Observatoire de la Prévention

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Observatoire de la Prévention"

Transcription

1 Observatoire de la Prévention ETUDE QUANTITATIVE VAGUE 5 - OCTOBRE 2008 Résultats détaillés Novembre 2008 Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre

2 Rappel important : L'Observatoire de la Prévention est une étude qui porte sur les perceptions, attitudes, et comportements en matière de risques et de leur prévention dans différents domaines (routiers, AcVC et santé). La version disponible sur ce site ne concerne que la partie de l'étude relative aux AcVC. SOMMAIRE Le risque domestique et de la vie courante (AcVC) Sensibilité aux risques domestiques et de la vie courante Ajustement des comportements de la vie courante Comportements révélateurs en matière de risque de la vie courante Attitudes à l égard de la mairie en matière de prévention des AcVc Synthèse Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre

3 RAPPEL DES OBJECTIFS ET DE LA METHODOLOGIE Rappel des objectifs de l étude. L Observatoire MACIF de la Prévention porte sur les perceptions, attitudes, et comportements en matière de risques et de leur prévention dans différents domaines: routiers, domestiques et de la vie courante (AcVC), santé. Il comporte une étude quantitative périodique (annuelle depuis 2004), visant à une connaissance précise et à un suivi des évolutions : des attitudes et perceptions relatives aux différents risques et aux situations potentiellement dangereuses ; des opinions à l égard de la prévention et de ce qu il conviendrait de mettre en œuvre pour une prévention plus efficace ; des comportements les plus révélateurs. Ce rapport présente les résultats de la cinquième mesure de cette étude quantitative réalisée en octobre 2008, un an après la précédente. Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre

4 Méthodologie et échantillon. L enquête a été réalisée au téléphone, du 29 septembre au 18 octobre, auprès d un échantillon national d individus âgés de 18 ans et plus. L échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, selon les critères de sexe, âge, PCS du chef de ménage, région MACIF et catégorie de commune. Pour permettre une analyse régionale, certaines régions ont été sur-représentées (les plus importantes étant, inversement, sous-représentées). Un redressement effectué lors du traitement leur a ensuite redonné leur importance réelle. Au total, 2033 questionnaires ont été réalisés et exploités. Leur répartition par région MACIF, avant et après redressement, est la suivante : Questionnaires réalisés Echantillon redressé Centre-Ouest / Atlantique Sud-Ouest / Pyrénées Provence / Méditerranée Rhône-Alpes Centre Loire / Bretagne Nord / Pas-de-Calais Centre Europe Gâtinais / Champagne Val de Seine / Picardie Ile de France TOTAL Compte-tenu des enseignements des années précédentes, le questionnaire a été notablement remanié, les modifications les plus importantes portant sur un renforcement des aspects comportementaux et, inversement, un allègement en ce qui concerne la perception des actions de prévention. Bien entendu, les principaux indicateurs ont été conservés à l identique, de façon à en suivre les évolutions relativement aux quatre précédentes mesures réalisées en 2004, 2005, 2006 et Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre

5 1. Le risque domestique et de la vie courante (AcVC) 1.1. Sensibilité aux risques domestiques et de la vie courante Quand vous êtes à la maison, pensezvous au risque d accident : Base (ensemble des 18 ans et plus) Souvent 19% 22% 21% 18% 17% Parfois 30% 31% 30% 30% 33% Rarement 25% 19% 22% 23% 19% Jamais 25% 28% 27% 29% 31% Sans réponse 1% % 100% 100% 100% 100% Et aux abords de la maison, dans le jardin par exemple Souvent 14 % 17 % 15% 15% 11% Parfois 30 % 27 % 25% 28% 25% Rarement 23 % 19 % 23% 22% 20% Jamais 33 % 36 % 36% 33% 43% Sans réponse - 1% 1% 2% 1% 100% 100% 100% 100% 100% Quand vous pratiquez un loisir, un sport Souvent 16 % 15 % 15% 16% 11% Parfois 31 % 31 % 29% 31% 25% Rarement 25 % 22 % 23% 21% 17% Jamais 27 % 31 % 32% 30% 46% Sans réponse 1% 1% 1% 2% 1% 100% 100% 100% 100% 100% Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre

6 La présence à l esprit des risques de la vie courante est restée globalement stable depuis la première mesure en 2004 jusqu en 2007, à un niveau assez faible (nettement inférieur à celui des risques routiers et santé). Cette stabilité s est confirmée en 2008 en ce qui concerne la perception des risques à la maison. Mais, en 2008, la sensibilité aux risques aux abords de la maison (jardin ) et, de façon encore plus marquée lors des pratiques de sport ou de loisir, a enregistré une baisse très sensible. La conscience du risque d accident à la maison est un peu plus élevée chez les femmes que chez les hommes, ceux-ci étant par contre un peu plus sensibles au risque lors des loisirs (du fait, logiquement de pratiques d activités plus risquées). La présence à l esprit des risques AcVc est plus forte dans les classes d âge moyennes (35-49 ans), ainsi que dans les foyers de 5 personnes ou plus et ceux ayant de jeunes enfants. En termes de CSP, notons que les cadres sont moins sensibilisés que les autres catégories aux risques d accident à la maison et à ses abords. Enfin, la conscience du risque aux abords de la maison est logiquement plus forte chez ceux qui ont une maison avec jardin, alors que les personnes habitant en maison individuelle sans jardin sont peu sensibles de façon générale aux risques AcVc. Les sociétaires de la MACIF ne se distinguent pas de la moyenne nationale. Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre

7 Quand vous êtes à la maison, pensez-vous au risque d accident? / Et aux abords de la maison, dans le jardin par exemple? / Quand vous pratiquez un loisir, un sport? % souvent + parfois Base A la maison Abords de la maison Loisirs, sport Ensemble % 36 % 36 % - Homme - Femme % 54 % 34 % 37 % 41 % 31 % - 18 à 24 ans - 25 à 34 ans - 35 à 49 ans - 50 à 64 ans - 65 ans et plus % 52 % 54 % 53 % 46 % 23 % 36 % 41 % 38 % 34 % 33 % 36 % 43 % 36 % 27 % - 1 personne au foyer - 2 personnes au foyer - 3 ou 4 personnes au foyer - 5 personnes et plus % 47 % 51 % 59 % 33 % 35 % 36 % 44 % 34 % 33 % 37 % 42 % - Présence enfant < 6 ans % 45 % 40 % - Artisan / commerçant - Cadre, prof. intel. sup. - Profession intermédiaire - Employé - Ouvrier - Retraité % 44 % 49 % 50 % 54 % 49 % 49 % 36 % 46% 49 % 43 % 47 % 37 % 35 % 32 % 37 % 37 % 36 % - Appartement - Maison sans jardin - Maison avec jardin - Sociétaire Macif % 43 % 52 % 52 % 31 % 24 % 40 % 35 % 35 % 22 % 37 % 37 % Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre

8 Sans changement notable en cinq ans, deux types de risques prédominent, apparaissant nettement comme les plus redoutés : l incendie et les chutes. Remarquons toutefois que la crainte de l incendie tend à diminuer régulièrement depuis le maximum constaté en De plus, nous assistons en 2008 à une baisse des craintes relatives à plusieurs autres types de dangers : chutes, électrocution, intoxication. Par contre, la crainte de la noyade remonte au niveau antérieur, après la forte diminution enregistrée en Parmi les risques que je vais vous citer, quels sont ceux que vous craignez le plus? En premier? En second? En troisième? % horizontaux er er er er er + 3 Incendie 28% 58% 31% 62% 30% 59% 30% 58% 27% 55% Chutes 26% 54% 24% 50% 23% 53% 26% 55% 22% 51% Electrocution 9% 44% 10% 43% 10% 40% 11% 42% 11% 35% Brûlure 13% 47% 11% 41% 11% 43% 11% 40% 11% 41% Noyade 13% 39% 13% 38% 14% 42% 9% 35% 14% 38% Intoxication 3% 28% 5% 30% 5% 29% 5% 31% 5% 24% Etouffement 6% 21% 4% 18% 5% 22% 5% 17% 6% 22% Les femmes redoutent plus que les hommes l incendie (59% contre 50%) et les brûlures (45% contre 36%), mais moins l électrocution (31% contre 39%) et l intoxication (22% contre 27%). Logiquement, la crainte des chutes augmente très fortement avec l âge : parmi les ans, seulement 10% les citent en premier et 40% dans les trois premiers rangs, contre respectivement 32% et 60% des 65 ans et plus. Inversement, diminuent avec l âge : la crainte de l électrocution (41% des ans la classent en parmi les trois premiers, contre 31% pour les 65 ans et plus), des brûlures (respectivement 49% et 33%), de la noyade (respectivement 41% et 29%). En cas de présence au foyer d un jeune enfant (moins de ans), sont davantage citées les craintes relatives aux brûlures (50% contre 39% lorsqu il n y a pas de jeune enfant), de noyade (respectivement 45% et 36%), d étouffement (31% et 20%), mais moins celles concernant l électrocution (respectivement 28% et 37%). Les chutes sont souvent redoutées par les personnes vivant en maison avec jardin (54% contre 45% pour celles vivant en appartement). Les sociétaires de la MACIF ne se distinguent guère de la moyenne, si ce n est par des citations un peu plus fréquentes de l intoxication (28% contre 23% pour les nonsociétaires). Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre

9 Les dangers présentés par le fait de laisser un enfant seul, ainsi que par les chutes dans des escaliers ou d un escabeau ou d une échelle, sont bien appréhendés. Les perceptions sont plus mitigées en ce qui concerne la présence d une piscine dans un jardinla sous-estimation du risque est flagrante pour l utilisation d un outil de bricolage ou de jardinage, d un barbecue, une chute à vélo. Enquête 2008 Pouvez-vous me dire si vous pensez qu il s agit d un grand risque, d un petit risque ou que ce n est pas un risque du tout? (Base : ensemble des 18 ans et plus) Grand risque Petit risque Pas un risque NSP Un enfant de 8 ans seul à la maison 81% 17% 1% 1% 100 % Une chute dans les escaliers 73% 25% 1% 1% 100 % Une chute d un escabeau ou d une échelle 71% 27% 11% 1% 100 % La piscine dans le jardin 61% 29% 7% 3% 100 % L utilisation d un outil de bricolage ou de jardinage électrique Une chute à vélo lors des loisirs, en dehors de la circulation 45% 47% 6% 2% 100 % 40% 54% 4% 2% 100 % Un barbecue entre amis 31% 50% 18% 1% 100 % Les femmes perçoivent davantage que les hommes les dangers d une chute d un escabeau ou d une échelle (74% estiment qu il s agit d un grand danger, contre 69% des hommes), d une piscine dans un jardin (respectivement 65% et 56%), de l utilisation d un outil électrique de bricolage ou de jardinage (respectivement 49% et 42%). La conscience des risques de la plupart des situations présentées augmente nettement avec l âge : une chute dans les escaliers est considérée comme un grand risque par 67% des contre 80% des 65 ans et plus, une chute d un escabeau ou d une échelle respectivement par 64% et 76%, une piscine dans le jardin par respectivement 42% et 67%, l utilisation d un outil de jardinage ou de bricolage par 27% et 51%, une chute à vélo par 30% et 47%, un barbecue par 18% et 37%. Il est à noter que 70% de ceux qui ont des jeunes enfants (de moins de 6 ans) pensent qu une piscine dans le jardin constitue un grand risque. Parmi les sociétaires de la MACIF, 46% jugent qu une chute à vélo lors des loisirs est un grand risque Ajustement des comportements dans la vie courante Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre

10 La proportion de ceux qui disent prendre des précautions relativement au risque AcVc qu ils craignent le plus diminue nettement pour la deuxième année consécutive, après deux années de progression, pour retrouver presque le niveau initial, de L analyse par critères montre simplement que les plus jeunes sont particulièrement peu soucieux de prévention : seulement 48% des ans déclarent prendre des précautions par rapport au premier risque cité contre 67% en moyenne. Par rapport au premier risque que vous venez de me citer, prenez-vous des précautions particulières? Base Oui 58% 68% 69% 65% 60% Non 42% 30% 29% 35% 40% 100% 100% 100% 100% 100% La proportion de personnes se disant concernées par un grave accident de la vie courante qui était restée stable au cours des quatre premières mesures, à un niveau très faible relativement au nombre d accidents réellement constatés, marque une diminution en Avez-vous été concerné par un grave accident dans une maison, un jardin, ou en pratiquant un loisir ou un sport Base Vous 9 % 9 % 10% 10% 8% Une personne proche (famille, amis) 15 % 13 % 13% 15% 12% Total 21 % 20 % 20% 22% 18% Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre

11 La proportion des interviewés qui déclarent avoir modifié leur comportement suite à un accident reste stable. Est-ce que cet accident vous a amené à modifier vos habitudes? Base (concerné par un accident grave) Oui, radicalement 35% 40% 34% 37% 37% Oui, plutôt 11% 15% 18% 19% 18% Oui, un peu 18% 11% 13% 17% 13% Non 36% 34% 35% 27% 32% 100% 100% 100% 100% 100% Les hommes sont plus nombreux que les femmes à se dire personnellement concernés par un accident de la vie courante (11% contre 5%). Par contre, l expérience d un tel accident (qu il concerne un proche ou soi-même) a plus souvent amené les femmes à modifier radicalement leurs habitudes (44% des femmes concernées contre 30% des hommes). Seulement 53% des ans déclarent prendre des précautions relativement au risque qu ils craignent le plus. Paradoxalement, la présence à l esprit d un grave accident de la vie courant, concernant soi-même ou un proche, diminue avec l âge : 21% des ans se disent ainsi concernés, contre 15% des 65 ans et plus. Par contre, dans ce cas, seulement 41% des ans déclarent avoir modifié radicalement ou plutôt leur comportement, contre 59% des 65 ans et plus. 68% de ceux qui ont un enfant de moins de 6 ans prennent des précautions par rapport au risque qu ils craignent le plus. Les sociétaires de la MACIF ne se différencient pas de l ensemble des Français. Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre

12 1.3. Comportements révélateurs en matière de risque de la vie courante Seulement un adulte sur quatre prend la précaution de couper l électricité au compteur avant de changer une ampoule. Et près d un sur quatre ne le fait même pas au niveau de l interrupteur. Enquête 2008 Généralement, quand vous changez une ampoule : Vous coupez l électricité au niveau du compteur 25% Vous coupez l électricité au niveau de l interrupteur 53% Vous ne coupez pas l électricité 22% 100% Après une nette progression de 2004 à 2006, l équipement en extincteur au domicile marque le pas. Celui en détecteur de fumée ou de monoxyde d azote ne décolle toujours pas. Avez-vous dans votre logement : Un extincteur 27% 32% 36% 35% 31% Un détecteur de fumée % 14% Un détecteur de monoxyde de carbone % 4% Les comportements relativement au changement d ampoule sont pratiquement indépendants des critères d analyse. Par contre, pour la détention d extincteur ou de détecteur de fumée, des différences nettes apparaissent : - Les hommes se déclarent plus souvent équipés que les femmes en extincteur (34% contre 29%). - Le taux d équipement en extincteur augmente fortement avec l âge (24% pour les ans, 36% pour les 65 ans et plus). Mais ce sont les ans qui sont le mieux équipés en détecteur de fumée (17% contre 8% pour les ans et 10% pour les 65 ans et plus). - Les professions intermédiaires et les employés sont les moins nombreux à avoir un extincteur (respectivement 24% et 25%), contrairement aux retraités (39%). Par contre seulement 11% des retraités disposent d un détecteur de fumée. Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre

13 - L équipement augmente avec la taille du foyer, qu il s agisse de l extincteur (25% pour les personnes vivant seules, 38% pour les foyers de 5 personnes ou plus), ou du détecteur de fumée (respectivement 7% et 19%). - La détention d extincteur varie de façon inverse à la taille de la commune (40% dans les communes rurales, 24% en agglomération parisienne). - Enfin, l équipement est beaucoup plus faible chez ceux qui vivent en appartement, pour l extincteur (19%, contre 38% pour ceux vivant en maison individuelle) ou de détecteur de fumée (respectivement 8% et 16%). En outre, les propriétaires sont mieux équipés que les locataires (36% des propriétaires ont un extincteur et 15% un détecteur de fumée, contre respectivement 23% et 11% des locataires). Les sociétaires de la MACIF ne se différencient pas des autres Français. Dans un domicile sur quatre, l installation électrique est susceptible de présenter des risques, car datant de plus de quinze et n ayant pas fait l objet d un diagnostic. Il n y a aucune différence à cet égard selon les différents critères d analyse. Enquête 2008 De quand date votre installation électrique : Moins de 15 ans 54% 15 ans ou plus - il y a eu depuis un diagnostic par un spécialiste - il n y a pas eu diagnostic - ne sait pas Ne sait pas 7% 39% 13% 24% 2% 100% Parmi les foyers dont un des membres est âgé de 65 ans ou plus, seulement un sur cinq s est équipé de façon à réduire les risques de chute. Enquête 2008 Avez-vous, chez vous, des équipements ou des aménagements ayant pour but de réduire le risque de chute? Base (interviewé ou conjoint âgé de 65 ans ou plus) 381 Oui 21% Non 79% 100% Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre

14 Si les parents de jeunes enfants sont assez prudents en ce qui concerne le rangement des produits dangereux (près d un sur quatre toutefois ne prenant pas suffisamment de précautions à cet égard), c est loin d être le cas pour les prises électriques ainsi que l équipement anti-chute des fenêtres en étage. Enquête 2008 Est-ce que chez vous : Base (au moins un enfant de 6 ans ou moins) 358 Tous les produits dangereux sont rangés hors de portée des enfants 77% Il y a des cache-prise sur toutes les prises électriques 34% Certaines fenêtres sont en étage 73% - elles sont équipées de dispositifs pour empêcher les chutes 30% - elles n en sont pas équipées 43% Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre

15 1.4. Attitudes à l égard du rôle de la mairie en matière de prévention des AcVc Qu il s agisse des accidents domestiques ou de ceux liés aux loisirs sportifs des enfants, une personne sur deux souhaite un rôle accru de sa mairie en matière d information de prévention. Enquête 2008 Souhaiteriez-vous que le maire de votre ville donne davantage d informations de prévention : Des accidents domestiques 51% Des accidents liés aux loisirs sportifs des enfants (skate, vélo, roller ) 52% Il n y a aucune différence selon les différents critères d analyse. Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre

16 Synthèse Risque AcVc Les évolutions constatées en 2008 sont plutôt négatives : - la présence à l esprit des risques aux abords du domicile et lors de la pratique de sports ou loisirs est en diminution ; - les craintes à l égard de plusieurs types de risque (incendie, chutes, électrocution, intoxication) sont moindres et la propension à prendre des précautions à l égard des risques les plus redoutés a baissé ; - le souvenir d un grave accident dans l entourage est également moins fréquent. - Les taux d équipement en matériel de sécurité (extincteur, détecteur de fumée ou de monoxyde de carbone) stagnent. De plus, plus spécifiquement, les dispositifs permettant d éviter les chutes au domicile des personnes âgées, les cache-prise électriques ou les protections de fenêtres dans les familles avec de jeunes enfants, restent insuffisamment diffusés. Et la perception des dangers liés à l emploi d un outil de bricolage ou de jardinage, d un barbecue, du vélo lors des loisirs, reste très faible. Notons enfin le peu de précautions prises pour changer une ampoule. Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre

Observatoire de la Prévention

Observatoire de la Prévention Observatoire de la Prévention ETUDE QUANTITATIVE VAGUE 6 - OCTOBRE 2009 Résultats détaillés Décembre 2009 Observatoire MACIF de la Prévention - Etude quantitative vague 5 - Octobre 2008 1 SOMMAIRE Introduction

Plus en détail

Enquête auprès des parents sur les risques routiers pour les enfants LA PREVENTION ROUTIERE ET LA FEDERATION FRANÇAISE DES SOCIETES D ASSURANCES

Enquête auprès des parents sur les risques routiers pour les enfants LA PREVENTION ROUTIERE ET LA FEDERATION FRANÇAISE DES SOCIETES D ASSURANCES Enquête auprès des parents sur les risques routiers pour les enfants LA PREVENTION ROUTIERE ET LA FEDERATION FRANÇAISE DES SOCIETES D ASSURANCES Septembre 2006 Sommaire I - Introduction 3 Le contexte et

