SEZANNE EGLISE SAINT-DENIS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SEZANNE EGLISE SAINT-DENIS"

Transcription

1 SEZANNE EGLISE SAINT-DENIS CONSOLIDATION DES VOÛTES PATRIMOINE

2 Longueur : 34m Largeur : 23m hors oeuvre. En oeuvre, nef centrale : 4,95m, bas-côté Nord : 4,50m avec la chapelle de 1,94m, bas-côté Sud : 4,80m de largeur et chapelle de 2,40m de profondeur. Hauteur des voûtes : 18,50m Hauteur de la tour : 42m Historique L église Saint-Denis de Sézanne, classée au titre des monument historiques depuis le 27 janvier 1912, apparaît dans les textes à la fin du Xlème siècle, sous le vocable Saint- Julien : elle est donnée en 1079 à l abbaye de Cluny, à charge pour celleci d y fonder un prieuré. Dans les années suivantes l édifice est reconstruit, le chœur et le transept formant l église du prieuré (les baies de la face Est du clocher sont encore visibles aujourd hui) et la nef, celle de la paroisse. Un mur de séparation viendra matérialiser plus tard cette séparation. Les paroissiens entreprennent au XVIème siècle la reconstruction de leur église, en l agrandissant du côté sud sur l emplacement de l ancien cimetière converti en lieu de marché. Le nouveau plan prévoit un vaisseau central de 7 travées, et deux vaisseaux latéraux accompagnés chacun d une suite de chapelles. Cette disposition ainsi que certaines caractéristiques proprement architecturales (forme des piliers par exemple) furent conservées tout au long du chantier. Elles se retrouvent dans d autres grands édifices reconstruits à la même époque dans le diocèse de Troyes comme les églises Saint-Pantaléon ou Saint-Nicolas à Troyes. Les chapelles sont souvent pourvues des blasons des riches familles qui ont dû payer leur construction. Le mur Nord de la nef n a pas été déplacé car il délimitait l espace réservé aux moines. 2 Baies romanes de la face Est du clocher, restaurées par Jean Rocard en 1976 (Jean Fusier, CRMH)

3 La première chapelle au sud-est est achevée en Une porte est créée dans le mur Est pour accéder au choeur monastique (une deuxième sera percée à droite en 1619 pour les paroissiens). Le portail sud achevé vers 1525 est pourvu de beaux vantaux sculptés portant la date Il est conçu comme l entrée principale de l édifice avec un décor sculpté présentant les scènes de la vie de saint Denis. Au sud des échoppes sont construites dès le XVIème siècle entre les différents contreforts de l édifice. Vue générale des voûtes du vaisseau central, avant restauration (Jean Fusier, CRMH) Le style de l édifice est un remarquable exemple de l architecture gothique flamboyante en Champagne : ampleur de l espace intérieur, piliers de forme ondulée, nervures en pénétration directe, voûtement dont le dessin complexe diffère suivant les parties de l église (chœur, partie médiane, nef). L évolution vers un style légèrement marqué par l art de la Renaissance apparaît dans la forme du remplage des baies. Les voûtes sont achevées avant la pose, entre 1547 et 1550, des vitraux des baies hautes. La grande tour, plus haute que le clocher de l église prieurale, ne sera terminée qu en 1582, la progression des travaux s effectuant de l Est vers l Ouest. L évêque de Troyes vient solennellement procéder à la dédicace de la nouvelle église, à Saint-Denis, le 19 septembre Des travaux importants sont entrepris après l incendie qui dévaste la ville en mai La couverture est refaite rapidement et, en 1656, les arcs-boutants du côté Nord sont reconstruits et renforcés. La Révolution supprime le prieuré Saint-Julien en 1790 ; l église, en très mauvais état, est rasée en La mairie occupe dès 1792 les bâtiments du prieuré situés au Nord. Vue générale, après restauration (Jean Fusier, CRMH) 3

4 Restauration La stabilité de l édifice semble avoir été dès le XVIIème siècle une source d inquiétude pour les paroissiens, en témoignent les travaux réalisés en 1656 du côté Nord et les nombreux renforts métalliques posés au-dessus des voûtes et à l intérieur, à la retombée des nervures. Ces dernières années le service des Monuments Historiques a restauré la toiture du vaisseau central et du bascôté Nord ( ). Ont également été consolidés, à cette occasion les arcs-boutants Nord des trois premières travées, en insérant dans les maçonneries des poutrelles en béton armé. Les baies romanes du mur Est ont été dégagées et restaurées. En 1985 et 1990, les façades Nord et Ouest ainsi que l étanchéité de la tour du clocher ont été traitées. Toutefois les problèmes liés à la stabilité de l édifice loin d être résolus avaient, au contraire, nécessité la pose d étalements dans toute la partie Nord de l église. Une étude préalable a donc été confiée à M. Gatier, architecte en chef des monuments historiques, afin de comprendre ces déséquilibres et de proposer des solutions pour leur restauration. L examen des fondations a permis de constater qu elles prenaient assise sur une formation rocheuse (craie) située à faible profondeur (0,65m de la surface du sol) présentant une déclivité naturelle du Nord au Sud. L étude géotechnique réalisée par le Centre Expérimental de Recherches et d Etudes du Bâtiment et des Travaux Public en mars 1996 ainsi que les sondages manuels pour la reconnaissance des massifs de fondations ont confirmé le bon état de conservation des maçonneries enterrées (réalisées en moellons de silex ) ainsi que de la couche superficielle du sol de fondation, craie homogène et résistante. Les désordres n étaient donc pas directement liés à un défaut des fondations. Désordre des voûtes du vaisseau central (Christian Lécai/le, entreprise Léon Noël) 4 Etalement du bas-côté Nord (Christian Lécaille, entreprise Léon Noël)

5 Seule une étude des éléments de contrebutement permettait de les expliquer. En effet, les arcs-boutants, trop fins, placés légèrement trop haut par rapport au point d application des poussées de la voûte n ont assuré que partiellement leur rôle de contrebutement. Les murs gouttereaux de la nef, de faible épaisseur (72,2 cm), réalisés en maçonneries de moellons, se sont déformés sous la poussée des voûtes hautes, entraînant des fissurations dans les nervures et des ouvertures dans les joints des pierres. Les voûtains ont aussi eu tendance à se décoller des murs. Ces déformations ont été renforcées par la dissymétrie des éléments de contrebutement entre le mur Sud et le mur Nord. Du côté Nord, contrairement au Sud, les piles des culées d arc-boutant ne sont épaulées par aucun contrefort. En effet il n était pas possible à l architecte d empiéter sur le terrain du prieuré délimité par le mur Nord de l église. Complément de maçonnerie ajouté au XVIIéme siècle, et supprimé lors de la restauration (Christian Lecaille, entreprise Léon Noël) La reconstruction des arcs-boutants en 1656 devait corriger ces désordres grâce, en particulier, à l agrandissement des maçonneries des arcs. En réalité le remède n a pas été aussi efficace qu on le prévoyait. Si la largeur des nouveaux arcs a mieux contrebuté les voûtes hautes, leur poids a conduit à accentuer le déversement des contreforts et à désorganiser les voûtes du bas-côté Nord. Le problème posé par la position un peu trop haute des arcs-boutants du côté Sud n avait de toute manière pas trouvé de solution. Arcs-boutants côté Sud (Jean Fusier, CRMH) 5

