L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec"

Transcription

1 L espace virtuel de La Branche Cochrane-Québec Bonjour cher(ère)s auditeurs et auditrices web! SVP prendre quelques secondes pour tester vos paramètres audio via l assistant situé au haut de la page: Outils Audio Assistant de configuration audio (W). Il n y a pas de transmission audio pour l instant, et je déclencherai un compte à rebour pour amorcer la présentation qui aura lieu à midi, heure de Québec. À tout de suite! Faire glisser le bouton vers la droite pour augmenter le volume

2 Interface du participant Émoticône Barre de vote ou de sondage

3 Comptez-vous participer au prochain colloque Cochrane? A. Oui! B. Ma décision n est pas prise C. Je n en ai pas entendu parler

4 Format du séminaire Présentation Questions/Évaluation Présentation.ppt transmise aux participants par courriel Séminaire enregistré et archivé

5 Soutien financier et technique

6 Introduction à la méta-analyse Stéphane Turcotte, M.Sc 21 mai 2014 Biostatisticien Plateforme méthodologique CHU de Québec recherche clinique Axe Santé publique et pratiques optimales en santé (SP-POS)

7 Qu est-ce qu une métaanalyse? Niveau: Étude Niveau: Revue Étude A Données Mesure de l effet Étude B Étude C Données Données Mesure de l effet Mesure de l effet Effet commun Étude D Données Mesure de l effet

8 Pourquoi réaliser une métaanalyse? Pour augmenter la puissance Pour augmenter la précision Pour explorer les différences entre les études Pour générer de nouvelles hypothèses

9 La méta-analyse: appropriée ou non? Appropriée Non Appropriée Plus d une étude a mesuré un effet Les études présentent suffisamment de similitudes pour générer un résultat significatif et utile Le résultat a été mesuré de plusieurs manières semblables Les données sont disponibles dans un format utilisable La combinaison d un large éventail d études répond à des questions larges La réponse peut être dénudée de sens et les effets réels peuvent être obscurcis si les études sont trop diverses Si les études incluses sont biaisées, le résultat de la méta-analyse sera trompeur

10 Les étapes d une méta-analyse 1. Identifier les comparaisons à faire pour la question de recherche d intérêt 2. Identifier les variables (type de données) à recueillir pour chaque comparaison et la mesure d effet appropriée 3. Combiner les résultats afin d obtenir le sommaire de l effet pour la comparaison 4. Présentation des résultats et interprétation 5. Explorer les différences entre les études

11 1.Identifier les comparaisons à faire Exemple fictif de revue: La caféine pour la somnolence diurne café régulier (avec caféine) Café décaféiné Segmenter votre sujet en comparaisons Chaque revue peut en contenir une ou plusieurs Utiliser votre jugement pour décider ce qui doit être comparé ou non

12 2. Identifier les données à recueillir Exemple fictif de revue: La caféine pour la somnolence diurne café régulier (avec caféine) Café décaféiné Exemples de données: sommeil à la fin de l essai (RR), irritabilité (DM/DMS), maux de tête (RR) Pour chaque comparaison, choisir les variables d intérêt ainsi que la mesure d effet appropriée (peut dépendre des données disponibles dans les études incluses)

13 2.1. Type de données Données dichotomiques Risque et Cote Rapport de risque (RR), Différence de risque (RD), Rapport de cote (OR) Données continues Moyenne et écart-type Différence de moyennes (DM), Différence de moyennes standardisées (DMS) Données non standard Données ordinales, Taux, Données de survie Autres formats de données utilisées et transformation

14 2.1.1 Mesures dichotomiques Définition: exprime la chance à l intérieur d un groupe d appartenir à une des deux possibilités ou événements 1) Risque = Nb de participants avec l événement d intérêt / Nb total de participants ex: 1/3 «Le risque d avoir l événement était de 1 sur 3» 2) Cote = Nb de participants avec événement d intérêt / Nb de participants sans événement d intérêt ex: 1/2 «Pour une personne qui avait l événement, deux ne l avaient pas»

15 2.1.1 Mesures dichotomiques Comparaison de 2 groupes (risque): 1) Rapport de risque (RR) = Risque du groupe intervention / Risque du groupe contrôle (Référence = 1) ex: RR=1,79 «l intervention augmentait le risque de l événement de 79%» ex: RR=0,79 «l intervention réduisait le risque de l événement de 21%» 2) Différence de risque (DR) = Risque du groupe intervention Risque du groupe contrôle (Référence = 0) ex: DR=0,11 «X personnes sur 100 ont eu l événement dans le groupe contrôle. 11 personnes de plus ont eu l événement avec l intervention»

16 2.1.1 Mesures dichotomiques Comparaison de 2 groupes (cote): 1) Rapport de cote (OR) = Cote du groupe intervention / Cote du groupe contrôle (Référence = 1) ex: OR=2,06 «l intervention a doublé la cote de l événement» ex: OR=0,06 «l intervention a augmenté la cote à 206% de la cote dans le groupe contrôle» «l intervention a augmenté la cote de l événement de 106%» «l intervention a réduit la cote de l événement à 6% de celle du groupe contrôle» «l intervention a réduit la cote de l événement de 94%»

17 Exemple Plateforme de recherche clinique Événement Pas d événement Total Intervention Contrôle Total Rapport de cote est similaire au rapport de risque lorsque le nombre d évènements est petit

18 2.1.1 Mesures dichotomiques Choix de la mesure d effet Communication Cohérence Propriété mathématique RR (Relatif) (Estimé moins variable au sein de différentes populations) x (Risque: valeurs avec borne) RD (Mesure absolue du changement actuel du risque) x (Estimé qui varie en fonction du «baseline» de la population) x (Risque: valeurs avec borne) OR x (Difficile à interpréter) (Estimé moins variable au sein de différentes populations) (Cote: valeurs sans borne)

19 2.1.2 Mesures continues Définition: mesures qui peuvent prendre n importe quelle valeur dans un intervalle spécifié (les intervalles entre les valeurs doivent être égaux) 1) Moyenne = somme de chacune des valeurs observées d une variable / par la fréquence totale 2) Écart-type = mesure de dispersion autour de la moyenne

20 2.1.2 Mesures continues Score d irritabilité Moyenne Écart-type N Caféine 20 9,1 65 Décaf. 33 8,6 67

21 2.1.2 Mesures continues Comparaison de 2 groupes 1) Différence de moyennes (DM) = moyenne du groupe intervention moyenne du groupe contrôle (Référence = 0) Utilisée lorsque toutes les études utilisent la même échelle de mesure L interprétation dépend : Direction de l échelle Longueur de l échelle Différence minimalement importante

