Une approche tensorielle à objets pour la discrétisation EF en calcul de structure

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Une approche tensorielle à objets pour la discrétisation EF en calcul de structure"

Transcription

1 Une approche tensorielle à objets pour la discrétisation EF en calcul de structure R. SAAD a, D. EYHERAMENDY b a. Laboratoire de Mécanique et d Acoustique (LMA), CNRS UPR 7051, Marseille, France b. Laboratoire de Mécanique et d Acoustique (LMA), CNRS UPR 7051, Ecole Centrale Marseille, France Résumé : Les problèmes qui se posent aujourd'hui en mécanique numérique et domaines connexes sont complexes, et impliquent de plus en plus souvent plusieurs physiques à différentes échelles de temps et d espace. Leur traitement numérique est en général long et difficile d où l intérêt d avoir accès à des méthodes et outils facilitant l intégration de nouveaux modèles physiques dans les outils de simulation. Dans cet article, nous proposons un cadre de calcul formel à objets pour la dérivation de formulations éléments finis et l intégration automatique des formes élémentaires dans un code de calcul éléments finis. La méthode est basée sur la dérivation des formes discrètes d un problème variationnel, ici dans un contexte éléments finis, et leur intégration automatique dans un code de calcul. Abstract : The problems occurring today in computational mechanics and related domains are complex, and may involve several physics at different time and space scales. The numerical treatment of a complex problems is in general though and time consuming. In this context, the interest to develop methods and tools to accelerate the integration of new formulations into simulation tools is obvious. In this paper, we present a symbolic object-oriented framework for the derivation of finite elements formulations, and the automatic integration of the elemental contributions description into a finite element code. The method is based on the symbolic derivation of the elemental contributions of the variational statement and their automatic integration into a finite element code. Mots clefs: Eléments finis, orienté objet, analyse tensorielle, discrétisation automatique d EDP. 1 Introduction Jusque dans les années 90, les programmes éléments finis étaient constitués de plusieurs milliers de lignes de code généralement écrit en FORTRAN. Les problèmes d'ingénierie qui sont résolus aujourd'hui sont de plus en plus complexes. Il peut s'agir de traiter plusieurs physiques, et/ou plusieurs échelles d'espace et de temps... Dans les années 90, l'application de la conception orientée objet s'est avérée être très efficace pour le développement de programmes flexibles pour le développement à grande échelle dans un contexte industriel. Parmi les pionniers, Fenves [1] a décrit les avantages de la programmation orientée-objet dans le cadre des éléments finis. Depuis cette origine, la programmation orientée objet a été largement appliquée à tous les domaines du calcul en mécanique (voir par exemple Mackerle [2] ou Dubois-Pélerin [6] et références incluses). Assez récemment, des auteurs ont proposé différentes implémentations basées sur des approches à objets avancées (Java ou C#) dans différents domaines de la mécanique : Vanderheyden [10] et Riley [11] en mécanique des fluides, Nikishkov [12] en mécanique de la rupture, Eyheramendy [13] en calcul parallèle de dynamique de fluide et en mécanique des solides, Baudel [16] en électromagnétisme, Hauser [17] ou Mackie [8] et Heng [9] pour le calcul parallèle en mécanique. Notez que de nombreux auteurs ont préconisé l'utilisation de Java et ont comparé ses performances à d autres langages de programmation (langage C): Nikishkov, Bull [18], Hauser [17], Eyheramendy [14]. Toutefois, ces codes traditionnels de calcul, y compris les outils industriels n'offrent pas toujours toute la flexibilité pour s attaquer aux défis des problèmes multi- 1

2 physiques et multi-échelles qui se posent dans l' industrie et la recherche. Afin d aider au développement d outils de simulation, de nouvelles approches basées sur la calcul symbolique ont été proposées afin d automatiser l'élaboration de modèles éléments finis, y compris pour la partie de discrétisation. Ces approches consistent généralement à construire automatiquement les matrices élémentaires et à les intégrer dans des codes plus classiques ou dans des bibliothèques d'éléments finis. Les exemples les plus avancés sont : Eyheramendy [3], Logg [4], Korelc [5]. D autre part, le code Comsol Multiphysics suit en quelque sorte une stratégie similaire, mais les algorithmes liés à la résolution éléments finis restent imposés pour la résolution. Il est quasi indispensable d avoir accès à tous les niveaux de l algorithmique pour résoudre de nouveaux problèmes. Dans ce travail, nous proposons une approche à objets pour développer des schémas de discrétisation (ici éléments finis) de formes variationnelles, permettant de gérer les formulations couplées en mécanique. L originalité du travail réside dans l utilisation d un cadre global basé sur le calcul tensoriel pour élaborer symboliquement les matrices élémentaires, et de son intégration dans un environnement à objets. La dernière phase de l approche consiste à intégrer automatiquement les contributions élémentaires dans un code de calcul classique. Dans le paragraphe 2, nous présentons une approche mathématique générique de dérivation du modèle éléments finis. Dans le paragraphe 3, nous décrivons le modèle orienté objet intégrant l approche développée. Dans le paragraphe 4, le schéma d intégration automatique des formes élémentaires obtenues sous forme symbolique est décrit. Dans le paragraphe 5, l'approche est illustrée sur l élasticité linéaire en milieu incompressible. 2 Une approche tensorielle pour la discrétisation par éléments finis Soit un espace de fonctions, on considère les formes et défini sur le produit des espaces et on considère le problème variationnel multiphysique suivant: Où désigne le nombre de termes de la fonctionnelle, le ème terme de cette fonctionnelle, la fonction test correspondant au ème ème terme, désigne le nombre de termes de la fonctionnelle, le terme de cette fonctionnelle et la fonction test dans le ème terme. On peut ramener la forme à une forme bilinéaire et la forme à une forme linéaire (par linéarisation si la formulation n est pas linéaire) donc le problème devient : est une forme bilinéaire, est une forme linéaire La méthode des éléments finis appliquée à l'équation (1) consiste à remplacer construits à partir de fonctions continues par morceau. On considère les approximations éléments finis classiques sur un élément : par une paire d espaces où termes variationnels de (1) : sont les fonctions d interpolation sur l élément. On peut donc écrire pour chacun des Où et sont respectivement les vecteurs élémentaires des inconnues nodales et des inconnues virtuelles nodales, est la matrice élémentaire correspondant à la discrétisation du terme, représente les interpolations des différents champs. 2

