PRAIRIES ET BAS-MARAIS TOURBEUX

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRAIRIES ET BAS-MARAIS TOURBEUX"

Transcription

1 Photo : B. Destiné 4 PRAIRIES ET BAS-MARAIS TOURBEUX PRÉSENTATION GÉNÉRALE Dans les grandes vallées humides et en arrière des dunes du littoral sud du Pas-de-Calais, de plus ou moins vastes dépressions constamment gorgées d eau ont vu la naissance de gisements de tourbe, constitués par accumulation progressive au cours de plusieurs millénaires. La tourbe se forme en effet dans des conditions particulières, dites abiotiques, où la pauvreté voire l absence d oxygène, du fait de l inondation quasipermanente, ne permet pas d assurer la décomposition complète de la matière organique dans des milieux par ailleurs très productifs (diverses mousses dites turfigènes en particulier de la famille des Hypnacées, tiges et feuilles des roseaux, laîches et marisques notamment). Alimentée au moins en partie par des eaux chargées de calcium en provenance de la nappe de la craie et des eaux de ruissellement et de percolation des collines d Artois, la tourbe de ces milieux présente des caractéristiques chimiques différentes de celles des tourbières à sphaignes, dépourvues de bases (calcium notamment). Pour cette raison, les tourbières alcalines sont souvent appelées bas-marais ou tourbières basses alcalines par opposition aux tourbières bombées acides. La tourbe repose parfois sur un fond d origine marine plus ou moins récent comme c est le cas des tourbières arrière-littorales de Villiers et de Balançon, sur les communes de Cucq et de Merlimont, mais aussi dans les marais de St-Omer et de Guînes. Au contraire, les bas-marais du bassin de la Scarpe et de l Escaut ainsi que ceux des basses vallées de l Authie et de la Canche reposent sur des sédiments alluvionnaires d origine fluviatile. Le dépôt de tourbe dans ces milieux ne s est pas fait de façon continue au cours du temps, aussi assiste-t-on, dans les sondages géologiques effectués, à des alternances de tourbe et d autres couches sédimentaires, notamment des sables ou des argiles. L épaisseur de tourbe de la couche superficielle influence beaucoup la nature des végétations que l on aura en surface. PLANTES PROTÉGÉES ET MENACÉES DU NORD/PAS-DE-CALAIS - 123

2 orchidée caractéristique de ces bas-marais tout comme la Laîche à fruits écailleux (Carex lepidocarpa), la Laîche puce (Carex pulicaris), les linaigrettes (Eriophorum polystachion, E. latifolium), le Comaret des marais (Comarum palustre)... dont les stations ne font que régresser et les populations sont parfois réduites à quelques individus! De même, d intéressantes mousses y sont localisées tel Scorpidium scorpioides. Il faut également mentionner ici diverses espèces qui ne sont pas inféodées de manière aussi étroite à des milieux oligotrophes mais qui ne subsistent aujourd hui que dans les marais tourbeux du fait de la dégradation croissante de la qualité des eaux et des sols dans de nombreux systèmes alluviaux. C est le cas notamment du Pigamon jaune (Thalictrum flavum), de la Stellaire des marais (Stellaria palustris), de la Berle à larges feuilles (Sium latifolium) ou encore du Séneçon des marais (Senecio paludosus). Enfin, les prairies para-tourbeuses relictuelles permettent le maintien çà et là d espèces sensibles à l eutrophisation comme la Laîche puce (Carex pulicaris), la Dactylorhize incarnate (Dactylorhiza incarnata subsp. incarnata), la Scorsonère humble (Scorzonera humilis) ou la Laîche distante (Carex distans). MENACES, PROTECTION, CONSERVATION Les activités humaines extensives (pâturage et fauche) ou l exploitation traditionnelle de la tourbe (au petit louchet), pratiquée jusqu au début du XX e siècle dans certains sites, ont été peu destructrices et ont permis de diversifier de nombreux habitats. En revanche, l exploitation de plus en plus intensive (surpâturage, amendements, exploitation au grand louchet) ont entraîné la destruction complète de plusieurs sites et participé à la raréfaction de nombreuses espèces et ce dès le début du XX e siècle. Ainsi, les tourbières du Douaisis et de la Sensée ont été anéanties et seules les archives botaniques de la fin du XIX e attestent des paysages disparus. Le développement des mines de charbon a aussi contribué à la disparition de tourbières et bas-marais, en particulier dans la région de Béthune et la plaine de la Scarpe, où les terrils ont remplacé les marais en maints endroits. Plus récemment, la multiplication des mares de chasse maintenant creusées avec des moyens lourds a criblé de trous d eau parfois privés de toute diversité végétale des bas-marais jusque-là préservés. Les drainages immodérés qui affectent ces ensembles marécageux et leur bassin d alimentation ainsi que la demande croissante en eau provoquent l abaissement des nappes phréatiques superficielles ou profondes dont les niveaux supérieurs ont parfois baissé de plus d un mètre dans les vallées. Il s ensuit une aération irréversible des couches tourbeuses supérieures, qui se minéralisent et sont alors colonisées par des espèces ubiquistes nitrophiles comme l Ortie dioïque (Urtica dioica) ou l Épilobe hérissé (Epilobium hirsutum) dans les cas extrêmes de dégradation. De même, le drainage des versants humides de vallons ou de petites vallées jusqu alors préservés, drainages toujours pratiqués à titre individuel ou pire dans le cadre de subventions accordées par l Union européenne ou des organismes publics, continue à faire disparaître des milieux-relais indispensables pour la survie de certaines espèces fragiles. Il faut également évoquer la déprise agricole qui favorise le reboisement de ces prairies dans le Boulonnais et l Avesnois, de même que la plantation de peupliers dans certaines basses vallées et plaines tourbeuses inondables (confluence des deux Helpes avec la vallée de la Sambre notamment). Pigamon jaune (Thalictrum flavum) Photo : C. Blondel PLANTES PROTÉGÉES ET MENACÉES DU NORD/PAS-DE-CALAIS - 125

