Aider vos proches à avancer dans la vie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Aider vos proches à avancer dans la vie"

Transcription

1

2 Édito Sommaire Aider vos proches à avancer dans la vie Permis de conduire, études supérieures, mariage, première acquisition, premier enfant Les premières étapes de la vie d un jeune actif s accompagnent d importants besoins de financements. À cela, et les chiffres du chômage des jeunes l attestent chaque mois, viennent s ajouter les difficultés croissantes à trouver un emploi. Dans le même temps, les parents de ces jeunes actifs sont à la retraite ou proches de la retraite. Ils disposent la plupart du temps de revenus réguliers et n ont pas les mêmes projets. C est d ailleurs à une période où ils en ont moins besoin qu ils touchent souvent l héritage de leurs propres parents. C est à ce moment-là que la solidarité entre les générations doit jouer. À la Carac, grâce à nos solutions et grâce à ce guide, nous avons à cœur d aider les parents ou grands-parents qui le souhaitent, à accompagner financièrement leurs enfants ou petits-enfants dans les premières étapes de leurs vies qui sont déterminantes pour leur avenir. Ce guide n a pas la prétention d être exhaustif mais vous y trouverez des renseignements utiles pour compléter et actualiser votre information. Bien entendu, les agences et points conseil de la Carac sont à votre entière disposition pour vous conseiller et vous guider dans vos démarches. Bernard Altariba Directeur des Adhérents de la Carac La solidarité intergénérationnelle : plus nécessaire que jamais P. 5 Le niveau de vie des jeunes en baisse Aider ses proches : transmettre ou donner? P. 8 Les droits de donation et de succession P. 9 Abattements fiscaux P. 10 Avantage de la donation P. 11 Une contrainte : l irrévocabilité Donation, épargne, transmission, mode d emploi P. 13 Le présent d usage P. 13 Le don manuel P. 13 La donation notariée : pour les biens immobiliers P. 14 La donation-partage : pour un vrai partage P. 15 Livrets d épargne P. 15 Valeurs mobilières P. 16 Biens immobiliers P. 16 L assurance vie L assurance vie, le meilleur outil de transmission P. 18 Les atouts de l assurance vie P. 18 Une fiscalité avantageuse P. 19 Des bénéficiaires désignés P. 19 Une assurance vie au nom de vos enfants ou petitsenfants 8 conseils pour donner ou transmettre à ses proches Page 20 À propos de la Carac Page

3 La solidarité intergénérationnelle plus nécessaire que jamais Le niveau de vie des jeunes en baisse Alors que le niveau de vie des retraités s élève, leurs enfants ont de plus en plus de mal à accéder à la propriété et leurs petits-enfants à entrer sur le marché du travail. Depuis le milieu des années 1990, le niveau de vie moyen des retraités ne cesse de se rapprocher de celui des actifs : en 2010, il était de par mois et par personne 1, c està-dire seulement 5 % de moins que celui des actifs. Alors que les retraités voient leur niveau de vie s élever, leurs petits-enfants ont de plus en plus de mal à financer leurs études : un quart d entre eux est contraint de travailler pour s en sortir et près de 20 % vivent sous le seuil de pauvreté. Mais quand ils décrochent enfin leur diplôme, ils ne sont pas assurés pour autant de trouver un emploi : fin 2012, le taux de chômage des jeunes de 15 à 29 ans a atteint le taux historique de 18 %. Il faut maintenant attendre d avoir 27 ans pour décrocher son premier contrat de travail à durée indéterminée (CDI). Et, bien souvent, disposer d une voiture. Dans ces conditions, se projeter dans l avenir devient difficile : l accession à la propriété ressemble de plus en plus à un rêve inaccessible. Fin 2013, le prix moyen d un bien immobilier 2 a dépassé Les acquéreurs doivent avoir des revenus supérieurs à (ce qui est le cas d à peine 20 % des ménages) et s endetter sur près de 20 ans pour obtenir les clés de leur logement. C est ainsi que plus de 10 % des jeunes de 25 à 34 ans vivent encore chez leurs parents et pas seulement parce qu ils ont une âme de Tanguy! Les difficultés matérielles apparaissent clairement comme le principal obstacle à l envol du nid familial. Quant aux jeunes de 19 à 24 ans qui parviennent à prendre leur autonomie, ils bénéficient toujours, dans 90 % des cas, d une aide régulière de leur famille. 27 ans : âge moyen pour obtenir son premier CDI (1) Source : Conseil d orientation des retraites. (2) Enquête réalisée par Empruntis en septembre

4 La solidarité intergénérationnelle s impose comme une nécessité. Du reste, parents et grands-parents ne se font pas prier pour aider les plus jeunes : en 2009, le montant des donations et héritages a représenté 5,5 % de la richesse nationale. Or, l âge moyen auquel on est susceptible d hériter ne cesse de reculer : il est aujourd hui de 52 ans c est-àdire vingt ans après qu un ménage en a le plus besoin, alors qu il s installe et construit sa famille. De leur vivant, les aînés restent d une extrême prudence : alors que l espérance de vie frôle aujourd hui 85 ans pour les femmes et que la dépendance touche 1,2 million de personnes âgées, ils font tout pour éviter d entamer un capital qu ils ont épargné toute leur vie. En oubliant qu ils ont aussi épargné pour assurer l avenir de leurs enfants Histoire vécue Solidarités familiales Quand Jérôme a fait ses études, à la fin des années soixante-dix, Bernard et Nicole, ses parents se sont serré la ceinture pour financer sa «prépa» et son cursus de trois ans dans une école d ingénieurs. Leurs revenus d enseignants leur ont aussi permis de financer les études de leurs deux autres enfants et d acheter le pavillon dans lequel ils vivent encore aujourd hui. Aujourd hui, c est le monde à l envers : depuis son licenciement économique, Jérôme alterne les périodes de chômage et les missions de consultant. À 55 ans, il a peu de chances de retrouver un emploi fixe. Mais il doit toujours soutenir ses enfants : à 28 ans, Margot enchaîne les CDD de quelques mois et les missions d intérim après des études avortées ; séparée de son petit ami, elle est revenue vivre chez son père. Quant à son frère Clément, il vient, à 25 ans, de décrocher un stage de six mois à l issue de son Master en gestion des ressources humaines. C est dans une grande entreprise : il espère bien voir ce stage déboucher sur un CDI. Heureusement, Bernard et Nicole sont là. Quand Jérôme a perdu son emploi, ils lui ont fait un don de , ce qui lui a permis de solder son emprunt immobilier sans toucher à ses indemnités de licenciement. Ils ont également offert à chacun de leurs petits-enfants : Margot a acheté la voiture d occasion sans laquelle elle ne pourrait travailler ; pour Clément, c est un revenu d appoint, en plus de ses indemnités de stage. Aider ses proches : transmettre ou donner? 6

