Repères et enjeux de la distribution d électricité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Repères et enjeux de la distribution d électricité"

Transcription

1 Convoi exceptionnel ERDF transportant un transformateur du poste source de Courbevoie (92) jusqu à la Porte d Orléans à Paris séminaire du 8 juin 2011 Repères et enjeux de la distribution d électricité dialogue avec ERDF

2 investissements des réseaux en ,5 milliards d euros SOMMAIRE Origine du projet 4 et ambition de la rencontre Olivier LANDEL Délégué général de l Association des communautés urbaines de France Anne LABORIE Association des Maires de Grandes Villes de France La distribution d électricité 6 en France : quelles évolutions? Philippe BEYVIN Consultant SEA Ville d aujourd hui - ville de demain : 18 quels enjeux autour des réseaux électriques? Livier VENNIN Délégué partenariats et territoires d ERDF Gilles BERNARD Directeur du projet véhicule électrique d ERDF Gouvernances électriques locales : 38 Catherine HALBWACHS Directrice des relations institutionnelles d ERDF Pierre SOULAIROL Directeur concessions d ERDF Conclusion 55 Michèle BELLON ERDF Président du directoire

3 Repères Repères et et enjeux enjeux de de la distribution la distribution d électricité d électricité I dialogue I dialogue avec ERDF ERDF Origine du projet et ambition de la rencontre Olivier LANDEL Délégué général de l Association des Communautés Urbaines de France Nous nous retrouvons à l invitation conjointe de l Association des Maires de Grandes Villes de France (AMGVF) et de l Association des Communes de France (ACUF), respectivement représentées par Anne LABORIE et moi-même. Cette demi-journée est basée sur un constat fait par les élus et les groupes de travail depuis un certain temps. La question de l énergie devient de plus en plus prégnante au sein des grandes villes et de leurs agglomérations, en même temps qu elle évolue fortement, du fait de la mise en œuvre de politiques de développement durable (Agenda 21, de plans climat territoriaux, etc.) mais aussi des avancées techniques et technologiques. Les enjeux de la distribution et de la production d électricité deviennent ainsi un terrain de travail et d échanges de plus en plus important. Pour autant, l impact de ces évolutions sur la vie quotidienne des habitants et sur les responsabilités des gestionnaires des grandes villes et agglomérations reste encore flou. ERDF fait une analyse similaire en envisageant l avenir de ses métiers. L entreprise a donc proposé à l ACUF et à l AMGVF de travailler ensemble sur ces sujets afin de déterminer les problématiques futures. Il nous a semblé pertinent de commencer par établir un état des lieux des relations des grandes villes et agglomérations avec ERDF avant d engager un travail collectif. ERDF tient en effet une place particulière auprès de ces collectivités et de l ensemble des territoires français pour la distribution de l électricité. Cette demi-journée inaugure ainsi le début de nos échanges. Nous souhaitons aujourd hui dresser un état des lieux de la distribution d électricité en France et des perspectives envisagées par ERDF. Les élus et les techniciens des grandes villes et agglomérations auront la possibilité de poser des questions sur les sujets actuels et futurs liées à leurs relations avec ERDF. Jacques DUFOSSÉ, d Énergies Demain, jouera le rôle d animateur et de questionneur. Spécialiste des questions d énergie, il nous apportera un certain recul sur ces sujets alors que nous-mêmes sommes encore apprenants. Philippe BEVIN, consultant SEA, fera un état des lieux de l organisation de la distribution d énergie et en particulier d électricité en France. La première partie de la journée sera consacrée aux enjeux des réseaux électriques dans la ville de demain. En particulier, Livier VENNIN présentera les enjeux analysés par ERDF. La deuxième partie sera consacrée à la gouvernance électrique locale. Catherine HALBWACHS présentera la façon dont la gouvernance et la distribution d électricité fonctionnent aujourd hui, et évoquera les sujets de péréquation et de financement qui seront cruciaux pour les grandes villes dans les mois et années à venir. Michèle BELLON, Président du directoire d ERDF, conclura. Son intervention pourra également donner lieu à des échanges. Nous vous proposerons ensuite de réfléchir ensemble à la façon dont nous pourrons poursuivre ce travail, pour lequel de nombreux champs restent à explorer. Anne LABORIE Chargée de Mission à l Association des Maires de Grandes Villes de France Nous avons souhaité que le terme «dialogue» apparaisse dans le titre de la rencontre et nous vous encourageons à y participer en posant des questions et en faisant part de vos observations sur la situation actuelle et future de la distribution d électricité en France. 4 Origine du projet et ambition de la rencontre Origine du projet et ambition de la rencontre 5

4 La distribution d électricité en France : quelles évolutions? Philippe BEYVIN Consultant SEA Que l s so n t les fo n d a m e n t a u x de l éc o n o m i e concessionnaire dans l électricité? Le système industriel actuel de distribution de l électricité est un service public local concédé à un opérateur historique sur 95 % du territoire, les 5 % restant étant gérés par des entreprises locales. 34 millions de clients raccordés au réseau en 2010 Le système industriel de l organisation de la distribution de l électricité repose sur une structure territoriale complexe mettant en relation les communes, propriétaires des ouvrages, et les opérateurs, à travers le contrat de concession lequel est co-porté par les gestionnaires de réseaux de distribution et par les fournisseurs aux tarifs réglementés de vente. C est ainsi une relation tripartite qui s établit, entre concédants, concessionnaires et clients finaux. L ensemble est encore complexifié par la présence d autres parties prenantes, comme les institutions européennes et françaises pour l aspect législatif, mais aussi les acteurs de la régulation, dont la Commission de Régulation de l énergie, apparue avec l ouverture des marchés à la concurrence. Par ailleurs, les réseaux requièrent des investissements extrêmement lourds (2,5 milliards d euros en 2010) et les acteurs de la filière aval sont également à prendre en compte. Les concédants sont propriétaires des réseaux, organisent le service public et investissent en tant que maître d ouvrage dans les zones rurales. Les concessionnaires exploitent le service public et investissent en tant que maître d ouvrage dans les zones urbaines. La distinction entre régime urbain et régime rural reste la pierre angulaire du contrat de concession. La cohésion territoriale est assurée par la péréquation tarifaire et financière. Elle repose sur un tarif d acheminement similaire sur l ensemble du territoire, quelle que soit la catégorie d usagers, sans prise en compte de l environnement (rural ou urbain), de la distance parcourue par l énergie et de l âge des ouvrages. Le mécanisme principal est le Tarif d Utilisation des Réseaux d Électricité (TURPE) auquel s ajoutent deux mécanismes complémentaires : le Fonds de Péréquation de l Électricité (FPE) assure une compensation aux entreprises locales de distribution dont les coûts sont au-dessus de la moyenne, tandis que le FACE est octroyé pour les investissements en zone rurale. 6 distribution d électricité en France : quelles évolutions? distribution d électricité en France : quelles évolutions? 7

