le Rapport d activités de la communauté d agglomération du bassin d arcachon sud 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "le Rapport d activités de la communauté d agglomération du bassin d arcachon sud 2013"

Transcription

1 le Rapport d activités de la communauté d agglomération du bassin d arcachon sud 2013

2

3 sommaire Présentation de la communauté d acgglomération page 4 > Le Territoire page 4 > Les acteurs page 5 > Les compétences page 6 les ressources humaines page 8 > La Collectivité, son profil en 2013 page 8 les finances page 10 la politique contractuelle page 14 > Le Pays Bassin d Arcachon-Val de l Eyre territoire de projets page 14 > Le Programme Leader du Pays Bassin d Arcachon-Val de l Eyre page 25 L activité 2013 page 28 > Politique de Développement Durable page 28 > Politique de Développement Économique page 30 > BAssin Formation page 35 > Politique des transports page 42 > La politique de l Habitat page 51 > Prévention / solidarité page 53 > Jeunesse et Vie sociale page 58 > Collecte et traitement des déchets page 62 > Environnement : l eau page 66 > Les grands chantiers page 67 > Politique sportive et équipements recevant du public page 71 > Centre de recueil canin page 74 > Fourrière automobile page 76 > Culture page 77 > La gestion de l information page 78 > Les marchés publics page 79

4 PRÉSENTATION DE LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION Le TERRITOIRE 4 un territoire unique un développement maîtrisé POPulAtiOnS légales source insee Superficie Population (nombre d habitants) situé à 50 kilomètres de la Communauté Urbaine de Bordeaux, le sud Bassin est bordé au nord par le plan d eau du Bassin d Arcachon et à l ouest par l océan Atlantique. Ce territoire unique et attractif possède un environnement naturel exceptionnel et un patrimoine culturel spécifique (forêt, ostréiculture, métiers de la Résidences principales Résidences secondaires ARCACHON 756 ha LA TESTE DE BUCH ha GUJAN-MESTRAS ha LE TEICH ha COBAS ha mer ). L Agglomération connaît, par ailleurs, une poussée démographique significative. Le 1 er janvier 2002, la Communauté d Agglomération du Bassin d Arcachon sud (COBAs), qui regroupe les communes d Arcachon, La Teste de Buch, Gujan-Mestras et le Teich, a succédé au District, créé en La COBAs s est dotée de nouvelles compétences afin d améliorer les équipements et les services rendus à ses habitants. Aujourd hui, elle souhaite répondre, au quotidien, aux besoins et aux difficultés des habitants du sud Bassin tout en préservant un développement équilibré et harmonieux du territoire.

5 PRé S enta tio n De l A COMMunA uté D AgglOMé RAtiO n Les ACTEURS le conseil communautaire En 2013, il est composé de 41 membres désignés par les Conseils Municipaux des quatre communes, à raison d un représentant par tranche de habitants. ARCACHON : 8 délégués LA TESTE DE BUCH : 16 délégués GUJAN-MESTRAS : 12 délégués LE TEICH : 5 délégués le bureau il est composé de 17 membres élus par le Conseil Communautaire dont : les 4 Maires, 9 Vice-présidents, 4 Conseillers délégués. les commissions L e s a c t e u r s 9 COMMISSIONS THEMATIQUES, lieux d échanges entre les élus, sont composées de 9 membres et présidées par un Vice-président ou le Président : Elles sont facultatives et créées en fonction des compétences : DÉVELOPPEMEnT TERRiTORiAL ET EMPLOi, GEsTiOn DEs DÉCHETs ET EnViROnnEMEnT, TRAVAUX ET ÉQUiPEMEnTs, ÉQUiPEMEnTs sportifs ET sécurité, POLiTiQUE DE LA ViLLE, DE LA PRÉVEnTiOn ET DE L HABiTAT, ÉDUCATiOn ET FORMATiOn, TRAnsPORTs ET DÉPLACEMEnTs, FinAnCEs ET ADMinisTRATiOn GÉnÉRALE, solidarité. ARCACHOn 6 COMMISSIONS REGLEMENTAIRES conformes au Code Général des Collectivités Territoriales. COMMissiOn D APPEL D OFFREs, COMMissiOn DE DÉLÉGATiOn DE service PUBLiC, COMMissiOn D ÉVALUATiOn DE TRAnsFERT DEs CHARGEs, COMMissiOn COnsULTATiVE DEs services PUBLiCs LOCAUX, COMMissiOn DE sécurité DEs ÉTABLissEMEnTs RECEVAnT DU PUBLiC, COMMissiOn D ACCEssiBiLiTÉ DEs ÉTABLissEMEnTs RECEVAnT DU PUBLiC. LA TEsTE DE BUCH GUJAn-MEsTRAs LE TEiCH PRé S enta tio n De l A COMMunA uté D AgglOMé RAtiO n 5

6 PRé S enta tio n De l A COMMunA uté D AgglOMé RAtiO n L e s c o m p é t e n c e s Les compétences les compétences obligatoires Développement économique Zones d activités d intérêt communautaire, aérodrome, actions de développement économique, pépinière d entreprises. Aménagement de l espace communautaire schéma de Cohérence Territoriale (scot), organisation des transports urbains, transports scolaires. Politique de la ville Conseil intercommunal de sécurité et de Prévention de la Délinquance (CisPD), insertion sociale, animation locale, accueil des gens du voyage : aire de grand passage de la COBAs. L équilibre social de l habitat Programme Local de l Habitat (PLH), actions en faveur du logement social. les compétences optionnelles Collecte/élimination/valorisation des déchets, eau/production et distribution, assainissement (délégué au siba), équipements sportifs et culturels d intérêt communautaire, 6 voirie et parcs de desserte des équipements de la Communauté.

7 PRé S enta tio n De l A COMMunA uté D AgglOMé RAtiO n L e s c o m p é t e n c e s les compétences facultatives Formation Centre de Formation des Apprentis, Atelier de Pédagogie Personnalisée, Solidarité/action sociale Accueil de Loisirs sans Hébergement (ALsH), transport des personnes à mobilité réduite, Emploi Maison des saisonniers, Mission Locale du Bassin d Arcachon et du Val de l Eyre pour l insertion des jeunes. PRé S enta tio n De l A COMMunA uté D AgglOMé RAtiO n Formation Continue. Éducation Construction et réhabilitation lourde des écoles maternelles et primaires. partenariat avec les associations de soins à domicile, logements des jeunes (membre de l association Habitat Jeunes), aide à la mobilité (membre de l association insercycles). Sécurité prévention Commission de sécurité et d accessibilité des établissements recevant du public, contingent d incendie, cofinancement des casernes de sapeurs pompiers, centre de recueil canin, fourrière automobile. 7

