d évaluation des programmes de recherche en sciences sociales

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "d évaluation des programmes de recherche en sciences sociales"

Transcription

1 Cadre d analyse et méthodologie d évaluation des programmes de recherche en sciences sociales Présentation préparée par Kaddour Mehiriz, agent de recherche et tdoctorant t Marie Paumier, agente de recherche Richard Marceau, professeur Colloque de la SQEP, octobre 2009

2 Plan de la présentation Introduction Cadre d analyse Méthodologie Conclusion

3 Cadre d analyse Une question qui intrigue les analystes en politiques publiques : Si la recherche (y compris l évaluation) n est pas utilisée, pourquoi des fonds publics sont consacrés à cette activité? Cette question trouve sa légitimité dans les conclusions de plusieurs études sur l influence de la recherche sur la prise de décisions. Il y a des raisons de croire que les résultats de plusieurs études sur le sujet sous-estiment l effet de la recherche, à cause des problèmes à définir l utilisation 1. usage instrumental? 2. usage conceptuel? 3. usage symbolique? des difficultés à mesurer l effet de la recherche 1. difficulté de faire la généalogie des idées, 2. difficulté d isoler disoler l effet de la recherche des autres facteurs.

4 Cadre d analyse (suite) Postulats du modèle proposé Le comportement des acteurs est le résultat de plusieurs influences, notamment 1. les idées 2. les institutions 3. les intérêts Les idées ne sont pas figées dans le temps; elles évoluent à la suite de l exposition des acteurs à de nouvelles informations ou expériences. Le caractère non figé des idées en fait des cibles des interventions publiques visant à influencer le comportement des acteurs (éducation, information, propagande, recherche, etc.).

5 Cadre d analyse (suite) Les programmes de recherche en sciences sociales visent à stimuler la production et la diffusion des connaissances relatives 1. aux phénomènes sociaux, à leurs causes et leurs conséquences 2. aux moyens d agir sur ces phénomènes Ils constituent des moyens de développement des capacités des personnes, des groupes et des organisations, particulièrement 1. les capacités de prise de décisions 2. les capacités d action

6 Cadre d analyse (suite) Les pouvoirs publics disposent de plusieurs moyens d intervention pour orienter et stimuler la recherche : 1. créer et financer des organisations publiques dédiées à la recherche, 2. accorder des subventions pour réaliser des recherches et développer la capacité de recherche, 3. commander des recherches. Chaque moyen d intervention a un mécanisme d influence qui lui est particulier et dont il faut tenir compte dans l analyse des effets des programmes de recherche.

7 Cadre d analyse (suite) Les programmes d aide à la recherche se présentent souvent sous forme de subvention visant 1. la formation de nouveaux chercheurs, 2. les infrastructures de recherche, 3. la réalisation des projets de recherche sur des sujets d intérêt. Ces programmes stimulent la recherche dans la mesure où ils prennent en charge une partie ou la totalité des coûts afférents. Ils ont pour effets directs le renforcement de la capacité de la recherche (mesures 1 et 2) et le progrès des connaissances (effet direct de la mesure 3 et indirect des mesures 1 et 2).

8 Modèle d analyse des effets des programmes de recherche

9 Adaptation du modèle au Programme de recherche sur la persévérance et la réussite scolaires (PRPRS) Présentation du PRPRS Programme conjoint : MELS et FQRSC Mis en place en Nature de l intervention : 1. programme de recherche orientée finançant des projets de recherche sur la persévérance et tla réussite scolaires 2. contribution financière du MELS et du FQRSC d environ 12 millions de dollars (2002 à 2008)

10 Adaptation du modèle au PRPRS

11 PRPRS : questions d évaluation 1. Quel est l effet du Programme sur la constitution des équipes de recherche relatives à la persévérance et à la réussite scolaires? 2. Quel est l effet du Programme sur la préparation de la relève en recherche sur la persévérance et la réussite scolaires? 3. Quel est l effet du Programme sur la constitution de partenariats? 4. Quelle est la contribution du Programme au développement de la connaissance sur la persévérance et la réussite scolaires? 5. Quel est le niveau d exposition des intervenants en éducation aux résultats des projets de recherche sur la persévérance et la réussite scolaires?

12 PRPRS : questions d évaluation (suite) 6. Quel est le niveau d utilisation des résultats des recherches dans la prise de décisions concernant la persévérance et la réussite scolaires? 7. Quel est l effet du Programme sur la persévérance et la réussite scolaires? 8. Quels sont les facteurs qui expliquent l utilisation des résultats de la recherche par les intervenants dans le domaine de l éducation? l accessibilité des recherches, les caractéristiques ti de la recherche, h les facteurs personnels, les facteurs organisationnels.

13 Méthodologie d évaluation Besoin de focaliser l évaluation : déterminer les principaux acteurs et canaux de production, de transfert et d utilisation des recherches en éducation

14 Méthodologie d évaluation (suite) Contribution du Programme au développement des capacités de recherche sur la persévérance et la réussite scolaires : 1. études de cas : 9 projets de recherche (entrevues avec chercheurs et leurs partenaires) Contribution du Programme au développement des connaissances sur la persévérance et la réussite scolaire : 1. recension des publications PRPRS, 2. validation de la liste par les chercheurs, h 3. entrevues avec les chercheurs (études de cas).

