Projet de Gestion des Risques et Fonds de Pension

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet de Gestion des Risques et Fonds de Pension"

Transcription

1 Projet de Gestion des Risques et Fonds de California Public Employees' Retirement System Luis Macavilca Stephane Delices Taylan Kunal Zhang Bingwei Philippe Bernard & Najat El Mekkaoui de Freitas Juin

2 Sommaire I. Introduction 1. L importance croissante des fonds de pension dans le monde Les fonds DB et DC Régimes à prestations définies Un plan de cotisations définies Comparaison d un plan DB et DC II. Stratégie de CalPERS 1. Présentation du fonds de pension CalPERS La stratégie de CalPERS III. Analyse de la performance CalPERS 1. Evolution de la valeur totale de CalPERS Allocation d actifs réels et cibles Attribution du fonds total de CalPERS Contribution au risque total IV. Stratégie du Passif 1. Hypothèses actuarielles Hypothèses Economiques Hypothèses Non Economiques..22 IV. Gestion Actif/ Passif 1. Les résultats économiques 25 a) Le revenu des agents 25 b) Le chômage Résultats liés au fonds de pension 28 a) Le surplus..28 b) Les retraites 30 c) Les Investissements 32 d) Les rendements...34 e) Le Profit & Loss.35 f) L endettement.36 2

3 I. Introduction Les fonds de pension sont des fonds d investissement spéciaux mis en place par des régimes de retraite différents. Un régime de pension est un régime de retraite qualifié mis en place par une organisation, syndicat, gouvernement, ou d autres organisations, pour ses employés. En effet, il existe différent type de régime de retraites ces derniers peuvent aussi bien être des pland intéressements, des primes d actionnariat, des plans d actionnariat salarié, des plans d épargne, des régimes à prestations ciblées, dont le but essentiel est d accumuler suffisamment d actifs, grâce aux contributions et aux revenus d investissement, afin de satisfaire toutes les obligations de pension de la contribution sur une base précise. Avec l augmentation de l espérance de vie, qui de surcroît induit une augmentation du nombre de retraités à travers le monde, les fonds de pension deviennent des acteurs incontournables dont l importance ne cesse de croître et dont le succès va en grandissant. 1. L importance croissante des fonds de pension dans le monde Ainsi, on le sait l espérance de vie s allonge de plus en plus, le Japon en tête de liste avec une espérance de vie de 79 ans suivi par les USA de 77 ans, 76 années au Royaume-Uni, en Argentine et au Sri Lanka 72 années chacun, l'afrique et la Russie et l'inde 64 années chacun. En 2010, il est estimé que 30 pour cent du Japon, 25 pour cent de l'italie, 25 pour cent de l'allemagne, 23 pour cent du Royaume-Uni et 20 pour cent des Etats-Unis, le Canada et la Russie seront âgés de plus de 60 ans. Le coût en dollars de la vague de l'âge sera très important et pourrait saper les finances de nombreux gouvernements et par conséquent, déclencher une grave crise économique. Elle pourrait même conduire les économies les plus puissantes d'aujourd'hui à fonctionner avec un taux d'épargne nationale négatif dans le courant des années Pour contrer cette situation future, de nombreux pays ont privatisé leurs systèmes de retraite et remplacé le Pay-As-You-Go avec des systèmes de gestion privée, les réformes des pensions définies. Certaines des réformes des retraites principales, qui ont eu lieu récemment, sont les suivantes: Les plans de retraite sont de plus en plus structurés sur le concept de préfinancement, en effet des réformes ont été instillées dans les régimes de retraite des employés du secteur public qui ont largement, dans le passé, souscrit à des prestations définies ou des régimes par répartition. Les institutions du secteur privé se sont engagées dans la gestion des investissements et entreprennent également des fonctions administratives liées aux pensions. Insister davantage sur la régulation, Instaurer des réformes sur le marché des capitaux, plus de transparence au sein des entreprises et des structures de gouvernance dans le but d'accorder une plus grande responsabilité de prévoyance chez les administrateurs des fonds de pension. 3

4 L'accent sur la privatisation a conduit au très large développement des actifs financiers des fonds de pension. Aux USA, la 401 (k) le plan a généré environ 1,7 billion de dollars en vingt ans. L'objectif de ce projet est de créer de toutes pièces un fonds DB et l'étudier à un horizon de 60 ans. Le fonds étudié sera le fonds de CalPERS California Public Employees Retirement System ce dernier étant un fonds de pension existant. Nos études seront basées sur les employés américains du California Public Employees Retirement System. Tout d'abord, nous allons vous expliquer les différences entre un fonds à prestations définies (DB) et un fonds à cotisations définies (DC). Par la suite, nous présenterons le California Public Employees Retirement System. Nous allons utiliser le bilan du rapport annuel. Pour comprendre comment le fonds a été simulé et comment nous le faisons évoluer, nous fournirons des explications sur tous les postulats démographiques et les fonctions VBA utilisées. Le lecteur trouvera le code utilisé avec les commentaires en français dans le souci d une meilleure compréhension. La plupart du code a été fourni par notre conférencier. 2. Les fonds DB et DC Le débat sur les prestations définies (PD) par rapport aux cotisations définies (CD) se poursuit depuis de nombreuses décennies. Les partisans du régime à prestations définies maintiennent que les régimes PD sont les seuls arrangements qui puissent assurer la sécurité de la retraite réelle. Les partisans de régimes à cotisations définies, d'autre part affirment que les régimes à cotisations sont plus sûrs parce que les participants voient vraiment les contributions déposées sur leurs comptes individuels. Dans la dernière décennie, beaucoup ont voulu convertir les régimes PD en régimes CD. Les raisons les plus fréquemment citées sont les suivantes: Maîtrise des coûts, dans le sens que l'obligation d'un employeur à un régime à cotisations définies peut être prédit à l'avance, basée sur la formule de contribution utilisés, Facilité d'administration de régimes DC, et Difficulté à communiquer les prestations prévues par un régime PD. Bien que toutes ces raisons légitimes, sont toutes les raisons du point de vue de l'employeur. Traditionnellement, l'employeur prend toutes les décisions concernant les arrangements de prestations de retraite. Le choix ultime des avantages reflète souvent l'intérêt de l'employeur, même si l'employee Retirement Income Security Act (ERISA) des États-Unis, et les régimes de retraite Actes (LRR) et des prestations de retraite Loi sur les normes (LNPP) au Canada soulignent que la retraite des plans sont uniquement au profit des salariés. Nous allons analyser les forces et les faiblesses de ces plans pour assurer la sécurité financière de la retraite pour les employés. Nous nous concentrerons sur les risques encourus dans les arrangements. Après tout, tant les régimes PD et DC sont destinés à fournir la sécurité du revenu aux retraités. La manière dont ils réussissent, doit être jugés dans le contexte du risque pour la sécurité du revenu qu'ils sont censés protéger. Nous allons aussi comparer les valeurs des avantages qu'ils procurent aux salariés de différents âges. 4

