges relatifs aux prétentions de salariés, de bailleurs, de fournisseurs, de clients ainsi que d autres personnes ou institutions

Plus en détail

Loi Neiertz. Loi Scrivener Chapitre I Article 1 (abrogé au 27 juillet 1993) Abrogé par Loi n 93-949 du 26 juillet 1993 art. 4 (V) JORF 27 juillet 1993

Loi Neiertz. Loi Scrivener Chapitre I Article 1 (abrogé au 27 juillet 1993) Abrogé par Loi n 93-949 du 26 juillet 1993 art. 4 (V) JORF 27 juillet 1993 Loi Neiertz La loi Neiertz a été instaurée pour définir les conditions inhérentes à la situation de surendettement d un foyer, c est-à-dire l incapacité à faire face à l ensemble des dettes non professionnelles

Plus en détail

FORMULAIRE STANDARD DE LA GARANTIE, COMPAGNIE D ASSURANCE DE L AMÉRIQUE DU NORD ENTENTE SUR LES MESURES D ATTÉNUATION

FORMULAIRE STANDARD DE LA GARANTIE, COMPAGNIE D ASSURANCE DE L AMÉRIQUE DU NORD ENTENTE SUR LES MESURES D ATTÉNUATION CAUTIONNEMENTS FORMULAIRE STANDARD DE LA GARANTIE, COMPAGNIE D ASSURANCE DE L AMÉRIQUE DU NORD ENTENTE SUR LES MESURES D ATTÉNUATION À UTILISER AVEC LE DOCUMENT INTITULÉ CAUTIONNEMENT D EXÉCUTION HEADSTART

Plus en détail

a b Enfin chez soi Concrétiser le rêve de posséder son propre logement grâce à la diversité des solutions de financement d UBS

a b Enfin chez soi Concrétiser le rêve de posséder son propre logement grâce à la diversité des solutions de financement d UBS Enfin chez soi Concrétiser le rêve de posséder son propre logement grâce à la diversité des solutions de financement d UBS Financement d un logement à propre usage : l essentiel en très peu de temps. Sommaire

Plus en détail

Contrat à Internet, l Internet Mobile et la location d une Tablette

Contrat à Internet, l Internet Mobile et la location d une Tablette Version 2 Belgacom S.A. Boulevard du Roi Albert II, 27, 1030 Bruxelles T.V.A. : BE 202.239.951 - RPM Bruxelles 587.163 Le contrat suppose la souscription d un abonnement de durée déterminée. Passé cette

Plus en détail

BUREAU DES RÉGISSEURS Régie du bâtiment du Québec

BUREAU DES RÉGISSEURS Régie du bâtiment du Québec BUREAU DES RÉGISSEURS Régie du bâtiment du Québec No du dossier : 5653-4530 No du rôle : 28.d-C-15 Date : 28 août 2015 DEVANT : M e Claude Gilbert, régisseur STÉPHANIE AIRAUD ET BERNHARD AINETTER REQUÉRANTS

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Communauté d Agglomération Amiens Métropole Direction des affaires juridiques et générales Service gestion centralisée du courrier Place de l Hôtel

Plus en détail

Financement de véhicules. Aperçu des produits Réalisez votre objectif personnel

Financement de véhicules. Aperçu des produits Réalisez votre objectif personnel Financement de véhicules Aperçu des produits Réalisez votre objectif personnel Vous souhaitez conduire la voiture de vos rêves sans quitter la voie du confort financier? Cembra Money Bank vous ouvre la

Plus en détail

Floored Floater sur le taux d intérêt LIBOR CHF à trois mois avec emprunt de référence «General Electric Capital Corporation»

Floored Floater sur le taux d intérêt LIBOR CHF à trois mois avec emprunt de référence «General Electric Capital Corporation» sur le taux d intérêt LIBOR CHF à trois mois avec emprunt de référence «General Electric Capital Corporation» Dans l environnement actuel caractérisé par des taux bas, les placements obligataires traditionnels

Plus en détail

Centre Européen des Consommateurs GIE. Luxembourg CREDIT «FACILE»?