3 On peut montrer que se calcule explicitement en considérant les produits des champs (exprimés sous forme tensorielle) qui compose le terme variationnel. Il peut s exprimer sous la forme suivante : avec, représente le nombre de fonctions de base dans la discrétisation du champ s, est le nombre de facteurs dans la forme, est l operateur différentiel appliqué sur le champ, représente l ensemble des indices du terme autre qu un champ test ou un champ solution, correspond aux degrés de liberté, correspond au système de coordonnées de bases et représente l ensemble des indices dans la fonction discrétisée. Cette forme est assez générale pour représenter tout type de formes variationnelles (forme multilinéaire ou forme non linéaire) dont les termes de base sont des champs tensoriels. Remarque : L approche tensorielle sur laquelle est basé le modèle est valide quel que soit le système de coordonnées choisi à condition que la base de travail soit orthonormée. Il suffit de donner les expressions des opérateurs différentiels dans le système de coordonnées choisi. 3 Une approche orientée objet pour le traitement symbolique des éléments finis Dans ce paragraphe, nous présentons une hiérarchie des operateurs et nous décrivons les objets nécessaires aux manipulations symboliques pour la méthode des éléments finis. Tout d'abord, nous décrivons les classes nécessaires pour représenter tout type d'expression. Des classes supplémentaires sont nécessaires pour représenter les opérateurs différentiels (appliqué aux tenseurs) et les dérivées partielles appliquées à une fonction. La classe Tensor est la représentation mathématique d un tenseur. La méthode de discrétisation par éléments finis est programmée dans la classe FEDiscretization. Operator UnaryOperator BinaryOperator Field Integral Fraction DifferentialOperator PartialDerivative Product Sum Equal Figure 1: Hiérarchie des classes de l environnement symbolique La hiérarchie des classes qui est donné dans la figure 1 nous permet de représenter tout type d'expression. La classe Field représente un champ. Il peut être de type scalaire, vectoriel ou tensoriel. Un opérateur de types dérivés partielles peut être appliqué à ce champ. La classe Integral représente une intégrale. Elle est définie sur un domaine et possède un intégrant. Toutes les grandeurs numériques sont représentées dans la classe Fraction. Les expressions sont donc des sommes de produits gérées dans un arbre binaire représenté dans les classes Sum et Product. La classe Equal permet la représentation d une égalité d expressions, et donc d'une équation. La classe Tensor est la représentation mathématique des tenseurs. Elle contient les composantes du tenseur qui sont des expressions (arbre binaire de champs). Les opérations tensorielles du base sont effectuées dans cette classe: produit tensoriel, produit contracté, somme La classe FEDiscretization regroupe toutes les opérations nécessaires à écrire le schéma de discrétisation par éléments finis. Ceci est fait pour les fonctions solutions et tests. La construction du tenseur est générique. Dans ce travail, seules les expressions des opérateurs différentiels en coordonnées cartésiennes sont programmées, mais l extension à d autres systèmes de coordonnées serait naturelle (par exemple en dérivant la classe FEDiscretisation pour chacun des systèmes de coordonnées). 3

4 4 Génération automatique de contributions élémentaire dans un environnement à objets La classe CodeCompiler gère l intégration des formes élémentaires dans le code de calcul FEMJava (voir Eyheramendy [14]). Les formes symboliques obtenues sont introduites dans un code élément finis classique, en respectant, d une part, les syntaxes du langage de programmation, et d autre part, le schéma algorithmique du code (voir Figure 2). A ce stade, seules les contributions élémentaires sont intégrées dans le code. On pourrait très bien imaginer étendre la génération de code à la partie algorithme de la résolution du problème. Figure 2 : Intégration des formes élémentaires dans un code Eléments finis 5 Application à une formulation de l élasticité linéaire pour un milieu incompressible 5.1 Approche tensorielle et approche symbolique On considère le problème d élasticité linéaire pour un milieu incompressible: Trouver déplacement et paramètre pression avec tels que : + Conditions de bords On cherche la solution approchée du problème sous la forme suivante (formulation de Galerkin stabilisée par ajout de termes de type moindres-carrés -voir Franca [20]): Où est un paramètre de stabilisation numérique. A titre d illustration, on considère le premier terme de la formulation : La matrice élémentaire de la relation (2) s écrit. Dans le cadre de l algèbre tensorielle classique, la convention d Einstein s applique pour les indices et. La matrice élémentaire est de dimension (interpolation trilinéaire pour 3 degrés de liberté par nœud). 4

5 Après évaluation symbolique, on obtient la matrice élémentaire dont certains termes sont explicités dans la Figure 3. Celle-ci correspond bien à la forme donnée ci-dessus. 1,1=[2.0*mu*(dN1_dx1*dN1_dx *(dN1_dx2)*0.5*(dN1_dx2) + 0.5*(dN1_dx3)*0.5*(dN1_dx3) + 0.5*(dN1_dx2)*0.5*(dN1_dx2) + 0.5*(dN1_dx3)*0.5*(dN1_dx3))]; 1,2=[2.0*mu*(0.5*(dN1_dx2)*0.5*(dN1_dx1) + 0.5*(dN1_dx2)*0.5*(dN1_dx1))]; 1,23=[2.0*mu*(0.5*(dN1_dx2)*0.5*(dN8_dx1) + 0.5*(dN1_dx2)*0.5*(dN8_dx1))]; 1,24=[2.0*mu*(0.5*(dN1_dx3)*0.5*(dN8_dx1) + 0.5*(dN1_dx3)*0.5*(dN8_dx1))]; 24,1=[2.0*mu*(0.5*(dN8_dx1)*0.5*(dN1_dx3) + 0.5*(dN8_dx1)*0.5*(dN1_dx3))]; 24,2=[2.0*mu*(0.5*(dN8_dx2)*0.5*(dN1_dx3) + 0.5*(dN8_dx2)*0.5*(dN1_dx3))]; 24,23=[2.0*mu*(0.5*(dN8_dx2)*0.5*(dN8_dx3) + 0.5*(dN8_dx2)*0.5*(dN8_dx3))]; 24,24=[2.0*mu*(0.5*(dN8_dx1)*0.5*(dN8_dx1) + 0.5*(dN8_dx2)*0.5*(dN8_dx2) + 0.5*(dN8_dx1)*0.5*(dN8_dx1) + 0.5*(dN8_dx2)*0.5*(dN8_dx2) + dn8_dx3*dn8_dx3)]] Figure 3 : Vue partielle des termes de la matrice sous forme symbolique 5.2 Application au cisaillement d un bloc d élastomère On considère l exemple d un bloc en élastomère encastré dans un massif rigide cisaillé sur sa surface supérieure (Figure 4). Le coefficient de Lamé est pris égal à 1,25.Les solutions en déplacement et pression sont données dans les figures 5 et 6. Figure 4 : Détails du problème Figure 5 : Déformations du solide cisaillé Figure 6 : Isopressions 6 Conclusion Dans cet article, nous avons présenté les principes d'un cadre global pour générer sous forme symbolique des formes élémentaires de la méthode des éléments finis dans un environnement à objets. Les principes de discrétisation éléments finis basés sur l analyse tensorielle sont décrits. Le cadre présenté est structuré au sein d'un environnement orienté objet. D autres types schémas de discrétisation pourraient être développés en utilisant une approche similaire. Le schéma d intégration automatique des formes élémentaires dans un code éléments finis est présenté. L'approche est illustrée sur l'exemple formulation variationnelle pour les équations de l élasticité pour un milieu incompressible. Ce problème mixte permet de dire que l approche peut être appliqué à des problèmes multi-champs (problèmes couplés). La formulation est intégrée à un code 5

