Filière Transport-Logistique en Languedoc-Roussillon. Période sous revue

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Filière Transport-Logistique en Languedoc-Roussillon. Période sous revue 2005-2009"

Transcription

1 Filière Transport-Logistique en Languedoc-Roussillon Période sous revue Mars 211

2 PANORAMA DE LA FILIERE La filière «Transport-Logistique» définie par le Conseil Régional = Entreprises relevant des code NAF 4941A, 4941B et 52, Sur le territoire du Languedoc-Roussillon (dénommé cible) Comparé à l Aquitaine (dénommé comparaison) Comparé à la France de Province (dénommé référent) L échantillon retenu ne prend pas en compte les établissements secondaires dont le siège social est domicilié en dehors du champ géographique couvert par l étude VOLET ECONOMIQUE PANORAMA DE LA FILIERE DÉPENDANCE DÉCISIONNELLE ±12 entreprises Toutes entreprises (uniquement avec bilan pour les indicateurs se rapportant au CA, VA, investissements, ou exportation) VOLET FINANCIER DYNAMISME ET POTENTIEL DIAGNOSTIC FINANCIER Entreprises avec bilans Effectifs Pole Emploi Effectifs Acsel Taux de couverture (en %)

3 PANORAMA DE LA FILIERE En 29 3,1 % des entreprises 2,4 % du Chiffre d affaires Un poids économique en progression dans la filière nationale, 977,9 Millions de CA mais inférieur à celui de l Aquitaine. 8,% 6,% Languedoc-Roussillon 8,% Aquitaine 4,% 6,% 2,% 4,%,% Effectifs Nb Entreprises Chiffre d'affaires Valeur ajoutée Export 2,%,% Effectifs Nb Entreprises Chiffre d'affaires Valeur ajoutée Export Poids de la Filière régionale dans la filière de France de province 3

4 53,36% 5,51% 47,16% PANORAMA DE LA FILIERE Une structure du tissu régional plus proche du tissu aquitain que national, 31,39% 33,83% 37,67% 15,25% 15,66% 15,17% Avec une prédominance du transport routier de fret de proximité (Naf 4941B). Languedoc Roussillon Aquitaine France Transport routier interurbains Transport routier de proximité Logistique Répartition des entreprises par taille (tranche d effectifs) 15,3% 2,6%,3% Et des entreprises de taille modeste. Filière transport-logistique Languedoc-Roussillon 81,8% à 9 1 à 49 5 à et + Répartition du nombre d entreprises par secteur d activité 4

5 PANORAMA DE LA FILIERE Une structure du tissu régional très proche de celle de l Aquitaine, Une prépondérance du transport routier de fret interurbain (4941A) Une atomisation plus élevée dans les transports routier de fret de proximité (4941B) 54,21% 54,45% 26,9% 26,44% 19,7% 19,11% 45,89% 14,47% Languedoc Roussillon Aquitaine France 39,64% Transport routier interurbains Transport routier de proximité Logistique Et un secteur de la logistique moins représenté en Languedoc-Roussillon et en Aquitaine. Répartition du chiffre d affaires par métier (en %) 5

6 PANORAMA DE LA FILIERE 31,5 % 6,6 % 13,3% 14,3% 32,1 % 32,1% 4,3% 29,9 % à 9 1 à 49 5 à et + France de Province Répartition de l activité par taille (en % de CA réalisé) 6

7 PANORAMA DE LA FILIERE Répartition géographique des effectifs Transport routier interurbain Transport routier de proximité Lozère; 1,95% Pyrénées- Orientales; 15,75% Aude; 18,75% Lozère; 4,93% Pyrénées- Orientales; 14,95% Aude; 19,44% Herault; 34,62% Gard; 28,93% Herault; 33,61% Gard; 27,8%?... Logistique?... Pyrénées- Orientales; 54% Aude; 7% Gard; 19% Herault; 2% Aude Gard Herault Lozère Pyrénées-Orientales Lozère; % 7

8 PANORAMA DE LA FILIERE Des entreprises plus jeunes en Languedoc-Roussillon qu en Aquitaine, 35,% Répartition des entreprises selon leur ancienneté (en %) 3,% 25,% 2,% 15,% 1,% 5,%,% -3 ans 4-7 ans 8-11 ans 12-2 ans 21-3 ans ans 4 ans et + mais une longévité plus marquée sur le segment de la logistique. 4 ans et ans 21-3 ans 12-2 ans 8-11 ans 4-7 ans Logistique Transport -3 ans,% 5,% 1,% 15,% 2,% 25,% 3,% 35,% 8

9 Davantage de jeunes chefs d entreprise, PANORAMA DE LA FILIERE moins de quadra et de sexagénaires. Les entreprises gérées par des dirigeants de plus de 6 ans génèrent Un chiffre d affaires de 163 Millions d Euros et emploient plus de 12 salariés. 9

10 PANORAMA DE LA FILIERE Un niveau de renouvellement des entreprises peu différencié en moyenne période. avec cependant un impact plus marqué de la crise en Languedoc-Roussillon. 4 Taux de renouvellement (Nombre de création pour une défaillance) 3,5 3 2,5 2 1,5 Languedoc-Roussillon Linéaire (Languedoc-Roussillon) Aquitaine Linéaire (Aquitaine) 1

11 DEPENDANCE DECISIONNELLE Des groupes moins présents dans la filière en Languedoc-Roussillon En nombre d entreprises 16,% 14,% 12,% 1,% 8,% 6,% 4,% 2,%,% Part des entreprises filiales de groupe.. Mais avec un poids économique significatif Le constat est identique dans la filière transport ou logistique en Languedoc-Roussillon 1,% 9,% 8,% 7,% 6,% 5,% 4,% 3,% 2,% 1,%,% 52,7% 64,6% 52,5% 64,8% 57,6% 56,9% 66,8% 74,1% Effectifs Valeur ajoutée Investissement Export 11

12 DYNAMISME ET POTENTIE L Premiers niveaux de marges Filière Dimension1 transport-logistique Données Languedo- Roussilon Taux de VA 34,5 34,8 35,8 35,4 37,4 Aquitaine Taux de VA 34,1 35,5 37, 36, 37,4 France de province Taux de VA 36,3 36,5 37,8 36,4 38,3 39, 38, Taux de valeur ajoutée (en %) 37, 36, 35, 34, 33, 12

13 Intérim Poids du personnel intérimaire dans les charges de personnel (en %) DYNAMISME ET POTENTIE L Modes et structures de production Poids du personnel intérimaire dans les charges de personnel (en %) : Secteur des Services en Languedoc-Roussillon : 3,7 % Sous-traitance ,1 7,1 7,6 7,1 8,2 7,9 6,9 7,6 5,7 7,2 Cible Comparaison Référent Part de la sous-traitance dans les charges externes (en %) 8, 7, 6, 5, Part de la sous-traitance dans les charges externes (en %) : Secteur des Services en Languedoc-Roussillon : 32,7 % Transport routier Logistique 2 4, 1 46,4 43,5 43,9 41,7 42,2 4,1 4,4 38,6 38,4 42, Cible Comparaison Référent 3, 2, 1,, Part de la sous-traitance dans les charges externes (en %), par sous secteur, en Languedoc-Roussillon 13

14 Taux d investissement d exploitation (en %) (Inv_Exploit / VA) Une politique d investissement moins dynamique en moyenne période.. DYNAMISME ET POTENTIE L Modes et structures de production Taux Médian 29 :7,4 %.avec pour conséquence 5 17,7 26,2 18,6 26, 23,6 26, 19,4 18, ,9 53,3 56,2 51, 56,2 43,4 56,6 42,6 6,3 43,2 Cible Comparaison Référent Degré d amortissement des immobilisations corporelles (en %) (Amort immo Exploit / immo Expl) 7 Une modernisation moins rapide en Languedoc Roussillon dans les transports comme dans la logistique. 14

15 Taux d exportation (en %) Filière transport-logistique Languedoc-Roussillon ,7 12,1 8,4 9,6 8,4 8,9 9,1 8,4 7,4 7,8 Points Faibles Cible Comparaison Référent Points Forts 15

16 DYNAMISME ET POTENTIE L Taux de marge brute d exploitation La Rentabilité EBE / CA HT En % ,7 6,5 7,6 7,9 8,8 9,2 7,8 8,5 7,6 8,3 Cible Comparaison Référent 1,5 1 1,2 Différentiel de TMBE Languedoc-Roussillon / Aquitaine,5 -,5-1 -,3 -,4 -,7 -,7 16

17 Des entreprises qui réduisent leurs encours (en m ) Une baisse du moyen terme qui peut traduire le ralentissement de l investissement. Une évolution du court terme influencée par la loi de 26 et l effet crise. Une part de crédits mobilisables en hausse. 12 DIAGNOSTIC FINANCIER 1 CB+LOA 8 MT 6 4 CT Crédits mobilisables Source : Banque de France Direction des entreprises 17

18 DIAGNOSTIC FINANCIER Structure de l endettement bancaire (en %) 8% 7% 6% 5% 4% 3% 2% 1% % Cible Comparaison Référent Une proportion plus élevée de recours au financement court terme. Autres crédits mobilisés Crédits mobilisés à MLT CB + LOA Crédits mobilisés CT Ventilation des crédits mobilisés par tranche d effectifs (en %) Source : Banque de France Direction des entreprises Des crédits mobilisés majoritairement par les petites entreprises (1 à 49 salariés). 7% 6% 5% 4% 3% 2% 1% % Cible Comparaison Référent à 9 1 à 49 5 à et + Source : Banque de France Direction des entreprises 18

19 DIAGNOSTIC FINANCIER Un degré d autonomie financière satisfaisant 4,5 4 3,5 3 2,5 2 1,5 1,5 Capacité de remboursement (en années) 3,68 3,38 3,32 3,29 3,11 3,53 3,49 4,2 3,74 4,17 Charges financières sur EBE (en %) Languedoc-Roussillon Aquitaine 5 12,5 15,3 13, 13,1 11,5 13,6 13,1 14,2 12,9 15,1 Cible Comparaison Référent 19

20 DIAGNOSTIC FINANCIER Taux d endettement financier 141,5 125,6 12, 124,4 117,5 125,2 119,3 132,5 112,8 127, Poids des fonds propres sur le total du bilan (en %) 23,6 24, 26,6 25,8 26,9 27,9 27, 27,6 27,7 29,3 Cible Comparaison Référent Cible Comparaison Référent Source : Banque de France Direction des entreprises 2, 18, 16, Taux d endettement financier par sous-secteur 4, 35, Poids des fonds propres / T Bilan par sous-secteur 14, 3, 12, 1, 8, 6, 4941A et B 52 25, 2, 15, 4941A et B 52 4, 1, 2, 5,,, 2

21 DIAGNOSTIC FINANCIER Approche de la vulnérabilité par la cotation Banque de France : 6% 5% 4% 3% 2% 1% % 3 En effectifs Périmètre Cible -5-1 cote 4 cote 5 cote 6 cote % des effectifs de la filière sont employés par des sociétés dont la capacité de l entreprise à honorer ses engagements est jugée forte à excellente. Différentiel 6% cotation 5% Languedoc-Roussillon/Aquitaine 4% 3% 2% 1% % Périmètre Référent On observe des signes de fragilité (cotation 5 et 6 Banque de France) pour près de 7 sociétés en Languedoc-Roussillon représentant un peu plus de 2 emplois (3 % des effectifs de la filière). 21

22 La filière Transport-Logistique en Languedoc-Roussillon Les principales caractéristiques : SYNTHESE GENERALE Un poids économique de la filière régionale en progression (entre 2 et 3 % du CA et de la VA de la filière de France Hors IDF) Une forte atomisation de la filière avec une sous représentation des entreprises de plus de 25 salariés. Un poids des groupes significatif même s il n atteint pas en moyenne celui observé au niveau aquitain. Une prépondérance du transport routier de fret interurbain dans le chiffre d affaires de la filière transport-logistique.. Une taille critique à développer. Une sensibilité à l évolution des prix du gazole. Une faiblesse de l exportation (notamment dans les transports). La moitié des entreprises qui investissent peu ou pas. Un amortissement élevé des immobilisations au regard de l Aquitaine. Une rentabilité amoindrie. Un niveau de fonds propres à renforcer dans les transports Une filière régionale qui tarde à engranger les retours sur investissement récents en période de crise. Points Faibles Points Forts. Une amélioration du taux de valeur ajoutée. La mise en place d un système de négociation des prix hors gasoil. Une plus grande maîtrise des besoins en fonds de roulement. Un effort d investissement plus sensible depuis 28. Un degré d autonomie financière satisfaisant. Une flexibilité financière confortable pour la logistique. Un accompagnement des banques soutenu 22

23 Filière Transport-Logistique en Languedoc-Roussillon Période sous revue Mars 211

24 12 Encours de crédits mobilisés par la filière (en m ) 25 1 CB+LOA 2 CB+LOA 8 6 MT 15 MT 4 CT 1 CT Filière transport-logistique Languedoc-Roussillon Crédits mobilisables Filière transport-logistique Aquitaine Crédits mobilisables Points Faibles 12 1 CB+LOA 8 MT 6 4 CT Points Forts Crédits mobilisables Filière transport-logistique France de Province 24

25 Répartition des entreprises par taille (tranche d effectifs) 15,3% 2,6%,3% Filière transport-logistique Languedoc-Roussillon 81,8% à 9 1 à 49 5 à et + Points Faibles 2,5% 4,1%,2% 2,1% 4,5%,6% 75,3% 74,8% Filière transport-logistique Aquitaine Points Forts à 9 1 à 49 5 à et + Filière transport-logistique France de Province à 9 1 à 49 5 à et + 25

26 DYNAMISME ET POTENTIE L Taux de Valeur ajoutée par sous secteurs Premiers niveaux de marges 41, 4, Transport Routier (Naf 4941 A et B) 4, 35, Logistique (Naf 52) 39, 3, 38, 25, 37, 2, 36, 15, 35, 1, 34, 5, 33,, Taux de Valeur ajoutée des transports routiers par branche 45, 43, Transport routier interurbain Naf 4941A 45, 43, Transport routier de proximité Naf 4941B 41, 41, 39, 39, 37, 37, 35, 35, 33, 33, 26

27 Taux d investissement d exploitation (en %) par sous secteurs ,7 26,2 18,6 26, 23,6 26, 19,4 18, Cible Comparaison Référent Tous secteurs confondus Transport Routier (Naf 4941 A et B) Logistique (Naf 52) Transport routier InterurbainNaf 4941A 35 3 Transport routier de proximité Naf 4941B

28 Filière transport-logistique Languedoc-Roussillon Taux d exportation (en %),par sous secteurs Tous secteurs confondus 1,7 12,1 8,4 9,6 8,4 8,9 9,1 8,4 7,4 7,8 Cible Comparaison Référent 12, Transport Routier (Naf 4941 A et B) 25, Logistique (Naf 52) 1, 2, 8, 6, 4, 15, 1, Points Faibles 2, 5,,, 16, 14, 12, 1, Transport routier Interurbain Naf 4941A 6, 5, 4, Transport routier de proximité Naf 4941B 8, 3, 6, 4, 2, Points Forts 2, 1,,, 28

29 DYNAMISME ET POTENTIE L Taux de marge brute d exploitation En % La Rentabilité 1, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1,, Transport Routier (Naf 4941 A et B) 18, 16, 14, 12, 1, 8, 6, 4, 2,, Logistique (Naf 52) Par Métier 9, Transport routier Interurbain Naf 4941A 12, Transport routier de proximité Naf 4941B 8, 7, 1, 6, 8, 5, 4, 6, 3, 4, 2, 1, 2,,, 29

L automobile : territoires et filières de demain en Bretagne

L automobile : territoires et filières de demain en Bretagne L automobile : territoires et filières de demain en Bretagne Partie 1 Les marchés du véhicule léger (VP et VUL) Partie 2 Etude Banque de France réalisée en 2012 (période 2006-2010) 2.1 Le tissu régional

Plus en détail

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Contact : Fabien LALLEMENT - 05 57 14 27 13 Avril 2012 Sommaire 1. Périmètre de l analyse... Page 1 2. Définition des termes utilisés...

Plus en détail

Avec 464 000 entreprises et un chiffre

Avec 464 000 entreprises et un chiffre 8.1 Chiffres clés de la construction Avec 464 entreprises et un chiffre d affaires de 272 milliards d euros en 211, la construction représente 16 % des entreprises et 7 % du chiffre d affaires de l ensemble

Plus en détail

Banque de France. Agen. Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne. Réunion du 14 Février 2014

Banque de France. Agen. Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne. Réunion du 14 Février 2014 Direction des Affaires Régionales Aquitaine Banque de France Agen «L Économie en Aquitaine Bilan 2013, Perspectives 2014» Chambre de Commerce et Industrie du Lot-et-Garonne Réunion du 14 Banque de France

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE

NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE NOTICE EXPLICATIVE DU BUSINESS PLAN PACA ÉMERGENCE Préambule Le Business Plan (ou plan d affaire) est un document qui décrit le projet d activité, fixe des objectifs, définit les besoins en équipements,

Plus en détail

Proposition de guide d entretien

Proposition de guide d entretien Schéma de Développement Économique 2014 AXE 1 : Soutenir l économie productive, le tissu endogène Action 1 : Mettre en place d un programme prioritaire de visites d entreprises ANNEXE N 2 : Proposition

Plus en détail

Panorama économique & financier des entreprises du secteur. du Commerce en Vendée

Panorama économique & financier des entreprises du secteur. du Commerce en Vendée Panorama économique & financier des entreprises du secteur du en Structure et évolution du vendéen - 28 906 emplois soit 17,2% des emplois du département - 3 583 établissements soit 22,1% des établissements

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

Note de l Institut d émission

Note de l Institut d émission AGENCE DE PAPEETE Janvier 2007 Note de l Institut d émission Établissement public Dotation 10 000 000 - SIRET 78 430 111 100 APE 651 A Siège social : 5 rue Roland Barthes 75598 Paris cedex 12 Tél. : 33+1

Plus en détail

Note de l Institut d émission

Note de l Institut d émission LE COMMERCE DE DÉTAIL EN POLYNÉSIE FRANÇAISE Agence de Papeete Novembre 24 La présente note vise à : présenter les principales caractéristiques des entreprises du commerce de détail en Polynésie française

Plus en détail

Analyse financière des entreprises du transport routier en Languedoc-Roussillon

Analyse financière des entreprises du transport routier en Languedoc-Roussillon Analyse financière des entreprises du transport routier en Languedoc-Roussillon Janvier 2007 Editorial Cette analyse a été réalisée, après consultation des organisations professionnelles et syndicales,

Plus en détail

Analyse structurelle de l économie. Département de la Seine Saint Denis

Analyse structurelle de l économie. Département de la Seine Saint Denis Analyse structurelle de l économie Département de la Seine Saint Denis 1 SPECIFICITE DU TERRITOIRE ET POSITIONNEMENT TECHNOLOGIQUE 2 Indice de spécificité relatif du territoire par secteurs d activités

Plus en détail

LE TRANSPORT ET LA LOGISTIQUE DANS LE COTENTIN

LE TRANSPORT ET LA LOGISTIQUE DANS LE COTENTIN LE TRANSPORT ET LA LOGISTIQUE DANS LE COTENTIN Juillet 2011 Sommaire Le transport et la logistique dans le Cotentin...2 Une filière victime de l enclavement...3 Le transport de marchandises dans la Manche...7

Plus en détail

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N ÉNONCÉ 1 Analyse globale Créée en N-5, la société Armand est devenue sous-traitante d une entreprise qui gère une librairie électronique. Armand assure la logistique de cette entreprise : elle achète,

Plus en détail

ENTREPRISE BESSEY Charpente couverture Eléments de corrigé

ENTREPRISE BESSEY Charpente couverture Eléments de corrigé MARCHE DES PROFESSIONNELS ANALYSE FINANCIERE APPLIQUEE Cas d application ENTREPRISE BESSEY Charpente couverture Eléments de corrigé Nom du client : André BESSEY Activité: Couverture Charpente Duréee de

Plus en détail

Portrait sectoriel. Le Numérique en Languedoc-Roussillon. Edition 2014 Mars 2014. Service Etudes et Statistiques

Portrait sectoriel. Le Numérique en Languedoc-Roussillon. Edition 2014 Mars 2014. Service Etudes et Statistiques Edition 204 Mars 204 Portrait sectoriel Direction régionale Languedoc-Roussillon Le Numérique en Languedoc-Roussillon Sommaire Emploi salarié page 2 DPAE page 6 Offres d emploi page 7 Demandeurs d emploi

Plus en détail

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS RCS PARIS 383 699 048 EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 Mesdames, Messieurs les Actionnaires,

Plus en détail

Diagnostic financier - Corrigé

Diagnostic financier - Corrigé Diagnostic financier - Corrigé Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor, ensuite une étude de la structure financière

Plus en détail

OBSERVATION PACA CRISE. Panorama sectoriel : Commerce n 0 / 19 juin 2009. Un secteur sensible. Faits marquants. Chiffres-clés

OBSERVATION PACA CRISE. Panorama sectoriel : Commerce n 0 / 19 juin 2009. Un secteur sensible. Faits marquants. Chiffres-clés 1 Panorama sectoriel : Commerce n 0 / 19 juin 2009 Faits marquants Un secteur sensible Le commerce occupe une place stratégique dans l économie régionale par le nombre de ses emplois. Il joue, en temps

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs. Aude

Commercialisation des logements neufs. Aude Aude 1 et 2 pièces 100 30 13 179 30 3 pièces 135 11 19 88 50 4 pièces et plus 17 5 5 20 4 252 46 37 287 84 1 et 2 pièces 72 31 32 94 85 3 pièces 89 36 45 42 87 4 pièces et plus 24 10 14 19 7 185 77 91

Plus en détail

RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE

RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE PONTON Fanny Blossier Analyste Financier 16 rue Victor Hugo BP 54000 Nancy Tél : 06 65 66 87 42 E-mail : fanny.blossier@pretup.fr 1. DESCRIPTION DE L ENTREPRISE Fiche

Plus en détail

Situation capitalistique et pérennité des entreprises

Situation capitalistique et pérennité des entreprises Situation capitalistique et pérennité des entreprises L observatoire des entreprises www.cofaceservices.fr 2 Objet de l étude La pérennité et la capacité de développement des PME et des ETI sont-elles

Plus en détail

SYNTHESE. La Filière Automobile en Bretagne 13 Septembre 2012 - B A N Q U E D E F R A N C E -

SYNTHESE. La Filière Automobile en Bretagne 13 Septembre 2012 - B A N Q U E D E F R A N C E - ET DE VOS FILIERES SYNTHESE La Filière Automobile en Bretagne 13 Septembre 2012 - B A N Q U E D E F R A N C E - 25 rue de la Visitation - CS 56431-35064 RENNES CEDEX 02 99 25 12 47 02 99 25 12 28 www.banque-france.fr

Plus en détail

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER 1. Compléter le tableau de financement 2011 Affectation du bénéfice 2010 : Bénéfice 2010 359 286 Affectation en

Plus en détail

ENTREPRISES. Finances des entreprises martiniquaises Qui s enrichit paye ses dettes

ENTREPRISES. Finances des entreprises martiniquaises Qui s enrichit paye ses dettes Finances des entreprises martiniquaises Qui s enrichit paye ses dettes Après la mauvaise passe du début des années 90, la situation financière des entreprises de la Martinique s est améliorée, mais pas

Plus en détail

Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France

Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France NATIONAL - N 18 Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France Synthèse du «Bilan 2013 : défaillances et sauvegardes d entreprises en France» Altares, Février 2014 Objectifs o Eclairer

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

Conseil Spécialisé Horticole

Conseil Spécialisé Horticole Conseil Spécialisé Horticole Observatoire économique et financier des exploitations horticoles et pépinières CER France 6 juin 2014 Observatoire économique des exploitations Horticoles et pépinières exercice

Plus en détail

LES RATIOS. 1) définition Un ratio est un rapport entre 2 valeurs économiques qui permet des comparaisons dans le temps et/ou l espace.

LES RATIOS. 1) définition Un ratio est un rapport entre 2 valeurs économiques qui permet des comparaisons dans le temps et/ou l espace. LES RATIOS 1) GENERALITES 1) définition Un ratio est un rapport entre 2 valeurs économiques qui permet des comparaisons dans le temps et/ou l espace. 2) utilité Illustrer des informations Mesurer des objectifs

Plus en détail

TAXIS DU GRAND ORANGE

TAXIS DU GRAND ORANGE TAXIS DU GRAND ORANGE 1. : : Refinancer des investissements faits sur les fonds propres de la societé TAXIS DU GRAND ORANGE (Apport pour achat de licences société TAXIS DU GRAND BOLLENE) RAISON SOCIALE

Plus en détail

ETUDE Portrait statistique de la Filière Mer. 29 septembre 2011 1

ETUDE Portrait statistique de la Filière Mer. 29 septembre 2011 1 ETUDE Portrait statistique de la Filière Mer 2011 29 septembre 2011 1 1. Démarche méthodologique 2. Portrait synthétique de la Filière Mer 3. Quelques constats sur la formation professionnelle 4. Quelques

Plus en détail

la taille des entreprises

la taille des entreprises 1 Contrat de génération : une mise en œuvre adaptée à la taille des entreprises Si le contrat de génération concerne toutes les entreprises, elles n ont pas toutes les mêmes leviers en matière d emploi,

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES

REPÈRES ÉCONOMIQUES. Population des entreprises : 23 450 entreprises en 2006 2008-4. Valérie Deroin * SUR LE SECTEUR DES INDUSTRIES CULTURELLES culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 7533 Paris cedex 1 1 4 15 79

Plus en détail

Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France

Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France C. Piquet 1 Les ressources, l économie et les perspectives de la construction bois en France Christian Piquet France Bois

Plus en détail

Le Financement tde la PME. L expérience du Groupe TLG en Tunisie

Le Financement tde la PME. L expérience du Groupe TLG en Tunisie Le Financement tde la PME L expérience du Groupe TLG en Tunisie 1 La PME constitue un opérateur économique important dans l Economie tunisienne, et par conséquent un vecteur principal de la croissance

Plus en détail

Accompagnement et aides. financières de Pôle Emploi

Accompagnement et aides. financières de Pôle Emploi Les étapes clés pour reprendre une entreprise en difficulté Anne GUILLERM, Synextrans Guillaume BROUILLET, Avocat Liberté La reprise d une entreprise en difficulté serait perçue comme une «bonne affaire»

Plus en détail

Analyse économique de l impact de la certification HotelCert

Analyse économique de l impact de la certification HotelCert Analyse économique de l impact de la certification HotelCert Comparaison entre un groupe d hôteliers certifiés et un groupe d hôteliers non-certifiés de la région Aquitaine Réalisation : CCI Bayonne Pays

Plus en détail

PARTIE I DIAGNOSTIC FINANCIER DE L ENTREPRISE

PARTIE I DIAGNOSTIC FINANCIER DE L ENTREPRISE PARTIE I DIAGNOSTIC FINANCIER DE L ENTREPRISE CHAPITRE I ACTEURS, OBJECTIFS ET MODALITES DU DIAGNOSTIC FINANCIER 1) Les champs d application et les acteurs du diagnostic financier ACTEURS CONCERNES Dirigeants

Plus en détail

Code NACE : 3312ZB - REPAR. MACHINES AGRICOLES. Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010. Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex

Code NACE : 3312ZB - REPAR. MACHINES AGRICOLES. Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010. Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex M. TEST 11 place SaintMartin BP 80394 57007 METZ CEDEX 01 Dossier de Gestion Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010 Cabinet comptable : Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex Cemogest

Plus en détail

Des immobilisations importantes

Des immobilisations importantes Des immobilisations importantes Comme dans toute industrie capitalistique, les investissements corporels revêtent une importance particulière, puisqu ils alimentent les immobilisations ; ces dépenses s

Plus en détail

Résultats semestriels 2007 & Perspectives. 31 octobre 2007

Résultats semestriels 2007 & Perspectives. 31 octobre 2007 Résultats semestriels 2007 & Perspectives 31 octobre 2007 Agenda Identité, marchés et philosophie Les modèles économiques du groupe Freelance.com Activité et résultats semestriels 2007 Stratégie et perspectives

Plus en détail

Un compte d activité de la banque de détail en France?

Un compte d activité de la banque de détail en France? Suites du rapport«lignes de métiers bancaires» Un compte d activité de la banque de détail en France? Emilie Crété, Direction Générale des Statistiques/SESOF BANQUE DE FRANCE 1 Plan I. Contexte II. Exploitation

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS. 30 mars 2015

RESULTATS ANNUELS. 30 mars 2015 RESULTATS ANNUELS 2014 30 mars 2015 1 Sommaire Chiffres clés et faits marquants Résultats financiers 2014 Prévisions de marchés et perspectives du groupe 2 Chiffres Clés 2014 M 2014 2013 Chiffre d Affaires

Plus en détail

Travaux d installation électrique, plomberie et autres travaux d installation 43.2

Travaux d installation électrique, plomberie et autres travaux d installation 43.2 Travaux d installation électrique, plomberie et autres travaux d installation 43.2 Edition 2014 Plan 1. Chiffres-clés 2. Nomenclature d activités 3. Données détaillées par secteur 4. Catégories socio-professionnelles

Plus en détail

Direction départementale des Hauts-de-Seine. Comité de Suivi de Financement de l Economie Hauts-de-Seine 27 septembre 2013

Direction départementale des Hauts-de-Seine. Comité de Suivi de Financement de l Economie Hauts-de-Seine 27 septembre 2013 Direction départementale des Hauts-de-Seine Comité de Suivi de Financement de l Economie Hauts-de-Seine 27 septembre 2013 Enquête Industrie Ile de France - août 2013 : La conjoncture francilienne est mieux

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

Reprendre une entreprise en difficulté : un parcours à maitriser. Animé par : Anne GUILLERM, Synextrans Guillaume BROUILLET, Avocats Liberté

Reprendre une entreprise en difficulté : un parcours à maitriser. Animé par : Anne GUILLERM, Synextrans Guillaume BROUILLET, Avocats Liberté Reprendre une entreprise en difficulté : un parcours à maitriser Animé par : Anne GUILLERM, Synextrans Guillaume BROUILLET, Avocats Liberté La reprise d une entreprise en difficulté serait perçue comme

Plus en détail

1. LES SOURCES. L enquête annuelle d entreprise (EAE)

1. LES SOURCES. L enquête annuelle d entreprise (EAE) 1. LES SOURCES L enquête annuelle d entreprise (EAE) L enquête annuelle d entreprise (EAE) est élaborée dans le cadre du règlement européen n 58 / 97 du Conseil du 20 décembre 1996 relatif aux statistiques

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DES ENTREPRISES DU BTP

ANALYSE FINANCIERE DES ENTREPRISES DU BTP ANALYSE FINANCIERE DES ENTREPRISES DU BTP Performances financières des entreprises de BTP en 2012 Modalités de l étude Depuis 2008, BTP Banque réalise une étude sur la situation financière au travers de

Plus en détail

Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales

Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales Compétitivité internationale des industries françaises des filières animales Carl Gaigné Directeur de Recherche INRA RMT Economie des filières animales Compétitivité des filières animales françaises 10/12/13

Plus en détail

La filière photovoltaïque en Languedoc-Roussillon. La filière photovoltaïque en Languedoc-Roussillon

La filière photovoltaïque en Languedoc-Roussillon. La filière photovoltaïque en Languedoc-Roussillon Une action régionale volontariste Stratégie régionale pour l efficacité énergétique et les énergies renouvelables relever le défi climatique et énergétique afin de garantir l attractivité et la compétitivité

Plus en détail

Présentation CD2E 26 MAI 2010. Présentation CD2E

Présentation CD2E 26 MAI 2010. Présentation CD2E Présentation CD2E 26 MAI 2010 1 1 Le Groupe Finorpa q Le groupe FINORPA, aujourd hui q Nos spécificités q Les objectifs de nos outils financiers q Les chiffres clés 2 2 Finorpa, aujourd hui Présentation

Plus en détail

Le Financement des PME et des Start-Up

Le Financement des PME et des Start-Up Le Financement des PME et des Start-Up : Le rôle d une banque commerciale et les différents types de crédits aux PME Christian Turbé, Membre de la Direction, BCGE Petit- Déjeuner des PME et des Start-Up,

Plus en détail

Organisation du chapitre

Organisation du chapitre RéférenceS janvier 2013 Bilan social annuel du transport routier de marchandises (2011) Organisation du chapitre Ce chapitre décrit l activité des entreprises françaises du transport routier de marchandises

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DES ENTREPRISES DU BTP

ANALYSE FINANCIERE DES ENTREPRISES DU BTP ANALYSE FINANCIERE DES ENTREPRISES DU BTP Performances financières des entreprises de BTP en 2011 Modalités de l étude Depuis 2008, BTP Banque réalise une étude de l évolution du marché du BTP au travers

Plus en détail

DCG session 2009 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1

DCG session 2009 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 DCG session 2009 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif Première Partie 1) Evolution des SIG DOSSIER 1 Production vendue 369 458 394 023-6,2% Production stockée 1 162 2 541-54,3% Production de l'exercice

Plus en détail

Confirmation du dynamisme commercial et renforcement de l assise financière

Confirmation du dynamisme commercial et renforcement de l assise financière Le Groupe Crédit Mutuel Centre Est Europe Sud-Est Ile-de-France Savoie-Mont Blanc et CIC en 2007 Confirmation du dynamisme commercial et renforcement de l assise financière Résultat net : 2 161 millions

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Chapitre 2 : Analyse du bilan, L approche fonctionnelle... 2 I. Introduction... 2 II. La conception

Plus en détail

Le système de cotation de la Banque de France Un outil au service de l économie

Le système de cotation de la Banque de France Un outil au service de l économie Direction générale des Activités Fiduciaires et de Place Direction des Entreprises Le système de cotation de la Banque de France Un outil au service de l économie Claire Mangin San Remo 17 octobre 2014

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENligne toutes les nouveautés FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Informations Rapides Réunion

Informations Rapides Réunion Informations Rapides Réunion N 7 - Décembre 0 Analyse Résultats comptables des entreprises réunionnaises en 00 Les entreprises marchandes dégagent 6 milliards d euros de valeur ajoutée La valeur ajoutée

Plus en détail

Suivi des crédits aux entreprises en Nouvelle-Calédonie au 31 décembre 2014

Suivi des crédits aux entreprises en Nouvelle-Calédonie au 31 décembre 2014 Infos financières Avril 2015 Suivi des crédits aux entreprises en Nouvelle-Calédonie au 31 décembre 2014 À fin décembre 2014, l encours total des crédits aux entreprises atteint 533,4 milliards de F CFP

Plus en détail

PGE L3 2015/2016 COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS

PGE L3 2015/2016 COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS EXERCICES PARTIE 2 : INTERPRETATION DES ETATS FINANCIERS SKEMA Business School 1/19 Exercice 1 : VRAC 2 En reprenant le bilan comptable de l exercice 1 Partie 1 (VRAC),

Plus en détail

L observatoire. des entreprises. Dynamisme & risque Secteur Transports & logistique

L observatoire. des entreprises. Dynamisme & risque Secteur Transports & logistique L observatoire des entreprises Dynamisme & risque Secteur Transports & logistique N 13 - Mars 2014 SOMMAIRE Méthodologie & définitions 2 Nomenclature d activité Ellisphere 3 Synthèse 4 Transports & logistique

Plus en détail

La situation des PME en 2009 : leur structure fi nancière résiste à la crise

La situation des PME en 2009 : leur structure fi nancière résiste à la crise La situation des PME en 29 : leur structure fi nancière résiste à la crise Jean-Luc CAYSSIALS, Élisabeth KREMP Direction des Entreprises Observatoire des entreprises La crise survenue en 28 et 29 affecte

Plus en détail

PROJET DE CENTER PARC SUR LA COMMUNE DU ROUSSET LES ÉLÉMENTS ESSENTIELS DU MONTAGE JURIDIQUE ET FINANCIER POUR LES COLLECTIVITÉS

PROJET DE CENTER PARC SUR LA COMMUNE DU ROUSSET LES ÉLÉMENTS ESSENTIELS DU MONTAGE JURIDIQUE ET FINANCIER POUR LES COLLECTIVITÉS PROJET DE CENTER PARC SUR LA COMMUNE DU ROUSSET LES ÉLÉMENTS ESSENTIELS DU MONTAGE JURIDIQUE ET FINANCIER POUR LES COLLECTIVITÉS 1 SOMMAIRE Les étapes déjà lancées Estimer les montants Pré-modéliser le

Plus en détail

Accompagner les entreprises pour préserver l emploi. Angers 1 er décembre 2009

Accompagner les entreprises pour préserver l emploi. Angers 1 er décembre 2009 Accompagner les entreprises pour préserver l emploi Angers 1 er décembre 2009 Accompagner les entreprises pour préserver l emploi Dans le contexte de crise économique, la Région a pris des mesures (votées

Plus en détail

L ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ EN 2009. Stabilisation? Effet d aubaine? Ou amorce d une reprise durable du marché de la primo accession?

L ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ EN 2009. Stabilisation? Effet d aubaine? Ou amorce d une reprise durable du marché de la primo accession? L L ACCESSION SOCIALE À LA PROPRIÉTÉ H DANS L HÉRAULT EN 2009 Stabilisation? Effet d aubaine? Ou amorce d une reprise durable du marché de la primo accession? Cette note a pour objectif de faire ressortir

Plus en détail

Le coût du crédit aux entreprises

Le coût du crédit aux entreprises Frédérique EDMOND Direction des Études et Statistiques monétaires Service des Analyses et Statistiques monétaires L enquête trimestrielle sur le coût du crédit aux entreprises est réalisée auprès d un

Plus en détail

Résultats du 1 er trimestre 2008-09. 5 août 2008

Résultats du 1 er trimestre 2008-09. 5 août 2008 Résultats du 1 er trimestre 2008-09 5 août 2008 Air France-KLM : faits marquants du trimestre Un résultat d exploitation largement positif malgré la forte hausse du pétrole et le ralentissement économique

Plus en détail

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Comptes non audités COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Bilan Actif Montants en milliers d'euros Montants Amortissements Montants Montants Bruts et

Plus en détail

Audit stratégique. Démarche méthodologique

Audit stratégique. Démarche méthodologique Audit stratégique Démarche méthodologique La méthode ANALYSE DE L ENVIRONNEMENT Identifier les opportunités et menaces DIAGNOSTIC DE L ENTREPRISE Identifier les forces et faiblesses POSITIONNEMENT STRATEGIQUE

Plus en détail

SEFAC 2015 - ZOOM SUR LA SANTE FINANCIERE DE 15 000 PME. Evolutions 2008-2014. OBSERVATOIRE A'rH. de l'information financière

SEFAC 2015 - ZOOM SUR LA SANTE FINANCIERE DE 15 000 PME. Evolutions 2008-2014. OBSERVATOIRE A'rH. de l'information financière SEFAC 2015 - ZOOM SUR LA SANTE FINANCIERE DE 15 000 PME Evolutions 2008-2014 OBSERVATOIRE A'rH de l'information financière ATH publie, dans le cadre de son Observatoire de l information financière, une

Plus en détail

SYNTHESE ENQUETE DE CONJONCTURE 2014

SYNTHESE ENQUETE DE CONJONCTURE 2014 CINOV SYNTHESE ENQUETE DE CONJONCTURE 2014 L'enquête, dont l'analyse est présentée ci-dessous, a été réalisée par la Fédération CINOV auprès d un panel de ressortissants (adhérents CINOV ou non), en janvier

Plus en détail

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière ORGANISATION DE L ANALYSE FINANCIERE L analyse financière est l'étude de l'activité, de la rentabilité et du Financement de l entreprise : Soit a posteriori (données historiques et présentes) Soit a priori

Plus en détail

Entreprises de La filière numérique

Entreprises de La filière numérique Observatoire économique Entreprises de La filière numérique Bilan 2013 et anticipations 2014 L Espace Économie Emploi du Bergeracois a pour mission de développer des actions en faveur de l économie et

Plus en détail

Numéro 25 - avril 2015. Les entreprises agroalimentaires en 2012

Numéro 25 - avril 2015. Les entreprises agroalimentaires en 2012 Agreste Les Dossiers - n 25 - avril 215 Numéro 25 - avril 215 Télécharger les données de l ensemble du dossier au format tableur Agreste Les Dossiers - n 25 - avril 215 Les entreprises agroalimentaires

Plus en détail

CPOM 2013-2018. Guide méthodologique d élaboration et de suivi des contrats pluriannuels d objectifs et de moyens en Ile-de-France

CPOM 2013-2018. Guide méthodologique d élaboration et de suivi des contrats pluriannuels d objectifs et de moyens en Ile-de-France CPOM 2013-2018 Guide méthodologique d élaboration et de suivi des contrats pluriannuels d objectifs et de moyens en Ile-de-France FICHE D AIDE AU DIAGNOSTIC ET A LA NEGOCIATION Annexe 2 Moyens Volet 3

Plus en détail

votre développement à l international :

votre développement à l international : 15h30 à 16h30 Financer votre développement à l international : des outils à votre dispositioniti Salle N 4-5 Financer votre développement à l international Financer votre développement à l international

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Communiqué de presse Résultats du troisième trimestre 2009 Chiffre d affaires de 979,5 M (- 39% par rapport au T3 2008) RBE de 174,0 M, soit 17,8% du chiffre d affaires (26,7% au T3 2008) Important flux

Plus en détail

SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE

SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE 910006 DCG SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Aucun document n est autorisé. Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement

Plus en détail

Note de l'institut d émission

Note de l'institut d émission Le secteur automobile en Nouvelle-Calédonie AGENCE DE NOUMÉA Décembre 25 Note de l'institut d émission Établissement public Dotation 1 - SIRET 78 43 111 1 APE 651 A Siège social : 5 rue Roland Barthes

Plus en détail

Observatoire régional économique et social / n 4 / novembre 2011. d entreprises

Observatoire régional économique et social / n 4 / novembre 2011. d entreprises La lettre de l ORES Observatoire régional économique et social / n 4 / novembre 2011 Éditorial À mi-chemin entre la PME et la grande entreprise, une nouvelle catégorie d a été mise en évidence à partir

Plus en détail

Suivi des crédits aux entreprises à la Martinique au 31 décembre 2014

Suivi des crédits aux entreprises à la Martinique au 31 décembre 2014 Infos financières Avril 2015 Suivi des crédits aux entreprises à la Martinique au 31 décembre 2014 L encours total des crédits aux entreprises s élève à 4,2 milliards d euros au 31 décembre 2014. Les crédits

Plus en détail

culture chiffres PRODUCTION, DIFFUSION ET MARCHÉS Les entreprises du commerce du marché de l art 2009-4 François Rouet *

culture chiffres PRODUCTION, DIFFUSION ET MARCHÉS Les entreprises du commerce du marché de l art 2009-4 François Rouet * culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

Résultats de l exercice clos au 31 Août 2013 (Période du 1 er Septembre 2012 au 31 Août 2013) Résultat net pénalisé par la faiblesse de l activité

Résultats de l exercice clos au 31 Août 2013 (Période du 1 er Septembre 2012 au 31 Août 2013) Résultat net pénalisé par la faiblesse de l activité Communiqué de presse La Fouillouse, le lundi 9 décembre 2013 Résultats de l exercice clos au 31 Août 2013 (Période du 1 er Septembre 2012 au 31 Août 2013) Résultat net pénalisé par la faiblesse de l activité

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 17 OCTOBRE DELIBERATION N CR-14/05.501 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie pour favoriser l'entrepreneuriat régional Programme

Plus en détail

Enquête sur l activité de l industrie parapétrolière et paragazière française Résultats pour la période 2013-2014. Thierry Rouaud GEP-AFTP

Enquête sur l activité de l industrie parapétrolière et paragazière française Résultats pour la période 2013-2014. Thierry Rouaud GEP-AFTP Enquête sur l activité de l industrie parapétrolière et paragazière française Résultats pour la période 2013- Thierry Rouaud GEP-AFTP L industrie parapétrolière et paragazière française Quel poids économique?

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

Licence professionnelle Métiers de l'immobilier

Licence professionnelle Métiers de l'immobilier Faculté de Droit et de Science Politique / Licence professionnelle Métiers de l'immobilier Lieu de formation : Clermont Ferrand Cette licence professionnelle a ouvert à la rentrée 8/, nous étudions donc

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DU(ES) CREATEUR(S)

DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DU(ES) CREATEUR(S) DOSSIER DE CANDIDATURE PARTIE A : PRESENTATION DU PROJET ET DU(ES) CREATEUR(S) Entreprise/Projet Nom CA Année 1 CA Année 2 CA Année 3 Effectif Année 1 Effectif Année 2 Effectif Année 3 Secteur d activité

Plus en détail

Exemple de sujet d examen

Exemple de sujet d examen Exemple de sujet d examen Durée : 3 heures Table financière et calculatrice scientifique autorisées Les étudiants ont à répondre aux exercices joints Notation : EX 1 (3 pts.) ; EX 2 (5 pts.) EX 3 (6 pts.)

Plus en détail

CREDIT MANAGEMENT SURVEY 2015

CREDIT MANAGEMENT SURVEY 2015 2 CREDIT MANAGEMENT SURVEY 2015 L étude de la gestion du risque clients par secteur d activité MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE OBJECTIFS DE L ÉTUDE Bon nombre de professionnels de la relation financière clients

Plus en détail

AVANT-PROPOS page 2. POURQUOI UN TABLEAU DE BORD? page 4. 1- LES ÉTABLISSEMENTS page 8. 2- LES EFFECTIFS SALARIÉS page 17. 3- L EMPLOI page 45

AVANT-PROPOS page 2. POURQUOI UN TABLEAU DE BORD? page 4. 1- LES ÉTABLISSEMENTS page 8. 2- LES EFFECTIFS SALARIÉS page 17. 3- L EMPLOI page 45 TABLEAU DE BORD RÉGIIONAL DE L EMPLOII ET DE LA FORMATIION PROFESSIIONNELLE DANS LES TRANSPORTS ROUTIIERS ET LES ACTIIVIITÉS AUXIILIIAIIRES DU TRANSPORT Dellphiine MIIGLIIACCIIO AFT Déllégattiion Régiionalle

Plus en détail

Le recul de la rentabilité pèse sur l investissement des PME

Le recul de la rentabilité pèse sur l investissement des PME Le recul de la rentabilité pèse sur l investissement des PME Louis Marie HARPEDANNE de BELLEVILLE et Dominique LEFILLIATRE Direction des Entreprises Observatoire des entreprises L exploitation des bilans

Plus en détail

La cotation Banque de France à travers la crise et la sortie de crise. 14 avril 2011

La cotation Banque de France à travers la crise et la sortie de crise. 14 avril 2011 La cotation Banque de France à travers la crise et la sortie de crise 14 avril 2011 La connaissance des entreprises par la Banque de France La cotation pour les entreprises et les banques GEODE pour les

Plus en détail

- 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat. Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul.

- 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat. Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul. - 09 - Les ratios d'analyse de l'activité et du résultat Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o Méthodologie et interprétation des ratios. Etre capable de retrouver les éléments de calcul. Définition

Plus en détail