22 2.1.2 Mesures continues Comparaison de 2 groupes 2) Différence de moyennes standardisée (DMS) = (moyenne du groupe intervention moyenne du groupe contrôle) / Écart-type combiné des 2 groupes (Référence = 0) Utilisée lorsque différentes échelles L interprétation par rapport à l écart-type Ne corrige pas pour la direction (peut-être x-1) L interprétation dépend des mêmes facteurs que DM

23 Exemple Plateforme de recherche clinique Score d irritabilité Moyenne Écat-type N DM DMS Caféine 20 9,1 65 Décaf. 33 8,6 67 Score plus élevé = plus irritable Longueur de l échelle = 0-50 Différence minimalement importante = ,5

24 2.1.3 Données non standard Données ordinales: impliquent une gradation dans les catégories (ex: échelle de douleur) Dichotomique (échelle avec peu de modalités) Continue (échelle avec beaucoup de modalités) score moyen Taux: nb d événement / durée Dichotomique (ex: nb de participants avec au moins un événement) Continue (ex: moyenne du nb d événement par personne) Rapport de taux

25 2.1.3 Données non standard Données de survie: temps écoulé avant que l événement ne se produise (données censurées) Taux d incidence, «hazard ratio» Autres formats de données Statistique autre que la moyenne et écart-type (ex: erreur-type, intervalle de confiance (IC), valeur P, médiane) Estimé de l effet global avec sa mesure de variance Clarifier avec l auteur lorsqu incertain Avec des données non standard, il est conseiller de consulter un statisticien afin de s assurer des bonnes transformations

26 Intervalle de confiance Tous les estimés devraient être présentés avec un intervalle de confiance (IC) IC exprime l incertitude gamme de valeurs à l intérieur de laquelle nous pouvons raisonnablement croire que l effet réel est compris Logiciel gratuit: Review Manager 5.2 Le format de données détermine la méthode à utiliser pour une méta-analyse

27 3. Combiner les résultats: Pondération des études Accorder plus de poids aux études donnant plus d information Plus de participants, plus d événements, intervalle de confiance plus précis

28 3. Combiner les résultats: Méthode générique de l inverse de la variance Lorsque vous avez un estimé d effet global, non séparé des résumés de groupe Estimés d effets standards (RR, RC, DM) Études non-randomisées, essais par grappes ou croisés Données de survie (HR), taux ou données ordinales Données ajustées (ex: de l analyse de régression)

29 3. Combiner les résultats: Méthode générique de l inverse de la variance Générique = peut s appliquer à toute statistique sommaire Variance-inverse = utilise l inverse de la variance pour pondérer chaque étude de la méta-analyse Besoin: statistique sommaire et erreur-type (écart-type / n) Attention avec les ratios au logarithme naturel

30 3. Combiner les résultats: Méthode générique de l inverse de la variance

31 3. Combiner les résultats: Méthode générique de l inverse de la variance

32 3. Combiner les résultats Le format des données détermine la méthode à utiliser pour une métaanalyse Type de données Mesure de l effet Méthode pour combiner les études M (effet fixe) M (effet aléatoire) Dichotomique OR, RR, RD Méthode de Mantel-Haenzel Méthode générique de l inverse de la variance Continue DM, DMS Méthode générique de l inverse de la variance Estimé de l effet (erreur type) RR, OR, RD, DM, DMS Méthode générique de l inverse de la variance Sommaire des méthodes de méta-analyse présenté dans le guide électronique Cochrane

33 4. Présentation des résultats Graphique en arbre

34 5. Hétérogénéité Hétérogénéité clinique : effet de l intervention varie selon la diversité clinique (participants, interventions, résultats) Hétérogénéité méthodologique : effet de l intervention varie selon le type de devis et la qualité des études Hétérogénéité statistique : effet de l intervention est différent entre les études (> variation aléatoire entre les études)

35 5. Hétérogénéité: Choix du modèle Modèle à effet fixe Erreur aléatoire (échantillonnage) Modèle à effet aléatoire Erreur aléatoire Résultat d une étude Effet commun réel Effet spécifique d une étude Moyenne de l effet réel

36 5. Hétérogénéité Le choix du modèle dépend de l hétérogénéité estimée dans le protocole En absence d hétérogénéité, les 2 modèles sont presque identiques En présence d hétérogénéité: avec pondération: effet similaire avec intervalle de confiance plus large sans pondération: effet différent, car les modèles à effet aléatoire donnent plus de poids aux petites études

37 5. Identifier l hétérogénéité Tester l hétérogénéité: Statistique Q (test du chi-deux) exige une interprétation soigneuse puissance statistique α nombre d études et taille des études l hétérogénéité décelée peut ne pas être cliniquement importante Quantifier l hétérogénéité: Statistique I 2 pourcentage de variabilité causée par l hétérogénéité plutôt que par la chance l hétérogénéité augmente avec I 2

38 Exemple

39 Exemple

40 5. Explorer les différences entre les études En présence d hétérogénéité: vérifier l exactitude des données ne pas faire de méta-analyse explorer l hétérogénéité analyse par sous-groupe méta-régression

41 5. Analyse par sous-groupe Regrouper les études selon des facteurs préétablis lors du protocole qui pourraient modifier l effet de l intervention diversité clinique (populations, interventions, résultats) diversité méthodologique (type de devis, risque de biais) Précaution résultats des analyses de sous-groupe sont exploratoires être prudent avec la comparaison multiple importance de suivre les analyses soulignées dans le protocole attention aux analyses de sous-groupe avec peu d études Interprétation les effets et l hétérogénéité sont regardés à l intérieur de chaque sous-groupe

42 Exemple: Analyse de sousgroupe

43 5. Méta-régression Principe de base: les mêmes principes qu une régression standard, mais les données sont ramenées au niveau des études ex: sexe (l étude 1 a 40% de femmes) Prudence par rapport aux conclusions, car souvent le nombre d études n est pas assez élevé pour stipuler des conclusions fortes

44 5. Analyse de sensibilité Différente des analyses de sous-groupes Tester l impact de certaines décisions durant la revue inclusion des études dans la revue définition d un faible risque de biais choix de la mesure d effet hypothèses par rapport aux données manquantes les points de coupure pour les échelles ordinales Répéter les analyses en vérifiant l impact d enlever certaines études par rapport à un critère bien défini pas présenter plusieurs graphiques en arbre (seulement rapporter résultats dans le texte) si ces analyses de sensibilité mènent à des résultats similaires renforce les conclusions si importante différence, interpréter les résultats avec prudence

45 Le biais de publication Études de petites tailles sont moins précises Effets des petites études ne sont pas reproductibles dans les grandes études (hétérogénéité) Évaluer chaque résultat observé séparément 2 méthodes disponibles: Graphiques en entonnoir Analyses de sensibilité

46 Graphique en entonnoir symétrique 0 Études de grandes tailles Erreur-type 1 2 Études de petites tailles Effet 10 Tiré de : Matthias Egger & Jonathan Sterne

