Examen externe du Conseil d examen des taux des entreprises de services

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Examen externe du Conseil d examen des taux des entreprises de services"

Transcription

1 GOUVERNEMENT DU NUNAVUT Demande d expression d intérêt Examen externe du Conseil d examen des taux des entreprises de services Le Conseil d examen des taux des entreprises de services, un organisme de réglementation indépendant du gouvernement du Nunavut (GN), souhaite recevoir des expressions d intérêt (EI) de la part d entreprises ou de professionnels qualifiés œuvrant dans le domaine de la réglementation. Les attributs souhaités en vue d une sélection éventuelle sont énoncés à la section 6 du présent document de Demande d expression d intérêt (DEI). Ce document n est pas un appel d offres ou de propositions. Le but de cette demande d expression d intérêt est d établir une liste d entrepreneurs potentiels que le GN pourrait inviter dans le cadre d un éventuel appel d offres ou de propositions. Pour plus de clarté, n inscrivez aucun prix ou frais dans votre document d expression d intérêt. Les soumissions écrites portant la mention «Expression d intérêt Examen externe du Conseil d examen des taux des entreprises de services» doivent être transmises à l adresse suivante : A/s du Directeur général, Conseil d examen des taux des entreprises de services, ministère de l Exécutif et des Affaires intergouvernementales, C.P. 1000, succursale 200, Iqaluit (Nunavut), X0A 0H0 Ou par courriel à l adresse : Les soumissions doivent être reçues au plus tard le 9 août Pour toute demande d information, veuillez contacter : Téléphone : (867) Pour plus de renseignements au sujet du CETES, veuillez visiter le site

2 1. INTRODUCTION OBJECTIS DE L EXAMEN Loi habilitante et responsabilité d approbation des taux Statut de la SÉQ concernant la comptabilitsation des activités à tarifs réglementés PORTÉE ET APPROCHE RÉSULTATS FINAUX ATTENDUS CALENDRIER QUALIFICATIONS, EXPÉRIENCE ET COMPÉTENCES REQUISES

3 1. Introduction La demande d expression d intérêt (DEI) pourrait ou non être utilisée pour établir l admissibilité à une future demande de propositions (DDP) ou à un futur appel d offres (AO). Les personnes ou les entreprises ayant répondu à la DEI ainsi que celles n ayant pas répondu à la DEI seront autorisées à participer à un éventuel processus de DDP ou d AO. Les entreprises jugées les plus aptes seront invitées à présenter une proposition ou une offre. Le Conseil d examen des taux des entreprises de services (CETES) est l organisme de réglementation des services publics du Nunavut. Il est régi par la Loi sur le conseil d examen des taux des entreprises de services (Loi sur le CETES). En vertu de la Loi sur le CETES, le Conseil fournit au ministre responsable de la Société d énergie Qulliq (SÉQ) des avis concernant les modifications de taux demandées par la SÉQ. La SÉQ, qui est détenue en propriété exclusive par le gouvernement du Nunavut (GN), est le seul producteur et distributeur d électricité du Nunavut desservant environ clients. La Société produit et distribue l électricité à la population du Nunavut au moyen de 27 centrales au diesel situées dans 25 collectivités autonomes non reliées à un réseau, et possédant des capacités de production variant de 15 MW à Iqaluit à 400 KW à Grise Fiord. La Société assure l entretien des composantes mécaniques et électriques et des lignes de distribution à partir de trois centres régionaux, et administre les activités d affaires de la Société à partir de son siège social de Baker Lake et de ses bureaux administratifs d Iqaluit. Le CETES fonctionne en vertu de la Loi sur le CETES depuis Depuis cette date, le CETES a procédé à l examen de deux requêtes en majoration tarifaire générale (RMTG), de plusieurs demandes de permis de projets et de nombreuses demandes de fixation du supplément de stabilisation du coût du combustible présentées par la SÉQ. Dans le cadre de l examen de l efficacité et de l efficience des ministères et organismes du gouvernement du Nunavut, l honorable James Arreak, ministre responsable du CETES, a demandé par lettre datée du 4 mai 2012 un examen des pouvoirs du CETES en vue de déterminer si des modifications sont requises à la loi régissant le CETES afin que les habitants du Nunavut soient convaincus que le Conseil possède tous les pouvoirs nécessaires pour réglementer efficacement et dans l intérêt public les services publics relevant de sa compétence. 3

4 2. Objectifs de l examen 2.1 Loi habilitante et responsabilité d approbation des taux En vertu de la Loi sur le CETES, le Conseil a été créé à titre de conseil consultatif du ministre responsable de la SÉQ. Par conséquent, la SÉQ, à titre de service public réglementé, doit présenter une demande au ministre responsable de la SÉQ pour l approbation de ses taux et certains projets d immobilisation. Le ministre responsable de la SÉQ doit de son côté obtenir l avis du CETES avant d approuver toute modification des taux ou certains projets d immobilisation. Le ministre responsable doit tenir compte de chaque rapport présenté par le CETES, mais il n est pas lié par eux. Le paragraphe 16(1) de la Loi sur le CETES énonce ce qui suit concernant la décision que doit prendre le ministre responsable à la suite de la présentation d un rapport du CETES : «Au plus tard 30 jours après avoir reçu le rapport initial du Conseil d examen, ou le rapport final qu il a demandé en vertu du paragraphe 13(3), le ministre responsable peut, après avoir demandé l avis du Conseil exécutif, donner des instructions à l entreprise de service désignée : a) soit d appliquer le taux ou le tarif proposé; b) soit de ne pas appliquer le taux ou le tarif proposé; c) soit d appliquer un autre taux ou tarif que le Conseil d examen a recommandé dans son rapport.» Un consultant indépendant devra procéder à l examen des pouvoirs du CETES en vertu du modèle réglementaire existant établi par la loi actuelle, incluant l efficacité du processus d examen et la responsabilité relative à l établissement des taux afin d identifier et de recommander, si nécessaire, d éventuelles modifications au modèle réglementaire et à la législation pertinente dans le but d améliorer l efficacité du CETES et du processus réglementaire relativement à l exécution de son mandat d intérêt public Statut de la SÉQ concernant la comptabilisation des activités à tarifs réglementés Le vérificateur général du Canada (VG) a noté dans son rapport portant sur les états financiers et de la SÉQ que la Société avait préparé ses états financiers en utilisant la méthode comptable des activités à tarifs réglementés, et a formulé à cet égard le commentaire suivant : «Puisque la Société est incapable de récupérer ses coûts sans un soutien financier direct ou indirect important du gouvernement du Nunavut, elle ne respecte pas les critères applicables à la comptabilisation des activités à tarifs réglementés.» Compte tenu des conclusions du VG, la 4

