Concessions de distribution et fourniture d électricité : mettre en place les conditions de la modernisation des contrats lors de leur renouvellement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Concessions de distribution et fourniture d électricité : mettre en place les conditions de la modernisation des contrats lors de leur renouvellement"

Transcription

1 Concessions de distribution et fourniture d électricité : mettre en place les conditions de la modernisation des contrats lors de leur renouvellement Intervenants : > Karine MABILLON Bordeaux Métropole > Laurent GEORGES - SIPPEREC Christophe LEURET Ville de Bordeaux Sophie LE CALOCH Le Caloch Consultant Marie-Hélène PACHEN LEFEVRE Cabinet Seban

2 INTRODUCTION : éléments de contexte Majorité des contrats de concession d électricité renouvelés dans les années 1990 (modèle contrat 1992) pour 20 à 30 ans Approche des dates de fin de concession de nombreux contrats Importance pour les collectivités concédantes de préparer ce renouvellement en amont Et contexte particulier du transfert de la compétence sur certains territoires Atelier structuré en trois temps : La situation contractuelle actuelle Les évolutions à mettre en œuvre dans les futurs contrats L organisation à mettre en œuvre pour anticiper le renouvellement du contrat

3 Partie 1 : Etat actuel des contrats 1.1 Pourquoi les collectivités sont-elles concernées? (1/2) En tant que propriétaires des réseaux de distribution d électricité (Loi de1906) Autorités organisatrices attribuant un contrat de concession : enjeux contractuels même si le concessionnaire EDF-ERDF dispose d un monopole légal depuis 1946 => tous les contrats ne sont pas identiques (régime urbain/rural; calcul de la redevance, participation du concessionnaire aux travaux relatifs à l esthétique du réseau sous MOA de AODE) Existence d un service public local de distribution et de fourniture d électricité Sujet souvent mieux identifié en milieu rural qu en urbain => lié notamment à la répartition de la maîtrise d ouvrage

4 1.1 Pourquoi les collectivités sont-elles concernées? (2/2) * Enjeux économiques et patrimoniaux considérables : Valeur brute et valeur de remplacement des réseaux Provisions pour renouvellement Redevances de concession (fonctionnement, investissement) et Redevance d occupation du domaine public Facturation des raccordements au réseau sur la base d une «opération de référence» ( suppression du forfait depuis 2009) : intérêt de connaître le réseau * Enjeux de qualité de la distribution (critère B ou temps de coupure moyen) * Enjeux de connaissance du patrimoine (environ 40 % du patrimoine ne fait pas l objet d un inventaire localisé : compteurs, branchements, colonnes montantes,.) avec un enjeu potentiel de sécurité sur les colonnes montantes * Obligations de contrôle (art 32 C) et contrôle du suivi des contrats par les CRC * Enjeux en termes de précarité énergétique (bénéficiaires du Tarif de Première Nécessité, gestion des impayés, coupures/réduction de puissance, optimisation tarifaire ) et nécessité d accès aux informations y compris pour la concession de fourniture,

5 1.2. Principales caractéristiques des concessions arrivant à échéance (1/7) Les contrats de concession en cours sont des contrats : conclus sur la base d un modèle de convention de concession et de cahier des charges, établis par la Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et Régies (FNCCR) et EDF en 1992 rarement mis à jour par voie d avenant ; notamment, le modèle de cahier des charges 1992 mis à jour en 2007 a peu été intégré dans les contrats de concession en cours ; il était justifié par la forte évolution législative et réglementaire rendant obsolètes de nombreuses clauses du cahier des charges pour certains, mis à jour par voie d avenant sur la période tarifaire par application du protocole d accord FNCCR/ERDF de septembre 2013 visant à «renforcer les relations entre les autorités concédantes et le concessionnaire ERDF au service de la qualité du service».

6 1.2. Principales caractéristiques des concessions arrivant à échéance (2/7) Conclus entre 1992 et 1995, ces contrats sont signés entre l autorité organisatrice de la distribution d électricité (AODE) concernée d une part (Art. L du CGCT et Art. L du code de l énergie), et EDF ou une ELD d autre part. Depuis 2008, les activités d EDF ayant été notamment scindées pour séparer la distribution de la fourniture d électricité aux tarifs réglementés de vente (TRV), le contrat de concession, qui a un DOUBLE OBJET (Art. L du code de l énergie), est réputé co-signé par l AODE avec: EDF pour la mission de fourniture d électricité aux TRV; ERDF pour la mission de distribution de l électricité. Le contrat de concession de 1992, même mis à jour en 2007, ne distingue pas les droits et obligations attachés à chacune de ces deux missions. Il ne désigne pas davantage un cocontractant habilité à représenter l autre (type mandat). Le GRD se voit attribuer par la loi la mission de «gérer le contrat de concession» (Art. L du Code de l énergie).

7 1.2. Principales caractéristiques des concessions arrivant à échéance (3/7) S agissant des contrats réputés cosignés par EDF-ERDF, ils sont : Rédigés en des termes similaires / modèle de cahier des charges: Art. 10 CC: pose l obligation du concessionnaire de prendre en charge les travaux de maintenance et de renouvellement des ouvrages, «nécessaires au maintien du réseau en bon état de fonctionnement» ainsi que les travaux de mise en conformité + adosse cette obligation d une obligation de «pourvoir au financement des travaux de renouvellement» par la constitution de provisions pour renouvellement s agissant des ouvrages à renouveler avant le terme normal de la concession (Article L du code de l énergie) Art. 14 CC: rappelle les droits des usagers à un service de qualité (qualité de la fourniture, accueil de la clientèle, ) et à être informés (accès au contrat de concession); Art. 15, 16 CC: définit la consistance des branchements, partie intégrante du réseau public de distribution d électricité, et pose l obligation du concessionnaire de les entretenir et de les renouveler à ses frais, précise la participation requise du demandeur au raccordement; Difficulté d interprétation de la propriété des colonnes montantes (bien de retour ou propriété des bailleurs et copropriétés), pourtant intégrées aux branchements, selon qu elles ont été réalisées avant ou après 1992 (Recommandation du 27 février 2013, le médiateur national de l énergie ; jurisprudences contraires du juge judiciaire); à noter: processus d abandon sans conditions des colonnes montantes au concessionnaire qui doit alors en assurer maintenance et renouvellement.

8 1.2. Principales caractéristiques des concessions arrivant à échéance (4/7) S agissant des contrats réputés cosignés par EDF-ERDF, ils sont : Rédigés en des termes similaires / modèle de cahier des charges (suite) : Art. 21, 22 CC: définit les caractéristiques de l énergie distribuée Art. 23, 24, 25 CC: définit les conditions de contractualisation avec les usagers / renvoie aux Conditions générales de vente d EDF Art. 26 CC: définit les principes de tarification / des principes qui dépassent le cadre de la concession, parce que déterminés nationalement: Tarif d Utilisation des Réseaux Publics d Electricité (TURPE) / Tarif Réglementé de Vente (TRV)

9 1.2. Principales caractéristiques des concessions arrivant à échéance (5/7) S agissant des contrats réputés cosignés par EDF-ERDF, ils sont : Rédigés en des termes similaires / modèle de cahier des charges (suite): Art. 30 CC: définit la durée de la concession Art. 31 CC: définit les conditions de renouvellement ou d expiration de la concession / fixe les motifs de non renouvellement / dans les deux cas, détermine les conditions financières attachées à la fin du contrat, notamment: L indemnisation des biens de retour non amortis financés par le concessionnaire / validité de l application d un taux de réévaluation de cette indemnisation? Le reversement au concédant des provisions non utilisées / attention au périmètre des provisions à reverser en cas de reprises anticipées de ces provisions par le concessionnaire hors renouvellement d un bien concédé ; Art. 32 CC: définit les modalités d exercice du contrôle de la concession par l AODE: 32A: le contrôle l AODE de la bonne exécution par son concessionnaire de tout ou partie de ses obligations contractuelles, sur pièces ou sur place, technique ou comptable 32B: la remise de documents cartographiques à l AODE 32C: la remise d un rapport annuel d activité de la concession (CRAC) 32D: l application de pénalités contractuelles pour non remise d un des documents sollicités dans le cadre des articles 32A à 32C..

