Mesure, analyse et amélioration

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mesure, analyse et amélioration"

Transcription

1 Procédure Qualité N o BPC Introduction... 3 Objet et buts poursuivis 3 Public visé 3 Glossaire 3 Champ de la procédure, rappel des objectifs 3 Mesure... 4 Tableau de bord du système de management de la qualité 4 Tableau de bord central (TBC) 4 Tableaux de bord locaux (TBL) 5 Analyse et amélioration... 5 Plans d amélioration de la Qualité de chaque entité 5 Revue du système Qualité par le Comité Qualité 5 Objectifs de revue conduite par le Comité Qualité 5 Modalités de participation et de fonctionnement 6 Compte rendu des revues et version du PAAQ pour accord du Comité de direction 6 Bilan qualité locaux (revue de direction locale) 6 Cycle annuel d actualisation du système de management de la Qualité 6 Version Nature des modifications Date 0.8 document en relecture Octobre 2003

2

3 Introduction Objet et buts poursuivis Le CNRS construit de manière progressive son système de management de la qualité sur le champ de la valorisation 1 des résultats de la recherche (SMQV). La présente procédure procède de cette construction. Document vivant, elle sera actualisée périodiquement afin de refléter les progrès accomplis dans le déploiement de la démarche qualité. L amélioration régulière de l efficacité du SMQV passe par la surveillance, la mesure et l analyse périodique des produits et services issus de la valorisation. Pour aller dans ce sens, la présente procédure rappelle les objectifs affichés par la déclaration générale de politique Qualité, définit les indicateurs de suivi associés et expose les modalités de collecte des données nécessaires au suivi des indicateurs. Elle examine, aussi, les dispositions retenues pour l analyse des résultats et la définition des améliorations à planifier pour voir progresser la performance d ensemble. Public visé Cette procédure est destinée : à la délégation aux entreprises (DAE), aux services des délégations : service du partenariat et de la valorisation (SPV), service financier et comptable (SFC) et service du personnel et des ressources humaines (SPRH), aux départements scientifiques (DS). à trois entités du secrétariat général : la direction des affaires juridiques (DAJ), la direction des systèmes d information (DSI) et le bureau de pilotage et de coordination (BPC), aux unités de recherche, Glossaire Système de management de la qualité de la valorisation (SMQV) : ensemble des éléments corrélés permettant d orienter et de contrôler le CNRS en matière de qualité des produits et des services de la valorisation, tels : la politique qualité, la démarche d écoute des parties intéressées, l ensemble du système documentaire, l organisation de la qualité au niveau central et local, le plan annuel d amélioration de la qualité Parties intéressées : personnes ou groupes de personnes ayant un intérêt dans le fonctionnement du CNRS ; il s agit : de nos tutelles, de la direction générale, de nos partenaires, enseignement supérieur et entreprises, comme de l ensemble des acteurs internes, unités de recherche et personnels au sein des différents services. Qualité d un contrat de collaboration de recherche : mesure de l aptitude du contrat à donner satisfaction aux différentes parties intéressées par le contrat ; elle est nécessairement issue des arbitrages entre les attentes de ces parties, les missions de l établissement, les cadres réglementaires et les moyens mobilisables par les services. Champ de la procédure, rappel des objectifs Sur le champ de la valorisation la priorité a été donnée au partenariat avec les entreprises et dans un premier temps aux contrats de collaboration de recherche. La négociation et la signature de ces contrats est donc aujourd hui le premier processus auquel s applique la politique Qualité 2 énoncée par la direction générale. Cette politique définit le cadre et les principes gouvernant l amélioration des pratiques, tant au niveau des services du siège que des délégations et des unités. Elle témoigne également de la détermination des instances de direction à inscrire la nécessaire évolution de l organisation dans une logique de progrès continu pour les prochaines années. 1 Valorisation : ensemble des activités conduisant au travers de partenariats multiformes entre la communauté scientifique et le monde socio-économique, à donner une valeurajoutée économique, sociale ou culturelle aux résultats de la recherche. 2 Cf. Déclaration générale de politique pour le management de la Qualité, 3 mars 2003, disponible sur l intranet Qualité. PRQ BPC Version 0.8 3/7

4 Ainsi, parmi les priorités de progrès posées, quatre feront prioritairement l objet d une attention particulière : privilégier la protection des intérêts de la collectivité nationale et du CNRS par la maîtrise de la propriété intellectuelle ; préserver au niveau de chaque contrat les droits à publication des chercheurs tout en veillant à la protection de la propriété intellectuelle ; garantir une contribution équilibrée des partenaires aux coûts totaux des recherches engagées en collaboration ; maîtriser les délais internes au CNRS de négociation, rédaction et signature des contrats. Mesure Tableau de bord du système de management de la qualité Tableau de bord central (TBC) Tableau de suivi des objectifs Qualité Le responsable de la Modernisation et de la Qualité (RMQ) établit chaque année, en concertation avec la DAE, le tableau d ensemble de suivi des objectifs Qualité à partir des données disponibles dans la base de données Protocole et sur la base des indicateurs 3 quantitatifs indiqués ci-après. Objectif n 1 : Maîtriser la propriété intellectuelle % des contrats avec résultats en pleine propriété ou copropriété. Le but est que 100 % des contrats répondent à l impératif de pleine propriété ou copropriété. On ne peut ignorer que cette ambition se heurtera à certaines difficultés ponctuelles notamment du fait de l obsolescence de certains accords-cadres et de certains cas très particuliers liés à des opportunités spécifiques. Pour autant, et en l absence de données chiffrées sur l occurrence réelle de ces situations dérogatoires, l hypothèse haute de 100% est retenue. Objectif n 2 : Préserver au niveau de chaque contrat les droits à publication des chercheurs tout en veillant à la protection de la propriété intellectuelle % des contrats portant une clause préservant le droit à publication des chercheurs. Le but est que 100 % des contrats comportent cette clause. Objectif n 3 : Garantir une contribution équilibrée des partenaires aux coûts totaux des recherches engagées en collaboration % des contrats pour lesquels la contribution de l entreprise est exprimable en référence au coût complet. Le but est que dans 100 % des contrats figurent, à la fois, le coût complet du programme recherche et la participation financière du partenaire. Objectif n 4 : Maîtriser les délais internes au CNRS de négociation, rédaction et signature des contrats Délai de négociation et signature. L intention est ici de recenser pour chaque contrat la date de début de la négociation ainsi que la date de signature afin de connaître, simplement dans un premier temps, le délai moyen de signature. Il sera ensuite envisagé d affiner l analyse des différentes phases de la négociation afin de mieux répondre à l objectif de maîtrise des délais. Tableaux de suivi des fiches de progrès Les fiches de progrès ont pour finalité d améliorer, directement ou indirectement, la satisfaction des parties intéressées. Elles s attachent donc à identifier toute amélioration susceptible d avoir une incidence sur les processus mis en oeuvre pour réaliser les produits et les services associés (observation partie intéressée, évaluation d un partenaire, remarque système qualité, audit ),. 3 Indicateurs Qualité : les modalités de calcul de ces indicateurs sont disponibles sur l intranet Qualité 4/7 PRQ BPC Version 0.8