5 SÉQ a déclaré dans le cadre des procédures de RMTG tenues en qu elle n est pas une entité exerçant des activités à tarifs réglementés en ce qui a trait à la production de ses états financiers, et a indiqué qu elle avait l intention d utiliser les normes comptables applicables au secteur public. Compte tenu des conclusions du VG établissant que la SÉQ ne répond pas aux critères concernant la comptabilisation des activités à tarifs réglementés, et qu elle n est pas une entité réglementée aux fins de la production de ses états financiers, l examen devra aborder la question des mécanismes qui devront être mis en place afin de réglementer efficacement la SÉQ lorsqu il existe des différences entre les normes comptables des services publics (comptabilité dans le secteur public) et les exigences comptables réglementaires. 3. Portée et approche L actuelle Loi sur le CETES reconnaît la préférence culturelle pour la recherche de consensus plutôt qu un processus contradictoire. Par conséquent, l article 8 de la Loi sur le CETES prévoit la tenue de consultations informelles avec les clients dans le cadre du processus d examen des taux par le CETES. Le processus d examen doit tenir compte dans la formulation de ses recommandations des circonstances uniques du Nunavut, concernant notamment la culture, la société, les fondements économiques, la vaste étendue du territoire, le développement institutionnel et le modèle de gouvernement par consensus existant. Dans la mesure où les modèles de réglementation et l expérience des autres provinces et territoires du Canada sont pertinents aux fins de l évaluation du modèle réglementaire du Nunavut, ils peuvent également être pris en considération lors de la formulation des recommandations. Le GN offre des subventions pour les frais de combustible et des remises territoriales à certains clients afin d atténuer les taux d électricité relativement élevés au Nunavut en plus de verser du financement direct à la SÉQ pour compenser les carences de revenus et financer les nouvelles immobilisations. Le processus d examen devrait tenir compte de la nature de la relation entre la SÉQ et le GN à la fois comme actionnaire et fournisseur de subventions et de financement direct dans le cadre de son évaluation du modèle réglementaire le plus approprié devant s appliquer à la SÉQ. À cet égard, l examen devrait inclure une consultation avec des représentants du gouvernement du Nunavut, du CETES, de la SÉQ et du bureau du VG. 5

6 La Loi sur le CETES, les lignes directrices du CETES, la Loi sur la Société d énergie Qulliq, les archives des procédures de RMTG antérieures, les rapports du CETES présentés au ministre responsable et les instructions du ministre responsable destinées aux services publics sont des documents d information pertinents aux fins de l examen. 4 Résultats finaux attendus Le rapport final de l examen devrait contenir les éléments suivants : a) Les différents modèles de réglementation des services publics (consultatif, quasi judiciaire, autre) et les raisons justifiant l adoption de tels modèles par les divers territoires et provinces du Canada, y compris l évaluation de l efficacité des différents modèles de réglementation dans l exécution de leur mandat d intérêt public; b) Les forces et les faiblesses du modèle de réglementation existant au Nunavut en tenant compte des circonstances uniques du territoire concernant notamment la culture, la société, les fondements économiques, la vaste étendue du territoire, le développement institutionnel et le modèle de gouvernement par consensus en place, incluant la préférence pour le règlement informel des différends au lieu de processus plus formels; c) Une évaluation de la prévisibilité des résultats dans le cadre réglementaire du Nunavut et de l efficacité du modèle réglementaire existant dans un contexte de prise de décisions conformes à l intérêt public; d) Des conclusions concernant l efficacité du modèle réglementaire existant au Nunavut, et des recommandations de modifications du modèle réglementaire et de la législation pertinente, si nécessaire, afin d améliorer l efficacité du CETES et du processus réglementaire requis pour assurer l exécution du mandat d intérêt public. Ce volet du rapport final devrait inclure la description des discussions et des rencontres menées auprès des représentants des ministères du GN touchés et des représentants de la SÉQ, ainsi que leurs points de vue au sujet des conclusions et des recommandations; 6

7 e) En ce qui a trait aux mécanismes de financement des coûts réglementaires utilisés dans d autres provinces et territoires du Canada, des propositions de mécanismes alternatifs de financement des coûts réglementaires, incluant un modèle de financement de l industrie, et des recommandations de changements, le cas échéant, adaptés aux besoins du Nunavut; f) Compte tenu des conclusions du VG établissant que la SÉQ ne répond pas aux critères concernant la comptabilisation des activités à tarifs réglementés, et qu elle n est pas une entité réglementée aux fins de la production de ses états financiers, l examen devra aborder la question des mécanismes qui devront être mis en place afin de réglementer efficacement la SÉQ lorsqu il existe des différences entre les normes comptables des services publics (comptabilité dans le secteur public) et les exigences comptables réglementaires. 5. Calendrier Il est prévu que l examen externe et la production du rapport final pourront être exécutés dans un délai de trois mois. 6. Qualifications, expérience et compétences requises Liste des attributs souhaités dans le cadre du processus de sélection : a) Membre d un organisme professionnel ou diplôme d études supérieures en droit, en économie, en ingénierie ou en comptabilité; b) Vaste expérience à titre de professionnel de la réglementation dans les domaines de la réglementation économique et de l élaboration de politiques pour les services publics; c) Expérience de rédaction législative en consultation avec des représentants de ministères gouvernementaux et compréhension du processus législatif; d) Compréhension des défis uniques auxquels la SÉQ est confrontée afin d offrir des services d électricité à coût abordable à la population du Nunavut; e) Expérience avérée prouvant la capacité de répondre aux exigences du présent mandat. 7

«Partenaire du développement du Nord»

«Partenaire du développement du Nord» Réponses des sociétés territoriales aux lettres d attente 2012 2013 «Partenaire du développement du Nord» 20 avril 2012 L honorable Peter Taptuna Ministre responsable de la Société de crédit commercial

Plus en détail

LOI DE LA TAXE SUR LE TABAC CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT DE LA TAXE SUR LE TABAC. R.R.T.N.-O. 1990, ch. T-14

LOI DE LA TAXE SUR LE TABAC CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT DE LA TAXE SUR LE TABAC. R.R.T.N.-O. 1990, ch. T-14 LOI DE LA TAXE SUR LE TABAC CODIFICATION ADMINISTRATIVE DU RÈGLEMENT DE LA TAXE SUR LE TABAC (Mise à jour le : 13 décembre 2012) MODIFIÉ PAR LES RÈGLEMENTS DES TERRITOIRES DU NORD-OUEST SUIVANTS : (Suppl.)

