Etude des propriétés du moment angulaire des ondes EM pour l'utilisation en radio et optique : Propagation, détection et applications

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude des propriétés du moment angulaire des ondes EM pour l'utilisation en radio et optique : Propagation, détection et applications"

Transcription

1 Etude des propriétés du moment angulaire des ondes EM pour l'utilisation en radio et optique : Propagation, détection et applications Laboratoires d'accueil : IETR - Institut d Electronique et de Télécommunication de Rennes UMR CNRS 6164 Université de Rennes1 Campus de Beaulieu RENNES Cedex Laboratoire de Physique des Lasers Université de Rennes1 Campus de Beaulieu RENNES Cedex Résumé : L'objectif de la thèse est d'étudier principalement dans le domaine radio, la propagation et la détection d une onde ayant un moment angulaire orbital. Plusieurs directions sont prévues, d une part, l étude de l influence de l architecture du détecteur sur l échantillonnage du front d onde, d autre part, l étude de la déformation du front d onde suite à l interaction de l onde avec son environnement (diffraction ou diffusion), et enfin, l étude du transfert de moment cinétique à un objet macroscopique. Contexte : Une onde électromagnétique est caractérisée par son amplitude, son vecteur d onde, sa fréquence, mais aussi par son moment angulaire. Le moment angulaire d'une onde électromagnétique représente ses caractéristiques mécaniques. Il se décompose en deux parties : - Le moment angulaire de spin (SAM Spin Angular Momentum), associé à la polarisation, - Le moment angulaire orbital (OAM Orbital Angular Momentum), associé à la distribution spatiale du champ électrique atour de son axe de propagation. De nombreuses études ont été menées autour de l utilisation du moment angulaire de spin. Elles ont apporté des développements importants dans les domaines des télécommunications et du radar. Par contre, la très grande majorité des travaux sur l OAM ont été réalisés en optique. Cet OAM pourrait se révéler très utile en radio, et être exploité comme une nouvelle diversité pour les télécommunications et les radars. En radio, les premiers travaux théoriques datent de 2007 [1] et 2010 [2]. La 1 ère transmission mettant en évidence la capacité de coder de l information en utilisant l OAM, a été réalisée en 2012, dans des conditions particulières (au-dessus du Grand Canal de Venise) [3]. Enfin, en 2012, des tests d interférences ont été réalisés entre un faisceau laser portant de l OAM et un objet [4]. Ces tests ont mis en évidence la capacité de ce type d onde à apporter des informations sur la géométrie de l objet, ouvrant ainsi une nouvelle voie pour l identification de cibles en radar. De leur côté, à l Université de Rennes 1, l IETR et le Laboratoire de Physique des Lasers ont commencé à travailler sur ce sujet depuis environ 4 ans. Leurs travaux ont porté sur la génération et la réception de cette nouvelle forme dans des bandes de fréquences allant de 1 GHz à 30 GHz. Ils ont conduit à la réalisation de plusieurs antennes [5] [6], à la conception d un détecteur mécanique d OAM [7] [8], et à des études préliminaires sur la propagation [9] et la détection d une onde ayant un OAM.

2 Malgré cela, de nombreuses questions restent en suspens pour définir et réaliser des systèmes radar ou de communications, exploitant l OAM. Parmi celles-ci, on peut notamment citer l étude de l influence de l environnement ou d un objet sur la propagation de l onde et la déformation de son front d onde. Problématique scientifique : L'objectif de la thèse est d'étudier dans le domaine radio, la propagation et la détection d une onde transportant un moment angulaire orbital. Plusieurs travaux devront être menés. Ils peuvent être regroupés en trois grands chapitres : 1) Influence de l architecture du détecteur sur la détection des modes d OAM, 2) déformation du front d onde lors de l interaction avec l environnement, 3) transfert de moment cinétique d une onde à un objet macroscopique. Ils nécessiteront la mise en œuvre de simulations utilisant des logiciels dédiés, ainsi que la réalisation d un ou de plusieurs bancs de mesures dans le domaine radiofréquence, utilisant une chambre anéchoïque ou travaillant en environnement réel. 1) Influence de l architecture du détecteur sur la détection des modes OAM Lors de la propagation d une onde transportant de l OAM dans un environnement, cette onde peut être déformée et des modes différents peuvent apparaître. Cette déformation et ces autres modes sont une signature de l interaction avec le milieu et ils peuvent renseigner sur la nature du milieu. Cependant leur détection peut s avérer délicate. Tout d abord, l alignement du détecteur hors d axe peut favoriser l apparition de certains modes et en défavoriser d autres. Ensuite, l échantillonnage du front d onde et du nombre de points nécessaire à cet échantillonnage pour étudier l apparition de modes «impurs» est un enjeu fondamental. Le travail consistera tout d abord d un point de vue numérique, en utilisant des logiciels de simulations, à étudier le problème de l alignement du détecteur et de l échantillonnage du front d onde. En particulier, on s interrogera sur la tolérance minimale acceptable concernant l alignement du détecteur, puis sur le nombre minimal de points d échantillonnage ainsi que sur leur répartition spatiale. A partir de cette étude, des architectures de récepteur ainsi que le traitement du signal associé, devront être proposés en fonction de l application visée (communications, radars, manipulation d objets). Ceci devrait conduire au développement de nouvelles antennes de réception. La partie expérimentale sera réalisée soit en chambre anéchoïque, soit en environnement réel. Les données collectées serviront de base de travail pour l amélioration de ces antennes. La phase de traitement du signal de réception constituera une partie importante du travail dans ce premier chapitre d étude. 2) Déformation du front d onde lors de l interaction avec l environnement Une fois la première partie sur l architecture du détecteur terminée, on s intéressera alors à la détermination de la déformation du front d onde observée lors de l interaction de l onde (diffraction, diffusion) avec l environnement (objets, milieu turbide ) afin d estimer, à partir de l intercorrélation entre les ondes transmises et reçues, des informations sur la géométrie de la cible ou sur l environnement, le but étant : - la reconnaissance d objet en milieu turbide (c est-à-dire fortement diffusant), - l identification de cibles en milieu hostile (pour des applications radar), - la récupération du signal après sa propagation en environnement réel (obstruction, multitrajets).

