décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber"

Transcription

1 Syndrome post-chute Syndrome (Murphy 1982) décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber associant versant moteur troubles de l équilibre et de la posture déséquilibre arrière parfois versant psychologique staso-baso-phobie anxiété : réactions d agrippement

2 Physiopathologie retard ou absence des activités posturales anticipées défaut de représentation interne de la verticalité tendance à la rétropulsion, posturale et cinétique trouble de la perception des limites de stabilité non efficacité des réponses posturales et de certains automatismes moteurs perte des activités automatiques de redressement après chute disparition fréquente de réactions de protection

3 Facteurs favorisants états régressifs terrain fragilisé Trouble de l équilibre ou sensation d instabilité Fragilité, déconditionnement physique facteur déclenchant chute quelques heures à quelques jours 1 er épisode ou à répétition non relevage, séjour prolongé à terre Peur de tomber

4 Conséquences restriction des AVQ cercle vicieux traumatisme psychologique : prise de conscience de la fragilité perte d autonomie, perte d activité, déconditionnement décompensation autres pathologies entrée en institution décès 50 % dans le mois

5 Rééducation du sd post-chute Kinésithérapie Ergothérapie Psycho-motricité Soutien psychologique Tai chi chuan Ateliers équilibre

6 Bilans afférences équilibration: visuelles, vestibulaires, proprioceptives (articulaires et musculaires), extéroceptives, bouchon de cerumen, fécalome, articulé dentaire réponses posturales épreuves de poussées latérales et antéropostérieures en dehors du polygone de sustentation bilans des automatismes de base réactions para-chutes exercices de redressement, de retournement

7 Kinésithérapie polystimulation massage podal, exercices oculo-moteurs, stimulations auditives, vibrations tendineuses kinésithérapie de récupération des amplitudes articulaires et de renforcement musculaire (force et puissance) re-programmation sensori-motrice ancrage du regard en statique et en cinétique exercices de positionnement du tronc dans l espace et de perception des déplacements du centre de masse retournements : passage couché-assis, assis-debout, deboutassis relever du sol,marche à reculons, escaliers coordination posture-mouvement : exercices posturocinétiques globaux (lancers de ballons assis et debout)

8 Kinésithérapie réactivation des stratégies posturales stratégie de hanche, de cheville réactions de protection ramassage d un objet à terre, épreuves de poussées rééducation à la marche progression dans les aides à la marche adaptation au déficit : talonnettes? adaptation à l effort : parcours de marche, marche en forêt (jeux de lumière)

9 Kinésithérapie rééducation spécifique du déséquilibre arrière exercices d antériorisation du centre de gravité travail du transfert assis-debout antéflexion du tronc debout face au mur, face au kiné marche dans les barres parallèles avec appui des mains sur une tige posée en travers des barres et à faire glisser exercices talons surrélevés sur un plan incliné marche face au kiné en le repoussant par un appui sternal ou frontal

10 Kinésithérapie (suite) Exercices sur plate-forme de stabilométrie en centre ou en cabinet libéral En l absence de troubles cognitifs sévères Pas de publication sur les résultats dans la population âgée Recommandations Anaes de kinésithérapie contre la perte d autonomie

11 Réadaptation gériatrique

12 Rééducation en décubitus Objectif 2: Lutte contre «l immobilisme». Exemples d exercices: apprentissage des translations horizontales apprentissage des retournements latéraux

13 Passage de décubitus à assis Objectif 3: Entraînement aux transferts. Exercice: passage de la position passage de la position couchée à assise par la technique dite en bloc.

14 Rééducation en position assise sur plan Bobath Objectif 1 : Équilibration du tronc Exemples d exercices: poussées thoraciques Déséquilibres créés par un plateau de Freeman placés sous les pieds.

15

16 Rééducation en position assise sur plan de Bobath Objectif 2: Apprentissage des réactions parachutes Exemple d exercice: poussées fortes au niveau du tronc en stimulant les membres supérieurs

17

18 Rééducation en position érigée statique Objectif 1: Correction de la posture Exemples d exercices: Poussée du patient contre les épaules du kinésithérapeutes. Abaissement de l appui antérieur d un déambulateur.

19 Rééducation en position érigée Objectif 2: Apprentissage des réactions d équilibration. Exemple d exercice: maintien de l équilibre sur tapis de mousse de différentes densités. statique

20 Rééducation en position érigée dynamique Objectif 1: Normalisation des différents paramètres de la marche. Exemples d exercices: marche en poussant un bâton sur les barres parallèles. Marche sur des repères posés au sol.

21

22 Rééducation en position érigée dynamique Objectif 2 : entraînement à une marche sure. Exemples d exercices: marches en terrains variés. marches avec arrêt demi-tour.

23

24 Passage allongé au sol à debout Objectif: Dédramatisation de la chute Exercice: apprentissage du relevé du sol avec les niveaux d évolution motrice.

