Les préparations ophtalmiques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les préparations ophtalmiques"

Transcription

1 Les préparations ophtalmiques Pharmacie galénique Objectifs Définir les. Connaître les critères de qualité de ces préparations. Distinguer entre les différentes formes de ces préparations, leurs spécificités et leur mode de fabrication. Connaître les différents essais des préparations ophtalmiques!2 1. Définition. Plan.. 4. Solutions pour lavage ophtalmique. 5. Poudres pour collyres et pour solutions pour lavage oculaire. 6. Préparations ophtalmiques semi-solides. 7. Les inserts ophtalmiques. 8. Contrôles. Introduction Pénétration limitée des SA dans le globe oculaire, par voie orale et systémique traitement des affections oculaires par voie locale.!3!4

2 1. Définition Les sont des préparations liquides, semi-solides ou solides stériles destinées à être appliquées sur le globe oculaire et/ou les conjonctives ou à être introduites dans le sac conjonctival : Collyres. Solutions pour lavage ophtalmiques. Poudres pour collyres et poudres pour solutions pour lavage ophtalmique. Préparations ophtalmiques semi-solides. Inserts ophtalmiques. La biodisponibilité oculaire des SA est très faible après instillation (<5%). Seules les molécules de petite taille ayant une solubilité intermédiaire dans les milieux lipophiles et hydrophiles possèdent une bonne pénétration cornéenne. Tolérance, stabilité, stérilité et efficacité!5!6 Volume instillé (tolérance, efficacité)! 30 µl maximum sinon mal toléré et immédiatement éliminé par l œil. En cas d instillation de deux gouttes pour un même œil, l instillation de la deuxième goutte doit être décalée de 5 à 10 minutes. ph (tolérance, stabilité, solubilité)! ph des larmes : 7,4. Si ph trop acide ou trop basique, il y a intolérance et donc sécrétion des larmes et élimination rapide du PA. Pouvoir tampon des larmes : tolérance des solutions dont le ph est différent de la neutralité. Compromis entre la solubilité de la molécule, sa stabilité et la tolérance de la préparation.!7!8

3 Isotonie (tolérance)! L isotonie est un facteur important de confort de l œil. Tonicité des larmes : voisine d une solution d NaCl 0,9 % (acceptabilité entre 0,7 et 1,5 %). L œil tolère mieux les solutions hypertoniques que les solutions hypotoniques. NaCl est utilisé pour ajuster l isotonie (ou mannitol dans le cas d une incompatibilité entre NaCl et un des composants de la préparation). Viscosité (tolérance)! Compromis entre meilleur tolérance et temps de résidence suffisant à la surface de l œil. Taille des particules (tolérance)! Le plus souvent inférieure à 25 µm et en aucun cas ne doit excéder 90 µm.!9!10 Stérilité! Assure la sécurité microbiologique de la préparation et le maintient de la stabilité du PA. Préparations multidoses : conservateur obligatoire (sauf pour préparations possédant des propriétés anti-microbiennes). «Les collyres sont des solutions, des émulsions ou des suspensions stériles, aqueuses ou huileuses, contenant une ou plusieurs SA et destinées à l instillation oculaire» Ils peuvent contenir des excipients destinés à ajuster le pouvoir osmotique ou la viscosité, à adapter ou stabiliser le ph, à augmenter la solubilité de la substance active ou à stabiliser la préparation.!11!12

4 3.2 Spécificités Collyre en solution: limpide. Collyre en suspension : l éventuel sédiment doit être facilement dispersible par simple agitation. Les particules doivent être de taille très faible pour éviter la sensation de sable (30 µm à 50 µm). Récipient multidose (max 10 ml) donc présence de conservateur anti-microbien. L étiquette : durée limite d utilisation après ouverture des flacons multidoses de 4 semaines. 3.3 Fabrication Véhicule : Si aqueux : eau purifiée. Si huileux : huiles végétales de qualité injectable. Faible volume instillé, dilution de la goutte après instillation et faible perméabilité de la cornée : solution concentrée en substances actives. Solubilité accrue par : Utilisation d un sel. Ajout d un co-solvant miscible à l eau/glycérol, propylène glycol. Utilisation de cyclodextrines : formation d un complexe d inclusion avec les substances actives apolaires. Les cyclodextrines augmentent la solubilité apparente des substances actives et évite la formation de suspensions dans notre solution.!13! Fabrication Tensioactifs : non-ioniques (polysorbate 20,60,80, poloxamer), agents solubilisants, mouillants et dispersants dans les suspensions et émulsionnants dans les émulsions. Conservateurs anti-microbiens : préparation aqueuse en multidose (chlorure de benzalkonium, esters de l acide parahydroxybenzoïque). Antioxydants : métabisulfite et thiosulfate de sodium, acide ascorbique. Isotonisants : NaCl, Sulfate de Na Mélange de tampons : à base d acide borique Agents viscosifiants : polymères surtout bioadhésifs, dérivés cellulosiques, alcool polyvinylique, acide hyaluronique (afin d augmenter le temps de résidence dans le sac conjonctival et donc diminution du nombre d instillations). 3.3 Fabrication Dissolution du PA dans le solvant approprié. Filtration clarifiante. Répartition et fermeture des flacons. Stérilisation. Ce schéma est valable pour les principes actifs supportant la chaleur, sinon (en cas de suspension), stériliser tous les constituants séparément et toutes les étapes sont réalisées dans des conditions aseptiques.!15!16

