Consommations énergétiques de Midi-Pyrénées sur la période

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Consommations énergétiques de Midi-Pyrénées sur la période 1990-2004"

Transcription

1 Note 1 OREMIP - Novembre 2006 Bilans régionaux de consommation et de production d'énergie pour la période Il convient de considérer avec précaution l ensemble des résultats étant donné qu il s agit du croisement de différentes sources d information. L ensemble des données, sources et méthodes est disponible sur le site de l OREMIP ( Consommation énergétique régionale 1 La consommation d énergie finale croît de 1,1% entre 2003 et 2004 pour atteindre 5,7 Mtep, un rythme supérieur à sa tendance depuis 1990 (Midi-Pyrénées : +0,9%/an en moyenne), et qui contraste avec la baisse sensible connue en 2001 et en Ce sont encore les secteurs du transport et du résidentiel/tertiaire qui tirent à la hausse cette consommation. ktep Consommations énergétiques de Midi-Pyrénées sur la période Sources : SESP ; DGEMP ; INSEE ; CPDP ; DRE Midi-Pyrénées ; CEREN ; SESSI ; AGRESTE Consommation d énergie finale : énergie livrée aux consommateurs 1

2 Transports : une croissance soutenue Bien que la hausse des ventes de carburants 2 en région Midi-Pyrénées soit sensiblement inférieure à sa moyenne depuis 1990 (Midi-Pyrénées :+2,1% /an France : +1,4%/an), on observe une nouvelle accélération en 2004 (+0,5% en 2003 ; +1,6% en 2004). Au regard du gasoil et de l essence uniquement, on enregistre une hausse des livraisons en région de 1,5% entre 2003 et 2004 alors qu elles sont quasi stables au niveau national. Ktep Evolution des livraisons de carburants en Midi-Pyrénées Gasoil Essence Cette croissance est imputable aux ventes de gazole qui représentent plus de 2/3 des ventes régionales de carburants. En 2004, on enregistre une augmentation de 4,1% des livraisons de gazole en Midi-Pyrénées (+4,5%/an depuis 1990). Cette hausse résulte du développement du parc de véhicules utilitaires légers (+5% en 2004 en Midi-Pyrénées), d une reprise du transport terrestre de marchandises (+2,7% en tonnes-km au niveau national) et d une diésélisation du parc automobile (75% des voitures particulières neuves en 2004 contre 69% en France). Notons que le nombre d immatriculations de voitures neuves progresse de 2,2% en 2004 en Midi-Pyrénées alors qu il est quasi stable en France. La Haute-Garonne concentre près de la moitié des livraisons de carburants de Midi- Pyrénées (40% du parc régional d automobile et de véhicules utilitaires 50% des véhicules neufs). Non seulement ce département pèse lourd dans le bilan énergétique de la région mais il connaît une croissance étonnante. En 2004, les livraisons 3 de carburants en Haute-Garonne augmentent de +2,3% et dépasse la tendance moyenne enregistrée depuis 1990 (+1% /an). Cela est vraisemblablement dû à la croissance démographique et au développement de l urbanisation en périphérie de Toulouse. En effet l aire urbaine de Toulouse maintient sa spectaculaire croissance démographique (plus d un million d habitant en % de la population régionale). Le trafic de transit (à l échelle de l aire urbaine) a doublé entre 1996 et 2003, passant globalement de à véhicules/jour. Sur la même période, le trafic d échange a augmenté de 33% passant de à véhicules/jour. Le trafic routier sur les voies rapides de Toulouse est particulièrement élevé (entre 2002 et 2004 on compte 46 jours à plus de véhicules sur certaines sections comme Purpan-Cépière). Notons qu en 2004, 2 déplacements sur 3 sont encore effectués en voiture au sein même de l agglomération. 2 Gasoil, essence, et carburéacteur 3 Les carburéacteurs ne sont pas pris en compte 4 Etude d opportunité d un grand contournement routier de Toulouse (DRE) 2

3 Entre 1990 et 1999, on observe une hausse des consommations unitaires (par habitant) au niveau régional et national de l ordre de 10%, certainement due à l augmentation du nombre de voitures par ménage. En 1990, on comptait 0,52 voiture/habitant (pour l agglomération toulousaine), alors qu en 2004 on en dénombre 0,6 (pour la zone périurbaine 0,65 voiture/habitant). Sur l année 2004, les consommations unitaires nationales (exprimées en litres au 100 km) des véhicules continuent de baisser pour atteindre en moyenne 7,2 l/100km. Le renouvellement du parc automobile doublé d un phénomène de diésélisation expliquent en grande partie cette baisse. Un meilleur respect des limitations de vitesse y contribue peut être également. En Midi-Pyrénées, les consommations unitaires ont augmenté ces dernières années et sont supérieures au niveau français (en 2005). Consommation unitaire de carburants en France et en Midi-Pyrénées tep/hab 0,800 0,720 0,640 MIP France 0,61 0,65 0,68 0,75 0,71 0,70 0,560 0,480 0, Evolution saisonnière des livraisons de carburants en Midi-Pyrénées (année 2005) en m Midi-Pyrénées essence (axe gauche) Midi-Pyrénées gazole (axe droite) J F M A M J J A S O N D A l échelle d une année, des cycles de consommation apparaissent. Les livraisons de carburants connaissent une augmentation au cours de la période estivale avec notamment un pic en juillet pour le gasoil et en août pour l essence. Ce phénomène est certainement lié aux départs en vacances et courts séjours. 3