5 Cette organisation permet : une prise en charge de la péréquation par l opérateur principal ERDF ; une mise en œuvre du principe d égalité de traitement des usagers devant le service public ; la mise en place de mécanismes de redistribution du monde urbain vers le monde rural ; l expression d un instrument de la politique d aménagement et de cohésion du territoire. Com m e n t les ac t e u r s on t-ils évo l u é avec l ouverture des marchés? Du côté des concédants s opèrent un mouvement de départementalisation et une implication croissante des communes, contrainte ou volontaire, sur la question de l énergie. Les distributeurs ont également évolué sous l impact de l ouverture des marchés. La distribution publique de l électricité se traduit localement par des concessions à des mailles différentes : des mailles communales (pour les grandes villes notamment), intercommunales pour certaines communautés d agglomérations, syndicales et départementales (au sein de syndicats départementaux d énergie). Le Loiret et la Sarthe font figure d exception, puisque la gestion y est assurée par les Conseils généraux. Cette complexité de la maille des concessions est renforcée par l existence d Entreprises Locales de Distribution (ELD) sur le territoire de certaines communes. Elles opèrent directement en régie, en SEM ou en SICAE issues du monde agricole (distribution sur 5 % du territoire français). Sur 85 syndicats, 43 sont aujourd hui départementalisés au sens de la concession de distribution et de fourniture et 14 sont en cours de départementalisation, soit par création, soit par évolution. Au-delà de leur rôle historique d autorité organisatrice de la distribution publique d électricité, les communes s impliquent de plus en plus dans le domaine de l énergie. Elles sont aujourd hui présentes sur la production décentralisée d énergies renouvelables, le transport, la distribution et la fourniture au tarif réglementé de vente. Elles aménagent leur territoire et sont ainsi au cœur de la mise en œuvre des plans Climat-Énergie et de l Agenda 21. Elles sont régulatrices de la dimension sociale et jouent un rôle dans les procédures d accès à l énergie et dans le Tarif de Première Nécessité. Elles peuvent par ailleurs informer les utilisateurs sur l ouverture des marchés et l efficacité énergétique. Elles sont enfin des consommatrices importantes d énergie, consommation d énergie qui représente entre 3 et 6 % de leur budget de fonctionnement. D abord dotées d un rôle d autorité organisatrice de la distribution dans un système de l énergie très centralisé, les communes ont évolué ou sont contraintes d évoluer sur les aspects d efficacité énergétique et d ouverture des marchés, notamment. Du côté des concessionnaires, l activité reste en situation de monopole. De fait, l ouverture des marchés a plutôt eu des conséquences au niveau de la production et de la fourniture. Évolution des acteurs L évolution du rôle des communes : des mailles de concession qui ont évolué dans le temps avec un mouvement de fond, la départementalisation. Des collectivités aux concessionnaires : les principaux acteurs par niveaux de délégations dans l organisation territoriale de la distribution publique de l énergie Autorités concédantes Concessionnaires et régies directes Ex. Lyon, Bordeaux, Marseille, Montpellier, Nantes, Nîmes, Perpignan, Rochefort Délégation de la compétence à une structure intercommunale Régie directe Concessionnaires Poids dans la distribution Communautés d agglomération Conseils Généraux Communes Transfert des compétences Loiret, Sarthe En régie directe Groupe EDF EDF Branche Commerce / ERDF SIE AOD de niveau départemental 95 % 5 % Disparition progressive 85 syndicats ELD concessionnaires (ELD communales, syndicales, Sicae) Ex. Grenoble, Metz, Dreux, Comar Une modification structurelle est intervenue avec la séparation des activités des opérateurs historiquement intégrés et la création d entités indépendantes devant garantir à tous les fournisseurs l accès au réseau. Cela a eu des incidences de gouvernance, pour l opérateur historique notamment, avec la création d ERDF, qui doit gérer une relation de filiale avec un actionnaire coté. En matière de métiers, le mouvement de départementalisation a donné lieu à une évolution dans la gestion de la relation contractuelle avec les concédants. En tant qu opérateurs industriels, les distributeurs ont également dû évoluer avec la création et l animation de la gestion de la relation avec le régulateur (la CRE) qui fixe le niveau de rémunération de l activité (TURPE), l optimisation des coûts pour gérer la pression sur la rentabilité (externalisation et optimisation) et l introduction d une approche financière dans la gestion des réseaux. En tant que prestataires de services, les distributeurs ont eu à s adapter et à réaliser de lourds investissements dans leurs Systèmes d Information. Ils ont également l obligation de prendre en compte les évolutions du marché (MDE, production décentralisée, innovations technologiques). Que l s so n t les enjeux ac t u e l s de la di s t r i b u t i o n publique d électricité? Les enjeux actuels en matière de distribution publique d électricité sont de trois ordres : qualité et investissements, relations entre concédants et concessionnaires dans la perspective du renouvellement des contrats de concession et adaptation aux innovations technologiques. Au-delà de ces enjeux «métiers», des enjeux de gouvernance sont à prendre en compte dans la mesure où, avec l ouverture des marchés, la distribution n est plus du seul ressort de l ex-opérateur. Enfin, se pose également la question d une nouvelle organisation de la distribution. 8 distribution d électricité en France : quelles évolutions? distribution d électricité en France : quelles évolutions? 9

6 La dégradation de la qualité des réseaux est un constat aujourd hui partagé. De nombreux rapports de la CRE et du Parlement en ont fait état. Cette dégradation est cependant à relativiser en comparaison d autres pays européens notamment. Par ailleurs, la diminution des investissements, dans un contexte de fortes disparités régionales, doit également être prise en compte. L enjeu reste de garantir au distributeur des moyens suffisants pour investir sur le réseau de distribution d électricité. Les implications financières liées à cet enjeu sont conséquentes. Les concédants interrogent le concessionnaire de façon récurrente sur la qualité et les niveaux d investissements dans le réseau, ainsi que sur la transparence en termes d information financière. Leur réflexion s inscrit dans un double contexte de renégociation des contrats de concession, dans la perspective de leur renouvellement, et d attentes croissantes des communes en matière de territoire durable et de politique énergétique. Des enjeux industriels se dégagent également autour des mutations technologiques et de l évolution du réseau. Au-delà de la prise en compte des usages du futur le véhicule électrique, par exemple -, la nécessité est établie de préparer le développement de nouveaux usages pour répondre à l essor de la production décentralisée à base d énergies renouvelables. Le réseau sera également conduit à évoluer prochainement avec la mise en place du compteur intelligent Linky et le développement des smart grids. Un certain nombre d acteurs prennent part à la distribution : les concédants, les concessionnaires, EDF en tant qu actionnaire du concessionnaire principal ERDF, l État, la CRE (gestion de la régulation), les fournisseurs, les producteurs (développement de la production à base d énergies renouvelables) et les clients finaux. La distribution d électricité reste un modèle industriel complexe avec des enjeux nationaux et une multiplicité d acteurs. Ce modèle repose sur une logique fondatrice de péréquation nationale qui n est pas remise en cause il existe au contraire un consensus fort en faveur de sa pérennisation -, mais qui devra évoluer dans son organisation. Dans cette perspective, plusieurs acteurs comme la CRE ont lancé des pistes en appelant à réinventer la gouvernance économique globale de la distribution. Certaines Autorités Organisatrices de la Distribution (AOD) souhaitent avoir la possibilité d exercer la gestion de la distribution en direct (reprise en régie, en SEM, en SPL de la distribution publique de l électricité). La question de l ouverture à la concurrence de la concession est également régulièrement évoquée. Dans tous les cas, dix ans d ouverture des marchés de l énergie ont montré qu il est nécessaire de déconstruire des modèles économiques historiques, et que bien qu en partie critiquable, le modèle français reste performant. Avant de le repenser, il conviendra de soulever les bonnes questions nouveaux clients raccordés en distribution d électricité en France : quelles évolutions? distribution d électricité en France : quelles évolutions? 11

