activité d rapport 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "activité d rapport 2012"

Transcription

1 d activité rapport 2012

2 sommaire Éditorial du Président...4 Le mot du Directeur Général...5 Chiffres clés : patrimoine...6 Chiffres clés : gestion locative...7 Chiffres clés : ressources humaines...8 Chiffres clés : finances...9 Gouvernance...10 Présentation...11 Cartographie du patrimoine des sociétés...12 Cartographie du patrimoine par pôle de gestion...14 L OGIF : L OFFRE LOCATIVE DE RÉFÉRENCE DU LOGEMENT INTERMÉDIAIRE Produire une offre locative de qualité dans un marché sous tension...16 Mener une politique de modernisation ambitieuse...18 Préserver un environnement où il fait bon vivre...20 L OGIF : DES SERVICES NOUVEAUX POUR NOS LOCATAIRES...21 Communiquer et s ouvrir vers l extérieur...22 Être à l écoute...24 Accompagner nos locataires...26 L OGIF : DES ÉQUIPES SOUDÉES, ENGAGÉES, PROFESSIONNELLES...27 Soutenir l engagement de nos collaborateurs...28 Impliquer les collaborateurs dans la démarche qualité...30 Renforcer la coopération des équipes...32 L OGIF : UNE SITUATION FINANCIÈRE SOLIDE...33

3 8/10 rue Blaise Pascal - Houilles (78) 3 79/101 rue des Guillaumes - Noisy-le-Sec (93) 344 avenue d Argenteuil - Asnières-sur-Seine (92)

4 editorial du président Michel Clair, Président du conseil d administration 4 Dans un rapport publié en 2011, vous constatiez «une grave crise du logement» qui concerne les salariés des entreprises de la région parisienne. Quelle est votre analyse de la situation? La crise du logement est très spécifique à l Ile-de-France. C est un problème qui n est pas prêt d être résolu car il est dû à l insuffisance de la construction depuis 30 ans : selon les années il manque entre et logements pour répondre aux besoins et ces insuffisances se cumulent. Dans un marché déséquilibré, l ajustement se fait par les prix à la location comme à l acquisition. En conséquence, le coût élevé du logement entame la compétitivité des entreprises de la région parisienne dont les salariés consacrent une part trop importante de leurs revenus à se loger. Si on n arrive pas rapidement à développer la construction, notamment de logements intermédiaires, la tension du marché peut encore se prolonger durant une vingtaine d années au moins. Astria a pour vocation de loger les salariés des entreprises qui lui font confiance. Dans le contexte tendu de l Ile-de-France quelle est sa stratégie de développement? Astria concentre l essentiel de ses moyens dédiés à la construction sur la région parisienne. Nous privilégions nos filiales par des augmentations de capital et à travers les prêts 1%, notamment pour toutes les opérations PLS engagées par l OGIF. Astria va engager un cycle de développement très intense. En trois ans, avec une production annuelle de logements, le rythme de construction va doubler pour l ensemble du groupe. Cet objectif va nécessiter un effort financier considérable et la recherche active d opportunités foncières. Après une période de confortation financière des filiales, et une remise à niveau de la qualité du patrimoine, le groupe est prêt pour se développer. Dans cette stratégie de développement, quel est le rôle de l OGIF? Le logement intermédiaire est un véritable produit de niche écologique : il a sa place dans des environnements urbains caractérisés par leur facilité d accès et par la qualité de leurs services publics et privés. Dans ces localisations, la demande est forte et les loyers élevés. Développer un patrimoine de logements à loyer intermédiaire a, dans ces conditions, tout son sens. Une quarantaine de communes de la région parisienne répondent à ces critères et souhaitent diversifier leur offre de logements. L OGIF, dont l objectif est de produire plus de 400 logements par an, a les moyens financiers pour se développer et peut concentrer son développement sur les communes qui répondent à ces critères. Ne faudrait-il pas aussi développer la notoriété du logement intermédiaire? Il est vrai que le logement intermédiaire est mal connu. Comme il y a très peu d acteurs sur ce créneau immobilier, le rôle de l OGIF est central et précieux d autant plus qu il a la capacité de proposer des logements attrayants répondant aux besoins des entreprises et des communes. Les pouvoirs publics ont annoncé la création à l été d un statut réglementaire et fiscal du logement intermédiaire. Ce statut, nous en attendons beaucoup pour renforcer notre action dans ce segment qui est une étape essentielle du parcours résidentiel des salariés.

5 le mot du directeur Antoine Pinel, directeur général Quelle est la place de l OGIF dans le groupe Astria? L OGIF est filiale d Astria et se positionne résolument sur le marché du logement locatif intermédiaire. Les logements de l OGIF sont destinés à loger des salariés dont les ressources sont trop élevées par rapport aux plafonds du logement social, mais insuffisantes pour les loyers du marché libre. D autres sociétés associées à l OGIF, SNR-SOGUIM et APEC Location, proposent également une offre diversifiée de logements intermédiaires. Ces sociétés œuvrent ensemble, avec des moyens humains et techniques identiques, pour développer le logement intermédiaire et proposer des services de qualité aux locataires. Durant les cinq dernières années, l OGIF a mis en œuvre sa politique de renforcement sur le segment logement intermédiaire. Comment cette démarche se traduit-elle dans la stratégie patrimoniale? Depuis maintenant cinq ans, l OGIF comme les autres sociétes du groupe OGIF(SNR-SOGUIM) a mis en place une stratégie de renforcement sur ce segment qui se traduit par une plus grande qualité et par un plus grand nombre de logements intermédiaires en gestion. Pour cela, l OGIF a vendu du patrimoine ne revêtant plus le caractère intermédiaire, démoli 458 logements dans le cadre du renouvellement urbain, acquis du patrimoine neuf et repris 366 logements auprès des SCI de l Oise. Nous menons en parallèle une politique active de travaux dont le but est de moderniser le patrimoine et renforcer son attractivité. Cette politique accompagne le développement qualitatif des quartiers dans lesquels l OGIF est implanté. Nous avons ralenti nos cessions en raison d une fiscalité pénalisante mise en place depuis le 1er janvier 2012, mais nous avons encore en projet la vente de logements. Aujourd hui les sociétés du groupe OGIF rassemblent logements. Cette politique active de cession/démolition/ acquisition se concrétise par une augmentation de 3,18 % du patrimoine du groupe. L OGIF se positionne sur la qualité de ses produits et aussi sur la qualité de service aux locataires. Qu est ce qui caractérise l OGIF en ce domaine? Nous avons procédé à une véritable mutation du service avec la volonté de développer la proximité avec nos locataires. Grâce à la démarche qualité, nous développons les meilleures pratiques avec dans notre ligne de mire la satisfaction clients. Et nous avons franchi une étape supplémentaire en développant notre volonté d ouverture envers nos locataires et une collaboration plus étroite avec les villes. Nous prenons le temps d écouter nos locataires en organisant de nombreuses réunions de concertation auxquelles nous associons les services des villes. Cette relation tripartite est primordiale pour gagner en satisfaction. La mutation du service se traduit aussi en termes d organisation. Nous avons informatisé nos bureaux d accueil, mis en place une plateforme électronique de gestion des équipements, numérisé les dossiers locataires. Il est nécessaire que nous communiquions encore davantage avec nos locataires et par des moyens plus modernes : messagerie, SMS, Extranet, etc a été marquée aussi par une nouvelle organisation de notre accueil téléphonique qui nous permet d être plus performants dans nos réponses. L OGIF a lancé sa démarche qualité en 2010, a intégré les principes du développement durable et de la RSE dans sa stratégie. Quels en sont les impacts sur les équipes? La démarche qualité a changé notre approche et aujourd hui un changement de culture est en train de s opérer. La stratégie est concrète et partagée. Nos équipes sont soudées, engagées, et travaillent ensemble pour apporter une meilleure qualité de service. L OGIF est impliqué depuis 2011 dans une politique de développement durable qui intègre la Responsabilité Sociale de l Entreprise et cette démarche fédératrice est un formidable catalyseur des énergies. Elle contribue aussi à changer notre état d esprit et à mettre en place de nouvelles méthodes de travail. En 2013, nous allons nous appuyer sur les avancées de ces dernières années pour poursuivre et renforcer cette dynamique. 5