Centre Européen des Consommateurs GIE. Luxembourg CREDIT «FACILE»? Centre Européen des Consommateurs Luxembourg CREDIT «FACILE»? GIE 2009 CREDIT «FACILE»? Cette brochure vise à informer le consommateur, au moyen de conseils et informations pratiques, sur les droits et

Plus en détail

Fourniture, installation, reprise de données et maintenance d un logiciel de gestion et de facturation de la Redevance Incitative des déchets

Fourniture, installation, reprise de données et maintenance d un logiciel de gestion et de facturation de la Redevance Incitative des déchets Marché public de prestation de service, passé selon une procédure adaptée en application de l article 28 du code des marchés publics Pouvoir adjudicateur SYNDICAT INTERCOMMUNAL DE COLLECTE ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

General corporate. Les garanties personnelles en droit suisse

General corporate. Les garanties personnelles en droit suisse General corporate General corporate Les garanties sont généralement définies en droit suisse comme tous les droits qui améliorent la position du créancier par rapport aux créances ordinaires. Au sens

Plus en détail

Cahier des clauses administratives particulières

Cahier des clauses administratives particulières Marché public n MN/14/09 Communication visuelle et signalétique (conception, impression, pose) de l exposition «élégance et modernité» du 4 mai au 26 juillet 2009 à la Galerie des Gobelins Cahier des clauses

Plus en détail

Ordonnance de la Commission fédérale des banques sur la faillite de banques et de négociants en valeurs mobilières

Ordonnance de la Commission fédérale des banques sur la faillite de banques et de négociants en valeurs mobilières Ordonnance de la Commission fédérale des banques sur la faillite de banques et de négociants en valeurs mobilières (Ordonnance sur la faillite bancaire, OFB) du 30 juin 2005 La Commission fédérale des

Plus en détail

CONDITIONS SPÉCIALES

CONDITIONS SPÉCIALES ASSURANCE-CRÉDIT POLICE INDIVIDUELLE D ASSURANCE-CRÉDIT CONDITIONS SPÉCIALES ETABLISSEMENTS DE CREDIT Garantie d un crédit acheteur - DGP 507 A - SOMMAIRE Article 1 Prise d effet de la garantie 5 Article

Plus en détail

Conditions d entreprise

Conditions d entreprise 1. Contenu du contrat 1.1. Tout entrepreneur qui exécute des travaux pour le compte de (nommé ci-après BASF) accepte l application de ces conditions générales à l exclusion de ses propres conditions standards.

Plus en détail

LES GARANTIES INTERNATIONALES

LES GARANTIES INTERNATIONALES LES GARANTIES INTERNATIONALES 1 DEFINITION Une garantie est un engagement délivré par une banque, le garant, d ordre et pour le compte de son client, le donneur d ordre, en faveur d un tiers, le bénéficiaire.

Plus en détail

Conditions générales pour les prêts hypothécaires aux membres du 10 février 2014 (état au 20 mars 2014)

Conditions générales pour les prêts hypothécaires aux membres du 10 février 2014 (état au 20 mars 2014) Conditions générales pour les prêts hypothécaires Article 1 Qualité de l emprunteur 1 L emprunteur doit être un membre de la Caisse de prévoyance de l Etat de Genève (ci-après, «la Caisse»). S il perd

Plus en détail

relatif au Règlement d examen applicable à l Examen professionnel pour les spécialistes de la prévoyance en faveur du personnel

relatif au Règlement d examen applicable à l Examen professionnel pour les spécialistes de la prévoyance en faveur du personnel Association suisse des Institutions de prévoyance ASIP Association de spécialistes en gestion de la prévoyance en faveur du personnel VVP Guide relatif au Règlement d examen applicable à l Examen professionnel

Plus en détail

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014)

Conditions générales pour les prêts chirographaires. Du 20 mars 2014 (état au 21 mars 2014) pour les prêts chirographaires Du 0 mars 04 (état au mars 04) du 0.0.04 (état au.0.04) TABLE DES MATIERES Article Principes généraux Article Décision d octroi ou de refus du prêt Article Documents à signer