6 Modélisation Une étude sous forme de simulation par ordinateur, réalisée par la société Renofors, a permis de mieux étudier les points les plus fragiles de la structure, ceux que le poids des voûtes risquait en priorité de déformer. Après avoir comparé la structure existante avec une structure symétrique exempte des rajouts du XVIIème siècle, elle a montré que la faiblesse de l édifice était bien liée à la forte dissymétrie entre les éléments de contrebutement Nord et Sud (modélsation 2), mais également au mauvais contrebutement des arcs-boutants, placés trop haut (modélisation 3). On constate que même en l absence de cette dissymétrie, la faiblesse seule des arcs-boutants était suffisante pour causer de graves affaissements. Une voûte du vaisseau central avant restauration (Christian Lécaille, entreprise Léon Noël) La position des appuis des forces a également été mieux définie (modélisation 1) ainsi que les contraintes sur les maçonneries. Modélisation 2 géométrie du système dissymétrique (entreprise Renofors) 6 Modélisation 1 Elévation de la structure - Définition des appuis (entreprise Renofors) Modélisation 3 contraintes de traction maximales dans les barres modèle dissymétrique (entreprise Renofors)

7 Etude des poussées La coupe (entre la 3e et la 4e travée) montre la dissymétrie des contrebuterrients avec au Sud le contrefort extérieur. L équilibre des poussées n est pas vertical (en particulier à cause du positionnement un peu trop élevé de l arc-boutant). Au Sud la structure est maintenue en équilibre par les massifs enterrés liaisonnant les piles. Du côté Nord, la situation est plus critique. L élargissement de l arc-boutant a permis de rééquilibrer les poussées sur le mur gouttereau, mais il a eu un effet de poussée sur la culée que l absence de fondation n a pas permis d équilibrer. Les désordres des voûtes du bas-côté sont en partie expliqués par ce phénomène. La suppression en fin de travaux de l élargissement de l arc-boutant s avère indispensable, la consolidation des voûtes lui ayant enlevé par ailleurs toute utilité dans le contrebutement du vaisseau central. Etude des poussées ayant conduit aux désordres des structures (étude préalable, Pierre-Antoine Gatier) 7

8 La restauration devait donc substituer à cette mauvaise organisation une nouvelle entièrement symétrique. Il ne pouvait être question de reconstruire le contrebutement existant. Cette solution aurait été la seule possible à l époque de Viollet-le-Duc. Un élément déficient et dangereux pour la bonne conservation de l édifice devait être repris. «Certes, concède le grand architecte, il est périlleux lorsqu on restaure un vieux monument, d entrer dans la voie des modifications sous prétexte d améliorations, mais lorsqu il s agit d une reconstruction, il serait puéril de reproduire une disposition vicieuse et pouvant conduire à des déceptions». Les procédés techniques dont nous disposons aujourd hui ont permis de conserver les contrebutements anciens en leur substituant pour ce qui concerne leur rôle de maintien de l édifice, un dispositif placé dans les combles de l édifice. Cette structure dont le rôle Est de renforcer les voûtes associe béton armé et fibre de carbone. Chaque mur diaphragme qui surmonte les arcs-doubleaux est rehaussé d un appui de 25 cm en béton spécial. Une série d épingles en acier le relie au muret qui, ainsi consolidé, reprendra les efforts verticaux imposés par la mise en tension des nouveaux tirants. Ces tirants en fibre de carbone sont mis en place après forage des maçonneries au diamant. Chaque arc-doubleau est consolidé par cinq tirants horizontaux de 10,50 m placés au niveau de l arcdoubleau et liés à la maçonnerie en béton, deux tirants verticaux de 2,80 m placés au niveau des murs gouttereaux pour former pince avec les tirants horizontaux et deux tirants obliques. Les tirants sont mis en tension afin de contrebuter de la façon la plus précise possible les poussées des voûtes et sont ensuite scellés aux maçonneries Installation des tirants en fibre de carbone au-dessus des arcs doubleaux (Christian Lécai/le, entreprise Léon Noël) 8

9 A gauche : Percement permettant le passage des tirants en fibre de carbone A droite : Rebouchement après installation des tirants (Christian Lécaille, entreprise Léon Noël) 9

10 par injection de résine époxyde. L opération de consolidation est invisible tant de l intérieur que de l extérieur de l édifice. Elle a été complétée par un nettoyage et une restauration des parements de pierre. Les enduits intérieurs du vaisseau central et du bas-côté Nord ont été repris. Afin de mener à bien ce travail, l orgue, composé d un buffet polychrome fin XVIème-début XVIIème siècle et d un positif fin XVIIème siècle, a été déposé à l automne 2003 et entreposé dans l attente d une restauration future. Ceci a permis de découvrir au revers du mur Ouest un décor de faux joint qui, peut-être parce qu il était derrière l orgue, avait été conservé. Il nous permet d imaginer la façon dont les maçonneries étaient décorées au XVIème siècle ; il s agit d un décor simplement géométrique laissant évidemment la place prééminente aux grands vitraux colorés. Détail du décor peint de faux joint au revers du mur Ouest du vaisseau central, après restauration (Jean Fusier, CRMH) Parallèlement, et en profitant de la présence des échafaudages une étude d authenticité des vitraux a été menée par Nathalie Franchon-Gielarek, pour déterminer à la fois l iconographie des scènes et l étendue des restaurations. Extrait de l étude d authenticité des vitraux XVIéme siècle Baie 105, détail : saint Denis Ci-dessus : clé de voûte annulaire (1ère travée de la nef), avant restauration. Elle porte encore les traces de l incendie du XVIIème siècle. A droite : la même clé de voûte, changée à l identique. (Christian Lécaille, entreprise Léon Noël) 10

11 Les peintures murales réalisées au XVIIIème siècle pour encadrer les statues placées sur les piliers du chœur ont été dégagées et reprises. La grande Transfiguration réalisée audessus du maître-autel en 1740 par le peintre troyen Carpantier, a également été refixée, puis nettoyée. La restauration a voulu conserver les renforts métalliques placés dès le XVIIème siècle sur les voûtes et à la retombée des nervures pour éviter les déformations. Ce sont en effet des témoins des restaurations anciennes et du rôle spécifique du fer dans l architecture gothique. Sculptures avec leur décor peint sur les piliers Sud du vaiseau central (Jean Fusier, CRMH) Maître-autel et Transfiguration le surplombant, après restauration (Jean Fusier, CRMH) Détail des anciennes restaurations conservées, vitraux XVIéme siècle (Jean Fusier, CRMH) 11