3 On s intéressera tout d abord au problème de la diffusion d une onde électromagnétique dans un milieu turbide et en particulier de la déformation du front d onde. Cette étude sera menée sur des simulations avant d être appliquée à des cas réels. On pourra alors se servir d un parallèle avec l optique où les longueurs d ondes sont beaucoup plus courtes et les faisceaux de taille plus petite, permettant ainsi de réaliser des expérimentations dans des volumes réduits. Une transposition dans les bandes de fréquence radio, où l on peut assez facilement avoir accès à la phase de l onde, sera ensuite effectuée. Si le banc de mesure en optique est assez facile à réaliser et à caractériser, il n en est pas de même en radio, où il faudra nécessairement développer une source et un détecteur. On regardera en particulier la robustesse de la propagation des ondes transportant de l OAM, dans un milieu turbide, comparée aux ondes planes. Toujours en utilisant cette approche d abord numérique puis ensuite expérimentale, tout en gardant la complémentarité optique/radio, on étudiera la réflexion puis la diffraction d une onde transportant de l OAM. Si les qualités des ondes OAM sont bien connues en propagation ou en réflexion sur des surfaces planes, il n en est pas de même pour des réflexions sur des surfaces courbes. De même, la réflexion sur une surface plane tronquée doit nécessairement entraîner une modification des propriétés du faisceau. La phase expérimentale se déroulera tout d abord en laboratoire en utilisant l optique avant d envisager des expériences en radio. On abordera ensuite le problème de la diffraction tout d abord sur des objets simples tels que des plans, des arêtes, des carrés, en pensant plus particulièrement à la propagation d ondes électromagnétiques en milieu urbain en télécommunication. On s orientera ensuite vers des objets plus compliqués ayant ou non une symétrie. On essayera alors d obtenir des informations sur la forme de l objet diffractant à partir des caractéristiques de l onde diffractée, tant sur le plan des simulations que sur le plan expérimental. Bien sûr, un tel travail nécessitera de développer des outils de traitement du signal. Enfin, toujours dans cette partie, on s intéressera à la réflexion d une onde transportant de l OAM sur un objet ayant certaines symétries, en pensant à des applications radar. La polarimétrie radar a apporté des outils et des méthodes d investigation nouvelles aux techniques radars habituels [10]. L OAM en radar pourrait de la même façon apporter un nouveau champ et de une nouvelle diversité. En utilisant toujours d abord une approche numérique puis expérimentale, tant en optique qu en radio, on commencera par étudier les ondes réfléchies sur des objets immobiles. En particulier, lorsque les objets possèdent certaines symétries, on pourrait s attendre à l apparition de modes supplémentaires ayant la même symétrie que l objet sur lequel l onde se réfléchit. On abordera ensuite la réflexion sur des cibles en mouvement que ce soit en translation ou en rotation. Probablement, les ondes transportant de l OAM devraient être particulièrement bien adaptée à des cibles en rotation. L apparition de modes impurs devrait être une signature de la rotation de la cible. Le problème de l alignement dans ce cas précis est particulièrement facile à résoudre. Une analyse fréquentielle du signal réfléchi pourrait permettre de filtrer facilement la partie la plus importante du rayonnement qui ne transporte pas beaucoup d informations. 3) Transfert de moment cinétique d une onde à un objet macroscopique. Enfin, dans cette troisième partie, nous reviendrons sur le transfert du moment cinétique d une onde transportant de l OAM à un objet macroscopique. Une détection mécanique du transfert a déjà été réalisée à Rennes sur des ordres d OAM égaux à : -1, 0, +1 [7] [8]. Il reste un gros travail à réaliser à la fois sur les plans théoriques et expérimentaux, pour estimer la transmission du moment cinétique entre l onde et l objet. En particulier, nous avons pour l instant uniquement étudié le système en considérant la conservation du moment cinétique. Il va de soi, que l énergie doit également être transférée. On regardera alors plus précisément d où provient l énergie et comment elle est dissipée. On étudiera ensuite le transfert pour des ordres supérieurs et notamment si un tel détecteur permet de discriminer les différents ordres d OAM possibles.

4 Enfin, on s intéressera aux applications potentielles, comme la transmission d un couple très faible pour mettre en rotation un objet macroscopique dans un milieu hostile. On regardera également les possibilités de commutation à distance avec des ondes électromagnétiques. Un aspect non négligeable de ce travail consistera à optimiser le transfert de moment cinétique en essayant de placer l objet à entraîner dans des systèmes d antennes-réflecteurs plus compliqués, par exemple en utilisant des cavités de type Fabry-Pérot pour optimiser l échange entre l onde électromagnétique et l objet. Ceci nécessitera alors la conception et la réalisation d antennes originales, ainsi que sur le développement de systèmes de suspension d objets qui aient des couples résistants les plus faibles possibles. Mots clés : Onde EM, moment angulaire, orbital, OAM, spin, propagation antennes, domaine radio, lasers. Références de l équipe : [E1] O. Emile, C. Brousseau, J. Emile, R. Niemiec, K. Mahdjoubi and B. Thidé, Electromagnetically induced torque on a large ring in the microwave range, Physical Review Letters, vol. 115, n Feb [E2] R. Niemiec, C. Brousseau, K. Mahdjoubi, O. Emile and A. Ménard, Characterization of an OAM antenna using a flat phase plate in the millimeter frequency band, in EuCAP2014 [E3] O. Emile, A. Voisin, R. Niemiec, B. Viaris de Lesegno, C. Brousseau, L. Pruvost, G. Ropars and J. Emile, Dark zone in the center of the Arago-Poisson diffraction spot of an helical laser beam, EPL Europhysics Letters, vol. 101, no , [E4] R. Niemiec, C. Brousseau, O. Emile and K. Mahdjoubi, Transfer of orbital angular momentum on a macroscopic object in the UHF frequency band, in AES2012 Advanced Electromagnetics Symposium, Paris, France, April [E5] G. Delannoy, O. Emile, A. Le Floch «Direct observation of a photon spin-induced constant acceleration in macroscopic systems», Applied Physics Letters, vol. 86, n , Feb Références bibliographiques : [1] B. Thidé, H. Then, J. Sjöholm, K. Palmer, J. Bergman, T. D. Carozzi, Y. Istomin, N. H. Ibragimov and R. Khamitova, Utilization of photon orbital angular momentum in the lowfrequency radio Domain, Physical Reviews Letters, vol. 99, no , [2] S. Mohammadi, L. Daldorff, J. Bergman, R. Karlsson, B. Thidé, K. Forozesh, T. Carozzi and B. Isham, Orbital angular momentum in radio A system study, IEEE Transactions on Antennas and Propagation, vol. 58, no. 2, pp , [3] R. Niemiec, C. Brousseau, K. Mahdjoubi, O. Emile and A. Ménard, "Characterization of an OAM antenna using a flat phase plate in the millimeter frequency band," EuCAP2014 [4] F. Tamburini, E. Mari, A. Sponselli, F. Romanato, B. Thidé, A. Bianchini, L. Palmieri and C. Someda, Encoding many channels in the same frequency through radio vorticity: first experimental test, New Journal of Physics, vol. 14, no , [5] O. Emile, C. Brousseau, J. Emile, R. Niemiec, K. Mahdjoubi and B. Thidé, Electromagnetically induced torque on a large ring in the microwave range, Physical Review Letters, Vol. 115, Issue 5, Feb [6] R. Niemiec, C. Brousseau, K. Mahdjoubi, O. Emile and A. Ménard, "Characterization of an OAM antenna using a flat phase plate in the millimeter frequency band," in EuCAP2014