5 3.3 Conditionnement Multiplication facile et sans danger. De préférence facilement stérilisable. Matériaux : Verre suffisamment neutre (verre jaune pour substances actives sensibles à l action de la lumière). Matières plastiques : polyéthylène (flacons entier ou capuchons) [Essai de neutralité]. Élastomères : bouchage des récipients (multidose - ne cède rien au collyre et n absorbe rien du PA et des conservateurs). 3.3 Conditionnement Contenance et forme! Une contenance de 3 à 5 ml (max 10 ml) Formes diverses : Flacons compte-gouttes. Flacon de verre standardisé (type antibiotique). Flacon en matière plastique.!17!18 4. Solutions pour lavage ophtalmique Solutions aqueuses stériles, destinées à rincer ou à laver les yeux ou à imbiber des compresses oculaires. Si absence de conservateurs antimicrobiens, conservation en récipients unidoses (au cours d interventions chirurgicales, traitement de premier secours). Les récipients multidoses ne contiennent pas plus de 200 ml de solution (4 semaines conservation). Pratiquement exemptes de particules. 5. Poudres pour collyres et pour solutions pour lavage oculaire Ce sont des préparations sèches stériles à dissoudre ou disperser dans un liquide approprié au moment de l administration. Après dissolution ou dispersion, la préparation satisfait aux exigences des collyres ou des solutions pour lavage ophtalmique. Meilleur conservation des substances actives peu stables en solution.!19!20

6 6. Préparations ophtalmiques semi-solides Ce sont des pommades, crèmes ou gels stériles destinés à être appliqués sur les conjonctives ou les paupières. Le(s) SA dissoute(s) ou dispersée(s) dans un récipient. Aspect homogène. Présentées dans des tubes stérilisés au préalable, munis ou accompagnés d une canule et contenant au plus 10 g de préparation, ou présentées sous forme unidose. Durée limite d utilisation après ouverture de 4 semaines. 6. Préparations ophtalmiques semi-solides Propriétés! Prolongation au contact de substances actives avec les tissus oculaires externes. Effet plus prolongé que les collyres. Diminution des effets secondaires et de la fréquence d administration (compliance) Pas de conservation antimicrobienne (Tellement visqueux qu ils sont mal tolérés si utilisés avec les tissus oculaires internes)!21!22 6. Préparations ophtalmiques semi-solides 6. Préparations ophtalmiques semi-solides Excipients pour pommades ophtalmiques : vaseline anhydre et inerte. Inconvénient de brouiller la vision et en complément du traitement par collyres notamment traitement de nuit (pommades). Meilleure conservation donc utilisation de conservateurs peu fréquente (compliance améliorée). Gels (hydrogels) : transparents donc moins troubler la vision. Dessèchement surtout la nuit et donc diminution de la quantité de larmes et formation de dépôt mal toléré d où une utilisation durant le jour préférable.!23!24

7 7. Les inserts ophtalmiques 7. Les inserts ophtalmiques Ce sont des préparations solides ou semi-solides stériles, d une taille et d une forme appropriées, destinées à être insérées dans le sac conjonctival en vue d une action sur l œil. Constitués en général d un réservoir de SA incorporé dans une matrice ou entouré d une membrane de contrôle du débit. C est une forme à libération prolongée. Avantages : Cinétique de libération reproductible et modulable. Bonne stabilité, réduction de la résorption systémique. Dose précise de substance active (libérée progressivement). Absence de conservateurs dans la formulation ce qui limite les effets secondaires (meilleur compliance). Inconvénients : Coût élevé. Pas toujours bien acceptée.!25!26 8. Contrôles 8. Contrôles Préparations ophtalmiques : Stérilité. Poudres conditionnées en récipients unidoses satisfont à : Essai d uniformité de teneur si la teneur en SA est inférieure à 2 mg ou 2 % de la masse totale. Essai d uniformité de masse, si l essai d uniformité de teneur n est pas prescrite (si Mm < 300 mg [± 10%], si Mm 300 mg [± 7,5%]). Les inserts ophtalmiques doivent répondre à l essai d uniformité de teneur. Collyre sous forme de suspensions et préparation ophtalmiques semisolides contenant des particules solides en suspension : contrôle granulométrique, microscopique optique sur 10 µg : 20 particules de diamètre supérieur à 25 µm. 2 particules de diamètre supérieur à 50 µm. 0 particules de diamètre supérieur à 90 µm. Mesure du ph et du pouvoir tampon. Abaissement cryoscopique. Limpidité. Éventuellement mesure de la viscosité. Pour les préparation ophtalmiques semi-solides : Extensibilité : capacité d étalement. Rhéologie. Facilité d étalement sur l œil (augmentent la biodisponibilité). Tolérance oculaire.!27!28

8 Conclusion Traitement des affections oculaires principalement par voie locale : Préparations ophtalmiques : Instillation de collyre. Applications de semisolides. Inserts ophtalmiques. Affections plus profondes : Injection intra-oculaire. Implants.!29

Liquides externes. Liquides externes. Liquides externes Collyres Injectables. Collyres Injectables

Liquides externes. Liquides externes. Liquides externes Collyres Injectables. Collyres Injectables Préparations des médicaments Cours de 2ème en petites Année quantités de Master en Pharmacie, Préparation collyres, injectables des médicaments en petites quantités Section des Sciences pharmaceutiques

Plus en détail

2015-2016 Qualité de l'eau Biochimie UE : 11 Pharmacotechnie et pharmacie galénique Qualité de l'eau

2015-2016 Qualité de l'eau Biochimie UE : 11 Pharmacotechnie et pharmacie galénique Qualité de l'eau Biochimie UE : 11 Pharmacotechnie et pharmacie galénique Qualité de l'eau Semaine : n 13 (du 30/11/15 au 04/12/15) Date : 03/12/2015 Heure : de 9h à 10h Professeur : Pr. Gayot Binôme : n 29 Correcteur

Plus en détail

LES FORMES PHARMACEUTIQUES

LES FORMES PHARMACEUTIQUES LES FORMES PHARMACEUTIQUES I ) Formes pharmaceutiques destinées à la voie orale A ) Les formes solides 1 ) Poudres orales 2 ) Formes obtenues par répartition des poudres dans des enveloppes a ) Les sachets

