Conférence annuelle des médias Swissmem du 24 février 2009 à Zurich

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conférence annuelle des médias Swissmem du 24 février 2009 à Zurich"

Transcription

1 Le texte prononcé fait foi. Conférence annuelle des médias Swissmem du 24 février 2009 à Zurich «Les défis 2009» Exposé de Monsieur le Conseiller national Johann Niklaus Schneider-Ammann, président de Swissmem Mesdames, Messieurs Vous connaissez tous certainement la phrase : «Si l Amérique est malade, tout le monde tousse». La globalisation a fait qu aujourd hui ce ne sont pas seulement les Etats-Unis qui influencent la santé de l économie mondiale. Mais c est bien outre-atlantique que tout a débuté il y a quelques mois pour finir par toucher les zones économiques de l UE ainsi que certains pays asiatiques, en particulier le Japon et la Chine : nous pouvons nous informer pratiquement chaque jour sur les conséquences dans les quotidiens. En Allemagne, notre partenaire commercial le plus important, le VDMA, notre association sœur, table sur un recul de la production de machines et d installations d environ 7% et par conséquent sur une perte de 25'000 emplois, soit près de la moitié des emplois créés l année dernière. Il est toujours difficile d établir des analogies. Mais il est évident que l industrie MEM suisse est confrontée à des problèmes similaires. Laissez-moi vous expliquer la situation de notre industrie à l aide de chiffres actuels : Le fléchissement de la marche des affaires de l industrie MEM au cours des derniers mois de l année précédente a eu lieu à un «niveau très élevé». Il n a pas été possible comme on s y attendait de poursuivre la croissance extraordinaire des dernières années. Bien que le chiffre d affaires ait progressé en 2008 de 5,6%, les entrées de commandes ont diminué dans la même période de 17,1%, ce qui n étonne pas compte tenu des valeurs extraordinaires de l année précédente. Le 4 ème trimestre reflète à lui seul déjà la situation décevante de l industrie MEM. Les entrées de commandes ont nettement diminué (-30,8%) et après 13 trimestres positifs, le chiffre d affaire a viré vers le négatif (-3,5%). Vous vous demandez maintenant certainement où tout cela va nous mener. Croyez-moi, j aimerais bien pouvoir vous donner une réponse claire. Mais actuellement, rien ne permet de donner des prévisions fondées. Nous nous trouvons dans un vol macro-économique aveugle. Certains marchés, par exemple aux Etats-Unis, affichent des premières tendances de reprise. Nous devons cependant être conscients que des mois peuvent passer avant que les entrées de commandes dans la construction de machines reprennent.

2 Peu importe ce que disent les prévisions, nous sommes condamnés à trouver des solutions. En tant qu association, que politicien, qu entrepreneur. Etant un homme politique libéral par conviction, je suis de l avis que nous ne devons pas dépendre de l État. Nos entreprises ne cherchent pas le réconfort de l État. Je partage donc entièrement l avis du commissaire européen à l industrie Günter Verheugen qui s oppose à des soutiens financiers supplémentaires. Des secteurs économiques qui ont besoin d adaptation ne doivent pas à juste titre être protégés à l aide de sources fiscales. C est pourquoi j aimerais souligner : il est déterminant que nos marchés puissent être relancés. C est avec cet objectif déclaré que des programmes allant loin, voire très loin, ont été lancés dans de nombreux pays : donc, si les Etats-Unis soutiennent leur industrie avec des milliards de dollars, si la Chine investit des milliards dans l industrie, si l UE prend des mesures et que les différents pays membres de l UE en font de même pour leurs économies et par conséquent pour nos débouchés majeurs, alors j espère que non seulement cela stabilisera leurs marchés, mais que ces programmes auront également des répercussions sur notre industrie. Reste alors plus qu à savoir quand? L autre question concerne notre propre pays, notre propre politique : Dans l optique de l industrie MEM, les mesures conjoncturelles présentées la semaine dernière par le Conseil fédéral sont raisonnables. Elles le sont parce que ce sont des mesures ajustées. L État doit nous aider à conserver des emplois. Sa tâche ne se limite pas et là aussi je partage l avis du commissaire européen à l industrie Günter Verheugen au maintien des structures. Pour ce qui est de notre propre industrie, la chose est claire : l État ne peut et ne doit pas intervenir directement dans l industrie d exportation. L important pour nos entreprises sont les conditions cadres pour la place industrielle et intellectuelle suisse et non une intervention supplémentaire de l État. La comparaison avec les conditions de nos concurrents étrangers est également importante. Si je profite ici de l occasion pour revenir sur la victoire importante dans la votation sur la libre circulation des personnes, c est pour la raison suivante : notre économie d exportation dépend de conditions cadres optimales. Grâce au «oui» pour un accès sans obstacles à nos marchés les plus importants, nous avons éliminé une incertitude néfaste pour toutes décisions d investissements. Revenons maintenant sur les mesures proposées par le Conseil fédéral : J ai déjà mentionné que nos emplois sont sous forte pression et que les entreprises sont obligées en coopération avec leurs partenaires sociaux à faire leurs devoirs. Par conséquent, nous saluons en tant que première mesure tout particulièrement la prolongation de 12 à 18 mois du recours au chômage partiel. Ceci permet à nos entreprises de respirer quelque peu, de surmonter le ralentissement conjoncturel et d éviter des mesures de licenciements, du moins pour le moment. Le programme prévoit également d encourager la formation continue pendant la période de chômage partiel, ce qui dans certaines entreprises peut constituer une mesure très précieuse. L occupation insuffisante peut également constituer une opportunité pour lancer des innovations nécessaires. Page 2

