Rapport annuel 2014 nnuel A apport R

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport annuel 2014 nnuel A apport R"

Transcription

1 Rapport annuel 2014

2 Sommaire 2 Interview croisée de Pierre Berger, président-directeur général 6 Le Groupe 8 Eiffage dans le monde 10 Chiffres clés Gouvernance 14 Bourse et actionnariat 16 Construction 18 Travaux publics 20 Énergie 22 Concessions 23 APRR 25 Goyer 26 Panorama 48 Innovations 50 En route vers le futur 52 Eiffage, précurseur et acteur de la ville durable 54 L îlot Allar, un écoquartier exemplaire 56 Le numérique, levier de performance 58 L offre Eiffage 60 L offre intégrée, une carte maîtresse d Eiffage 62 Eiffage, le BTP haute couture 64 Le grand international, nouveau moteur d Eiffage 66 Énergie en Afrique : un enjeu de développement 68 Immobilier : un modèle économique conforté 70 Production d énergie : savoir-faire pointus et énergies plurielles 72 Quarante ans d expérience et une offre complète dans le nucléaire 74 Exploitation et maintenance, la transversalité au service de la performance 76 Maquette numérique : Eiffage monte en puissance 78 Eiffage, acteur du Grand Paris, un projet historique 80 Hommes et femmes d Eiffage 82 Challenge des métiers Eiffage : le savoir-faire et l excellence à l honneur 84 L université Eiffage, un dispositif stratégique 86 Une offre de formation adaptée 88 La sécurité, un objectif prioritaire 90 L actionnariat salarié au cœur de l identité d Eiffage 92 Développement durable 94 Stratégie pour un aménagement soutenable 96 Construire autrement, une approche pluridisciplinaire 98 La performance énergétique, entre expertise et innovation 100 Réduire l empreinte écologique 102 Préparer l avenir 104 Préserver ses valeurs 106 Élargir l empreinte sociétale 108 Informations générales et éléments financiers

3 Profil 1 Façonner le quotidien comme l exceptionnel 14 Md de chiffre d affaires en ,8 Md * de carnet de commandes au 1 er janvier collaborateurs au 31 décembre 2014 (hors intérimaires) chantiers par an Eiffage se distingue en France et dans le monde par l exceptionnelle diversité de ses compétences et de ses savoir-faire techniques. Le Groupe est présent dans la construction, l immobilier, la route, le génie civil, la construction métallique, l énergie, les concessions et les partenariats public-privé. Il s appuie sur l expertise de plus de collaborateurs pour réaliser chantiers par an. Eiffage se distingue aussi par son actionnariat salarié, un modèle inégalé en Europe, avec près de salariés et anciens salariés qui détiennent 25,3 % du capital. Modèle qui contribue à son indépendance, garantie de sa stabilité. Le Groupe a compris et mesuré les enjeux écologiques et sociétaux, allant jusqu à se doter de son propre laboratoire de recherche en développement urbain durable, Phosphore, et s engage, au travers de la Fondation Eiffage, à apporter sa contribution à des associations d intérêt général. Eiffage a souvent ouvert la voie. Sa créativité tire son imagination vers le haut pour en faire un Groupe innovant, en phase avec les enjeux de son époque. * Chiffre non audité.

4 2 Rapport Annuel Eiffage 2014 Eiffage prend le chemin du développement à l international Pierre Berger, le président-directeur général d Eiffage, souhaite qu Eiffage monte en puissance à l international. Plusieurs collaborateurs de différents pays dans lesquels le Groupe est implanté l ont interviewé sur ce thème le 11 mars Une première. CHRISTOPH BLECKMANN, gérant d Élomech, filiale allemande d Eiffage Énergie. Quelle est votre stratégie pour mener l internationalisation d Eiffage? PIERRE BERGER : Le bilan solide du Groupe nous permet d amplifier notre développement à l international dans tous nos métiers, de la construction aux concessions. Nous suivons deux voies. Les projets clés en main, en association avec une entreprise locale implantée dans le pays concerné, et la croissance externe, c est-à-dire le rachat par Eiffage d une entreprise de construction locale en fort développement. Ainsi, en dehors d Europe, nous avons fait l acquisition en 2014 et début 2015 de deux entreprises spécialisées dans la construction de ponts, ICCI en Amérique du Nord (Canada) et Puentes y Torones en Amérique du Sud (Colombie). Pour créer plus de valeur, nous devons apporter à ces nouvelles entreprises l expertise technique de notre Groupe, sa capacité à manager des grands projets, le cas échéant ses ressources financières et, naturellement, ses exceptionnelles ressources humaines. En Pologne, nous avons démarré en 2014 la construction clés en main de l un des plus grands centres commerciaux du pays en combinant les ressources locales du Groupe Eiffage Polska avec celles des équipes françaises d Eiffage Construction Grands Projets. CHRISTOPH BLECKMANN. Quelles synergies peuvent être générées par les différentes branches d Eiffage dans les pays où le Groupe est déjà implanté? P.B. : En France, j encourage beaucoup les offres intégrées Eiffage qui, en réunissant plusieurs expertises du Groupe, nous permettent d être performants techniquement et compétitifs financièrement. Elles nous valent de réaliser, par exemple, le nouveau centre de recherche mondial de l entreprise Michelin en Auvergne. L implication d ouvriers et d ingénieurs d Eiffage sur tous les corps d état nous permet un strict respect du planning sans subir les aléas classiques de la sous-traitance. Mais, en dehors de la France et de la Belgique, nous ne sommes pas encore assez développés dans tous nos métiers pour être en capacité de proposer de telles offres. Cela ne se fera que dans un second temps. ANGEL VICENTE COTILLAS SORIA, directeur technique d Eiffel Iberica. Il y a trois ans, vous privilégiiez l Afrique et le Moyen-Orient. Pourquoi avoir mis le cap sur l Amérique? P.B. : L Afrique, où nous réalisons déjà près de 300 millions d euros de chiffre d affaires, reste une priorité. Nous souhaitons accélérer notre développement sur ce continent, en particulier dans le domaine de la production et de la distribution de l énergie électrique qui devient son principal défi. Pour autant, rien ne nous empêche de saisir des opportunités comme nous l avons fait au Canada et en Colombie, deux pays qui prévoient des investissements importants dans les infrastructures. Nous allons d ailleurs accélérer en réalisant d autres acquisitions dans plusieurs pays. L Asie est le seul continent où il sera compliqué pour Eiffage de se développer à grande échelle compte tenu de notre très faible implantation et de la concurrence de très nombreuses entreprises locales. ANGEL VICENTE COTILLAS SORIA. Quels sont vos critères pour réaliser des acquisitions? P.B. : Je souhaite rencontrer des dirigeants passionnés par leurs chantiers, qui s appuient sur leurs propres bureaux d études et équipes de travaux et qui ne pratiquent pas la sous-traitance en cascade. Chez ICCI, comme chez Puentes y Torones, les conducteurs de travaux et une partie importante des ouvriers sont salariés de ces deux entreprises. Nous n achèterons pas non plus d entreprises qui exerceraient hors de France un métier que l on ne connaît pas. Nous pouvons grandir à l international sur les métiers existants du Groupe. Ils sont déjà très nombreux.