47 Graphique en entonnoir asymétrique 0 Erreur-type 1 2 Études non publiées Effet 10 Tiré de: Matthias Egger & Jonathan Sterne

48 Analyse de sensibilité Analyse de sensibilité vérifier l impact des petites études en les enlevant Existe également des tests statistiques formels pour vérifier le biais de publication Consultez un statisticien avant de procéder

49 Les biais de publication La dissémination des résultats est influencée par la nature et la direction des résultats Les probabilités de publication des résultats statistiquement et significativement positifs sont plus grandes et donc plus susceptibles de se retrouver dans une revue Les résultats non significatifs ont autant d importance pour la revue que les résultats significatifs

50 Proportion des études non publiées Significatif Pas de tendance significative Nul Années écoulées depuis la réalisation de l étude Tiré de : Stern JM, Simes RJ. Publication bias: evidence of delayed publication in a cohort study of clinical research projects BMJ 1997;315:

51 Quelle est la signification pour votre revue? Prévention une recherche compréhensive dans des sources multiples littérature grise, autres langues que l anglais, recherche manuelle les bases de données des essais Diagnostique considérer la recherche des études de petites tailles analyse de sensibilité pour identifier un impact possible le biais de publication ne constitue pas la seule explication Il n existe aucun remède explorer le moindre effet observé dans les petites études commenter la probabilité des biais de publication

52 Questions???

53 À la semaine prochaine! Les méthodes mixtes

54 Évaluation... Aidez-nous à répondre à vos besoins! Ces livrables figurent dans nos rapports annuels Pour stimuler notre performance: quels présentateurs réinviter, quels outils sont les plus appropriés, autres formats/plateformes à considérer, etc. [Lien à mettre à jour] SVP compléter la courte évaluation et nous la retourner Merci!

55 Encore merci pour votre présence! Surveillez nos activités sur notre site internet au: Pour nous joindre :

partie a Introduction à la statistique 1

partie a Introduction à la statistique 1 table des matières F AVANT-PROPOS À L ÉDITION AMÉRICAINE Abréviations viii xiv partie a Introduction à la statistique 1 1. Statistique et probabilité ne sont pas intuitives 3 Nous avons tendance à passer

Plus en détail

L espace web de La Branche Cochrane-Québec

L espace web de La Branche Cochrane-Québec L espace web de La Branche Cochrane-Québec Bonjour cher(ère)s auditeurs et auditrices web! SVP prendre quelques secondes pour tester vos paramètres audio via l assistant situé au haut de la page: Outils

Plus en détail

Lecture Critique d un essai thérapeutique dans la maladie d Alzheimer. Sandrine Andrieu Jean François Dartigues

Lecture Critique d un essai thérapeutique dans la maladie d Alzheimer. Sandrine Andrieu Jean François Dartigues Lecture Critique d un essai thérapeutique dans la maladie d Alzheimer Sandrine Andrieu Jean François Dartigues Histoire du dimebon Vous arrivez le matin à la consultation mémoire. Dans la voiture, sur

Plus en détail

DIU Infirmières de Santé au Travail - IDF. Service Central de Santé au Travail de l AP-HP PLAN DE COURS

DIU Infirmières de Santé au Travail - IDF. Service Central de Santé au Travail de l AP-HP PLAN DE COURS DIU Infirmières de Santé au Travail - IDF Faculté de Médecine Paris VII - Denis Diderot Mardi 7 juin 2016 STATISTIQUES EN SANTE AU TRAVAIL : NOTIONS ESSENTIELLES Service Central de Santé au Travail de

Plus en détail

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter Le pronostic des cancers du sein dépend de divers facteurs, dont la taille du cancer. En France, au cours d une étude, il a été observé un taux de survie plus important chez les femmes ayant un cancer

Plus en détail

INTRODUCTION A LA RECHERCHE QUANTITATIVE

INTRODUCTION A LA RECHERCHE QUANTITATIVE INTRODUCTION A LA RECHERCHE QUANTITATIVE Deuxième partie : de la base de données aux résultats Juin 2010 Julien Gelly, Caroline Huas, Josselin Le Bel Plan 2 1. Introduction 2. Saisie des données : Epi

Plus en détail

Questionnaire. Questionnaire. www.quint-essenz.ch Promotion Santé Suisse, Avenue de la Gare 52, CH-1001 Lausanne. Fonction

Questionnaire. Questionnaire. www.quint-essenz.ch Promotion Santé Suisse, Avenue de la Gare 52, CH-1001 Lausanne. Fonction Version: 2.0 / 14.10.2003 / 1 Fonction En général, pour les projets de prévention et de promotion de la santé, on utilise un questionnaire pour obtenir des informations et/ou des données sur des avis ou

Plus en détail

Principe d un test statistique

Principe d un test statistique Biostatistiques Principe d un test statistique Professeur Jean-Luc BOSSON PCEM2 - Année universitaire 2008/2009 Faculté de Médecine de Grenoble (UJF) - Tous droits réservés. Objectifs pédagogiques Comprendre

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 LA CONSTRUCTION D UN INSTRUMENT DE MESURE... 9. Avant-propos... 5 Sommaire... 7

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 LA CONSTRUCTION D UN INSTRUMENT DE MESURE... 9. Avant-propos... 5 Sommaire... 7 TABLE DES MATIÈRES Avant-propos... 5 Sommaire... 7 CHAPITRE 1 LA CONSTRUCTION D UN INSTRUMENT DE MESURE... 9 1. Le processus de construction d un test... 9 2. La construction d un test d acquis scolaires...

Plus en détail

ECGE 1224 - Statistiques en économie et gestion : TP 1

ECGE 1224 - Statistiques en économie et gestion : TP 1 ECGE 14 - Statistiques en économie et gestion : TP 1 Exercice 1 Un dé parfaitement équilibré est lancé. Soit X la variable aléatoire (v.a.) correspondant au résultat obtenu avec le dé. a) Justifer pourquoi

Plus en détail

Il existe 3 types d études en épidémiologie qui répondent à 3 questions différentes :

Il existe 3 types d études en épidémiologie qui répondent à 3 questions différentes : Fiche : Rappel des études en épidémiologie 1 L épidémiologie est l étude de l état de santé de la population, et des facteurs influant sur la santé des populations humaines. Il existe 3 types d études

Plus en détail

Estimateur et Estimation Prof Franck Bonnetain Unité de méthodologie & de qualité de vie en cancérologie (EA3181) CHRU Besançon

Estimateur et Estimation Prof Franck Bonnetain Unité de méthodologie & de qualité de vie en cancérologie (EA3181) CHRU Besançon PACES - APEMK UE 4 Evaluation des méthodes d analyses appliquées aux sciences de la vie et de la santé Estimateur et Estimation Prof Franck Bonnetain Unité de méthodologie & de qualité de vie en cancérologie