Plus en détail

Réponse et plan d action de la direction Audit des contrôles financiers principaux Octobre 2013

Réponse et plan d action de la direction Audit des contrôles financiers principaux Octobre 2013 Réponses et mesures s par la Recommandation 1 finances s assure de la résiliation en temps opportun des fiches de spécimen de signature tout au long de l année. Une initiative menée dans le cadre du partenariat

Plus en détail

LOI SUR LES ESPÈCES EN PÉRIL (LEP) DEMANDE DE PERMIS. Coordonnateur des permis** Nom : Organisation : Adresse : Téléphone : Télécopieur : Courriel :

LOI SUR LES ESPÈCES EN PÉRIL (LEP) DEMANDE DE PERMIS. Coordonnateur des permis** Nom : Organisation : Adresse : Téléphone : Télécopieur : Courriel : DEMANDE DE PERMIS Nom : Organisation : Adresse : Téléphone : Télécopieur : Courriel : Demandeur* Coordonnateur des permis** Langue préférée de correspondance: français anglais * Le demandeur sera considéré

Plus en détail

Tribunal de la protection des fonctionnaires divulgateurs Canada

Tribunal de la protection des fonctionnaires divulgateurs Canada Tribunal de la protection des fonctionnaires divulgateurs Canada 2010-2011 Rapport ministériel sur le rendement L honorable James Moore, C.P., député Ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles

Plus en détail

CHARTE D AUDIT INTERNE

CHARTE D AUDIT INTERNE CHARTE D AUDIT INTERNE adoptée par le Conseil des gouverneurs le 26 mars 2013 Centre de recherches pour le développement international Ottawa, Canada Assurances et conseils afin de soutenir le développement

Plus en détail

NORME 5 NORMES ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION

NORME 5 NORMES ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION NORME 5 NORME ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION Bien que cette Norme apparaisse dans le Code canadien de sécurité pour les transporteurs routiers, il est important de noter qu'elle s'applique à tous les

Plus en détail

DEMANDE DE PREMIER PERMIS SOUS LA LOI SUR LES COMPAGNIES DE PRÊT ET DE FIDUCIE

DEMANDE DE PREMIER PERMIS SOUS LA LOI SUR LES COMPAGNIES DE PRÊT ET DE FIDUCIE Financial and Consumer Services Commission Financial Institutions Division 200-225 King Street Fredericton, NB E3B 1E1 Telephone: (506) 453-2315 Commission des services financiers et des services aux consommateurs

Plus en détail

Guide d instructions

Guide d instructions Guide d instructions Objet : Date : Demande d agrément d un régime de retraite à cotisations déterminées (CD) VERSION PROVISOIRE Introduction Les régimes de retraite qui accordent des prestations à des

Plus en détail

1. Description et objectifs du Fonds. A propos du Projet Pôles Intégrés de Croissance (PIC)

1. Description et objectifs du Fonds. A propos du Projet Pôles Intégrés de Croissance (PIC) TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN CABINET POUR LA GESTION ET L ADMINISTRATION D UN PROGRAMME DE SUBVENTIONS A L ENTREPRENEURIAT ET A L INVESTISSEMENT 1. Description et objectifs du Fonds A propos du

Plus en détail

Procédure 060 - Page 1 de 23

Procédure 060 - Page 1 de 23 Procédure 060 - Page 1 de 23 PROCÉDURE D APPLICATION DE LA LOI SUR L ADMINISTRATION FINANCIÈRE DESTINÉE AUX CÉGEPS À LA SUITE DE L ADOPTION DE LA LOI MODIFIANT LA LOI SUR L ADMINISTRATION FINANCIÈRE ET

Plus en détail

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR LES ARCHIVES. L.R.T.N.-O. 1988, ch. A-6. (Mise à jour le : 13 août 2012)

CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR LES ARCHIVES. L.R.T.N.-O. 1988, ch. A-6. (Mise à jour le : 13 août 2012) CODIFICATION ADMINISTRATIVE DE LA LOI SUR LES ARCHIVES (Mise à jour le : 13 août 2012) MODIFIÉE PAR LES LOIS DU NUNAVUT SUIVANTES : L.Nun. 2007, ch. 8, art. 2 art. 2 en vigueur le 8 novembre 2007 L.Nun.

Plus en détail

Inter-Action Le nouveau Programme de subventions et de contributions pour le multiculturalisme du Canada

Inter-Action Le nouveau Programme de subventions et de contributions pour le multiculturalisme du Canada Inter-Action Le nouveau Programme de subventions et de contributions pour le multiculturalisme du Canada PROJETS Ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux du Canada, 2011 N o de catalogue

Plus en détail

Application rétroactive avec retraitement de l exercice comparatif (recommandée par le MAMROT)

Application rétroactive avec retraitement de l exercice comparatif (recommandée par le MAMROT) Précisions sur le traitement comptable des paiements de transfert pour le programme TECQ lorsque les dépenses d investissement subventionnées ont déjà été réalisées et que le transfert est versé de façon

Plus en détail

Politique de financement des services publics

Politique de financement des services publics Politique de financement des services publics TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1 1. CHAMPS D APPLICATION DE LA POLITIQUE...3 2. ÉNONCÉ DES PRINCIPES DE LA POLITIQUE...5 3. AXES D INTERVENTION...7 4.