6 chiffres clés : patrimoine Nombre de logements gérés Nombre de logements gérés de 2010 à 2012 nombre de logements lancés Nombre de logements avec signature des ordres de service (OS) de 2010 à Entrées en gestion (constructions / acquisitions / fusions) Entrées en gestion (constructions neuves + acquisitions / améliorations + fusions / absorptions) de 2010 à 2012 Sorties de gestion (ventes / démolitions) Sorties de gestion (ventes de logements / démolitions) de 2010 à 2012 Évolution du patrimoine du groupe ogif de 2008 à 2013 (ogif - snr - soguim - apec location) à Nombre de logements au 1er janvier Cessions de logements Démolitions Acquisitions Reprises SCI Nombre de logements au 1er janvier Variation 973 (3,18%)

7 chiffres clés : gestion locative Nombre d attributions Nombre d entrées de 2010 à 2012 Nombre de sorties Nombre de sorties de 2010 à 2012 Taux de rotation Taux de rotation de 2010 à 2012 Taux de vacance commercialisable Taux de vacance commercialisable de 2010 à Taux de recouvrement des loyers Taux de recouvrement des loyers de 2010 à 2012

8 chiffres clés : ressources humaines effectif global (cdi) Effectif CDI au 1 er janvier Personnel administratif / employés d immeubles Effectif au 1 er janvier 2013 Proportion hommes / femmes Proportion hommes / femmes en CDI de 2010 à 2012 Personnel d immeubles Personnel administratif Femmes Hommes Formation professionnelle En % de la masse salariale

9 chiffres clés : finances Total bilan Total du bilan en M de 2010 à 2012 Chiffre d affaires (loyers + charges) Chiffre d affaires total en M de 2010 à 2012 Autofinancement net Autofinancement net en M de 2010 à 2012 Annuités financières Annuités financières en M de 2010 à Montant des investissements Montant des investissements en M de 2010 à 2012 Résultat net Résultat net en M de 2010 à 2012

10 gouvernance Président Président... Michel CLAIR Direction Générale Directeur Général... Antoine PINEL Directeur Général Adjoint/Directeur du Patrimoine... Corinne PIRLOT-FAGES Direction 10 Directeur Maîtrise d ouvrage... Franck DARSE Directeur Adjoint de la Maîtrise d ouvrage... Franz NAMIACH Directeur Contrôle de Gestion... Jean-Marie BERTIN Directeur Technique du Patrimoine Immobilier... Manuel LE GOFF Directeur des Ressources Humaines... Barbara GRIZELJ Directeur Qualité et du Développement Durable... Dominique BROSSARD Directeur Financier... Olivier DEBOST Directeur Aménagement et Développement Urbain... François DUQUESNOY Directeur Juridique... Frédéric MICHAUT Directeur Développement... Eric LASCROMPES Directeur Clientèle... Véronique RIGUIDEL Pôles de gestion Territoire Nord / Nord-Est... Laurent GOUDOUNEIX Territoire Est / Sud-Est... Patrick CEBULSKI Territoire Sud / Sud-Est... Dominique GUELFUCCI Territoire Ouest / Sud-Ouest... Daniel GUILLEMINET Territoire Nord / Nord-Ouest... Didier PASSAGA Territoire Oise... Virginie WEIMANN conseil d administration Michel CLAIR, Président ASTRIA, Représenté par Françoise COMTE-RICUR ASTRIA DEVELOPPEMENT, Représenté par François D HUART S. N. R., Représentée par Bernard FAGGIOLO Jean-Louis STEVENS Olivier FILLIETTE Alain PISANI

11 présentation Le groupe OGIF réunit aujourd hui plusieurs sociétés dont l OGIF, la plus importante en nombre de logements, la SNR, la SOGUIM et APEC LOCA- TION. Toutes filiales d Astria, elles sont les principales foncières de logements et ont vocation à apporter aux entreprises des logements de qualité à loyer maîtrisé. Un groupe qui se renforce sur le logement intermédiaire Au cours des cinq dernières années, le groupe OGIF a développé une stratégie patrimoniale fondée sur le logement intermédiaire et ciblée sur les classes moyennes : requalification du parc immobilier en maintenant une politique de travaux soutenue, vente à des organismes HLM d immeubles ne correspondant plus aux attentes de leur clientèle, développement d une offre de logements de qualité architecturale et environnementale. Cette stratégie s inscrit dans la politique d Astria de développement d une offre locative pour les salariés. Une activité qui intègre développement durable, responsabilité sociétale et qualité de service Les sociétés ont formalisé la démarche de développement durable en intégrant la dimension RSE (Responsabilité Sociale de l Entreprise) dans l ensemble des activités avec la prise en compte des attentes de toutes les parties prenantes : collectivités, locataires, collaborateurs. Le développement durable et la dimension RSE sont intégrés à la démarche d amélioration continue qui repose sur la norme qualité ISO 9001 pour laquelle l OGIF et la SNR ont obtenu la certification en L entreprise dispose ainsi d outils et d indicateurs qui lui permettent d analyser, d évaluer et de contrôler toutes les actions mises en place pour améliorer la qualité de service et pour contribuer à l objectif de développement durable. En 2012, elles ont poursuivi le travail d inventaire des actions conduites au titre du développement durable pour confirmer les fondamentaux de la démarche qui s inscrivent autour de 6 axes. Trois axes ont été particulièrement développés au cours de l année 2012 : préserver l environnement, répondre aux attentes des locataires, favoriser le développement professionnel et le bien-être des collaborateurs. 11 Francois D Huart, Directeur général d Astria Accroître notre capacité pour apporter des «solutions logement» aux salariés L État et l UESL (Union des entreprises et des salariés pour le logement) se sont engagés pour augmenter la production du secteur social et faciliter l accès au logement des salariés. Comment Astria se positionne dans ce mouvement? Il est important qu Astria soit en mesure d accompagner ce mouvement et de se positionner comme un acteur majeur en terme de développement : en Ile-de-France avec ses filiales et dans les grandes régions avec ses partenariats. Il s agit d accroître la capacité d Astria à apporter des «solutions logement» aux salariés et aux jeunes. En utilisant les synergies entre les métiers du Cil et celles des filiales immobilières, Astria propose des services et une offre locative diversifiée qui répond aux besoins du plus grand nombre de salariés. La priorité est de proposer de nouveaux logements via France habitation, OGIF et Domaxis, avec un objectif annuel de logements à partir de Quelle est la place du logement intermédiaire dans l offre locative d Astria? Le logement intermédiaire répond à une demande dans les milieux urbains denses. Cette demande est simple : trouver un logement locatif à prix maîtrisé ( 20 à 25% inférieur aux loyers les plus élevés) sans baisse de qualité, bien au contraire. La volonté d Astria est donc bien que le groupe OGIF mette son savoir-faire et ses moyens au service du développement de toutes formes de logements intermédiaires avec une poursuite, voire une accélération, de sa politique de travaux et de développement.

12 présentation des sociétés (suite) Comparaison des loyers PLUS, PLS et LIBRES pour les locataires entrant en 2012 (valeur 2012) PLUS 2012 Zone 1 (le reste de l agglomération parisienne) Zone 1 bis (paris et proche couronne) 6,06 /m² 6,44 /m² PLS 2012 Zone A (le reste de l agglomération parisienne) Zone A bis (paris et proche couronne) 9,67 /m² 12,57 /m² OGIF 2012* le reste de l agglomération parisienne Loyer marché 1er Janvier 2012 (source OLAP) Grande couronne Petite couronne Paris OGIF SNR Apec Location SOGUIM cartographie du patrimoine des sociétés Paris 9,7 /m² 15,35 /m² * Il s agit d une moyenne réalisée à partir des logements conventionnés et des logements plus anciens déconventionnés. 13,8 /m² 17,2 /m² 23,4 /m² PARIS TOTAUX Paris 2 ème Paris 3 ème Paris 10 ème Paris 11 ème Paris 12 ème Paris 13 ème Paris 14 ème Paris 17 ème Paris 18 ème Paris 19 ème Paris 20 ème Nombre de logements Seine-et-Marne TOTAUX chelles claye-souilly dammartin-en-goele magny-le-hongre noisiel pontault-combault torcy villeparisis Nombre de logements YVELINES TOTAUX AUBERGENVILLE CARRIERES-SOUS-POISSY CHATOU ELANCOURT FONTENAY-LE-FLEURY GUYANCOURT HOUILLES LE CHESNAY LES MUREAUX MARLY-LE-ROI MAUREPAS POISSY SARTROUVILLE ST-CYR-L ECOLE ST-GERMAIN-EN-LAYE TRIEL-SUR-SEINE VELIZY-VILLACOUBLAY VERSAILLES VILLEPREUX VIROFLAY Nombre de logements essonne TOTAUX athis-mons bures-sur-yvette chilly-mazarin egly evry gif-sur-yvette juvisy-sur-orge les ulis massy palaiseau villebon-sur-yvette villiers-le-bacle wissous Nombre de logements Hauts-de-Seine TOTAUX asnieres-sur-seine bagneux bourg-la-reine chatenay-malabry chatillon clamart clichy colombes courbevoie garches gennevilliers issy-les-moulineaux la garennes-colombes le plessis-robinson levallois-perret meudon montrouge nanterre neuilly-sur-seine reuil-malmaison saint-cloud sceaux sevres suresnes ville d avray villeneuve-la-garenne Nombre de logements