Plus en détail

PLAN LES PREPARATIONS POUR USAGE PARENTERAL 1. GÉNÉRALITÉS. 1.1. Définition des préparations pour usage parentéral

PLAN LES PREPARATIONS POUR USAGE PARENTERAL 1. GÉNÉRALITÉS. 1.1. Définition des préparations pour usage parentéral PLAN LES PREPARATIONS POUR USAGE PARENTERAL Dr I. LIMAYEM BLOUZA Pr.Ag Ph. Galénique 2013-2014 1 1. Généralités 2. Différentes catégories 3. Propriétés des préparations injectables 4. Les substances auxiliaires

Plus en détail

Liquides oraux : et suspensions. Préparations liquides pour usage oral. Solutions

Liquides oraux : et suspensions. Préparations liquides pour usage oral. Solutions Préparations pharmaceutique Cours de en 2ème petites Année quantités de Master en Pharmacie Liquides oraux : solutions, Préparation sirops pharmaceutique et suspensions en petites quantités Section des

Plus en détail

Contrôles bactériologiques des productions pharmaceutiques en milieu hospitalier

Contrôles bactériologiques des productions pharmaceutiques en milieu hospitalier Contrôles bactériologiques des productions pharmaceutiques en milieu hospitalier Dominique Blanc Division autonome de médecine préventive hospitalière Centre Hospitalier Universitaire Vaudois CHUV/DAMPH/Cours/DB/Ctrl_bac_productions_pharm.ppt

Plus en détail

TUTORAT UE MAPS 2014-2015 Médicaments et autres produits de santé COLLE Semaine du 27/04/2015

TUTORAT UE MAPS 2014-2015 Médicaments et autres produits de santé COLLE Semaine du 27/04/2015 TUTORAT UE MAPS 2014-2015 Médicaments et autres produits de santé COLLE Semaine du 27/04/2015 Colle préparée par la team UE6 + MAPS QCM n 1 : Concernant les caractéristiques de la voie orale : Choisir

Plus en détail

Produits galéniques et méthodes de contrôle.

Produits galéniques et méthodes de contrôle. Pour toutes questions: Jb Taouk jeanbernardtaouk@orange.fr 06.74.20.99.54 Produits galéniques et méthodes de contrôle. Pour les 20 QCM: 20 QCM Parmi les propositions suivantes, choisissez les réponses

Plus en détail

- excipient : toutes formes liquides. - lavage : verrerie, matériel

- excipient : toutes formes liquides. - lavage : verrerie, matériel 1) DEFINITIONS L'eau est utilisée comme: - excipient : toutes formes liquides - lavage : verrerie, matériel - agent externe (bain marie, vapeur ) 1 La pharmacopée définit plusieurs type d'eau: A) Eau purifiée:

Plus en détail

Gels. Gels Crèmes Pommades. Gels. Crèmes, pommades Préparation et gels des médicaments en petites quantités. Gels

Gels. Gels Crèmes Pommades. Gels. Crèmes, pommades Préparation et gels des médicaments en petites quantités. Gels Préparations des médicaments Cours de 2ème en petites Année quantités de Master en Pharmacie, pommades Préparation et gels des médicaments en petites quantités Section des Sciences pharmaceutiques 1 Dr.

Plus en détail

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une méthode de détermination de l azote nitreux dans l eau

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

VOIES CUTANE ET PERCUTANEE

VOIES CUTANE ET PERCUTANEE VOIES CUTANE ET PERCUTANEE O. Chambin Professeur de Pharmacie Galénique Université de Bourgogne - Dijon Odile CHAMBIN - Cours IFSI - Année 2014/2015 1 PLAN I. Introduction II. La peau et la pénétration

Plus en détail

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres.

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres. 1. Objet E.II.4.V1 DOSAGE DES CYANURES TOTAUX ET LIBRES : MÉTHODES D ANALYSE EN FLUX CONTINU Cette procédure a pour objet la détermination de la teneur en cyanures libres, en cyanures non oxydables au

Plus en détail

ANTITHROMBINE III HUMAINE (CONCENTRÉ D ) Antithrombinum III humanum densatum

ANTITHROMBINE III HUMAINE (CONCENTRÉ D ) Antithrombinum III humanum densatum NOTERELATIVEÀLAMONOGRAPHIE Cettemonographieaétécorrigéepourréintroduire et décrire in extenso la méthode de titrage de l héparine qui, jusqu au Supplément 8.3 de la Ph. Eur., figurait dans le chapitre

Plus en détail

E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon

E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE 1. Objet Description du dosage du mercure par spectrométrie atomique de vapeur froide. 2. Domaine d application

Plus en détail

Fourniture de Médicaments pour la Ville de Nice LOT N 1

Fourniture de Médicaments pour la Ville de Nice LOT N 1 MARCHE A PROCEDURE ADAPTEE OBJET DE LA CONSULTATION Fourniture de Médicaments pour la Ville de Nice LOT N 1 BORDEREAU DE PRIX UNITAIRES N de PRIX DESIGNATION SPECIALITE PHARMACEUTIQUE Conditionnement PRIX

Plus en détail

Chapitre 10 Entretien des matériaux

Chapitre 10 Entretien des matériaux Chapitre 10 Entretien des matériaux I. Les tensioactifs I.1. Tension superficielle (rappels) Un liquide, au contraire d un gaz, ne tend pas à occuper tout l espace qui lui est offert : ses molécules sont

Plus en détail

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse

TP III. Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse CHAMPREDONDE Renaud DAUNIS Mélanie TP III Caractérisation de l équilibre de la calcite dans une solution aqueuse Module de géochimie Responsable : J.-L. DANDURAND SOMMAIRE INTRODUCTION I / Etude théorique