3 Bien entendu nous allons rencontrer des situations obligeant des entreprises à recourir à des mesures touchant le personnel étant donné que la situation sur le marché ne semble pas n être qu un écroulement passager. Ce sont des mesures qu aucun entrepreneur ne prend avec facilité ou même de manière irréfléchie. Elles constituent toujours la dernière solution absolue après avoir analysé et engagé toute une série d autres mesures. Dans chacun de ces cas, nous attendons que les représentations des travailleurs des partenaires sociaux soient intégrées dans le processus et qu il soit envisagé des mesures d accompagnement. La deuxième mesure est de très grande importance pour notre industrie qui, comme vous le savez, dépend à 80% des exportations. Il s agit d élargir l offre de la SERV (Assurance suisse contre les risques à l exportation). Ces nouveaux produits visent à faciliter l accès des entreprises aux soutiens financiers des exportations. Ceci permet de diminuer les coûts de financement pour l exportateur et de l encourager à accepter des commandes de l étranger. Nous avons besoin d «armes égales» pour faire face à nos concurrents des pays importants de l OCDE, des pays ayant déjà amélioré leurs possibilités d assurance des risques à l exportation pour leurs entreprises. La critique que la SERV va retomber dans l ère des déficits importants ne va pas se faire attendre. Nous ne partageons pas de tels doutes. Car : la SERV est responsable de son autonomie financière et ne sera pas soutenue financièrement par la Confédération. De plus, les exportateurs sont obligés de verser pour les services fournis par la SERV des primes adaptées aux risques et aux besoins du marché. Et finalement, il s agit d une extension passagère de la gamme de produits de la SERV limitée à deux ans. Pour finir, le Conseil fédéral a décidé une troisième mesure de grande importance pour notre industrie, tout particulièrement en période difficile. Il a décidé d investir dans la recherche et l innovation. Le Conseil fédéral prévoit d augmenter en 2009 son soutien à l Agence pour la promotion de l innovation (CTI) de 88 à quelque 110 millions de francs. Ceci est une bonne nouvelle, bien qu elle soit légèrement ternie par l intention de financer en premier lieu des projets des domaines «Clean Technologies» donc des technologies environnementales et du bâtiment et des matériaux intelligents. Par contre, nous apprécions beaucoup les efforts pour alléger quelque peu le financement de projets des partenaires économiques. Swissmem est de l avis que dans le cadre de la révision partielle de la loi sur la recherche, les règles de financement pour des projets CTI doivent globalement être définies de manière plus flexible et a de ce fait déposé une initiative parlementaire à ce sujet. Je suis persuadé que cet engagement étatique va motiver nos entrepreneurs à investir dans le développement de leurs produits. Je suis parfaitement conscient que les premières mesures d économie sont prises dans le secteur de la recherche et du développement. Cependant je ne peux que conseiller de ne pas faire les premiers sacrifices dans ce secteur mais de profiter de la baisse pour investir dans le progrès. Car une chose est certaine : la récession et suivie d un essor et c est à ce moment que les entreprises aux produits innovateurs, positionnées sur la première ligne de départ, s imposeront. Outre ces conditions cadres, il est de toute grande importance pour notre industrie de pouvoir trouver des nouvelles sources de financement. Nous avons un urgent besoin d argent liquide. Page 3

4 Situation sur le marché du crédit danger d un «resserrement du crédit» En abordant ce sujet, impossible de passer à côté d un terme souvent cité ces derniers temps, à savoir le «resserrement du crédit». Bien que les banques n arrêtent pas de souligner que ce terme n existe pas, je dois vous signaler que les collègues d autres entreprises sont nombreux à m avouer le contraire. Less perspectives d avenir sont particulièrement inquiétantes : en ce qui concerne l évolution future des conditions de crédit, je pense que l année en cours va nous apporter une détérioration de la situation. Pourquoi? Étant donné que la crise financière et économique ne vient que de débuter, nous ne savons pas encore aujourd hui comment le marché du crédit va évoluer à l avenir. Nous ne pouvons pas exclure aujourd hui que la situation pourrait encore dégénérer dramatiquement. Il est donc important d observer continuellement son évolution et nous devons aujourd hui déjà réfléchir aux mesures à prendre et à la façon de réagir si un «resserrement du crédit» devenait réalité. Un groupe de travail dirigé par le Secrétariat d État à l économie (seco) s occupe actuellement de cette question. Swissmem participe à ce groupe de travail et soutient ses efforts. Permettez-moi de m exprimer également sur le cours de change : suite à la dévaluation de l euro, nos entreprises ont accusé des pertes sur la devise. Ceci est d autant plus grave que la situation économique de nombreuses entreprises s est dégradée. La volatilité importante sur les marchés des devises constitue une difficulté particulière pour nos entreprises. Ceci exige une qualité d adaptation rapide aux nouvelles conditions sur les marchés des devises, ce qui souvent n est pas possible. En principe, nos entreprises sont bien positionnées et prêtes à relever les défis futurs. Elles vont continuer leurs efforts pour améliorer constamment leur productivité. Elles vont accélérer l innovation et vont former et perfectionner leurs collaborateurs également en période difficile. Nous allons également soigner le partenariat social, car il est le garant d une compréhension mutuelle. Ce n est qu en intégrant dès le début les représentants des travailleurs élus, qu il sera possible de planifier et d adopter des mesures impopulaires. J aimerais résumer ce dont notre industrie a besoin pour surmonter l effondrement conjoncturel prévisible. Il s agit dans un premier temps de ramener le plus rapidement possible le secteur financier et banquier sur de bonnes voies. Car les sources monétaires et de crédit jouent un rôle déterminant dans chaque système économique. Il est important de créer de la confiance. Afin de pouvoir conclure des affaires commerciales avec nos clients, nous avons besoin d argent liquide. Dans un deuxième temps, nous avons de nouveau besoin de nos débouchés. Nos clients doivent pouvoir se refaire une santé. Ils ont besoin pour cela d une certaine stabilité et nous de l accès à ces marchés de nouveau stables! Il est donc important d ouvrir les mailles du filet comprenant les accords de libre-échange. Nous, les exportateurs et notre pays exportateur, avons besoin non seulement de l accès libre aux marchés étrangers mais également de pouvoir l étendre à d autres pays. Je pense notamment aux pays BRIC. Il serait fatal si d un moment à l autre ces pays sombraient dans le protectionnisme croyant ainsi pouvoir protéger leur économie. Page 4