13 93 Seine-Saint-Denis TOTAUX aubervilliers aulnay-sous-bois bagnolet bobigny drancy dugny epinay-sur-seine gagny la courneuve le blanc-mesnil le pre-saint-gervais les lilas les pavillons-sous-bois livry-gargan neuilly-plaisance noisy-le-sec pantin pierrefitte romainville rosny-sous-bois saint-ouen saint-denis villepinte villetaneuse Nombre de logements Val-d Oise TOTAUX argenteuil bezons cergy deuil-la-barre garges-les-gonesse le plessis-belleville margency pontoise saint-gratien sannois soisy-sous-montmorency Nombre de logements gironde TOTAUX pessac Nombre de logements isere TOTAUX grenoble Nombre de logements Val-de-Marne TOTAUX ablon-sur-seine alfortville boissy bry-sur-marne cachan champigny-sur-marne charenton-le-pont chevilly-larue creteil fresnes gentilly ivry-sur-seine joinville-le-pont le kremlin-bicetre le perreux-sur-marne le plessis-trevise l hay-les-roses maisons-alfort nogent-sur-marne orly saint-maur-des-fosses thiais villejuif vitry-sur-seine Nombre de logements oise TOTAUX beauvais compiegne creil nogent-sur-oise senlis Nombre de logements rhone TOTAUX lyon tassin-la-demi-lune villeurbanne Nombre de logements TOTAL Nombre de logements Répartition de notre patrimoine

14 cartographie (suite) Répartition par pôle de gestion du patrimoine OGIF en ile-de-france PG-01 PG-02 PG-03 PG-04 PG-05 PG ADRESSES DES PôLES 91 Pôle de gestion 1 - Territoire Nord/Nord-Est Responsable de pôle : Laurent GOUDOUNEIX Adresse : Immeuble «Le Forum» 131/135, avenue Jean Jaurès AUBERVILLIERS Pôle de gestion 2 - Territoire Est/Sud-Est Responsable de pôle : Patrick CEBULSKI Adresse : 88, rue Robespierre MONTREUIL département de l oise (60) Pôle de gestion 3 - Territoire Sud/Sud-Est Responsable de pôle : Dominique GUELFUCCI Adresse : 88, rue Robespierre MONTREUIL Pôle de gestion 4 - Territoire Ouest/Sud-Ouest Responsable de pôle : Daniel GUILLEMINET Adresse : Tour EVE 1, Place du Sud PUTEAUX Pôle de gestion 5 - Territoire Nord/Nord-Ouest Responsable de pôle : Didier PASSAGE Adresse : Tour EVE 1, Place du Sud PUTEAUX Pôle de gestion 9 - Territoire Oise Responsable de pôle : Virginie WEIMANN 12, rue Etienne Dolet B.P CREIL CEDEX

15 L OGIF : L OFFRE LOCATIVE DE 15 RÉFÉRENCE DU LOGEMENT INTERMÉDIAIRE Grâce à une politique dynamique de développement, l OGIF propose aujourd hui une offre locative de référence sur le segment du logement intermédiaire. Cette offre correspond aux besoins des locataires en matière de localisation et de qualité du patrimoine. Elle répond aussi aux attentes des Villes en termes de diversification de l offre de logements. Le développement du patrimoine de l OGIF s accompagne d une politique ambitieuse de requalification qui modernise le patrimoine et renforce son attractivité en veillant particulièrement à maintenir un cadre de vie agréable.

16 DOSSIER 1 L OGIF : L OFFRE LOCATIVE DE RÉFÉRENCE DU LOGEMENT INTERMÉDIAIRE Produire une offre locative de qualité dans un marché sous tension Comment proposer des logements de qualité sur le segment particulier du logement intermédiaire dans un contexte régional caractérisé par un marché sous tension? L OGIF met en œuvre des solutions diversifiées, qui lui permettent de relever le défi. La direction du développement, renforcée en 2012, pratique une politique de prospection qui lui permet de développer des acquisitions de foncier auprès des particuliers, des communes ou des aménageurs. En 2012, l OGIF a livré 171 logements et engagé 286 logements en favorisant la diversité d implantation autour de Paris : Nanterre (92), Rueil-Malmaison (92), Chatou (78), Neuilly-sur-Seine (92), Asnièressur-Seine (92), Houilles (78), Les Pavillons-sous-Bois (93), Pantin (93), Gagny (93), etc. La spécificité de l OGIF est de mettre en oeuvre tous les schémas possibles, des plus traditionnels (achat de terrain ) aux plus innovants (démembrement pour bénéficier de l usufruit sur une durée de 15 à 18 ans). 16 Les opérations mixtes en VEFA Ces opérations sont un des leviers de production que l OGIF actionne pour remplir ses objectifs de production. Ces logements achetés auprès de promoteurs favorisant la mixité sociale représentent environ 25 % de la production de l OGIF. Le renouvellement urbain L OGIF est doté d une structure d aménagement, la direction du développement urbain, qui a vocation à réaliser des opérations d aménagement dans son patrimoine. Dans le contexte du renouvellement urbain, l implantation du logement intermédiaire favorise le développement de la mixité sociale et contribue à l attractivité des communes. Dans ces opérations, 126 PLS ont été mis en chantiers en 2012 : Epinay-sur-Seine, avenue d Enghien: 96 PLS en cours dans une opération qui comptera un total de 132 PLS, 167 PLUS, 97 logements en accession et 68 en locatif libre L Hay-les-Roses, rue Charpentier : 30 PLS en cours dans une première tranche qui comprend aussi 38 PLUS et 46 logements en accession. Le développement de résidences existantes Quand cela est possible, l OGIF mobilise le foncier disponible dans son patrimoine. A Joinville-le-Pont (94), par exemple, l OGIF a construit 19 logements supplémentaires dans une résidence de 36 logements. Ces opérations de densification du patrimoine nécessitent au préalable un processus de concertation avec les locataires et les communes. Michel Teulet. Maire de Gagny, conseiller général de la Seine-Saint-Denis Travailler dans un esprit de dialogue et de partenariat Les acquisitions/ Améliorations L OGIF déploie progressivement une stratégie d acquisitions/améliorations, comme à Fresnes (94), Les Pavillons-sous-Bois (93) ou Ville d Avray (92). Quels sont les besoins spécifiques de la ville de Gagny en matière de logement? D ici 15 ans, nous aurons besoin de construire plus de logements, dont 870 logements sociaux si la loi Dufflot est votée. Nous n avons pas le foncier disponible. Aussi, nous sommes en train de réviser le POS pour définir de nouvelles zones. Pour répondre à la demande, nous avons besoin d une offre large, du logement intermédiaire type PLS et destiné aux classes moyennes, au logement plus social. Notre objectif est de proposer une offre qui s inscrive dans une véritable mixité. Avec une centaine de logements, l OGIF est implanté depuis longtemps à Gagny. Qu attendez-vous d un bailleur tel que l OGIF? Concernant les constructions de logements ou les réhabilitations, la Ville a des exigences en matière de qualité : qualité de la construction, qualité de l architecture qui s intègre bien dans le patrimoine de Gagny et qualité de l aménagement des espaces extérieurs. Sur ce sujet particulièrement, nous devons travailler dans un esprit de dialogue et de partenariat. Nous souhaitons aussi que les bailleurs nous proposent des projets qui intègrent des équipements indispensables à la qualité de vie et au lien social dans les résidences tels que des aires de jeux pour enfants et des espaces sportifs pour les jeunes.