Plus en détail

Médication et lentilles cornéennes

Médication et lentilles cornéennes Médication et lentilles cornéennes Dr Langis Michaud O.D. M.Sc. FAAO (Dipl) FSLS FBCLA Professeur titulaire École d optométrie http://www.clspectrum.com/content/archive/2012/november/images/cls_november_a09_fig04.jpg

Plus en détail

Thème 4 Chapitre 1 Activité 2

Thème 4 Chapitre 1 Activité 2 Thème 4 Chapitre 1 Activité 2 EXTRACTION ET ANALYSE DE L HEXOKINASE DE SACCHAROMYCES CEREVISIAE Éléments de réponse ANALYSE DES RÉSULTATS 1.1. Cela permet de faciliter la lyse alcaline de la membrane de

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions Frequently Asked Questions 01. Qu est-ce que la Diphotérine? La Diphotérine est une solution de lavage d urgence des projections chimiques oculaires et utanées. Elle est polyvalente, hypertonique et contient

Plus en détail

Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence

Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence Il y a deux mois, Mme S. a consulté un ophtalmologiste parce que sa vision de près baissait. Outre une presbytie, les examens ont mis en évidence plusieurs anomalies dont une trop forte pression dans les

Plus en détail

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage.

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. On propose dans ce fichier de doser la caféine contenue dans une boisson. La première étape consiste à extraire la caféine d une à l aide

Plus en détail

Pharmacie galénique. 4 ème année pharmacie. Chapitre 5 : Les vaccins. Page 1 sur 12

Pharmacie galénique. 4 ème année pharmacie. Chapitre 5 : Les vaccins. Page 1 sur 12 Pharmacie galénique 4 ème année pharmacie Chapitre 5 : Les vaccins Page 1 sur 12 Sommaire 1. Définition... 3 2. Classification des vaccins... 3 2.1. Vaccins bactériens... 3 2.2. Les anatoxines bactériennes...

Plus en détail

HYLO -GEL Idéal en postopératoire

HYLO -GEL Idéal en postopératoire HYLO -GEL Idéal en postopératoire Hydratation intensive et prolongée 2 3 Chère patiente, cher patient, Vous venez de subir une chirurgie des yeux par votre ophtalmologue? Grâce à sa teneur en acide hyaluronique

Plus en détail

Travaux Pratiques de Chimie Organique

Travaux Pratiques de Chimie Organique Préparation du savon I. INTRODUCTION a) Composition d un corps gras : Les corps gras sont des composés naturels d origine végétale ou animale, appelés lipides. Ils sont essentiellement constitués de triglycérides,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 juin 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 juin 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 juin 2010 LEVOFREE 0,05 %, collyre en solution en récipient unidose Boîte de 30 récipients unidoses de 0,3 ml (CIP : 576 713-7) Laboratoires CHAUVIN BAUSCH & LOMB

Plus en détail

Démonstration par l enseignante ou l enseignant Transformer de l eau en vin, en lait puis en bière

Démonstration par l enseignante ou l enseignant Transformer de l eau en vin, en lait puis en bière SNC2D/SNC2P Réactions chimiques/réactions chimiques Démonstration par l enseignante ou l enseignant Transformer de l eau en vin, en lait puis en bière Sujets preuves d un changement chimique types de réactions

Plus en détail

Formes galéniques administrées par voie cutanée

Formes galéniques administrées par voie cutanée UE6 - Pharmacie Galénique : Voies d administration et Formes Pharmaceutiques Chapitre 7 : Formes galéniques administrées par voie cutanée Professeur Denis WOUESSI DJEWE Année universitaire 2010/2011 Université

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS DESTINÉS AUX CONSOMMATEURS

RENSEIGNEMENTS DESTINÉS AUX CONSOMMATEURS RENSEIGNEMENTS DESTINÉS AUX CONSOMMATEURS Solution ophtalmique Pr DuoTrav MC Association fixe de 0,04 mg/ml de travoprost et de 5 mg/ml de timolol sous forme de maléate de timolol Veuillez lire tous les

Plus en détail

I) Les solvants hydrophiles A) Eaux

I) Les solvants hydrophiles A) Eaux Les solvants UE 11:Pharmacotechnie et pharmacie galénique Semaine : n 10 (du 09/11/15 au 13/11/15) Date : 13/11/2015 Heure : de 8h00 à 9h00 Professeur : Pr. Gayot Binôme : n 75 Correcteur : n 74 PLAN DU

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DU PATIENT. Povidone Iodine Minims 50 mg/ml, collyre en solution Povidone iodée

NOTICE : INFORMATION DU PATIENT. Povidone Iodine Minims 50 mg/ml, collyre en solution Povidone iodée NOTICE : INFORMATION DU PATIENT Povidone Iodine Minims 50 mg/ml, collyre en solution Povidone iodée Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des informations

Plus en détail

LES BONNES PRATIQUES DE PREPARATION

LES BONNES PRATIQUES DE PREPARATION 57 58 La fabrication industrielle des spécialités pharmaceutiques ne doit pas faire oublier la nécessité pour le pharmacien de savoir fabriquer des médicaments à l officine. Analyser et exécuter des préparations

Plus en détail

Annexe II. Conclusions scientifiques et motifs du refus

Annexe II. Conclusions scientifiques et motifs du refus Annexe II Conclusions scientifiques et motifs du refus 4 Conclusions scientifiques Résumé général de l évaluation scientifique de Levothyroxine Alapis et noms associés (voir annexe I) Les indications proposées

Plus en détail

MPS : Eaux de consommation

MPS : Eaux de consommation Activité expérimentale n 1 M. Suet 2nd Compétences travaillées Compétences S approprier : Réaliser : Mobiliser et Exploiter ses connaissances : Mettre en œuvre une démarche expérimentale : Valider : Communiquer