3 Malgré l eutrophisation généralisée des eaux de surface, les drainages et le comblement des zones humides tourbeuses, quelques sites préservés conservent encore une partie de leur richesse biologique d origine. En plaine de la Scarpe et de l Escaut, à Guînes, dans le Marais audomarois ainsi qu à proximité du littoral, des acteurs se sont mobilisés pour préserver ces refuges. La reprise d activités pastorales extensives ou des techniques de fauche et de rajeunissement des sols après débroussaillage, en remplacement des activités anciennes, sont aujourd hui recherchées par les gestionnaires de milieux naturels. Ces travaux de restauration et de gestion sont à même de maintenir des milieux favorables à la préservation d espèces très originales. Des techniques d étrépage (décapage superficiel de la tourbe), sont testées car souvent nécessaires à la réapparition de plantes pionnières typiques des milieux oligotrophes. Néanmoins et malgré les annonces officielles visant à identifier la protection des zones humides comme une priorité, la vigilance reste d actualité car l avenir de ces joyaux naturels dépendra de la gestion de l eau qui sera faite sur l ensemble de leur bassin d alimentation (maintien des niveaux moyens d inondation et de la qualité de l eau) et de la cohérence des différentes politiques publiques, au regard de la conservation à long terme du patrimoine naturel. TRANSECT 5 Dessin : F. Hendoux PRÉS TOURBEUX En périphérie et sur les marges des zones les plus engorgées, les sols tourbeux ont souvent été déboisés puis exploités pour l herbe depuis longtemps. Le pâturage extensif ou la fauche permet d y maintenir de nombreuses associations végétales intéressantes dominées par les graminées, les joncs ou les laîches. Une flore diversifiée caractérise les sites sans amendements agricoles (engrais et matières organiques). Des sols pauvres en éléments minéraux (oligotrophes) s y maintiennent, favorables à des espèces particulièrement sensibles à la concurrence de plantes plus exigeantes et plus compétitives. La nappe d eau, presque affleurante en été, submerge la végétation en hiver. L association à Écuelle d eau (Hydrocotyle vulgaris) et Jonc à fleurs obtuses (Juncus subnodulosus) est fréquente dans cette situation écologique. On y trouvera associés l Œnanthe de Lachenal (Oenanthe lachenalii), la Laîche bleuâtre (Carex panicea) et l Épilobe des marais (Epilobium palustre) auxquelles se mêlent diverses espèces des prairies humides mésotrophes comme le Lychnide fleur-de-coucou (Lychnis floscuculi) et le Lotier des fanges (Lotus pedunculatus) PLANTES PROTÉGÉES ET MENACÉES DU NORD/PAS-DE-CALAIS

4 Le Mouron délicat (Anagallis tenella) présent dans les zones ouvertes des tourbières alcalines Photo : B. Destiné BAS-MARAIS ET TAILLIS TOURBEUX Les secteurs plus humides s enrichissent de nombreuses Cypéracées comme le Choin noirâtre (Schoenus nigricans) et les laîches (Carex nigra, C. hostiana, C. lepidocarpa). Ces endroits, toujours saturés d eau, sont riches en mousses tapissantes (Drepanocladus sp.) qui peuvent former des manchons autour des touffes de Choin. Là où le sol ennoyé n est constitué que des entrelacs de racines et rhizomes des plantes palustres, auxquels se mêle la litière mal décomposée qui s accumule, des radeaux flottants ou tremblants apparaissent. Ils se caractérisent, outre leur instabilité, par la Laîche filiforme (Carex lasiocarpa) sur les tourbes les plus pures ou encore par la Laîche paniculée (Carex paniculata), lorsque les eaux sont plus riches. C est aussi le milieu d élection du Comaret des marais (Comarum palustre) et du Ményanthe trèfle-d eau (Menyanthes trifoliata). Les dépressions inondées, profondes de quelques décimètres, sont peuplées par le Potamot coloré (Potamogeton coloratus) et les utriculaires (Utricularia minor et U. vulgaris). En eau un peu plus profonde, le Rubanier nain (Sparganium natans) fait son apparition. Lorsque des plages de tourbes dénudées apparaissent, suite à l affouillement par les sangliers ou à l entretien de zones ouvertes (gestion conservatoire, platières à bécassines par exemple), l Éléocharide pauciflore (Eleocharis quinqueflora) et le Mouron délicat (Anagallis tenella) colonisent le substrat. En l absence d entretien, le Cladion marisque (Cladium mariscus) ou le Roseau commun (Phragmites communis) gagnent du terrain. Les premiers saules cendrés (Salix cinerea) s implantent. Plus tard, le stade final de la dynamique de la végétation aboutit à une forêt basse à base de Saule cendré et d Aulne glutineux (Alnus glutinosa). Lorsque la forêt est suffisamment mature, de nombreuses fougères et diverses laîches constituent le sous-bois : Thélyptéride des marais (Thelypteris palustris), Dryoptéride dilatée (Dryopteris dilatata) et Laîche paniculée (Carex paniculata) notamment. Le Cassissier (Ribes nigrum) est également souvent présent à l état naturel dans ces boisements sur sols tourbeux. SECTEURS EN VOIE D ACIDIFICATION Localement, notamment lorsque les fortes précipitations le permettent, la couche superficielle de tourbe, lixiviée par les pluies, peut subir une acidification superficielle. L arrivée concomitante de certaines espèces de sphaignes (Sphagnum palustre, S. fimbriatum notamment) contribue à amplifier l acidification. Parmi les premières espèces acidiclines à coloniser ces buttes de sphaignes, on peut citer la Dryoptéride à crêtes (Dryopteris cristata). Ce phénomène explique également la présence d espèces acidiphiles comme le Rossolis à feuilles rondes (Drosera rotundifolia) ou la Pédiculaire des forêts (Pedicularis sylvatica) au milieu de bas-marais alcalins. Bas-marais et roselières à Marisque (Cladium mariscus) à Saint-Josse (62) Photo : B. Destiné PLANTES PROTÉGÉES ET MENACÉES DU NORD/PAS-DE-CALAIS - 127

Guide d identification simplifiée. des zones humides du Limousin

Guide d identification simplifiée. des zones humides du Limousin Guide d identification simplifiée des zones humides du Limousin Juin 2001 SOMMAIRE Introduction... 3 1 - Mode d emploi du guide... 4 2 - Composition du guide d identification des zones humides... 4 2-1

Plus en détail

Reconnaître. quelques plantes. de zones humides. sans les fleurs. Dour ha Stêroù Breizh

Reconnaître. quelques plantes. de zones humides. sans les fleurs. Dour ha Stêroù Breizh Reconnaître quelques plantes de zones humides sans les fleurs Dour ha Stêroù Breizh Pouvoir affirmer qu un terrain est humide grâce à la flore qui s y développe, est utile dans au moins deux cas : - Depuis