15 Méthodologie (suite) Exposition des intervenants aux résultats des recherches : 1. un échantillon de la liste validée par les chercheurs a été envoyé aux conseillers pédagogiques et services d aides aux étudiants (commissions scolaires, cégeps, universités); 2. les conseillers pédagogiques gq ont eu à indiquer, parmi cette liste, les publications qu ils avaient lues; 3. des entrevues ont été menées avec les chercheurs et leurs partenaires, le MELS et un centre de transfert de connaissance.

16 Méthodologie (suite) Amélioration des interventions visant à prévenir l échec et le décrochage scolaire : données obtenues par sondage auprès des conseillers pédagogiques concernant les effets des publications lues sur 1. l acquisition des connaissances, 2. le développement des compétences, 3. l efficacité des interventions. Les effets sur la persévérance et la réussite scolaire n ont pas été évalués.

17 Méthodologie (suite) Analyse des déterminants de l utilisation des recherches en éducation à l aide de modèles statistiques ti ti mettant t en lien les déterminants t suivants de l utilisation : 1. accessibilité de la recherche, 2. facteurs personnels, 3. facteurs organisationnels, 4. caractéristiques de la recherche et les facteurs mesurant l utilisation des recherches en éducation : 1. lecture des publications en éducation en général, 2. propension à lire des publications issues du PRPRS, 3. influence des publications lues sur l efficacité des interventions, d entrevues avec les chercheurs, leurs partenaires, le MELS et les centres de transferts.

18 Conclusion Le modèle proposé souligne les effets des programmes de recherches sur 1. la capacité de recherches, 2. le progrès des connaissances, 3. la capacité de prise de décision et d action, 4. le comportement des personnes, des groupes et des organisations. Le modèle distingue les facteurs pouvant interférer avec les effets du Programme L utilisation du modèle dans l analyse des effets du PRPRS montre son utilité dans l évaluation des programmes de recherche en sciences sociales.

19 Quelques références 1. Campbell, J. L. (2002) Ideas, Politics, and Public Policy, Annual Review of Sociology 28: Estabrooks, C. A. et al. (2003) Individual Determinants of Research Utilization: a Systematic Review, Journal of Advanced Nursing 43(5): Hall, P. (1993) Policy Paradigms, Social Learning, and the State: the Case of Economic Policy-Making in Britain, Comparative Politics 25(3): Hemsley-Brown, J. and C. Sharp (2003) The Use of Research to Improve Professional Practice: a Systematic ti Review of the Literature, t Oxford Review of Education 29(3): Knott, J. and A. Wildavsky (1980) If Dissemination is the Solution, what is the Problem? Science Communication 1(4): Landry, R., M. Lamari and N. Amara (2003) The Extent and Determinants of the Utilization of University Research in Government Agencies», Public Administration Review 63(2): Lavis, J., S. Ross, C. McLeod and A. Gildiner (2003) Measuring the Impact of Health Research Journal of Health Services Research and Policy 8(3): Schneider, A. and H. Ingram (1990) Bahavioral Assumptions of Policy Tools, Journal Of Politics 2(2): Weiss, C. H. and M. J. Bucuvalas (1977) The Challenge of Social Research to Decision' in C. H. Weiss (ed.) Using Social Research in Public Policy Making, pp Lexington, MA: Lexington Books

Que savons-nous sur le partage des connaissances?

Que savons-nous sur le partage des connaissances? Programme in Policy en élaboration Decision-Making des décisions McMaster Université University McMaster 9 juillet 2013 Que savons-nous sur le partage des connaissances? Atelier SPARK Création de liens

Plus en détail

La gestion du changement par l évaluation : Récit d apprentissages surprenants

La gestion du changement par l évaluation : Récit d apprentissages surprenants La gestion du changement par l évaluation : Récit d apprentissages surprenants Marie-France Allen Conseillère en évaluation de programme Direction de la qualité, de la performance et des mandats universitaires

Plus en détail

Proposition de collaboration sur l Internet Physique

Proposition de collaboration sur l Internet Physique Proposition de collaboration sur l Internet Physique 30 mai 2013 www.physicalinternetinitiative.org www.internet-physique.dz Préambule (1/3) Dans le monde l importance stratégique de la logistique est

Plus en détail

Politique linguistique

Politique linguistique SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique linguistique Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 25 octobre 2004 281-CA-4048 Modification(s)

Plus en détail

UN OUTIL POLITIQUE AU SERVICE DE LA SANTÉ : APPLICATION EN CONTEXTE INFIRMIER!

UN OUTIL POLITIQUE AU SERVICE DE LA SANTÉ : APPLICATION EN CONTEXTE INFIRMIER! UN OUTIL POLITIQUE AU SERVICE DE LA SANTÉ : APPLICATION EN CONTEXTE INFIRMIER! Présentation de: Geneviève Roch, inf. Ph.D. Professeure adjointe Faculté des sciences infirmières, Université Laval Centre

Plus en détail

DÉFIS D IMPLANTATION D DOSSIERS DE SANTÉ ÉLECTRONIQUES DSE. El Kebir Ghandour PhD Sylvie Jetté PhD Jean-Paul Fortin MD, MBA, MPH,FRCP

DÉFIS D IMPLANTATION D DOSSIERS DE SANTÉ ÉLECTRONIQUES DSE. El Kebir Ghandour PhD Sylvie Jetté PhD Jean-Paul Fortin MD, MBA, MPH,FRCP DÉFIS D IMPLANTATION D DES DOSSIERS DE SANTÉ ÉLECTRONIQUES DSE El Kebir Ghandour PhD Sylvie Jetté PhD Jean-Paul Fortin MD, MBA, MPH,FRCP Plan Déterminants des TIC DSE Définition, Avantages, Impacts du

Plus en détail

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.)

PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) PROGRAMME DE PROMOTION DE L USAGE RATIONNEL DES MEDICAMENTS EN ALGERIE (P.U.R.M.A.) Introduction L aboutissement à un usage rationnel des médicaments est le résultat d un programme exécuté par une chaîne

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE. 1. Objectifs

MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE. 1. Objectifs MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE A partir du mois d Avril, la formation s achève par un stage professionnel obligatoire d une durée minimale

Plus en détail

Réponse à l évaluation du programme de subventions d accès aux installations majeures (AIM)

Réponse à l évaluation du programme de subventions d accès aux installations majeures (AIM) à l évaluation du programme de subventions d accès aux installations majeures (AIM) I. Contexte À la fin du printemps 2006, le Programme de subventions d accès aux installations majeures (AIM) a été remplacé

Plus en détail

QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE. Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada

QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE. Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada LA VEILLE ENVIRONNEMENTALE: QUAND LA POPULATION S APPROPRIE UN MUSEE Thérèse Baribeau, consultante en éducation, Projet Biosphère, Environnement Canada LA VEILLE ENVIRONNEMENTALE La veille est une activité

Plus en détail

Mise en route du suivi de l intégration de l ergonomie dans un programme d amélioration continue d une entreprise manufacturière

Mise en route du suivi de l intégration de l ergonomie dans un programme d amélioration continue d une entreprise manufacturière Mise en route du suivi de l intégration de l ergonomie dans un programme d amélioration continue d une entreprise manufacturière Georges Toulouse, Iuliana Nastasia Daniel Imbeau (École Polytechnique) Plan

Plus en détail

Une intervention éducative à l échelle de l état, pour améliorer la nutrition et l activité. physique des Américains âgés.

Une intervention éducative à l échelle de l état, pour améliorer la nutrition et l activité. physique des Américains âgés. Une intervention éducative à l échelle de l état, pour améliorer la nutrition et l activité Fiche No 54 physique des Américains âgés. McCamey MA, Hawthorne NA, Reddy S, Lombardo M, Cress ME, Johnson MA.

Plus en détail

Principes sur lesquels l APEX s appuie pour promouvoir la santé, le rendement et la productivité des cadres

Principes sur lesquels l APEX s appuie pour promouvoir la santé, le rendement et la productivité des cadres 28 janvier 2011 Recommandations sur la santé, le rendement et la productivité des cadres supérieurs présentées par l Association professionnelle des cadres supérieurs de la fonction publique du Canada

Plus en détail

Supplément destiné aux bureaux de santé publique. en partenariat avec Santé publique Ontario

Supplément destiné aux bureaux de santé publique. en partenariat avec Santé publique Ontario Supplément destiné aux bureaux de santé publique en partenariat avec Santé publique Ontario Table des matières Remerciements...3 Introduction.......................................................... 4

Plus en détail

PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION. AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES

PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION. AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES sous la responsabilité du vice-rectorat aux études Février 2010 INTRODUCTION Le Programme d innovation en formation aux 1 er, 2 e et 3 e

Plus en détail

«Ombudsman : comment évaluer l'intangible?»

«Ombudsman : comment évaluer l'intangible?» «Ombudsman : comment évaluer l'intangible?» Vingt-troisième colloque annuel De la SQEP Québec le 7 novembre 2014 Wilfried Affodégon Steve Jacob Eric Montigny. after an initial period of prescription (i.e.,

Plus en détail

Peer Review. et Visite sur les lieux

Peer Review. et Visite sur les lieux Peer Review et Visite sur les lieux Avant d effectuer la visite à la Faculté, le Commission d évaluation s informe à travers les principaux documents à la base du projet pilote et de ses procédures: Note

Plus en détail

Présentation Master en Travail social 2015-2016

Présentation Master en Travail social 2015-2016 Présentation Master en Travail social 2015-2016 Commission tripartite 30 avril 2015 www.hes-so.ch/mats Procédure d accréditation Révision du programme Objectifs : - Mise en conformité avec les améliorations

Plus en détail

L évaluation du transfert des apprentissages suite à un programme de perfectionnement

L évaluation du transfert des apprentissages suite à un programme de perfectionnement L évaluation du transfert des apprentissages suite à un programme de perfectionnement Johann Jacob, M.A.P. et Richard Marceau, Ph. D. Centre de recherche et d expertise en évaluation (CREXE) Colloque annuel

Plus en détail

Les métiers de la technologie éducative. Josianne Basque Professeure UER Éducation, TÉLUQ

Les métiers de la technologie éducative. Josianne Basque Professeure UER Éducation, TÉLUQ Les métiers de la technologie éducative Josianne Basque Professeure UER Éducation, TÉLUQ 2 Technologie Technologies Étude des techniques, outils et procédés Machines, environnements technologiques, outils,

Plus en détail

Enjeux de la gouvernance interorganisationnelle des TI

Enjeux de la gouvernance interorganisationnelle des TI Enjeux de la gouvernance interorganisationnelle des TI Anne-Marie Croteau, PhD Professeure agrégée en SI Chercheure associée au CEFRIO et au CETO Fellow, CIRANO anne-marie.croteau@concordia.ca Agenda Motivations

Plus en détail

L efficacité des interventions en protection de l enfance: Recension des écrits

L efficacité des interventions en protection de l enfance: Recension des écrits L efficacité des interventions en protection de l enfance: Recension des écrits Sarah Dufour, Claire Chamberland et Nico Trocmé Affiche présentée au 3 e congrès international Child & Youth Health 11 au