Plus en détail

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages I. Consignes générales Le dossier répond à des critères d exigences qui ont été définies par le référentiel de

Plus en détail

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts

Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Bilan du concours pilote de bourses de recherche du printemps 2013 tenu dans le cadre de la réforme des programmes ouverts Table des matières Introduction... 3 Méthodes... 4 Résumé des résultats... 5 Conclusion

Plus en détail

Statistiques descriptives Variance et écart type

Statistiques descriptives Variance et écart type Statistiques descriptives Variance et écart type I) Rappel : la moyenne (caractéristique de position ) Définition Soit la série statistique définie dans le tableau suivant : Valeur... Effectif... Fréquences

Plus en détail

Statistiques de groupe

Statistiques de groupe Système Méthodologique d Aide à la Réalisation de Tests Statistiques de groupe et analyse des questions de votre épreuve Une unité de soutien de l IFRES Université de Liège L analyse des statistiques de

Plus en détail

1/4 2/4 3/4 4/4. 10. Estimation MTH2302D. S. Le Digabel, École Polytechnique de Montréal H2016. (v1) MTH2302D: estimation 1/50

1/4 2/4 3/4 4/4. 10. Estimation MTH2302D. S. Le Digabel, École Polytechnique de Montréal H2016. (v1) MTH2302D: estimation 1/50 10. Estimation MTH2302D S. Le Digabel, École Polytechnique de Montréal H2016 (v1) MTH2302D: estimation 1/50 Plan 1. Introduction 2. Estimation ponctuelle 3. Estimation par intervalles de confiance 4. Autres

Plus en détail

Couper en deux, encore et encore : la dichotomie

Couper en deux, encore et encore : la dichotomie Couper en deux, encore et encore : la dichotomie I : Jeu du nombre inconnu Un élève volontaire choisit un nombre entier compris entre 0 et 56. Un autre élève cherche à deviner ce nombre, en adoptant la

Plus en détail

Estimation. Anita Burgun

Estimation. Anita Burgun Estimation Anita Burgun Estimation Anita Burgun Contenu du cours Sondages Mesures statistiques sur un échantillon Estimateurs Problème posé Le problème posé en statistique: On s intéresse à une population

Plus en détail

Module 3 : Introduction à la Modélisation SOUS MODELER

Module 3 : Introduction à la Modélisation SOUS MODELER Module 3 : Introduction à la Modélisation SOUS MODELER 1 Techniques prédictives Passé pour prédire l avenir 2 Concepts de la modélisation Données test / apprentissage Généralement créées par l utilisateur

Plus en détail

Statistiques et essais cliniques

Statistiques et essais cliniques Hegel Vol. 3 N 1 2013 DOI : 10.4267/2042/49204 21 Statistiques et essais cliniques François Kohler Laboratoire SPI-EAO, Faculté de Médecine, Vandœuvre-les-Nancy francois.kohler@univ-lorraine.fr Introduction

Plus en détail

Estimation de la variance à l aide des poids de bootstrap Guide de l usager du programme BOOTVARF_V30.SAS (VERSION 3.0)

Estimation de la variance à l aide des poids de bootstrap Guide de l usager du programme BOOTVARF_V30.SAS (VERSION 3.0) Estimation de la variance à l aide des poids de bootstrap Guide de l usager du programme BOOTVARF_V30.SAS (VERSION 3.0) 1. Introduction Ce guide s adresse aux utilisateurs du programme SAS BOOTVARF_V30.SAS

Plus en détail

Chapitre 1 : Le plan média (media planning)

Chapitre 1 : Le plan média (media planning) Chapitre 1 : Le plan média (media planning) Introduction Cela consiste à sélectionner les médias et à définir leurs modes d utilisation. Objectif : rechercher l efficacité maximum des médias dans la contrainte

Plus en détail

Traitement statistique. des petits échantillons. Application avec JMP - 3 jours (*)

Traitement statistique. des petits échantillons. Application avec JMP - 3 jours (*) Traitement statistique Application avec JMP - 3 jours (*) Référence : STA-N1-SPECHAJMP Durée : 3 jours soit 21 heures (*) : La durée proposée est une durée standard. Elle peut être adaptée selon les besoins,

Plus en détail

SONDAGE DANS LA MISSION D AUDIT UNITE MONETAIRE. Fethi NEJI & Mounir GRAJA

SONDAGE DANS LA MISSION D AUDIT UNITE MONETAIRE. Fethi NEJI & Mounir GRAJA SONDAGE DANS LA MISSION D AUDIT UNITE MONETAIRE Le sondage est une sélection d'éléments que l'auditeur décide d'examiner afin de tirer, en fonction des résultats obtenus, une conclusion sur les caractéristiques

Plus en détail

Chapitre 5- Barre d outils En Ligne (temps réel)

Chapitre 5- Barre d outils En Ligne (temps réel) Chapitre 5- Barre d outils En Ligne (temps réel) Table des matières Chapitre 5- Barre d outils En Ligne (temps réel)... 5.1 Mode en ligne... 5.2 Titres... 5.4 Liste des informations boursières présentées

Plus en détail

Analyse des données 1: erreurs expérimentales et courbe normale

Analyse des données 1: erreurs expérimentales et courbe normale Analyse des données 1: erreurs expérimentales et courbe normale 1 Incertitude vs. erreur Une mesure expérimentale comporte toujours deux parties: la valeur vraie de la grandeur mesurée et l'erreur sur

Plus en détail

Séries AS/EN 9100 Aviation, Aérospatiale et Défense

Séries AS/EN 9100 Aviation, Aérospatiale et Défense Séries AS/EN 9100 Aviation, Aérospatiale et Défense Guide Produit Qu est-ce que l AS 9100 Management de la Qualité de l Aérospatiale? Les normes de l aérospatiale sont une série de normes basées sur l

Plus en détail

1 Retour sur le cours 3 Présentation de tableaux et graphiques Les mesures de tendance centrale Moyenne Mode (et classe modale) Médiane Les mesures de position Quartiles Déciles Mesures tendance centrale

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2010 MATHÉMATIQUES Série : ES DURÉE DE L ÉPREUVE : 3 heures. COEFFICIENT : 5 Ce sujet comporte 7 pages numérotées de 1 à 7 dont une page en annexe à rendre avec la copie. L

Plus en détail

Augmenter l activité physique (principalement la marche) et améliorer l alimentation, chez les aînés.