12 Fiche technique du chantier Propriétaire : Commune de Sézanne Maîtrise d ouvrage : Direction régionale des Affaires culturelles, Conservation régionale des Monuments historiques Maîtrise d oeuvre : Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef des monuments historiques Yvon Petit, vérificateur des monuments historiques Entreprises : Maçonnerie et pierre de taille : Entreprise Léon Noël Entreprise Rénofors Charpente et menuiserie : Entreprise Art et Technique du Bois Vitraux : Jean Mauret Décors peints : Entreprise Arcoa Coût global : Financement : Etat : 45% Commune : 37% Département : 18% Exécution des travaux : Publication de la DRAC Champagne-Ardenne / CRMH 3, faubourg Saint-Antoine Châlons-en-Champagne Dépôt légal : ISSN en cours Tirage : 1800 exemplaires Diffusion gratuite Coordination éditoriale : Frédéric Murienne - CRMH Textes : Jean Fusier - CRMH Conception graphique : Jérôme Malbranque - CRMH Impression : Cohesium Impressions Sources iconographiques : Pierre-Antoine Gatier - Entreprise Rénofors - Nathalie Frachon-Gielarek Crédits photographiques : Jean Fusier, CRMH - Christian Lécaille, entreprise Léon Noël - Nathalie Frachon-Gielarek 1ère de couverture : plan Pierre-Antoine Gatier, cliché des voûtes du vaisseau central après restauration Jean Fusier, CRMH 2ème de couverture : vue générale de l édifice côté Sud - Jean Fusier, CRMH Sources documentaires : Historique de l édifice : «L église Saint-Denis de Sézanne» par Jean-Pierre Ravaux, mémoires de la Société d Agriculture, Commerce, Sciences et Arts de la Marne, tome Cil, 1987 Restauration de l édifice : Pierre-Antoine Gatier Etude d authenticité des vitraux : Nathalie Franchon-Gielarek PATRIMOINE Direction régionale des affaires culturelles Champagne- Ardenne

NOTICE DE PRÉSENTATION

NOTICE DE PRÉSENTATION DOUBS SAINTE-ANNE ÉGLISE SAINT-THIÉBAUD CONSOLIDATION DE L ÉGLISE ET RESTAURATION DES TOITURES ET DES FAÇADES NOTICE DE PRÉSENTATION Juillet 2013 Olivier CHANU Architecte D.P.L.G. Architecte du Patrimoine

Plus en détail

Venerque Eglise Saint-Pierre

Venerque Eglise Saint-Pierre Venerque Eglise Saint-Pierre Observations faites à l occasion d un nettoyage partiel sur l extrados de la voûte de l abside Mars 2010 Diane Joy Maurice Scellès Service de la connaissance du patrimoine

Plus en détail

Église paroissiale Saint-Laurent

Église paroissiale Saint-Laurent Champagne-Ardenne, Ardennes Sy Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2011 Date(s) de rédaction : 2013 Cadre de l'étude : enquête thématique départementale recensement du

Plus en détail

A. ACTES ET TRAVAUX PROJETES

A. ACTES ET TRAVAUX PROJETES Service du Logement Rue de la Madeleine 38 Rue Cathédrale 34-4000 Liège Liège, le 10 octobre 2012 RAPPORT A. ACTES ET TRAVAUX PROJETES Rénovation complète et réaffectation en neuf logements d un ensemble

Plus en détail

TRIUM. La revue technique des professionnels du bâtiment ancien. www.atrium-construction.com. Printemps 2011. 10 n 51

TRIUM. La revue technique des professionnels du bâtiment ancien. www.atrium-construction.com. Printemps 2011. 10 n 51 ACONSTRUCTION TRIUM La revue technique des professionnels du bâtiment ancien 10 n 51 Printemps 2011 Réalisations Clochetons de la cathédrale de Rouen Pierre et chaux à Reims Techniques Régulation du chauffage

Plus en détail

Eglise Saint Goulven. 29770 Goulien. État sanitaire. Sarl Le Ber

Eglise Saint Goulven. 29770 Goulien. État sanitaire. Sarl Le Ber Eglise Saint Goulven 29770 Goulien État sanitaire Kerfeos 29450 SIZUN Charpente Restauration Patrimoine Q 2393 Menuiserie Restauration MH Q 4393 Certificat QUALIBAT N 50834 www.ateliersleber.fr Juin 2015

Plus en détail

ÉLARGISSEMENT ET RÉPARATION DES PONTS EN ARC NORD ET SUD SITUÉS SUR L AUTOROUTE 20 AU-DESSUS DE LA RIVIÈRE CHAUDIÈRE À SAINT-ROMUALD

ÉLARGISSEMENT ET RÉPARATION DES PONTS EN ARC NORD ET SUD SITUÉS SUR L AUTOROUTE 20 AU-DESSUS DE LA RIVIÈRE CHAUDIÈRE À SAINT-ROMUALD ÉLARGISSEMENT ET RÉPARATION DES PONTS EN ARC NORD ET SUD SITUÉS SUR L AUTOROUTE 20 AU-DESSUS DE LA RIVIÈRE CHAUDIÈRE À SAINT-ROMUALD Jacques Blouin, ing. M. Sc. Directeur Ouvrage d art GENIVAR Société

Plus en détail

Art roman et art gothique. Art roman et art gothique. Art roman et art gothique

Art roman et art gothique. Art roman et art gothique. Art roman et art gothique 1 : Rouge ou orange 2 : jaune 3 : vert noms verbes adjectifs Mots invariables Une église Le plafond Une voûte Un berceau Une série Une colonne Un chapiteau Un personnage Un entrelacs Le poids Un support

Plus en détail

Plateau du Rham à Luxembourg-Ville

Plateau du Rham à Luxembourg-Ville Plateau du Rham à Luxembourg-Ville Réparation des tours médiévales et restauration partielle du ravelin Travaux menés par le Service des sites et monuments nationaux entre 2010 et 2014 Avant le commencement

Plus en détail

Abbaye Ste Foy de Conques : Art roman Cathédrale de Rouen : Art Gothique

Abbaye Ste Foy de Conques : Art roman Cathédrale de Rouen : Art Gothique GOTHIQUE Abbaye Ste Foy de Conques : Art roman Cathédrale de Rouen : Art Gothique Les deux arts : naissance et diffusion Art Roman : Xème au XIIème siècles Art Gothique : XIIème au XIVème siècles Expansion

Plus en détail

Exposition «Sculptures romanes en pays civraisien, entre religieux et imaginaire»

Exposition «Sculptures romanes en pays civraisien, entre religieux et imaginaire» LIVRET JEU ENFANT Exposition «Sculptures romanes en pays civraisien, entre religieux et imaginaire» 1 NOM : Prénom :. A l époque romane, c est-à-dire aux 11 e et 12 e siècles, s est produit un élan important

Plus en détail

CATHEDRALE SAINTE-MARIE DE BAYONNE

CATHEDRALE SAINTE-MARIE DE BAYONNE Direction de la communication Tél. : 05 59 46 60 40 Courriel : communication@bayonne.fr Le 25 juin 2015 DOSSIER DE PRESSE CATHEDRALE SAINTE-MARIE DE BAYONNE Restauration de la façade sud de la nef et restauration

Plus en détail

LA CATHEDRALE DE METZ

LA CATHEDRALE DE METZ LA CATHEDRALE DE METZ UNE VUE GENERALE DEPUIS LA PLACE DE LA COMEDIE 1) Complétez le croquis ci-dessous en dessinant la silhouette de la cathédrale : 2) Répondez aux questions : a) Combien de tours peut-on

Plus en détail

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps

1. Description. 1.1 Généralités. 1.2 Les différents modèles de garde-corps Fiche de prévention Utilisation d un système de garde-corps périphériques temporaires 1. Description Un système de garde-corps temporaire est un équipement de protection collective temporaire dont la fonction

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L HERAULT VILLE DE PEZENAS. Secteur sauvegardé REGLEMENT / EXTRAITS REGLEMENT/EXTRAITS. Septembre 1994.