Plus en détail

Proposition de directive relative au timeshare 1

Proposition de directive relative au timeshare 1 Proposition de directive relative au timeshare 1 - Avis de l ULC - Les sollicitations et engagements de timeshare concernant les consommateurs luxembourgeois s effectuent essentiellement à l étranger d

Plus en détail

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE

FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE FICHE N 8 - LES ACTIONS EN RECOUVREMENT DES CHARGES DE COPROPRIETE A QUI INCOMBE LE RECOUVREMENT DES CHARGES? Le rôle du syndic : Le non-paiement des charges par un ou plusieurs copropriétaires oblige

Plus en détail

Économie, connaiss.de base Réponse 1. Économie, connaiss.de base Question 1 Affaires bancaires. Économie, connaiss.

Économie, connaiss.de base Réponse 1. Économie, connaiss.de base Question 1 Affaires bancaires. Économie, connaiss. Économie, connaiss.de base Question 1 Économie, connaiss.de base Réponse 1 Quels sont les six types de banques les plus importants? les grandes banques les banques cantonales les banques régionales/caisses

Plus en détail

Annexe des dispositions additionnelles Prêt hypothécaire à taux variable

Annexe des dispositions additionnelles Prêt hypothécaire à taux variable Page 1 de 5 Annexe des dispositions additionnelles Prêt hypothécaire à taux variable La présente annexe est une annexe à l acte de prêt hypothécaire intervenu en date du devant M e (l «Acte») entre : (l

Plus en détail

Caisse de pension et propriété du logement/

Caisse de pension et propriété du logement/ Encouragement à la propriété du logement (EPL) Caisse de pension et propriété du logement/ Versement anticipé et mise en gage des avoirs issus du 2 e pilier Table des matières Mobilisation des capitaux

Plus en détail

Edition 2015 des conditions modèles non contraignantes de l ASA. Les compagnies sont libres de convenir de conditions divergentes.

Edition 2015 des conditions modèles non contraignantes de l ASA. Les compagnies sont libres de convenir de conditions divergentes. Assurance de la responsabilité civile pour les architectes ainsi que pour les ingénieurs civils et en technique du bâtiment Conditions générales complémentaires (CGC) Edition 2015 des conditions modèles

Plus en détail

Digne de confiance. Règlement. Art. I. Dispositions générales Objet 1 Base 2 Formes particulières d assurance 3

Digne de confiance. Règlement. Art. I. Dispositions générales Objet 1 Base 2 Formes particulières d assurance 3 Digne de confiance Édition 2012 Assurance obligatoire des soins Règlement Art. I. Dispositions générales Objet 1 Base 2 Formes particulières d assurance 3 II. III. IV. Rapport d assurance Personnes assurées,

Plus en détail

SECTION D CAUTIONNEMENTS ET ASSURANCES. E30125.secd

SECTION D CAUTIONNEMENTS ET ASSURANCES. E30125.secd SECTION D CAUTIONNEMENTS ET ASSURANCES E30125.secd SECTION D - GARANTIES ET ASSURANCES 1.0 Les soumissionnaires sont invités à se procurer le document suivant : Devis normalisés NQ 1809-952 Travaux de

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES

CONDITIONS GENERALES CONDITIONS GENERALES 1. Sauf stipulation contraire écrite, toutes offres et toutes conventions (même celles à venir) sont régies par les présentes conditions, lesquelles en font partie intégrante et priment

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES DE NETTOYAGE DES AUTORAILS CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES DE NETTOYAGE DES AUTORAILS CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES Société Anonyme d Economie Mixte Locale BP 237 20294 BASTIA : 04.95.32.80.55 : 04.95.34.01.14 MARCHE DE PRESTATION DE SERVICES DE NETTOYAGE DES AUTORAILS CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIERES

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION D UN BÂTIMENT PRÉFABRIQUÉ ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION D UN BÂTIMENT PRÉFABRIQUÉ ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY DOCUMENT D APPEL D OFFRES NO : SP-14-144 CHAPITRE E CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES FOURNITURE

