L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec"

Transcription

1 L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec Bonjour cher(ère)s auditeurs et auditrices web! SVP prendre quelques secondes pour tester vos paramètres audio via l assistant situé au haut de la page: Outils Audio Assistant de configuration audio (W). Il n y a pas de transmission audio pour l instant, et je déclencherai un compte à rebour pour amorcer la présentation qui aura lieu à midi, heure de Québec. À tout de suite! Faire glisser le bouton vers la droite pour augmenter le volume

2 Interface du participant Émoticône Barre de vote ou de sondage

3 Comptez-vous participer au prochain colloque Cochrane? A. Oui! B. Ma décision n est pas prise C. Je n en ai pas entendu parler

4 Format du séminaire Présentation Questions/Évaluation Présentation.ppt transmise aux participants par courriel Séminaire enregistré et archivé

5 Soutien financier et technique

6 Introduction à la méta-analyse Stéphane Turcotte, M.Sc 21 mai 2014 Biostatisticien Plateforme méthodologique CHU de Québec recherche clinique Axe Santé publique et pratiques optimales en santé (SP-POS)

7 Qu est-ce qu une métaanalyse? Niveau: Étude Niveau: Revue Étude A Données Mesure de l effet Étude B Étude C Données Données Mesure de l effet Mesure de l effet Effet commun Étude D Données Mesure de l effet

8 Pourquoi réaliser une métaanalyse? Pour augmenter la puissance Pour augmenter la précision Pour explorer les différences entre les études Pour générer de nouvelles hypothèses

9 La méta-analyse: appropriée ou non? Appropriée Non Appropriée Plus d une étude a mesuré un effet Les études présentent suffisamment de similitudes pour générer un résultat significatif et utile Le résultat a été mesuré de plusieurs manières semblables Les données sont disponibles dans un format utilisable La combinaison d un large éventail d études répond à des questions larges La réponse peut être dénudée de sens et les effets réels peuvent être obscurcis si les études sont trop diverses Si les études incluses sont biaisées, le résultat de la méta-analyse sera trompeur

10 Les étapes d une méta-analyse 1. Identifier les comparaisons à faire pour la question de recherche d intérêt 2. Identifier les variables (type de données) à recueillir pour chaque comparaison et la mesure d effet appropriée 3. Combiner les résultats afin d obtenir le sommaire de l effet pour la comparaison 4. Présentation des résultats et interprétation 5. Explorer les différences entre les études

11 1.Identifier les comparaisons à faire Exemple fictif de revue: La caféine pour la somnolence diurne café régulier (avec caféine) Café décaféiné Segmenter votre sujet en comparaisons Chaque revue peut en contenir une ou plusieurs Utiliser votre jugement pour décider ce qui doit être comparé ou non

12 2. Identifier les données à recueillir Exemple fictif de revue: La caféine pour la somnolence diurne café régulier (avec caféine) Café décaféiné Exemples de données: sommeil à la fin de l essai (RR), irritabilité (DM/DMS), maux de tête (RR) Pour chaque comparaison, choisir les variables d intérêt ainsi que la mesure d effet appropriée (peut dépendre des données disponibles dans les études incluses)

13 2.1. Type de données Données dichotomiques Risque et Cote Rapport de risque (RR), Différence de risque (RD), Rapport de cote (OR) Données continues Moyenne et écart-type Différence de moyennes (DM), Différence de moyennes standardisées (DMS) Données non standard Données ordinales, Taux, Données de survie Autres formats de données utilisées et transformation

14 2.1.1 Mesures dichotomiques Définition: exprime la chance à l intérieur d un groupe d appartenir à une des deux possibilités ou événements 1) Risque = Nb de participants avec l événement d intérêt / Nb total de participants ex: 1/3 «Le risque d avoir l événement était de 1 sur 3» 2) Cote = Nb de participants avec événement d intérêt / Nb de participants sans événement d intérêt ex: 1/2 «Pour une personne qui avait l événement, deux ne l avaient pas»

15 2.1.1 Mesures dichotomiques Comparaison de 2 groupes (risque): 1) Rapport de risque (RR) = Risque du groupe intervention / Risque du groupe contrôle (Référence = 1) ex: RR=1,79 «l intervention augmentait le risque de l événement de 79%» ex: RR=0,79 «l intervention réduisait le risque de l événement de 21%» 2) Différence de risque (DR) = Risque du groupe intervention Risque du groupe contrôle (Référence = 0) ex: DR=0,11 «X personnes sur 100 ont eu l événement dans le groupe contrôle. 11 personnes de plus ont eu l événement avec l intervention»

16 2.1.1 Mesures dichotomiques Comparaison de 2 groupes (cote): 1) Rapport de cote (OR) = Cote du groupe intervention / Cote du groupe contrôle (Référence = 1) ex: OR=2,06 «l intervention a doublé la cote de l événement» ex: OR=0,06 «l intervention a augmenté la cote à 206% de la cote dans le groupe contrôle» «l intervention a augmenté la cote de l événement de 106%» «l intervention a réduit la cote de l événement à 6% de celle du groupe contrôle» «l intervention a réduit la cote de l événement de 94%»

17 Exemple Plateforme de recherche clinique Événement Pas d événement Total Intervention Contrôle Total Rapport de cote est similaire au rapport de risque lorsque le nombre d évènements est petit

18 2.1.1 Mesures dichotomiques Choix de la mesure d effet Communication Cohérence Propriété mathématique RR (Relatif) (Estimé moins variable au sein de différentes populations) x (Risque: valeurs avec borne) RD (Mesure absolue du changement actuel du risque) x (Estimé qui varie en fonction du «baseline» de la population) x (Risque: valeurs avec borne) OR x (Difficile à interpréter) (Estimé moins variable au sein de différentes populations) (Cote: valeurs sans borne)

19 2.1.2 Mesures continues Définition: mesures qui peuvent prendre n importe quelle valeur dans un intervalle spécifié (les intervalles entre les valeurs doivent être égaux) 1) Moyenne = somme de chacune des valeurs observées d une variable / par la fréquence totale 2) Écart-type = mesure de dispersion autour de la moyenne

20 2.1.2 Mesures continues Score d irritabilité Moyenne Écart-type N Caféine 20 9,1 65 Décaf. 33 8,6 67

21 2.1.2 Mesures continues Comparaison de 2 groupes 1) Différence de moyennes (DM) = moyenne du groupe intervention moyenne du groupe contrôle (Référence = 0) Utilisée lorsque toutes les études utilisent la même échelle de mesure L interprétation dépend : Direction de l échelle Longueur de l échelle Différence minimalement importante