7 Questions Réponses André LAURENT, Ville de Chinon Qu entendez-vous par l expression «certaines autorités organisatrices de la distribution»? Philippe BEYVIN, Consultant SEA Les syndicats d énergie ont principalement évoqué cette possibilité ou formulé cette revendication. André LAURENT, La remise en cause de la péréquation nationale, en termes de tarif, et potentiellement de qualité de service, me paraît constituer une menace. Philippe BEYVIN, Consultant SEA Le système concessionnaire de l énergie «à la française» est fondé sur le principe de péréquation tarifaire et financière. Encore une fois, je ne pense pas que ce principe soit aujourd hui remis en cause. Néanmoins, le développement des différents scénarios d évolution, et notamment l ouverture à la concurrence des concessions, soulève évidemment la question de la péréquation. Jacques DUFOSSÉ, Directeur du développement Energies Demain Je souhaiterais développer le sujet des acteurs, au-delà des intégrateurs, des distributeurs et des producteurs. De nouveaux thèmes sont apparus autour des marchés spot européens et des brokers. Quelle est leur influence? Le marché doit-il être régulé? Laisse-t-on libre cours au marché? Philippe BEYVIN, Consultant SEA Je ne vois pas d incidence directe sur la distribution de la présence des brokers. De la salle Dans le contexte de renouvellement des concessions dans les 5 à 10 ans à venir, quelles seront les marges de manœuvre des collectivités puisqu elles sont fortement encadrées par les principes de péréquation et d égalité de traitement? Philippe BEYVIN, Consultant SEA En 1992 / 1993, le pouvoir concédant a fait l objet d une évolution en raison de la mise en place d un contrat-type national négocié notamment par la Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et Régies (FNCCR) mais je ne sais pas comment vont se passer les négociations. Un nouveau contrattype sera-t-il établi? Si une modification du contrat s impose, elle interviendra entre l ex-opérateur national et les associations représentatives des concédants. A mon sens, les marges de manœuvre se négocieront au niveau national, comme cela a été le cas en 1992 / 1993, plutôt que localement, concession par concession. 12 distribution d électricité en France : quelles évolutions? distribution d électricité en France : quelles évolutions? 13

8 Pi e r re SOULAIROL, Directeur concessions d ERDF Nous entrons dans une période de renégociation. Un certain nombre de contrats arrivent à échéance à partir de 2012, 2013 et Cela va ensuite s accentuer puisque 100 contrats sont à renégocier d ici Le système n est pas contraignant mais assez encadré, avec l existence, pour assurer la distribution, d un Gestionnaire de Réseau de Distribution (GRD) en situation de monopole. Les collectivités ont donc l obligation de négocier avec nous lorsqu elles sont sur notre périmètre. Le système est équivalent pour les Entreprises Locales de Distribution (ELD). Un contrat modèle a été mis en œuvre en 1992 sur lequel ont été basés tous les renouvellements de contrats de cette période (98 % des contrats). La renégociation et la signature d un nouveau contrat sont des moments importants, pour lesquels il existe un cadre, mais aussi des marges de manœuvre comme l illustre le cas du contrat de Paris. Il s agit cependant d un cas particulier dans la mesure où ce n était pas un contrat de modèle Avec la fédération nationale des autorités concédantes, nous avons soutenu le contrat de 1992, et nous travaillons déjà ensemble pour faire évoluer ce modèle afin de l adapter aux nouvelles contraintes de l environnement (ouverture des marchés, investissements, raccordement des ENR, véhicules électriques). De nombreux éléments sont ainsi porteurs d évolution et nécessitent des discussions au niveau national mais également, en partie, au niveau local. Pierre VELSCH, Le Mans Métropole Je viens d un département qui fait figure d exception dans la maille des autorités concédantes. Dans la Sarthe, la ville du Mans est l autorité concédante pour ce qui la concerne, et le Conseil général est autorité concédante pour le reste du département. J ai consulté mes collègues des villes de Tours (37) et de Brest (29), où une départementalisation de la distribution est en cours. Tout le monde semble être dans l expectative, ce qui génère une situation de statu quo. Nous avons fortement résisté à la pression des autorités locales, de l État, voire du Conseil général sur la question d un transfert de l autorité concédante au niveau du département. Les enjeux diffèrent certainement entre le monde rural et le milieu urbain, mais j aimerais connaître les réelles évolutions et tendances en la matière. Philippe BEYVIN, Consultant SEA Depuis quelques années, le phénomène de départementalisation a effectivement pu être freiné dans certains départements. Néanmoins, l article 33 de la loi de 2006 et les fortes incitations de certaines institutions (EDF) ont un rôle d accélérateur. Il existe toutefois de fortes disparités d un département à l autre, avec une opposition marquée, effectivement, entre l urbain et le rural. La FNCCR a tendance à encourager la départementalisation mais celle-ci concerne moins de la moitié des départements. Dans de nombreux cas, et notamment les départements qui abritent une ou des villes fortement peuplées la départementalisation n interviendra probablement jamais. Par ailleurs, le poids croissant des communautés de communes constitue un frein à l extension de la départementalisation de la distribution. Ayant un regard externe, je constate malgré tout une accélération du phénomène, mais encore une fois, certains départements n acquerront jamais le rôle d autorité concédante pour la distribution d électricité. Jean-Claude MILLIEN, ERDF Île-de-France En tant que gestionnaire de réseau en Île-de-France, je peux dire qu il apparaît des logiques contradictoires entre les autorités concédantes, y compris dans un cadre urbain. Certaines d entre elles cherchent à se regrouper, d autres non. Des dispositions législatives et des responsabilités locales conduisent à considérer subsidiairement les intérêts de chaque acteur en fonction du contexte. En Ilede-France, par exemple, les autorités concédantes locales ne sont pas favorables au regroupement. Enfin, j estime que la question des brokers n aura de sens que lorsqu un signal tarifaire existera pour le gestionnaire de réseau. Ce n est pas le cas actuellement. Frédéric MABILLE, Communauté Urbaine de Dunkerque Le modèle d organisation actuel est en place depuis 70 ans, et de nouveaux acteurs se sont ajoutés au fil des années. La question de l échelle territoriale pertinente n a pas été abordée. À quel échelon doit-on accorder la compétence en matière de distribution d électricité et de gaz naturel? Je considère évidemment que les communautés urbaines et les communautés d agglomérations doivent être les autorités concédantes, parce qu elles font le lien avec les plans Climat, et permettent de mobiliser les territoires de certaines agglomérations pour les mener à bien. Veillons à ne pas être trop technocratique lorsque nous parlons d investissements, de réseaux et de qualité. Il faut avant tout prendre en compte les besoins des usagers. Avec l ouverture des marchés nous devrons répondre à des demandes d information de leur part. Les citoyens des agglomérations vont se sentir perdus au milieu des nombreuses offres commerciales qui leur seront présentées. Le service public doit être présent pour répondre à ce type d interrogations. Nous informons à travers des «espaces info énergie», et nous exerçons aussi le métier de la distribution d énergie. Une communauté urbaine ou une communauté d agglomérations est avant tout un outil d aménagement du territoire. Notre valeur ajoutée est d allier l aménagement du territoire, la distribution d énergie et ses enjeux (les besoins nouveaux notamment) avec l économie globale du concessionnaire qui supporte des coûts très lourds. Un des métiers futurs consistera à s appuyer sur l économie du contrat. Il reste des progrès à faire, de la part d ERDF notamment, sur la transparence (calculs d approximation à l échelle du territoire) mais s appuyer sur l économie du contrat permet de définir des politiques d efficacité énergétique. Les usagers attendent des interlocuteurs capables de leur parler de réduction de facture et de consommation. 14 distribution d électricité en France : quelles évolutions? distribution d électricité en France : quelles évolutions? 15

