ALERTE JURIDIQUE N 34 DU 17 juin 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ALERTE JURIDIQUE N 34 DU 17 juin 2014"

Transcription

1 ALERTE JURIDIQUE N 34 DU 17 juin 2014 Objet : travail à temps partiel dans la branche du sport Les partenaires sociaux de la branche du sport se sont mis d accord sur un aménagement conventionnel du droit applicable aux contrats de travail à temps partiel conclus dans ce secteur. Les avenants n 87 et 89 du 15 mai 2014 à la CCN du Sport, respectivement relatifs aux secteurs nonprofessionnel et professionnel (chapitre 12), prévoient ainsi un certain nombre de modifications aux dispositions légales applicables. Pour être opposables à tous les salariés et employeurs de la branche, ces avenants doivent néanmoins faire l objet de deux arrêtés d extension par le Ministre en charge du travail. Ceux-ci n ont pas encore été pris. En outre, ces arrêtés peuvent procéder à l extension des stipulations conventionnelles, mais en procédant à certaines exclusions, notamment sur des dispositions que les services du ministère estimeraient contraires aux dispositions légales d ordre public. Il convient donc d attendre l éventuelle extension des deux avenants avant de pouvoir appliquer le nouveau régime décrit ci-dessous. Sur ce sujet, nous vous rappelons que la suspension de l application du plancher de 24 heures minimum pour les emplois à temps partiel (cf. alerte n 29) prendra fin au 30 juin Par conséquent, la durée minimum de 24 heures de travail hebdomadaire et ses dérogations légales (cf. alerte n 27) redeviendront par principe applicables pour tout recrutement pour un travail à temps partiel effectué à compter de cette date et ce, jusqu à l entrée en vigueur des éventuels avenants d extension. Les avenants n 87 et 89 ont redéfinis globalement les règles du travail à temps partiel, notamment en prévoyant une dérogation conventionnelle à la durée minimum légale de 24 heures hebdomadaires pour tout nouveau contrat de travail à temps partiel ainsi que la possibilité de négocier des avenants de compléments d heures (II et III). Ces avenants se sont toutefois accompagnés d une réduction manifeste des cas autorisés de recours au travail à temps partiel (I).

2 I Le recours au travail à temps partiel : un champ d application réduit. Les articles L et L du code du travail prévoient que le travail à temps partiel peut être mis en œuvre sur le fondement d une «convention collective ou d un accord de branche étendu». C est ainsi que la CCN du sport prévoit la possibilité pour les employeurs et salariés du secteur d avoir recours au travail à temps partiel («en cas de besoin, les entreprises peuvent avoir recours au travail à temps partiel» - article 4.6 de la CCN du sport). Dès lors, la mise en place d une durée de travail inférieure à 35 heures hebdomadaires, s effectue dans le cadre et les limites fixés par la convention collective de branche applicable. Sur ce point, le nouvel article de la CCN du sport stipule que : «le recours aux contrats de travail à temps partiel dérogeant à l article L du code du travail (c est-à-dire à la durée minimale de 24 heures, ndlr) n est possible qu aux emplois ne relevant pas du contrat à durée indéterminée intermittent organisé dans les conditions de l article de la présente convention, ainsi que pour pourvoir les postes dont l organisation du travail ne permet pas l utilisation du CDI intermittent.» Il est dès lors nécessaire de distinguer deux hypothèses en fonction des postes concernés par le contrat de travail : 1 ère hypothèse : le poste figure parmi ceux pour lesquels il est possible d avoir recours au contrat de travail intermittent. Dans cette hypothèse, la dérogation conventionnelle à la durée minimale de 24 heures hebdomadaire n est alors pas applicable. Dès lors, «tous les emplois liés à l animation, l enseignement, l encadrement et l entrainement des activités physiques et sportives, ainsi que ceux liés aux services (ménage, cuisine, )», mais également «tous les emplois dans les établissements dont la période de fermeture est supérieure à la durée légale des congés payés», sont exclus, par principe, de la dérogation conventionnelle fixée par l avenant dès lors qu ils comportent par nature une alternance, régulière ou non, de périodes travaillées et de périodes non travaillées). Le texte prévoit toutefois une exception pour «les postes dont l organisation du travail ne permet pas l utilisation du CDI intermittent».c est donc uniquement à titre d exception qu il sera possible de bénéficier, pour des postes visés dans le champ d application du travail intermittent, de la dérogation conventionnelle au plancher de 24 heures hebdomadaire dans le cadre d un recrutement à temps partiel. Cette exception est à apprécier au cas par cas. A cette fin, l employeur devra établir que «l organisation du travail ne permet pas l utilisation du CDI intermittent». A notre sens, sont concernés principalement les emplois d animation et d encadrement sportif dont l organisation du travail ne comporte pas une alternance de périodes travaillées et non-travaillées. Sont également concernés les emplois dans les établissements dont la période de fermeture est supérieure à la durée légale des congés payés mais qui ne comportent pas une alternance de périodes travaillées ou non-travaillées. Enfin, intègrent ces exceptions les emplois qui excèdent 42 semaines travaillées. Important : dans cette première hypothèse, les dérogations légales (demande du salarié, étudiants de moins de 26 ans) sont toujours possibles afin de conclure un contrat à temps partiel inférieur à la durée légale minimale ou à la durée minimale conventionnelle (cf alerte n 27).

3 2 ème hypothèse : le poste ne figure pas parmi ceux pour lesquels le contrat de travail intermittent est possible. Dans cette hypothèse, la dérogation conventionnelle prévue par l avenant n 87 du 15 mai 2014 est alors applicable. Le contrat de travail à temps partiel est ainsi clairement défini par rapport au contrat de travail intermittent. Le recours à ce dernier est encouragé par les partenaires sociaux, qui en font, en quelque sorte, le «contrat de travail de droit commun» pour les salariés concernés par l alternance de périodes travaillées et non travaillées». Pour ces emplois, il est donc fortement recommandé d avoir recours, par principe, au contrat de travail intermittent, celui-ci n étant, de plus, pas concerné par les dispositions relatives au temps partiel (voir alerte n 2). Pour les autres emplois, la dérogation conventionnelle à la durée minimale de 24 heures hebdomadaire est applicable. Ensuite, deux catégories de salariés doivent à nouveau être distinguées : Les salariés ne relevant pas du chapitre 12, c est-à-dire ceux qui ne sont pas sportif ou entraineur professionnel (II) ; Les salariés relevant du chapitre 12, c est-à-dire qui sont sportif ou entraineur professionnel (III). II. Le travail à temps partiel en dehors du chapitre La durée minimale de travail Lorsque l employeur a recours à un salarié à temps partiel pour lequel le recours au contrat de travail intermittent est impossible ou pour lequel l organisation du travail ne permet pas le recours au contrat intermittent, le contrat à temps partiel doit être conclu pour une durée hebdomadaire minimale de travail fixée de la façon suivante (article de la CCN du sport) : Nombre de jours travaillés dans la semaine Durée minimale hebdomadaire de travail 1 jour 2 heures 2 jours 3 heures 3 jours 5 heures 4 jours 8 heures 5 jours 10 heures 6 jours 24 heures Ces durées minimales sont également applicables aux salariés dont le temps de travail est réparti sur le mois.