5 Et finalement, nous devons avoir la certitude que la Banque nationale suisse traite l industrie d exportation avec clairvoyance et conscience dans le cadre de ses possibilités limitées évidentes afin que la situation sur le marché des devises reste supportable pour nos entreprises. Nous devons reprendre confiance dans l avenir. C est alors seulement que les entrepreneurs pourront de nouveau investir, ce qui, comme chacun sait, constitue la condition fondamentale de toute croissance économique. Mesdames, Messieurs, je ne fais que répéter la phrase : la reprise débute dans la tête. Zurich, le 24 février 2009 Informations supplémentaires : Swissmem Communication Kirchenweg 4 CH-8008 Zurich Tél Fax Page 5

Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud

Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud 5 ème CONFÉRENCE ANNUELLE DES ENTREPRENEURS lundi 12 novembre 2012 Paris Discours du Président de la CGPME Jean-François Roubaud Monsieur le Ministre, Mesdames et messieurs, «L avenir est quelque chose

Plus en détail

Journée de l industrie du 21 juin 2012, «Messezentrum» Zurich

Journée de l industrie du 21 juin 2012, «Messezentrum» Zurich Embargo: 21.6.2012, 15h00 Le texte prononcé fait foi. Journée de l industrie du 21 juin 2012, «Messezentrum» Zurich «Nouveaux marchés nouvelles chances» Discours d ouverture de Hans Hess, président de

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et

Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012. Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Conférence Belgique-Allemagne Palais d Egmont, Bruxelles, le 17 avril 2012 Introduction par Monsieur Didier Reynders, Vice-premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Je voudrais tout d abord

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

Négociations salaires minimaux de l horlogerie au 1 er janvier 2013

Négociations salaires minimaux de l horlogerie au 1 er janvier 2013 Unia Secrétariat central Weltpoststrasse 20 CH-3000 Berne 15 T +41 31 350 21 11 F +41 31 350 22 11 http://www.unia.ch Négociations salaires minimaux de l horlogerie au 1 er janvier 2013 Dossier conférence

Plus en détail

Intervention de M. l Ambassadeur. Congrès fédéral de l Association des enseignants de français Iena, 26 mars 2009. Proposition de discours

Intervention de M. l Ambassadeur. Congrès fédéral de l Association des enseignants de français Iena, 26 mars 2009. Proposition de discours Intervention de M. l Ambassadeur Congrès fédéral de l Association des enseignants de français Iena, 26 mars 2009 Proposition de discours - Monsieur le Secrétaire d Etat, - Monsieur le Recteur, - Monsieur

Plus en détail

GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie

GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie GlaxoSmithKline Inc. Audience devant le Comité sénatorial permanent des affaires sociales, des sciences et de la technologie Allocution de Paul N. Lucas, Président et chef de la direction, GlaxoSmithKline

Plus en détail

Introduction à la réunion de présentation du Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi

Introduction à la réunion de présentation du Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi Allocution de M. le préfet Introduction à la réunion de présentation du Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l'emploi Vendredi 15 mars 2013, 14 h 30, amphythéâtre du Lycée agricole d

Plus en détail

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

abcdefg Communiqué de presse

abcdefg Communiqué de presse Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 11 mars 2010 Appréciation de la situation économique et monétaire du 11 mars 2010 La Banque nationale

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

Séance académique «Innovons ensemble» - Marc Justaert

Séance académique «Innovons ensemble» - Marc Justaert Séance académique «Innovons ensemble» - Marc Justaert Samedi 20 juin 2015, 16h, Square Brussels Meeting Center, Mont des Arts, 1000 Bruxelles --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Résultat annuel 2009 réjouissant pour la Poste

Résultat annuel 2009 réjouissant pour la Poste Résultat annuel 2009 réjouissant pour la Poste Exposé de Peter Hasler Président du Conseil d administration Conférence de presse de bilan La Poste Suisse Siège principal de la Poste, Berne 24 mars 2010

Plus en détail

Discours M. Jacques R. Saadé Baptême du CMA CGM Jules Verne Marseille, le mardi 4 juin 2013

Discours M. Jacques R. Saadé Baptême du CMA CGM Jules Verne Marseille, le mardi 4 juin 2013 Discours M. Jacques R. Saadé Baptême du CMA CGM Jules Verne Marseille, le mardi 4 juin 2013 Monsieur le Président de la République, Monsieur le Ministre Salim Jreissati, Ministre du travail au Liban, représentant

Plus en détail

L endettement des ménages

L endettement des ménages Comité sénatorial permanent des banques et du commerce Ottawa, le jeudi 23 juin 2011 L endettement des ménages Présentation par : L Association des comptables généraux accrédités du Canada Rock Lefebvre,

Plus en détail

LA SCIENCE DE LA RICHESSE

LA SCIENCE DE LA RICHESSE LA SCIENCE DE LA RICHESSE Leçon 15 2009 SOPODIVA, Faisant usage des droits de réimpression. 1 Préface Ce programme est composé de 17 leçons qui ont été scindées en 17 ebooks faciles à comprendre et à mettre

Plus en détail

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France

Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Paris, le 25 octobre 2012 Présentation de deux Notes d analyse L entrepreneuriat en France Volet 1 : Mythes et réalités en comparaison internationale Volet 2 : Comment mieux accompagner la prise de risque

Plus en détail

L UE, la crise économique et le marché immobilier Quel projet d avenir?