Plus en détail

Elaboration d une méthode d inventaire des zones humides

Elaboration d une méthode d inventaire des zones humides Elaboration d une méthode d inventaire des zones humides Territoire des bassins versants de la Lieue de Grève, du Léguer et des ruisseaux côtiers de Lannion à Perros-Guirec Proposition soumise au groupe

Plus en détail

les Plans Locaux d Urbanisme

les Plans Locaux d Urbanisme Colloque SAGE de la Canche Marconne- 22 mars 2012 Intégration 2015 Ι PROJET des zones INFORMATIQUE humides du SAGE du Compte Delta rendu de réunion l Aa du dans comité technique du 25 janvier 2010 les

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE Schéma d Aménagement et de Gestion et de des Gestion Eaux de Eaux du bassin du bassin du Loir du Loir Demi-journée d information et d échange sur la thématique «zones Bureau humides la» CLE Le 25 avril

Plus en détail

Marais Vernier. Pâturage extensif Désenvasement Etrépage Gestion hydraulique Création de mares

Marais Vernier. Pâturage extensif Désenvasement Etrépage Gestion hydraulique Création de mares Marais Vernier Pâturage extensif Désenvasement Etrépage Gestion hydraulique Création de mares CPnrBSN Le marais Vernier : un réseau d espaces protégés et assimilés Région : Haute-Normandie Département

Plus en détail

Application sur les bassins versants de l'orvin et de l'ardusson

Application sur les bassins versants de l'orvin et de l'ardusson Application sur les bassins versants de l'orvin et de l'ardusson 38 Application sur les bassins versants de l'orvin et de l'ardusson 1) Les différentes enveloppes 39 Localisation IGN Scan 25 40 Objectifs

Plus en détail

DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU. Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables.

DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU. Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables. DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU 1 Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables Annexe jointe : atlas cartographique Septembre 2009 2 Etude réalisée par

Plus en détail

Guide. d identification d une zone humide. Photo : DREAL de Basse-Normandie

Guide. d identification d une zone humide. Photo : DREAL de Basse-Normandie Guide d identification d une zone humide Photo : DREAL de Basse-Normandie Table des matières 3 Les critères de détermination d une zone humide 5 Observations des caractéristiques générales 6 La flore 7

Plus en détail

Le marais du barrage d Intriat. Révision du premier plan de gestion Programme 2008-2012 en faveur de la biodiversité

Le marais du barrage d Intriat. Révision du premier plan de gestion Programme 2008-2012 en faveur de la biodiversité Le marais du barrage d Intriat Révision du premier plan de gestion Programme 2008-2012 en faveur de la biodiversité Le travail d un conservatoire d espaces naturels La biodiversité constitue une ressource

Plus en détail

Conseil régional de l environnement du Centre-du-Québec CRECQ. Les milieux humides. des terres naturels et essentiels!

Conseil régional de l environnement du Centre-du-Québec CRECQ. Les milieux humides. des terres naturels et essentiels! Les milieux humides des terres naturels et essentiels! Plan de la présentation Répartition des milieux humides Introduction aux milieux humides Coûts des milieux humides Conserver ou limiter? Répartition

Plus en détail

Caractérisation, fonctionnalités écologiques et intérêts patrimoniaux. Bernard Clément

Caractérisation, fonctionnalités écologiques et intérêts patrimoniaux. Bernard Clément Caractérisation, fonctionnalités écologiques et intérêts patrimoniaux Bernard Clément Département du Morbihan, Vannes 4 février 2014 Plan 1 Caractérisation des fonds de vallée Stage Lauranne Bouchaud 2

Plus en détail

Qu est-ce qu un milieu humide?

Qu est-ce qu un milieu humide? Qu est-ce qu un milieu humide? Sur notre planète, il existe deux grands milieux : le milieu terrestre et le milieu aquatique. Les milieux humides s avèrent être un compromis entre les deux. C est ce qui

Plus en détail

Le mili e u e t l e s p r e s si o ns :

Le mili e u e t l e s p r e s si o ns : RESTAURATION DES MILIEUX TOURBEUX Co lmatage des fossés de drainage de la tourbière des Levresses (Frasne, 25) Retour d expérience Le mili e u e t l e s p r e s si o ns : Frasne photo : PRT La tourbière

Plus en détail

Végétation des bas-marais neutro-alcalins

Végétation des bas-marais neutro-alcalins Végétation des bas-marais neutro-alcalins 7230 1 CODE CORINE 54.2 Caractères diagnostiques de l habitat Caractéristiques stationnelles Communautés végétales des bas-marais neutro-alcalins, présentes en

Plus en détail

Centre de Ressources du Patrimoine Naturel et des zones humides du bassin de la Loire

Centre de Ressources du Patrimoine Naturel et des zones humides du bassin de la Loire la Fédération, Centre de Ressources du Patrimoine Naturel et des zones humides du bassin de la Loire Synthèse portant sur les habitats d intérêt communautaire des sites Natura 2000 "vallées alluviales"

Plus en détail

Flore et végétation des marais

Flore et végétation des marais Flore et végétation des marais Introduction Complexité du marais 5 Généralités Présentation des milieux Quelques espèces remarquables Méthode d acquisition de la connaissance 6 Connaître la flore 6 Connaître

Plus en détail

Annexe 6. Réalisation d un diagnostic de la parcelle pour la MAET «Prairies humides» Méthode d inventaire

Annexe 6. Réalisation d un diagnostic de la parcelle pour la MAET «Prairies humides» Méthode d inventaire Réalisation d un diagnostic de la parcelle pour la MAET «Prairies humides» Méthode d inventaire La méthode d inventaire consiste à suivre un cheminement au niveau de la prairie humide qui soit représentatif

Plus en détail

Document d Objectifs «PAYS DE BRAY HUMIDE» Du site Natura 2000. (site n FR 2300131) Tome I - Document de synthèse - Opérateur principal

Document d Objectifs «PAYS DE BRAY HUMIDE» Du site Natura 2000. (site n FR 2300131) Tome I - Document de synthèse - Opérateur principal Photos : C.LENORMAND Document d Objectifs Du site Natura 2000 «PAYS DE BRAY HUMIDE» (site n FR 2300131) Tome I - Document de synthèse - Opérateur principal Chambre d agriculture de Seine-Maritime Service

Plus en détail

Les anciens méandres du Rhône à Serrières-de-Briord. Programme de préservation en faveur de la biodiversité 2013-2022

Les anciens méandres du Rhône à Serrières-de-Briord. Programme de préservation en faveur de la biodiversité 2013-2022 Les anciens méandres du Rhône à Serrières-de-Briord Programme de préservation en faveur de la biodiversité 2013-2022 Un programme de gestion pour préserver la biodiversité La biodiversité constitue une

Plus en détail

Bulletin d informations des actions du Conservatoire des sites naturels de Picardie dans le Valois et en Basse-Automne. Edito.