Plus en détail

Cahier des Clauses Particulières

Cahier des Clauses Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Centre Hospitalier du Bois Petit Direction des services économiques, logistique, technique et informatique Services économiques 8 avenue de la Libération

Plus en détail

LES DOCUMENTS JURIDIQUES

LES DOCUMENTS JURIDIQUES LES DOCUMENTS JURIDIQUES Introduction Les actes de procédures Les titres de propriété intellectuelle Les documents d appel d offres Les contrats Autres documents juridiques INTRODUCTION Nombreuses sont

Plus en détail

3 e pilier, prévoyance privée. Assurance vie

3 e pilier, prévoyance privée. Assurance vie 3 e pilier, prévoyance privée Assurance vie La prévoyance privée est facultative. Elle complète les prestations des 1 er et 2 e piliers et comble les lacunes en matière de prévoyance individuelle. Table

Plus en détail

www.allianz.ch Association suisse des cadres ASC

www.allianz.ch Association suisse des cadres ASC www.allianz.ch Association suisse des cadres ASC Protection juridique privée, circulation et immobilière Protection juridique privée, circulation et immobilière pour les membres de l ASC e) Litiges avec

Plus en détail

Floored Floater. Cette solution de produit lui offre les avantages suivants:

Floored Floater. Cette solution de produit lui offre les avantages suivants: sur le taux d intérêt LIBOR CHF à trois mois avec emprunt de référence «Sony» sur le taux d intérêt EURIBOR EUR à trois mois avec emprunt de référence «Sony» Dans l environnement actuel caractérisé par

Plus en détail

siège social à : tél. / fax : e-mail :

siège social à : tél. / fax : e-mail : CONTRAT D'ENTREPRISE N. / Nom de l'affaire et travaux concernés (Construction d'une nouvelle salle de gymnastique simple, d'une salle multi usages et d'un accueil pour enfant en milieu scolaire (APEMS)

Plus en détail

Aperçu des 37 principes directeurs

Aperçu des 37 principes directeurs Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des finances AFF Gouvernement d entreprise de la Confédération Aperçu des 37 principes directeurs Principe n o 1 En principe, il convient d

Plus en détail

Prêts pour l avenir. Dans vos propres murs. Devenir propriétaire: les clés pour réaliser son rêve.

Prêts pour l avenir. Dans vos propres murs. Devenir propriétaire: les clés pour réaliser son rêve. Prêts pour l avenir. Dans vos propres murs. Devenir propriétaire: les clés pour réaliser son rêve. Prêts pour l avenir. Etre propriétaire est un rêve aussi vieux que le monde. Acquérir un logement, ce

Plus en détail

Directive 1: Admission des participants

Directive 1: Admission des participants SIX Structured Products Exchange SA Directive : Admission des participants du 06.07.0 Entrée en vigueur: 0.0.04 Directive : Admission des participants 0.0.04 Contenu. But et fondement.... Admission en

Plus en détail

Conditions générales pour l assurance crédit Basic Finance

Conditions générales pour l assurance crédit Basic Finance Conditions générales pour l assurance crédit Basic Finance (CGA) Version 2011 Table des matières Art. Page Art. 1 Objet de l assurance 2 Art. 2 Conditions et étendue de la couverture d assurance 2 Art.

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX ACTE D'ENGAGEMENT (AE)

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX ACTE D'ENGAGEMENT (AE) REMPLACEMENT D UN DES GROUPES DE PRODUCTION D EAU GLACEE DU RECTORAT DE TERREVILLE MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX ACTE D'ENGAGEMENT (AE) Pouvoir adjudicateur exerçant la maîtrise d'ouvrage Madame la Rectrice

Plus en détail

LA RESPONSABILITE FINANCIERE CELLULE JURIDIQUE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT COMMISSION DE DEVELOPPEMENT