4 Résidentiel/tertiaire : nette augmentation des consommations énergétiques La consommation énergétique du résidentiel/tertiaire augmente plus vite qu au niveau national (en Midi-Pyrénées +2%/an entre 1990 et 2004 en France +1,2%/an sur la même période). Cette forte croissance est directement liée à la hausse des consommations de gaz naturel (+3,3%/an entre 1990 et 2004) et d électricité (3,8%/an entre 1990 et 2004). Midi-Pyrénées reste la deuxième région la plus attractive après Languedoc-Roussillon (légèrement devant l Aquitaine). La croissance soutenue de la démographie de Midi- Pyrénées résulte d un apport migratoire particulièrement fort ( personnes en moyenne par an sur la période ). Ce phénomène se traduit pas une extension continue du bâti et de l habitat. D ailleurs le taux de maisons construites après 1999 est de 7,8% en Midi-Pyrénées (contre 6% en province). Ainsi, au début de l année 2004, Midi-Pyrénées comptait logements (83% résidences principales). Ce parc se caractérise par un taux élevé de maisons individuelles (Midi-Pyrénées : 2/3 maisons / province : 62% maisons). Les nouveaux logements de Midi- Pyrénées sont majoritairement des maisons dont la superficie tend à baisser (en raison des effets sur l économie des ménages de la hausse du coût du foncier et des constructions): - surface moyenne des maisons individuelles jusqu en 2003 : 130 m 2 - surface moyenne des maisons individuelles en 2004 et 2005 : 127 m 2 Evolution de la population et des logements en Midi-Pyrénées Evolution 1990/1999 Evolution 1999/2004 Evolution 1990/2004 Population (en milliers) ,1% 5,9% 11,3% Résidences ,9% 9,8% 26,2% Principales (en milliers) M 2 de locaux tertiaires ,6% 8,6% 32,4% (en millions) 5 Conso énergétique résidentiel/tertiaire (ktep) ,1% 3,5% 31,5% A partir des données ci-dessus, nous pouvons noter que le parc de résidence principale croît plus vite que la population. En d autres termes, le nombre d occupants par logement décroît (2,32 en 1999 / 2,24 en 2004). L augmentation des consommations énergétiques du résidentiel/tertiaire entre 1990 et 1999 (27,1%) est supérieure à l augmentation du nombre de résidences principales (14,9%) et à l augmentation du nombre de m 2 de locaux dans le secteur tertiaire (21,6%). La tendance semble s inverser sur la période Les prix élevés des énergies, une prise de conscience croissante des midi-pyrénéens pour la préservation de l environnement et l application des nouvelles normes thermiques (RT2000) expliquent en partie ce phénomène. Cependant ce constat positif est à relativiser. Malgré un ralentissement des consommations énergétiques en 2001 et en 2002 (notamment baisse des livraisons de fioul), leur croissance semble se réaffirmer en 2003 et en M2 de locaux tertiaires existants : les surfaces indiquées sont des estimations évaluation CEREN pour 1990, majorée pour 1999 et 2004 par les surfaces de locaux tertiaires autorisés entre ces dates. Il n est pas tenu compte des démolitions éventuelles. 4

5 Sur la période , les consommations énergétiques évoluent plus rapidement que le nombre de résidences principales (31,5% contre 26,2%) et pratiquement au même rythme que le nombre de m 2 de locaux dans le secteur tertiaire (32%). Sur cette même période, les consommations d électricité et de gaz naturel affichent une croissance étonnante (68% pour l électricité et 57% pour le gaz naturel). 80% 60% Evolution 1990/ % 57% 40% 26% 32% 32% 20% 0% 11% -5% -13% -20% Population Résidences principales M2 de locaux tertiaire Conso totale Electricité Gaz naturel Produits pétroliers Bois L évolution à la baisse des livraisons de produits pétroliers (fioul domestique et GPL) enregistrée sur la période (-37%) se répercute dans le bilan énergétique régional global. Cette diminution peut s expliquer marginalement par une rupture de la série statistique (en 2001) liée au système de comptabilité énergétique du CPDP. 6 Mais surtout la brutale augmentation du prix du fioul (+43% entre juin 1999 et septembre 2000) a eu un impact important sur le comportement des ménages en matière de gestion des stocks (taux de remplissage en 2000 : 37,8% - en 1999 : 43,4%), d approvisionnement et de consommation de fioul. En retardant la mise en route du chauffage, en réduisant la température dans les pièces et en améliorant les performances thermiques des logements, les français ont diminué de 5,3% leur consommation unitaire de fioul domestique en D autre part, le phénomène de substitution du fioul par d autres énergies s est accentué. En effet le mode de chauffage des logements s est profondément transformé ces dernières années. Le fioul a reculé loin derrière l électricité et le gaz naturel devenu l énergie de chauffage préférée des français. Dans les logements anciens, le gaz s est fréquemment substitué au fioul et dans la construction neuve, il est adopté aujourd hui aussi souvent que l électricité. Evolution du parc de logements selon le mode principal de chauffage en France 100% 80% Autre* 60% Electricité 40% Fioul 20% Gaz 0% Il semblerait qu une partie des livraisons de fioul domestique enregistrée avant 2000 en Midi- Pyrénées soient transférées vers l Aquitaine (Lot-et-Garonne) après cette rupture statistique en 2001 est à considérer lors de l interprétation des données. 7 Source : DGEMP / Enquête CEREN Autre* : appareils indépendants et autre chauffage central 5

6 L engouement pour les équipements électriques et électroniques (climatisation, multimédia, électroménager ) contribue à l augmentation des consommations d électricité. D autre part, l électricité représente plus de la moitié des consommations énergétiques du tertiaire. Dans le secteur tertiaire, même si son activité reste globalement soutenue (+2,5% effectifs en moy depuis 1990), certaines branches demeurent stables notamment la restauration et l hôtellerie (fréquentation de hôtels : -0,3% en 2004), particulièrement énergétivores. La diminution des consommations de bois de chauffage enregistrée entre 1990 et 2004 (- 13%) est liée à l amélioration du rendement des appareils de chauffage au bois. Selon une enquête menée auprès de ménages de Midi-Pyrénées sur la période de chauffe , le nombre d utilisateurs ne diminue pas en Midi-Pyrénées (taux de pénétration de 38%) 9. 9 Enquête sur les consommations de bois de chauffage par les ménages de Midi-Pyrénées. Etude réalisée par BVA&Solagro pour l OREMIP en