Augmenter l activité physique (principalement la marche) et améliorer l alimentation, chez les aînés. Efficacité d un programme pilote d intervention basé à domicile et appuyé par téléphone/courrier, pour l activité physique et la nutrition chez les aînés Fiche No 3 Lee AH, Jancey J, Howat P, Burke L,

Plus en détail

pour les professionnels Guide Pinterest Analytics

pour les professionnels Guide Pinterest Analytics Guide Pinterest Analytics Avec Pinterest Analytics, obtenez davantage d informations sur votre audience et sur ce que vous apporte Pinterest. Version 10.2015 Guide Pinterest Analytics 2 Table des matières

Plus en détail

«Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit des termes est le plus grand.»

«Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit des termes est le plus grand.» Recherche d un problème ouvert en classe de seconde Le produit maximum Stéphane Millet Lycée d Andrézieu-Bouthéon «Parmi les décompositions additives d un entier naturel, trouver celle(s) dont le produit

Plus en détail

Les Français, l épargne et la retraite

Les Français, l épargne et la retraite CECOP Centre d études et de connaissances sur l opinion publique Les Français, l épargne et la retraite Printemps 2016 FD/EP N 113837 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Esteban Pratviel Département Opinion

Plus en détail

IBM SPSS Custom Tables

IBM SPSS Custom Tables IBM SPSS Custom Tables Créez rapidement des tableaux personnalisés Les points clés Résumez et partagez facilement les résultats de vos analyses Créez des tableaux rapidement et facilement via une fonction

Plus en détail

Séance 1 : Prise en main de STATA CORRECTION. http://www.worldvaluessurvey.org/wvs.jsp. Allouer la mémoire nécessaire pour pouvoir ouvrir la base

Séance 1 : Prise en main de STATA CORRECTION. http://www.worldvaluessurvey.org/wvs.jsp. Allouer la mémoire nécessaire pour pouvoir ouvrir la base Marianne Tenand - TD d introduction à STATA Département d économie de l ENS (2015 2016) Séance 1 : Prise en main de STATA CORRECTION Base de données : World Values Survey (WWS) Issue d un projet de recherche

Plus en détail

10 contrats pour votre prochain Projet Logiciel Agile

10 contrats pour votre prochain Projet Logiciel Agile 10 contrats pour votre prochain Projet Logiciel Agile Auteur : Peter Stevens Son article du 29 avril 2009 : http://agilesoftwaredevelopment.com/blog/peterstev/10-agile-contracts Son blog : http://www.scrum-breakfast.com/

Plus en détail

Session 1 Introduction

Session 1 Introduction (bio) Session 1 Septembre 8 2014 1/26 Sommaire (bio) 1 (bio) 2 3 4 2/26 (bio) Comme la population qui nous intéresse est habituellement trop grande pour être étudiée directement, seulement un petit nombre

Plus en détail

TUTORAT UE4 2010-2011 Biostatistiques Concours Blanc

TUTORAT UE4 2010-2011 Biostatistiques Concours Blanc TUTORAT UE4 2010-2011 Biostatistiques Concours Blanc Lorsque cela n est pas précisé (explicitement ou implicitement), les tests sont réalisés à 5% en bilatéral QCM n 1 : Généralités sur les probabilités

Plus en détail

Notice d'utilisation de la plateforme de pilotage partagé de la performance ESMS

Notice d'utilisation de la plateforme de pilotage partagé de la performance ESMS Notice d'utilisation de la plateforme de pilotage partagé de la performance ESMS A destination des ESMS Date : Mars 2014 1 Sommaire Ce guide a été conçu comme un support à l utilisation de la plateforme

Plus en détail

Rapport sur l utilisation des téléphones intelligents et des tablettes par les producteurs agricoles

Rapport sur l utilisation des téléphones intelligents et des tablettes par les producteurs agricoles Rapport sur l utilisation des téléphones intelligents et des tablettes par les producteurs agricoles Préparé par : Veille du marché de FAC Mai 2014 Avis de droit d auteur (c) 2014, Financement agricole

Plus en détail

Comment assurer la qualité des résultats issus des essais en salle propre? Rôle de l'accréditation ISO 17025

Comment assurer la qualité des résultats issus des essais en salle propre? Rôle de l'accréditation ISO 17025 Comment assurer la qualité des résultats issus des essais en salle propre? Rôle de l'accréditation ISO 17025 Tony WATTRELOT t.wattrelot@hygiene expertise.fr +33 (0) 6 60 70 85 01 www.hygiene expertise.fr

Plus en détail

Issue du référentiel AFAQ Service Confiance Qualiville, la certification repose sur plusieurs engagements de service, tels que :

Issue du référentiel AFAQ Service Confiance Qualiville, la certification repose sur plusieurs engagements de service, tels que : Résultats de l enquête de satisfaction 2015 1 I. RAPPEL DU CONTEXTE ET DES OBJECTIFS Délivrée par AFNOR (Agence Française de Normalisation), la certification Qualiville a été obtenue par la Mairie Centrale

Plus en détail

Prenez départ. un bon. Première semaine d utilisation du système Dexcom de surveillance du glucose en continu

Prenez départ. un bon. Première semaine d utilisation du système Dexcom de surveillance du glucose en continu Prenez départ un bon Première semaine d utilisation du système Dexcom de surveillance du glucose en continu Introduction Au départ, la surveillance du glucose en continu peut être une expérience chargée

Plus en détail

Le stress au travail chez les prestateurs de soins de santé par Kathryn Wilkins

Le stress au travail chez les prestateurs de soins de santé par Kathryn Wilkins Le stress au travail chez les prestateurs de soins de santé 35 Le stress au travail chez les prestateurs de soins de santé par Kathryn Wilkins Mots-clés : santé au travail, charge de travail, professions

Plus en détail

Niveau. Situations étudiées. Type d activité. Durée. Objectifs

Niveau. Situations étudiées. Type d activité. Durée. Objectifs Fourchettes, non réponses, fausses réponses et redressements... : la cuisine mathématique des sondages Niveau Exercice 1 : 3 ème 2 nde. Exercice 2 : 3 ème 2 nde. Exercice 3 : Seconde ou première. Exercice

Plus en détail

Cohorte des travailleurs du nucléaire à Électricité de France : mortalité des agents statutaires sur la période 1968 2003

Cohorte des travailleurs du nucléaire à Électricité de France : mortalité des agents statutaires sur la période 1968 2003 Cohorte des travailleurs du nucléaire à Électricité de France : mortalité des agents statutaires sur la période 1968 2003 Q1: Pour quelle raison a-t-on organisé le suivi de cette cohorte? Les rayonnements

Plus en détail

Validation d une méthode performante de dosage des steviols glycosides de Stevia Rebaudiana

Validation d une méthode performante de dosage des steviols glycosides de Stevia Rebaudiana Validation d une méthode performante de dosage des steviols glycosides de Stevia Rebaudiana J.M. Roussel, Consultant, Aix-en-Pce Prof. Dr. Gertrud Morlock, Chair of Food Science, JLU Giessen S. Meyer,

Plus en détail

Mon projet de formation (Création d un sondage en ligne) MAT-1102

Mon projet de formation (Création d un sondage en ligne) MAT-1102 Mon projet de formation (Création d un sondage en ligne) Cahier de travail MAT-1102 Projet intégrant les TIC Auteur : René Boutin, Enseignant au Centre L Horizon (CSOB) Version du 26 octobre 2012 License.