17 37/39, avenue Hoche - Nanterre (92) L OGIF a toujours défendu des choix ambitieux tant pour la qualité architecturale des projets que pour la conception des logements. L objectif est que les locataires bénéficient d un confort maximum avec des charges maîtrisées. Un cahier des charges exigeant Depuis plusieurs années, l OGIF a mis en place un cahier des charges visant trois objectifs : la fonctionnalité du logement et du bâtiment, le confort pour les locataires et les économies d énergie. des logements livrés sans réserves : un objectif permanent L ambition de l OGIF est de mettre en service des opérations sans aucune réserve, dans la mesure du possible. Dans le cas contraire, l OGIF s engage à lever les réserves dans un délai de 2 mois et dispose d un logiciel de suivi des réserves pour y parvenir. Des choix techniques innovants En matière de qualité environnementale, l OGIF a initié des choix techniques innovants dès 2010 avec des opérations BBC livrées en Les nouvelles exigences environnementales complexifient la conception et la gestion des bâtiments mais l OGIF bénéficie aujourd hui d une expertise dans ce domaine. Des économies d investissement Pour maintenir ce niveau de qualité tout en progressant dans l économie des projets, l OGIF a initié une démarche innovante en 2012 : les concours de conception/réalisation. L objectif est de réduire les coûts de construction des projets et, à plus long terme, les coûts de gestion. Le tout au bénéfice des habitants dont les charges locatives sont ainsi maîtrisées. Maîtrise des énergies : un accompagnement pédagogique En mai 2012, l OGIF a livré son premier immeuble BBC au sein de l écoquartier Villarboréa à Nanterre (92). Pour accompagner ses locataires, l OGIF a mis en place un programme de sensibilisation aux éco-gestes, et à la maîtrise des énergies et de l eau. Le Pact Paris Hauts-de-Seine et MYCO2 sont partenaires de l OGIF. En complément du programme d informations dispensé par des éco-conseillères, un système électronique de suivi des consommations d eau et d énergie a été mis en place dans 10 logements «ambassadeurs». Pendant deux ans, ces locataires pourront ainsi surveiller leurs consommations via un site internet dédié. Des alertes leur sont envoyées en cas de consommations anormales. 17

18 DOSSIER 1 L OGIF : L OFFRE LOCATIVE DE RÉFÉRENCE DU LOGEMENT INTERMÉDIAIRE Mener une politique de modernisation ambitieuse L OGIF a mis en œuvre une politique ambitieuse de modernisation du parc immobilier qui vise à requalifier un patrimoine, parfois ancien, pour le rendre plus attractif, et notamment tous les équipements qui contribuent au confort du locataire. Les moyens sont à la mesure de l enjeu : 50 millions sont alloués chaque année au plan travaux correspondant aux investissements mais aussi aux travaux d entretien. Ce plan à 10 ans est confié à la Direction technique du patrimoine immobilier qui travaille en étroite collaboration avec les équipes des pôles de gestion pour l établissement de diagnostics préalables aux travaux et l accompagnement des locataires : des avancées majeures En 2012, selon les objectifs fixés par le plan travaux, des chantiers majeurs ont été engagés ou poursuivis avec des résultats positifs pour la qualité, la sécurité du patrimoine et le confort des logements. L OGIF a investi 13 millions d euros dans une campagne de grande envergure pour améliorer la sécurité incendie dans l ensemble de ses groupes immobiliers. L OGIF a fait le choix de transformer les 160 chaufferies collectives au fioul de son patrimoine : toutes fonctionnent désormais au gaz, une énergie plus économe et plus propre. Pour améliorer les qualités thermiques des logements, les menuiseries extérieures ont été remplacées par des châssis double vitrage : 94 % des logements sont équipés. Les équipements électriques ont été rénovés dans 71 % des logements et l OGIF poursuit ses efforts dans ce domaine. L OGIF met également tout en œuvre pour renforcer le caractère résidentiel de son patrimoine, avec un double objectif : répondre aux besoins de sécurité de ses locataires et renforcer l attractivité de ses résidences. Depuis 2010, 35 résidences de l OGIF ont fait l objet de travaux de résidentialisation. Pour apporter des réponses appropriées à chaque site, l OGIF mène au préalable une étude qui permet de bien identifier la structure des espaces (privés/publics) et les flux de circulations. Les travaux engagés portent principalement sur la sécurisation des accès piétons et véhicules et la requalification des espaces extérieurs avec l aménagement des places de stationnement privatisées. Des efforts importants sont réalisés sur les aménagements paysagers avec la volonté de valoriser l image des résidences. Patrick Ollier, Député maire de Rueil-Malmaison (92) Travailler dans un climat de confiance L OGIF a entrepris d importants travaux de requalification et de résidentialisation dans une résidence de 300 logements (rue Camille Saint-Saëns). Dans ce contexte, qu attendez-vous d un bailleur tel que l OGIF? La relation entre une équipe municipale et un bailleur social doit évoluer dans un climat de confiance. Cela signifie que le maire et son équipe sont certains que le bailleur social fait le maximum pour assurer le confort et la tranquillité dans les résidences. Avec l OGIF, ce climat de confiance existe réellement. Le quartier Camille Saint-Saëns est un bon exemple de partenariat. Après l incendie criminel du centre commercial, la question de la reconstruction s est posée et, avec le partenariat de l OGIF, nous sommes en train de créer un quartier nouveau. L OGIF accompagne les actions de la Ville : cession de foncier pour la création d un jardin public, de voies de circulation nouvelles permettant de désenclaver le quartier, réhabilitation des immeubles et résidentialisation. Ces aménagements contribuent au maintien de la paix sociale. Comment se concrétise le partenariat Ville/OGIF auprès des habitants? Sur les questions de prévention, nous trouvons des interlocuteurs disponibles auprès de l OGIF. En cas de problèmes, ils se déplacent pour rencontrer les services de la Ville et chercher ensemble des solutions d amélioration. L OGIF organise des réunions avec les habitants, des permanences d accueil avec nos services et j y participe aussi, parfois. Ce travail de proximité envers les habitants, réalisé par tous les acteurs d une ville, fait partie des exigences communes que nous avons avec l OGIF pour créer ensemble les conditions du Bien Vivre Ensemble.

19 Des orientations ambitieuses La maîtrise énergétique est un enjeu majeur pour l OGIF qui augmente chaque année ses investissements dans cet objectif et qui encourage les comportements écoresponsables de ses locataires. L amélioration de la performance énergétique des bâtiments L OGIF va augmenter ses investissements dans ce domaine. L objectif est que tous les logements, après travaux, atteignent le niveau C de performance énergétique (91 à 150 kwh/m2/an). Pour cela, l OGIF consacre chaque année 30 % du budget travaux à l amélioration de l isolation thermique en façades, l amélioration des systèmes de ventilation et la modernisation des équipements thermiques. La rénovation des équipements de plomberie/sanitaire C est un sujet prioritaire pour l OGIF en raison de l âge du patrimoine et de l attente exprimée par les locataires. La rénovation des équipements de plomberie sanitaire est un chantier délicat qui nécessite des interventions longues chez les locataires (2 à 3 semaines). En 2012, l évolution de la réglementation sur le traitement de l amiante a ajouté une problématique supplémentaire. L objectif est d atteindre 78 % de logements rénovés en 2020, en traitant logements par an. 19 RSE Economies d eau : des compteurs individuels dans tout le patrimoine Fin 2016, tous les bâtiments de l OGIF seront équipés de compteurs d eau froide individuels. Objectif : permettre aux locataires de bien maîtriser leur consommation d eau et leurs factures. En 2012, L OGIF a mis en place un groupe de travail transverse dont la mission est de réfléchir aux implications techniques et juridiques liées à l installation de ces équipements, ainsi qu à leur gestion. Ce groupe de travail doit proposer un dispositif permettant de déployer les équipements rapidement et sans nuisance pour les locataires.