5 Les droits de donation et de succession Montant taxable après abattement Montant taxable après abattement Au plan strictement financier, mieux vaut donner de son vivant que transmettre par héritage : les abattements applicables aux donations sont, en effet, renouvelables tous les 15 ans. Lourds et injustes : c est ainsi que les droits de succession sont perçus par la plupart des Français qui ont le sentiment de devoir payer pour transmettre ce qui leur appartient déjà. Il existe pourtant un moyen de s exonérer d une partie des droits de succession : la donation. Elle bénéficie des mêmes abattements que la transmission mais renouvelable tous les 15 ans. Dans le cas des petits-enfants, les abattements pour la donation sont même nettement plus favorables : plus de contre pour la succession! Ils sont proportionnels au montant du patrimoine transmis, après abattements (cf. point suivant). Les descendants, ascendants et conjoints bénéficient de taux plus favorables que les frères et sœurs ou les parents plus éloignés. Droits à payer en ligne directe Taux par tranche de part taxable Moins de % Entre et % Entre et % Entre et % Entre et % Entre et % Supérieure à % Droits à payer entre époux et partenaires pacsés (succession exonérée de droits) Taux par tranche de part taxable Moins de % Entre et % Entre et % Entre et % Entre et % Entre et % Montant taxable après abattement Abattements fiscaux Droits à payer entre frères et soeurs Autres cas de figure Taux par tranche de part taxable Inférieure à % Supérieure à % Situation où les montants sont taxables après abattement Succession entre parents jusqu au 4 e degré inclus Succession entre parents au-delà du 4 e degré ou entre personnes non parentes Taux sur le montant taxable À noter : les enfants adoptés par la voie de l adoption simple acquittent les mêmes droits que les personnes non parentes (60 %). Il y a toutefois des exceptions : enfant(s) issu(s) d un premier mariage ou enfant(s) pris en charge pendant plus de cinq années consécutives, par exemple. Les droits de succession et de donation ne sont pas calculés sur l ensemble du patrimoine ; des abattements sont appliqués en fonction du lien de parenté, pour la donation comme pour la succession : pour les ascendants ou descendants en ligne directe (avant le 17 août 2012, donc pour tous les décès intervenus avant cette date, l abattement était de ) ; pour les petits-enfants dans le cas de la donation, pour la succession ; pour les arrière-petits-enfants ; pour les neveux et nièces ; pour les frères et sœurs ; pour tout descendant n étant pas en mesure de travailler en raison d un handicap physique ou mental. Ces abattements valent pour chaque donateur et pour chaque destinataire. Autrement dit, un couple ayant deux enfants peut transmettre sans avoir à s acquitter de droits jusqu à (2 x 2 x ) à ses deux enfants d abattement pour la donation aux petits-enfants Supérieure à % % 60 %

6 Avantage de la donation 50 ans un bon âge pour la première donation Sont exonérés de droits de succession (mais pas de donation) : le conjoint survivant, c est-à-dire l époux ou partenaire de Pacs, mais pas le concubin ; les frères et sœurs vivant sous le même toit que le défunt pendant au moins les cinq années ayant précédé son décès, sous réserve qu ils soient célibataires, veufs, divorcés ou séparés et qu ils soient âgés de plus de 50 ans ou handicapés au moment du décès. Qu il s agisse de donation du vivant ou de transmission post mortem, toutes les successions font l objet des mêmes abattements et des mêmes frais hormis pour les petits-enfants. La donation présente toutefois un avantage majeur : elle peut être renouvelée tous les 15 ans (et non tous les 10 ans, comme c était le cas avant la loi de finance rectificative pour 2012). Autrement dit : le donataire peut bénéficier plusieurs fois des abattements prévus par la loi. À condition, bien sûr, qu il anticipe et qu il commence à penser à sa succession dès l âge de 50 ou 60 ans. S il procède à une première donation à 50 ans, il peut en faire une deuxième à 65 ans, et pourquoi pas une troisième à 80 ans Ces donations successives permettent en définitive de transmettre des sommes importantes sans verser de droits de succession. Prenons le cas d un homme de 80 ans qui a procédé à deux donations à ses trois enfants et cinq petits-enfants de son vivant. Le jour de son décès, en cumulant les plafonds des deux donations et de la succession, il aura pu transmettre à ses enfants et à ses petits-enfants, soit plus d 1,22 million d euros sans verser le moindre centime au titre des frais de succession. Sans donation, ce montant n aurait pas excédé Une contrainte : l irrévocabilité Histoire vécue Gare aux donations non déclarées! Bon à savoir Les droits de donation peuvent être pris en charge par le donateur : l administration fiscale tolère cette situation qu elle ne considère pas comme une donation supplémentaire. Si la donation est fiscalement avantageuse, elle garde aux yeux des donateurs potentiels un inconvénient majeur : elle est irrévocable. Celui qui donne n a pas la possibilité de revenir en arrière et de récupérer son bien. Ou seulement dans des conditions exceptionnelles : il faut que le donataire commette des actes graves (sévices ou refus de lui venir en aide financièrement en cas de nécessité) à l encontre de son parent pour que les juges acceptent de révoquer la donation. Une donation peut être assortie de conditions ou d obligations mises à la charge du donataire : par exemple, nourrir et loger le donateur. Si le donataire ne s exécute pas, la donation peut être remise en cause. Mais, là encore, le juge est seul compétent pour prononcer la révocation (à moins qu elle ne soit expressément prévue dans l acte notarié). Avant de trancher, il apprécie notamment si la charge imposée au donataire est une condition essentielle de la transmission. Avant de procéder à une donation, mieux vaut donc confronter ses revenus et son patrimoine à son niveau de vie actuel et à ses besoins futurs, durant les dix, vingt ou trente ans qu il reste à vivre. En intégrant l idée que la prise en charge de la dépendance augmente les dépenses. Durant des années, Henriette a soutenu financièrement Philippe, le sixième de ses sept enfants, dont l activité professionnelle a toujours été chaotique. Seules les deux donations les plus importantes ( et ) ont fait l objet d une déclaration. Les autres se sont faites au fil de l eau, parfois en liquide, mais Henriette a toujours pris soin de les noter dans son «petit carnet». Bon à savoir En plus de ces donations «traditionnelles» non soumises à droits, les donataires peuvent effectuer des «dons familiaux de sommes d argent», sous certaines conditions : les dons sont exclusivement destinés aux descendants (ou neveux et nièces à défaut de descendance) pour un montant maximum de par donateur et donataire ; le donateur ne doit pas avoir plus de 80 ans ; le donataire doit être âgé de plus de 18 ans. Ces donations supplémentaires sont également recon- À son décès, en 2009, ce «petit carnet» s est retrouvé entre les mains du notaire chargé de régler la succession : il a donc été décidé de réintroduire l ensemble des sommes perçues par Philippe (près de ) dans le partage. À son décès, le patrimoine d Henriette se monte à : chaque enfant bénéficie donc de Philippe décide de renoncer à son héritage : non seulement il ne toucherait rien, mais il devrait restituer plus de de trop-perçu. Cinq ans après, il en ductibles tous les 15 ans. veut toujours à ses sœurs