7 Industrie : la baisse des consommations énergétiques se poursuit Hors usages non énergétiques, la consommation énergétique dans l industrie continue de décroître largement plus vite qu au niveau national (Midi-Pyrénées : -2,8%/an entre 1990 et 2004 / France : -0,1%/an sur la même période). En Midi-Pyrénées, les consommations énergétiques (-2,8%/an) diminuent plus rapidement que l activité industrielle (-0,2%/an). Evolution moyenne par an des effectifs de l industrie en 1990 et 2004 Ariège -1,1% Aveyron +0,3% Haute-Garonne +0,5% Gers +0,1% Lot +1% Hautes-Pyrénées -1,5% Tarn +2% Tarn-et-Garonne -0,5% Midi-Pyrénées -0,2% Nbr salariés en Cet écart peut s expliquer par une sensibilisation croissante des industriels aux questions environnementales, par la recherche de compétitivité (surtout en période de prix élevés) mais essentiellement par des effets de structure. La disparition d entreprises ou la moindre activité de certaines industries particulièrement consommatrices (chimie, textile, aluminium ) se répercutent directement dans les bilans énergétiques régionaux. L activité industrielle se développe autour des branches d activité les moins énergétivores (électrique/électronique, aéronautique, agro alimentaire). 40% 30% 20% Répartition des consommations énergétiques régionales par branche d'activité conso 1999 conso 2003 emploi % 30% 20% 10% 10% 0% Chimie* Métaux* Agro.* Mat. Const.* Elect. / Aéro.* Papier* Textile* 0% Elect / Aéro : électrique, électronique et construction aéronautique Métaux : métallurgie et première transformation des métaux Papier : papier et carton Agro : agro alimentaire Textile : textile, cuir et habillement Mat.const : matériaux de construction Chimie : Chimie, fabrication d engrais et parachimie Alors que la part du gaz naturel dans les consommations énergétiques passe de 53% à 42% entre 1999 et 2004, celle de l électricité augmente de 35% à 40%. La fermeture d AZF (consommateur de gaz naturel) et l essor de l aéronautique ainsi que du secteur de l électrique/électronique (consommateur d électricité) sont à l origine de ce phénomène. 7

8 Production énergétique régionale La production d énergie primaire de Midi-Pyrénées continue de ralentir (-5,4% en 2003, -8,8% en 2004). Production énergétique de Midi-Pyréénes sur la période ktep Golfech Golfech La production d énergie thermique intègre les résultats de l enquête bois de chauffage lancée auprès des ménages de Midi-Pyrénées pour la période hivernale On rappelle que la consommation et la production de bois de chauffage sont supposées égales par convention. Répartition de la production régionale par énergie en 2004 Autres 1% Pétrole 1% Hydraulique 16% Bois 8% Nucléaire 74% Production d'énergie primaire en 2004 : ktep soit 4,2% de la production nationale La production d électricité primaire est passée de 29 TWh en 2003 à 27 TWh en 2004 ; cette production est à 59,7% d origine nucléaire (16 TWh) et à 40% d origine hydraulique (11 TWh) 10. Le ralentissement enregistré en 2004, est essentiellement du à une récente diminution de la production d électricité d origine nucléaire liée à l arrêt décennal d une tranche (arrêt de 4 mois). Parallèlement, tous les 18 mois, les tranches sont arrêtées pour des travaux de maintenance. La production régionale d hydroélectricité est légèrement à la baisse (-1,4% en 2004). 10 Lorsque l on raisonne en ktep, l électricité d origine nucléaire représente plus de 80% de la production d électricité primaire. Lorsque l on raisonne en GWh, la part de l électricité d origine nucléaire ne représente que 60% de l électricité produite. Ceci s explique par le jeu des coefficients de conversion de GWh en tep. Pour le nucléaire, 1 MWh = 0.26 tep alors que pour les autres formes d électricité 1 MWh=0.086 tep (rendement de 33% pour le nucléaire). 8

Restitution des travaux de prospective énergétique

Restitution des travaux de prospective énergétique Restitution des travaux de prospective énergétique Historique Avril 25 : choix de réaliser les travaux de prospective en interne Fin 27 : acquisition du logiciel Med Pro 5 novembre 27 : première réunion

Plus en détail

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie...

Sommaire. Sommaire... 1. 1 Bilan énergétique de la Bretagne Production et consommation... 2. 2 Potentiels d économie d énergie... La présente note propose de compiler un ensemble de données relatives à l énergie en Bretagne pour alimenter les échanges du Débat National de la Transition Energétique. Les données sont issues principalement

Plus en détail

Les réseaux de chauffage urbain de 1987 à 1997 (DGEMP - Observatoire de l'économie de l'énergie et des matières premières, décembre 2001)

Les réseaux de chauffage urbain de 1987 à 1997 (DGEMP - Observatoire de l'économie de l'énergie et des matières premières, décembre 2001) Les réseaux de chauffage urbain de 1987 à 1997 (DGEMP - Observatoire de l'économie de l'énergie et des matières premières, décembre 2001) Le Syndicat national du chauffage urbain et de la climatisation

Plus en détail

Diffusion de l information de l OREMIP Diffusion de l information de l OREMIP

Diffusion de l information de l OREMIP Diffusion de l information de l OREMIP 1 Diffusion de l information de l OREMIP Diffusion de l information de l OREMIP 2 La plaquette -Diffusion 7 000 exemplaires (cf. liste de diffusion) - Lettre d accompagnement signée par Madame Massat,

Plus en détail

VARIABLE : consommation d énergie. 3. RÉTROSPECTIVE (les 40 dernières années) (comment, pourquoi et par l action de qui la variable a évoluée)

VARIABLE : consommation d énergie. 3. RÉTROSPECTIVE (les 40 dernières années) (comment, pourquoi et par l action de qui la variable a évoluée) GARONNE 2050 1. DÉFINITION DE LA VARIABLE VARIABLE : consommation d énergie Cette variable s intéresse à la consommation d énergie, un focus sur la consommation d électricité étant effectué. Elle peut

Plus en détail

Le parc immobilier de l Ile-de-France

Le parc immobilier de l Ile-de-France Le parc immobilier de l Ile-de-France Contrainte Énergétique et adaptations urbaines Atelier 8 décembre 2006 Habitat et bâtiments tertiaires Pascale Leroi- Lucile Mettetal- IAURIF L énergie dans l habitat

Plus en détail

TERRITOIRE TERRITOIRE ÉNERGIE PLAN CLIMAT ÉNERGIE PRÉCARITÉ VULNÉRABILITÉ ÉNERGIE

TERRITOIRE TERRITOIRE ÉNERGIE PLAN CLIMAT ÉNERGIE PRÉCARITÉ VULNÉRABILITÉ ÉNERGIE DIAGNOSTIC GAZ À EFFET DE SERRE VULNÉRABILITÉ TERRITOIRE PRÉCARITÉ DIAGNOSTIC TERRITOIRE ÉNERGIE VULNÉRABILITÉ DIAGNOSTIC TERRITOIRE VULNÉRABILITÉ GAZ À EFFET DE SERRE PLAN CLIMAT ÉNERGIE PRÉCARITÉ ÉNERGIE

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN TENDANCES RÉGIONALES RÉGION LIMOUSIN Août 29 Tous les commentaires s'appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. LIMOUSIN Tendances régionales Août 29 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de