5 3. Régimes à prestations définies Ces régimes de retraite sont parrainés par les employeurs. Pour chaque année de service, l'employeur s'engage à fournir un avantage certain pour le salarié, qui commence à la retraite de l'employé, et continue aussi longtemps que il / elle vit. Le plan général fournit également quelques prestations accessoires tels que les subventions de retraite anticipée, décès, invalidité et indemnités de licenciement. Elle peut également prendre en compte le coût de la vie qui augmente pour les prestations après la retraite. Il existe différents types de DB. Cependant, les avantages sont tous conçus pour refléter l'environnement économique, à l'âge de la retraite. Le montant des prestations de retraite est destiné à remplacer un certain pourcentage des revenus immédiatement avant la retraite. Les trois grands types de régimes à prestations déterminées sont les suivantes: Dollar flat plans. Ces plans prévoient un montant fixe des prestations de retraite pour chaque année de service. Le taux des prestations reflète la situation économique actuelle uniquement. Ainsi, théoriquement, l'avantage n'est pas lié à la situation à la retraite. Cependant, grâce à des négociations syndicales ou autrement, le taux de prestations est continuellement mis à jour aux nouvelles situations économiques. Par conséquent, les prestations de retraite finales sont liées à la situation à la retraite. Plan de carrière sur le salaire moyen. Ces régimes prévoient des prestations de retraite chaque année en fonction du salaire pour cette année. Encore une fois, nominalement ces plans ne reflètent pas pleinement la situation économique à la retraite. Cependant, ces plans obtiennent généralement des mises à jour en moyenne de carrière à intervalles réguliers. A chaque mise à jour, des avantages pour tous les services passés sont augmentés pour refléter une paie proche de la date de la mise à jour. Toutefois, si le régime de rémunération moyenne de carrière n'est jamais mis à jour, les prestations de retraite prévues par le plan seront insuffisantes. plan final salaire moyen. La majorité des non-syndiqués sont des plans définitifs des régimes de rémunération moyenne. Chaque année, le participant touche des prestations de retraite qui reflètent une paie proche de la date de la retraite. Les prestations de retraite prévues par ces plans sont explicitement liées à la conjoncture économique à l'âge de la retraite, contrairement aux schémas implicites d'autres types de régimes à prestations déterminées. Dans la discussion qui suit, nous allons utiliser le plan final salaire moyen en tant que représentant des régimes à prestations déterminées. Les mêmes arguments s'appliquent à d'autres types de régimes à prestations déterminées. Avec le régime de rémunération moyenne finale, la promesse de prestation est basée sur le salaire à la retraite. Toutefois, si l'employé part avant la retraite pour une raison quelconque, que ce soit pour la cessation d'emploi, d'invalidité ou de décès, la prestation qui est finalement octroyée reflétera la paie au moment de la résiliation. En effet, si un employé reste avec un seul employeur pendant toute la durée de son / sa carrière, la prestation de retraite peut être tout à fait satisfaisante. Toutefois, s'il ya des changements d'emploi, les avantages réels offerts sont considérablement réduits. Nous allons illustrer l'effet par l'exemple suivant. Considérons un employé qui commence à travailler à 25 ans avec un salaire initial de $. Le régime de retraite PD procure un avantage de 1,5% du dernier salaire pour chaque année de 5

6 service. Âge de la retraite normale est 65. Réduction de retraite anticipée est sur une base actuarielle équivalente. Les prestations de cessation de service reflètent la paie perçue à la date de résiliation. Supposons que le retour sur investissement sur chaque année est de 7,0% et l'augmentation salariale est de 5,5% chaque année. La figure 1 compare l'accumulation des prestations de retraite au cours des années selon deux scénarios: (1) pour un employé à carrière complète, qui reste avec le même employeur pendant toute sa carrière, et (2) pour un employé qui change d'emploi tous les 5 ans. À 5,5% d'augmentation chaque année, le salaire augmente de $ à l'âge de 25 à $ avant la retraite. Pour le salarié à carrière complète, la prestation de retraite s'accumule pour atteindre $ à la retraite, qui représente 60% du salaire avant la retraite. Pour l'employé qui change d'emploi, à intervalles réguliers, la prestation de retraite est inférieure à $ 91,000, ce qui n'est même pas 30% du salaire avant la retraite. 6

7 La figure 2 compare les valeurs de prestations perçues dans les deux scénarios. La valeur des prestations fournies à l'employé de carrière complète est d'environ $ 2,000,000. La valeur fournie à l'employé qui change d'emploi n'est que de $ 93,000. Notez également que la valeur des prestations pour l'employé à carrière complète augmente beaucoup plus rapidement, en particulier aux âges avancés. Ce taux d'indexation exponentielle rend impossible le rattrapage de la valeur des prestations pour l autre employé. Afin de mieux comprendre la raison de la faible valeur des prestations de retraite pour le salarié qui change fréquemment d'emploi, nous projetons à la retraite la valeur de rachat des prestations qu'il / elle reçoit de l'employeur sur chaque cessation d'emploi. La figure 3 montre ces valeurs projetées. Les valeurs de rachat des prestations projetées à un jeune âge sont beaucoup plus faibles que les valeurs projetées des prestations à un âge avancé. La raison en est que les augmentations salariales jouent un rôle important dans l'accumulation des BDs. Les valeurs de rachat des prestations à un jeune âge augmentent chaque année avec des rendements de placement seulement. Cependant, la valeur des prestations chez les personnes âgées reflètent à la fois l'impact des retours sur investissement ainsi que les augmentations de salaire, et sont donc sensiblement plus élevés. La différence est particulièrement grande pour les âges plus élevés. 7

8 En résumé: les risques pour les participants DB sont causés par des cessations d'emploi non prévues, la cessation du régime, ou des actifs du régime insuffisant. Malheureusement, beaucoup de ces événements ne sont pas sous le contrôle des salariés. Ainsi, les travailleurs se sentent souvent injustement traités quand les événements mentionnés ci-dessus se produisent. Par ailleurs, un régime PD financièrement solide peut en effet apporter beaucoup plus de sécurité au niveau du revenu de retraite. Un montant déterminé de prestations de retraite est prévue par le plan. Le versement de ces indemnités est en outre garanti par les actifs qui sont mis de côté à partir des recettes générales de la société en une fiducie de retraite. Certains de ces plans fournissent également une indexation sur l'inflation et de généreux avantages accessoires. 8

9 4. Un plan de cotisations définies Un plan DC fournit un montant défini de la contribution sur le compte de chaque participant, chaque année. Ce compte s'accumule avec les rendements de cotisation et d'investissement chaque année. À la retraite, le fonds accumulé est utilisé pour fournir un revenu de rente viagère au participant. Au Canada, les types de plans incluent des plans DC retraite à cotisations déterminées (MPPP), régimes de participation différée aux bénéfices (RPDB), régimes enregistrés d'épargne-retraite (REER), compte immobilisé de retraite immobilisé (CRI), fonds enregistrés de revenu de retraite (FERR), les fonds de revenu viager (FRV), et des fonds de revenu de retraite immobilisé (FRRI). Beaucoup d'employeurs aiment ces arrangements parce que leur seule obligation, est de contribuer au compte individuel des participants chaque année. Ainsi, le coût est plus facile à contrôler. De nombreux employés aiment ce genre de dispositions car il y a de l'argent déposé sur leurs comptes chaque année, et ils ont souvent le droit de choisir leurs propres placements. Ainsi, ils se sentent plus en contrôle de leur plan de retraite. Cependant, nous devons nous rappeler qu'il ne s'agit pas de comptes d'épargne ordinaires. Ces plans ont pour but de fournir des revenus de retraite. Par conséquent, ils doivent être analysés dans le contexte du montant de la rente viagère qu'ils peuvent fournir, et comment le risque est impliqué dans de tels arrangements. Nous allons analyser les forces et les faiblesses des plans DC en utilisant le même participant comme dans la discussion DB. La figure 4 montre que le taux de contribution annuelle requise pour produire un revenu de retraite qui remplace 60% du revenu avant la retraite est de plus de 11%, en supposant un rendement annuel de 7%. Par ailleurs, la contribution demandée est très dépendante du retour sur investissement qui peut être atteint. Si le rendement moyen sur l'année est de 10%, la contribution demandée sera de moins de 6%. Toutefois, si le retour sur investissement moyen est de seulement 4%, alors la contribution exigée sera de près de 20%. Avec la volatilité des rendements des placements, il ya beaucoup d'incertitude dans le montant de revenu de retraite qui peut être fournie par un tel plan. 9

10 5. Comparaison d un plan DB et DC Comparons maintenant les valeurs des prestations fournies par les plans DB et les plans DC pour le salarié un même échantillon. Un régime à prestations déterminées qui offre 1,5% de paie finale pour chaque année de service est comparé à deux régimes à cotisations définies qui fournissent des taux de cotisation annuel de 9% et 6% respectivement. La figure 5 montre comment les valeurs des avantages s'accumulent au fil des ans. Même si la valeur ultime des prestations DB est sensiblement supérieure à celle des comptes DC, la croix sur les points est faite à des âges très élevés. La valeur DB dépasse la valeur DC à 9% à 60 ans et la valeur DC 6% à l'âge de 54 ans 10