7 Effectuer un don «de la main à la main» ou épargner au fil de l eau pour constituer un capital à ses proches : les deux options sont bien sûr possibles. Revue de détail pour effectuer les bons choix. Donation, épargne, transmission, Les différentes formes de donation 15 ans délai à respecter entre deux dons manuels Le présent d usage Il est toujours possible de donner de l argent à ses proches de la main à la main. Mieux vaut toutefois respecter un certain formalisme pour bénéficier d importants abattements sur les droits de succession. Étrennes, anniversaire, mariage, remise de diplôme, etc. : les occasions de faire des cadeaux à ses proches ne manquent pas. Considérés comme des «présents d usage», ces dons sont exonérés de droits de succession et ne doivent pas être réintégrés dans le partage de l héritage. Mais seulement s ils réunissent deux conditions : la donation doit être liée à un événement spécifique (mariage, anniversaire, etc.) ; de plus, elle doit être d une valeur modique au regard du patrimoine et des revenus du donateur. Des critères subjectifs qui peuvent, le cas échéant, être examinés par l administration fiscale... Le don manuel Il peut s agir d argent, mais aussi de mobilier ou de valeurs mobilières : le don manuel permet de transmettre des sommes relativement importantes à ses héritiers directs (enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants) en bénéficiant d un abattement sur les droits de succession. L acte notarié n est pas nécessaire. En revanche, le don manuel doit être déclaré à l administration fiscale (formulaire n 2735) dans un délai d un mois à compter de sa révélation. Attention : un délai de 15 ans doit être respecté entre chaque don manuel. Mieux vaut donc exploiter au mieux le cadre réglementaire : le délai de 15 ans peut en effet sembler long pour un donataire de plus de 75 ans qui n a pas l assurance de dépasser les 90 ans et a, dès lors, tout intérêt à maximiser le montant de son don manuel. mode d emploi La donation notariée : pour les biens immobiliers Le passage devant un notaire est obligatoire dès lors que la donation porte sur un bien immobilier (usufruit, nuepropriété). Il peut aussi s avérer utile dès lors que des 12 13

8 Histoire vécue tensions familiales laissent présager d une succession difficile à gérer. L acte notarié garantit alors une forme de sécurité juridique. Une sécurité qui a un coût : celui des honoraires du notaire. La donation-partage : pour un vrai partage Un coup de pouce par-ci, une aide ponctuelle par-là En multipliant les dons occasionnels, des parents courent le risque de privilégier sans même s en rendre compte certains de leurs enfants. Ce qui peut ouvrir de véritables fractures familiales à leur décès, quand vient l heure de solder les comptes. La donation-partage permet d anticiper la succession en organisant la transmission totale ou partielle du patrimoine, qui peut ainsi être équitablement réparti entre les descendants. La donation-partage bénéficie des mêmes abattements que les autres donations. De la même façon, elle doit avoir lieu au moins 15 ans après une donation ayant déjà ouvert droit à un abattement. En 2002, Jean et Carole ont accordé de leur vivant un don manuel de à chacun de leurs deux fils. Olivier, l aîné, a utilisé cette somme pour acquérir un studio à Lyon. Tout juste diplômé, Christophe en a profité pour faire un tour du monde et financer ses six mois de recherche d emploi. Dix ans plus tard, au décès de leurs parents, le studio d Olivier a doublé de valeur. Le fils aîné est donc présumé avoir obtenu un don deux fois plus important que son frère, ce qui minore d autant sa part d héritage. Si les parents avaient procédé à une donation-partage, la répartition décidée lors de cette donation aurait été figée au moment de la succession. Les placements pour transmettre Ouvrir un Livret A au nom de son petit-fils à sa naissance reste un acte symbolique fort. Mais ce n est pas forcément le meilleur moyen de préparer son avenir L avenir de ses enfants et petits-enfants se prépare naturellement avec une épargne longue, trouvant le bon équilibre entre sécurité, rendement et fiscalité attractive. Puisque cette épargne est d emblée destinée à ses descendants, la question de sa transmission est essentielle. Livret, immobilier, ou assurance vie : quel produit d épargne se transmet dans les meilleures conditions? Tour d horizon. Livrets d épargne 94 % des Français détiennent un Livret A : malgré son rendement dérisoire (1,25 % fin 2013), cela reste leur placement préféré, au doux parfum de madeleine de Proust. Il n a pas que des défauts : accessible à tous, sans limite d âge et sans contrainte de versement ou de retrait, il reste d une grande souplesse. De plus, ses intérêts ne sont soumis à aucune taxation sociale ou fiscale. Mais il est aussi plafonné à , ce qui limite singulièrement sa capacité d épargne à long terme. L ancien Codevi, rebaptisé Livret Développement Durable (LDD) en 2007 fonctionne sur le même principe que le Livret A. À deux détails près : les dépôts et retraits doivent être au minimum de 15 3 et le plafond n est que de La transmission de ces produits d épargne ne bénéficie d aucune disposition spécifique : elle est donc frappée de frais de succession en cas de décès, avec abattements si la donation est effectuée du vivant du donataire. Valeurs mobilières L essence même d un portefeuille de titres (actions ou obligations) est de prendre de la valeur. Désormais, les plusvalues réalisées depuis le 1 er janvier 2013 sont imposées au barème progressif de l impôt sur le revenu, avec un abattement lié à la durée de détention des titres : 50 % de la plus-value au-delà de 2 ans de détention ; 65 % de la plus-value au-delà de 8 ans de détention. Attention : ces plus-values sont soumises aux prélèvements sociaux (CSG, CRDS et autres taxes additionnelles, soit un total de 15,5 %). Bon à savoir Un abattement à taux majorés variant de 50 % pour une année de détention à 85 % après huit années de détention pourrait être créé afin de favoriser la création et le développement des PME et la prise de risque. Les plus-values réalisées par les dirigeants partant à la retraite bénéficieraient en outre d un abattement fixe de

9 Pour transmettre ces titres dans les meilleures conditions, mieux vaut conserver votre portefeuille en l état : si vous le vendez, les plus-values seront taxées. Au contraire, le portefeuille donné entrera dans le patrimoine du bénéficiaire pour sa valeur au jour de l acte (et non pour la valeur à laquelle vous l aviez acheté ou reçu). Si le donataire revend immédiatement le bien, il n aura pas d impôt sur le revenu à payer, ou très peu, car la plus-value sera calculée sur la différence entre le prix de vente et la valeur déclarée pour la donation. Biens immobiliers Les loyers ont eu du mal à suivre, ces dernières années, la courbe de progression des prix de cession immobilière. Si bien que ce produit d épargne de bon père de famille a vu ses rendements s effriter. Ce qui, cumulé à son manque de liquidité, n en fait pas un patrimoine très facile à transmettre. La «pierre» n en reste pas moins une valeur solide et pérenne aux yeux des épargnants français. Pour organiser au mieux sa transmission, il peut être judicieux de créer une Société Civile Immobilière (SCI) : elle permet d éviter les problèmes liés à l indivision tout en bénéficiant d avantages fiscaux (diminution du taux d imposition des revenus locatifs, décote sur la valeur du patrimoine dans le calcul des droits de succession ou de l ISF). L assurance vie C est, avec le Livret A, le placement préféré des Français. Parce que sa fiscalité reste intéressante, malgré les coups de rabot réguliers. Et parce qu elle permet d organiser sa succession dans de bonnes conditions. C est donc un excellent outil de transmission. L assurance vie, le meilleur outil de transmission En 2013, les Français ont placé12 milliards d euros sur des contrats d assurance vie et 18,4 milliards sur leur Livret A et Livret Développement Durable 16 17

