Profil santå et hygiçne du milieu

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Profil santå et hygiçne du milieu"

Transcription

1 Faire des Ävaluations de l impact sur l environnement Älaborer un plan de gestion de projet pour l Åtude d Åvaluation des råpercussions des amånagements proposås, des changements Ñ apporter au fonctionnement de l installation, du changement d utilisation des terres, des politiques modifiåes ou nouvelles proposåes, etc. 7 Ävaluer les enjeux environnementaux qualitatifs et quantitatifs, les risques ou problçmes, y compris leurs råpercussions cumulatives et les retombåes Åconomiques, sociales et culturelles connexes. Faire des Ävaluations environnementales de site (ÇES Phase et phase ) 6 PrÅparer des rapports d Åvaluation de site pour råpondre aux exigences råglementaires et autres, dåterminer la portåe et le risque Åventuel de l intervention ultårieure des intervenants appropriås, le cas ÅchÅant. 8 Transmettre les råsultats des Åvaluations de site aux intervenants, notamment les propriåtaires, la partie responsable, les organismes de råglementation, le public, etc., gröce Ñ un processus de consultation publique ou un autre processus de communication indiquå. Çlaborer appliquer des plans de remise en Ätat valorisation de site (Phase 3) 3 VÅrifier le respect des pratiques exemplaires dans le processus de remise en Åtat valorisation pour råduire l impact sur l environnement. 3 InterprÄter appliquer les normes et rñglements environnementaux, värifier la conformitä 34 Donner des conseils d expert et/ou pråsenter un tåmoignage Ñ la haute direction, au personnel interne, aux organismes de råglementation, aux groupes d intåráts et au public sur des questions pertinentes aux diffårends, Ñ la conformitå et Ñ d autres enjeux environnementaux, y compris les processus pour obtenir l approbation des organismes de råglementation. 35 Appliquer de maniçre particuliçre la lågislation environnementale sur des questions telles que les sites contaminås, les matiçres dangereuses et les dåchets, l utilisation de pesticides, les cuves de stockage, etc., au besoin. 36 DÅfinir les exigences de la performance environnementale pour des secteurs de compåtence en particulier. 40 Älaborer des plans et programmes pour råpondre aux exigences råglementaires, y compris les programmes de surveillance et les plans de communication et d information des employås. 4 Mettre en œuvre des programmes, y compris des activitås de surveillance, pour garantir la conformitå råglementaire. 4 Ävaluer la conformitå aux rçglements environnementaux, y compris la documentation des infractions et des manques Ñ la conformitå. 43 PrÅparer des rapports sur la conformitå et les exigences råglementaires pour utilisation Ñ l interne et pråsentation aux organismes de råglementation. 3 Appliquer des mäthodes de contröle, suppression et prävention (CSP) de la pollution 46 Ävaluer les activitås et processus pour saisir les problçmes Åventuels de pollution (ce qui comprend l identification des sources des contaminants, leurs caractåristiques et la gravitå des risques Åventuels). 47 CaractÅriser les attributs des processus et produits obtenus (par exemple, composition chimique biologique, toxicitå, propriåtås physiques et dågradabilitå). 50 Appliquer des måthodes solutions de contrâle, suppression et pråvention de la pollution pour le contrâle, la suppression, la pråvention et la råduction de la pollution, de la contamination ou des Åmissions (p. ex., dåterminer des moyens d empácher la contamination de l eau par les produits agrochimiques et påtroliers). 3 Le 9 juin, 00 Page de 5

2 5 Surveiller l efficacitå des solutions de contrâle, suppression et pråvention (CSP) de la pollution et le rendement du matåriel, des systçmes et des technologies de CSP en place. Çlaborer appliquer des plans et programmes de gestion des dächets 66 Appliquer des programmes de gestion des dåchets dangereux et autres, y compris la manutention, l entreposage, la collecte, le transport, le traitement, l Ålimination (pour tous les genres de dåchets råsidentiels, municipaux, commerciaux et industriels, y compris les rebuts agricoles, les dåbris de l exploitation forestiçre, etc.). 67 Garantir le respect des exigences råglementaires pendant la collecte, le transport, l entreposage et l Ålimination des dåchets dangereux. Surveiller les activitäs des programmes d Äpandage d Älimination de räduction des dächets 7 Surveiller les Åmissions et les dåversements (Åventuels) des sites d Ålimination des dåchets pour dåterminer les råpercussions dans l air, l eau et les sols Ñ proximitå (y compris, par exemple, dåcharges contrâlåes, sites d Ålimination des dåchets dangereux, etc.). Çlaborer des programmes de surveillance, de mise Ü l essai et d Ächantillonnage environnementaux 86 DÅterminer le besoin et la portåe d un programme d Åchantillonnage, y compris les indicateurs environnementaux, les substances chimiques qui suscitent des pråoccupations et les contraintes de l Åchantillonnage (p. ex., l accçs aux sites, les limites fiscales et autres). Faire la collecte d Ächantillons et de donnäes Ü des fins environnementales 94 Faire la collecte d Åchantillons et de spåcimens selon le protocole Åtabli, Ñ l aide d appareils et de procådures d Åchantillonnage habituels. 96 Appliquer des techniques appropriåes pour pråparer (codage, conservation, traitement pråalable et transport) des Åchantillons pour analyse, tout en maintenant la chaäne des exigences de la garde et l intågritå des Åchantillons. Çlaborer les politiques, procädures et plans environnementaux de la sociätä Çvaluer les risques environnementaux 38 Intervenir auprçs de la haute direction et des autres principaux intervenants pour garantir que les principes et stratågies du dåveloppement durable et de la gestion environnementale sont considårås correctement et obtiennent l engagement nåcessaire. 40 Conseiller la haute direction (et d autres intervenants) sur les questions environnementales de la sociåtå pertinentes aux responsabilitås du leadership, aux exigences råglementaires et de la fonction rapport, et Ñ la responsabilitå de la sociåtå. 4 Donner des conseils aux principaux dåcideurs sur la mesure dans laquelle les responsabilitås et risques environnementaux font l objet d une gestion appropriåe. 50 Identifier les dangers, occasions ou risques Åventuels pour la santå humaine, l environnement, le fonctionnement de l installation la perte financiçre, la responsabilitå juridique, les råpercussions sociales, l impression du public par l intermådiaire de diverses activitås, notamment la collecte de donnåes Ñ la source, l examen de la documentation, les enquátes sur les maladies låsions, et obtenir la råaction des travailleurs ou du public. 53 Faire une Åvaluation qualitative des risques en identifiant la possibilitå d incidences, ainsi que la possibilitå et la gravitå des consåquences individuelles. 56 Älaborer des normes critçres propres au site pour dåterminer et gårer le risque avec l aide des toxicologues et du personnel mådical. Le 9 juin, 00 Page de 5