4 Ces durées minimales ne sont pas applicables dans deux hypothèses : Pour les salariés de moins de 26 ans poursuivant leurs études (article L du code du travail et article de la CCN du sport). Ces salariés doivent justifier de leur statut d étudiant auprès de leur employeur par tout moyen. Pour les salariés en faisant la demande, en raison de contraintes personnelles ou afin de leurs permettre de cumuler plusieurs activités afin d atteindre une durée globale d activité correspondant au moins à 24 heures (article L du code du travail et article de la CCN du sport). Cette demande doit être écrite et motivée. L avenant n 87 à la CCN du sport prévoit par ailleurs un autre cas de dérogation, «d office», lorsque le salarié cumule plusieurs emplois dont la durée totale est supérieure ou égale à 24 heures : Dans cette hypothèse, «le contrat de travail de ce salarié n est soumis à aucune durée du travail minimum conventionnelle ou légale» (article ). Cette dérogation nécessite que chaque employeur du salarié connaisse les durées du travail effectuées par celui-ci auprès des autres employeurs. D une façon générale, il s agit là d une obligation légale de chaque employeur afin de s assurer que les durées maximales de travail de son salarié ne sont pas dépassées. En pratique, l obtention de ces informations présente néanmoins certaines difficultés. Surtout, ce cas de dérogation nous semble contestable. En effet, la mise en échec du plancher d heures est déjà prévue pour les salariés souhaitant cumuler plusieurs activités afin d atteindre le minimum de 24 heures. Il s agit d un des cas légaux de dérogation au plancher de 24 heures hebdomadaires à l initiative du salarié (article L du code du travail). Cette dérogation reste ainsi à l initiative du salarié. Il ne s agit pas d une dérogation «d office». La mobilisation de cette dérogation doit donc être, à notre sens, maniée avec précaution. 2.2 La régularité des horaires Les possibilités de déroger au minimum de 24 heures hebdomadaire sont subordonnées «au regroupement des horaires de travail du salarié sur des journées ou demi-journées régulières ou complètes» (articles L du code du travail et de la CCN du sport). Les deux termes sont alternatifs : les journées ou demijournées peuvent ne pas être complètes, dès lors qu elles sont régulières ; et, à l inverse, être irrégulières, dès lors qu elles sont complètes. Par ailleurs, l avenant met à la charge de l employeur une obligation de moyen : il doit tout faire pour favoriser «l exercice par le salarié qui le souhaite, d emplois chez d autres employeurs afin d atteindre une durée globale d activité correspondant à 24 heures, à son équivalent mensuel ou à un temps plein». A cette fin, le salarié concerné bénéficie d une priorité «pour l aménagement de ses horaires». Pour bénéficier de ce dispositif, le salarié devra expressément exprimer à son employeur sa volonté de cumuler son activité avec d autres emplois auprès d autres employeurs.

5 2.3 Les heures complémentaires. Reprenant en partie le code du travail, la CCN du sport prévoit désormais, à son article 4.6.4, que des heures complémentaires peuvent être effectuées au-delà de la durée fixée dans le contrat et dans la limite d un tiers de cette durée. Ces heures complémentaires sont majorées au minimum de 10%, y compris pour celles effectuées au-delà de 10% de la durée contractuelle. Si les heures complémentaires effectuées dans la limite d un dixième de la durée contractuelle sont obligatoires, celles excédant cette limite peuvent être refusées par le salarié. 2.4 Les interruptions journalières d activité. Probablement, et à juste titre, jugé trop complexe, le régime des interruptions journalières d activité prévu par la CCN du sport est révisé (article 4.6.6). Il prévoit désormais, et en premier lieu, qu «aucune interruption d activité ne peut intervenir en deçà d une heure continue de travail». La première heure de travail n est donc pas fractionnable. L avenant prévoit également que les salariés à temps partiel ne peuvent voir leurs horaires de travail «comporter, au cours d une même journée, plus d une interruption d activité et celle-ci ne peut être supérieure à 2 heures». Une dérogation à ce principe est toutefois possible, à condition d octroyer au salarié une compensation financière : «En cas de plus d une coupure dans la journée, une majoration en salaire de 10% est appliquée sur les heures effectuées dans la journée après la deuxième coupure» (ex : un salarié à temps partiel travaille de 8h à 10h, puis de 11h à 15h, et enfin de 16h à 18h : les deux dernières heures sont majorées de 10%) ; «En cas d une coupure supérieure à 2 heures, une majoration en salaire de 10% est appliquée sur les heures effectuées dans la journée après la coupure» (ex : un salarié à temps partiel travaille le matin de 8h à 10h, puis en fin de journée de 16h à 19h : les trois dernières heures sont majorées de 10%).