9 Le département a bien évidemment sa place mais je crois qu il faut dépasser la confrontation milieu rural/milieu urbain. L organisation actuelle présente des inconvénients mais aussi des avantages ; elle a sa pertinence, son efficacité. Les territoires sont riches d intelligence et un débat devra avoir lieu au sein de l ACUF et de l AMGVF. Je constate une tendance à la départementalisation mais pour ma part, je n en comprends pas l intérêt. Je crains la mise en place de concessions régionales, interrégionales, qui aboutiraient, dans 15 à 20 ans, au maintien d un nombre réduit d autorités concédantes. Les communes et autres collectivités locales ont la compétence pour agir dans ce domaine qui porte des enjeux territoriaux essentiels. Des politiques sont déjà engagées. Je travaille moi-même sur une politique de 3 20 à Dunkerque et j ai besoin du réseau pour m y aider car le délégataire doit lui aussi appliquer des politiques énergétiques locales. Nous avons besoin de ce système pour aboutir. Philippe BEYVIN, Consultant SEA Le modèle est effectivement ancien. Cette demi-journée vise à décloisonner le débat entre les concédants et les concessionnaires. La CRE a appelé à une évolution de la gouvernance, ce qui montre que le temps de la discussion est venu. Nous ne sommes plus dans un modèle hypercentralisé et le schéma des parties prenantes montre la diversité des intérêts. Frédéric MABILLE, Communauté Urbaine de Dunkerque La péréquation tarifaire, avec un transfert au niveau national, a ses avantages et ses inconvénients. En l occurrence, l unicité du prix ne permet pas de développer de l intelligence territoriale en agissant sur d autres leviers, comme la réduction de la consommation ou le développement d autres technologies. Je ne suis pas décideur mais technicien, mais je pense qu il convient de tenir ce débat. Philippe BEYVIN, Consultant SEA La péréquation reste un dispositif associé à un vrai choix de société. 16 distribution d électricité en France : quelles évolutions? distribution d électricité en France : quelles évolutions? 17

10 quels enjeux autour des réseaux électriques? Livier VENNIN Délégué partenariats et territoires d ERDF Mon objectif est un peu particulier puisqu il s agira de travailler sur l imaginaire du réseau électrique dans la ville. Gilles BERNARD est directeur du projet véhicule électrique d ERDF, un sujet que nous développerons certainement tant il est caractéristique de l imaginaire de la ville. travailler sur l évolution du réseau électrique dans la ville Lors de ma prise de fonction, j ai eu l occasion de me déplacer sur le terrain et de rencontrer des contremaîtres qui me présentaient leur territoire avec un regard étonnant. Ils ne mentionnaient pas les noms des villages ni les bornes kilométriques mais parlaient du «poteau H61», du poste source, etc. Leur vision topographique du territoire se faisait ainsi autour de ce genre de considérations. Par ailleurs, un grand-oncle m avait appris qu il avait exploité des réseaux électriques avant la Seconde Guerre Mondiale, à l époque où EDF n existait pas, et il m a demandé : «tu as combien de poteaux?». La notoriété sociale de la fonction d exploitant dans les compagnies d électricité se mesurait ainsi au nombre de poteaux. Cette représentation est complètement désuète et disparue, mais elle renvoie à un imaginaire fort de ce qu a été le réseau électrique dans la ville. Pour ma présentation, je me suis appuyé sur un numéro publié il y a trois ans dans les annales de la recherche urbaine et intitulé La ville dans la transition énergétique. C est un travail de très grande qualité auquel ERDF n a pas contribué. L ouvrage ne peut donc pas être considéré comme partial. Seules quelques questions nous ont été posées pour illustrer les articles. Les propos que je citerai n engagent que leurs auteurs mais ils caractérisent assez bien le processus de transformation en cours dans l espace-ville. Processus que je vais vous illustrer sous huit angles différents 18 19

11 La ville dans la transition énergétique «Le développement urbain fondé sur la voiture et l électricité a organisé une homogénéité de genre de vie qu aucune société n avait connue par le passé». Je laisse à son auteur la responsabilité de ces propos mais il est facile de faire un lien avec la ville lumière ou avec l exposition universelle de Pour ce qui est de l avenir, la ville qui se transforme sous nos yeux sera-t-elle homogène? Nous avons récemment rencontré un chercheur du PUCA qui théorise la morphogenèse de la ville. Il est certain que les réseaux électriques ont disparu des représentations collectives dans la ville. On y pense uniquement lorsqu une panne se produit, c est-à-dire quand la question de la résilience ou de la dépendance des habitants à l usage électrique est posée. Cependant, ces sujets se font jour à nouveau, on assiste à une ré-émergence des questions qui y touchent. Infrastructures et planification urbaine La planification urbaine constitue le premier grand thème de réémergence. Nous en avons fait les frais avec la loi SRU qui a instrumentalisé les infrastructures pour lutter contre l étalement urbain et a remis au goût du jour la question des infrastructures électriques dans le dialogue entre nos interlocuteurs et vos collectivités. C est une tendance passée mais aussi présente et future. La question des infrastructures est également réapparue autour du Programme National de Rénovation Urbaine (PNRU). Je me suis longuement entretenu avec André LAFARIE de la communauté urbaine de Bordeaux sur ce sujet. Nous avons également eu l occasion d en discuter au sein de la commission urbanisme de l ACUF. Il existe ainsi un dialogue sur ce thème au-delà des contentieux et des difficultés de positionnement ; il convient de l enrichir dans le cadre de la réflexion sur l aménagement du territoire. «Le bâtiment à énergie positive pourrait confirmer le réseau électrique dans son rôle de vecteur de solidarité». Je ne suis pas sûre de comprendre cette phrase mais il est certain que lors du Grenelle de l environnement, le bâtiment à énergie positive a souvent été évoqué. Réseau ar b o re s c e n t et maillé/réseau multidirectionnel Nous n avons plus à l esprit la façon dont le système s est originellement construit. Or il s est créé, au 20 ème siècle, sous forme de puzzles autour de vallées et de villes. Bourganeuf dans la Creuse a ainsi été la première ville à être entièrement électrifiée en Le système est devenu support multiple en s agrégeant. Il a développé les fondements que sont l intégration, l équité d usage et la péréquation tarifaire. La réémergence actuelle de la réflexion autour des questions de distribution d électricité tient au fait que ce modèle dont nous sommes les héritiers évolue, le réseau électrique devenant un support multiple d échanges. Nous découvrons qu il existe une solidarité à affirmer entre la production et la consommation qu il nous faut maîtriser. Différentes écoles s opposent sur la question du fait urbain : ville compacte (lutte contre l étalement urbain) contre ville archipel ou ville «grumeau» (raccordements autour de systèmes sanguins centraux que sont l eau, l électricité et les routes). Climat et énergies renouvelables Si je ne sais pas aujourd hui répondre à la question de la place du réseau électrique dans la ville de demain, il est sûr qu une dynamique nouvelle est en train de s opérer dans ce domaine. La question des énergies renouvelables émerge et est extrêmement structurante. Ces énergies ont un atout considérable puisqu elles sont naturelles et propres. Leur modèle économique reste néanmoins encore à stabiliser, comme l a montrée la bulle photovoltaïque qui a occupé la scène politique et médiatique des derniers mois. Elles caractérisent le premier acte de la réappropriation du sujet de l énergie par les penseurs de la ville. Cela constitue une bonne nouvelle dans la mesure où elles insitent à une responsabilisation des acteurs. La question de l autonomie est présente en filigrane même si elle n est pas propre à l énergie. L autonomie participe de la responsabilisation mais elle induit également des contraintes techniques (variabilité de la production, courbe de charge et modalités de stockage, contraintes financières liées à une forte augmentation de la capacité des réseaux électriques). À quel point le désir d autonomie dans la ville de demain est-il compatible avec la ville réseau ou la ville continuité? Il est difficile de répondre mais la question du vivre ensemble se pose également dans le domaine de l électricité. Vous êtes ainsi confrontés à la problématique de la ségrégation spatiale dans vos villes