20 DOSSIER 1 L OGIF : L OFFRE LOCATIVE DE RÉFÉRENCE DU LOGEMENT INTERMÉDIAIRE Préserver un environnement où il fait bon vivre 20 La propreté des résidences participe à leur attractivité et à la qualité du cadre de vie, élément essentiel du bien-être de nos locataires. La propreté : une préoccupation et une responsabilité partagée La propreté est une préoccupation importante pour les locataires comme pour l OGIF qui les interroge, chaque année, sur ce sujet. Dans le cadre de l enquête de satisfaction annuelle, des questions précises sont posées sur la propreté des parties communes (les paliers, les halls, le local poubelle, les ascenseurs et les escaliers) et des espaces extérieurs. Sur ces sujets, la satisfaction des locataires varie entre 71% et 74%. Elle est globalement en progression mais les taux de satisfaction peuvent et doivent encore être améliorés. Développer la co-responsabilité En matière de propreté, chacun est responsable. L OGIF, par la présence et la vigilance du personnel de proximité, réalise de réels efforts de sensibilisation auprès des locataires, quand cela est nécessaire. Le gardien dispose pour cela d outils de communication tels que des affiches de sensibilisation. Mais pour l OGIF rien ne remplace le dialogue et, quand cela est nécessaire, un peu de fermeté. Dans certaines résidences plus sensibles sur ce sujet, l OGIF est parfois aidé par l APES (association de développement social) qui organise des actions sensibilisant les habitants au respect de leur cadre de vie. L OGIF participe également aux initiatives municipales qui s inscrivent souvent dans le cadre d une démarche partenariale de Gestion de Proximité. Déployer un Plan Propreté Dès 2010, l OGIF a mis en place un Plan Propreté dont l objectif est d améliorer le niveau général de propreté des résidences, en fournissant aux gardiens des équipements et des produits performants. L utilisation de matériel de nettoyage microfibre apporte tout à la fois un meilleur confort du personnel utilisateur et une plus grande efficacité du nettoyage. Au fur et à mesure du déploiement de ce plan, le personnel de proximité est formé à ces nouvelles techniques. Le déploiement a été lancé sur 22 sites en Fin 2012, 170 sites bénéficient de ces nouveaux outils et tous les sites devraient être équipés fin Michel Gibassier, gardien à Epinay-sur-Seine (93) Exigeant dans mon travail et avec les locataires Michel Gibassier est depuis 15 ans gardien dans une résidence de 126 logements, répartis en 4 bâtiments à Epinay-sur-Seine. Des locataires de la résidence ont été interrogés sur la propreté de leur environnement dans le cadre de l enquête annuelle. Et sur les quatre items propreté (hall, paliers, escaliers, local poubelle), les locataires ont exprimé 100 % de satisfaction. A quoi est dû, selon vous, l excellent score obtenu dans votre résidence sur les critères propreté? Proposer une offre de qualité c est aussi maintenir des résidences propres. Mais si le travail du gardien est l épine dorsale, tout dépend aussi du comportement des locataires. J ai des exigences dans mon travail mais je suis aussi exigeant avec les locataires. La présence du gardien est indispensable pour garantir le respect de la propreté. Le relationnel est aussi très important. Il faut développer un travail quotidien de sensibilisation auprès de nos résidents. Comment est organisé le nettoyage dans votre résidence et de quel équipement disposez-vous? Les escaliers et les paliers sont nettoyés une fois par semaine, les halls trois fois par semaine et la tonte des espaces verts tous les 15 jours mais le ramassage des papiers est effectué quotidiennement. Les locataires constatent au quotidien que l OGIF se donne les moyens, notamment en équipement, pour maintenir la propreté. Nous testons de nouveaux équipements qui utilisent la technique de nettoyage à plat. Il reste encore des points améliorer et qui ne dépendent pas seulement de l action du bailleur : les déjections canines et la gestion des encombrants.

Fiches pôles d emploi

Fiches pôles d emploi Fiches pôles d emploi DÉCEMBRE 2014 1 Quartier Central des Affaires, 8 e, 9 e 2 4 e, 10 e, 11 e 3 5 e, 6 e, 7 e 4 Gare de Lyon-Bercy 5 13 e 6 Montparnasse 7 La Défense 8 Bobigny, Noisy-le-Sec 9 Bondy 10

Plus en détail

FÉDÉRATION NATIONALE DE L IMMOBILIER

FÉDÉRATION NATIONALE DE L IMMOBILIER FÉDÉRATION NATIONALE DE L IMMOBILIER 11 Septembre 2014 Plafonnement des honoraires de location : La mesure entre en vigueur lundi 15 septembre 2014 Les honoraires perçus auprès des locataires par les agents

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2015

DOSSIER DE PRESSE 2015 DOSSIER DE PRESSE 2015 Résidence Le Lavoir Lormont (33) Un acteur majeur du logement social pour le Sud-Ouest SOMMAIRE Mésolia, entreprise sociale pour l habitat...2 Un acteur majeur du logement social...2

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ LOGEMENT LOCATIF INTERMÉDIAIRE

RAPPORT D ACTIVITÉ LOGEMENT LOCATIF INTERMÉDIAIRE RAPPORT LOGEMENT LOCATIF INTERMÉDIAIRE OGIF RAPPORT LE MOT DU PRÉSIDENT 2 Le mot du Président, Michel Ceyrac 4 Le mot du Directeur Général, Antoine Pinel 6 Acteur de référence du logement intermédiaire

Plus en détail

Aquitaine et Charente. Au service des territoires et de leurs habitants

Aquitaine et Charente. Au service des territoires et de leurs habitants Aquitaine et Charente Au service des territoires et de leurs habitants Développement et maîtrise d ouvrage : un interlocuteur unique Premier bailleur de France, le groupe SNI est implanté sur l ensemble

Plus en détail

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE

Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE RENOUVELLEMENT URBAIN Le relogement et l accompagnement social des ménages à l OPAC DU RHONE Journée du 23 janvier 2007 Sommaire 1 - Les grandes étapes 2 - Les relogements effectués au 31/12/2006 3 - Les

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE. Vilogia fait l acquisition de 632 logements. à Montigny-lès-Cormeilles dans le Val d Oise (95)

COMMUNIQUE DE PRESSE. Vilogia fait l acquisition de 632 logements. à Montigny-lès-Cormeilles dans le Val d Oise (95) COMMUNIQUE DE PRESSE Vilogia fait l acquisition de 632 logements à Montigny-lès-Cormeilles dans le Val d Oise (95) Contact presse : Nicolas Peeters 01.72.75.49.75 nicolas.peeters@vilogia.fr www.vilogia.fr

Plus en détail

Rapport d utilitésociale

Rapport d utilitésociale Rapport d utilitésociale 2013 RAPPORT D UTILITÉ SOCIALE 2013-3 Aiguillon construction, c est : Une Entreprise Sociale pour l Habitat implantée dans l ouest depuis 1902. Filiale du groupe Arcade, Aiguillon

Plus en détail

SCIC Habitat Rhône-Alpes Ses résultats, ses projets

SCIC Habitat Rhône-Alpes Ses résultats, ses projets SCIC Habitat Rhône-Alpes Ses résultats, ses projets Lyon, le 1er septembre 2014 Une politique patrimoniale dynamique Filiale du groupe SNI - Société Nationale Immobilière détenue par la caisse des Dépôtspremier

Plus en détail

Trophées qualité gaz naturel en logement social

Trophées qualité gaz naturel en logement social Trophées qualité gaz naturel en logement social PREAMBULE : Un concours «les Trophées Qualité gaz naturel en logement social» est organisé conjointement par l USH et GrDF. S appuyant sur les atouts du

Plus en détail

la Société Présentation de www.soclova.fr

la Société Présentation de www.soclova.fr www.soclova.fr Présentation de la Société 43, Avenue Yolande d Aragon - B.P. 10452 49004 ANGERS CEDEX 01 02 41 31 13 77-02 41 31 13 70 contact@soclova.fr La soclova : un acteur local et fiable La SOCLOVA,

Plus en détail

Le cadre général du point d étape...

Le cadre général du point d étape... Le cadre général du point d étape Les objectifs du point d étape L objectif général du point d étape, à 2 ans et à 4 ans, est d apprécier l avancement du projet et la tendance générale d évolution du quartier

Plus en détail

EFIDIS et OSICA s'associent pour le développement et la maîtrise d ouvrage

EFIDIS et OSICA s'associent pour le développement et la maîtrise d ouvrage Grand Paris Habitat GRAND PARIS HABITAT EFIDIS et OSICA s'associent pour le développement et la maîtrise d ouvrage Les équipes de développement et de maîtrise d ouvrage des deux ESH du groupe SNI, OSICA

Plus en détail

VOTRE SATISFACTION : NOTRE PRIORITÉ! RÉSULTATS DE L ENQUÊTE SATISFACTION 2013

VOTRE SATISFACTION : NOTRE PRIORITÉ! RÉSULTATS DE L ENQUÊTE SATISFACTION 2013 VOTRE SATISFACTION : NOTRE PRIORITÉ! RÉSULTATS DE L ENQUÊTE SATISFACTION 2013 88,2 % DE LOCATAIRES SATISFAITS DE CHAMBÉRY ALPES HABITAT* 88,9 % DE LOCATAIRES PRÊTS À RECOMMANDER CHAMBÉRY ALPES HABITAT*

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables

ACTIONS GLOBALES. Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables FICHE ACTIONS Expo Nantes Atlantique ACTIONS GLOBALES Organiser, accueillir et promouvoir des salons et manifestations plus durables ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Sensibilisation des employés, des prestataires