5 Le fonctionnement des fiches de progrès repose sur deux principes : tout agent peut émettre une fiche de progrès ; le responsable de l entité motive son avis ; Le responsable de la Modernisation et de la Qualité tire de la synthèse de ces fiches, tenues au niveau local, la matière des améliorations à promouvoir dans le cadre du plan annuel d amélioration de la qualité. Tableau de suivi des audits internes Le responsable de la Modernisation et de la Qualité (RMQ) établit chaque année un tableau de suivi des audits internes dans lequel il mentionne la date de l audit, le contenu de l observation, la mesure corrective mise en place, la fiche de progrès émise à cette occasion, la date de mise en application de la mesure corrective et son taux d efficacité. Il communique ce tableau aux entités chaque année. Tableaux de bord locaux (TBL) Les entités tiennent à l échelon local trois tableaux : objectifs Qualité, suivi des audits internes, fiches de progrès, Tableau de suivi des objectifs Qualité Ce tableau indique dans quelle proportion chacun des objectifs Qualité du CNRS a été atteint selon le ou les indicateurs dont il est assorti. Au cas où l entité (délégation, direction ) se serait fixé des objectifs Qualité complémentaires dans le cadre de sa démarche local d amélioration de la performence, il tient un tableau similaire. Ces deux tableaux sont communiqués au responsable de la Modernisation et de la Qualité chaque année. Tableau de suivi des fiches de progrès Chaque entité effectue, une fois par an, la synthèse, organisée selon différents axes (observation parties intéressées ), des fiches de progrès et la transmet au RMQ. L entité communique son propre tableau au RMQ chaque année. Analyse et amélioration Plans d amélioration de la Qualité de chaque entité Chaque entité établi chaque année un bilan qualité par lequel elle identifie les faiblesses du dispositif qualité local, les compléments de formation ou de sensibilisation à effectuer (et donc à programmer), les compléments de notes de service Qualité à réaliser, etc. Elle utilise ce document pour rédiger le plan local d amélioration de la qualité (PLAQ). Revue du système Qualité par le Comité Qualité Objectifs de revue conduite par le Comité Qualité La revue effectuée par le comité la qualité 4 poursuit deux grands objectifs : a) évaluer, l état du système de management de la qualité ; son adéquation en regard de la politique qualité ; l adéquation de la politique qualité par rapport aux missions, politiques et objectifs du CNRS ; b) arrêter le plan annuel d amélioration de la Qualité (PAAQ) élaboré et proposé par le responsable de la Modernisation et de la Qualité, en concertation avec la DAE, sur la base de deux documents : le tableau de bord central, et en particulier des éléments permettant d estimer dans quelle mesure les objectifs Qualité fixés l année précédente ont été atteints ; le bilan de l avancement des actions qualité conduites au niveau central. Tableau de suivi des audits internes Ce tableau, établi à partir du rapport d audit interne de chaque entité, lorsqu il existe, synthétise : la date des audits, la nature des observations effectuées, les mesures correctives mises en place, la fiche de progrès émise à cette occasion, le taux d efficacité. 4 La composition et les missions du Comité Qualité sont définies dans le manuel Qualité PRQ BPC Version 0.8 5/7