Plus en détail

Des profils de sortie TIC incluant les habiletés informationnelles

Des profils de sortie TIC incluant les habiletés informationnelles Des profils de sortie TIC incluant les habiletés informationnelles Bernard Bérubé, conseiller TIC et APO Collège Gérald-Godin ÉTAT DE LA QUESTION Tout le monde à l heure actuelle s accorde à dire que les

Plus en détail

La cartographie des connaissances au service de l approche-programme en enseignement supérieur

La cartographie des connaissances au service de l approche-programme en enseignement supérieur Josianne Basque, 2014 Symposium L approche-programme en pédagogie universitaire : De la pratique à la recherche et vice-versa» 22 mai 2014 La cartographie des connaissances au service de l approche-programme

Plus en détail

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Table des matières Introduction... 3 Méthodes... 4 Résumé des résultats... 5 Conclusion

Plus en détail

Vers un Québec apprenant PLAN D ACTION 2012-2013. Adopté à l assemblée générale annuelle

Vers un Québec apprenant PLAN D ACTION 2012-2013. Adopté à l assemblée générale annuelle PLAN D ACTION 2012-2013 Adopté à l assemblée générale annuelle Octobre 2012 Plan d action 2012-2013 : vers un Québec apprenant L ICÉA entreprend avec l année 2012-2013 la deuxième moitié de sa planification

Plus en détail

L ÉVALUATION DU TRANSFERT DES CONNAISSANCES DANS LES ORGANISATIONS DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX, QUE POUVONS-NOUS APPRENDRE?

L ÉVALUATION DU TRANSFERT DES CONNAISSANCES DANS LES ORGANISATIONS DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX, QUE POUVONS-NOUS APPRENDRE? 1 L ÉVALUATION DU TRANSFERT DES CONNAISSANCES DANS LES ORGANISATIONS DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX, QUE POUVONS-NOUS APPRENDRE? Julie Descheneaux, M.A. Sc.Po., coordonnatrice, Chaire CJM-IU-UQAM

Plus en détail

PLAN D ACTION 2012-2015

PLAN D ACTION 2012-2015 VOLET FORMATION Des enseignants et d autres acteurs du milieu formés en santé et sécurité du travail (SST), soutenus par la gestion, pour un enseignement professionnel et technique intégrant les savoirs

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À HULL SERVICE DE LA BIBLIOTHÈQUE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DES COLLECTIONS EN ANIMATION

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À HULL SERVICE DE LA BIBLIOTHÈQUE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DES COLLECTIONS EN ANIMATION UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À HULL SERVICE DE LA BIBLIOTHÈQUE POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DES COLLECTIONS EN ANIMATION LE 4 JUILLET 2000 POLITIQUE DE DÉVELOPPEMENT DES COLLECTIONS EN ANIMATION OBJECTIFS DE LA

Plus en détail

Le plan de valorisation et d amélioration de la qualité de la langue française au Cégep de Sherbrooke : «Le français : un plus»

Le plan de valorisation et d amélioration de la qualité de la langue française au Cégep de Sherbrooke : «Le français : un plus» Le plan de valorisation et d amélioration de la qualité de la langue française au Cégep de Sherbrooke : «Le français : un plus» Par Guillaume Lachapelle, conseiller pédagogique responsable de la mise en

Plus en détail

INNOVATION ET ENTREPRENEURIAT, LE CAS DU SECTEUR DU TOURISME À PARIS

INNOVATION ET ENTREPRENEURIAT, LE CAS DU SECTEUR DU TOURISME À PARIS INNOVATION ET ENTREPRENEURIAT, LE CAS DU SECTEUR DU TOURISME À PARIS Laurice Alexandre-Leclair et Zeting Liu CEDAG Université Paris Descartes Réseau de Recherche sur l Innovation (RRI) Ecole d été RRI

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/ENERGY/GE.3/2014/3 Distr. générale 18 février 2014 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de l énergie durable Groupe d experts

Plus en détail

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes.

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes. POLITIQUE N O : DSA-RH-219-13-11 Page 1 TITRE Politique cadre relative à la santé globale et au mieux-être au travail. Cette politique réfère aux processus organisationnels du CQA : nos 8 et 9 : Titre

Plus en détail

Jacques Vallerand Directeur administratif Maîtrise en gestion de la chaîne d approvisionnement mondiale Faculté des sciences de l administration

Jacques Vallerand Directeur administratif Maîtrise en gestion de la chaîne d approvisionnement mondiale Faculté des sciences de l administration Jacques Vallerand Directeur administratif Maîtrise en gestion de la chaîne d approvisionnement mondiale Faculté des sciences de l administration Université Laval 1 Gestion des fournisseurs par rapport

Plus en détail

L évaluation de l enseignement à l Université Laval: vers une consultation par Internet

L évaluation de l enseignement à l Université Laval: vers une consultation par Internet L évaluation de l enseignement à l Université Laval: vers une consultation par Internet 02-10-24 Université Laval, Réseau de valorisation de l'enseignement 1 L évaluation de l enseignement à l Université

Plus en détail

Renforcement des capacités pour la gestion collaborative. Sub-saharienne: Projet CIAT- FIDA. Dr Henri M. LO Coordinateur national henrilo@refer.