22 2.1.2 Mesures continues Comparaison de 2 groupes 2) Différence de moyennes standardisée (DMS) = (moyenne du groupe intervention moyenne du groupe contrôle) / Écart-type combiné des 2 groupes (Référence = 0) Utilisée lorsque différentes échelles L interprétation par rapport à l écart-type Ne corrige pas pour la direction (peut-être x-1) L interprétation dépend des mêmes facteurs que DM

23 Exemple Plateforme de recherche clinique Score d irritabilité Moyenne Écat-type N DM DMS Caféine 20 9,1 65 Décaf. 33 8,6 67 Score plus élevé = plus irritable Longueur de l échelle = 0-50 Différence minimalement importante = ,5

24 2.1.3 Données non standard Données ordinales: impliquent une gradation dans les catégories (ex: échelle de douleur) Dichotomique (échelle avec peu de modalités) Continue (échelle avec beaucoup de modalités) score moyen Taux: nb d événement / durée Dichotomique (ex: nb de participants avec au moins un événement) Continue (ex: moyenne du nb d événement par personne) Rapport de taux

25 2.1.3 Données non standard Données de survie: temps écoulé avant que l événement ne se produise (données censurées) Taux d incidence, «hazard ratio» Autres formats de données Statistique autre que la moyenne et écart-type (ex: erreur-type, intervalle de confiance (IC), valeur P, médiane) Estimé de l effet global avec sa mesure de variance Clarifier avec l auteur lorsqu incertain Avec des données non standard, il est conseiller de consulter un statisticien afin de s assurer des bonnes transformations

26 Intervalle de confiance Tous les estimés devraient être présentés avec un intervalle de confiance (IC) IC exprime l incertitude gamme de valeurs à l intérieur de laquelle nous pouvons raisonnablement croire que l effet réel est compris Logiciel gratuit: Review Manager 5.2 Le format de données détermine la méthode à utiliser pour une méta-analyse

27 3. Combiner les résultats: Pondération des études Accorder plus de poids aux études donnant plus d information Plus de participants, plus d événements, intervalle de confiance plus précis

28 3. Combiner les résultats: Méthode générique de l inverse de la variance Lorsque vous avez un estimé d effet global, non séparé des résumés de groupe Estimés d effets standards (RR, RC, DM) Études non-randomisées, essais par grappes ou croisés Données de survie (HR), taux ou données ordinales Données ajustées (ex: de l analyse de régression)

29 3. Combiner les résultats: Méthode générique de l inverse de la variance Générique = peut s appliquer à toute statistique sommaire Variance-inverse = utilise l inverse de la variance pour pondérer chaque étude de la méta-analyse Besoin: statistique sommaire et erreur-type (écart-type / n) Attention avec les ratios au logarithme naturel

30 3. Combiner les résultats: Méthode générique de l inverse de la variance

31 3. Combiner les résultats: Méthode générique de l inverse de la variance

32 3. Combiner les résultats Le format des données détermine la méthode à utiliser pour une métaanalyse Type de données Mesure de l effet Méthode pour combiner les études M (effet fixe) M (effet aléatoire) Dichotomique OR, RR, RD Méthode de Mantel-Haenzel Méthode générique de l inverse de la variance Continue DM, DMS Méthode générique de l inverse de la variance Estimé de l effet (erreur type) RR, OR, RD, DM, DMS Méthode générique de l inverse de la variance Sommaire des méthodes de méta-analyse présenté dans le guide électronique Cochrane

33 4. Présentation des résultats Graphique en arbre

34 5. Hétérogénéité Hétérogénéité clinique : effet de l intervention varie selon la diversité clinique (participants, interventions, résultats) Hétérogénéité méthodologique : effet de l intervention varie selon le type de devis et la qualité des études Hétérogénéité statistique : effet de l intervention est différent entre les études (> variation aléatoire entre les études)

35 5. Hétérogénéité: Choix du modèle Modèle à effet fixe Erreur aléatoire (échantillonnage) Modèle à effet aléatoire Erreur aléatoire Résultat d une étude Effet commun réel Effet spécifique d une étude Moyenne de l effet réel

36 5. Hétérogénéité Le choix du modèle dépend de l hétérogénéité estimée dans le protocole En absence d hétérogénéité, les 2 modèles sont presque identiques En présence d hétérogénéité: avec pondération: effet similaire avec intervalle de confiance plus large sans pondération: effet différent, car les modèles à effet aléatoire donnent plus de poids aux petites études

37 5. Identifier l hétérogénéité Tester l hétérogénéité: Statistique Q (test du chi-deux) exige une interprétation soigneuse puissance statistique α nombre d études et taille des études l hétérogénéité décelée peut ne pas être cliniquement importante Quantifier l hétérogénéité: Statistique I 2 pourcentage de variabilité causée par l hétérogénéité plutôt que par la chance l hétérogénéité augmente avec I 2

38 Exemple

39 Exemple

40 5. Explorer les différences entre les études En présence d hétérogénéité: vérifier l exactitude des données ne pas faire de méta-analyse explorer l hétérogénéité analyse par sous-groupe méta-régression

41 5. Analyse par sous-groupe Regrouper les études selon des facteurs préétablis lors du protocole qui pourraient modifier l effet de l intervention diversité clinique (populations, interventions, résultats) diversité méthodologique (type de devis, risque de biais) Précaution résultats des analyses de sous-groupe sont exploratoires être prudent avec la comparaison multiple importance de suivre les analyses soulignées dans le protocole attention aux analyses de sous-groupe avec peu d études Interprétation les effets et l hétérogénéité sont regardés à l intérieur de chaque sous-groupe

42 Exemple: Analyse de sousgroupe

43 5. Méta-régression Principe de base: les mêmes principes qu une régression standard, mais les données sont ramenées au niveau des études ex: sexe (l étude 1 a 40% de femmes) Prudence par rapport aux conclusions, car souvent le nombre d études n est pas assez élevé pour stipuler des conclusions fortes

44 5. Analyse de sensibilité Différente des analyses de sous-groupes Tester l impact de certaines décisions durant la revue inclusion des études dans la revue définition d un faible risque de biais choix de la mesure d effet hypothèses par rapport aux données manquantes les points de coupure pour les échelles ordinales Répéter les analyses en vérifiant l impact d enlever certaines études par rapport à un critère bien défini pas présenter plusieurs graphiques en arbre (seulement rapporter résultats dans le texte) si ces analyses de sensibilité mènent à des résultats similaires renforce les conclusions si importante différence, interpréter les résultats avec prudence