Plus en détail

C5 Synthè sès èn chimiè organiquè

C5 Synthè sès èn chimiè organiquè Synthè sès èn chimiè organiquè Une synthèse chimique est un enchaînement de réactions chimiques mis en œuvre pour l obtention d un ou plusieurs produits finaux. Ce processus en chimie va permettre de créer

Plus en détail

PARTIE 2 FORMES DESTINEES A ETRE APPLIQUEES SUR LA PEAU

PARTIE 2 FORMES DESTINEES A ETRE APPLIQUEES SUR LA PEAU PARTIE 2 FORMES DESTINEES A ETRE APPLIQUEES SUR LA PEAU Préparations destinées à être appliquées sur la peau Les préparations destinées à être appliquées sur la peau représentent une des plus anciennes

Plus en détail

nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006

nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006 ACCUEIL nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures, est

Plus en détail

Fabrication Aseptique: Exigences Techniques Applications Pratiques

Fabrication Aseptique: Exigences Techniques Applications Pratiques MAS DE PHARMACIE HOSPITALIERE PREPARATION DES MEDICAMENTS PARENTERAUX A L HOPITAL Fabrication Aseptique: Exigences Techniques Applications Pratiques F. Sadeghipour : 10 avril 2014 1 2 Constat Les pharmacies

Plus en détail

S-20 BETADET LAURYL-HYDROXYSULTAÏNE: UN TENSIOACTIF AMPHOTÈRE AUX EXCELLENTES PROPRIÉTÉS

S-20 BETADET LAURYL-HYDROXYSULTAÏNE: UN TENSIOACTIF AMPHOTÈRE AUX EXCELLENTES PROPRIÉTÉS BETADET S-2 TENSIOACTIF À FAIBLE POUVOIR IRRITANT EXCELLENTE STABILITÉ DE LA FORMULATION AUGMENTATION DU VOLUME DE MOUSSE AMÉLIORE L EFFET ÉPAISSISSANT LAURYL-HYDROXYSULTAÏNE: UN TENSIOACTIF AMPHOTÈRE

Plus en détail

NOTICE. NUTRIVISC 5 POUR CENT, collyre en solution Povidone

NOTICE. NUTRIVISC 5 POUR CENT, collyre en solution Povidone NOTICE ANSM Mis à jour le : 26/03/2012 Dénomination du médicament NUTRIVISC 5 POUR CENT, collyre en solution Povidone Encadré Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 16 novembre 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 5 août 2000 (JO du 30 août 2005) CILOXAN 0,3 %, pommade

Plus en détail

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Au cours de cette expérience, vous allez obtenir de façon simple du dioxyde de carbone, caractériser quelques unes de ses propriétés et effectuer quelques réactions

Plus en détail

Lentilles Intra Oculaires (LIO) Laurence Lavenent AMO France / Stéphanie Korsia Alcon France

Lentilles Intra Oculaires (LIO) Laurence Lavenent AMO France / Stéphanie Korsia Alcon France Lentilles Intra Oculaires (LIO) Laurence Lavenent AMO France / Stéphanie Korsia Alcon France Les implants 1- Introduction Fonctions et caractéristiques communes aux LIO Design général 2- Types d implants

Plus en détail

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * *

EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE. Durée : 2 heures. Les calculatrices sont autorisées * * * SESSION 2006 EPREUVE SPECIFIQUE FILIERE MP CHIMIE Durée : 2 heures Les calculatrices sont autorisées * * * NB : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines

Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines Chapitre 3 Propriétés et Analyses des protéines 1.Isolement des protéines A. Choix d une source de protéines B. Techniques de solubilisation C. Stabilisation des protéines D. Détection des protéines E.

Plus en détail

METHODOLOGIE DE DETERMINATION DES DELAIS DE PEREMPTION DES REACTIFS, SOLVANTS ET SOLUTIONS TITREES

METHODOLOGIE DE DETERMINATION DES DELAIS DE PEREMPTION DES REACTIFS, SOLVANTS ET SOLUTIONS TITREES JEUDI LANCEMENT DE LA SECTION REGIONALE SFSTP NORD METHODOLOGIE DE DETERMINATION DES DELAIS DE PEREMPTION DES REACTIFS, SOLVANTS ET SOLUTIONS TITREES Eliane Bauthier-Loiseau SFSTP /TechnologieServier INTRODUCTION

Plus en détail

Qualité de l eau. I. Analyse qualitative d une eau. 1. Test de mises en évidences de quelques ions :

Qualité de l eau. I. Analyse qualitative d une eau. 1. Test de mises en évidences de quelques ions : 1 Qualité de l eau L eau potable est le produit alimentaire le plus surveillé. Les normes de qualité de l eau potable définies par le ministère de la Santé et le Parlement Européen sont très rigoureuses.

Plus en détail

1. Check-list instruments obligatoires

1. Check-list instruments obligatoires 1. Check-list instruments obligatoires L Annexe 3 de l AR fournit la liste des appareils et instruments obligatoires à tout moment en officine. La possibilité de délégation de certaines préparations ne

Plus en détail

La polymérisation industrielle du PVC

La polymérisation industrielle du PVC du PVC / 1 La polymérisation industrielle du PVC 1. Introduction du PVC peut s effectuer de différentes manières : en suspension ou en émulsion. Le procédé de polymérisation en suspension est le procédé

Plus en détail

1 Contrôle au laboratoire de la pasteurisation du lait

1 Contrôle au laboratoire de la pasteurisation du lait Exploitation d informations scientifiques et présentation d un travail de synthèse Durée : 1,5 h (préparation 1 h et soutenance orale 30 minutes) 1 Etude de la fabrication du Saint-Nectaire Les différentes

Plus en détail

Les formes galéniques

Les formes galéniques I.F.S.I. Les formes galéniques 7 et 8 septembre 2010 Dr Anne Lacoste pharmacien en officine formes galéniques = formes pharmaceutiques Galien : médecin grec état d un médicament prêt à être administré

Plus en détail

- 1 - L&B Protekt GmbH Neuhofstrasse 86 b CH-8590 Romanshorn Tel. +41 71 414 04 38 Fax. +41 71 414 04 34 - info@protekt.ch www.protekt.