8 LES RESSOURCES HUMAINES La Collectivité son profil en 2013 L adéquation du travail des services avec les besoins de la population implique un développement toujours grandissant de l action de la Direction des Ressources Humaines. néanmoins, les effectifs restent stables avec 247 agents titulaires et non titulaires. LA COBAS Un vivier de compétences RéPARtitiOn DeS effectifs PAR DOMAineS D ACtivitéS BASSIN Formation 45 Siège 32 ALSH 3 Entretien des batiments 8 Pépinière d'entreprises 3 Aérodrome 7 Transports et déplacements 3 Centre technique16 Centre de transfert 11 Garage 7 Déchèteries et transports 30 8 Collecte 82

9 les Re SSOu RCe S Hu MAineS La structure de la COBAs au 31décembre 2013 présente une forte représentation de la catégorie C, associée à un faible taux d encadrement. Les titulaires sont majoritairement représentés et les non titulaires exercent dans des domaines pour lesquels le statut n a rien prévu, comme le domaine de la formation ou de l aérodrome. formations continues obligatoires pour les chauffeurs de bennes à ordures. La formation, en intra, d un agent de la COBAs pour mettre en œuvre des sessions de formation «PRAP» (Prévention des Risques liés à l Activité Physique). 180 La poursuite des formations sst (sante sécurité au Travail) assurées par deux agents de la COBAs habilités à délivrer les diplômes. Le suivi et l actualisation du Document Unique qui ont permis, pour de nombreuses unités de travail, une baisse significative des risques. les Re SSOu RCe S Hu MAineS une répartition des effectifs, par domaine d activités 160 Titulaires Non Titulaires 140 qui laisse la part belle aux services à la population dont le plus important est celui de la collecte et des déchets faits marquants de l année 2013 pour le personnel de la COBAS : 80 Maintien et renforcement de la politique 60 d Hygiène et Sécurité en direction du personnel : 40 La formation et l obtention des 20 CACEs pour les agents des services techniques, ainsi que la mise à jour 0 des habilitations électriques, et les Catégorie A Catégorie B Catégorie C 9

10 LES FINANCES DéPenSeS RéelleS PAR BuDget 2013 Montant % PRINCIPAL ,60 % ENVIRONNEMENT ,48 % Transports 8,22 % Eau potable 2,35 % CFA 3,71 % Aérodrome 1,35 % Pépinière 0,29 % TRANSPORTS ,22 % EAU POTABLE ,35 % BASSIN FORMATION ,71 % Environnement 26,48 % Principal 57,60 % AERODROME ,35 % PEPINIERE ,29 % BUDGET CONSOLIDÉ % DéPenSeS RéelleS De fonctionnement PAR fonction 2013 Montant % DECHETS ,87 % REVERSEMENT/PEREQUATION ,78 % TRANSPORTS ,56 % CONTRIBUTION SIBA ,88 % SERVICES GENERAUX ,53 % SECURITE INCENDIE ,30 % Aérodrome 0,96 % Economie 0,93 % Aménagements urbains 1,30 % Prévention/Solidarité 3,04 % Education/formation 4,99 % Sport/Culture 2,61 % Charges financières 1,80 % Eau 0,45 % EDUCATION/ FORMATION ,99 % PREVENTION/SOLIDARITE ,04 % AMENAGEMENTS URBAINS ,30 % ECONOMIE ,93 % Sécurité incendie 5,30 % Services généraux 7,53 % Déchets 29,87 % AERODROME ,96 % SPORT/CULTURE ,61 % Contribution SIBA 7,88 % CHARGES FINANCIERES ,80 % 10 EAU ,45 % TOTAL % Transports 10,56 % Reversement/Péréquation 22,78 %

11 l e S f i n A n C e S les fina n C e S ReCetteS RéelleS De fonctionnement PAR nature 2013 Montant % FISCALITE/COMPENSATION ,55 % TAXE ORDURES MENAGERES ,75 % DGF ,88 % DOTATIONS ET PARTICIPATIONS ,01 % PRODUITS DES SERVICES ,27 % SURTAXE EAU ,61 % VERSEMENT TRANSPORT ,61 % AUTRES RECETTES ,45 % TAXE D'APPRENTISSAGE ,58 % PRODUITS EXCEPTIONNELS ,31 % TOTAL % Versement transport 2,61 % Surtaxe eau 3,61 % Produits des services 4,27 % Autres recettes 2,45 % Taxe d apprentissage 0,58 % Produits exceptionnels 0,31 % Dotations/Participations 6,01 % DGF 12,88 % Fiscalité/Compensation 46,55 % Taxe ordures ménagères 20,75 % 11

12 l e S f i n A n C e S DéPenSeS D équipement PAR fonction 2013 Montant % SPORT/CULTURE ,30 % DECHETS ,36 % DEPLACEMENTS ,23 % EAU ,49 % LOGEMENT ,19 % ECONOMIE ,13 % TRANSPORTS ,17 % AERODROME ,29 % EDUCATION/FORMATION ,85 % PREVENTION-SOLIDARITE ,35 % SERVICES GENERAUX ,64 % TOTAL % Prévention/Solidarité 1,35 % Sevices généraux 0,64 % Education / Formation 2,85 % Aérodrome 3,29 % Transports 4,17 % Economie 5,13 % Sport /Culture 34,30 % Logement 5,19 % Eau 6,49 % Déchets 23,36 % 12 Déplacements 13,23 %

13 l e S f i n A n C e S fonctionnement investissement les fina n C e S DÉPENSES RECETTES DÉPENSES RECETTES subvention d équilibre aux budgets annexes subvention d équilibre du budget principal Remboursement du capital des emprunts Autofinancement Dépenses réelles Recettes réelles Équipements Recettes réelles Epargne brute Excédent de l exercice Excédent capitalisé TOTAL TOTAL

14 LA POLITIQUE CONTRACTUELLE DU PAYS BASSIN D ARCACHON - VAL DE L EYRE Le Pays Bassin d Arcachon- Val de l Eyre territoire de projets 14 La COBAS, la COBAN et la Communauté de Communes du Val de l Eyre forment à elles trois le Pays Bassin d Arcachon - Val de l Eyre Le Pays a été constitué, sans structure juridique propre, à l initiative de trois structures intercommunales : La Communauté de Communes du Bassin d Arcachon nord Atlantique (COBAn) ; La Communauté d Agglomération du Bassin d Arcachon sud (COBAs) ; La Communauté de Communes du Val de l Eyre (CDC Val de l Eyre). il s étend sur un territoire qui regroupe 17 communes : Andernos-les-Bains, Arcachon, Arès, Audenge, Le Barp, Belin-Beliet, Biganos, Gujan-Mestras, Lanton, Lège-Cap Ferret, Lugos, Marcheprime, Mios, salles, Le Teich, La Teste de Buch, saint Magne. L arrêté initial de reconnaissance du périmètre du Pays Bassin d Arcachon-val de l Eyre date du 13 décembre 2004, période à laquelle la Charte de développement du Pays a été signée par les partenaires. Au 1 er janvier 2014, le Pays Bassin d Arcachon- Val de l Eyre compte habitants (source insee - Population totale). Le Pays Bassin d Arcachon-Val de l Eyre est avant tout un territoire de projets et de solidarité de trois établissements de coopérations intercommunale (EPCi) qui ont donc décidé d instituer ce Pays sans structure juridique propre.