DEPARTEMENT DE L HERAULT VILLE DE PEZENAS. Secteur sauvegardé REGLEMENT / EXTRAITS REGLEMENT/EXTRAITS. Septembre 1994. DEPARTEMENT DE L HERAULT VILLE DE PEZENAS Secteur sauvegardé REGLEMENT / EXTRAITS REGLEMENT/EXTRAITS Septembre 1994 Septembre 1994 Ministère de l Equipement, des Transports et du Tourisme Ministère de

Plus en détail

RESTAURATION DE L ÉGLISE NOTRE DAME DE LA PURIFICATION

RESTAURATION DE L ÉGLISE NOTRE DAME DE LA PURIFICATION RESTAURATION DE L ÉGLISE NOTRE DAME DE LA PURIFICATION 1982 : travaux d urgence ; vitraux cassés remplacés par des vitres. Pose d une serrure à la porte latérale. Branchement électrique pour éclairage

Plus en détail

Conférencedepresse Actionspourvaloriseretconserverla

Conférencedepresse Actionspourvaloriseretconserverla DOSSIER DE PRESSE Conférencedepresse Actionspourvaloriseretconserverla CATHEDRALE ST JULIEN DU MANS 1 9 OCTOBRE 201 5-1 5H30 LES OPERATIONS 2015 2016 Valorisation et embellisement Valorisation et embellisement

Plus en détail

CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL FORFAITAIRE

CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL FORFAITAIRE Page 1 de 10 CADRE DE DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL FORFAITAIRE Maître d'ouvrage: Opération: AMIENS METROPOLE RENOVATION DES FACADES SUR COUR du C N R MUSICAA à Amiens TRAVAUX EN TRANCHE FERME Ravalement

Plus en détail

«La batterie de la Cride»

«La batterie de la Cride» la batterie de la cride La Ville a acheté la Pointe de la Cride à la Marine en août 2013, dans le but de conserver et restaurer ce patrimoine historique. Ce site bénéficie d une vue exceptionnelle sur

Plus en détail

2ème OPERATION Travaux d'urgence de l'eglise paroissiale et intégration architecturale de la porte des morts

2ème OPERATION Travaux d'urgence de l'eglise paroissiale et intégration architecturale de la porte des morts 2ème OPERATION Travaux d'urgence de l'eglise paroissiale et intégration architecturale de la porte des morts DESCRIPTION ET PLAN L église paroissiale de Cernay- La- Ville inscrite à l inventaire des Monuments

Plus en détail

DC 2-1-1 : Constitue une enseigne toute inscription, forme ou image apposée sur un immeuble et relative à une activité qui s y exerce.

DC 2-1-1 : Constitue une enseigne toute inscription, forme ou image apposée sur un immeuble et relative à une activité qui s y exerce. Commune de Colombes ( Hauts de Seine) Titre VIII Livre V du code de l environnement Règlement communal de la publicité, des enseignes et pré-enseignes DGST Service GESTION DU DOMAINE PUBLIC colombes règlement

Plus en détail

LES PLANCHERS LES PLANCHERS LES FONCTIONS PRINCIPALES ET LES PERFORMANCES REQUISES LA MÉTHODOLOGIE DE LA RÉNOVATION DES PLANCHERS ET L ÉNERGIE

LES PLANCHERS LES PLANCHERS LES FONCTIONS PRINCIPALES ET LES PERFORMANCES REQUISES LA MÉTHODOLOGIE DE LA RÉNOVATION DES PLANCHERS ET L ÉNERGIE LES PLANCHERS LA MÉTHODOLOGIE DE LA RÉNOVATION DES PLANCHERS ET L ÉNERGIE LES FONCTIONS PRINCIPALES ET LES PERFORMANCES REQUISES L ISOLATION THERMIQUE DES PLANCHERS DANS LE CONTEXTE DU BÂTIMENT EXISTANT

Plus en détail

CHARTE DES TERRASSES - OULLINS

CHARTE DES TERRASSES - OULLINS CHARTE DE QUALITE POUR LES TERRASSES DE LA VILLE D OULLINS LA BOITE David Vial Architecte _ 29 RUE MASSÉNA 69006 LYON T. 04 37 48 41 34 F. 04 88 04 95 19 _ WWW.LABOITE-ARCHI.FR D.VIAL@LABOITE-ARCHI.FR

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Ressources pour le lycée général et technologique Ressources pour la classe de première générale et technologique Mathématiques Série STD2A Arcs en architecture Ces documents peuvent être utilisés

Plus en détail

RAPPORT AU CONSEIL GENERAL. Séance du vendredi 23 mai 2014

RAPPORT AU CONSEIL GENERAL. Séance du vendredi 23 mai 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉPARTEMENT DES YVELINES Direction Générale des Services Direction des Archives, du Patrimoine, de l'archéologie et de la Culture 2014-CG-3-4385 DAPAC-Sous-Direction de l'archéologie

Plus en détail

Usine textile et teinturerie Dechaux actuellement immeuble d'habitation

Usine textile et teinturerie Dechaux actuellement immeuble d'habitation , Vienne Vallée de la Gère 7, 9 petite rue de la Cocarde Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2006 Date(s) de rédaction : 2009 Cadre de l'étude : enquête thématique régionale

Plus en détail

La prédalle de qualité avec armature integrée

La prédalle de qualité avec armature integrée I n s t r u c t i o n s d e p o s e La prédalle de qualité avec armature integrée Le plan de pose On établit pour chaque plafond un plan de pose (figure 1). Il contient toutes les indications importantes

Plus en détail

VĐLLE DE NÎMES OPÉRATION «PIERRE SÈCHE» CAHIER DES CHARGES 2 ème MODIFICATION (2012)

VĐLLE DE NÎMES OPÉRATION «PIERRE SÈCHE» CAHIER DES CHARGES 2 ème MODIFICATION (2012) VĐLLE DE NÎMES OPÉRATION «PIERRE SÈCHE» CAHIER DES CHARGES 2 ème MODIFICATION (2012) CAPITELLES ET MURS DE CLÔTURE EN LIMITE DU DOMAINE PUBLIC SUBVENTION MUNICIPALE «AIDE Á LA PIERRE» RÈGLEMENT D ATTRIBUTION

Plus en détail

Protection / Statut juridique. Notes, accessibilité, personnes ressources. Restaurations. Documentation. Renseignements fiche

Protection / Statut juridique. Notes, accessibilité, personnes ressources. Restaurations. Documentation. Renseignements fiche Nom : Maison H rue de l'égalité Typologie architecturale secondaire : Dénomination : édifice domestique / maison Dénomination secondaire : Typologie régionale : Localisation Canton : Bourg de Péage / Pays

Plus en détail

Ville D Auray GUIDE D APPLICATION DES ENSEIGNES EN ZPR0 ET DANS LA PARTIE DE LA ZPR1 SITUEE EN ZPPAUP

Ville D Auray GUIDE D APPLICATION DES ENSEIGNES EN ZPR0 ET DANS LA PARTIE DE LA ZPR1 SITUEE EN ZPPAUP Cyprim 24 bd Mourain du Patis 85300 Challans tél : 02.51.93.03.52 contact@cyprim.fr www.cyprim.fr Ville D Auray GUIDE D APPLICATION DES ENSEIGNES EN ZPR0 ET DANS LA PARTIE DE LA ZPR1 SITUEE EN ZPPAUP 0.