Plus en détail

Installation du logiciel Windows Suivant Démarrer Tous les programmes Démarrer Tous les programmes Manager Pub Manager Publicité Linux ici Mac

Installation du logiciel Windows Suivant Démarrer Tous les programmes Démarrer Tous les programmes Manager Pub Manager Publicité Linux ici Mac Avec le Manager Publicité de bluevizia toutes vos activités de publicité seront facilement planifiées et implémentées. Installation du logiciel Windows Double cliquez avec le bouton gauche de la souris

Plus en détail

Article. Comment élaborer des enquêtes-entreprises de façon continue dans un modèle cyclique. par Helena Bäckström et Pia Hartwig

Article. Comment élaborer des enquêtes-entreprises de façon continue dans un modèle cyclique. par Helena Bäckström et Pia Hartwig Composante du produit n o 11-522-X au catalogue de Statistique Canada La série des symposiums internationaux de Statistique Canada : recueil Article Symposium 2008 : Collecte des données : défis, réalisations

Plus en détail

Module 26 : Techniques de modélisation

Module 26 : Techniques de modélisation Module 26 : Techniques de modélisation 26.0 Introduction Ce module enseigne une série de techniques qui constituent une trousse à outils bien pratique quand il s agit de construire des modèles dans Excel

Plus en détail

Livre blanc : Essai comparatif interlaboratoires, flux inscrit et fibre optique

Livre blanc : Essai comparatif interlaboratoires, flux inscrit et fibre optique Livre blanc : Essai comparatif interlaboratoires, flux inscrit et fibre optique Ce livre blanc examine les résultats de 19 mois d'essai comparatif interlaboratoires entrepris pour vérifier l'état actuel

Plus en détail

1 Documentation FastSite. Documentation FastSite

1 Documentation FastSite. Documentation FastSite 1 Documentation FastSite Documentation FastSite 2 Documentation FastSite Sommaire A propos... 3 Les prestations de la plateforme... 3 Les informations pré-requises... 4 Le fonctionnement... 6 Les langues...

Plus en détail

Radar Live. La solution pour faire évoluer vos tarifs en temps réel

Radar Live. La solution pour faire évoluer vos tarifs en temps réel Radar Live La solution pour faire évoluer vos tarifs en temps réel Une avancée majeure pour votre processus de tarification Radar Live est un logiciel révolutionnaire qui change radicalement l approche

Plus en détail

TP 4 : caractéristiques radio des réseaux locaux d accès sans fil

TP 4 : caractéristiques radio des réseaux locaux d accès sans fil TP 4 : caractéristiques radio des réseaux locaux d accès sans fil 1. OBJECTIFS Ce TP vous permettra d évaluer les performances des technologies WiFi, dans différentes configurations. Il est basé sur l

Plus en détail

Plate-forme semi-automatique : E-quity

Plate-forme semi-automatique : E-quity Plate-forme semi-automatique : E-quity Bringay Sandra 1, Pinlou Alexandre 1, Durand Sylvain 1, Pro Sébastien 1, Séébold Patrice 1 Département MIAp, Université Paul-Valéry, Montpellier 3, Route de Mende,

Plus en détail

Félicitations! Vous disposez désormais de votre armoire numérique en ligne.

Félicitations! Vous disposez désormais de votre armoire numérique en ligne. Félicitations! Vous disposez désormais de votre armoire numérique en ligne. Cette armoire va vous permettre : De mieux classer vos documents De mieux les retrouver De mieux les partager Ce petit guide

Plus en détail

Concevoir et analyser des tâches mathématiques dans un environnement logiciel : Quels objectifs d apprentissage? Quels choix de conception?

Concevoir et analyser des tâches mathématiques dans un environnement logiciel : Quels objectifs d apprentissage? Quels choix de conception? Concevoir et analyser des tâches mathématiques dans un environnement logiciel : Quels objectifs d apprentissage? Quels choix de conception? Semaine 2, auteurs Maha Abboud-Blanchard (ESPE de Versailles,

Plus en détail

Management de la santé et de la sécurité au travail. Optimisez votre gestion par des objectifs et des indicateurs pertinents

Management de la santé et de la sécurité au travail. Optimisez votre gestion par des objectifs et des indicateurs pertinents Management de la santé et de la sécurité au travail Optimisez votre gestion par des objectifs et des indicateurs pertinents Objectifs et indicateurs : 1 Décliner la politique de prévention La politique

Plus en détail

1. Explorer, organiser et démontrer des propriétés géométriques en termes de longueurs et d angles. Découvrir et étudier des nombres irrationnels.

1. Explorer, organiser et démontrer des propriétés géométriques en termes de longueurs et d angles. Découvrir et étudier des nombres irrationnels. Compétences : math, 2 ème degré (pages 1 à 3) math, 3 ème degré (pages 4 à 8) 3 grands thèmes du cours à 4h sem (pages 9 à 11) 3 grands thèmes du cours à 2h sem (pages 12 à 14) (Seules les définitions

Plus en détail

La iatrogénie médicamenteuse. Damien LANNOY - biopharma.univ-lille2.fr - EPU pharmaciens hospitaliers

La iatrogénie médicamenteuse. Damien LANNOY - biopharma.univ-lille2.fr - EPU pharmaciens hospitaliers La iatrogénie médicamenteuse Définition (OMS, 1969) «Toute réponse néfaste et non recherchée à un médicament survenant à des doses utilisées chez l homme à des fins de prophylaxie, de diagnostic et de

Plus en détail

Cours Excel. Licence des Sciences de Gestion 2006-2007. I. Présentation d Excel

Cours Excel. Licence des Sciences de Gestion 2006-2007. I. Présentation d Excel Cours Excel Licence des Sciences de Gestion 2006-2007 I. Présentation d Excel Classeur, feuilles, cellules, colonnes, lignes, Fenêtre principale o Barre de menus o Barre d outils o Barre de formules o

Plus en détail

Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie

Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie Directives relatives aux provisions pour sinistres à régler en assurance non-vie Version d août 2006 Adoptés par le Comité de l ASA le 1 er septembre 2006 1 Sommaire Page Directives relatives aux provisions

Plus en détail

Le mémoire! Hervé Maisonneuve Pr associé, santé publique, Paris-Sud 11 www.h2mw.eu

Le mémoire! Hervé Maisonneuve Pr associé, santé publique, Paris-Sud 11 www.h2mw.eu Le mémoire! Hervé Maisonneuve Pr associé, santé publique, Paris-Sud 11 www.h2mw.eu Hervé Maisonneuve Paris, 14 octobre 2010 1 Pré-test Mémoire : définition? Pourquoi un mémoire? Comment choisir un sujet,