5 [7] R. Niemiec, C. Brousseau, O. Emile and K. Mahdjoubi, Transfer of orbital angular momentum on a macroscopic object in the UHF frequency band, in AES2012 Advanced Electromagnetics Symposium, Paris, France, April [8] O. Emile, C. Brousseau, J. Emile, R. Niemiec, K. Mahdjoubi and B. Thidé, Electromagnetically induced torque on a large ring in the microwave range, Physical Review Letters, vol. 115, n , Feb [9] O. Emile, A. Voisin, R. Niemiec, B. Viaris de Lesegno, C. Brousseau, L. Pruvost, G. Ropars and J. Emile, Dark zone in the center of the Arago-Poisson diffraction spot of an helical laser beam, EPL Europhysics Letters, vol. 101, no , [10] J. Lee and E. Pottier, Polarimetric radar imaging - From basics to applications, CRC Press, Taylor & Francis Group, Contact(s) : Directeurs de Thèse Christian BROUSSEAU IETR Université de Rennes1 Campus de Beaulieu RENNES Cedex Olivier EMILE Laboratoire de Physique des lasers Université de Rennes1 Campus de Beaulieu RENNES Cedex Tél : Fax : Tél :

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques.

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Notions et contenus : Transferts quantiques d énergie Émission et absorption quantiques.

Plus en détail

Antennes large bande, indépendantes de la fréquence

Antennes large bande, indépendantes de la fréquence Antennes large bande, indépendantes de la fréquence Ecole d automne du GDR ONDES Ultra-Large Bande Xavier Begaud 23 octobre 2006 Plan de la présentation Introduction : cavité & charge Antenne à onde progressive

Plus en détail

SOLENE UN OUTIL DE SIMULATION DES ECLAIREMENTS SOLAIRES ET LUMINEUX DANS LES PROJETS ARCHITECTURAUX ET URBAINS

SOLENE UN OUTIL DE SIMULATION DES ECLAIREMENTS SOLAIRES ET LUMINEUX DANS LES PROJETS ARCHITECTURAUX ET URBAINS SOLENE UN OUTIL DE SIMULATION DES ECLAIREMENTS SOLAIRES ET LUMINEUX DANS LES PROJETS ARCHITECTURAUX ET URBAINS Dominique GROLEAU Laboratoire CERMA, UMR CNRS 1563, Ecole d'architecture de Nantes rue Massenet,

Plus en détail

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses

Etude expérimentale sur les interférences lumineuses Etude expérimentale sur les interférences lumineuses La lumière est une onde électromagnétique. Deux ondes sont à même d interagir en se sommant. Dans certains cas particuliers, notamment pour deux rayons

Plus en détail

Projets à connotation Hyperfréquence

Projets à connotation Hyperfréquence Projets à connotation Hyperfréquence H1 - Mise au point d un programme de pilotage d'un banc de caractérisation d'antennes. (1 ou 2 étudiants) Un banc de caractérisation d'antennes est disponible au sein

Plus en détail

Travaux Pratiques d Optique Intégrée Caractérisation de Circuits Optiques Intégrés

Travaux Pratiques d Optique Intégrée Caractérisation de Circuits Optiques Intégrés Caractérisation de Circuits Optiques Intégrés ATTENTION : SOYEZ DELICAT!! LE MATERIEL EST FRAGILE ET TOUTE DEGRADATION ENTRAINERA UNE NOTE ELIMINATOIRE. Principe de mesure : Un signal lumineux en provenance

Plus en détail

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes.

III.1 Quelques rappels théoriques sur les interférences à 2 ondes. III TP 3 : Intérférences à deux ondes dans le domaine hyperfréquence. 22 Introduction Le but de ce TP est d étudier le phénomène d interférences dans le domaine des ondes hyperfréquences 2. Il s agit donc

Plus en détail

Formation d image RSO

Formation d image RSO Formation d image RSO Ressources naturelles Canada Natural Resources Canada Formation d image RSO -Aperçu- Principes et géométrie RSO Équation radar Antennes, polarisation, gain d antenne, origines de

Plus en détail

Déclaration des pratiques d enregistrement (Délégation d autorité d enregistrement de l IGC pilote du CRU)

Déclaration des pratiques d enregistrement (Délégation d autorité d enregistrement de l IGC pilote du CRU) Déclaration des pratiques d enregistrement (Délégation d autorité d enregistrement de l IGC pilote du CRU) 1 Introduction Supelec, campus de GIF sur Yvette, ci après noté SUPELEC-GIF souhaite qu une partie

Plus en détail

Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display)

Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display) Etude d un afficheur à cristaux liquides (LCD : Liquid Crystal Display) La partie A décrit la structure et le fonctionnement d une cellule LCD. La partie B décrit le dispositif d étude et les observations

Plus en détail

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre

TP fibres optiques. Laser, Matériaux, Milieux Biologiques. Sécurité laser. Précautions à prendre TP fibres optiques Laser, Matériaux, Milieux Biologiques Sécurité laser ATTENTION : la diode laser à 810 nm est puissante (50 mw). Pour des raisons de sécurité et de sauvegarde de la santé des yeux, vous

Plus en détail

POLARISATION DE LA LUMIÈRE

POLARISATION DE LA LUMIÈRE TRAVAUX PRATIQUES POLARISATION DE LA LUMIÈRE Cette séance de travaux pratiques propose quelques expériences sur l étude et la manipulation de la polarisation d un faisceau. Ces expériences se concentrent

Plus en détail

DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio

DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio DS de Spécialité n o 6 Téléphone portable et ondes radio. Les ondes électromagnétiques pour communiquer Le téléphone portable fonctionne comme une radio. Lors d une communication, la voix est convertie

Plus en détail

Contribution à l étude de diagramme de rayonnement D une antenne réseaux alimentée par une nouvelle Architecture de matrice de Butler

Contribution à l étude de diagramme de rayonnement D une antenne réseaux alimentée par une nouvelle Architecture de matrice de Butler SETIT 27 4 th International Conference: Sciences of Electronic, Technologies of Information and Telecommunications March 25-29, 27 TUNISIA Contribution à l étude de diagramme de rayonnement D une antenne