Plus en détail

La préparation. Restauration du vitrail de saint Thomas. La baie

La préparation. Restauration du vitrail de saint Thomas. La baie Restauration du vitrail de saint Thomas La préparation La baie La baie 23 de la cathédrale de Chartres se trouve au nord, dans le déambulatoire du chœur. Elle comporte 85 panneaux. Les frises représentent

Plus en détail

DTU de la série 40 : couvertures (ardoises et matériaux divers ; tuiles etc),

DTU de la série 40 : couvertures (ardoises et matériaux divers ; tuiles etc), MISE EN ŒUVRE (ISONAT FACILE A POSER ) ISOLATION DES TOITURES Le produit Isonat se pose conformément aux règles de l art et aux DTU tels que : DTU 25-41 : ouvrages en plaques de parement en plâtre, DTU

Plus en détail

Dès 890, une église Saint- Georges est attestée au devant de l ancienne capitale des Vellaves devenue Civitas Vetula, la cité vieille.

Dès 890, une église Saint- Georges est attestée au devant de l ancienne capitale des Vellaves devenue Civitas Vetula, la cité vieille. 1 Dès 890, une église Saint- Georges est attestée au devant de l ancienne capitale des Vellaves devenue Civitas Vetula, la cité vieille. Cette église deviendra au Moyen-âge le cœur de la petite ville de

Plus en détail

NOVEM FONTES (NEUF FONTAINES) :

NOVEM FONTES (NEUF FONTAINES) : NOVEM FONTES (NEUF FONTAINES) : LE BULLETIN NEUFFONTAIN Bulletin électronique d'information communale rédigé par et pour les Neuffontains, mis en pages par Roger Ripert * * Ancien correspondant de presse

Plus en détail

Département de la CORSE DU SUD. COMMUNE de GROSSETO PRUGNA

Département de la CORSE DU SUD. COMMUNE de GROSSETO PRUGNA Département de la CORSE DU SUD COMMUNE de GROSSETO PRUGNA Décomposition du Prix Global Forfaitaire. Marché de Travaux Les Services Techniques Mairie annexe de Porticcio Tel : 04.95.25.29.27 Fax : 04.95.25.06.21

Plus en détail

Les églises Renaissance de Roissy Porte de France

Les églises Renaissance de Roissy Porte de France Les églises Renaissance de Roissy Porte de France Livret parcours À l occasion des journées européennes du patrimoine, ARCHÉA et le musée national de la Renaissance vous proposent de découvrir un aspect

Plus en détail

DÉCLARATION PRÉALABLE

DÉCLARATION PRÉALABLE DÉCLARATION PRÉALABLE Gagnons du temps! Guide des pièces à fournir www.ressonslelong.fr SOMMAIRE LA DÉCLARATION PRÉALABLE? :... 03 DP1 : LE PLAN DE SITUATION... 04 DP2 : LE PLAN DE MASSE... 05-06 DP3 :

Plus en détail

Réfection ou remplacement de menuiseries sur des bâtiments classés de la commune de Baugé-en-Anjou

Réfection ou remplacement de menuiseries sur des bâtiments classés de la commune de Baugé-en-Anjou MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX CAHIER DES CHARGES SIMPLIFIE Réfection ou remplacement de menuiseries sur des bâtiments classés de la commune de Baugé-en-Anjou Personne publique contractante : MAIRIE DE BAUGE

Plus en détail

Datation : 1er quart 20e siècle ; 3e quart 20e siècle, 1903 ; 1922 ; 1958, daté par source.

Datation : 1er quart 20e siècle ; 3e quart 20e siècle, 1903 ; 1922 ; 1958, daté par source. Département : IA000272 Aire d'étude : Limoges Adresse : Ferdinand-Buisson (rue) 30 Dénomination : usine de chaussures Destinations : immeuble à logements successives et actuelles Appellation et : Sylvestre

Plus en détail

Les maisons de Montricoux en pan-de-bois

Les maisons de Montricoux en pan-de-bois EN QUÊTE DE PATRIMOINE Les maisons de Montricoux en pan-de-bois Itinéraire de découverte Montricoux XV e siècle - XVIII e siècle La construction en pan-de-bois La construction en pan-de-bois est un ouvrage

Plus en détail

Règlement Local de Publicité secteur ZPR1 - Vitré

Règlement Local de Publicité secteur ZPR1 - Vitré Règlement Local de Publicité secteur ZPR1 - Vitré V : DISPOSITIONS PARTICULIERES RELATIVES AUX ENSEIGNES Préambule Les enseignes doivent s intégrer aux caractéristiques des architectures commerciales sur

Plus en détail

DÉCOUVREZ LA CATHÉDRALE SAINT-PIERRE DE POITIERS

DÉCOUVREZ LA CATHÉDRALE SAINT-PIERRE DE POITIERS Ville et Pays d art et d histoire Grand Poitiers Les découvertes du patrimoine DÉCOUVREZ LA CATHÉDRALE SAINT-PIERRE DE POITIERS LA CATHÉDRALE SAINT-PIERRE Historique La façade occidentale de la cathédrale

Plus en détail

Vue aérienne (Source : Bing Maps)

Vue aérienne (Source : Bing Maps) DÉSIGNATION PATRIMONIALE Plan d urbanisme : Loi sur les biens culturels : Désignation patrimoniale fédérale : Bâtiment d intérêt patrimonial et architectural, situé dans un secteur de valeur intéressante

Plus en détail

RESIDENCE LA CLOSERIE DES VALLEES RECEPTION DES PARTIES COMMUNES 18 JUIN 2010

RESIDENCE LA CLOSERIE DES VALLEES RECEPTION DES PARTIES COMMUNES 18 JUIN 2010 RESIDENCE LA CLOSERIE DES VALLEES RECEPTION DES PARTIES COMMUNES 18 JUIN 2010 Sont présents : Monsieur FURET (Cabinet GIEP Syndic) Madame FOLTYN (PITCH PROMOTION) Monsieur BAUDOIN (Pilotage de travaux

Plus en détail

Les arc-boutant Un peu de vocabulaire

Les arc-boutant Un peu de vocabulaire La cathédrale d Amiens Classée au patrimoine mondial de l'unesco depuis 1981, la cathédrale gothique d'amiens s'élève en plein centre de la ville. Sa flèche s'élève à 112 mètres du sol. Pour une longueur

Plus en détail

PERMIS de CONSTRUIRE

PERMIS de CONSTRUIRE PERMIS de CONSTRUIRE PERMIS DE CONSTRUIRE UNE MAISON INDIVIDUELLE (PCMI) Démarche à effectuer Quels sont les travaux soumis à Permis de construire? Vous construisez ou vous agrandissez une maison. Vous

Plus en détail

PLAN D EXTENSION. «En Dallaz Les Assenges» REGLEMENT

PLAN D EXTENSION. «En Dallaz Les Assenges» REGLEMENT PLAN D EXTENSION «En Dallaz Les Assenges» REGLEMENT Règlement du plan d extension partiel s appliquant aux secteurs «En Dalaz» et «Les Assenges» et modifiant le règlement des zones de villas, de l ordre