Plus en détail

Le résidentiel Scénario tendanciel régional

Le résidentiel Scénario tendanciel régional Le résidentiel Scénario tendanciel régional 999 :,8 (% du bilan),5,5,5 Chauffage : RT/5 ; pas de réhabilitation Chauffage urbain Bois Electricité GPL Gaz naturel Fioul Charbon CU d ECS : +5% entre 5 et

Plus en détail

Organisation du chapitre

Organisation du chapitre RéférenceS janvier 2013 Bilan social annuel du transport routier de marchandises (2011) Organisation du chapitre Ce chapitre décrit l activité des entreprises françaises du transport routier de marchandises

Plus en détail

Production des énergies renouvelables en Midi-Pyrénées données 2014

Production des énergies renouvelables en Midi-Pyrénées données 2014 Production des énergies renouvelables en Midi-Pyrénées données 2014 1. Energies renouvelables (EnR) et Schéma Régional Climat-Air-Energie (SRCAE) Concernant la production d électricité d origine renouvelable,

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC ÉNERGIE GAZ À EFFET DE SERRE

LE DIAGNOSTIC ÉNERGIE GAZ À EFFET DE SERRE Etude préalable à la mise en œuvre du Plan Climat-Energie Territorial de la Communauté d Agglomération de Castres Mazamet LE DIAGNOSTIC ÉNERGIE GAZ À EFFET DE SERRE Castres, jeudi 29 mars 2012 Obligation

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PICARDIE SEPTEMBRE 2009 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Picardie Tendances régionales Numéro 20 Page 1 sur 8 Vue d ensemble

Plus en détail

Transports. Présentation Au 31 décembre 2005, le secteur du transport compte 4 920 établissements dont 2 025

Transports. Présentation Au 31 décembre 2005, le secteur du transport compte 4 920 établissements dont 2 025 19 Transports Présentation Au 31 décembre 2005, le secteur du transport compte 4 920 établissements dont 2 025 dans le transport routier de marchandises (TRM) et 1 560 dans le transport routier de voyageurs.

Plus en détail

Plan Climat du Grand Nancy

Plan Climat du Grand Nancy Plan Climat Air Energie Territorial du Grand Nancy Novembre 2012 1 Table des matières Introduction P.4 P.8 P.11 P.18 P.27 P.29 1. Elaboration du Territorial (PCAET) 1.1. La concertation continue 1.2. Le

Plus en détail

Chapitre 6 : Le secteur des transports

Chapitre 6 : Le secteur des transports Vue d ensemble La consommation d énergie et les émissions de GES du secteur des transports Figure 6.2 Émissions de GES par secteur, 2005 (en pourcentage) Le secteur des transports s est classé au deuxième

Plus en détail

Mardi de la DDT du 6 septembre 2011. La réglementation thermique 2012. change la construction!

Mardi de la DDT du 6 septembre 2011. La réglementation thermique 2012. change la construction! Mardi de la DDT du 6 septembre 2011 La réglementation thermique 2012 change la construction! Les objectifs de la réglementation thermique 2012 Objectif 1 : Réduire les consommations d énergie des bâtiments

Plus en détail

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Mémento de l Hydrogène FICHE 2.2 LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Sommaire 1- Consommation d énergie primaire. Comparaisons avec la situation mondiale 2- Taux d indépendance énergétique de la France

Plus en détail

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015 Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT 10 septembre 2015 Diagnostic Énergie Climat du territoire : 1 Les objectifs de la loi de transition énergétique pour la croissance verte et

Plus en détail

LA CIBLE ENERGIE EN FRANCE

LA CIBLE ENERGIE EN FRANCE LA CIBLE ENERGIE EN FRANCE CONTEXTE L efficacité énergétique est un élément important de la politique française depuis les années 1970 et l approche de la France compte traditionnellement parmi les plus

Plus en détail

C Le bilan de la circulation

C Le bilan de la circulation C Le bilan de la circulation MEDAD/SESP Les comptes des transports en 2006 (tome 1) juin 2007 59 C1 - Le bilan de la circulation La circulation routière est globalement stable en 2006 sur l ensemble du

Plus en détail

Bilans régionaux de consommation et de production d'énergie pour la période

Bilans régionaux de consommation et de production d'énergie pour la période Bilans régionaux de consommation et de production d'énergie pour la période 1990-2005 Il convient de considérer avec précaution l ensemble des résultats étant donné qu il s agit du croisement de différentes

Plus en détail

La consommation finale d énergie dans le canton de Vaud en 2011

La consommation finale d énergie dans le canton de Vaud en 2011 La consommation finale d énergie dans le canton de Vaud en 2011 Aperçu des données Lausanne Octobre 2012 METHODOLOGIE ET DEFINITIONS La statistique vaudoise de la consommation d énergie est une statistique

Plus en détail

Sommaire. Les enjeux. Les engagements. Le constat énergétique. Efficacité du parc de bâtiments tertiaires. Le cadre réglementaire 12-04-2013

Sommaire. Les enjeux. Les engagements. Le constat énergétique. Efficacité du parc de bâtiments tertiaires. Le cadre réglementaire 12-04-2013 Sommaire Les enjeux Les engagements Le constat énergétique Efficacité du parc de bâtiments tertiaires Le cadre réglementaire test pied de page 2 bâtiment tertiaire- les enjeux Triple enjeux de la transition

Plus en détail

Indicateurs d intensité énergétique par Secteur de l Algérie

Indicateurs d intensité énergétique par Secteur de l Algérie Réunion finale du projet sur les indicateurs MEDENER ADEREE, Rabat, 2-3 Juillet 2013 Indicateurs d intensité énergétique par Secteur de l Algérie [Melle Klouche Wahida -APRUE-] Statut final de la collecte

Plus en détail

Evolution du coût de l énergie

Evolution du coût de l énergie 1 Sébastien Kraft / Pierre Guilpain Kovalence/ Symbioz s.kraft@kovalence.fr/ p.guilpain@symbioz-energie.fr 2 passées Evolution du coût de l énergie 3 Evolution Evolution Prix complet pour 100 kwh moyenne

Plus en détail

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires

Enquêtes mensuelles. Indicateurs du Climat des Affaires Tendances régionales La conjoncture en Midi-Pyrénées Décembre 215 La production industrielle a légèrement progressé dans l ensemble des secteurs. Les carnets de commandes sont toujours jugés de bon niveau.