6 élément fini traditionnel écrit en Java [19]. Cette approche peut être étendue à un ensemble d algorithmes numériques nécessaires pour obtenir un outil de simulation. Nous projetons d étendre à court terme cette approche au cadre Lagrangien. Ce type d'approche vise à définir un concept de niveau d'abstraction pour automatiser le développement d outils de calcul correspondant à un problème donné. Cette approche générique ouvre de nouvelles voies dans la conception de codes basés sur les approches mathématiques et non plus sur de simples applications. References [1] G.L. Fenves, Object-Oriented programming for engineering software development, Engineering with Computer, 6, 1-15, [2] J. Mackerle, Object-oriented programming in FEM and BEM: a bibliography ( ), Advances in Engineering Software, 35, , [3] D. Eyheramendy, Th. Zimmermann, Object-oriented finite elements: III. Theory and application of automatic programming, Comput. Methods Appl. Mech. Engrg., 154, 41-68, [4] A. Logg, Automating the Finite Element Method, Arch Comput Methods Eng., 14, , [5] J. Korelc, Multi-language and Multi-environment Generation of Nonlinear Finite Element Codes, Engineering with Computers, 18, , [6] Y. Dubois-Pelerin and Th. Zimmermann, Object-oriented finite element programming: III An efficient implementation in C++, Computer Methods Appl. Mech. Eng., 108(2), , [7] G.P.Nikishkov, Object-oriented design of a finite element code in Java, Computer Modeling in Engng and Sciences, 11, 81-90, [8] R.I. Mackie, Using Objects to handle complexity in Finite Element Software, Eng. with computers, 13, , [9] B.C.P. Heng and R.I. Mackie, Design Patterns in Object-Oriented Finite Element Programming, in Proceedings of the Fifth International Conference on Engineering Computational Technology, B.H.V. Topping, G. Montero and R. Montenegro, (Editors), Civil-Comp Press, United Kingdom, [10] W.B. VanderHeyden, E.D. Dendy and N.T. Padial-Collins, CartaBlanca-a pure-java, componentbased systems simulation tool for coupled nonlinear physics on unstructured grids-an update, Concurrency and Computation: Practice and Experience, 15, , [11] C.J. Riley, S. Chatterjee and R. Biswas, High-performance Java codes for computational fluid dynamics, Concurrency and Computation: Practice and Experience 15, , [12] G.P. Nikishkov and H. Kanda, The development of a Java engineering application for higher-order asymptotic analysis of crack-tip fields, Advances in Engineering Software, 30, , [13] D. Eyheramendy, Object-oriented parallel CFD with JAVA, 15th International Conference on Parallel Computational Fluid Dynamics, Eds. Chetverushkin, Ecer, Satofuka, Périaux, Fox, Ed. Elsevier, , [14] D. Eyheramendy and F. Oudin, Object-oriented finite elements: From Smalltalk to Java, In Trends in Engineering Computational Technology Eds. M. Papadrakakis and B.H.V. Topping, Saxe-Cobourg Publications, Chap. 2, (2008) pp [15] R. Saad and D. Eyheramendy, An object-oriented framework for automated computer-aided finite element derivation, ECT 2010, Sept. 2010, Valencia, Spain. [16] L. Baduel, F. Baude, D. Caromel, C. Delbé, N. Gama, S. El Kasmi and S. Lanteri, A parallel objectoriented application for 3-D electromagnetism, ECCOMAS, Jyväskylä, Finland [17] J. Häuser, T. Ludewig, R.D. Williams, R. Winkelmann, T. Gollnick, S. Brunett and J. Muylaert, A test suite for high-performance parallel Java, Advances in Engineering Software, 31, , [18] J.M. Bull, L. A. Schmith, L. Pottage and R. Freeman, Benchmarking Java against C and Fortran for Scientific Applications, Joint ACM JavaGrande ISCOPE 2001 Conference, Stanford Universtity, June 2-4, [19] D. Eyheramendy, R. Saad et F. Oudin Advanced object-oriented paradigms for parallel computational mechanics, Proceedings of the 2 nd International Conference on Parallel, Distributed, Grid and Cloud Computing for Engineering, B.H.V. Topping, J.M. Adam, F.J. Pallarés, R. Bru and M.L. Romero, (Editors), Civil-Comp Press, Stirlingshire, Scotland, [20] L.P. Franca and T.J.R. Hughes, Two classes of mixed finite element methods, Comput. Methods Appl. Mech. Engrg., 69, ,

Modèles bi-dimensionnels de coques linéairement élastiques: Estimations de l écart entre leurs solutions.

Modèles bi-dimensionnels de coques linéairement élastiques: Estimations de l écart entre leurs solutions. Problèmes mathématiques de la mécanique/mathematical problems in Mechanics Modèles bi-dimensionnels de coques linéairement élastiques: Estimations de l écart entre leurs solutions. Cristinel Mardare Laboratoire

Plus en détail

Simulation du transport de matière par diffusion surfacique à l aide d une approche Level-Set

Simulation du transport de matière par diffusion surfacique à l aide d une approche Level-Set Simulation du transport de matière par diffusion surfacique à l aide d une approce Level-Set J. Brucon 1, D. Pino-Munoz 1, S. Drapier 1, F. Valdivieso 2 Ecole Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne

Plus en détail

physicien diplômé EPFZ originaire de France présentée acceptée sur proposition Thèse no. 7178

physicien diplômé EPFZ originaire de France présentée acceptée sur proposition Thèse no. 7178 Thèse no. 7178 PROBLEMES D'OPTIMISATION DANS LES SYSTEMES DE CHAUFFAGE A DISTANCE présentée à l'ecole POLYTECHNIQUE FEDERALE DE ZURICH pour l'obtention du titre de Docteur es sciences naturelles par Alain

Plus en détail

Mathématique et Automatique : de la boucle ouverte à la boucle fermée. Maïtine bergounioux Laboratoire MAPMO - UMR 6628 Université d'orléans

Mathématique et Automatique : de la boucle ouverte à la boucle fermée. Maïtine bergounioux Laboratoire MAPMO - UMR 6628 Université d'orléans Mathématique et Automatique : de la boucle ouverte à la boucle fermée Maïtine bergounioux Laboratoire MAPMO - UMR 6628 Université d'orléans Maitine.Bergounioux@labomath.univ-orleans.fr Plan 1. Un peu de

Plus en détail

SYLLABUS SEMESTRE 9 Année 2011-2012

SYLLABUS SEMESTRE 9 Année 2011-2012 SYLLABUS SEMESTRE 9 2011-2012 Parcours GM «Génie Mer» Responsable : Olivier Kimmoun Tel.: 04 91 05 43 21 E-mail : olivier.kimmoun@centrale-marseille.fr TRONC COMMUN GM Nb heures élèves (hors examen) GMR-51-P-ELMA

Plus en détail

T. Gasc 1,2,3, F. De Vuyst 1, R. Motte 3, M. Peybernes 4, R. Poncet 5

T. Gasc 1,2,3, F. De Vuyst 1, R. Motte 3, M. Peybernes 4, R. Poncet 5 Modélisation de la performance et optimisation d un algorithme hydrodynamique de type Lagrange-Projection sur processeurs multi-cœurs T. Gasc 1,2,3, F. De Vuyst 1, R. Motte 3, M. Peybernes 4, R. Poncet

Plus en détail

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes.