Plus en détail

Les Français et l arrêt cardiaque

Les Français et l arrêt cardiaque pour Les Français et l arrêt cardiaque Novembre 2010 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Fédération Française de Cardiologie Echantillon : Echantillon de 1007 personnes, représentatif

Plus en détail

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas

Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas Contacts Pôle Opinion - Corporate Jérôme SAINTE-MARIE / Directeur du Pôle 01 44 94 59 10 Claire PIAU / Directrice d études 01 44 94 59 08 Nicolas FERT / Chargé d études sénior 01 44 94 59 62 2 Sondage

Plus en détail

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants :

Cette nouvelle édition met en évidence les enseignements suivants : 7 ème baromètre annuel Energie-Info sur l ouverture des marchés, réalisé par le médiateur national de l énergie et la Commission de régulation de l énergie. Enquête réalisée par l institut CSA du 5 au

Plus en détail

Les Français et les détecteurs de fumée. Présentation à la presse 3 février 2015

Les Français et les détecteurs de fumée. Présentation à la presse 3 février 2015 Les Français et les détecteurs de fumée Présentation à la presse 3 février 2015 La méthodologie Méthodologie Recueil L enquête a été réalisée par téléphone du 9 janvier au 10 janvier 2015 auprès de responsables

Plus en détail

FA/JF N 1-5548 Contacts IFOP : Frédéric Albert / Jérôme Fourquet. Pour

FA/JF N 1-5548 Contacts IFOP : Frédéric Albert / Jérôme Fourquet. Pour FA/JF N 1-5548 Contacts IFOP : Frédéric Albert / Jérôme Fourquet Pour Les et le microcrédit Résultats détaillés Le 29 mars 2006 Sommaire Pages 1 - La méthodologie... 1 2 - Les résultats de l étude... 3

Plus en détail

Les Français et les déserts médicaux

Les Français et les déserts médicaux Collectif Inter-associatif Sur la Santé Les Français et les déserts médicaux Octobre 2015 Résultats complets Anne-Laure GALLAY Directrice des études institutionnelles BVA Opinion Thomas Genty Chargé d

Plus en détail

L impact des accidents de la route dans la population

L impact des accidents de la route dans la population L impact des accidents de la route dans la population Sondage Ifop pour la Délégation à la sécurité et à la circulation routières Etude n 113595 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle

Plus en détail

Les Français et le marché du gaz

Les Français et le marché du gaz Les Français et le marché du gaz Sondage Ifop pour ENI Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Alexandre Bourgine Département Opinion et Stratégies d Entreprise 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com Octobre 2015

Plus en détail

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport

Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Personnes âgées et accidents domestiques Rapport Version n 1 Date : 27 Juillet 2011 De: Nadia AUZANNEAU A: Florent CHAPEL et Guillaume ALBERT OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Tél : 01

Plus en détail

L impact de l innovation sur l emploi vu par les salariés du privé Rapport d étude Octobre 2014

L impact de l innovation sur l emploi vu par les salariés du privé Rapport d étude Octobre 2014 L impact de l innovation sur l emploi vu par les salariés du privé Rapport d étude Octobre 2014 BVA Opinion Adélaïde Zulfikarpasic- Directrice 01 71 16 90 96 Conseil d Orientation pour l Emploi Laurence

Plus en détail

La protection de vos revenus à votre pension est d une

La protection de vos revenus à votre pension est d une AVEZ-VOUS PROTÉGÉ La pension est certainement le souci majeur de beaucoup d entre vous. C est en tout cas ce que nous avons pu constater de la grande enquête de Vivium réalisée en collaboration avec Moneytalk.

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014 Patrick Haas 13 novembre 2014 Rappel de la méthodologie Échantillon Mode de recueil Dates de terrain 959 individus âgés de 18 ans et plus Interviews réalisées par téléphone. Le terrain s est déroulé les

Plus en détail

BVA Actualité. Cette enquête est réalisée pour BEAUX ARTS Magazine Publiée dans BEAUX ARTS Magazine le 20 Novembre 2002. Présentation des résultats

BVA Actualité. Cette enquête est réalisée pour BEAUX ARTS Magazine Publiée dans BEAUX ARTS Magazine le 20 Novembre 2002. Présentation des résultats BVA Actualité Novembre 2002 Les Français et le patrimoine Cette enquête est réalisée pour BEAUX ARTS Magazine Publiée dans BEAUX ARTS Magazine le 20 Novembre 2002 Présentation des résultats LA SYNTHÈSE

Plus en détail

Les Français et les sites et applications de rencontres

Les Français et les sites et applications de rencontres Les Français et les sites et applications de rencontres Février 2016 Sondage réalisé par pour LEVEE D EMBARGO : JEUDI 4 FEVRIER A 19H La méthodologie Fiche technique Recueil Echantillon Enquête réalisée

Plus en détail

Des épargnants concernés et exigeants, en quête de repères. Natixis Épargne Financière TNS Sofres

Des épargnants concernés et exigeants, en quête de repères. Natixis Épargne Financière TNS Sofres Des épargnants concernés et exigeants, en quête de repères Natixis Épargne Financière TNS Sofres Sommaire 1. Contexte : forte sensibilité au risque et vigilance dans le choix des placements 2. Des épargnants

Plus en détail

Observatoire des politiques publiques :

Observatoire des politiques publiques : Janvier 2014 N 111919 Contact : Damien Philippot prenom.nom@ifop.com Observatoire des politiques publiques : Les Français et l e-administration pour Note méthodologique Etude réalisée par l Ifop pour :

Plus en détail

Observatoire des loisirs des Français

Observatoire des loisirs des Français Observatoire des loisirs des Français 8 e édition Rapport d étude TNS 2014 Sommaire 1 Présentation de l étude 3 2 Principaux enseignements 5 3 Résultats 8 TNS 2014 2 1 Présentation de l étude TNS 2014

Plus en détail

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Juillet 2015 - Occurrence pour CCMO mutuelle Sommaire Contexte et méthodologie 3 2. Appréciation

Plus en détail

La perception de la santé et le sentiment d information chez les jeunes Champardennais

La perception de la santé et le sentiment d information chez les jeunes Champardennais Baromètre santé jeunes La perception de la santé et le sentiment d information chez les jeunes Champardennais La représentation de la maladie, des risques et de la santé de chacun, c est-à-dire de la perception

Plus en détail

Sondage OBEA/INFRAFORCES

Sondage OBEA/INFRAFORCES 21, rue Viète 75017 Paris Tel : +33 (0)1 40 53 47 47 Internet : www.infraforces.com Sondage OBEA/INFRAFORCES LES ARRETS MALADIE Paris, le 8 décembre 2011 Votre contact Delphine MIRANDE Directrice d Etudes

Plus en détail

Baromètre des comportements sur la route AXA Prévention

Baromètre des comportements sur la route AXA Prévention Baromètre des comportements sur la route AXA Prévention Présentation des résultats 2005 Contact AXA France : Valérie LESELBAUM 01 47 74 32 21 Présentation de l étude La sécurité routière progresse rapidement

Plus en détail

Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers?

Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers? Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers? Mai 2015 Sondage réalisé par pour et publié samedi 23 mai 2015 dans la presse régionale LEVEE D EMBARGO : SAMEDI 23 MAI A 4H Fiche technique Recueil

Plus en détail

Les habitants des ZUS et la création d entreprises

Les habitants des ZUS et la création d entreprises Association Eveilleco Département Opinion et Stratégies d Entreprise pour Les habitants des ZUS et la création d entreprises Décembre 2010 Sommaire 1. La méthodologie 3 2. Les résultats de l étude 5 A.

Plus en détail

«Malentendants et appareils auditifs»

«Malentendants et appareils auditifs» «Malentendants et appareils auditifs» Contact UNSAF : Benoît ROY 02 47 60 60 08 benoit.roy@unsaf.net Contacts TNS Healthcare : Nadia AUZANNEAU 0 40 92 45 57 nadia.auzanneau@tns-global.com Céline LEROY

Plus en détail

Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. Résultats du Volet "salariés-parents" 26 avril 2013

Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale. Résultats du Volet salariés-parents 26 avril 2013 Baromètre 2013 de la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale Résultats du Volet "salariés-parents" 26 avril 2013 Sommaire Note technique 3 Synthèse des enseignements 4 Tableau de bord 6

Plus en détail

RESULTATS. VAGUE N 9 Février 2010

RESULTATS. VAGUE N 9 Février 2010 RESULTATS VAGUE N 9 Février 2010 Objectifs Développer un baromètre afin de prendre le pouls de l opinion des français sur les problématiques liées à la maison en particulier et à l habitat de façon générale.

Plus en détail

Projets immobiliers des Français : 4 ème baromètre ORPI-CRÉDOC

Projets immobiliers des Français : 4 ème baromètre ORPI-CRÉDOC Projets immobiliers des Français : 4 ème baromètre ORPI-CRÉDOC Près d un quart des Français a un projet immobilier dans les mois à venir - 1 Paris, le 18 février 2010 : Depuis 4 ans, le baromètre Orpi-

Plus en détail

CAAM Jeunes actifs et la retraite - 2009. 17 juin 2009

CAAM Jeunes actifs et la retraite - 2009. 17 juin 2009 CAAM Jeunes actifs et la retraite - 2009 17 juin 2009 FICHE TECHNIQUE Étude barométrique réalisée pour en 2 volets : ETUDE PRINCIPALE CREDIT AGRICOLE ASSET MANAGEMENT Dates de terrain : 24 au 27 avril

Plus en détail

ASSOCIATION CRESUS ETUDE AUPRES DE PERSONNES EN. - Sondage de l'institut CSA - SITUATION DE SURENDETTEMENT. N 0900198 Mars 2009

ASSOCIATION CRESUS ETUDE AUPRES DE PERSONNES EN. - Sondage de l'institut CSA - SITUATION DE SURENDETTEMENT. N 0900198 Mars 2009 ASSOCIATION CRESUS ETUDE AUPRES DE PERSONNES EN SITUATION DE SURENDETTEMENT - Sondage de l'institut CSA - N 0900198 Mars 2009 2, rue de Choiseul BP 6571 75065 Paris cedex 02 CSA Politique-Opinion Tél.

Plus en détail

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants?

Pourquoi un baromètre sur la qualité de vie au travail des indépendants? assurés à la RAM La RAM est spécialisée dans la gestion du régime obligatoire d assurance maladie des indépendants - artisans, commerçants et professions libérales, pour le compte du Régime Social des

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA RANDONNÉE PÉDESTRE EN FRANCE - JEUDI 10 AVRIL 2014 POUR LA

ETAT DES LIEUX DE LA RANDONNÉE PÉDESTRE EN FRANCE - JEUDI 10 AVRIL 2014 POUR LA ETAT DES LIEUX DE LA RANDONNÉE PÉDESTRE EN FRANCE - JEUDI 10 AVRIL 2014 POUR LA SOMMAIRE Méthodologie p.3 1. Les pratiquants de randonnée Poids et profils p.4 2. Les comportements de pratique p.17 3. Les

Plus en détail

Les e j e j u e n u e n s e e t e l argen e t n d e d e po p che Septembre 2012

Les e j e j u e n u e n s e e t e l argen e t n d e d e po p che Septembre 2012 Les jeunes et l argent de poche Septembre 2012 Fiche méthodologique Cible : Parents de jeunes âgés de 14 à 17 ans Cible : Jeunes âgés de 14 à 17 ans Mode d interrogation : questionnaire autoadministré

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT Enquête nationale Décembre 2015 Sommaire Objectifs page 3 Méthodologie page 4 Principaux enseignements page 5 Structure de l échantillon national

Plus en détail

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT

LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT LES FRANÇAIS, LE RÉVEILLON DU NOUVEL AN ET L ALCOOL AU VOLANT Enquête nationale Décembre 2015 Sommaire Objectifs page 3 Méthodologie page 4 Principaux enseignements page 5 Structure de l échantillon national

Plus en détail

LES EUROPÉENS ET LA CONTREFAÇON DE MÉDICAMENTS ENQUÊTE D OPINION HAPPYCURIOUS POUR SANOFI

LES EUROPÉENS ET LA CONTREFAÇON DE MÉDICAMENTS ENQUÊTE D OPINION HAPPYCURIOUS POUR SANOFI LES EUROPÉENS ET LA CONTREFAÇON DE MÉDICAMENTS ENQUÊTE D OPINION HAPPYCURIOUS POUR SANOFI Face à la contrefaçon de médicaments, les européens entre méfiance et ignorance Enquête happycurious pour SANOFI

Plus en détail

Les Français et les retraites Volet 6 : le logement

Les Français et les retraites Volet 6 : le logement Les Français et les retraites Volet 6 : le logement Sondage réalisé par pour et Publié le mardi 23 décembre 2014 Levée d embargo le lundi 22 décembre 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès

Plus en détail

Collectif Interassociatif sur la Santé. Le baromètre des droits des malades. Rapport de résultats complets Février 2015. Une marque du groupe

Collectif Interassociatif sur la Santé. Le baromètre des droits des malades. Rapport de résultats complets Février 2015. Une marque du groupe Collectif Interassociatif sur la Santé Une marque du groupe Le baromètre des droits des malades Anne-Laure GALLAY Directrice d activité 01.71.16.90.88 Anne-Laure.gallay@lh2.fr Rapport de résultats complets

Plus en détail

La reprise et la transmission d'entreprises

La reprise et la transmission d'entreprises CSOEC ACFCI APCE Conseil Supérieur de l Ordre Assemblée des Chambres Françaises Agence Pour la des Experts-Comptables de Commerce et d Industrie Création d Entreprises La reprise et la transmission d'entreprises

Plus en détail

Votre avis est très important, c est pourquoi nous vous remercions de votre participation. Nous vous garantissons l'anonymat de vos réponses.