15 l A POlitiQ ue COntRACtuelle Du PAYS BASSin D ARCACHOn - v A l De l e YRe Cette organisation se traduit par un portage juridique des actions et recrutements par l un ou l autre de ces trois EPCi pour le compte des deux autres, par l intermédiaire de conventions tripartites. Les missions du Pays sont ainsi, en termes de portage juridique de l ingénierie, réparties de la façon suivante : Animation générale du Pays : CDC Val de l Eyre Animation Leader : CDC Val de l Eyre Animation Axe 4 du Fep : COBAs Animation OCM : CDC Val de l Eyrere Les principales actions réalisées en 2013 L année 2013 a été plus particulièrement consacrée aux actions suivantes : Contrat de Pays : clôture du 2 ème contrat et lancement des réflexions pour l élaboration du 3 ème contrat. Le Pays du Bassin d Arcachon Val de l Eyre bénéficie d un deuxième contrat de Pays qui a été adopté le 25 octobre 2010 par la Région Aquitaine, complété par un avenant validé le 17 décembre L année 2013 a ainsi constitué la dernière année d exécution du 2 nd contrat de Pays, qui s est achevé le 31décembre Un suivi des projets inscrits au contrat ainsi qu un accompagnement des collectivités a été réalisés par le chef de projet. La Région Aquitaine a par ailleurs lancé une réflexion sur la révision de sa politique contractuelle, auxquelles le Pays a participé. Les nouvelles orientations ont été arrêtées lors de la séance plénière du Conseil Régional d Aquitaine du 16 décembre lancement des travaux pour l actualisation de la charte du Pays et la refonte du projet de territoire La charte du Pays Bassin d Arcachon-Val de l Eyre a été élaborée en 2004 et actualisée en 2007 (adoption le 17/12/2007). Cette charte a permis de définir les grandes orientations stratégiques du territoire à horizon Depuis lors, le Pays a mené des travaux relatifs à la création d une grande agglomération, des schémas et études stratégiques thématiques (services, habitat, déplacement, commerce et artisanat et numérique), ainsi qu un programme d actions Agenda 21. l A POlitiQ ue COntRACtuelle Du PAYS BASSin D ARCACHOn - v A l De l e YRe 15

16 l A POlitiQ ue COntRACtuelle Du PAYS BASSin D ARCACHOn - v A l De l e YRe Parallèlement, le schéma de Cohérence Trois réunions de travail ont été menées en économique, les services à la population et Territorial a été adopté le 24 juin 2013 et la 2013 : la préservation de l environnement. charte du PnRLG a été révisée. Ainsi, le territoire dispose d un ensemble d éléments permettant de compléter et d actualiser sa charte. De plus, la réglementation stipule que dans un délai de 10 ans suivant la reconnaissance du Pays, les collectivités ayant adopté sa charte, se prononcent par délibération sur son maintien en l état, pour une nouvelle période de 10 ans, ou sa mise en révision (Art 7 du décret n du 19 septembre 2000). Le 9/09/2013 : cette 1 ère réunion a permis de reprendre le diagnostic global du territoire à partir des principaux indicateurs insee et de partager les résultats. Le 6/11/2013 et le 3/12/2013 : les deux réunions qui ont suivies ont été l occasion d identifier les principales évolutions à apporter sur les éléments thématiques du diagnostic du territoire et de commencer à aborder la question des enjeux. Expérimentation d interconnexion des réseaux de transport collectif à l échelle du Pays : extension du réseau Baïa jusqu au futur pôle multimodal de Biganos Ce projet consiste en l extension de la ligne 5 du réseau de transport collectif de la COBAs «Baïa», jusqu à la gare de Biganos, en intégrant une refonte des fréquences pour une connexion aux lignes régulières de transport collectif du Ainsi, les élus du Pays ont validé le 19 mars 2013 la réalisation d un travail préparatoire Priorisation des actions Pays Conseil Général de la Gironde desservant le nord Bassin et le Val de l Eyre. 16 interne d actualisation de la charte. Ces travaux préparatoires sont menés par le Comité technique élargi du Pays, regroupant les représentants techniques des 3 intercommunalités constitutives du Pays, des intercommunalités partenaires (PnRLG, siba, sybarval), les services de la Région et du Département, ainsi que le Président du Conseil de Développement. Les élus du Pays Bassin d Arcachon-Val de l Eyre ont arrêté lors du Conseil des élus du 8 février 2013, six actions prioritaires, pour la période Ces actions, qui visent à favoriser la convergence du territoire, sont issues des études et schémas réalisées par le Pays. Elles s inscrivent dans le cadre des 3 grands piliers d un développement durable du territoire que sont le développement Opérationnelle depuis le 29 juin 2013, cette nouvelle ligne connait une fréquentation croissante : Evolution frequentation ligne 5 réseau Baïa Nombre de passagers Juillet Août Septembre Octobre

17 l A POlitiQ ue COntRACtuelle Du PAYS BASSin D ARCACHOn - v A l De l e YRe Par ailleurs, afin de renforcer l articulation des horaires de cette nouvelle ligne à celles du réseau TransGironde (notamment la ligne n 610), un courrier des Présidents du Pays a été adressé, le 30 septembre 2013, au Président du Conseil Général de la Gironde. Réalisation d une étude de faisabilité, en interne, pour la création d une recyclerie à l échelle du Pays Les élus du Pays ont validé le 8 février 2013 la réalisation d une étude de faisabilité, en interne, pour la création d une recyclerie, afin d analyser l opportunité d un tel projet sur le territoire, ainsi que ses conditions de mise en oeuvre. Une recyclerie remplit généralement 4 grandes fonctions : la collecte des encombrants, la valorisation des objets réutilisables, la vente des objets et matériaux recyclables et la sensibilisation à l environnement. Cette étude a été menée en interne, de fin avril à novembre 2013, par un groupe de travail technique dédié, composé de référents des intercommunalités, et piloté par le Pays. Les résultats de cette analyse ont été présentés aux élus du Pays le 29 novembre 2013, qui ont relevé l intérêt du projet pour le territoire. Les modalités de poursuite de cette étude seront déterminées en Création d un site de covoiturage à l échelle du Pays il s agit de créer une plateforme internet de mise en relation sécurisée entre conducteurs et passagers, sur la base d un partenariat avec covoiturage.fr (élargissement du site COBAs, intégrant celui de la COBAn et le territoire du Val de l Eyre). L objectif est d optimiser l utilisation des véhicules individuels sur le territoire. Cette action vient compléter et renforcer la politique d aménagement d aires de covoiturage. Le projet de site a été finalisé et validé fin novembre 2013 et est opérationnel depuis le mois de janvier 2014 : Paysbarval.covoiturage.fr Création d un CLIC (Centre Local d Information et de Coordination gérontologique) à l échelle du Pays Le CLiC est un guichet d accueil, d information et d orientation de proximité pour l ensemble des personnes âgées de plus de 60 ans et leur entourage. Le CLiC est également un outil de coordination des professionnels de la gérontologie au niveau local et de développement d actions collectives (prévention des chutes, ateliers de soutien aux aidants ). il vise à améliorer la vie quotidienne des personnes âgées et de leur famille et l A POlitiQ ue COntRACtuelle Du PAYS BASSin D ARCACHOn - v A l De l e YRe 17