Plus en détail

Les STATUTS du SIPPEREC ÉDITION NOVEMBRE 2012

Les STATUTS du SIPPEREC ÉDITION NOVEMBRE 2012 ÉNERGIES // TÉLÉCOMMUNICATIONS Les STATUTS du SIPPEREC ÉDITION NOVEMBRE 2012 Les statuts du SIPPEREC 2 Préambule 4 ARTICLE 1 : Composition et dénomination 6 Attributions 6 ARTICLE 2 : Compétences 6 ARTICLE

Plus en détail

UN CONCEPT UNIQUE DE LOGEMENT TEMPORAIRE POUR LES SALARIÉS

UN CONCEPT UNIQUE DE LOGEMENT TEMPORAIRE POUR LES SALARIÉS UN CONCEPT UNIQUE DE LOGEMENT TEMPORAIRE POUR LES SALARIÉS LES ATOUTS DU RÉSEAU PARME Une présence nationale Avec 56 résidences dans toute la France, Parme soutient l activité économique des régions. Nous

Plus en détail

Rhône-Alpes et Auvergne. Au service des territoires et de leurs habitants

Rhône-Alpes et Auvergne. Au service des territoires et de leurs habitants Rhône-Alpes et Auvergne Au service des territoires et de leurs habitants Développement et maîtrise d ouvrage : un interlocuteur unique Premier bailleur de France, le groupe SNI est implanté sur l ensemble

Plus en détail

I PROPRETE DES PARTIES COMMUNES. Propreté du hall Hors ZUS ZUS très satisfaisant satisfaisant insatisfaisant très insatisfaisant

I PROPRETE DES PARTIES COMMUNES. Propreté du hall Hors ZUS ZUS très satisfaisant satisfaisant insatisfaisant très insatisfaisant L Etat et l Union HLM imposent une enquête de satisfaction auprès des locataires tous les trois ans, Brennus Habitat a souhaité sonder ses clients annuellement. Brennus Habitat publiera les résultats et

Plus en détail

AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE

AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE AKERYS vous ouvre ses portes, BIENVENUE Qui sommes nous? La franchise AKERYS : AKERYS Immobilier SOMMAIRE Le Marché de l immobilier en France Devenez «courtier en immobilier» Toute une vie à construire

Plus en détail

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014

Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 Projet de rénovation urbaine et sociale de la Ville de Niort GESTION URBAINE DE PROXIMITE CADRE D INTERVENTION DES PARTENAIRES 2013/2014 LES PARTENAIRES DU CADRE D INTERVENTION GUP 2013-2014 L Etat, représenté

Plus en détail

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Mardi 16 octobre 2012 Dossier de Presse 1 SOMMAIRE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés page 3 Un

Plus en détail

LOCATION GESTION VENTE SYNDIC

LOCATION GESTION VENTE SYNDIC LOCATION GESTION VENTE SYNDIC 48 700 clients propriétaires 915 résidences en syndic de copropriété 14 260 locations par an 40 agences de proximité 200 agences partenaires LOCATION Une présence nationale

Plus en détail

Les habitants acteurs de la transformation

Les habitants acteurs de la transformation Les habitants acteurs de la transformation Placer l habitant au cœur des réflexions Actions de concertation et de participation Développer le lien social Favoriser le développement économique et l insertion

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management et gestion des bâtis de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Parlons vrai, créons ensemble. www.groupe-sodec.com

Parlons vrai, créons ensemble. www.groupe-sodec.com www.groupe-sodec.com Accompagner les projets des villes et des territoires Nos projets de centres commerciaux sont aussi les vôtres. La confiance et l écoute réciproques sont les meilleurs garants de leur

Plus en détail

LA REFERENCE DE L IMMOBILIER NEUF DANS LE GRAND SUD - OUEST

LA REFERENCE DE L IMMOBILIER NEUF DANS LE GRAND SUD - OUEST LA REFERENCE DE L IMMOBILIER NEUF DANS LE GRAND SUD - OUEST IMMO9 REGROUPE 4 ENTITES «L immobilier ne peut pas être perdu ou volé, et il ne peut pas être emporté. Acheté avec bon sens, payé en totalité

Plus en détail

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL

2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL 2- AFFIRMER ET ASSURER UN DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE EQUILIBRE ET DURABLE DU TERRITOIRE COMMUNAL Projet d Aménagement et de Développement Durable Dossier de PLU approuvé 13/26 Face à l augmentation du prix

Plus en détail

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN CONSTRUCTION RENOVATION EQUIPEMENTS PUBLICS ARCHITECTURE - SECURITE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 14 février 2010 LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE

Plus en détail

Remise de la subvention accordée par la Carsat Nord-Est. à la Résidence Clamart

Remise de la subvention accordée par la Carsat Nord-Est. à la Résidence Clamart Remise de la subvention accordée par la Carsat Nord-Est à la Résidence Clamart au titre d une aide à l investissement pour la rénovation des logements-foyers pour personnes âgées autonomes Châlons-en-Champagne

Plus en détail

Consultation pour le co-investissement initial des câblages d immeubles FTTH déployés par SFR au cours du second semestre 2014

Consultation pour le co-investissement initial des câblages d immeubles FTTH déployés par SFR au cours du second semestre 2014 Consultation pour le co-investissement initial des câblages d immeubles FTTH déployés par SFR au cours du second semestre 2014 Madame, Monsieur, SFR a publié en juin 2010 son offre d accès aux lignes de

Plus en détail

LE GRAND PARIS ET SES FUTURES GARES : OÙ EN EST LE MARCHÉ DU LOGEMENT NEUF AU 1 er TRIMESTRE 2015?

LE GRAND PARIS ET SES FUTURES GARES : OÙ EN EST LE MARCHÉ DU LOGEMENT NEUF AU 1 er TRIMESTRE 2015? LE GRAND PARIS ET SES FUTURES GARES : OÙ EN EST LE MARCHÉ DU LOGEMENT NEUF AU 1 er TRIMESTRE 2015? Dans la continuité de sa note de conjoncture sur le logement neuf en Ile-de-France, l ADIL 75 vous présente

Plus en détail

Notre engagement qualité. ISO 9001 - ISO 14001 Qualité architecturale et paysagère. développer la qualité de vie

Notre engagement qualité. ISO 9001 - ISO 14001 Qualité architecturale et paysagère. développer la qualité de vie Notre engagement qualité ISO 9001 - ISO 14001 Qualité architecturale et paysagère développer la qualité de vie Notre engagement qualité... p. 2 Notre politique qualité globale... p. 4 Notre système de

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 16 décembre 2011 relatif à l application de l article R. 111-14 du code de la construction et de l habitation NOR: DEVL1131114A

ARRETE Arrêté du 16 décembre 2011 relatif à l application de l article R. 111-14 du code de la construction et de l habitation NOR: DEVL1131114A Le 21 janvier 2012 ARRETE Arrêté du 16 décembre 2011 relatif à l application de l article R. 111-14 du code de la construction et de l habitation NOR: DEVL1131114A Version consolidée au 21 janvier 2012

Plus en détail

RAPPORT D UTILITÉ SOCIALE 20

RAPPORT D UTILITÉ SOCIALE 20 13 RAPPORT D UTILITÉ SOCIALE 20 l Chiffres clés // 3 l Éditorial // 4 l Faire vivre la dimension sociale // 6 l Soutenir l économie locale // 8 MÉSOLIA HABITAT C EST * : l Accompagner les populations //

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Résidence Jules-César à Saint-Ouen-l Aumône (95) 52 logements neufs 48 logements réhabilités 32 logements démolis

DOSSIER DE PRESSE Résidence Jules-César à Saint-Ouen-l Aumône (95) 52 logements neufs 48 logements réhabilités 32 logements démolis DOSSIER DE PRESSE Résidence Jules-César à Saint-Ouen-l Aumône (95) 52 logements neufs 48 logements réhabilités 32 logements démolis Photo : AKPA 29 Juin 2015 1 RÉSIDENCE JULES-CÉSAR 52 logements neufs

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013

les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 les pauses du renouvellement urbain NOTE DE CADRAGE Programme de travail 2013 CONTEXTE Les «pauses du renouvellement urbain», temps d'échange multipartenarial, se sont tenues tout au long de l année 2012.