Bulletin d informations des actions du Conservatoire des sites naturels de Picardie dans le Valois et en Basse-Automne. Edito. La Lettre d infos en Valois Bulletin d informations des actions du Conservatoire des sites naturels de Picardie dans le Valois et en Basse-Automne photo : P.Trongneux / CSNP Mars 2010 Directeur de la publication

Plus en détail

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE?

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? LA GESTION DURABLE des EAUX PLUVIALES Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? www.reseau-environnement.com Qu est-ce qu une GESTION DURABLE des

Plus en détail

RECUEIL D OPÉRATIONS EN ZONES HUMIDES DANS LE BASSIN ARTOIS-PICARDIE

RECUEIL D OPÉRATIONS EN ZONES HUMIDES DANS LE BASSIN ARTOIS-PICARDIE RECUEIL D OPÉRATIONS EN ZONES HUMIDES DANS LE BASSIN ARTOIS-PICARDIE EDITO Espaces de transition entre la terre et l eau, les zones humides sont des milieux d un intérêt majeur. Constituant des infrastructures

Plus en détail

Pièce E : Etude d impact

Pièce E : Etude d impact Pièce E : Etude d impact 130/357 E4.3. Environnement naturel E4.3.1. Grands ensembles naturels Dans l aire d étude, la matrice de cultures industrielles (céréales) ou spécialisées (tabac, houblon) domine

Plus en détail

Respecter les valeurs de la nature ISO 140 0

Respecter les valeurs de la nature ISO 140 0 Respecter les valeurs de la nature on nem tion envir a c fi ti r e C 1 ISO 140 0 entale L entreprise Klasmann-Deilmann est la plus performante des entreprises du domaine des supports de culture. Associant

Plus en détail

LES ECOSYSTEMES LITTORAUX ATTENUENT LES RISQUES LIES AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES

LES ECOSYSTEMES LITTORAUX ATTENUENT LES RISQUES LIES AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES LES ECOSYSTEMES LITTORAUX ATTENUENT LES RISQUES LIES AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES Francis MAUGARD, Loïc GOUGUET, David ROSEBERY - ONF La gestion des forêts littorales et des milieux dunaires associés constitue

Plus en détail

Guide de description de l habitat Habitat principale ou habitat secondaire. Description :

Guide de description de l habitat Habitat principale ou habitat secondaire. Description : Guide de description de l habitat Habitat principale ou habitat secondaire L habitat principal est l habitat qui est en surface le plus représenté dans la zone décrite. L habitat secondaire est décrit

Plus en détail

Milieux ouverts non cul vés

Milieux ouverts non cul vés Milieux ouverts non cultivés Milieux ouverts non cul vés Source photos : C. RENAUD ONCFS Préambule Les «milieux ouverts non cul vés» de plaine comprennent l ensemble des habitats à végéta on spontanée

Plus en détail

Prise en compte des agricultures en zones humides au sein du 2nd pilier de la PAC

Prise en compte des agricultures en zones humides au sein du 2nd pilier de la PAC Prise en compte des agricultures en zones humides au sein du 2nd pilier de la PAC Journées mondiales des zones humides PNR de Camargue Vendredi 21 février 2014 agro-environnementale des zones humides 1.1

Plus en détail

Résumé non technique. Evaluation d Incidences sur l Environnement [REHABILITATION ECOLOGIQUE DU CANAL D HAZEBROUCK]

Résumé non technique. Evaluation d Incidences sur l Environnement [REHABILITATION ECOLOGIQUE DU CANAL D HAZEBROUCK] 2011 Résumé non technique Evaluation d Incidences sur l Environnement [REHABILITATION ECOLOGIQUE DU CANAL D HAZEBROUCK] Porteur du projet : Maître d ouvrage : Représentant légal : Adresse : Union des Syndicat

Plus en détail

LE BOURGET DU LAC Département Communauté de communes du Lac du Bourget Superficie Population Nombre de zones humides inventoriées

LE BOURGET DU LAC Département Communauté de communes du Lac du Bourget Superficie Population Nombre de zones humides inventoriées LE BOURGET DU LAC Département : Savoie Communauté de communes du Lac du Bourget Superficie : 2005 ha Population : 3948 habitants Nombre de zones humides inventoriées : 14 Document d urbanisme : POS approuvé

Plus en détail

Formulaire Base de données Expérience de gestion. Expérience clé

Formulaire Base de données Expérience de gestion. Expérience clé Formulaire Base de données Expérience de gestion Nom de l expérience : Superficie : Date de réalisation : Carte : Expérience clé Résumé de l expérience : Type de Milieu générique concerné par l action

Plus en détail

Utiliser et valoriser une carte des stations

Utiliser et valoriser une carte des stations Utiliser et valoriser une carte des stations Exemple en Brie champenoise Version 1.51. Octobre 2006 Sylvain GAUDIN Partie A Les stations présentes sur la forêt et la carte des stations 1 Partie B Le choix

Plus en détail

ANNEXE 4 EVALUATION DU 3EME PLAN DE GESTION

ANNEXE 4 EVALUATION DU 3EME PLAN DE GESTION ANNEXE 4 EVALUATION DU 3EME PLAN DE GESTION Réserve Naturelle Nationale des Marais d Isle (Saint-Quentin, 02) - 4 ème plan de gestion 2013-2017 Conservatoire d espaces naturels de Picardie / Communauté

Plus en détail

Contexte de création du protocole Florilèges-prairies urbaines

Contexte de création du protocole Florilèges-prairies urbaines Contexte de création du protocole Florilèges-prairies urbaines .. Objectifs du protocole Florilèges-prairies urbaines Détail des objectifs de Florilèges-prairies urbaines Fournir un outil d évaluation

Plus en détail

H A B I T A T S R H Ô N E - A L P E S E S P È C E S S I T E S G E S T I O N

H A B I T A T S R H Ô N E - A L P E S E S P È C E S S I T E S G E S T I O N LES C AHIERS TECHNIQUES R H Ô N E - A L P E S H A B I T A T S E S P È C E S S I T E S G E S T I O N habitats L E S P R A I R I E S H U M I D E S A G E N T I A N E E T M A C U L I N E A Bas-marais, roselières,

Plus en détail

La forêt houillère à Ronchamp.