10 1.2. Principales caractéristiques des concessions arrivant à échéance (6/7) S agissant des contrats réputés cosignés par EDF-ERDF, ils sont : Rédigés en des termes similaires / modèle de cahier des charges (suite): A l exception de l annexe 1 au cahier des charges qui traite tout particulièrement : Art. 2: Des modalités de calcul de la redevance annuelle de concession due par le concessionnaire à l AODE en contrepartie des dépenses supportées par l AODE dont le concessionnaire et les usagers bénéficient (usuellement décomposée en une redevance Fonctionnement R1 + une redevance Investissement R2, avec une formule de calcul empruntée au modèle de cahier des charges) Art. 3: Des modalités de calcul de la redevance d occupation du domaine public (RODP) qui sont issues de dispositions réglementaires (R du code général des collectivités territoriales) Art. 4: Des modalités de contribution du concessionnaire aux travaux d enfouissement des réseaux de distribution (travaux «aux fins d amélioration esthétique des ouvrages de la concession») réalisés sous maîtrise d ouvrage du concédant ou de ses communes adhérentes

11 1.2. Principales caractéristiques des concessions arrivant à échéance (7/7) S agissant des contrats réputés cosignés par EDF-ERDF, ils sont : Rédigés en des termes similaires / modèle de cahier des charges (suite) : A l exception de l annexe 1 au cahier des charges qui traite tout particulièrement (suite): Art. 5: Des modalités de répartition de la maîtrise d ouvrage entre l AODE et le concessionnaire (Article L du Code de l énergie : «Les autorités organisatrices du réseau public de distribution d'électricité ont la faculté de faire exécuter en tout ou en partie à leur charge, les travaux de premier établissement, d'extension, de renforcement et de perfectionnement des ouvrages de distribution.») Art. 10: D engagements particuliers en termes de qualité de l électricité sur le territoire de l AODE.

12 1.3 Principaux constats concernant l exécution de ces contrats : le Contrat de la ville de Bordeaux Des questions stratégiques : quel objectif politique en matière d énergie, quelles relations avec notre délégataire pour quel coût Des questions juridiques sur le contrat lui-même : quel est le cocontractant de la ville (EDF ERDF), quel est le périmètre délégué, quel est le rapport entre la convention et la réglementation des DSP, quelle sécurité juridique Qui décide quoi? Etc. Des questions financières : quel est le résultat annuel de la délégation, quel est l investissement réalisé, quel patrimoine, quelles sont les clés de répartition au niveau national et leur impact sur les comptes de notre délégation Des questions techniques : quel est le niveau de service par rapport aux autres collectivités, quel est le niveau par rapport aux normes, quels investissements, quels travaux sont nécessaires pour un renforcement ou une extension des réseaux, quelles participations attendues de la ville Des questions historiques : passer d un contrat imposé à un contrat partagé

13 1.3 Principaux constats concernant l exécution de ces contrats : le Contrat du SIPPEREC Constats identiques à ceux de la concession de Bordeaux pour les questions financières Difficulté de porter un avis sur la qualité du service rendu et la satisfaction des usagers du fait d indicateurs à des mailles très larges (nationale ou supra régionale ) Difficulté d obtenir une vision pluriannuelle des investissements et d identifier l effort d investissements propre d ERDF (financements des autorités concédantes et des tiers) Progression du temps de coupure (critère B) constatée tendanciellement depuis une quinzaine d année et vieillissement de certains éléments du réseau Question de l utilisation des provisions pour renouvellement pour le renouvellement des réseaux et du niveau important des provisions à l approche de la fin du contrat Problématique de l obtention d un inventaire détaillé (environ 40 % de biens non localisés) Constats relatifs au contrôle technique et économique de la concession (distribution et fourniture)

14 salle... Échange avec la

15 Partie 2 : Évolutions possibles pour les contrats à venir 2.1. Evolutions possibles des contrats au vu des contrats actuels Une réalité: un socle commun d obligations de service public qui ont vocation à être identiques d une concession à l autre sans porter atteinte au caractère local de la concession et aux tarifs péréqués des dispositions communes reproductibles mais à adapter au vu des évolutions législatives, réglementaires et jurisprudentielles, et qui mériteraient d être distinguées selon qu elles concernent la seule société EDF, la seule société ERDF, ou qu elles sont communes aux deux concessionnaires. A suivre: l évolution du modèle de cahier des charges

16 2.1. Evolutions possibles des contrats au vu des contrats actuels Des dispositifs méritant une adaptation concession par concession, audelà du périmètre de l actuelle annexe 1 du cahier des charges, on notera particulièrement : Libre répartition de la maîtrise d ouvrage AODE / Concessionnaire Identification exhaustive des ouvrages concédés sur le périmètre de la concession / inventaire initial des ouvrages, processus de mise à jour, suivi de l inventaire (état technique et valorisation) et qualification juridique (biens de retour, biens de reprise, biens propres) Association de l AODE aux priorisations des investissements à réaliser sous MOA du concessionnaire, participation de l AODE à l élaboration d un schéma directeur des investissements, et fixation d un processus de suivi des investissements (réalisés/non réalisés, report des non réalisés à fixer, sources de financement, dont les provisions pour renouvellement ) Détermination des redevances de concession: poursuite du dispositif des contrats en cours? Identification de nouvelles modalités de calcul des redevances dues en contrepartie de la mise à disposition des ouvrages, avec prise en compte de la valeur des biens mis à disposition du concession qu il n a pas financés et dont il tire un bénéfice d exploitation («goodwill»)? En conséquence de ces obligations, réflexion sur la durée de la concession (durée moyenne -8/12 ans- ou longue -20)

17 2.1. Evolutions possibles des contrats au vu des contrats actuels Des dispositifs méritant une adaptation concession par concession, au-delà du périmètre de l actuelle annexe 1 du cahier des charges, on notera particulièrement (suite) : Détermination de comptes d exploitation prévisionnels initiaux de la concession pour connaître l économie générale de la concession => faisabilité? Adaptations locales de la relation avec les usagers, notamment les personnes en précarité énergétique : le traitement de la précarité devient crucial du fait de sa recrudescence alors même que le TPN n est plus un tarif réglementé. Il convient donc d aborder dans les évolutions possibles des contrats : La détection des situations de précarité : «PRECARITER» : outil développé par ERDF et détection des situations par EDF dans la gestion des contrat Suivi de l endettement des usagers (EDF), définition des pratiques lors de coupures, de réductions de puissance, de rétablissement après coupure. Détermination du contenu des comptes rendus annuels d activité devant refléter les spécificités de la concession pour permettre un véritable contrôle de la concession Dispositions relatives à la fin de la concession prenant en compte les conditions tenant à la continuité du service public en fin de contrat: prendre en compte les questions de: Remise de données en fin de contrat Valorisation des biens de retour remis à l AODE à leur juste valeur compte tenu de la dernière jurisprudence (CAA Nancy, 12 mai 2014, n 13NC01303 et suivants) Qualification juridique des biens de retour devant inclure des droits d usage de systèmes d information pour que certains biens, indispensables au bon fonctionnement du service, soient effectivement utilisables en fin de contrat.