6 Modalités de participation et de fonctionnement La revue du système Qualité est effectuée par le comité Qualité au moins une fois par an. Le responsable de la Modernisation et de la Qualité (RMQ ) en fixe la date et l ordre du jour avec les coprésidents du comité puis convoque les participants. Compte rendu des revues et version du PAAQ pour accord du Comité de direction Le RMQ rédige le compte rendu de la revue effectuée par le comité Qualité ainsi que la version du PAAQ qui sera soumise au comité de direction pour accord, en y joignant les deux rapports susmentionnés. Après validation, le RMQ diffuse ces documents aux membres du comité Qualité et les insère sur l Intranet qualité. Il informe chaque entité de cette insertion par message. Celle-ci s assurent que les agents prennent connaissance du compte rendu. Bilan qualité locaux (revue de direction locale) Après la validation du PAAQ en comité de direction, l entité locale établit chaque année, un bilan qualité par lequel elle identifie les faiblesses du dispositif qualité local, les compléments de formation ou de sensibilisation à effectuer (et donc à programmer), les modifications de notes de service qualité à réaliser. Elle utilise ce document pour actualiser le plan local d amélioration de la qualité. Cycle annuel d actualisation du système de management de la Qualité Etape 1 : Recueil et analyse des données locales Le responsable du SPV : tient à jour, au fil de l eau, la base de données du système d information en collectant, au niveau de chaque contrat, les données nécessaires au calcul des indicateurs (ces données sont listées sur l intranet Qualité). établit, à partir des données du système d information et avec l aide de l infocentre, le tableau de suivi des objectifs Qualité, Chaque entité : suscite des suggestions d améliorations locales, coordonne la rédaction des fiches de progrès correspondantes et établit le tableau de synthèse, est associé à la conduite des audits et synthétise les recommandations dans le tableau de suivi des audits, constitue le tableau de bord local (TBL), organise, en concertation avec le responsable de la formation permanente, les actions de formation dérivées du plan annuel d amélioration de la qualité, analyse et organise l ensemble de ces données pour élaborer le plan local d amélioration de la Qualité (PLAQ) ; elle le met à jour à partir des conclusions de la revue du système Qualité effectuée par le comité de direction. Etape 2 : constituer le plan annuel d amélioration de la Qualité Le responsable de la Modernisation et de la Qualité, en concertation avec la DAE : conduit les actions de progrès du niveau national, constitue, à partir des données de Protocole et des tableaux de bord locaux, le tableau de bord central, réalise une synthèse qualitative et quantitative des différents éléments recueillis pour formuler le plan annuel d amélioration de la Qualité (PAAQ), Actualise ce plan après les décisions prises en comité de direction. Etape 3 : Effectuer la revue du PAAQ Le comité Qualité : arrête chaque année le plan annuel d amélioration de la qualité (PAAQ) qui sera soumis au comité de direction. Etape 4 : Valider le PAAQ Le comité de direction : amemde puis valide le plan annuel d amélioration de la Qualité. 6/7 PRQ BPC Version 0.8

7 Délégations régionales Siège Contrats Resp SPV 1 Elaborer le PLAQ saisie Protocole PLAQ + TBL extraction BPC/Resp M&Q 2 Etablir le PAAQ. Conduire les actions qualité nationale PAAQ + TBC Comité Qualité 3 Déterminer le PAAQ PAAQ Comité de direction 4 Valider le PAAQ PLAQ : plan local d'amélioration de la qualité ; TBL : tableau de bord local PAAQ : plan annuel d'amélioration de la qualité ; TBC : tableau de bord central PRQ BPC Version 0.8 7/7

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT

GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT GDF SUEZ CHARTE DE L ENVIRONNEMENT SOMMAIRE INTRODUCTION > Chapitre 1 L environnement et le Développement durable 9 S engager > Chapitre 2 Principes de mise en œuvre 19 Comprendre Savoir-faire Partager

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX

RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX 1 RÉFÉRENTIEL DES MEDECINS CONSEILLERS TECHNIQUES RESPONSABLES DEPARTEMENTAUX La santé des élèves constitue un enjeu d'importance pour l'ecole : son incidence sur les apprentissages et la réussite scolaire,

Plus en détail

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011)

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) Actualisation du plan stratégique 2010-2014 de l AERES décembre 2011 (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) SOMMAIRE Une actualisation du plan stratégique 2010-2014, indispensable

Plus en détail

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS)

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Février 2005 1 I. INTRODUCTION La réalisation d une SNDS en général et d

Plus en détail

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières

Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Procédure Le système d assurance qualité au Cégep de Trois-Rivières Adoptée au comité de Régie interne du 1er mars 2016 1. Introduction Notre système d assurance qualité comprend déjà toutes les composantes

Plus en détail

INSTRUCTION N 008 RELATIVE A L ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 008 RELATIVE A L ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 008 RELATIVE A L ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005 du 07 mai 2002

Plus en détail

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA L INRA, la formation et moi Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA Pourquoi se former? 4 axes stratégiques pour piloter vos formations Promouvoir les

Plus en détail

Norme ISO 9001 version 2000

Norme ISO 9001 version 2000 Norme ISO 9001 version 2000 Page 1 Plan Introduction : QQOQCP «comprendre les enjeux pour l organisme» 1.Les 8 principes du Management de la Qualité 2.ISO 9001 : 2000 et cycle PDCA 3.Le système documentaire

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DES LABORATOIRES DE L UNIVERSITÉ PARIS 8 VINCENNES SAINT-DENIS. (Approuvé par le CA séance du 30 septembre 2011)

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DES LABORATOIRES DE L UNIVERSITÉ PARIS 8 VINCENNES SAINT-DENIS. (Approuvé par le CA séance du 30 septembre 2011) RÈGLEMENT GÉNÉRAL DES LABORATOIRES DE L UNIVERSITÉ PARIS 8 VINCENNES SAINT-DENIS (Approuvé par le CA séance du 30 septembre 2011) Vu le code de l Education et notamment ses articles L612-7 et L713-1 Vu

Plus en détail

Connaissances et savoirs faire DSIO RSIO

Connaissances et savoirs faire DSIO RSIO Connaissances et savoirs faire DSIO RSIO 2015 Van Kemmel Jerome 05/06/2015 Ce document reprend les connaissances et savoirs faire, ainsi que le niveau acquis à ce jour. Grille de lecture : Nature des compétences

Plus en détail

Responsable du département. Production / Infrastructures

Responsable du département. Production / Infrastructures Page 1 sur 9 Nom Fonction REDACTEUR VERIFICATEUR APPROBATEUR Martine Véniard Directeur du système d information Directeur du personnel Direction générale Date 1/01/2016 Signature Sources : Répertoire des