Repères et enjeux de la distribution d électricité

Repères et enjeux de la distribution d électricité Convoi exceptionnel ERDF transportant un transformateur du poste source de Courbevoie (92) jusqu à la Porte d Orléans à Paris séminaire du 8 juin 2011 Repères et enjeux de la distribution d électricité

Plus en détail

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014 ERDF et la Transition Energétique CESE Nice le 23 avril 2014 1. ERDF et la distribution d électricité en France 2. La transition énergétique 3. ERDF dans la transition énergétique 4. En synthèse 1 ERDF

Plus en détail

La distribution publique d électricité

La distribution publique d électricité La distribution publique d électricité ERDF, une expertise nationale Pilotage du réseau à partir de 30 «tours de contrôle» Garantie des missions de service public de la distribution d électricité public

Plus en détail

LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : UN NOUVEAU DÉFI

LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : UN NOUVEAU DÉFI LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE : UN NOUVEAU DÉFI IIIIIIII IIIIII 2 III IIII DÉPLACEMENTS PRIVÉS OU PROFESSIONNELS, DA À UTILISER UN VÉHICULE ÉLECTRIQUE. 2 MILLIONS FRANÇAISES À L HORIZON 2020. C EST EN EFFET L

Plus en détail

Thème 8 : Capteurs et objets connectés au service de l observabilité et du pilotage du réseau public de distribution d électricité

Thème 8 : Capteurs et objets connectés au service de l observabilité et du pilotage du réseau public de distribution d électricité Concours ERDF de l innovation 2015 «Réseaux Electriques Intelligents» Thème 8 : Capteurs et objets connectés au service de l observabilité et du pilotage du réseau public de distribution d électricité

Plus en détail

La distribution publique de l électricité

La distribution publique de l électricité La distribution publique de l électricité RÈGLES PÔLE ÉLÉCTRICITÉ - GAZ ENJEUX UNE CONCESSION LES COMMUNES L organisation des services publics 1984 Les communes sont compétentes pour organiser les services

Plus en détail

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS,

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, ( Le système ÉLECTRIQUE français Le nouveau groupe de production qui serait implanté à Flamanville s inscrit dans l ensemble du système électrique français dont

Plus en détail

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique

1- Mobiliser la société autour des thèmes de la sobriété et de l efficacité énergétique Cahier d acteur de l Assemblée des départements de France Débat national transition énergétique 2013 L Assemblée des départements de France souscrit au débat national transition énergétique voulu par le

Plus en détail

Groupe de travail «Distribution d énergies de réseau et transition énergétique. Contribution de la FNCCR. Réunion du 2 juillet 2013

Groupe de travail «Distribution d énergies de réseau et transition énergétique. Contribution de la FNCCR. Réunion du 2 juillet 2013 Groupe de travail «Distribution d énergies de réseau et transition Contribution de la FNCCR Réunion du 2 juillet 2013 I distinction structurelle entre les réseaux soumis à une obligation d universalité

Plus en détail

Réseau départemental de bornes de recharges électriques. Comité de Pilotage du 7 juin 2014

Réseau départemental de bornes de recharges électriques. Comité de Pilotage du 7 juin 2014 Comité de Pilotage du 7 juin 204 SDE65 juin204 Comité de Pilotage du 7 juin 204 présentation du projet. Rappel sur l organisation du projet (SDE - B. Rouch) 2. Quelques repères sur la mobilité électrique

Plus en détail

La décentralisation et l externalisation modifient-elles les frontières de l action territoriale?

La décentralisation et l externalisation modifient-elles les frontières de l action territoriale? La décentralisation et l externalisation modifient-elles les frontières de l action territoriale? Atelier n 20 Bernard FALCAND, CFTC, membre du bureau national d orientation du CNFPT, Jean-Charles GLATIGNY,

Plus en détail

1906 : la loi du 15 juin 1906 sur les distributions d énergie reconnaît aux communes le pouvoir concédant en matière de distribution d électricité.

1906 : la loi du 15 juin 1906 sur les distributions d énergie reconnaît aux communes le pouvoir concédant en matière de distribution d électricité. CHAPITRE 1 LA DISTRIBUTION D ELECTRICITE EST UN SERVICE PUBLIC LOCAL En France, tout au long du vingtième siècle, l organisation de la distribution locale d électricité a connu de profondes mutations.

Plus en détail

ERDF dans les LANDES. Comités Territoriaux SYDEC 2013

ERDF dans les LANDES. Comités Territoriaux SYDEC 2013 ERDF dans les LANDES Comités Territoriaux SYDEC 2013 ERDF, un acteur au sein du marché de l électricité Activités en concurrence Principalement EDF Production Loi du 10 février 2000 Activités régulées

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE

DOSSIER DE PRESSE. Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Annecy, le 10 février 2015 DOSSIER DE PRESSE Mardi 10 février 2015 : Comité syndical du SYANE Un budget 2015 de 155 M, dont un programme de travaux de 70 M avec le maintien d un haut niveau d investissements

Plus en détail

Villes et énergie : quels enjeux communs?

Villes et énergie : quels enjeux communs? Conférence publique du Club Ville Villes et énergie : quels enjeux communs? Construire et organiser la ville pour la transition énergétique Mardi 24 juin 2014 de 9h00 à 16h45 À Sciences Po Amphithéâtre

Plus en détail

L OUVERTURE DU MARCHE DE L ELECTRICITE

L OUVERTURE DU MARCHE DE L ELECTRICITE L OUVERTURE DU MARCHE DE L ELECTRICITE (clients domestiques) Soumis à une «révolution» sans égale depuis l électrification de notre pays, le marché de l électricité est en train de se métamorphoser : ouverture

Plus en détail

Lyon le 15 février 2012 ANNEXE : Avis d ERDF sur le projet SRCAE de la région Rhône Alpes

Lyon le 15 février 2012 ANNEXE : Avis d ERDF sur le projet SRCAE de la région Rhône Alpes Lyon le 15 février 2012 ANNEXE : Avis d ERDF sur le projet SRCAE de la région Rhône Alpes Tout d abord, nous vous remercions d avoir associé ERDF à l établissement de ce SRCAE, dans le cadre des ateliers

Plus en détail

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national.