18 2.2 Evolutions en lien avec changements technologiques et évolution des modes de production et usages Les contrats de concession de distribution d énergie ont normalement vocation à tenir compte des évolutions : technologiques ou liées aux besoins et aux comportement évolutifs des usagers. (cf. article 2 de la convention de concession) Quelques évolutions aujourd hui identifiées : -Le développement de la production locale d électricité par ENR; -Le développement d éco quartiers et/ou de quartiers à faible impact énergétique; -Les compteurs évolués (LINKY); -Le pilotage des usages; -Les véhicules électriques; -De nouveaux comportements : effacement, stockage, autoconsommation/autoproduction Le caractère local du service public de la distribution et de la fourniture entraine que les contrats doivent rester cohérents avec la politique locale en matière d énergie. Par voie de conséquence, les adaptations des contrats aux évolutions aujourd hui identifiées sont à mettre en relation avec d éventuelles politiques locales. Ainsi, la politique locale en matière d énergie constitue un point d entrée pour faire évoluer le dispositif contractuel

19 2.2 Evolutions en lien avec changements technologiques et évolution des modes de production et usages Pour mener la mise en cohérence des contrats de concession d électricité avec les politiques locales en matière énergétique, une bonne connaissance des impacts réels des évolutions à apporter à l activité sur l économie du service concédé est indispensable. Le développement des ENR : nouvelle contrainte pour le réseau? Ou l injection d énergie au plus près de la consommation permet de soulager le réseau et de différer des investissements de renforcement? Le développement d éco-quartiers : - comment tenir compte des contraintes énergétiques du projet dans la conception du réseau électrique le desservant? - compte tenu des efforts dans le bâti et les équipements (domotique), doit on penser une offre locale de vente d électricité aux futurs occupants dans le contrat de concession? LINKY: A court terme : la phase de déploiement : vaste projet qui débute en décembre 2015 pour s achever en décembre ans 90% des compteurs. Quel suivi de l AODE : qualité du service? suivi des réclamations? satisfaction des usagers?... A moyen terme : définition des données nouvelles recueillies par ERDF grâce à LINKY permettant à l AODE de disposer d un état des lieux de son patrimoine inventaire des compteurs Traitement des impayés /précarité : coupures et réductions de puissance opérées à distance

20 2.2 Evolutions en lien avec changements technologiques et évolution des modes de production et usages Pour mener la mise en cohérence des contrats de concession d électricité avec les politiques locales en matière énergétique, une bonne connaissance des impacts réels des évolutions à apporter à l activité sur l économie du service concédé est indispensable. Le pilotage des usages : Le contrat peut-il prévoir une offre aux usagers de pilotage des usages? Intérêt particulier pour les usagers en précarité énergétiques Les véhicules électriques : quel est l impact sur le réseau? doit-on penser à une offre locale de vente d électricité au service de rechargement incluse dans le contrat de concession? Les nouveaux comportements :effacement/stockage/ autoconsommation : doit-on intégrer les capacités d effacement et de stockage d énergie liées à la gestion d une flotte de VE dans le contrat de concession? Idem pour d autres acteurs potentiels (groupement d usagers : OPHLM )? De manière plus large sur cette question et sur un terme plus long, comment traiter dans le contrat de concession l ilotage potentiel de zones qui produisent/stockent et consomment/ revendent le surplus et soutirent la part résiduelle d énergie? Pour apporter une réponse à ces questions, l AODE doit disposer de données techniques (état électrique du réseau, contraintes, besoins en renouvellement et renforcement localisés..) et financières (rentabilité de l activité actuelle pour simuler la rentabilité de l activité locale modifiée).

21 salle... Échange avec la

22 Partie 3 : Comment se préparer à l échéance contractuelle? 3.1 Gouvernance et complémentarité des niveaux d intervention (1/2) Un contrat d une très grande complexité, qui associe des métiers très divers et de très nombreuses personnes : Aménagement du territoire et urbanisme, Technicité de réseaux (maillage, puissances, sécurité) et de terrain (tuyaux, fils nus, travaux publics), d éclairage public et mise en lumière Développement durable et transition énergétique Informatique (big data et communication des données), Internet Social (TPN), et consommations Proximité (relation à l usager) et utilisations du domaine public ou privé de la collectivité, Droit plusieurs domaines (commande publique, CGCT, énergie, construction et habitation, santé publique, pénal ) Finances, sans même aborder la question de la production, des réseaux et des fournisseurs

23 3.1 Gouvernance et complémentarité des niveaux d intervention (2/2) Cette complexité est d ailleurs matérialisée par la nature et les compétences des personnes présentes à cette conférence. Elle nécessite donc un travail transversal important au sein de la collectivité pour que chacun : sache ce que les autres font ou connaissent du contrat quelles sont les relations qu ils entretiennent avec notre cocontractant quels sont les termes (contraintes, engagements, enjeux ) de notre contrat Il faut savoir aussi que la collectivité, conformément à l arrêt du Conseil d Etat, commune d Olivet, 8 avril 2009, peut interrompre son contrat après 20 ans d existence

24 3.2 Méthodologie et démarches préalables à mettre en œuvre (1/3) Réflexions à caractère général sur la démarche et la méthodologie à adopter : Constituer une équipe pluridisciplinaire disposant de compétences sur les domaines technique + financier + juridique. Si nécessaire, être appuyé par des conseils externes Les points incontournables pour engager une discussion constructive avec le concessionnaire : la connaissance de l existant (état du patrimoine, inventaire des ouvrages nécessaires à la réalisation de la mission, situation économique de l activité concédée.) Pour les nouveaux sujets pouvant intégrer le périmètre, une connaissance technique et économique est également nécessaire (via des expérimentations permettant d établir un business plan par ex.)

25 3.2 Méthodologie et démarches préalables à mettre en œuvre (1/2) Cette démarche de connaissance mutuelle est d autant plus nécessaire que nos interlocuteurs ont centralisé leurs connaissances de leurs clients et manient le lobbying avec une indéniable maestria L équipe à constituer doit donc maîtriser tout ou partie des points et domaines précités. Méthode RACI traditionnelle, ou de conduite de projet. Si besoin se faire assister des «savants» ou AMO. Un très gros travail préliminaire d archéologie administrative à mener avant de lancer les démarches pour savoir d où l on part, de même qu un benchmark national pour examiner ce qui a été obtenu par d autres collectivités. Enfin, un regard précieux, celui de la jurisprudence, qui fait entrer peu à peu, en condamnant le plus souvent l électricien historique, le droit de cette concession dans celui des délégations de service public

26 3.2 Méthodologie et démarches préalables à mettre en œuvre (2/2) Le travail préliminaire achevé, il faut revisiter chacun des articles du contrat en cours pour arrêter la position de la collectivité sur ce qu elle souhaite. Ainsi, il faut demander à connaître le périmètre de la délégation, les mouvements financiers réels, les comptes, les investissements, qui fait quoi quand comment. A terme, on parvient à rédiger un contrat global, qui se situe dans le fil de l histoire, dans le prolongement de la réglementation communautaire, dans un juste équilibre entre l électricien et la collectivité. Ce contrat est pour l instant refusé par EDF, ERDF n étant qu un faux-nez pratique mais non capitalistique. Je le communique à qui le souhaite. Plus les collectivités diront ce qu elles veulent, conformément à ce que nous impose l article 5 du code des marchés publics, mieux nous pourrons aboutir.