5 Interview 3 Pierre Berger, président-directeur général d Eiffage. Christoph Bleckmann, gérant d Élomech, filiale d Eiffage Énergie en Allemagne. BARTLOMIEJ KLOS, directeur région Nord d Eiffage Polska Budownictwo. Sur quels points forts voulez-vous miser? P.B. : Eiffage s est forgé une solide réputation dans la construction d ouvrages d art avec le viaduc de Millau. Nous ne sommes toutefois pas les seuls à posséder ce savoir-faire. En revanche, notre expertise dans la construction métallique est assez unique, Eiffage Métal est numéro un en Europe. Les métiers de l énergie sont aussi porteurs. Nous travaillons sur plusieurs affaires de construction de centrales de production d énergie dans le monde. Dans tous les cas, la marque Eiffage doit être synonyme pour nos clients de qualité, de respect de délai et de budget. En résumé, le haut de gamme, ou pour reprendre une expression française «la haute couture» des métiers de la construction ou, en général, des infrastructures. BARTLOMIEJ KLOS, Souhaitez-vous vous développer dans la promotion immobilière en Pologne, un pays en pleine évolution? P.B. : La promotion immobilière procure des marges plus importantes que dans les travaux, mais c est une activité qui demande de lourds investissements en trésorerie et qui est risquée en cas de retournement de marché. Aussi, en Pologne, nous allons procéder par étape tout en restant prudents dans ce domaine. BELINDA HAYES, contrôleur de gestion, filiale canadienne ICCI. Eiffage souhaite-t-il exporter son savoir-faire dans les grands projets clés en main, les partenariats public-privé et les concessions? P.B. : Le Canada a lancé un important plan d investissement dans les infrastructures. L implantation des équipes d ICCI au Canada va permettre à Eiffage d accéder à ces nouvelles affaires. Nous souhaitons bien sûr développer avec ICCI des affaires de ponts classiques mais aussi, et en parallèle, mener des partenariats publicprivé ou des concessions qu ICCI ne pourrait réaliser seule. Il s agit d un partenariat gagnant-gagnant. ICCI, dont le chiffre d affaires atteint 100 millions de dollars canadiens, a une grande marge de progression. BELINDA HAYES. Les collaborateurs d ICCI peuvent-ils venir en France pour se perfectionner? P.B. : L université Eiffage propose des formations dédiées aux cadres internationaux, associant toutes les équipes nécessaires à la réalisation d un projet : responsables financiers, ingénieurs ou juristes. La formation permet de se familiariser avec la conduite des projets clés en main. Ces formations nous permettront de partager des cultures, des valeurs, des modes d organisation de telle sorte qu au Canada, comme en Espagne, en Allemagne ou en Belgique, nous gérions les risques, la trésorerie, les ressources humaines de la même manière. Nous

6 4 Rapport Annuel Eiffage 2014 Angel Vicente Cotillas Soria, (à gauche) directeur technique d Eiffel Iberica en Espagne et Didier Pawlaczyk, chef de district de l Aube APRR Rhin. Johan Van den Broeck, directeur de projets Benelux, Eiffage Concessions. voulons conjuguer les talents de nos équipes au lieu de seulement les juxtaposer. ALIOUNE BADIANE, directeur d exploitation d Eiffage Sénégal. Eiffage Sénégal, qui est capable de fédérer d autres filiales du Groupe maîtrisant les travaux de haute technicité, est-il pour vous un modèle de développement? P.B. : Réponse, oui! Embaucher, former et développer localement les métiers du Groupe est la méthode la plus solide pour assurer notre expansion. Le Sénégal, où Eiffage est implanté depuis 89 ans, est une base très solide. Nous pouvons nous appuyer sur cette implantation pour mener des grands projets avec les ressources françaises comme c est le cas pour l autoroute de Dakar qui est un succès exceptionnel. À titre d exemple, nous sommes en discussion avec la Société nationale d électricité du Sénégal afin de construire une centrale thermique. C est une diversification nouvelle pour Eiffage au Sénégal. ALIOUNE BADIANE. L autoroute de Dakar est une réalisation exemplaire. Est-il possible de dupliquer cette concession dans d autres pays d Afrique? P.B. : L Afrique a bien des défis à relever en termes d infrastructures routières. Les grandes capitales sont très embouteillées. L autoroute de Dakar est montrée en exemple par les bailleurs de fonds. Plus de véhicules l empruntent chaque jour un trafic dix fois supérieur à celui enregistré sur un nouveau tronçon d autoroute en France! Dans ce domaine, Eiffage est fidèle à sa réputation, celle d un Groupe capable de réaliser des premières mondiales (ou des premières locales) comme le viaduc de Millau ou le stade Pierre-Mauroy à Villeneuve d Ascq. Nous aimerions bâtir deux autres autoroutes à péage, au Bénin et au Ghana. Le processus de développement est long mais je suis certain qu il va aboutir, fort de notre succès à Dakar. JOHAN VAN DEN BROECK, directeur de projets Benelux, Eiffage Concessions. Les PPP ou les concessions peuvent-ils être un vecteur de développement à l international pour Eiffage? P.B. : Nous avons acquis en France, où nous comptons une trentaine de PPP ou concessions en portefeuille, une bonne capacité à gagner ces affaires et pouvons exporter cette expertise. Il s agit d opérations complexes qui demandent la mise en œuvre de savoir-faire très diversifiés. C est une bonne façon de développer le Groupe dans un secteur où les concurrents de premier plan sont plus rares. JOHAN VAN DEN BROECK. Est-il indispensable de s associer avec un partenaire local pour les grands projets à l international? P.B. : C est un préalable indispensable pour pouvoir mobiliser un outil de production local de qualité. En effet, le succès d un chantier est certes lié à l ingénierie et à la

7 Interview 5 Bartlomiej Klos, directeur région Nord d Eiffage Polska Budownictwo. Belinda Hayes, contrôleur de gestion, filiale canadienne ICCI et Alioune Badiane, directeur d exploitation d Eiffage Sénégal participent à l interview en visio conférence. conception, mais aussi à l environnement local qui, dans nos métiers, est essentiel pour assurer le succès d une opération. DIDIER PAWLACZYK, chef de district de l Aube APRR Rhin, ancien chef de district à Dakar au Sénégal. L internationalisation d Eiffage peut-elle faire évoluer le Groupe dans ses pratiques? P.B. : Nous allons évoluer dans les mentalités, la formation des équipes, la manière d appréhender les risques. Nous allons apprendre aussi à travailler, nous parler, nous encourager à distance. En revanche, les valeurs du Groupe, que nous encourageons et avons développées ensemble, resteront inchangées. Je veux, par exemple, parler de l exemplarité, l honnêteté, la transparence, la rigueur et le courage. DIDIER PAWLACZYK. J ai passé cinq ans au Sénégal. Quand il y avait des bugs, nous avons dû innover pour mettre en place les systèmes d exploitation. P.B. : À l export, en effet, vous êtes «seul sur le bateau». Vous ne pouvez pas toujours compter sur la réactivité immédiate de vos collègues français. L export est une bonne école pour apprendre tous les domaines d expertise nécessaires à la vie et au développement d une entreprise. DIDIER PAWLACZYK. L actionnariat salarié est une valeur forte chez Eiffage. Est-il envisageable d y faire participer les salariés partout dans le monde? P.B. : Près de 30 % du capital d Eiffage appartient à ses salariés, un fait unique en Europe pour un groupe de cette taille. Je souhaite que toutes les filiales y soient associées. Chaque année, un nouveau pays intègrera ce dispositif, en commençant, je l espère, par l Allemagne dès l année prochaine. Nous ferons cela progressivement. La France propose un régime fiscal favorable pour développer l actionnariat salarié. Cela doit aussi être le cas dans les pays dans lesquels nous souhaitons le développer. DIDIER PAWLACZYK. Eiffage compte son propre laboratoire de recherche en développement urbain durable Phosphore et construit l îlot Allar, un écoquartier exemplaire à Marseille. Peut-on exporter ce modèle dans d autres pays? P.B. : Nous avons remporté en groupement un appel d offres au Kazakhstan, à Astana, pour sensibiliser les Kazakhs à l intérêt des bâtiments à faible consommation d énergie. Il y a une demande dans le monde entier, et notamment en Europe, pour bâtir des quartiers plus respectueux de l environnement. Nous inviterons des représentants de collectivités locales étrangères à Marseille pour leur faire découvrir notre savoir-faire et les inciter à nous confier des quartiers équivalents à l étranger.