11 II. Stratégie de CalPERS 1. Présentation du fonds de pension CalPERS Calpers a été établi par le droit étatique en 1932 pour fournir des prestations de retraite pour les employés de l'état. En 1939, l'agence publique et certaines écoles ont été autorisées à participer. En 1962, une loi d État habilite CalPERS à fournir des prestations de santé aux employés de l'état. En 1995, CalPERS a commencé à offrir un régime complémentaire de retraite différée pour les membres des organismes publics, et une assurance de soins de longue durée sur une base non lucrative. Le Systèmes de retraite des employés publics de Californie (CalPERS) s occupe des prestations de retraite pour les employés en Californie pour plus de 1,6 million d employés dans le secteur public, les retraités et leurs familles. Par exemple le 30 Juin 2010, il a fourni des pensions de retraite à membres actifs et retraités, des bénéficiaires et des survivants. CalPERS est un plan de retraite à prestations définies. Il offre des prestations fondées sur des années d'un membre du service, l'âge et la rémunération moyenne la plus élevée. Par ailleurs, les prestations sont fournies en cas d'invalidité et de décès, avec des paiements dans certains cas, allant aux survivants ou bénéficiaires des membres admissibles. CalPERS supervise des prestations de santé pour environ 1,3 millions de membres. Il offre aux membres et aux employeurs contractants trois health maintenance organization (HMO) plans, trois provider organization plans (PPO), et trois spéciales OPP pour les membres qui appartiennent à des associations d'employés spécifiques CalPERS vue d ensemble CalPERS a un large éventail de programmes de prestations de retraite et de santé et de services, et gère d'autres programmes dédiés à la protection de la sécurité financière de nos membres. Prestations de retraite Invalidité et retraite invalidité industrielle Invalidité ou de retraite d'invalidité industrielle est approprié pour les membres qui ne sont plus capables de travailler pour cause de maladie ou de blessure. Prestations de décès Les prestations de décès sont payables aux survivants ou aux bénéficiaires au moment du décès du membre. Prestations de santé CalPERS fournit des prestations de santé à plus de 1,3 millions de salariés du secteur public, les retraités et leurs familles. 11

12 Prestations de soins de longue durée Le Programme de CalPERS soins de longue durée fournit des prestations complètes, avec une variété d'options de couverture. 2. La stratégie de CalPERS Comme nous pouvons le voir sur le graphique le fonds se caractérise par un investissement massif dans les domestic equity & options et international equity & options en 2009 et 2010 respectivement. En dehors de ces deux segments d investissement, le fonds à tendance à diversifier ses actifs en investissant assez également dans d'autres titres tels que les obligations de sociétés, titres adossés à des hypothèques, bons du Trésor américain et agences etc... en 2009 et investment 2009 % 2010 % domestic cash equivalents % % intenational currency % % asset backed securities % % corporate bonds % % sovereign bonds % % U.S. treasuries&agencies % % mortgage loans % % mortgage backed secuities % % international debt securities % % domestic equity&options % % international equity&options % % corporate restructuring % % distressed securities % % expansion capital % % mezzanine debt % % secondary interest % % special situation % % venture capital % % inflationary-linked assets % % domestic real estate % % domestic REITS % % international real estate % % international REITS % % total E % E % 12

13 1% 1% 0% 0% 1% 2% Typology of CalPERS investments % 0% 2% 1% 0% 5% 6% 7% 6% 8% 0% 5% 0% 7% 23% 21% 2% domes0c cash equivalents intena0onal currency asset backed securi0es corporate bonds sovereign bonds U.S. treasuries&agencies mortgage loans mortgage backed secui0es interna0onal debt securi0es domes0c equity&op0ons interna0onal equity&op0ons 2% 1% 1% 0% 0% 2% 2% Typology of CalPERS investments % 1% 8% 0% 6% 6% 2% 8% 0% 7% 5% 0% 1% 0% domes0c cash equivalents intena0onal currency asset backed securi0es 24% 22% corporate bonds sovereign bonds U.S. treasuries&agencies mortgage loans mortgage backed secui0es On voit ici que dans la structure de l investissement de CalPERS, la part des actions et options occupent environs 45% du total, dont la moitié sur le marché U.S et la moitié sur des autres marché. 13

14 III. Analyse de la performance CalPERS 1. Evolution de la valeur totale de CalPERS EvoluAon de la valeur total de CalPERS (en billions $) Valeur de marché (en billions $) Avant la crise financière mondiale, CalPERS a réussi d accroître sa valeur totale avec une augmentation de 13.6% en moyenne depuis 2002 grâce à son «CalPERS effet» - le système de gestion du fond de pension très avancé. Pourtant, suite une grande chute à la crise, CalPERS était obligé d ajuster la structure d investissement pour s adapter aux circonstances économiques. Après la crise 2007, la valeur totale de CalPERS a eu une 10% de croissance en 2008 et une baisse de 1.5% en Evolution de la valeur total de CalPERS Année Valeur de marché (en billions $) Variation % 13.0% 9.9% 15.0% 10.0% -27.7% 10.9% -1.5% 14

15 2. Allocation d actifs réels et cibles Allocation d'actifs réels par rapport aux cibles 2010 Allocation d'actifs réels Allocation d'actifs cibles Différence Equities 50% 49% 1% Fixed Income 25% 23% 2% Real Estate 8% 10% -3% ILAC 2% 4% -1% AIM 14% 13% 1% Cash Equivalents 2% 2% 0% D abord, on analyse que sur l année 2010, comme on voit le tableau ci-dessus tous les différences entre l allocation d actifs cibles et l allocation d actifs réels sont inférieur à 5%, on peut faire en sorte que la politique d investissement CalPERS a été planifiée en AllocaAon d'acafs historiques de CalPERS ( ) 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% Cash Real Estate ILAC Fixed income %AIM Equity 20% 10% 0%

16 On a constaté ici que la structure d investissement a beaucoup ajusté pour s adapter à la récession économique en CalPERS a considérablement réduit la part des actions en augmentent la part de l immobilier, la part de cash, et surtout la part d Alternative Investment Market - le marché qui acquérir les PME. En revanche, la part de Fixed income reste toujours inchangée. En 2009 et 2010, il a réinvestir la plupart de cash sur les marché afin de réaliser un modèle de fond de pension complètement investi. Allocation d'actifs historiques de CalPERS ( ) Equity 57% 63% 63% 62% 63% 56% 40% 54% 50% AIM 5% 5% 5% 5% 6% 8% 13% 12% 14% Fixed income 28% 24% 24% 25% 23% 27% 24% 24% 24% ILAC % 2% 2% 2% Real Estate 9% 7% 6% 5% 8% 8% 12% 7% 8% Cash 1% 1% 1% 3% 1% 1% 8% 1% 2% 3. Attribution du fonds total de CalPERS L'attribution du Fonds Total affiche la contribution rendement de chaque catégorie d'actifs à la totalité du fonds, en utilisant l'attribution à chaque catégorie au début de l année comptable et les rendements de l année pour déterminer si l'allocation tactique et la gestion active dans les catégories d'actifs sont contribuées ou nuire aux performances. On pourrait donc trouver les raisons de la sous-performance de 2010 par les deux tableaux cidessous : Composite Allocations rendement Politique Réel Différence Politique Réel Différence Total Equity ex- AIM Total Fixed Income ILAC Real Estate AIM Program Cash Total Fund