L UE, la crise économique et le marché immobilier Quel projet d avenir? L UE, la crise économique et le marché immobilier Quel projet d avenir? Prise de position CEPI, le Conseil Européen des Professions Immobilières Contact Référence Janet K. Griffiths - janet.griffiths@cepi.eu

Plus en détail

Economie verte: Réponses de l Öbu aux questions de Bruno Oberle (OFEV) lors de sa conférence «La vision suisse d une Economie verte» au Forum ö 2014

Economie verte: Réponses de l Öbu aux questions de Bruno Oberle (OFEV) lors de sa conférence «La vision suisse d une Economie verte» au Forum ö 2014 Economie verte: Réponses de l Öbu aux questions de Bruno Oberle (OFEV) lors de sa conférence «La vision suisse d une Economie verte» au Forum ö 2014 Prise de position de l Öbu, 23.12.14 9 mai, Forum ö

Plus en détail

Je vous souhaite la bienvenue au Canada. Je profite de l occasion pour vous présenter le chemin parcouru par notre régime de retraite national au

Je vous souhaite la bienvenue au Canada. Je profite de l occasion pour vous présenter le chemin parcouru par notre régime de retraite national au Je vous souhaite la bienvenue au Canada. Je profite de l occasion pour vous présenter le chemin parcouru par notre régime de retraite national au cours des 15 dernières années. Je commencerai par une brève

Plus en détail

Evolution du résultat

Evolution du résultat Rapport de gestion du Conseil d administration Aux membres de l Assemblée générale de l asbl Canal C Nous avons l honneur de vous soumettre par la présente notre rapport sur la gestion exercée au cours

Plus en détail

Inauguration de l EHPAD «les Jardins de Plaisance» LANOUAILLE, le samedi 4 octobre 2013. Allocution de M. Jacques BILLANT, préfet de la Dordogne

Inauguration de l EHPAD «les Jardins de Plaisance» LANOUAILLE, le samedi 4 octobre 2013. Allocution de M. Jacques BILLANT, préfet de la Dordogne Inauguration de l EHPAD «les Jardins de Plaisance» LANOUAILLE, le samedi 4 octobre 2013 Allocution de M. Jacques BILLANT, préfet de la Dordogne Permettez-moi de saluer Madame Jeanne LATASTE, votre ancien

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

GROUPE BIC Communiqué de presse

GROUPE BIC Communiqué de presse GROUPE BIC Communiqué de presse Résultats du Groupe BIC 3 ème trimestre et 9 premiers mois 2007 Le chiffre d affaires des 9 premiers mois est en augmentation de 3,7% à données comparables à 1 094,9 millions

Plus en détail

Une amélioration qui demande confirmation

Une amélioration qui demande confirmation JANVIER 2016 Une amélioration qui demande confirmation 2015 s avère plus favorable que prévu pour les TPE-PME de Rhône-Alpes. Contrairement aux années précédentes, les entreprises qui déclarent un chiffre

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

Incohérences au niveau de la modélisation

Incohérences au niveau de la modélisation Incohérences au niveau de la modélisation Software Group Claudio Grolimund: Il importe d identifier et éliminer les incohérences à l échelle des modèles, a souligné le professeur Alexander Egyed dans le

Plus en détail

DÉBAT SUR L EUROPE SOCIALE ASSEMBLÉE NATIONALE, PARIS 10 MARS 2009 INTERVENTION DE PHILIPPE DE BUCK DIRECTEUR GÉNÉRAL DE BUSINESSEUROPE

DÉBAT SUR L EUROPE SOCIALE ASSEMBLÉE NATIONALE, PARIS 10 MARS 2009 INTERVENTION DE PHILIPPE DE BUCK DIRECTEUR GÉNÉRAL DE BUSINESSEUROPE DISCOURS *** Seule la version prononcée fait foi *** Le 10 mars 2009 DÉBAT SUR L EUROPE SOCIALE ASSEMBLÉE NATIONALE, PARIS 10 MARS 2009 INTERVENTION DE PHILIPPE DE BUCK DIRECTEUR GÉNÉRAL DE BUSINESSEUROPE

Plus en détail

LES CHEFS D ENTREPRISE

LES CHEFS D ENTREPRISE Prud hommes La réforme des prud hommes : pour une justice plus prévisible et plus rapide. Aucun chef d entreprise n aime se séparer d un salarié. Mais c est parfois nécessaire et c est à cette éventualité

Plus en détail

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis 1 Axes prioritaires d interventions économiques de la Chambre de commerce de Lévis Préambule Regroupant près de 140 000 habitants et plus de 65 000 travailleurs, le territoire de la Ville de Lévis profite

Plus en détail

Les Nouvelles Fraîches de Fraîcheur!

Les Nouvelles Fraîches de Fraîcheur! Les Nouvelles Fraîches de Fraîcheur! Février 2015 Edito Fraicheur et Terroir : une nouvelle étape! Le dernier édito vous faisait part de l évolution de notre magasin et du manque de place engendré par

Plus en détail

Le financement public de la recherche-développement dans les principaux pays

Le financement public de la recherche-développement dans les principaux pays ISSN 1286-9392 MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE et MINISTÈRE DE LA RECHERCHE00.47 NOVEMBRE En 1998, les États de la zone OCDE financent un tiers de la dépense intérieure de recherche et développement.