25 Ergothérapie rôle sur l environnement Adaptation du logement stratégies différentes Chaussures éducation du patient et de son entourage droit au risque:sorties, pas de contention physique, protecteurs de hanches

26 Envisager l avenir L aménagement de l environnement matériel adapter l architecture, éclairage éviter sols glissants, obstacles douche > bain main courante, barre d appui supprimer les étages rangements, prises électriques humain téléphone adapté, télé-alarme visites régulières

27 Psychologue «sens» de la chute de la fragilité du vieillissement de la mort finalité mouvement, déplacement Relais par les autres professionnels et l entourage

28 Principes de la rééducation précocité pour éviter globalité perte des automatismes cristallisation psychologique sur la peur du vide désadaptations dues à la non-utilisation au sens fonctionnel polystimulation et re-programmation neuro-motrice des différents systèmes dans la dimension psychosociale interdisciplinarité effet de ré-apprentissage, de répétition pour les AVQ ++ prise en compte de l environnement

29 Contentions physiques Réduction des contentions Anaes Programme d audit clinique ciblé 2005 pour l EPP:4 mini grilles de critères

30 conclusion La chute : grave favorisée par maladies, sédentarité plus que l âge plus que l âge complications en cascade perte d autonomie institutionnalisation chute : en jeu de santé publique En prévention secondaire : prévenir récidive et institutionnalisation par la rééducation / réadaptation

Syndrome post chute du sujet âgé. B. Tavernier et M. Michel 22/11/2012

Syndrome post chute du sujet âgé. B. Tavernier et M. Michel 22/11/2012 Syndrome post chute du sujet âgé B. Tavernier et M. Michel 22/11/2012 Syndrome post-chute Syndrome (Murphy 1992) décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber

Plus en détail

Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers

Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers Kinésithérapie en Gériatrie Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers Pathologies fréquentes en rééducation Chutes ( traumatismes,fractures,régression psychomotrice)

Plus en détail

JOURNEE MEDICALE DE LA FEDERATION FRANCAISE DE BASKETBALL

JOURNEE MEDICALE DE LA FEDERATION FRANCAISE DE BASKETBALL JOURNEE MEDICALE DE LA FEDERATION FRANCAISE DE BASKETBALL 24 mars 2012 PROPRIOCEPTION OU REPROGRAMMATION NEURO- Martin Guillaume, masseur-kinésithérapeute de l Angers Basket Club 49. PROPRIOCEPTION OU

Plus en détail

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies Philippe THOUMIE Centre de référence des maladies neuromusculaires Hôpital Rothschild Troubles de l équilibre et neuropathies Ce dont se plaint

Plus en détail

Prévenir les chutes & rechutes

Prévenir les chutes & rechutes Prévenir les chutes & rechutes Jacques Fabry Hygiène, Risques & Qualité chez la personne âgée Sept 2010 contre les Infections Nosocomiales Sud-Est 1 Une priorité Plus de 400 000 chutes en France en 2002

Plus en détail

Dr Sébastien Nado. Médecin Equipe de France Endurance Equestre. Clinique du Tondu Bordeaux

Dr Sébastien Nado. Médecin Equipe de France Endurance Equestre. Clinique du Tondu Bordeaux Préparation physique du cavalier d endurance Dr Sébastien Nado Médecin Equipe de France Endurance Equestre Clinique du Tondu Bordeaux Qu est-ce que l Endurance Equestre : Une discipline qui existe depuis

Plus en détail

Perdre l équilibre = chuter

Perdre l équilibre = chuter Les chutes Perdre l équilibre = chuter Conséquences : - 2 millions de chutes par an - 1/3 des + de 65 ans concernés chaque année - 30% des chutes entrainent une hospitalisation - 40% entrainent une fracture

Plus en détail

Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes

Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes Pourquoi proposer une ET aux aidants de malades Alzheimer? Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes Introduction : la maladie d Alzheimer (MA) La maladie d Alzheimer est

Plus en détail

Prise en charge rééducative du pied post-opératoire: exemples pratiques

Prise en charge rééducative du pied post-opératoire: exemples pratiques DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR et podologie Montpellier: 13, 14 et 15 juin 2007 Coordonnateurs : Pr C. Hérisson Titre : Prise en charge rééducative

Plus en détail

Causes de l incontinence urinaire

Causes de l incontinence urinaire Causes de l incontinence urinaire Transitoire - fonctionnelles (alitement pour cause médicale, non repérage des toilettes) - infection urinaire - fécalome ; - confusion ; - iatrogènies (diurétiques, sédatifs,.).

Plus en détail

Pertes de connaissance inexpliquées

Pertes de connaissance inexpliquées De quoi parle-t-on? Pertes de connaissance inexpliquées es DC1, 2007 / 2008 Module cardio-vasculaire Terminologie populaire Malaise vagal Malaise vaso-vagal Syncope (vaso-vagale) Hypotension orthostatique

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et activités physiques

Maladie d Alzheimer et activités physiques Maladie d Alzheimer et activités physiques Dr Karim GALLOUJ Service de médecine gériatrique, CH Dron TOURCOING kgallouj@ch-tourcoing.fr La maladie d Alzheimer Pathologie neurodégénérative Touche plus de

Plus en détail

Equipe EPS 46 Jeux de lutte Cycle 3 1 / 9

Equipe EPS 46 Jeux de lutte Cycle 3 1 / 9 CYCLE 3 : JEUX D OPPOSITION / UA JEUX DE LUTTE SITUATIONS GLOBALES POUR ENTRER DANS L ACTIVITE SITUATION DE REFERENCE SITUATIONS D APPRENTISSAGE ORGANISÉES PAR OBJECTIF SITUATION DE REFERENCE OUTILS POUR

Plus en détail

UNITE D APPRENTISSAGE NATATION Cycle II

UNITE D APPRENTISSAGE NATATION Cycle II UNITE D ARENTISSAGE NATATION Cycle II Compétence spécifique : Adapter ses déplacements à différents types d environnement Pour ENTRER dans l ACTIVITE Pour ARENDRE et PROGRESSER Pour REINVESTIR les ACQUIS

Plus en détail

ÉQUILIBRE ET PRÉVENTION DES CHUTES

ÉQUILIBRE ET PRÉVENTION DES CHUTES ÉQUILIBRE ET PRÉVENTION DES CHUTES Équilibre et prévention des chutes Les effets des chutes : un cercle vicieux pour les seniors La peur de la chute entraîne : Un refus de sortir, qui altère les «relations