Plus en détail

FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET

FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET GUIDE D OPÉRATIONS UN DON AU FONDS SPORTS-QUÉBEC POURQUOI? SPORTSQUÉBEC LÉGALEMENT APTE À ÉMETTRE DES REÇUS FISCAUX À titre d association canadienne de sport amateur

Plus en détail

Recommandations avant inscription à AC JumpStart

Recommandations avant inscription à AC JumpStart Recommandations avant inscription à AC JumpStart Qu est-ce qu AC JumpStart? AC JumpStart est un programme innovateur d incubation et d encadrement soutenant l implantation d entreprises en démarrage à

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

VÉRIFICATION DU PROGRAMME NATIONAL DE DÉVELOPPEMENT DES ARCHIVES

VÉRIFICATION DU PROGRAMME NATIONAL DE DÉVELOPPEMENT DES ARCHIVES VÉRIFICATION DU PROGRAMME NATIONAL DE DÉVELOPPEMENT DES ARCHIVES RAPPORT DE VÉRIFICATION JUIN 2010 Bibliothèque et Archives Canada Page 2 TABLE DES MATIÈRES RÉSUMÉ 4 1.0 DESCRIPTION DU PROGRAMME 6 1.1

Plus en détail

ACCORD SUR LE STATUT LES FONCTIONS DE LA COMMISSION INTERNATIONALE POUR LES PERSONNES DISPARUES

ACCORD SUR LE STATUT LES FONCTIONS DE LA COMMISSION INTERNATIONALE POUR LES PERSONNES DISPARUES ACCORD SUR LE STATUT ET LES FONCTIONS DE LA COMMISSION INTERNATIONALE POUR LES PERSONNES DISPARUES Les Parties au présent Accord, Préoccupées par la disparition de nombreuses personnes chaque année partout

Plus en détail

Le 8 mai 2015. Bonjour,

Le 8 mai 2015. Bonjour, Le 8 mai 2015 Bonjour, En janvier, La Compagnie d Assurance-Vie Manufacturers (Manuvie) a annoncé la conclusion de l acquisition des activités canadiennes de la Standard Life. Je souhaite vous informer

Plus en détail

Obtenir le titre de prêteur. agréé. La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION

Obtenir le titre de prêteur. agréé. La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION Obtenir le titre de prêteur agréé La clé qui ouvre de nouvelles portes AU CŒUR DE L HABITATION La SCHL aide les Canadiens à répondre à leurs besoins en matière de logement. En tant qu autorité en matière

Plus en détail

GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE INITIALE DE PERMIS D ASSUREUR À CHARTE AUTRE QUE QUÉBÉCOISE

GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE INITIALE DE PERMIS D ASSUREUR À CHARTE AUTRE QUE QUÉBÉCOISE GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE INITIALE DE PERMIS D ASSUREUR À CHARTE AUTRE QUE QUÉBÉCOISE Mars 2008 Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité

Plus en détail

ANNEXE XII DESCRIPTION DES SYSTÈMES DE GESTION ET DE CONTRÔLE

ANNEXE XII DESCRIPTION DES SYSTÈMES DE GESTION ET DE CONTRÔLE L 371/118 FR Journal officiel de l'union européenne 27.12.2006 ANNEXE XII DESCRIPTION DES SYSTÈMES DE GESTION ET DE CONTRÔLE Modèle de description des systèmes de gestion et de contrôle en vertu de l article

Plus en détail

En quoi le chapitre 1591 est-il important pour moi?

En quoi le chapitre 1591 est-il important pour moi? Alerte info financière NCECF MAI 2015 Chapitre 1591, «Filiales» En septembre 2014, le Conseil des normes comptables (CNC) a publié le chapitre 1591, «Filiales», de la Partie II (Normes comptables pour

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT SUIVI DU RAPPORT DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL RELATIVEMENT AUX SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT SUIVI DU RAPPORT DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL RELATIVEMENT AUX SERVICES DE GARDE EN MILIEU SCOLAIRE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT SUIVI DU RAPPORT DU VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL RELATIVEMENT AUX AVRIL 2005 Note au lecteur : Le texte en caractères blancs indique les modifications apportées

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE D AGREMENT DES SOCIETES DE BOURSE ET AUTRES INTERMEDIAIRES DE MARCHE

FORMULAIRE DE DEMANDE D AGREMENT DES SOCIETES DE BOURSE ET AUTRES INTERMEDIAIRES DE MARCHE FORMULAIRE DE DEMANDE D AGREMENT DES SOCIETES DE BOURSE ET AUTRES INTERMEDIAIRES DE MARCHE 1 I - DEMANDE D AGREMENT Dénomination de la Société pour laquelle l agrément est requis :. Siège social :. Tel./Fax

Plus en détail

SUR LA PROPOSITION DE, IL EST RÉSOLU :

SUR LA PROPOSITION DE, IL EST RÉSOLU : EXTRAIT du procès-verbal d une séance ordinaire du Conseil d administration du CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE BORDEAUX-CARTIERVILLE-SAINT-LAURENT tenue à le à compter de heures et à laquelle

Plus en détail

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers.

Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité des marchés financiers. GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE DE CONSTITUTION D UNE COMPAGNIE D ASSURANCE À CHARTE QUÉBÉCOISE Mars 2008 Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité

Plus en détail

PROGRAMME AGRI-MARKETING. Formulaire de demande 2009-2010

PROGRAMME AGRI-MARKETING. Formulaire de demande 2009-2010 PROGRAMME AGRI-MARKETING Formulaire de demande 2009-2010 6 avril 2009 1 Demande de financement pour 2009-2010 TABLE DES MATIÈRES A Coordonnées du demandeur et du représentant autorisé.. B Organisations

Plus en détail

FONDS POUR L AMÉLIORATION DES INSTALLATIONS D APPRENTISSAGE (FAIA)

FONDS POUR L AMÉLIORATION DES INSTALLATIONS D APPRENTISSAGE (FAIA) FONDS POUR L AMÉLIORATION DES INSTALLATIONS D APPRENTISSAGE (FAIA) EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2015-2016 Remarque : L état des revenus et des dépenses

Plus en détail

GUIDE DU DEMANDEUR. Projets d initiatives structurantes en technologies efficaces PISTE. Hydro-Québec, vol. 3, n o 1. Septembre 2013 2013G1309F

GUIDE DU DEMANDEUR. Projets d initiatives structurantes en technologies efficaces PISTE. Hydro-Québec, vol. 3, n o 1. Septembre 2013 2013G1309F GUIDE DU DEMANDEUR Projets d initiatives structurantes en technologies efficaces PISTE Hydro-Québec, vol. 3, n o 1 Septembre 2013 2013G1309F Table des matières Avant-propos... 3 Introduction... 4 Section

Plus en détail

COMPAGNIES D ASSURANCE FUNÉRAIRE

COMPAGNIES D ASSURANCE FUNÉRAIRE COMPAGNIES D ASSURANCE FUNÉRAIRE GUIDE POUR LA PRÉPARATION ET LA PRÉSENTATION DE L ÉTAT ANNUEL ET INTERMÉDIAIRE (FORMULAIRE QUÉBEC S-20) ET DU RAPPORT DE L ACTUAIRE (Révisé décembre 2014) Table des matières

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société)

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION. FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1. Objectifs FORAGE ORBIT GARANT INC. (Orbit Garant ou la Société) L intendance générale de la Société relève de la responsabilité du conseil d administration (les «administrateurs»).