45 Le biais de publication Études de petites tailles sont moins précises Effets des petites études ne sont pas reproductibles dans les grandes études (hétérogénéité) Évaluer chaque résultat observé séparément 2 méthodes disponibles: Graphiques en entonnoir Analyses de sensibilité

46 Graphique en entonnoir symétrique 0 Études de grandes tailles Erreur-type 1 2 Études de petites tailles Effet 10 Tiré de : Matthias Egger & Jonathan Sterne

47 Graphique en entonnoir asymétrique 0 Erreur-type 1 2 Études non publiées Effet 10 Tiré de: Matthias Egger & Jonathan Sterne

48 Analyse de sensibilité Analyse de sensibilité vérifier l impact des petites études en les enlevant Existe également des tests statistiques formels pour vérifier le biais de publication Consultez un statisticien avant de procéder

49 Les biais de publication La dissémination des résultats est influencée par la nature et la direction des résultats Les probabilités de publication des résultats statistiquement et significativement positifs sont plus grandes et donc plus susceptibles de se retrouver dans une revue Les résultats non significatifs ont autant d importance pour la revue que les résultats significatifs

50 Proportion des études non publiées Significatif Pas de tendance significative Nul Années écoulées depuis la réalisation de l étude Tiré de : Stern JM, Simes RJ. Publication bias: evidence of delayed publication in a cohort study of clinical research projects BMJ 1997;315:

51 Quelle est la signification pour votre revue? Prévention une recherche compréhensive dans des sources multiples littérature grise, autres langues que l anglais, recherche manuelle les bases de données des essais Diagnostique considérer la recherche des études de petites tailles analyse de sensibilité pour identifier un impact possible le biais de publication ne constitue pas la seule explication Il n existe aucun remède explorer le moindre effet observé dans les petites études commenter la probabilité des biais de publication

52 Questions???

53 À la semaine prochaine! Les méthodes mixtes

54 Évaluation... Aidez-nous à répondre à vos besoins! Ces livrables figurent dans nos rapports annuels Pour stimuler notre performance: quels présentateurs réinviter, quels outils sont les plus appropriés, autres formats/plateformes à considérer, etc. [Lien à mettre à jour] SVP compléter la courte évaluation et nous la retourner Merci!

55 Encore merci pour votre présence! Surveillez nos activités sur notre site internet au: Pour nous joindre :

L espace web de La Branche Cochrane-Québec

L espace web de La Branche Cochrane-Québec L espace web de La Branche Cochrane-Québec Bonjour cher(ère)s auditeurs et auditrices web! SVP prendre quelques secondes pour tester vos paramètres audio via l assistant situé au haut de la page: Outils

Plus en détail

L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec

L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec Bonjour cher(ère)s auditeurs et auditrices web! SVP prendre quelques secondes pour tester vos paramètres audio via l assistant situé au haut de la page: Outils

Plus en détail

Principe d un test statistique

Principe d un test statistique Biostatistiques Principe d un test statistique Professeur Jean-Luc BOSSON PCEM2 - Année universitaire 2012/2013 Faculté de Médecine de Grenoble (UJF) - Tous droits réservés. Objectifs pédagogiques Comprendre

Plus en détail

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement

23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23. Interprétation clinique des mesures de l effet traitement 23.1. Critères de jugement binaires Plusieurs mesures (indices) sont utilisables pour quantifier l effet traitement lors de l utilisation d

Plus en détail

PROGRAMME (Susceptible de modifications)

PROGRAMME (Susceptible de modifications) Page 1 sur 8 PROGRAMME (Susceptible de modifications) Partie 1 : Méthodes des revues systématiques Mercredi 29 mai 2013 Introduction, présentation du cours et des participants Rappel des principes et des

Plus en détail

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Février 2013 1 Liste de contrôle des essais de non-infériorité N o Liste de contrôle (les clients peuvent se servir de cette

Plus en détail

Questionnaire à l intention des diplômés de l AFMC 2015. Notes méthodologiques

Questionnaire à l intention des diplômés de l AFMC 2015. Notes méthodologiques Questionnaire à l intention des diplômés de l AFMC 2015 Notes méthodologiques 1 Questionnaire à l intention des diplômés de l AFMC 2015 Notes méthodologiques Le présent document vise à présenter des renseignements

Plus en détail

Soit la fonction affine qui, pour représentant le nombre de mois écoulés, renvoie la somme économisée.

Soit la fonction affine qui, pour représentant le nombre de mois écoulés, renvoie la somme économisée. ANALYSE 5 points Exercice 1 : Léonie souhaite acheter un lecteur MP3. Le prix affiché (49 ) dépasse largement la somme dont elle dispose. Elle décide donc d économiser régulièrement. Elle a relevé qu elle

Plus en détail

Hétérogénéité en méta-analyse particularités des variables temps-dépendantes

Hétérogénéité en méta-analyse particularités des variables temps-dépendantes Hétérogénéité en méta-analyse particularités des variables temps-dépendantes Dr. Christophe Combescure Dr Guy Haller Hôpitaux Universitaires de Genève OBJECTIFS Rappel méthodologique Points critiques classiques

Plus en détail

Guide d utilisation de la plateforme internet sécurisée des traitements de substitution pour les centres de traitement (04.03.

Guide d utilisation de la plateforme internet sécurisée des traitements de substitution pour les centres de traitement (04.03. Service de la santé publique Bâtiment administratif de la Pontaise Av. des Casernes 2 1014 Lausanne Guide d utilisation de la plateforme internet sécurisée des traitements de substitution pour les centres

Plus en détail

Concept d évaluation de l ANQ. Enquête nationale sur la satisfaction des patients en réadaptation à partir des données 2013

Concept d évaluation de l ANQ. Enquête nationale sur la satisfaction des patients en réadaptation à partir des données 2013 Concept d évaluation de l ANQ Enquête nationale sur la satisfaction des patients en réadaptation à partir des données 2013 Version 1.1, février 2015 Sommaire 1 Introduction... 2 1.1 Contexte... 2 2 Déroulement

Plus en détail

Evaluation générale de la qualité des données par âge et sexe

Evaluation générale de la qualité des données par âge et sexe Analyse démographique pour la prise des décisions. Tendances, et inégalités de mortalité et de fécondité en Afrique francophone : les outils en ligne de l UNFPA / UIESP pour l'estimation démographique.