10 Les atouts de l assurance vie Ce n est pas seulement un produit d épargne affichant un bon rendement. L assurance vie est aussi un excellent vecteur de transmission de son patrimoine. Au lieu d ouvrir un bon vieux Livret A à la naissance de leurs petits-enfants, les grands-parents feraient mieux de souscrire une assurance vie à leur nom! Parce que les performances de ce produit d épargne sont incomparables : en 2012, les fonds en euros classiques ont affiché entre 2,05 % et 3,95 % de rendement (pour une moyenne de 2,88 %), alors que le taux d intérêt du Livret A, qui est de 1,25 % fin 2013, pourrait passer en deçà de la barre de 1 %. Et parce que l assurance vie permet de transmettre son patrimoine au meilleur coût. Il ne faut pas confondre l assurance vie, qui est un produit d épargne, et l assurance décès, pour laquelle l assuré cotise à fonds perdus. Ces deux supports ont tout de même un point commun : les sommes versées aux bénéficiaires ne font pas partie de la succession du défunt. Ce qui leur donne de sérieux avantages juridiques et fiscaux. Une fiscalité avantageuse L intérêt majeur de l assurance vie se joue au niveau de la transmission. Elle bénéficie en effet d une fiscalité encore plus avantageuse que les donations : les sommes versées avant les 70 ans du souscripteur sont exonérées de taxes jusqu à par bénéficiaire (capital et intérêts transmis). Au-delà, elles sont taxées à 20 %, puis à 25 % au-dessus de ; les sommes versées après les 70 ans du souscripteur sont soumises aux droits de succession, mais uniquement sur le capital (pas sur les intérêts). De plus, les premiers euros de capital (sur le total détenu par le souscripteur) sont également exonérés. Des bénéficiaires désignés Le détenteur d un contrat d assurance vie peut désigner librement, dans ce qu on appelle une «clause bénéficiaire», la ou les personne(s) qui percevra(ont) son capital en cas de décès : conjoint, enfant, petits-enfants ou toute autre personne ne faisant pas forcément partie de la famille. La Une assurance vie au nom de vos enfants ou petits-enfants elle permet aux bénéficiaires de profiter du cadre fiscal spécifique (donc hors succession) de l assurance vie. Attention : un contrat d assurance vie peut, certes, être transmis à un tiers extérieur à la famille. Mais il ne peut en aucun cas être utilisé pour déshériter ses enfants, auxquels une certaine part du patrimoine revient de droit (la moitié de la succession pour un enfant, deux tiers pour deux enfants, trois quarts pour trois enfants, etc.). Pour aider ses enfants ou ses petits-enfants à s installer ou à concrétiser leurs projets, il est possible de souscrire un contrat d assurance vie à leur nom et de leur faire une donation avec un pacte adjoint. Souscrire un contrat à leur nom : vous alimentez et vous gérez vous-même ce contrat jusqu à ce que votre enfant ou petit-enfant devienne majeur. Vous avez également la possibilité d encadrer précisément l usage qu il fera de cette somme (financer ses études, acheter un logement) et de déterminer l âge à partir duquel il pourra l utiliser librement. Votre descendant bénéficiera alors de conditions fiscales avantageuses : au bout de 8 ans de détention, les plusvalues et intérêts sont en effet exonérés d impôt, dans la limite de par personne et par an ( pour un couple soumis à imposition commune). Faire une donation avec un pacte adjoint : vous pouvez faire une donation à vos enfants ou petits-enfants tout en contrôlant l usage qu ils font de cet argent jusqu à ce qu ils aient atteint l âge de 25 ans. Le «pacte adjoint» fixe les conditions de la donation : date à laquelle le bénéficiaire pourra percevoir l argent, rythme des versements, etc. Cet acte ne doit pas forcément être notarié, même si cela peut sembler nécessaire si vous prévoyez des clauses spécifiques. Il doit, en revanche, être signalé aux services fiscaux. Bon à savoir Vous pouvez détenir plusieurs contrats d assurance vie. N hésitez pas à en ouvrir un par enfant ou par personne que vous souhaitez favoriser dans le cadre de votre succession montant de l abattement pour l assurance vie 18 désignation de bénéficiaires n est pas obligatoire. Mais 19

11 8 conseils pour donner ou transmettre à ses proches Anticipez : pour bénéficier des abattements prévus par la loi, le délai entre deux donations a été porté à 15 ans. Si vous voulez transmettre plus de à chacun de vos enfants sans payer de droits de succession, vous devrez le faire en plusieurs fois. Quand vous aurez 80 ans, il sera sans doute trop tard pour y penser Profitez des atouts de la donation pour vos petitsenfants. Les abattements pour la donation sont nettement plus favorables que ceux de la succession : contre ! Donnez de votre vivant : la donation est clairement encouragée par la loi. Elle permet d échapper en partie aux droits de succession qui peuvent atteindre 45 % si votre patrimoine est important (plus de ). Elle vous donne également le plaisir d aider vos proches au moment où ils en ont le plus besoin. Tirez parti de l assurance vie : les conditions fiscales de sa transmission sont encore plus avantageuses que celles des donations. Au moment de votre succession, les capitaux que vous aurez transmis dans le cadre du contrat seront exonérés de taxation : jusqu à pour les versements effectués avant vos 70 ans, jusqu à pour les versements effectués après vos 70 ans. Mais gardez un œil sur votre patrimoine : qu elle soit ouverte au nom de votre descendant, ou transmise avec un pacte adjoint, l assurance vie vous permet de contrôler dans une certaine mesure l usage dont le bénéficiaire fera de cet argent. Rédigez soigneusement la clause bénéficiaire de votre assurance vie. Les assureurs proposent une clause prérédigée par des juristes formulée ainsi : «d abord le conjoint, puis, à défaut, les enfants par parts égales et enfin, à défaut les héritiers». Si vous préférez désigner une ou plusieurs personnes, faites-le de façon précise, en indiquant leur nom, date et lieu de naissance, ainsi que la répartition envisagée. Ne surestimez pas votre train de vie : garder, à l âge de 70 ans, un patrimoine permettant d assurer son train de vie pendant les cinquante années suivantes relève de l illusion. Cela n aura qu un effet : alourdir les frais de succession payés par vos descendants. à propos de la Carac Mutuelle d épargne à taille humaine La Carac propose des solutions financières qui s adressent à toutes les personnes soucieuses de performance et d intégrité dans la gestion de leur capital. Garante à la fois de leur intérêt collectif et individuel, elle incarne un modèle pertinent qui fait de ses adhérents des acteurs à part entière de la gouvernance. La Carac gère aujourd hui 9,6 milliards d euros d actifs et conseille près de adhérents. Le sens des responsabilités Dotés d une solide expertise en gestion patrimoniale, les conseillers mutualistes de la Carac vous accompagnent à chaque grande étape de votre vie. Ils vous apportent ainsi des réponses précises et adaptées en respectant rigoureusement vos intérêts et ceux de vos proches. Un service de qualité et de proximité Avec ses agences réparties sur toute la France et ses conseillers mutualistes itinérants, la Carac vous apporte un véritable service de qualité et de proximité. Pour toute information complémentaire : Visitez nos sites Internet, contactez un conseiller mutualiste Carac Flashez le code ci-dessous pour retrouver la Carac sur votre mobile 8 Organisez votre succession : le deuil est une période éprouvante qui ravive toutes les névroses familiales. Inutile d ajouter des motifs de tension entre vos 20 proches en ne préparant pas un partage équitable de votre patrimoine. 21