6 2.5 La rémunération des salariés à temps partiel Là aussi, les stipulations de la CCN du sport relatives à la majoration du salaire minimum conventionnel garanti pour les salariés à temps partiel sont simplifiées : Temps de travail hebdomadaire contractuel Majoration Jusqu à 10 h hebdomadaires Salaire horaire minimum du groupe majoré de 5% De plus de 10 h à moins de 24 h hebdomadaires Salaire horaire minimum du groupe majoré de 2% Ces majorations du salaire minimum conventionnel sont applicables à tous les salariés à temps partiel, quelle que soit l hypothèse de dérogation dans laquelle ils se trouvent. Il convient ici d anticiper l articulation entre l extension de l avenant 87 qui modifie le calcul de la rémunération minimale hebdomadaire (cf. ci-dessous) et l extension de l avenant 88 portant revalorisation du salaire minimum conventionnel de la branche du sport, base de calcul des minimas salariaux (cf. alerte n 33). 2.6 La possibilité de signer des compléments d heures par avenant. La loi de sécurisation de l emploi a prévu la possibilité pour l employeur d avoir recours à «l avenant pour complément d heures». Celui-ci permet d augmenter temporairement la durée du travail d un salarié à temps partiel en dehors du cadre, et des limites, des heures complémentaires. Le salarié va alors effectuer plus d heures que celles initialement prévues dans le contrat de travail. Il s agit d un outil de flexibilité à la disposition de l employeur visant à lui permettre de remplacer un salarié absent ou de faire face à un surcroît d'activité en mobilisant les ressources internes. Les heures effectuées dans le cadre de l avenant ne sont pas des heures complémentaires et ne sont donc pas majorées. Le recours à ces «compléments d heures par avenant» est réservé aux employeurs couverts par une convention collective de branche étendue en prévoyant la possibilité et les conditions de mise en œuvre. Par ailleurs, le passage par un avenant (temporaire) au contrat de travail est systématiquement nécessaire. L accord du salarié est donc à chaque fois requis. L avenant n 87 à la CCN du sport du 15 mai 2014, relatif au temps partiel, prévoit la possibilité de recourir au complément d heures par avenant dans le secteur du sport selon les modalités suivantes : le nombre d avenants temporaires est limité à 8 par an. Il n est par ailleurs possible de recourir au complément d heures par avenant dans la limite de 9 semaines par an, consécutives ou non. En revanche, en cas de remplacement d'un salarié absent pour une durée d'au moins un mois consécutif, la durée de ce remplacement ne sera pas comptabilisée dans la limite des 9 semaines autorisées. Les heures complémentaires sont celles accomplies au-delà de la durée du travail fixée par l avenant. Elles font l objet d une majoration de salaire de 25%.

7 III Le travail à temps partiel dans le cadre du chapitre 12 Les sportifs et entraineurs professionnels relevant du chapitre 12 de la CCN du sport peuvent, comme les autres catégories de salariés, être recrutés à temps partiel. L avenant n 89 du 15 mai 2014 est spécifiquement relatif «au contrat de travail à temps partiel des salariés relevant du chapitre 12 de la CCN du sport». La durée minimale des contrats est révisée : L avenant déroge lui-aussi, mais dans une moindre mesure, à la durée minimale légale de 24 heures. Les durées minimales applicables sont désormais les suivantes : Catégories de salariés Sportifs professionnels (celui exerçant, moyennant rémunération, et à titre exclusif ou principal, son activité sportive en vue des compétitions) Entraineurs professionnels (celui encadrant au moins un sportif professionnel moyennant rémunération) Sportifs en formation rémunérés Durée minimale hebdomadaire de travail 17h30 17h30 9h Les horaires de travail doivent être regroupés sur des journées ou demi-journées régulières ou complètes. Des heures complémentaires peuvent être effectuées dans la limite d un tiers de la durée de travail prévue par le contrat de travail, et sans pouvoir atteindre 35 heures hebdomadaires. Ces heures sont rémunérées au taux horaire normal majoré de 10% minimum. A défaut de précision conventionnelle contraire, et dès lors que leur possibilité est prévue dans le contrat de travail, la réalisation d heures complémentaires peut être imposée au salarié. Il est également possible de mettre en place par avenant, des compléments d heures temporaires. Le nombre d avenants temporaires est limité à 4 par an. La durée maximale de chaque avenant ne peut pas excéder 21 jours consécutifs. Ces deux limites ne sont pas applicables pour les cas de remplacement d un salarié absent nommément désigné.

8 Le régime des interruptions d activité du chapitre 12 est également révisé : L avenant réaffirme le principe selon lequel il ne peut y avoir qu une seule interruption d activité au cours d une même journée de travail, et que celle-ci ne peut pas être supérieure à 2 heures. Moyennant le versement de contreparties financières, il est néanmoins possible de déroger à cette règle. La contrepartie financière due est ainsi définie : Versement d une indemnité égale à deux fois le taux horaire normal du salarié : si le nombre d interruptions dans la journée est de deux ou si la durée totale d interruption d activité (entre les différentes périodes de la journée travaillées) n excède pas l équivalent de la durée journalière de travail du salarié ; Versement d une indemnité égale à trois fois le taux horaire normal du salarié : si le nombre d interruptions dans la journée est de trois ou plus ou si la durée totale d interruption d activité excède la durée journalière de travail (ces deux hypothèses devraient, en pratique, demeurer marginales). Cette contrepartie financière n est due qu une fois par mois. C est-à-dire que le salarié dont les périodes de travail sont interrompues ne peut se voir octroyer, au maximum, que deux ou trois fois son salaire horaire au titre de chaque mois (un salarié rémunéré 15 euros par heures percevra une indemnité mensuelle de 30 ou 45 euros quel que soit le nombre ou les amplitudes des interruptions). Il s agit donc d une indemnité relativement faible. Par ailleurs, les dérogations aux dispositions légales relatives aux interruptions d activité, ne peuvent pas porter l amplitude journalière d activité à plus de 11 heures (il ne peut donc pas y avoir plus de 11 heures entre le début de la première période de travail journalière et la fin de la dernière). Par exemple, un salarié débutant sa première période de travail à 8 heures le matin, ne peut en aucun cas continuer à travailler après 19 heures. La seule exception concerne les jours de compétition durant lesquels l amplitude est portée à 13 heures.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2511.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 2511. MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3328 Convention collective nationale IDCC : 2511. SPORT AVENANT N 87 DU 15 MAI 2014 RELATIF AU CONTRAT DE TRAVAIL

Plus en détail

La Loi du 14 juin 2013 reprenant l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 signé

La Loi du 14 juin 2013 reprenant l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2013 signé Numéro 10 i décembre 2014 L information conventionnelle CFDT du Sport Sommaire dossier // 1 - Accords de banche relatifs au travail à temps partiel. - Signature d un avenant sur les salaires dans la branche.