18 l A POlitiQ ue COntRACtuelle Du PAYS BASSin D ARCACHOn - v A l De l e YRe 18 accompagner le maintien à domicile, par une prise en charge globale des problématiques auxquelles ils sont confrontés. Les élus du Pays ont décidé de lancer une réflexion sur la création d un CLiC à l échelle du Pays. Dans ce cadre, une réunion de présentation aux élus communaux en charge des personnes âgées et responsables de CCAs, a été organisée le 23 mai 2013, afin de mesurer l intérêt et la plus-value du dispositif au regard des services existants sur le territoire. Cette réunion, qui a réuni 23 représentants des collectivités, s est déroulée en 2 temps : une présentation des missions, du rôle du département et des modalités de financement mises en place, suivi d un retour d expérience des CLiC CUB nord Ouest et Rive Droite. Elle a permis de mettre en avant les articulations entre CLiC et CCAs : en terme de complémentarité : le CLiC intervient plus particulièrement sur la gestion et le suivi des situations complexes, la coordination des professionnels, dans le cadre d une approche territoriale d ensemble pour la recherche de solutions ; mais également de coopération : le CLiC apporte un soutien et un accompagnement aux actions communales (ex : mise en place d un groupe de bénévoles en faveur des personnes isolées ). A également été évoqué, au cours de cette réunion, la question des antennes territorialisées, dont le rôle en termes de proximité a été relevé. Cependant, une majorité des contacts se faisant au domicile des personnes et par téléphone, peu d accueil physique sont réalisés au sein même des CLiC. Les antennes doivent donc être envisagées non pas comme des sous pôles mais plutôt comme des permanences, à personnel constant et frais de fonctionnements réduits (mise à disposition de locaux par les collectivités). Un budget prévisionnel détaillé a également été établi afin d appréhender les coûts à la charge du territoire. Ce projet est en attente du lancement de l appel à projet du Conseil Général de la Gironde, reporté en Poursuite de l expérimentation en faveur des accueils atypiques des jeunes enfants sur le Pays suite à l étude menée en 2009,le Pays Bassin d Arcachon-Val de l Eyre a lancé une expérimentation en faveur des accueils atypiques des jeunes enfants, en partenariat avec la CAF, le Conseil Général, et la MsA de la Gironde, afin de permettre aux habitants du territoire de concilier vie familiale et vie professionnelle, tout en préservant un environnement protégé pour l enfant. Ce dispositif a permis de mettre en place une coordination à l échelle du Pays, d accompagner les professionnels pour une meilleure qualité d accueil et également de lancer les premières expérimentations d horaires atypiques avec les collectivités pilotes (Multi accueils des villes de La Teste de Buch, Lège-Cap ferret, Andernos-les- Bains, ALsH de la COBAs). Au regard des résultats et de la dynamique initiée par cette expérimentation, les élus du Pays ont validé le maintien du dispositif d animation en L objectif est de renforcer la mise en réseau des services de l enfance des collectivités, de

19 l A POlitiQ ue COntRACtuelle Du PAYS BASSin D ARCACHOn - v A l De l e YRe poursuivre le recensement des besoins en matière d accueils atypiques ainsi que l accompagnement des collectivités et des professionnels. Ainsi, le Pays prendra le relai des cofinancements Leader mobilisés sur cette action pour l année 2014 (portage juridique assuré par le COBAn). Le bilan de l expérimentation et les perspectives d actions pour l année 2014 ont été présentés aux élus du Pays le 29 novembre La COBAS a initié la création d une plateforme dématérialisée et interactive d aide au développement et à l implantation d entreprises. Cette action a été étendue à l échelle du Pays il s agit de créer un site vitrine de promotion économique du territoire. Cette plateforme innovante sera constituée d une base de données dématérialisée (site internet) sur les informations économiques du territoire (disponibilités foncières géo-localisables bâties et non bâties, informations sur les filières du territoire, les différentes formations, l habitat, le transport, les Pépinières, le contexte économique, le tourisme, les voies de communication, ). Cette base de données s adressera aux porteurs de projet (en création, en reprise, en développement ou souhaitant s implanter sur le territoire), aux acteurs du développement économique, ainsi qu aux partenaires économiques. Plusieurs réunions de travail techniques ont permis de valider le cahier des charges de la consultation du prestataire qui a été lancée en novembre. La poursuite des programmes européens Leader et Axe 4 du FEP Retenu dans le cadre d appels à projet, le Pays bénéficie pour la 1 ère fois de deux programmes européens : LEADER et AXE 4 du FEP. Opérationnels depuis 2009 pour le programme Leader et 2010 pour l AXE 4 du FEP, le Pays s est doté de l ingénierie nécessaire au fonctionnement de ces programmes. Au 31/12/2013 : Le programme AXE 4 FEP a permis d accompagner 46 projets, représentant un montant global de plus de 1.3 M d (94 % des crédits FEP et 93 % des fonds d Etat alloués ont été programmés). Le programme LEADER a soutenu 78 projets, représentant un montant global de 3 M d (90 % des fonds FEADER alloués ont été programmés). L année 2014 constituera la dernière année de mise en oeuvre de ces programmes. La poursuite de la 1 ère tranche de l OCM Volet aides directes : 40 entreprises ont été accompagnées au 31/12/2013, représentant un montant global d investissement de 2.5 M d ( de subventions attribuées). Volet actions collectives : 4 actions lancées action de communication : réalisation d affiches et de flyers (réalisée début 2013). promotion des marchés : il s agit d une action de promotion mutualisée des marchés du Pays Bassin d Arcachon Val de l Eyre visant notamment le maintien de leur fréquentation en hors saison. Elle prévoit l édition de supports de communication communs. Cette action doit permettre une meilleure visibilité des marchés du Pays et une cohérence territoriale. Prestataire l A POlitiQ ue COntRACtuelle Du PAYS BASSin D ARCACHOn - v A l De l e YRe 19