8 Campus Eiffage de Vélizy-Villacoublay (Yvelines). Cyrille Dupont

9 LE GROUPE 8 Eiffage dans le monde 10 Chiffres clés Gouvernance 14 Bourse et actionnariat 16 Construction 18 Travaux publics 20 Énergie 22 Concessions 23 APRR 25 Goyer

10 8 Rapport Annuel 2014 Eiffage dans le monde Présent dans près de 70 pays CANADA Chiffre d affaires 2014 à l international 2,4 Md +8,5 % par rapport à ,7 % du chiffre d affaires 2014 réalisé hors de France pour les branches Travaux MEXIQUE GUADELOUPE MARTINIQUE S GUINÉE-BI G Commandes à l international 2,3 Md en 2014 COLOMBIE BRÉSIL GUYANE FRANÇAISE Nombre de collaborateurs hors de France au 31 décembre 2014 CHILI

11 Implantations Eiffage dans le monde 9 SUÈDE FINLANDE SUÈDE FINLANDE DANEMARK RUSSIE POLOGNE PAYS-BAS ROYAUME-UNI BELGIQUE ALLEMAGNE LUXEMBOURG DANEMARK SLOVAQUIE RUSSIE SUISSE POLOGNE ROUMANIE PAYS-BAS UNI BELGIQUE ALLEMAGNE ESPAGNE ITALIE LUXEMBOURG GRÈCE PORTUGAL SLOVAQUIE SUISSE KAZAKHSTAN ROUMANIE CRÈTE MAURITANIE MAROC ITALIE GRÈCE ALGÉRIE CRÈTE LIBYE MALI ALGÉRIE SÉNÉGAL LIBYE BURKINA-FASO GUINÉE-BISSAU QATAR GUINÉE CONAKRY TOGO NIGÉRIA ABU DHABI CAMEROUN MALI CÔTE D IVOIRE BÉNIN GUINÉE GHANA ÉQUATORIALE BURKINA-FASO TOGO NIGÉRIA GABON CONGO-BRAZZAVILLE CAMEROUN IRE BÉNIN GUINÉE GHANA ÉQUATORIALE KENYA ANGOLA GABON CONGO-BRAZZAVILLE IRAK ARMÉNIE OUZBÉKISTAN KENYA MOZAMBIQUE IRAK ARMÉNIE QATAR ABU DHABI INDE MAYOTTE LA RÉUNION SRI LANKA KAZAKHSTAN OUZBÉKISTAN ÎLE MAURICE INDONÉSIE CHINE INDE HONG KONG TAIWAN SRI LANKA PHILIPPINES CHINE JAPON HONG KONG TAIWAN PHILIPPINES INDONÉSIE JAPON ANGOLA MAYOTTE ÎLE MAURICE MOZAMBIQUE LA RÉUNION AFRIQUE DU SUD NOUVELLE CALÉDONIE AFRIQUE DU SUD

12 10 Chiffres clés 2014 Rapport Annuel Eiffage M de chiffre d affaires en 2014 Chiffre d affaires consolidé par nature d activité (H.T.) (en millions d euros) Variation Construction (+0,5 %) Travaux publics (-6,1 %) Énergie (-4,2 %) Métal (-2,2 %) Total Travaux (-3,3 %) Concessions (+5,2 %) Total Groupe (-1,9 %) dont France (-3,9 %) deurope (hors France) (+9,1 %) dinternational (hors Europe) (+4,2 %) Répartition par activité du chiffre d affaires 2014 MÉTAL 6 % ÉNERGIE 22 % CONCESSIONS 17 % CONSTRUCTION 27 % TRAVAUX PUBLICS 28 % Chiffre d affaires consolidé (en millions d euros) Résultat opérationnel courant (en millions d euros) ,9 % ,2 % Résultat net, part du Groupe (en millions d euros) Variation du BFR (en millions d euros) ,0 % : génération de trésorerie - : consommation de trésorerie

13 Le Groupe 11 Marges opérationnelles Croissance continue du résultat opérationnel (en millions d euros) et de la marge opérationnelle du Groupe (en %) sur cinq ans ,6 % 9,2 % 8,5 % 7,8 % 8 % Travaux Concessions ,2 % ,1 % 41,4 % 3,2 % 3,3 % 40,4 % 2,5 % 2,3 % 2,8 % 38,9 % Endettement net (1) (en millions d euros) Carnet de commandes (2) (en milliards d euros) M ,8 13,5 12,2 11,7 11,8 Déc Déc Déc Déc Déc Déc Déc Déc Déc Déc (1) Hors juste valeur de la dette CNA et des swaps. (2) Chiffres non audités.

14 12 Gouvernance Rapport Annuel Eiffage 2014 Une équipe de direction déterminée à relever de nouveaux défis Comité exécutif 1 PIERRE BERGER, président-directeur général d Eiffage, président de la branche Énergie 2 CHRISTIAN CASSAYRE, directeur financier d Eiffage 3 MICHEL GOSTOLI, président de la branche Construction 4 JACQUES HUILLARD, directeur 5 MARC LEGRAND, président d Eiffage Rail Express 6 PHILIPPE NOURRY, président-directeur général d APRR et directeur général d AREA 7 MAX ROCHE, directeur général adjoint d Eiffage, en charge des Concessions 8 JEAN-LOUIS SERVRANCKX, président de la branche Travaux Publics Le comité exécutif définit et met en œuvre la stratégie générale du Groupe. Réuni deux fois par mois, il suit les performances et les résultats des différentes branches, pilote les projets stratégiques, fixe les objectifs consolidés, décide des priorités et s assure du bon fonctionnement du Groupe.

15 Le Groupe Conseil d administration PIERRE BERGER, président-directeur général d Eiffage JEAN-FRANÇOIS ROVERATO, vice-président administrateur référent BÉATRICE BRÉNÉOL, présidente de la Sicavas Eiffage 2000 et du FCPE Eiffage Actionnariat THÉRÈSE CORNIL, ancienne présidente du Conseil national de valorisation ferroviaire (CNVF) LAURENT DUPONT, administrateur représentant des salariés actionnaires BRUNO FLICHY, président d honneur et administrateur du Crédit du Nord JEAN-YVES GILET, directeur exécutif de Bpifrance Investissement JEAN GUÉNARD, président d Eiffaime MARIE LEMARIÉ, directeur des investissements de Groupama DOMINIQUE MARCEL, président-directeur général de la Compagnie des Alpes DEMETRIO ULLASTRES, président de Accesos de Madrid C.E.S.A. CAROL XUEREF, secrétaire général d Essilor International SA Le conseil d administration est représentatif de l ensemble des actionnaires. Il détermine les orientations de l activité du Groupe et veille à leur mise en œuvre. Il est composé de douze membres nommés pour trois ans dont le mandat est renouvelé par roulement. Le conseil se réunit au minimum cinq fois par an.