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3300 Convention collective nationale IDCC : 2128. MUTUALITÉ ACCORD DU 11 FÉVRIER

Plus en détail

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI)

Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) Le Contrat à Durée Déterminée d Insertion (CDDI) 1 Définition du CDDI un contrat de travail à durée déterminée dont le motif de recours est spécifique : favoriser le recrutement de certaines catégories

Plus en détail

>Contrat de travail des professeurs de danse

>Contrat de travail des professeurs de danse DROIT >Contrat de travail des professeurs de danse Juillet 2011 > DÉPARTEMENT RESSOURCES PROFESSIONNELLES 1 rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex T 01 41 839 839 (accueil) F 01 41 839 841 ressources@cnd.fr

Plus en détail

CONTRATS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS DE DANSE

CONTRATS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS DE DANSE DROIT CONTRATS DE TRAVAIL DES PROFESSEURS DE DANSE FÉVRIER 2015 Département Ressources professionnelles LE CND Un centre d art pour la danse 1, rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex 01 41 839 839 ressources@cnd.fr

Plus en détail

Loi relative à la Sécurisation de l emploi

Loi relative à la Sécurisation de l emploi Synthèse Loi relative à la Sécurisation de l emploi 1 Santé et prévoyance (incapacité de travail, invalidité, décès) => Généralisation de la couverture complémentaire santé => Généralisation de la couverture

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL

LE CONTRAT DE TRAVAIL LE CONTRAT DE TRAVAIL I. Introduction Le contrat de travail définit les conditions de travail et de rémunération du salarié. Il ne peut être contraire à la loi, aux conventions collectives ou aux usages

Plus en détail

CHAPITRE IV DUREE ET CONDITIONS DE TRAVAIL

CHAPITRE IV DUREE ET CONDITIONS DE TRAVAIL CHAPITRE IV DUREE ET CONDITIONS DE TRAVAIL Article 1 er Dispositions générales sur la durée et l organisation du travail 1.1 Durée conventionnelle du travail La durée conventionnelle du travail est fixée

Plus en détail

Les salaires minima. La revalorisation des salaires minima

Les salaires minima. La revalorisation des salaires minima La progression des salaires des emplois autres qu artistiques prévue par la Convention collective nationale des entreprises artistiques et culturelles - CCNEAC - La progression des salaires, dans la convention

Plus en détail

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE

L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE L impact du projet de loi relatif à la sécurisation de l emploi dans les SIAE Le projet de loi sur la sécurisation de l emploi, transposant l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 1, comporte

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3255 Convention collective nationale IDCC : 1619. CABINETS DENTAIRES ACCORD DU 28 FÉVRIER 2014 RELATIF AU TEMPS

Plus en détail

COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE. Le contrat CUI-CAE

COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE. Le contrat CUI-CAE COMMISSION DE DEVELOPPEMENT ACCOMPAGNEMENT DES CLUBS CELLULE JURIDIQUE Le contrat CUI-CAE Le recours à un contrat CUI-CAE (contrat unique d insertion-contrat d accompagnement) a pour objectif de faciliter

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima

Plus en détail

FICHE PRATIQUE Le point sur les contrats aidés

FICHE PRATIQUE Le point sur les contrats aidés FICHE PRATIQUE Le point sur les contrats aidés Les employeurs peuvent conclure sous certaines conditions des contrats aidés pour lesquels l embauche et l accompagnement sont encadrés et appuyés financièrement

Plus en détail

Direction générale du travail Le Ministre de l'emploi, de la cohésion sociale et du logement

Direction générale du travail Le Ministre de l'emploi, de la cohésion sociale et du logement MINISTERE DE L EMPLOI, DE LA COHESION SOCIALE ET DU LOGEMENT REPUBLIQUE FRANCAISE Délégation générale à l'emploi et à la formation professionnelle Direction générale du travail Le Ministre de l'emploi,

Plus en détail

AVENANT N 47 portant modification de l avenant n 24 relatif au TEMPS PARTIEL DANS LA RESTAURATION RAPIDE

AVENANT N 47 portant modification de l avenant n 24 relatif au TEMPS PARTIEL DANS LA RESTAURATION RAPIDE AVENANT N 47 portant modification de l avenant n 24 relatif au TEMPS PARTIEL DANS LA RESTAURATION RAPIDE Préambule : Conformément aux dispositions de l article L.2241-13 du code du travail tel que résultant

Plus en détail

Bienvenue au Petit Déjeuner débat. La loi de sécurisation de l emploi. les nouveaux enjeux

Bienvenue au Petit Déjeuner débat. La loi de sécurisation de l emploi. les nouveaux enjeux Bienvenue au Petit Déjeuner débat La loi de sécurisation de l emploi les nouveaux enjeux Programme 9h00-10h30 Présentation des nouveaux enjeux Mme Gonzalez CDD : les nouvelles règles de cotisations Me

Plus en détail

BUSINESS LUNCH VENDREDI 26 SEPTEMBRE 2014. #NumCroissance2014 @syntecnumerique

BUSINESS LUNCH VENDREDI 26 SEPTEMBRE 2014. #NumCroissance2014 @syntecnumerique BUSINESS LUNCH VENDREDI 26 SEPTEMBRE 2014 #NumCroissance2014 @syntecnumerique POINT SOCIAL Valérie ROULLEAU I DÉLÉGUÉE AUX AFFAIRES SOCIALES / SYNTEC NUMÉRIQUE LE FORFAIT ANNUEL EN JOURS I Les 3 modalités

Plus en détail

4ème chambre sociale, 23 février 2011 RG 10/04179

4ème chambre sociale, 23 février 2011 RG 10/04179 ASTREINTE Heures de présence au sein de l établissement 4ème chambre sociale, 23 février 2011 RG 10/04179 Les heures de présence effectuées au sein de l établissement, dans une chambre mise à la disposition

Plus en détail

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures)

A - LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI (n 2013-504 du 14 Juin 2013) (Les principales mesures) EC CABIINET PESCE - LEBOUCHER 1. SOCIETE 2. D EXPERTISE COMPTABLE www.cabinetpesceleboucher.fr Le 25/09/2013 ACTUALITES SOCIALES 2013/2 EN BREF (quelques chiffres) valeurs inchangées : SMIC Horaire au

Plus en détail

Petit déjeuner nouveautés sociales 15/04/2015 NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL PERIODES D ESSAI CONVENTIONNELLES

Petit déjeuner nouveautés sociales 15/04/2015 NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL PERIODES D ESSAI CONVENTIONNELLES Petit déjeuner nouveautés sociales 15/04/2015 TEMPS PARTIEL NOUVEAUX CONTRATS DE TRAVAIL PERIODES D ESSAI CONVENTIONNELLES 1 Temps partiel Durée minimale La loi relative à la sécurisation de l emploi du

Plus en détail

26 mars N 2012-4482. Accord national du 25 janvier 2012 Salaires minimaux annuels ingénieurs et cadres

26 mars N 2012-4482. Accord national du 25 janvier 2012 Salaires minimaux annuels ingénieurs et cadres 26 mars 2012 N 2012-4482 Accord national du 25 janvier 2012 Salaires minimaux annuels ingénieurs et cadres Un accord national, conclu le 25 janvier 2012, entre l UIMM, d une part, et la CFE-CGC, la CFDT,

Plus en détail

LE CONTRAT UNIQUE D INSERTION CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI 1 CUI -CAE