Plus en détail

LE PERMIS DE CONSTRUIRE D'UNE MAISON INDIVIDUELLE

LE PERMIS DE CONSTRUIRE D'UNE MAISON INDIVIDUELLE LE PERMIS DE CONSTRUIRE D'UNE MAISON INDIVIDUELLE INTRODUCTION Quand peut-on démarrer les travaux d'aménagements ou de construction? Certains projets sont dispensés de formalité, d autres sont obligatoirement

Plus en détail

TOME 2. insolite et secret. Jacques Tanguy & Thomas Boivin. beaux livres

TOME 2. insolite et secret. Jacques Tanguy & Thomas Boivin. beaux livres TOME 2 ROUEN insolite et secret Jacques Tanguy & Thomas Boivin beaux livres Les trésors cachés du patrimoine religieux La salle des Etats de l archevêché 30 C est sous l épiscopat du cardinal Guillaume

Plus en détail

Présentation de la réglementation applicable au 1 er juillet 2012 aux enseignes

Présentation de la réglementation applicable au 1 er juillet 2012 aux enseignes Direction Départementale des Territoires de la Savoie Présentation de la réglementation applicable au 1 er juillet 2012 aux enseignes ( Loi du 12 juillet 2010 - Décret du 30 janvier 2012 ) Ce résumé des

Plus en détail

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE pour une maison individuelle

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE pour une maison individuelle page 1/5 1) Pièces obligatoires pour tous les dossiers PCMI1. Un plan de situation du terrain [Art. R. 431-7 a) du code de l urbanisme] Le plan de situation permet de Vous devez indiquer sur le plan son

Plus en détail

CAHIER DE PRECONISATIONS

CAHIER DE PRECONISATIONS CAHIER DE PRECONISATIONS Le caractère du centre ancien de Caudiès-de- Fenouillèdes ainsi que celui des extensions du 19 ème siècle sont à préserver au titre d un patrimoine commun à transmettre aux générations

Plus en détail

Projet de réhabilitation des façades du quai de Podor

Projet de réhabilitation des façades du quai de Podor Partenariat entre les Conseils Régionaux de Saint Louis/Sénégal et Rhône Alpes/France en collaboration avec Le Syndicat d initiative de Saint Louis du Sénégal et Podor Rive Gauche Projet de réhabilitation

Plus en détail

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LES CHAIS

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LES CHAIS PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LES CHAIS A - PROBLÉMATIQUE : Les chais, liés à l activité viticole, sont très nombreux dans le Pays Ouest, intégrés dans le tissu urbain des villes et villages, ou

Plus en détail

CHAPITRE II : La représentation d un projet

CHAPITRE II : La représentation d un projet CHAPITRE II : La représentation d un projet I Les principaux types de représentation : La réalisation d une construction se fait à partir de représentations (plans) respectant un ensemble de symboles et

Plus en détail

Patinoire épinal - Architectes Bouillon-Bouthier. Muralys. Et tout devient possible!

Patinoire épinal - Architectes Bouillon-Bouthier. Muralys. Et tout devient possible! Patinoire épinal - Architectes Bouillon-Bouthier Muralys Et tout devient possible! Muralys Passez du rêve à la réalité! Véritable révolution technologique et esthétique dans le monde de l architecture,

Plus en détail

L architecture du XVI ème siècle à Pau et ses couleurs

L architecture du XVI ème siècle à Pau et ses couleurs L architecture du XVI ème siècle à Pau et ses couleurs Opération de mise en valeur des façades 1 L architecture du XVI ème siècle à Pau et ses couleurs Sommaire Les immeubles ci-après présentés, sont donnés

Plus en détail

La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) consacre la prise en compte des enjeux de biodiversité dans les documents d urbanisme.

La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) consacre la prise en compte des enjeux de biodiversité dans les documents d urbanisme. La biodiversité dans les plans locaux d urbanisme et dans les schémas de cohérence territoriale La loi pour l accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) consacre la prise en compte des enjeux de biodiversité

Plus en détail

Schöck Isokorb modèle QS 10

Schöck Isokorb modèle QS 10 Schöck Isokorb modèle Schöck Isokorb modèle 10 Contenu Page Exemples d application 152 Dimensions 153 Platine frontale de la charpente métallique/armature complémentaire 154 Tableaux de dimensionnement/espacement

Plus en détail

Réglementation publicitaire. Ville de Juvisy-sur-Orge. Réunion publique du 24 novembre 2015

Réglementation publicitaire. Ville de Juvisy-sur-Orge. Réunion publique du 24 novembre 2015 CYPRIM Réglementation publicitaire Elaboration du règlement local de publicité Ville de Juvisy-sur-Orge ---------------- Réunion publique du 24 novembre 2015 Présentation des règles 1 Publicité : 1. Règles

Plus en détail

Département de la Manche. Communauté de communes de Saint-James Plan Local d Urbanisme Intercommunal. Elaboration. Pièce n 1 : Rapport de présentation

Département de la Manche. Communauté de communes de Saint-James Plan Local d Urbanisme Intercommunal. Elaboration. Pièce n 1 : Rapport de présentation Département de la Manche Communauté de communes de Saint-James Plan Local d Urbanisme Intercommunal Elaboration Pièce n 1 : Rapport de présentation Pièce n 1c: Cahier de recommandations architecturales,

Plus en détail

21.1 NORMES GÉNÉRALES ET DISPOSITIONS INTERPRÉTATIVES. 21.1.2 Classification fonctionnelle des bâtiments d'intérêt patrimonial par type et sous-type

21.1 NORMES GÉNÉRALES ET DISPOSITIONS INTERPRÉTATIVES. 21.1.2 Classification fonctionnelle des bâtiments d'intérêt patrimonial par type et sous-type CHAPITRE 21 DISPOSITIONS VISANT LA PROTECTION DES BÂTIMENTS D'INTÉRÊT PATRIMONIAL 21.1 NORMES GÉNÉRALES ET DISPOSITIONS INTERPRÉTATIVES 21.1.1 Champ d'application Les dispositions de la présente section

Plus en détail

TP 3 Microsoft Access : formulaires V 1.2

TP 3 Microsoft Access : formulaires V 1.2 TP 3 Microsoft Access : formulaires V 1.2 Il est demandé de suivre pas à pas les indications de ce document. Les tâches bien spécifiques à réaliser sont écrites de cette manière : 3.x faire Les formulaires

Plus en détail

Plus de compétences pour votre avenir

Plus de compétences pour votre avenir AGENT D ENTRETIEN DU BÂTIMENT ROME I1203 L agent d entretien du bâtiment exerce à l intérieur des bâtiments qu occupe ou administre l employeur (copropriété, maisons de retraite, centre de loisirs ). Il

Plus en détail

La reconstruction de Béthune après 1918

La reconstruction de Béthune après 1918 Les dossiers documentaires des La reconstruction de Béthune après 1918 Archives municipales de Béthune, 5 Fi 2 Dossier N 5, Extrait de l exposition «les béthunois dans la Grande Guerre» réalisée par les