Sujet proposé par Yves M. LEROY. Cet examen se compose d un exercice et de deux problèmes. Ces trois parties sont indépendantes. Promotion X 004 COURS D ANALYSE DES STRUCTURES MÉCANIQUES PAR LA MÉTHODE DES ELEMENTS FINIS (MEC 568) contrôle non classant (7 mars 007, heures) Documents autorisés : polycopié ; documents et notes de

Plus en détail

Vers la simulation numérique d écoulements sanguins

Vers la simulation numérique d écoulements sanguins Vers la simulation numérique d écoulements sanguins Vincent Chabannes Université Joseph Fourier 10 Juin 2010 Collaborators C. Prud homme (UJF/LJK) M. Ismail (UJF/LSP) N. Debit (UCB/ICJ) G. Pena (U. Coimbra)

Plus en détail

Une calculatrice qui manipule les régions cubiques

Une calculatrice qui manipule les régions cubiques Une calculatrice qui manipule les régions cubiques Emmanuel Haucourt 1 Introduction Alors qu une calculatrice usuelle effectue des opérations numériques (addition, multiplication, soustraction, division,

Plus en détail

Solution A La Gestion Des Objets Java Pour Des Systèmes Embarqués

Solution A La Gestion Des Objets Java Pour Des Systèmes Embarqués International Journal of Engineering Research and Development e-issn: 2278-067X, p-issn: 2278-800X, www.ijerd.com Volume 7, Issue 5 (June 2013), PP.99-103 Solution A La Gestion Des Objets Java Pour Des

Plus en détail

La méthode des éléments finis et le contrôle des calculs

La méthode des éléments finis et le contrôle des calculs Table des matières Techniques Avancées en Calcul des Structures Cours d option La méthode des éléments finis et le contrôle des calculs J.-P. Pelle ENS - Cachan Master MIS Parcours TACS Année universitaire

Plus en détail

Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif

Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif Principe de symétrisation pour la construction d un test adaptatif Cécile Durot 1 & Yves Rozenholc 2 1 UFR SEGMI, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, France, cecile.durot@gmail.com 2 Université

Plus en détail

Évaluation et implémentation des langages

Évaluation et implémentation des langages Évaluation et implémentation des langages Les langages de programmation et le processus de programmation Critères de conception et d évaluation des langages de programmation Les fondations de l implémentation

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DE LA MÉTHODE DES ÉLÉMENTS FINIS

MISE EN ŒUVRE DE LA MÉTHODE DES ÉLÉMENTS FINIS MISE EN ŒUVRE DE LA MÉTHODE DES ÉLÉMENTS FINIS R. HASSANI 2004-2005 Table des matières Introduction... p 5 Partie A Partie B Partie C Rappels et généralités A.1 L approximation par éléments finis...

Plus en détail

Quantification et hiérarchisation des incertitudes dans un processus de simulation numérique

Quantification et hiérarchisation des incertitudes dans un processus de simulation numérique Proposition de thèse CIFRE CERMICS-EDF Quantification et hiérarchisation des incertitudes dans un processus de simulation numérique 13 Janvier 2015 1 Contexte industriel et problématique En tant qu équipement

Plus en détail

Plan du cours : Zippers. Des fonctions sur les listes avec position. Des fonctions sur les listes avec position

Plan du cours : Zippers. Des fonctions sur les listes avec position. Des fonctions sur les listes avec position Plan du cours : Le problème : naviguer efficacement une structure de données Ce qui ne marche pas Ce qui marche : les de Huet Exemples Comment dériver des pour tout type de données Pour en savoir plus

Plus en détail

Calculs et Certificats de Quantités d Intérêts Non Linéaires d un Mousqueton Cédric Bellis

Calculs et Certificats de Quantités d Intérêts Non Linéaires d un Mousqueton Cédric Bellis Ecole Normale Supérieure de Cachan Département de Génie Mécanique Rapport de Stage de M1 Mécanique et Ingéniérie des Systèmes Stage effectué du 10/04 au 27/08 Laboratori de Càlcul Numèric - Universitat

Plus en détail

Efficient Object Versioning for Object- Oriented Languages From Model to Language Integration

Efficient Object Versioning for Object- Oriented Languages From Model to Language Integration Efficient Object Versioning for Object- Oriented Languages From Model to Language Integration Pluquet Frédéric July, 3rd 2012 Etude de techniques efficaces de versionnement d objets pour les langages orientés

Plus en détail

CURRICULUM VITAE. Informations Personnelles

CURRICULUM VITAE. Informations Personnelles CURRICULUM VITAE Informations Personnelles NOM: BOURAS PRENOM : Zine-Eddine STRUCTURE DE RATTACHEMENT: Département de Mathématiques et d Informatique Ecole Préparatoire aux Sciences et Techniques Annaba

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Calculer avec Sage. Revision : 417 du 1 er juillet 2010

Calculer avec Sage. Revision : 417 du 1 er juillet 2010 Calculer avec Sage Alexandre Casamayou Guillaume Connan Thierry Dumont Laurent Fousse François Maltey Matthias Meulien Marc Mezzarobba Clément Pernet Nicolas Thiéry Paul Zimmermann Revision : 417 du 1

Plus en détail

COULEE D ALLIAGES METALLIQUES : MODELISATION DES STRUCTURES ET SEGREGATIONS CHIMIQUES

COULEE D ALLIAGES METALLIQUES : MODELISATION DES STRUCTURES ET SEGREGATIONS CHIMIQUES Formation doctorale: Science et Génie des Matériaux OU Mécanique Numérique COULEE D ALLIAGES METALLIQUES : MODELISATION DES STRUCTURES ET SEGREGATIONS CHIMIQUES Contexte La figure ci-dessous donne une

Plus en détail

Logiciel Libre Cours 3 Fondements: Génie Logiciel

Logiciel Libre Cours 3 Fondements: Génie Logiciel Logiciel Libre Cours 3 Fondements: Génie Logiciel Stefano Zacchiroli zack@pps.univ-paris-diderot.fr Laboratoire PPS, Université Paris Diderot 2013 2014 URL http://upsilon.cc/zack/teaching/1314/freesoftware/

Plus en détail

Une approche statique quasi-périodique de la capacité portante des groupes de micropieux

Une approche statique quasi-périodique de la capacité portante des groupes de micropieux Une approche statique quasi-périodique de la capacité portante des groupes de micropieux Zied Kammoun 1, Joseph Pastor 2, Hichem Smaoui 3 1 Université de Tunis El Manar, Ecole Nationale d Ingénieurs de

Plus en détail

Le développement d'applications informatiques

Le développement d'applications informatiques Le développement d'applications informatiques Des bibliothèques de fonctions aux "design patterns" Copyright 2011-2015 Yves Marcoux 1 Sources bibliographiques Ramon, Jorge. "Preface". Ext JS 3.0 Cookbook:

Plus en détail

Formula Negator, Outil de négation de formule.