Plus en détail

SPORT SANTE. «expérience dans l obésité infantile»

SPORT SANTE. «expérience dans l obésité infantile» SPORT SANTE «expérience dans l obésité infantile» DU Promotion de la santé et activité physique et sportive : prescription d activités physiques à titre préventif ou thérapeutique 25 janvier 2011 Présentation

Plus en détail

Atelier Gestion de la fatigue

Atelier Gestion de la fatigue Journée Rhônalpine d information sur la Sclérose en Plaques samedi 27 septembre 2014 Atelier Gestion de la fatigue Présentation Centre Médical Germaine Revel Brigitte LUC, Médecin Alexandre GOUY, Educateur

Plus en détail

SECOUEZ VOS HABITUDES SPORTIVES. www.dkn-vibration.com

SECOUEZ VOS HABITUDES SPORTIVES. www.dkn-vibration.com SECOUEZ VOS HABITUDES SPORTIVES www.dkn-vibration.com CARACTERISTIQUES GENERALES XG 5.0 Vibration Machine Puissance moteur : 1 HP moteur 900 Watts Force générée : 1.8 Kn Force d accélération : jusqu à

Plus en détail

Lectures. Dossier EPS n 34. Exercise for frail elders EPD2/BES/A, auteur: Best- Martini et al, 2003

Lectures. Dossier EPS n 34. Exercise for frail elders EPD2/BES/A, auteur: Best- Martini et al, 2003 Une population en plein essor : les seniors Claudine Fabre Bureau: Maison de la recherche Responsable: - Master option APA (FSSEP, Lille) - DEUAPA (Paris X) - EMDAPA (Leuven,Belgique) en veille Lectures

Plus en détail

Le Spécialiste de l évaluation fonctionnelle

Le Spécialiste de l évaluation fonctionnelle Le Spécialiste de l évaluation fonctionnelle BALANCE MASTER Description matérielle Dispositif d Analyse de l Equilibre et de la Posture Logo fournisseur BALANCE MASTER Le système BALANCE MASTER propose

Plus en détail

LIGAMENT CROISE ANTERIEUR ET REDUCATION. Dr B VESSELLE

LIGAMENT CROISE ANTERIEUR ET REDUCATION. Dr B VESSELLE LIGAMENT CROISE ANTERIEUR ET REDUCATION Dr B VESSELLE Ouverte : Point fixe proximal Chaîne Fermée : Point fixe distal Totale Interne -moyenne - externe Course Contraction musculaire MODALITES DE LA CONTRACTION

Plus en détail

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales :

Réseau Santé Bucco-Dentaire. Handicap. Le Réseau poursuit 5 objectifs basés sur ses valeurs fondamentales : Réseau Santé Bucco-Dentaire & Handicap Rhône-Alpes Le RÉSEAU SANTE BUCCO-DENTAIRE & HANDICAP RHÔNE ALPES, association loi 1901. Faciliter l accès aux soins bucco-dentaires des personnes en situation de

Plus en détail

La fatigue dans la sclérose en plaques

La fatigue dans la sclérose en plaques brochure destinée au patient atteint de sclérose en plaques ou à son entourage A. Catteau du CHU de Dijon T. Moreau président du CIRMA et vice-président du comité scientifique de la Fondation ARSEP et

Plus en détail

ACOUPHENES. Comprendre la souffrance du patient Répondre à son questionnement. Dr RENAUD PICARD Service ORL-Audiophonologie C.H.U.

ACOUPHENES. Comprendre la souffrance du patient Répondre à son questionnement. Dr RENAUD PICARD Service ORL-Audiophonologie C.H.U. ACOUPHENES Comprendre la souffrance du patient Répondre à son questionnement Dr RENAUD PICARD Service ORL-Audiophonologie C.H.U. Besançon Prise en charge (PEC) souvent multidisciplinaire. ORL, MG, audioprothésiste,

Plus en détail

LES ENJEUX DE LA NATATION SCOLAIRE

LES ENJEUX DE LA NATATION SCOLAIRE NATATION SCOLAIRE 1. Les enjeux de la natation scolaire 2. Rappels institutionnels 3. Organisation générale 4. Transformer le terrien en nageur 5. Les étapes 6. Les repères 7. La séance de natation 8.

Plus en détail

Wireless Professional. Electrothérapie professionnelle sans fil

Wireless Professional. Electrothérapie professionnelle sans fil Electrothérapie professionnelle sans fil Wireless Tru-Pull Lite Professional Technologie sans fil : simplifiez vos séances d électrothérapie Découvrez le Wireless Professional, nouvelle référence sur le

Plus en détail

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite»

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Le passage à la retraite est une période de transition qui implique des changements et la perte d un certain nombre d éléments structurant

Plus en détail

Chirurgie du rachis. Rééducation post-opératoire immédiate. Centre des Massues

Chirurgie du rachis. Rééducation post-opératoire immédiate. Centre des Massues Chirurgie du rachis Rééducation post-opératoire immédiate Centre des Massues Service chirurgie : Dr Roussouly Dr Nouvel Kinésithérapie : N.Zeizig, M.Pagés, P.Pommerol Lyon Octobre 2003 Différents types

Plus en détail

OSEAN: l expérience du Nord Pas de Calais, passé présent et futur Monique Romon CHU Lille, Université Lille2 Réseau OSEAN

OSEAN: l expérience du Nord Pas de Calais, passé présent et futur Monique Romon CHU Lille, Université Lille2 Réseau OSEAN OSEAN: l expérience du Nord Pas de Calais, passé présent et futur Monique Romon CHU Lille, Université Lille2 Réseau OSEAN www.reseau-osean.com Passé Juin 1998 réunion d un groupe de travail association

Plus en détail

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s

Passeport. C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s Passeport C h i r u r g i e d e l h a l l u x v a l g u s NOM : PRENOM : F o o t & A n k l e I n s t i t u t e Clinique du Parc Léopold 3 8, R u e F r o i s s a r t 1 0 4 0 B r u x e l l e s T é l. : +

Plus en détail

Evaluation du risque. Connaissance de notre dos 4.1

Evaluation du risque. Connaissance de notre dos 4.1 4 Evaluation du risque 4.1 Connaissance de notre dos Si les règles qui régissent le fonctionnement du corps humain ne sont pas respectées, la fatigue se fera sentir plus vite et le risque d accident augmentera.