17 Composite Contribution totale de Fonds de rendement Politique Réel Gestion d'actif Activity/Timing Profit pondéré Total Equity ex-aim Total Fixed Income ILAC Real Estate AIM Program Cash Total Fund Par le premier tableau, on voit immédiatement que la sous-performance de CalPERS en 2010 était relative à la performance de marché AIM et de marché immobilier. En effet, la pire performance est sur l actif des actions, ce qui a un profit pondéré de -5,95% dans le 2 ème tableau, car on a inverti 5,06% de plus par rapport à l allocation d actifs cibles mais avec justement une différence de rendement de 0,09%. 4. Contribution au risque total On peut constater qu il y a peu de différence entre le risque réel et le risque cible, cela peut approuver que le contrôle de risque de CalPERS a été bien planifié. Contribution au risque total Réel Cible Différence Equities 61.99% 60.63% -1.36% Fixed Income 7.62% 8.61% Real Estate 4.79% 3.28% ILAC 1.05% 0.67% AIM 24.56% 26.81% Cash Equivalents -0.10% 0.00% Environs 88% de risque en provenance des actifs d action (y compris AIM), avec une part de 64% en allocation d actifs réels. 17

18 ILAC 1% Real Estate 3% Fixed Income 8% ContribuAon au risque total- AllocaAon cible Cash Equivale nts 0% AIM 27% Equi0es 61% ILAC 1% Real Estate 5% Fixed Income 8% ContribuAon au risque total- AllocaAon réel Cash Equivale nts 0% AIM 24% Equi0es 62% ILAC 3% Real Estate 10% AllocaAon d'acafs cibles AIM 13% Cash Equivale nts 2% Equi0es 49% AllocaAon d'acafs réels ILAC 2% AIM 14% Real Estate 7% Cash Equivale nts 2% Fixed Income 25% Equi0es 50% Fixed Income 23% 18

19 IV. Stratégies du Passif 1) Hypothèses Actuarielles Les hypothèses actuarielles qui sont utilisés pour déterminer la valeur actuelle du passif du fonds de pension et les cotisations patronales comprennent à la fois des hypothèses économiques et non économiques. Les hypothèses doivent également être comptables entre elles, c est-à-dire qu on ne peut par exemple pas supposer d un côté que l inflation sur le long terme sera de 2% et l augmentation des salaires 3% si on suppose par ailleurs que les salaires augmentent en général de 2% au-delà de l inflation. Les hypothèses actuarielles qui sont déterminés en internes doivent être constituées les meilleures estimations par Calpers des évolutions futures ou des événements susceptibles de se produire au cours de la carrière ou de la retraite des salariés 2) Les Hypothèse Economiques Les hypothèses réalisées sur l inflation sont une étape très importante car il va nous permettre de faire des hypothèses sur le rendement des investissements, le taux de croissance des salaires et sur l augmentation du cout de la vie post-retraite. Les hypothèses économiques incluent une inflation de 3% annuelle. Basé sur l allocation des actifs du fonds de retraite des employés publics (PERF : Public Employees Retirement Fund), les hypothèses sur le rendements des actifs financiers est de 7,75 % par an, composé annuellement. La projection des salaires utilisés pour la détermination des prestations qui dépendent de niveaux futurs de salaires repose sur une hypothèse sur une augmentation future des salaires. En effet pour les sociétés les augmentations des salaires dépendent des évolutions de ses métiers, du marché du travail et de ses structures de rémunérations. Les hypothèses sont donc construites sur la bases d approches différentielles par rapport à l inflation long terme prévue, ce qui permet d assurer une certaine cohérence avec d autres hypothèses financières et en particuliers le taux d actualisation, calé sur des références obligataires elles-mêmes corrélées à l inflation long terme. Pour les fonds de pension qui gérés par Calpers, la masse salariale globale est supposée augmenter chaque année de 3,25%. Ceci est basé sur l hypothèse d inflation de 3% et l hypothèse de 0,25% par an de l augmentation annuelle de la productivité. L hypothèse sur la croissance des salaires globale est utilisée pour envisager les salaires futurs sur lesquelles le passif non capitalisé est amorti. Pour les régimes de retraites qui se trouvent à l intérieur de Calpers, la croissance hypothétique 19

20 sur le salaire futur qui sera perçu est composé de 3% d inflation, un montant supplémentaire de 0,25% dû à la productivité annuelle et finalement une composante qui est due à une croissance du salaire qui est lié au mérite du salarié. L augmentation du salaire individuel lié au mérite de l employé (efficacité, nombre d heures travaillés, etc.) sont très probables au début de la carrière de l employé. Par ailleurs les politiques de promotion de l entreprise doit également être prise en compte, en particulier lorsque l accès à une catégorie professionnelle déclenche le bénéfice de prestations particulières. Nous trouverons ci-dessous les hypothèses d augmentation des salaires. On considère également que les taux d augmentation des salaires sont décroissants au fur et à mesure de l avancement de la carrière (un cadres débutant peut connaître des augmentation de salaires annuelles de l ordre de 6% pendant les 10 premières années de sa carrières puis subir un ralentissement avec ses augmentations de l ordre de 2 ou 3% les années suivantes).il faut préciser que ces augmentations des salaires supposent un taux d inflation de 3% par an. 20

Présentation à l Institut Canadien de la retraite et des avantages sociaux

Présentation à l Institut Canadien de la retraite et des avantages sociaux Bureau du surintendant des institutions financières Bureau de l actuaire en chef Office of the Superintendent of Financial Institutions Des régimes de retraite mieux financés dans un système équilibré

Plus en détail

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012

Suisse. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Suisse : le système de retraite en 2012 Suisse Suisse : le système de retraite en 212 Le système de retraite suisse comporte trois composantes.le régime public est lié à la rémunération, mais selon une formule progressive.il existe également

Plus en détail

Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux. Selon Wikipédia

Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux. Selon Wikipédia Évaluation actuarielle du Régime de rentes du Québec au 31 décembre 2012, une œuvre de science-fiction? Présentation à l Institut canadien de la retraite et des avantages sociaux Georges Langis Actuaire

Plus en détail

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005

Banque de France. CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Septembre 2005 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Document N 3.15 Document de travail, n engage pas le Conseil Septembre 2005 Banque de France 1.

Plus en détail

Avenir des régimes complémentaires de retraite. Mettre la table pour une réflexion éclairée

Avenir des régimes complémentaires de retraite. Mettre la table pour une réflexion éclairée Avenir des régimes complémentaires de retraite Mettre la table pour une réflexion éclairée Présentation à la Fédération des travailleurs et des travailleuses du Québec Georges Langis Bureau de l actuaire

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT AUCUNES RECOMMENDATIONS À CE STADE-CI. Université de Moncton

PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT AUCUNES RECOMMENDATIONS À CE STADE-CI. Université de Moncton PROJET - POUR DISCUSSIONS SEULEMENT Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Étape 3 Évaluation des coûts Préparé par Conrad Ferguson

Plus en détail

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012

France. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. France : le système de retraite en 2012 France France : le système de retraite en 212 Dans le secteur privé, le système de retraite repose sur deux piliers obligatoires : un régime général lié à la rémunération et des dispositifs professionnels

Plus en détail

ENIM. Etablissement National des Invalides de la Marine

ENIM. Etablissement National des Invalides de la Marine CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 octobre 2005 à 14h30 «Projections financières» Document N 3.17 Document de travail, n engage pas le Conseil Septembre 2005 ENIM Etablissement National

Plus en détail

Optimisation du financement des pensions dans un contexte de changements démographiques et d économie volatile

Optimisation du financement des pensions dans un contexte de changements démographiques et d économie volatile Association internationale de la sécurité sociale Quinzième Conférence internationale des actuaires et statisticiens de la sécurité sociale Helsinki, Finlande, 23-25 mai 2007 Optimisation du financement

Plus en détail

Le 22 avril 2013 LE RAPPORT D AMOURS EN BREF SUIVEZ RETRAITESAI SUR. Numéro 13-06. La rente longévité SOMMAIRE

Le 22 avril 2013 LE RAPPORT D AMOURS EN BREF SUIVEZ RETRAITESAI SUR. Numéro 13-06. La rente longévité SOMMAIRE SOMMAIRE La rente longévité Loi RCR : - La fin des mesures de financement particulières dans les régimes du secteur public Une capitalisation renforcée - Une solvabilité allégée - Les valeurs de transfert

Plus en détail

RREGOP et Rapport D Amours : en quoi ça vous concerne?