Votre avis est très important, c est pourquoi nous vous remercions de votre participation. Nous vous garantissons l'anonymat de vos réponses. Riom Communauté s intéresse à la qualité de vie de ses seniors et plus particulièrement à leurs besoins et à leurs attentes en matière de logement. A l heure actuelle, plusieurs possiblités de logement

Plus en détail

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 3 Septembre 2009

L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 3 Septembre 2009 L ouverture des marchés de l électricité et du gaz naturel pour les clients résidentiels Baromètre annuel vague 3 Septembre 2009 Baromètre annuel vague 3-1 - PRESENTATION DE L ETUDE Baromètre annuel vague

Plus en détail

Le baromètre des intentions d achat immobilier Vague 3

Le baromètre des intentions d achat immobilier Vague 3 Le baromètre des intentions d achat immobilier Vague 3 N 110582 Vos contacts Ifop : Fabienne Gomant fabienne.gomant@ifop.com Laure Bonneval laure.bonneval@ifop.com Octobre 2012 1 La méthodologie 1 Note

Plus en détail

Enquête sur les pratiques, les représentations en les attentes des sénartais en matière de mobilité

Enquête sur les pratiques, les représentations en les attentes des sénartais en matière de mobilité Enquête sur les pratiques, les représentations en les attentes des sénartais en matière de mobilité 1 - INTRODUCTION Bonjour Madame, Monsieur, Je suis Mme / M. de l Institut MV2, nous réalisons une enquête

Plus en détail

Les Français et la situation financière de leur commune. Ifop pour Sud Ouest Dimanche

Les Français et la situation financière de leur commune. Ifop pour Sud Ouest Dimanche Les Français et la situation financière de leur commune JF/JPD N 113333 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Jean-Philippe Dubrulle Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

Enquête sur la médecine bucco-dentaire auprès du grand public. 18 novembre 2004

Enquête sur la médecine bucco-dentaire auprès du grand public. 18 novembre 2004 Enquête sur la médecine bucco-dentaire auprès du grand public 18 novembre 2004 Fiche technique Méthodologie : Taille de l'échantillon : Population de référence : Enquête omnibus multi-clients par téléphone

Plus en détail

Les vacances d été des Français

Les vacances d été des Français Les vacances d été des Français Institut CSA pour RTL Juin 2014 Fiche technique Sondage exclusif Institut CSA pour RTL réalisé par Internet du 10 au 12 juin 2014. Echantillon national représentatif de

Plus en détail

DSCR chutes à deux-roues

DSCR chutes à deux-roues DSCR chutes à deux-roues Mars 2014 1 Le dispositif : Présentation du dispositif testé et rappel méthodologique Objectifs de l étude et méthodologie Avant de lancer, auprès des conducteurs de deux-roues,

Plus en détail

Observatoire du travail : 8 ème édition La diversité en entreprise

Observatoire du travail : 8 ème édition La diversité en entreprise Climat Social Janvier 2006 Observatoire du travail : 8 ème édition La diversité en entreprise Ce sondage est réalisé pour en partenariat avec I. Méthodologie 2 Méthodologie Échantillon de 1405 salariés

Plus en détail

Observatoire des Services Clients 2012

Observatoire des Services Clients 2012 Observatoire des Services Clients 2012 Septembre 2012 Contact BVA Marie Laure SOUBILS marie-laure.soubils@bva.fr 06.20.26.22.50 Contact Viséo Conseil : 01 71 19 46 30 Sommaire Méthodologie Principaux enseignements

Plus en détail

Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes. Résultats d enquête. Décembre 2015

Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes. Résultats d enquête. Décembre 2015 Comment les Français se soignent-ils? Opinions, comportements et attitudes Résultats d enquête Mediaprism Tour Cristal 7 quai André Citroën 75 015 Paris Tél. : 01 53 29 10 00 www.mediaprism.com Décembre

Plus en détail

Baromètre Direct Énergie - OpinionWay. Vague 1 Septembre 2010

Baromètre Direct Énergie - OpinionWay. Vague 1 Septembre 2010 Baromètre Direct Énergie - OpinionWay Vague 1 Septembre 2010 Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1038 personnes, représentatif de la population française âgée de

Plus en détail

Le regard des Français sur leur gastronomie

Le regard des Français sur leur gastronomie Le regard des Français sur leur gastronomie Sondage réalisé par pour Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 29 et 30 janvier 2015 Echantillon

Plus en détail

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3 Enquête sur la France des classes Vague 3 Tome 2 : Focus sur l école FD/JF/FG/MCP N 112507 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Jérôme Fourquet / Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Département Opinion et

Plus en détail

Les seniors et les réseaux sociaux. Rapport d étude. www.lh2.fr

Les seniors et les réseaux sociaux. Rapport d étude. www.lh2.fr Les seniors et les réseaux sociaux Anne-Laure GALLAY Directrice de clientèle Département Opinion Institutionnel 01 55 33 20 90 anne-laure.gallay@lh2.fr Rapport d étude Domitille HERMITE Chef de groupe

Plus en détail

QUESTIONNAIRE TELEPHONE CATI Recrutement AudiPresse Premium. Cible: Individus non cadres appartenant à des foyers aisés

QUESTIONNAIRE TELEPHONE CATI Recrutement AudiPresse Premium. Cible: Individus non cadres appartenant à des foyers aisés QUESTIONNAIRE TELEPHONE CATI Recrutement AudiPresse Premium Cible: Individus non cadres appartenant à des foyers aisés INTRODUCTION A0 Bonjour, Madame/Monsieur, je suis...de l'institut NOM INSTITUT. Je

Plus en détail

Aide au développement: Perception et attentes des Français

Aide au développement: Perception et attentes des Français pour Aide au développement: Perception et attentes des Français - édition 2007 - Conférence de presse du 13 septembre 2007 NOTE METHODOLOGIQUE Méthodologie : Cette étude a été menée dans le cadre de l'omcapi,

Plus en détail

DSCR chutes à deux-roues

DSCR chutes à deux-roues DSCR chutes à deux-roues Rapport complet Mars 2014 Contacts TNS Sofres Benjamine CANLORBE benjamine.canlorbe@tns-sofres.com 01 40 92 45 14 Aurélie BOUILLOT aurelie.bouillot@tns-sofres.com 01 40 92 35 73

Plus en détail

LES FRANCAIS ET L ENSEIGNEMENT

LES FRANCAIS ET L ENSEIGNEMENT Les enjeux du quotidien LES FRANCAIS ET L ENSEIGNEMENT Sondage réalisé pour : La Presse Quotidienne Nationale, Régionale, Urbaine Gratuite et la Presse Hebdomadaire Régionale ATTENTION EMBARGO : DIFFUSION