La forêt houillère à Ronchamp. Il était une fois un paysage ancien : La forêt houillère à Ronchamp. Bonjour! Service éducatif du Muséum Cuvier de Montbéliard Yves Clerget Photographies de l auteur. Echantillons : collection personnelle,

Plus en détail

Hélophytes. Les. Connaître et reconnaître les principales espèces des berges de nos eaux douces

Hélophytes. Les. Connaître et reconnaître les principales espèces des berges de nos eaux douces Les Hélophytes Connaître et reconnaître les principales espèces des berges de nos eaux douces Dour ha Stêroù Breizh Centre Régional d Initiation à la Rivière - 22810 Belle-Isle-en-Terre - Tél : 02 96 43

Plus en détail

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi...

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi... Faire son compost chez soi... Le compostage individuel Pourquoi? Moins de déchets dans nos poubelles : Détourner les déchets verts et de la collecte et du traitement Limiter les nuisances liées à la gestion

Plus en détail

Strasbourg PARTENARIAT PROTECTION ET GESTION DURABLE DU PATRIMOINE NATUREL. Communauté Urbaine de Strasbourg & Conservatoire des Sites Alsaciens

Strasbourg PARTENARIAT PROTECTION ET GESTION DURABLE DU PATRIMOINE NATUREL. Communauté Urbaine de Strasbourg & Conservatoire des Sites Alsaciens Dossier de presse PARTENARIAT Communauté Urbaine de Strasbourg & Conservatoire des Sites Alsaciens PROTECTION ET GESTION DURABLE DU PATRIMOINE NATUREL ELLO-RHÉNAN - LE BOHRIE, À OSTWALD Strasbourg Communauté

Plus en détail

eau, où es-tu? Une activité aux Jardins du Muséum

eau, où es-tu? Une activité aux Jardins du Muséum Hé eau, où es-tu? Une activité aux Jardins du Muséum 1. DES TOITS VÉGÉTALISÉS En levant la tête, vous apercevrez quelques plantes pointant le bout de leurs fleurs. Mauvaises herbes? Que nenni! 2 Les toits

Plus en détail

LIVRET de l Action N 2 Plantation d arbres

LIVRET de l Action N 2 Plantation d arbres ACTION 2 : Plantations d arbres bocagers LIVRET de l Action N 2 Plantation d arbres A vous de jouer! 1. Espèces et types de plantations Fiche technique Simulation de coût Cas spécifique des s associées

Plus en détail

Janvier 2012. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud.

Janvier 2012. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud. DIAGNOSTIC DE ZONE HUMIDE SUR LE SECTEUR D AMENAGEMENT PRESSENTI SALAMOT/REVELAZ COMMUNE DE TULLINS Janvier 2012 SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23

Plus en détail

FR2100274 - Marais et pelouses du tertiaire au nord de Reims

FR2100274 - Marais et pelouses du tertiaire au nord de Reims NATURA 2000 - FORMULAIRE STANDARD DE DONNEES Pour les zones de protection spéciale (ZPS), les propositions de sites d importance communautaire (psic), les sites d importance communautaire (SIC) et les

Plus en détail

Typologie de gestion et évaluation de l impact des pratiques de gestion des chasseurs aux abords des mares de huttes

Typologie de gestion et évaluation de l impact des pratiques de gestion des chasseurs aux abords des mares de huttes Ont participé : Typologie de gestion et évaluation de l impact des pratiques de gestion des chasseurs aux abords des mares de huttes Didier LE COEUR Agrocampus ouest INRA-SAD «paysages» Eric KERNEIS Inra

Plus en détail

PRÉFECTURE DE LA RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR

PRÉFECTURE DE LA RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR PRÉFECTURE DE LA RÉGION PROVENCE - ALPES - CÔTE D AZUR FORMULAIRE D EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA2000 Par qui? Ce formulaire est à remplir par le porteur du projet, en fonction des informations

Plus en détail

Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois. Protection paysagère

Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois. Protection paysagère Carte Communale Saint-Rémy-au-Bois Protection paysagère Outil de protection du patrimoine paysager I. LA PROCEDURE Les communes non couvertes par un PLU ayant mis en place une carte communale ont la possibilité

Plus en détail

1995 2015 : 20 années de Mesures Agro-Environnementales (MAE) en Wallonie

1995 2015 : 20 années de Mesures Agro-Environnementales (MAE) en Wallonie 1995 2015 : 20 années de Mesures Agro-Environnementales (MAE) en Wallonie L année 2015 marque le 20 ème anniversaire du programme agro-environnemental en Wallonie. A cette occasion, l asbl Natagriwal a

Plus en détail

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis

Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun. ou Phragmites australis Une espèce exotique envahissante: Le Roseau commun ou Phragmites australis Indigène vs exotique Il y a deux sous-espèces de Phragmites australis, L indigène: n envahit pas le milieu, cohabite avec les

Plus en détail

Un fond de vallée humide à Martelange. Des mares ont été creusées. Elles sont alimentées naturellement. (ECOWAL )

Un fond de vallée humide à Martelange. Des mares ont été creusées. Elles sont alimentées naturellement. (ECOWAL ) INTRODUCTION Les mares et, de manière plus générale, les zones humides ont fortement régressé à la suite du drainage des parcelles voire de dépôts de remblais, souvent réalisés de façon illicite. Ces milieux

Plus en détail

La gestion des herbus de la baie du Mont Saint- Michel

La gestion des herbus de la baie du Mont Saint- Michel La gestion des herbus de la baie du Mont Saint- Michel Vincent Schricke ONCFS DER CNERA Avifaune Migratrice Colloque Zones humides, chasse et conservation de la nature Maison de la baie de Somme et de

Plus en détail

Etat initial de l environnement zoom sur la carrière de Guerville

Etat initial de l environnement zoom sur la carrière de Guerville Les sociétés Lafarge et SITA FD souhaitent réaliser une plateforme de tri, transit, traitement et valorisation de matériaux dont des terres polluées sur la carrière de Guerville. Pour se faire, le projet

Plus en détail

zones humides du Devès

zones humides du Devès zones humides du Devès espaces naturels sensibles vers un programme de sauvegarde et de restauration d un patrimoine naturel à redécouvrir Ce programme repose sur une étude réalisée par le bureau Max consultant

Plus en détail

Le sol. Contenu. Le sol - Page 1

Le sol. Contenu. Le sol - Page 1 Le sol Contenu I. Différence entre la culture bio et la culture conventionnelle... 2 II. Structure du sol... 2 1. Horizon zéro ou «O» comme organique... 2 2. Horizon A, horizon lessivé... 3 3. Horizon

Plus en détail

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr.