RREGOP et Rapport D Amours : en quoi ça vous concerne? A1213-RJ-018 RREGOP et Rapport D Amours : en quoi ça vous concerne? Réseau des jeunes 30 et 31 mai 2013 Mario Labbé, conseiller Sécurité sociale, CSQ-Québec Contenu Quelques notions de base sur les régimes

Plus en détail

ETUDES STATISTIQUES Avril 2005

ETUDES STATISTIQUES Avril 2005 ETUDES STATISTIQUES Avril 2005 Table des matières I. LA CARRIERE D UN TRAVAILLEUR SALARIE a. L âge au début de la carrière b. Le type de carrière (temps complet/temps partiel c. Le taux d activité sur

Plus en détail

Les défis du deuxième pilier pour les salariés

Les défis du deuxième pilier pour les salariés Jean-Michel Kupper Administrateur Directeur AG Employee Benefits & HC Les défis du deuxième pilier pour les salariés 1 29/04/2015 Ordre du jour Les défis de la pension légale Les défis du deuxième pilier

Plus en détail

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire

Tests de sensibilité des projections aux hypothèses démographiques et économiques : variantes de chômage et de solde migratoire CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 décembre 2014 à 14 h 30 «Actualisation des projections» Document N 5 Document de travail, n engage pas le Conseil Tests de sensibilité des projections

Plus en détail

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires

Université de Moncton. Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Université de Moncton Régime de pension des professeurs, professeures et bibliothécaires Actualisation du régime Rapport d étape Étape 2 - Niveau de prestations et options à considérer Décembre 2011 Table

Plus en détail

Régime de retraite patronal-syndical (Québec) de l'association internationale des machinistes (A.I.M.)

Régime de retraite patronal-syndical (Québec) de l'association internationale des machinistes (A.I.M.) Régime de retraite patronal-syndical (Québec) de l'association internationale des machinistes (A.I.M.) 2002 Pourquoi la planification de la retraite est-elle importante? Peu importe vos projets pour la

Plus en détail

Luxembourg. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20

Luxembourg. Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Extrait de : Panorama des pensions 211 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G2 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/1.1787/pension_glance-211-fr Luxembourg Merci de citer

Plus en détail

Au cours des prochaines années, plusieurs PME instaureront un régime d épargneretraite pour leurs employés.

Au cours des prochaines années, plusieurs PME instaureront un régime d épargneretraite pour leurs employés. Au cours des prochaines années, plusieurs PME instaureront un régime d épargneretraite pour leurs employés. Simple, économique et flexible, le RRS fait partie des régimes adaptés à la réalité des PME.

Plus en détail

Service des ressources humaines et financières. Le sommaire Régime de retraite des employées et employés de l'université de Sherbrooke

Service des ressources humaines et financières. Le sommaire Régime de retraite des employées et employés de l'université de Sherbrooke Service des ressources humaines et financières Le sommaire Régime de retraite des employées et employés de l'université de Sherbrooke Votre régime de retraite à l Université de Sherbrooke Modes de prestations

Plus en détail

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013

Stratégie de gestion financière. Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Stratégie de gestion financière Communication des résultats pour l exercice terminé le 31 mars 2013 Communication des résultats / 1 La Stratégie de gestion financière annuelle de la Province du Manitoba

Plus en détail

Alternatives offertes dans le 2 ème pilier, contradictions, réflexions

Alternatives offertes dans le 2 ème pilier, contradictions, réflexions Alternatives offertes dans le 2 ème pilier, contradictions, réflexions Giovanni Zucchinetti GiTeC Prévoyance SA Conseil en prévoyance professionnelle Av. de l Eglise-Anglaise 6 1006 Lausanne +41 21 613

Plus en détail

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite

Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Norme comptable internationale 26 Comptabilité et rapports financiers des régimes de retraite Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée aux états financiers présentés par les régimes

Plus en détail

Sommaire des dispositions

Sommaire des dispositions Sommaire des dispositions INFORMATION GÉNÉRALE Mise en place du régime Le 1 er février 1989 Texte refondu Entrée en vigueur le 1 er avril 2007 Législations applicables Loi sur les régimes complémentaires

Plus en détail

Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés

Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés IV.B.2.c. Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés L étude de sensibilité est réalisée pour les profils cadre et non-cadre n entrainant pas de réversion et n ayant élevé aucun

Plus en détail

EVOLUTION DE L'ÂGE DE LA RETRAITE : IMPACT SUR LES RÉGIMES PRÉVOYANCE (Régimes collectifs de salariés)

EVOLUTION DE L'ÂGE DE LA RETRAITE : IMPACT SUR LES RÉGIMES PRÉVOYANCE (Régimes collectifs de salariés) EVOLUTION DE L'ÂGE DE LA RETRAITE : IMPACT SUR LES RÉGIMES PRÉVOYANCE (Régimes collectifs de salariés) Journées d études de l Institut des Actuaires et du SACEI Deauville 20 septembre 2012 par Anne DECREUSEFOND

Plus en détail

Régime à cotisation déterminée. On sait ce qu on met dedans; ce qu on retirera à la retraite dépend du rendement.

Régime à cotisation déterminée. On sait ce qu on met dedans; ce qu on retirera à la retraite dépend du rendement. Le Régime volontaire d épargne retraite (RVER) face au défi de la sécurité du revenu à la retraite des personnes salariées des groupes communautaires et de femmes et des entreprises d économie sociale

Plus en détail

Séance 14 - Nouvelles normes de financement du Québec. Nathalie Joncas, actuaire, CSN Michel St-Germain, actuaire, Mercer

Séance 14 - Nouvelles normes de financement du Québec. Nathalie Joncas, actuaire, CSN Michel St-Germain, actuaire, Mercer Séance 14 - Nouvelles normes de financement du Québec Nathalie Joncas, actuaire, CSN Michel St-Germain, actuaire, Mercer Agenda La toile de fond La démarche Les positions syndicales et patronales Le projet

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION 1. COMPOSITION ET QUORUM Le Comité des ressources humaines et de la rémunération (le «Comité») est composé d au moins trois administrateurs,

Plus en détail

INTRODUCTION Événements importants survenus au cours de l année

INTRODUCTION Événements importants survenus au cours de l année RÉGIME DE RETRAITE À L INTENTION DU GROUPE MANOEUVRES, HOMMES DE MÉTIER ET DE SERVICES DES DISTRICTS SCOLAIRES DU NOUVEAU-BRUNSWICK Rapport de l administrateur pour l année 2006 Décembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

Perspectives 2020, 2040 et 2060 Le régime de retraite des salariés des industries électriques et gazières CNIEG

Perspectives 2020, 2040 et 2060 Le régime de retraite des salariés des industries électriques et gazières CNIEG CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 mars 2013 à 14 h 30 «Compléments aux perspectives du système de retraite en 2020, 2040 et 2060 : les projections régime par régime» Document N

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois

Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois 2009 Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois Service des statistiques et des sondages Rédaction Mise en page Francis

Plus en détail

RAPPORT ACTUARIEL. sur le régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA

RAPPORT ACTUARIEL. sur le régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA sur le régime de retraite de la FONCTION PUBLIQUE DU CANADA Bureau de l actuaire en chef Bureau du surintendant des institutions financières Canada 12 e étage, Immeuble Carré Kent 255, rue Albert Ottawa

Plus en détail

Quand arrive la retraite

Quand arrive la retraite Quand arrive la retraite Régime de rentes du Québec La rente de retraite du Régime de rentes du Québec et les autres sources de revenu à la retraite Ce document n a pas force de loi. En cas de conflit

Plus en détail

L évolution des paramètres des régimes ARRCO et AGIRC. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

L évolution des paramètres des régimes ARRCO et AGIRC. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différents modes d acquisition des droits à la retraite en répartition : description et analyse comparative des techniques

Plus en détail

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT?