Plus en détail

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle par B. Ahier* La radioexposition professionnelle dans le parc mondial de centrales nucléaires n a cessé de diminuer depuis le début

Plus en détail

Recommandations en vue du budget fédéral 2015 : miser sur les métropoles pour stimuler la croissance

Recommandations en vue du budget fédéral 2015 : miser sur les métropoles pour stimuler la croissance Recommandations en vue du budget fédéral 2015 : miser sur les métropoles pour stimuler la croissance 1 Introduction À la mi-2014, l économie canadienne demeure robuste. Le gouvernement du Canada est solidement

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

007537/EU XXIII.GP Eingelangt am 14/02/07

007537/EU XXIII.GP Eingelangt am 14/02/07 007537/EU XXIII.GP Eingelangt am 14/02/07 COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 14.2.2007 SEC(2007) 113 DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION Document accompagnant la proposition

Plus en détail

Congrès mondial du tourisme social, São Paulo, 10 octobre 2014 Séance de clôture / Intervention d Yves Godin, Secrétaire général de l OITS

Congrès mondial du tourisme social, São Paulo, 10 octobre 2014 Séance de clôture / Intervention d Yves Godin, Secrétaire général de l OITS Congrès mondial du tourisme social, São Paulo, 10 octobre 2014 Séance de clôture / Intervention d Yves Godin, Secrétaire général de l OITS Monsieur le Directeur du SESC de São Paulo, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro?

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro? er juillet N - La et surtout l devront-elles sortir de la zone euro? Nous ne voulons pas ici faire de la provocation inutile mais nous demander si l évolution à moyen terme de la situation économique de

Plus en détail

GARANTIE JEUNES. AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes

GARANTIE JEUNES. AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes GARANTIE JEUNES Luxembourg le 21 mars 2014 AVIS des travailleurs de jeunesse et des gestionnaires des maisons de jeunes INTRODUCTION Les membres de l EGMJ approuvent fortement la conception d une garantie

Plus en détail

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives.

Du 24 janvier 2011. Aujourd hui je voudrais vous parler des enjeux de cette transformation et de nos perspectives. Du 24 janvier 2011 Mesdames et Messieurs, Vous avez pu le constater au cours des présentations : sur l exercice 2009/2010, nos résultats ont été solides, nous avons poursuivi la transformation de notre

Plus en détail

Mise en consultation : avant-projet de loi précisant les compétences en matière de conventions intercantonales

Mise en consultation : avant-projet de loi précisant les compétences en matière de conventions intercantonales Grand Conseil Canton de Fribourg Rue de la Poste Case postale 1701 Fribourg Fribourg, le 18 avril 2008 Mise en consultation : avant-projet de loi précisant les compétences en matière de conventions intercantonales

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

ANTICIPEZ Préparez la reprise!

ANTICIPEZ Préparez la reprise! DOSSIER ANTICIPEZ Préparez la reprise! Votre Chambre de Métiers et de l Artisanat se mobilise pour faire face à la crise et préparer la reprise! Faire face à la crise Préparer la reprise Depuis novembre

Plus en détail

Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique

Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique Déclaration liminaire de Mary Dawson Commissaire aux conflits d intérêts et à l éthique Devant le Comité permanent de la procédure et des affaires de la Chambre Dans le cadre de l examen quinquennal du

Plus en détail

N 17 DEMANDE D'AIDE A L'INVESTISSEMENT A LA C.A.F. DE LA SAVOIE POUR 4 EQUIPEMENTS DE LA PETITE ENFANCE. Rapport de Françoise DORNIER

N 17 DEMANDE D'AIDE A L'INVESTISSEMENT A LA C.A.F. DE LA SAVOIE POUR 4 EQUIPEMENTS DE LA PETITE ENFANCE. Rapport de Françoise DORNIER N 17 DEMANDE D'AIDE A L'INVESTISSEMENT A LA C.A.F. DE LA SAVOIE POUR 4 EQUIPEMENTS DE LA PETITE Rapport de Françoise DORNIER Les établissements d accueil de la petite enfance accueillent en 2009, 700 enfants

Plus en détail

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable

Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014. Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Conseil des ministres franco-allemand Paris, le 19 février 2014 Déclaration conjointe Energie, climat et développement durable Face à la réalité indéniable du réchauffement global, l Allemagne et la France

Plus en détail

Je suis ravie et fière d être parmi vous aujourd hui à l occasion des 10 ans de la CNSA.

Je suis ravie et fière d être parmi vous aujourd hui à l occasion des 10 ans de la CNSA. Discours de Ségolène NEUVILLE, Secrétaire d État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l exclusion, à l occasion du 10 ème anniversaire de la Caisse nationale de solidarité pour l autonomie

Plus en détail

Ordonnance sur la formation continue: Audition Position de la Conférence romande de la formation continue (CRFC)

Ordonnance sur la formation continue: Audition Position de la Conférence romande de la formation continue (CRFC) CONFÉRENCE ROMANDE DE LA FORMATION CONTINUE Ordonnance sur la formation continue: Audition Position de la Conférence romande de la formation continue (CRFC) Nyon, le 1 er octobre 2015 Monsieur le Conseiller

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA)

Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA) Bruxelles, le 15 mars 2012. COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats financiers 2011 de BNP Paribas Fortis (Fortis Banque SA) Résultat net avant activités abandonnées d EUR 585 millions (*), après dépréciation des

Plus en détail

Le FSE et l économie sociale et solidaire : les lignes de partage entre le PON et les POR