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. Physique vs chimie des sols Avant, l état de santé des sols était trop souvent basé sur le résultat d analyse chimique (ph, P, K, ). Maintenant,

Plus en détail

L aménagement projeté s appuie sur les données de base suivantes :

L aménagement projeté s appuie sur les données de base suivantes : 1 INTRODUCTION Le plan de gestion de la Fondation des Grangettes pour la période 2010-2019 prévoit, outre les mesures courantes d entretien, un certain nombre d aménagements. Le présent document décrit

Plus en détail

Novembre 2011. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud.

Novembre 2011. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud. DIAGNOSTIC ZONE HUMIDE SUR LE PERIMETRE DE LA ZAC DU GRAND CLODY COMMUNE DE FONTANIL-CORNILLON Novembre 2011 SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03

Plus en détail

APPEL A PROJETS. JOURNEES MONDIALES DES ZONES HUMIDES en Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d Azur. Semaine du 29 janvier au 6 février 2011

APPEL A PROJETS. JOURNEES MONDIALES DES ZONES HUMIDES en Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d Azur. Semaine du 29 janvier au 6 février 2011 APPEL A PROJETS JOURNEES MONDIALES DES ZONES HUMIDES en Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d Azur Semaine du 29 janvier au 6 février 2011 «Les forêts : vitales pour l eau et les zones humides»

Plus en détail

<Les symphytes : des guêpes sympathiques qui ne piquent pas> par Henri Savina Les hyménoptères symphytes, appelées aussi tenthrèdes ou encore «mouches à scie», sont bien des guêpes et non des mouches,

Plus en détail

Les parcs nationaux et régionaux

Les parcs nationaux et régionaux Les parcs nationaux et régionaux Page 1 sur 9 Sommaire LES PARCS NATIONAUX... 3 1.1. FONCTIONNEMENT D UN PARC NATIONAL... 4 1.2. LE PARC NATIONAL DES PYRENEES... 4 1.3. LE PARC NATIONAL DES ECRINS... 4

Plus en détail

RECUEIL D OPÉRATIONS EN ZONES HUMIDES DANS LE BASSIN ARTOIS-PICARDIE

RECUEIL D OPÉRATIONS EN ZONES HUMIDES DANS LE BASSIN ARTOIS-PICARDIE RECUEIL D OPÉRATIONS EN ZONES HUMIDES DANS LE BASSIN ARTOIS-PICARDIE EDITO Espaces de transition entre la terre et l eau, les zones humides sont des milieux d un intérêt majeur. Constituant des infrastructures

Plus en détail

Etude de cas : Un front pionnier en Amérique latine. Béatrice Legris, Collège Denis Diderot, 95 Deuil la Barre

Etude de cas : Un front pionnier en Amérique latine. Béatrice Legris, Collège Denis Diderot, 95 Deuil la Barre Etude de cas : Un front pionnier en Amérique latine. Thème 2 de géographie: Les dynamiques de la population et le développement durable Béatrice Legris, Collège Denis Diderot, 95 Deuil la Barre 1 Référence

Plus en détail

La Camargue. Géographie, réglementation et institution. Première partie : Le cadre géographique et patrimonial

La Camargue. Géographie, réglementation et institution. Première partie : Le cadre géographique et patrimonial La Camargue Géographie, réglementation et institution Première partie : Le cadre géographique et patrimonial Définition du territoire La Camargue est un territoire constitué par le delta du Rhône au sens

Plus en détail

Guide de gestion Natura 2000. Les unités de gestion en zones agricoles et forestières

Guide de gestion Natura 2000. Les unités de gestion en zones agricoles et forestières Guide de gestion Natura 2000 Les unités de gestion en zones agricoles et forestières Légende détaillée Natura 2000 Description des différents milieux repris en zone Natura 2000. UG 1 et S1 : Milieux aquatiques

Plus en détail

De La Forêt de Trappes- Port Royal aux Etangs de St Hubert En passant par le Vallon du Pommeret Espaces Naturels Menacés!

De La Forêt de Trappes- Port Royal aux Etangs de St Hubert En passant par le Vallon du Pommeret Espaces Naturels Menacés! De La Forêt de Trappes- Port Royal aux Etangs de St Hubert En passant par le Vallon du Pommeret Espaces Naturels Menacés! SITES, MONUMENTS, PAYSAGESREMARQUABLESOUCLASSES MENACESPARLEPROLONGEMENTDEA12 La

Plus en détail

Rejoignez-nous sur @CarrefourEau et débattez sur #CGLE16

Rejoignez-nous sur @CarrefourEau et débattez sur #CGLE16 Rejoignez-nous sur @CarrefourEau et débattez sur #CGLE16 Organisé par En partenariat avec «Quels effets des programmes de restauration des zones humides sur l état des eaux?» Laurent VIENNE Chargé de mission

Plus en détail

Le désherbage. Les impacts du désherbage chimique sur l environnement. Avril 2006

Le désherbage. Les impacts du désherbage chimique sur l environnement. Avril 2006 Le désherbage Avril 2006 12 Les impacts du désherbage chimique sur l environnement Les herbicides contaminent de manière importante les nappes d eau souterraines et les eaux de surface. Ces pollutions

Plus en détail

L'entretien de la mare

L'entretien de la mare S L'entretien de la mare i vous possédez une mare ou si vous venez d en créer une, il vous reste à suivre son évolution, et surtout à l entretenir. En effet, les jeunes mares peuvent faire face à un grand

Plus en détail

Baccharis à feuilles d arroche Séneçon en arbre, Faux-cotonnier

Baccharis à feuilles d arroche Séneçon en arbre, Faux-cotonnier Origine : Amérique du Nord Baccharis à feuilles d arroche Séneçon en arbre, Faux-cotonnier Nom scientifique Baccharis halimifolia L. Famille des Astéracées = Composées Cliché J. Le Bail/CBN Brest Description

Plus en détail

Modalités de la compensation des impacts sur la biodiversité en forêt

Modalités de la compensation des impacts sur la biodiversité en forêt Modalités de la compensation des impacts sur la biodiversité en forêt Atelier Recherche et Gestion Forestières 2011 14 juin 2011 1 Les bases réglementaires de la compensation La loi de 1976 sur les études

Plus en détail

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Nom : Groupe : La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau. Nom : Groupe : Date : THÉORIE UNIVERS TERRE-ESPACE, ST-STE, 4 e secondaire La lithosphère La lithosphère, se compose de la croûte terrestre (continentale et océanique) et de la partie supérieure du manteau.