LE CONTRAT UNIQUE D INSERTION CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI 1 CUI -CAE LE CONTRAT UNIQUE D INSERTION CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI 1 CUI -CAE Issu de la loi sur le revenu de solidarité de décembre 2008, le Contrat Unique d Insertion (CUI) est entré en vigueur au

Plus en détail

Congrès de la FFRC. 10-11 février 2014 à Paris. Jean-Claude Rivard

Congrès de la FFRC. 10-11 février 2014 à Paris. Jean-Claude Rivard Congrès de la FFRC 10-11 février 2014 à Paris Jean-Claude Rivard 1. Rappel de l accord sur les salaires du 4 juillet 2013 2. Thèmes de négociation pour 2014 : Les thèmes choisis sont en lien avec l actualité

Plus en détail

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015

LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 LOI n 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l emploi (1) Version consolidée au 4 avril 2015 Chapitre Ier : Créer de nouveaux droits pour les salariés Section 1 : De nouveaux droits individuels

Plus en détail

AVENANT N 57 DU 7 JUILLET 2010

AVENANT N 57 DU 7 JUILLET 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3034 Convention collective nationale IDCC : 1090. SERVICES DE L AUTOMOBILE (Commerce et réparation de

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT

ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT ACCORD NATIONAL DU 3 JANVIER 2002 SUR LE TRAVAIL DE NUIT PRÉAMBULE Conscientes de la nécessité technique, économique ou sociale de faire travailler certains salariés, hommes ou femmes, la nuit, pour pourvoir

Plus en détail

Journée de solidarité

Journée de solidarité Pégase 3 Journée de solidarité Dernière révision le 21/03/2008 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...4 Mention sur le bulletin...4 Salariés concernés...4 Particularité des

Plus en détail

GUIDE DE L EMPLOYEUR

GUIDE DE L EMPLOYEUR Unité Territoriale de Paris GUIDE DE L EMPLOYEUR Actualisé le 12 août 2014 CONTRAT UNIQUE D INSERTION(CUI) : 1. CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI (CUI-CAE) 2. CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CUI-CIE) 3.

Plus en détail

Section 1. Modalités d ouverture et d alimentation du compte épargnetemps

Section 1. Modalités d ouverture et d alimentation du compte épargnetemps section temps de travail LES CONGES ET TITRE I : LES TITULAIRES DEUXIEME PARTIE : LES CONGES ET CHAPITRE 2 : LE COMPTE EPARGNE-TEMPS (CET) Dernière mise à jour : Avril 2012 TEXTES APPLICABLES - Décret

Plus en détail

Présentation de la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS)

Présentation de la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS) Fiche actualisée le 27/02/2015 Présentation de la Convention Collective Nationale du Sport (CCNS) Définition Une convention collective est un accord conclu entre un employeur ou un groupement d employeurs,

Plus en détail

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- LES FORFAITS JOURS Groupement des Métiers de l Imprimerie ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------- JUIN 2014 NOTE N 12 LES FORFAITS JOURS (Articles

Plus en détail

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation?

LES STAGIAIRES. 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? LES STAGIAIRES 1. Qui sont les «stagiaires» au sens de la réglementation? La loi relative à l enseignement supérieur a défini enfin ce qu est un stage en milieu professionnel: il s agit d une «période

Plus en détail

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi

Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi Le 11 février 2013, l'avant-projet de loi relatif à la sécurisation de l'emploi transposant les dispositions de l'accord national interprofessionnel

Plus en détail

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 CDD : COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LES CDD DE COURTE DUREE À partir du 1er juillet 2013, la cotisation patronale d assurance

Plus en détail

L emploi direct d un assistant de vie. Quelques points de droit essentiels

L emploi direct d un assistant de vie. Quelques points de droit essentiels L emploi direct d un assistant de vie Quelques points de droit essentiels L emploi direct CDI ou CDD? L exigence d un contrat Les conditions d emploi La question des horaires La liberté de l employeur

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION RELATIVE A L INDEMNISATION DE L ALLOCATION SPECIFIQUE DE CHÔMAGE PARTIEL

NOTICE D INFORMATION RELATIVE A L INDEMNISATION DE L ALLOCATION SPECIFIQUE DE CHÔMAGE PARTIEL N 51355#02 NOTICE D INFORMATION RELATIVE A L INDEMNISATION DE L ALLOCATION SPECIFIQUE DE CHÔMAGE PARTIEL I. Objectif Attribuer une allocation destinée à compenser une partie de l indemnisation versée aux

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité du portage salarial et s applique aux personnes titulaires d un contrat de travail en

Plus en détail

Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties

Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties Le contingent d heures supplémentaires et les contreparties La loi n 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail rénove les règles en matière de

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Présentation de la CCN du sport. Comité de l Aisne de Natation 15/12/2012 à Soissons

Présentation de la CCN du sport. Comité de l Aisne de Natation 15/12/2012 à Soissons Présentation de la CCN du sport Comité de l Aisne de Natation 15/12/2012 à Soissons ELEMENTS DE CONTEXTE Le monde du travail est divisé en branches Le Code du travail s applique à tous les salariés, quelle

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9 PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014 C.S.F. France 1/9 En préambule, il est rappelé que la négociation annuelle obligatoire prévue par les articles L.2242-1 et suivants du

Plus en détail

fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile

fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile fiche pratique Les salaires de votre salarié à domicile (Hors assistant maternel agréé) Vous recrutez un(e) salarié(e) pour vous aider à entretenir votre domicile et repasser votre linge. Vous souhaitez

Plus en détail

APPOINTEMENTS MINIMAUX ANNUELS INGÉNIEURS ET CADRES

APPOINTEMENTS MINIMAUX ANNUELS INGÉNIEURS ET CADRES Édition 2009 2009-4367 26 FÉVRIER 2009 APPOINTEMENTS MINIMAUX ANNUELS INGÉNIEURS ET CADRES Un accord national, conclu le 5 février 2009, entre l U.I.M.M., d une part, et la C.F.E.-C.G.C., F.O., la C.F.D.T.

Plus en détail

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg Académie de Strasbourg Groupe Professionnel de Secteur CPE Colmar Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Plus en détail

ateliers Aravis - les ateliers Aravis - les ateliers Aravis les ateliers Aravis - les ateliers Aravis Formes d emploi et de travail atypiques

ateliers Aravis - les ateliers Aravis - les ateliers Aravis les ateliers Aravis - les ateliers Aravis Formes d emploi et de travail atypiques Formes d emploi et de travail atypiques GLOSSAIRE document de travail A------------------------------------------------------------------------------------------------------ Auto-entrepreneur DEFINITION

Plus en détail

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle...