Renforcement des capacités pour la gestion collaborative. Sub-saharienne: Projet CIAT- FIDA. Dr Henri M. LO Coordinateur national henrilo@refer. Renforcement des capacités pour la gestion collaborative de l innovation l en Afrique Sub-saharienne: Projet CIAT- FIDA Dr Henri M. LO Coordinateur national henrilo@refer.sn refer.sn Introduction Initiative

Plus en détail

Le potentiel organisationnel d amélioration de la performance des établissements de santé: cadre théorique et étude de cas

Le potentiel organisationnel d amélioration de la performance des établissements de santé: cadre théorique et étude de cas Le potentiel organisationnel d amélioration de la performance des établissements de santé: cadre théorique et étude de cas Colloque SQEP 29 octobre 2010, Montréal, Québec Yassen Yordanov ¹ ³ François Champagne²

Plus en détail

L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES

L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES L ÉXPÉRIENCE ESTHÉTIQUE À L ÉCOLE : POINTS DE VUE D ARTISTES Myriam Lemonchois Université de Montréal Selon Dewey (2010), l expérience esthétique est l expression et l organisation de nos désirs en fonction

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 3 : La démarche compétence Chapitre 3 : La démarche compétence... 1 3.1. Les attentes des acteurs de la Démarche Compétence... 2 3.1.1 Les attentes de l entreprise... 2

Plus en détail

GUIDE D ORGANISATION DU COLLOQUE ÉCODÉVELOPPEMENT

GUIDE D ORGANISATION DU COLLOQUE ÉCODÉVELOPPEMENT GUIDE D ORGANISATION DU COLLOQUE ÉCODÉVELOPPEMENT PARTIE 1: Portrait général du colloque Écodéveloppement 1- Contexte, historique et présentation du colloque En février 2004, le Collège de Rosemont et

Plus en détail

MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE A^-

MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE A^- Le Président de la République, Sur proposition du ministre de l enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Vu la loi n 2008-19 du 25 février 2008, relative à l enseignement supérieur, Vu le

Plus en détail

MODÈLE DE FORMATION ET DE SUPERVISION M c GILL

MODÈLE DE FORMATION ET DE SUPERVISION M c GILL MODÈLE DE FORMATION ET DE SUPERVISION M c GILL Présenté à : l Ordre des infirmières et infirmiers de l Abitibi- Témiscamingue le 8 juin 2010 Sylvie Berthiaume, directrice-conseil Direction des affaires

Plus en détail

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE Adopté par le conseil associatif de l Agence universitaire de la Francophonie

Plus en détail

LA FORMATION TERA : DISPOSITIF DE FORMATION DANS LE BUT DE DÉVELOPPER LA COMPÉTENCE ÉTHIQUE DES GESTIONNAIRES SCOLAIRES: RÉSULTATS DE LA PHASE I 1

LA FORMATION TERA : DISPOSITIF DE FORMATION DANS LE BUT DE DÉVELOPPER LA COMPÉTENCE ÉTHIQUE DES GESTIONNAIRES SCOLAIRES: RÉSULTATS DE LA PHASE I 1 N 310 - HÉON Lucie, LANGLOIS Lyse, LAPOINTE Claire, PLANTE, Caroline LA FORMATION TERA : DISPOSITIF DE FORMATION DANS LE BUT DE DÉVELOPPER LA COMPÉTENCE ÉTHIQUE DES GESTIONNAIRES SCOLAIRES: RÉSULTATS DE

Plus en détail

Quel avenir pour les TIC dans l enseignement secondaire au Cameroun?

Quel avenir pour les TIC dans l enseignement secondaire au Cameroun? Quel avenir pour les TIC dans l enseignement secondaire au Cameroun? Par WINA Blaise FIRISSOU Cellule de la statistique et du Système d Information Universitaire MINESUP Introduction Le présent article

Plus en détail

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur CODE DE CONDUITE DU SERVICE DE PLACEMENT DE L UNIVERSITÉ LAVAL (SPLA) RÉGISSANT L ENCADREMENT DES STAGES DU BACCALAURÉAT EN ADMINISTRATION DES AFFAIRES DE LA FACULTÉ DES SCIENCES DE L ADMINISTRATION (FSA)

Plus en détail

INTERNE ET EXTERNE Document de communication sur le financement de contrepartie et la volonté de payer

INTERNE ET EXTERNE Document de communication sur le financement de contrepartie et la volonté de payer Document de communication sur le financement de contrepartie et la volonté de payer Juillet 2014 Sommaire 1 2 3 4 5 Présentation du financement de contrepartie et de la volonté de payer Critères d admissibilité

Plus en détail

Journal de bord : Questions fréquentes

Journal de bord : Questions fréquentes À quoi sert le journal de bord? Journal de bord : Questions fréquentes Le journal de bord est un outil utilisé par les étudiants et la direction de programme tout au long de la formation pratique au doctorat.

Plus en détail

Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015.

Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015. Réponse de la direction à l Évaluation sommative du Programme des réseaux de centres d excellence dirigés par l entreprise (RCE-E) menée en 2015. CONTEXTE Le Programme des RCE-E a été établi en 2008, dans

Plus en détail

Rapport du séminaire OIT-PARIS21 sur le renforcement des capacités d établissement de statistiques du travail Genève, 3 décembre 2003

Rapport du séminaire OIT-PARIS21 sur le renforcement des capacités d établissement de statistiques du travail Genève, 3 décembre 2003 Rapport du séminaire OIT-PARIS21 sur le renforcement des capacités d établissement de statistiques du travail Genève, 3 décembre 2003 Introduction Le Bureau de statistique du BIT et PARIS21 (Partenariat

Plus en détail

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015

Règlement intérieur du CHSCT. de l Université d Aix-Marseille du 11-03-2015 Conformément à l article 51 du décret 82-453 du 28 mai 1982 modifié relatif à l hygiène et la sécurité au travail ainsi qu à la prévention médicale de la fonction publique, le CHSCT de l Université d Aix

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informations de l'unité d'enseignement Implantation Cursus de Marie Haps Bachelier - Assistant en psychologie Fondements de la psychologie P1010 Cycle 1 Bloc 1 Quadrimestre 1 Pondération 140 Nombre de

Plus en détail

Présentation générale du 7 ème Programme-cadre de recherche et développement technologique (FP7)

Présentation générale du 7 ème Programme-cadre de recherche et développement technologique (FP7) Journées d information sur les derniers appels à projets de recherche du FP7 Présentation générale du 7 ème Programme-cadre de recherche et développement technologique (FP7) Héloïse Lemoine et François

Plus en détail

Colloque 2013. Atelier «Compétences et acquis de l apprentissage» Rouen, le 12 février 2013. www.cti-commission.fr

Colloque 2013. Atelier «Compétences et acquis de l apprentissage» Rouen, le 12 février 2013. www.cti-commission.fr Colloque 2013 Atelier «Compétences et acquis de l apprentissage» Rouen, le 12 février 2013 www.cti-commission.fr Participants Invités : - Brigitte BOUQUET, Rapporteure Générale CNCP - Jean-Louis ALLARD,

Plus en détail

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur CODE DE CONDUITE DU SERVICE DE PLACEMENT DE L UNIVERSITÉ LAVAL (SPLA) RÉGISSANT L ENCADREMENT DES STAGES DE LA FACULTÉ DES SCIENCES ET DE GÉNIE (FSG) EN MILIEU DE TRAVAIL ARTICLE 1 ARTICLE 2 ARTICLE 3

Plus en détail

Avis sur une politique québécoise de lutte au bruit environnemental : pour des environnements sonores sains

Avis sur une politique québécoise de lutte au bruit environnemental : pour des environnements sonores sains Avis sur une politique québécoise de lutte au bruit environnemental : pour des environnements sonores sains MESSAGES CLÉS ET SOMMAIRE Novembre 2015 Richard Martin, Pierre Deshaies, Maurice Poulin Cet avis

Plus en détail

L Éducation nationale, partenaire des entreprises de votre région. École - Entreprise

L Éducation nationale, partenaire des entreprises de votre région. École - Entreprise L Éducation nationale, partenaire des entreprises de votre région École - Entreprise D une part : entre et L Académie d Orléans-Tours Représentée par Monsieur Paul CANIONI Recteur, Chancelier des Universités

Plus en détail

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité

Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes. Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour adultes Programme de contrôle de la qualité: Outil d auto-évaluation de la qualité Direction des services communautaires d apprentissage pour

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail

PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre. Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail PLAN DE PREVENTION Principes d élaboration et mise en œuvre Gestion de la prévention des risques liés à la co-activité en santé au travail Sommaire 1. Introduction 2. Le contexte réglementaire 3. Le déroulement

Plus en détail

SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE

SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE Guide d information SUR L ACCUEIL D UN STAGIAIRE 3 UNE RESSOURCE DE CHOIX POUR VOTRE ORGANISATION LE STAGIAIRE Les stagiaires de l ENAP sont des étudiants désirant compléter leur programme d études de

Plus en détail

Introduction : stratégies de communication

Introduction : stratégies de communication Introduction : stratégies de communication A. RAISONS DE CE MODULE Un des objectifs de la recherche «Outils diagnostiques et stratégies de remédiation» était d adapter des outils créés dans le cadre de

Plus en détail

PERSPECTIVES DE CROISSANCE DU TOURISME CONTEXTE

PERSPECTIVES DE CROISSANCE DU TOURISME CONTEXTE PERSPECTIVES DE CONTEXTE Le tourisme est un vaste secteur à croissance rapide qui a de profondes répercussions sur l économie nationale. Toutefois, le Canada ne tire pas le meilleur parti des perspectives

Plus en détail

Gestion des urgences nucléaires

Gestion des urgences nucléaires POLITIQUE D APPLICATION DE LA RÉGLEMENTATION Gestion des urgences nucléaires P 325 Mai 2006 GENRES DE DOCUMENTS D APPLICATION DE LA RÉGLEMENTATION Les documents d application de la réglementation appuient

Plus en détail

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds Nations Unies Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement, du Fonds des Nations Unies pour la population et du Bureau des Nations Unies pour les services d appui aux projets

Plus en détail

Conclusions et recommandations du colloque Forum Belge pour la Sécurité Urbaine du 31 mars 2003 à St Gilles

Conclusions et recommandations du colloque Forum Belge pour la Sécurité Urbaine du 31 mars 2003 à St Gilles Conclusions et recommandations du colloque Forum Belge pour la Sécurité Urbaine du 31 mars 2003 à St Gilles Au terme de cette journée, il nous a paru important de dégager, sur base des différentes interventions,

Plus en détail

Formation écoles de commerce

Formation écoles de commerce Unités de formation Aperçu Au cours des unités de formation (UF), la personne en formation montre qu elle est à même de reconnaître, de comprendre et de documenter des processus de travail. Les UF englobent

Plus en détail

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire

DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S. Travail de fin d études en didactique universitaire DOSSIER DES ENSEIGNANT-E-S Travail de fin d études en didactique universitaire Magali Muller Bastien Walliser Septembre 2009 CHOIX D UNE PROBLEMATIQUE L étape choix d une problématique comprend les documents