Plus en détail

CARACTERISTIQUES A PRENDRE EN COMPTE

CARACTERISTIQUES A PRENDRE EN COMPTE Jean-Pierre L. Consultant logistique spécialiste en entreposage. DIALOGIS METHODE L implantation du picking : enjeu majeur de la mise en oeuvre d une chaîne de préparation mécanisée RESUME L exploitation

Plus en détail

DETECTION DES RESEAUX ENTERRES PAR METHODES NON-DESTRUCTIVES

DETECTION DES RESEAUX ENTERRES PAR METHODES NON-DESTRUCTIVES Bureau d études STRATAGEM974 62 bd du Chaudron 97490 Sainte Clotilde Tél/fax : 0262 21 84 69 GSM : 0692 26 60 62 / 0692 36 96 50 Courriel : contact@stratagem974.com DETECTION DES RESEAUX ENTERRES PAR METHODES

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE. 1. Objectifs

MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE. 1. Objectifs MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE A partir du mois d Avril, la formation s achève par un stage professionnel obligatoire d une durée minimale

Plus en détail

Enoncé : Planification agile et gestion des risques

Enoncé : Planification agile et gestion des risques Enoncé : Planification agile et gestion des risques Tout projet a besoin d'être planifié. La planification est une tâche véritablement complexe pour un chef de projet et ses membres de l équipe, surtout

Plus en détail

Visite AVEPRO de la faculté de» Théologie catholique Université catholique de Lille 11-12 mai 2011

Visite AVEPRO de la faculté de» Théologie catholique Université catholique de Lille 11-12 mai 2011 Visite AVEPRO de la faculté de» Théologie catholique Université catholique de Lille 11-12 mai 2011 Rapport du groupe d experts (P. Olivier Artus, coordinateur ; Prof. Isabelle Bochet, Prof. Françoise Vinel)

Plus en détail

Guide Stage d initiation

Guide Stage d initiation Ministère de l enseignement supérieur et de la recherche scientifique Direction générale des études technologiques Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Djerba Département Technologies de l Informatique

Plus en détail

Réponse du groupe RATP à la consultation publique du CSA sur la TMP

Réponse du groupe RATP à la consultation publique du CSA sur la TMP Réponse du groupe RATP à la consultation publique du CSA sur la TMP 1) Introduction Depuis plusieurs années, la RATP et ses filiales de télécommunications Telcité et Naxos, déploient sur les emprises souterraines

Plus en détail

Conditions générales de prestation du Club Laser Wave SupOptique

Conditions générales de prestation du Club Laser Wave SupOptique Page 1 sur 10 Conditions générales de prestation du Club Laser Wave SupOptique Mis à jour par Fabien THERON, Président du club (2010) 12/02/2011 Ce guide regroupe l ensemble des protocoles de réglages

Plus en détail

INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering

INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering Hoffmann Sébastien Septembre 2012 1. Introduction De nombreuses contraintes sont apparues ces dernières années. Les

Plus en détail

6. MOYENS DE TRANSMISSION. 6.1 Transport par bras articulé. 6.2. Focalisation - 27 -

6. MOYENS DE TRANSMISSION. 6.1 Transport par bras articulé. 6.2. Focalisation - 27 - - 27-6. MOYENS DE TRANSMISSION 6.1 Transport par bras articulé Certaines radiations fortement absorbées par l'eau en particulier (dans le domaine infrarouge) ne sont pas transmissibles par fibre optique

Plus en détail

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences E.N.S. de Cachan Département E.E.A. M2 FE 3 e année Physique appliquée 2011-2012 TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences Exercice n o 1 : Interférences à deux ondes, conditions de cohérence

Plus en détail

Sujet Centrale 2012 Physique Option MP

Sujet Centrale 2012 Physique Option MP I Le Satellite Jason 2 IA1) IA - Etude l orbite Sujet Centrale 2012 Physique Option MP Cf cours : IA2) a) Le référentiel géocentrique est le référentiel de centre Terre en translation par rapport au référentiel

Plus en détail

OIML R 93 RECOMMANDATION. Édition 1999 (F) ORGANISATION INTERNATIONALE INTERNATIONAL ORGANIZATION. Frontofocomètres DE MÉTROLOGIE LÉGALE

OIML R 93 RECOMMANDATION. Édition 1999 (F) ORGANISATION INTERNATIONALE INTERNATIONAL ORGANIZATION. Frontofocomètres DE MÉTROLOGIE LÉGALE RECOMMANDATION INTERNATIONALE OIML R 93 Édition 1999 (F) Frontofocomètres Focimeters OIML R 93 Édition 1999 (F) ORGANISATION INTERNATIONALE DE MÉTROLOGIE LÉGALE INTERNATIONAL ORGANIZATION OF LEGAL METROLOGY

Plus en détail

Fiches Outil Acces Sommaire

Fiches Outil Acces Sommaire Fiches Outil Acces Sommaire Fiche Outil Access n 1 :... 2 Le vocabulaire d Access... 2 Fiche Outil Access n 2 :... 4 Créer une table dans la base... 4 Fiche Outil Access n 3 :... 6 Saisir et modifier des

Plus en détail

La nouvelle dimension de l analyse acoustique et vibratoire

La nouvelle dimension de l analyse acoustique et vibratoire La nouvelle dimension de l analyse acoustique et vibratoire HEAD Gallery Des fonctions innovantes intégrées dans une technologie de pointe ArtemiS suite est la solution logicielle intégrée de HEAD acoustics

Plus en détail

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm. février 2013 Année 2012-2013 DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.fr Test de connaissances 1. Quelle est la caractéristique des

Plus en détail

Plan d action spécifique L obtention d une compensation financière pour les stages obligatoires

Plan d action spécifique L obtention d une compensation financière pour les stages obligatoires Plan d action spécifique L obtention d une compensation financière pour les stages obligatoires Adopté dans le cadre de la 164 e réunion régulière du Conseil d administration (CAO-16514) Les 15, 16 et

Plus en détail

LES GAULOIS À PORTÉE DE TOUS, UN SIG THÉMATIQUE SUR L'ÂGE DU FER

LES GAULOIS À PORTÉE DE TOUS, UN SIG THÉMATIQUE SUR L'ÂGE DU FER LES GAULOIS À PORTÉE DE TOUS, UN SIG THÉMATIQUE SUR L'ÂGE DU FER Michel Cartereau michel.cartereau @ agroparistech.fr AgroParisTech, UFR d'informatique 16 rue Claude Bernard, F-75231 PARIS CEDEX 05 [logo-agroparistech.png]

Plus en détail

Résumé du chapitre 8 Ressources et interblocage

Résumé du chapitre 8 Ressources et interblocage Résumé du chapitre 8 Ressources et interblocage Jacques Mossière 12 août 2004 1 Introduction Ce chapitre est consacré à l étude d un problème classique dans les systèmes, l interblocage, c est à dire l