Plus en détail

Dépenses et personnel de recherche et développement des entreprises privées en Suisse 2012

Dépenses et personnel de recherche et développement des entreprises privées en Suisse 2012 Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Actualités OFS Embargo: 19.12.2013, 9:15 4 Economie nationale Neuchâtel, décembre 2013 Dépenses et personnel de recherche et

Plus en détail

MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE

MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE MÉTHODES ET STATISTIQUES POUR LIRE UN ARTICLE Forum HH 05.02.2013 Ghislaine Gagnon Unité HPCI Qualitatif ou quantitatif? Les 2 méthodes peuvent être utilisées séparément ou en conjonction - le qualitatif

Plus en détail

Evaluation de la variabilité d'un système de mesure

Evaluation de la variabilité d'un système de mesure Evaluation de la variabilité d'un système de mesure Exemple 1: Diamètres des injecteurs de carburant Problème Un fabricant d'injecteurs de carburant installe un nouveau système de mesure numérique. Les

Plus en détail

STATISTIQUE SCIENCES DE DE LA LA VIE DOCUMENTATION. Diplôme de l université Paris XI. ssv.medecine@u-psud.fr

STATISTIQUE SCIENCES DE DE LA LA VIE DOCUMENTATION. Diplôme de l université Paris XI. ssv.medecine@u-psud.fr Diplôme de l université Paris XI STATISTIQUE ET ET SCIENCES DE DE LA LA VIE Contact uniquement par courrier électronique aucun accueil possible - Trois options Modélisation Recherche clinique Recherche

Plus en détail

Pour qui : Des femmes sédentaires de 25 à 70 ans.

Pour qui : Des femmes sédentaires de 25 à 70 ans. De l innovation à la motivation : Étude pilote d une intervention par téléphone portable Fiche No 47 pour augmenter la pratique d activité physique chez les femmes sédentaires. Fukuoka Y et coll. Innovation

Plus en détail

Outils méthodologiques et astuces pour la thèse de médecine Les statistiques, comment faire?

Outils méthodologiques et astuces pour la thèse de médecine Les statistiques, comment faire? Outils méthodologiques et astuces pour la thèse de médecine Les statistiques, comment faire? Cyril Ferdynus, USM, CHU RECUEIL DE DONNEES Recueil hors ligne Epidata (http://www.epiconcept.fr/html/epidata.html)

Plus en détail

1. Faire Démarrer, Paramètres, Panneau de configuration, Outils d administration, Gestion de l ordinateur.

1. Faire Démarrer, Paramètres, Panneau de configuration, Outils d administration, Gestion de l ordinateur. TP PERSONNALISER SON POSTE DE TRAVAIL LES COMPTES, LES GROUPES C'EST QUOI? Les comptes et les groupes permettent de gérer plus facilement l administration d une machine. Il semble assez logique que sur

Plus en détail

Les statistiques descriptives et les intervalles de confiance

Les statistiques descriptives et les intervalles de confiance Les statistiques et les intervalles de Yohann.Foucher@univ-nantes.fr Equipe d Accueil 4275 "Biostatistique, recherche clinique et mesures subjectives en santé", Université de Nantes Master 2 - Cours #2

Plus en détail

Traitement des données avec EXCEL 2007

Traitement des données avec EXCEL 2007 Traitement des données avec EXCEL 2007 Vincent Jalby Octobre 2010 1 Saisie des données Les données collectées sont saisies dans une feuille Excel. Chaque ligne correspond à une observation (questionnaire),

Plus en détail

Objectif du groupe GT1.1 Fusion de Données

Objectif du groupe GT1.1 Fusion de Données Objectif du groupe GT1.1 Fusion de Données Le groupe travaille dans trois directions Le vocabulaire (piloté par ADVITAM et l aide de SITE) L état de l art (piloté par SYROKKO) Deux applications illustratives

Plus en détail

GUIDE D AIDE STATISTIQUE A LA PREPARATION DE LA THESE

GUIDE D AIDE STATISTIQUE A LA PREPARATION DE LA THESE Département Universitaire de Recherche et d Enseignement en Médecine Générale GUIDE D AIDE STATISTIQUE A LA PREPARATION DE LA THESE Enseignants : Esther GUERY, Julien LE BRETON, Emilie FERRAT, Jacques

Plus en détail

Avis: Réservations. Version 2 Page 1

Avis: Réservations. Version 2 Page 1 Avis: Comment programme-t-on un avis (alerte) dans Galileo Vacations et où peuton voir les avis programmés? Les avis se programment uniquement quand on consulte les disponibilités de forfaits. Les agents

Plus en détail

Introduction à l'analyse statistique des données

Introduction à l'analyse statistique des données INTRODUCTION À L'ANALYSE STATISTIQUE DES DONNÉES CONCEPTS DE BASE Un certain nombre de concepts, préalables indispensables à la compréhension des analyses présentées, sont définis ici. De même pour quelques

Plus en détail

5. Validité de la méta-analyse

5. Validité de la méta-analyse 5. Validité de la méta-analyse 5.1. Poids de la preuve d une méta-analyse Le poids de la preuve d un résultat scientifique quantifie le degré avec lequel ce résultat s approche de la réalité. Il ne s agit

Plus en détail

Déclassement d'actifs et stock brut de capital

Déclassement d'actifs et stock brut de capital Extrait de : La mesure du capital - Manuel de l'ocde 2009 Deuxième édition Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264067752-fr Déclassement d'actifs et stock brut de capital Merci

Plus en détail

Pièges classiques en statistiques

Pièges classiques en statistiques Pièges classiques en statistiques Raphaël Porcher Hôpital Saint-Louis & Université Paris Diderot 18 janvier 2012 Plan Introduction Différents types d erreurs courantes : analyse, interprétation Exemple

Plus en détail

Observation statistique

Observation statistique 2. APERÇU DES RÉSULTATS DU RENDEMENT Observation statistique s. Les résultats présentés dans ce rapport sont fondés sur des échantillons. Des échantillons distincts ont été sélectionnés pour chaque instance

Plus en détail

ACE-PTM 2.1 Guide de l utilisateur. À l intention des utilisateurs. 2011 Hospitalis - Tous droits réservés. Version 2.4.