16 14 Bourse et actionnariat Rapport Annuel Eiffage 2014 Résultat net et dividende net par action (en euros) 90,0 87,1 87,1 89,4 92,3 2,67 2,36 2,59 1,20 1,20 1,20 2,96 1,20 3,10 1,20 Nombre d actions en millions Résultat net par action (part du Groupe) Dividende net par action PLACE DE COTATION Euronext Paris Compartiment A CODE ISIN FR ÉLIGIBLE AU PEA ET AU SRD INDICES SBF 120 CAC Mid 60 Euronext FAS IAS CODES Bloomberg : FGR FP Reuters : FOUG. PA Performance du titre Eiffage depuis janvier 2014 (rebasé SBF 120 et ICB Construction & Materials) Actionnariat au EIFFAIME 5,3 % BLACKROCK 6,5 % ACTIONS EN PROPRE 3,4 % PUBLIC 40 % Action Eiffage Indice SBF 120 ICB Construction & Materials Moyenne mensuelle des échanges quotidiens du titre Eiffage depuis janvier 2014 (sur Euronext Paris) SALARIÉS 25,3 % BPI FRANCE 19,5 %

17 Le Groupe Actionnariat salarié : un investissement durable La campagne de souscription au FCPE Eiffage Actionnariat a été un succès en collaborateurs ont souscrit, soit de plus qu en 2013, pour un montant total de près de 103 millions d euros, en hausse de 43 millions d euros par rapport à l année précédente. L opération s est traduite par la création de 2,8 millions d actions Eiffage, soit 3,17 % du capital. La campagne 2014 a été marquée par l ouverture de la souscription à Clemessy, ainsi qu aux filiales en Belgique, au Luxembourg et au Sénégal. Le très bon niveau de participation de l ensemble des entités du Groupe, en France comme à l étranger, a conforté encore l actionnariat salarié qui permet à Eiffage de préserver son indépendance et sa cohésion, tout en assurant sa pérennité et son développement. FCPE EIFFAGE ACTIONNARIAT AUGMENTATION DE CAPITAL PORTANT SUR UN MAXIMUM DE ACTIONS NOUVELLES RÉSERVÉES AUX SALARIÉS PÉRIODE DE SOUSCRIPTION Du 12 mars au 4 avril 2014 COLLABORATEURS CONCERNÉS Les salariés de toutes les entités du Groupe ayant adhéré au Plan d épargne Groupe CONDITIONS D INVESTISSEMENT Transfert d intéressement, de participation, versement personnel, réinvestissement d actions disponibles. Option d avance sur salaire, sans frais, de 800 euros maximum, remboursable sur huit mois. 15 Carte d identité de l actionnariat salarié 2014 Souscripteurs 2014 Répartition des nouveaux souscripteurs 2014 Nombre de souscripteurs* Part de souscripteurs* (en % des salariés éligibles) Montant de la souscription* (en millions d'euros) 63 % 103 Part du capital détenu par les salariés 25,30 % NOMBRE TOTAL ETAM FRANCE INTERNATIONAUX OUVRIERS FRANCE *Uniquement sur le fonds FCPE. DONT NOUVEAUX CADRES FRANCE Investissement (détail par source de financement et par année)* (en millions d euros) Souscription (détail par branche d activité et par année)* (en millions d euros) Apport personnel Avance Eiffage 3 6 Intéressement Participation Réinvestissement Total *Uniquement sur le fonds FCPE Eiffage Construction Eiffage Travaux Publics Eiffage Énergie Eiffage Métal 4 4 APRR Holding 3 3 International 2 Salariés n appartenant plus au Groupe ** 3 Total * Uniquement sur le fonds FCPE. ** Information non disponible avant l année 2014.

18 16 Construction Rapport Annuel Eiffage 2014 La branche Construction réunit l ensemble des métiers de l aménagement urbain, la promotion immobilière, la construction, la maintenance et les travaux services. Riche de la diversité de ses expertises, la branche se distingue par son offre globale et maîtrisée qu elle met en œuvre notamment sur des opérations complexes. Acteur reconnu dans tous les secteurs, la branche Construction exerce ses activités tant pour des donneurs d ordres publics que privés. Elle veille, avec l ensemble de ses collaborateurs, à apporter à ses clients une réponse sur mesure et un suivi adapté pour chaque projet. Performance énergétique, innovation, qualité, respect des coûts et des délais sont les maîtres mots qui guident son action au quotidien. Nous sommes toujours plus forts sur nos cœurs de métier. La branche Construction résiste remarquablement dans un environnement difficile. Nous sommes fiers de l année 2014, même si certaines régions ou certains pays ont pu souffrir. Nos bureaux d études et nos équipes techniques se montrent plus que jamais capables de trouver les bonnes solutions pour mener des projets dans des environnements complexes. Eiffage Construction Grands Projets, qui constitue une direction à part entière au même titre que les autres directions régionales, est l un de nos piliers pour réaliser les offres intégrées. Au-delà, notre remarquable travail de diversification paye, sachant que nos régions sont autonomes sur leurs marchés et leur maillage territorial est particulièrement efficace pour saisir les opportunités de prises d affaires. Le secteur public représente 40 % de notre activité, grâce notamment au logement social. En immobilier, notre chiffre d affaires, porté par le résidentiel et la diversification des produits, a progressé de 11,8 % à 740 millions d euros. L intégration très forte des équipes immobilier et des bureaux d études construction nous procure un avantage majeur sur le marché dans le contexte économique actuel. Nos unités de travaux services, qui assurent des petits travaux tous corps d état en neuf comme en rénovation, en s appuyant sur des équipes de compagnons pluridisciplinaires, s avèrent très rentables. En parallèle, depuis de nombreuses années, nous menons un travail de fond sur la productivité et la compétitivité. Cette démarche que nos collaborateurs se sont appropriée porte ses fruits. En 2015, nous allons continuer à développer notre réseau dans les pays où nous sommes déjà présents et monter en puissance dans l immobilier au Benelux et en Pologne, où, comme en France, nous intégrons construction et promotion pour obtenir la meilleure efficacité. Nous souhaitons aussi progresser par croissance externe soit pour nous adjoindre des activités complémentaires comme cela a été le cas en 2014 avec le rachat d une entreprise à Anvers spécialisée dans la dépollution industrielle, soit en étoffant encore notre maillage local, et envisageons, ainsi, d acquérir des entreprises en Belgique et en Pologne. En parallèle, nous poursuivons notre effort de prospective en Afrique, notamment au Gabon et en Côte d Ivoire. Michel Gostoli, président de la branche Construction

19 Le Groupe 3,7 Md de chiffre d affaires en collaborateurs 4,7 Md * de carnet de commandes (au 1 er janvier 2015) Collège Simone-Veil à Aulnay-sous-Bois, livré pour la rentrée scolaire 2014, un des huit collèges réalisés pour le Conseil Général de Seine-Saint-Denis. Anthony Béchu Studio 15 Thierry Favatier Le Salon Opéra, classé monument historique, de l Hôtel InterContinental Paris-Le Grand à Paris, a retrouvé tout son lustre grâce aux équipes de Pradeau & Morin. * Chiffre non audité. Eiffage Aménagement et Eiffage Immobilier ont remporté en décembre 2014 la réalisation de la Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon (Côte-d Or), ainsi qu un écoquartier de 640 logements.

20 18 Travaux publics Rapport Annuel Eiffage 2014 La branche Travaux Publics regroupe les métiers de la route, du génie civil et du métal. Elle dispose d une palette complète de savoir-faire en matière de conception-construction routière et ferroviaire, génie civil, assainissement, terrassement et construction métallique qui lui permet de mener à bien des projets de toute taille, depuis l opération la plus simple jusqu aux projets clés en main les plus complexes. La branche, qui promeut au quotidien l excellence dans l acte de construire, entend plus que jamais demeurer l entrepreneur préféré de ses clients, tant dans la sphère publique que privée. Promouvoir l excellence dans l acte de construire pour demeurer l entrepreneur préféré de nos clients aura marqué un point d orgue pour la branche Travaux Publics avec la fin des travaux de terrassement et de construction d ouvrages d art sur la ligne à grande vitesse Bretagne-Pays de la Loire, le plus important chantier jamais réalisé par Eiffage. Autre réussite majeure, nos équipes de génie civil ont remporté, avec le prolongement de la ligne 14 du métro, un premier contrat d envergure dans le cadre du projet stratégique du Grand Paris. Pour être plus efficaces, nous avons réuni les équipes génie civil et terrassement en région et adapté, en parallèle, notre organisation dans la route face à la contraction de la commande publique. Nos sociétés de spécialités oil and gas, hydraulique, rail, réhabilitation d ouvrages, qui requièrent les mêmes méthodes de pilotage, ont été rapprochées. Les équipes grands projets et les bureaux de méthodes et d études de prix ont été renforcés pour monter en puissance dans les projets clés en main. Les équipes d Eiffage Métal ont été intégrées à la branche et les réorganisations amorcées au second semestre 2014 seront poursuivies pour redonner à l entreprise sa vocation conquérante, et proposer des offres haut de gamme à forte valeur ajoutée. Le redressement des filiales européennes est, pour sa part, bien engagé. Nous avons poursuivi, avec détermination et prudence, notre redéploiement à l international en suivant une double stratégie : acquisitions dans les pays matures et développement de projets dans les pays émergents. D ores et déjà, nous avons signé plusieurs opérations en Côte d Ivoire, au Togo, au Congo, et au Sénégal et, procédé mi-2014 et début 2015, au rachat des entreprises canadienne ICCI et colombienne Puentes y Torones, spécialisées dans les ouvrages d art. D autres cibles sont actuellement en cours d évaluation, qui pourraient se concrétiser dans les prochains mois. Nous nous préparons, enfin, à exporter notre savoir-faire routier. Forts de nombreux brevets, nous jouissons, en effet, d une excellente réputation dans ce domaine sur la scène internationale. Jean-Louis Servranckx, président de la branche Travaux Publics