Plus en détail

Séneçon du Cap. Nom scientifique Senecio inaequidens (DC) Famille des Astéracées = Composée. Description. Origine : Afrique du Sud

Séneçon du Cap. Nom scientifique Senecio inaequidens (DC) Famille des Astéracées = Composée. Description. Origine : Afrique du Sud Origine : Afrique du Sud Séneçon du Cap Nom scientifique Senecio inaequidens (DC) Famille des Astéracées = Composée Description Plante herbacée vivace, à racines superficielles, forme une touffe arrondie

Plus en détail

Formation FORÊT Les massifs

Formation FORÊT Les massifs Formation FORÊT Les massifs Ateliers du patrimoine naturel de Picardie Rémi François Paul Janin 20/04/2014 Tour d horizon des principaux massifs picards Retz : l héritage de la futaie cathédrale Dominance

Plus en détail

biodiversité protection projets urbains de la dans les 44923 Nantes cedex 9 Tél : 02 40 99 48 48 Fax : 02 40 99 48 00 www.nantes-metropole.

biodiversité protection projets urbains de la dans les 44923 Nantes cedex 9 Tél : 02 40 99 48 48 Fax : 02 40 99 48 00 www.nantes-metropole. La protection de la biodiversité dans les projets urbains Eluère & Associés Crédits photos : Jardin botanique de Nantes - Guy Piton - Valéry Joncheray 44923 Nantes cedex 9 Tél : 02 40 99 48 48 Fax : 02

Plus en détail

LES RESERVES NATURELLES REGIONALES

LES RESERVES NATURELLES REGIONALES Les Réserves Naturelles Régionales en Région Pays de la Loire Références juridiques Définition Code de l environnement, art. L. 332-1 à L. 332-27, intégrant : Loi n 2002-276 du 27 février 2002 relative

Plus en détail

Guide. pour la conception et l entretien d une mare pédagogique. Mare du collège de Fortschwihr

Guide. pour la conception et l entretien d une mare pédagogique. Mare du collège de Fortschwihr Guide pour la conception et l entretien d une mare pédagogique Mare du collège de Fortschwihr Pour un établissement, la présence d une mare pédagogique permet de mener de nombreux projets disciplinaires

Plus en détail

Fiche conseil. Comment planter et entretenir vos bulbes à floraison printanière

Fiche conseil. Comment planter et entretenir vos bulbes à floraison printanière Comment planter et entretenir vos bulbes à floraison printanière Comment planter et entretenir vos bulbes à floraison printanière Les messagers du Printemps Plantés à l automne ces bulbes annoncent les

Plus en détail

Partie 4 Préserver la biodiversité en gérant les milieux et les usages

Partie 4 Préserver la biodiversité en gérant les milieux et les usages b - Réouvrir des zones humides : étude du cas de Kerminihy Contexte Il existe au sein et en arrière du massif dunaire de nombreuses dépressions humides : 10 sur Plouhinec, 13 sur Erdeven, une multitude

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil À chaque usage son gazon naturel Selon l usage auquel vous destinez votre gazon, vous devrez avant toute chose réfléchir au type de gazon qui vous conviendra le mieux. On dénombre 4 catégories principales

Plus en détail

Dialogues. au bord de l eau

Dialogues. au bord de l eau Dialogues au bord de l eau Dans le bassin Loire-Bretagne... ISBN (PDF) : 978-2-916869-53-7 C est sur les bords de la Loire, de la Rance, du Loiret, de l Elorn, du Trieux, de la Vilaine, que sont nés et

Plus en détail

Indice d Ellenberg. SDAGE Sous-type SDAGE Corine Biotope

Indice d Ellenberg. SDAGE Sous-type SDAGE Corine Biotope Indice d Ellenberg Description de l indicateur L utilisation de la végétation comme indicateur de facteurs environnementaux a été officialisée en Europe par le professeur Ellenberg. Il a attribué à un

Plus en détail

Projet de retenue de Sivens - bassin du Tescou Programme - cadre pour la mise en œuvre des mesures compensatoires «zones humides»

Projet de retenue de Sivens - bassin du Tescou Programme - cadre pour la mise en œuvre des mesures compensatoires «zones humides» Projet de retenue de Sivens - bassin du Tescou Programme - cadre pour la mise en œuvre des mesures compensatoires «zones humides» Le contexte 1 La réalisation du projet de retenue de Sivens sur le bassin

Plus en détail

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I

LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE. Hervé LETHIER, EMC2I LE MONITORING DE LA BIODIVERSITE EN SUISSE Hervé LETHIER, EMC2I INTRODUCTION OBJECTIFS L INSTRUMENT LES INDICATEURS UN PREMIER BILAN INTRODUCTION OBJECTIF De simples inventaires spécialisés et ciblés Combler

Plus en détail

Zones humides dans le Gard Comment les protéger?

Zones humides dans le Gard Comment les protéger? protège l environnement www.gard.fr Zones humides dans le Gard Comment les protéger? Sommaire Qu est-ce qu une zone humide? 4 Le territoire du Gard 6 L intérêt des zones humides 8 Les menaces pesant sur

Plus en détail

Conférence d orientation du Gis Sol 5 juin 2007 INRA Paris

Conférence d orientation du Gis Sol 5 juin 2007 INRA Paris Exploitation et valorisation des données pédologiques pour l aménagement à l échelle régionale Christian THIBAULT, directeur de l environnement urbain et rural à l IAURIF Conférence d orientation du Gis

Plus en détail

MAEC. Carrière des Pieds Grimaud Vallée de l Anglin Basse vallée de la Gartempe

MAEC. Carrière des Pieds Grimaud Vallée de l Anglin Basse vallée de la Gartempe MAEC Carrière des Pieds Grimaud Vallée de l Anglin Basse vallée de la Gartempe Conditions générales Pas de condition d âge, mais obligation de poursuivre le contrat sur 5 ans Mesures «Biodiversité» attention

Plus en détail

Consultation des réseaux sur la gestion adaptative. Présentation des résultats intermédiaires!