ACE-PTM 2.1 Guide de l utilisateur. À l intention des utilisateurs. 2011 Hospitalis - Tous droits réservés. Version 2.4. ACE-PTM 2.1 Guide de l utilisateur À l intention des utilisateurs Version 2.4 16 Septembre 2014 2011 Hospitalis - Tous droits réservés 2011 Hospitalis - Tous droits réservés 1 Table des matières 1 INTRODUCTION...

Plus en détail

MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB

MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB MODÈLE CROP DE CALIBRATION DES PANELS WEB 550, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 1B9 BUREAU 900 TOUR EST T 514 849-8086, POSTE 3064 WWW.CROP.CA Le Protocole CROP de calibration des panels en ligne

Plus en détail

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique Jean-Marie BOHER, PhD, Institut Paoli-Calmettes, Marseille Novembre 2011 Typologie

Plus en détail

PROJET DE CONCEPTION (6GIN333)

PROJET DE CONCEPTION (6GIN333) PROJET DE CONCEPTION (6GIN333) Cours #7 Hiver 2012 Ordre du jour Gestion des risques Introduction Concepts & définitions Processus d analyse Outils & méthodes Résultats Pause de 15 minutes Suivit des coûts

Plus en détail

Les consommateurs de somnifères

Les consommateurs de somnifères ARgSES Arguments socio-économiques pour la santé Andrée MIZRAHI 1 et Arié MIZRAHI 1 Les consommateurs de somnifères Les somnifères ou hypnotiques, médicaments psychotropes destinés à lutter contre les

Plus en détail

Les données manquantes en statistique

Les données manquantes en statistique Les données manquantes en statistique N. MEYER Laboratoire de Biostatistique -Faculté de Médecine Dép. Santé Publique CHU - STRASBOURG Séminaire de Statistique - 7 novembre 2006 Les données manquantes

Plus en détail

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos»)

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Sommaire Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Novembre 2013 Table des matières 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS... 3 2. MÉTHODES DE RECHERCHE...

Plus en détail

Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada

Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada www.bucksurveys.com Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada Résultats 2011 Introduction: Faibles augmentations à tous les niveaux Depuis que Buck a lancé, en 2001, sa première Étude

Plus en détail

Les résultats dans les bons cas en FIV et ICSI en France. Ch Tibi, R Lévy, D Royère, J de Mouzon, Fivnat

Les résultats dans les bons cas en FIV et ICSI en France. Ch Tibi, R Lévy, D Royère, J de Mouzon, Fivnat Les résultats dans les bons cas en FIV et ICSI en France Ch Tibi, R Lévy, D Royère, J de Mouzon, Fivnat objectifs Définir les cas favorables Évaluer leur pronostic en FIV et en ICSI Chercher une population

Plus en détail

Enquête nationale sur la satisfaction des patients

Enquête nationale sur la satisfaction des patients Enquête nationale sur la satisfaction des patients Rapport comparatif national, mesure 2012 Dirk Wiedenhöfer, hcri AG Nicolas Matzinger, hcri AG D r Urs Müller, hcri AG Avec la participation du groupe

Plus en détail

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 17 èmes Journées des Statisticiens des Centres de Lutte contre le Cancer 4 ème Conférence Francophone d Epidémiologie Clinique Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 Q Picat, N

Plus en détail

Guide. d installation. Gigaset C610/C530. Installation. Configuration

Guide. d installation. Gigaset C610/C530. Installation. Configuration Guide d installation Installation Téléphone IP Gigaset C610/C530 Configuration Sommaire Bienvenue! Merci d avoir choisi le téléphone Gigaset C610 IP / C530 IP. Vous trouverez dans ce guide toutes les informations

Plus en détail

Représentation des Nombres

Représentation des Nombres Chapitre 5 Représentation des Nombres 5. Representation des entiers 5.. Principe des représentations en base b Base L entier écrit 344 correspond a 3 mille + 4 cent + dix + 4. Plus généralement a n a n...

Plus en détail

L évaluation médico-économique. Les études microéconomiques. Julien GUIGNET CHU/CH Montmorillon

L évaluation médico-économique. Les études microéconomiques. Julien GUIGNET CHU/CH Montmorillon L évaluation médico-économique Les études microéconomiques Julien GUIGNET CHU/CH Montmorillon Arbitrage et Aide à la décision (1) Ressources limitées du secteur sanitaire Nécessité de faire des choix Développement

Plus en détail

Evolution des risques sur les crédits à l habitat

Evolution des risques sur les crédits à l habitat Evolution des risques sur les crédits à l habitat n 5 février 2012 1/17 SOMMAIRE 1. PRINCIPALES CARACTÉRISTIQUES DE LA PRODUCTION... 4 2. ANALYSE DÉTAILLÉE DES INDICATEURS DE RISQUE... 8 2.1 Montant moyen

Plus en détail

Introduction à la création et la gestion de bases de données

Introduction à la création et la gestion de bases de données Introduction à la création et la gestion de bases de données Stéphane Béchet Biostatisticien / Data Manager Institut Pasteur Unité d Epidémiologie des Maladies Emergentes stephane.bechet@pasteur.fr 1 Objectifs

Plus en détail

Test de Poisson à 1 échantillon et à 2 échantillons

Test de Poisson à 1 échantillon et à 2 échantillons Test de Poisson à 1 échantillon et à 2 échantillons Sous-menus de Minitab 15 : Stat>Statistiques élémentaires>test de Poisson à 1 échantillon Stat>Statistiques élémentaires>test de Poisson à 2 échantillons

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Bruxelles, De Boeck, 2011, 736 p.

TABLE DES MATIÈRES. Bruxelles, De Boeck, 2011, 736 p. STATISTIQUE THÉORIQUE ET APPLIQUÉE Tome 2 Inférence statistique à une et à deux dimensions Pierre Dagnelie TABLE DES MATIÈRES Bruxelles, De Boeck, 2011, 736 p. ISBN 978-2-8041-6336-5 De Boeck Services,

Plus en détail

Interprétation d une analyse de variance avec mesures répétées

Interprétation d une analyse de variance avec mesures répétées Approche quantitative Interprétation d une analyse de variance avec mesures répétées «Les faits sont têtus. Il est plus facile de s arranger avec les statistiques.» Mark Twain L objectif de ce document

Plus en détail

Traitement des données avec Microsoft EXCEL 2010

Traitement des données avec Microsoft EXCEL 2010 Traitement des données avec Microsoft EXCEL 2010 Vincent Jalby Septembre 2012 1 Saisie des données Les données collectées sont saisies dans une feuille Excel. Chaque ligne correspond à une observation