Rapport annuel 2014 nnuel A apport R

Rapport annuel 2014 nnuel A apport R Rapport annuel 2014 Sommaire 2 Interview croisée de Pierre Berger, président-directeur général 6 Le Groupe 8 Eiffage dans le monde 10 Chiffres clés 2014 12 Gouvernance 14 Bourse et actionnariat 16 Construction

Plus en détail

RAZEL-BEC et le groupe FAYAT acteurs sur le marché des PPP

RAZEL-BEC et le groupe FAYAT acteurs sur le marché des PPP Travaux souterrains Génie civil industriel Ouvrages d art Infrastructures linéaires Barrages Travaux maritimes et fluviaux Environnement et qualitatif Génie urbain Travaux Publics RAZEL-BEC, expert en

Plus en détail

grandir ensemble www.fayat.com/carrieres

grandir ensemble www.fayat.com/carrieres www.fayat.com/carrieres 137 rue du Palais-Galien - BP 90028-33029 Bordeaux Cedex - France Tél. : +33 (0)5 56 00 21 00 - Fax : +33 (0)5 56 51 60 47 Crédits photos : Bruno Levy REA ; Dominique Feintrenie

Plus en détail

Un grand groupe diversifié. Bouygues. Construction. Trois métiers, une même énergie. Bouygues Construction. Abrégé 2008

Un grand groupe diversifié. Bouygues. Construction. Trois métiers, une même énergie. Bouygues Construction. Abrégé 2008 Énergie - Transport (Participation : 30 %) Télécommunications Télévision Routes Immobilier Pôle Entreprises spécialisées TP www.bouygues-construction.com 53 700 9,5 308 4,1 297 3% 4% 12 % 17 % 16 % collaborateurs

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

eiffage 2013 rapport annuel Engagements p. 104 Revue du Groupe p. 14 éléments financiers p. 204

eiffage 2013 rapport annuel Engagements p. 104 Revue du Groupe p. 14 éléments financiers p. 204 eiffage 2013 rapport annuel Revue du Groupe p. 14 Engagements p. 104 éléments financiers p. 204 Profil 14,3 11,7 milliards d euros de milliards d euros carnet de commandes au 31 décembre 2013 de chiffre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE /// LEZENNES, LE 20 SEPTEMBRE 2013 POSE DE LA PREMIERE PIERRE DU SIEGE REGIONAL D EIFFAGE CONSTRUCTION NORD OUEST

DOSSIER DE PRESSE /// LEZENNES, LE 20 SEPTEMBRE 2013 POSE DE LA PREMIERE PIERRE DU SIEGE REGIONAL D EIFFAGE CONSTRUCTION NORD OUEST DOSSIER DE PRESSE /// LEZENNES, LE 20 SEPTEMBRE 2013 POSE DE LA PREMIERE PIERRE DU SIEGE REGIONAL D EIFFAGE CONSTRUCTION NORD OUEST CONTACTS PRESSE : GROUPE IRD : AGENCE MOT COMPTE DOUBLE Alexandra Breyne

Plus en détail

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com

Dossier de presse. La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR. Contact presse. Service.presse@edf-en.com Dossier de presse La nouvelle offre de mobilité électrique solaire d EDF ENR Contact presse Service.presse@edf-en.com Manon de Cassini-Hérail Manon.decassini-herail@edf-en.com Tel. : 01 40 90 48 22 / Port.

Plus en détail

VOTRE PARTENAIRE FERROVIAIRE POUR DES SOLUTIONS DURABLES

VOTRE PARTENAIRE FERROVIAIRE POUR DES SOLUTIONS DURABLES VOTRE PARTENAIRE FERROVIAIRE POUR DES SOLUTIONS DURABLES À PROPOS DE TUC RAIL TUC RAIL est un bureau d ingénierie et de Project Management spécialisé en technologie ferroviaire. Nous sommes une filiale

Plus en détail

Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie

Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie Exportation et développement Canada Juin 2012 Quelques mots sur EDC Organisme de crédit à l exportation du Canada créé

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Exporter où et comment? : Vous accompagner à l international jeudi 24 septembre 2015 Les activités de Business France Export : Le développement international des entreprises Invest : La prospection et

Plus en détail

Retour à la croissance

Retour à la croissance Après une forte amélioration de ses résultats au T4 2010 et la finalisation de ses programmes d investissement et de réorganisation, Eurofins réaffirme ses objectifs à moyen terme 28 janvier 2011 A l occasion

Plus en détail

Réunion F2iC CLIFF NYSE Euronext

Réunion F2iC CLIFF NYSE Euronext Réunion F2iC CLIFF NYSE Euronext Paris - 11 juin 2015 CONSTRUIRE L AVENIR, C EST NOTRE PLUS BELLE AVENTURE I - Présentation du Groupe 2 Profil Un groupe industriel diversifié Le groupe Bouygues propose

Plus en détail

Technique et gestion du bâtiment. Technique énergétique et technologie du trafic. Et tous les services s y rapportant.

Technique et gestion du bâtiment. Technique énergétique et technologie du trafic. Et tous les services s y rapportant. Technique et gestion du bâtiment. Technique énergétique et technologie du trafic. Et tous les services s y rapportant. Nous possédons l expérience et les compétences nécessaires pour offrir à nos clients

Plus en détail

www.gauff.net Ingénierie Acquisition Gestion de projets GAUFF Engineering GAUFF GmbH & Co. Engineering KG Luanda Angola gauff-lad@gauff.

www.gauff.net Ingénierie Acquisition Gestion de projets GAUFF Engineering GAUFF GmbH & Co. Engineering KG Luanda Angola gauff-lad@gauff. www.gauff.net GAUFF Engineering Ingénierie Acquisition Gestion de projets GAUFF GmbH & Co. Engineering KG Headquarter Passauer Str. 7 90480 Nuremberg Germany +49 911 42465-0 gauff-nue@gauff.net Luanda

Plus en détail

Parce que vous faire grandir, c est grandir ensemble Notre succès repose sur notre capital humain evenir un hub pour les opérations économiques mondiales, tel est le défi à relever par le Maroc les prochaines

Plus en détail

de résultat opérationnel courant (3) en hausse de 20,7 % (4) Ratings AA-, perspective stable par Fitch Ratings et A2, perspective stable par Moody s

de résultat opérationnel courant (3) en hausse de 20,7 % (4) Ratings AA-, perspective stable par Fitch Ratings et A2, perspective stable par Moody s REGARD SUR COFACE / Le Groupe Coface est un leader mondial de l assurance-crédit et un expert reconnu des risques commerciaux. Il propose aux entreprises du monde entier des solutions pour les protéger

Plus en détail

Le Streamliner, impressionnant paquebot de verre dominant l océan et la ville, vous accueille à son bord. Ce luxueux bâtiment, à l architecture

Le Streamliner, impressionnant paquebot de verre dominant l océan et la ville, vous accueille à son bord. Ce luxueux bâtiment, à l architecture Le Streamliner, impressionnant paquebot de verre dominant l océan et la ville, vous accueille à son bord. Ce luxueux bâtiment, à l architecture contemporaine, se situe dans ce qui est amené à devenir un

Plus en détail

SAVOIR FAIRE LA DIFFÉRENCE RAPPORT ANNUEL 2012

SAVOIR FAIRE LA DIFFÉRENCE RAPPORT ANNUEL 2012 SAVOIR FAIRE LA DIFFÉRENCE RAPPORT ANNUEL 2012 SOMMAIRE CORPORATE 1 PROFIL 2 ENTRETIEN AVEC PIERRE BERGER 4 GOUVERNANCE 6 MONTER EN PUISSANCE À L INTERNATIONAL 8 VALEURS & ENGAGEMENTS 10 REGARDS SUR 2012

Plus en détail

Un bon début d année. 6 mai 2014. Des succès locatifs grâce à un patrimoine de qualité. Solides performances opérationnelles

Un bon début d année. 6 mai 2014. Des succès locatifs grâce à un patrimoine de qualité. Solides performances opérationnelles Chiffre d affaires 3M 2014 Le Patio, Le Patio, Lyon Lyon - - Villeurbanne CB 21, La Défense Un bon début d année 6 mai 2014 Des succès locatifs grâce à un patrimoine de qualité 7 000 m² loués à La Défense

Plus en détail

Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6

Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6 Statistiques 2014 2014 C Table des Matières Nombre d adoptions Pages 3-4 Nombre d adoptions par zone géographique Page 5 Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6 Répartition Fille/Garçon Page 7 Tranche

Plus en détail

Introduction en Bourse sur Eurolist by Euronext TM Paris

Introduction en Bourse sur Eurolist by Euronext TM Paris 1 ER GROUPE FRANÇAIS INDÉPENDANT DE MENUISERIE INDUSTRIELLE DISCOUNT Introduction en Bourse sur Eurolist by Euronext TM Paris Introducteur et Membre du Marché en charge du Placement SOMMAIRE -1- Le Groupe

Plus en détail

Chiffre d affaires pour le premier trimestre 2015

Chiffre d affaires pour le premier trimestre 2015 Chiffre d affaires pour le premier trimestre 2015 Un bon début d année en ligne avec les objectifs 2015 Chiffre d'affaires: 2 427 millions d euros +17,6% par rapport au premier trimestre 2014 Prises de

Plus en détail

AUGMENTATION DE CAPITAL 2014 RESERVEE AUX ADHERENTS DU PLAN D EPARGNE DU GROUPE SAINT-GOBAIN

AUGMENTATION DE CAPITAL 2014 RESERVEE AUX ADHERENTS DU PLAN D EPARGNE DU GROUPE SAINT-GOBAIN Compagnie de Saint-Gobain Les Miroirs 18, avenue d'alsace (92400) Courbevoie France S.A. au capital de 2 220 707 160 542 039 532 R.C.S. Nanterre Le 21 mars 2014 Communiqué AUGMENTATION DE CAPITAL 2014

Plus en détail

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse

Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française. Dossier de presse Répondre aux nouveaux enjeux de la filière automobile française Dossier de presse Octobre 2014 Après de trop longues années de crise, un léger vent d optimisme souffle enfin sur notre industrie automobile.

Plus en détail

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques

RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques COMMUNIQUE DE PRESSE RÉSULTATS 2013 Excellente année de croissance profitable : chiffre d affaires et EBITDA ajusté historiques Points clés Paris-Nanterre, le 18 février 2014 Chiffre d affaires net record

Plus en détail

Les 9, 10 et 11 octobre 2014

Les 9, 10 et 11 octobre 2014 Les 9, 10 et 11 octobre 2014 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Sommaire 1. QU EST CE QUE LE BATIMENT?... 3 Qu entend on concrètement par «Bâtiment»? Erreur! Signet non défini. Bâtiment ou

Plus en détail

LE MONET SAINT DENIS / 93

LE MONET SAINT DENIS / 93 LE MONET SAINT DENIS / 93 DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE JUIN 2015 LIVRAISON DE L IMMEUBLE DE BUREAUX LE MONET... 2 LE MONET DES BUREAUX à HAUTE VALEUR AJOUTéE ENVIRONNEMENTALE DANS UN NOUVEAU BASSIN DE VIE...

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée

Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Strasbourg, le 14 novembre 2014. Comité stratégique de la démarche Alsace 2030 : des ambitions fortes, une vision partagée Philippe Richert, Président du Conseil Régional d Alsace, Ancien Ministre, a ouvert

Plus en détail

État de l art de la maquette numérique dans le domaine de la construction usages et enjeux contractuels. Michel Kahan

État de l art de la maquette numérique dans le domaine de la construction usages et enjeux contractuels. Michel Kahan État de l art de la maquette numérique dans le domaine de la construction usages et enjeux contractuels Michel Kahan 25 mars 2015 Le groupe setec Ingénierie pluridisciplinaire 266 M de CA en 2013 2 400

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

PPP et Concessions dans le Financement de Projet. Géraud Delabrousse-Mayoux Pierre-Maxime Lemonnier

PPP et Concessions dans le Financement de Projet. Géraud Delabrousse-Mayoux Pierre-Maxime Lemonnier PPP et Concessions dans le Financement de Projet Géraud Delabrousse-Mayoux Pierre-Maxime Lemonnier Économie et Gestion de la Construction Décembre 2007 Introduction FINANCEMENT SUR PROJET: Présentation

Plus en détail

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique

Atelier énergies. Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique CONGRÈS DES ECO-TECHNOLOGIES POUR LE FUTUR 2012 Atelier énergies Usage direct des énergies renouvelables : les enjeux sociétaux et environnementaux, moteurs de l innovation technologique 14 juin 2012 Lille

Plus en détail

Éléments méthodologiques sur le reporting environnemental 2011

Éléments méthodologiques sur le reporting environnemental 2011 1 Nos performances environnementales, sociales et sociétales en 2011 Éléments méthodologiques sur le reporting environnemental 2011 Sur les données environnementales publiées dans le présent rapport, il

Plus en détail

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 24 mars 2008 RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE En 2008, La Banque Postale a confirmé sa place unique et singulière sur le marché de la banque de détail

Plus en détail

AXA Réunion d information

AXA Réunion d information AXA Réunion d information Toulouse 8 décembre 2009 Christian Rabeau Directeur de la Gestion AXA Investment Managers Paris 1 1 Avertissement Certaines déclarations figurant dans cette présentation contiennent

Plus en détail

notre vision CARTE DE VISITE

notre vision CARTE DE VISITE 360 notre vision CARTE DE VISITE 2012 Malgré un durcissement de la conjoncture économique à partir du second semestre 2011, le Groupe SEB a maintenu son cap et consolidé ses positions sur la plupart des

Plus en détail

Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance

Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance En bref : Président Directeur Général: Mohamed EL KETTANI Siège Social : 2. Bd Moulay Youssef - BP: 11141 20000 Casablanca - Maroc Capital:

Plus en détail

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT LFP Europimmo SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine.