Plus en détail

PLH Diagnostic spécifique CDT. Paris Saclay Territoire Sud

PLH Diagnostic spécifique CDT. Paris Saclay Territoire Sud PLH Diagnostic spécifique CDT Paris Saclay Territoire Sud Projet de Contrat de Développement Territorial validé en Comité de pilotage du 10 juillet 2015 1 Afin d élaborer une stratégie propre à son territoire

Plus en détail

Vilogia Nantes Métropole Vilogia, partenaire de la Maison Régionale de l architecture des Pays de Loire

Vilogia Nantes Métropole Vilogia, partenaire de la Maison Régionale de l architecture des Pays de Loire 01 février 2016 Vilogia Nantes Métropole Vilogia, partenaire de la Maison Régionale de l architecture des Pays de Loire Afin de soutenir les actions du monde architectural, Vilogia renouvelle son partenariat

Plus en détail

LA GESTION DE VOTRE BIEN en toute confiance

LA GESTION DE VOTRE BIEN en toute confiance LA GESTION DE VOTRE BIEN en toute confiance gestion locative location copropriété www.pichet-adb.fr Filiale du Groupe Pichet Groupe Immobilier Intégré 25 années d expérience 7 directions régionales 700

Plus en détail

Ville de Saint-Étienne Quartiers du Crêt de Roc et de Tarentaize - Beaubrun

Ville de Saint-Étienne Quartiers du Crêt de Roc et de Tarentaize - Beaubrun Ville de Saint-Étienne Une approche globale du traitement de l habitat ancien dégradé Les enjeux de la rénovation des quartiers anciens dégradés Le constat L attractivité du centre-ville de l agglomération

Plus en détail

«Faciliter votre entrée dans le logement»

«Faciliter votre entrée dans le logement» 1 A C C U E I L L I R «Faciliter votre entrée dans le logement» LE MANS HABITAT vous accompagne dès votre arrivée... Au moment des formalités d emménagement, nos conseillers sont là pour répondre à toutes

Plus en détail

PLH Diagnostic spécifique CDT. Paris Saclay Territoire Sud

PLH Diagnostic spécifique CDT. Paris Saclay Territoire Sud PLH Diagnostic spécifique CDT Paris Saclay Territoire Sud 1 Afin d élaborer une stratégie propre à son territoire en matière d habitat, la CAPS s est engagée dans l élaboration d une politique intercommunale

Plus en détail

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014

Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Rapport de Responsabilité Sociétale d Entreprise 2013-2014 Le sens de notre action Les questions relatives à l amélioration du cadre de vie et au bien-être des hommes sont des préoccupations sociétales

Plus en détail

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris Charte anti-spéculative Entre la Ville de Paris Et. Préambule Un an après la signature du Pacte Logement pour tous en juin 2014, la Ville de Paris propose à ses partenaires propriétaires fonciers et aux

Plus en détail

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014

Le nouveau programme national de renouvellement urbain. CRDSU septembre 2014 Le nouveau programme national de renouvellement urbain CRDSU septembre 2014 Un nouveau programme de renouvellement urbain! Un projet à l échelle de l agglomération, un projet intégré : le contrat de ville!

Plus en détail

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions.

La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. La Caisse d Epargne affirme ses ambitions sur le marché de la gestion privée en lançant des espaces Gestion Privée en régions. Paris, le 4 Février 2013 La Caisse d Epargne dispose depuis plus de vingt

Plus en détail

Ensemble mobilisons nos énergies

Ensemble mobilisons nos énergies Ensemble mobilisons nos énergies «Lancé en Juin 2005, SIRIUS est désormais un projet au cœur de notre entreprise, au service des ambitions et des objectifs qui s inscrivent dans le cadre de notre stratégie

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

L ASCENSEUR NUMERIQUE

L ASCENSEUR NUMERIQUE L ASCENSEUR NUMERIQUE DOSSIER DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Alfortville, le 23 juin 2009 L ascenseur numérique : une innovation mondiale chez un bailleur social à Alfortville pour un Nouveau Vivre ensemble

Plus en détail

Evolution du parc de logements sociaux dans les Hauts-de-Seine 2002-2012

Evolution du parc de logements sociaux dans les Hauts-de-Seine 2002-2012 Evolution du parc de sociaux dans les Hauts-de-Seine 2002-2012 Pôle Aménagement du Territoire Direction de l Habitat 1. Les communes «SRU» ont opéré un rattrapage accéléré 2. Les communes ayant un taux

Plus en détail

Pour des quartiers mixtes, intelligents et durables

Pour des quartiers mixtes, intelligents et durables Pour des quartiers mixtes, intelligents et durables Une méthodologie innovante et élaborée au cas par cas pour créer votre quartier mixte, intelligent et durable. Concevoir votre projet sur-mesure Fédérer

Plus en détail

Le Développement Durable. chez Europe Services Propreté. De la parole à l action

Le Développement Durable. chez Europe Services Propreté. De la parole à l action Le Développement Durable chez Europe Services Propreté De la parole à l action Le mot des Présidents EUROPE SERVICES GROUPE, acteur de référence dans les services liés à l environnement, a engagé ses trois

Plus en détail

Vilogia fait de Bègles la base de son développement en Aquitaine

Vilogia fait de Bègles la base de son développement en Aquitaine DOSSIER DE PRESSE Janvier 2014 Vilogia fait de Bègles la base de son développement en Aquitaine Contact Presse Vilogia Scholastie d Herlincourt, Responsable Editions et Relations Presse 03.59.35.50.30

Plus en détail

96 / HABITER AUTREMENT

96 / HABITER AUTREMENT 96 / HABITER AUTREMENT La résidence Ilôt Point du Jour a été livrée en 2013. HABITER AUTREMENT GROUPE OPIEVOY DEUXIÈME OPH DE FRANCE, LE GROUPE OPIEVOY A LANCÉ FIN 2012 UNE DÉMARCHE VISANT À SOUTENIR ET

Plus en détail

Dossier de presse. 18 février 2014 Beauvais

Dossier de presse. 18 février 2014 Beauvais Dossier de presse Pose de la Première Pierre de l immeuble de bureaux de la Direction Régionale Picardie de Quille Construction 18 février 2014 Beauvais 1 Communiqué de presse Pose de la Première Pierre

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

Le modèle économique du logement social

Le modèle économique du logement social a Le modèle économique du logement social Discussion L habitat dégradé et indigne en Ile-de-France OFCE, Journée d étude Étude : ville et publiée logement, en 4 février décembre 2011 2012 1 Le modèle économique

Plus en détail

Autopromotion/Habitat Participatif

Autopromotion/Habitat Participatif Autopromotion/Habitat Participatif L autopromotion est un regroupement de familles qui mutualisent leurs ressources pour concevoir réaliser et financer ensemble leur logement au sein d un bâtiment collectif,

Plus en détail

Une démarche éco-responsable et des actions concrètes Les 1ères bornes de recharge électrique pour l habitat collectif locatif

Une démarche éco-responsable et des actions concrètes Les 1ères bornes de recharge électrique pour l habitat collectif locatif Une démarche éco-responsable et des actions concrètes Mon Logis, entreprise sociale pour l habitat, s est engagée dans une démarche éco-responsable, au travers d actions concrètes et de projets pilotes

Plus en détail

Le management de l innovation dans le secteur du logement social. Université d été 2012 Introduction

Le management de l innovation dans le secteur du logement social. Université d été 2012 Introduction Le management de l innovation dans le secteur du logement social Université d été 2012 Introduction INTRODUCTION : ENJEUX DE L INNOVATION DANS LE SECTEUR PROFESSIONNEL L innovation, constante dans l histoire

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale

Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mobiliser les différents leviers pour la mixité sociale Mai 2015 La mixité sociale, une ambition réaffirmée à mettre en œuvre localement L objectif de mixité sociale pour lutter contre les effets de spécialisation

Plus en détail

DES SERVICES A PORTÉE DE MAIN PILOTAGE MAINTENANCE SOURCING RECRUTEMENT PROPRETÉ BILAN DE COMPÉTENCES HYGIÈNE DE L AIR/3D EMPLOI & MOBILITÉ

DES SERVICES A PORTÉE DE MAIN PILOTAGE MAINTENANCE SOURCING RECRUTEMENT PROPRETÉ BILAN DE COMPÉTENCES HYGIÈNE DE L AIR/3D EMPLOI & MOBILITÉ L EMPLOI A UN NOM DES SERVICES AUX O C C U P A N T S E T A U X B Â T I M E N T S A PORTÉE DE MAIN PILOTAGE MAINTENANCE PROPRETÉ SOURCING RECRUTEMENT BILAN DE COMPÉTENCES HYGIÈNE DE L AIR/3D SÉCURITÉ /

Plus en détail

Notre fonctionnement. Nos missions. dle Conseil d Administration. dune équipe de 328 collaborateurs, sous la responsabilité du Directeur Général

Notre fonctionnement. Nos missions. dle Conseil d Administration. dune équipe de 328 collaborateurs, sous la responsabilité du Directeur Général Notre fonctionnement Réhabilitation de la Résidence Anne de Bretagne - Sanitas dle Conseil d Administration de 23 membres dont 4 membres élus par les locataires pour un mandat de 4 ans. Il forme en son