Ainsi, les TEPOS représentent la deuxième phase de cet appel à projets national. - 1 - APPEL A PROJETS TEPOS QU EST-CE QU UN TERRITOIRE A ÉNERGIE POSITIVE? Contexte L énergie, nécessaire à tous les domaines et besoins de la vie quotidienne, devient, du fait de sa raréfaction, de plus

Plus en détail

Interview. témoignage métier

Interview. témoignage métier Interview témoignage métier Marie-José Makareinis Promotion 1992 De la DDE à un syndicat intercommunal, sur des missions en pleine évolution et de pointe (Energies renouvelables, fibre optique) avec un

Plus en détail

12 EME SEMINAIRE EAU. Avec la participation de : CONTACT. Quelle gestion de l eau potable pour une ville durable et responsable? MERCREDI 20 FEVRIER

12 EME SEMINAIRE EAU. Avec la participation de : CONTACT. Quelle gestion de l eau potable pour une ville durable et responsable? MERCREDI 20 FEVRIER Avec la participation de : 12 EME SEMINAIRE EAU Les 18, 19 et 20 Février 2013 Polytech Montpellier, Amphithéâtre Serge Peytavin La gestion de l eau pour une ville durable LUNDI 18 FEVRIER MARDI 19 FEVRIER

Plus en détail

CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé

CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé CHARTE relative au service de Conseil en Energie Partagé Préambule : Le service de Conseil en Energie Partagé est un Service d Intérêt Général qui vise à promouvoir et accompagner la réalisation d économies

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013

Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie. 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Les Rencontres Européennes de Cluj - Transylvanie 2E3D «eau, énergie, déchets et développement durable» 9, 10, 11 mai 2013 Cluj-Napoca / Transylvanie http://www.institutfrancais-roumanie.com Appel à contribution

Plus en détail

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC

UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC Septembre 2012 UNE TRANSITION ENERGETIQUE EFFICACE, SOURCE DE CROISSANCE ET D EMPLOIS PROPOSITIONS DE LA FIEEC La transition énergétique voulue par le Président de la République doit permettre la mutation

Plus en détail

«Les défis du développement durable des transports dans les villes des pays en développement : les bonnes solutions»

«Les défis du développement durable des transports dans les villes des pays en développement : les bonnes solutions» «Les défis du développement durable des transports dans les villes des pays en développement : les bonnes solutions» L exemple Sem Charles DESCOURS Président d honneur délégué aux transports, sénateur

Plus en détail

Fiche «Politique culturelle européenne»

Fiche «Politique culturelle européenne» Fiche «Politique culturelle européenne» Prospective appliquée à la définition d'une politique nationale dans le domaine de la culture et de la communication Fiche variable sur les facteurs de l environnement

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

Notions de puissance et bâtiment durable

Notions de puissance et bâtiment durable Notions de puissance et bâtiment durable La gestion de la puissance électrique La notion de puissance en physique représente une quantité d énergie par unité de temps. La puissance électrique se mesure

Plus en détail

EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE. Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40

EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE. Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40 DOSSIER DE presse 1 er octobre 2014 EDF FAIT AVANCER LA MOBILITÉ ÉLECTRIQUE Contact presse marie.allibert@edf.fr Tél. : 01.40.42.51.40 en bref En quelques décennies, les transports ont évolué pour desservir

Plus en détail

SCHEMA DEPARTEMENTAL DES INFRASTRUCTURES PUBLIQUES DE RECHARGE POUR VEHICULES ELECTRIQUES OU HYBRIDES RECHARGEABLES

SCHEMA DEPARTEMENTAL DES INFRASTRUCTURES PUBLIQUES DE RECHARGE POUR VEHICULES ELECTRIQUES OU HYBRIDES RECHARGEABLES SCHEMA DEPARTEMENTAL DES INFRASTRUCTURES PUBLIQUES DE RECHARGE POUR VEHICULES ELECTRIQUES OU HYBRIDES RECHARGEABLES Dossier de presse Carcassonne, le 5 février 2015 Maître d Ouvrage : SYADEN (Syndicat

Plus en détail

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux?

HOPITECH 2011. Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1 HOPITECH 2011 Loi NOME, quels sont les nouveaux enjeux? 1. Présentation de la Loi NOME 2. La constitution du prix pour un consommateur: - Sensibilité aux prix de marché - Sensibilité à la variation du

Plus en détail

Pour un Futur [simple] du Véhicule Electrique. Téléchargez le rapport complet

Pour un Futur [simple] du Véhicule Electrique. Téléchargez le rapport complet Pour un Futur [simple] Téléchargez le rapport complet Entreprise, collectivité : vous souhaitez en savoir plus et rentrer dans la dynamique du véhicule électrique? Retrouvez dans le rapport complet du

Plus en détail

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE. Vendredi 5 avril 2013

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE. Vendredi 5 avril 2013 DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE Vendredi 5 avril 2013 DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE Le protocole de Kyoto: (1997) Réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le Facteur

Plus en détail

Thème 5 : L innovation au service de l excellence de la relation clients

Thème 5 : L innovation au service de l excellence de la relation clients Concours ERDF de l innovation 2015 «Réseaux Electriques Intelligents» Thème 5 : L innovation au service de l excellence de la relation clients 1. Introduction ERDF est à la recherche de solutions innovantes

Plus en détail

Déploiement d une Infrastructure de Recharge publique de Véhicules Electriques dans le département de l AISNE DIRVE 02

Déploiement d une Infrastructure de Recharge publique de Véhicules Electriques dans le département de l AISNE DIRVE 02 Déploiement d une Infrastructure de Recharge publique de Véhicules Electriques dans le département de l AISNE DIRVE 02 1 Présentation de l USEDA 2 L USEDA au 30 juin 2015 L USEDA : 801 communes regroupant

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 INVESTISSEMENT TERRITORIAL INTÉGRÉ POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période 2014-2020

Plus en détail

Congrès 2012 SUD Energie : Résolution «quelle organisation du secteur énergétique et quel service public de l Energie»

Congrès 2012 SUD Energie : Résolution «quelle organisation du secteur énergétique et quel service public de l Energie» Congrès 2012 SUD Energie : Résolution «quelle organisation du secteur énergétique et quel service public de l Energie» Objet : Le service public de l Energie et l organisation du secteur énergétique se

Plus en détail

Fournisseur d'électricité et de gaz. Fournisseur d'électricité et de gaz

Fournisseur d'électricité et de gaz. Fournisseur d'électricité et de gaz Fournisseur d'électricité et de gaz Fournisseur d'électricité et de gaz Le marché de l énergie : mode d emploi Le marché de l énergie Un marché concurrentiel avec les garanties du Service Public L énergie

Plus en détail

Réglementés d électricité

Réglementés d électricité Fin des Tarifs Réglementés d électricité Bienvenue dans un monde nouveau 7 RepÈres pour vous y retrouver sommaire 1 2 3 4 5 6 7 Quels sont les sites concernés par la fin des tarifs? 1 Q uels sont les sites

Plus en détail

Ouverture des marchés de l énergie et facturation de l électricité

Ouverture des marchés de l énergie et facturation de l électricité Ouverture des marchés de l énergie et facturation de l électricité Collectivités : Préparez-vous aux nouvelles conditions d achat de votre électricité MERCREDI 5 NOVEMBRE 2014 - CLERMONT-FERRND 1 Février

Plus en détail

11 juillet 2014. 1. La capacité pour les collectivités de recouvrer les coûts d investissements ;

11 juillet 2014. 1. La capacité pour les collectivités de recouvrer les coûts d investissements ; Contribution de la Caisse des Dépôts à la consultation publique de l ARCEP sur le modèle générique de tarification de l accès aux réseaux en fibre optique jusqu à l abonné en dehors des zones très denses

Plus en détail

Les Smart Grids. Cette notion de smart grids basés sur l électricité peut être étendue aux réseaux intelligents de chaleur, de froid et de gaz.

Les Smart Grids. Cette notion de smart grids basés sur l électricité peut être étendue aux réseaux intelligents de chaleur, de froid et de gaz. Les Smart Grids A l heure où la gestion centralisée et unidirectionnelle 1 des réseaux de distribution d électricité montre ses limites et où les nouveaux projets prennent en compte la dimension quartier,

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Qui doit payer? Déclinaison des principes généraux aux services d eau potable et d assainissement

Qui doit payer? Déclinaison des principes généraux aux services d eau potable et d assainissement 24 juin 2014 Qui doit payer? Déclinaison des principes généraux aux services d eau potable et d assainissement Le financement des services publics en Amérique Latine Maurice Bernard Mais pourquoi payer?