3 Activer des systñmes de gestion environnementale 65 Donner des conseils sur les questions de ressources humaines pertinentes aux responsabilitås et Ñ la sålection des consultants et entrepreneurs environnementaux Ñ l externe et de l Åquipe environnementale Ñ l interne selon les politiques et normes råglementaires de l organisme. Surveiller considärer la santä et la säcuritä du public et en milieu de travail 78 Ävaluer l des dangers environnementaux pour le public milieu de travail et les questions de såcuritå pour Ålaborer des politiques, programmes et procådures. 79 Älaborer et appliquer des programmes de gestion du risque pour le public. 80 Älaborer des programmes de pråvention pour aider Ñ protåger la santå et la såcuritå des travailleurs (ou du public) en råponse aux pråoccupations environnementales. 8 Älaborer des procådures organisationnelles visant les questions environnementales et de santå et såcuritå du public en milieu de travail. 8 Appliquer des mesures pour attånuer les dangers pour la santå et la såcuritå liås aux questions environnementales qui dåcoulent de l exploitation ou des activitås d amånagement et de leurs dårivås, notamment la poussiçre, le lixiviat et les effluents dangereux. 83 Älaborer des plans et procådures d intervention d urgence en cas de crise environnementale (p. ex., Åmissions, dåversements, rejets, explosions, fuites ou renversements accidentels qui peuvent constituer une menace pour les átres humains et l environnement) en consultation avec des intervenants et des experts de l intervention d urgence. 84 Planifier des interventions pour attånuer les risques dangers pour la santå humaine d incidents catastrophiques et de dommages insidieux, par exemple, les fuites de gaz toxiques. 85 Surveiller les dangers et les ÅlÅments de stress Åventuels et actuels pour l ÅcosalubritÅ, par exemple, le bruit, l Ånergie (UV, IR, rayonnements), les polluants chimiques biologiques dans l air, l eau ou le sol. 86 Surveiller les systçmes de CVC pour vårifier la qualitå de l air Ñ l intårieur, compte tenu des normes de santå et såcuritå. 87 Ävaluer l efficacitå des programmes de santå et såcuritå pour l amålioration constante des programmes et råsultats. Le 9 juin, 00 Page 3 de 5

4 ÄNONCÄS DES COMPÄTENCES TRANSFÄRABLES Professionnalisme et faäons de travailler Niveau de compåtence Est membre en rçgle d associations professionnelles, traduit la dåontologie de la profession en actes et se tient au courant des exigences de la profession. Exceptionnel Se comporte de fañon professionnelle et Åthique (p. ex., est digne de confiance et intçgre, respecte la confidentialitå et fait preuve de discråtion au cours de toutes ses activitås professionnelles). Exceptionnel 3 Fait preuve d autonomie, de motivation et d engagement au cours de ses activitås quotidiennes. Exceptionnel 4 Fait preuve de souplesse et de cråativitå dans les circonstances inhabituelles ou impråvues. Exceptionnel 5 Collabore volontiers avec les autres pour faire face aux changements des situations, des conditions et des attentes. Exceptionnel 6 A le souci du dåtail afin que son travail produise des råsultats fiables et complets Exceptionnel 7 Pour obtenir les råsultats souhaitås, cible des buts et des objectifs afin de contrebalancer la nåcessitå de faire attention aux dåtails. Exceptionnel 8 Applique les principes de l assurance de la qualitå et de la rigueur scientifique Ö tout le travail qu il effectue. Exceptionnel Apprentissage et cråativitå 9 Se tient au courant de la thåorie et de la pratique relatives Ö ses rüles et Ö ses responsabilitås. Exceptionnel 0 IntÇgre l information et les donnåes pertinentes de diverses disciplines et sources. Exceptionnel Cherche continuellement des occasions de perfectionnement et d apprentissage personnels pour favoriser son Åpanouissement et son perfectionnement professionnels. Exceptionnel Utilise des dåmarches cråatives pour trouver des maniçres de travailler novatrices, de nouveaux plans et de nouvelles technologies ainsi que des solutions rentables aux dåfis techniques et administratifs. Communication efficace Collaboration Exceptionnel 3 PrÅpare des rapports clairs, bien pråsentås et d autres communications Åcrites qui respectent les protocoles Åtablis et conviennent au public cible. Exceptionnel 4 Communique de fañon claire et respectueuse en se servant du langage verbal ou non verbal appropriå au contexte culturel et social. Exceptionnel 5 Se sert de techniques d entrevue efficaces, pose des questions appropriåes respectueuses, sait Åcouter et Åclaircir ce qui est obscur afin d obtenir de l information complçte et exacte. Exceptionnel 6 Transmet de l information technique exacte avec clartå et concision, et l interprçte correctement et efficacement pour le public cible. Exceptionnel 7 Utilise une pråsentation, un contenu et des ÅlÅments graphiques appropriås dans les pråsentations orales afin de råpondre aux besoins particuliers des publics cibles. Exceptionnel 8 Ätablit des råseaux positifs Ö l interne et en dehors de l organisme pour faciliter l obtention de råsultats. Exceptionnel 9 Ätablit de solides relations de confiance avec les membres de l Åquipe, gráce auxquelles il peut connaàtre les idåes de chacun et maximiser leur potentiel et leurs råsultats, ainsi que ceux de l Åquipe. Exceptionnel 0 Collabore avec de nombreux intervenants, et se montre volontiers disposå Ö envisager d adopter d autres approches ou d autres idåes. Exceptionnel RÅagit efficacement aux situations conflictuelles, fait alors preuve de diplomatie, de tact et d empathie et tient compte des diffårents points de vue. Exceptionnel Le 9 juin, 00 SantÅ et hygiçne du milieu - Transmissible Page 4 de 5