12

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété

POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété POINT PATRIMONIAL : La transmission par la donation dans le cadre d un démembrement de propriété Tout actif peut faire l objet d une donation. L intérêt d associer le mécanisme de la donation et celui

Plus en détail

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr

Personnes et familles. transmettre. la donation. www.notaires.paris-idf.fr Personnes et familles transmettre www.notaires.paris-idf.fr Transmettre «Donner c est donner». La donation est un acte important car le donateur transmet immédiatement et définitivement la propriété des

Plus en détail

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010

LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 LES PRINCIPAUX CHIFFRES USUELS EN MATIERE DE PATRIMOINE ANNEE 2010 DROITS D ENREGISTREMENT (donation, succession et ISF) 1. PRINCIPAUX ABATTEMENTS 2. TARIFS SUCCESSIONS ET DONATIONS EVALUATION DES BIENS

Plus en détail

Le guide sur LES DONATIONS. Tout savoir pour transmettre et protéger vos proches

Le guide sur LES DONATIONS. Tout savoir pour transmettre et protéger vos proches maif.fr Le guide sur LES DONATIONS maif.fr Tout savoir pour transmettre et protéger vos proches Le guide sur LES DONATIONS Aider ses enfants et petits-enfants, c est investir dans un avenir durable. Vous

Plus en détail

> Abréviations utilisées

> Abréviations utilisées Aide-mémoire fiscalité des particuliers 2015 > Abréviations utilisées BNC : bénéfices non commerciaux IR : impôt sur le revenu NP : nue-propriété PFL : prélèvement forfaitaire libératoire PVI : plus-value

Plus en détail

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008?

Lundi 8 octobre 2007. Nancy. Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Lundi 8 octobre 2007 Nancy Comment optimiser l organisation de votre patrimoine grâce à la loi TEPA et au projet de Loi de Finances 2008? Frédéric Gros Directeur Nancy Élise Moras Ingénieur patrimonial

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS

LA FISCALITE DES SUCCESSIONS LA FISCALITE DES SUCCESSIONS La succession est assujettie à une fiscalité et peut générer des droits de succession. Les droits de succession sont calculés sur l actif net recueilli par chaque héritier

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Septembre 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Petits-enfants venant à une succession par suite de la renonciation de leur auteur, enfant unique : impossibilité d appliquer l abattement

Plus en détail

Édition 2014. mes. démarches. pour. préparer. etorganiser. ma succession

Édition 2014. mes. démarches. pour. préparer. etorganiser. ma succession Édition 2014 mes démarches pour préparer etorganiser ma succession ÉDITO Vous guider dans vos démarches Pour protéger vos proches, il est essentiel de préparer votre succession. Cette démarche, si elle

Plus en détail

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts

Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts Diversifier son patrimoine tout en réduisant ses impôts 1 Diversifier son patrimoine. Problématiques liées au développement du patrimoine Minorer les risques Optimiser la fiscalité Développer son patrimoine

Plus en détail

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte

Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte Exposé sur les successions du 26 février 2015 Lors de l assemblée générale de l ULR CFDT, du secteur de Fontenay-le-Comte «Les formalités bancaires formalités diverses et déclaration fiscale de succession»

Plus en détail

MA SUCCESSION ANTICIPER - PRÉPARER - TRANSMETTRE

MA SUCCESSION ANTICIPER - PRÉPARER - TRANSMETTRE MA SUCCESSION ANTICIPER - PRÉPARER - TRANSMETTRE 2 Sommaire Comprendre et anticiper sa succession Pour protéger vos proches, il est essentiel de préparer votre succession. Cette démarche, si elle est anticipée,

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2014 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2014 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.7 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.7 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession?

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? 1 SOMMAIRE Les nouveautés successorales de la loi TEPA 2007 Allégement des droits de mutation à titre gratuit Assurance

Plus en détail

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint

Les régimes matrimoniaux et la. protection financière du Conjoint Les régimes matrimoniaux et la protection financière du Conjoint Le jeudi 28 novembre 2013 de 18h30 à 20h30, au Château de Brindos, 1 Allée du château à Anglet Pascal SOULAINE, spécialiste de la protection

Plus en détail

Transmettre son patrimoine :

Transmettre son patrimoine : Transmettre son patrimoine : quelques repères pour y voir plus clair Paris, Espace Actionnaires 11/12/2014 l Webconférence En cas de difficultés techniques, n hésitez pas à joindre l un des 2 numéros suivants:

Plus en détail

Comment bien choisir son. assurance vie

Comment bien choisir son. assurance vie Comment bien choisir son assurance vie Edition 2015 1 Edito Etudes supérieures, mariage, premier enfant, première acquisition, départ à la retraite Les différentes étapes de la vie s accompagnent toujours

Plus en détail

L essentiel sur L ASSURANCE VIE. Fonds en euros. Fiscalité. Unités de compte

L essentiel sur L ASSURANCE VIE. Fonds en euros. Fiscalité. Unités de compte L ASSURANCE VIE L essentiel sur Fiscalité Fonds en euros Unités de compte Qu est ce que c est? Un produit d épargne à moyen et long terme L assurance vie sert à épargner et faire fructifier son capital,

Plus en détail

PARTICULIERS FISCALITÉ

PARTICULIERS FISCALITÉ PARTICULIERS FISCALITÉ 2015 SOMMAIRE CE QUI CHANGE EN 2015 p.4 1 - IMPÔT SUR LE REVENU p.6 2 - IMPÔT DE SOLIDARITÉ SUR LA FORTUNE p.8 3 - REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS p.9 4 - PLUS-VALUES DE CESSION DE

Plus en détail

15 La donation-partage transgénérationnelle

15 La donation-partage transgénérationnelle LES LIBÉRALITÉS-PARTAGES 15 La donation-partage transgénérationnelle Pourquoi choisir une donationpartage transgénérationnelle? Avantages au point de vue juridique... 691 Avantages au point de vue fiscal...