Formula Negator, Outil de négation de formule. Formula Negator, Outil de négation de formule. Aymerick Savary 1,2, Mathieu Lassale 1,2, Jean-Louis Lanet 1 et Marc Frappier 2 1 Université de Limoges 2 Université de Sherbrooke Résumé. Cet article présente

Plus en détail

ANALYSE NUMERIQUE ET OPTIMISATION. Une introduction à la modélisation mathématique et à la simulation numérique

ANALYSE NUMERIQUE ET OPTIMISATION. Une introduction à la modélisation mathématique et à la simulation numérique 1 ANALYSE NUMERIQUE ET OPTIMISATION Une introduction à la modélisation mathématique et à la simulation numérique G. ALLAIRE 28 Janvier 2014 CHAPITRE I Analyse numérique: amphis 1 à 12. Optimisation: amphis

Plus en détail

Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics. Formation à la CFD, Ph Parnaudeau

Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics. Formation à la CFD, Ph Parnaudeau Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics Formation à la CFD, Ph Parnaudeau 1 Qu est-ce que la CFD? La simulation numérique d un écoulement fluide Considérer à présent comme une alternative «raisonnable»

Plus en détail

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services

Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services 69 Vers une approche Adaptative pour la Découverte et la Composition Dynamique des Services M. Bakhouya, J. Gaber et A. Koukam Laboratoire Systèmes et Transports SeT Université de Technologie de Belfort-Montbéliard

Plus en détail

Les ordinateurs dispositifs électroniques fonctionnant sur la principe de création, transmission et conversion d impulses électriques

Les ordinateurs dispositifs électroniques fonctionnant sur la principe de création, transmission et conversion d impulses électriques Les ordinateurs dispositifs électroniques fonctionnant sur la principe de création, transmission et conversion d impulses électriques Les informations traitées par l ordinateur (nombres, instructions,

Plus en détail

Yves Debard. Université du Mans Master Modélisation Numérique et Réalité Virtuelle. http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html

Yves Debard. Université du Mans Master Modélisation Numérique et Réalité Virtuelle. http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html Méthode des éléments finis : élasticité à une dimension Yves Debard Université du Mans Master Modélisation Numérique et Réalité Virtuelle http://iut.univ-lemans.fr/ydlogi/index.html 4 mars 6 9 mars 11

Plus en détail

Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D

Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D Cari 2004 7/10/04 14:50 Page 67 Approche hybride de reconstruction de facettes planes 3D Ezzeddine ZAGROUBA F. S.T, Dept. Informatique. Lab. d Informatique, Parallélisme et Productique. Campus Universitaire.

Plus en détail

Interaction Fluide-Structure pour les corps élancés

Interaction Fluide-Structure pour les corps élancés Interaction Fluide-Structure pour les corps élancés DE NAYER GUILLAUME a, LEROYER ALBAN a, VISONNEAU MICHEL a, BOYER FRÉDÉRIC b a: Laboratoire de Mécanique des Fluides (LMF) UMR-CNRS 698, Ecole Centrale

Plus en détail

Cours de Méthodes Déterministes en Finance (ENPC) Benoît Humez Société Générale Recherche Quantitative benoit.humez@sgcib.com

Cours de Méthodes Déterministes en Finance (ENPC) Benoît Humez Société Générale Recherche Quantitative benoit.humez@sgcib.com Cours de Méthodes Déterministes en Finance (ENPC) Benoît Humez Société Générale Recherche Quantitative benoit.humez@sgcib.com Points abordés Méthodes numériques employées en finance Approximations de prix

Plus en détail

Dessin assisté par ordinateur en lycée professionnel

Dessin assisté par ordinateur en lycée professionnel Dessin assisté par ordinateur en lycée professionnel Bernard Dauga To cite this version: Bernard Dauga. Dessin assisté par ordinateur en lycée professionnel. Bulletin de l EPI (Enseignement Public et Informatique),

Plus en détail

Stage Ingénieur en développement logiciel/modélisation 3D

Stage Ingénieur en développement logiciel/modélisation 3D Ingénieur en développement logiciel/modélisation 3D Schlumberger recrute un(e) stagiaire ingénieur en modélisation 3D pour la plate-forme Petrel. Vous serez intégré(e) au sein d une équipe innovante, Petrel

Plus en détail

Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½

Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½ Condition inf-sup pour l Elément Fini de Taylor-Hood È ¾ -iso-è ½ Patrick Ciarlet et Vivette Girault ciarlet@ensta.fr & girault@ann.jussieu.fr ENSTA & Laboratoire Jacques-Louis Lions, Paris 6 Condition

Plus en détail

Résolution d équations non linéaires

Résolution d équations non linéaires Analyse Numérique Résolution d équations non linéaires Said EL HAJJI et Touria GHEMIRES Université Mohammed V - Agdal. Faculté des Sciences Département de Mathématiques. Laboratoire de Mathématiques, Informatique

Plus en détail

Approche orientée services pour la gestion de modèles

Approche orientée services pour la gestion de modèles Approche orientée services pour la gestion de modèles Jorge Luis PEREZ-MEDINA - Dominique RIEU - Sophie DUPUY-CHESSA **LIG Université de Grenoble B.P. 53 38041 Grenoble Cedex 9, France {Jorge-Luis.Perez-Medina,

Plus en détail

Une proposition d extension de GML pour un modèle générique d intégration de données spatio-temporelles hétérogènes

Une proposition d extension de GML pour un modèle générique d intégration de données spatio-temporelles hétérogènes 303 Schedae, 2007 Prépublication n 46 Fascicule n 2 Une proposition d extension de GML pour un modèle générique d intégration de données spatio-temporelles hétérogènes Samya Sagar, Mohamed Ben Ahmed Laboratoire

Plus en détail

Empreintes conceptuelles et spatiales pour la caractérisation des réseaux sociaux

Empreintes conceptuelles et spatiales pour la caractérisation des réseaux sociaux Empreintes conceptuelles et spatiales pour la caractérisation des réseaux sociaux Bénédicte Le Grand*, Marie-Aude Aufaure** and Michel Soto* *Laboratoire d Informatique de Paris 6 UPMC {Benedicte.Le-Grand,

Plus en détail

SARM: Simulation of Absorption Refrigeration Machine

SARM: Simulation of Absorption Refrigeration Machine Revue des Energies Renouvelables Vol. 11 N 4 (2008) 587 594 SARM: Simulation of Absorption Refrigeration Machine S. Kherris 1*, M. Makhlouf 1 et A. Asnoun 2 1 Laboratoire des Matériaux et des Systèmes

Plus en détail

Département d'informatique, Université Laval, IFT-63677 SBC V&V : VÉRIFICATION ET VALIDATION DES SBC

Département d'informatique, Université Laval, IFT-63677 SBC V&V : VÉRIFICATION ET VALIDATION DES SBC Assurance qualité logicielle Logiciel conventionnel SBC Fiabilité Facilité d'entretien Facilité des modifications Principales causes d erreur Absence de spécification, manque de conformité (1) Erreurs

Plus en détail

À propos des matrices échelonnées

À propos des matrices échelonnées À propos des matrices échelonnées Antoine Ducros appendice au cours de Géométrie affine et euclidienne dispensé à l Université Paris 6 Année universitaire 2011-2012 Introduction Soit k un corps, soit E

Plus en détail

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances

Utiliser les propriétés Savoir réduire un radical savoir +,-,x,: Utiliser les propriétés des puissances Calculer avec des puissances ARITHMETIQUE 1 C B A Numération Ecrire en lettres et en chiffres Poser des questions fermées autour d un document simple (message, consigne, planning ) Connaître le système décimal Déterminer la position