Plus en détail

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés L Ef f icacité Énergétique et Environnementale en action sommaire Pages 4-5 Vos enjeux Pages 6-7 Une offre globale Pages 8-9 Notre

Plus en détail

24 novembre 2010. Présentation des résultats semestriels au 30/09/10

24 novembre 2010. Présentation des résultats semestriels au 30/09/10 Présentation des résultats semestriels au 30/09/10 Agenda 1. Fiche d'identité de Solucom 2. Marché et activité du 1 er semestre 2010/11 3. Résultats semestriels 2010/11 4. Les ressources humaines, un enjeu

Plus en détail

L épargne de tous au service de l intérêt général

L épargne de tous au service de l intérêt général L épargne de tous au service de l intérêt général 1 Pour la réussite de tous les projets Sommaire Un modèle unique et vertueux 4 Prêts au logement social et à la politique de la ville 7 Prêts au secteur

Plus en détail

Montpellier. 24 mai 2011

Montpellier. 24 mai 2011 Montpellier 24 mai 2011 SOMMAIRE Le Groupe AXA Retour sur 2010, une année charnière Performance en 2010 et indicateurs d activité 2011 Priorités pour 2011 et après Christian RABEAU Directeur de la Gestion

Plus en détail

Infrastructures de transport Cofely Ineo, partenaire d une mobilité performante et durable

Infrastructures de transport Cofely Ineo, partenaire d une mobilité performante et durable Infrastructures de transport Cofely Ineo, partenaire d une mobilité performante et durable cofelyineo-gdfsuez.com Désormais au cœur des enjeux économiques, sociaux et environnementaux, les transports

Plus en détail

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION Monument Historique Place de la République 72000 LE MANS 01 PRÉSENTATION DE LA VILLE Le Mans Paris Rennes Nantes Le Mans À seulement 50 minutes

Plus en détail

Conférence Toulouse Décembre 2007

Conférence Toulouse Décembre 2007 Conférence Toulouse Décembre 2007 _1 Avertissement Cette présentation contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations qui expriment des objectifs établis sur la base des appréciations

Plus en détail

Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement

Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement RESULTATS ANNUELS 2014 Paris, le 12 mars 2015 16 millions d abonnés (fixes et mobiles) Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement Chiffre d affaires dépassant pour la première fois

Plus en détail

Schéma d ensemble du réseau de transport : Le Grand Paris démarre, voit large et agit proche!

Schéma d ensemble du réseau de transport : Le Grand Paris démarre, voit large et agit proche! Communiqué de synthèse Paris, jeudi 26 mai 2011 Schéma d ensemble du réseau de transport : Le Grand Paris démarre, voit large et agit proche! Maurice Leroy, ministre de la ville, chargé du Grand Paris,

Plus en détail

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL ÉDUCATION FORMATION UDGET INSERTION ORMATION MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ 2012 EDUCATION INSERTION SOCIAL MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE Florence RAINEIX Directrice générale de la Fédération

Plus en détail

Livret destiné aux collégiens

Livret destiné aux collégiens PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BTP» Livret destiné aux collégiens Rendez-vous les Visite du chantier de Sommaire 1. Qu est-ce que le batiment?... 3 Qu entend-on concrètement par «bâtiment»?... 3

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 Entrée en vigueur : L Accord est entré en vigueur le 30 janvier 1945. Situation : 130 parties. Cette liste

Plus en détail

www.cegelecmobility.com

www.cegelecmobility.com www.cegelecmobility.com Ne jamais arrêter le flux Partout dans le monde, les infrastructures de transport constituent un enjeu majeur de l aménagement des territoires. Nous exerçons donc nos métiers avec

Plus en détail

Catalogue Tarifaire 2010. Les Solutions M2M

Catalogue Tarifaire 2010. Les Solutions M2M Catalogue Tarifaire 2010 Les Solutions M2M 60 3 Les Solutions M2M E changer entre objets communicants, c est établir à distance un contact permanent et interactif entre un parc de machines et un serveur

Plus en détail

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES I. SECTEURS D ACTIVITES - Aéronautique - Agriculture - Assurances - Banques (épargne, office des chèques postaux) - Bâtiment et génie civil - Communications - Postes - Télécommunications

Plus en détail

Communiqué de presse 5 mars 2015

Communiqué de presse 5 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 : DYNAMIQUE DE CROISSANCE CONFIRMEE Accélération de la croissance organique des ventes Nouvelle progression du résultat opérationnel courant de +10,6% Hausse du résultat net des

Plus en détail

RENFORCEZ VOS EQUIPES CONFIEZ VOS RECRUTEMENTS A UN EXPERT

RENFORCEZ VOS EQUIPES CONFIEZ VOS RECRUTEMENTS A UN EXPERT RENFORCEZ VOS EQUIPES CONFIEZ VOS RECRUTEMENTS A UN EXPERT Hays Finance & Comptabilité UNE PRESENCE MONDIALE 32 Pays 247 Bureaux 8 000 salaries dont 1 000 en finance & comptabilite UNE PRESENCE NATIONALE

Plus en détail

Cabinet du ministre NOUVEAU. ministère NOUVELLE ORGANISATION NOUVELLES AMBITIONS

Cabinet du ministre NOUVEAU. ministère NOUVELLE ORGANISATION NOUVELLES AMBITIONS Cabinet du ministre NOUVEAU ministère NOUVELLE ORGANISATION NOUVELLES AMBITIONS Balard 2o15 un projet porteur d avenir Le site de Balard, à Paris dans le 15 ème arrondissement, regroupera d ici fin 2014

Plus en détail

Activité et Résultats annuels 2014

Activité et Résultats annuels 2014 Activité et Résultats annuels 2014 Simon Azoulay Chairman and Chief Executive Officer Bruno Benoliel Deputy Chief Executive Officer Paris, le 25 février 2015 AVERTISSEMENT «Cette présentation peut contenir

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS,

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, ( Le système ÉLECTRIQUE français Le nouveau groupe de production qui serait implanté à Flamanville s inscrit dans l ensemble du système électrique français dont

Plus en détail

La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat d entreprise 2011

La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat d entreprise 2011 Dossier de presse 09 mai 2011 La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat d entreprise 2011 Communiqué de Presse La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat

Plus en détail

Le Titre II «Investir» du projet de loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques a été adopté par l Assemblée nationale

Le Titre II «Investir» du projet de loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques a été adopté par l Assemblée nationale EMMANUEL MACRON MINISTRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE C o m m u n i q u é d e p r e s s e www.economie.gouv.fr C o m m u n i q u é d e p r e s s e Paris, le 15 février 2015 N 406 Le Titre

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

Atos consolide son leadership mondial dans les services numériques

Atos consolide son leadership mondial dans les services numériques Atos consolide son leadership mondial dans les services numériques Atos annonce le projet d acquisition de l activité d externalisation informatique de Xerox Atos et Xerox vont établir une coopération

Plus en détail

Table des Matières. Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2012 Page 6

Table des Matières. Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2012 Page 6 Statistiques 2013 Table des Matières Nombre d adoptions Pages 3-4 Nombre d adoptions par zone géographique Page 5 Nombre de Visas accordés en 2012 Page 6 Répartition Fille/Garçon Page 7 Tranche d Age des

Plus en détail

TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE

TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE DOSSIER DE PRESSE SNCF CONTACTS PRESSE Clément Nourrit - 01 53 25 76 56 - clement.nourrit@sncf.fr Gaëlle Rual - 01 53 25 74 83 - gaelle.rual@sncf.fr TER 2020 : VERS

Plus en détail

Mastères Spécialisés. L ESTP Paris, L école des Grands Projets. Construire son avenir dans la construction et dans l immobilier

Mastères Spécialisés. L ESTP Paris, L école des Grands Projets. Construire son avenir dans la construction et dans l immobilier Mastères Spécialisés L ESTP Paris, L école des Grands Projets Parmi les 40.000 ingénieurs formés à l ESTP Paris depuis sa fondation en 1891, la majorité a participé aux plus grands projets de construction

Plus en détail

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS LIEU : SURFACE D INTERVENTION: COÛT : LIVRAISON : ARCHITECTES : ARCHITECTES ASSOCIES : B.E.T. : MAÎTRE DE L OUVRAGE : MISSION : TOURS 3 000 m² (SHON) 3 845 000

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

Conférence Investisseurs. 1 er avril 2008

Conférence Investisseurs. 1 er avril 2008 Conférence Investisseurs 1 er avril 2008 Avertissement Cette présentation contient des informations à caractère prévisionnel. Ces informations, qui expriment des objectifs établis sur la base des appréciations

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales»

Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les concepts et définitions utilisés dans l enquête «Chaînes d activité mondiales» Les chaînes d activité mondiales (CAM) Les chaînes d activité recouvrent la gamme complète des fonctions et des tâches