Plus en détail

MANUEL D ADMINISTRATION

MANUEL D ADMINISTRATION Date de publication : Août 2007 Date de révision : 1 er octobre 2013 Chapitre : Contrôle des dépenses Organisme responsable : Bureau du contrôleur général/opérations financières Directive n : 820-1 Titre

Plus en détail

RÈGLEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE (FPC)

RÈGLEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE (FPC) RÈGLEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE (FPC) 2015 www.iccrc-crcic.ca Version : 2015-003 Dernière modification : 27 novembre 2015 Page 2 de 14 Table des matières SECTION 1 OBJECTIF... 4 SECTION

Plus en détail

3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES

3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES 3. NORMES RELATIVES A LA CERTIFICATION DES COMPTES ANNUELS CONSOLIDES Considérant que la révision des comptes consolidés doit s exercer conformément aux normes générales de révision; que ses caractéristiques

Plus en détail

OBJET APPROVISIONNEMENTS DE DÉFENSE ET MODALITÉS CANADO-AMÉRICAINES SUR LA PRODUCTION ET LA MISE AU POINT DU MATÉRIEL DE DÉFENSE TABLE DES MATIÈRES

OBJET APPROVISIONNEMENTS DE DÉFENSE ET MODALITÉS CANADO-AMÉRICAINES SUR LA PRODUCTION ET LA MISE AU POINT DU MATÉRIEL DE DÉFENSE TABLE DES MATIÈRES MÉMORANDUM D8-9-3 Ottawa, le 10 mai 2001 OBJET APPROVISIONNEMENTS DE DÉFENSE ET MODALITÉS CANADO-AMÉRICAINES SUR LA PRODUCTION ET LA MISE AU POINT DU MATÉRIEL DE DÉFENSE Ce mémorandum décrit les conditions

Plus en détail

PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009

PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009 CONSTRUCTION DE DÉFENSE (1951) LIMITÉE PROFIL DES COMPÉTENCES REQUISES DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÉVISION 2 (forme abrégée) APPROUVÉE PAR LE CONSEIL le 30 mars 2009 (Modifie et abrège le profil en date

Plus en détail

RÉPARTITION DES FONCTIONS ET MODALITÉS DE FONCTIONNEMENT ET DE FINANCEMENT DES COMITÉS RÉGIONAUX ET DU COMITÉ CENTRAL DE PARENTS CODE: CS-12

RÉPARTITION DES FONCTIONS ET MODALITÉS DE FONCTIONNEMENT ET DE FINANCEMENT DES COMITÉS RÉGIONAUX ET DU COMITÉ CENTRAL DE PARENTS CODE: CS-12 POLITIQUE : RÉPARTITION DES FONCTIONS ET MODALITÉS DE FONCTIONNEMENT ET DE FINANCEMENT DES COMITÉS RÉGIONAUX ET DU COMITÉ CENTRAL DE PARENTS CODE: CS-12 Origine : Service aux communautés Division des communications

Plus en détail

Administration des subventions du CRDI aux institutions :

Administration des subventions du CRDI aux institutions : Administration des subventions du CRDI aux institutions : Réponses à des questions courantes Division de l administration des subventions Qu arrive-t-il aux fonds qui sont reçus pour le projet et qui ne

Plus en détail

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302*

TP 14693F (05/2007) Aviation civile. Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Transports Canada Transport Canada TP 14693F (05/2007) Aviation civile Norme du Système de gestion intégrée TC-1002302 *TC 1002302* Imprimé au Canada Veuillez acheminer vos commentaires, vos commandes

Plus en détail

Note éducative. Commission d indemnisation des accidents du travail. Septembre 2009. Document 209094

Note éducative. Commission d indemnisation des accidents du travail. Septembre 2009. Document 209094 Note éducative Prise en compte d une provision pour frais d administration dans les états financiers des régimes publics d assurance pour préjudices corporels Commission d indemnisation des accidents du

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2015-03-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ D AUDIT PARTIE I. STRUCTURE DU COMITÉ 1.

Plus en détail

La Commission des services juridiques du Nunavut. Politique sur l inscription à la Liste du Nunavut

La Commission des services juridiques du Nunavut. Politique sur l inscription à la Liste du Nunavut La Commission des services juridiques du Nunavut Politique sur l inscription à la Liste du Nunavut 2010 LA COMMISSION DES SERVICES JURIDIQUES DU NUNAVUT C. P. 125, Gjoa Haven, Nunavut X0B 1J0 Tél. : (867)

Plus en détail

VÉRIFICATION DU CASIER JUDICIAIRE

VÉRIFICATION DU CASIER JUDICIAIRE VÉRIFICATION DU CASIER JUDICIAIRE Manuel des ressources humaines BUT 1. La présente directive : a. fournit des lignes directrices sur les demandes de vérification du casier judiciaire et de vérification

Plus en détail

Demande de renseignements

Demande de renseignements Demande de renseignements visant des FOURNISSEURS DE SERVICES TECHNIQUES DANS LES RÉSERVES Date d émission : 17 novembre 2014 Date de clôture : 11 décembre 2014 N o de la DR : RFI-PS001 Bureau d origine

Plus en détail

Organismes sans but lucratif. Nouveaux critères de comptabilisation des actifs incorporels appliqués par un organisme sans but lucratif.