Plus en détail

Iyad Alshabani SysCom - CReSTIC Université de Reims 17/02/2011 1

Iyad Alshabani SysCom - CReSTIC Université de Reims 17/02/2011 1 SysCom - CReSTIC Université de Reims 17/02/2011 1 Motivation Gestion des expérimentations Avec les workflows Simulation Simulation des Systèmes Distribués ANR USS SimGrid Campagne de Test et gestion de

Plus en détail

Introduction à l analyse numérique : exemple du cloud computing

Introduction à l analyse numérique : exemple du cloud computing Introduction à l analyse numérique : exemple du cloud computing Tony FEVRIER Aujourd hui! Table des matières 1 Equations aux dérivées partielles et modélisation Equation différentielle et modélisation

Plus en détail

statique J. Bertrand To cite this version: HAL Id: jpa-00237017 https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa-00237017

statique J. Bertrand To cite this version: HAL Id: jpa-00237017 https://hal.archives-ouvertes.fr/jpa-00237017 Quelques théorèmes généraux relatifs à l électricité statique J. Bertrand To cite this version: J. Bertrand. Quelques théorèmes généraux relatifs à l électricité statique. J. Phys. Theor. Appl., 1874,

Plus en détail

Vérification Formelle des Aspects de Cohérence d un Workflow net

Vérification Formelle des Aspects de Cohérence d un Workflow net Vérification Formelle des Aspects de Cohérence d un Workflow net Abdallah Missaoui Ecole Nationale d Ingénieurs de Tunis BP. 37 Le Belvédère, 1002 Tunis, Tunisia abdallah.missaoui@enit.rnu.tn Zohra Sbaï

Plus en détail

Initiation à la simulation numérique. Eléments d analyse numérique.

Initiation à la simulation numérique. Eléments d analyse numérique. Initiation à la simulation numérique en mécanique des fluides : Eléments d analyse numérique. Cours ENSTA MF307 6 juin 2003 Frédéric DABBENE et Henri PAILLERE Résumé Nous présentons dans ce rapport des

Plus en détail

CAPE: Context-Aware Agile Business Process Engine

CAPE: Context-Aware Agile Business Process Engine CAPE: Context-Aware Agile Business Process Engine Irina Rychkova, Manuele Kirsch Pinheiro, Bénédicte Le Grand To cite this version: Irina Rychkova, Manuele Kirsch Pinheiro, Bénédicte Le Grand. CAPE: Context-Aware

Plus en détail

Contrôle par commande prédictive d un procédé de cuisson sous infrarouge de peintures en poudre.

Contrôle par commande prédictive d un procédé de cuisson sous infrarouge de peintures en poudre. Contrôle par commande prédictive d un procédé de cuisson sous infrarouge de peintures en poudre. Isabelle Bombard, Bruno da Silva, Pascal Dufour *, Pierre Laurent, Joseph Lieto. Laboratoire d Automatique

Plus en détail

MapReduce. Malo Jaffré, Pablo Rauzy. 16 avril 2010 ENS. Malo Jaffré, Pablo Rauzy (ENS) MapReduce 16 avril 2010 1 / 15

MapReduce. Malo Jaffré, Pablo Rauzy. 16 avril 2010 ENS. Malo Jaffré, Pablo Rauzy (ENS) MapReduce 16 avril 2010 1 / 15 MapReduce Malo Jaffré, Pablo Rauzy ENS 16 avril 2010 Malo Jaffré, Pablo Rauzy (ENS) MapReduce 16 avril 2010 1 / 15 Qu est ce que c est? Conceptuellement Données MapReduce est un framework de calcul distribué

Plus en détail

Modélisation 3D par le modèle de turbulence k-ε standard de la position de la tête sur la force de résistance rencontrée par les nageurs.

Modélisation 3D par le modèle de turbulence k-ε standard de la position de la tête sur la force de résistance rencontrée par les nageurs. Modélisation 3D par le modèle de turbulence k-ε standard de la position de la tête sur la force de résistance rencontrée par les nageurs. H. ZAÏDI a, S. FOHANNO a, R. TAÏAR b, G. POLIDORI a a Laboratoire

Plus en détail

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide)

Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009. Descriptifs. (Page vide) Épreuve pratique de mathématiques Printemps 2009 Descriptifs (Page vide) Sujet 001 Épreuve pratique de mathématiques Descriptif Étude d une fonction dépendant d un paramètre Étant donné une fonction dépendant

Plus en détail

ÉdIteur officiel et fournisseur de ServIceS professionnels du LogIcIeL open Source ScILab

ÉdIteur officiel et fournisseur de ServIceS professionnels du LogIcIeL open Source ScILab ÉdIteur officiel et fournisseur de ServIceS professionnels du LogIcIeL open Source ScILab notre compétence d'éditeur à votre service créée en juin 2010, Scilab enterprises propose services et support autour

Plus en détail

Modélisation multi-agent d allocation des ressources : application à la maintenance

Modélisation multi-agent d allocation des ressources : application à la maintenance Modélisation multi-agent d allocation des ressources : application à la maintenance Mohamed Kharbach (*), Mustapha Ouardouz (*), Zoubir El Felsoufi (*) (*) Equipe de Modélisation Mathématique & Contrôle

Plus en détail

spectrales Jerome.Novak@obspm.fr Laboratoire Univers Théories (LUTH) CNRS / Observatoire de Paris, France

spectrales Jerome.Novak@obspm.fr Laboratoire Univers Théories (LUTH) CNRS / Observatoire de Paris, France Jerome.Novak@obspm.fr Laboratoire Univers Théories (LUTH) CNRS / Observatoire de Paris, France en collaboration avec Éric Gourgoulhon & Philippe Grandclément 10 décembre 2007 Plan 1 : exemple avec les

Plus en détail

La Licence Mathématiques et Economie-MASS Université de Sciences Sociales de Toulouse 1

La Licence Mathématiques et Economie-MASS Université de Sciences Sociales de Toulouse 1 La Licence Mathématiques et Economie-MASS Université de Sciences Sociales de Toulouse 1 La licence Mathématiques et Economie-MASS de l Université des Sciences Sociales de Toulouse propose sur les trois

Plus en détail

Catalogue des connaissances de base en mathématiques dispensées dans les gymnases, lycées et collèges romands.