27 3.3 Calendrier Le calendrier est à définir suffisamment en amont pour disposer du temps nécessaire pour l état des lieux, les expérimentations éventuelles, l étude des diverses options et les échanges avec le concessionnaire. Nécessité d effectuer plusieurs années avant la fin du contrat le recensement des informations nécessaires : inventaire des éléments du réseau, études techniques, informations économiques et financières sur la concession (notamment concernant les provisions pour renouvellement, le taux d amortissement par éléments de réseaux Engager le dialogue avec le concessionnaire sur la production de ces éléments et le calendrier de leur remise et passer parallèlement les marchés nécessaires pour la réalisation de ces études Identifier les priorités à fixer pour le contenu du futur contrat en fonction des axes envisageables: La question de la durée du futur contrat sera à traiter, en identifiant quels sont les facteurs d appréciation de la durée contractuelle. La durée du processus à mettre en œuvre s apprécie en année et compte tenu des données à recueillir un engagement de la démarche 4 à 5 ans en amont n apparaît pas superflu.

28 salle... Échange avec la

29 Merci pour votre attention!!!

Le régime juridique qui est contractuellement attaché aux

Le régime juridique qui est contractuellement attaché aux La rédaction des clauses relatives aux biens dans les DSP La question des biens au sein des de délégation de service public nourrit de nombreux contentieux devant le juge administratif. L une des problématiques

Plus en détail

Séance du Conseil Municipal du 11/12/2012

Séance du Conseil Municipal du 11/12/2012 Direction Générale des Ressources / Direction des Achats et de la Commande Publique Question n 375 DACP REF : DACP2012059 Signataire : ED/ESP Séance du Conseil Municipal du 11/12/2012 RAPPORTEUR : Tedjini-Michel

Plus en détail

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Africa Smart Grid Forum Session B2 Le Projet de compteurs Linky en France Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Chiffres clés d ERDF Production & trading Transport Distribution Commercialisation 35 millions

Plus en détail

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids

ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Smart Grids, nos clients au cœur du réseau de demain ERDF prend le virage technologique des Smart Grids Association Carbon AT, Nantes, le 16 avril 2013 Régis LE DREZEN Regis.le-drezen@erdf-grdf.fr Film

Plus en détail

TITRE DE LA PRÉSENTATION

TITRE DE LA PRÉSENTATION PRÉSENTATION FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE DIRECTION D ÉLECTRICITÉ COMMUNICATION COMMERCE POUR LES SITES AYANT UNE PUISSANCE SOUSCRITE SUPERIEURE A 36 KVA ARTS & METIERS GP ENERGIE 16 MARS 2015 TITRE

Plus en détail

COMPÉTENCE ÉLECTRIFICATION RÈGLEMENT TECHNIQUE ET FINANCIER SOMMAIRE

COMPÉTENCE ÉLECTRIFICATION RÈGLEMENT TECHNIQUE ET FINANCIER SOMMAIRE COMPÉTENCE ÉLECTRIFICATION RÈGLEMENT TECHNIQUE ET FINANCIER SOMMAIRE 1. PREAMBULE... 2 1.1. REFERENCES JURIDIQUES... 2 1.2. PERIMETRE DES REGIMES D ELECTRIFICATION DANS LE CHER... 2 1.3. VALORISATION DE

Plus en détail

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014

ERDF et la Transition Energétique. CESE Nice le 23 avril 2014 ERDF et la Transition Energétique CESE Nice le 23 avril 2014 1. ERDF et la distribution d électricité en France 2. La transition énergétique 3. ERDF dans la transition énergétique 4. En synthèse 1 ERDF

Plus en détail

Proposition d amendements. ARC Association des Responsables de Copropriété

Proposition d amendements. ARC Association des Responsables de Copropriété Projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte Proposition d amendements ARC Association des Responsables de Copropriété 17 septembre 2014 1 Table des matières Amendement n

Plus en détail

Disparition des tarifs réglementés de vente pour les clients - ayant une puissance souscrite supérieure à 36 kva en électricité ; - non domestiques

Disparition des tarifs réglementés de vente pour les clients - ayant une puissance souscrite supérieure à 36 kva en électricité ; - non domestiques Disparition des tarifs réglementés de vente pour les clients - ayant une puissance souscrite supérieure à 36 kva en électricité ; - non domestiques ayant une consommation supérieure à 30 000 kwh par an

Plus en détail

L économie concessionnaire de la distribution d électricité à l épreuve des règles comptables et financières

L économie concessionnaire de la distribution d électricité à l épreuve des règles comptables et financières L économie concessionnaire de la distribution d électricité à l épreuve des règles comptables et financières Animation :, journaliste, La Gazette des communes 94 95 Mme Michèle Bellon, Présidente du directoire

Plus en détail

Suppression des tarifs réglementés de vente pour les clients non domestiques

Suppression des tarifs réglementés de vente pour les clients non domestiques Suppression des tarifs réglementés de vente pour les clients non domestiques Bordeaux 18 juin 2015 Sommaire 1. Préambule : Rôle des différents acteurs 2. Fin des TRV 3. La sortie des TRV : comment faire?

Plus en détail

Déroulement de la présentation

Déroulement de la présentation Déroulement de la présentation Panorama des principaux outils de l urbanisme opérationnel - Les outils opérationnels - Les outils de financement Le lotissement communal de la Pointe de Fromentières - Les

Plus en détail

Suppression des tarifs réglementés de vente pour les clients non domestiques

Suppression des tarifs réglementés de vente pour les clients non domestiques Suppression des tarifs réglementés de vente pour les clients non domestiques CCI Montpellier 16 septembre 2015 Sommaire 1. Préambule : les acteurs du marché 2. Fin des TRV : calendrier et dispositif d

Plus en détail

Tout savoir sur le groupement de commandes d achat d électricité coordonné par le SDES. 1 La fin des tarifs réglementés de vente d électricité (TRV)

Tout savoir sur le groupement de commandes d achat d électricité coordonné par le SDES. 1 La fin des tarifs réglementés de vente d électricité (TRV) Tout savoir sur le groupement de commandes d achat d électricité coordonné par le SDES 1 La fin des tarifs réglementés de vente d électricité (TRV) Qui est concerné? Tous les acheteurs publics sont concernés

Plus en détail

«L apport des réseaux électriques intelligents»

«L apport des réseaux électriques intelligents» ENR et intermittence : l intégration dans les réseaux de distribution en France 18 avril 2013 Michèle Bellon, Présidente du directoire d ERDF «L apport des réseaux électriques intelligents» Les réseaux

Plus en détail

Version : V.2.0 Nombre de pages : 9. Version Date Nature de la modification Annule et remplace V.1.0 03/04/2009 Version initiale V.1.