Plus en détail

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013

Communiqué de presse. Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés. Vincennes, le 3 avril 2013 Communiqué de presse Vincennes, le 3 avril 2013 Ivry Confluences : les permis de construire des 103 000 m² de bureaux dévoilés En décembre dernier, Bouygues Immobilier, le groupe Brémond, Crédit Agricole

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

Une stratégie payante

Une stratégie payante Chiffre d affaires 9M 2013 Silex, Lyon Le Patio, Lyon - Villeurbanne Une stratégie payante 7 novembre 2013 Une stratégie partenariale - Des revenus locatifs pérennes Loyers part du groupe solides : + 5,4%

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

Bien plus qu un financement

Bien plus qu un financement Bien plus qu un financement Vous souhaitez étendre votre activité, accroître vos ventes? Vous avez des projets d investissement? Ensemble, on peut accélérer votre développement Vous êtes constructeur ou

Plus en détail

SOMMAIRE. www.gsegroup.com. contact@gsegroup.com. Tél. : +33 (0)4 76 69 63 02. Vos enjeux 4. Vos besoins 6. Notre réponse 8.

SOMMAIRE. www.gsegroup.com. contact@gsegroup.com. Tél. : +33 (0)4 76 69 63 02. Vos enjeux 4. Vos besoins 6. Notre réponse 8. offices SOMMAIRE Vos enjeux 4 Vos besoins 6 Notre réponse 8 www.gsegroup.com contact@gsegroup.com. Tél. : +33 (0)4 76 69 63 02 Ce document a été imprimé sur un papier couché 100% recyclable et biodegradable

Plus en détail

Premier banquier de l immobilier

Premier banquier de l immobilier Premier banquier de l immobilier 2 e groupe bancaire en France 2e banque des particuliers 2e banque principale 2e pour les crédits immobiliers 2e pour l'épargne 1ère banque des PME 2e banque des professionnels

Plus en détail

Département Innovation et Systèmes d Information. Une vision innovante des systèmes d information

Département Innovation et Systèmes d Information. Une vision innovante des systèmes d information Département Innovation et Systèmes d Information Une vision innovante des systèmes d information NOS EXPERTISES AU SERVICE DU CLIENT OGER INTERNATIONAL L ingénierie de la construction OGER INTERNATIONAL

Plus en détail

Générateur. d Emotions

Générateur. d Emotions Générateur d Emotions 6 configurations événementielles Un stade du XXI e siècle La nouvelle destination référence Situé au carrefour de l Europe, le Grand Stade Lille Métropole est une nouvelle référence

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

Accession ou placement locatif : optimisez votre patrimoine immobilier en toute sérénité

Accession ou placement locatif : optimisez votre patrimoine immobilier en toute sérénité Accession ou placement locatif : optimisez votre patrimoine immobilier en toute sérénité Deux pôles d activités, cinq grands métiers : un groupe mondial diversifié Comptant plus de 113 300 collaborateurs

Plus en détail

METRO D ALGER : LIGNE 1

METRO D ALGER : LIGNE 1 INAUGURATION DE LA PREMIERE LIGNE DU METRO D ALGER Dossier de presse 31 octobre 2011 Sommaire 1/ RATP Dev met en service, via sa filiale RATP El Djazaïr, la première ligne du métro d Alger. 2/ Présentation

Plus en détail

étudié pour les étudiants!

étudié pour les étudiants! étudié pour les étudiants! Réussir, c est une question de volonté, c est aussi être accompagné. Un concept étudié pour les étudiants On ne réussit jamais par hasard. Qu il s agisse de ses études ou de

Plus en détail

CAPITAL INVESTISSEMENT INVESTIR DANS VOTRE CROISSANCE PRÉSERVER VOTRE INDÉPENDANCE

CAPITAL INVESTISSEMENT INVESTIR DANS VOTRE CROISSANCE PRÉSERVER VOTRE INDÉPENDANCE CAPITAL INVESTISSEMENT INVESTIR DANS VOTRE CROISSANCE PRÉSERVER VOTRE INDÉPENDANCE Nouvelle phase de développement Recomposition d actionnariat Optimisation de la structure financière Transmission d entreprise

Plus en détail

RENFORCE LA CHAÎNE DE VALEUR AJOUTÉE DE SES PARTENAIRES

RENFORCE LA CHAÎNE DE VALEUR AJOUTÉE DE SES PARTENAIRES LA GARANTIE DE L AUTOMOBILE LA COMPAGNIE AUTOMOBILE D ASSURANCE ET DE REASSURANCE ASSOCIÉES est une société de souscription et de gestion en assurance et en réassurance qui RENFORCE LA CHAÎNE DE VALEUR

Plus en détail

LA NOUVELLE PLATE-FORME LOGISTIQUE DE L AP-HM DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2010

LA NOUVELLE PLATE-FORME LOGISTIQUE DE L AP-HM DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2010 LA NOUVELLE PLATE-FORME LOGISTIQUE DE L AP-HM DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2010 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Partenariat Public Privé Signature du contrat de partenariat entre l AP-HM et le groupement d entreprises

Plus en détail

Dossier de présentation Hydr Open

Dossier de présentation Hydr Open Dossier de présentation Hydr Open Prix de l Ingénierie du futur 2015 Introduction Le projet consiste à développer une technologie libre de micro-turbine hydraulique pour l électrification rurale et de

Plus en détail

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P )

Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) Rénovation à très haute performance énergétique (Minergie-P ) de Treize immeubles d habitation Pour la Société Coopérative d Habitation 10.03.2014 1. INTRODUCTION 1.1Présentation de la société candidate

Plus en détail

Découvrez Alphabet, le spécialiste de la Location Longue Durée multimarques.

Découvrez Alphabet, le spécialiste de la Location Longue Durée multimarques. N O P Q R S T U V W X Y Z A B C D E F G H I J K L M N A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z A J K L M N O P Q R S T V W X Y Z A B C D L M N O P Q S T U V W X Y Z A B C D E F G H I J K L M

Plus en détail

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE PROTOCOLE D ACCORD ENTRE : La Ville de Bordeaux, représentée par Monsieur Alain Juppé, maire, Ci-après désignée: «la Ville» ET : La Communauté urbaine de

Plus en détail

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif

La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Ivry, le 27 février 2014 La Fnac progresse en 2013 : Résultat opérationnel courant en progression de 13% Résultat net positif Progression du résultat opérationnel courant à 72 m (+13,3%) Résultat net positif

Plus en détail

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie

Région Haute-Normandie. Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Région Haute-Normandie Plan régional pour l internationalisation des entreprises en Haute-Normandie Novembre 2013 ! "# $"% &%'' $ (')#!*+,*'-#&+,./ 0 $1&/2+,(.'1&/2+,(.'' 3,/,// 4 (553 5#+' 2 '+ 0 6 #

Plus en détail

APRÈS LONDRES, GRENOBLE EXPÉRIMENTE LE PAIEMENT PAR CARTE BANCAIRE SANS CONTACT SUR UNE LIGNE DE BUS

APRÈS LONDRES, GRENOBLE EXPÉRIMENTE LE PAIEMENT PAR CARTE BANCAIRE SANS CONTACT SUR UNE LIGNE DE BUS APRÈS LONDRES, GRENOBLE EXPÉRIMENTE LE PAIEMENT PAR CARTE BANCAIRE SANS CONTACT SUR UNE LIGNE DE BUS Le paiement sans contact dans la Métropole grenobloise est lancé lundi 21 septembre sur la ligne Chrono

Plus en détail

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous.

Gérard COLLOMB et ses équipes sont à l écoute de vos sollicitations et de vos demandes, car la Ville de demain se construit évidemment avec vous. Madame, Monsieur, Dans un courrier électronique en date du 10 février 2014, vous nous avez interrogés en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique. Nous vous prions

Plus en détail