Plus en détail

Aix-Marseille Université Règlement intérieur de l Equipe d Accueil EA XYZ

Aix-Marseille Université Règlement intérieur de l Equipe d Accueil EA XYZ LOGO de L EA Aix-Marseille Université Règlement intérieur de l Equipe d Accueil EA XYZ Préambule L unité de recherche XYZ, EA??? d Aix-Marseille Université, est spécialisée dans l étude de Les locaux de

Plus en détail

Les principes de l évaluation de la satisfaction des usagers/clients/citoyens Dominique Loroy - Avril 2005

Les principes de l évaluation de la satisfaction des usagers/clients/citoyens Dominique Loroy - Avril 2005 Les principes de l évaluation de la satisfaction des usagers/clients/citoyens Dominique Loroy - Avril 2005 L évaluation n est pas une fin en soi et doit pouvoir déboucher sur des actions concrètes qui

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

Valorisation des résultats de la recherche. Objet et domaine d application du manuel Qualité...2

Valorisation des résultats de la recherche. Objet et domaine d application du manuel Qualité...2 Valorisation des résultats de la recherche Version : décembre 2003 Objet et domaine d application du manuel...2 Champ d application du manuel 2 Périmètre d application du manuel 2 Terminologie 2 Présentation

Plus en détail

(Quels résultats dans les services publics pour mieux affronter les défis du développement économique et social?)

(Quels résultats dans les services publics pour mieux affronter les défis du développement économique et social?) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Observatoire des Fonctions Publiques Africaines Gouvernement de la République du Bénin VERS UNE ADMINISTRATION ET UNE

Plus en détail

Outil de diagnostic PRISE EN CHARGE DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL. cnesst.gouv.qc.ca/priseencharge

Outil de diagnostic PRISE EN CHARGE DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL. cnesst.gouv.qc.ca/priseencharge Outil de diagnostic PRISE EN CHARGE DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL Commission des normes, de l équité, de la santé et de la sécurité du travail cnesst.gouv.qc.ca/priseencharge Ce document est

Plus en détail

COFOR SANTE. Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes)

COFOR SANTE. Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes) COFOR SANTE Des interventions* en : - Communication - Management - Relation client - Qualité - Gestion Une ACTUALITÉ en ACCRÉDITATION SANTÉ (contenu de nos interventions pages suivantes) * cf. nos programmes

Plus en détail

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le Conseil d Administration du 29 juillet 2014 TOTAL S.A. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le Conseil d administration de TOTAL S.A. 1, a arrêté le présent Règlement intérieur.

Plus en détail

DGAFP 16/11/2006. Annexes à la circulaire relative aux conférences de gestion prévisionnelle des ressources humaines.

DGAFP 16/11/2006. Annexes à la circulaire relative aux conférences de gestion prévisionnelle des ressources humaines. DGAFP 16/11/2006 Annexes à la circulaire relative aux conférences de gestion prévisionnelle des ressources humaines. DGAFP - 2 - Annexe 1 Éléments constitutifs du dossier de conférence de gestion prévisionnelle

Plus en détail

Santé - Cohésion sociale

Santé - Cohésion sociale Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 79 ASSISTANT SOCIAL Code : SCS05 Intitulé RIME : Assistant socio-éducatif FPESCS05 Il est chargé du suivi individualisé des agents. Il participe

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE DE L ÉTAT, DIX ANS APRÈS

LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE DE L ÉTAT, DIX ANS APRÈS FINANCES ET COMPTES PUBLICS LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE DE L ÉTAT, DIX ANS APRÈS Une nouvelle étape à engager Rapport public thématique Synthèse Février 2016 g AVERTISSEMENT Cette synthèse est destinée à

Plus en détail

Mise en œuvre de l article 41 de la partie VII LOI SUR LES LANGUES OFFICIELLES. PLAN D ACTION axé sur les résultats 2008-2010

Mise en œuvre de l article 41 de la partie VII LOI SUR LES LANGUES OFFICIELLES. PLAN D ACTION axé sur les résultats 2008-2010 Mise en œuvre de l article 41 de la partie VII LOI SUR LES LANGUES OFFICIELLES PLAN D ACTION axé sur les résultats 2008-2010 août 2008 Plan d action publié par Agence de développement économique du Canada

Plus en détail

Enseignement supérieur - Recherche

Enseignement supérieur - Recherche 254 Enseignement supérieur - Recherche Le domaine fonctionnel Enseignement supérieur Recherche regroupe les emplois qui concourent à l enseignement supérieur et à la recherche. 255 CADRE DE DIRECTION EN

Plus en détail

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN

Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN Programme opérationnel national du Fonds Social Européen pour l Emploi et l Inclusion en Métropole APPEL A PROJETS DU FONDS SOCIAL EUROPEEN AXE 4 du PON FSE ASSISTANCE TECHNIQUE Objectif spécifique 1 :

Plus en détail

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL 1.1. POUR LE MINISTERE FRANÇAIS DE L EDUCATION NATIONALE Le MEN, utilisant son expertise technique et pédagogique, sélectionne et met à disposition du Centre

Plus en détail

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER

FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FICHE DE POSTE ASSISTANT DE DIRECTION / RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER FONCTION Emploi repère CCN : RESPONSABLE DE SECTEUR 1. Assistance de direction : 3.1 Représenter la structure dans le cadre

Plus en détail

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS NOTION EVALUATION L évaluation, c est la production d un jugement de valeur concernant une politique publique. Elle vise à mesurer les effets de la politique évaluée.