Plus en détail

UNIVERSITÉ PARIS-I PANTHÉON SORBONNE

UNIVERSITÉ PARIS-I PANTHÉON SORBONNE Plan du rapport de stage UNIVERSITÉ PARIS-I PANTHÉON SORBONNE U.F.R. 01 DROIT ADMINISTRATION ET SECTEURS PUBLICS 12, PLACE DU PANTHÉON 75005 PARIS Master 1 Plan du rapport de stage L'intelligence est «l'aptitude

Plus en détail

Transmetteur Audio/Vidéo

Transmetteur Audio/Vidéo Transmetteur Audio/Vidéo Sans Fil 2,4 Ghz Transmetteur Audio/Vidéo sans fil Manuel d utilisation Document référence : N841800/0206 POUR UNE INSTALLATION CORRECTE ET RAPIDE DE VOTRE RÉCEPTEUR, NOUS INSISTONS

Plus en détail

FILTRAGE DU BRUIT DANS L IMAGERIE ULTRASONORE FOCALISATION EN TOUS POINTS PAR DECOMPOSITION DE L OPERATEUR DE RETOURNEMENT TEMPOREL

FILTRAGE DU BRUIT DANS L IMAGERIE ULTRASONORE FOCALISATION EN TOUS POINTS PAR DECOMPOSITION DE L OPERATEUR DE RETOURNEMENT TEMPOREL FILTRAGE DU BRUIT DANS L IMAGERIE ULTRASONORE FOCALISATION EN TOUS POINTS PAR DECOMPOSITION DE L OPERATEUR DE RETOURNEMENT TEMPOREL E. López Villaverde (1), S. Bannouf (2), S. Robert (1), C. Prada (3),

Plus en détail

Groupement d Intérêt Public France Télé Numérique

Groupement d Intérêt Public France Télé Numérique Groupement d Intérêt Public France Télé Numérique Arrivée de la télévision tout numérique en Polynésie française Contact Laurence Zaksas-Lalande Laurence.zaksas-lalande@tousaunumerique.fr Délégué régional

Plus en détail

Résultats de l enquête. GT-SSD (Groupe de Travail sur les Systèmes de Suivi de Demandes) http://gt-ssd.crpp-bordeaux.cnrs.

Résultats de l enquête. GT-SSD (Groupe de Travail sur les Systèmes de Suivi de Demandes) http://gt-ssd.crpp-bordeaux.cnrs. Enquête sur l'utilisation des Systèmes de Suivi de Demandes (SSD) au sein des services informatiques dans les milieux enseignement supérieur et recherche Résultats de l enquête GT-SSD (Groupe de Travail

Plus en détail

DOSSIER D INFORMATION. Modification technique sur l émetteur TNT de Plan-de-la-Tour et conséquences pour les téléspectateurs du Golfe de Saint-Tropez

DOSSIER D INFORMATION. Modification technique sur l émetteur TNT de Plan-de-la-Tour et conséquences pour les téléspectateurs du Golfe de Saint-Tropez DOSSIER D INFORMATION Modification technique sur l émetteur TNT de Plan-de-la-Tour et conséquences pour les téléspectateurs du Golfe de Saint-Tropez Avril 2014 LES ACTEURS LE CONSEIL SUPERIEUR DE L AUDIOVISUEL

Plus en détail

Statistiques de groupe

Statistiques de groupe Système Méthodologique d Aide à la Réalisation de Tests Statistiques de groupe et analyse des questions de votre épreuve Une unité de soutien de l IFRES Université de Liège L analyse des statistiques de

Plus en détail

TOPCON. Guide de mise en route GPS

TOPCON. Guide de mise en route GPS TOPCON Guide de mise en route GPS 1 SOMMAIRE : - A Savoir Page 3 - Création de Projet Page 4 - Démarrage de la Base et Levé de Points Page 7 -Implantation Page 12 -a) Implantation de Point Page 12 -b)

Plus en détail

ISA. Géomatique, Analyse & Modélisation Spatiale en Archéologie. Support de cours - GPS (L. Saligny) ECOLE THEMATIQUE

ISA. Géomatique, Analyse & Modélisation Spatiale en Archéologie. Support de cours - GPS (L. Saligny) ECOLE THEMATIQUE ECOLE THEMATIQUE Géomatique, Analyse & Modélisation Spatiale en Archéologie ISA Réseau Information Spatiale et Archéologie du 12 au 17 septembre 2005 à Messigny et Vantoux (Côte d'or) http://www.univ-tours.fr/isa

Plus en détail

Une première introduction à l optoélectronique :fourche optique et transmission du son.

Une première introduction à l optoélectronique :fourche optique et transmission du son. TP 9 Une première introduction à l optoélectronique :fourche optique et transmission du son. 9.1 Introduction Émise par un corps, réfléchie par une surface, rétrodiffusée ou encore modulée à diverses fréquences,

Plus en détail

DYNADRIVE. Machines asynchrones pour bancs d essai MACHINE_ASYNCHRONE_P_02_08 1/6

DYNADRIVE. Machines asynchrones pour bancs d essai MACHINE_ASYNCHRONE_P_02_08 1/6 DYNADRIVE Machines asynchrones pour bancs d essai MACHINE_ASYNCHRONE_P_02_08 1/6 ROTRONICS ET LES BANCS D ESSAI Depuis près de 1 ans, Rotronics conçoit et fabrique des bancs moteurs pour l industrie, la

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Droit de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE

ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE ChapitreVI OPTIQUE NON LINEAIRE 41 VI-1- INTRODUCTION Les sources lasers ont bouleversé les méthodes et les possibilités de la spectroscopie: leurs très grande monochromaticité a permis de résoudre des

Plus en détail

Présentation de la Ressource

Présentation de la Ressource Présentation de la Ressource Module : «les ondes qui nous environnent» Thème : Des ondes pour observer et mesurer. Observer : Voir plus grand Mesurer : Diffraction et interférences Type de ressources :

Plus en détail

Etude, réalisation et caractérisation de résonateurs à ondes élastiques de surface - Application à un capteur de température et de pression -

Etude, réalisation et caractérisation de résonateurs à ondes élastiques de surface - Application à un capteur de température et de pression - Etude, réalisation et caractérisation de résonateurs à ondes élastiques de surface - Application à un capteur de température et de pression - Ali Soltani 1, Abdelkrim Talbi, Jean-Claude Tricot, H. Happy

Plus en détail

Application du système Wifi et application avec le robot Spykee

Application du système Wifi et application avec le robot Spykee Eugénie Masclef Victoria Lenne Jérôme Tanghe 1SSI Thème : Avancées scientifiques et réalisations techniques Comment transmettre des données numériques sans fil? Application du système Wifi et application