5 ÄNONCÄS DES COMPÄTENCES TRANSFÄRABLES RÅflexion critique et jugement Fait de la recherche primaire, secondaire et tertiaire en toute autonomie pour obtenir suffisamment de donnåes et de renseignements pertinents pour les domaines d enquâte. ÄlevÅ Niveau de compåtence 3 Effectue une analyse objective et approfondie de l information et de donnåes de multiples sources. Exceptionnel 4 Fait la distinction entre les faits, les sous-entendus et les hypothçses, ce qui lui permet d Åtablir la qualitå de l information recueillie et la fiabilitå de sa source. Exceptionnel 5 Fait preuve de scepticisme professionnel pour Åvaluer l objectivitå et la fiabilitå des hypothçses et des ÅlÅments probants allåguås par un client ou un intervenant responsable. Exceptionnel 6 Prend des dåcisions au moment opportun, et adopte une ligne de conduite qui tient compte des donnåes, de l information, des options et des consåquences pertinentes. Exceptionnel Planification et organisation du travail et des projets 7 Utilise les TIC (technologies de l information et des communications), au besoin, pour gårer efficacement son travail et en accroàtre l efficacitå. ÄlevÅ 8 Choisit et applique des dåmarches et des outils de gestion de projets et du temps, gráce auxquels il gçre de multiples prioritås. Exceptionnel 9 Älabore des plans de travail et de projet, dåtermine le travail Ö accomplir ainsi que les urgences et les risques Åventuels, et comment y faire face. Exceptionnel 30 Coordonne les ressources (financiçres et logistiques, fournitures et ainsi de suite) nåcessaires Ö la mise en œuvre des plans de travail et des projets de mâme que l obtention des råsultats souhaitås. ÄlevÅ Diriger et influencer les autres Sens des affaires 3 GÇre le travail d autres personnes, y compris d Åquipes de projet, de groupes de travail et d entrepreneurs. ÄlevÅ 3 Veille Ö ce que le mandat, la vision, les buts, les rüles, les responsabilitås et les processus de l Åquipe fassent consensus. Exceptionnel 33 Aide Ö trouver des solutions aux obstacles qui ont des råpercussions sur le rendement des personnes, de l Åquipe et du projet. Exceptionnel 34 DÅtermine quelles compåtences les personnes ou l Åquipe doivent possåder pour atteindre les objectifs et obtenir les råsultats Ö livrer pour le travail ou le projet. ÄlevÅ 35 Encadre ses pairs et les membres de l Åquipe pour les aider Ö acquårir des compåtences techniques et faciliter leur perfectionnement professionnel constant. ÄlevÅ 36 CrÅe dans l organisation un milieu qui encourage l innovation, la cråativitå et la råflexion entrepreneuriale. ÄlevÅ 37 Se fraie efficacement un chemin dans les complications politiques et organisationnelles pour Åviter ou franchir les obstacles qui peuvent empâcher de råussir. ÄlevÅ 38 Analyse la conjoncture, les mesures financiçres, les facteurs Åconomiques et les nouveaux rçglements pertinents, et Åvalue et articule leurs incidences sur l organisation. ÄlevÅ 39 Reconnaàt les menaces qui pçsent sur l entreprise et les occasions ayant des råpercussions dans son secteur d activitå, et recommande des mesures Ö appliquer pour les contrer. ÄlevÅ 40 Circonscrit les besoins dåclarås et sous-entendus des clients, ainsi que les måthodes et les activitås de travail qui permettront de råpondre au mieux Ö ces besoins. ÄlevÅ 4 Traduit la vision et les buts de l organisation en mesures et en plans pertinents, et adapte le travail aux modifications de l orientation de l organisation. ÄlevÅ 4 Pilote la mise en œuvre de changements et suit leurs incidences afin de vårifier que le rendement de l organisation s est amåliorå ou maintenu. ÄlevÅ Le 9 juin, 00 SantÅ et hygiçne du milieu - Transmissible Page 5 de 5