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... MODE D EMPLOI Valérie Coutteron LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... LA LOI N 2008-111 DU 8 FÉVRIER 2008 pour le pouvoir

Plus en détail

L ACTUALITE SOCIALE ET JURIDIQUE

L ACTUALITE SOCIALE ET JURIDIQUE L ACTUALITE SOCIALE ET JURIDIQUE Juillet 2013 - N 28 Note spéciale LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Du 14 juin 2013, N 2013-504 RELATIONS INDIVIDUELLES DE TRAVAIL (Pages 2 à 4) Travail à temps partiel.

Plus en détail

ACCORD DU 15 DÉCEMBRE 2011

ACCORD DU 15 DÉCEMBRE 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3364 Convention collective nationale RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS IDCC : 2796.

Plus en détail

Le CDI intermittent (CDII) Extrait du Guide Pratique Animation - décembre 2012

Le CDI intermittent (CDII) Extrait du Guide Pratique Animation - décembre 2012 Le CDI intermittent (CDII) Extrait du Guide Pratique Animation - décembre 2012 CNEA 88 rue Marcel Bourdarias CS 70014 94146 Alfortville cedex Tél. 01 41 79 59 59 courriel : cnea@cnea-syn.org adresse internet

Plus en détail

Le cumul d activités. 13 décembre 2012. Présentation de David Berthelot Pôle Accompagnement ressources de la NACRe

Le cumul d activités. 13 décembre 2012. Présentation de David Berthelot Pôle Accompagnement ressources de la NACRe Le cumul d activités 13 décembre 2012 Présentation de David Berthelot Pôle Accompagnement ressources de la NACRe Le cumul d activités/ de revenus 1 situation de plus en plus fréquente Des cadres incitatifs

Plus en détail

Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004

Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004 Entre : Avenant n 1 du 11 décembre 2012 à la convention collective nationale des Cadres du Bâtiment du 1 er juin 2004 la Confédération de l Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment (CAPEB), la

Plus en détail

ENGAGEMENTS DE L ENSEIGNE CONCERNANT L OUVERTURE DOMINICALE

ENGAGEMENTS DE L ENSEIGNE CONCERNANT L OUVERTURE DOMINICALE ENGAGEMENTS DE L ENSEIGNE CONCERNANT L OUVERTURE DOMINICALE En contrepartie de l ouverture de l Emplacement le dimanche, l Enseigne s engage à développer sur le long terme une politique d embauche qui

Plus en détail

La convention collective nationale du sport

La convention collective nationale du sport n 7 juin 2007 spécial numéro La convention collective nationale du sport Edito Ce Dojo Info a été conçu pour vous aider dans le domaine de l emploi suite à la signature de la Convention Collective Nationale

Plus en détail

Notions générales. Pourquoi distingue-t-on jours ouvrés et jours ouvrables? Fiches pratiques

Notions générales. Pourquoi distingue-t-on jours ouvrés et jours ouvrables? Fiches pratiques Notions générales Pourquoi distingue-t-on jours ouvrés et jours ouvrables? La différence entre les jours ouvrés et les jours ouvrables est simple : Jours ouvrables = tous les jours de la semaine à l exception

Plus en détail

LE FORFAIT JOURS DANS TOUS SES ETATS INTRODUCTION : LES AUTRES FORFAITS

LE FORFAIT JOURS DANS TOUS SES ETATS INTRODUCTION : LES AUTRES FORFAITS LE FORFAIT JOURS DANS TOUS SES ETATS INTRODUCTION : LES AUTRES FORFAITS Il paraît opportun de mettre en perspective du sujet central de l intervention le forfait jours les autres catégories de forfaits

Plus en détail

Pour calculer les effectifs d une entreprise, il faut tenir compte de 3 paramètres.

Pour calculer les effectifs d une entreprise, il faut tenir compte de 3 paramètres. «Effectif de l entreprise CSA et FPC» Décompte des effectifs de l entreprise pour le calcul du taux de la Contribution supplémentaire à l apprentissage et de contribution Formation Professionnelle continue

Plus en détail

LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Article 8-6 de la CCNS

LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Article 8-6 de la CCNS LE FINANCEMENT DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Article 8-6 de la CCNS Toute entreprise doit participer au financement de la formation professionnelle des salariés. La CCNS prévoit une répartition des sommes

Plus en détail

L ACCUEIL REGULIER EN ANNEE COMPLETE : DE L EMBAUCHE A LA RUPTURE DU CONTRAT

L ACCUEIL REGULIER EN ANNEE COMPLETE : DE L EMBAUCHE A LA RUPTURE DU CONTRAT L ACCUEIL REGULIER EN ANNEE COMPLETE : DE L EMBAUCHE A LA RUPTURE DU CONTRAT Qu est-ce que l accueil en année complète? C est lorsque l assistant maternel accueille un enfant pendant 47 semaines. L enfant

Plus en détail

Effectif de l entreprise TA et FPC

Effectif de l entreprise TA et FPC Décompte des effectifs de l entreprise Contribution supplémentaire à l apprentissage et Formation Professionnelle continue Les effectifs des entreprise déterminent des obligations pour les entreprises

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

En cas de besoin, l employeur peut faire recours au travail temporaire et au personnel intérimaire, mais cette mesure doit rester exceptionnelle.

En cas de besoin, l employeur peut faire recours au travail temporaire et au personnel intérimaire, mais cette mesure doit rester exceptionnelle. AVENANT N 1 A L ACCORD DE BRANCHE DU 1 er AVRIL 1999 L arrêté du 4 juillet 2007 relatif à l'agrément de certains accords de travail applicables dans les établissements du secteur social et médico-social

Plus en détail

ACTUALITE SOCIALE Avril 2015

ACTUALITE SOCIALE Avril 2015 ACTUALITE SOCIALE Avril 2015 EDITORIAL Des réformes fractionnées : restons vigilants! Plusieurs chantiers sociaux sont en cours et des revirements ou modifications sont nombreux en 2015 : nouvelles contraintes

Plus en détail

Loi n 2012-387 du 22 mars 2012 relative à la simplification du droit et à l allègement des démarches administratives ;

Loi n 2012-387 du 22 mars 2012 relative à la simplification du droit et à l allègement des démarches administratives ; CIRCULAIRE N 12-2013 du 30/10/2013- (SM) Direction Fonction Publique Territoriale Le contrat d engagement éducatif Références : Loi n 2012-387 du 22 mars 2012 relative à la simplification du droit et à

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité de portage salarial. Les personnes portées sont titulaires d un contrat de travail conclu

Plus en détail

La gestion des intervenants sportifs

La gestion des intervenants sportifs La gestion des intervenants sportifs Ligue de Judo Date : 28 septembre 2013 Intervenant : Maxime QUEVAL Maxime.queval@lrset.org Introduction Le secteur associatif se professionnalise de manière croissante.