Plus en détail

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement

Titre I : Principes généraux. Titre II : Procédure de recrutement UNIVERSITÉ DE TECHNOLOGIE COMPIÈGNE Ecole doctorale Charte de thèse Centre de Recherche Royallieu - CS 60319-60203 Compiègne cedex tél. 03 44 23 44 23 - www.utc.fr Préambule La charte de thèse de l Université

Plus en détail

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001,

BC 05.03.02. Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, BC 05.03.02 Le management environnemental : Guide de lecture de la norme ISO 14001, Spécialité(s) : Toutes concernées Disciplines concernées : Toutes spécialités Titre : Guide de lecture de la norme NF

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGER/SDEPC/N2007-2018 Date: 07 février 2007

NOTE DE SERVICE DGER/SDEPC/N2007-2018 Date: 07 février 2007 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction Générale de l Enseignement et de la Recherche Sous-direction des établissements et de la politique contractuelle Suivi par : Yves SCHENFEIGEL 1 ter avenue

Plus en détail

REGION BRETAGNE. Plan d évaluation du programme opérationnel Bretagne FEDER-FSE 2014-2020. n CCI : 2014FR16M2OP003

REGION BRETAGNE. Plan d évaluation du programme opérationnel Bretagne FEDER-FSE 2014-2020. n CCI : 2014FR16M2OP003 REGION BRETAGNE Plan d évaluation du programme opérationnel Bretagne FEDER-FSE 2014-2020 n CCI : 2014FR16M2OP003 et dispositions communes avec les plans d évaluation FEADER et FEAMP «Assurer l atteinte

Plus en détail

Charte Germethèque. GERMETHEQUE Hôtel Dieu St Jacques 2 rue Viguerie 31059 TOULOUSE Cedex 9. Ref : DE-S1-027-02 GERMETHÈQUE

Charte Germethèque. GERMETHEQUE Hôtel Dieu St Jacques 2 rue Viguerie 31059 TOULOUSE Cedex 9. Ref : DE-S1-027-02 GERMETHÈQUE I - DEFINITION ET OBJECTIF GENERAL Germethèque est un Centre de Ressources Biologiques (CRB) multi-sites, fondé en 2007 par cinq CECOS et laboratoires de Biologie de la Reproduction des CHU de Clermont-Ferrand,

Plus en détail

EXEMPLE DE CLAUSES TECHNIQUES d'un CAHIER DES CHARGES de CONSULTATION D'UN PRESTATAIRE

EXEMPLE DE CLAUSES TECHNIQUES d'un CAHIER DES CHARGES de CONSULTATION D'UN PRESTATAIRE EVALUATION DE NIVEAU STRATEGIQUE EXEMPLE DE CLAUSES TECHNIQUES d'un CAHIER DES CHARGES de CONSULTATION D'UN PRESTATAIRE Objet de la consultation : Mission d accompagnement à l évaluation de l'agenda 21

Plus en détail

Le Comité d entreprise (CE) et le Comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT)

Le Comité d entreprise (CE) et le Comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Les acteurs du handicap Fiche 11 Le Comité d entreprise (CE) et le Comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Le Comité d entreprise LeCEestconsultésurlesmesuresprisesenvuedefaciliterlamiseoularemiseautravaildesaccidentésdutravail

Plus en détail

Atelier AMRAE A10. Le commissaire aux comptes («CAC») et la gestion des risques

Atelier AMRAE A10. Le commissaire aux comptes («CAC») et la gestion des risques Atelier AMRAE A10 Le commissaire aux comptes («CAC») et la gestion des risques Intervenants Modérateur Gilles de Courcel Président de la Commission Evaluation de la CNCC Associé Ricol-Lasteyrie Alain Gravier

Plus en détail

Annexe à la circulaire D1 2001/13 du 18 décembre 2001 relative à la compliance TABLE DES MATIERES

Annexe à la circulaire D1 2001/13 du 18 décembre 2001 relative à la compliance TABLE DES MATIERES Annexe à la circulaire D1 2001/13 du 18 décembre 2001 relative à la compliance TABLE DES MATIERES Table des matières 0. Base légale et aperçu des principes 1. Définition de la compliance 2. Responsabilité

Plus en détail

DBV TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 882.274,50 Green Square Bâtiment D, 80/84 rue des meuniers Bagneux 441 772 522 R.C.S.

DBV TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 882.274,50 Green Square Bâtiment D, 80/84 rue des meuniers Bagneux 441 772 522 R.C.S. DBV TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 882.274,50 Green Square Bâtiment D, 80/84 rue des meuniers Bagneux 441 772 522 R.C.S. Nanterre (la "Société") REGLEMENT INTERIEUR Adopté, sous condition suspensive,

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS NORME INTERNATIONALE D AUDIT 220 CONTRÔLE QUALITE D UN AUDIT D ETATS FINANCIERS Introduction (Applicable aux audits d états financiers pour les périodes ouvertes à compter du 15 décembre 2009) SOMMAIRE

Plus en détail

Délégation aux entreprises -- Secrétariat général. Tableau de bord central 2003. Valorisation et transfert de technologies. Résumé opérationnel...

Délégation aux entreprises -- Secrétariat général. Tableau de bord central 2003. Valorisation et transfert de technologies. Résumé opérationnel... Délégation aux entreprises -- Secrétariat général Tableau de bord central 2003 Management de la qualité Valorisation et transfert de technologies Sommaire Résumé opérationnel... 2 Préambule... 3 Construction

Plus en détail

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS Direction : Direction générale Effectifs supervisés : Trois personnes Supérieur immédiat : Directrice générale 1. Sommaire de la fonction Sous

Plus en détail

Etude pour la mise en place de démarches environnementales dans la conception et la gestion de zones d activité

Etude pour la mise en place de démarches environnementales dans la conception et la gestion de zones d activité Etude pour la mise en place de démarches environnementales dans la conception et la gestion de zones d activité COMMUNAUTE URBAINE DE CHERBOURG Groupe de travail n 1 «Gouvernance de la qualité environnementale

Plus en détail

L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR?