L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation

L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation L Approche CPA 3 - Évaluation de la situation La présente fiche d information porte sur l évaluation de la situation, qui, comme le montre le diagramme ci-dessous, constitue le deuxième volet de l Approche

Plus en détail

Principaux domaines d'expertise

Principaux domaines d'expertise Principaux domaines d'expertise Élaborer des stratégies, programmes, plans et indicateurs de durabilité Politiques, procédures et plans environnementaux et/ou de durabilité de la société Les règlements

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 Mise à jour : 19 mai 2016 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE

Plus en détail

ROWING CANADA AVIRON. Coordonnateur aux communications et aux relations publiques (Bilingue) Description du poste

ROWING CANADA AVIRON. Coordonnateur aux communications et aux relations publiques (Bilingue) Description du poste ROWING CANADA AVIRON Coordonnateur aux communications et aux relations publiques (Bilingue) Description du poste 1.0 DESCRIPTION 1.1 ORGANISATION : Association canadienne d aviron amateur (Rowing Canada

Plus en détail

PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009)

PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009) CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE PROFIL DU CONSEIL D ADMINISTRATION APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION DE CDC LE 8 DÉCEMBRE 2015 (Modifie le profil en date du 30 mars 2009) Mission de la Société

Plus en détail

Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386

Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386 Vice-président et Directeur régional, Services fiduciaires, BMO Banque Privée- 1600001386 Mandat Le directeur régional Services fiduciaires a pour mandat de diriger le secteur des Services fiduciaires

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

Système de gestion environnementale et politique d achat intégrant des critères environnementaux. Le Réseau d échanges 25 septembre 2006

Système de gestion environnementale et politique d achat intégrant des critères environnementaux. Le Réseau d échanges 25 septembre 2006 Système de gestion environnementale et politique d achat intégrant des critères environnementaux Le Réseau d échanges 25 septembre 2006 1 PLAN Qu est-ce qu un système de gestion environnementale (SGE)?

Plus en détail

L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR?

L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR? 1 FORMATION DES INSPECTEURS HYGIENE SECURITE OCTOBRE 2008 L IHS, UN RISQUE OU UNE SECURITE POUR L EMPLOYEUR? Dominique VACHER 2 Enjeux du domaine Santé Sécurité Social et Environnemental : pas de Développement

Plus en détail

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009 Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 ET PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 Les appellations employées dans ce document et la présentation des données

Plus en détail

Domaines clés d expertise

Domaines clés d expertise Domaines clés d expertise Évaluation de l'impact sur l'environnement Évaluation de site Échantillonnage environnemental et travail analytique Durabilité Communications et gestion des liaisons avec des

Plus en détail

Contenu de la norme ISO 50001-2011

Contenu de la norme ISO 50001-2011 Contenu de la norme ISO 50001-2011 22 novembre 2011 Virginie BUCHHEIT Luxcontrol 1, av. des Terres Rouges BP 349 L-4004 Esch/Alzette Tel : +352 54 77 11 281 Fax : +352 54 77 11 266 www.luxcontrol.com Email:

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE PRINCIPE L audit interne

Plus en détail

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle par B. Ahier* La radioexposition professionnelle dans le parc mondial de centrales nucléaires n a cessé de diminuer depuis le début

Plus en détail

Mes observations en lien avec les 12 compétences professionnelles

Mes observations en lien avec les 12 compétences professionnelles Mes observations en lien avec les 12 compétences professionnelles Compétence 1 : Agir en tant que professionnelle ou professionnel héritier, critique et interprète d objets de savoirs ou de culture dans

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Septembre 2009

RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Septembre 2009 RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES Septembre 2009 Les informations contenues dans le présent document sont strictement confidentielles. Elles sont la propriété de EMCC et toute reproduction, diffusion ou exploitation

Plus en détail

Représentant national 1

Représentant national 1 Représentant national 1 Lieu de travail : Supérieur immédiat : Statut : REMARQUE : Échelle salariale : Exigences linguistiques : Yaounde, Cameroun Chef des programmes pour l Afrique centrale et occidentale

Plus en détail

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1)

Guide d application : Compétences de base des administrateurs (Catégorie 1) 4711 Yonge Street Suite 700 Toronto ON M2N 6K8 Telephone: 416-325-9444 Toll Free 1-800-268-6653 Fax: 416-325-9722 4711, rue Yonge Bureau 700 Toronto (Ontario) M2N 6K8 Téléphone : 416 325-9444 Sans frais

Plus en détail

Référentiel d Activités Industrielles et de compétences de l Ingénieur de l Ecole des Mines d Alès

Référentiel d Activités Industrielles et de compétences de l Ingénieur de l Ecole des Mines d Alès Référentiel d Activités Industrielles et de compétences de l Ingénieur de l Ecole des Mines d Alès L ingénieur diplômé de l Ecole des Mines d Alès est un généraliste de haut niveau scientifique. Il est

Plus en détail

Conseiller, Ressources humaines

Conseiller, Ressources humaines Conseiller, Ressources humaines Supérieur hiérarchique : Directeur, Ressources humaines Type d emploi : Permanent, temps plein Lieu de travail : Ottawa, Ontario Nombre heures par semaine : 37.5 Clôture