GERANCE MINORITAIRE OU MAJORITAIRE : QUEL EST LE MEILLEUR STATUT? Réf. :DEV/O/FC/015/06-06/OC 1/9 Pendant longtemps, le statut de gérant majoritaire de SARL a été le plus défavorable des statuts de dirigeant, tant au niveau fiscal que social. A contrario, le statut de

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 :

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : POUR DIFFUSION IMMÉDIATE CNW LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC OBTIENT UN RENDEMENT DE PREMIER DÉCILE DE 5,6 %, AJOUTANT 7,9 MILLIARDS DE DOLLARS

Plus en détail

LE PERP retraite et protection

LE PERP retraite et protection LE PERP retraite et protection Benoit Rama http://www.imaf.fr Le PERP (Plan d Épargne Retraite Populaire) est une mesure d encouragement à la préparation de la retraite destinée aux salariés. Il copie

Plus en détail

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels

République Slovaque. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels République Slovaque République slovaque : le système de retraite en 212 Le régime de retraite public lié à la rémunération est analogue à un système à points, avec des prestations qui dépendent du salaire

Plus en détail

En 1999-2000, 57 % des prestations de pension provenaient de l État et 43 % du secteur privé.

En 1999-2000, 57 % des prestations de pension provenaient de l État et 43 % du secteur privé. ROYAUME-UNI Les grandes caractéristiques du système des pensions Le premier pilier du régime de pensions britannique comprend une pension forfaitaire de base et une pension complémentaire liée aux salaires

Plus en détail

Régimes de retraite à cotisation déterminée (CD) et à prestation cible (PC)

Régimes de retraite à cotisation déterminée (CD) et à prestation cible (PC) Régimes de retraite à cotisation déterminée (CD) et à prestation cible (PC) Colloque sur l état des régimes de retraite Conseil du patronat du Québec 12 juin 2012 1 Régimes de retraite à cotisation déterminée

Plus en détail

Cotisations Volontaires

Cotisations Volontaires Cotisations Volontaires Document d information à l intention des participants Direction du Régime de retraite des chargés de cours printemps 2011 Introduction Le Régime de retraite des chargés de cours

Plus en détail

Projet de réforme des retraites : Premières conséquences pour les régimes d entreprise

Projet de réforme des retraites : Premières conséquences pour les régimes d entreprise Août 2010 Projet de réforme des retraites : Premières conséquences pour les régimes d entreprise Madame, Monsieur, Le projet de réforme des retraites a été adopté par le Gouvernement le 13 juillet, puis

Plus en détail

GESTION DES RISQUES :

GESTION DES RISQUES : GESTION DES RISQUES : LES RÉGIMES DE RETRAITE POURRAIENT-ILS S INSPIRER DES COMPAGNIES D ASSURANCE-VIE? 30 mars 2015 «Régimes de retraite : tout n a pas encore été dit.» Tout comme les compagnies d assurance-vie,

Plus en détail

Les facteurs de modulation du montant de pension selon l âge de départ à la retraite et la durée validée en France et à l étranger

Les facteurs de modulation du montant de pension selon l âge de départ à la retraite et la durée validée en France et à l étranger CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2014 à 9 h 30 «Ages légaux de la retraite, durée d assurance et montant de pension» Document n 5 Document de travail, n engage pas le

Plus en détail

RÔLE DES PENSIONS PRIVÉES DANS LA PRÉPARATION POUR LA RETRAITE

RÔLE DES PENSIONS PRIVÉES DANS LA PRÉPARATION POUR LA RETRAITE Conférence OEE 26 Novembre 2014 RÔLE DES PENSIONS PRIVÉES DANS LA PRÉPARATION POUR LA RETRAITE Résultats de l étude de l OCDE Contexte et Motivation Questions que se posent les pouvoirs publics: La population

Plus en détail

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part :

ENTENTE À INTERVENIR. entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC. et d autre part : ENTENTE À INTERVENIR entre d une part : LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC et d autre part : LA FÉDÉRATION INTERPROFESSIONNELLE DE LA SANTÉ DU QUÉBEC (FIQ) LA FÉDÉRATION AUTONOME DE L'ENSEIGNEMENT (FAE) POUR LES

Plus en détail

Comprendre le fonds de pension? Septembre 2006

Comprendre le fonds de pension? Septembre 2006 «NOTRE FORCE, C EST D ÊTRE UNIS ET SOLIDAIRES» Septembre 2006 Comprendre le fonds de pension Depuis le temps que l on en parle, voici un document qui vous aidera à comprendre votre fonds de pension. Consultez-le

Plus en détail

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I.

Fiche Produit : Article 83 du C.G.I. LE CONTRAT DE RETRAITE À COTISATIONS DÉFINIES(ART. 83 DU C.G.I) Il s agit d un contrat collectif d assurance retraite par capitalisation à adhésion obligatoire souscrit par l entreprise en faveur de l

Plus en détail

Indicateur n 14 : Pension moyenne

Indicateur n 14 : Pension moyenne Programme «Retraites» 47 Indicateur n 14 : Pension moyenne Sous-indicateur n 14-1 : de l ensemble des retraités Les évolutions des pensions moyennes (avantage principal de droit direct) brutes en euros

Plus en détail

trouvent; Le FERR est plus possible facteur assujetti

trouvent; Le FERR est plus possible facteur assujetti Fonds enregistrés de revenu de retraite Fonds enregistréss de revenu de retraite La plupart des Canadiens connaissent le régime enregistré d épargne-retraite (REER). Ils sont nombreux à s en servir pendant

Plus en détail

RAPPORT DU COMITÉ D EXPERTS SUR L AVENIR DU SYSTÈME DE RETRAITE QUÉBÉCOIS. Analyse et recommandations 18 avril 2013

RAPPORT DU COMITÉ D EXPERTS SUR L AVENIR DU SYSTÈME DE RETRAITE QUÉBÉCOIS. Analyse et recommandations 18 avril 2013 RAPPORT DU COMITÉ D EXPERTS SUR L AVENIR DU SYSTÈME DE RETRAITE QUÉBÉCOIS Analyse et recommandations 18 avril 2013 Un rapport de concertation, de réflexion et d audace 7 experts 18 mois de travail 22 groupes

Plus en détail

Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement

Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement Se préparer pour le défi des retraites. Sebastian Paris-Horvitz Directeur de la Stratégie d Investissement Le Défi des retraites S. PARIS-HORVITZ - 26/04/2006 1 Sommaire Le défi démographique Le défi des

Plus en détail

Rentabilité des actifs et allocation stratégique

Rentabilité des actifs et allocation stratégique Rentabilité des actifs et allocation stratégique LE CERCLE INVESCO : SESSION 2007 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management 2 Section 01 Section 02 Section 03 Un modèle de description

Plus en détail

Nouveaux taux d intérêt garantis pour les plans de pension souscrits par une entreprise Questions & Réponses

Nouveaux taux d intérêt garantis pour les plans de pension souscrits par une entreprise Questions & Réponses Nouveaux taux d intérêt garantis pour les plans de pension souscrits par une entreprise Questions & Réponses Employee Benefits Institute 1. Quels seront les nouveaux taux d intérêt garantis par AXA Belgium

Plus en détail

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan

Régimes publics de retraite État de la situation. Perspectives des différents régimes publics de retraite. Plan Régimes publics de retraite État de la situation Perspectives des différents régimes publics de retraite 79 e congrès de l ACFAS 10 mai 2011 Plan Portrait des régimes publics de retraite La pression démographique

Plus en détail

Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux

Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux Le système de retraite québécois : constats et grands enjeux Colloque sur la retraite au Québec Cercle finance du Québec Roland Villeneuve Vice-président aux politiques et aux programmes Le 31 octobre