Plus en détail

IBM SPSS Direct Marketing

IBM SPSS Direct Marketing IBM SPSS Direct Marketing Analysez le comportement de vos clients et améliorez vos campagnes marketing Points clés Avec SPSS Direct Marketing, vous pouvez : Mieux comprendre vos clients Améliorer vos campagnes

Plus en détail

Enquête auprès des responsables de communication en Région Rhône- Alpes

Enquête auprès des responsables de communication en Région Rhône- Alpes LE REGARD DES DIRCOMS SUR LA CREATION PUBLICITAIRE Enquête auprès des responsables de communication en Région Rhône- Alpes Septembre 2006 L enquête a été réalisée à partir des fichiers des responsables

Plus en détail

Qualité Six Sigma. Sommaire. Sylvain ROZÈS. 28 mars 2008. 1 Introduction 1. 2 Étude séparée de quatre échantillons 1

Qualité Six Sigma. Sommaire. Sylvain ROZÈS. 28 mars 2008. 1 Introduction 1. 2 Étude séparée de quatre échantillons 1 Qualité Six Sigma Sylvain ROZÈS 28 mars 2008 Sommaire 1 Introduction 1 2 Étude séparée de quatre échantillons 1 3 Étude sur l ensemble des échantillons 8 4 Étude sur les range 13 1 Introduction Le but

Plus en détail

0. ANALYSE GRAPHIQUE ET INTRODUCTION À EXCEL

0. ANALYSE GRAPHIQUE ET INTRODUCTION À EXCEL 0. ANALYSE GRAPHIQUE ET INTRODUCTION À EXCEL Préparation pour l expérience 1. lire le protocole de l expérience 2. lire la section B- Analyse d erreur et graphiques située au début de votre manuel de laboratoire

Plus en détail

Statistiques Appliquées Rôle des femmes dans la société

Statistiques Appliquées Rôle des femmes dans la société Statistiques Appliquées Rôle des femmes dans la société Denis Schelling Semestre d automne 2012 Résumé A partir de données concernant le rôle des femmes dans la société, nous avons effectué une analyse

Plus en détail

Proposition de corrigé

Proposition de corrigé Externat Notre Dame Devoir Survéillé n 2 (1 ere ES/L) Samedi 14 décembre Durée : 3 h calculatrice autorisée - pas d échange de calculatrice ou de matériel Proposition de corrigé Dans tout ce devoir, la

Plus en détail

Améliorer les services : Sonder les groupes cibles

Améliorer les services : Sonder les groupes cibles Améliorer les services : Sonder les groupes cibles Madeline Sheridan Coordonnatrice des études de marché Commission des accidents du travail de la Saskatchewan (WCB) La présentation d aujourd hui Discuter

Plus en détail

Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs

Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs Le présent document a été

Plus en détail

Comment surveiller un changement profond :

Comment surveiller un changement profond : : présenter votre plan de basculement aux IFRS dans le rapport de gestion Le basculement des normes canadiennes d information financière aux Normes internationales d information financière (les «IFRS»)

Plus en détail

BAROMÈTRE DE LA COMPETITIVITÉ DES ENTREPRISES ACCOMPAGNÉES PAR. 8 ème édition 2 ème semestre 2012 Principaux résultats

BAROMÈTRE DE LA COMPETITIVITÉ DES ENTREPRISES ACCOMPAGNÉES PAR. 8 ème édition 2 ème semestre 2012 Principaux résultats BAROMÈTRE DE LA COMPETITIVITÉ DES ENTREPRISES ACCOMPAGNÉES PAR L ANPME 8 ème édition 2 ème semestre 2012 Principaux résultats Conférence de presse du 14 Février 2013 Rabat Sommaire 1. Contexte et objectifs

Plus en détail

Recherche sur la modification de l accélération d un chariot se déplaçant vers le bas sur un plan incliné

Recherche sur la modification de l accélération d un chariot se déplaçant vers le bas sur un plan incliné La recherche Recherche sur la modification de l accélération d un chariot se déplaçant vers le bas sur un plan incliné Question de recherche : L accélération d un chariot se déplaçant vers le bas sur un

Plus en détail

L usage exclusif du masculin dans certaines sections du présent document ne vise qu à en faciliter la lecture.

L usage exclusif du masculin dans certaines sections du présent document ne vise qu à en faciliter la lecture. 2015 L usage exclusif du masculin dans certaines sections du présent document ne vise qu à en faciliter la lecture. MÉTHODOLOGIE Sondage en ligne 1 978 Canadiens,18-70 ans Dates Du 10 au 21 avril 2015

Plus en détail

Cours 9 08/11/2011. Les tableaux croisés et le test d indépendance du Chi-deux

Cours 9 08/11/2011. Les tableaux croisés et le test d indépendance du Chi-deux Cours 9 Les tableaux croisés et le test d indépendance du Chi-deux 1 Retour sur TP1 et Cours 8 Les tableaux croisés et le test du Chi-deux Utilité, postulats d utilisation et logique Exemple de calcul

Plus en détail

ÉTUDE DE MARCHÉ DONNÉES PRIMAIRES

ÉTUDE DE MARCHÉ DONNÉES PRIMAIRES ÉTUDE DE MARCHÉ DONNÉES PRIMAIRES TABLE DES MATIÈRES ÉTAPES POUR EFFECTUER UNE ÉTUDE DE MARCHÉ... 3 1) COLLECTE DE DONNÉES PRIMAIRES :...3 2) CONSULTEZ INTERNET :...3 3) ENTREZ EN CONTACT AVEC DES PERSONNES-CLÉS

Plus en détail

TP : Utilisation & Configuration de Tuleap-campus

TP : Utilisation & Configuration de Tuleap-campus TP : Utilisation & Configuration de Tuleap-campus Tuleap-campus est un outil ALM. Vous venez de voir les grands principes de l'alm au travers du cours théorique. Nous allons voir ensemble à quoi ressemble

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat STMG Centres étrangers 11 juin 2015

Corrigé du baccalauréat STMG Centres étrangers 11 juin 2015 Corrigé du baccalauréat STMG Centres étrangers 11 juin 2015 La calculatrice (conforme à la circulaire n o 99-186 du 16 novembre 1999) est autorisée. Le candidat est invité à faire figurer sur la copie

Plus en détail

Base de données en formation professionnelle pour intervenir rapidement afin de favoriser la réussite des élèves. Guide d utilisation

Base de données en formation professionnelle pour intervenir rapidement afin de favoriser la réussite des élèves. Guide d utilisation Base de données en formation professionnelle pour intervenir rapidement afin de favoriser la réussite des élèves Guide d utilisation Âge de la clientèle Nombre de filles Nombre de garçons Cheminement d

Plus en détail

Les salariés et leur fiche de paie. Ifop pour Securex

Les salariés et leur fiche de paie. Ifop pour Securex Les salariés et leur fiche de paie ASV N 113357 Contact Ifop : Anne-Sophie Vautrey Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com OCTOBRE 2015 Sommaire - 1 - La

Plus en détail

Réponses concernant. l assurance-vie avec participation. RÉPONSES concernant

Réponses concernant. l assurance-vie avec participation. RÉPONSES concernant Réponses concernant l assurance-vie avec participation RÉPONSES concernant Quels contrats avec participation canadiens sont gérés par la Sun Life? Qu est-ce qu un contrat d assurance-vie avec participation?