Plus en détail

Technologie du travail du bois

Technologie du travail du bois Technologie du travail du bois Compétences fondamentales RAG F1 Communication technique : Communiquer les idées et dessins techniques de façon efficace et appropriée. AI9.F1.1 Utiliser plusieurs programmes

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

Supplément destiné aux bureaux de santé publique. en partenariat avec Santé publique Ontario

Supplément destiné aux bureaux de santé publique. en partenariat avec Santé publique Ontario Supplément destiné aux bureaux de santé publique en partenariat avec Santé publique Ontario Table des matières Remerciements...3 Introduction.......................................................... 4

Plus en détail

Bibliothécaire/Spécialiste de l information PROFIL DE L OPPORTUNITÉ

Bibliothécaire/Spécialiste de l information PROFIL DE L OPPORTUNITÉ Bibliothécaire/Spécialiste de l information PROFIL DE L OPPORTUNITÉ Septembre 2014 Bibliothécaire/Spécialiste de l information Institut canadien pour la sécurité des patients Lieu de travail : bureau d

Plus en détail

DESCRIPTION D'EMPLOI

DESCRIPTION D'EMPLOI DESCRIPTION D'EMPLOI Nom de l établissement : CENTRE DE RÉADAPTATION LA MYRIADE Titre de la fonction : Catégorie de fonction : Code de la fonction : 799 à la clientèle, volet professionnel Conseiller cadre

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat Bureau du surintendant des institutions financières Rapport d audit interne sur le Secteur de la réglementation : Division de l actuariat Juin 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. À propos de l

Plus en détail

Description de fonction

Description de fonction Description de fonction Titre de la fonction : Catégorie de fonction : travail et en santé sécurité au travail Cadre intermédiaire Code de la fonction : 599 Classe salariale : Classe 14 Titre de la supérieure

Plus en détail

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004

Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité. Ébauche septembre 2004 Guide de préparation du manuel de politique visant le système de gestion de la sécurité Ébauche septembre 2004 Le présent guide a été conçu dans le but d aider les petits exploitants du domaine de l aviation

Plus en détail

les mandats qui leur ont été confiés de manière systématique,

les mandats qui leur ont été confiés de manière systématique, Profils professionnels des apprentissages Polymécanicien/ne Mécanicien/ne de production Praticien/ne en mécanique Polymécanicien/ne profil E et B CFC Profil de la profession Les polymécaniciens CFC fabriquent

Plus en détail

Association canadienne de radioprotection PROFIL DES COMPÉTENCES FONDAMENTALES

Association canadienne de radioprotection PROFIL DES COMPÉTENCES FONDAMENTALES Association canadienne de radioprotection Reconnaissance et agrément professionnels PROFIL DES COMPÉTENCES FONDAMENTALES Préparé par : Révisé par : Gary Wilson B.Sc., RTNM, MEd. Comité des professionnels

Plus en détail

Audit de la gestion de la sécurité matérielle

Audit de la gestion de la sécurité matérielle Audit de la gestion de la sécurité matérielle Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Approuvé par le président le 18 mars

Plus en détail

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE :

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE : POSTE À POURVOIR Titre : directeur de la communication Département : communications Responsable hiérarchique : directeur exécutif Subordonnés directs : attachés de presse (2), agents des communications

Plus en détail

L évaluation du personnel

L évaluation du personnel Convention sectorielle 2005-2006 Pacte pour une fonction publique locale et provinciale solide et solidaire Formation du personnel des pouvoirs locaux et provinciaux L évaluation du personnel Ann LENAERTS

Plus en détail

- 1 - AFFICHAGE DE POSTE. Profil de l organisation. But du poste

- 1 - AFFICHAGE DE POSTE. Profil de l organisation. But du poste AFFICHAGE DE POSTE Titre du poste : Département : Gestionnaire : Lieu de travail : Statut : Rémunération : Employés sous gestion : Priorité d embauche : Conseiller en emploi Stratégie urbaine Coordonnatrice

Plus en détail

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance Modifiée : Page 1 de 8 Préambule En vertu de la Loi sur l éducation, le conseil scolaire, dont ses membres ont été dûment élus, est tenu de promouvoir le rendement des élèves et leur bien-être, de veiller

Plus en détail

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE Rôle du conseil d administration Le conseil est chargé de la gérance générale de la Société et chaque administrateur doit agir au mieux des

Plus en détail

Renouvellement de la Politique d évaluation et la stratégie de formation

Renouvellement de la Politique d évaluation et la stratégie de formation Renouvellement de la Politique d évaluation et la stratégie de formation Présentation par : Rafika Amira Centre d excellence en évaluation Secrétariat du conseil du trésor du Canada 3 novembre 2006 Le

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation 1- La place du Suivi dans un cycle de projet Le suivi est un processus continu prenant en compte la dimension dynamique du cycle de projet. Le contexte change, l exécution des activités modifie la réalité

Plus en détail

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus 1 2 3 Ordre d jour Les surveillances et mesures Rappel des étapes niveau 2 Lancement niveau 3 Les surveillances et mesures Présentation des tableaux de bord par chaque exploitant Reprendre la politique

Plus en détail

Se concerter pour aider les étudiants: suivi et encadrement des étudiants au Cégep de Sainte-Foy