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances

La revue financière. Publication du ministère des Finances Publication du ministère des Finances Faits saillants 2009 : excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars a été dégagé en février 2009, comparativement

Plus en détail

No 0402. Série Documents de Travail sur la Protection Sociale

No 0402. Série Documents de Travail sur la Protection Sociale No 0402 Série Documents de Travail sur la Protection Sociale Impacts des programmes actifs du marché du travail : Mise à jour des leçons tirées de leurs évaluations, et leur application possible aux pays

Plus en détail

États financiers pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES Au 31 décembre 2008

États financiers pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES Au 31 décembre 2008 États financiers pour le RÉGIME DE RETRAITE DES EMPLOYÉS DES FONDS NON PUBLICS DES FORCES CANADIENNES Au 31 décembre 2008 RAPPORTS DES VÉRIFICATEURS Au président et aux membres du comité du Régime de retraite

Plus en détail

Cent dixième session. Rome, 19-23 septembre 2005. Financement des obligations relatives aux coûts de l assurance maladie après cessation de service

Cent dixième session. Rome, 19-23 septembre 2005. Financement des obligations relatives aux coûts de l assurance maladie après cessation de service Juillet 2005 F COMITÉ FINANCIER Cent dixième session Rome, 19-23 septembre 2005 Financement des obligations relatives aux coûts de l assurance maladie après cessation de service I. Introduction 1. Le Comité

Plus en détail

Nouveaux taux d intérêt garantis pour les plans de pension souscrits par une entreprise Questions & Réponses

Nouveaux taux d intérêt garantis pour les plans de pension souscrits par une entreprise Questions & Réponses Nouveaux taux d intérêt garantis pour les plans de pension souscrits par une entreprise Questions & Réponses Employee Benefits Institute 1. Quels seront les nouveaux taux d intérêt garantis par AXA Belgium

Plus en détail

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine

Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Panorama de la filière Réparation de machines agricoles en Aquitaine Contact : Fabien LALLEMENT - 05 57 14 27 13 Avril 2012 Sommaire 1. Périmètre de l analyse... Page 1 2. Définition des termes utilisés...

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation P.9.1 Régime de retraite des membres du syndicat des chauffeurs d autobus de la STRSM Rapport de la situation financière fondé sur les conclusions de l évaluation actuarielle visée par la Loi découlant

Plus en détail

LES RÉGIMES SUPPLÉMENTAIRES DE RETRAITE POUR LES CADRES SUPÉRIEURS AU CANADA

LES RÉGIMES SUPPLÉMENTAIRES DE RETRAITE POUR LES CADRES SUPÉRIEURS AU CANADA SANTÉ AVOIRS CARRIÈRE LES RÉGIMES SUPPLÉMENTAIRES DE RETRAITE POUR LES CADRES SUPÉRIEURS AU CANADA PRINCIPAUX RÉSULTATS OBTENUS AVEC LA BASE DE DONNÉES MERCER SUR LES RSR (MISE À JOUR DE 2014) AVRIL 2015

Plus en détail

Système de revenu de retraite du Canada

Système de revenu de retraite du Canada Au Canada, nous jouissons de l un des meilleurs systèmes de retraite au monde. D après une évaluation basée sur l adéquation, la viabilité et l intégrité, le système de s est classé au cinquième rang mondial

Plus en détail

Étude de cas. Protection du patrimoine. Guide sur la fiscalité de l assurance-santé au Canada

Étude de cas. Protection du patrimoine. Guide sur la fiscalité de l assurance-santé au Canada Étude de cas Guide sur la fiscalité de l assurance-santé au Canada grâce à l assurance maladies graves assortie d une garantie de remboursement des primes à la résiliation ou à l expiration Août 2012 La

Plus en détail

LES HEURES SUPPLEMENTAIRES

LES HEURES SUPPLEMENTAIRES LES HEURES SUPPLEMENTAIRES Définition Les heures supplémentaires sont toujours celles effectuées au-delà de la durée légale hebdomadaire de 35 heures ou d une durée considérée comme équivalente dans certaines

Plus en détail

Demande R-3549-2004 RÉGIME DE RETRAITE. Original : 2004-09-27 HQT-7, Document 2.1 Page 1 de 7

Demande R-3549-2004 RÉGIME DE RETRAITE. Original : 2004-09-27 HQT-7, Document 2.1 Page 1 de 7 RÉGIME DE RETRAITE Page de 0 0 Le Régime de retraite d Hydro-Québec est un régime de retraite contributif à prestations déterminées, de type fin de carrière. Ce régime est enregistré auprès de la Régie

Plus en détail

La retraite de nos enfants Colloque Question-Retraite Centre Mont-Royal, Montréal

La retraite de nos enfants Colloque Question-Retraite Centre Mont-Royal, Montréal La retraite de nos enfants Colloque Question-Retraite Centre Mont-Royal, Montréal Georges Langis Actuaire en chef Régie des rentes du Québec 27 septembre 2012 2 Une projection*! Niveau de remplacement

Plus en détail

Rapport préparé pour M. Jean Assurance et Mme Marie Assurance. Préparé par François Forget Planiste

Rapport préparé pour M. Jean Assurance et Mme Marie Assurance. Préparé par François Forget Planiste Rapport préparé pour M. Jean Assurance et Mme Marie Assurance Préparé par François Forget Planiste Téléphone: (514) 328-4405 Télécopieur: (514) 328-1538 Courriel: frforget@strategieimpact.com Date: 2015-02-11

Plus en détail

Perspectiva La prévoyance professionnelle clairvoyante. Fondation collective pour la prévoyance professionnelle

Perspectiva La prévoyance professionnelle clairvoyante. Fondation collective pour la prévoyance professionnelle Perspectiva La prévoyance professionnelle clairvoyante Fondation collective pour la prévoyance professionnelle Un futur radieux grâce à Perspectiva Exploiter les opportunités, limiter les risques Perspectiva

Plus en détail

Régimes de retraite individuels

Régimes de retraite individuels Ces dernières années, les propriétaires d entreprise ont commencé à reconnaître les avantages offerts par les régimes de retraite individuels (RRI). Un RRI permet aux propriétaires d entreprise et à certains

Plus en détail

l assureur-vie un risque non négligeable de réinvestissement.

l assureur-vie un risque non négligeable de réinvestissement. Taux d intérêt technique pour la détermination du taux de conversion en rentes concernant la prévoyance professionnelle surobligatoire 03.11.2003 / OFAP section Vie I. Résumé Le taux de conversion en rentes

Plus en détail

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Retraite Loi Madelin - PERP

Les Arènes du Patrimoine 2013. La Retraite Loi Madelin - PERP Les Arènes du Patrimoine 2013 La Retraite Loi Madelin - PERP Présentation Votre animateur Yannick BOUET (CGPI) Marie HIDALGO (Expert-Compable) Laurence DAGORNE (AVIVA) Laurent MULLER (CARDIF) Quelques

Plus en détail

PÉRENNISER NOS RÉGIMES À PRESTATIONS DÉTERMINÉES: UN DÉFI DE TAILLE

PÉRENNISER NOS RÉGIMES À PRESTATIONS DÉTERMINÉES: UN DÉFI DE TAILLE PÉRENNISER NOS RÉGIMES À PRESTATIONS DÉTERMINÉES: UN DÉFI DE TAILLE Présentation au SEPB Par Marie Josée Naud, conseillère à la FTQ L état des lieux au Canada 2 Les cinq étages du système de retraite canadien

Plus en détail

Document d information n o 6 sur les pensions

Document d information n o 6 sur les pensions Document d information n o 6 sur les pensions Régimes de pension des milieux Partie 6 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

Description du produit BusinessComposit. Prévoyance professionnelle modulaire pour les petites et moyennes entreprises

Description du produit BusinessComposit. Prévoyance professionnelle modulaire pour les petites et moyennes entreprises Description du produit BusinessComposit Prévoyance professionnelle modulaire pour les petites et moyennes entreprises 1 Conforme au marché et aux courtiers Les courtiers veulent des solutions de prévoyance

Plus en détail

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces :

Transfert du patrimoine de l entreprise avec retrait en espèces : Solutions d assurance-vie Produits Actifs Occasions Garanties Croissance Capital Protection Revenu Avantage Solutions Options Stabilité PLANIFIER AUJOURD HUI. ASSURER L AVENIR. Transfert du patrimoine

Plus en détail

Les évolutions de pouvoir d achat des retraités depuis 1992 à partir des cas types du COR. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les évolutions de pouvoir d achat des retraités depuis 1992 à partir des cas types du COR. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 14 octobre 2015 à 9 h 30 «Le pouvoir d achat des retraités» Document n 3 Document de travail, n engage pas le Conseil Les évolutions de pouvoir d

Plus en détail

Enthousiasme? «Savoir ma prévoyance vieillesse entre de bonnes mains.»