Version : V.2.0 Nombre de pages : 9. Version Date Nature de la modification Annule et remplace V.1.0 03/04/2009 Version initiale V.1. Direction Technique Proposition de raccordement d'un consommateur individuel au réseau public de distribution géré par ERDF, pour une puissance inférieure ou égale à 36 kva avec extension de réseau Identification

Plus en détail

Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation sur les marchés de l'énergie (dispositif "NEBEF 1"): synthèse des propositions de

Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation sur les marchés de l'énergie (dispositif NEBEF 1): synthèse des propositions de Expérimentation sur la valorisation des effacements de consommation sur les marchés de l'énergie (dispositif "NEBEF 1"): synthèse des propositions de RTE 16 octobre 2013 Expérimentation sur la valorisation

Plus en détail

RENOUVELLEMENT DES PERMISSIONS DE VOIRIE POUR LES RESEAUX DE TELECOMMUNICATION EXISTANTS

RENOUVELLEMENT DES PERMISSIONS DE VOIRIE POUR LES RESEAUX DE TELECOMMUNICATION EXISTANTS RENOUVELLEMENT DES PERMISSIONS DE VOIRIE POUR LES RESEAUX DE TELECOMMUNICATION EXISTANTS Note de préconisations aux maires de Saône et Loire Les permissions de voirie (PdV) répondent à des règles bien

Plus en détail

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes

2. Les indicateurs de performance traduisant les pertes La lutte contre les pertes du réseau d eau potable Le point au 1 er juin 2010 1. La lutte contre les pertes, en enjeu d actualité Le thème des pertes des réseaux d eau potable est un sujet d actualité.

Plus en détail

COMPTE RENDU 13/12/12

COMPTE RENDU 13/12/12 LE PRESENT COMPTE-RENDU, REDIGE PAR LE BUREAU SETEC NOVAE, REND COMPTE DES ECHANGES PRINCIPAUX TENUS LORS DE LA RENCONTRE SANS AVOIR LA PRETENTION DE LE FAIRE DE MANIERE EXHAUSTIVE Rédacteur : LH Visa

Plus en détail

Les engagements d'electricité de France, en tant que producteur et distributeur

Les engagements d'electricité de France, en tant que producteur et distributeur MINISTÈRE DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE L ENVIRONNEMENT MINISTERE DELEGUE A L INDUSTRIE, AUX PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES, AU COMMERCE, A L ARTISANAT ET A LA CONSOMMATION CONTRAT DE SERVICE PUBLIC

Plus en détail

Vers de nouvelles modalités d instruction et de facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité

Vers de nouvelles modalités d instruction et de facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité Vers de nouvelles modalités d instruction et de facturation des raccordements au réseau public de distribution d électricité 1 Le raccordement jusqu à présent Jusqu à présent, un raccordement au réseau

Plus en détail

ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC

ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC ERDF au service de la Transition Energétique en NPDC Organisation territoriale Eléments clés du réseau de distribution du Nord-Pas de Calais (31/12/2012) Calais Saint Martin Boulogne Boulogne-sur-Mer Saint

Plus en détail

Raccordement individuel neuf d une installation de consommation BT 36 kva

Raccordement individuel neuf d une installation de consommation BT 36 kva Raccordement individuel neuf d une installation de consommation BT 36 kva Travaux de raccordement Distance du point de livraison en limite de parcelle Ouvrage de raccordement à 250m poste existant >à 250m

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

l énergie GUIDE OUVERTURE À LA CONCURRENCE DES MARCHÉS DE Depuis le 1 er juillet 2004,

l énergie GUIDE OUVERTURE À LA CONCURRENCE DES MARCHÉS DE Depuis le 1 er juillet 2004, OUVERTURE À LA CONCURRENCE DES MARCHÉS DE l énergie Depuis le 1 er juillet 2004, les marchés de l énergie sont ouverts à la concurrence pour les collectivités locales. Cela signifie que la collectivité

Plus en détail

RÉUNIONS D INFORMATION

RÉUNIONS D INFORMATION RÉUNIONS D INFORMATION Association des Maires des Vosges Neufchâteau, Remiremont, Les Forges, Saint-Dié octobre 2014 Sommaire Vos interlocuteurs dans les Vosges : - Vos interlocuteurs - L équipe clientèle

Plus en détail

financement de ses investissements? 2ème Assises FRHPA Rhône-Alpes 25-26 janvier 2012

financement de ses investissements? 2ème Assises FRHPA Rhône-Alpes 25-26 janvier 2012 Comment bien choisir le financement de ses investissements? 2ème Assises FRHPA Rhône-Alpes 25-26 janvier 2012 La détection du désir d investissement 3 2ème Assises FRHPA Rhône-Alpes 25-26 janvier 2012

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 Département Administration Paris, le 3 mars 2014 et Gestion Communales VP/AH/Note 11 Affaire suivie par Véronique PICARD CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 La continuité - maintien du montant

Plus en détail

N /G/166/12-0577 B NOISIEL, le 11 SEP. 2012

N /G/166/12-0577 B NOISIEL, le 11 SEP. 2012 Bureau 413/MCB Le Président N /G/166/12-0577 B NOISIEL, le 11 SEP. 2012 N 12-0232 R RECOMMANDE AVEC A.R. Madame la Président, Je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint le rapport comportant les observations

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL D'ÉLECTRIFICATION DE LA REGION SUD ET EST LAGNY

SYNDICAT INTERCOMMUNAL D'ÉLECTRIFICATION DE LA REGION SUD ET EST LAGNY SYNDICAT INTERCOMMUNAL D'ÉLECTRIFICATION DE LA REGION SUD ET EST LAGNY UN SERVICE PUBLIC, DEUX MISSIONS L exercice du service public de l électricité, dans le cadre des cahiers des charges de concession,

Plus en détail

COMPTE RENDU DE WORKSHOP

COMPTE RENDU DE WORKSHOP COMPTE RENDU DE WORKSHOP Date 23/02/2015 :Lieu : AME Rédigé par : M. Chouiter Objet : Première session du groupe de réflexion portant sur l insertion du véhicule électrique en Martinique. Structures présentes:

Plus en détail

La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC

La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC INTRODUCTION La mise en œuvre d un projet de rénovation urbaine suppose un pilotage opérationnel fort, s appuyant

Plus en détail

Syndicat Départemental d Energies de la Saône et Loire MON IMAGE

Syndicat Départemental d Energies de la Saône et Loire MON IMAGE Syndicat Départemental d Energies de la Saône et Loire MON IMAGE 1. L année 2011 en quelques dates 2. Les chiffres clefs de la concession 3. Les perspectives 2012 A - L année 2011 en quelques dates Tarification

Plus en détail

REUNION D INFORMATION ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE - ERDF 9/6/08 LA TOUR DU PIN

REUNION D INFORMATION ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE - ERDF 9/6/08 LA TOUR DU PIN REUNION D INFORMATION ASSOCIATION DES MAIRES DE L ISERE - ERDF 9/6/08 LA TOUR DU PIN La distribution de gaz naturel et d électricité en France depuis le 1er janvier 2008 24 avril 2008 2 Un service commun

Plus en détail

contrat de concession et de licence

contrat de concession et de licence REPUBLIQUE DU SENEGAL UN PEUPLE UN BUT UNE FOI contrat de concession et de licence relatif a l exploitation de plusieurs parties du secteur de l electricite En date du 31 mars 1999 TABLE DES MATIERES :

Plus en détail

NANTES METROPOLE. Délégation de service public du réseau de transports publics urbains de voyageurs de l agglomération nantaise

NANTES METROPOLE. Délégation de service public du réseau de transports publics urbains de voyageurs de l agglomération nantaise NANTES METROPOLE Délégation de service public du réseau de transports publics urbains de voyageurs de l agglomération nantaise RAPPORT DE PRESENTATION SUR LE PRINCIPE DE LA DELEGATION DU RESEAU DE TRANSPORTS

Plus en détail

REUNION ALIZE PLASTURGIE AIX LE 2 avril 2015. Bruno KERAMSI. Manager des Ventes Grandes Entreprises.