Plus en détail

Repères. Chiffres clés des énergies renouvelables. Édition 2014. octobre 2014. Service de l observation et des statistiques

Repères. Chiffres clés des énergies renouvelables. Édition 2014. octobre 2014. Service de l observation et des statistiques COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE Repères octobre 2014 Chiffres clés des énergies renouvelables Édition 2014 Service de l observation et des statistiques octobre 2014 Chiffres clés des énergies

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012

TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2012 L ASF (Association Française des Sociétés Financières) regroupe l ensemble des établissements de crédit spécialisés :

Plus en détail

DÉBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ÉNERGETIQUE

DÉBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ÉNERGETIQUE DÉBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ÉNERGETIQUE CONTRIBUTIONS PRÉLIMINAIRES DE LA FF3C AUX RÉFLEXIONS DU GROUPE DE CONTACT DES ENTREPRISES DE L ÉNERGIE Préambule La distribution d énergies hors réseaux (carburants

Plus en détail

PETR Midi-Quercy. Puissance installée (MW) sur le territoire

PETR Midi-Quercy. Puissance installée (MW) sur le territoire PETR Midi-Quercy Synthèse Consommation d énergie finale Unité Résidentiel/tertiaire Industrie Transport routier Agriculture Total Territoire Ktep 36 4 40 nr 80 Territoire GWh 420 44 468 nr 933 Part de

Plus en détail

RECUEIL DE STATISTIQUES ENERGETIQUES DE LA REGION WALLONNE 1990-2004

RECUEIL DE STATISTIQUES ENERGETIQUES DE LA REGION WALLONNE 1990-2004 RECUEIL DE STATISTIQUES ENERGETIQUES DE LA REGION WALLONNE 1990-2004 Octobre 2006 Visa 05/48090/NOLL/DONT pour le compte du Ministère de la Région Wallonne DGTRE 1990-2004 Octobre 2006 pour le compte

Plus en détail

Comparaison des situations énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des situations énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des situations énergétiques de la France et de l Allemagne Lors de son discours du 14 janvier 214 1, le Président de la République Française, François Hollande, a souligné l intérêt d une coopération

Plus en détail

Les chiffres clés. de l énergie et des gaz à effet de serre. en Midi-Pyrénées. www.oremip.fr. édition 2008

Les chiffres clés. de l énergie et des gaz à effet de serre. en Midi-Pyrénées. www.oremip.fr. édition 2008 ( Les chiffres clés de l énergie et des gaz à effet de serre données 26 édition 28 en Midi-Pyrénées ( Observatoire Régional de l'energie de Midi-Pyrénées Observatoire Régional de l Energie de Midi-Pyrénées

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF. L activité des établissements spécialisés en 2014

TABLEAU DE BORD ASF. L activité des établissements spécialisés en 2014 TABLEAU DE BORD ASF L activité des établissements spécialisés en 2014 Février 2015 Le financement des investissements des entreprises et des professionnels Le financement des investissements d équipement

Plus en détail

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999

La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 La construction neuve de logements Bilan 1998 et prévisions pour 1999 En 1998, avec un chiffre d affaires proche de 109 milliards de francs, selon les estimations du ministère de l Équipement, des Transports

Plus en détail

PROJECTIONTENDANCIELLE DE LA CONSOMMATION D ÉNERGIE DES LOGEMENTS

PROJECTIONTENDANCIELLE DE LA CONSOMMATION D ÉNERGIE DES LOGEMENTS PROJECTIONTENDANCIELLE DE LA CONSOMMATION D ÉNERGIE DES LOGEMENTS Maurice GIRAULT, François LECOUVEY 1 L étude présentée ici prolonge une analyse de l évolution passée de la consommation de chauffage du

Plus en détail

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014

Analyse des Echanges Commerciaux de la Tunisie 3 premiers trimestres 2014 Banque Centrale de Tunisie Direction Générale des Statistiques Direction de la Balance des Paiements et de la PEG Sous direction des opérations courantes Service du commerce Extérieur Analyse des Echanges

Plus en détail

La distribution des produits pétroliers

La distribution des produits pétroliers La distribution des produits pétroliers L'industrie pétrolière et gazière en 28 En 28, les ventes de carburants automobiles des entrepositaires agréés ont diminué par rapport à 27. Le volume total vendu

Plus en détail

L ENERGIE Quebec. Édition 2002

L ENERGIE Quebec. Édition 2002 Édition 2002 au L ENERGIE Quebec Édition 2002 au L ENERGIE Quebec Édition 2002 Cette publication a été préparée par la Direction des politiques et des technologies de l énergie, Secteur de l énergie et

Plus en détail

L'évolution des consommations finales d'énergie

L'évolution des consommations finales d'énergie Thème : Changement climatique et maîtrise de l'énergie Orientation : Maîtriser la consommation d'énergie et développer les énergies renouvelables L'évolution des consommations finales d'énergie par région

Plus en détail

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS

L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS 5 note n 5, septembre 25 L'ÉVOLUTION DE LA CONSTRUCTION DE LOGEMENTS AU LUXEMBOURG ENTRE 197 ET 22 I I NTRODUCTION Ce 5ème numéro de la Note de l Observatoire a comme objet l analyse de la production de

Plus en détail

INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Le compte de secteur des ménages Les ménages dans la crise

INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Le compte de secteur des ménages Les ménages dans la crise Université Montesquieu Bordeaux IV 1 ère année Licence AES Année universitaire 2013-2014 INTRODUCTION A LA MACROECONOMIE Séance de travaux dirigés n 4 Le compte de secteur des ménages Les ménages dans

Plus en détail

Repères. Chiffres clés des énergies renouvelables. Édition 2015. Décembre 2015. Service de l observation et des statistiques

Repères. Chiffres clés des énergies renouvelables. Édition 2015. Décembre 2015. Service de l observation et des statistiques COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE Repères Décembre 2015 Chiffres clés des énergies renouvelables Édition 2015 Service de l observation et des statistiques Chiffres clés des énergies renouvelables

Plus en détail

Les énergies fossiles

Les énergies fossiles texte : Dan Strikowski énergies disponibles Les énergies fossiles Mazout, gaz, électricité, charbon La source d énergie joue un rôle prépondérant dans le choix du système de chauffage. Les trois sources

Plus en détail

«PROFIL ÉNERGIE» du territoire de la communauté de communes de Mauron en Brocéliande. Situation 2010

«PROFIL ÉNERGIE» du territoire de la communauté de communes de Mauron en Brocéliande. Situation 2010 «PROFIL ÉNERGIE» du territoire de la communauté de communes de Mauron en Situation 2010 Janvier 2014 nseil général du ection des territoires rvice développement durable Hôtel du département 2 rue de Saint-Tropez

Plus en détail

«PROFIL ÉNERGIE» du territoire de la communauté de communes de Belle-Ile-en-Mer. Situation 2010. Janvier 2014

«PROFIL ÉNERGIE» du territoire de la communauté de communes de Belle-Ile-en-Mer. Situation 2010. Janvier 2014 «PROFIL ÉNERGIE» du territoire de la communauté de communes de Belle-Ile-en-Mer Situation 2010 Janvier 2014 Conseil général du Direction générale des territoires, de l économie et de l innovation Service

Plus en détail

Consommation et dépendance énergétique en Ile-de-France

Consommation et dépendance énergétique en Ile-de-France Ateliers de prospective Contrainte énergétique et adaptations urbaines en Ile-de-France Les activités économiques productrices et consommatrices d énergie Consommation et dépendance énergétique en Ile-de-France

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au dévloppmnt durable n 542 Juillet 2014 L intensité énergétique a baissé dans l industrie entre 2001 et 2012 OBSRVATION T STATISTIQUS énrgi ntre 2001 et 2012, l intensité énergétique

Plus en détail

3.4 TRANSPORTS UN TERRITOIRE RURAL PEU DESSERVI PAR LES TRANSPORTS EN COMMUN RENDANT SYSTÉMATIQUE L USAGE DE LA VOITURE INDIVIDUELLE

3.4 TRANSPORTS UN TERRITOIRE RURAL PEU DESSERVI PAR LES TRANSPORTS EN COMMUN RENDANT SYSTÉMATIQUE L USAGE DE LA VOITURE INDIVIDUELLE UN TERRITOIRE RURAL PEU DESSERVI PAR LES TRANSPORTS EN COMMUN RENDANT SYSTÉMATIQUE L USAGE DE LA VOITURE INDIVIDUELLE 53 3.1 APPROCHE GLOBALE 3.2 AGRICULTURE 3.3 RÉSIDENTIEL 3.5 TERTIAIRE 3.6 DÉCHETS 3.7

Plus en détail

ANNEXE 2 BILAN DES ÉMISSIONS DIRECTES ET INDIRECTES ASSOCIÉES À L ÉNERGIE DE BREST MÉTROPOLE OCÉANE ET DE LA VILLE DE BREST 2012-2017

ANNEXE 2 BILAN DES ÉMISSIONS DIRECTES ET INDIRECTES ASSOCIÉES À L ÉNERGIE DE BREST MÉTROPOLE OCÉANE ET DE LA VILLE DE BREST 2012-2017 ANNEXE 2 BILAN DES ÉMISSIONS DIRECTES ET INDIRECTES ASSOCIÉES À L ÉNERGIE DE BREST MÉTROPOLE OCÉANE ET DE LA VILLE DE BREST 2012-2017 PLAN CLIMAT ÉNERGIE TERRITORIAL DE BREST MÉTROPOLE OCÉANE ET DE LA

Plus en détail

L efficacité énergétique dans les logements

L efficacité énergétique dans les logements Chapitre 5 L efficacité énergétique dans les logements Paul Baudry, Marie-Hélène Laurent et Guillaume Binet L efficacité énergétique dans les logements répond simultanément à des motivations individuelles

Plus en détail

Principe de modélisation

Principe de modélisation 1 Principe de modélisation 1999 : année de base : données réelles qui alimentent le modèle Données Midi-Pyrénées relatives aux déterminants de la consommation énergétique (INSEE) et aux consommations énergétiques

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION AUVERGNE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION AUVERGNE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION AUVERGNE NOVEMBRE 28 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières Auvergne Tendances régionales novembre 28 Page 1 sur 8 Vue d ensemble

Plus en détail

Les entrepôts de stockage

Les entrepôts de stockage Direction Régionale de l Equipement Déplacements Transports Les entrepôts de stockage en Midi-Pyrénées depuis 25 ans septembre 2007 Introduction : De plus en plus d acteurs économiques ou politiques mesurent

Plus en détail

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages François MOISAN Directeur exécutif de la stratégie et de la recherche Directeur scientifique ADEME Agence de l environnement

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important

Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important Numéro 145 : décembre 2012 Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important En 2009, le tourisme en Midi-Pyrénées génère 44 000 emplois salariés, soit 4,5 % de l emploi salarié total.

Plus en détail

«HABITER» Pour en savoir plus, voir objectifs 6,7,9,11 et 13 du Livret des enjeux 24

«HABITER» Pour en savoir plus, voir objectifs 6,7,9,11 et 13 du Livret des enjeux 24 1 «HABITER» A quoi ressemblera le logement du futur, plus largement sur le cadre de vie, sur les façons d habiter, la ville, le territoire, la planète. Le choix du lieu d habitat est structurant : ce sont

Plus en détail

EN NORD PAS-DE-CALAIS

EN NORD PAS-DE-CALAIS FÉVRIER 2015 LES ENTREPRISES EN NORD PAS-DE-CALAIS BILAN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 Sommaire CONTEXTE CONJONCTUREL... 3 SYNTHÈSE... 4 INDUSTRIE... 5 RAPPEL DU CONTEXTE CONJONCTUREL RÉGIONAL 2013 ET 2014...

Plus en détail

en Midi-Pyrénées entre 1995 et 2006 Décembre 2009 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Midi-Pyrénées

en Midi-Pyrénées entre 1995 et 2006 Décembre 2009 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Midi-Pyrénées Décembre 2009 Transport de matières dangereuses en Midi-Pyrénées entre 1995 et 2006 Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement Midi-Pyrénées Ministère de l'écologie, de l'énergie,

Plus en détail

Dix ans de consommation d énergie dans le secteur tertiaire

Dix ans de consommation d énergie dans le secteur tertiaire COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 369 Novembre 2012 Dix ans de consommation d énergie dans le secteur tertiaire OBSERVATION ET STATISTIQUES ÉNERGIE La consommation d énergie du secteur tertiaire

Plus en détail

SRCAE Midi Pyrénées Bâtiment. Document de travail

SRCAE Midi Pyrénées Bâtiment. Document de travail SRCAE Midi Pyrénées Bâtiment Document de travail Portée du document: Le présent document est envoyé aux personnes inscrites pour participer à l'atelier bâtiment dans le cadre de l'élaboration du SRCAE

Plus en détail

De L ADeUS. Février 2013 INTERSCOT

De L ADeUS. Février 2013 INTERSCOT De L ADeUS Février 2013 INTERSCOT Indicateurs de suivi 2012 INTERSCOT - Indicateurs de suivi 2012 Sommaire Introduction... 3 Assurer une gestion économe de l espace... 4 Renforcement des...6 Développer

Plus en détail

Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie

Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie La Roumanie se trouve au centre géographique de l Europe (dans le sud-ouest de l Europe centrale). Le pays compte 1,5 millions d

Plus en détail

L ACTIVITE. Evolution de l'activité industrielle secteur privé. Evolution de l'activité industrielle secteur public

L ACTIVITE. Evolution de l'activité industrielle secteur privé. Evolution de l'activité industrielle secteur public N 729 ENQUETE SUR LA SITUATION ET LES PERSPECTIVES DANS L INDUSTRIE AU - TROISIEME TRIMESTRE 215 - L enquête d opinion auprès des chefs d entreprise industrielle, initiée par les services de l ONS couvre

Plus en détail

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire

Atelier 4. Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire Atelier 4 Appréhender la question énergétique à l échelle du territoire 26 Février 2010 UNE AEU DANS LE CADRE DU PLU 10 thématiques en quatre ateliers Atelier n 1 Biodiversité Paysages et patrimoine Atelier

Plus en détail

L ÉLECTRICITÉ DANS LE MONDE ET EN FRANCE

L ÉLECTRICITÉ DANS LE MONDE ET EN FRANCE Mémento de l Hydrogène FICHE 2.6 L ÉLECTRICITÉ DANS LE MONDE ET EN FRANCE Sommaire 1. Production et consommation d électricité dans le Monde 2. Production et consommation d électricité en France 3. Les

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

«PROFIL ÉNERGIE» du territoire de Vannes agglo. Situation 2010. Janvier 2014

«PROFIL ÉNERGIE» du territoire de Vannes agglo. Situation 2010. Janvier 2014 «PROFIL ÉNERGIE» du territoire de Situation 2010 Janvier 2014 Conseil général du Direction générale des territoires, de l économie et de l innovation Service développement durable Hôtel du département

Plus en détail

Schéma Régional du Climat, de l Air et de l Energie de l Île-de-France. TEDDIF - 22 mai 2014 SRCAE

Schéma Régional du Climat, de l Air et de l Energie de l Île-de-France. TEDDIF - 22 mai 2014 SRCAE Schéma Régional du Climat, de l Air et de l Energie de l Île-de-France TEDDIF - 22 mai 2014 SRCAE Introduction Le SRCAE : document stratégique régional Il fixe les grandes orientations stratégiques de

Plus en détail

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc

Bilan éco Bilan éc nomique onomique Bilan éc Bilan économique Bilan économique 2009 BASSIN D EMPLOI VENDÉE OUEST Après une année 2009 éprouvante, l économie vendéenne semble enfin s engager sur le chemin de la reprise Après avoir débuté dans un climat

Plus en détail

E T L E Q U I L I B R E L A L I B E R T E D E C H O I X D U T E R R I T O I R E

E T L E Q U I L I B R E L A L I B E R T E D E C H O I X D U T E R R I T O I R E C H A P I T R E S E C O N D L A L I B E R T E D E C H O I X D U T E R R I T O I R E E T L E Q U I L I B R E H a b i t a t, s e r v i c e s, é q u i p e m e n t s e t a r c h i t e c t u r e d u t e r r

Plus en détail

Le secteur primaire. Agriculture pour l industrie et l exportation: Baisse générale de la production

Le secteur primaire. Agriculture pour l industrie et l exportation: Baisse générale de la production REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail Patrie --------------- INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE REPUBLIC OF CAMEROON Peace Work Fatherland -------------- NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS Evolution de l

Plus en détail

Bilan Carbone de la Communauté d Agglomération de Vichy Val d Allier

Bilan Carbone de la Communauté d Agglomération de Vichy Val d Allier Bilan Carbone de la Communauté d Agglomération de Vichy Val d Allier Territoire 2008 Contexte de l étude Afin de lutter contre le changement climatique et de s adapter au contexte de raréfaction des ressources

Plus en détail

Points forts LES MARQUISES EN 2012 : POPULATION ET CHÔMAGE EN HAUSSE ÉTUDES. De la Polynésie française

Points forts LES MARQUISES EN 2012 : POPULATION ET CHÔMAGE EN HAUSSE ÉTUDES. De la Polynésie française Points forts De la Polynésie française INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE LES MARQUISES EN 22 : POPULATION ET CHÔMAGE EN HAUSSE Points forts De la Polynésie française L archipel des Marquises

Plus en détail

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France

Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Production foncière, activité du logement neuf et de l aménagement en Ile-de-France Colloque Ile-de-France Libérer du foncier : un geste solidaire en faveur du logement au Conseil Régional d Ile-de-France

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

Tables des figures et des tableaux

Tables des figures et des tableaux Tables des figures et des tableaux 1. Table des figures Figure 1 : Priorités de la démarche négawatt... 7 Figure 2 : Démarche de modélisation du scénario négawatt 2011... 11 Figure 3 : Diagramme de Sankey

Plus en détail

Bilan d émissions de GES pour la société MFPM

Bilan d émissions de GES pour la société MFPM Bilan d émissions de GES pour la société MFPM 1. Description de la personne morale Raison sociale : Manufacture Française des Pneumatiques Michelin Code NAF : 2211Z Code SIREN : 855200 507 Numéros de SIRET

Plus en détail

CHAPITRE 4 : SECTEUR TERTIAIRE

CHAPITRE 4 : SECTEUR TERTIAIRE CHAPITRE 4 : SECTEUR TERTIAIRE Table des matières CHAPITRE 4 : SECTEUR TERTIAIRE...1 1 Résumé...3 2 Introduction...3 3 Les données et la méthode utilisée...4 3.1 Sources de données...4 3.2 Méthodologie

Plus en détail

Diagnostic Energie GES du secteur résidentiel du SCOT* de l Angoumois

Diagnostic Energie GES du secteur résidentiel du SCOT* de l Angoumois Diagnostic Energie GES du secteur résidentiel du * de l Angoumois Avril 2013 Tous les mots suivis d un «*» sont définis dans le lexique en fin de document. 1. Carte d identité du territoire Nombre d habitants

Plus en détail

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE

II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE II. LA DIVERSITE DE L'OCCUPATION DU TERRITOIRE A. DEMOGRAPHIE 1. Evolution démographique 1.1. Dynamisme démographique 1.2. Structure de la population 1.3. Structure des ménages 2. Hypothèses d'évolution

Plus en détail

Des immobilisations importantes

Des immobilisations importantes Des immobilisations importantes Comme dans toute industrie capitalistique, les investissements corporels revêtent une importance particulière, puisqu ils alimentent les immobilisations ; ces dépenses s

Plus en détail

L empreinte énergétique des français en 2010 Consommation d'énergie par catégorie d'usage

L empreinte énergétique des français en 2010 Consommation d'énergie par catégorie d'usage 1 L empreinte énergétique des français en 2010 Consommation d'énergie par catégorie d'usage Information, éducation, relationnel 11% Déplacements liés au travail 7% Produits de base 2% Métallurgie/Sidérur

Plus en détail

La biomasse, source d énergie?

La biomasse, source d énergie? Paul MATHIS mathis.paul@orange.fr Editions Quae Dijon Le 11 octobre 2012 L énergie, c est quoi? L énergie, c est ce qui permet : de se chauffer, de cuire les aliments, de se déplacer, de faire marcher

Plus en détail

BILAN LES CRÉATIONS D ENTREPRISES EN

BILAN LES CRÉATIONS D ENTREPRISES EN Points 4 forts BILAN LES CRÉATIONS D ENTREPRISES EN 214 HAUSSE DES CRÉATIONS D ENTREPRISES INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE En 214, le des créations pures d entreprises dans les secteurs

Plus en détail

Efficacité énergétique des logements et solutions fioul domestique.

Efficacité énergétique des logements et solutions fioul domestique. D a n s l e c a d r e d u s a l o n E n e r g i e s E x p o Jeudi 23 septembre 2010 Dossier de presse Efficacité énergétique des logements et solutions fioul domestique. Présentation et lancement de l

Plus en détail

FICHE 18 : L ESPACE ECONOMIQUE EURO-REGIONAL

FICHE 18 : L ESPACE ECONOMIQUE EURO-REGIONAL FICHE 18 : L ESPACE ECONOMIQUE EURO-REGIONAL 1. L AQUITAINE Une région en croissance La région Aquitaine s inscrit depuis la fin des années quatre-vingt-dix dans le peloton de tête des régions françaises

Plus en détail

"Les incitations fiscales, les certificats d'économie d'énergie, la fiscalité verte?

Les incitations fiscales, les certificats d'économie d'énergie, la fiscalité verte? "Les incitations fiscales, les certificats d'économie d'énergie, la fiscalité verte? ingéniosité Crédit images J. DOMEAU Quelles sont les vraies opportunités de développement pour vos entreprises?" 1 Contexte

Plus en détail

Labels. d efficacité. énergétique. HQE, BBC-EffinErgiE, Maison PassivE, rt 2005/2012, QualiTEl. Groupe Eyrolles, 2010, ISBN : 978-2-212-12644-0

Labels. d efficacité. énergétique. HQE, BBC-EffinErgiE, Maison PassivE, rt 2005/2012, QualiTEl. Groupe Eyrolles, 2010, ISBN : 978-2-212-12644-0 P a s c a l e M a e s Labels d efficacité énergétique HQE, BBC-EffinErgiE, Maison PassivE, rt 2005/2012, QualiTEl Groupe Eyrolles, 2010, ISBN : 978-2-212-12644-0 Le label français BBC-Effinergie groupes

Plus en détail

MOBILITÉ. n 5. Les évolutions de la mobilité en France. Premiers enseignements

MOBILITÉ. n 5. Les évolutions de la mobilité en France. Premiers enseignements dequestions Avril 2010 MOBILITÉ n 5 Les évolutions de la mobilité en France Premiers enseignements LES ÉVOLUTIONS 1 de LA MOBILITÉ EN FrANCE Premiers enseignements L évolution de la mobilité en France

Plus en détail

BILAN LES ENTREPRISES POLYNÉSIENNES EN

BILAN LES ENTREPRISES POLYNÉSIENNES EN Points forts 05 BILAN EN 2011 P L U S D E R A D I A T I O N S Q U E D E C R É A T I O N S INSTITUT DE LA STATISTIQUE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE En 2011, le nombre de radiations d entreprises augmente de

Plus en détail

LES FRANCAIS DEBOURSENT 51% DE PLUS POUR DES PRODUITS «VERTS»

LES FRANCAIS DEBOURSENT 51% DE PLUS POUR DES PRODUITS «VERTS» LES FRANCAIS DEBOURSENT 51% DE PLUS POUR DES PRODUITS «VERTS» Malgré des prix plus élevés, les ventes de produits «verts» en France devraient augmenter de 105%, de 10,6 milliards d euros en 2009 à 21,7

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004

OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 OBSERVATOIRE DU COMMERCE EXTERIEUR Données 2004 DIRECTION DE L'EXPANSION ECONOMIQUE DIVISION DES STATISTIQUES ET DES ETUDES ECONOMIQUES SOMMAIRE Pages PREAMBULE 1 CHAPITRE n 1 - LES RESULTATS ANNUELS 3

Plus en détail

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal Veille stratégique métropolitaine DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal par Jean-François Marchand, urbaniste

Plus en détail

Observatoire de l Energie et des Gaz à Effet de Serre

Observatoire de l Energie et des Gaz à Effet de Serre Observatoire de l Energie et des Gaz à Effet de Serre Chiffres clés pour l année 212 Edition Février 214 Sommaire > Chiffres clés régionaux RhôneAlpes Comparatif Rhône-Alpes / France page 4 Les objectifs

Plus en détail

La filière forêt-bois en Midi-Pyrénées

La filière forêt-bois en Midi-Pyrénées a filière forêt-bois en Midi-Pyrénées Données & chiffres-clés Parution : juin 213 Repères Plus de 3 propriétaires forestiers. 31 m3 de sciages produits commercialisés (211). 1,2 million de m3 de bois récoltés

Plus en détail

La présence syndicale au Québec en 2014

La présence syndicale au Québec en 2014 La présence syndicale au Québec en 2014 Alexis Labrosse Secrétariat du Travail Direction de l information sur le travail Mars 2015 1 Table des matières Introduction... 4 Les sources de données, la population

Plus en détail