Le FSE et l économie sociale et solidaire : les lignes de partage entre le PON et les POR Le FSE et l économie sociale et solidaire : les lignes de partage entre le PON et les POR Juin- 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au

Plus en détail

Introduction les éléments de la réflexion page 2 l entreprise système page 3. I - L entreprise, son fonctionnement page 4

Introduction les éléments de la réflexion page 2 l entreprise système page 3. I - L entreprise, son fonctionnement page 4 CAFE ALEES - ETHIQUE ET POUVOIR Pouvoir équitable des parties prenantes Jean-Claude MONIER Le 26/04/2012 Introduction les éléments de la réflexion page 2 l entreprise système page 3 I - L entreprise, son

Plus en détail

INFRA 2013. Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec

INFRA 2013. Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec INFRA 2013 Notes pour une allocution de M. Stéphane Bilodeau, ing. Vice-président aux affaires publiques de l Ordre des ingénieurs du Québec Centre des congrès de Québec Mercredi le 4 décembre 2013 Mesdames

Plus en détail

Un chèque pour les primes des caisses-maladie et un programme d investissement contre la destruction des emplois par l État

Un chèque pour les primes des caisses-maladie et un programme d investissement contre la destruction des emplois par l État CONFÉRENCE DE PRESSE DU 9 JUIN 2009 Berne, le 9 juin 2009 Un chèque pour les primes des caisses-maladie et un programme d investissement contre la destruction des emplois par l État Daniel Lampart, économiste

Plus en détail

Voici comment le premier semestre s est déroulé et comment nous voyons les développements sur les six prochains mois.

Voici comment le premier semestre s est déroulé et comment nous voyons les développements sur les six prochains mois. Voici comment le premier semestre s est déroulé et comment nous voyons les développements sur les six prochains mois. En juillet 2005 Chères Clientes, chers Clients, Mesdames et Messieurs, Chers Amis,

Plus en détail

Offensive en matière de formation continue en réponse à la crise

Offensive en matière de formation continue en réponse à la crise Assemblée des délégué-e-s, Berne 27 février 2010 Pour une assurance chômage digne de ce nom II Offensive en matière de formation continue en réponse à la crise Discours de Josiane Aubert, conseillère nationale

Plus en détail

} Anja. Peter } Assistante de projet, Ingénierie de projet Århus, Danemark

} Anja. Peter } Assistante de projet, Ingénierie de projet Århus, Danemark } Anja Peter } Assistante de projet, Ingénierie de projet Århus, Danemark Directeur des ventes, Analyse des projets et élaboration d offres Beckum, Allemagne A WAY Being different - Se distinguer des autres

Plus en détail

ZA5211. Flash Eurobarometer 271 (Access to Finance) Country Specific Questionnaire Luxembourg (French)

ZA5211. Flash Eurobarometer 271 (Access to Finance) Country Specific Questionnaire Luxembourg (French) ZA5211 Flash Eurobarometer 271 (Access to Finance) Country Specific Questionnaire Luxembourg (French) FLASH 271 ACCESS TO FINANCE OF EU SMES Bonjour, je suis et je vous appelle de Efficience3. Votre entreprise

Plus en détail

pour un accord à long terme entre le gouvernement et l industrie pharmaceutique

pour un accord à long terme entre le gouvernement et l industrie pharmaceutique Invitation de l industrie pharmaceutique à l adresse du nouveau gouvernement fédéral : pour un accord à long terme entre le gouvernement et l industrie pharmaceutique Le secteur des entreprises pharmaceutiques

Plus en détail

PERFORMANCE DURABLE ET MANAGEMENT SOCIO-ÉCONOMIQUE

PERFORMANCE DURABLE ET MANAGEMENT SOCIO-ÉCONOMIQUE PERFORMANCE DURABLE ET MANAGEMENT SOCIO-ÉCONOMIQUE Grégoire DE PRÉNEUF Directeur-Associé, Deuzzi, www.deuzzi.fr (France) 1. PARADOXES DE LA CROISSANCE DU SECTEUR DES SERVICES EN INGÉNIERIE INFORMATIQUE

Plus en détail

UN FOURNISSEUR D ENVERGURE MONDIALE TOUT PRÈS D ISTANBUL

UN FOURNISSEUR D ENVERGURE MONDIALE TOUT PRÈS D ISTANBUL UN FOURNISSEUR D ENVERGURE MONDIALE TOUT PRÈS D ISTANBUL Lorsque vous tapez «Turquie» sur Internet, vous arrivez rapidement sur des sites mettant en avant la beauté du pays et toutes les possibilités de

Plus en détail

I. Introduction II. Avancer III. Un héritage

I. Introduction II. Avancer III. Un héritage Remarques de S.E. Kaoru Ishikawa Gala / Assemblée générale annuelle de la Croix-Rouge canadienne Loews Le Concorde Hotel, Québec Le 18 juin 2011 19 h Dîner Gala I. Introduction II. Avancer III. Un héritage

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.esthetic-consult.com. Ludovic Benasson PR and Public Affairs Manager

DOSSIER DE PRESSE. www.esthetic-consult.com. Ludovic Benasson PR and Public Affairs Manager DOSSIER DE PRESSE www.esthetic-consult.com Septembre 2015 / La beauté à portée de quelques clics. C est ce que propose le site de téléconseil médical www.esthetic-consult.com. Sans vous déplacer, en toute

Plus en détail

Deuxième Forum International Francophone Jeunesse et Emplois Verts Niamey, du 10 au 13 juin 2014