Plus en détail

Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Alain MULARD Consultant-Formateur Elu local

Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Alain MULARD Consultant-Formateur Elu local Quelles approches de la mutualisation sur la gestion des hommes et des compétences? Consultant-Formateur Elu local Une question bien embarrassante! Parce qu elle renvoie à la capacité d une organisation

Plus en détail

Le compteur intelligent est-il vraiment la première brique des Smart Grids

Le compteur intelligent est-il vraiment la première brique des Smart Grids Le compteur intelligent est-il vraiment la première brique des Smart Grids? Eric Morel Décembre 2012 Mach&Team est une société de conseil spécialisée dans les Smart Grids (Réseaux électriques intelligents),

Plus en détail

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL

LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL LES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN FRANCE ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL 2 Sommaire Le développement des EnR en France enregistre un ralentissement, imputable à des causes multiples,

Plus en détail

Un service indispensable à une politique énergétique maîtrisée

Un service indispensable à une politique énergétique maîtrisée Un service indispensable à une politique énergétique maîtrisée Maîtriser l énergie est un enjeu majeur pour nos territoires. Face à des réglementations encore plus strictes, à une augmentation sans cesse

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

Le futur compteur communicant gaz. Tout savoir sur...

Le futur compteur communicant gaz. Tout savoir sur... Le futur compteur communicant gaz Tout savoir sur... Votre distributeur de gaz naturel GrDF, Gaz Réseau Distribution France, est la filiale du groupe GDF SUEZ chargée de la gestion du réseau de distribution

Plus en détail

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES

L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES DEMOCRATIE PARTICIPATIVE ET CITOYENNETE L ACCES A L INFORMATION AU LOGEMENT DES JEUNES PROJET D AVIS N 11. 03 Présenté par la Commission «Qualité de la Ville» du CONSEIL LILLOIS de la JEUNESSE à l Assemblée

Plus en détail

Intervention au Sénat le 1 er juin 2010 Commission de l Economie, du Développement Durable et de l Aménagement du Territoire - Groupe Energie

Intervention au Sénat le 1 er juin 2010 Commission de l Economie, du Développement Durable et de l Aménagement du Territoire - Groupe Energie Intervention au Sénat le 1 er juin 2010 Commission de l Economie, du Développement Durable et de l Aménagement du Territoire - Groupe Energie Messieurs les présidents Emorine et Poniatowski, Mesdames les

Plus en détail

Charte des fournisseurs d électricité

Charte des fournisseurs d électricité Charte des fournisseurs d électricité dans le cadre de leur relation avec une clientèle professionnelle Depuis le 1er juillet 2004, tous les clients professionnels peuvent choisir librement leur fournisseur

Plus en détail

La formation des demandeurs d emploi en Limousin

La formation des demandeurs d emploi en Limousin La formation des demandeurs d emploi en Limousin EXPERIENCE La Région Limousin avait depuis 2005 engagé un partenariat avec les ASSEDIC pour coordonner l offre de formation aux demandeurs d emploi et leur

Plus en détail

Opérateur de Services Énergétiques Régional (OSER) Jeudi de l ALEC - 21 juin 2012

Opérateur de Services Énergétiques Régional (OSER) Jeudi de l ALEC - 21 juin 2012 Opérateur de Services Énergétiques Régional (OSER) Jeudi de l ALEC - 21 juin 2012 Contexte Ambition régionale de réduction des Émission de Gaz à Effet de Serre de - 40% d ici 2020 Analyse des besoins Étude

Plus en détail

COUR DES COMPTES. Synthèse. du Rapport public thématique Novembre 2009

COUR DES COMPTES. Synthèse. du Rapport public thématique Novembre 2009 COUR DES COMPTES Synthèse du Rapport public thématique Novembre 2009 Le transfert aux régions du transport express régional (TER) : un bilan mitigé et des évolutions à poursuivre Avertissement La présente

Plus en détail

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine

La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine La gestion durable des eaux au service des habitants des Hauts-de-Seine Schéma départemental 2005-2020 Le mot du Président Lors de sa réunion du 16 décembre 2005, l Assemblée départementale a approuvé

Plus en détail

Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data

Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data Paris bâtit un programme stratégique de ville intelligente et accélère sur l open data Dossier de presse Mardi 23 juin 2015 1 Sommaire Edito de Jean-Louis Missika 3 Paris bâtit un programme stratégique

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

MME LE MAIRE : Madame OUFKIR. MME OUFKIR :

MME LE MAIRE : Madame OUFKIR. MME OUFKIR : Préambule du rapport n 12 Madame OUFKIR. MME OUFKIR : Ce rapport vous propose d autoriser la signature d une convention de groupement de commandes entre CHAMBERY METROPOLE et la Ville de CHAMBERY afin

Plus en détail

INTERVIEW PARTENAIRE ECOBIZ Entretien avec Brigitte thoureau Directrice territoriale Isère GrDF Août 2014

INTERVIEW PARTENAIRE ECOBIZ Entretien avec Brigitte thoureau Directrice territoriale Isère GrDF Août 2014 INTERVIEW PARTENAIRE ECOBIZ Entretien avec Brigitte thoureau Directrice territoriale Isère GrDF Août 2014 Quelles sont les principales missions de GrDF? GrDF, assure la gestion du réseau de distribution

Plus en détail

Plan d'actions communes inter-instituts

Plan d'actions communes inter-instituts Plan d'actions communes inter-instituts AFSSET, INERIS, INRETS, InVS, IRSN "Les instituts d'expertise nationaux face aux évolutions de la gouvernance des activités et situations à risques pour l'homme

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

http://www.economie.gouv.fr

http://www.economie.gouv.fr PIERRE MOSCOVICI MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES http://www.economie.gouv.fr Discours de Pierre MOSCOVICI, Ministre de l Economie et des Finances Conférence de presse pour le lancement de la Banque

Plus en détail

CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE. relative à l Education au Développement Durable 2009-2012

CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE. relative à l Education au Développement Durable 2009-2012 CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE relative à l Education au Développement Durable 2009-2012 novembre 2009 Les partenaires Rectorat de l Académie de la Guadeloupe Direction de l Agriculture et de la Forêt

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL. Installation du Conseil supérieur de la Construction et de l Efficacité énergétique

DISCOURS de Sylvia PINEL. Installation du Conseil supérieur de la Construction et de l Efficacité énergétique Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Paris, le lundi 15 juin 2015 Seul le prononcé fait foi DISCOURS de Sylvia PINEL Installation du Conseil supérieur de la

Plus en détail

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT

CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT CONVENTION CADRE DE PARTENARIAT ENTRE LA POSTE Société Anonyme au capital de 3.400.000.000 euros, dont le siège social est situé 44 Boulevard de Vaugirard 75757 PARIS cedex 15, immatriculée au RCS Paris

Plus en détail

GrDF Un distributeur de gaz au cœur de la transition énergétique

GrDF Un distributeur de gaz au cœur de la transition énergétique GrDF Un distributeur de gaz au cœur de la transition énergétique Ordre du Jour Chiffres clés 2013 GrDF Rappel - Les missions du distributeur GrDF Le modèle GrDF Relation concédant/concessionnaire Autorité

Plus en détail

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux ASSEMBLÉE NATIONALE Suite à l Audition du 20 juillet 2010 de la FÉDÉRATION CFDT SANTÉ-SOCIAUX Représentée par Nathalie CANIEUX, Secrétaire générale

Plus en détail

Pacte de responsabilité

Pacte de responsabilité Le 5 mars 2014 Pacte de responsabilité Relevé de conclusions des réunions paritaires du 28 février et du 5 mars 2014 La situation économique et sociale de notre pays est marquée par une forte ambivalence.