L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR? 1 FORMATION DES INSPECTEURS HYGIENE SECURITE OCTOBRE 2008 L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR? Dominique VACHER 2 Enjeux du domaine Santé Sécurité Social et Environnemental : pas de Développement

Plus en détail

Procédure de montage des projets européens 7 ème PCRD et INTERREG IVA

Procédure de montage des projets européens 7 ème PCRD et INTERREG IVA Procédure de montage des projets européens 7 ème PCRD et INTERREG IVA UNICITE - 14 rue Alfred Kastler -14052 Caen Cedex 4 - Tél. : (33) 02 31 43 45 01 - Fax : (33) 02 31 43 45 Email : secretariat@dr19.cnrs.fr

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Arrêté du 4 mai 2011 fixant le cahier des charges relatif au label national «Orientation pour tous - pôle

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 08/11/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Chargé (e) de projets industriels I OBJECTIF

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT TABLE DES MATIÈRES 1. RESPONSABILITÉS DU COMITÉ... 1 2. MEMBRES DU COMITÉ... 1 3. PRÉSIDENT DU COMITÉ... 2 4. DURÉE DU MANDAT DE CHAQUE MEMBRE... 2 5. QUORUM, DESTITUTION ET POSTES

Plus en détail

Guide de la Conférence nationale sur l évaluation des élèves

Guide de la Conférence nationale sur l évaluation des élèves Guide de la Conférence nationale sur l évaluation des élèves 1. Une Conférence nationale pour faire évoluer les pratiques d évaluation Le principe d une «évaluation positive, simple et lisible, valorisant

Plus en détail

33, rue des Sapins, St-Étienne-de-Lauzon (Québec) G6J 1M1

33, rue des Sapins, St-Étienne-de-Lauzon (Québec) G6J 1M1 33, rue des Sapins, St-Étienne-de-Lauzon (Québec) G6J 1M1 Approuvé lors de la rencontre du personnel du 15 octobre 2014 Depuis le 1 er juillet 2011, un bulletin national est utilisé dans toutes les écoles

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIEP)

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIEP) POLITIQUE N O 2 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES (PIEP) Modifiée le 12 mai 2015 cegepdrummond.ca Adoptée au conseil d administration :optée lu conseil d administration :

Plus en détail

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déroulement de la journée Déroulé de la journée 3 10h00-11h00 - Présentation des résultats de l évaluation

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR* DU CONSEIL D ADMINISTRATION

REGLEMENT INTERIEUR* DU CONSEIL D ADMINISTRATION REGLEMENT INTERIEUR* DU CONSEIL D ADMINISTRATION (Etabli par le Conseil d administration dans sa séance du 27 mai 2015, et modifié lors des séances des 30 août 2005, 12 décembre 2007, 20 janvier 2009,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CHAMP D APPLICATION Ce cahier des charges s adresse à l ensemble des structures qui interviennent dans la phase d accompagnement à la VAE et qui

Plus en détail

~'. APAJH ~ Manuel Qualité. APAJH du TARN DU TARN ANN EE 2014. Code 5-105-2 Manuel Qualité. Page 1/14. Version 2

~'. APAJH ~ Manuel Qualité. APAJH du TARN DU TARN ANN EE 2014. Code 5-105-2 Manuel Qualité. Page 1/14. Version 2 -. ~'. APAJH ~ DU TARN Manuel Qualité APAJH du TARN ANN EE 2014 Code 5-105-2 Manuel Qualité Page 1/14 Version 2 DIFF : Siège/Etablissements APAJH du TARN p.1/14 SOMMAIRE AVANT PROPOS... 3 INTRODUCTION......

Plus en détail

L Éducation nationale, partenaire des entreprises de votre région. École - Entreprise. avenant à l'accord cadre

L Éducation nationale, partenaire des entreprises de votre région. École - Entreprise. avenant à l'accord cadre L Éducation nationale, partenaire des entreprises de votre région École - Entreprise avenant à l'accord cadre entre les Dirigeants Commerciaux de France et le Ministère de l'éducation Nationale Entre l

Plus en détail

ÉPREUVE ÉCRITE TECHNIQUES D'ORGANISATION ET DE GESTION APPLIQUEES AUX ACTIVITES BANCAIRES

ÉPREUVE ÉCRITE TECHNIQUES D'ORGANISATION ET DE GESTION APPLIQUEES AUX ACTIVITES BANCAIRES E20 TOG CORRIGE ÉPREUVE ÉCRITE TECHNIQUES D'ORGANISATION ET DE GESTION APPLIQUEES AUX ACTIVITES BANCAIRES Le présent corrigé est donné à titre indicatif. Note aux correcteurs D autres réponses sont possibles.

Plus en détail

GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS

GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS Méthode de visite Réalisation d un audit de processus dans le cadre des visites de certification des établissements de santé GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS Définitions Processus :

Plus en détail

CIRCULAIRE SG/DICOM/C2006-9501 Date: 18 mai 2006

CIRCULAIRE SG/DICOM/C2006-9501 Date: 18 mai 2006 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE SECRETARIAT GENERAL DELEGATION A L INFORMATION ET A LA COMMUNICATION Adresse : 78, rue de varenne 75349 PARIS 07 SP Dossier suivi par : Tél. : 01.49.55.48.78 Fax

Plus en détail

NOUVEAU CADRE DE GOUVERNANCE DE LA SÉCURITÉ DE L INFORMATION

NOUVEAU CADRE DE GOUVERNANCE DE LA SÉCURITÉ DE L INFORMATION NOUVEAU CADRE DE GOUVERNANCE DE LA SÉCURITÉ DE L INFORMATION 13 mai 2014 Sous-secrétariat du dirigeant principal de l information Direction de l encadrement de la sécurité de l information TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Eric CIOTTI Président du Conseil général des Alpes-Maritimes