Catalogue des connaissances de base en mathématiques dispensées dans les gymnases, lycées et collèges romands. Catalogue des connaissances de base en mathématiques dispensées dans les gymnases, lycées et collèges romands. Pourquoi un autre catalogue en Suisse romande Historique En 1990, la CRUS (Conférences des

Plus en détail

Composants génériques de calcul scientifique

Composants génériques de calcul scientifique Composants génériques de calcul scientifique T. Géraud et A. Duret-Lutz RAPPORT TECHNIQUE 9901 MARS 1999 Laboratoire de Recherche et Développement d EPITA 14-16, rue Voltaire 94276 Le Kremlin-Bicêtre cedex

Plus en détail

Recherche d information textuelle

Recherche d information textuelle Recherche d information textuelle Pré-traitements & indexation B. Piwowarski CNRS / LIP6 Université Paris 6 benjamin@bpiwowar.net http://www.bpiwowar.net Master IP - 2014-15 Cours et travaux pratiques

Plus en détail

Evaluation des performances de programmes parallèles haut niveau à base de squelettes

Evaluation des performances de programmes parallèles haut niveau à base de squelettes Evaluation des performances de programmes parallèles haut niveau à base de squelettes Enhancing the Performance Predictability of Grid Applications with Patterns and Process Algebras A. Benoit, M. Cole,

Plus en détail

REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION

REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION REMOTE DATA ACQUISITION OF EMBEDDED SYSTEMS USING INTERNET TECHNOLOGIES: A ROLE-BASED GENERIC SYSTEM SPECIFICATION THÈSE N O 2388 (2001) PRÉSENTÉE AU DÉPARTEMENT D'INFORMATIQUE ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE

Plus en détail

DSL. Domain Specific Language. À l'aide des technologies Eclipse Modeling. Goulwen Le Fur goulwen.lefur@obeo.fr. Le 23 novembre 2012

DSL. Domain Specific Language. À l'aide des technologies Eclipse Modeling. Goulwen Le Fur goulwen.lefur@obeo.fr. Le 23 novembre 2012 DSL Domain Specific Language À l'aide des technologies Eclipse Modeling Le 23 novembre 2012 Goulwen Le Fur goulwen.lefur@obeo.fr Le but de cette session Montrer : Ce qu'est-un DSL/DSM Comment implémenter

Plus en détail

Master Sciences, Technologies, Santé Mention Ingénierie Mathématique Spécialité Calcul Scientifique

Master Sciences, Technologies, Santé Mention Ingénierie Mathématique Spécialité Calcul Scientifique Master Sciences, Technologies, Santé Mention Ingénierie Mathématique Spécialité Calcul Scientifique Master degree in Mathematical Engineering Advanced Scientific Computing Contexte Demande croissante d

Plus en détail

Programming Server-Side Web Applications with Object-Oriented PHP. 420-060-NC Group 1638. Syllabus. Duration: 75 hours 1-2-2

Programming Server-Side Web Applications with Object-Oriented PHP. 420-060-NC Group 1638. Syllabus. Duration: 75 hours 1-2-2 Programming Server-Side Web Applications with Object-Oriented PHP 420-060-NC Group 1638 Syllabus Duration: 75 hours 1-2-2 Lecturer: Mathieu Viau mathieu.viau@gmail.com COLLÈGE DE MAISONNEUVE 3800, rue

Plus en détail

Bilan de thèse à mi-parcours

Bilan de thèse à mi-parcours Bilan de thèse à mi-parcours Benjamin Lévy 26 mars 2012 Introduction La thèse de doctorat d informatique (école doctorale 130, EDITE) dont le titre officiel est le suivant : Avatars capables d écoute,

Plus en détail

I. Programmation I. 1 Ecrire un programme en Scilab traduisant l organigramme montré ci-après (on pourra utiliser les annexes):

I. Programmation I. 1 Ecrire un programme en Scilab traduisant l organigramme montré ci-après (on pourra utiliser les annexes): Master Chimie Fondamentale et Appliquée : spécialité «Ingénierie Chimique» Examen «Programmation, Simulation des procédés» avril 2008a Nom : Prénom : groupe TD : I. Programmation I. 1 Ecrire un programme

Plus en détail

= 1 si n = m& où n et m sont souvent des indices entiers, par exemple, n, m = 0, 1, 2, 3, 4... En fait,! n m

= 1 si n = m& où n et m sont souvent des indices entiers, par exemple, n, m = 0, 1, 2, 3, 4... En fait,! n m 1 épartement de Physique, Université Laval, Québec Pierre Amiot, 1. La fonction delta et certaines de ses utilisations. Clientèle Ce texte est destiné aux physiciens, ingénieurs et autres scientifiques.

Plus en détail

Cours de Mécanique du point matériel

Cours de Mécanique du point matériel Cours de Mécanique du point matériel SMPC1 Module 1 : Mécanique 1 Session : Automne 2014 Prof. M. EL BAZ Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 1 : Complément Mathématique SMPC1 Chapitre 1: Rappels

Plus en détail

Etude d un cas industriel : Optimisation de la modélisation de paramètre de production

Etude d un cas industriel : Optimisation de la modélisation de paramètre de production Revue des Sciences et de la Technologie RST- Volume 4 N 1 /janvier 2013 Etude d un cas industriel : Optimisation de la modélisation de paramètre de production A.F. Bernate Lara 1, F. Entzmann 2, F. Yalaoui

Plus en détail

Les Interacteurs Hiérarchisés 1

Les Interacteurs Hiérarchisés 1 Les Interacteurs Hiérarchisés 1 Une architecture orientée tâches pour la conception des dialogues. Patrick Girard, Guy Pierra, Laurent Guittet LISI, ENSMA, Site du Futuroscope - B.P. 109-86960 FUTUROSCOPE

Plus en détail

METHODES DE RESOLUTION EN ELEMENTS FINIS

METHODES DE RESOLUTION EN ELEMENTS FINIS Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris Enseignement spécialisé «Eléments finis» S3733-S3735 METHODES DE RESOLUTION EN ELEMENTS FINIS Stéphanie Basseville Frédéric Feyel 3ème 5ème semestre Année

Plus en détail

Etat de l art sur l utilisation des techniques Web Sémantique en ECD

Etat de l art sur l utilisation des techniques Web Sémantique en ECD Etat de l art sur l utilisation des techniques Web Sémantique en ECD Hicham Behja ENSAM Meknès(1,2,3) Brigitte Trousse Projet AxIS INRIA Sophia Antipolis (2) Abdelaziz Marzak Faculté des sciences Casablanca

Plus en détail

Utilisation d informations visuelles dynamiques en asservissement visuel Armel Crétual IRISA, projet TEMIS puis VISTA L asservissement visuel géométrique Principe : Réalisation d une tâche robotique par

Plus en détail

Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique

Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique Projet CLANU en 3GE: Compléments d algèbre linéaire numérique Année 2008/2009 1 Décomposition QR On rappelle que la multiplication avec une matrice unitaire Q C n n (c est-à-dire Q 1 = Q = Q T ) ne change

Plus en détail

Projet ANR-06-SETI-015 RIMEL (Raffinement Incrémental de Modèles événementiels) Rapport intermédiaire annuel

Projet ANR-06-SETI-015 RIMEL (Raffinement Incrémental de Modèles événementiels) Rapport intermédiaire annuel Projet ANR-06-SETI-015 RIMEL (Raffinement Incrémental de Modèles événementiels) Rapport intermédiaire annuel Coordonnateur Dominique Méry LORIA,Université Henri Poincaré Nancy 1 Partenaire 3 Mohamed Mosbah

Plus en détail

Devenir ingénieur par la filière Fontanet

Devenir ingénieur par la filière Fontanet Devenir ingénieur par la filière Fontanet 02 Arts et Métiers ParisTech, une Grande École d Ingénieurs Créée en 1780, l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers a formé plus de 85 000 ingénieurs qui

Plus en détail

Table des matières. I Mise à niveau 11. Préface

Table des matières. I Mise à niveau 11. Préface Table des matières Préface v I Mise à niveau 11 1 Bases du calcul commercial 13 1.1 Alphabet grec...................................... 13 1.2 Symboles mathématiques............................... 14 1.3