Plus en détail

LOT n 6 PLATRERIE - STAFF

LOT n 6 PLATRERIE - STAFF DOMFRONT EGLISE ST JULIEN Lot n 6 Plâtrerie - Staff - Page 1 Maître d'ouvrage VILLE DE DOMFRONT Hôtel de Ville Place Roirie 61700 DOMFRONT --------------------- EGLISE ST JULIEN RESTAURATION DU CLOCHER

Plus en détail

ARCHÉOLOGIE EN PICARDIE

ARCHÉOLOGIE EN PICARDIE ARCHÉOLOGIE EN PICARDIE BEAUVAIS (OISE) : LE QUARTIER ÉPISCOPAL Coût de l opération : 76 000 euros. Conduite de l opération : Jean-Marc Fémolant (archéologue municipal), Jean-François Goret et Sébastien

Plus en détail

Maison, actuellement bureaux

Maison, actuellement bureaux , Aix-les-Bains Chourdy-Pont Rouge 95 avenue du Grand-Port Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2013 Date(s) de rédaction : 2013 Cadre de l'étude : inventaire topographique

Plus en détail

N 16/12. Bâtiment «Le Grenier», rue du Château 21, restauration partielle, intérieur et extérieur

N 16/12. Bâtiment «Le Grenier», rue du Château 21, restauration partielle, intérieur et extérieur Commune de Moudon Hôtel de Ville PREAVIS DE LA MUNICIPALITE AU CONSEIL COMMUNAL N 16/12 Bâtiment «Le Grenier», rue du Château 21, restauration partielle, intérieur et extérieur Monsieur le Président, Mesdames,

Plus en détail

Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon. Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 8 Serrurerie

Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon. Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 8 Serrurerie Construction d une crèche associative «Lei minòts» M.I.N. d Avignon Maitre d ouvrage : association Les Maisons du Monde C.C.T.P. Lot n 8 Serrurerie Décembre 2010 Lot n 8 Serrurerie GÉNÉRALITÉS Tous les

Plus en détail

Des travaux au château de Voltaire!

Des travaux au château de Voltaire! Des travaux au château de Voltaire! La chapelle du château en restauration Newsletter 1 Mars/Avril 2013 Le domaine de Voltaire fait peau neuve! Après deux ans d étude du projet de restauration du château,

Plus en détail

Sainte-Suzanne, Fousillère (la), Maison, puis maison de retraite

Sainte-Suzanne, Fousillère (la), Maison, puis maison de retraite Page 1 sur 5 Inventaire général du patrimoine culturel Région Pays de la Loire/Service du Patrimoine Conseil Général de la Mayenne Pays de la Loire, Mayenne inventaire topographique - Communauté de communes

Plus en détail

C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) «Diagnostic Monuments Historiques des bâtiments classés»

C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) «Diagnostic Monuments Historiques des bâtiments classés» «Etude et maîtrise d œuvre de réhabilitation des bâtiments classés Monuments Historiques» C.C.T.P. (Cahier des Clauses Techniques Particulières) «Diagnostic Monuments Historiques des bâtiments classés»

Plus en détail

Haut-relief (décor d'architecture, décor intérieur) : deux chanoines priant la Vierge

Haut-relief (décor d'architecture, décor intérieur) : deux chanoines priant la Vierge Picardie, Aisne Saint-Quentin Ancienne collégiale royale, actuellement basilique Saint-Quentin Haut-relief (décor d'architecture, décor intérieur) : deux chanoines priant la Vierge Références du dossier

Plus en détail

1 Charpente et travaux préparatoires

1 Charpente et travaux préparatoires COMMUNE DE SAINT-PIERRE Page 8 1 Charpente et travaux préparatoires 1-1 - Etendue des travaux - Réglementations 1-1-1 - Etendue des travaux Les travaux à réaliser par l'entreprise dans le cadre de son

Plus en détail

Edifice agricole, puis maison, dite Chanta Grelyet

Edifice agricole, puis maison, dite Chanta Grelyet , Aix-les-Bains Les Coteaux 27 boulevard Madame Mourichon Références du dossier Numéro de dossier : Date de l'enquête initiale : 2013 Date(s) de rédaction : 2013 Cadre de l'étude : étude d'inventaire Inventaire

Plus en détail

DECLARATION PREALABLE DE TRAVAUX OU PERMIS DE CONSTRUIRE?

DECLARATION PREALABLE DE TRAVAUX OU PERMIS DE CONSTRUIRE? DECLARATION PREALABLE DE TRAVAUX OU PERMIS DE CONSTRUIRE? QUELLES DEMARCHES administratives POUR REALISER VOs travaux? SOMMAIRE LA DEMARCHE A SUIVRE Travaux soumis au permis de construire : PC Travaux

Plus en détail

La technique du moulage (appliquée aux moulages de la collection de Bordeaux)

La technique du moulage (appliquée aux moulages de la collection de Bordeaux) La technique du moulage (appliquée aux moulages de la collection de Bordeaux) «Le plâtre sorti du moule formé sur la statue ou le bas-relief en conserve toutes les formes et suffit pour en transmettre

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage et Maître d Oeuvre. Commune de VUE.

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage et Maître d Oeuvre. Commune de VUE. MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) Maître de l ouvrage et Maître d Oeuvre Commune de VUE Objet du marché RENOVATION DE L EGLISE SAINTE ANNE à VUE Remise des offres

Plus en détail

Inauguration du clocher de l abbaye de la Bénisson-Dieu et de l espace muséographique du trésor de l abbaye

Inauguration du clocher de l abbaye de la Bénisson-Dieu et de l espace muséographique du trésor de l abbaye s a m e d i 3 0 j u i n 2 0 0 7 dossier de presse Inauguration du clocher de l abbaye de la Bénisson-Dieu et de l espace muséographique du trésor de l abbaye par Pascal CLEMENT, président du conseil général

Plus en détail

ANNEXE I - RECOMMANDATIONS ARCHITECTURALES

ANNEXE I - RECOMMANDATIONS ARCHITECTURALES ANNEXE I - RECOMMANDATIONS ARCHITECTURALES ANNEXE 1.1 - IMMEUBLES en ZONES Ub Les règles applicables en matière d architecture et d aspect des constructions seront modulées en fonction de la nature des

Plus en détail

RECTORAT DE L ACADEMIE DE POITIERS

RECTORAT DE L ACADEMIE DE POITIERS Service Immobilier RECTORAT DE L ACADEMIE DE POITIERS VENTE PAR L ETAT MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE DU BÂTIMENT DIT «B QUARTIER DE DALESME» A POITIERS

Plus en détail

Réseau SCEREN. Base Nationale des Sujets d'examens de l'enseignement professionnel SESSION 2011 INTERVENTIONS SUR LE PATRIMOINE BÂTI

Réseau SCEREN. Base Nationale des Sujets d'examens de l'enseignement professionnel SESSION 2011 INTERVENTIONS SUR LE PATRIMOINE BÂTI SESSION 2011 Baccalauréat Professionnel INTERVENTIONS SUR LE PATRIMOINE BÂTI EPREUVE E. 1 Unité U. 11 EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE Etude préalable à une intervention Constitution du dossier : Durée