LA RESPONSABILITE FINANCIERE CELLULE JURIDIQUE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT COMMISSION DE DEVELOPPEMENT COMMISSION DE DEVELOPPEMENT COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE LA RESPONSABILITE FINANCIERE SOMMAIRE Propos introductifs ------------------------------------------------page

Plus en détail

Les moyens de financement du commerce international :

Les moyens de financement du commerce international : Les moyens de financement du commerce international : CREDIT DE PRE FINANCEMENT : C est un crédit contracter par l exportateur au prés de sa banque pendant la période de fabrication parce que les acomptes

Plus en détail

Logos: Administration fédérale / EPF Zurich / EPF Lausanne / CFF SA

Logos: Administration fédérale / EPF Zurich / EPF Lausanne / CFF SA Logos: Administration fédérale / EPF Zurich / EPF Lausanne / CFF SA Conditions générales pour l achat et la maintenance de matériel informatique (Remarque : Seule la version allemande de ces CG fait foi

Plus en détail

Paquet Business Easy Le paquet de prestations bancaires réservé aux entrepreneurs

Paquet Business Easy Le paquet de prestations bancaires réservé aux entrepreneurs Paquet Business Easy Le paquet de prestations bancaires réservé aux entrepreneurs La banque en toute simplicité Pour que vous puissiez vous consacrer entièrement à vos tâches principales. Notre paquet

Plus en détail

Garanties bancaires. Wilfred Goris et Caroline Wildemeersch 28 février 2013

Garanties bancaires. Wilfred Goris et Caroline Wildemeersch 28 février 2013 Garanties bancaires Wilfred Goris et Caroline Wildemeersch 28 février 2013 1 Inhoud A. Parties et relations B. Les rapports entre parties C. Avantages et inconvénients D. Points d attention et problèmes

Plus en détail

Conditions des Prêts : «Complémentaires au logement»

Conditions des Prêts : «Complémentaires au logement» Conditions des Prêts : «Complémentaires au logement» (Prêts à tempéraments - n agrément SPF Economie, P.M.E., Classes Moyennes & Energie Régulation et Organisation du Marché, Crédit et Endettement : 130941)

Plus en détail

Conditions générales (CGA) Helvetia Assurance Cautionnement de Loyer. Edition Avril 2012

Conditions générales (CGA) Helvetia Assurance Cautionnement de Loyer. Edition Avril 2012 Conditions générales (CGA) Helvetia Assurance Cautionnement de Loyer Edition Avril 2012 Tout simplement. Contactez-nous. T 058 280 1000 (24 h), www.helvetia.ch Sommaire A Information aux clients 3 1 Partenaires

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES GÉNÉRALES

CAHIER DES CHARGES GÉNÉRALES CAHIER DES CHARGES GÉNÉRALES CONTRÔLE BIOLOGIQUE DES INSECTES PIQUEURS 2014 ET 2015 Le 24 janvier 2014 1 1. MANDAT La Municipalité de Saint-Côme sollicite les services professionnels d une firme pour le

Plus en détail

Les instruments financiers

Les instruments financiers Comparaison des normes comptables tunisiennes avec les normes comptables internationales 1 Les instruments financiers L IAS 32 définit les instruments financiers comme étant tout contrat qui donne lieu

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES CLAUSES ET CONDITIONS GENERALES

CAHIER DES CHARGES CLAUSES ET CONDITIONS GENERALES CAHIER DES CHARGES V 12/2009 CLAUSES ET CONDITIONS GENERALES Article 1 : modalités de la vente - inscription préalable obligatoire. La vente a lieu par lot, sauf exception et en une seule séance, et exclusivement

Plus en détail

Le certificat de prévoyance. Pour faire le point sur les prestations de prévoyance professionnelle.

Le certificat de prévoyance. Pour faire le point sur les prestations de prévoyance professionnelle. Le certificat de prévoyance. Pour faire le point sur les prestations de prévoyance professionnelle. Le certificat de prévoyance contient de nombreuses informations intéressantes concernant la couverture

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Communauté de Communes du Volvestre Direction Générale des Services Service des Marchés Publics 34 avenue de Toulouse BP 9 31390 CARBONNE Tél: 05 61

Plus en détail

Directives de la CHS PP D 01/2014

Directives de la CHS PP D 01/2014 Commission de haute surveillance de la prévoyance professionnelle CHS PP Directives de la CHS PP D 01/2014 français Habilitation des gestionnaires de fortune actifs dans la prévoyance professionnelle Edition

Plus en détail

Le Contrat de construction de maison individuelle (CCMI)

Le Contrat de construction de maison individuelle (CCMI) Le Contrat de construction de maison individuelle (CCMI) Cadre réglementaire Le CCMI entre dans le cadre des dispositions des articles L. 231-1 à L. 231-13 et R. 231-1 à R. 231-14 (art. L. 232-1 ; L. 232-2

Plus en détail

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2011/23 - Traitement comptable de contrats de factoring. Avis du 5 octobre 2011

COMMISSION DES NORMES COMPTABLES. Avis CNC 2011/23 - Traitement comptable de contrats de factoring. Avis du 5 octobre 2011 COMMISSION DES NORMES COMPTABLES Avis CNC 2011/23 - Traitement comptable de contrats de factoring Avis du 5 octobre 2011 Introduction Le factoring peut être défini comme une technique qui, en vertu d un

Plus en détail

Coordonnées du/des preneur/s

Coordonnées du/des preneur/s KFH Kreditanstalt für Hypotheken AG Case Postale 1816 8027 Zurich Tel. 044 562 10 88 Fax 044 562 10 89 Demande de prêt hypothécaire Coordonnées du/des preneur/s Demandeur A Demandeur B Nom / prénom Rue

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA)/

Conditions générales d assurance (CGA)/ Conditions générales d assurance (CGA)/ Assurance de garantie de loyer Edition 01.2014 8054253 09.14 WGR 759 Fr Table des matières Votre assurance en bref................. 3 Conditions générales d assurance...........

Plus en détail

Guide explicatif. Demande d adhésion à la police d assurance cautionnement collective de la CMMTQ

Guide explicatif. Demande d adhésion à la police d assurance cautionnement collective de la CMMTQ autionnement Guide explicatif Demande d adhésion à la police d assurance cautionnement collective de la CMMTQ Ce guide est conçu pour vous aider à remplir adéquatement le formulaire de demande d adhésion

Plus en détail

CONTRAT DE PRET N [ ]

CONTRAT DE PRET N [ ] CONTRAT DE PRET N [ ] REGI PAR LES DISPOSITIONS DE L ORDONNANCE N 2014-559 DU 30 MAI 2014 RELATIVE AU FINANCEMENT PARTICIPATIF AINSI QUE CELLES CONTENUES DANS LE DECRET N 2014-1053 DU 16 SEPTEMBRE 2014

Plus en détail

Représentée par Bruno de Saint-Louvent, Directeur des Investissements et Achats, ci-après dénommée le Client, d une part

Représentée par Bruno de Saint-Louvent, Directeur des Investissements et Achats, ci-après dénommée le Client, d une part Accord-cadre n A10-951 Objet de l accord-cadre: FOURNITURE DE CORBEILLES MURALES VIGIPIRATE Entre les soussignés Société Aéroports de Lyon SA à Directoire et Conseil de Surveillance Capital de 148 000

Plus en détail

Inutilisable pour. une transaction. Spécimen

Inutilisable pour. une transaction. Spécimen FORMULAIRE RECOMMANDÉ PROMESSE DE SOUS-LOCATION RÉSIDENTIELLE NOTE Le présent formulaire ne constitue pas le contrat préliminaire requis par les articles 1785 et suivants du Code civil du Québec la vente

Plus en détail

Règlement J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (SaraFlip)

Règlement J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (SaraFlip) Règlement J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (SaraFlip) Mars 2014 Règlementt Le présent règlement se fonde sur l art. 2 des statuts de J. Safra Sarasin Fondation de libre passage (désignée ci-après

Plus en détail

Mémento concernant l assurance-accidents obligatoire selon la LAA

Mémento concernant l assurance-accidents obligatoire selon la LAA Mémento concernant l assurance-accidents obligatoire selon la LAA Assurance Base légale de l assurance La loi fédérale sur l assurance-accidents (LAA) du 20 mars 1981 ainsi que les ordonnances qui s y

Plus en détail

CE : comment obtenir vos budgets

CE : comment obtenir vos budgets Droit en du pratique CE Pour fonctionner ou proposer des ASC aux salariés, le CE a forcément besoin de moyens financiers! Or sa principale ressource en la matière, c est l employeur, puisque c est lui

Plus en détail

Directive 1: Admission des participants

Directive 1: Admission des participants SIX Structured Products Exchange SA Directive : Admission des participants du 9..0 Entrée en vigueur: 07.04.04 Directive : Admission des participants 07.04.04 Contenu. But et fondement.... Admission en

Plus en détail

221.214.11 Ordonnance relative à la loi fédérale sur le crédit à la consommation

221.214.11 Ordonnance relative à la loi fédérale sur le crédit à la consommation Ordonnance relative à la loi fédérale sur le crédit à la consommation (OLCC) du 6 novembre 2002 (Etat le 1er mars 2006) Le Conseil fédéral, vu les art. 14, 23, al. 3, et 40, al. 3, de la loi fédérale du

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA)

Conditions générales d assurance (CGA) Assurance obligatoire des soins selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions générales d assurance (CGA) Edition de janvier 2009 (version 2013) Organisme d assurance: Sanitas Assurances

Plus en détail

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES DE L APPEL D OFFRES N 02/13 RELATIF A LA COUVERTURE DE L EACCE EN MATIERE D ASSURANCES

CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES DE L APPEL D OFFRES N 02/13 RELATIF A LA COUVERTURE DE L EACCE EN MATIERE D ASSURANCES - CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES DE L APPEL D OFFRES N 02/13 RELATIF A LA COUVERTURE DE L EACCE EN MATIERE D ASSURANCES ARTICLE 1 : OBJET Le présent appel d offres a pour objet la couverture de l EACCE

Plus en détail

Règlement de la Consultation

Règlement de la Consultation MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES MAIRIE DE BRUYERES-LE-CHATEL - Services des Marchés Publics 2 rue des Vignes 91680 BRUYERES-LE-CHATEL ASSURANCE «DOMMAGE OUVRAGE» ET GARANTIE DECENNALE

Plus en détail

Cahier des Clauses Administratives Particulières

Cahier des Clauses Administratives Particulières MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES AGENCE FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DE L ENVIRONNEMENT ET DU TRAVAIL DEPARTEMENT ACHATS FINANCES UNITE PARTENARIATS MARCHES PUBLICS 253, avenue du

Plus en détail

Conditions générales d assurance (CGA)

Conditions générales d assurance (CGA) Assurance obligatoire des soins selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions générales d assurance (CGA) Edition de janvier 2009 (version 2013) Organisme d assurance: Wincare Assurances

Plus en détail

T.V.A. et Responsabilité de l'organe de révision

T.V.A. et Responsabilité de l'organe de révision T.V.A. et Responsabilité de l'organe de révision par Georg NANEIX Conseiller fiscal gnaneix@fiscal-legal.net Chaque nouveau texte légal contient un grand nombre d incertitude, de possibilités et de risques

Plus en détail

Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision

Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision www.pwc.ch Nouvelles exigences en matière de présentation des comptes et de révision Aperçu des modifications du Code des obligations suisse Décembre 2011 Un document PwC destiné aux responsables de la

Plus en détail

PRETS HYPOTHECAIRES DIRECTIVES GENERALES

PRETS HYPOTHECAIRES DIRECTIVES GENERALES PRETS HYPOTHECAIRES DIRECTIVES GENERALES Version août 2013 TABLE DES MATIERES 1. PRINCIPES GENERAUX 1.1 Cadre financier 3 1.2 Principes de prêt 3 1.3 Utilisation du prêt 3 1.4 Lieu de situation du gage

Plus en détail