Se concerter pour aider les étudiants: suivi et encadrement des étudiants au Cégep de Sainte-Foy Se concerter pour aider les étudiants: suivi et encadrement des étudiants au Cégep de Sainte-Foy Carolyne Maltais, API Christian Morin, conseiller pédagogique Collège Ahuntsic Août 2013 PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Titre du poste Poste du superviseur Code fin. : Directeur des programmes de. Santé. Ministère Division/Région Collectivité Lieu

Titre du poste Poste du superviseur Code fin. : Directeur des programmes de. Santé. Ministère Division/Région Collectivité Lieu 1. IDENTIFICATION N o de poste Titre du poste Poste du superviseur Code fin. : Superviseur des programmes de santé Directeur des programmes de santé Ministère Division/Région Collectivité Lieu Santé Baffin

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/06/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et

Plus en détail

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015)

DOCUMENT DE RÉFÉRENCE. PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015) École de réadaptation Programme de physiothérapie DOCUMENT DE RÉFÉRENCE PROCÉDURES POUR COMPLÉTER LE PORTFOLIO ÉLECTRONIQUE ET DÉFINITION DES COMPÉTENCES TRANSVERSALES (version 2015) Préparé par Direction

Plus en détail

JPO / Chargé de Programme Gouvernance. Lead Cluster Gouvernance, UNDP Mali

JPO / Chargé de Programme Gouvernance. Lead Cluster Gouvernance, UNDP Mali PROGRAMME DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT TERMES DE REFERENCE I. Position Information Job Code Title: Pre-classified Grade: Superviseur: JPO / Chargé de Programme Gouvernance Lead Cluster Gouvernance,

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 ÉNONCÉ DE POLITIQUE CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Le conseil d administration de Cogeco inc. (la «Société») est élu par les actionnaires de la Société afin de surveiller la gestion de l ensemble

Plus en détail

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS Direction : Direction générale Effectifs supervisés : Trois personnes Supérieur immédiat : Directrice générale 1. Sommaire de la fonction Sous

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités susceptibles de lui être confiées peuvent être, à titre d exemples non exhaustifs :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités susceptibles de lui être confiées peuvent être, à titre d exemples non exhaustifs : COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2006 07 74 0251 Catégorie : B Dernière modification : 10/05/2007 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Animateur (trice) d équipe

Plus en détail

INTERVENANTS ET FOURNISSEURS DE SERVICES EXTERNES MISE EN CONTEXTE

INTERVENANTS ET FOURNISSEURS DE SERVICES EXTERNES MISE EN CONTEXTE MISE EN CONTEXTE 1. Que sont les conseils locaux de planification en matière d emploi (CLPE)? Les conseils locaux de planification en matière d emploi offriront leur expertise et de l information sur le

Plus en détail

Profil des compétences génériques d un conseiller agricole

Profil des compétences génériques d un conseiller agricole Profil des compétences génériques d un conseiller agricole Réalisé par M. Gaétan Lehouillier, Consultant en ressources humaines Groupe Conseil Progesco inc. 18 avril 2007 Ce projet a été réalisé dans le

Plus en détail

ÉVALUATION DE STAGE DE FORMATION PRATIQUE DE MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (MTS)

ÉVALUATION DE STAGE DE FORMATION PRATIQUE DE MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (MTS) École de service social ÉVALUATION DE STAGE DE FORMATION PRATIQUE DE MAÎTRISE EN TRAVAIL SOCIAL (MTS) Le formulaire d évaluation, signé à la fois par l étudiant et le superviseur de stage, doit être retourné

Plus en détail

Vérification des contrôles des rapports financiers

Vérification des contrôles des rapports financiers Vérification des contrôles des rapports financiers DIVERSIFICATION DE L ÉCONOMIE DE L OUEST CANADA Direction générale de la vérification et de l évaluation Février 2012 Western Economic Diversification

Plus en détail

MANAGER 35 CCI Formation Rennes Bretagne

MANAGER 35 CCI Formation Rennes Bretagne MANAGER 35 OBJECTIFS Comprendre l environnement de l entreprise, ses activités et ses enjeux Définir le rôle et les missions du manager Appréhender le comportement du manager Maîtriser les outils du management

Plus en détail

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités

Stratégie de recherche axée sur le patient. Cadre de renforcement des capacités Stratégie de recherche axée sur le patient Cadre de renforcement des capacités 2015 Remerciements Les Instituts de recherche en santé du Canada tiennent à souligner la contribution des experts ayant siégé

Plus en détail

L agent financier en tant que conseiller stratégique Présentation de l IGF 25 novembre 2015

L agent financier en tant que conseiller stratégique Présentation de l IGF 25 novembre 2015 L agent financier en tant que conseiller stratégique Présentation de l IGF 25 novembre 2015 Préparé par : Présenté par : Bureau du contrôleur général (BCG) Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada (SCT)

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de fabrication des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

Cinq nouveaux outils pour assurer une gestion préventive de la santé et de la sécurité du travail dans les établissements d enseignement

Cinq nouveaux outils pour assurer une gestion préventive de la santé et de la sécurité du travail dans les établissements d enseignement Cinq nouveaux outils pour assurer une gestion préventive de la santé et de la sécurité du travail dans les établissements d enseignement Colloque 2015 - Table des répondants de l éducation des adultes

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

Une approche de coaching novatrice et intégr

Une approche de coaching novatrice et intégr Une approche de coaching novatrice et intégr grée (atelier # 3) Présenté par Claude Poitras, CRHA et Lisette Bergeron 8 e colloque en gestion des ressources humaines organisé par : La conférence des CHU

Plus en détail

DIPLÔMES D ÉTUDES SUPÉRIEURES 2 e CYCLE MICROPROGRAMMES DIPLÔMES D ÉTUDES SUPÉRIEURES SPÉCIALISÉES (D.E.S.S.) MAÎTRISES PROFESSIONNELLES. hec.