Plus en détail

Codage MPEG-4 de dessins animés

Codage MPEG-4 de dessins animés Codage MPEG-4 de dessins animés Jean-Claude Moissinac Cyril Concolato Jean-Claude Dufourd Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications 46 rue Barrault 75013 Paris cyril.concolato@enst.fr, dufourd@enst.fr,

Plus en détail

CONCOURS «DESTINATION FRANCOPHONIE 2012 VIETNAM» FICHE TECHNIQUE POUR RÉALISER LE MINI REPORTAGE VIDÉO 1

CONCOURS «DESTINATION FRANCOPHONIE 2012 VIETNAM» FICHE TECHNIQUE POUR RÉALISER LE MINI REPORTAGE VIDÉO 1 CONCOURS «DESTINATION FRANCOPHONIE 2012 VIETNAM» FICHE TECHNIQUE POUR RÉALISER LE MINI REPORTAGE VIDÉO 1 I- Les règles Pour que votre participation au concours soit valide et donc que vos vidéos soient

Plus en détail

Le Benchmarking CallCenter

Le Benchmarking CallCenter Pourquoi un benchmarking? Placé au cœur de la stratégie de la Relation Client, le centre d'appels est un outil majeur de différentiation pour les entreprises. Conjuguer qualité de service, satisfaction

Plus en détail

Université Paul Sabatier 2011/2016

Université Paul Sabatier 2011/2016 Université Paul Sabatier 2011/2016 Domaine Sciences, Technologies, Santé (STS) Mention Informatique Licence 3 Master 1 5 parcours + 1 (UPSSITECH) Master 2 6 spécialités Informatique Des Organisations (IDO)

Plus en détail

Chapitre I. Notions de base. Septembre 2008 I. Notions de base 1. But du chapitre. Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN.

Chapitre I. Notions de base. Septembre 2008 I. Notions de base 1. But du chapitre. Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN. Chapitre I Notions de base Septembre 2008 I. Notions de base 1 But du chapitre Connaître types de réseaux PAN, LAN, MAN, et WAN. Connaître les différentes topologies (bus, anneau, étoile, maillée) et leurs

Plus en détail

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Polarisation Benjamin Frere & Pierre-Xavier Marique ème candidature en sciences physiques, Université de Liège Année académique 003-004 1 1 Objectifs Le but de cette

Plus en détail

Application des normes CEM, Radio et EMF aux équipements non-radio associés à un module radio RFID

Application des normes CEM, Radio et EMF aux équipements non-radio associés à un module radio RFID Application des normes CEM, Radio et EMF aux équipements non-radio associés à un module radio RFID Directive R&TTE Intégration des modules radio Norme EN50364 : 2010 DAS Directive R&TTE Directive R&TTE

Plus en détail

Projets de stages et de travaux de fin d études en Energie et Bâtiments à Cenaero (2012-2013)

Projets de stages et de travaux de fin d études en Energie et Bâtiments à Cenaero (2012-2013) Projets de stages et de travaux de fin d études en Energie et Bâtiments à Cenaero (2012-2013) Cenaero (http ://www.cenaero.be) est un centre de recherche appliqué dédicacé à la modélisation et la simulation

Plus en détail

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via www.oca.eu/fmillour

Plus en détail

Modélisation du système de la suspension BMW

Modélisation du système de la suspension BMW Problématique Modélisation du système de la suspension BMW La suspension de moto relie le siège et son pilote à la roue arrière de la moto. Les oscillations du sol doivent être absorbées par cette suspension

Plus en détail

Excitation d un moment angulaire orbital (OAM) d une onde en bande millimétrique, à partir d une lame de phase

Excitation d un moment angulaire orbital (OAM) d une onde en bande millimétrique, à partir d une lame de phase Excitation d un moment angulaire orbital (OAM) d une onde en bande millimétrique, à partir d une lame de phase Ronan Niemiec, Anass Beniss, Christian Brousseau, Kouroch Mahdjoubi, Olivier Emile To cite

Plus en détail

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire

Activité Intitulé de l'activité Volume horaire Informations de l'unité d'enseignement Implantation IPL Cursus de Bachelier en chimie Physique 2 et électronique C1100 Cycle 1 Bloc 1 Quadrimestre 2 Pondération 1 Nombre de crédits 6 Nombre d heures 72

Plus en détail

i) Source ponctuelle Quel que soit le type d'interféromètre (division du front d'onde ou d'amplitude), les interférences sont non-localisées.

i) Source ponctuelle Quel que soit le type d'interféromètre (division du front d'onde ou d'amplitude), les interférences sont non-localisées. Optique Ondulatoire Plan du cours [1] Aspect ondulatoire de la lumière [2] Interférences à deux ondes [3] Division du front d onde [4] Division d amplitude [5] Polarisation [6] Diffraction [7] Interférences

Plus en détail

Etude expérimentale d un four rotatif de séchage des phosphates

Etude expérimentale d un four rotatif de séchage des phosphates Revue des Energies Renouvelables SMSTS 08 Alger (2008) 249 254 Etude expérimentale d un four rotatif de séchage des phosphates T. Raffak 1*, M. Agouzoul 1, E.M. Mabsate 1, A. Chik 2 et A. Alouani 3 1 Equipe

Plus en détail

MODELISATION DU COMPORTEMENT A RUPTURE DES COMPOSITES A MATRICE POLYMERE. PRISE EN COMPTE DU DURCISSEMENT POST ENDOMMAGEMENT

MODELISATION DU COMPORTEMENT A RUPTURE DES COMPOSITES A MATRICE POLYMERE. PRISE EN COMPTE DU DURCISSEMENT POST ENDOMMAGEMENT MODELISATION DU COMPORTEMENT A RUPTURE DES COMPOSITES A MATRICE POLYMERE. PRISE EN COMPTE DU DURCISSEMENT POST ENDOMMAGEMENT A. Mokhtari, M. Ould Ouali Laboratoire Elaboration et Caractérisation des Matériaux

Plus en détail

ANNEXE BIM Marché : G 1601

ANNEXE BIM Marché : G 1601 ANNEXE BIM Marché : G 1601 MISSION DE MAITRISE D ŒUVRE POUR LA CONSTRUCTION DU BATIMENT «GIENAH» SUR LE PARC TECHNOLOGIQUE CITE DE LA PHOTONIQUE (PESSAC, 33) Maître d Ouvrage SEML Route des Lasers Bâtiment

Plus en détail

Projet IV : Réalisation d une plate forme intégrée pour la conception, la simulation et la mise en œuvre des procédés type LCM