Plus en détail

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation

Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Etude sur les garanties d emprunt en faveur du logement social -------------------- Cahier des charges de consultation Décembre 2013 Mission Bassin Minier décembre 2013 Page 2 Préambule Depuis 1982, le

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test. Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras

DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test. Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras SOMMAIRE UN PREMIER TEST 4 L UN DES TEMPS FORTS DES RENCONTRES CLIMAT 6 UN PROJET DE VILLE

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du séminaire transition énergétique et écologique Services de l Etat en Aquitaine Lundi 15 décembre 2014 Messieurs les Préfets, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation

Appel d offres. Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Appel d offres Accompagnement des PME-TPE de la métallurgie en région parisienne à la GPEC et à l analyse des besoins de formation Le GIM, chambre syndicale territoriale de l UIMM en région parisienne,

Plus en détail

Eléments de réponse des gestionnaires de réseaux de distribution de gaz et d électricité

Eléments de réponse des gestionnaires de réseaux de distribution de gaz et d électricité Recommandation issue de la délibération de la Commission de régulation de l énergie du 25 février 2015 portant sur le développement des réseaux intelligents Eléments de réponse des gestionnaires de réseaux

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

IDEAL Connaissances. Au service de la performance publique

IDEAL Connaissances. Au service de la performance publique IDEAL Connaissances Au service de la performance publique Présentation des premières conclusions de l enquête sur la gestion technique des aires d accueil Présentation du Réseau Gens du Voyage La gestion

Plus en détail

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Discours de Marylise LEBRANCHU Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Jeudi 17 octobre 2013 Je suis heureuse de pouvoir commencer,

Plus en détail

Charte des fournisseurs de gaz naturel

Charte des fournisseurs de gaz naturel Charte des fournisseurs de gaz naturel dans le cadre de leur relation avec une clientèle professionnelle Depuis le 1er juillet 2004, tous les clients professionnels peuvent choisir librement leur fournisseur

Plus en détail

Collectivités et acteurs de l énergie : pour une redistribution des rôles

Collectivités et acteurs de l énergie : pour une redistribution des rôles association négawatt 22 bd Foch, 34140 Mèze www.negawatt.org contact@negawatt.org Mesure négawatt Collectivités et acteurs de l énergie : pour une redistribution des rôles Propositions 3 et 8 du Manifeste

Plus en détail

DARNETS. Mairie de SEPTEMBRE 2002. Corrèze A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT D. LES RESPONSABILITES

DARNETS. Mairie de SEPTEMBRE 2002. Corrèze A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT D. LES RESPONSABILITES Mairie de DARNETS Corrèze SEPTEMBRE 2002 19300 Darnets Tél. : 05.55.93.09.91 Fax. : 05.55.93.13.06 Email : mairiededarnets@wanadoo.fr A. UNE OBLIGATION B. ROLE DES ELUS C. LA GESTION DE L ASSAINISSEMENT

Plus en détail

Transition énergétique des collectivités. Comité de pilotage Conseil Energie Partagé

Transition énergétique des collectivités. Comité de pilotage Conseil Energie Partagé Transition énergétique des collectivités Comité de pilotage Conseil Energie Partagé PAYS RUTHENOIS / CEP Pays Ruthénois: 8 salariés 57 communes 93 000 habitants 5 M /an d énergie Programme Matin (09:00)

Plus en détail

La première partie de l étude analyse la loi RCT et met en évidence tant les silences de la loi que les garanties qu elle apporte.

La première partie de l étude analyse la loi RCT et met en évidence tant les silences de la loi que les garanties qu elle apporte. SYNTHESE Dans le contexte actuel de recherche d une administration territoriale toujours plus efficiente, la loi de réforme des collectivités territoriales (loi RCT) a pour objectif principal de faire

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

CONFERENCE SUR L ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME

CONFERENCE SUR L ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME CONFERENCE SUR L ELABORATION DU PLAN LOCAL D URBANISME MERCREDI 6 OCTOBRE 2010 Compte-rendu de la conférence qui s est tenue en public, en salle des fêtes de l Hôtel de Ville, le 6 octobre en présence

Plus en détail

TOULON / ERDF : Linky, le compteur nouvelle génération a débarqué à TOULON

TOULON / ERDF : Linky, le compteur nouvelle génération a débarqué à TOULON TOULON / ERDF : Linky, le compteur nouvelle génération a débarqué à TOULON TOULON / La pose du 1er compteur communicant dans le Var s est déroulée, ce mardi 1er décembre au 105 boulevard Eugène Pelletan,

Plus en détail

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne?

Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Construire la résilience écologique : les collectivités locales en première ligne? Les récentes inondations au Pakistan illustrent les effets dévastateurs que les événements naturels peuvent avoir sur

Plus en détail

INNOVATIVE CITY CONVENTION 2013

INNOVATIVE CITY CONVENTION 2013 INNOVATIVE CITY CONVENTION 2013 18 et 19 juin 2013, Nice Directeur adjoint de l environnement et de l énergie Nice cote d azur Métropole Déploiement d une seconde géneration de smartgrid Nice cote d'azur

Plus en détail

Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise

Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise 1 Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise Introduction : La ROAM est un syndicat professionnel créé en 1855, qui a pour

Plus en détail

L USEDA et le changement climatique

L USEDA et le changement climatique ETREPILLY VAUX ANDIGNY L USEDA et le changement climatique HOLNON CRAONNE 1 Présentation de l USEDA Autorité organisatrice de la distribution d énergie ( AODE) Propriétaire de réseaux de distribution d

Plus en détail

NKUL BETI. econobeti

NKUL BETI. econobeti NKUL BETI econobeti Le réseau social d entraides pour la gestion des efforts et du génie ekang Paru le 08 Août 2010 Plateforme de communication Se préparer pour le Cameroun de Demain Sans une organisation

Plus en détail

Le diagnostic Partagé,

Le diagnostic Partagé, Le diagnostic Partagé, un outil au service du projet Territorial enfance jeunesse Les Guides Pratiques Introduction Parce que nous sommes dans un monde complexe, Définitions, enjeux, méthodologie Phase

Plus en détail

Développement rural territorial et sécurité alimentaire

Développement rural territorial et sécurité alimentaire Cette présentation revient sur les expériences de de la la FAO en en matière de de développement local, identifie les conditions pour promouvoir une approche territoriale du développement rural, fait des

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive

Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Lancement d ESTER (Electricité Solaire des Territoires) L électricité solaire compétitive Communiqué de presse le 30 novembre 2011 Comment fournir au consommateur une électricité propre, de proximité et

Plus en détail

Elaborer un projet d action

Elaborer un projet d action FICHE PRATI QUE Elaborer un projet d action Un projet n est pas le fruit du hasard mais le résultat d une situation que l on juge insatisfaisante et que l on souhaite changer. On pourrait dans ce sens

Plus en détail

Chantier restructurations

Chantier restructurations Chantier restructurations Le présent document réalisé par le groupe de travail en charge du chantier restructurations, se fixe pour objectif de décrire de manière synthétique les enjeux présents et à venir

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail