Une avance plus élevée?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une avance plus élevée?"

Transcription

1 astucesetconseils-impots.be Lettre bimensuelle de conseils en économie d impôt et analyse de l actualité fiscale ASSURANCE GROUPE Nouvelle législation 21 année - numéro 6 19 janvier 2015 Ne paraît pas en août Dans ce numéro... Assurance groupe Une avance plus élevée?... 1 Frais professionnels Fiscalement digeste, votre réception de Nouvel An?... 2 Dirigeant d entreprise Aider votre société à apurer votre compte courant?... 3 Pension & assurances Annuler l enregistrement d une promesse de pension?... 4 Société Votre société perçoit un boni de liquidation... 5 Voiture & transport Louer votre voiture à votre société?... 6 Situation personnelle Fait pour vous, l avantageux régime des droits d auteur?... 7 Saut d index : pour les salaires et aussi Frais professionnels Vos enfants vous y aident de temps à autre Votre lettre de conseils en ligne Vite dénicher des conseils... les imprimer... les appliquer... astucesetconseils-impots.be Une avance plus élevée? Les règles relatives à l assurance groupe ont été modifiées au Cela a-t-il un impact sur l avance à percevoir pour acheter un immeuble? Une avance pour un immeuble. Si vous avez une assurance groupe, vous pouvez y prélever une avance sur votre capital de pension avant l échéance du contrat à la condition de l investir dans un immeuble (première ou seconde résidence, immeuble commercial, box de garage, etc.), à savoir pour l acheter, le construire ou le transformer. Conseil. Une telle avance peut aussi vous servir à financer le rembourse ment anticipé d un crédit hypothécaire. Quelle avance prélever? Jusqu ici, vous pouviez en percevoir une de ± 60 % du capital déjà constitué. En calculant cette avance, l assureur doit en effet tenir compte des frais dus à l échéance (qui peuvent atteindre ± 5 %), des cotisations sociales (3,55 % de cotisation INAMI et 2 % de cotisation de solidarité) et de l impôt (au maximum 33,31 %, additionnels communaux inclus). De nouvelles règles depuis le Vu que nous devrons tous travailler plus longtemps, vous ne pouvez plus percevoir votre capital de pension extralégale avant vos 60 ans depuis le Jusqu ici, vous le pouviez, mais en payant 33 % d impôt (+ les additionnels) sur ce capital au lieu de 20 % à vos 60 ans, 18 % à 61 ans et 16,5 % à partir de 62 ans. Si vous le percevez à 65 ans en étant resté actif jusque là, vous ne payez même que 10 % d impôt. Conseil. Comme vous ne pouvez prélever votre capital qu à partir de 60 ans désormais, vous ne payez pour lui que 20 % d impôt au maximum (+ les additionnels). Un impact sur l avance que vous pouvez prélever? En calculant votre avance, l assureur ne doit plus partir du principe d une pression fiscale de 33,31 %, mais seulement d une de 20,19 % (additionnels inclus). Voilà qui vous permet désormais de percevoir une avance plus élevée. Conseil. Tablez, désormais, sur la possibilité de prélever une avance de non plus 60 %, mais ± 70 % du capital de pension déjà constitué. Depuis lors, vous ne pouvez percevoir votre capital qu à partir de 60 ans en payant au maximum 20 % d impôt (et non plus 33 %). De ce fait, vous pouvez désormais en prélever une avance de ± 70 % (au lieu de 60 %). Bureau de Dépôt 2800 Mechelen Mail - P

2 FRAIS PROFESSIONNELS - DÉDUCTION Vite dénicher des conseils... les imprimer... les appliquer... astucesetconseils-impots.be Fiscalement digeste, votre réception de Nouvel An? Pour entamer la nouvelle année sur un bon pied avec vos clients et/ou fournisseurs, vous les conviez à une réception. Quelles règles fiscales lui sont-elles encore applicables? Sont-elles les mêmes pour une fête du personnel? Pour les clients et/ou les fournisseurs Impôts directs. Les frais de votre réception de Nouvel An sont des dépenses non admises à 50 % et ne sont par conséquent déductibles fiscalement qu à 50 % (art. 53, 8 CIR 92). Une limite de déduction qui est d ailleurs applicable à tous les frais exposés dans ce cadre : non seulement le coût du brasseur et/ou du traiteur, mais p.ex. aussi celui de quelques bouquets de fleurs achetés pour décorer votre entreprise ou de montage d une tente pour la circonstance. TVA. Si votre réception ne vise qu à «bien soigner» vos clients et/ou fournisseurs, la TVA qui en grève les frais n est pas du tout récupérable. Le Code TVA exclut en effet toute possibilité de récupérer la TVA relative à des frais de réception (art. 45, 3, 4 CTVA). Conseil. Si cette réception de Nouvel An est couplée p.ex. à la présentation d un nouveau produit que vous vendrez cette année ou si vous couplez la fête à une journée portes ouvertes, etc., cela en devient différent, du moins suivant plusieurs décisions de la Cour de cassation (Cass., , et ). Le but des dépenses, à savoir promouvoir les ventes, prend alors le pas sur leur nature (nourriture et boissons). Là, les frais de nourriture et de boissons exposés ne sont plus des frais de réception pour la TVA, mais des frais de publicité, pour lesquels la TVA est intégralement récupérable. Attention! L Administration de la TVA n accepte toujours pas que la TVA relative à des frais de catering exposés à l occasion p.ex. d une journée portes ouvertes soit récupérable (déc. E.T , ). Pour votre personnel Impôts directs. Si vous organisez une fête pour vos travailleurs, cela constitue pour eux un «avantage social» (art. 38, 11 CIR 92), dès lors exonéré d impôt. Le revers de la médaille, c est que votre société ne peut pas le déduire (art. 53, 14 CIR 92). Une exception pour la fête de Nouvel An? Les frais d une fête organisée à l occasion de la Nouvelle Année, de la Noël, de la Saint Nicolas, etc. sont quand même déductibles à 100 % à la condition que tous les travailleurs de l entreprise y soient invités. Il ne s agit donc pas de ne l organiser p.ex. que pour les «anciens» ou que pour les seuls dirigeants de l entreprise. En soi, cela peut bien sûr parfaitement se faire, mais les frais n en sont alors pas déductibles. Une seule fête du personnel par an. Une seule déductible tout au moins. Si vous organisez p.ex. en plus un barbecue cet été pour votre personnel ou prévoyez aussi une petite fête de Saint Nicolas, vous devrez choisir entre la déduction des frais de cette petite fête ou de la réception de Nouvel An. Conseil. Rien ne vous empêche de déduire à 100 % les frais de la fête la plus coûteuse! Et pour la TVA? Vous pouvez récupérer la TVA qui se rapporte aux frais de réception si ceux-ci sont des avantages sociaux déductibles pour les impôts directs et pour autant que la réception soit organisée dans l intérêt exclusif de tous les membres du personnel (Manuel TVA, n 351, 4 ). Attention! La TVA relative à des boissons spiritueuses n est jamais récupérable (art. 45, 3, 2 CTVA). Les frais d une réception de Nouvel An pour les clients et/ou fournisseurs sont déductibles à 50 %. La TVA n en est pas récupérable, sauf en prouvant que la réception vise à promouvoir les ventes (but publicitaire). Les frais d une fête du personnel par an sont déductibles à 100 % et la TVA en est récupérable à 100 %

3 DIRIGEANT D ENTREPRISE - COMPTE COURANT Fiscotip Aider votre société à apurer votre compte courant? Les fonds propres de votre société sont mis à mal par suite d une grosse perte comptable reportée. Vous voulez l aider à apurer votre créance en compte courant (C/C). N y aurait-il toutefois pas une meilleure alternative? Apurer votre créance en C/C? Pourquoi? Car cette créance apurée, votre société aura moins de dettes et puis, le produit que cela lui génère sera compensé par ses pertes reportées. Ainsi, sa solvabilité s en portera mieux, ce qui importe aux banques et autres créanciers si votre société leur demande du crédit. Imposable pour votre société! La remise d une dette génère en effet un produit imposable à votre société. En général, cependant, ce produit ne sera pas effectivement imposé, car il y aura non seulement des pertes comptables reportées, mais aussi fiscales, donc déductibles de ce produit. Attention! Ces pertes fiscales sont alors consommées et votre société ne pourra donc plus les déduire de ses bénéfices ultérieurs. En outre, la remise de dette vous fait définitivement perdre votre créance sur votre société. Exemple. Votre société a un capital de et une perte comptable reportée de Soit des fonds propres négatifs de Pour la simplicité, nous supposons que les pertes fiscales reportées et votre créance en C/C sont aussi de Laissons de côté les autres résultats de l exercice comptable. Votre société n a alors, après la remise de dette, plus de perte comptable reportée et dès lors des fonds propres positifs de Elle n a toutefois plus non plus de perte fiscale reportée à déduire de ses éventuels bénéfices ultérieurs. Augmenter le capital avec la créance Pourquoi est-ce mieux? Car là aussi, votre société a moins de dettes et grâce à son capital plus élevé, elle a aussi des fonds propres plus élevés. En outre, l apport de votre créance au capital de votre société ne lui génère pas de produit imposable. Elle ne paie donc pas d impôt sur ce montant et conserve ses pertes fiscales reportées. Des avantages supplémentaires. Si votre société se porte mieux par la suite, elle pourra vous rembourser la créance convertie en capital en procédant à une réduction de capital. Un autre avantage à relever, c est la possibilité, après l augmentation de capital, de déduire éventuellement les pertes comptables reportées du capital augmenté («réduction de capital formelle»). Une opération non imposable et, dès lors, qui ne fait pas non plus diminuer les pertes fiscales reportées. Attention! Si vous procédez à une telle réduction de capital formelle, vous perdez définitivement votre créance. Moins de Pr M aussi sur les dividendes? Oui. Le fisc doit encore le confirmer officiellement, mais l apport de la créance est en principe à considérer comme un apport d argent au niveau fiscal, ce qui permet éventuellement de distribuer pour ce capital des dividendes soumis à 15 % de Pr M («VVPR bis»). Exemple. Dans notre exemple, vous augmentez à présent le capital du montant de votre créance en C/C. Ensuite, votre société a également des fonds propres de : de capital moins de pertes reportées. Mais elle conserve ses pertes fiscales reportées et vous avez toujours droit à de sa part. Une remise de dette génère un produit imposable à votre société et vous fait perdre définitivement votre créance. Effectuez plutôt une augmentation de capital avec cette créance. L opération n est pas imposable pour votre société et si celle- ci se porte mieux ensuite, vous pourrez encore récupérer votre créance

4 PENSION & ASSURANCES - PROVISION POUR PENSION Actualité Annuler l enregistrement d une promesse de pension? Fin 2014, vous avez enregistré votre promesse de pension interne dans la banque de données ad hoc. Pourriez-vous encore la convertir en une assurance groupe («l externaliser»)? À quoi être alors attentif? La promesse de pension enregistrée Pas si évident, en pratique... En théorie, l enregistrement en ligne sur le site Internet de la sécurité sociale (http://www.securitesociale.be) paraissait être une formalité. En pratique, semblet-il, tout cela semble se dérouler bien moins facilement qu on ne le prévoyait... D où un report au Ces problèmes pratiques ont amené, fin 2014, à décider in extremis de reporter l échéance initiale du au Si votre société a encore une provision pour pension non enregistrée à son bilan, elle a donc encore le temps de se mettre en ordre. Attention! Si elle ne l a pas fait d ici le , elle ne pourra pas déduire le capital de pension lorsqu elle le versera (art. 60, 3 CIR 92)! Chez vous, c est passé! Fin de l année passée, vous avez pu enregistrer la provision de pension de p.ex apparaissant encore au bilan dans la banque de données des pensions complémentaires («DB2P»), mais voilà que vous vous mettez à douter... Décider encore de l externaliser? L externaliser? Externaliser cette promesse de pension interne de , cela consiste à en transférer le montant dans une assurance groupe ou un engagement individuel de pension (EIP, autrement dit une assurance groupe d une seule personne). Attention! Pour cela, votre société doit avoir de quoi payer la prime correspondant à la provision qu elle veut ainsi convertir. Conseil. Elle ne doit pas nécessairement externaliser en une fois, mais peut le faire au fur et à mesure que ses moyens financiers le lui permettent, sur plusieurs années donc. Toujours possible? Oui! Le fait d avoir déjà enregistré sa provision pour pension dans la DB2P ne l empêche pas d encore opter pour une externalisation. Que faire pour cela? Tout d abord conclure un contrat d assurance groupe et en payer la prime. Puis retourner dans cette application en ligne où la pension interne a été enregistrée dans un premier temps... En pratique. Une fois votre provision pour pension de (en tout ou partie) externalisée auprès d une compagnie d assurance, cette dernière reprendra l obligation de déclarer à la DB2P : elle y indiquera elle-même que vous avez à présent une assurance groupe. Ensuite, si vous ne faites rien, le même capital se retrouvera deux fois dans la banque de données. Une fois parce que vous l y avez enregistré comme promesse de pension interne et une fois parce que votre assureur y a ensuite lui aussi enregistré ce montant! Problème... La solution? Retourner, à votre tour, dans cette application en ligne. Vous pouvez en effet y (faire) adapter l enregistrement de votre promesse de pension, c.-à-d. en retrancher le montant que vous avez externalisé ou même l annuler complète ment si nécessaire. Conseil. Si vous n avez pas encore enregistré votre promesse de pension interne, vous évitez aussi d avoir à le faire en la convertissant en une assurance groupe ou un EIP d ici le Vous pouvez toujours convertir (en tout ou partie) une promesse de pension interne, même enregistrée, en une assurance groupe. N oubliez pas d en adapter ou annuler en ligne le montant, car votre assurance enregistrera aussi ce même montant dans la banque de données des pensions complémentaires

5 SOCIÉTÉ - BONI DE LIQUIDATION Actualité Votre société perçoit un boni de liquidation Depuis le , la société qui distribue un boni de liquidation doit retenir un Pr M de 25 %, libératoire pour un actionnaire personne physique. Et qu en est-il si cet actionnaire, qui perçoit ce boni de liquidation, est une société? Tenue de retenir le Pr M? En principe oui. La société liquidée doit en principe retenir 25 % de Pr M sur le boni de liquidation (la différence entre le montant total qu elle distribue à l actionnaire et le capital libéré), quelle que soit la qualité de l actionnaire concerné (art. 269, 1, 1 CIR 92). Une exception. La société liquidée ne doit pas retenir de Pr M si elle est la filiale de sa société actionnaire, autrement dit si cette dernière détenait, au moment de la distribution du boni de liquidation, une participation d au moins 10 % du capital de la société liquidée, et ce depuis au moins un an (art. 106, 6 AR/CIR 92). Attention! La renonciation au Pr M ne peut se faire qu en remettant à la société en liquidation une attestation confirmant cette participation de 10 % (art. 117, 5 AR/CIR 92). Imposable, ce boni de liquidation? Un produit. Si votre société perçoit un boni de liquidation, elle doit le comptabiliser comme un produit. Il se retrouve donc dans son résultat comptable. Conseil. Il ne doit pas nécessairement être distribué en argent. Votre société peut aussi percevoir, à titre de boni de liquidation, des immobilisations de la société en liquidation : bâtiment, machines, actions, etc. Attention! S il y a ainsi transmission d un immeuble, elle est en principe aussi passible du droit d enregistrement de 12,5 ou 10 %, comme en cas de vente (art C. enr.). En principe imposable. Le boni de liquidation que perçoit votre société est en principe imposable comme un bénéfice ordinaire (33,99 % a priori). Conseil. Le Pr M retenu de 25 % est toutefois imputable sur l impôt des sociétés finalement dû. Une exception. Si votre société a eu une participation d au moins 10 %, durant un an au moins, dans la société liquidée (art. 202, 2 CIR 92), elle peut en principe appliquer la «déduction des RDT» à 95 % du boni de liquidation (art. 202, 1, 2 CIR 92). Il ne reste ainsi plus d imposable que 5 % de ce boni. Et un «malus» de liquidation? Une moins-value. Si votre société retire de la liquidation moins que le prix qu elle avait payé à l achat des actions de la société liquidée, elle doit acter ce «malus de liquidation» comme une moins- value sur actions. En partie déductible. Normalement, les moinsvalues sur actions ne sont pas déductibles à l impôt des sociétés. Toutefois, une moins-value subie à l occasion de la liquidation d une société l est jusqu à concurrence de la perte du capital libéré représenté par les actions concernées (art. 198, 1, 7 CIR 92). Exemple. La société liquidée avait un capital de À l époque, votre société en avait acheté toutes les actions pour et elle ne perçoit à présent qu un boni de liquidation de Elle réalise donc une moins-value de , dont elle peut déduire , mais pas le surplus, qu elle doit mettre dans ses dépenses non admises. Un boni de liquidation est un bénéfice ordinaire pour la société actionnaire qui le perçoit. Si celle-ci détenait, lors de sa distribution, une participation d au moins 10 % depuis un an au moins dans la société liquidée, cette dernière ne doit pas retenir de Pr M et seuls 5 % de ce boni de liquidation sont imposables

6 VOITURE & TRANSPORT - FRAIS DE VOITURE Jurisprudence récente Louer votre voiture à votre société? Un dirigeant d une société lui loue sa voiture de luxe pour par mois et déclare ce loyer comme un revenu mobilier (avantageusement imposé). Qu en a dit la justice dans un arrêt du ? Le gérant d une SNC lui louait sa luxueuse Audi A6 pour un loyer mensuel de Dans sa déclaration d impôt, il avait repris les loyers perçus à titre de revenus mobiliers (au régime d imposition avantageux). Position du fisc Son contrôleur avait toutefois imposé ces revenus mobiliers comme une rémunération de diri geant (revenu professionnel), vu la «confusion d intérêts» opérée en concluant ainsi un contrat de location à un prix aussi élevé avec sa propre société. Position du juge La Cour d appel d Anvers donne tort au fisc. Le gérant d une société est libre de lui louer sa voiture (de luxe) pour un loyer d un niveau correspondant. C est là un choix admis, qui a ses propres effets juridiques et que les deux parties ont respecté. Il n y avait dès lors pas place à une simulation ou une requalification (art. 344, 1 CIR 92). Il ne s agissait pas non plus d une location professionnelle (art. 37 CIR 92), car la voiture relevait du patrimoine privé du dirigeant. Le principe d attraction ne s applique en outre pas aux revenus mobiliers et les loyers étaient bel et bien des revenus mobiliers. Commentaire Intéressant de louer ainsi une voiture? Oui, cela peut être intéressant de louer une voiture qui vous est personnelle à votre propre société, vu l imposition avantageuse du loyer que vous en retirez. En effet, le taux d impôt applicable aux revenus d une location mobilière n est «que» de 25 %. Votre société n a pas non plus de Pr M à retenir. Vous, le bailleur, devez déclarer le loyer perçu à l impôt des personnes physiques (code 1156/2156), mais pouvez en déduire des frais : un forfait de 15 % ou des frais réels prouvés. Vous n êtes donc imposé que sur le loyer net perçu. Attention! Votre société peut déduire le loyer qu elle vous paie, mais cette déduction est limitée en fonction de l émission de CO 2 de la voiture. Demander un loyer illimité? Non! Si vous louez une voiture à votre société, que cet arrêt ne vous incite surtout pas à demander un loyer déraisonnable en contrepartie. Son montant doit être suffisamment étayé. Conseil. Basez-vous p.ex. sur les prix des entreprises de location de véhicules ou les redevances de leasing pour un véhicule similaire. Un avantage imposable! Si vous louez votre voiture à votre société et que vous vous en servez pour faire ne fût-ce qu un kilomètre privé durant la période locative, le fisc pourra vous compter un avantage de toute nature imposable! Conseil. En théorie, vous pouvez p.ex. limiter la location aux jours de semaine, de 9 h à 17 h, et fixer le loyer en fonction, mais... votre contrôleur vous réclamera alors un détail très précis des kilomètres parcourus avant de croire que vous n avez pas circulé à titre privé durant ces heures. Appliquer la TVA au loyer? Non, vous ne devez le faire que si la location mobilière constitue une «activité économique», ce que n est normalement pas la location d une seule voiture à votre société. Pour aller plus loin Vous trouvez l arrêt de la Cour d appel d Anvers du (décision originale en néerlandais) sur code IM Les revenus retirés de la location de la voiture (de luxe) d un gérant à sa propre société sont bel et bien des revenus mobiliers qui ne sont imposables «qu à» 25 %, a estimé la Cour d appel d Anvers. Mais, d un autre côté, si vous faites un usage privé de la voiture, cela vous vaut alors aussi un avantage imposable

7 SITUATION PERSONNELLE - REVENUS MOBILIERS Circulaire récente Fait pour vous, l avantageux régime des droits d auteur? L imposition des revenus tirés de la cession ou concession de droits d auteur peut être avantageuse. Voici peu, le fisc a commenté ce régime d imposition particulier dans une circulaire. Qu en retenir? Une régime d imposition avantageux Avantageux. Jusqu à (année de revenus 2014), les revenus de droits d auteur sont imposés comme des revenus mobiliers (art. 17, 1, 5 CIR 92) au taux de 15 % seulement (art. 171, 2 bis CIR 92) + les additionnels communaux. En outre, grâce à une déduction forfaitaire de frais, seuls 50 % en sont imposables jusqu à et 75 % entre et (art. 4, 1 AR/CIR 92). Conseil. Y compris si ces revenus sont liés à votre profession (art. 37, al. 2 CIR 92). Attention! Des revenus de droits d auteur dépassant le plafond de seront en principe imposés à titre de revenus professionnels. Pr M et déclaration. Celui qui vous verse les droits d auteur doit retenir un précompte mobilier (Pr M) de 15 % jusqu à de revenus et 25 % sur ce qui excède. Un Pr M qui n est pas «libératoire». Vous devez donc encore reprendre le revenu dans votre déclaration (rubrique VII). Le Pr M retenu est imputé sur l impôt final. Une récente circulaire. Le fisc y a fourni des précisions sur les revenus bénéficiant de ce régime particulier d imposition. Qu en retenir? Les revenus concernés Une cession ou concession. Les revenus doivent provenir de la transmission (cession) ou mise à disposition (concession) de droits d auteur. Des droits d auteur, vous en avez sur des «créations originales de littérature, de science ou d art», sans avoir à remplir la moindre formalité (enregistrement p.ex.). Des créations originales sont des textes (littéraires, scientifiques, journalistiques, etc.), mais aussi des photos, dessins, projets, etc., ainsi que des logiciels d après la Commission de ruling (déc. n du , du et du ). Il est crucial d avoir un contrat! Pour qu un revenu de droits d auteur soit imposé comme tel, il faut, d après le fisc, qu il en soit convenu expressément dans un contrat écrit. Vous pouvez aussi y convenir qu une partie de la rétribution vous sera payée en droits d auteur et le reste pour votre travail. Le fisc doit en principe fonder le régime d imposition applicable sur la répartition contractuelle, dit la circulaire. Attention! Vous ne pouvez, bien sûr, pas transformer ainsi tous vos revenus professionnels en revenus mobiliers. Un avocat p.ex. ne peut pas demander à ses clients d être rétribué en droits d auteur pour ses consultations et conclusions. Par votre propre société aussi? Oui, la Commission de ruling a déjà plusieurs fois accepté, à certaines conditions il est vrai, qu une société verse des droits d auteur, outre une rémunération, à son dirigeant (p.ex. déc. n du , du , du et du ). Conseil. Si possible, concluez des contrats portant sur des droits d auteur en votre nom personnel. Ainsi, les revenus qui en découleront resteront en dehors de votre société et seront imposés directement et avantageusement dans votre chef, sans détour par votre société. Pour aller plus loin Vous trouvez la circulaire n Ci. RH. 231/ du sur annexe - code IM Des revenus de droits d auteur sont imposés avantageusement jusqu à (à 15 %, après un forfait de frais élevé). Le fisc accepte qu une rétribution soit un revenu de droits d auteur, même émanant de votre société, si elle est contractuelle et payée pour des créations originales (textes, photos, etc.)

8 COLOPHON Rédacteur en chef : D. Crahay Responsable d édition : P. Poismans Collaborateurs : J. Caerels conseiller fiscal J. De Coster conseiller fiscal G. Dierickx avocat M. Govers conseiller en TVA S. Janssens Ernst & Young B. Mahieu comptable-fiscaliste J. Soetaert avocat E. Stiers bureau Stiers & Velkeneers L. Vereycken associé Vereycken & Vereycken Éditeur responsable : G. Glorieux Veldstraat Boutersem Pour aller plus loin Jugements, arrêts, textes de loi, etc. astucesetconseils-impots.be/annexe Une édition de : Tiensesteenweg Louvain RPM Louvain Abonnements : Tél. : 016/ Fax : 016/ Votre lettre de conseils en ligne : astucesetconseils-impots.be est une marque déposée. SITUATION PERSONNELLE - DIVERS Saut d index : pour les salaires et aussi... Bien des montants fiscaux sont eux aussi gelés. Cette année, il n y aura pas d indexation (automatique) des salaires, mais l indexation de pas mal de montants fiscaux a aussi été suspendue. Ils concernent surtout les dépenses fiscales qui vous donnent droit, via votre déclaration personnelle, à une «réduction d impôt». Songez p.ex. à l épargnepension, l épargne à long terme, les libéralités déductibles, etc. On en est resté au montant applicable pour l année de revenus 2013! Les indexations du début 2014 sont donc écartées... En outre, le gel de ces montants fiscaux perdurera jusqu à l année de revenus 2017 incluse. Rien de positif? Pour les salariés, si. Les pourcentages des frais professionnels forfaitaires auxquels ils ont droit augmentent cette année (art. 2 loi-programme du , MB du ). La déduction forfaitaire de frais d un dirigeant est par contre maintenue à 3 %. Le plafond absolu des frais a toutefois été indexé. Les montants de l épargne-pension, l épargne à long terme, les libéralités, etc. sont eux aussi gelés, à leur niveau relatif à l année de revenus Par contre, le forfait des salariés augmente. FRAIS PROFESSIONNELS - DÉDUCTION Vos enfants vous y aident de temps à autre... Une aide dans des périodes chargées. Les enfants de quasiment tout indépendant l aident dans son activité et ce n est que normal! Tout aussi normalement, ils en retirent un certain pécule... Déductible en frais professionnels? Oui, pour autant qu une fiche de salaire ait été établie. Quant à dire si c est une bonne idée pour un indépendant en nom personnel, c est autre chose! Car dès que votre enfant perçoit ne fût-ce que 1 que vous avez mis dans vos frais professionnels et déduit, il n est plus une personne à charge sur le plan fiscal. Un indépendant qui exploite un glacier l avait néanmoins fait... Non, car les enfants sont encore mineurs! Telle était la conclusion du fisc. Ce glacier, qui avait emmené ses enfants mineurs en tournée pour confectionner et vendre quelques cornets, contrevenait à la loi sur le travail des enfants! L affaire a fini par aboutir devant la Cour de cassation. Deux questions dissociées. Pour que des frais soient professionnels et déductibles, il faut les avoir faits ou supportés pour acquérir ou conserver des revenus imposables (art. 49 CIR 92), pas davantage. Le fait que les enfants de ce glacier soient mineurs n empêche pas que, du point de vue fiscal, il puisse déduire leurs revenus (Cass., ). Le fait que vos enfants soient mineurs ne vous empêche pas de déduire en frais professionnels le salaire que vous leur versez pour l aide qu ils vous apportent dans le cadre de votre activité indépendante en nom personnel. Mais ils ne sont alors plus à charge sur le plan fiscal... Aucune partie de la présente lettre ne peut être reproduite, sous quelque forme ou de quelque façon que ce soit, sans l autorisation écrite préalable de l éditeur. La rédaction veille à la fiabilité des informations publiées, lesquelles ne sauraient toutefois engager sa responsabilité.

Chapitre 1 : Notions. Partie 9 - Rente viagère. Qu est-ce q u u n e «r e n t e v i a g è r e»?

Chapitre 1 : Notions. Partie 9 - Rente viagère. Qu est-ce q u u n e «r e n t e v i a g è r e»? Chapitre 1 : Notions Qu est-ce q u u n e «r e n t e v i a g è r e»? Principe. Une rente viagère, c est en fait une dette à vie d une personne envers une autre, que l on connaît surtout dans le cadre de

Plus en détail

Aspects fiscaux des placements en société

Aspects fiscaux des placements en société Aspects fiscaux des placements en société Sommaire 1. Généralités 2. Exploiter d abord l épargne fiscale 2.1. L engagement individuel de pension via une assurance externe (EIP) 2.2. Une pension libre complémentaire

Plus en détail

Table des matières. Ava n t-p r o p o s... 1. Ch a p i t r e 1 : Not i o n s... 18

Table des matières. Ava n t-p r o p o s... 1. Ch a p i t r e 1 : Not i o n s... 18 Ava n t-p r o p o s.............................................................................. 1 Partie 1 rémunération Ch a p i t r e 1 : Not i o n s.......................................................................

Plus en détail

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info Aspects fiscaux de l assurance vie Brochure d info 2 Aspects fiscaux de l assurance vie Préambule La rédaction de cette brochure a été achevée au 31/01/2015 et tient compte de la législation fiscale telle

Plus en détail

Libérer le capital avant le 31.12?

Libérer le capital avant le 31.12? astucesetconseils-societe.be Lettre bimensuelle de conseils pour tirer au mieux parti de votre société CAPITAL À l agenda 6 année - numéro 16 15 décembre 2014 Ne paraît pas entre le 15 juillet et le 15

Plus en détail

1. Peut-on comparer un compte courant à un compte bancaire?... 2. 2. Que comptabilise votre comptable sur votre compte courant?...

1. Peut-on comparer un compte courant à un compte bancaire?... 2. 2. Que comptabilise votre comptable sur votre compte courant?... Table des matières Avant-propos Partie 1. Qu est-ce qu un compte courant? 1. Peut-on comparer un compte courant à un compte bancaire?... 2 2. Que comptabilise votre comptable sur votre compte courant?...

Plus en détail

Table des matières. 1. Qu entend-on par là? 2. Quel est l avantage fiscal? 3. Quelles sont les règles du jeu? 4. Quelques conseils indispensables

Table des matières. 1. Qu entend-on par là? 2. Quel est l avantage fiscal? 3. Quelles sont les règles du jeu? 4. Quelques conseils indispensables Table des matières Partie 1 : Anticiper un investissement 1.1. Un investissement........................................... 3 1.2. Pour qui est-ce intéressant?.................................. 3 1.3.

Plus en détail

Partie 1 - Mieux déduire ses frais professionnels. 1. Nécessaires à l exercice de l activité professionnelle... 5

Partie 1 - Mieux déduire ses frais professionnels. 1. Nécessaires à l exercice de l activité professionnelle... 5 Avant-propos.................................................... 1 Partie 1 - Mieux déduire ses frais professionnels I. Principes généraux........................................ 5 1. Nécessaires à l exercice

Plus en détail

Comment investir au mieux dans une Branche 21?

Comment investir au mieux dans une Branche 21? Outil mensuel au service du dirigeant à la recherche de bonnes décisions financières et fiscales. Comment investir au mieux dans une Branche 21? Dans ce numéro, nous voyons les possibilités qui s'offrent

Plus en détail

Une offre, une facture? C est autant...

Une offre, une facture? C est autant... astucesetconseils.be Lettre de conseils bimensuelle pour les indépendants FACTURE - DIVERS 22 année - numéro 11 22 janvier 2015 Ne paraît pas en juillet Dans ce numéro... Facture Une offre, une facture?

Plus en détail

LES NOUVELLES MESURES FISCALES POUR 2012

LES NOUVELLES MESURES FISCALES POUR 2012 LES NOUVELLES MESURES FISCALES POUR 2012 1) Avantage imposable des voitures de société A partir du 1 janvier 2012, l avantage imposable résultant de la mise à disposition gratuite d une voiture de société

Plus en détail

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R

013 2 luxembourg : fiscalité des personnes physiques F R 2013 LUXEMBOURG : FISCALITé des personnes physiques F R Classe d impôts sans enfant Avec enfant(s) à charge Âgé d au moins 64 ans au 1 er janvier Célibataire 1 1a 1a Marié/ Partenaire 2 2 2 Séparé 1 1a

Plus en détail

Exemple simplifié de liquidation : aspects comptables et fiscaux

Exemple simplifié de liquidation : aspects comptables et fiscaux B ULLETIN DE L'I NSTITUT P R OFESSIONNEL DES C OMPTABLES ET F ISCALISTES A GRÉÉS Exemple simplifié de liquidation : aspects comptables et fiscaux Note préliminaire Cet exemple analyse la dissolution et

Plus en détail

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins

Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Fiscalité Revenus de droits d auteur & des droits voisins Loi du 16 juillet 2008 modifiant le code des impôts sur le revenu et organisant une fiscalité forfaitaire des droits d auteur et des droits voisins

Plus en détail

Comment transférer de l'argent de votre société dans votre patrimoine privé?

Comment transférer de l'argent de votre société dans votre patrimoine privé? Comment transférer de l'argent de votre société dans votre patrimoine privé? Photos Roularta / Reporters Agency & Corbis Images Votre société vient de clôturer un bel exercice comptable? La tentation peut

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

IMPOT DES SOCIETES - EXERCICE RECAPITULATIF

IMPOT DES SOCIETES - EXERCICE RECAPITULATIF 2 ème comptabilité MAI 2009 IMPOT DES SOCIETES - EXERCICE RECAPITULATIF Données Exercice d imposition 2008 La SA SAITOUT (60% des actions détenues par l administrateur) dont le siège social est situé à

Plus en détail

Mais qui est «entrepreneur»?

Mais qui est «entrepreneur»? astucesetconseils-independants.be Lettre de conseils fiscaux bimensuels aux indépendants en nom personnel TVA - MENTIONS SUR LA FACTURE 4 année - numéro 6 19 décembre 2014 Ne paraît pas entre le 15 juillet

Plus en détail

11 Détermination de votre résultat fiscal 2012

11 Détermination de votre résultat fiscal 2012 11 Détermination de votre résultat fiscal 2012 Six nouveaux retraitements extra-comptables MC 816, 817, 939-1, 1880, 1918-4, 2153-1, 2220-2, 2857 PAR LES AUTEURS DU MEMENTO ANNE-LYSE BLANDIN, Associée,

Plus en détail

LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE. Les aspects fiscaux propres à la création de l entreprise individuelle

LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE. Les aspects fiscaux propres à la création de l entreprise individuelle CHAPITRE 1 LA CRÉATION DE L ENTREPRISE COMMERCIALE 022- Lorsqu il décide de créer une entreprise, un entrepreneur a le choix d adopter la forme juridique la mieux adaptée à sa situation. Soit il crée une

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014.

Le présent avis fait suite à certaines questions pratiques qui ont été posées pour pareils emprunts conclus en 2014. Explications concernant les conditions auxquelles les emprunts conclus en 2014 doivent satisfaire pour pouvoir entrer en considération pour la réduction d impôt régionale pour l habitation unique (bonus-logement)

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG DROIT FISCAL session 2013 CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur Dossier 1 : IMPOSITION DES BÉNÉFICES 7,5 points 1) Calculer pour l exercice 2012 le résultat

Plus en détail

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2009 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 - TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE Première partie : TVA déductible au titre de septembre 2008 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois

Plus en détail

Partie I - Le deuxième pilier

Partie I - Le deuxième pilier Table des matières Préambule 1. Introduction... 3 2. Les quatre piliers de pension... 4 3. Comment déterminer le revenu mensuel nécessaire à la retraite?.... 5 4. Comment déterminer votre capital pension

Plus en détail

DCG 4 Droit fiscal. en 35 fiches 2013. Emmanuel DISLE Agrégé d économie et gestion Professeur en classes préparatoires au DCG

DCG 4 Droit fiscal. en 35 fiches 2013. Emmanuel DISLE Agrégé d économie et gestion Professeur en classes préparatoires au DCG DCG 4 Droit fiscal en 35 fiches 2013 Emmanuel DISLE Agrégé d économie et gestion Professeur en classes préparatoires au DCG Jacques SARAF Agrégé d économie et gestion Collection «Express Expertise comptable»

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012

LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012 FM/AMA 25 janvier 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012 Les principales mesures de la Loi de Finances pour 2013 et des Lois de Finances rectificatives pour 2012, sont

Plus en détail

Les intérêts notionnels (déduction pour capital à risque) et la réserve d investissement. Les intérêts notionnels (déduction pour capital à risque)

Les intérêts notionnels (déduction pour capital à risque) et la réserve d investissement. Les intérêts notionnels (déduction pour capital à risque) Mise à jour : 23/03/2015 Parc scientifique Einstein - Rue du Bosquet 8A - B 1348 Louvain-La-Neuve Téléphone : +32 (0)10/811 147 Fax +32 (0)70/401 237 - info@filo-fisc.be Les intérêts notionnels (déduction

Plus en détail

PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT. (sur base des informations connues au 11/12/2011)

PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT. (sur base des informations connues au 11/12/2011) PRINCIPALES MESURES FISCALES PROPOSEES PAR LE GOUVERNEMENT (sur base des informations connues au 11/12/2011) 1. TAXATION DES REVENUS DU PATRIMOINE Précompte mobilier - Principes : le taux de base du précompte

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 5 novembre 2013 Experts Comptables Commissaires aux Comptes 43, rue de Liège 75008 Paris Tél. : 33 (0) 1 44 90 25 25 Fax 33 (0) 1 42 94 93 29 E-mail : contact@caderas-martin.com PROJET DE LOI DE FINANCES

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

1. Qu entend-on par indemnité en remboursement de frais?... 1

1. Qu entend-on par indemnité en remboursement de frais?... 1 Table des matières 1 Qu entend-on par indemnité en remboursement de frais? 1 11 Remboursement de frais par votre société 1 111 Vous avez payé des frais en lieu et place de votre société qui vous les rembourse

Plus en détail

2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009

2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009 2ème Comptabilité Exercice récapitulatif Mars 2009 FISCALITE DES ENTREPRISES - UF 661 - IMPOT DES SOCIETES 1. Il s agit d une SPRL comptant deux associés gérants dont l un n est pas rémunéré. 2. La société

Plus en détail

Comptabilisation de la valeur nominale d emprunts

Comptabilisation de la valeur nominale d emprunts IPCF Institut Professionnel des Comptables et Fiscalistes agréés SOMMAIRE p. 1/ Comptabilisation de la valeur nominale d emprunts p. 7/ Le remboursement du montant réel de frais de repas propres à un employeur

Plus en détail

Déclaration Mensuelle des Impôts

Déclaration Mensuelle des Impôts REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DU CONTROLE FISCAL Déclaration Mensuelle des Impôts Code acte (1) Mois Année Identifiant fiscal Identifiant T. V. A. Code catégorie Nombre

Plus en détail

Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 104/1 1 du 20 novembre 2014. L.I.R. n 104/1

Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 104/1 1 du 20 novembre 2014. L.I.R. n 104/1 Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 104/1 1 du 20 novembre 2014 L.I.R. n 104/1 Objet : Evaluation de certains avantages accordés par l employeur à ses salariés a) Mise à la disposition à

Plus en détail

Tribunal de Ière Instance de Bruxelles

Tribunal de Ière Instance de Bruxelles Tribunal de Ière Instance de Bruxelles Jugement du 17 novembre 2004 - Rôle n 2001/15288/A Exercice d'imposition 1992 Arrêt Avocats: Maître Benoît Philippart de Foy - pour la requérante I. Objet et recevabilité

Plus en détail

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension.

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension. GLOSSAIRE DES PRINCIPAUX TERMES UTILISÉS 1 EN MATIÈRE DE PRODUITS FINANCIERS Action : Titre représentant une part du capital d une société (cotée ou non cotée en Bourse). Il s agit d un titre de propriété

Plus en détail

Différents instruments de l actionnariat salarié

Différents instruments de l actionnariat salarié onnectedthinking Différents instruments de l actionnariat salarié Aspects fiscaux et sociaux 20 avril 2004 Nicolas de Limbourg Introduction Options sur actions Plans d achat d actions Promesses d attribution

Plus en détail

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS 4 4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS Le dirigeant d une entreprise soumise à l IS dispose d une grande liberté pour construire sa rémunération, puisqu elle peut

Plus en détail

Plan Comptable simplifié Elaboration sur base de l A.R. du 12 septembre 1983 fixant la classification minimale d un plan comptable général

Plan Comptable simplifié Elaboration sur base de l A.R. du 12 septembre 1983 fixant la classification minimale d un plan comptable général Deloitte Fiduciaire Kortrijksesteenweg 1146 9051 Gent Belgium Tel. + 32 9 393 75 85 Fax + 32 9 393 75 80 www.deloitte-fiduciaire.be Plan Comptable simplifié Elaboration sur base de l A.R. du 12 septembre

Plus en détail

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1 RÉGIME DES PERSONNES IMPATRIÉES REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008... 1 REGIME NOUVEAU... 4 A - Personnes concernées... 5 1 Salariés et mandataires sociaux... 5 2 Personnes non salariées... 6

Plus en détail

Le mécanisme de la titrisation au Grand-duché de Luxembourg

Le mécanisme de la titrisation au Grand-duché de Luxembourg Le mécanisme de la titrisation au Grand-duché de Luxembourg La titrisation d actifs est un mécanisme en pleine expansion au Luxembourg, qui consiste à convertir des actifs difficilement commercialisables

Plus en détail

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer»

Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «Fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer» Bienvenue à la soirée «fiscalité et social 2013 : Ce qui va changer Avec le soutien de LOI DE FINANCES 2013 Revue des principales mesures

Plus en détail

Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 104/1 1 du 18 février 2009. L.I.R. n 104/1

Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 104/1 1 du 18 février 2009. L.I.R. n 104/1 Circulaire du directeur des contributions L.I.R. n 104/1 1 du 18 février 2009 L.I.R. n 104/1 Objet : Évaluation de certains avantages accordés par l employeur à ses salariés a) Mise à la disposition à

Plus en détail

L EIRL Principes fonctionnement et opportunités

L EIRL Principes fonctionnement et opportunités L EIRL Principes fonctionnement et opportunités EXPERTISE COMPTABLE COMMISSARIAT AUX COMPTES 11, rue de Mogador F-75009 PARIS Téléphone +33 (0)1 42 601 606 Fax +33 (0)1 42 613 792 EXPERTISE COMPTABLE 16,

Plus en détail

ÉCONOMIQUE PRINCIPALES DÉPENSES DÉDUCTIBLES

ÉCONOMIQUE PRINCIPALES DÉPENSES DÉDUCTIBLES DÉDUCTIBLES RAPPEL Pour être déductibles des recettes, les dépenses effectuées par les titulaires de revenus non commerciaux doivent répondre aux conditions suivantes : être nécessitées par l exercice

Plus en détail

L e g u i d e d e s p r o d u i t s b o u r s i e r s Mai 2014

L e g u i d e d e s p r o d u i t s b o u r s i e r s Mai 2014 L e g u i d e d e s p r o d u i t s b o u r s i e r s Mai 2014 I II III IV V Introduction Les titres de capital A les différents types de titres de capital 1) Les actions ordinaires 2) Les actions à

Plus en détail

IMPOSITION DES DIVIDENDES DISTRIBUES EN 2012

IMPOSITION DES DIVIDENDES DISTRIBUES EN 2012 IMPOSITION DES DIVIDENDES DISTRIBUES EN 2012 Les lois de finances de la fin 2012 ont modifié sur de nombreux points le mode d'imposition des dividendes des SARL et des EURL à l'i.s S'agissant des dividendes

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Taxes de circulation. Taxes de mise en circulation. Bruxelles Capitale / Région wallonne

Taxes de circulation. Taxes de mise en circulation. Bruxelles Capitale / Région wallonne Indices et montants Suite aux récentes mesures gouvernementales, certains indices et montants mentionnés dans ces rubriques pourraient ne plus être d actualité au moment où vous les consultez. Les indices

Plus en détail

INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LE RÉGIME FISCAL À 15% DES DROITS D AUTEUR ET SUR LES IMPLICATIONS TVA ET SOCIALES

INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LE RÉGIME FISCAL À 15% DES DROITS D AUTEUR ET SUR LES IMPLICATIONS TVA ET SOCIALES INFORMATIONS GÉNÉRALES SUR LE RÉGIME FISCAL À 15% DES DROITS D AUTEUR ET SUR LES IMPLICATIONS TVA ET SOCIALES Document mis à jour le 26/06/2015 Rue d Arlon 75-77 1040 Bruxelles Tel.: 02/286.82.11 www.sabam.be

Plus en détail

Taxes de circulation. Taxes de mise en circulation. Bruxelles Capitale / Région wallonne

Taxes de circulation. Taxes de mise en circulation. Bruxelles Capitale / Région wallonne Indices et montants Suite aux récentes mesures gouvernementales, certains indices et montants mentionnés dans ces rubriques pourraient ne plus être d actualité au moment où vous les consultez. Les indices

Plus en détail

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Déclaration des revenus 2014 au titre des revenus 2013 Opérations particulières concernant les coopérateurs

info ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Déclaration des revenus 2014 au titre des revenus 2013 Opérations particulières concernant les coopérateurs n 7 > 4 avril 2014 info Sommaire > Droit fiscal : déclaration des revenus 2014 au titre des revenus 2013 - opérations particulières concernant les coopérateurs ACTUALITÉ JURIDIQUE DROIT FISCAL Déclaration

Plus en détail

Qu est-ce qu une SCI?

Qu est-ce qu une SCI? CHAPITRE 1 Qu est-ce qu une SCI? Aussi surprenant que cela soit, il n existe pas de définition légale de la SCI. Le terme de SCI est né de la pratique, la loi ne connaissant que les sociétés civiles en

Plus en détail

I. Code des impôts sur les revenus 1992 - Ex. d imp. 2015 - coefficient d indexation 1,7264

I. Code des impôts sur les revenus 1992 - Ex. d imp. 2015 - coefficient d indexation 1,7264 Indexation Indexation des plafonds en matière d impôts sur les revenus pour l exercice d imposition 2015 On trouvera ci-dessous les plafonds indexés applicables aux impôts sur les revenus pour l exercice

Plus en détail

Régime fiscal de la marque

Régime fiscal de la marque 29 avril 2008 Régime fiscal de la marque Par Véronique STÉRIN Chargée d études et de recherche Institut de recherche en propriété intellectuelle-irpi et Valérie STÉPHAN Responsable du département fiscal-dgaepi

Plus en détail

Cadre légal O d r o d nna n n a ce n 03 0-11 du 26 août 2 03 (re r mpl p aç a a ç n a t la l loi o n 90 9 / 10 du d 10 / 04 0 /

Cadre légal O d r o d nna n n a ce n 03 0-11 du 26 août 2 03 (re r mpl p aç a a ç n a t la l loi o n 90 9 / 10 du d 10 / 04 0 / LEASING ASPECTS JURIDIQUES ET PRATIQUES Cadre légal Ordonnance n 03-11 du 26 août 2003 (remplaçant la loi n 90 / 10 du 10 / 04 / 1990) relative à la monnaie etau crédit. 68 : «Sont assimilées à des opérations

Plus en détail

DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL

DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL DCG session 2011 UE4 Droit fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 : TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET CONTROLE FISCAL 1. Quelles sont les composantes et la valeur des coefficients de déduction applicables : -

Plus en détail

RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES

RÈGLES FISCALES RELATIVES AUX AUTOMOBILES BULLETIN C+G Janvier 2012 Les renseignements et données contenus dans le présent bulletin ont été rédigés par l Ordre des comptables agréés du Québec sous la direction de Monsieur Gilles Chiasson. Ils

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 4/2014

NOTE COMMUNE N 4/2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales A.Z NOTE COMMUNE N 4/2014 O B J E T : Commentaire des dispositions des articles 24, 51, 52, 54,

Plus en détail

Immobilier professionnel

Immobilier professionnel Immobilier professionnel Les atouts de la SCI QUILVEST FAMILY OFFICE Introduction La détermination du mode de détention des locaux professionnels constitue un choix important, auquel sont confrontés les

Plus en détail

Revenus professionnels

Revenus professionnels Revenus professionnels 1. Bénéfices d'exploitations agricoles, industrielles et commerciales Le montant des bénéfices s établit au départ d une comptabilité qui doit être probante vis-à-vis de l Administration.

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2012

Bulletin fiscal. Novembre 2012 Bulletin fiscal Novembre 2012 Ce bulletin présente certains éléments de planification qui devraient être envisagés d ici la fin de l année ainsi que d autres éléments qui peuvent être considérés pour l

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014

CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 CORRIGE EXAMEN DU 9 DECEMBRE 2014 Sujet 1-6 points 1.1. Définir le coefficient de déduction et ses trois composantes - 1 point Le coefficient de déduction permet de déterminer pour chaque bien ou service

Plus en détail

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus

Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les très hauts revenus Newsletter Fiscalité Janvier 2013 Sommaire Fiscalité des personnes physiques Page 3 Impôt sur le revenu Gel du barème et création d une tranche à 45% Suppression de la contribution exceptionnelle sur les

Plus en détail

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP)

L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) L IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP) Qu est ce que l IRPP? L impôt sur le revenu des personnes physiques en abrégé (IRPP) est : un impôt direct qui frappe le revenu net global des personnes

Plus en détail

Note commune N 3 / 2014

Note commune N 3 / 2014 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES ETUDES ET DE LA LEGISLATION FISCALES Note commune N 3 / 2014 Objet : Commentaire des dispositions de l article 77 de la loi n 2013-54

Plus en détail

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an

1. Fonds propres, provisions et impôts différés, dettes à plus d un an Plan Comptable Minimum Normalisé (PCMN) des services résidentiels, d accueil de jour et de placement familial pour personnes handicapées Mise à jour au 01.01.2002 1. Fonds propres, provisions et impôts

Plus en détail

Les statuts de loueur en meublé (LMP et LMNP)

Les statuts de loueur en meublé (LMP et LMNP) Les statuts de loueur en meublé (LMP et LMNP) Je vous propose un feuilleton 2007 sur les thèmes relatifs à l investissement immobilier ; pour ce premier volet, je vous emmène ce trimestre, à la découverte

Plus en détail

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com LOI DE FINANCE 2013 La loi de Finance 2013 apporte son lot de nouveautés. Nombre de régimes tant pour les entreprises que pour les particuliers sont impactés en profondeur. Ci-après la revue des principaux

Plus en détail

FIRST Épargne-Pension. Épargnez pour votre retraite et payez moins d'impôts

FIRST Épargne-Pension. Épargnez pour votre retraite et payez moins d'impôts FIRST Épargne-Pension Épargnez pour votre retraite et payez moins d'impôts FIRST Épargne-Pension Épargnez aujourd hui avec un solide avantage fiscal Votre retraite, ce n'est peut-être pas pour tout de

Plus en détail

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise

Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Points clés de la fiscalité du chef d entreprise Arnaud JAMIN Avocat Directeur Associé 1 Les plus-values de cession de valeurs mobilières ou droits sociaux 2 Les plus-values de cession de valeurs mobilières

Plus en détail

Première partie Forfait légal de charges professionnelles

Première partie Forfait légal de charges professionnelles Table des matières Préface de Gérard Delvaux... 5 Introduction.... 7 Première partie Forfait légal de charges professionnelles Chapitre 1. Le forfait légal.... 11 1. Principe... 11 A. Forfait ou frais

Plus en détail

Tous les entreprises en France s appliquent aux l IS. Ils sont tous à la fois redevable et contribuable.

Tous les entreprises en France s appliquent aux l IS. Ils sont tous à la fois redevable et contribuable. DROIT FISCAL Section 1 Intro : Tous les entreprises en France s appliquent aux l IS. Ils sont tous à la fois redevable et contribuable. Les entreprises en France payent la majorité de leur impôt à l étrange.

Plus en détail

Votre banquier et assureur. La déduction des intérêts notionnels, un encouragement fiscal pour le capital à risque

Votre banquier et assureur. La déduction des intérêts notionnels, un encouragement fiscal pour le capital à risque Votre banquier et assureur La déduction des intérêts notionnels, un encouragement fiscal pour le capital à risque Sommaire 1. La déduction des intérêts notionnels: 3 un stimulant pour les entreprises 2.

Plus en détail

Morvilliers Sentenac Avocats

Morvilliers Sentenac Avocats Newsletter n 13... Février 2013 Morvilliers Sentenac Avocats Actualités fiscales Les lois de finance votées en fin d année modifient sensiblement le paysage fiscal en accroissant les charges fiscales pesant

Plus en détail

Quelques aspects fiscaux du financement

Quelques aspects fiscaux du financement Petit-déjeuner des PME 28 septembre 2012 Quelques aspects fiscaux du financement Vincent Thalmann Agenda Capital propre dissimulé (I à V) Structure simplifiée du bilan Exemple d endettement admis Détermination

Plus en détail

Dans un monde trépidant d aujourd hui, les propriétaires d entreprise passent

Dans un monde trépidant d aujourd hui, les propriétaires d entreprise passent NUMÉRO 2013-09 WWW.BDO.CA LE FACTEUR FISCAL GUIDER LE PROPRIÉTAIRE OU GESTIONNAIRE D ENTREPRISE À PRENDRE UNE DÉCISION CONCERNANT L ACQUISITION D UN VÉHICULE Dans un monde trépidant d aujourd hui, les

Plus en détail

Espace FAQ du loueur en meublé

Espace FAQ du loueur en meublé Espace FAQ du loueur en meublé - Quels sont les avantages de l adhésion à un CGA? - Faut-il tenir une comptabilité? - Quelles sont les obligations suite à l adhésion à un CGA? - Comment bénéficier de la

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Plus-values immobilières 2012 Une déclaration unique Un timbre de 35 euros

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Plus-values immobilières 2012 Une déclaration unique Un timbre de 35 euros EXTRAITS DU N 47 NOVEMBRE 2011 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 A apprécier Plus-values immobilières 2012 Une déclaration unique Un timbre de 35 euros Vers

Plus en détail

PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE

PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Décembre 2013 présence locale portée mondiale PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Comme l année tire à sa fin, les contribuables devraient envisager les stratégies de planification disponibles afin d

Plus en détail

DCG session 2012 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif

DCG session 2012 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DCG session 2012 UE4 Droit Fiscal Corrigé indicatif DOSSIER 1 BÉNÉFICES INDUSTRIELS ET COMMERCIAUX À l aide de l annexe 1, 1.1) Vérifier que la SARL MASC peut opter pour l imposition de ses bénéfices à

Plus en détail

Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES. 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003

Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES. 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003 Lettre mensuelle Novembre 2004 SOCIETES 1. FRANCE - TVA Taxe sur les salaires Calcul définitif du prorata 2003 2. MEXIQUE - Impôt sur les actifs Déductibilité des dettes 3. FRANCE - Dividendes Avoir Fiscal

Plus en détail

Corrigé de l'épreuve de fiscalité du certificat de révision comptable Session principale - Juin 1998

Corrigé de l'épreuve de fiscalité du certificat de révision comptable Session principale - Juin 1998 Corrigé de l'épreuve de fiscalité du certificat de révision comptable Session principale - Juin 1998 Question 1 : Il s agit de la réalisation simultanée de deux projets, l un de renouvellement et l autre

Plus en détail

Denton Wilde Sapte Avocats au Barreau de Paris

Denton Wilde Sapte Avocats au Barreau de Paris Février 2008 Denton Wilde Sapte Avocats au Barreau de Paris La fiscalité des frais professionnels Salon des Entrepreneurs 2008 119177.01 Stéphane Letranchant 1 1 Sommaire 1. Panorama et définition des

Plus en détail

Table des matières. Introduction... 7

Table des matières. Introduction... 7 Table des matières Introduction... 7 CHAPITRE 1 La déclaration pour l impôt sur le revenu... 9 1. Qui a l obligation de déposer une déclaration pour l impôt sur le revenu?... 10 2. Qui a la possibilité

Plus en détail

Droit comparé : Loi de finances françaises pour 2004

Droit comparé : Loi de finances françaises pour 2004 Loi de finances pour 2004 et loi de finances rectificative de 2003 : principales dispositions fiscales Bernard PLAGNET Professeur à l Université des Sciences Sociales de Toulouse Malgré un contexte budgétaire

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie

Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie Imposition des participations et des avances sur police d assurance vie Introduction Le titulaire d un contrat d assurance vie (aussi appelé «police») doit ajouter à son revenu les gains réalisés par suite

Plus en détail

Conventions fiscales préventives de double imposition. Méthode d application d une convention préventive de double imposition (cpdi) à un cas concret

Conventions fiscales préventives de double imposition. Méthode d application d une convention préventive de double imposition (cpdi) à un cas concret PLAN GÉNÉRAL Liste des abréviations Introduction Première partie Contexte (droit fiscal européen et international) Conventions fiscales préventives de double imposition Quelques règles juridiques fondamentales

Plus en détail

LA SOCIETE DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL UN EXCELLENT OUTIL DE PLANIFICATION PATRIMONIALE ET FISCALE

LA SOCIETE DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL UN EXCELLENT OUTIL DE PLANIFICATION PATRIMONIALE ET FISCALE LA SOCIETE DE GESTION DE PATRIMOINE FAMILIAL UN EXCELLENT OUTIL DE PLANIFICATION PATRIMONIALE ET FISCALE Les informations disponibles sur la présente documentation ont pour seule fin de donner une information

Plus en détail

DEDUCTION FRAIS REELS/FRAIS FORFAITAIRES TABLEAU COMPARATIF IMPOT A LA SOURCE/DECLARATION

DEDUCTION FRAIS REELS/FRAIS FORFAITAIRES TABLEAU COMPARATIF IMPOT A LA SOURCE/DECLARATION DEDUCTION FRAIS REELS/FRAIS FORFAITAIRES TABLEAU COMPARATIF IMPOT A LA SOURCE/DECLARATION 2012 Données indicatives. Se reporter au guide de l administration fiscale pour toutes précisions Catégorie de

Plus en détail

La Fiscalité de l Épargne Salariale

La Fiscalité de l Épargne Salariale FISCALITÉ La Fiscalité de l Épargne Salariale Le cadre fiscal et social pour l entreprise A - Les versements dans les dispositifs Pour l entreprise Nature du versement Charges sociales et taxes patronales

Plus en détail

FAQ - TAX REFORM. 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé?

FAQ - TAX REFORM. 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé? FAQ - TAX REFORM 1. Comment savoir si le seuil des 20.020 de revenus mobiliers est dépassé? Il faut, pour ce faire, procéder en deux temps. Dans un premier temps, il faut exclure, du montant total des

Plus en détail

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER)

Bulletin fiscal. Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE. Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Bulletin fiscal Novembre 2010 PLANIFICATION FISCALE DE FIN D ANNÉE Régime enregistré d épargne-retraite (REER) Les versements à un REER effectués au plus tard le 1 er mars 2011 sont déductibles en 2010.

Plus en détail

SESSION 2011 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1

SESSION 2011 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 1110004 DCG SESSION 2011 DROIT FISCAL Document autorisé : Néant. Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante

Plus en détail