Organismes sans but lucratif. Nouveaux critères de comptabilisation des actifs incorporels appliqués par un organisme sans but lucratif. Mai 2010 Organismes sans but lucratif Nouveaux critères de comptabilisation des actifs incorporels appliqués par un organisme sans but lucratif Contexte En février 2008, le Conseil des normes comptables

Plus en détail

Programme des candidats de la Nouvelle-Écosse PCNÉ 130 Secteur agroalimentaire Formulaire de demande

Programme des candidats de la Nouvelle-Écosse PCNÉ 130 Secteur agroalimentaire Formulaire de demande Programme des candidats de la Nouvelle-Écosse PCNÉ 130 Secteur agroalimentaire Formulaire de demande Veuillez vous référer au Guide de demande du Programme des candidats de la Nouvelle-Écosse pour le volet

Plus en détail

Services de dépôt et de compensation CDS inc. (la «CDS») Modifications importantes aux Règles de la CDS Institutions financières

Services de dépôt et de compensation CDS inc. (la «CDS») Modifications importantes aux Règles de la CDS Institutions financières Services de dépôt et de compensation CDS inc. (la «CDS») Modifications importantes aux Règles de la CDS Institutions financières L'Autorité des marchés financiers publie le projet, déposé par la CDS, de

Plus en détail

DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION 8.1 POLITIQUE RELATIVE À LA GESTION DES CONTRATS D ACQUISITION DE BIENS, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION 1.0 OBJECTIFS LA PRÉSENTE POLITIQUE A POUR BUT : 1.1 D établir les principes auxquels

Plus en détail

AVIS DE REQUÊTES ET D AUDIENCE D HYDRO ONE INC. EN VUE D OBTENIR L AUTORISATION D ACHETER LES ACTIONS ÉMISES ET EN CIRCULATION DE NORFOLK POWER INC.

AVIS DE REQUÊTES ET D AUDIENCE D HYDRO ONE INC. EN VUE D OBTENIR L AUTORISATION D ACHETER LES ACTIONS ÉMISES ET EN CIRCULATION DE NORFOLK POWER INC. Ontario Energy Board Commission de l énergie de l Ontario EB-2013-0196 EB-2013-0187 EB-2013-0198 AVIS DE REQUÊTES ET D AUDIENCE D HYDRO ONE INC. EN VUE D OBTENIR L AUTORISATION D ACHETER LES ACTIONS ÉMISES

Plus en détail

Mandat du Comité d audit du Programme alimentaire mondial (PAM)

Mandat du Comité d audit du Programme alimentaire mondial (PAM) Mandat du Comité d audit du Programme alimentaire mondial (PAM) Approuvé par le Conseil d'administration à sa deuxième session ordinaire, le 15 novembre 2011 Objet 1. Le Comité d audit joue un rôle d expert-conseil

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES MÉDIAS SOCIAUX EXÉCUTIF ET AFFAIRES INTERGOUVERNEMENTALES ÉNONCÉ DE POLITIQUE

POLITIQUE SUR LES MÉDIAS SOCIAUX EXÉCUTIF ET AFFAIRES INTERGOUVERNEMENTALES ÉNONCÉ DE POLITIQUE POLITIQUE SUR LES MÉDIAS SOCIAUX EXÉCUTIF ET AFFAIRES INTERGOUVERNEMENTALES ÉNONCÉ DE POLITIQUE Le but de cette politique est d'établir une approche commune pour la gestion de la participation officielle

Plus en détail

Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA

Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 www.cpaquebec.ca Demande de permis Candidats du cheminement CPA, CA N.B. Il est inutile de présenter une demande

Plus en détail

AVIS DE RÈGLEMENT PROPOSÉ

AVIS DE RÈGLEMENT PROPOSÉ AVIS DE RÈGLEMENT PROPOSÉ Markson c. Banque MBNA Canada À: Tous les détenteurs, passés et actuels, de cartes de crédit de la Banque MBNA Canada et de CUETS Financial VEUILLEZ LIRE ATTENTIVEMENT CET AVIS,

Plus en détail

Propositions législatives et notes explicatives concernant l imposition des succursales de banques étrangères

Propositions législatives et notes explicatives concernant l imposition des succursales de banques étrangères Propositions législatives et notes explicatives concernant l imposition des succursales de banques étrangères Publiées par le ministre des Finances l honorable Paul Martin, c.p., député Août 2000 Propositions

Plus en détail

Ministère des Transports. Lignes directrices pour l aménagement routier lié à l aménagement foncier

Ministère des Transports. Lignes directrices pour l aménagement routier lié à l aménagement foncier Ministère des Transports Lignes directrices pour l aménagement routier lié à l aménagement foncier AVANT-PROPOS Aménagement routier Les travaux d aménagement des voies publiques («aménagements routiers»)

Plus en détail

Page 1. 34-1327F Formulaire de demande de BEPH/BC-ESEIP - 2015-2016 (13 avril 2015)

Page 1. 34-1327F Formulaire de demande de BEPH/BC-ESEIP - 2015-2016 (13 avril 2015) Bourse d études de l Ontario pour personnes handicapées (BEPH) Bourse canadienne servant à l achat d équipement et de services pour étudiants ayant une incapacité permanente (BC-ESEIP) 2015-2016 De quoi

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'ENTREPRISE, DES DÉBOUCHÉS ET DE L'INNOVATION

MINISTÈRE DE L'ENTREPRISE, DES DÉBOUCHÉS ET DE L'INNOVATION BUDGET DES DÉPENSES 2002-2003 1 SOMMAIRE Le ministère de l'entreprise, des Débouchés et de l'innovation a pour mandat d'encourager la compétitivité des entreprises et la prospérité économique. Dans le

Plus en détail

DP 6.13 Financement des immobilisations : Projets de planification des immobilisations

DP 6.13 Financement des immobilisations : Projets de planification des immobilisations Directives du Programme 20-1 Volume 1 Affaires indiennes et inuit Chapitre 6 Installations fixes et services communautaires DP 6.13 Financement des immobilisations : Projets de planification des immobilisations

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GENERALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/70/34/Add.1 17 juin 2013 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITE EXECUTIF DU FONDS MULTILATERAL AUX FINS

Plus en détail

Schéma du plan d affaires

Schéma du plan d affaires Plan d affaires Schéma du plan d affaires SOMMAIRE EXÉCUTIF DESCRIPTION DU PROJET OBJECTIFS FORME JURIDIQUE ÉQUIPE DIRIGEANTE MARKETING PRODUCTION SOUTIEN ADMINISTRATIF ANALYSE MARCHÉ ANALYSE MARKETING

Plus en détail

1. Permettre au gouvernement du Nunavut d offrir ses services et ses communications dans toutes les langues officielles du Nunavut.