Plus en détail

Eurobaromètre Standard 78. L OPINION PUBLIQUE DANS L UNION EUROPEENNE Automne 2012 RAPPORT NATIONAL BELGIQUE

Eurobaromètre Standard 78. L OPINION PUBLIQUE DANS L UNION EUROPEENNE Automne 2012 RAPPORT NATIONAL BELGIQUE Eurobaromètre Standard 78 L OPINION PUBLIQUE DANS L UNION EUROPEENNE Automne 2012 RAPPORT NATIONAL BELGIQUE Ce sondage a été commandé et coordonné par la Commission européenne, Direction générale Communication

Plus en détail

Campagne nationale de prévention des chutes au domicile des seniors

Campagne nationale de prévention des chutes au domicile des seniors Campagne nationale de prévention des chutes au domicile des seniors Sondage sur la perception du danger et la volonté d équipement du domicile des plus de 70 ans Embargo : 6 octobre 2011 12h00 Enquête

Plus en détail

Sondage réalisé par téléphone auprès d un échantillon de 1018 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus

Sondage réalisé par téléphone auprès d un échantillon de 1018 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus Le recyclage des cartouches d encre - 7 novembre 2011-1 Note technique Sondage réalisé pour : Agence Wellcom Dates de réalisation : les 4 et 5 novembre 2011 Sondage réalisé par téléphone auprès d un échantillon

Plus en détail

Les Français, l épargne et la retraite

Les Français, l épargne et la retraite CECOP Centre d études et de connaissances sur l opinion publique Les Français, l épargne et la retraite Printemps 2016 FD/EP N 113837 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion

Plus en détail

Les Français et le greenwashing

Les Français et le greenwashing Les Français et le greenwashing - Vague 2 - Juin 2012 1 La méthodologie 1 Note méthodologique Étude réalisée pour : WWF et L Observatoire indépendant de la publicité Échantillon : Echantillon de 1001 personnes,

Plus en détail

Les Français et les détecteurs de fumée : équipement et usages

Les Français et les détecteurs de fumée : équipement et usages Les Français et les détecteurs de fumée : équipement et usages Présentation des résultats 9 février 2016 LEVEE D EMBARGO : MARDI 9 FEVRIER A 10H La méthodologie Méthodologie Recueil L enquête a été réalisée

Plus en détail

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Juillet 2015 - Occurrence pour CCMO mutuelle Sommaire Contexte et méthodologie 3 1. Préparation

Plus en détail

Janvier 2011 vague 9. 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.

Janvier 2011 vague 9. 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa. Baromètre Union des Maisons Françaises Janvier 2011 vague 9 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu SA au capital de 1 571 600 Siren

Plus en détail

La mémoire de la rafle du Vel d Hiv

La mémoire de la rafle du Vel d Hiv Contacts Pôle Opinion Corporate Jérôme Sainte-Marie, Directeur du Pôle Opinion-Corporate (jerome.sainte-marie@csa.eu) Nicolas Fert, Chargé d études sénior au Pôle Opinion-Corporate (nicolas.fert@csa.eu)

Plus en détail

FONDATION K D URGENCES

FONDATION K D URGENCES FONDATION K D URGENCES LES DIFFICULTES DES FAMILLES MONOPARENTALES - Sondage de l'institut CSA - N 1100500 Avril 2011 Contact : Jérôme Sainte-Marie Directeur du département Politique-Opinion Tel : 01 44

Plus en détail

La solitude et le lien social en ville. Enquête TNS Sofres - 2014

La solitude et le lien social en ville. Enquête TNS Sofres - 2014 La solitude et le lien social en ville Enquête TNS Sofres - 2014 Sommaire 1 Présentation de l étude 5 2 Résultats détaillés 8 3 Principaux enseignements 28 4 Contacts TNS Sofres Fanny Durand - fanny.durand@tns-sofres.com

Plus en détail

Un environnement général plus anxiogène mais qui ne détériore pas le souhait d accession à la propriété

Un environnement général plus anxiogène mais qui ne détériore pas le souhait d accession à la propriété Un environnement général plus anxiogène mais qui ne détériore pas le souhait d accession à la propriété Deux ;ers (65%) des 25-65 ans se montrent pessimistes sur la situa;on économique actuelle. A l opposé,

Plus en détail

L Observatoire de l accès aux soins

L Observatoire de l accès aux soins Octobre 2011 N 19743 L Observatoire de l accès aux soins Enquête auprès des Français et des professionnels de santé pour NOTE MÉTHODOLOGIQUE Étude réalisée pour : JALMA Échantillon : Mode de recueil :

Plus en détail

Conditions de vie et attentes des étudiants

Conditions de vie et attentes des étudiants Conditions de vie et attentes des étudiants BVA Opinion Céline BRACQ Directrice adjointe BVA Opinion Emile LECLERC Chargé d études 01 71 16 88 00 Méthodologie Recueil Sondage réalisé par l Institut BVA

Plus en détail

Les Français et le dépannage à domicile

Les Français et le dépannage à domicile Décembre 2013 Méthodologie Echantillon Mode de recueil Dates de terrain n n Echantillon de 1009 personnes représentatif de la population nationale des 18 ans et plus Selon la méthode des quotas (sexe,

Plus en détail

Les Français et l Hôpital

Les Français et l Hôpital Les Français et l Hôpital Fédération Hospitalière de France / TNS Sofres Avril 2013 En préambule Les objectifs de l enquête : le regard des Français sur l hôpital public en profonde évolution La précédente

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU LOGEMENT 2009

OBSERVATOIRE DU LOGEMENT 2009 OBSERVATOIRE DU LOGEMENT 2009 Les 16 et 17 juillet 2009 Rapport de marginaux NEXITY Contacts TNS Sofres : Stratégies d'opinion Fabienne SIMON / Sarah DUHAUTOIS 01 40 92 47 18 / 44 22 fabienne.simon@tns-sofres.com

Plus en détail

L Observatoire UFF IFOP de la clientèle patrimoniale : Perception du risque et Comportements d investissement. Présentation des résultats d études

L Observatoire UFF IFOP de la clientèle patrimoniale : Perception du risque et Comportements d investissement. Présentation des résultats d études L Observatoire UFF IFOP de la clientèle patrimoniale : Perception du risque et Comportements d investissement. Présentation des résultats d études 7 janvier 2010 6-8, rue Eugène Oudiné, 75013 Paris tél.

Plus en détail

LE BAROMETRE DE LA SANTE VISUELLE. Information presse : agence Greenwich Laurence Ulsas Anne Sophie Cosqueric 01 58 05 10 70

LE BAROMETRE DE LA SANTE VISUELLE. Information presse : agence Greenwich Laurence Ulsas Anne Sophie Cosqueric 01 58 05 10 70 LE BAROMETRE DE LA SANTE VISUELLE Information presse : agence Greenwich Laurence Ulsas Anne Sophie Cosqueric 01 58 05 10 70 Méthodologie Dates de terrain : du 10 au 21 mars 2010 sur la France entière.