Plus en détail

Les sympathisants de l UMP et le changement de nom du mouvement. Ifop pour Sud Ouest Dimanche

Les sympathisants de l UMP et le changement de nom du mouvement. Ifop pour Sud Ouest Dimanche Les sympathisants de l UMP et le changement de nom du mouvement JF/EP N 113078 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

SOL1020- Hiver 2016 INTRODUCTION À LA STATISTIQUE SOCIALE El Hadj Touré, Ph. D. Sociologie

SOL1020- Hiver 2016 INTRODUCTION À LA STATISTIQUE SOCIALE El Hadj Touré, Ph. D. Sociologie Faculté des arts et des sciences Département de sociologie SOL1020- Hiver 2016 INTRODUCTION À LA STATISTIQUE SOCIALE El Hadj Touré, Ph. D. Sociologie Horaire du cours : Théorie :, 13:00-15:00 (B-3325 Pav.

Plus en détail

PLACE DES STATISTIQUES DANS LA RECHERCHE MEDICALE

PLACE DES STATISTIQUES DANS LA RECHERCHE MEDICALE PLACE DES STATISTIQUES DANS LA RECHERCHE MEDICALE PLAN Définition des statistiques Échantillonnage Mise en place d une étude Interprétation des résultats Petits échantillons Analyse des bases de données

Plus en détail

Pouvez-vous assurer davantage d innovation dans tout votre portefeuille de produits?

Pouvez-vous assurer davantage d innovation dans tout votre portefeuille de produits? FICHE DE PRÉSENTATION DE LA SOLUTION Solutions Project & Portfolio Management pour l innovation de vos produits Pouvez-vous assurer davantage d innovation dans tout votre portefeuille de produits? you

Plus en détail

JF/BS N 111228 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Bénédicte Simon Tél : 01 45 84 14 44. pour

JF/BS N 111228 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Bénédicte Simon Tél : 01 45 84 14 44. pour JF/BS N 111228 Contacts IFOP : Jérôme Fourquet / Bénédicte Simon Tél : 01 45 84 14 44 pour Les Franciliens et l'annonce de la SNCF relative aux ajustements des horaires des salariés Résultats détaillés

Plus en détail

Description de la procédure

Description de la procédure 111 Avenue Victor Hugo 75784 Paris Cedex 16 Description de la procédure Etapes de la procédure: 1. Demande éventuelle d'informations techniques complémentaires à votre banque. 2. Analyse technique du dossier

Plus en détail

Interprétation d une enquête épidémiologique : type d enquête, notion de biais, causalité (72) Docteur José LABARERE Mars 2004 (Mise à jour mai 2005)

Interprétation d une enquête épidémiologique : type d enquête, notion de biais, causalité (72) Docteur José LABARERE Mars 2004 (Mise à jour mai 2005) Interprétation d une enquête épidémiologique : type d enquête, notion de biais, causalité (72) Docteur José LABARERE Mars 2004 (Mise à jour mai 2005) Pré-Requis : Test de comparaison de proportions (chi

Plus en détail

Les Meta-analyses. Sibilia Quilici. Université René Descartes Paris V Faculté de Pharmacie Master Science de la vie et de la santé 28/01/2014

Les Meta-analyses. Sibilia Quilici. Université René Descartes Paris V Faculté de Pharmacie Master Science de la vie et de la santé 28/01/2014 Les Meta-analyses Sibilia Quilici Université René Descartes Paris V Faculté de Pharmacie Master Science de la vie et de la santé 28/01/2014 Nombre de publication en méta-analyses 8000 7000 6000 5000 4000

Plus en détail

communautaires d activité physique pour les aînés : essai randomisé Les fournisseurs de soins ont été randomisés en 2 groupes :

communautaires d activité physique pour les aînés : essai randomisé Les fournisseurs de soins ont été randomisés en 2 groupes : Inciter les professionnels de santé de première ligne à augmenter les références Fiche No 25 But de l intervention communautaires d activité physique pour les aînés : essai randomisé Ackermann RT, Deyo

Plus en détail

Les guides pratiques du DPC. Guide DPC. se former en 2014. Evolutis DPC vous accompagne. www.evolutisdpc.fr

Les guides pratiques du DPC. Guide DPC. se former en 2014. Evolutis DPC vous accompagne. www.evolutisdpc.fr Guide DPC se former en 2014 Evolutis DPC vous accompagne www.evolutisdpc.fr Intro «Bienvenue dans l ère du DPC!» Les modalités de formation professionnelle continue des médecins libéraux ont changé depuis

Plus en détail

Sommaire de l élaboration et de l utilisation d un outil de surveillance: La classification des aliments dans le Fichier canadien sur les éléments

Sommaire de l élaboration et de l utilisation d un outil de surveillance: La classification des aliments dans le Fichier canadien sur les éléments Sommaire de l élaboration et de l utilisation d un outil de surveillance: La classification des aliments dans le Fichier canadien sur les éléments nutritifs selon Bien manger avec le Guide alimentaire

Plus en détail

UE Marketing Stratégique

UE Marketing Stratégique UE Marketing Stratégique Analyse du Comportement du Consommateur (2) Le comportement du consommateur Séance 3 I Les variables d influence du comportement 1.1) Les variables explicatives individuelles 1.2)

Plus en détail

Les Français et la création d'un nouveau service national. Ifop pour Dimanche Ouest France

Les Français et la création d'un nouveau service national. Ifop pour Dimanche Ouest France Les Français et la création d'un nouveau service national JF/EP N 112768 Contacts Ifop : Jérôme Fourquet / Esteban Pratviel Département Opinion et Stratégies d'entreprise TEL : 01 45 84 14 44 prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

Analyse du sondage sur la satisfaction des proches (2012) et cibles d amélioration

Analyse du sondage sur la satisfaction des proches (2012) et cibles d amélioration Martin Pruneau Carole Vaillancourt Analyse du sondage sur la satisfaction (2012) et cibles d amélioration Document adopté par le comité d agrément le 29 janvier 2013 INTRODUCTION Ce document présente les

Plus en détail