- 1 - L&B Protekt GmbH Neuhofstrasse 86 b CH-8590 Romanshorn Tel. +41 71 414 04 38 Fax. +41 71 414 04 34 - info@protekt.ch www.protekt. Antigel Antigel mélangé à la quantité d'eau appropriée est utilisé dans divers domaines en tant que liquide de transmission frigorifique et calorifique. Le produit Antigel à base de propylène glycol (resp.

Plus en détail

Le but est d obtenir un ester par une voie plus rapide et totale que la réaction simple d estérification.

Le but est d obtenir un ester par une voie plus rapide et totale que la réaction simple d estérification. CHIMIE RGANIQUE II CNTRÔLE DE L EVLUTIN DE LA TRANSFRMATIN CHIMIQUE I. CNTRÔLE DE LA REACTIN D ESTERIFICATIN 1-But Le but est d obtenir un ester par une voie plus rapide et totale que la réaction simple

Plus en détail

COMP.2 Cohésion des solides et Solvatation exercices. Savoir son cours QCM :

COMP.2 Cohésion des solides et Solvatation exercices. Savoir son cours QCM : COMP.2 Cohésion des solides et Solvatation exercices Savoir son cours QCM : Paires d ions : Trouver la proportion d anions et de cations dans les solides constitués des paires d ions suivantes : [K + ]

Plus en détail

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie

TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie TP : Détermination de la concentration en glucose d une boisson de réhydratation Première Partie Lorsque l on chauffe un mélange d une solution de glucose et d une solution d acide 3,5- dinitrosalycilique

Plus en détail

Contrôles des traitements thermiques du lait

Contrôles des traitements thermiques du lait T BTK AT de biotechnologies Contrôles des traitements thermiques du lait L objectif de la séance est de réaliser une pasteurisation du lait avec différents protocoles de chauffage. Au cours du chauffage

Plus en détail

NOUVELLES FORMES GALÉNIQUES POUR LA VOIE OPHTALMIQUE

NOUVELLES FORMES GALÉNIQUES POUR LA VOIE OPHTALMIQUE 1 NOUVELLES FORMES GALÉNIQUES POUR LA VOIE OPHTALMIQUE Dr Véronique ANDRIEU Maître de Conférences Universitaire Faculté de Pharmacie Aix-Marseille Université 2 Introduction 90% formulations ophtalmiques

Plus en détail

Comparaison avec une spécialité de référence Même composition qualitative et quantitative en principe(s) actif(s) Même forme pharmaceutique

Comparaison avec une spécialité de référence Même composition qualitative et quantitative en principe(s) actif(s) Même forme pharmaceutique Cas des Génériques : Leur Spécificité Philippe Maincent Faculté de Pharmacie, Nancy 1 Définition: Article L5121-1 1 du Code de la Santé Publique Comparaison avec une spécialité de référence Même composition

Plus en détail

Stratégies de synthèse organique

Stratégies de synthèse organique Chimie rganique Stratégies de synthèse organique La synthèse organique est une discipline dans laquelle de nombreux paramètres sont à prendre en compte afin d obtenir des produits purs avec de bons rendements,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 30 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 30 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 30 novembre 2005 100 microgrammes/ml, solution injectable pour voie intraoculaire Boîte de 12 flacons de 1,5 ml (CIP: 566 8122) Laboratoires ALCON carbachol

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES

RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES RENSEIGNEMENTS THÉRAPEUTIQUES Pr SOFRAMYCIN Vaporisateur Nasal Vaporisateur nasal de sulfate de framycétine, gramicidine et chlorhydrate de Phényléphrine Antibiotique-Décongestionnant Pr SOFRAMYCIN Pommade

Plus en détail

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges 25 janvier 2006 Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges THEME : CHIMIE ET HABITAT AU SERVICE DE L INNOVATION Lycée Raoul Dautry Détermination de la teneur en sulfate de calcium dans

Plus en détail

Module 1.1 Les différentes formes galéniques I Les mélanges homogènes

Module 1.1 Les différentes formes galéniques I Les mélanges homogènes Module 1.1 Les différentes formes galéniques I Les différents états de la matière LES PRINCIPAUX ETATS DE LA MATIERE ETAT SOLIDE ETAT LIQUIDE ETAT PÂTEUX ETAT GAZEUX Les différents états de la matière

Plus en détail

> SOMMAIRE. Avant-propos...

> SOMMAIRE. Avant-propos... > SOMMAIRE Avant-propos... XV CHAPITRE 1 : ASSURANCE QUALITÉ ET BONNES PRATIQUES DE FABRICATION... 1 1. BASES DE L ASSURANCE QUALITÉ... 4 Définitions et domaines d application... 4 Bonnes pratiques...