REUNION ALIZE PLASTURGIE AIX LE 2 avril 2015. Bruno KERAMSI. Manager des Ventes Grandes Entreprises. REUNION ALIZE PLASTURGIE AIX LE 2 avril 2015 Bruno KERAMSI Manager des Ventes Grandes Entreprises. < PARLER D ÉNERGIE, POURQUOI? EVOLUTION DU CONTEXTE Nouvelle étape de l ouverture des marchés de l énergie

Plus en détail

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché INFO # 28 Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché CONTEXTE ACTUEL DE LA DÉLÉGATION DE GESTION Une accélération sensible des mutations autour de l activité de délégation

Plus en détail

LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE

LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE LES SYSTEMES ELECTRIQUES INTELLIGENTS AU SERVICE DE LA VILLE NUMERIQUE ET DURABLE Thomas VILLARD Directeur de projets Systèmes Electriques Intelligents Anne CHATILLON Chef de projets Ville Durable Sommaire

Plus en détail

Tout savoir sur le groupement de commandes d achat d électricité du SDEGM

Tout savoir sur le groupement de commandes d achat d électricité du SDEGM Tout savoir sur le groupement de commandes d achat d électricité du SDEGM 1 La fin des tarifs réglementés de vente (TRV) Qui est concerné? Tous les acheteurs publics : collectivités, écoles, collèges,

Plus en détail

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes La loi n 2000-1028 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain, dite «loi SRU», avait instauré une participation

Plus en détail

Responsable d agence

Responsable d agence Responsable d agence La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE GROUPEMENT DE COMMANDES D'ACHAT DE GAZ NATUREL DU SDE 03

TOUT SAVOIR SUR LE GROUPEMENT DE COMMANDES D'ACHAT DE GAZ NATUREL DU SDE 03 TOUT SAVOIR SUR LE GROUPEMENT DE COMMANDES D'ACHAT DE GAZ NATUREL DU SDE 03 1 La fin des tarifs réglementés de vente (TRV) Qui est concerné? Tous les acheteurs publics sont concernés par la suppression

Plus en détail

Objet de la délibération

Objet de la délibération Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 2 juillet 2014 portant projet de décision sur le cadre de régulation incitative du système de comptage évolué d ERDF dans le domaine

Plus en détail

FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE D ÉLECTRICITÉ SANS VOULOIR VOUS FROISSER

FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE D ÉLECTRICITÉ SANS VOULOIR VOUS FROISSER FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE D ÉLECTRICITÉ SANS VOULOIR VOUS FROISSER ÉLECTRICITÉ, J ACHÈTE! L ÉLECTRICITÉ, nécessaire à tous, est présente partout avec ses usages éclairage (dont éclairage public),

Plus en détail

3. Relations clientèle et solidarité

3. Relations clientèle et solidarité 3. Relations clientèle et solidarité Maintenir une proximité forte avec ses clients via un dispositif d accueil animé par plus de 6 000 conseillers, construire des partenariats de médiation sociale pour

Plus en détail

L a d é m a r c h e e t l e s o u t i l s p r o p o s é s

L a d é m a r c h e e t l e s o u t i l s p r o p o s é s Guide méthodologique pour la construction d un bilan quantitatif et qualitatif des contrats de territoire. L a d é m a r c h e e t l e s o u t i l s p r o p o s é s Il est proposé de bâtir le bilan avec

Plus en détail

Version du 1 er septembre 2011

Version du 1 er septembre 2011 Régie du Syndicat Electrique Intercommunal du Pays Chartrain Version du 1 er septembre 2011 Barème pour la facturation du raccordement au réseau public de distribution d électricité GRD RSEIPC 01/09/11

Plus en détail

BAREME POUR LA FACTURATION DU RACCORDEMENT AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION D ELECTRICTE

BAREME POUR LA FACTURATION DU RACCORDEMENT AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION D ELECTRICTE Briançon, le 1 juillet 2012 BAREME POUR LA FACTURATION DU RACCORDEMENT AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION D ELECTRICTE D-2012-05 30 pages dont 3 annexes Documents associés : Arrêtés du 28 août 2007, du 17

Plus en détail

Legal Suite. La référence des systèmes d information juridique. www.legal-suite.ca

Legal Suite. La référence des systèmes d information juridique. www.legal-suite.ca Legal Suite La référence des systèmes d information juridique www.legal-suite.ca LA RÉFÉRENCE DES SYSTÈMES D INFORMATION JURIDIQUE Legal Suite conçoit, développe et déploie une solution logicielle intégrée,

Plus en détail

Etude de faisabilité

Etude de faisabilité Etude de faisabilité Modèle de cahier des charges pour chaufferie dédiée Ce modèle de cahier des charges d étude de faisabilité a été réalisé dans le cadre de la Mission Régionale Bois-Energie Il est un

Plus en détail

Atelier n 10 «L ingénierie publique locale au service des poli;ques énergie- climat intercommunales»

Atelier n 10 «L ingénierie publique locale au service des poli;ques énergie- climat intercommunales» Atelier n 10 «L ingénierie publique locale au service des poli;ques énergie- climat intercommunales» Mardi 28 janvier, 14h30 16h30 Un atelier proposé par : L ingénierie publique locale au service des polidques

Plus en détail

Une approche globale et intégrée

Une approche globale et intégrée COHERENCE ENERGIES Une intervention indépendante au cœur c de la transition énergétique des territoires COHERENCE ENERGIES 42 rue Agache 59840 PERENCHIES Tel. : 03 20 00 38 72 Email : contact@coherence-energies.fr

Plus en détail

Assistance à la gestion des contrats de fourniture d électricité et de gaz Dans le contexte défini par la loi NOME Et la loi de la consommation 1 Suppression des TRV d électricité 2 Gestion tarifaire de

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS D ÉNERGIE : QUELLE DÉMARCHE ADOPTER?

FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS D ÉNERGIE : QUELLE DÉMARCHE ADOPTER? NOTE DE Note VEILLE de veille règlementaire REGLEMENTAIRE N 1 N 1 FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS D ÉNERGIE : QUELLE DÉMARCHE ADOPTER? SEPTEMBRE 2014 Document réalisé par : Marie Durand Ce document s inscrit

Plus en détail

ANNEXE. 1. METHODE D ELABORATION DES AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE (Ad'AP)

ANNEXE. 1. METHODE D ELABORATION DES AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE (Ad'AP) ANNEXE 1. METHODE D ELABORATION DES AGENDAS D ACCESSIBILITÉ PROGRAMMÉE (Ad'AP) La mise en accessibilité des Etablissements Recevant du Public (ERP) de l'état passe par le lancement de différentes actions,

Plus en détail

Charte des fournisseurs de gaz naturel

Charte des fournisseurs de gaz naturel Charte des fournisseurs de gaz naturel dans le cadre de leur relation avec une clientèle professionnelle Depuis le 1er juillet 2004, tous les clients professionnels peuvent choisir librement leur fournisseur

Plus en détail

QUALITÉ ET PRIX DE L ÉLECTRICITÉ :

QUALITÉ ET PRIX DE L ÉLECTRICITÉ : LES DOSSIERS DU SIPPEREC N 1 QUALITÉ ET PRIX DE L ÉLECTRICITÉ : les collectivités locales garantes d un service public solidaire et durable SEPTEMBRE 2013 ÉDITO Catherine Peyge, Présidente du SIPPEREC,

Plus en détail

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE Structurer, assurer et optimiser le bon déroulement d un projet implique la maîtrise des besoins, des objectifs, des ressources, des coûts et des délais. Dans le cadre de la gestion d un projet informatique

Plus en détail

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE

LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE LA GESTION DE PROJET INFORMATIQUE Lorraine Structurer, assurer et optimiser le bon déroulement d un projet implique la maîtrise des besoins, des objectifs, des ressources, des coûts et des délais. Dans

Plus en détail

Infrastructures de recharge pour véhicules électriques

Infrastructures de recharge pour véhicules électriques Infrastructures de recharge pour véhicules électriques (irve) recueil pratique éditorial Ce recueil a été rédigé par les professionnels de la filière électrique, pour aider les installateurs à proposer

Plus en détail

1 - La fin des tarifs réglementés de vente (TRV)

1 - La fin des tarifs réglementés de vente (TRV) TOUT SAVOIR SUR LE GROUPEMENT DE COMMANDES D ACHATS DE GAZ ET D ELECTRICITE des syndicats intercommunaux d énergie de Bourgogne 1 - La fin des tarifs réglementés de vente (TRV) Qui est concerné? Tous les

Plus en détail

ERDF & Les entreprises Les professionnels

ERDF & Les entreprises Les professionnels CATALOGUE DES PRESTATIONS ERDF & Les entreprises Les professionnels PRODUCTEURS D ÉLECTRICITÉ CONSOMMATEURS & FOURNISSEURS D ÉLECTRICITÉ www.erdf.fr CATALOGUE DES PRESTATIONS ERDF & Les entreprises Les

Plus en détail

Délibération Conseil municipal du 30 juin 2006

Délibération Conseil municipal du 30 juin 2006 Direction Générale Finances et Gestion Pôle Contrôle de Gestion Délibération Conseil municipal du 30 juin 2006 S.E.M. NANTES-métropole GESTION EQUIPEMENTS (N.G.E.) - 1) Camping Val du Cens, salons Mauduit,

Plus en détail

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter Formation Gestion des Ressources Humaines M2S formation Découvrir les techniques de base pour recruter Décrire les fonctions et les emplois Définir un dispositif de formation Formation de tuteur La Gestion

Plus en détail

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Hélène GASSIN, Jean-Pierre SOTURA et Michel THIOLLIERE, commissaires.

Participaient à la séance : Olivier CHALLAN BELVAL, Hélène GASSIN, Jean-Pierre SOTURA et Michel THIOLLIERE, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 13 juin 2013 portant orientations sur le cadre de régulation du système de comptage évolué de GrDF Participaient à la séance : Olivier

Plus en détail

LES GARANTIES D EMPRUNT

LES GARANTIES D EMPRUNT LES GARANTIES D EMPRUNT (Compte 801.5) Fiche n 1 Définition Les garanties d emprunt entrent dans la catégorie des engagements hors bilan parce qu une collectivité peut accorder sa caution à une personne

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail

- EXPOSE PREALABLE - Les parties se sont en conséquence rapprochées et, ont arrêté et convenu ce qui suit.

- EXPOSE PREALABLE - Les parties se sont en conséquence rapprochées et, ont arrêté et convenu ce qui suit. ENTRE LES SOUSSIGNES Raison sociale.. Dont le siège social est.... N SIRET : Représentée par... Agissant en qualité de... Tél :.Fax :... E-mail :.. Ci-après désignée «Le mandant» D UNE PART ET MÉDÈS INTERMÉDIAIRE

Plus en détail

BAREME DE RACCORDEMENT AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION D ELECTRICITE DE LOOS

BAREME DE RACCORDEMENT AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION D ELECTRICITE DE LOOS BAREME DE RACCORDEMENT AU RESEAU PUBLIC DE DISTRIBUTION D ELECTRICITE DE LOOS Version Date d application Nature modification Remplace Interlocuteur 1 04 juin 2008 initial V1. Justif. coûts CRE 20/03/08

Plus en détail

Eléments pour un choix du mode de gestion du service public de transport. Synthèse de l étude menée par le cabinet Trans I.

Eléments pour un choix du mode de gestion du service public de transport. Synthèse de l étude menée par le cabinet Trans I. Eléments pour un choix du mode de gestion du service public de transport Synthèse de l étude menée par le cabinet Trans I.D et proposition Le contexte Une absence de concurrence «réelle» lors de la procédure

Plus en détail

Le «Plan fibre optique» de Saint-Maur-des-Fossés

Le «Plan fibre optique» de Saint-Maur-des-Fossés Le «Plan fibre optique» de Saint-Maur-des-Fossés En présence des opérateurs Bouygues, Free, Numéricâble, Orange et SFR Présentation aux professionnels de l immobilier 6 février 2014 Page 1 Plan de la présentation

Plus en détail

La participation financière des collectivités territoriales à la protection sociale complémentaire de leurs agents

La participation financière des collectivités territoriales à la protection sociale complémentaire de leurs agents La participation financière des collectivités territoriales à la protection sociale complémentaire de leurs agents La protection sociale complémentaire des agents de la fonction publique territoriale est

Plus en détail

réseaux électriques et pompes à chaleur

réseaux électriques et pompes à chaleur réseaux électriques et pompes à chaleur dossier de Presse Contact presse SICECO : Nathalie Blanc - 03 80 50 85 09 - nblanc@siceco.fr SOMMIRE Communiqué de presse Pompes à chaleur : attention au réseau

Plus en détail

OPÉRATIONS DE CESSION

OPÉRATIONS DE CESSION OPÉRATIONS DE CESSION Anticipation des difficultés de mise en œuvre de la norme IFRS 5 «Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées» Paris le 23/09/2014 Sandra Dujardin Antoine

Plus en détail

5.0 01/09/2012 Prise en compte de La Délibération de la CRE Version 4.0

5.0 01/09/2012 Prise en compte de La Délibération de la CRE Version 4.0 Catalogue des prestations du Gestionnaire de Réseaux de Distribution de la Régie d Électricité d Elbeuf proposées aux clients, fournisseurs et producteurs d électricité Version Date d application Nature

Plus en détail

Compte rendu Capucine LECLERCQ 25/02/2014

Compte rendu Capucine LECLERCQ 25/02/2014 Compte rendu Plateforme Climat n 8 Ouverture du marché de l énergie Compte rendu Capucine LECLERCQ 25/02/2014 La réglementation impose l ouverture à la concurrence des marchés de l énergie (gaz et électricité)