DIPLÔMES D ÉTUDES SUPÉRIEURES 2 e CYCLE MICROPROGRAMMES DIPLÔMES D ÉTUDES SUPÉRIEURES SPÉCIALISÉES (D.E.S.S.) MAÎTRISES PROFESSIONNELLES. hec. DIPLÔMES D ÉTUDES SUPÉRIEURES 2 e CYCLE MICROPROGRAMMES DIPLÔMES D ÉTUDES SUPÉRIEURES SPÉCIALISÉES () hec.ca/des HEC MONTRÉAL : INNOVATION, LEADERSHIP ET INTERNATIONALITÉ Première école de gestion fondée

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS Introduction : Qui parmi vous connaît l existence de ce document unique? Généralement, hormis les chefs

Plus en détail

Vérification de la formation et de l apprentissage : cadre visant à favoriser l intégrité de l information financière et non financière l intégrité

Vérification de la formation et de l apprentissage : cadre visant à favoriser l intégrité de l information financière et non financière l intégrité Vérification de la formation et de l apprentissage : cadre visant à favoriser l intégrité de l information financière et non financière l intégrité de l information financière et non financière Mars 2012

Plus en détail

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge

APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge APP1 : Enquêtes sur les éclosions et prise en charge But L objectif du module est de présenter les principes fondamentaux et les étapes des enquêtes sur et de la gestion des éclosions. Le matériel d apprentissage

Plus en détail

STAGES D ENSEIGNEMENT EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Grille d évaluation du stagiaire par l enseignant associé

STAGES D ENSEIGNEMENT EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Grille d évaluation du stagiaire par l enseignant associé FORMATION PRATIQUE Département d éducation et formation spécialisées Unité de programme - formation professionnelle et technique STAGES D ENSEIGNEMENT EN FORMATION PROFESSIONNELLE ET TECHNIQUE Grille d

Plus en détail

ACQUERIR LES BASES DU MANAGEMENT

ACQUERIR LES BASES DU MANAGEMENT ACQUERIR LES BASES DU MANAGEMENT Clarifier les différents aspects de la fonction d encadrement Diagnostiquer son propre style de management Acquérir les savoirs facilitant la prise de fonction de manager

Plus en détail

code de conduite des fournisseurs de Quintiles

code de conduite des fournisseurs de Quintiles code de conduite des fournisseurs de Quintiles 2 Quintiles s engage à suivre des pratiques professionnelles durables. Ce Code de conduite des fournisseurs («Code») repose sur des normes reconnues à l échelle

Plus en détail

EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION

EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION EXPLOITATION LOGISTIQUE & TRANSPORTS LES MODULES DE FORMATION PROGRAMME DE LA FORMATION La formation porte sur quatre (04) Unités d enseignement répartis en modules. Chaque module est affecté d un coefficient

Plus en détail

MISSION. Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick, 2005

MISSION. Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick, 2005 MISSION L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick est un organisme de réglementation professionnel voué à la protection du public et au soutien de la profession infirmière. Elle

Plus en détail

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 MISE À JOUR DE L ENQUÊTE À L ÉTABLISSEMENT KENT (mars 2014) La gestion des ressources

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

Mise à jour : octobre 2011. Chapitre 8 La mission d audit La planification

Mise à jour : octobre 2011. Chapitre 8 La mission d audit La planification Mise à jour : octobre 2011 Chapitre 8 La mission d audit La planification Table des matières 1. Les procédés préliminaires... 1 2. L approche de partenariat avec le gestionnaire... 2 3. La connaissance

Plus en détail

POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN

POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN Adoptée par le Conseil d administration Le 28 avril 1998 (résolution no 0099) et modifiée par le Conseil d administration

Plus en détail

Radars photographiques et surveillance aux feux rouges

Radars photographiques et surveillance aux feux rouges ASSOCIATION DES TRANSPORTS DU CANADA Radars photographiques et surveillance aux feux rouges CATÉGORIE : INGÉNIERIE EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE Au début des années 2000, le gouvernement du Québec avait envisagé

Plus en détail

Grille de compétences des détenteurs de permis de comptabilité publique

Grille de compétences des détenteurs de permis de comptabilité publique Grille de compétences des détenteurs de permis de comptabilité publique Introduction et table des matières page 1 Introduction Élaborée en concertation par les trois ordres comptables (CMA, CA et CGA),

Plus en détail

Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques

Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques La santé dans toutes les politiques, de quoi s agit-il? La santé dans toutes les politiques est une approche intersectorielle des politiques

Plus en détail

Pierre Poulin conseiller, ASSTSAS Grand Rendez-Vous CSST 2011

Pierre Poulin conseiller, ASSTSAS Grand Rendez-Vous CSST 2011 Rôle du Comité Paritaire de Santé et de Sécurité du Travail (CPSST) selon le modèle de la norme CSA Z1000-06 Pierre Poulin conseiller, ASSTSAS Grand Rendez-Vous CSST 2011 Bienvenue Présentation De l Association