Plus en détail

ANNEXE II. Liste des types de formulations des spécialités phytosanitaires

ANNEXE II. Liste des types de formulations des spécialités phytosanitaires ANNEXE II Liste des types de formulations des spécialités phytosanitaires AB - appât sur grains. AE - générateur aérosol : récipient à partir duquel un produit formulé peut être dispersé sous forme de

Plus en détail

Chapitre 2. Réactions acido-basiques

Chapitre 2. Réactions acido-basiques Chapitre 2. Réactions acido-basiques Exemples de réactions acido- basiques : o Le contrôle de l acidité du sang par l organisme est basé sur des réactions acido- basiques ( toute variation peut provoquer

Plus en détail

LA PURIFICATION DANS LE LABORATOIRE DE SYNTHÈSE

LA PURIFICATION DANS LE LABORATOIRE DE SYNTHÈSE LA PURIFICATION DANS LE LABORATOIRE DE SYNTHÈSE CHANTAL ZEDDE SERVICE HPLC SPCMIB/ICT/PICT TOULOUSE III QUEL MOYEN D ÉVALUATION? Chromatographie sur couche mince Rapide à mettre en œuvre Faible coût Insuffisant

Plus en détail

Introduction à la formul Co a ution phar s de 2èmace me utiq Ann u é e

Introduction à la formul Co a ution phar s de 2èmace me utiq Ann u é e Introduction à la formulation Cours de pharmaceutique 2ème Année de Master en Pharmacie Préparation pharmaceutique en petites quantités Section des Sciences pharmaceutiques 1 Introduction à la Introduction

Plus en détail

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges

Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges 25 janvier 2006 Concours régional des Olympiades de Chimie Académie de Limoges THEME : CHIMIE ET HABITAT AU SERVICE DE L INNOVATION Lycée Raoul Dautry Détermination de la teneur en sulfate de calcium dans

Plus en détail

Magnus copyright Produits Chimiques Magnus Ltée/ MagChem Inc. LES FLUIDES ANTIGEL. Magnus copyright Produits chimiques Magnus Ltée

Magnus copyright Produits Chimiques Magnus Ltée/ MagChem Inc. LES FLUIDES ANTIGEL. Magnus copyright Produits chimiques Magnus Ltée LES FLUIDES ANTIGEL Fluides antigel Objectifs : Protéger contre le gel et les bris de la tuyauterie Protéger l efficacité thermique des systèmes Protéger contre la corrosion Permettre un environnement

Plus en détail

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement.

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement. NOTICE ANSM - Mis à jour le : 19/07/2010 Dénomination du médicament VITARUTINE, collyre en solution Encadré Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations

Plus en détail

Notice technique Le collage des vins

Notice technique Le collage des vins Notice technique Le collage des vins 1 POURQUOI COLLER? Le collage est l opération qui consiste à incorporer un adjuvant au vin (ou au moût). Elle permet de : 1.1 AMÉLIORER LA LIMPIDITÉ La limpidité, c

Plus en détail

Solutions tampons de ph (2 ème partie)

Solutions tampons de ph (2 ème partie) Résumé (1 ère partie) Solution tampon de ph = Solution aqueuse constituée d un mélange d un acide faible + sa base conjuguée (ou l inverse) ܝܙ ܛ ܕܚܗ ܕܚܗ ܗܔ ۹ ܘ ۶ ܘ l ajout de petites quantités d acide

Plus en détail

Les méthodes de séparation basées sur l extraction

Les méthodes de séparation basées sur l extraction Les méthodes de séparation basées sur l extraction L extraction liquide - liquide C est l extraction d un soluté S d un solvant A par un solvant B non miscible au premier. Deux paramètres sont importants

Plus en détail

Formes galéniques administrées par voie oculaire

Formes galéniques administrées par voie oculaire UE6 - Pharmacie Galénique : Voies d administration et Formes Pharmaceutiques Chapitre 8 : Formes galéniques administrées par voie oculaire Professeur Denis WOUESSI DJEWE Année universitaire 2011/2012 Université

Plus en détail

AVIS 17 octobre 2012

AVIS 17 octobre 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 17 octobre 2012 EXOCINE 0,3 %, collyre en solution Flacon de 5 ml (CIP : 34009 331 708 0 6) Laboratoire ALLERGAN FRANCE SAS DCI Code ATC (année) Motif de l examen Liste

Plus en détail

Méthode. dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 6

Méthode. dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 6 dans l eau par colorimétrie Page : 1 de 6 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le

Plus en détail

Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm

Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 103 %TUV 1.0 Détermination du pourcentage de transmittance UV : méthode par spectrophotométrie UV-visible, lecture à 254 nm 2016-02-03 (révision

Plus en détail

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT (MAJ 06/05) 1/5 RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT DENOMINATION MINOXIDIL COOPER 2 pour cent, solution pour application cutanée en flacon COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Minoxidil... 1,2 g

Plus en détail

Formes destinées à la voie oculaire. 3. Aspects biopharmaceutiques

Formes destinées à la voie oculaire. 3. Aspects biopharmaceutiques Formes destinées à la voie oculaire PLAN 1. Généralités 2. Formes pharmaceutiques 3. Aspects biopharmaceutiques Formes destinées à la voie oculaire 1. Généralités Contexte : Nouvelles pathologies (le +

Plus en détail

Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique.

Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique. FICHE 14 Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique. I. Stratégie à employer lors d une synthèse On veut synthétiser un composé au laboratoire. On doit donc imaginer les différentes étapes

Plus en détail

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie Premiers secours en équipe L hygiène et asepsie Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados hygiène et asepsie A la fin de cette partie vous serez capable d indiquer : D appliquer les règles

Plus en détail

Princeps, copies, génériques : quelles différences?

Princeps, copies, génériques : quelles différences? Princeps, copies, génériques : quelles différences? Pr Odile CHAMBIN UFR Pharmacie Dijon 1 Introduction 1 ère définition des génériques en 1996. Développement des génériques depuis 1998 avec le droit de

Plus en détail

DONNEES TECHNIQUES: Couleur: blanc. Parfum: citron. ph: 7+/-0,1. Aspect chimique/physique: pâte semi-solide.