20 l A POlitiQ ue COntRACtuelle Du PAYS BASSin D ARCACHOn v A l De l e YRe retenu : Vitamine B. Lancement de la 1 ère campagne de communication : janvier étude d image individualisée : Cette action prévoit de faire bénéficier 60 commerces d une étude d image individualisée (outil classiquement réservé aux grandes entreprises). Prestataire retenu : Cibles et stratégies. Lancement de l action : janvier diagnostics accessibilité : accompagnement des entreprises pour la réalisation de diagnostics d accessibilité (cible : 43 entreprises). Lancement : janvier Le budget global du volet Actions collectives s élève ainsi à ,03 HT. La 1 ère tranche de l OCM sera achevée à la fin du 1 er semestre Au regard du succès remporté par ce Ce dossier, validé le 13 décembre 2013 par le Comité de Pilotage, sera déposé début 2014 auprès des partenaires financiers (Etat, Région et département) ; les 3 intercommunalités du Pays ayant délibéré sur le projet en décembre Dispositif d accompagnement des collectivités en faveur du développement des produits bio et locaux en restauration collective publique La qualité et la sécurité alimentaires sont aujourd hui des préoccupations majeures pour la population. Cela se traduit par des attentes fortes en matière de nutrition, de santé et de pratiques plus écologiques et responsables. Les populations souhaitent notamment consommer davantage de produits biologiques ou de proximité. Les réglementations nationales évoluent pour favoriser ces pratiques alimentaires dans la restauration collective publique, notamment depuis le Grenelle de l Environnement. De nombreuses initiatives se développent. heurtent, à certaines difficultés d approvision nement, de coût ou de réglementations. Le Pays Bassin d Arcachon-Val de l Eyre (Barval) a donc décidé de mener, en interne, un état des lieux afin de mesurer les problématiques et les besoins des acteurs concernés, mais également les potentiels d approvisionnement locaux, notamment en matière maritime, qui semblent aujourd hui non exploités en restauration collective publique. Cette étude a été restituée aux élus du territoire et partenaires le 26 avril Elle a donné lieu à de riches échanges et a permis de confirmer l intérêt des communes et la grande motivation de la filière pêche locale. Un Comité de pilotage dédié a été constitué pour lancer un dispositif opérationnel visant à répondre aux attentes des acteurs locaux. il s est réuni le 11 septembre 2013 pour mettre en oeuvre une action collective, composé de 20 dispositif, un dossier de candidature a été élaboré pour la mise en oeuvre d une 2 nde tranche. L objectif de la 2 nde tranche est de soutenir 50 nouvelles entreprises du territoire. De fait, de plus en plus de communes du territoire du Pays Bassin d Arcachon-Val de l Eyre introduisent des produits bio ou de proximité dans la restauration collective, ou souhaitent le faire. néanmoins, elles se deux volets d intervention : Un dispositif d accompagnement des collectivités pour développer le bio et le local à travers des ateliers de formationaction portant sur : l offre disponible et

21 l A POlitiQ ue COntRACtuelle Du PAYS BASSin D ARCACHOn v A l De l e YRe les potentialités d approvisionnement, l équilibre nutritionnel et la maîtrise budgétaire, les marchés publics, les pratiques culinaires, la sensibilisation des convives). Ces ateliers sont animés par ARBiO Aquitaine, en partenariat avec le Comité Départemental des Pèches, et cofinancé par le Leader, le Département et la Région. Un 1 er atelier a été organisé le 23 octobre 2013 sur les potentialités d approvisionnement en produits bio et locaux, et un 2 nd le 4 décembre, sur les marchés publics. 7 collectivités sont inscrites dans le dispositif : les villes de Biganos, saint Magne, Lanton, Arcachon, Marcheprime, Mios, ainsi que le collège d Audenge (qui approvisionne les écoles de la ville). L accompagnement d opérations expérimentales pour tester l approvisionnement en produits de la mer locaux auprès de communes pilotes. Des expérimentations ont été menées en approvisionnement de moules du Bassin d Arcachon et ont connu un résultat très satisfaisant, tant en terme de coût que de qualité du produit. Des expérimentations sont en cours sur d autres produits tels que le parmentier de poissons locaux. 5 collectivités participantes : les villes de Biganos, saint Magne, Lanton, Marcheprime et le collège d Audenge. Etat d avancement Synthèse du RAE 2013 Le rythme de programmation progresse chaque année depuis 2010 Ainsi, 46 opérations ont été soutenues depuis le lancement du programme le 1er février 2010 pour un montant global de 1,3 millions d (y compris l animation du programme). 94 % des fonds FEP et 93 % des fonds ETAT qui ont été alloués au territoire en 2010, ont été programmés au 25 novembre 2013 (12 ème comité de programmation). Un programme porté par : Avec le soutien financier de : nombre et MOntAnt DeS PROjetS PROgRAMMéS Ou SOlDéS PAR Année en euros Montant des projets Nombre de projets l A POlitiQ ue COntRACtuelle Du PAYS BASSin D ARCACHOn v A l De l e YRe 21

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Lancement du site internet

Lancement du site internet PAY S DE SAI NT MALO Dossier de presse Jeudi 12 juillet 2012 Sommaire : Communiqué de presse Partenaires En présence des principaux acteurs et partenaires, Monsieur René COUANAU, maire de Saint-Malo et

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays

2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays Module 2 : Services à la population 2.1 - Améliorer l offre de soins sur le Pays réservée : 400 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Développer les solidarités locales et l'accessibilité de tous aux services (Axe

Plus en détail

PROMOTION TOURISTIQUE du BASSIN D ARCACHON. Service tourisme du Syndicat Intercommunal du Bassin d Arcachon (SIBA)

PROMOTION TOURISTIQUE du BASSIN D ARCACHON. Service tourisme du Syndicat Intercommunal du Bassin d Arcachon (SIBA) PROMOTION TOURISTIQUE du BASSIN D ARCACHON Service tourisme du Syndicat Intercommunal du Bassin d Arcachon (SIBA) Préambule Dans un contexte où l offre touristique ne cesse de se développer en France et

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE)

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Date de l ouverture de l appel à projets : Mi-juillet 2013 Date de clôture de l appel à projets : 31 octobre

Plus en détail

Un Territoire de Projets

Un Territoire de Projets Un Territoire de Projets La Vallée de la Drôme, une base préservée entre RHÔNE et ALPES, à la transition du VERCORS et de la PROVENCE, avec comme élément naturel fédérateur la rivière DRÔME. Une vallée

Plus en détail

Groupe d Action Local (G.A.L) «Pays SUD : une terre d accueil, des montagnes de Services»

Groupe d Action Local (G.A.L) «Pays SUD : une terre d accueil, des montagnes de Services» Groupe d Action Local (G.A.L) «Pays SUD : une terre d accueil, des montagnes de Services» PROGRAMME LEADER 2007-2013 2013 LEADER 2007-2013 : une terre d accueil, des montagnes de services 1 Présentation

Plus en détail

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017

POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 LE PACTE : un outil pragmatique et partenarial au service des habitants et des acteurs économiques POUR LE DÉVELOPPEMENT DU TERRITOIRE D EST ENSEMBLE 2014-2017 Depuis sa création Est Ensemble a fait du

Plus en détail

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable

Référence à l Axe de la Charte du Pays : Faire de la qualité de vie un atout du développement durable Contrat de territoire2007 203 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour le logement et lutter globalement contre la vacance FICHE

Plus en détail

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013.