1. Permettre au gouvernement du Nunavut d offrir ses services et ses communications dans toutes les langues officielles du Nunavut. PRÉAMBULE Le ministère de la Culture, de la Langue, des Aînés et de la Jeunesse est déterminé à offrir des services de traduction de documents dans les diverses langues officielles du Nunavut aux ministères

Plus en détail

Un gouvernement plus responsable envers les Canadiens

Un gouvernement plus responsable envers les Canadiens le 23 mars 2004 «De la gestion avec intégrité, les Canadiens n en mérite pas moins.» Le ministre des Finances, Ralph Goodale Le discours du budget de 2004 Un gouvernement plus responsable envers les Canadiens

Plus en détail

STRUCTURE DU PLAN D AFFAIRES

STRUCTURE DU PLAN D AFFAIRES LIGNES DIRECTRICES RELATIVES AUX PLANS D'ENTREPRISE FONDS POUR LES PROJETS PILOTES D'INNOVATION (FPPI) Le Fonds pour les projets pilotes d innovation (FPPI) est un programme régi par le Ministère du Développement

Plus en détail

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013 États financiers de La Fondation canadienne du rein Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4 État de la situation financière... 5 État

Plus en détail

MANUEL DE GOUVERNANCE GLOSSAIRE

MANUEL DE GOUVERNANCE GLOSSAIRE Dans tout le présent Manuel de gouvernance (à l exception de la politique d autorisations, qui comporte son propre glossaire), les mots en caractères gras s entendent au sens des définitions suivantes

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES

MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DE RESSOURCES HUMAINES Objet Le comité de gouvernance et de ressources humaines du conseil d administration est établi par la Société d évaluation foncière des municipalités

Plus en détail

Suivi du Plan d action de la gestion pour la vérification de l Agence canadienne de développement économique du Nord

Suivi du Plan d action de la gestion pour la vérification de l Agence canadienne de développement économique du Nord Better government: with partners, for Canadians Suivi du Plan d action de la pour la vérification de l Agence canadienne de développement économique du Nord Janvier 2013 Suivi du Plan pour la vérification

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉVELOPPEMENT DURABLE Loi sur le DÉVELOPPEMENT DURABLE UNE LOI FONDAMENTALE POUR LE QUÉBEC La Loi sur le développement durable, sanctionnée le 19 avril 2006, établit un nouveau cadre de gestion pour tous les ministères et organismes

Plus en détail

Subventions en vertu du Programme canadien de sécurité et de santé en agriculture (PCSSA)

Subventions en vertu du Programme canadien de sécurité et de santé en agriculture (PCSSA) ASSOCIATION CANADIENNE DE SÉCURITÉ AGRICOLE (ACSA) Subventions en vertu du Programme canadien de sécurité et de santé en agriculture (PCSSA) LIGNES DIRECTRICES pour la préparation du rapport final du projet

Plus en détail

Politique de gestion des achats et des contrats

Politique de gestion des achats et des contrats Politique de gestion des achats et des contrats 1. Objectif La présente politique vise à encadrer le processus d'octroi et la gestion des achats et des contrats de service, d approvisionnement et de travaux

Plus en détail

EXFO INC. (l «Entreprise») CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES (LA «CHARTE»)

EXFO INC. (l «Entreprise») CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES (LA «CHARTE») EXFO INC. (l «Entreprise») CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES (LA «CHARTE») La présente Charte du Comité des ressources humaines incorpore la Charte du comité de rémunération et la Charte du comité

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE CONCERNANT LE FONDS DE FACILITATION EN MATIÈRE DE SEMENCES POUR 2016

FORMULAIRE DE DEMANDE CONCERNANT LE FONDS DE FACILITATION EN MATIÈRE DE SEMENCES POUR 2016 FORMULAIRE DE DEMANDE CONCERNANT LE FONDS DE FACILITATION EN MATIÈRE DE SEMENCES POUR 2016 COORDONNÉES L Initiative de la famille Bauta sur la sécurité des semences au Canada Veuillez remplir toutes les

Plus en détail

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération;

COMITÉ D AUDIT. minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; COMITÉ D AUDIT 1. Composition et quorum minimum de cinq administrateurs nommés par le Conseil, dont obligatoirement le président du Comité des RH et de la rémunération; seuls des administrateurs indépendants,

Plus en détail

Règles encadrant la course à la chefferie. Adoptées par le Conseil de direction le 11 septembre 2014

Règles encadrant la course à la chefferie. Adoptées par le Conseil de direction le 11 septembre 2014 Règles encadrant la course à la chefferie Adoptées par le Conseil de direction le 11 septembre 2014 Sommaire Définitions 3 Présidence d élection 4 Candidats 5 Membres ayant un droit de vote 7 Scrutin 7

Plus en détail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Audit des contrôles de base du Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Janvier 2015 Bureau du contrôleur général Pourquoi est-ce important Aux termes de la Loi sur la gestion des finances publiques,

Plus en détail

COMMISSION DES SERVICES FINANCIERS DE L ONTARIO. Lignes directrices pour le dépôt des manuels de tarification de l assuranceautomobile

COMMISSION DES SERVICES FINANCIERS DE L ONTARIO. Lignes directrices pour le dépôt des manuels de tarification de l assuranceautomobile COMMISSION DES SERVICES FINANCIERS DE L ONTARIO des manuels de tarification de l assuranceautomobile Exigences concernant le dépôt Les assureurs sont tenus de déposer un manuel de tarification une fois

Plus en détail

PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME

PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE RESPONSABILITÉ POUR LES BÉNÉFICIAIRES 1 er avril 2015 au 31 mars 2018 Date : mars 2015 1 PROGRAMME APPRENTISSAGE-DIPLÔME EXIGENCES

Plus en détail

NOTE DE MISE EN ŒUVRE

NOTE DE MISE EN ŒUVRE NOTE DE MISE EN ŒUVRE Objet : Gouvernance et surveillance d'entreprise dans les institutions appliquant l'approche NI Catégorie : Fonds propres N o A-1 Date : Janvier 2006 I. Introduction Le présent document