DONNEES TECHNIQUES: Couleur: blanc. Parfum: citron. ph: 7+/-0,1. Aspect chimique/physique: pâte semi-solide. Savon-main en pâte blanche Pate solide pour les mains très délicate, elle ne contient pas d abrasifs minéraux, fabriquée avec des savons naturels et des micros granules synthétiques. Idéale pour enlever

Plus en détail

Formes galéniques destinées à la sphère ORL

Formes galéniques destinées à la sphère ORL Formes galéniques destinées à la sphère ORL I Formes destinées à la voie perlinguale Def : Solutions présentées soit en ampoules, soit en gouttes, à placer sur un sucre, ou encore de petits comprimés destinés

Plus en détail

23/10/2009. Plan. Généralités Dosages Osmolarité Solvants et solutés. Préparation des doses Circuit du médicament Préparation des injectables

23/10/2009. Plan. Généralités Dosages Osmolarité Solvants et solutés. Préparation des doses Circuit du médicament Préparation des injectables Dosages, préparation, dilution,solvants et solutés, osmolarité Dr Christophe Bazin CHU Henri-Mondor Généralités Dosages Osmolarité Solvants et solutés Plan Préparation des doses Circuit du médicament Préparation

Plus en détail

LES EAUX DE CONSOMMATION

LES EAUX DE CONSOMMATION 1L TP COURS Partie 2 N 1 LES EAUX DE CONSOMMATION A. LES DIFFERENTS TYPES D EAUX Existetil plusieurs types d eaux de consommation? Il existe deux types d eaux de consommation : l eau minérale et l eau

Plus en détail

NOTICE. VISIODOSE, collyre en récipient unidose Gluconate de chlorhexidine, Chlorhydrate de phényléphrine

NOTICE. VISIODOSE, collyre en récipient unidose Gluconate de chlorhexidine, Chlorhydrate de phényléphrine NOTICE ANSM Mis à jour le : 03/08/2011 Dénomination du médicament Encadré VISIODOSE, collyre en récipient unidose Gluconate de chlorhexidine, Chlorhydrate de phényléphrine Veuillez lire attentivement cette

Plus en détail

LA SOLUTION DE MOUILLAGE & L ANTAGONISME EAU/ENCRE

LA SOLUTION DE MOUILLAGE & L ANTAGONISME EAU/ENCRE LA SOLUTION DE MOUILLAGE & L ANTAGONISME EAU/ENCRE Avec les augmentations des cadences de production (jusqu à 15 000 tr/h sur les machines à feuilles et 15 m/s pour les rotatives), le nombre de couleurs

Plus en détail

- Méthode de diffusion en milieu gélosé (USP) - Méthode par ensemencement par inondation sur Mueller Hinton.

- Méthode de diffusion en milieu gélosé (USP) - Méthode par ensemencement par inondation sur Mueller Hinton. I/ CADRE DE L ETUDE Le laboratoire national de contrôle des médicaments (LNCM) est situé en face de l hôpital Aristide Le Dantec. C est un service rattaché au ministère de la santé et dont les principales

Plus en détail

AVIS DE LA CNEDiMTS 19 novembre 2013

AVIS DE LA CNEDiMTS 19 novembre 2013 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 19 novembre 213 CONCLUSIONS CATIONORM, émulsion pour usage ophtalmique Demandeur : SANTEN SAS

Plus en détail

CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL

CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL CONSEIL OLEICOLE INTERNATIONAL COI/T.20/Doc. nº 11/Rév.2 2001 FRANÇAIS Original: ESPAGNOL Príncipe de Vergara, 154 28002 Madrid Espagne. Tel.: +34 915 903 638 Fax: +34 915 631 263 - e-mail: iooc@internationaloliveoil.org

Plus en détail

Additifs. Additifs rhéologiques Agents mouillants et dispersants Agents d Interfaces Agents antipeau / Antioxydants Spécialités

Additifs. Additifs rhéologiques Agents mouillants et dispersants Agents d Interfaces Agents antipeau / Antioxydants Spécialités Additifs pour revêtements, peintures et pour revêtemen encres d imprimerie Additifs rhéologiques Agents mouillants et dispersants Agents d Interfaces Agents antipeau / Antioxydants Spécialités ADDITIFS

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR ISOPTO CARPINE 1% collyre en solution ISOPTO CARPINE 2% collyre en solution ISOPTO CARPINE 3% collyre en solution ISOPTO CARPINE 4% collyre en solution Chlorhydrate

Plus en détail

V - Comment faites-vous? Pour chaque situation, rédigez une explication sur votre façon de procéder.

V - Comment faites-vous? Pour chaque situation, rédigez une explication sur votre façon de procéder. TP ph 4 Univers Sécurité au laboratoire! Attention! Un produit chimique ne doit pas être senti, goûté, touché! Objectifs du T.P. : Appliquer les indispensables règles de sécurité de la personne. Découvrir

Plus en détail

Détermination de la conductivité : méthode électrométrique

Détermination de la conductivité : méthode électrométrique Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 115 Cond. 1.1 Détermination de la conductivité : méthode électrométrique 2015-05-08 (révision 1) Comment fonctionne la codification? MA. 203

Plus en détail

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Azelastin-POS, 0,5 mg/ml collyre en solution. Chlorhydrate d Azélastine

NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR. Azelastin-POS, 0,5 mg/ml collyre en solution. Chlorhydrate d Azélastine NOTICE: INFORMATION DE L UTILISATEUR Azelastin-POS, 0,5 mg/ml collyre en solution Chlorhydrate d Azélastine Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des

Plus en détail

Formes destinées a être appliquées sur la peau

Formes destinées a être appliquées sur la peau Formes destinées a être appliquées sur la peau 1 - Rappel sur l anatomie et la physiologie de la peau 1 2 les différentes couches: - l épiderme - le derme - l hypoderme chez l adulte surface de peau 2

Plus en détail