Plus en détail

exo D50 DQE Gros-Oeuvre Réhabilitation

exo D50 DQE Gros-Oeuvre Réhabilitation exo D50 DQE Gros-Oeuvre Réhabilitation Sommaire 1 Travail à réaliser 3 1.1 Questionaire 3 1.1.1 Ouverture dans mur porteur 3 1.1.2 Trémie plancher 4 1.1.3 Proposition de réponses 7 1.2 Travail dirigé 7

Plus en détail

3) Les clercs avaient un grand pouvoir économique

3) Les clercs avaient un grand pouvoir économique 3) Les clercs avaient un grand pouvoir économique Une donation à une abbaye «Au nom du Seigneur. Moi Raimond, par la grâce de Dieu comte et marquis de Provence, pour le rachat de mes péchés et le salut

Plus en détail

RESTAURATION D UN HOTEL DE MAITRE DU XVIII e SIECLE 73 75 rue de Laeken - 1000 Bruxelles NOTE EXPLICATIVE

RESTAURATION D UN HOTEL DE MAITRE DU XVIII e SIECLE 73 75 rue de Laeken - 1000 Bruxelles NOTE EXPLICATIVE RESTAURATION D UN HOTEL DE MAITRE DU XVIII e SIECLE 73 75 rue de Laeken - 1000 Bruxelles NOTE EXPLICATIVE 1 Bâti existant et programmation du maître d ouvrage. Le lieu L hôtel Dewez, situé au croisement

Plus en détail

L ouvrage «La Vallée d Aoste», édité par le Touring Club Italiano en 1985, en regard d une photo de l église de Saint-Ours à Aoste, indique ceci :

L ouvrage «La Vallée d Aoste», édité par le Touring Club Italiano en 1985, en regard d une photo de l église de Saint-Ours à Aoste, indique ceci : La collégiale Saint-Ours à Aoste L ouvrage «La Vallée d Aoste», édité par le Touring Club Italiano en 1985, en regard d une photo de l église de Saint-Ours à Aoste, indique ceci : La façade gothique de

Plus en détail

LOTISSEMENT DES FLEURS

LOTISSEMENT DES FLEURS Commune de ZILLISHEIM - 68 LOTISSEMENT DES FLEURS Règlement d'urbanisme 2 LOTISSEMENT DES FLEURS Commune de ZILLISHEIM - 68 REGLEMENT D URBANISME Suivant les règles d urbanisme applicables sur le territoire

Plus en détail

PRE-EXPERTISE DE L'EGLISE DE ST MAREINS

PRE-EXPERTISE DE L'EGLISE DE ST MAREINS PRE-EXPERTISE DE L'EGLISE DE ST MAREINS I - Etude visuelle de l'extérieur a) En périphérie du volume: Nous notons un semblant de drain (?) autour de certaines façades par une bande gravier; néanmoins,

Plus en détail

LOT N 5 RAVALEMENT / ECHAFAUDAGE

LOT N 5 RAVALEMENT / ECHAFAUDAGE LOT N 5 RAVALEMENT / ECHAFAUDAGE Page 1/5 5.1 PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES 5.1.1 Généralités Les présents prescriptions techniques particulières au lot ravalement / échafaudage sont complémentaires

Plus en détail

Mémoire technique. Plateforme d observation à HARDERKULM. Christophe Bondaz Diplôme 2008 Construction Métallique

Mémoire technique. Plateforme d observation à HARDERKULM. Christophe Bondaz Diplôme 2008 Construction Métallique Christophe Bondaz 2008 Construction Métallique Mémoire technique Plateforme d observation à HARDERKULM Professeurs de diplôme : Mr Thierry Delémont Mr Eric Toniccello Page : 1 1 Introduction Pour le centième

Plus en détail

DOSSIER SUJET CANTINE GARDERIE. Ce dossier contient : Optimisation de production. Etude d une terrasse bois. Modification de produit

DOSSIER SUJET CANTINE GARDERIE. Ce dossier contient : Optimisation de production. Etude d une terrasse bois. Modification de produit DOSSIER SUJET CANTINE GARDERIE Ce dossier contient : Question Question 2 Question 3 Question 4 Question 5 Question 6 Question 7 Optimisation de production Etude d un agencement Etude d une terrasse bois

Plus en détail

Assemblée Générale de l Association pour la Sauvegarde de Domme et de ses Remparts

Assemblée Générale de l Association pour la Sauvegarde de Domme et de ses Remparts Assemblée Générale de l Association pour la Sauvegarde de Domme et de ses Remparts L assemblée générale 2013 de l ASBDR s est tenue le 10 janvier 2014 à 20 heures à Domme Le nombre d adhérents au 31 décembre

Plus en détail

Le Pont Adolphe à Luxembourg

Le Pont Adolphe à Luxembourg Le Pont Adolphe à Luxembourg I. HISTORIQUE Dès le démantèlement de la forteresse de Luxembourg en 1867, la Ville de Luxembourg commençait à s étendre sur le plateau Bourbon situé de l autre côté de la

Plus en détail

Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Loiret ADJOINTS TECHNIQUES TERRITORIAUX : CONDUITE DE VEHICULES

Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale du Loiret ADJOINTS TECHNIQUES TERRITORIAUX : CONDUITE DE VEHICULES ADJOINTS TECHNIQUES TERRITORIAUX : CONDUITE DE VEHICULES Références : - Décret n 2006-1691 du 22 décembre 2006 modifié en dernier lieu par le décret n 2008-513 du 29 mai 2008 et portant statut particulier

Plus en détail

SEANCE 4 : GUIDE DE PRISE EN MAIN DU LOGICIEL CBS

SEANCE 4 : GUIDE DE PRISE EN MAIN DU LOGICIEL CBS CESFA BTP CAO - DAO SEANCE 4 : GUIDE DE PRISE EN MAIN DU LOGICIEL CBS PRESENTATION : La descente de charge sera faite en modélisant la structure en 3D à l aide du logiciel Autodesk Concrete Building Structures.

Plus en détail

Une installation photovoltaïque en tant que locataire

Une installation photovoltaïque en tant que locataire Une installation photovoltaïque en tant que locataire Analyse des différentes configurations pour l établissement d un plan d étapes nécessaires à l installation Suzanne Keignaert APERe - Gregory Neubourg

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES - TRAVAUX DE CONSTRUCTION SUR LE SITE DU CDAI DE CAYES JACMEL

CAHIER DES CHARGES - TRAVAUX DE CONSTRUCTION SUR LE SITE DU CDAI DE CAYES JACMEL CAHIER DES CHARGES - TRAVAUX DE CONSTRUCTION SUR LE SITE DU CDAI DE CAYES JACMEL Description sommaire du projet Le présent Cahier des charges a pour objet de définir les conditions d exécution de l ensemble

Plus en détail

FERMACELL cloisons non porteuses Parement double

FERMACELL cloisons non porteuses Parement double Des systèmes reconnus dans la construction sèche présentant des qualités coupefeu et d isolation phonique. Descriptif : Les cloisons FERMACELL double peau sont des cloisons distributives non porteuses

Plus en détail

Parking au Nord de la Rue du Commerce La Chaux-de-Fonds

Parking au Nord de la Rue du Commerce La Chaux-de-Fonds Commune de La Chaux-de-Fonds Service d urbanisme et de l environnement Parking au Nord de la Rue du Commerce La Chaux-de-Fonds Etude de faisabilité Variante au droit des voies CFF Notice technique TABLE

Plus en détail