Plus en détail

FICHE OBLIGATIONS LEGALES

FICHE OBLIGATIONS LEGALES FICHE OBLIGATIONS LEGALES L article 99 de la loi n 2010-1330 du 9 novembre 2 010 portant réforme des retraites a instauré, à compter du 1 er janvier 2012, pour les entreprises dont l effectif est au moins

Plus en détail

ACCORD DE BRANCHE SUR L AMENAGEMENT LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL ET LA CREATION D'EMPLOI

ACCORD DE BRANCHE SUR L AMENAGEMENT LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL ET LA CREATION D'EMPLOI ETABLISSEMENTS CATHOLIQUES D ENSEIGNEMENT AGRICOLE RELEVANT DE L ARTICLE L.813-8 DU CODE RURAL ACCORD DE BRANCHE SUR L AMENAGEMENT LA REDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL ET LA CREATION D'EMPLOI Le présent accord

Plus en détail

Paramètres 2015. Les chiffres pour établir vos déclarations retraite, prévoyance et Congés. 1. Les plafonds des régimes

Paramètres 2015. Les chiffres pour établir vos déclarations retraite, prévoyance et Congés. 1. Les plafonds des régimes Paramètres 2015 Les chiffres pour établir vos déclarations retraite, prévoyance et Congés Audiens Retraite Arrco Audiens Retraite Agirc Audiens prévoyance Congés Spectacles Sommaire... Les plafonds des

Plus en détail

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Etude ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Le contrat d apprentissage offre l opportunité à l entreprise de transmettre ses savoirs et former les générations futures tout en bénéficiant d un encadrement législatif

Plus en détail

Expertise Comptable. Audit. Social. Juridique. Conseils. Droits et devoirs du club vis-à-vis de. l URSSAF

Expertise Comptable. Audit. Social. Juridique. Conseils. Droits et devoirs du club vis-à-vis de. l URSSAF Expertise Comptable Audit Social Juridique Conseils Droits et devoirs du club vis-à-vis de l URSSAF Contexte Qu est ce qu un salarié un bénévole? 1. Un salarié - Un contrat de travail écrit - Une rémunération

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 23 MARS 2012 4 L-2-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 23 MARS 2012 4 L-2-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 23 MARS 2012 4 L-2-12 FISCALITE DIRECTE DES ENTREPRISES. TAXES DIVERSES DUES PAR LES ENTREPRISES. CONTRIBUTION SUPPLEMENTAIRE A L APPRENTISSAGE

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

ACCORD DU 28 JANVIER 2010

ACCORD DU 28 JANVIER 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel ESTHÉTIQUE-COSMÉTIQUE ET ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET PROFESSIONNEL LIÉ AUX MÉTIERS DE L ESTHÉTIQUE

Plus en détail

DUT GEA 2 ème année semestre 3 et 4 M 31 04 Cours Droit du travail (34,5h) plan détaillé Jean-François Paulin www.jfpaulin.com.

DUT GEA 2 ème année semestre 3 et 4 M 31 04 Cours Droit du travail (34,5h) plan détaillé Jean-François Paulin www.jfpaulin.com. DUT GEA 2 ème année semestre 3 et 4 M 31 04 Cours Droit du travail (34,5h) plan détaillé Jean-François Paulin www.jfpaulin.com Introduction 1. Notion et domaine du droit du travail A) Droit et travail

Plus en détail

La Réduction Générale de cotisations dite «Réduction Fillon» à compter du 1 er Janvier 2012

La Réduction Générale de cotisations dite «Réduction Fillon» à compter du 1 er Janvier 2012 La Réduction Générale de cotisations dite «Réduction Fillon» à compter du 1 er Janvier 2012 A/ Préambule La loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2012 modifie le mode de calcul de la réduction

Plus en détail

RESTAURATION COLLECTIVE

RESTAURATION COLLECTIVE RESTAURATION COLLECTIVE Convention collective nationale N 3225 20 juin 1983 IDCC 1266 CONVENTION COLLECTIVE LES 10 POINTS ESSENTIELS Mai 2013 SOMMAIRE 1 Le champ d application 4 2 Le salaire 5 3 Les classifications

Plus en détail

Le chapitre 12 : Le Sport Professionnel

Le chapitre 12 : Le Sport Professionnel Le chapitre 12 : Le Sport Professionnel Préambule La Convention Collective Nationale du Sport applicable depuis le 25 novembre 2006 comprend un chapitre 12 relatif au sport professionnel. Bien que sur

Plus en détail

Le Glossaire du Forfait Jours

Le Glossaire du Forfait Jours Le Glossaire du Forfait Jours 15 MOTS-CLEFS POUR TRAITER DU FORFAIT JOURS 2 L avenant 24 du 12 septembre 2000 étendu le 1 er mars 2001 ouvre la possibilité de conclure avec les cadres autonomes un avenant

Plus en détail

1 er mars 2012 Intervenant : Thierry SANCHEZ

1 er mars 2012 Intervenant : Thierry SANCHEZ 1 er mars 2012 Intervenant : Thierry SANCHEZ Règles communes Art 11 Règles complémentaires à l étranger Art 12 ACOSS Circ. DSS/SDFSS/5B n o 2005/389 19 août 2005 Accords nationaux Mode de transport (art

Plus en détail

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007.

La lettre du. La Réforme des Heures Supplémentaires. La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. La lettre du N 6 Décembre 2007 La Réforme des Heures Supplémentaires La réforme des heures supplémentaires est entrée en vigueur le 1 er octobre 2007. Elle prévoit : Pour le salarié : une réduction des

Plus en détail

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg Académie de Strasbourg Groupe Professionnel de Secteur CPE Colmar Septembre 2012 : Document validé par le service des ressources humaines et le service juridique du Rectorat de l Académie de Strasbourg

Plus en détail

Règles d affiliation pour la prévoyance et la garantie «frais de santé» au 1 er janvier 2013 (Contrat avec l AG2R)

Règles d affiliation pour la prévoyance et la garantie «frais de santé» au 1 er janvier 2013 (Contrat avec l AG2R) Règles d affiliation pour la prévoyance et la garantie «frais de santé» au 1 er janvier 2013 (Contrat avec l AG2R) Rappels et Historique Depuis le 1 er février 1974 bénéficient des garanties complémentaires

Plus en détail

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 3. Droit social. 2 e ÉDITION. Marie-Paule Schneider Maryse Ravat.