Plus en détail

LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE

LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE LABORATOIRE 4 OSCILLOSCOPE ET CIRCUIT DE REDRESSEMENT INTRODUCTION À L OSCILLOSCOPE QU EST-CE QU UN OSCILLOSCOPE... Un oscilloscope est un appareil permettant d analyser avec une grande précision le comportement

Plus en détail

Évaluer les liens entre codage et les données structurées (variables) Introduction au gestionnaire de rapport et au journal de commandes

Évaluer les liens entre codage et les données structurées (variables) Introduction au gestionnaire de rapport et au journal de commandes Trois approches en analyse de texte L'Analyse Qualitative L'analyse de Contenu Quantitative (par dictionnaires) Le forage de texte ("Text Mining") Introduction aux logiciels de Provalis Research QDA Miner

Plus en détail

FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS

FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS FOTO - L OMNIBUS MENSUEL DE CROP LE NOUVEAU CROP-EXPRESS 550, RUE SHERBROOKE OUEST MONTRÉAL (QUÉBEC) H3A 1B9 BUREAU 900 TOUR EST T 514 849-8086, POSTE 3064 Réflexions méthodologiques Depuis des années,

Plus en détail

ANALYSE BAROPODOMETRIQUE DE LA MARCHE

ANALYSE BAROPODOMETRIQUE DE LA MARCHE ANALYSE BAROPODOMETRIQUE DE LA MARCHE Classement CCAM : 15.01.05 code : NKQP002 JUIN 2007 Service évaluation des actes professionnels 2 avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis La Plaine CEDEX Tél.

Plus en détail

Chapitre 6 Test de comparaison de pourcentages χ². José LABARERE

Chapitre 6 Test de comparaison de pourcentages χ². José LABARERE UE4 : Biostatistiques Chapitre 6 Test de comparaison de pourcentages χ² José LABARERE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan I. Nature des variables

Plus en détail

À votre service...? Let s drive business

À votre service...? Let s drive business À votre service...? Analyse du marché : L entreprise satisfaitelle les attentes des consommateurs européens en ce qui concerne la prise de rendez-vous et les délais de livraison? Étude de marché : Prestation

Plus en détail

Baccalauréat STG Mercatique Nouvelle-Calédonie 15 novembre 2012 Correction

Baccalauréat STG Mercatique Nouvelle-Calédonie 15 novembre 2012 Correction Baccalauréat STG Mercatique Nouvelle-Calédonie 15 novembre 2012 Correction EXERCICE 1 : TAUX D ÉVOLUTION 5 points Le tableau ci-dessous présente le nombre de voitures neuves vendues en France en 1980,

Plus en détail

Procédure de réservation par le web pour l agent de réservation PROCÉDURE DE RÉSERVATION PAR LE WEB POUR LA VISIOCONFÉRENCE

Procédure de réservation par le web pour l agent de réservation PROCÉDURE DE RÉSERVATION PAR LE WEB POUR LA VISIOCONFÉRENCE Procédure de réservation par le web pour l agent de réservation PROCÉDURE DE RÉSERVATION PAR LE WEB POUR LA VISIOCONFÉRENCE TABLE DES MATIÈRES ÉTAPES À SUIVRE POUR ACCÉDER AU TMS LORS D UNE RÉSERVATION...

Plus en détail

Guide de développement de «WorkFLows» avec SharePoint Designer 2013

Guide de développement de «WorkFLows» avec SharePoint Designer 2013 Guide de développement de «WorkFLows» avec SharePoint Designer 2013 Ce document décrit les étapes nécessaires à la création de flux de travail appelé «WorkFlow». (Référence DSI-DT-Guide-Développement-Workflows-V2

Plus en détail

RECOMMANDATION FINALE DU CCEM

RECOMMANDATION FINALE DU CCEM RECOMMANDATION FINALE DU CCEM TOLVAPTAN (Samsca Otsuka Canada Pharmaceutical Inc.) Indication : Hyponatrémie non hypovolémique et symptomatique Recommandation Le Comité canadien d expertise sur les médicaments

Plus en détail

TUTO / Comment installer Windows 10 Technical Preview pour ordinateur

TUTO / Comment installer Windows 10 Technical Preview pour ordinateur Page 1 sur 6 TUTO / Comment installer Windows 10 Technical Preview pour ordinateur Pour tous les impatients du bouton Démarrer Windows 10 arrive sera disponible le 29 juillet. Les versions d'essai se succèdent

Plus en détail

Chapitre 3 : Principe des tests statistiques d hypothèse. José LABARERE

Chapitre 3 : Principe des tests statistiques d hypothèse. José LABARERE UE4 : Biostatistiques Chapitre 3 : Principe des tests statistiques d hypothèse José LABARERE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan I. Introduction

Plus en détail

Transformation de l assurance la perspective canadienne. kpmg.ca/assurance

Transformation de l assurance la perspective canadienne. kpmg.ca/assurance Transformation de l assurance la perspective canadienne kpmg.ca/assurance 2 Transformation de l assurance La perspective canadienne Lors de la 23 e Conférence annuelle de KPMG sur l assurance, nous avons

Plus en détail

Docteur José LABARERE

Docteur José LABARERE UE7 - Santé Société Humanité Risques sanitaires Chapitre 3 : Epidémiologie étiologique Docteur José LABARERE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

différence groupe-conseil en statistique

différence groupe-conseil en statistique Vais-je atteindre mon objectif cette année? Par Martin Carignan, associé chez Différence www.difference-gcs.com Contexte Les gestionnaires sont souvent évalués sur des résultats mesurés par des indicateurs

Plus en détail

Méthodologie des essais cliniques de phase III

Méthodologie des essais cliniques de phase III Méthodologie des essais cliniques de phase III Dr Patrick Rossignol p.rossignol@chu-nancy.fr Centre d Investigation Clinique & consultation multidisciplinaire d HTA du CHU de Nancy & INSERM 961 Phases

Plus en détail

Guide de développement de «workflow» avec SharePointDesigner 2013

Guide de développement de «workflow» avec SharePointDesigner 2013 Guide de développement de «workflow» avec SharePointDesigner 2013 1 Sommaire I Ouverture du site sous SharePoint Designer page 6 II Création du workflow page 9 III Paramétrage du workflow (spécifique à

Plus en détail

Coût des opérations bancaires

Coût des opérations bancaires Bureau de la consommation Coût des opérations bancaires Coût des opérations bancaires On peut obtenir cette publication sur demande en médias substituts. Communiquer avec le Centre de diffusion de l information