Consultation des réseaux sur la gestion adaptative. Présentation des résultats intermédiaires! Consultation des réseaux sur la gestion adaptative Présentation des résultats intermédiaires! CONSULTATION! Objectifs! État des lieux des contraintes climatiques auxquelles sont confrontés les gestionnaires!

Plus en détail

LES DOSSIERS TECHNIQUES DE L OPABA. Régénération et gestion des prairies naturelles biologiques

LES DOSSIERS TECHNIQUES DE L OPABA. Régénération et gestion des prairies naturelles biologiques LES DOSSIERS TECHNIQUES DE L OPABA Productions végétales Régénération et gestion des prairies naturelles biologiques Les prairies naturelles peuvent être dégradées et nécessitent certains travaux pour

Plus en détail

B. LA PROCEDURE DE CLASSEMENT D UN SITE NATUREL EN RESERVE NATURELLE REGIONALE

B. LA PROCEDURE DE CLASSEMENT D UN SITE NATUREL EN RESERVE NATURELLE REGIONALE CADRE D INTERVENTION REGIONALE POUR LE CLASSEMENT D ESPACES NATURELS EN RESERVES NATURELLES REGIONALES Abroge et remplace, à compter du 14 mars 2014, le cadre d intervention adopté par délibération CPR

Plus en détail

DRAINER. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3. Les principes de drainage page 2&3. les réseaux de drainage page 4

DRAINER. C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3. Les principes de drainage page 2&3. les réseaux de drainage page 4 60.01 DRAINER C O N S E I L C a s t o r a m a Outillage nécessaire page 2&3 Les principes de drainage page 2&3 les réseaux de drainage page 4 la pose des drains page 4&5 page 1/6 - Fiche Conseil n 60.01

Plus en détail

Avis bureau Création d une zone commerciale Sainte Anne sur Brivet

Avis bureau Création d une zone commerciale Sainte Anne sur Brivet Déplacement et agrandissement de la zone commerciale de Pont Château. 30ha Le projet et le SAGE Qualité des milieux Article 1 protection des zones humides Article 2 niveau de compensation Article 5 création

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 511-6-2011

RÈGLEMENT NUMÉRO 511-6-2011 RÈGLEMENT NUMÉRO 511-6-2011 RÈGLEMENT NUMÉRO 511-6-2011 DÉCRÉTANT UN CONTRÔLE INTÉRIMAIRE PROHIBANT UNE CONSTRUCTION, UN OUVRAGE OU DES TRAVAUX SUR DES TERRAINS COMPORTANT UN MILIEU HUMIDE SANS UNE CARACTÉRISATION

Plus en détail

Comment choisir son terreau et son fertilisant

Comment choisir son terreau et son fertilisant Comment choisir son terreau et son fertilisant Comment choisir son terreau et son fertilisant Entretenez la qualité de la terre Votre sol joue principalement 2 rôles. Il contient les substances nutritives

Plus en détail

VANNES, VIS SANS FIN, POMPES D ASSÈCHEMENT DES MARAIS

VANNES, VIS SANS FIN, POMPES D ASSÈCHEMENT DES MARAIS La Directive Cadre sur l Eau (DCE, n 2000/60/CE) fixe comme objectif pour 2015 l atteinte du bon état ou du bon potentiel écologique des eaux de surface. Ces états écologiques sont appréciés par la qualité

Plus en détail

La rénovation des prairies

La rénovation des prairies La rénovation des prairies Jérôme WIDAR, Sébastien CREMER, David KNODEN et Pierre LUXEN. - 1 - 3.5. Rénovation après dégâts de sangliers La rénovation d une prairie ayant subi des dégâts de sangliers est

Plus en détail

Document d'objectifs du réseau de zones humides de l'albanais. (Document d application) Marais des Saveux. Commune de Drumettaz-Clarafond

Document d'objectifs du réseau de zones humides de l'albanais. (Document d application) Marais des Saveux. Commune de Drumettaz-Clarafond Document d'objectifs du réseau de zones humides de l'albanais (Document d application) Marais des Saveux Commune de Drumettaz-Clarafond Décembre 2004 1 Sommaire PRÉAMBULE...4 A. PRÉSENTATION DU SITE ET

Plus en détail

Ces visuels sont disponibles sur demande à la photothèque du CNRS : T 01 45 07 57 97 phototheque@cnrs-bellevue.fr

Ces visuels sont disponibles sur demande à la photothèque du CNRS : T 01 45 07 57 97 phototheque@cnrs-bellevue.fr Visuels disponibles Ces visuels sont disponibles sur demande à la photothèque du CNRS : T 01 45 07 57 97 phototheque@cnrs-bellevue.fr D autres visuels de la Zone atelier Armorique sont à votre disposition

Plus en détail

16- Grand lac Shaw Portrait 2006

16- Grand lac Shaw Portrait 2006 Grand lac Shaw 16- Grand lac Shaw Portrait 2006 16.1 Localisation et description physique du Grand lac Shaw : Municipalité St-Narcisse-de- Rimouski Bassin versant (sous-bassin) Tenure Altitude (m) Latitude

Plus en détail

NOM Prénom Fonction/structure Présent/excusé

NOM Prénom Fonction/structure Présent/excusé Inventaire des zones humides, des plans d eau et du réseau hydrographique CDA de la Rochelle (CDA LR) Réunion de terrain avec le groupe d acteurs locaux et les exploitants Communes de Nieul-sur-Mer et

Plus en détail

Dunes de La Ville Berneuf. Côtes d Armor, un nouveau regard sur l environnement. Commune de Pleneuf Val-André

Dunes de La Ville Berneuf. Côtes d Armor, un nouveau regard sur l environnement. Commune de Pleneuf Val-André AIMER ET PROTÉGER SITES NATURELS EN CÔTES D ARMOR Dunes de La Ville Berneuf Commune de Pleneuf Val-André Côtes d Armor, un nouveau regard sur l environnement 1 Ce lieu, un des derniers espaces dunaires

Plus en détail