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Contact presse : Julie LECOEUR Responsable Communication 05 47 81 70 14 communication@cc-mimizan.fr

Plus en détail

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013

Débat d orientations budgétaires 2014. Conseil municipal du 4 novembre 2013 Débat d orientations budgétaires 2014 Conseil municipal du 4 novembre 2013 1 1. Un contexte économique toujours aussi tendu 2 Les éléments de contexte 2014 : année électorale Des inconnues avec les réformes

Plus en détail

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION

CONTRAT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Direction de la ville et de la cohésion urbaine CONTRATT DE VILLE DE NOUVELLE GENERATION Proposition d architecture Novembre 2014 Les contrats de ville de nouvelle génération qui succèderont, à compter

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES Communauté de Communes de la Lomagne Gersoise CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES 1 Février 2012 PRESENTATION MAITRE D OUVRAGE ET CONTEXTE Présentation Communauté de

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER +

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1 En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 2 LEADER + Qu est-ce que c est? Liaison

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique

Synthèse du diagnostic territorial Stratégique CE2 Synthèse du diagnostic territorial Stratégique Instance de concertation 14 mars 2013 Diapositive 1 CE2 Cabinet E.C.s.-AC; 06/12/2012 I DYNAMISME, VOLONTARISME ET AMBITION D UNE REGION ULTRA MARINE

Plus en détail

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire 1. Contexte et objectifs visés par l appel à projets Menée dans le cadre du Schéma Régional de l Economie

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Comité syndical 29 avril 2015 à Janzé

Comité syndical 29 avril 2015 à Janzé Comité syndical 29 avril 2015 à Janzé Les missions du Pays touristique (inscrites dans les statuts du Syndicat Mixte). 1. Élaborer et participer à la mise en œuvre d un projet de développement touristique

Plus en détail

Intitulé du projet : ... Coût total du projet en HT : (cf tableau des dépenses/recettes)

Intitulé du projet : ... Coût total du projet en HT : (cf tableau des dépenses/recettes) DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION FILIERE TOURISME D AFFAIRE Intitulé du projet : Coût total du projet en HT : (cf tableau des dépenses/recettes) Montant de la subvention sollicitée :.. (cf tableau des

Plus en détail

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention

Budget participatif des lycées. Règlement d intervention 3 CR 72-12 Budget participatif des lycées Règlement d intervention Préambule : La mise en œuvre du budget participatif des lycées manifeste la volonté de la région de poursuivre la démarche de dialogue

Plus en détail

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC

COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC COMPTES-RENDUS DES ATELIERS THÉMATIQUES JUIN 2010 - PHASE DE DIAGNOSTIC AGENDA 21 COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS AUBENAS VALS ATELIER N 1 «STRATÉGIE TERRITORIALE ET AMÉNAGEMENT» Animateur des ateliers thématiques

Plus en détail

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris

Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Compte rendu de la journée technique du mardi 23 septembre organisée par ODIT France à la Maison du Tourisme 75014 Paris Thème : Commercialiser la campagne : les questions de base posées aux territoires

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles

Soutenir le développement durable des quartiers sensibles FONDS EUROPEEN DE DEVELOPPEMENT REGIONAL (FEDER) AQUITAINE PROGRAMME OPERATIONNEL REGIONAL 2007-2013 Soutenir le développement durable des quartiers sensibles Cahier des charges de l appel à projet régional

Plus en détail

Le financement de long terme des projets du secteur public local

Le financement de long terme des projets du secteur public local Le financement de long terme des projets du secteur public local 2 3 1. Les missions du fonds d épargne Les missions du fonds d épargne Au sein de la Caisse des Dépôts, le fonds d épargne a pour missions

Plus en détail

Les aides régionales pour les ENTREPRISES

Les aides régionales pour les ENTREPRISES Les aides régionales pour les ENTREPRISES Regroupement Développement Financement Immobilier Embauche Conseil Difficulté Export Reprise Cession Création Accompagner l entreprise dans les différentes phases

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée. Productions La Châtre le 22 janvier 2013

Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée. Productions La Châtre le 22 janvier 2013 Journée 2 de la Fabrique du Projet à La Châtre Ci T Lycée Productions La Châtre le 22 janvier 2013 1- Transport participatif 2 2- Pôle de création «Georges Sound» 3 3- S ouvrir au monde par la Visioconférence

Plus en détail

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014

Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 1 Présentation du Programme INTERREG V A France-Suisse 2014-2020 1 er juillet 2014 Partie 1 Le programme INTERREG V France-Suisse 2014-2020 2 3 Carte du territoire INTERREG France-Suisse 2014-2020 Gouvernance

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix

DOSSIER DE PRESSE. Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix DOSSIER DE PRESSE Séance plénière du Conseil général de l Ariège Vote du Budget primitif 2015 Lundi 12 et mardi 13 janvier, à Foix La séance de vote du Budget primitif est toujours un exercice particulier.

Plus en détail

9 Synthèse des recommandations

9 Synthèse des recommandations 9 Synthèse des recommandations Ce chapitre synthétise sous forme de tableaux les recommandations de l évaluation à mi parcours. Il distingue les recommandations transversales issues de l analyse de la

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon

Appel à projets Oenotourisme. co-financé par le FEADER. Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon Appel à projets Oenotourisme co-financé par le FEADER Document Régional de Développement Rural du Languedoc-Roussillon 5 mars au 11 mai 2012 Sommaire Sommaire.... 2 1- Le contexte et les objectifs de l

Plus en détail

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM.

LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. LES SERVICES A LA PERSONNE EN ARTOIS COMM. Direction du Développement Economique et Emploi Artois Comm. Le 4 juin 2010 ARTOIS COMM. PRESENTATION D ARTOIS COMM. LES CARACTERISTIQUES DU TERRITOIRE : La Communauté

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville

Réforme de la politique de la ville 0 4 M A R S 2 0 1 4 / Rédacteur PÔLE TD2S Réforme de la politique de la ville Loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine La loi de «Programmation pour la ville et la cohésion urbaine», promulguée

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités Organisateurs : Partenaires : Des outils d accompagnement Des outils de financement Zoom

Plus en détail

Unité territoriale Dordogne 94, rue du Grand Prat - 19600 Saint-Pantaléon-de-Larche Tél : 05 55 88 02 00

Unité territoriale Dordogne 94, rue du Grand Prat - 19600 Saint-Pantaléon-de-Larche Tél : 05 55 88 02 00 Date d ouverture de l appel à projet : 1er octobre 2015 Date limite d envoi des dossiers de candidatures : 31 janvier 2016 Pour toutes questions : Délégation du bassin Atlantique-Dordogne Unité territoriale

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN PAYS DE LA LOIRE 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 ARTICLE 1 : CONTEXTE Dans le prolongement de son Agenda 21 qui s intègre dans une logique de développement durable,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014 CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» I.Contexte : Convaincue de l intérêt stratégique de l innovation pour le renforcement de la compétitivité des entreprises, la a lancé un appel

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement

Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement Innover pour un tourisme durable en Picardie Appel à projets 2012 Règlement Préambule A l horizon 2015, la Région Picardie souhaite dynamiser son offre touristique pour permettre aux acteurs régionaux

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 Département Administration Paris, le 3 mars 2014 et Gestion Communales VP/AH/Note 11 Affaire suivie par Véronique PICARD CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 La continuité - maintien du montant

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE ------------------- DEPARTEMENT DU BAS-RHIN