Deuxième Forum International Francophone Jeunesse et Emplois Verts Niamey, du 10 au 13 juin 2014 Deuxième Forum International Francophone Jeunesse et Emplois Verts Niamey, du 10 au 13 juin 2014 Dr. Moustapha Kamal Gueye, Spécialiste - Programme Emplois Verts, Organisation Internationale du Travail

Plus en détail

Créer des emplois. bien rémunérés. à prospérer

Créer des emplois. bien rémunérés. à prospérer Créer des emplois bien rémunérés et aider les entreprises à prospérer LE PLAN D ACTION ÉCONOMIQUE DE 2013 Le Plan d action économique de 2013 représente le prochain volet du plan à long terme du gouvernement

Plus en détail

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015

ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 FR ASSEMBLÉE INTERNATIONALE DISCOURS SAN DIEGO (ÉTATS-UNIS) DU 18 AU 24 JANVIER 2015 Ce que j attends de moi, je l attends aussi de vous K.R. Ravindran Président élu du Rotary Lorsque je me suis adressé

Plus en détail

(1) Les chiffres ne sont pas audités.

(1) Les chiffres ne sont pas audités. Paris, le 27 juillet 2015, 07h00 Systèmes Intelligents de Sûreté Protection en Milieux Nucléaires Projets et Services Industriels Impression 3D À propos de Groupe Gorgé Créé en 1990, Groupe Gorgé est un

Plus en détail

Déclaration au personnel et à l Eglise

Déclaration au personnel et à l Eglise Déclaration au personnel et à l Eglise Dans quelques instants, je vais présenter un communiqué concernant les suppressions de postes et autres réductions de dépenses nécessaires. Avant tout, je suis profondément

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Novembre 2015 Les modes de production et les parcours

Plus en détail

Le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment Le secteur du bâtiment 1. La construction neuve La forte accélération du décrochage de l activité observée depuis la fin 2008 avait cédé à une stabilisation du rythme de recul à partir du troisième trimestre

Plus en détail

Discours de Marylise LEBRANCHU. 85e Congrès de l Assemblée des Départements de France. «Les départements : modernité et proximité»

Discours de Marylise LEBRANCHU. 85e Congrès de l Assemblée des Départements de France. «Les départements : modernité et proximité» Discours de Marylise LEBRANCHU 85e Congrès de l Assemblée des Départements de France «Les départements : modernité et proximité» Troyes Jeudi 15 octobre 2015. Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Rapport de la Commission des pétitions chargée d'étudier la pétition concernant la perte d'emplois des préparateurs en pharmacie

Rapport de la Commission des pétitions chargée d'étudier la pétition concernant la perte d'emplois des préparateurs en pharmacie Secrétariat du Grand Conseil P 1661-A Date de dépôt : 25 août 2008 Rapport de la Commission des pétitions chargée d'étudier la pétition concernant la perte d'emplois des préparateurs en pharmacie Rapport

Plus en détail

Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international. Seul le prononcé fait foi

Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international. Seul le prononcé fait foi Discours de M. Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du développement international Seul le prononcé fait foi Mesdames et messieurs les négociateurs, chers amis, Je tenais à être avec vous

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie

La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie La fidélisation des employés : un remède efficace face à la pénurie Par Serge Lamarche, vice-président, Service à la clientèle, ADP Canada Dénicher des employés qualifiés dans le secteur du commerce de

Plus en détail

LE CHANGEMENT DE PARADIGME

LE CHANGEMENT DE PARADIGME Le Plan Mondial pour Éliminer la Tuberculose LE CHANGEMENT DE PARADIGME 2016-2020 RÉSUMÉ EXÉCUTIF un partenariat hébergé par l Organisation des Nations Unies à Les Objectifs de développement durable des

Plus en détail

DASgroupe. Un large éventail de protections qui répondent aux besoins de vos clients VOTRE ACCÈS À LA JUSTICE

DASgroupe. Un large éventail de protections qui répondent aux besoins de vos clients VOTRE ACCÈS À LA JUSTICE DASgroupe Un large éventail de protections qui répondent aux besoins de vos clients VOTRE ACCÈS À LA JUSTICE VOTRE ACCÈS À LA JUSTICE «Le professionnalisme de DAS et son assurance de frais juridiques si

Plus en détail

ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE

ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE ALLOCUTION D ISABELLE COURVILLE PRÉSIDENTE DU CONSEIL BANQUE LAURENTIENNE LORS DE L ASSEMBLÉE ANNUELLE DES ACTIONNAIRES DE LA BANQUE LAURENTIENNE 1 er avril 2015 NOTES DE L ALLOCUTION PRONONCÉE PAR MADAME

Plus en détail

Depuis l entrée en fonctions de S. E. Monsieur le Président Ma Ying-jeou en mai 2008, les deux côtés du détroit de Taïwan ont repris un dialogue

Depuis l entrée en fonctions de S. E. Monsieur le Président Ma Ying-jeou en mai 2008, les deux côtés du détroit de Taïwan ont repris un dialogue 104ème Fête Nationale de la République de Chine (Taïwan) Discours prononcé par Amb. Zhang Ming-Zhong, Représentant de Taïwan en France Le 7 octobre 2015 Mesdames et Messieurs les Députés, Mesdames les

Plus en détail

D autres exercent leur passion et mettent à profit de la collectivité leurs qualités mais n arrivent pas à en vivre, à pérenniser leur projet.