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I ANNEXE I DIPLÔME D ÉTAT D ERGOTHÉRAPEUTE Référentiel d activités L ergothérapeute est un professionnel de santé. L ergothérapie s exerce dans les secteurs sanitaire et social et se fonde sur le lien qui

Plus en détail

Exercices de rééducation vestibulaire à domicile

Exercices de rééducation vestibulaire à domicile Exercices de rééducation vestibulaire à domicile Proposés par Mr A.GRIMBERT et Dr M. MORADKHANI Voici quelques exercices simples que chacun peut réaliser à son domicile pour vaincre ses troubles de l équilibre

Plus en détail

Table des matières. I. ÉPIDÉMIOLOGIE 13 A. Données démographiques 13 B. Données socio-économiques 14

Table des matières. I. ÉPIDÉMIOLOGIE 13 A. Données démographiques 13 B. Données socio-économiques 14 Table des matières CHAPITRE 1 VIEILLISSEMENT NORMAL : ASPECTS BIOLOGIQUES, FONCTIONNELS ET RELATIONNELS. DONNÉES ÉPIDÉMIOLOGIQUES ET SOCIOLOGIQUES. PRÉVENTION DU VIEILLISSEMENT PATHOLOGIQUE 13 Module 5.

Plus en détail

La Fragilité du Sujet Agé

La Fragilité du Sujet Agé Pr Jacques Othoniel Page 1 15/12/2013 F Confidentiel La Fragilité du Sujet Agé Le Centre de Référence en Gérontologie L Unité d Evaluation Gérontologique (UEG) L EGS Comprehensive Assessment Prévention

Plus en détail

Panorama des interventions efficaces dans le champ de la prévention de la perte d'autonomie et des perceptions par les participants

Panorama des interventions efficaces dans le champ de la prévention de la perte d'autonomie et des perceptions par les participants Avancer en âge : articulations des interventions de promotion de la santé en lien avec les territoires Panorama des interventions efficaces dans le champ de la prévention de la perte d'autonomie et des

Plus en détail

Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer. Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima

Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer. Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima Nous vivons dans des sociétés vieillissantes Les démences un réel problème de santé mondial. le

Plus en détail

Les aides techniques

Les aides techniques Les aides techniques Définitions Les aides techniques pour les personnes en situation de handicap correspondent : Aux produits, Aux instruments Aux équipements ou systèmes techniques adaptés ou spécialement

Plus en détail

- un questionnaire destiné aux fibromyalgiques ayant déjà effectué une cure = 127 réponses ;

- un questionnaire destiné aux fibromyalgiques ayant déjà effectué une cure = 127 réponses ; Association reconnue d Intérêt général et agréée au niveau national par le Ministère de la Santé et des Solidarités agrément n N2006AGD43 - Siret : 50880038000026 Association Loi 1901 n W 751190228 site

Plus en détail

ERGONOMIE et PRISE EN CHARGE DU PATIENT -Prendre en charge le patient en assurant sa sécurité -Prendre en charge l éducation du patient en regard de sa pathologie -Prendre en compte sa posture ergonomique

Plus en détail

LES MODES DE CONSOMMATION D ALCOOL

LES MODES DE CONSOMMATION D ALCOOL LES MODES DE CONSOMMATION D ALCOOL DE L USAGE A LA DEPENDANCE Dr Pierre Lahmek, CCAA CHI Le Raincy-Montfermeil CARENCE DANS LES REPRESENTATIONS DES MODES DE CONSOMMATION La dualité des représentations

Plus en détail

MANUEL DU FORMATEUR PRAP

MANUEL DU FORMATEUR PRAP MANUEL DU FORMATEUR PRAP A destination des formations ACTEURS PRAP mises en œuvre pour les élèves, les apprentis et les enseignants de la formation initiale Manuel du formateur PRAP version 2015 1 Ce manuel

Plus en détail

Une approche novatrice du : Saut en hauteur

Une approche novatrice du : Saut en hauteur Une approche novatrice du : Saut en hauteur 1)- L impulsion : Des sensations, des intentions, des «images» : «par-dessus», «renvoi-tendu», «en percussion», «monter sur l appui», «résistance» à l écrasement,

Plus en détail

La plus grande course de ski pour enfant d Europe. www.gp-migros.ch. Balance Board. d entraînement

La plus grande course de ski pour enfant d Europe. www.gp-migros.ch. Balance Board. d entraînement La plus grande course de ski pour enfant d Europe www.gp-migros.ch Balance Board exercices d entraînement Organisateur Sponsor principal Co-sponsors Exercices de stabilisation de l axe des jambes Introduction

Plus en détail

CHAPITRE XI : TROUBLES DE LA MARCHE ET DE L EQUILIBRE. CHUTES CHEZ LE SUJET AGE

CHAPITRE XI : TROUBLES DE LA MARCHE ET DE L EQUILIBRE. CHUTES CHEZ LE SUJET AGE CHAPITRE XI : TROUBLES DE LA MARCHE ET DE L EQUILIBRE. CHUTES CHEZ LE SUJET AGE I- Sémiologie des troubles de la marche A- Anamnèse B- Analyse catégorielle C- Analyse sémiologique II- Epidémiologie des