REPUBLIQUE FRANCAISE ------------------- DEPARTEMENT DU BAS-RHIN REPUBLIQUE FRANCAISE ------------------- DEPARTEMENT DU BAS-RHIN STATUTS DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA REGION DE MOLSHEIM-MUTZIG - 11 ème édition - Délibération N 11-87 du 21 Décembre 2011 SOMMAIRE

Plus en détail

APPEL A PROJETS «ITINERAIRES DE DECOUVERTE DANS LE VIGNOBLE ALSACIEN»

APPEL A PROJETS «ITINERAIRES DE DECOUVERTE DANS LE VIGNOBLE ALSACIEN» APPEL A PROJETS «ITINERAIRES DE DECOUVERTE DANS LE VIGNOBLE ALSACIEN» La création d itinéraires thématiques qui permettent, sous une forme renouvelée, la découverte du vignoble alsacien et apportent une

Plus en détail

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Juin 2014 Édito Adopté en séance plénière de janvier 2014 suite à une large concertation avec les acteurs privés et publics de

Plus en détail

Préparation des contrats de ville. Réunions Chefs de projet Novembre 2014

Préparation des contrats de ville. Réunions Chefs de projet Novembre 2014 Préparation des contrats de ville Réunions Chefs de projet Novembre 2014 Contenu des contrats de ville 3 piliers Cohésion sociale Cadre de vie et renouvellement urbain (y compris hors NPNRU) Développement

Plus en détail

REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDES AU TOURISME ET AU THERMALISME

REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDES AU TOURISME ET AU THERMALISME REGLEMENT DEPARTEMENTAL D AIDES AU TOURISME ET AU THERMALISME I - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 er : Dispositions générales Article 2 : Conditions générales d éligibilité Article 3 : Zones littorales

Plus en détail

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION OBJET A travers ce dispositif, la Région souhaite : Démocratiser l accès à la culture Faire du dispositif un véritable outil d ouverture culturelle Valoriser

Plus en détail

Cahier des charges pour la création du site internet Pays Sologne Val Sud

Cahier des charges pour la création du site internet Pays Sologne Val Sud Cahier des charges pour la création du site internet Pays Sologne Val Sud Septembre 2011 Domaine du Ciran - 45240 Ménestreau-en-Villette Tél: 02.38.49.19.49 - Fax : 02.38.49.19.59 - sologne.val.sud@wanadoo.fr

Plus en détail

Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante"

Projet partenarial - 1 er volet Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante" Projet partenarial, piloté par l'arpe, en co-réalisation avec l'orm -observatoire

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse»

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Synthèse et Questions/Réponses de l appel à projets Version du 28 juillet 2015 Synthèse Dans la continuité du «Plan

Plus en détail

Centre d excellence Numérique en territoire rural

Centre d excellence Numérique en territoire rural «S adapter au numérique est une obligation mais aussi une opportunité pour la France, tant au niveau économique que social» Philippe Lemoine, président du Forum Action Modernités et Président de la FING

Plus en détail

Le plan départemental de prévention des déchets d Eure et Loir

Le plan départemental de prévention des déchets d Eure et Loir Le plan départemental de prévention des déchets d Eure et Loir Le contexte Le nouveau PEDMA, approuvé en avril 2011, définit plusieurs priorités aux horizons 2015 et 2020, dont la réduction de la production

Plus en détail

Fiche - projet Comité de programmation 25 mars 2010. Projet présenté pour programmation

Fiche - projet Comité de programmation 25 mars 2010. Projet présenté pour programmation Fiche - projet Comité de programmation 25 mars 2010 Date de rédaction de la fiche 08/03/2010 Maître d'ouvrage : Fiche-action : Numéro Osiris 41309G070000023 Postes de dépenses Recettes Montant Engagement

Plus en détail

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation

Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Observatoire de l emploi, des métiers et des compétences de la fonction publique territoriale Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation Décembre 2010 Rapport sur la mise en œuvre

Plus en détail

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat.

conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. conseil municipal L équipement des écoles en numérique va se poursuivre pendant tout le mandat. Les enfants des écoles vont régulièrement rencontrer les résidents des logements-foyers. PoitiersMag page

Plus en détail

2009-2011: une première mission de prospection exogène

2009-2011: une première mission de prospection exogène 2009-2011: une première mission de prospection exogène Le contexte Dès 2007, les acteurs institutionnels (Etat, Conseil Régional d'aquitaine, Conseil Général des Landes, Communautés de Communes d Hagetmau,

Plus en détail

Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009

Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009 CAUE de Haute Saône Gestion durable de l espace : quelle animation des territoires franc-comtois? Septembre 2009 Chambres d Agriculture de Franche-Comté CAUE de Franche Comté 1. Contexte : L objectif de

Plus en détail

Ingénierie et action foncière. Janvier 2014

Ingénierie et action foncière. Janvier 2014 ANJOU PORTAGE FONCIER Ingénierie et action foncière dans la Politique Départementale de l Habitat Janvier 2014 Les outils d action foncière et td d urbanisme durable du PDH Une phase d étude préalable

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

N.E.A. 2 NAUTISME ESPACE ATLANTIQUE 2 LE PLAN D ACTION

N.E.A. 2 NAUTISME ESPACE ATLANTIQUE 2 LE PLAN D ACTION N.E.A. 2 NAUTISME ESPACE ATLANTIQUE 2 LE PLAN D ACTION 1 1 La coordination NEA2 Coordination «Economie» Coordination «Environnement» Coordination «Social» Chef de file Coordination technique transnationale

Plus en détail

Programme Opérationnel Interrégional FEDER du Massif des Alpes (POIA)

Programme Opérationnel Interrégional FEDER du Massif des Alpes (POIA) APPEL A PROPOSITIONS Programme Opérationnel Interrégional FEDER du Massif des Alpes (POIA) Région Provence Alpes Côte d Azur Région Rhône-Alpes Axe 3 «Développer la résilience des territoires et des populations

Plus en détail

Les maisons d assistants maternels

Les maisons d assistants maternels GUIDE Direction de l Enfance et de la Famille Les maisons d assistants maternels Édition 2014 Sommaire Sommaire 3 Préambule 4 PARTIE 1 - DÉFINITION et PRINCIPES GÉNÉRAUX I. DÉFINITION 6 1- Les codes 6

Plus en détail

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays

Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de Pays Page 1 sur 13 Communauté de Communes du Pays Thibérien Maison des Services 24800 THIVIERS Tél.: 05-53-622-822 Fax: 05-53-62-31-57 Conseil communautaire Le 22 avril 2008 à 20 h 30 Maison des Services de

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 LES FONDS EUROPÉENS EN NORD-PAS DE CALAIS 2014-2020 CONNAÎTRE les programmes européens Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie

Plus en détail

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30

Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 CONSEIL DE QUARTIER DU GUICHET Mercredi 10 juin 2015 20h30-22h30 ORDRE DU JOUR 1- Présentation du budget de la ville 2015 : serré et responsable. 2- Révision du Plan Local d Urbanisme : objectifs, cadre