D autres exercent leur passion et mettent à profit de la collectivité leurs qualités mais n arrivent pas à en vivre, à pérenniser leur projet. Pourquoi un stage sur la relation à l argent? Nous sommes confrontés à l argent au quotidien et tellement peu de personnes se posent la question de son rapport l argent. Nous utilisons donc cette porte

Plus en détail

Liberal Party of Canada Parti libéral du Canada

Liberal Party of Canada Parti libéral du Canada 28 septembre 2015 Son Honneur, Jim Watson Maire Ville d Ottawa 110, avenue Laurier Ouest Ottawa (Ontario) K1P 1J1 Cher Maire Watson, Je vous remercie d avoir pris le temps de m écrire, et de m avoir fait

Plus en détail

Comité du programme et budget

Comité du programme et budget F ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 JUIN 2010 Comité du programme et budget Quinzième session Genève, 1 er 3 septembre 2010 POLITIQUE EN MATIERE DE PLACEMENTS Document établi par le Secrétariat 1. L article

Plus en détail

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne La Société Française d Energie Nucléaire (SFEN) est le carrefour français des connaissances

Plus en détail

Priorité au discours prononcé. Bonjour à toutes et à tous, je suis heureux de me retrouver parmi vous aujourd hui, ici, à Montréal.

Priorité au discours prononcé. Bonjour à toutes et à tous, je suis heureux de me retrouver parmi vous aujourd hui, ici, à Montréal. David Williamson Premier vice-président à la direction et chef des services financiers Assemblée générale annuelle Montréal (Québec), le 25 février 2010 Priorité au discours prononcé Bonjour à toutes et

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

Divergences sectorielles

Divergences sectorielles Octobre 2015 Méthodologie Les résultats présentés sont issus du panel de conjoncture «suivi de la situation économique» CCIR / CCIT de Rhône-Alpes. 373 TPE-PME représentatives de l industrie, du BTP, du

Plus en détail

Questions et réponses au sujet de la loi sur les caisses de pension cantonales (LCPC)

Questions et réponses au sujet de la loi sur les caisses de pension cantonales (LCPC) 1 / 12 s et réponses au sujet de la loi sur les caisses de pension cantonales (LCPC) Mots-clés Prestation de sortie / réponse Une prestation de sortie figure sur l attestation de prestations. Cette prestation

Plus en détail

Le POn et l entrepreneuriat

Le POn et l entrepreneuriat Le POn et l entrepreneuriat Mai - 2015 Rédaction de documents supports, préparation et animation de tables rondes ou d'ateliers organisés au titre de la valorisation du programme opérationnel national

Plus en détail

DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 167. Réunion du mardi 4 avril 2006 à 16 heures 15. Présidence de M. Pierre Lequiller, Président

DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 167. Réunion du mardi 4 avril 2006 à 16 heures 15. Présidence de M. Pierre Lequiller, Président DÉLÉGATION POUR L UNION EUROPÉENNE COMPTE RENDU N 167 Réunion du mardi 4 avril 2006 à 16 heures 15 Présidence de M. Pierre Lequiller, Président SOMMAIRE pages I. Examen du rapport d information de M. Robert

Plus en détail

Approche de la négociation commerciale et objet du livre

Approche de la négociation commerciale et objet du livre I N T R O D U C T I O N Approche de la négociation commerciale et objet du livre Depuis l achèvement de la première édition de cet ouvrage en décembre 1997, le monde a changé sous plusieurs angles et a

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DU SCHÉMA DE L AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DU SCHÉMA DE L AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DU SCHÉMA DE L AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DE L AGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL Dans le cadre de la consultation publique sur le Projet de schéma d aménagement et de développement

Plus en détail

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé

Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Cabinet du ministre Communiqué de presse BUDGET 2013-2014 COMMUNIQUÉ N 2 BUDGET 2013-2014 Un gouvernement qui agit en misant sur l investissement privé Québec, le 20 novembre 2012 «Pour accélérer la croissance

Plus en détail

Bernard LAPORTE Secrétaire d Etat chargé des Sports

Bernard LAPORTE Secrétaire d Etat chargé des Sports Conférence de presse du jeudi 5 mars 2009 Fédération Française de Football Bernard LAPORTE Secrétaire d Etat chargé des Sports Monsieur le président, mesdames et messieurs, L Euro de football est le troisième

Plus en détail

Rabat, le 21 mai 2015

Rabat, le 21 mai 2015 Allocution d ouverture de Monsieur le Wali, Abdellatif Jouahri, au séminaire de haut niveau sur le thème «Défis de la politique monétaire dans la région MENA et avantages de l adoption d un dispositif

Plus en détail

La Poste Suisse prospère et innovante!

La Poste Suisse prospère et innovante! La Poste Suisse prospère et innovante! Peter Hasler Président du Conseil d administration Conférence de presse bilan de La Poste Suisse Siège principal de la Poste, Berne 15 mars 2012 SEUL LE TEXTE PRONONCE

Plus en détail

90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg

90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg 90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg (Jean-Marie WOEHRLING, Secrétaire Général) Mesdames et Messieurs les délégués, Il y a 90 ans (à quelques jours près), le 21 juin 1920

Plus en détail

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire

Stratégie de prospection. et de développement. des marchés hors Québec. 2009 sommaire Stratégie de prospection et de développement des marchés hors Québec 2009 sommaire 2013 1 Rédaction Direction du développement des marchés et de l exportation Transformation Alimentaire Québec Ministère

Plus en détail

LE CANADA A BESOIN D UNE NOUVELLE SÉRIE DE BAISSES D IMPÔ

LE CANADA A BESOIN D UNE NOUVELLE SÉRIE DE BAISSES D IMPÔ LE CANADA A BESOIN D UNE NOUVELLE SÉRIE DE BAISSES D IMPÔ T DAVID STEWART-PATTERSON VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR DEVANT LE COMIT É PERMANENT DES FINANCES NOVEMBRE 2004 Merci de nous donner encore une fois

Plus en détail