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

Amélioration de la production de rapports pancanadiens sur la performance du système de santé à l ICIS

Amélioration de la production de rapports pancanadiens sur la performance du système de santé à l ICIS Contexte Amélioration de la production de rapports pancanadiens sur la performance du système de santé à l ICIS De nombreux pays publient régulièrement des rapports sur la performance de leur système de

Plus en détail

Officier 1 Fiches des compétences visées lors des examens

Officier 1 Fiches des compétences visées lors des examens Se situer au regard la fonction travail l officier. Interagir au sein d une équipe Objets d évaluation Éléments compétences spécifiques Objets d évaluation Éléments compétences spécifiques 4.1.1 4.3.1

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 sur 6 POLITIQUE LINGUISTIQUE

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 sur 6 POLITIQUE LINGUISTIQUE COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 sur 6 1.0 PRÉAMBULE L adoption d une politique linguistique à la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin s inscrit dans le Plan d action pour l amélioration

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

Profil d études détaillé. Section : Electromécanique Finalité : Climatisation et techniques du froid

Profil d études détaillé. Section : Electromécanique Finalité : Climatisation et techniques du froid Section : Electromécanique Finalité : Climatisation et techniques du froid Page1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera

Plus en détail

PROFIL DE COMPÉTENCE Technologiste de laboratoire médical généraliste

PROFIL DE COMPÉTENCE Technologiste de laboratoire médical généraliste PROFIL DE COMPÉTENCE Technologiste de laboratoire médical généraliste Compétences requises pour le technologiste de laboratoire médical généraliste au niveau d entrée Date d entrée en vigueur : examens

Plus en détail

NOS FORMATIONS VEDETTES

NOS FORMATIONS VEDETTES NOS FORMATIONS VEDETTES 1. Communication interpersonnelle au bureau 2. Productivité et Efficacité Professionnelles 3. Planifier et concevoir une formation 4. Lean SixSigma 5. Communication orale et rédaction

Plus en détail

Formulaire d évaluation de la contribution du personnel-cadre

Formulaire d évaluation de la contribution du personnel-cadre DOCUMENT OFFICIEL (version du 29 juin 2012) Formulaire d évaluation de la contribution du personnel-cadre Date de la rencontre initiale : Date de la rencontre de mi-année : Date de la rencontre d'évaluation

Plus en détail

DOMAINES DE COMPÉTENCES RECOMMANDÉS

DOMAINES DE COMPÉTENCES RECOMMANDÉS DOMAINES DE COMPÉTENCES RECOMMANDÉS A. Compétences musicales 1.0 Histoire de la musique Démontrer la connaissance des fonctions artistiques, éducatives et sociales de la musique à travers diverses cultures

Plus en détail

INTÉGRATION AU TRAVAIL DEP SECRÉTARIAT 460-265 DEP COMPTABILITÉ 461-238

INTÉGRATION AU TRAVAIL DEP SECRÉTARIAT 460-265 DEP COMPTABILITÉ 461-238 INTÉGRATION AU TRAVAIL DEP SECRÉTARIAT 460-265 DEP COMPTABILITÉ 461-238 ANNEXE AU GUIDE DU STAGIAIRE (Documents relatifs à la demande de stage et journal de bord) 4423-03 ISBN : 2-89493-223-5 OBJECTIFS

Plus en détail

HORAIRISTES DE TRAJETS ET PRÉPOSÉS À L'AFFECTATION DES ÉQUIPAGES. Poste : Conditions d accès à la profession : Tâches :

HORAIRISTES DE TRAJETS ET PRÉPOSÉS À L'AFFECTATION DES ÉQUIPAGES. Poste : Conditions d accès à la profession : Tâches : Norme professionnelle (Pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Poste : Description du poste (selon la définition

Plus en détail

La collaboration en contexte

La collaboration en contexte Lavoie, J., Universitéde Sherbrooke, Beaumont, C., Université Laval, Couture, C., Universitédu Québec àtrois-rivières. Bref survol des connaissances actuelles concernant les pratiques collaboratives en

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE NATIONALE DU CANADA CONSEIL D ADMINISTRATION Les administrateurs sont élus annuellement par les actionnaires pour superviser la gestion, en vertu de la loi, des activités commerciales et des affaires

Plus en détail

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION POL93-101 TITRE : POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 21 décembre 1993 Administrateur RESPONSABLE DU SUIVI Service des ressources

Plus en détail

Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE

Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE PENSÉE ET VISION STRATÉGIQUE Avoir une perspective globale des enjeux actuels et futurs du client ainsi que de définir des orientations visant

Plus en détail

Quelles sont les données d entrée de la revue de direction QSE?

Quelles sont les données d entrée de la revue de direction QSE? Quelles sont les données d entrée de la revue de direction QSE? Les normes ISO 9001 : 2015, ISO 45001/DIS et ISO 14001 : 2015 sont parfaitement alignées au niveau des 10 chapitres. Les exigences de revue

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ D AUDIT

MANDAT DU COMITÉ D AUDIT MANDAT DU COMITÉ D AUDIT Le comité d audit (le «Comité») est responsable auprès du conseil d administration (le «Conseil») des politiques et pratiques relatives à l intégrité des déclarations financières

Plus en détail

UE 3 Management et contrôle de gestion. Le programme

UE 3 Management et contrôle de gestion. Le programme UE 3 Management et contrôle de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur A. Management

Plus en détail