Plus en détail

Vademecum du. patrimoine 2013. Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission-Donation

Vademecum du. patrimoine 2013. Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission-Donation Vademecum du patrimoine 2013 1 8 e é d i t i o n / E x t r a i t Version de démonstration : consultation du chapitre Transmission-Donation S o u s l a d i r e c t i o n d e V é r o n i q u e C o u t u

Plus en détail

LA DONATION ENTRE VIFS

LA DONATION ENTRE VIFS Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA DONATION ENTRE VIFS La donation entre vifs est l acte par lequel le donateur se dépouille actuellement et irrévocablement d un bien ou d un droit au profit

Plus en détail

II. - Dispositions du projet de loi

II. - Dispositions du projet de loi Le développement de l économie passe en priorité par la réhabilitation du travail comme moyen de procurer aux salariés un meilleur confort de vie et de relancer la machine économique. Le confort de vie,

Plus en détail

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation

Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Les stratégies de démembrement restent-elles pertinentes? Les clés d optimisation Animé par : Benoît Baron, Rédacteur en chef - L AGEFI ACTIFS Intervenants : Grégoire SALIGNON Directeur de l ingénierie

Plus en détail

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale

4. Déduction des intérêts d emprunt pour l acquisition de la résidence principale Lettre d'information - Septembre - Octobre 2007 MESURES FISCALES ET PATRIMONIALES EN FAVEUR DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU POUVOIR D ACHAT ENTREPRISES 1. Défiscalisation des heures supplémentaires 2. Parachutes

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

A la découverte de l assurance vie HSBC France

A la découverte de l assurance vie HSBC France A la découverte de l assurance vie HSBC France L assurance vie, le placement qui vous accompagne dans tous vos projets Depuis quelques années, l assurance vie est devenue le placement préféré des Français

Plus en détail

Les cohabitants et l immobilier

Les cohabitants et l immobilier Les cohabitants et l immobilier 3Des cohabitants non mariés achetant ensemble un terrain à bâtir ou une habitation acquièrent ce bien en copropriété. Cela veut dire que le terrain ou l habitation appartient

Plus en détail

Transmettre son patrimoine forestier

Transmettre son patrimoine forestier Transmettre son patrimoine forestier SOMMAIRE +,#+%-.+/(-. *,#$/$&/+$./,#$0-1$$./-$&/($ +,#2++//$$./,#$&%-(/&++4$,%(&-&(/(-.&&$((51$&+16($.&-$&/($& 3 7 Transmettre son patrimoine forestier Dans notre département,

Plus en détail

Toutes les facettes de l assurance vie

Toutes les facettes de l assurance vie Toutes les facettes de l assurance vie Les avantages de l assurance vie Que vous ayez ouvert votre contrat d assurance vie en vue d épargner pour un projet futur, de vous constituer un complément de revenu

Plus en détail

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011

Loi de finances pour 2011. Loi de finances rectificative pour 2010. Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 Lois budgétaires pour 2011 Loi de finances pour 2011 Loi de finances rectificative pour 2010 Loi de financement de la sécurité sociale pour 2011 1 Qui sommes nous? Service d ingénierie patrimoniale au

Plus en détail

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011

FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 FLASH Projet de loi de finances rectificative pour 2011 Conseil des Ministres du 11/ 05/2011 Actualisation du flash sur les dispositions présentées à la presse le 12/04/2011 Le PLFR 2011 sera examiné par

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt

Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Vous orienter pour la gestion des capitaux du défunt Les obligations fiscales Droits de succession à régler dans les 6 mois La déclaration de succession est une étape importante du règlement d une succession.

Plus en détail

Les Patrimoniales 2013

Les Patrimoniales 2013 Les Patrimoniales 2013 La nouvelle fiscalité dans votre stratégie patrimoniale Nathalie ROUVIERE Crédit Agricole Banque Privée Bruno DUCASTEL Amundi Gestions Spécialisées page 1 La gestion de patrimoine

Plus en détail

GUIDE SPÉCIAL ASSURANCE VIE > TOUT SAVOIR SUR L ASSURANCE VIE

GUIDE SPÉCIAL ASSURANCE VIE > TOUT SAVOIR SUR L ASSURANCE VIE GUIDE SPÉCIAL ASSURANCE VIE > TOUT SAVOIR SUR L ASSURANCE VIE L objectif de ce guide est de vous donner des pistes pour mieux comprendre l assurance vie et son fonctionnement, et vous aider ainsi à faire

Plus en détail

FISCALITE DES MUTATIONS A TITRE GRATUIT Régime particulier : amendement Monichon

FISCALITE DES MUTATIONS A TITRE GRATUIT Régime particulier : amendement Monichon FISCALITE DES MUTATIONS A TITRE GRATUIT Régime particulier : amendement Monichon Texte : Philippe Dubeau (Notaire honoraire) Mise en page : CRPF Limousin Mise à jour : janvier 2013 Historique Au départ,

Plus en détail

Conférence Association des savoirs à Dunkerque

Conférence Association des savoirs à Dunkerque Conférence Association des savoirs à Dunkerque 1 Allianz parmi les leaders mondiaux Chiffres clés 2012 Allianz 1er assureur européen par sa capitalisation boursière Allianz SE : 58,6 M. AXA : 44,3 M Zürich

Plus en détail

EXAMEN DE CERTIFICATION. Unité de valeur 1. Droit et fiscalité du patrimoine. Durée : 2 heures. Coefficient : 1. Documents à disposition : Néant

EXAMEN DE CERTIFICATION. Unité de valeur 1. Droit et fiscalité du patrimoine. Durée : 2 heures. Coefficient : 1. Documents à disposition : Néant Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) EXAMEN

Plus en détail

www.expert-invest.fr

www.expert-invest.fr www.expert-invest.fr Ce document est une synthèse non exhaustive du contenu du bilan patrimonial global que nous proposons. Il ne saurait se substituer à une véritable analyse de notre part ni remplacer

Plus en détail

ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT

ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT ARTISAN COMMERÇANT CONJOINT Présentation Gan Prévoyance Un spécialiste de la protection sociale complémentaire Depuis plus de 65 ans, Gan Prévoyance est dédiée à la protection sociale, individuelle et

Plus en détail

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit

Donations, successions. Droits de mutation à titre gratuit Donations, successions Droits de mutation à titre gratuit Août 2012 Henry Royal 1 Tél : 01 47 68 96 92 contact@royalformation.com www.royalformation.com Territorialité I. - Exonérations des droits de mutation

Plus en détail

CONSEILS -EN - PATRIMOINE

CONSEILS -EN - PATRIMOINE CONSEILS -EN - PATRIMOINE BILAN DE TRANSMISSION à l attention de M. et Mme XXXXXXXXXXX réalisé le XXXX par XXXXXXXXXX Préambule Ermont, le XXXXXXXXXXXXXX Bien gérer votre patrimoine, optimiser sa fiscalité

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE DIRECTION DES SERVICES ADMINISTRATIFS SERVICE POPULATION ET CITOYENNETE SECTEUR ETAT CIVIL INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE Annexe du décret n 2002 1556 du 23 décembre 2002 Ce document est destiné

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Le Crédit Agricole vous assiste : vous trouverez ci-contre des conseils pour vous aider dans la gestion de vos avoirs.