Plus en détail

PROJET VISANT À AMÉLIORER L ACCÈS À LA JUSTICE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES EN AFRIQUE DE L EST. Description du projet

PROJET VISANT À AMÉLIORER L ACCÈS À LA JUSTICE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES EN AFRIQUE DE L EST. Description du projet PROJET VISANT À AMÉLIORER L ACCÈS À LA JUSTICE POUR LES ENFANTS ET LES JEUNES EN AFRIQUE DE L EST Description du projet Le projet visant à améliorer l accès à la justice pour les enfants et les jeunes

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

Pour bien remplir le formulaire de demande de financement de projets d immobilisations du FMV

Pour bien remplir le formulaire de demande de financement de projets d immobilisations du FMV Green Municipal Fund Pour bien remplir le formulaire de demande de financement de projets d immobilisations du FMV Présentée par Shannon Joseph et Geneviève Rodrigue May 28, 2015 May 27, 2015 Ordre du

Plus en détail

Avis IMPORTANT : Lire le document «Instructions» avant de remplir le formulaire. Remplir le formulaire en lettres moulées.

Avis IMPORTANT : Lire le document «Instructions» avant de remplir le formulaire. Remplir le formulaire en lettres moulées. Avis Afin de vous assurer que nous puissions traiter dans les délais votre demande de permis d alcool pour une réunion, veuillez prendre note que celle-ci doit être reçue à la Régie au moins 15 jours avant

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIRECTION DES AFFAIRES CORPORATIVES Conseil d administration Approbation initiale : 26 mai 2011 CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE I- MANDAT Conformément à la Loi constituant

Plus en détail

Travaux publics et Services gouvernementaux Canada

Travaux publics et Services gouvernementaux Canada Travaux publics et Services gouvernementaux Canada Secteur de l intégrité opérationnelle Services de soutien à la gestion de projet (SSGP) Programme de réhabilitation de l édifice de l Est RAPPORT FINAL

Plus en détail

OFFICE NATIONAL DE L ÉNERGIE. DEMANDE DE PERMIS D EXPORTATION D ÉLECTRICITÉ Hydro-Québec

OFFICE NATIONAL DE L ÉNERGIE. DEMANDE DE PERMIS D EXPORTATION D ÉLECTRICITÉ Hydro-Québec OFFICE NATIONAL DE L ÉNERGIE DEMANDE DE PERMIS D EXPORTATION D ÉLECTRICITÉ Conformément à la Loi sur l Office national de l'énergie, S.R.C. 1985, c. N-7 et au Règlement de l Office national de l énergie

Plus en détail

Information relative aux apparentés

Information relative aux apparentés Information relative aux apparentés Base des conclusions Chapitre SP 2200 Manuel de comptabilité de CPA Canada pour le secteur public Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le

Plus en détail

Troisième partie Résolutions et recommandation adoptées par l Assemblée des États Parties

Troisième partie Résolutions et recommandation adoptées par l Assemblée des États Parties Version préliminaire ICC-ASP/11/20 Troisième partie Résolutions et recommandation adoptées par l Assemblée des États Parties A. Résolutions Résolution ICC-ASP/11/Res.1 Adoptée par consensus à la huitième

Plus en détail

(Les textes sont reproduits ci-après). Commentaires

(Les textes sont reproduits ci-après). Commentaires Corporation canadienne de compensation de produits dérivés (la «CDCC») Modifications aux règles Rendre obligatoire l ouverture d un compte bancaire en dollars américains L'Autorité des marchés financiers

Plus en détail

RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION

RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION RAPPORT CERTIFICATS DE PRATIQUE POUR LES ACTUAIRES DÉSIGNÉS AU CANADA COMMISSION SUR L ACTUAIRE DÉSIGNÉ/ RESPONSABLE DE L ÉVALUATION FÉVRIER 2005 2005 Institut canadien des actuaires Document 205009 This

Plus en détail

Principales modifications apportées en 2014

Principales modifications apportées en 2014 2014 Principales modifications apportées en 2014 Modifications importantes : Regroupement des instructions des relevés P&C-1 et P&C-2 en un seul guide intitulé Relevé des sociétés d assurances multirisques.

Plus en détail

LETTRE DE DÉCLARATION CANADIENNE #1 DÉCLARATION D OPÉRATIONS ET AUTRES OBLIGATIONS

LETTRE DE DÉCLARATION CANADIENNE #1 DÉCLARATION D OPÉRATIONS ET AUTRES OBLIGATIONS International Swaps and Derivatives Association, Inc. LETTRE DE DÉCLARATION CANADIENNE #1 DÉCLARATION D OPÉRATIONS ET AUTRES OBLIGATIONS publiée le 23 avril 2014 par International Swaps and Derivatives

Plus en détail

Construction de Défense (1951) Limitée

Construction de Défense (1951) Limitée Construction de Défense (1951) Limitée Présenté au Conseil d administration Le 4 décembre 2008 Rapport d examen spécial Bureau du vérificateur général du Canada Office of the Auditor General of Canada

Plus en détail

Procédure administrative Vérification des factures et des remboursements

Procédure administrative Vérification des factures et des remboursements Procédure administrative Vérification des factures et des remboursements A) Introduction La présente procédure a pour but d'aider les facultés et services à s'acquitter de leurs responsabilités de vérification

Plus en détail

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience

Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Standards d accès, de continuité, de qualité, d efficacité et d efficience Ligne provinciale d intervention téléphonique en prévention du suicide 1 866 APPELLE Octobre 2014 Table des matières Contexte...

Plus en détail

Vers l amélioration continue

Vers l amélioration continue Vers l amélioration continue Devis d évaluation et planification des travaux sur l assurance qualité Document recommandé par le comité de suivi du Plan stratégique, le comité de Régie interne et la Commission

Plus en détail

DIRECTIVE DIRECTIVE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE

DIRECTIVE DIRECTIVE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE DIRECTIVE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE DIRECTIVE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme

Plus en détail

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc.

Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. Mandat du Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie VIA Rail Canada inc. 1. OBJET Le conseil d administration a délégué au Comité sur la gouvernance, le risque et la stratégie les fonctions

Plus en détail