Enthousiasme? «Savoir ma prévoyance vieillesse entre de bonnes mains.» Enthousiasme? «Savoir ma prévoyance vieillesse entre de bonnes mains.» Helvetia Solutions de libre passage. Placer son avoir de prévoyance selon ses besoins. Votre assureur suisse. Le libre passage dans

Plus en détail

Les comptes d épargne libre d impôt. Une nouvelle façon d épargner

Les comptes d épargne libre d impôt. Une nouvelle façon d épargner Les comptes d épargne libre d impôt Une nouvelle façon d épargner Définition du CELI Un compte où le revenu de placement n est pas imposable Un niveau de cotisation annuelle maximal de 5 000 $ Les montants

Plus en détail

Introduction des. comptes d épargne libre d impôt

Introduction des. comptes d épargne libre d impôt Introduction des comptes d épargne libre d impôt Comptes d épargne libre d impôt Une nouvelle façon d épargner Les comptes d épargne libre d impôt ont été introduits par le gouvernement fédéral dans le

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Montréal, le 27 septembre 2010 NO 27. AUX AGENTES ET AGENTS DE PROTECTION DE LA FAUNE «Pour affichage»

COMMUNIQUÉ. Montréal, le 27 septembre 2010 NO 27. AUX AGENTES ET AGENTS DE PROTECTION DE LA FAUNE «Pour affichage» COMMUNIQUÉ Montréal, le 27 septembre 2010 NO 27 AUX AGENTES ET AGENTS DE PROTECTION DE LA FAUNE «Pour affichage» Chères consoeurs, Chers confrères, MODIFICATIONS AU RÉGIME DE RETRAITE (RREGOP) Le 22 septembre

Plus en détail

Orchestres Canada 27 Octobre 2010

Orchestres Canada 27 Octobre 2010 Orchestres Canada 27 Octobre 2010 1 Orchestres Canada Présentateurs Ellen Versteeg-Lytwyn, Gestionnaire de la caisse Humbert Martins, Directeur, Prestations de retraite Présidente et modératrice, Katherine

Plus en détail

Bilan social individuel GÉRALD DELPORTE 103412 LYON FORMATION. Rémunération. Protection sociale Formation. Congés FMG

Bilan social individuel GÉRALD DELPORTE 103412 LYON FORMATION. Rémunération. Protection sociale Formation. Congés FMG Bilan social individuel GÉRALD DELPORTE 103412 LYON FORMATION Rémunération Protection sociale Formation Congés FMG SPECIMEN Votre Bilan Social Individuel Votre Bilan Social Individuel ou "BSI" a pour objectif

Plus en détail

Mise en oeuvre d une stratégie de gestion de risques pour les régimes de retraite

Mise en oeuvre d une stratégie de gestion de risques pour les régimes de retraite IMPLEMENTED RISK MANAGEMENT CANADA INC. (GESTION IMPLÉMENTÉE DU RISQUE) Mise en oeuvre d une stratégie de gestion de risques pour les régimes de retraite Nicholas Ricard, M.A écon. 18 et 19 avril 2013

Plus en détail

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050

La productivité du travail et le salaire moyen par tête à l horizon 2050 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du mercredi 26 septembre 2007 à 9 h 30 «Actualisation des projections à long terme : les hypothèses» Document N 04 Document de travail, n engage pas

Plus en détail

CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS

CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS CE QUE ÇA CHANGE POUR LES FRANÇAIS POUR CEUX AYANT EXERCE UN METIER PENIBLE A partir du 1er janvier 2015, le compte personnel de prévention de la pénibilité permettra à près de 5 millions de salariés de

Plus en détail

Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE

Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE MD FINANCIÈRE SUN LIFE Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants RÉSERVÉ AUX PLACEMENTS INSTITUTIONNELS PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE

Plus en détail

Rentes immédiates RBC. Comment transformer votre épargne en une source de revenu pour votre retraite

Rentes immédiates RBC. Comment transformer votre épargne en une source de revenu pour votre retraite Rentes immédiates RBC Comment transformer votre épargne en une source de revenu pour votre retraite 2 Rentes immédiates RBC Après avoir passé des années à épargner et à investir pour l avenir, vous serez

Plus en détail

Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite QU EST-CE QU UN RVER? ET SURTOUT POUR DES RAISONS FINANCIÈRE SUN LIFE POUR DES RAISONS FINANCIÈRES

Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite QU EST-CE QU UN RVER? ET SURTOUT POUR DES RAISONS FINANCIÈRE SUN LIFE POUR DES RAISONS FINANCIÈRES G UI D E EMPL YÉ POUR DES RAISONS FINANCIÈRES Plein de bonnes raisons d épargner pour la retraite Dans certaines grandes entreprises, des milliers de Québécois participent déjà à un régime d épargneretraite

Plus en détail

La réforme des pensions expliquée

La réforme des pensions expliquée La réforme des pensions expliquée TABLE DES MATIÈRES 1. LA PENSION ANTICIPÉE... 2 1.1. SITUATION AVANT LA RÉFORME... 2 1.2. SITUATION À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2013... 2 1.3. LES MESURES DE TRANSITION...

Plus en détail

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions

Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions Table des matières: Guidelines Fonds de Pensions TABLE DES MATIERES... 1 INTRODUCTION... 2 1 FINANCEMENT ET FINANCEMENT MINIMUM... 3 1.1 FINANCEMENT... 3 1.2 FINANCEMENT DE PLAN... 3 1.3 FINANCEMENT MÉTHODE

Plus en détail

L évolution du système de retraite. Le cas du salarié non cadre dans le secteur privé. Henri Sterdyniak

L évolution du système de retraite. Le cas du salarié non cadre dans le secteur privé. Henri Sterdyniak Simulation de l évolution du taux de remplacement net des salaires pour 4 cas-type, nés en 1960, selon les réformes du système de retraite, à l horizon 2020 Henri Sterdyniak L évolution du système de retraite

Plus en détail

Modélisation de la réforme des pensions

Modélisation de la réforme des pensions Modèle PROST de la Banque Mondiale Modélisation de la réforme des pensions Mécanisme de simulation des options de réforme des retraites, de la Banque Mondiale L es politiques de pension d aujourd hui peuvent

Plus en détail

Frais généraux du Professionnel

Frais généraux du Professionnel ASSURANCE INVALIDITÉ INDIVIDUELLE Frais généraux du Professionnel Coup d œil n Caractéristiques intégrées n Avenants de garantie facultative n Renseignements importants Table des matières Frais généraux

Plus en détail

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier

Les mécanismes de retraite: une vision à modifier : une vision à modifier Prenons un pas de recul sur le but des mécanismes de retraite; Le besoin des gens: Besoins financiers pour arrêter de travailler à un certain âge; Ce besoin sera différent si :

Plus en détail

Rachat de services passés Enrichir votre pension

Rachat de services passés Enrichir votre pension Que trouve-t-on dans ce feuillet d information? Ce feuillet d information explique le rachat de services et donne des exemples de situations de rachat. Pour en savoir davantage, communiquez avec le Service

Plus en détail