Plus en détail

TRAVAILLER HABITER. à Plaine Commune

TRAVAILLER HABITER. à Plaine Commune TRAVAILLER HABITER à Plaine Commune En travaillant sur le territoire de Plaine Commune, vous pouvez bénéficier d une grande diversité de produits immobiliers pour la location et l achat d un logement neuf

Plus en détail

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Klépierre. Nos engagements pour un Développement Durable

Klépierre. Nos engagements pour un Développement Durable Klépierre Nos engagements pour un Développement Durable Notre vision Notre métier Nos valeurs Nos 10 engagements Editorial Notre Groupe est porté par une puissante dynamique. Si aujourd hui de solides

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

TARIF DE VENTE DE L'EAU ET DES REDEVANCES ANNEXES 1ER TRIMESTRE 2012

TARIF DE VENTE DE L'EAU ET DES REDEVANCES ANNEXES 1ER TRIMESTRE 2012 Syndicat des Eaux d'ile de France TARIF DE VENTE DE L'EAU ET DES REDEVANCES ANNEXES AU 1ER TRIMESTRE 2012 Tableau du prix de l'eau au mètre cube et des redevances annexes par commune sur la base d'une

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Avril 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 8 P-2-01 N 44 du 2 MARS 2001 8 F.I. / 2 P INSTRUCTION DU 20 FEVRIER 2001 TAXE ANNUELLE SUR LES LOCAUX A USAGE DE BUREAUX, LES LOCAUX COMMERCIAUX

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers

La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers La SEMAEST, opérateur commercial des quartiers De l aménagement urbain au développement économique La SEMAEST, Société d économie mixte de la Ville de Paris, spécialisée dans La SEMAEST, Société d économie

Plus en détail

25 MARS 2010. Fonction RH du cadre

25 MARS 2010. Fonction RH du cadre 25 MARS 2010 Fonction RH du cadre 1 une collectivité identité se rassembler pour agir mieux Créée en 1969, la communauté urbaine de Lyon rassemble aujourd hui 57 communes, qui constituent la première agglomération

Plus en détail

Engagements & actions Service immobilier de l Hospice général

Engagements & actions Service immobilier de l Hospice général Engagements & actions Service immobilier de l Hospice général engagements A travers ses engagements, le Service immobilier de l Hospice général déclare assumer sa responsabilité citoyenne de propriétaire

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2012-2015

Plan d action de développement durable 2012-2015 Plan d action de développement durable 2012-2015 1 contexte Avec l adoption de sa Politique de développement durable par le Conseil d administration le 15 mai 2008, l École de technologie supérieure (ÉTS)

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

Action Logement et les jeunes salariés

Action Logement et les jeunes salariés Action Logement et les jeunes salariés Aujourd hui en France, le logement est l une des préoccupations majeures, et plus particulièrement celui des jeunes. Les difficultés de logement peuvent entraver

Plus en détail

MISSIONS SOCIALES/ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ

MISSIONS SOCIALES/ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ MISSIONS SOCIALES/ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ Depuis la création du Crédit Immobilier de France en 1908, les SACI devenues SACICAP en 2008 ont pour vocation de faciliter l accession

Plus en détail

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise)

Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Charte RSE* et Développement Durable (* Responsabilité Sociétale de l Entreprise) Nos engagements et nos actions pour les générations futures Les questions liées au Développement Durable et à la RSE sont

Plus en détail

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité

Charte nationale de l accompagnement à la scolarité 1 Le droit à l éducation est un droit fondamental dans notre société. Cette exigence démocratique d une meilleure formation générale et d un haut niveau de qualification pour tous correspond aux besoins

Plus en détail

METHODOLOGIE DE MISE EN ŒUVRE DU SIG A LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE PLAINE COMMUNE

METHODOLOGIE DE MISE EN ŒUVRE DU SIG A LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE PLAINE COMMUNE METHODOLOGIE DE MISE EN ŒUVRE DU SIG A LA COMMUNAUTE D AGGLOMERATION DE PLAINE COMMUNE Intervenant: Dominique LUIS1 SOMMAIRE Introduction Les étapes du projet L étude d opportunité L étude de faisabilité

Plus en détail

bâtir investir valoriser

bâtir investir valoriser bâtir investir valoriser vision une globale ARTEA a placé le suivi des clients au cœur de ses préoccupations en offrant le meilleur service à l ensemble des locataires de ses immeubles. Ce service se caractérise

Plus en détail

Le Plan Bâtiment Grenelle : Point d étape et actualités

Le Plan Bâtiment Grenelle : Point d étape et actualités Le Plan Bâtiment Grenelle : Point d étape et actualités CERC Ile de France 22 novembre 2011 Jérôme Gatier, Directeur Plan Bâtiment Grenelle 1 Le Plan Bâtiment Grenelle : un pilotage inédit Mission d animation

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

entreprendre et réussir en seine-et-marne

entreprendre et réussir en seine-et-marne entreprendre et réussir en seine-et-marne 3 métiers : informer Etre informé, c est pouvoir agir en connaissance de cause. Alimentée par son réseau de partenaires, l agence recueille toutes les informations

Plus en détail

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS

REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU DE LA MAIRIE DE PARIS V2. 3/23/2011 1 / 7 SOMMAIRE DU REFERENTIEL INTRODUCTION PREAMBULE POURQUOI UN REFERENTIEL D AMENAGEMENT DES ESPACES DE BUREAU? P.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES CONTACTS PRESSE: Socotec : Delphine Bouchez & Camille Jullien delphine.bouchez@moonpress.fr - 01 46 08 63 18 camille.jullien@moonpress.fr

Plus en détail

Écouter et accompagner

Écouter et accompagner Gérer durablement Écouter et accompagner > Prestataire de services Le Groupe Dauchez s adresse aux propriétaires immobiliers souhaitant confier la gestion de leur investissement à des professionnels indépendants

Plus en détail

SEMINAIRE COMMERCIALE UNE STRATEGIE OFFENSIVE ET OPERATIONNELLE. 22 et 23 mai 2014

SEMINAIRE COMMERCIALE UNE STRATEGIE OFFENSIVE ET OPERATIONNELLE. 22 et 23 mai 2014 SEMINAIRE AGIR CONTRE LA VACANCE COMMERCIALE COMMENT S OUTILLER POUR CONSTRUIRE UNE STRATEGIE OFFENSIVE ET OPERATIONNELLE 22 et 23 mai 2014 Novotel Paris Charenton 5 Place des Marseillais, 94227 Charenton-le-Pont

Plus en détail

Votre partenaire Action Logement

Votre partenaire Action Logement Votre partenaire Action Logement ASTRIA, un acteur national aux ancrages régionaux forts ASTRIA Lens ASTRIA Beauvais ASTRIA Arras ASTRIA Douai NOREVIE ASTRIA Valenciennes SA du HAINAUT PROMOCIL L AVESNOISE

Plus en détail

UNE EXPERTISE UNIQUE : LA PAIE ET LES RESSOURCES HUMAINES

UNE EXPERTISE UNIQUE : LA PAIE ET LES RESSOURCES HUMAINES SOLUTIONS & SERVICES PAIE/RH POUR RÉPONDRE AUX BESOINS SPÉCIFIQUES DE L HABITAT SOCIAL UNE EXPERTISE UNIQUE : LA PAIE ET LES RESSOURCES HUMAINES 25 25 ANS D EXPÉRIENCE DES SOLUTIONS ET DES SERVICES SUR

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

Atelier Lion associés. Quartier de Maison Blanche : un parc habité

Atelier Lion associés. Quartier de Maison Blanche : un parc habité Atelier Lion associés Quartier de Maison Blanche : un parc habité Novembre 2014 2 Signé le 4 novembre 2014 entre la ville de Neuilly-sur-Marne et l AFTRP, le traité de concession DE la ZAC de Maison Blanche

Plus en détail

3. Relations clientèle et solidarité

3. Relations clientèle et solidarité 3. Relations clientèle et solidarité Maintenir une proximité forte avec ses clients via un dispositif d accueil animé par plus de 6 000 conseillers, construire des partenariats de médiation sociale pour

Plus en détail

Gestion urbaine de proximité

Gestion urbaine de proximité Gestion urbaine de proximité Évolution des enjeux et des pratiques d acteurs Note de cadrage Mai 2012 Ce document est le fruit d une réflexion menée par un groupe de travail partenarial, sous la conduite

Plus en détail