Projet IV : Réalisation d une plate forme intégrée pour la conception, la simulation et la mise en œuvre des procédés type LCM MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA FORMATIONDES CADRES ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DEPARTEMENT DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA FORMATIONDES CADRES ET DE LA RECHERCHE

Plus en détail

Introduction générale

Introduction générale Introduction générale Le concept de «littérature africaine» évoque généralement celui de «folklore», l un et l autre ayant été, dès leur apparition, l objet de nombreuses controverses au sujet de leurs

Plus en détail

Incohérences au niveau de la modélisation

Incohérences au niveau de la modélisation Incohérences au niveau de la modélisation Software Group Claudio Grolimund: Il importe d identifier et éliminer les incohérences à l échelle des modèles, a souligné le professeur Alexander Egyed dans le

Plus en détail

Guide d installation d antenne sur EUTELSAT 8WB

Guide d installation d antenne sur EUTELSAT 8WB Guide d installation d antenne sur EUTELSAT 8WB 1. CARACTERISTIQUE d EUTELSAT 8 WEST B Fabriquer par Thales Alenia Space et lancé le 20 Août 2015 d une durée de vie prévisionnelle supérieur à 15 ans, Eutelsat

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

MINISTÈRE DE L URBANISME, DU LOGEMENT ET DES TRANSPORTS MINISTÈRE DE L ENVIRONNEMENT. - TEXTES OFFICIELS

MINISTÈRE DE L URBANISME, DU LOGEMENT ET DES TRANSPORTS MINISTÈRE DE L ENVIRONNEMENT. - TEXTES OFFICIELS MINISTÈRE DE L URBANISME, DU LOGEMENT ET DES TRANSPORTS MINISTÈRE DE L ENVIRONNEMENT. - TEXTES OFFICIELS MINISTÈRE DE L URBANISME, OU LOGEMENT ET DES TRANSPORTS Direction des routes. relative CIRCULAIRE

Plus en détail

Didier Roche Professeur Associé Ecole Supérieure de Commerce Groupe Sup de Co La Rochelle 102 rue de Coureilles - Les Minimes 17024 La Rochelle Cedex

Didier Roche Professeur Associé Ecole Supérieure de Commerce Groupe Sup de Co La Rochelle 102 rue de Coureilles - Les Minimes 17024 La Rochelle Cedex Didier Roche Professeur Associé Ecole Supérieure de Commerce Groupe Sup de Co La Rochelle 102 rue de Coureilles - Les Minimes 17024 La Rochelle Cedex 1 FRANCE e-mail : roched@esc-larochelle.fr Le port

Plus en détail

Leçon N 16 Création d un album de photo avec ALBELLI 2 ème partie

Leçon N 16 Création d un album de photo avec ALBELLI 2 ème partie Leçon N 16 Création d un album de photo avec ALBELLI 2 ème partie 2 Préparation Le travail le plus important pour créer un album de photo c est la préparation. 2.1 Choisir les photos. Dans un premier temps

Plus en détail

Logiciel de palpage pour machines-outils

Logiciel de palpage pour machines-outils Fiche produit H-2000-2309-13-B Logiciel de palpage pour machines-outils - fonctionnalités des programmes BULLETIN D INFORMATION DISPONIBLE DÈS MAINTENANT Logiciel basique EasyProbe Réglage d outil sans

Plus en détail

Un modèle multi-agents pour la gestion des connaissances

Un modèle multi-agents pour la gestion des connaissances Un modèle multi-agents pour la gestion des connaissances Pierre Maret, Département Informatique et LIRIS, INSA de Lyon Jacques Calmet, IAKS, Université de Karlsruhe, Allemagne Le principe général sous-jacent

Plus en détail

Conclusions et Perspectives

Conclusions et Perspectives 8 Conclusions et Perspectives Ce chapitre conclut la thèse en donnant un bilan du travail effectué et les perspectives envisageables au terme de cette recherche. Nous rappelons tout d abord les principales

Plus en détail

CONTRAT D ETUDES. Sexe [M/F] Année académique 20../20.. Cycle d études 2. Département Composante. Département Composante

CONTRAT D ETUDES. Sexe [M/F] Année académique 20../20.. Cycle d études 2. Département Composante. Département Composante Annexe I Les instructions et les notes sont disponibles à la fin du document. CONTRAT D ETUDES L étudiant Nom (s) Prénom (s) Date de naissance Nationalité 1 Sexe [M/F] Année académique 20../20.. Cycle

Plus en détail

Centrale houlomotrice WaveNRG

Centrale houlomotrice WaveNRG Centrale houlomotrice WaveNRG Fonctionnement du système. FIGURE 1 : Prototype d'essai. La photo ci-dessus, montre un prototype à l'échelle 1:5, qui a été utilisé lors des tests effectués dans un canal

Plus en détail

Thouaré, le 25 septembre 2007

Thouaré, le 25 septembre 2007 P.A. des Petites Landes 2 rue de Milan 44484 THOUARE CEDEX Téléphone standard : 02-40-18-37-00 Fax : 02-40-18-37-07 Thouaré, le 25 septembre 2007 Contribution de la société Algam / Division Audia, importateur

Plus en détail

WiFi 5 ème génération du WiFi-n à IEEE802.11ac

WiFi 5 ème génération du WiFi-n à IEEE802.11ac A. NAJID Professeur réseaux sans fil et hyperfréquence lnpt Rabat email : najid@inpt.ac.ma WiFi 5 ème génération du WiFi-n à IEEE802.11ac RFTE 2013 Oujda 1 Sommaire Introduction 802.11n Améliorations PHY

Plus en détail

1.PRINCIPE DE LA COUPE 555 EN BREF

1.PRINCIPE DE LA COUPE 555 EN BREF 1.PRINCIPE DE LA COUPE 555 EN BREF Le participant devra, au moyen de son modèle à motorisation électrique, faire effectuer un vol plané de 300 secondes dans un laps de temps de 360 secondes. Un maximum

Plus en détail

VI. L APPORT DES MARQUEURS MOLECULAIRES. A. Définitions

VI. L APPORT DES MARQUEURS MOLECULAIRES. A. Définitions VI. L APPORT DES MARQUEURS MOLECULAIRES Comme nous l avons vu précédemment, l étude des caractères quantitatifs est fondée sur l analyse statistique des performances mesurées des individus. Il en est de

Plus en détail

SIMULATION DE COURBES DE PROBABILITÉS DE DÉTECTION (POD) EN UTILISANT LE LOGICIEL CIVA

SIMULATION DE COURBES DE PROBABILITÉS DE DÉTECTION (POD) EN UTILISANT LE LOGICIEL CIVA INSPECTION DES SOUDURES CIRCONFÉRENTIELLES DE PIPES EN UTILISANT DES SYSTÈMES D INSPECTION ULTRASONORES AUTOMATISÉS (AUT) AVEC LA MÉTHODE DE DISCRIMINATION ZONALE SIMULATION DE COURBES DE PROBABILITÉS