Le Crédit Agricole vous assiste : vous trouverez ci-contre des conseils pour vous aider dans la gestion de vos avoirs. Le Guide de l Héritier Le Crédit Agricole vous assiste : vous trouverez ci-contre des conseils pour vous aider dans la gestion de vos avoirs. Le Crédit Agricole souhaite être à vos côtés dans cette période

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

GUIDE spécial assurance VIE > ToUT savoir sur l assurance VIE

GUIDE spécial assurance VIE > ToUT savoir sur l assurance VIE GUIDE spécial ASSURANCE VIE > Tout savoir sur l assurance vie L objectif de ce guide est de vous donner des pistes pour mieux comprendre l assurance vie et son fonctionnement, et vous aider ainsi à faire

Plus en détail

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal»

Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Le plafonnement des impôts directs : mise en place du «bouclier fiscal» Ce qu il faut retenir Article 74 de la loi de finances pour 2006 Dans la situation actuelle, il peut arriver que le montant total

Plus en détail

PM&A Gestion. APRIL Patrimoine. AXERIA Vie. www.april-patrimoine.fr

PM&A Gestion. APRIL Patrimoine. AXERIA Vie. www.april-patrimoine.fr APRIL Patrimoine Spécialiste de l épargne, de la retraite et de la gestion de patrimoine, APRIL Patrimoine est une société d APRIL Group. Elle conçoit ses produits, assure leur gestion administrative et

Plus en détail

Pratique des techniques bancaires

Pratique des techniques bancaires Aurélien GIRAUD Pratique des techniques bancaires Banque et fiscalité du particulier Édition 2012, 2012 ISBN : 978-2-212-55293-5 Chapitre 3 Le compte titres ordinaire GÉNÉRALITÉS Le compte titres ordinaire

Plus en détail

Actualité Juridique & Fiscale

Actualité Juridique & Fiscale Février 2011 2011 Actualité Juridique & Fiscale Sommaire Sommaire I Investissement dans les PME & réduction ISF / IR : l administration durçit sa doctrine II Contrat d assurance vie, acceptation du bénéfice

Plus en détail

Les plus values à la cessation d activité

Les plus values à la cessation d activité Les plus values à la cessation d activité Les quatre régimes d exonération des plus values Plus-values professionnelles - cas général Depuis le 1er janvier 2006, le bénéfice de l exonération est réservé

Plus en détail

DROITS D AUTEUR. Préparer sa succession

DROITS D AUTEUR. Préparer sa succession DROITS D AUTEUR Préparer sa succession Tout savoir, tout prévoir Une succession en matière de droits d auteur comporte de nombreuses spécificités. Deux régimes s appliquent : d une part, le droit successoral

Plus en détail

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS

UNE ACTIVITÉ LÉGISLATIVE FISCALE INTENSE : IMPACT SUR LES EXPATRIÉS L année 2011 aura été particulièrement chargée en matière d actualité fiscale : en effet, la loi de finances pour 2011 a été modifiée par pas moins de quatre lois de finances rectificatives; et à peine

Plus en détail

«DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL»

«DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL» UFE-Japon COMPTE RENDU DES CONFERENCES DU 20 MARS 2014 «DROIT DE LA FAMILLE, DROIT DES BIENS ET DROIT DES SUCCESSIONS DANS UN CONTEXTE FRANCO-JAPONAIS ET INTERNATIONAL» Avec la participation de : Maître

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France

Votre résidence fiscale est en France Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour 30 août 2011) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2

FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS FIP ISATIS DÉVELOPPEMENT N 2 Fonds d Investissement de Proximité agréé par l Autorité des Marchés Financiers (Article L. 214-31 du Code Monétaire et Financier) Société de

Plus en détail

Le couple. et l argent

Le couple. et l argent LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Le couple Mariage, PACS, ou concubinage, la vie à deux implique le plus souvent des choix mais aussi des obligations. Alors, qu en est-il en matière de gestion

Plus en détail

DOSSIER PRATIQUE Latransmission depatrimoine

DOSSIER PRATIQUE Latransmission depatrimoine DOSSIER PRATIQUE Latransmission depatrimoine Édition 2011 Comprendre les règles de l héritage Anticiper et préparer sa succession Transmettre efficacement son patrimoine Préparer la transmission de son

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr

68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 68 rue Duquesne 69006 LYON Tel : 04 78 89 01 49 Fax : 04 72 43 09 76 Mail : contact@fpconseil.fr 1 REUNION DU 19 NOVEMBRE 2012 SOMMAIRE Loi de Finances rectificative 2012 Loi de Financement de la Sécurité

Plus en détail

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U

S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U S I M O N, D A C O S T A & C A T R O U N O T A I R E S OUVERTURE DE SUCCESSION LISTE DES PIECES A FOURNIR AU NOTAIRE Concernant le défunt : - Deux extraits de son acte de décès, - Livret de famille et

Plus en détail

Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT

Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT Plan : PREMIERE PARTIE DROITS D ENREGISTREMENT 1- Droit d enregistrement sur cession de fonds de commerce 2- Droit d enregistrement sur cession de titres. A/ cession d actions B/ Cession de parts sociales

Plus en détail

Les clés de la transmission. Jean-Marc BOUDY- Bred Banque Populaire

Les clés de la transmission. Jean-Marc BOUDY- Bred Banque Populaire Les clés de la transmission Jean-Marc BOUDY- Bred Banque Populaire Sommaire La transmission : un enjeu stratégique Une réglementation en adaptation continue Les attentes des chefs d entreprise Les clés

Plus en détail

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013)

Votre résidence fiscale est en France. B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) Votre résidence fiscale est en France B8 Impôt sur la fortune (Mise à jour mai 2013) En France, l impôt sur la fortune, appelé Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF), est un impôt qui frappe le patrimoine.

Plus en détail

La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg

La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg _ FR PLANIFICATION SUCCESSORALE La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg La planification successorale La planification successorale au Grand-Duché de Luxembourg Planification successorale

Plus en détail

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Actualité fiscale. Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Stéphane JACQUIN Karine LECOCQ Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent. Octobre

Plus en détail

Conférence. Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence

Conférence. Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence Conférence Le 22 mars 2007 Château de la Pioline Aix en Provence «Assurance-vie, contrat de capitalisation et optimisation patrimoniale» NOVALFI «Gestion Cardinale, réconcilier prudence et performance»

Plus en détail

mémo Des solutions pour préparer votre avenir et celui de vos enfants sommaire

mémo Des solutions pour préparer votre avenir et celui de vos enfants sommaire Édition : décembre 2013 mémo Des solutions pour préparer votre avenir et celui de vos enfants 1. Épargner pour des projets à moyen terme 2. Préparer un projet immobilier sommaire 3. Préparer l avenir de

Plus en détail

NOTICE FISCALE DES CONTRATS D ASSURANCE VIE

NOTICE FISCALE DES CONTRATS D ASSURANCE VIE NOTICE FISCALE DES CONTRATS Cette notice est destinée à vous informer des principales dispositions fiscales actuellement en vigueur, s appliquant aux contrats individuels d assurance sur la vie (épargne,

Plus en détail

Lettre Patrimoniale. Les clés d une transmission réussie. Hors Série /// Transmission AVRIL 2015 SOMMAIRE

Lettre Patrimoniale. Les clés d une transmission réussie. Hors Série /// Transmission AVRIL 2015 SOMMAIRE Lettre Patrimoniale B A N Q U E P R I V É E Hors Série /// Transmission AVRIL 2015 SOMMAIRE P.2 à 7 Transmission de patrimoine : de l intérêt d anticiper - Simple ou partage : quelle donation privilégier?