Plus en détail

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids

L attractivité de PACA pour le développement des smart grids L attractivité de PACA pour le développement des smart grids FORUM OCOVA 16 septembre 2014 Page 1 Les smart grids : une ambition pour la France Objectifs de la feuille de route du plan industriel Consolider

Plus en détail

Les degrés de délégations de service public. Typologie des modes de délégation du service public

Les degrés de délégations de service public. Typologie des modes de délégation du service public Il n'existe pas de définition légale ou réglementaire explicite des modes de délégation de service public que représentent la concession, l'affermage, la régie intéressée ou la gérance (Circulaire du 7

Plus en détail

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées

Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Pôle Culture, Sport, Santé, Associations Secteur Santé Aide à l installation des Maisons de Santé Pluridisciplinaires en zones médicalement sous équipées Nom du demandeur: Intitulé du projet : Contact

Plus en détail

Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012

Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012 Direction Générale Finances et Gestion Direction du Contrôle Interne Délibération n 39 Conseil municipal du 29 juin 2012 Sociétés publiques locales et sociétés publiques locales d aménagement - Dispositif

Plus en détail

Pays du Grand Clermont : Habiter demain un territoire prisé par les retraités Etude de positionnement

Pays du Grand Clermont : Habiter demain un territoire prisé par les retraités Etude de positionnement Pays du Grand Clermont : Habiter demain un territoire prisé par les retraités Etude de positionnement 1 / Contexte et objectifs II / Méthodologie d intervention III / Présentation de la société Proposition

Plus en détail

Les nouvelles modalités de financement des extensions des raccordements électriques

Les nouvelles modalités de financement des extensions des raccordements électriques Petit-déjeuner du Compte rendu n 24 Les nouvelles modalités de financement des extensions des raccordements électriques P. 2 Application concrète pour le branchement P. 3 Raccordements électriques : P.

Plus en détail

COMMUNAUTE URBAINE DE DUNKERQUE

COMMUNAUTE URBAINE DE DUNKERQUE COMMUNAUTE URBAINE DE DUNKERQUE UN SERVICE PUBLIC, DEUX MISSIONS L exercice du service public de l électricité, dans le cadre des cahiers des charges de concession, recouvre aujourd hui deux missions complémentaires

Plus en détail

Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments

Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments en partenariat avec Et avec le soutien de la: Appel à projets : Efficacité énergétique des bâtiments Expérimentations de solutions innovantes DOSSIER DE CONSULTATION Mai 2012 Projet Efficacité énergétique

Plus en détail

Sipperec SENSIBILISATION AVEC LA POPULATION À NEUILLY-SUR-SEINE

Sipperec SENSIBILISATION AVEC LA POPULATION À NEUILLY-SUR-SEINE Sipperec 2012 SENSIBILISATION AVEC LA POPULATION À NEUILLY-SUR-SEINE UN SERVICE PUBLIC, DEUX MISSIONS L exercice du service public de l électricité, dans le cadre des cahiers des charges de concession,

Plus en détail

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Cahier des charges pour la réalisation d une étude Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Sommaire Sommaire...2 Article 1 Objet du marché...3 Article 2 Contexte...3

Plus en détail

ÉDITION 2014 Département de la Meuse. Guide pratique. à l usage exclusif des Collectivités Territoriales

ÉDITION 2014 Département de la Meuse. Guide pratique. à l usage exclusif des Collectivités Territoriales ÉDITION 2014 Département de la Meuse Guide pratique à l usage exclusif des Collectivités Territoriales ERDF - Gilles MERSON Médiathèque ERDF - Paul ROBIN - PWP SOMMAIRE Être à l écoute et vous accompagner

Plus en détail

Réglementés d électricité

Réglementés d électricité Fin des Tarifs Réglementés d électricité Bienvenue dans un monde nouveau 7 RepÈres pour vous y retrouver sommaire 1 2 3 4 5 6 7 Quels sont les sites concernés par la fin des tarifs? 1 Q uels sont les sites

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH

CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH CONVENTION RELATIVE AU VOLET HABITAT DU PROGRAMME D'ACTION FONCIÈRE COMMUNAUTAIRE NOM DE LA COMMUNE / CODAH ENTRE LES SOUSSIGNES La Communauté de l Agglomération Havraise (CODAH), 19 rue Georges Braque

Plus en détail

SERVICES DE TELECOMMUNICATION FIXE MOBILE INTERNET CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP

SERVICES DE TELECOMMUNICATION FIXE MOBILE INTERNET CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP SERVICES DE TELECOMMUNICATION FIXE MOBILE INTERNET CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES CCTP Etabli en application du Code des Marchés Publics et relatif au service de la téléphonie La procédure

Plus en détail

Guide du porteur de projet

Guide du porteur de projet infos : 0810 18 18 18 Union européenne Fonds Social Européen Guide du porteur de projet Mesure «appui aux microprojets associatifs» FSE 4.2.3 en Ile-de-France Cette action est soutenue par le Fonds social

Plus en détail

ERDF PARIS GUIDE RACCORDEMENT CLIENT

ERDF PARIS GUIDE RACCORDEMENT CLIENT PARIS GUIDE PARIS Autorisation d Urbanisme 0 Inférieur à kva Avec/sans intervention sur le domaine public Missions d Contacts Délais des raccordements à Paris Supérieur ou égal à kva et inférieur à 0 kva

Plus en détail

DOSSIER : DECLARATION ET CONTROLE DES INSTALLATIONS PRIVATIVES DE PRELEVEMENT, RECUPERATION ET UTILISATION D EAU

DOSSIER : DECLARATION ET CONTROLE DES INSTALLATIONS PRIVATIVES DE PRELEVEMENT, RECUPERATION ET UTILISATION D EAU DOSSIER : DECLARATION ET CONTROLE DES INSTALLATIONS PRIVATIVES DE PRELEVEMENT, RECUPERATION ET UTILISATION D EAU Le décret n 2008-652 du 2 juillet 2008 précise le dispositif prévu par la loi sur l eau

Plus en détail

Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes

Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes Les Smart Grids, filière stratégique pour les Alpes-Maritimes FAIRE AVANCER TOUTES LES ENVIES D ENTREPRENDRE Les Smart Grids, filière d avenir de la transition énergétique Centrale de pilotage Intégration

Plus en détail

Interprétation IFRIC 12 Accords de concession de services

Interprétation IFRIC 12 Accords de concession de services Interprétation IFRIC 12 Accords de concession de services Références Cadre de préparation et de présentation des états financiers 1 IFRS 1 Première application des Normes internationales d information

Plus en détail

Smartgrid: comment passer du démonstrateur au projet opérationnel?

Smartgrid: comment passer du démonstrateur au projet opérationnel? Smartgrid: comment passer du démonstrateur au projet opérationnel? - Qu entendre par «Smart grids»? - Des exemples concrets de démonstrateurs - Des solutions variées pour des enjeux différents - Comment

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL DES ENERGIES DE SEINE-ET-MARNE (SIESM)

SYNDICAT INTERCOMMUNAL DES ENERGIES DE SEINE-ET-MARNE (SIESM) SYNDICAT INTERCOMMUNAL DES ENERGIES DE SEINE-ET-MARNE (SIESM) UN SERVICE PUBLIC, DEUX MISSIONS L exercice du service public de l électricité, dans le cadre des cahiers des charges de concession, recouvre

Plus en détail