Plus en détail

Guide Stage d initiation

Guide Stage d initiation Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche scientifique Direction générale des études technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Djerba Département Technologies de l Informatique

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Kaaren Neufeld, présidente de l Association des infirmières et infirmiers du Canada Ottawa

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Métiers du notariat de l Université de Nîmes Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Une préoccupation. Au Québec. En Algérie. Pour les responsables de la profession. Pour les entreprises. Les compétences que possèdent les conseillers

Une préoccupation. Au Québec. En Algérie. Pour les responsables de la profession. Pour les entreprises. Les compétences que possèdent les conseillers IVème Conférence Formation du Secteur de l Énergie et des Mines Par André F. Charette, Ph.D., CRHA ESG-UQAM Alger ~ Novembre 2007 Une préoccupation Au Québec En Algérie Pour les responsables de la profession

Plus en détail

L ÉVALUATION EN TANT QU OUTIL D AIDE À LA DÉCISION: EXAMEN DE QUELQUES DÉFIS MAJEURS

L ÉVALUATION EN TANT QU OUTIL D AIDE À LA DÉCISION: EXAMEN DE QUELQUES DÉFIS MAJEURS Articles et Chapitres 2014-03-FR Décembre 2014 L ÉVALUATION EN TANT QU OUTIL D AIDE À LA DÉCISION: EXAMEN DE QUELQUES DÉFIS MAJEURS Marie-Hélène Boily, Hervé Sokoudjou 1 1. Problématique La gestion axée

Plus en détail

Études et recherches. Recueil d outils sur les aspects sociaux et organisationnels des interventions externes en SST ANNEXE RA2-647

Études et recherches. Recueil d outils sur les aspects sociaux et organisationnels des interventions externes en SST ANNEXE RA2-647 Contexte de travail et SST Études et recherches ANNEXE RA2-647 Recueil d outils sur les aspects sociaux et organisationnels des interventions externes en SST Partie 2 Guide du journal de bord Geneviève

Plus en détail

Services météorologiques, hydrologiques et climatologiques: compétences requises des formateurs

Services météorologiques, hydrologiques et climatologiques: compétences requises des formateurs Services météorologiques, hydrologiques et climatologiques: compétences requises des formateurs Au sein d un Service météorologique et hydrologique national (SMHN) ou d un service apparenté, différents

Plus en détail

Le C2i: Une réponse à la formation en compétences TIC en Tunisie

Le C2i: Une réponse à la formation en compétences TIC en Tunisie dad a Distancia de Madrid, 2007. Llorens, Faraón (Coord.): Tendencias TIC para el apoyo a la docencia universitaria. CRUE-TIC, Universitic 2012. Marques, Pere: Por qué las TIC en Educación? Qué debería

Plus en détail

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS)

Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Guide pour la préparation d une feuille de route pour élaborer la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique (SNDS) Février 2005 1 I. INTRODUCTION La réalisation d une SNDS en général et d

Plus en détail

Compte rendu de l intervention du 01 Décembre 2008 Olivier FECHEROLLE, Directeur général VIADEO

Compte rendu de l intervention du 01 Décembre 2008 Olivier FECHEROLLE, Directeur général VIADEO Compte rendu de l intervention du 01 Décembre 2008 Olivier FECHEROLLE, Directeur général VIADEO Intervenant : Olivier FECHEROLLE, Directeur général adjoint de VIADEO Date et lieu: le 01 décembre 2008 à

Plus en détail

Journée professionnelle de l AAS Introduction au modèle OAIS. l ISO 14721:2003 Définition des concepts et des entités fonctionnelles

Journée professionnelle de l AAS Introduction au modèle OAIS. l ISO 14721:2003 Définition des concepts et des entités fonctionnelles Journée professionnelle de l AAS Introduction au modèle OAIS l ISO 14721:2003 Définition des concepts et des entités fonctionnelles Par Basma Makhlouf Shabou Association des archivistes suisses Berne,

Plus en détail

Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse

Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse Le développement des pratiques de soins et de services de première ligne Document synthèse Centre de santé et de services sociaux de la Vieille-Capitale, Centre affilié universitaire Novembre 2010 Ce document

Plus en détail

Se former au bilan de compétences

Se former au bilan de compétences Se former au bilan de compétences formation Se former au bilan de compétences Comprendre et pratiquer la démarche Claude LEMOINE Préface de Jacques AUBRET 4 e édition Claude LEMOINE est professeur émérite

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

Évaluation des capacités nationales pour la formulation et la mise en œuvre de la politique de la Science, la Technologie et l Innovation (STI)

Évaluation des capacités nationales pour la formulation et la mise en œuvre de la politique de la Science, la Technologie et l Innovation (STI) Évaluation des capacités nationales pour la formulation et la mise en œuvre de la politique de la Science, la Technologie et l Innovation (STI) Introduction L'Observatoire Africain pour la Science, la

Plus en détail

Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning

Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning Ouvrir la voie grâce au e-learning Centra aide CDI à développer ses activités à l aide du e-learning Secteur FORMATION Etude de cas de retour sur investissement Récapitulatif des résultats Au cours des

Plus en détail

Rapports de prescription, savoir et pouvoir d agir, et développement au travail

Rapports de prescription, savoir et pouvoir d agir, et développement au travail Rapports de prescription, savoir et pouvoir d agir, et développement au travail ROGALSKI Janine Directeur de recherche CNRS honoraire Laboratoire «Cognitions humaine et artificielle» CHArt Université Paris