Plus en détail

L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves

L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves Cet atelier portera sur 1. la recherche dans la documentation de sources pertinentes; 2. l évaluation

Plus en détail

et idées sur le marché du pétrole Diversification de styles dans les placements en revenu fixe : défis et solutions Septembre 2015

et idées sur le marché du pétrole Diversification de styles dans les placements en revenu fixe : défis et solutions Septembre 2015 Point de Analyse vue sur le marché du pétrole Septembre 2015 Diversification de styles dans les placements en revenu fixe : défis et solutions Les investisseurs en obligations ne seront pas étonnés de

Plus en détail

Enregistreur vidéo IP AXIS 262+

Enregistreur vidéo IP AXIS 262+ Axis Communications SAS - RCS B408969998 31429/FR/R2/0803 Enregistreur vidéo IP Solution complète d enregistrement vidéo sur réseau IP Enregistreur vidéo IP Solution complète d enregistrement vidéo sur

Plus en détail

RETScreen International. ACÉTATE 3 : Feuille Sommaire financier

RETScreen International. ACÉTATE 3 : Feuille Sommaire financier Module de formation NOTES DU FORMATEUR ANALYSES FINANCIÈRE ET DE RISQUE AVEC LE LOGICIEL RETSCREEN COURS D ANALYSE DE PROJETS D ÉNERGIES PROPRES Ce document donne la transcription de la présentation orale

Plus en détail

!"#$%#"&'()'%#)(&*+',#'-.-*/01',2&34"$0)*&"3'1-*51((1'#3' 1361#'7"#$'(2"$8)3&-)*&"3'9!

!#$%#&'()'%#)(&*+',#'-.-*/01',2&34$0)*&3'1-*51((1'#3' 1361#'7#$'(2$8)3&-)*&3'9! !"#$%#"&'()'%#)(&*+',#'-.-*/01',2&34"$0)*&"3'1-*51((1'#3' 1361#'7"#$'(2"$8)3&-)*&"3'9! Présentation de la ressource Propriétés Intitulé court Formation concernée Matière Thème Question de gestion Intitulé

Plus en détail

Cours 1: Introduction à l algorithmique

Cours 1: Introduction à l algorithmique 1 Cours 1: Introduction à l algorithmique Olivier Bournez bournez@lix.polytechnique.fr LIX, Ecole Polytechnique 2011-12 Algorithmique 2 Aujourd hui Calcul de x n Maximum Complexité d un problème Problème

Plus en détail

Débroussailler les paiements mobiles :

Débroussailler les paiements mobiles : UN LIVRE BLANC DE CHASE PAYMENTECH Débroussailler les paiements mobiles : ce que les commerçants canadiens doivent savoir Utilisation de la technologie mobile pour les paiements Depuis quelques mois, on

Plus en détail

Combinaison de l imprimé et du Web pour favoriser le succès du THÉ ROUGE TETLEY UNE ÉTUDE SUR L OPTIMISATION DES MÉDIAS (CMOST) D IAB CANADA

Combinaison de l imprimé et du Web pour favoriser le succès du THÉ ROUGE TETLEY UNE ÉTUDE SUR L OPTIMISATION DES MÉDIAS (CMOST) D IAB CANADA Combinaison de l imprimé et du Web pour favoriser le succès du THÉ ROUGE TETLEY UNE ÉTUDE SUR L OPTIMISATION DES MÉDIAS (CMOST) D IAB CANADA Introduction Lancé il y a 8 ans, le programme d études sur l

Plus en détail

IFT 6261: L Analytique Web. Fares Aldik, Consultant principal, Analytique Web et optimisation Bell Marchés Affaires services d expérience client

IFT 6261: L Analytique Web. Fares Aldik, Consultant principal, Analytique Web et optimisation Bell Marchés Affaires services d expérience client IFT 6261: L Analytique Web Fares Aldik, Consultant principal, Analytique Web et optimisation Bell Marchés Affaires services d expérience client 2012 01 04 Analytique Web : une pratique multidisciplinaire

Plus en détail

Participer à votre première session des Classes électroniques

Participer à votre première session des Classes électroniques Participer à votre première session des Classes électroniques (Nouveau version 8.2) Pour les participantes et participants en utilisant la nouvelle version 8.2 Saba Meeting, à compter du 14 juillet 2014.

Plus en détail

Introduction à l approche bootstrap

Introduction à l approche bootstrap Introduction à l approche bootstrap Irène Buvat U494 INSERM buvat@imedjussieufr 25 septembre 2000 Introduction à l approche bootstrap - Irène Buvat - 21/9/00-1 Plan du cours Qu est-ce que le bootstrap?

Plus en détail

Utilisation du logiciel Excel pour des analyses simples de bases données

Utilisation du logiciel Excel pour des analyses simples de bases données Utilisation du logiciel Excel pour des analyses simples de bases données Catherine Raux (interne Santé Publique) et Benoît Lepage (AHU), Service d Epidémiologie du CHU de Toulouse Version 1.1 Avril 2012

Plus en détail

La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux

La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux Marc Beaumont, kinésithérapeute - 5ème journée inter régionale GIRCI - Tours, 3 juin 2015 Qu est ce que la recherche clinique? «une

Plus en détail

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE?

QU EST-CE QUE LA VISIOCONFERENCE? Cet équipement combine les technologies de l audiovisuel, de l informatique et des télécommunications pour permettre à des personnes situées dans des lieux différents de dialoguer, de se voir et éventuellement

Plus en détail

PASW Data Collection pour les études de marché. Générez de la valeur et observez votre entreprise se développer

PASW Data Collection pour les études de marché. Générez de la valeur et observez votre entreprise se développer PASW Data Collection pour les études de marché Générez de la valeur et observez votre entreprise se développer Distinguez-vous des autres Pour être plus compétitive, une société d étude doit offrir à ses

Plus en détail

GLOBAL ANALYZER. Guide de l utilisateur du

GLOBAL ANALYZER. Guide de l utilisateur du Guide de l utilisateur du GLOBAL ANALYZER LES «RAPPORTS» 1 La partie «Signalétique» 1 La partie «Diagnostic» 1 La partie«conclusions» 1 Le profil de la société 2 Les autres mesures : 2 LA SECTION VALORISATION

Plus en détail

Revue des données probantes l utilité et les limites des différentes approches

Revue des données probantes l utilité et les limites des différentes approches Revue des données probantes l utilité et les limites des différentes approches LES REVUES SYSTÉMATIQUES Projet financé par l Agence de la santé publique du Canada Affilié à l Université McMaster Donna

Plus en détail

Même si l on observe une diminution généralisée de la. Les caries dentaires chez les Québécois âgés de 35 à 44 ans

Même si l on observe une diminution généralisée de la. Les caries dentaires chez les Québécois âgés de 35 à 44 ans S U J E T S P R O F E S S I O N N E L S Les caries dentaires chez les Québécois âgés de 35 à 44 ans Jean-Marc Brodeur, DDS, PhD Martin Payette, DDS Mike Benigeri, CD, M.Sc. Pierre F. Gagnon, DDS, M.Sc.