Plus en détail

DOSSIER PRATIQUE La transmission de patrimoine

DOSSIER PRATIQUE La transmission de patrimoine DOSSIER PRATIQUE La transmission de patrimoine Édition 2014 Comprendre les règles de l héritage Anticiper et préparer sa succession Transmettre efficacement son patrimoine Avant-propos Préparer la transmission

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Fiscalité de l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Fiscalité de l immobilier Plusieurs niveaux de fiscalité (investissement

Plus en détail

Actualité et devenir de l'isf et des droits de mutation à titre gratuit. Aspects internes & internationaux. Faculté de Droit Le 13 décembre 2011

Actualité et devenir de l'isf et des droits de mutation à titre gratuit. Aspects internes & internationaux. Faculté de Droit Le 13 décembre 2011 Actualité et devenir de l'isf et des droits de mutation à titre gratuit Aspects internes & internationaux Faculté de Droit Le 13 décembre 2011 Céline VIESSANT Frédéric MEGE 1 Introduction Comme souligné

Plus en détail

Nouvelles dispositions en matière

Nouvelles dispositions en matière Nouvelles dispositions en matière de fiscalité du patrimoine Mise à jour Août 2011 Gérard DORIER, Inspecteur principal des impôts Gwenael SAINTILAN, Avocat 1 SOMMAIRE 2 I. Impôt sur le revenu 1. Souscription

Plus en détail

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr

Les modalités de la vente. La société civile immobilière SCI. www.notaires.paris-idf.fr IMMOBILIER Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI www.notaires.paris-idf.fr Les modalités de la vente La société civile immobilière SCI Une Société Civile Immobilière (SCI) est une

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? :

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Conférence d information du Me Cécile SADELER Chambre des Notaires de Paris Existe-t-il réellement une liberté de transmettre?

Plus en détail

Cédants, Anticiper l organisation de votre patrimoine

Cédants, Anticiper l organisation de votre patrimoine Cédants, Anticiper l organisation de votre patrimoine 1. Vos intervenants 2. Comment évaluer la valeur de mon entreprise? 3. Actualité fiscale 4. 5 points clés pour organiser son patrimoine 5. De l utilité

Plus en détail

Donation de droits démembrés

Donation de droits démembrés Ed. Francis Lefebvre DEMEMBREMENT DE PROPRIETE SECTION 2 Donation de droits démembrés Les démembrements de propriété entre usufruitier et nu-propriétaire sont le plus souvent subis. Le décès d un conjoint

Plus en détail

LA SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE FICHE TECHNIQUE

LA SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE FICHE TECHNIQUE LA SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE FICHE TECHNIQUE Introduction : REGIME GENERAL DES SOCIETES CIVILES 1. Constitution 2. Fonctionnement 3. Statut juridique des associés LA SOCIETE CIVILE IMMOBILIERE I. Pourquoi

Plus en détail

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR

SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR SAVOIR TIRER PARTI DES OPPORTUNITES FISCALES DE LA SOCIETE CIVILE A L'IR Outil d'optimisation fiscale très performant par rapport à la détention directe d'un patrimoine, la société civile permet de choisir

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Plus-values immobilières 2012 Une déclaration unique Un timbre de 35 euros

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Plus-values immobilières 2012 Une déclaration unique Un timbre de 35 euros EXTRAITS DU N 47 NOVEMBRE 2011 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 A apprécier Plus-values immobilières 2012 Une déclaration unique Un timbre de 35 euros Vers

Plus en détail

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013

Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Sources : Mesures patrimoniales de la loi de finances 2014, de la loi de finances rectificatives pour 2013 Loi de finances 2014 : http://www.assembleenationale.fr/14/ta/ta0267.asp Loi de finances rectificatives

Plus en détail

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise

Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 1 Optimisation de la cession d une entreprise et incidences sur le patrimoine privé du chef d entreprise 2 Intervenants : Jean-Philippe Robin, Directeur Commercial Tamara Boucharé, Consultant Formateur

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE La fiscalité simplifiée des valeurs mobilières Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre

Plus en détail

Etablir la dévolution successorale

Etablir la dévolution successorale Le recours à un notaire n est pas obligatoire mais il est souvent recommandé. Le recours devient obligatoire dans le cas d une donation, du partage d'une succession dont dépendent des immeubles, de l existence

Plus en détail

SPÉCIAL FISCALITÉ 2014 ISF et Impôt sur le Revenu

SPÉCIAL FISCALITÉ 2014 ISF et Impôt sur le Revenu SPÉCIAL FISCALITÉ ISF et Impôt sur le Revenu CHOISISSEZ L IMPACT QUE VOUS DONNEZ À VOTRE ISF en vous associant à nos programmes d action humanitaire RÉDUIRE VOS IMPÔTS Vous êtes redevable de l Impôt sur

Plus en détail

OCTUOR. Un nouvel horizon pour votre épargne. www.generali-patrimoine.fr

OCTUOR. Un nouvel horizon pour votre épargne. www.generali-patrimoine.fr OCTUOR Un nouvel horizon pour votre épargne www.generali-patrimoine.fr Avec Octuor, donnez du sens à votre stratégie patrimoniale Octuor est un contrat d assurance vie multisupport et multigestionnaire

Plus en détail

N o u s s o m m e s l à p o u r v o u s a i d e r Comment remplir une déclaration de succession?

N o u s s o m m e s l à p o u r v o u s a i d e r Comment remplir une déclaration de succession? N o u s s o m m e s l à p o u r v o u s a i d e r Comment remplir une déclaration de succession? page 2 : Succession, comment faire? pages 2 et 3 : Qui hérite et comment? page 4 : Comment rédiger une déclaration

Plus en détail

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine

Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE. Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Votre Conseiller Privé CONTACT - FINANCE Cabinet de Conseil en Gestion de patrimoine Crée en 1990 Votre déclaration d impôt! Dates Limites : Déclaration Papier 27 Mai Déclaration Internet 7 Juin Barême

Plus en détail

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter

Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de Finances Rectificative 2012 : Impacts et stratégies fiscales à adopter Loi de finances rectificative pour 2012 n 201-958 du 16 août 2012 Intervention au Medef Lyon-Rhône 6 septembre 2012 Nathalie

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale

Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale Guide 2015 de la fiscalité patrimoniale LAZARD FRÈRES GESTION SAS 25, rue de Courcelles 75008 Paris Ce document, support d une présentation orale, est indissociable des commentaires qui l accompagnent.

Plus en détail

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE

FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE FCPI IDINVEST PATRIMOINE N 3 RÉDUCTION ISF 2013 NOTE FISCALE La présente note fiscale (la Note Fiscale ) doit être considérée comme un résumé des aspects fiscaux du Fonds Commun de Placement dans l Innovation

Plus en détail

Héritages, donations et aides aux ascendants et descendants

Héritages, donations et aides aux ascendants et descendants Dossier Héritages, donations et aides aux ascendants et descendants Bertrand Garbinti, Pierre Lamarche, Laurianne Salembier* Le patrimoine d un ménage est constitué par la somme de tous les biens qu il

Plus en détail

7. Comment éviter que votre patrimoine ne revienne à votre belle-famille?

7. Comment éviter que votre patrimoine ne revienne à votre belle-famille? 7. Comment éviter que votre patrimoine ne revienne à votre belle-famille? 7.1. De quoi s agit-il? Si vous organisez un planning patrimonial et successoral, vous essayerez sans doute que votre patrimoine

Plus en détail