Plus en détail

17/11/2012. Place des comportements dans l approche multimodale. Approche multimodale * Publication princeps

17/11/2012. Place des comportements dans l approche multimodale. Approche multimodale * Publication princeps Place des comportements dans l approche multimodale Dr Joseph HAJJAR Service d hygiène et d épidémiologie Approche multimodale * Groupe de mesures d efficacité scientifiquement prouvée visant à améliorer

Plus en détail

Introduction et Lancement du Programme

Introduction et Lancement du Programme Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons. Année universitaire 2007 2008 PIMS GEM / UJF Introduction et Lancement du Programme Resp. : Sylvie BLANCO, Professeur, Grenoble Ecole

Plus en détail

MIEUX PROTÉGER LES ENFANTS : QUELLES CONSÉQUENCES SUR LES PARENTS?

MIEUX PROTÉGER LES ENFANTS : QUELLES CONSÉQUENCES SUR LES PARENTS? MIEUX PROTÉGER LES ENFANTS : QUELLES CONSÉQUENCES SUR LES PARENTS? Marie-Christine Saint-Jacques Sylvie Drapeau Catherine Turbide Colloque international : Autour de l enfant : Parents, intervenant-e-s-institutions

Plus en détail

Le comité d audit. Présentation du rapport du groupe de travail. Anne Gillet Direction des affaires comptables

Le comité d audit. Présentation du rapport du groupe de travail. Anne Gillet Direction des affaires comptables Le comité d audit Présentation du rapport du groupe de travail Anne Gillet Direction des affaires comptables Sommaire 1. Contexte & missions du groupe de travail 2. Les principales caractéristiques du

Plus en détail

D'ENTREPRISE EN AFRIQUE: QUELS ENJEUX?

D'ENTREPRISE EN AFRIQUE: QUELS ENJEUX? COMMUNICA TION D'ENTREPRISE EN AFRIQUE: QUELS ENJEUX? (Ç) L'Harmattan, 2005 ISBN: 2-7475-7733-3 EAN : 9782747577335 Vincent TRAORÉ COMMUNICATION D'ENTREPRISE EN AFRIQUE: QUELS ENJEUX? L'Harmattan 5-7,rue

Plus en détail

LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES

LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES LES PRINCIPES DE L ÉVALUATION DES RISQUES Le législateur exige de l employeur qu il évalue les risques auxquels sont soumis les salariés, alors même qu aucun accident du travail ne s est produit et qu

Plus en détail

Pour en connaitre un peu plus sur vous 08/06/2014. Geneviève Messier et Christian Dumais 2014 1

Pour en connaitre un peu plus sur vous 08/06/2014. Geneviève Messier et Christian Dumais 2014 1 Écrire dans une revue professionnelle et communiquer dans un congrès professionnel par Geneviève Messier et Christian Dumais Séminaire de recherche du CRIFPE Jouvence, le 6 juin 2014 1 Pour en connaitre

Plus en détail

PRÉSENTATION DU SALON DU NUMÉRIQUE Aller vers le numérique pédagogique des autres...3

PRÉSENTATION DU SALON DU NUMÉRIQUE Aller vers le numérique pédagogique des autres...3 PRÉSENTATION DU SALON DU NUMÉRIQUE Aller vers le numérique pédagogique des autres...3 La troisième édition de Madi@tice organisée par le Centre régional de documentation pédagogique (CRDP), la cellule

Plus en détail

Soutenir le développement des soins palliatifs en soins de longue durée

Soutenir le développement des soins palliatifs en soins de longue durée Louise Francoeur, inf., M. Sc. Institut universitaire de gériatrie de Montréal et FSI Alain Legault, inf., Ph. D. Faculté des sciences infirmières (FSI), Université de Montréal Louise-Andrée Brien, inf.,

Plus en détail

Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants.

Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants. REUSSIR L ANNEE DE FORMATION EN ALTERNANCE Recommandations du comité de suivi de la réforme de la formation des enseignants. Daniel Filâtre Président du comité La professionnalisation de la formation initiale

Plus en détail

Le financement fédéral de la recherche fondamentale

Le financement fédéral de la recherche fondamentale OCTOBRE 2013 VOL 13 NO 1 Introduction et principales constatations Tendences générales : Financement des conseils subventionnaires Financement de la recherche libre Ciblage du financement de la recherche

Plus en détail

Pour appuyer la mise en œuvre de l APQ, Alberta Education a produit de la documentation en français et anglais, dont les textes suivants :

Pour appuyer la mise en œuvre de l APQ, Alberta Education a produit de la documentation en français et anglais, dont les textes suivants : Résumé Contexte L initiative d activité physique quotidienne Le gouvernement de l Alberta s est engagé à améliorer la santé et le bien-être des enfants et des adolescents de l Alberta. Depuis septembre

Plus en détail

Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH. Résumé

Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH. Résumé Évaluation des Prix et des bourses spéciales du CRSH Résumé 18 avril 2012 PRÉFACE ET REMERCIEMENTS BOURSES SPÉCIALES ET PRIX DU CRSH Le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) est l organisme

Plus en détail

Avant-propos. Dimitri UZUNIDIS

Avant-propos. Dimitri UZUNIDIS Avant-propos Dimitri UZUNIDIS Innovation : introduire des nouveautés, des changements, plus spécialement dans l industrie et, plus généralement, dans les affaires. Aussi, faire du neuf à partir de l existant

Plus en détail