Plus en détail

Les logements neufs privés vus par leurs occupants

Les logements neufs privés vus par leurs occupants sur l agglomération nantaise Mode de vie Habitat Les logements neufs privés vus par leurs occupants Résultats d enquête Juin 2013 AURAN Sommaire Pour qui construit-on dans l agglomération nantaise? page

Plus en détail

Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité

Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité Les jeunes et le Service Civique : connaissance, représentations et potentiel d attractivité Les principaux enseignements FD/EP N 113392 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion

Plus en détail

Sondage auprès des Québécois âgés de 50 à 64 ans sur le vieillissement

Sondage auprès des Québécois âgés de 50 à 64 ans sur le vieillissement Sondage auprès des Québécois âgés de 50 à 64 ans sur le vieillissement Mai 2010 1 Objectifs Les objectifs de l étude consistaient à Mesurer les opinions, comportements et attitudes des baby-boomers (50-64

Plus en détail

JF/AM N 1-18309 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com jerome.fourquet@ifop.com.

JF/AM N 1-18309 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com jerome.fourquet@ifop.com. JF/AM N 1-18309 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Adeline Merceron Tél : 01 45 84 14 44 adeline.merceron@ifop.com jerome.fourquet@ifop.com pour L intention des Français de faire un don pour la population

Plus en détail

Observatoire de la famille

Observatoire de la famille Observatoire de la famille La vulnérabilité dans la famille ou les événements qui peuvent affecter la vie d une famille Soucieuse de représenter l ensemble des familles et de défendre leurs intérêts auprès

Plus en détail

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une étude des différents modes de consommations

K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une étude des différents modes de consommations Congrès national des Observatoires régionaux de la santé 2008 - Les inégalités de santé Marseille, 16-17 octobre 2008 K3 - Facteurs socio-économiques associés à la consommation d alcool en France : une

Plus en détail

Connaissances, consommations et habitudes alimentaires... p. 4. L alimentation au quotidien... p. 8. Les comportements d achat alimentaire...p.

Connaissances, consommations et habitudes alimentaires... p. 4. L alimentation au quotidien... p. 8. Les comportements d achat alimentaire...p. BAROMETRE SANTE NUTRITION 2008 Dossier de presse Janvier 2010 Sommaire Introduction... p. 3 Connaissances, consommations et habitudes alimentaires... p. 4 Fruits et légumes : une nette progression de la

Plus en détail

Les créateurs d entreprise & la création d emplois

Les créateurs d entreprise & la création d emplois Les créateurs d entreprise & la création d emplois Un sondage exclusif mené par OpinionWay pour Sondage réalisé à l occasion du 18 ème Salon des Entrepreneurs de Paris - 2 & 3 février 2011 au Palais des

Plus en détail

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Vivre sans hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Avez-vous un risque de devenir hypertendu? LE SAVIEZ-VOUS? L Vivre sans hypertension hypertension

Plus en détail

Observatoire Orange - Terrafemina. La Webcampagne 2012. Sondage de l institut CSA. avec

Observatoire Orange - Terrafemina. La Webcampagne 2012. Sondage de l institut CSA. avec Observatoire Orange - Terrafemina La Webcampagne 2012 Sondage de l institut CSA avec Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 11 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

Les enfants (8-14 ans) et leurs pratiques de loisirs. Synthèse des principaux résultats

Les enfants (8-14 ans) et leurs pratiques de loisirs. Synthèse des principaux résultats Les enfants (8-14 ans) et leurs pratiques de loisirs Synthèse des principaux résultats A la demande des Francas, un sondage auprès d'enfants de 8 à 14 ans a été réalisé afin de les interroger sur leurs

Plus en détail

Observatoire des professeurs des écoles débutants

Observatoire des professeurs des écoles débutants Observatoire des professeurs - Consultation de l'institut CSA pour le SNUipp - 2, rue de Choiseul BP 6571 75065 Paris cedex 02 CSA Opinion-Corporate Tél. (33)01 44 94 59 10 / 11 Fax. (33) 01 44 94 40 01

Plus en détail

La consommation de cannabis et les risques qui y sont liés

La consommation de cannabis et les risques qui y sont liés La consommation de cannabis les risques qui y sont liés Enquête miroir auprès des jeunes de 15 à 18 ans de l ensemble de la population Ifop pour la Mission interministérielle de lutte contre les drogues

Plus en détail

Sondage sur l endettement des propriétaires Résultats du printemps 2016

Sondage sur l endettement des propriétaires Résultats du printemps 2016 Sondage sur l endettement des propriétaires Résultats du printemps 2016 Document préparé par : Banque Manuvie Printemps 2016 1 Sommaire Résultats du printemps 2016 du sondage sur l endettement des propriétaires

Plus en détail

ATTENTES ET DEMANDES DU GRAND PUBLIC VIS A VIS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN REGION CENTRE

ATTENTES ET DEMANDES DU GRAND PUBLIC VIS A VIS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN REGION CENTRE ATTENTES ET DEMANDES DU GRAND PUBLIC VIS A VIS DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN REGION CENTRE Synthèse des principaux résultats Conseil Régional du Centre Septembre 2003 BVA OPINION 191 avenue du Général

Plus en détail

Les 100 premiers jours après la retraite. Septembre 2014

Les 100 premiers jours après la retraite. Septembre 2014 Les 100 premiers jours après la retraite Septembre 2014 1 Méthodologie Méthodologie Echantillon de, représentatif de la population française âgée de 18 et plus. L échantillon a été constitué selon la méthode

Plus en détail

La perception de la complémentaire santé d entreprise par les dirigeants et les salariés. Résultats d étude. Avril 2013 TNS

La perception de la complémentaire santé d entreprise par les dirigeants et les salariés. Résultats d étude. Avril 2013 TNS La perception de la complémentaire santé d entreprise par les dirigeants et les Résultats d étude Avril 01 Rappel méthodologique Enquête réalisée pour April Echantillon Volets Echantillon de 00 dirigeants

Plus en détail

Télérama. Les Français et la télévision. Média

Télérama. Les Français et la télévision. Média Télérama Les Français et la télévision Média 1. Contexte et objectifs Le magazine Télérama publie chaque année à l occasion de la rentrée télévision de septembre un sondage exclusif sur la perception par

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

Le regard des Français sur les sondages politiques et les études marketing

Le regard des Français sur les sondages politiques et les études marketing Le regard des Français sur les sondages politiques et les études marketing 6 mars 2007 Note méthodologique Etude réalisée par l'ifop pour : Syntec Etudes Marketing & Opinion Echantillon : - 804 personnes,

Plus en détail