Plus en détail

Document proposé par Véronique COCHET - CPC EPS Reims 2. Ressources en ATHLETISME OUVRAGES REVUES EPS

Document proposé par Véronique COCHET - CPC EPS Reims 2. Ressources en ATHLETISME OUVRAGES REVUES EPS Document proposé par Véronique COCHET - CPC EPS Reims 2 Ressources en ATHLETISME OUVRAGES - Athlétisme des 3/12 ans- Anne-Marie et Olivier Havage -1993 - Edition Revue EPS - Le guide de l enseignant -

Plus en détail

SCOLARISATION ET HANDICAP MOTEUR. Dr. Emmanuelle Blangy CMPRE de Flavigny sur Moselle

SCOLARISATION ET HANDICAP MOTEUR. Dr. Emmanuelle Blangy CMPRE de Flavigny sur Moselle SCOLARISATION ET HANDICAP MOTEUR Dr. Emmanuelle Blangy CMPRE de Flavigny sur Moselle Introduction concept de handicap, modèle de Wood (OMS) I. Principales pathologies et déficiences d responsables de handicap

Plus en détail

LA CONTENTION PHYSIQUE PASSIVE DE LA PERSONNE ÂGÉ - CPPA - Cours DIU de gérontologie : le 17/11/11

LA CONTENTION PHYSIQUE PASSIVE DE LA PERSONNE ÂGÉ - CPPA - Cours DIU de gérontologie : le 17/11/11 LA CONTENTION PHYSIQUE PASSIVE DE LA PERSONNE ÂGÉ - CPPA - Cours DIU de gérontologie : le 17/11/11 PLAN DE L INTERVENTION Définition d une CPP Moyens de contention Les risques Problèmes éthiques et juridiques

Plus en détail

ANALYSE ET TRAITEMENT DIDACTIQUE DE L ACTIVITE GYMNASTIQUE

ANALYSE ET TRAITEMENT DIDACTIQUE DE L ACTIVITE GYMNASTIQUE ANALYSE ET TRAITEMENT DIDACTIQUE DE L ACTIVITE GYMNASTIQUE PLAN: 1. Définition et logique interne 2. Enjeux de formation et compétences visées (école, collège et lycée) 3. Problèmes fondamentaux 4. Composantes

Plus en détail

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Personnes âgées en risque de perte d autonomie (PAERPA) Claude JEANDEL Pôle de gérontologie CHU Montpellier Université Montpellier Inserm

Plus en détail

Comment se mettre aux normes pour les artisans - commerçants

Comment se mettre aux normes pour les artisans - commerçants Loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées Comment se mettre aux normes pour les artisans - commerçants Logo

Plus en détail

Thème : N Séance : OBJECTIF SCHEMA CONSIGNES MATERIEL VIT-001

Thème : N Séance : OBJECTIF SCHEMA CONSIGNES MATERIEL VIT-001 Thème : N Séance : VIT-001 Coordination Vitesse Vitesse puissance Relais : Eviter des obstacles avec duel entre équipe. TEMPS : 25 min 15 m Deux équipes qui s opposent en duel à la course Passer dans les

Plus en détail

Les enfants IMC CP et l école

Les enfants IMC CP et l école Les enfants IMC CP et l école Le point de vue des professionnels: Institut d Education Motrice de l Association des Paralysés de France Les Enseignants Spécialisés de l Éducation Nationale Service d Education

Plus en détail

Polyarthrite Rhumatoïde. & Rémission. qualité de vie

Polyarthrite Rhumatoïde. & Rémission. qualité de vie Polyarthrite Rhumatoïde & Rémission qualité de vie Rémission : Contrôle des symptômes Contrôle de la douleur et de l inflammation articulaire Rémission stable dans le temps Préservation des articulations

Plus en détail

Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences

Malaises. Chutes du sujet âgé. Chutes. Malaise et chute? Attitude pratique. Evaluer les conséquences Chutes du sujet âgé S. Moulias Unité de Court Séjour Gériatrique Hôpital Ambroise Paré Boulogne Billancourt Malaises indisposition ou incommodité générale vague et imprécise syncope lipothymie vertige

Plus en détail

SPORTS Montage d un parquet de basket

SPORTS Montage d un parquet de basket SPORTS Montage d un parquet de basket Version 1 Créée le 14/09/2011 Mise à jour : 23/04/12 GENERALITES Activité observée : Montage d un parquet de basket : activité réalisée environ 5 fois par an. L équipe

Plus en détail

Le développement psychomoteur «Comment m accompagner tout au long des étapes de mon développement» Converset Gaëlle Psychomotricienne Janv 2013

Le développement psychomoteur «Comment m accompagner tout au long des étapes de mon développement» Converset Gaëlle Psychomotricienne Janv 2013 Partenaire de Le développement psychomoteur «Comment m accompagner tout au long des étapes de mon développement» Converset Gaëlle Psychomotricienne Janv 2013 Définitions L acquisition des fonctions motrices

Plus en détail

Directeur du diplôme Docteur Bronislaw KAPITANIAK 91, bd de l Hôpital 75 634 Paris cedex 13

Directeur du diplôme Docteur Bronislaw KAPITANIAK 91, bd de l Hôpital 75 634 Paris cedex 13 Unité d Ergonomie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière Université Pierre et Marie Curie DIIPLÔME DD ERGONOMIIE EETT DDEE PHYSIIOLOGIIE DDUU TRAVAIIL Directeur du diplôme Docteur Bronislaw KAPITANIAK 91,