Plus en détail

Les simulations dans l enseignement des sondages Avec le logiciel GENESIS sous SAS et la bibliothèque Sondages sous R

Les simulations dans l enseignement des sondages Avec le logiciel GENESIS sous SAS et la bibliothèque Sondages sous R Les simulations dans l enseignement des sondages Avec le logiciel GENESIS sous SAS et la bibliothèque Sondages sous R Yves Aragon, David Haziza & Anne Ruiz-Gazen GREMAQ, UMR CNRS 5604, Université des Sciences

Plus en détail

modélisation solide et dessin technique

modélisation solide et dessin technique CHAPITRE 1 modélisation solide et dessin technique Les sciences graphiques regroupent un ensemble de techniques graphiques utilisées quotidiennement par les ingénieurs pour exprimer des idées, concevoir

Plus en détail

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5

Université de Nantes Année 2009-2010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques. Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Université de Nantes Année 009-010 Faculté des Sciences et des Techniques Département de Mathématiques Topologie et calculs différentiel Liste n 5 Applications Différentiables Exercice 1. Soit f : R n

Plus en détail

Une méthode d apprentissage pour la composition de services web

Une méthode d apprentissage pour la composition de services web Une méthode d apprentissage pour la composition de services web Soufiene Lajmi * Chirine Ghedira ** Khaled Ghedira * * Laboratoire SOIE (ENSI) University of Manouba, Manouba 2010, Tunisia Soufiene.lajmi@ensi.rnu.tn,

Plus en détail

Qualité de la conception de tests logiciels : plate-forme de conception et processus de test

Qualité de la conception de tests logiciels : plate-forme de conception et processus de test Ecole Doctorale en Sciences de l Ingénieur de l ECP Formation doctorale en Génie Industriel Qualité de la conception de tests logiciels : plate-forme de conception et processus de test Quality of the design

Plus en détail

Introduction au Génie Logiciel

Introduction au Génie Logiciel Introduction au Génie Logiciel Lydie du Bousquet Lydie.du-bousquet@imag.fr En collaboration avec J.-M. Favre, I. Parissis, Ph. Lalanda Qu est-ce que le logiciel? programme, ensemble d instructions Caractéristiques

Plus en détail

LICENCE DE MATHÉMATIQUES

LICENCE DE MATHÉMATIQUES COLLEGIUM SCIENCES ET TECHNOLOGIES LICENCE DE MATHÉMATIQUES Parcours Mathématiques (Metz et Nancy) Parcours Mathématiques-Économie (Metz) OBJECTIFS DE LA FORMATION La licence de Mathématiques vise à donner

Plus en détail

Contrôle stochastique d allocation de ressources dans le «cloud computing»

Contrôle stochastique d allocation de ressources dans le «cloud computing» Contrôle stochastique d allocation de ressources dans le «cloud computing» Jacques Malenfant 1 Olga Melekhova 1, Xavier Dutreilh 1,3, Sergey Kirghizov 1, Isis Truck 2, Nicolas Rivierre 3 Travaux partiellement

Plus en détail

Become. Business Provider for Matheo Software

Become. Business Provider for Matheo Software Become Business Provider for Matheo Software Who we are? Matheo Software was created in 2003 by business intelligence and information processing professionals from higher education and research. Matheo

Plus en détail

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES A 99 PHYS. II ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L'AÉRONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE SAINT-ÉTIENNE,

Plus en détail

Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base

Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base Estimation du Quantile conditionnel par les Réseaux de neurones à fonction radiale de base M.A. Knefati 1 & A. Oulidi 2 & P.Chauvet 1 & M. Delecroix 3 1 LUNAM Université, Université Catholique de l Ouest,

Plus en détail

Le passé, le présent et l avenir des logiciels intelligents de programmation mathématique*

Le passé, le présent et l avenir des logiciels intelligents de programmation mathématique* Le passé, le présent et l avenir des logiciels intelligents de programmation mathématique* (* Cet article paraît simultanément dans le numéro du printemps du bulletin d INFORMS) JOHN W. CHINNECK Systems

Plus en détail

I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11. 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique... 13 1.2 Le plan... 18 1.3 Problème...

I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11. 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique... 13 1.2 Le plan... 18 1.3 Problème... TABLE DES MATIÈRES 5 Table des matières I Stabilité, Commandabilité et Observabilité 11 1 Introduction 13 1.1 Un exemple emprunté à la robotique................... 13 1.2 Le plan...................................

Plus en détail

Résolution de systèmes linéaires par des méthodes directes

Résolution de systèmes linéaires par des méthodes directes Résolution de systèmes linéaires par des méthodes directes J. Erhel Janvier 2014 1 Inverse d une matrice carrée et systèmes linéaires Ce paragraphe a pour objet les matrices carrées et les systèmes linéaires.

Plus en détail

Les formations en génie logiciel

Les formations en génie logiciel 1 Les formations en génie logiciel à l École de technologie supérieure Pierre Bourque 2èmes Journées du JEP MEDA TEMPUS CRISTEL 12 février 2004, Tunisie 2 Plan de la présentation Survol de l École de technologie

Plus en détail

Hervé Oudin. HAL Id: cel-00341772 https://cel.archives-ouvertes.fr/cel-00341772v1

Hervé Oudin. HAL Id: cel-00341772 https://cel.archives-ouvertes.fr/cel-00341772v1 Méthode des éléments finis Hervé Oudin To cite this version: Hervé Oudin. Méthode des éléments finis. École d ingénieur. Ecole Centrale de Nantes, 2008, pp.63. HAL Id: cel-00341772 https://cel.archives-ouvertes.fr/cel-00341772v1

Plus en détail

Approche bayésienne des modèles à équations structurelles

Approche bayésienne des modèles à équations structurelles Manuscrit auteur, publié dans "42èmes Journées de Statistique (2010)" Approche bayésienne des modèles à équations structurelles Séverine Demeyer 1,2 & Nicolas Fischer 1 & Gilbert Saporta 2 1 LNE, Laboratoire

Plus en détail

Fouille de données dans des bases parcellaires (cadre projet PayOTe)

Fouille de données dans des bases parcellaires (cadre projet PayOTe) Fouille de données dans des bases parcellaires (cadre projet PayOTe) Thomas Guyet AGROCAMPUS-OUEST IRISA Équipe DREAM 01 mars 2010, Nancy Équipe DREAM : axes de recherche Diagnosing, recommending actions

Plus en détail

Définition et diffusion de signatures sémantiques dans les systèmes pair-à-pair

Définition et diffusion de signatures sémantiques dans les systèmes pair-à-pair Définition et diffusion de signatures sémantiques dans les systèmes pair-à-pair Raja Chiky, Bruno Defude, Georges Hébrail GET-ENST Paris Laboratoire LTCI - UMR 5141 CNRS Département Informatique et Réseaux

Plus en détail

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population.

Première STMG1 2014-2015 progression. - 1. Séquence : Proportion d une sous population dans une population. Première STMG1 2014-2015 progression. - 1 Table des matières Fil rouge. 3 Axes du programme. 3 Séquence : Proportion d une sous population dans une population. 3 Information chiffrée : connaître et exploiter

Plus en détail