LMD. Expertise comptable COLLECTION. Le meilleur. du DCG 3. Droit social. 2 e ÉDITION. Marie-Paule Schneider Maryse Ravat. LMD COLLECTION Expertise comptable Le meilleur du DCG 3 Droit social 2 e ÉDITION Marie-Paule Schneider Maryse Ravat Sup FOUCHER «Le photocopillage, c est l usage abusif et collectif de la photocopie sans

Plus en détail

services à la personne

services à la personne Novembre 2012 ADRESSES UTILES DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI (DIRECCTE) Unité territoriale du Rhône 8/10 rue du Nord 69100 Villeurbanne

Plus en détail

NVCC n 3090. Annexe I : Exploitants de lieux, producteurs ou diffuseurs de spectacles dramatiques, lyriques, chorégraphiques et de musique classique.

NVCC n 3090. Annexe I : Exploitants de lieux, producteurs ou diffuseurs de spectacles dramatiques, lyriques, chorégraphiques et de musique classique. NVCC n 3090 Annexe Annexe VI : Producteurs, diffuseurs, organisateurs occasionnels (y compris les particuliers) de spectacles de bal avec ou sans orchestre Préambule A. Détermination des annexes par secteur

Plus en détail

Dossier d information. DROITS RECHARGEABLES Elargissement de l accès au droit d option pour prendre en compte les difficultés d application

Dossier d information. DROITS RECHARGEABLES Elargissement de l accès au droit d option pour prendre en compte les difficultés d application DROITS RECHARGEABLES Elargissement de l accès au droit d option pour prendre en compte les difficultés d application MARS 2015 DROITS RECHARGEABLES Mars 2015 SOMMAIRE Une application problématique dans

Plus en détail

Transports routiers. Champ d application. Contrat de travail, essai et préavis CHAPITRE 1 CHAPITRE 2

Transports routiers. Champ d application. Contrat de travail, essai et préavis CHAPITRE 1 CHAPITRE 2 Transports routiers Convention collective Signature Extension JO Révision Extension JO Brochure JO IDCC Transports routiers 21-12-50 1-2-55 26-2-55 - - - 3085 16 CHAPITRE 1 1 Champ d application Art. 1

Plus en détail

Bulletin Social des étudiants du Master II PGRDS (Prévention et Gestion des Risques en Droit Social)

Bulletin Social des étudiants du Master II PGRDS (Prévention et Gestion des Risques en Droit Social) Bulletin Social des étudiants du Master II PGRDS (Prévention et Gestion des Risques en Droit Social) SOMMAIRE Février 2015 Bulletin N 5 Article n 1 : La Convention de forfait jour retoquée par la Cour

Plus en détail

Transports routiers. Champ d application. Contrat de travail, essai et préavis CHAPITRE 1 CHAPITRE 2

Transports routiers. Champ d application. Contrat de travail, essai et préavis CHAPITRE 1 CHAPITRE 2 Convention collective Signature Extension JO Révision Extension JO Brochure JO IDCC Transports routiers 21-12-50 1-2-55 26-2-55 3085 16 CHAPITRE 1 Champ d application Art. 1 modifié en dernier lieu par

Plus en détail

AVENANT N 1 À LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES HÔTELS, CAFÉS, RESTAURANTS.

AVENANT N 1 À LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES HÔTELS, CAFÉS, RESTAURANTS. AVENANT N 1 À LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES HÔTELS, CAFÉS, RESTAURANTS. PRÉAMBULE Les organisations patronales et syndicales de salariés signataires : - Souhaitent renforcer l attractivité de

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3604 Convention collective nationale IDCC : 7005. CAVES COOPÉRATIVES VINICOLES ET LEURS UNIONS AVENANT

Plus en détail

GUIDE DE L EMPLOYEUR

GUIDE DE L EMPLOYEUR Unité Territoriale de Paris GUIDE DE L EMPLOYEUR Actualisé le 07 août 2013 CONTRAT UNIQUE D INSERTION(CUI) : 1. CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI (CAE) 2. CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CIE) 3. EMPLOIS

Plus en détail

Table des matières. CHAPITRE 1 La définition du contrat de travail... 5. CHAPITRE 2 Le contrat de travail : ses incidences principales...

Table des matières. CHAPITRE 1 La définition du contrat de travail... 5. CHAPITRE 2 Le contrat de travail : ses incidences principales... Table des matières CHAPITRE 1 La définition du contrat de travail... 5 1. Textes légaux... 6 2. Explications... 6 2.1 Définition du contrat de travail... 6 2.2 Développement du sujet... 7 2.3 La situation

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE BIEN CHOISIR UN CONTRAT DE TRAVAIL POLE-EMPLOI.FR

GUIDE PRATIQUE BIEN CHOISIR UN CONTRAT DE TRAVAIL POLE-EMPLOI.FR GUIDE PRATIQUE BIEN CHOISIR UN CONTRAT DE TRAVAIL POLE-EMPLOI.FR Vous devez développer de nouveaux marchés, faire face à une commande exceptionnelle, trouver le remplaçant de votre directeur financier

Plus en détail

LA REMUNERATION DES AGENTS PUBLICS

LA REMUNERATION DES AGENTS PUBLICS LA REMUNERATION DES AGENTS PUBLICS La rémunération des agents publics fait aujourd hui l objet de différents constats négatifs : Le poids de la rémunération des fonctionnaires pour les dépenses publiques.

Plus en détail

GPEC & Formation. Module 3 Les dispositifs

GPEC & Formation. Module 3 Les dispositifs GPEC & Formation Module 3 Les dispositifs La traduction de la réflexion GPEC A Stratégie B Emplois / Métiers Effectif Carrière Compétences C Quantitatif Qualitatif D Mobilités Formation Géographiques Professionnelles

Plus en détail

GUIDE DU CONGE DE FIN D ACTIVITE AGECFA - VOYAGEURS

GUIDE DU CONGE DE FIN D ACTIVITE AGECFA - VOYAGEURS GUIDE DU CONGE DE FIN D ACTIVITE AGECFA - VOYAGEURS SOMMAIRE 04 Introduction OBJET LISTE DES EMPLOIS OUVRANT DROIT À CONGÉ DE FIN D ACTIVITÉ FINANCEMENT FONCTIONNEMENT 10 Les entreprises et le Congé de

Plus en détail