Plus en détail

L ÉQUITÉ SALARIALE DES CADRES DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX : MAINTENANT UNE RÉALITÉ!

L ÉQUITÉ SALARIALE DES CADRES DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX : MAINTENANT UNE RÉALITÉ! L ÉQUITÉ SALARIALE DES CADRES DES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX : MAINTENANT UNE RÉALITÉ! Les informations contenues dans l ensemble du présent document ne sont fournies qu à titre indicatif

Plus en détail

6GEI620 - Électronique II. Laboratoire #1

6GEI620 - Électronique II. Laboratoire #1 6GEI620 - Électronique II Laboratoire #1 Conception avec amplificateurs opérationnels Hiver 2008 1. Objectifs Se familiariser avec l outil Multisim Se familiariser avec le prototypage Apprendre, dans un

Plus en détail

Gravir trois marches à la fois. Des tests traditionnels à la simulation jusqu à l optimisation de produits.

Gravir trois marches à la fois. Des tests traditionnels à la simulation jusqu à l optimisation de produits. Gravir trois marches à la fois Des tests traditionnels à la simulation jusqu à l optimisation de produits. 2 3 Les défis à relever liés au contexte externe, au marketing stratégique et à la conception

Plus en détail

Emprunter un livre numérique avec une tablette Surface ou un téléphone Windows

Emprunter un livre numérique avec une tablette Surface ou un téléphone Windows Guide de démarrage Emprunter un livre numérique avec une tablette Surface ou un téléphone Windows Sections Installer OverDrive et créer un compte Choisir un livre dans la collection Emprunter un livre

Plus en détail

Qu est-ce que le mode ASIO et comment dois-je l utiliser?

Qu est-ce que le mode ASIO et comment dois-je l utiliser? Qu est-ce que le mode ASIO et comment dois-je l utiliser? La DJ Consoles utilise deux modes audio différents pouvant être sélectionné à partir du panneau de configuration DJ : Chaque mode répond à une

Plus en détail

Statistiques Descriptives à une dimension

Statistiques Descriptives à une dimension I. Introduction et Définitions 1. Introduction La statistique est une science qui a pour objectif de recueillir et de traiter les informations, souvent en très grand nombre. Elle regroupe l ensemble des

Plus en détail

MASTER «Sciences de la Vie et de la Santé» Mention «Santé Publique»

MASTER «Sciences de la Vie et de la Santé» Mention «Santé Publique» M1_presentation_generale_4juil05.doc 1/11 MASTER «Sciences de la Vie et de la Santé» Mention «Santé Publique» La mention s articule autour de 6 spécialités : Recherche en éthique : Pr Christian HERVE (herve@necker.fr)

Plus en détail

Activité 1 : échantillonnage

Activité 1 : échantillonnage Activité échantillonnage, intervalle de fluctuation, prise de décision (à partir d un même thème) Les trois activités qui suivent s inspirent du document «ressources pour la classe de première générale

Plus en détail

Bonjour et bienvenue à la série de balados sur les stratégies d écoute à l intention des étudiants

Bonjour et bienvenue à la série de balados sur les stratégies d écoute à l intention des étudiants TRANSCRIPTION BALADO # 1 Bonjour et bienvenue à la série de balados sur les stratégies d écoute à l intention des étudiants d immersion en français, produite par des professeurs de l Institut des langues

Plus en détail

Tutoriel Drupal «views»

Tutoriel Drupal «views» Tutoriel Drupal «views» Tutoriel pour la découverte et l utilisation du module Drupal «Views» 1 Dans ce tutoriel nous allons d abord voir comment se présente le module views sous Drupal 7 puis comment

Plus en détail

ÉVALUATION CRITIQUE : FICHE DE TRAVAIL 1

ÉVALUATION CRITIQUE : FICHE DE TRAVAIL 1 ÉVALUATION CRITIQUE : FICHE DE TRAVAIL 1 ARTICLE SUR LA THÉRAPEUTIQUE pour les résidents Cette fiche de travail devrait accompagner le Formulaire de soumission remis à votre superviseur. Elle s inspire

Plus en détail

Physique 11-12 Labo La vitesse d une voiture jouet. Contexte :

Physique 11-12 Labo La vitesse d une voiture jouet. Contexte : Physique 11-12 Labo La vitesse d une voiture jouet Contexte : Un graphique position-temps peut montrer la vitesse d un objet. Si on représente graphiquement la position d un objet enregistrée à des intervalles

Plus en détail

Sécurité et insécurité alimentaire chez les Québécois : une analyse de la situation en lien avec leurs habitudes alimentaires

Sécurité et insécurité alimentaire chez les Québécois : une analyse de la situation en lien avec leurs habitudes alimentaires Sécurité et insécurité alimentaire chez les Québécois : une analyse de la situation en lien avec leurs habitudes alimentaires INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Sécurité et insécurité alimentaire

Plus en détail

Benfluorex, valvulopathies cardiaques et diabète : intérêt des données médico-administratives

Benfluorex, valvulopathies cardiaques et diabète : intérêt des données médico-administratives Benfluorex, valvulopathies cardiaques et diabète : intérêt des données médico-administratives Alain Weill, Michel Païta, Philippe Tuppin, Jean-Paul Fagot, Anke Neumann, Philippe Ricordeau, Hubert Allemand

Plus en détail

SONDAGE DE 2010 SUR LA TARIFICATION ET LES REVENUS

SONDAGE DE 2010 SUR LA TARIFICATION ET LES REVENUS SONDAGE DE 21 SUR LA TARIFICATION ET LES REVENUS RÉSULTATS DESTINÉS AUX MEMBRES par François Gauthier, trad. a. Ces résultats sont publiés à titre indicatif seulement et n ont nullement pour but de dicter

Plus en détail