Eric CIOTTI Président du Conseil général des Alpes-Maritimes La nature constitue l une des plus grandes richesses des Alpes-Maritimes. Elle est particulièrement préservée dans les 15 parcs naturels départementaux qui proposent, de Théoule-sur-Mer à Roquebrune-Cap-Martin,

Plus en détail

Comparatif avant-après des articles 1 à 5 du décret relatif aux missions et à l organisation de l administration centrale

Comparatif avant-après des articles 1 à 5 du décret relatif aux missions et à l organisation de l administration centrale Comparatif avant-après des articles 1 à 5 du décret relatif aux missions et à l organisation de l administration centrale Remarques générales sur les modifications effectuées par les services du SGG :

Plus en détail

Cent cinquante et unième session

Cent cinquante et unième session ex Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture Conseil exécutif Cent cinquante et unième session 151 EX/19 PARIS, le 5 mars 1997 Original français Point 3.5.3 de l'ordre du

Plus en détail

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus 1 2 3 Ordre d jour Les surveillances et mesures Rappel des étapes niveau 2 Lancement niveau 3 Les surveillances et mesures Présentation des tableaux de bord par chaque exploitant Reprendre la politique

Plus en détail

Référentiel de la marque «Démarche T»

Référentiel de la marque «Démarche T» V7 Référentiel de la marque «Démarche T» 1 Sommaire SOMMAIRE... 2 INTRODUCTION... 3 LES CRITERES DE LA DEMARCHE T... 4 1. La direction stratégique, premier pilier...4 2. L action des services de production,

Plus en détail

Chapitre I Dénomination, adhésions, siège, durée, exercice

Chapitre I Dénomination, adhésions, siège, durée, exercice STATUTS Chapitre I Dénomination, adhésions, siège, durée, exercice Article 1 Dénomination, adhésions Il est constitué entre les soussignés et tous ceux qui deviendront membres par la suite une association

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

PRINCIPES ORGANISATEURS 1- UN DECOUPAGE REGIONAL ET UN PARTENARIAT ACADEMIQUE. La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger

PRINCIPES ORGANISATEURS 1- UN DECOUPAGE REGIONAL ET UN PARTENARIAT ACADEMIQUE. La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger La directrice de l agence pour l enseignement français à l étranger à mesdames et messieurs les chefs des postes diplomatiques et consulaires à l attention de mesdames et messieurs les conseillers de coopération

Plus en détail

La politique de valorisation du CNRS

La politique de valorisation du CNRS LIMSI 22 mars La politique de valorisation du CNRS Franck Charron La valorisation : mission du CNRS Décret n 82-993 du 24 novembre 1982 modifié portant organisation et fonctionnement du CNRS (Article 2)

Plus en détail

Rapporteur : Louis VILLARET RAPPORT 1.2 ADMINISTRATION GENERALE EVALUATION DES POLITIQUES PUBLIQUES : RESEAU REVMED PARTICIPATION AU RESEAU REVMED, RESEAU MEDITERRANEEN DE COLLECTIVITES POUR L EVALUATION

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement)

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S, E (Qualité, Sécurité, Environnement) COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 09/01/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Coordonnateur (trice) de système Q, S,

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

Présentation du projet associatif

Présentation du projet associatif Présentation du projet associatif Notre projet associatif : une volonté politique, une longue démarche participative Face aux transformations profondes et rapides de la société française dans son ensemble

Plus en détail

Statuts de la Fondation du Cnam

Statuts de la Fondation du Cnam Statuts de la Fondation du Cnam Le conseil d administration du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) a décidé de créer une fondation universitaire et en a approuvé les statuts le 29 juin 2011.

Plus en détail

CALENDRIER ET PLAN DE SUIVI DES RECOMMANDATIONS DES EXPERTS

CALENDRIER ET PLAN DE SUIVI DES RECOMMANDATIONS DES EXPERTS CALENDRIER ET PLAN DE SUIVI DES RECOMMANDATIONS DES EXPERTS ÉVALUATION DU BACHELIER EN RELATIONS PUBLIQUES ( 2013-2014) INTRODUCTION L évaluation du bachelier en Relations Publiques est le deuxième exercice

Plus en détail

Convention de partenariat

Convention de partenariat Convention de partenariat Entre L Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, Etablissement Public Industriel et Commercial, dont le siège est situé au 69bis, rue de Vaugirard, 75006, Paris, Représentée

Plus en détail

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015 Conformément à l article 51 du décret 82-453 du 28 mai 1982 modifié relatif à l hygiène et la sécurité au travail ainsi qu à la prévention médicale de la fonction publique, le CHSCT de l Université d Aix

Plus en détail

I - Le CFA support d UFA. Encart : Mise en œuvre de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école

I - Le CFA support d UFA. Encart : Mise en œuvre de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école Encart : Mise en œuvre de la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école UNITÉS DE FORMATION PAR APPRENTISSAGE (UFA) C. n 2006-042 du 14-3-2006 NOR : MENE0600465C RLR : 527-3b MEN - DESCO

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

CONVENTION FÉDÉRATION FRANÇAISE D ATHLÉTISME LIGUE NATIONALE D ATHLÉTISME

CONVENTION FÉDÉRATION FRANÇAISE D ATHLÉTISME LIGUE NATIONALE D ATHLÉTISME CONVENTION FÉDÉRATION FRANÇAISE D ATHLÉTISME LIGUE NATIONALE D ATHLÉTISME PRÉAMBULE La Fédération Française d Athlétisme (FFA), association déclarée reconnue d utilité publique, est une Fédération sportive

Plus en détail

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes.