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT

MESURES D ACCOMPAGNEMENT LIVRET VI MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT ET SUIVI DE L ANALYSE DE LA SITUATION 127 Sommaire I DES MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT page 126 HABITAT EQUIPEMENTS

Plus en détail

Préparation des programmes européens 2007-2013

Préparation des programmes européens 2007-2013 Préparation des programmes européens 2007-2013 Présentation AGILE 9h30-10h30 8 Préparation des programmes européens 2007-2013 Le contexte La méthode de travail État d avancement des travaux : bilan, diagnostic

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises

GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises GUIDE DES CRITERES DE SELECTION OS2 : Innovation des entreprises/ Transfert de l innovation en direction des entreprises Axe 1 : Encourager la recherche appliquée, les expérimentations et le développement

Plus en détail

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER I. BILAN QUANTITATIF A. Evolution de la programmation Un taux de programmation de 73,73%, en progression forte depuis le mi parcours mais à poursuivre

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES RELATIF AU PORTAGE DU LABEL CENTRE DE RESSOURCE ET D INFORMATION DES BENEVOLES (CRIB) DE L ORNE

APPEL A CANDIDATURES RELATIF AU PORTAGE DU LABEL CENTRE DE RESSOURCE ET D INFORMATION DES BENEVOLES (CRIB) DE L ORNE LE PREFET DE L ORNE Alençon, le janvier 014 APPEL A CANDIDATURES RELATIF AU PORTAGE DU LABEL CENTRE DE RESSOURCE ET D INFORMATION DES BENEVOLES (CRIB) DE L ORNE Contexte : Pour répondre aux besoins croissants

Plus en détail

Jeunesse Loisirs Sport - Social

Jeunesse Loisirs Sport - Social Jeunesse Loisirs Sport - Social Renforcer les dynamiques de professionnalisation et de structuration des filières de la jeunesse, des loisirs, du sport et du social sur les territoires ruraux de la Région

Plus en détail

Règlement Intérieur 2015 Défi Lor

Règlement Intérieur 2015 Défi Lor Règlement Intérieur 2015 Défi Lor 1 Préambule Depuis 10 ans, la situation de la jeunesse française s est aggravée. A la fracture sociale, s ajoute désormais une fracture territoriale et à court terme une

Plus en détail

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct.

I. Marché du travail et emploi salarié privé. Evolution du nombre de demandeurs d emploi (cat ABC) à fin octobre 2012. Oct. 2011 Oct. M a i s o n d e l E m p l o i L es Cahier s J a n v i e r 2 0 1 3 - N u m é r o 1 9 Avec la participation de : Ce cahier construit par et pour les acteurs de l Emploi, de la Formation et du Développement

Plus en détail

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES

DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES CAHIER DES CHARGES DISPOSITIF RÉGIONAL ET DEPARTEMENTAL EN FAVEUR DES PÉPINIÈRES D ENTREPRISES Rappel du cadre général d intervention des 3 collectivités : Dans le prolongement du Schéma Régional de Développement

Plus en détail

AXE 1 : Habitat Fiche action 1.1 : Réhabilitation thermique de logements témoins

AXE 1 : Habitat Fiche action 1.1 : Réhabilitation thermique de logements témoins AXE 1 : Habitat Fiche action 1.1 : Réhabilitation thermique de logements témoins Porteur du projet Coordonnateur : Pays de Chaumont. (Maitre d ouvrage : Chaumont habitat, propriétaires privés ) Contexte

Plus en détail

Catégorie d initiative 4 : Organiser une campagne de communication sur le réemploi et la réparation Synthèse des 3 initiatives

Catégorie d initiative 4 : Organiser une campagne de communication sur le réemploi et la réparation Synthèse des 3 initiatives Catégorie d initiative 4 : Organiser une campagne de communication sur le réemploi et la réparation Synthèse des 3 initiatives Descriptif : Mise en place d une campagne de communication visant à promouvoir

Plus en détail

Marin. 1ère Réunion publique. 18 juin 2014- Salle Polyvalente

Marin. 1ère Réunion publique. 18 juin 2014- Salle Polyvalente Marin 1ère Réunion publique 18 juin 2014- Salle Polyvalente action municipale consultative et icipative les commissions thématiques les comités consultatifs les réunions publiques les comités de hameaux

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

CONSEIL COMMUNAUTAIRE

CONSEIL COMMUNAUTAIRE CONSEIL COMMUNAUTAIRE Communauté de communes vendredi 8 juillet 2011 19h15 Locaux administratifs Neuilly en Thelle cantons de Mouy, Neuilly-en-Thelle et Noailles 7 avenue de l'europe 60530 Neuilly en Thelle

Plus en détail

Opération Collective de Modernisation de l Artisanat, du Commerce et des Services (OCMACS) PAYS LOIRE BEAUCE

Opération Collective de Modernisation de l Artisanat, du Commerce et des Services (OCMACS) PAYS LOIRE BEAUCE Opération Collective de Modernisation de l Artisanat, du Commerce et des Services (OCMACS) PAYS LOIRE BEAUCE Règlement d intervention, conditions d éligibilité des projets concernant l outil de travail

Plus en détail

La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC

La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC INTRODUCTION La mise en œuvre d un projet de rénovation urbaine suppose un pilotage opérationnel fort, s appuyant

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

Objet : Contrat Local Initiatives Climat (CLIC) : Charte climat du pays Sud Charente

Objet : Contrat Local Initiatives Climat (CLIC) : Charte climat du pays Sud Charente Objet : Contrat Local Initiatives Climat (CLIC) : Charte climat du pays Sud Charente Monsieur le Président explique que dans le cadre de l animation du Contrat Local Initiatives Climat, le Syndicat mixte,

Plus en détail

POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX

POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX POURQUOI INSTALLER DE NOUVEAUX AGRICULTEURS? ELEMENTS DE CONTEXTE L ENJEU DU RENOUVELLEMENT DE LA POPULATION ACTIVE AGRICOLE Les installations ne permettent pas aujourd hui de compenser les départs en

Plus en détail

AGENDA 21 VILLE D AURILLAC NOTE DE SYNTHESE

AGENDA 21 VILLE D AURILLAC NOTE DE SYNTHESE DIAGNOSTIC PREALABLE A LA DEMARCHE AGENDA 21 VILLE D AURILLAC NOTE DE SYNTHESE AVRIL 2007 LES BASES DE LA MISE EN PLACE DE L AGENDA 21 DE LA VILLE D AURILLAC : DEVELOPPEMENT DURABLE ET CONCERTATION POUR

Plus en détail

PRESENTATION BUDGETAIRE. Comptes Administratifs 2009 Budgets Primitifs 2010

PRESENTATION BUDGETAIRE. Comptes Administratifs 2009 Budgets Primitifs 2010 PRESENTATION BUDGETAIRE Comptes Administratifs 2009 Budgets Primitifs 2010 Budget Bâtiments Industriels Dépenses Recettes CA 2009 BP 2010 CA 2009 BP 2010 Fonctionnement Investissement 147 092.35 155 692.15

Plus en détail