Plus en détail

TRADUCTION TECHNIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : MÉTAMORPHOSES DU CADRE DIDACTIQUE

TRADUCTION TECHNIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : MÉTAMORPHOSES DU CADRE DIDACTIQUE TRADUCTION TECHNIQUE ET NOUVELLES TECHNOLOGIES : MÉTAMORPHOSES DU CADRE DIDACTIQUE Nathalie Gormezano Institut Supérieur d Interprétation et de Traduction (Paris) La traduction technique aujourd hui évolue

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION D INFORMATION ACMO DE L UPMC

COMPTE RENDU DE LA REUNION D INFORMATION ACMO DE L UPMC COMPTE RENDU DE LA REUNION D INFORMATION ACMO DE L UPMC Réunion présentée le 08 Juin 2010 par : - Soraya NEBBACHE (Ingénieur de recherche) - Sylvie ETHEVE-ISIDORE (Ingénieur d études) - Clémence MAZ (Assistante

Plus en détail

E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés

E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés Nous allons voir ici différentes expériences où l utilisation d un spectromètre à CCD permet de réaliser des

Plus en détail

Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR)

Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR) Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR) 1 Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR) Pour déterminer la formule développée d une molécule, on peut utiliser diverses méthodes : Des méthodes chimiques

Plus en détail

Intitulé de l'unité de formation INITIATION À L'INFORMATIQUE. Nombre de périodes 10. Lieu de la formation

Intitulé de l'unité de formation INITIATION À L'INFORMATIQUE. Nombre de périodes 10. Lieu de la formation Document n : S-E01-237 Indice de révision: E Arlon Musson Athus Virton Institut d enseignement de Promotion sociale de la Communauté française Intitulé de l'unité de formation Professeur Lieffrig Dominique

Plus en détail

RAPPORT PROJET PROFESSIONNEL. Outil de Prévision de l Eau Facturée

RAPPORT PROJET PROFESSIONNEL. Outil de Prévision de l Eau Facturée RAPPORT PROJET PROFESSIONNEL Outil de Prévision de l Eau Facturée Présenté par Ugo BOESSO et Emilie DELIAT 07 Philippe AUDRA.,... Tuteur académique Hugo BOURGEOIS, Lyonnaise des Eaux... Tuteur professionnel

Plus en détail

Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures

Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures Le barème est sur 70 points dont 2 points pour la présentation Les questions Q13, Q14, Q17, Q33 et Q34 peuvent être laissées de coté dans un premier temps. Calculatrice

Plus en détail

Les distances de déplacements dans l agglomération dijonnaise

Les distances de déplacements dans l agglomération dijonnaise Les distances de déplacements dans l agglomération dijonnaise Décembre 2011 Par Florent GALLET (laboratoire ThéMA) Distances à vol d'oiseau à partir du centre-ville dijonnais Daix Plombière-lès-Dijon Fontaine-lès-Dijon

Plus en détail

ÉCOLE DES MÉDIAS UQÀM

ÉCOLE DES MÉDIAS UQÀM ÉCOLE DES MÉDIAS UQÀM Session automne 201 EDM 200 : Stratégies de mise en marché, de promotion et de diffusion dans les domaines des communications et de la culture. Chargée de cours : Nadia Seraiocco

Plus en détail

Mesures à la limite quantique

Mesures à la limite quantique Mesures à la limite quantique ~ 3 ème ème cours ~ A. Heidmann Laboratoire Kastler Brossel Plan du troisième cours Mesures en continu, mesure de position Mesures en continu théorie de la photodétection

Plus en détail

TPE Alarme LASER. MICHEL Victorien NUMA Stève

TPE Alarme LASER. MICHEL Victorien NUMA Stève CONTON Steeven MICHEL Victorien NUMA Stève Classe de 1 ère S1 TPE Alarme LASER M. Audry, professeur de sciences de l'ingénieur M. Poussel, professeur de physique-chimie Année 2012/2013, Lycée Etienne Bézout

Plus en détail

Livre blanc : Essai comparatif interlaboratoires, flux inscrit et fibre optique

Livre blanc : Essai comparatif interlaboratoires, flux inscrit et fibre optique Livre blanc : Essai comparatif interlaboratoires, flux inscrit et fibre optique Ce livre blanc examine les résultats de 19 mois d'essai comparatif interlaboratoires entrepris pour vérifier l'état actuel

Plus en détail

2/Focalisation des lasers

2/Focalisation des lasers 2/Focalisation des lasers L utilisation d un laser à distance élevé est donc inutile car la divergence du faisceau est non négligeable. L intérêt d un laser est sa capacité à transporter de l énergie dans

Plus en détail

ABERRATIONS ET GEOMETRIE DES VERRES

ABERRATIONS ET GEOMETRIE DES VERRES 1 ABERRATIONS ET GEOMETRIE DES VERRES Dans toute notre étude des lentilles sphériques, nous avons considéré qu elles étaient stigmatiques, ce qui sous entendait qu elles étaient utilisées dans les conditions

Plus en détail

WhitePaper Mars 2010. RéSEAUX OPTIQUES Classification des fibres optiques suivant l ISO 11801 et l EN 50173 : OP, OH, OM et OS

WhitePaper Mars 2010. RéSEAUX OPTIQUES Classification des fibres optiques suivant l ISO 11801 et l EN 50173 : OP, OH, OM et OS N 6 WhitePaper RéSEAUX OPTIQUES Classification des fibres optiques suivant l ISO 11801 et l EN 50173 : OP, OH, OM et OS Introduction L amendement 2.0 de la norme ISO 11801 est en cours de finalisation

Plus en détail

TP 4 : caractéristiques radio des réseaux locaux d accès sans fil

TP 4 : caractéristiques radio des réseaux locaux d accès sans fil TP 4 : caractéristiques radio des réseaux locaux d accès sans fil 1. OBJECTIFS Ce TP vous permettra d évaluer les performances des technologies WiFi, dans différentes configurations. Il est basé sur l

Plus en détail

CULTURE-ACTIONS. Les projets sont instruits, sélectionnés et le niveau de subvention déterminé, en plusieurs étapes :

CULTURE-ACTIONS. Les projets sont instruits, sélectionnés et le niveau de subvention déterminé, en plusieurs étapes : CULTURE-ACTIONS Culture-Actions est un dispositif national d aide financière pour des projets portés par un ou des étudiants. Les projets peuvent être déposés à titre individuel ou associatif. Critères

Plus en détail