Plus en détail

Evaluation de l autonomie prévention. Pr.J.HELENE PELAGE 13 1

Evaluation de l autonomie prévention. Pr.J.HELENE PELAGE 13 1 Evaluation de l autonomie prévention Pr.J.HELENE PELAGE 13 1 Introduction Problème de santé publique à venir Vieillissement de la population Défaut de structures d accueil Changement des comportements

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES MEDICALES AVIS DE LA COMMISSION. 14 septembre 2010

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES MEDICALES AVIS DE LA COMMISSION. 14 septembre 2010 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES MEDICALES AVIS DE LA COMMISSION 14 septembre 2010 Dispositifs : Appareil modulaire de verticalisation (Titre 1 er, chapitre

Plus en détail

Alzheimer et domicile

Alzheimer et domicile Alzheimer et domicile Gwenaëlle REBOURS Anne MARCILLE, ergothérapeutes 14 décembre Juvisy sur Orge Mission Générale de l ergothérapeute - Réaliser des activités de rééducation, de réadaptation et de réinsertion

Plus en détail

REEDUCATION APRES REPARATION COIFFE DES ROTATEURS B. MONDE, D. ANDREU

REEDUCATION APRES REPARATION COIFFE DES ROTATEURS B. MONDE, D. ANDREU REEDUCATION APRES REPARATION COIFFE DES ROTATEURS B. MONDE, D. ANDREU 1 Rééducation adaptée aux tendons réparés 2 3 4 Pressions dans l éspace sous acromial en fonction des actions musculaires lors de l

Plus en détail

HAS RECOMMANDATIONS JUILLET 2005

HAS RECOMMANDATIONS JUILLET 2005 LE PIED DE LA PERSONNE ÂGÉE : APPROCHE MÉDICALE ET PRISE EN CHARGE DE PÉDICURIE- PODOLOGIE HAS RECOMMANDATIONS JUILLET 2005 cycle d'analyse des recommandations- Personnes de 75 ans et plus ayant la capacité

Plus en détail

«patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr

«patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr «patient traceur» et V2014 charles.arich@chu-nimes.fr Préambule La méthode du patient-traceur analyse de manière rétrospective le parcours d un patient de l amont de son hospitalisation jusqu à l aval,

Plus en détail

Contact: Chrystel BERNOU, CTS Bourgogne chrystel.cam@wanaoo.fr 077 107 95 88

Contact: Chrystel BERNOU, CTS Bourgogne chrystel.cam@wanaoo.fr 077 107 95 88 Contact: Chrystel BERNOU, CTS Bourgogne chrystel.cam@wanaoo.fr 077 107 95 88 Dessinatrice Armelle MODERE Sommaire L objectif à l origine Diapo 4 Qu est-ce que le Soft volley? Diapo 5 Les avantages du ballons

Plus en détail

SYNDROMES DEMENTIELS : IMPLICATIONS POUR LA PRATIQUE VÉRONIQUE CRESSOT PÔLE DE GÉRONTOLOGIE CLINIQUE CHU DE BORDEAUX

SYNDROMES DEMENTIELS : IMPLICATIONS POUR LA PRATIQUE VÉRONIQUE CRESSOT PÔLE DE GÉRONTOLOGIE CLINIQUE CHU DE BORDEAUX SYNDROMES DEMENTIELS : IMPLICATIONS POUR LA PRATIQUE VÉRONIQUE CRESSOT PÔLE DE GÉRONTOLOGIE CLINIQUE CHU DE BORDEAUX 1 LES DEMENCES : GÉNERALITÉS Démences vieillissement normal Vieillissement normal :

Plus en détail

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL

15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS ALIMENTAIRES EN MEDECINE DU TRAVAIL 15 ème Journée du Sommeil Sommeil et Nutrition 27 Mars 2015 SURVEILLANCE DES COMPORTEMENTS Dr Albane CHAILLOT Service de santé au travail 27/03/2015 Introduction Evaluation Prise en charge Traitement Conclusion

Plus en détail

Catalogue Formation Prévention et méthodologie Programme 2011 2012

Catalogue Formation Prévention et méthodologie Programme 2011 2012 GUIVARCH Claire et SEVIN Anne-Sophie Psychologues cliniciennes Diplômées d Etat en Cliniques Criminologiques et Victimologiques Catalogue Formation Prévention et méthodologie Programme 2011 2012 8, rue

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. I Introduction générale 1

TABLE DES MATIÈRES. I Introduction générale 1 TABLE DES MATIÈRES I Introduction générale 1 1 Introduction à la réalité virtuelle 3 1.1 Fondement de la réalité virtuelle...................... 3 1.1.1 Introduction................................ 3 1.1.2

Plus en détail

Mise en conformité à la réglementation sur l accessibilité à destination des établissements de formation à la conduite.

Mise en conformité à la réglementation sur l accessibilité à destination des établissements de formation à la conduite. PREFET DE LA GIRONDE Mise en conformité à la réglementation sur l accessibilité à destination des établissements de formation à la conduite. La loi 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des chances,

Plus en détail

Naissance, développement et évolution de l ergonomie Origine du terme «ergonomie»

Naissance, développement et évolution de l ergonomie Origine du terme «ergonomie» Origine du terme «ergonomie» L origine du mot ergonomie est grecque (Ergon = travail, Nomos = lois) et se traduit par la science du travail. Le mot «travail» vient du latin «tripalium» qui désignait à

Plus en détail

PROGRAMME DE SANTE ET SOCIAL EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE SANTE ET SOCIAL EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE SANTE ET SOCIAL EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule L enseignement d exploration «Santé et social» a pour finalité de permettre aux élèves de

Plus en détail

L enfant et le sport

L enfant et le sport Spécificités de l enfant L enfant et le sport Croissance L enfant n est pas un adulte en miniature Petite enfance : première année de vie Enfance: de une année à l adolescence Adolescence: correspond au

Plus en détail

Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques

Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques 1 sur 6 26/10/2015 13:32 Port de charge et manutention / les bons conseils / données synthétiques 1) Les situations de contrainte : Plus le poids est éloigné du centre de gravité plus il est lourd. 2)

Plus en détail

Contexte Exemple d applications Déficiences sensori-motrices et assistance au mouvement

Contexte Exemple d applications Déficiences sensori-motrices et assistance au mouvement 1 Contexte Exemple d applications Déficiences sensori-motrices et assistance au mouvement C. Azevedo Journée du GT8 Robotique et Neurosciences, Jeudi 23 juin 2011 1 EPI DEMAR 2 Solutions d assistance,

Plus en détail

La revalidation du patient cérébrolésé: une prise en charge pluridisciplinaire. Michel Ruche

La revalidation du patient cérébrolésé: une prise en charge pluridisciplinaire. Michel Ruche La revalidation du patient cérébrolésé: une prise en charge pluridisciplinaire Michel Ruche Admission en centre de revalidation neurologique Préalable : Demande d admission avec un formulaire spécifique

Plus en détail

Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue

Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue Troubles des apprentissages et rôle du neuropsychologue Formation PLURADYS Mathilde MIGNON mathilde-mignon@club-internet.fr La neuropsychologie : spécialité de la psychologie qui fournit une compréhension

Plus en détail

Le parcours de marche DM3

Le parcours de marche DM3 Formation Prévention des chutes Atelierd équilibre EHPAD L essentiel Jean-Michel, kinésithérapeute libéral Le parcours de marche DM3 www.alterecosante.net ALTER ECO SANTE 9, bd de Maurens / 31270 CUGNAUX

Plus en détail

PRIOR Pays de la Loire Plateforme Régionale d Information et d Orientation pour les Maladies Rares / (Handicaps Rares) Pr D Bonneau CHU Angers

PRIOR Pays de la Loire Plateforme Régionale d Information et d Orientation pour les Maladies Rares / (Handicaps Rares) Pr D Bonneau CHU Angers PRIOR Pays de la Loire Plateforme Régionale d Information et d Orientation pour les Maladies Rares / (Handicaps Rares) Pr D Bonneau CHU Angers Contexte Maladies Rares Handicaps rares Prévalence < 1/2000

Plus en détail

LE DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT DE LA NAISSANCE A 3 ANS. I - Le développement sensoriel du bébé II - Le développement moteur de l enfant

LE DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT DE LA NAISSANCE A 3 ANS. I - Le développement sensoriel du bébé II - Le développement moteur de l enfant LE DEVELOPPEMENT PSYCHOMOTEUR DE L ENFANT DE LA NAISSANCE A 3 ANS I - Le développement sensoriel du bébé II - Le développement moteur de l enfant Le développement psychomoteur de l enfant de 1 mois à 3

Plus en détail

ANALYSE SITUATION DE TRAVAIL Pose d enrobé

ANALYSE SITUATION DE TRAVAIL Pose d enrobé ANALYSE SITUATION DE TRAVAIL Pose d enrobé Version 1 Créée le 14/09/2011 Mise à jour : 23/04/12 GENERALITES Activité observée : Pose d un enrobé à chaud Date et durée de l observation : 26/06/2012 1h30

Plus en détail

Sandrine LEONARD CONSTRUCTION DU JEU EN MILIEU SCOLAIRE : LE 2 CONTRE 2

Sandrine LEONARD CONSTRUCTION DU JEU EN MILIEU SCOLAIRE : LE 2 CONTRE 2 Sandrine LEONARD AESS en Education physique, diplômée de l UCL CONSTRUCTION DU JEU EN MILIEU SCOLAIRE : LE 2 CONTRE 2 Schémas issus de ROUSSEAUX, RUTTEN, SPAENJERS, «aangepaste spelvormen voor school en

Plus en détail

Les psychomotriciens sont des auxiliaires médicaux intervenant sur prescription médicale auprès d une population allant du nouveau-né à la

Les psychomotriciens sont des auxiliaires médicaux intervenant sur prescription médicale auprès d une population allant du nouveau-né à la Les psychomotriciens sont des auxiliaires médicaux intervenant sur prescription médicale auprès d une population allant du nouveau-né à la personne âgée. Ils s'occupent des troubles du mouvement et du

Plus en détail

Etude des conditions de travail dans les cabinets d expertise comptable du bassin Annecien

Etude des conditions de travail dans les cabinets d expertise comptable du bassin Annecien Etude des conditions de travail dans les cabinets d expertise d comptable du bassin Annecien 2006-2007 Docteurs BERTHET, MICHAUD & DESTEE Mme GARÇON & Mr DUBOIS Le service 7 centres médicaux répartis sur

Plus en détail

PREVENTION DES CHUTES: L'approche des Equipes Infirmières et Aides Soignantes

PREVENTION DES CHUTES: L'approche des Equipes Infirmières et Aides Soignantes PREVENTION DES CHUTES: L'approche des Equipes Infirmières et Aides Soignantes I Ingrid VICENTE, Aide Soignante, Christine COLAS,IRUS Unité de Réadaptation Orthopédique 2EK Mars 2015 Forum :Prévention des

Plus en détail

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES

IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015 M. BLOT Ergothérapeute CHU de NIMES Introduction Définition de l hémiplégie Causes Evolution Conséquences Description Prise en charge du patient en fonction de l activité

Plus en détail

Gestion de la fatigue dans la SEP et Activités Physiques Adaptées

Gestion de la fatigue dans la SEP et Activités Physiques Adaptées Gestion de la fatigue dans la SEP et Activités Physiques Adaptées présenté par Julien Roussillon Enseignant en Activités Physiques Adaptées Thermes de Lamalou-Les-Bains Pratiquer une activité physique

Plus en détail

Comité Régional de Bourgogne ------

Comité Régional de Bourgogne ------ in Plan Régional de Détection et d Evaluation des Pilotes PLAN REGIONAL DE DETECTION ET D EVALUATION DES PILOTES Comité Régional de la Fédération Française de Cyclisme de Bourgogne Comité Régional de Bourgogne

Plus en détail

Troubles des apprentissages et du développement. La démarche diagnostique

Troubles des apprentissages et du développement. La démarche diagnostique Troubles des apprentissages et du développement 1 La démarche diagnostique 1.Eliminer une origine sensorielle, neurologique, médicale 2.Evaluer le fonctionnement et les répercussions fonctionnelles 3.Coordonner

Plus en détail

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs

Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs Saison 2012 / 2013 Centre Perfectionnement Sportif Joueurs MOINS DE 15 ANS Objectifs : Formation du joueur : Ces Cps ont pour objectifs de permettre aux joueurs de club différents de se retrouver dans

Plus en détail

Programme de formation de «Manutention des Personnes»

Programme de formation de «Manutention des Personnes» Innovation - Prévention conseil - accompagnement - formation Programme de formation de «Manutention des Personnes» Les disponibilités sont consultables sur notre site internet : www.innoprev.com/calendrier.formations.htm

Plus en détail

NOTICE ACCESSIBILITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE ACCESSIBILITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC NOTICE ACCESSIBILITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC 1/35 Le demandeur et l établissement 1- Le demandeur Nom, Prénom : Adresse : Téléphone : E-mail : 2- L établissement Nom : Adresse : Activité

Plus en détail

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) :

La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : La surveillance des infections du site opératoire (ISO) : un indicateur de la politique d hygiène des établissements de santé? Pourquoi les ISO? Complication fréquente Complication grave (surtout si ISO

Plus en détail

Inégalité de longueur des membres inférieurs Alain FAUGOUIN Congrès FNP 2003 ILMI ou ANISOMELIE Anatomique Fonctionnelle géométrique : -inégalité par asymétrie géométrique des membres inférieurs Fonctionnelle

Plus en détail

Pour apprendre et progresser (Evaluation formative) Séances 3 ; 4 ; 5 ; 6 ; 7 ; 8 ; 9 ; 10 tâches proposées, objectifs

Pour apprendre et progresser (Evaluation formative) Séances 3 ; 4 ; 5 ; 6 ; 7 ; 8 ; 9 ; 10 tâches proposées, objectifs MATERNELLE GS MS Compétences spécifiques 1 : Réaliser une action que l on peut mesurer 2 : Se déplacer dans différents types d environnements. 3 : Coopérer et s opposer individuellement ou collectivement.

Plus en détail

Ergothérapie et alternatives à la contention physique au fauteuil du sujet âgé en milieu gériatrique

Ergothérapie et alternatives à la contention physique au fauteuil du sujet âgé en milieu gériatrique INSTITUT DE FORMATION EN ERGOTHERAPIE DE MONTPELLIER Ergothérapie et alternatives à la contention physique au fauteuil du sujet âgé en milieu gériatrique ACKERMANN Myriam Travail Ecrit de Synthèse Module

Plus en détail

LA CHUTE CHEZ LA PERSONNE AGEE 1 Pr. Pierre Pfitzenmeyer Tableaux et plan en fin de chapitre I/ INTRODUCTION :

LA CHUTE CHEZ LA PERSONNE AGEE 1 Pr. Pierre Pfitzenmeyer Tableaux et plan en fin de chapitre I/ INTRODUCTION : LA CHUTE CHEZ LA PERSONNE AGEE 1 Pr. Pierre Pfitzenmeyer Tableaux et plan en fin de chapitre I/ INTRODUCTION : -Les chutes du sujet âgé représentent tant par leur fréquence que par leur gravité, un problème

Plus en détail

Réseau Régional Santé Travail Maintien dans l Emploi Nord Pas-de-Calais

Réseau Régional Santé Travail Maintien dans l Emploi Nord Pas-de-Calais Réseau Régional Santé Travail Maintien dans l Emploi Nord Pas-de-Calais Docteur Véronique BUEWAERT, Médecin du travail, POLE SANTE TRAVAIL Lille, coordonnateur du réseau STME Christine MOTTE, infirmière,

Plus en détail

Expérience de l Unité Cognitivo- Comportementale du centre hospitalier de Lisieux. Caen, le 19 octobre 2012

Expérience de l Unité Cognitivo- Comportementale du centre hospitalier de Lisieux. Caen, le 19 octobre 2012 Expérience de l Unité Cognitivo- Comportementale du centre hospitalier de Lisieux Caen, le 19 octobre 2012 1 Mesure 17 du plan Alzheimer et maladies apparentées 2008-2012 Identification d unités cognitivocomportementales

Plus en détail

Le Développement Psychomoteur. Pr Patrick Berquin CHU Amiens patrick.berquin@u-picardie.fr

Le Développement Psychomoteur. Pr Patrick Berquin CHU Amiens patrick.berquin@u-picardie.fr Le Développement Psychomoteur Pr Patrick Berquin CHU Amiens patrick.berquin@u-picardie.fr Associe: Développement moteur La marche La préhension La motricité «fine» Développement des fonctions cognitives

Plus en détail