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes. POLITIQUE N O : DSA-RH-219-13-11 Page 1 TITRE Politique cadre relative à la santé globale et au mieux-être au travail. Cette politique réfère aux processus organisationnels du CQA : nos 8 et 9 : Titre

Plus en détail

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI)

DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) REPUBLIQUE DE MADAGASCAR GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT DU DIRECTEUR DU PROJET D APPUI À LA GOUVERNANCE INSTITUTIONNELLE (PAGI) I. Contexte et Justification

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE Contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION FRANCOPHONE DES AUTORITES DE PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES MODIFIES LE 22 NOVEMBRE 2013 A MARRAKECH

STATUTS DE L ASSOCIATION FRANCOPHONE DES AUTORITES DE PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES MODIFIES LE 22 NOVEMBRE 2013 A MARRAKECH STATUTS DE L ASSOCIATION FRANCOPHONE DES AUTORITES DE PROTECTION DES DONNEES PERSONNELLES MODIFIES LE 22 NOVEMBRE 2013 A MARRAKECH PREAMBULE Désireuses de donner effet aux déclarations adoptées lors des

Plus en détail

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils

Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques. Présentation générale des outils Commission des Outils d évaluation pour les Humanités générales et technologiques Présentation générale des outils 1. Généralités 1.1. Cadre institutionnel Le décret du 24 juillet 1997 sur les missions

Plus en détail

Un regard sur le travail social en Seine-Saint-Denis.

Un regard sur le travail social en Seine-Saint-Denis. Un regard sur le travail social en Seine-Saint-Denis. Outils de réflexion et de valorisation des actions de prévention. Ce projet est né de notre participation aux rencontres Carrefour-Prévention proposées

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/06/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL DES CORPS D INSPECTION L ACADEMIE DE CAEN

PROGRAMME DE TRAVAIL DES CORPS D INSPECTION L ACADEMIE DE CAEN 2011-2013 PROGRAMME DE TRAVAIL DES CORPS D INSPECTION DE L ACADEMIE DE CAEN 1 PREAMBULE Le programme de travail académique des corps d inspection (PTA), inspecteurs d académie inspecteurs pédagogiques

Plus en détail

ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX)

ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX) LETTRE DE MISSION ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX) 1. DESCRIPTION DE FONCTION ET PROFIL DE COMPETENCES A. DESCRIPTION DE FONCTION A.1. Missions

Plus en détail

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015

Fiches emplois communautaires. Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 Fiches emplois communautaires Réseau Cicas Version Collaborateurs 07/10/2015 l[ NOTICE MÉTHODOLOGIQUE Utilisation des fiches emplois communautaires LES OBJECTIFS DES FICHES EMPLOIS COMMUNAUTAIRES Les fiches

Plus en détail

- que certains des signataires appliquent d ores et déjà tout ou partie des principes de la charte ;

- que certains des signataires appliquent d ores et déjà tout ou partie des principes de la charte ; PREAMBULE L étude des dossiers soumis à la Médiation du crédit depuis sa création en novembre 2008 a révélé un certain nombre de difficultés dans la relation des PME avec leurs grands clients, donneurs

Plus en détail

Nos atouts pour vous accompagner

Nos atouts pour vous accompagner Formations Les effets de seuils sociaux Tableaux de bord sociaux et pilotage social Assistance à la mise en place d accords d entreprise Audit social d optimisation / de conformité / de sécurisation Rupture

Plus en détail

Règlement médical de l UFOLEP. REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep

Règlement médical de l UFOLEP. REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep Règlement médical de l UFOLEP REGLEMENT MEDICAL DE L UFOLEP Annexé au règlement intérieur de l Ufolep Adopté par le comité directeur national de l Ufolep le 11 avril 2008 1 PREAMBULE L article L. 231-5

Plus en détail

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique.

Efficiente : elle évalue le rapport entre les moyens mis en œuvre et les résultats de l action publique. EVALUER LES POLITIQUES PUBLIQUES Les collectivités locales interviennent dans des champs de plus en plus étendus, depuis les services publics de la vie quotidienne jusqu aux politiques les plus complexes.

Plus en détail

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000.

Manuel Qualité. Toutes les activités de l ICEDD sont dans le domaine d application du référentiel ISO 9001 :2000. Manuel 1 Objectif Décrire brièvement l organisation du système mis en place à l ICEDD afin de démontrer le respect des exigences de la norme ISO 9001 : 2000. Accessoirement, cela peut faciliter la recherche

Plus en détail

Plan Qualité Référentiel Référentiel de Qualification Des organismes compétents Foudre Contrôle - Certification

Plan Qualité Référentiel Référentiel de Qualification Des organismes compétents Foudre Contrôle - Certification Sommaire Page 1/14 1 Objet 2 Domaine d application 3 Equipements et/ou documents associés 4 Définitions et abréviations 4-1 Définitions 4-2 Abréviations 5 Principales modifications 6 Contenu 6-1 Exigences

Plus en détail

Règlement intérieur du CHSCT spécial enquêteurs de l Insee

Règlement intérieur du CHSCT spécial enquêteurs de l Insee REGLEMENT INTERIEUR DES COMITES D HYGIENE, DE SECURITE ET DES CONDITIONS DE TRAVAIL DE CENTRALE, DE PROXIMITE ET SPECIAUX DES MINISTERES ECONOMIQUE ET FINANCIER Règlement intérieur du CHSCT spécial enquêteurs

Plus en détail

Projet de relevé de conclusions relatif à la modernisation des droits et moyens syndicaux

Projet de relevé de conclusions relatif à la modernisation des droits et moyens syndicaux Projet de relevé de conclusions relatif à la modernisation des droits et moyens syndicaux Les Accords de Bercy sur la rénovation du dialogue social, signés le 2 juin 2008 par les ministres en charge de

Plus en détail

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016

Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service Aide à la Gestion du Budget Familial (AGBF) 2013-2016 Projet de service AGBF 1 Préambule L élaboration du présent projet de service est le fruit d un travail collaboratif et de concertation

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail