Autocars et autobus. Synthèse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Autocars et autobus. Synthèse"

Transcription

1 Autocars et autobus Synthèse Les données utilisées pour cette fiche sont plus particulièrement issues de l Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR) dont le fichier national des accidents corporels de la circulation sur la France métropolitaine constitué par les bulletins d analyse des accidents corporels (BAAC) établis par les forces de l ordre et du recensement, en milieu hospitalier, des victimes d accidents de la route du département du Rhône (Registre du Rhône). Dans le fichier national des accidents corporels de la circulation, en 2009, parmi les conducteurs ou passagers de car ou bus, 5 personnes sont tuées et 665 personnes sont blessées, dont 101 ont été hospitalisés plus de 24 heures, lors d un des accidents corporels de la circulation impliquant au moins un autocar ou un autobus véhicules de ce type circulent en France en Ils représentent 1,0 % des véhicules impliqués dans les accidents corporels alors qu ils représentent 0,5 % de l ensemble des kilomètres parcourus sur le territoire cette même année. On déplore généralement peu de victimes tuées dans ces véhicules. Sur les cinq victimes tuées enregistrées en 2009, une seule était conducteur et quatre étaient passagers, un en milieu urbain et quatre en rase campagne. Les conducteurs de transports en commun sont présumés responsables dans 24,2 % des accidents dans lesquels ils sont impliqués. En 2009, aucun conducteur d autocar ou d autobus impliqué dans les accidents mortels ne présentait d alcoolémie positive et sur les conducteurs impliqués dans les accidents corporels, seuls trois dépassaient le seuil légal d alcoolémie. Pour le Registre du Rhône, au cours de la période , l accident corporel de la circulation lors de l usage d un car ou bus a concerné 4,5 personnes sur habitants en moyenne chaque année dans le département du Rhône. L est maximale après 75 ans pour les deux sexes. Elle est supérieure chez les femmes à tout âge. Ces victimes se caractérisent par une très faible gravité par rapport aux autres usagers de la route. Aucune victime n a été tuée. On observe une légère baisse de l entre les deux dernières périodes et , du même ordre de grandeur que la baisse observée pour les automobilistes.

2 A - Fichier national des accidents corporels Définitions : Toutes les données contenues dans ce document concernent uniquement la métropole. A compter du 1 er janvier 2005, le «tué» est la personne décédée dans les trente jours (au lieu de six jusqu en 2004) après l accident et le «blessé hospitalisé» est la victime hospitalisée plus de 24 heures (au lieu du blessé grave hospitalisé plus de six jours). La victime non hospitalisée est appelée «blessé léger». Le transport en autocars ou en autobus est un moyen de transport très sûr et le nombre de tués dans ces véhicules est relativement faible même si on a gardé en mémoire certains accidents particulièrement graves comme ceux : - celui de Beaune, le 31 juillet 1982, dans lequel 53 victimes ont péri, - celui de Roquemaure, le 10 juillet 1995, qui avait coûté la vie à 22 passagers, - celui de l autoroute A26 dans la banlieue nord de Lyon, le 17 mai 2003 ou 28 touristes allemands ont trouvé la mort, - ou, plus récemment, celui d un car de pèlerin polonais le 22 juillet 2007 avec un bilan de 26 personnes tuées. I. Immatriculation et parc Immatriculation d autocars et d autobus neufs, parc en circulation et nombre de permis délivrés de 1970 à Nombre d immatriculations de véhicules neufs (1) Parc au 31 décembre (2) Nombre de permis de conduire de catégorie D délivrés (3) * * Le parc a fait l'objet de mises à jour à compter de 1990, entraînant une rupture dans la série. Le parc d autocars et d autobus est calculé principalement à partir des immatriculations de véhicules neufs - véhicules «entrants» parfaitement connus - et d un coefficient de survie des véhicules «sortants» assez mal connus. Source: (1) DAEI/SESP (2) CCFA (3) DSCR Rappelons que le parc total des véhicules (véhicules particuliers et véhicules utilitaires) en France est de au 31 décembre Depuis 2004, le nombre d'immatriculations de véhicules neufs progresse alors que le nombre de permis délivrés enregistre une diminution. Depuis 2001, le parc progresse assez lentement, au rythme de unités tous les deux ans.

3 II. Circulation En 2009, alors qu une voiture de tourisme parcourt en moyenne kilomètres par an, le parcours annuel moyen d un autocar ou d un autobus se situe en moyenne à kilomètres (Source : Service économie, statistiques et prospective de la direction des affaires économiques et internationales, 44 ème rapport de la Commission des comptes des transports de la Nation). Sur les 551,0 milliards de kilomètres parcourus en France en 2009, 2,8 milliards ont été effectués par des autocars et autobus immatriculés en France (soit 0,5 % du total) et 0,5 milliard par des véhicules immatriculés à l étranger (soit 0,1 % du total). III. Accidents corporels et victimes Bilan des accidents corporels impliquant au moins un autocar ou un autobus de 1970 à Autocars - autobus impliqués Total véhicules impliqués Tués à 6 jours 1 Victimes dans les autocars et autobus Blessés dont blessés graves 1 Gravité (tués pour 100 victimes) Accidents impliquant au moins un autocar ou un autobus ,52 ND ,72 ND , , , , , , , , , Autocars - autobus impliqués Total véhicules impliqués Tués à 30 jours 2 Victimes dans les autocars et autobus Blessés dont blessés hospitalisés 1 Gravité (tués pour 100 victimes(1) Accidents impliquant au moins un autocar ou un autobus 2004 corrigée , , , * , , , Source : ONISR, fichier des accidents. * le 22/07/2007 un accident de car a fait 26 tués. Les autocars et autobus représentent 1,0 % des véhicules impliqués dans les accidents corporels alors qu ils représentent 0,6 % de l ensemble des kilomètres parcourus sur le territoire cette même année (0,5 % pour les véhicules français et 0,1 % pour les véhicules étrangers). 1 A compter du 1 er janvier 2005, le «tué» est la personne décédée dans les trente jours (au lieu de six jusqu en 2004) après l accident et le «blessé hospitalisé» est la victime hospitalisée plus de 24 heures (au lieu du blessé grave hospitalisé plus de six jours). 2 Majoration de 6,9 % pour la conversion des personnes tuées de 6 à 30 jours.

4 Sur l ensemble de la période, on enregistre une baisse de 60,0 % du nombre de véhicules impliqués contre une baisse de 70 % pour les voitures de tourisme. Analyse des autocars et autobus impliqués dans les accidents de la circulation en 2009 Ancienneté du véhicule 51,0 % circulaient depuis moins de six ans et 15,4 % depuis dix ans et plus Manœuvre principale avant 64,2 % circulaient sans changer de direction, 8,7 % tournaient à gauche l accident ou à droite et 6,8 % circulaient dans un couloir de bus même sens même file que l antagoniste? Point de choc dans 68,8 % des cas le point de choc se situait à l avant, dans 16,6 % des cas à l arrière et dans 14,4 % des cas sur le côté Conditions atmosphériques dans 81,7 % des cas les conditions atmosphériques étaient normales et dans 12,3% des cas il pleuvait Luminosité dans 77,3 % des cas il faisait jour et dans 22,6 % des cas c était la nuit Lieu dans 64,3 % des cas les véhicules impliqués circulaient hors intersection et dans 35,7 % des cas en intersection Mois de l année Le nombre d autocars et d autobus impliqués en moyenne par jour a été le plus élevé en octobre et mars (4 véh/jour). C est en janvier (2 véh/jour) et en février (3 véh/jour) qu il a été le plus faible. Réseaux les autocars et autobus impliqués circulaient principalement sur les voies communales et autres voies (66,1 %), puis sur les routes départementales (24,0 %), nationales (5,9 %) et enfin sur les autoroutes (2,5 %) Nombre de véhicules Les autocars et autobus ont été impliqués dans 59,4 % des cas dans les impliqués dans les accidents à deux véhicules, 8,5 % des cas dans les accidents à trois accidents véhicules et plus et dans 32,0 % des cas ils étaient seuls impliqués (4,8 % sans piéton et 27,2 % avec piéton(s)) Source : ONISR, fichier des accidents. En 2009, par rapport aux poids lourds, les autocars et les autobus se différencient par : l âge du véhicule au moment de l accident : 15,4 % des autocars et autobus impliqués ont plus de dix ans contre 14,0 % pour les poids lourds, le lieu de l accident : 64,3 % ont eu lieu hors intersection pour les autocars et les autobus et 81,2 % pour les poids lourds, le réseau sur lequel surviennent les accidents : 66,1 % ont eu lieu sur les voies communales et autres voies contre 28,4 % pour les poids lourds, 29,9 % sur les routes nationales et départementales (contre 52,1 %) et 5,9 % sur les autoroutes (contre 19,5 % pour les poids-lourds).

5 Analyse des accidents mortels des usagers d autocar ou d autobus en 2009 Tués dans les autocars et autobus Milieu urbain Rase campagne Total Usagers Conducteurs Passagers Sexe Femmes Hommes Classes d âge Moins de 18 ans ans ans ans ans et plus Localisation En intersection Hors intersection Éclairement Jour Nuit Ensemble Source : ONISR, fichier des accidents. Les très faibles effectifs de l année 2009 ne permettent pas de tirer des enseignements de ces données. IV- La responsabilité 3 présumée (1) des conducteurs d autocars et d autobus en 2009 Il s agit ici d une présomption de responsabilité recueillie à chaud par les forces de l ordre qui sont intervenues sur la scène de l accident et qu ils ont reportée dans la fiche BAAC qui n a aucun lien avec les condamnations qui peuvent être prononcées ensuite. Par ailleurs, dans 24,9 % des cas en moyenne, il n a pas été possible d attribuer à un usager l entière responsabilité de l accident car de multiples facteurs ont pu intervenir comme un incident mécanique ou l état de la voirie. Conducteurs non responsables Conducteurs responsables Part des conducteurs responsables Autocars et autobus ,2 % Véhicules légers ,6 % Source : ONISR, fichier des accidents. Sur l ensemble des conducteurs responsables, les conducteurs d autocars et d autobus représentent 0,5 %. Leur part de responsabilité est près de deux fois plus faible que celle des automobilistes. Dans le cas des accidents à un véhicule et un piéton, l analyse montre que la responsabilité est répartie à 23,4 % pour les conducteurs d autocars ou d autobus contre 38,4 % pour les piétons. 3 Voir dans la brochure La sécurité routière en France Bilan de l année 2009 le chapitre sur la responsabilité des usagers impliqués dans un accident corporel en 2009 page 147.

6 V. Alcool et accidents d autocars et d autobus en 2009 Conducteurs d autocars et d autobus impliqués dans Total des conducteur s impliqués dont au taux d alcoolémie connu % de conducteurs au taux d alcool connu Conducteurs au taux d alcool positif * % de conducteurs au taux d alcool positif** les accidents corporels ,9 % 3 0,3 % les accidents mortels ,4 % 0 0,0 % * : supérieur au taux maximum autorisé ** : calculé par rapport aux taux d alcoolémie connus Source : ONISR, fichier des accidents. C est seulement dans les accidents corporels qui inclus les accidents mortels que l on rencontre des conducteurs d autocars et d autobus avec un taux d alcoolémie positif représentant un taux d implication de 0,3 % contre 6,5 % pour les conducteurs de voitures de tourisme et 6,1 % pour l ensemble des conducteurs

7 B. Apports du Registre du Rhône Depuis 1995 fonctionne, pour la première fois en Europe, un registre de victimes d accidents de la circulation routière. Il s agit de l enregistrement exhaustif et continu des blessés accidentés dans le Rhône, comprenant une description de leurs lésions. L ensemble des services de secours et de soins chargés de la prise en charge des victimes signale au Registre toute personne consultant à la suite d un accident de la circulation. Celui-ci doit s être produit sur une voie publique ou privée du département du Rhône et impliquer au moins un moyen mécanique de locomotion, y compris planche ou patins à roulettes. Des renseignements concernant la victime, son accident, son devenir médical, et ses lésions sont recueillies. Ce recueil médical de données constitue un précieux complément aux données des forces de l ordre et conduit à des effectifs et caractéristiques de victimes très différents. Les victimes recensées y sont environ 3 fois plus nombreuses (pour les années , vs 8 355), elles sont globalement moins gravement touchées, plus souvent accidentées sans antagoniste, particulièrement les usagers de deux-roues à moteur et encore plus les cyclistes, les forces de l ordre étant moins sollicitées pour ces catégories. Limité à un département, le Registre permet de connaître très précisément la nature des blessures consécutives aux accidents. Les résultats présentés ici concernent les usagers de car ou bus recensés par le Registre, pour les années 2006 à En fin de chapitre on présente l évolution depuis le début du Registre. Au total, 227 usagers de car ou bus ont été blessés dans le Rhône sur cette période de 3 ans (pour la même période , l Observatoire national interministériel de sécurité routière a enregistré 122 victimes en car ou bus pour le Rhône). Ils représentent 0,9% de l ensemble des victimes du Registre (tous types d usagers), 0,4% des hommes et 1,7% des femmes. Ces victimes présentent au moins une lésion (au sens de l'ais 5 ). On calcule des s en rapportant le nombre total de victimes à la population du Rhône ( personnes), sachant que, pour cette catégorie d usagers, 92% des victimes résidaient effectivement dans le département. L'accident corporel de la circulation lors de l usage d un car ou bus a donc concerné 4,5 personnes sur habitants par an en moyenne pour la période Il est à noter que les s calculées sur le département du Rhône sont des valeurs minimales puisque le contexte accidentologique y est plutôt favorable (2,3 fois moins de tués par million d habitants que dans la France entière en 2008, d après le bilan annuel de l ONISR). I. Age et sexe L' moyenne annuelle est de 2,7 hommes pour et de 6,1 femmes pour , 71% des victimes étant de sexe féminin. L est maximale après 75 ans au total, et surtout chez les femmes. Les s sont supérieures chez les femmes à tout âge (excepté avant 10 ans). 4 On travaille ici sur la sauvegarde d octobre 2010 du Registre. 5 Abbreviated Injury Scale, d après l AAAM Association for the Advancement of Automotive Medicine, score de gravité associé à une lésion.

8 Victimes d accidents corporels de car ou bus - effectifs et s annuelles moyennes par âge et sexe Hommes Femmes Total Nombre Nombre / / Nombre 0 à 4 ans 3 1,8 1 0,6 4 1,2 5 à 9 ans 4 2,5 4 2,6 8 2,6 10 à 14 ans 8 5,2 10 6,7 18 5,9 15 à 19 ans 1 0,6 14 7,9 15 4,2 20 à 24 ans 4 2,1 6 2,9 10 2,5 25 à 29 ans 7 3,9 13 7,0 20 5,5 30 à 34 ans 5 2,9 7 4,0 12 3,4 35 à 39 ans 5 2,8 8 4,5 13 3,7 40 à 44 ans 6 3,5 9 5,1 15 4,3 45 à 49 ans 3 1,9 12 7,2 15 4,6 50 à 54 ans 2 1,4 8 5,0 10 3,3 55 à 59 ans 2 1,4 11 6,9 13 4,3 60 à 64 ans 1 0,9 4 3,3 5 2,1 65 à 69 ans 4 4,6 6 6,0 10 5,4 70 à 74 ans 3 3,8 6 5,9 9 5,0 75 à 79 ans 3 4, , ,2 80 à 84 ans 2 4, , ,4 85 à 89 plus 2 10,3 8 19, ,3 90 ans et plus 1 12,6 4 14,9 5 14,4 Total 66 2, , ,5 Registre du Rhône des victimes d'accident de la circulation, II. Caractéristiques de l accident / Chez les hommes, 23% des victimes (15) étaient conducteurs, chez les femmes 2% (4) conduisaient. Presque 9 victimes sur 10 (87%) ont été accidentées dans une rue ou voie communale, 7% (14) sur route départementale et 5% (11) sur autoroute ou voie rapide. Le port de la ceinture est mal renseigné pour les 19 conducteurs, chez lesquels 8 étaient ceinturés, 4 ne l étaient pas, et l information est manquante pour 7. Chez les passagers, seulement 4 (2%) étaient ceinturés. La plupart des victimes ont été blessées alors qu il n y avait pas de tiers en cause (69%). III. Accidents en lien avec le travail Cette variable était renseignée pour 85% des victimes âgées de 18 à 64 ans. Pour cette tranche d âge, chez les hommes 47% des victimes ont été accidentées au travail (14 sur 30 renseignés), tandis que 13% (4) l ont été au cours d un trajet domicile-travail (ou retour). Chez les femmes seulement 4% travaillaient (3 sur 70), alors que 33 % (23) allaient ou revenaient du travail. IV. Gravité On distingue la gravité immédiate mesurée par le score AIS, rendant compte pour chaque lésion du risque vital et de la complexité des soins nécessaires, et la gravité des séquelles prévisibles à un an, mesurée par l IIS 6. On choisit ici de décrire la gravité en 4 classes : décès, survie avec séquelles lourdes, survie avec séquelles légères et survie sans séquelles. Les lésions pouvant entraîner le décès sont de niveau AIS4 ou plus. On prend comme seuil de séquelles lourdes le niveau IIS3. 6 IIS Injury Impairement Scale : score de handicap séquellaire probable attribué à chaque lésion, d après AAAM

9 Usagers de car ou bus victimes d accidents de la route : gravité décédés survivants avec survivants avec séquelles victimes sans Total toutes séquelles lourdes mineures ou modérées séquelles gravités Nombre % Nombre % Nombre % Nombre % Nombre 0 0% 1 0,4% 69 30,4% ,2% 227 Registre du Rhône des victimes d'accident de la circulation, Chez les usagers de car ou bus, on n a compté aucun mort (chez les automobilistes, le taux de décès est de 8 pour 1000 victimes). De plus, aucune victime n a été atteinte de lésion(s) potentiellement mortelle(s) (AIS4-5). Une seule victime sur 227 gardera une séquelle lourde. Le handicap séquellaire probable mineur ou modéré concerne 30% des blessés survivants, contre la moitié pour les automobilistes. La plupart des victimes survivantes (69%) n ont probablement conservé aucune séquelle un an après l accident. Au total, 7,5% des victimes ont été hospitalisées. Pour ce type d usager on n observe pas de croissance de la gravité avec l âge. V. Lésions Les blessures, toutes gravités confondues, concernent, par ordre décroissant, les membres (31% membres inférieurs, 30% membres supérieurs), la colonne vertébrale (23%), la tête (20%), le thorax (12%), la face (11%), le cou (9%, hors colonne vertébrale), la peau (6%) et enfin l abdomen (5%). Pour les trois années, 1 seule victime en car ou bus a vraisemblablement conservé une séquelle orthopédique au membre inférieur. Pour les trois années, 69 victimes en car ou bus présentaient une lésion pouvant entraîner une séquelle légère. Chez plus du tiers d entre elles (25) il s agissait d «étirement sans fracture ni luxation» de la colonne vertébrale cervicale. VI. Évolution depuis 1996 L effectif annuel moyen est de 76 sur la dernière période de 3 ans, en très légère baisse (-5%) par rapport à Le tableau suivant présente l évolution des s par gravité depuis le début du Registre, en comparant 4 périodes (n.b. la population du Rhône a augmenté depuis 1996). La période a été exceptionnelle en raison d un accident de car sur une autoroute, ayant entraîné la mort de 28 personnes. Si l on fait abstraction de ce phénomène, au total l montre une légère tendance à la baisse depuis le début du Registre, et on n a aucune victime tuée pour les autres périodes. Le taux de résidents du Rhône parmi les accidentés dans le Rhône est resté constant depuis 2004, il était plus bas en (87%), et exceptionnellement très faible en puisque le car gravement accidenté était étranger. On observe une légère baisse de l entre les deux dernières périodes, du même ordre de grandeur que la baisse observée pour les automobilistes (-6%). Les femmes sont toujours plus nombreuses que les hommes à être accidentées en car ou bus.

10 Usagers de car ou bus victimes d accidents de la route : évolution des s annuelles moyennes dans le Rhône pour les différents niveaux de gravité et par sexe Survivants avec Survivants avec Victimes sans Total toutes Décédés séquelles mineures séquelles lourdes séquelles gravités ou modérées mortalité / / / / , , , , Registre du Rhône des victimes d'accident de la circulation, , n=1094 / Au total les victimes usagers de car ou bus en se caractérisent par une très faible et une très faible gravité par rapport à celles des autres usagers.

11 Remerciements Cette fiche thématique a été réalisée par l observatoire national interministériel de sécurité routière (ONISR), organisme rattaché à la délégation à la sécurité et à la circulation routières (DSCR). L Observatoire national interministériel de sécurité routière a pour principales missions d une part la collecte, la mise en forme, l interprétation et la diffusion des données statistiques nationales et internationales. Il assure d autre part le suivi des études sur l insécurité routière, ainsi que l évaluation des nouvelles mesures de sécurité prises ou envisagées. La délégation tient particulièrement à remercier : la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN), la Direction générale de la police nationale (DGPN). qui recueillent sur le terrain les données sur les accidents présentées dans ce bilan. Ainsi que : Le Registre du Rhône des victimes d accidents de la circulation, responsable scientifique Bernard Laumon. La rédaction du présent document a été coordonnée par : Louis Fernique, secrétaire général de l Observatoire, Christian Machu, secrétaire-général adjoint de l'observatoire. Ont participé à la rédaction : Christian ROY, chargé d études à l ONISR, (pilotage, coordination et relecture de la fiche), Hélène de SOLERE et Frédéric MURARD, CERTU, (coordination et pilotage des CETE), Eric EVAIN, CETE NC, responsable de l unité statistiques des accidents, Mireille CHIRON, Blandine GADEGBEKU, Amina NDIAYE, Colette Mintsa-Eya chercheuses à l IFSTTAR UMRESTTE (partie «Registre du Rhône»).

Poids lourds en 2007

Poids lourds en 2007 Poids lourds en 2007 Avertissements : Toutes les données contenues dans ce document concernent uniquement la métropole. A compter du 1 er janvier 2005, le «tué» est la personne décédée dans les trente

Plus en détail

Accidents à un seul véhicule sans piéton

Accidents à un seul véhicule sans piéton Accidents à un seul véhicule sans piéton Synthèse Les données utilisées pour cette fiche sont plus particulièrement issues de l Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR) dont

Plus en détail

Jeunes adultes (18 à 24 ans)

Jeunes adultes (18 à 24 ans) Jeunes adultes (18 à 24 ans) Synthèse Les données utilisées pour cette fiche sont plus particulièrement issues de l Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR) dont le fichier

Plus en détail

Les conséquences des accidents de la route sur la santé

Les conséquences des accidents de la route sur la santé Les conséquences des accidents de la route sur la santé Blandine Gadegbeku, Amina NDIAYE, Bernard Laumon To cite this version: Blandine Gadegbeku, Amina NDIAYE, Bernard Laumon. Les conséquences des accidents

Plus en détail

Statistiques accidentalité 2009 : compléments 2RM (France métropolitaine, données définitives BAAC et autres sources précisées)

Statistiques accidentalité 2009 : compléments 2RM (France métropolitaine, données définitives BAAC et autres sources précisées) La Défense, le 16 novembre 2010 Concertation 2RM GT Connaissance Statistiques accidentalité 2009 : compléments 2RM (France métropolitaine, données définitives BAAC et autres sources précisées) Louis Fernique

Plus en détail

Chiffres sécurité routière Bilan de 2008 à 2012 Bilan 2013 Chiffres 2014 au 31 janvier. Observatoire Régional de Sécurité Routière

Chiffres sécurité routière Bilan de 2008 à 2012 Bilan 2013 Chiffres 2014 au 31 janvier. Observatoire Régional de Sécurité Routière Chiffres sécurité routière Bilan de 2008 à 2012 Bilan 2013 Chiffres 2014 au 31 janvier Observatoire Régional de Sécurité Routière Ministère de l Egalité des Territoires et du Logement - Ministère de l'ecologie,

Plus en détail

Voiturettes. Synthèse

Voiturettes. Synthèse Voiturettes Synthèse Les données utilisées pour cette fiche sont plus particulièrement issues de l Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière (ONISR) dont le fichier national des accidents

Plus en détail

AUTOMOBILISTE MOTOCYCLISTE PASSAGER PIÉTON TÉLÉPHONE VITESSE ALCOOL ACCIDENT DÉCÈS ROUTE RAPPORT ANNUEL #2013 LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN LOIR-ET-CHER

AUTOMOBILISTE MOTOCYCLISTE PASSAGER PIÉTON TÉLÉPHONE VITESSE ALCOOL ACCIDENT DÉCÈS ROUTE RAPPORT ANNUEL #2013 LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN LOIR-ET-CHER AUTOMOBILISTE MOTOCYCLISTE PASSAGER PIÉTON TÉLÉPHONE VITESSE ALCOOL ACCIDENT DÉCÈS ROUTE RAPPORT ANNUEL #2013 LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN LOIR-ET-CHER -1 Édition #2014 < ALLO > UN COUP DE FIL AU VOLANT, UN

Plus en détail

Observatoire de la sécurité routière

Observatoire de la sécurité routière Observatoire de la sécurité routière AURAN SOMMAIRE En vingt ans baisse du nombre d accidents baisse de la gravité des accidents... p.3 En 2001 forte baisse du nombre d accidents baisse du nombre de tués

Plus en détail

Les accidents de la route en lien avec le travail. Barbara Charbotel, MCU-PH UMRESTTE, Université Claude Bernard Lyon 1

Les accidents de la route en lien avec le travail. Barbara Charbotel, MCU-PH UMRESTTE, Université Claude Bernard Lyon 1 Les accidents de la route en lien avec le travail Barbara Charbotel, MCU-PH UMRESTTE, Université Claude Bernard Lyon 1 Sources de données pour l étude des accidents de la route liés au travail Régimes

Plus en détail

LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN FRANCE BILAN DE L'ANNÉE 2006

LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN FRANCE BILAN DE L'ANNÉE 2006 LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE EN FRANCE BILAN DE L'ANNÉE 2006 La documentation Française SÉCURITÉ ROUTIÈRE Observatoire national interministériel de sécurité routière La Grande Arche 92055 PARIS La Défense Cedex

Plus en détail

Accidentalité provisoire Année 2012

Accidentalité provisoire Année 2012 Accidentalité provisoire Année 01 I ANALYSE GLOBALE Accidents Tués Blessés hospitalisés Blessés non hospitalisés Total blessés 01 11 18 54 18 011 18 18 89 Évolution 4 4 55 5 90 Évolution en %,4 % + 18,

Plus en détail

L accidentalité 2014 du transport routier

L accidentalité 2014 du transport routier VU : véhicule utilitaire (PTAC < 3,5t) PL : poids lourd Manuelle Salathé Secrétaire générale L accidentalité 2014 du transport routier 1 3 384 personnes tuées sur les routes en 2014 2014 Progression 2013-2014

Plus en détail

SECURITE ROUTIERE. Quelques données générales sur l insécurité routière francilienne

SECURITE ROUTIERE. Quelques données générales sur l insécurité routière francilienne SECURITE ROUTIERE Les données sont issues de l exploitation des Bulletins d Analyse d Accidents Corporels (BAAC) 24.Source : SETRA-DREIF 2 Quelques données générales sur l insécurité routière francilienne

Plus en détail

DDTM 50 - Coordination sécurité routière

DDTM 50 - Coordination sécurité routière DDTM 50 - Coordination sécurité routière DDTM 50 - Coordination sécurité routière En France en 2012 : Accidentalité des motocyclistes ------------------- Les victimes Sur 843 personnes qui ont perdu la

Plus en détail

3. Analyse exploratoire

3. Analyse exploratoire Bilan de l étude de faisabilité «prévention des traumatismes d origine accidentelle» Mouloud Haddak, INRETS-UMRESTTE 1 / Handicap International 1. Préambule Il faut d abord souligner que cette étude de

Plus en détail

JEUNES ADULTES 18 24 ans

JEUNES ADULTES 18 24 ans L'ACCIDENTOLOGIE ROUTIERE DU GERS DE 7 À JEUNES ADULTES 8 ans Chiffres-clés : Les 8 ans représentent dans le Gers : % de la population du département 8,8 % des tués et 8, % des blessés sur la route Les

Plus en détail

L enfant et l accident de la route en Franche-Comté étude de la période 1999-2003

L enfant et l accident de la route en Franche-Comté étude de la période 1999-2003 direction régionale de l Équipement Franche-Comté observatoire régional de la sécurité routière Illustrations : «La rue de tous les dangers» S. Girardet et P. Rosado - Collection «Citoyens en herbe» -

Plus en détail

L accidentalité routière en 2012 Bilan sommaire (en estimations provisoires)

L accidentalité routière en 2012 Bilan sommaire (en estimations provisoires) janvier 2013 L accidentalité routière en 2012 Bilan sommaire (en estimations provisoires) Sommaire 1. Les résultats provisoires de 2012 2. Perspectives longues 3. L image globale de l année 2012 4. L année

Plus en détail

Les grandes dates de la sécurité routière

Les grandes dates de la sécurité routière Les grandes dates de la sécurité routière 1893 Circulaire ministérielle du 14 août définissant le certificat de capacité valable pour la conduite des véhicules. 1899 Décret du 10 mars réglementant la circulation

Plus en détail

Observatoire national interministériel de la sécurité routière

Observatoire national interministériel de la sécurité routière Observatoire national interministériel de la sécurité routière Observatoire des vitesses : résultats de l année 2011 Extrait de «la sécurité routière en France Bilan de l année 2011» La vitesse pratiquée

Plus en détail

DGO 2013-2017. Données de l'enjeu "le risque routier professionnel" Période d'étude : 2008-2012. Janvier 2014

DGO 2013-2017. Données de l'enjeu le risque routier professionnel Période d'étude : 2008-2012. Janvier 2014 SERVICE EXPERTISE TERRITORIALE RISQUES ET SECURITE Sécurité Routière et Déplacements Janvier 2014 DGO 2013-2017 Données de l'enjeu "le risque routier professionnel" Période d'étude : 2008-2012 Direction

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 25 juillet 2014

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 25 juillet 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 25 juillet 2014 Le nombre d accidents et de victimes de la route au plus bas en 2013 La Direction générale Statistique publie aujourd hui les derniers chiffres relatifs

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 3 décembre 2015

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 3 décembre 2015 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 3 décembre 2015 Statistiques des accidents de la circulation 2014 La Direction générale Statistique Statistics Belgium publie aujourd'hui les chiffres les plus récents

Plus en détail

Collecte et analyse de données : l apport de l ONISR aux politiques de sécurité routière

Collecte et analyse de données : l apport de l ONISR aux politiques de sécurité routière Hôtel du Département à Lyon Le 23 novembre 2010 Entretiens Jacques Cartier Journées francophones de la Sécurité routière Session 1 «La demande et les besoins exprimés» Collecte et analyse de données :

Plus en détail

CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile

CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile CTE - 046M C.P. Transport rémunéré de personnes par automobile Mémoire relatif aux Consultations particulières et auditions publiques sur le document d information sur le transport rémunéré de personnes

Plus en détail

État des lieux et perspectives sur les risques de la circulation

État des lieux et perspectives sur les risques de la circulation État des lieux et perspectives sur les risques de la circulation Jean-Yves Salaün - Délégué général de l Association Prévention Routière - JOURNÉES D ÉTUDES IARD 20&21 MARS 2014 SMACL, Rue Euclide, NIORT

Plus en détail

La Sécurité Routière dans l'aisne Tableau de bord mensuel

La Sécurité Routière dans l'aisne Tableau de bord mensuel La Sécurité Routière dans l'aisne Tableau de bord mensuel AOÛT 2015 Données de l'observatoire départemental 2015 2014 Variation 2014/2015 Aisne National 19 15 +4 +26,7% +3,4% Tués 5 5 0 0,0% +9,5% Blessés

Plus en détail

La sécurité routière en France Bilan de l année 2007

La sécurité routière en France Bilan de l année 2007 La sécurité routière en France Bilan de l année 2007 Hôtel de Roquelaure 18 juin 2008 Jean CHAPELON Secrétaire général de l Observatoire national interministériel de sécurité routière (ONISR) La sécurité

Plus en détail

Coutances Étude d'accidentologie 2008-2012

Coutances Étude d'accidentologie 2008-2012 SERVICE RISQUES ET SECURITE Sécurité Routière et Déplacements Septembre 23 Coutances Étude d'accidentologie 28-22 Direction Départementale des Territoires et de la Mer de la Manche . DONNÉES GÉNÉRALES

Plus en détail

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES Juin 2015 SOMMAIRE 1. Précisions sur la cotation Banque de France et les statistiques présentées... 4 2. Statistiques 2015... 6 2.1. Discrimination

Plus en détail

Observatoire Régional de Sécurité Routière

Observatoire Régional de Sécurité Routière Mardi 24 mars 2015 à 15H00 Préfecture Salle Félix Eboué Réunion des référents scolaires sécurité routière Bilan Sécurité Routière Martinique (2013 et 2014) Comparatif DOM 2014 et métropole Chiffres 2015

Plus en détail

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Niveau de vie des retraités selon la situation conjugale. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2015 à 9 h 30 «Structures familiales, transferts intergénérationnels, bien-être» Document N 2 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Rapport annuel sur la sécurité routière en Ontario - Statistiques choisies pour 2013

Rapport annuel sur la sécurité routière en Ontario - Statistiques choisies pour 2013 Rapport annuel sur la sécurité routière en Ontario - Statistiques choisies pour 2013 Les tableaux ci-dessous ont été créés au moyen des données préliminaires sur les décès et les lésions tirées de la base

Plus en détail

DOSSIER PRESSE. Bilan routier

DOSSIER PRESSE. Bilan routier DOSSIER DE PRESSE Bilan routier 2006 SOMMAIRE En 2006, les données sur les accidents et les victimes depuis 1989 ont été révisées. Avec 46 012 victimes en 2006 contre 47 462 en 2005, le nombre de blessés

Plus en détail

PROCES VERBAUX D ACCIDENTS MORTELS

PROCES VERBAUX D ACCIDENTS MORTELS PROCES VERBAUX D ACCIDENTS MORTELS Comparaison des Procès Verbaux Mortels des années 1990 (mars 1990 février 1991) et des années 2000 (octobre 2001 septembre 2003) Rapport final 31 mars 2007 OBJECTIFS

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE TRANS/WP.29/2005/97 26 août 2005 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Forum mondial

Plus en détail

Les vitesses pratiquées

Les vitesses pratiquées 3-1 Les vitesses pratiquées La vitesse est en rapport direct avec la fréquence et la gravité des accidents. C est pourquoi il est important de suivre l évolution des vitesses pratiquées pour comprendre

Plus en détail

LES ACCIDENTS DU TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS

LES ACCIDENTS DU TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS Les accidents du trport routier de voyageurs Chapitre 6 LES ACCIDENTS DU TRANSPORT ROUTIER DE VOYAGEURS En 2000, le trport routier de voyageurs est une activité où le risque d'accident de travail avec

Plus en détail

La mortalité routière en France

La mortalité routière en France 5 juillet 2012 v6 S é c u r i t é r o u t i è r e C h i f f r e s c l é s La mortalité routière en France 2011 Recueil statistique Sommaire (1 sur 7) 1. Perspectives longues (graphiques) 1a. 1953 à 2011

Plus en détail

@Risk. Résumé. Analyse du risque de blessures graves ou mortelles dans la circulation, en fonction de l âge et du mode de déplacement

@Risk. Résumé. Analyse du risque de blessures graves ou mortelles dans la circulation, en fonction de l âge et du mode de déplacement @Risk Résumé Analyse du risque de blessures graves ou mortelles dans la circulation, en fonction de l âge et du mode de déplacement Résumé @RISK Analyse du risque de blessures graves ou mortelles dans

Plus en détail

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2011 l emploi dans les films cinématographiques Cette étude a été réalisée conjointement par la Direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC et le Service

Plus en détail

Simulation de modifications. du mode de calcul du salaire annuel moyen au régime général

Simulation de modifications. du mode de calcul du salaire annuel moyen au régime général CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 septembre 2012 à 14 h 30 «I - Avis technique sur la durée d assurance de la génération 1956 II - Réflexions sur les règles d acquisition des droits

Plus en détail

Mobilité et transports 1263-1200. Neuchâtel, 2013

Mobilité et transports 1263-1200. Neuchâtel, 2013 11 Mobilité et transports 1263-1200 Accidents des transports en Suisse 2012 Neuchâtel, 2013 Accidents des transports en Suisse 2012 Vue d ensemble 2 Circulation routière 4 Transports publics routiers 9

Plus en détail

PERSONNES AGEES ET ACCIDENTOLOGIE

PERSONNES AGEES ET ACCIDENTOLOGIE PERSONNES AGEES ET ACCIDENTOLOGIE ROUTIERE ACCIDENTOLOGIE Selon les statistiques de la prévention routière, 3645 personnes ont été tuées sur les routes en 2012 contre 3963 en 2011 L année 2012 marque le

Plus en détail

Intégration de la Sécurité Routière dans les champs de compétence des communes

Intégration de la Sécurité Routière dans les champs de compétence des communes Pôle d Appui Sécurité Pôle Routière d Appui Poitou-Charentes Sécurité Routière Poitou-Charentes Octobre 2014 1 Intégration de la Sécurité Routière dans les champs de compétence des communes Pôle d Appui

Plus en détail

Fiche technique. Titre de l étude : Les formations à la conduite et leurs enjeux pour la sécurité routière. Étude comparative Sud-Ouest/Québec

Fiche technique. Titre de l étude : Les formations à la conduite et leurs enjeux pour la sécurité routière. Étude comparative Sud-Ouest/Québec Fiche technique Titre de l étude : Les formations à la conduite et leurs enjeux pour la sécurité routière. Étude comparative Sud-Ouest/Québec Durée : 20 mois Période : Février 2000 à octobre 2001 Organisme

Plus en détail

DGO 2013-2017. Données de l'enjeu "jeunes de moins de 25 ans" Période d'étude : 2009-2013. Septembre 2014

DGO 2013-2017. Données de l'enjeu jeunes de moins de 25 ans Période d'étude : 2009-2013. Septembre 2014 SERVICE EXPERTISE TERRITORIALE RISQUES ET SECURITE Sécurité Routière et Déplacements Septembre 2014 DGO 2013-2017 Données de l'enjeu "jeunes de moins de 25 " Période d'étude : 2009-2013 Direction Départementale

Plus en détail

Etudes, Actuariat et statistiques

Etudes, Actuariat et statistiques Etudes, Actuariat et statistiques Mots clés Pension de réversion IRCANTEC Octobre 2014 Résumé L Institution de retraite complémentaire des agents non titulaires de l Etat et des collectivités publiques

Plus en détail

Ministère du travail, de l emploi et de la formation professionnelle et du dialogue social

Ministère du travail, de l emploi et de la formation professionnelle et du dialogue social Ministère du travail, de l emploi et de la formation professionnelle et du dialogue social Direction générale du travail Service des relations et des conditions de travail SRCT Sous-direction des conditions

Plus en détail

POLICE CANTONALE FRIBOURG ETAT DE FRIBOURG STAAT FREIBURG. Statistiques annuelles 2014 Circulation routière. Police cantonale POL Kantonspolizei POL

POLICE CANTONALE FRIBOURG ETAT DE FRIBOURG STAAT FREIBURG. Statistiques annuelles 2014 Circulation routière. Police cantonale POL Kantonspolizei POL ETAT DE FRIBOURG STAAT FREIBURG Police cantonale POL Kantonspolizei POL POLICE CANTONALE FRIBOURG Statistiques annuelles 4 Circulation routière Accidents Saisies provisoires des permis de conduire Contrôles

Plus en détail

CHARTE DE PARTENARIAT

CHARTE DE PARTENARIAT Commission Paritaire Professionnelle Nationale du Travail Temporaire CHARTE DE PARTENARIAT ENTRE LA DÉLÉGATION INTERMINISTÉRIELLE À LA SÉCURITÉ ROUTIÈRE, DIRECTION DE LA SECURITÉ ET DE LA CIRCULATION ROUTIÈRES

Plus en détail

L accidentalité dans l Orne en 2013

L accidentalité dans l Orne en 2013 08 juillet 2014 2009 2010 2011 2012 2013 provisoire Accidents 185 148 178 131 129 37 25 22 26 26 Blessés 228 186 272 180 152 L insécurité routière recule légèrement en 2013. Le nombre d accidents corporels

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013 Le nombre de victimes d accidents de la route en Belgique a diminué en 2012 La Direction générale Statistique et Information économique publie aujourd hui

Plus en détail

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques L emploi dans les films cinématographiques L emploi intermittent dans le tournage des films d initiative française de fiction

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com

COMMUNIQUÉ. 1080, chemin Saint-Louis, Sillery, C. P. 1907, succursale Terminus, Québec (Québec) G1K 7M3 www.inalco.com COMMUNIQUÉ L INDUSTRIELLE ALLIANCE TERMINE L ANNÉE 2002 EN FORCE : AUGMENTATION DU REVENU DE PRIMES DE 20 % ET RENDEMENT ANNUALISÉ SUR LES CAPITAUX PROPRES DE 14,5 % POUR LE QUATRIÈME TRIMESTRE Québec,

Plus en détail

Les distances de déplacements dans l agglomération dijonnaise

Les distances de déplacements dans l agglomération dijonnaise Les distances de déplacements dans l agglomération dijonnaise Décembre 2011 Par Florent GALLET (laboratoire ThéMA) Distances à vol d'oiseau à partir du centre-ville dijonnais Daix Plombière-lès-Dijon Fontaine-lès-Dijon

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Opération de contrôle «Les fautes de comportement au volant»

DOSSIER DE PRESSE. Opération de contrôle «Les fautes de comportement au volant» Service départemental de communication interministérielle de la Corrèze Tulle, 5 septembre 2014 DOSSIER DE PRESSE Opération de contrôle «Les fautes de comportement au volant» Vendredi 5 septembre 2014

Plus en détail

Conjoints collaborateurs et cotisants

Conjoints collaborateurs et cotisants Page supplémentaire : 1 Série des cotisants sur 2006 et 2007, mais pb a. pour les artisans vieillesse (rupture SCR en mai), b. pas de série mensuelle pour la maladie N 15 février 2008 Éléments démographiques

Plus en détail

La sécurité routière en France Bilan de l année 2004

La sécurité routière en France Bilan de l année 2004 Observatoire national interministériel de sécurité routière La sécurité routière en France Bilan de l année 2004 10 mai 2005 Jean CHAPELON, secrétaire général de l ONISR 0 La sécurité routière en France

Plus en détail

Bilan annuel des accidents corporels. les données. Direction départementale des territoires et de la mer de la Loire-Atlantique.

Bilan annuel des accidents corporels. les données. Direction départementale des territoires et de la mer de la Loire-Atlantique. Direction départementale des territoires et de la mer de la Loire-Atlantique Observatoire départemental de sécurité routière les données 29 Bilan annuel des accidents corporels Sommaire I - LE BILAN GLOBAL...4

Plus en détail

Dossier de presse. Signature du plan départemental de sécurité routière de l Oise. Mardi 20 octobre

Dossier de presse. Signature du plan départemental de sécurité routière de l Oise. Mardi 20 octobre Dossier de presse Signature du plan départemental de sécurité routière de l Oise Mardi 20 octobre Sommaire Bilan et analyse des accidents au 18 octobre 2015 3 Statistiques de l accidentologie dans l Oise

Plus en détail

a) COMPARAISON des accidents, tués et blessés entre le mois de novembre 2010 et le mois de novembre 2011

a) COMPARAISON des accidents, tués et blessés entre le mois de novembre 2010 et le mois de novembre 2011 PREFET DES DEUX-SEVRES LA SECURITE ROUTIERE EN DEUX-SEVRES SYNTHESE GENERALE : Jeudi 14 décembre 2011 à 11 h - augmentation du nombre d accidents, de tués, de blessés et de blessés hospitalisés depuis

Plus en détail

Intervention du ministre de l'intérieur. sur la sécurité routière. 5 janvier 2012

Intervention du ministre de l'intérieur. sur la sécurité routière. 5 janvier 2012 Intervention du ministre de l'intérieur sur la sécurité routière 5 janvier 2012 La lutte contre l insécurité routière constitue une grande cause nationale. C est une priorité majeure pour le Gouvernement

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT SUR LE THEME DE LA «SÉCURITÉ ROUTIERE»

CONVENTION DE PARTENARIAT SUR LE THEME DE LA «SÉCURITÉ ROUTIERE» CONVENTION DE PARTENARIAT SUR LE THEME DE LA «SÉCURITÉ ROUTIERE» Entre la Préfecture des Pyrénées Orientales, Sise 24, Quai Sadi Carnot à Perpignan, représentée par le Préfet Hugues BOUSIGES d une part

Plus en détail

Parlons-en! Parlons-en!

Parlons-en! Parlons-en! Parlons-en! 20 novembre 2014 1 Parlons-en! 1. DDTM et accidentologie en Ille & Vilaine [Préfecture] 2. Les enjeux du risque routier [CARSAT] 3. Les actions de la Sécurité Routière [SRE 35/DDTM] 4. Les

Plus en détail

Départs en retraite avec décote : des situations contrastées entre les hommes et les femmes

Départs en retraite avec décote : des situations contrastées entre les hommes et les femmes n o 28 03 / 2015 études, recherches et statistiques de la Cnav étude Julie Vanriet- Margueron, Cnav Départs en retraite avec décote : des situations contrastées entre les hommes et les femmes Lorsqu un

Plus en détail

RAPPORT DU COMITE D'ACCOMPAGNEMENT DES ETATS GENERAUX DE LA SECURITE ROUTIERE AU COMITE DE PILOTAGE

RAPPORT DU COMITE D'ACCOMPAGNEMENT DES ETATS GENERAUX DE LA SECURITE ROUTIERE AU COMITE DE PILOTAGE RAPPORT DU COMITE D'ACCOMPAGNEMENT DES ETATS GENERAUX DE LA SECURITE ROUTIERE AU 22 novembre 2001 Page 2 de 14 TABLE DES MATIERES I. INTRODUCTION II. III. IV. UN OBJECTIF CHIFFRÉ STATISTIQUES EN MATIÈRE

Plus en détail

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010

Actif au RSI et retraité au Régime général - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Actif au RSI et retraité au - évolution de cette situation de cumul entre 2008 et 2010 Une étude menée en collaboration avec la CNAV C. Bac (Cnav) C. Gaudemer (RSI) Au cours de leur carrière, la plupart

Plus en détail

DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS À PÔLE EMPLOI DANS LES PAYS DE LA LOIRE EN DÉCEMBRE 2015

DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS À PÔLE EMPLOI DANS LES PAYS DE LA LOIRE EN DÉCEMBRE 2015 déc.-5 déc.-6 déc.-7 déc.-8 déc.-9 déc.-1 DR Pôle emploi PAYS DE LA LOIRE DEMANDEURS D'EMPLOI INSCRITS À PÔLE EMPLOI DANS LES PAYS DE LA LOIRE EN DÉCEMBRE 215 Fin décembre 215, dans les, le nombre de demandeurs

Plus en détail

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol

Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Santé et comportements dans la population saint-martinoise en 2013 Etude CONSANT Diabète, surcharge pondérale, hypertension artérielle et cholestérol Diabète Recherche de sucre dans le sang Huit individus

Plus en détail

II. L accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

II. L accord d entreprise sur l égalité professionnelle entre les femmes et les hommes Mai 2007 Fiche entreprise Société Générale Egalité professionnelle entre les femmes et les hommes Présentation de l entreprise - Secteur d activité : Banque-Finance - Statut : Société Anonyme - Effectif

Plus en détail

Le cumul emploi retraite au RSI, un an et demi après sa libéralisation. Caroline Gaudemer - RSI, Zoom n 52

Le cumul emploi retraite au RSI, un an et demi après sa libéralisation. Caroline Gaudemer - RSI, Zoom n 52 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 janvier 2011-9 h 30 «Prolongation d'activité, liberté de choix et neutralité actuarielle : décote, surcote et cumul emploi retraite» Document N

Plus en détail

Recommandation de synthèse du CNSR au ministre de l Intérieur

Recommandation de synthèse du CNSR au ministre de l Intérieur Recommandation de synthèse du CNSR au ministre de l Intérieur Le ministre a saisi le CNSR afin de recueillir son avis sur les mesures visant à réduire la mortalité routière de moitié entre 2010 et 2020.

Plus en détail

La sécurité routière en france

La sécurité routière en france o bservatoire national interministériel de sécurité routière 2010 La sécurité routière en france Bilan de l année 2010 La documentation Française La sécurité routière en France Bilan de l année 2010 La

Plus en détail

Synthèse générale de l année 2004

Synthèse générale de l année 2004 Synthèse générale de l année 2004 Pour la première fois cette année, le bilan France entière inclut les résultats enregistrés dans les quatre départements d outre-mer (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Réunion).

Plus en détail

LIVRET. La prévention des risques routiers professionnels pour les dirigeants des PME-TPE

LIVRET. La prévention des risques routiers professionnels pour les dirigeants des PME-TPE LIVRET La prévention des risques routiers professionnels pour les dirigeants des PME-TPE Club Entreprises Sécurité routière du Rhône Mail : contact@clubesr69.fr www.clubesr69.com FICHE 1 ASPECTS HUMAINS

Plus en détail

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter

Exercice n 9 : Ne pas confondre observer et expérimenter Le pronostic des cancers du sein dépend de divers facteurs, dont la taille du cancer. En France, au cours d une étude, il a été observé un taux de survie plus important chez les femmes ayant un cancer

Plus en détail

Accidents de manèges de parc d attraction Données de l Enquête Permanente sur les Accidents de la vie Courante EPAC 2009-2013, France métropolitaine

Accidents de manèges de parc d attraction Données de l Enquête Permanente sur les Accidents de la vie Courante EPAC 2009-2013, France métropolitaine DMCT - Unité traumatismes Saint Maurice, le 18 mai 2015 Suivi : G. Pédrono, B. Thélot accidents@invs.sante.fr Accidents de manèges de parc d attraction Données de l Enquête Permanente sur les Accidents

Plus en détail

Avant-propos... 5 SYNTHÈSE GÉNÉRALE... 7 CONTEXTE RÉGLEMENTAIRE... 15

Avant-propos... 5 SYNTHÈSE GÉNÉRALE... 7 CONTEXTE RÉGLEMENTAIRE... 15 Avant-propos.................................... 5 SYNTHÈSE GÉNÉRALE......................................... 7 CONTEXTE RÉGLEMENTAIRE......................... 15 QUELQUES DONNÉES SUR LES POIDS LOURDS

Plus en détail

Evolution de la fréquence des sinistres 2004-2013 en assurance RC automobile

Evolution de la fréquence des sinistres 2004-2013 en assurance RC automobile Evolution de la fréquence des sinistres 2004-2013 en assurance RC automobile Contenu 1. Nombre de sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence des sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence

Plus en détail

1. Données de cadrage

1. Données de cadrage 1. Données de cadrage Avant de détailler les indicateurs de précarité recueillis par sous thème, cette première partie présente les principales données démographiques sur La Réunion (population, densité,

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2011. 1 - Les effectifs

BILAN SOCIAL 2011. 1 - Les effectifs BILAN SOCIAL 2011 PRESENTATION DES PRINCIPAUX ELEMENTS DU RAPPORT SUR L ETAT DES COLLECTIVITES ET ETABLISSEMENTS PUBLICS EN INDRE-ET-LOIRE (affiliés et non affiliés au centre de gestion) L article 33 de

Plus en détail

Transports. Présentation Au 31 décembre 2005, le secteur du transport compte 4 920 établissements dont 2 025

Transports. Présentation Au 31 décembre 2005, le secteur du transport compte 4 920 établissements dont 2 025 19 Transports Présentation Au 31 décembre 2005, le secteur du transport compte 4 920 établissements dont 2 025 dans le transport routier de marchandises (TRM) et 1 560 dans le transport routier de voyageurs.

Plus en détail

Direction de l'information légale et administrative, Paris, 2014

Direction de l'information légale et administrative, Paris, 2014 Observatoire national interministériel de la sécurité routière Place des Degrés Tour Pascal B 92055 PARIS La Défense Cedex Tél : 01 40 81 80 42 Fax : 01 40 81 80 99 Mél : onisr.dscr@interieur.gouv.fr Site

Plus en détail

centre de connaissance sécurite routière

centre de connaissance sécurite routière centre de connaissance sécurite routière MESURE D ATTITUDES SECURITE ROUTIERE 2009 RESUME DE PARTIE 3 : NORMES SOCIALES, PERCEPTION DES RISQUES ET NOUVEAUX THÈMES MESURE D ATTITUDES SECURITE ROUTIERE 2009

Plus en détail

DIAGNOSTIC GLOBAL DE SECURITE ROUTIERE. Présenté par : Mawoutoe FATONZOUN Directeur Général des Transports du TOGO

DIAGNOSTIC GLOBAL DE SECURITE ROUTIERE. Présenté par : Mawoutoe FATONZOUN Directeur Général des Transports du TOGO DIAGNOSTIC GLOBAL DE SECURITE ROUTIERE Présenté par : Mawoutoe FATONZOUN Directeur Général des Transports du TOGO DIAGNOSTIC GLOBAL DE SECURITE ROUTIERE INTRODUCTION Les accidents de la circulation sont

Plus en détail

Bilan et évolution de l accidentologie en Creuse

Bilan et évolution de l accidentologie en Creuse Bilan et évolution de l accidentologie en Creuse mardi 9 décembre 0 Forum IDSR source Google (intervenants départementaux de sécurité routière) Observatoire Départemental de Sécurité Routière Direction

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE 5 janvier 2005 Original : FRANÇAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMITÉ DES TRANSPORTS INTÉRIEURS Groupe de travail sécurité et circulation

Plus en détail

Les déplacements domicile-travail des Franciliens. Groupe d'échanges et de recherches IFSTTAR MOBIlités LIées au Travail des ActifS Jeudi 11 juin

Les déplacements domicile-travail des Franciliens. Groupe d'échanges et de recherches IFSTTAR MOBIlités LIées au Travail des ActifS Jeudi 11 juin Les déplacements domicile-travail des Franciliens Groupe d'échanges et de recherches IFSTTAR MOBIlités LIées au Travail des ActifS Jeudi 11 juin Eléments de cadrage sur la mobilité en Ilede-France 2 Sources

Plus en détail

Chapitre 6 : Le secteur des transports

Chapitre 6 : Le secteur des transports Vue d ensemble La consommation d énergie et les émissions de GES du secteur des transports Figure 6.2 Émissions de GES par secteur, 2005 (en pourcentage) Le secteur des transports s est classé au deuxième

Plus en détail

Baromètre santé Poitou-Charentes 2010

Baromètre santé Poitou-Charentes 2010 Baromètre santé Poitou-Charentes 2010 CONTEXTE Le dépistage est défini par l OMS comme «l identification présomptive de maladies ou troubles non reconnus, par l application de tests, d examens ou d autres

Plus en détail

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal

DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal Veille stratégique métropolitaine DÉPLACEMENTS DOMICILE-TRAVAIL (2001-2011) Évolution de l utilisation des modes de transport dans la région métropolitaine de Montréal par Jean-François Marchand, urbaniste

Plus en détail

Conseiller la lecture de Flash Infos

Conseiller la lecture de Flash Infos Conseiller la lecture de Flash Infos Zoom sur le bilan 2011 en Meurthe-et-Moselle - Entretien avec M. Sébastien FAGOT, responsable de l'unité sécurité routière à la direction départementale des territoires

Plus en détail

La formation professionnelle et statutaire des agents des ministères de 2008 à 2012

La formation professionnelle et statutaire des agents des ministères de 2008 à 2012 MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE POINT STAT Février 2015 La formation professionnelle et statutaire s agents s ministères 2008 à 2012 Salah Idmachiche Entre 2008 et 2012, le

Plus en détail

Surveillance épidémiologique des noyades

Surveillance épidémiologique des noyades Juillet 2010 Maladies chroniques et traumatismes Maladies chroniques et traumatismes Surveillance épidémiologique des noyades Enquête NOYADES 2009, 1 er juin-30 septembre 2009 Synthèse des résultats Bertrand

Plus en détail

Enquête Ménages Déplacements de la «Grande Agglomération Toulousaine» Principaux résultats octobre 2014

Enquête Ménages Déplacements de la «Grande Agglomération Toulousaine» Principaux résultats octobre 2014 Mardi 4 novembre 2014 Enquête Ménages Déplacements de la «Grande Agglomération Toulousaine» Principaux résultats octobre 2014 Sommaire Le territoire d enquête Rappel des grands principes de l enquête Le

Plus en détail

observatoire pour la securite routiere

observatoire pour la securite routiere observatoire pour la securite routiere Chiffres-clés de la sécurité routière 2010 Editeur responsable: M. Van Houtte IBSR, Observatoire pour la Sécurité routière, Bruxelles, 2011 table des matieres introduction...4

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 150 DU

Plus en détail

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada

Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Perspective sur les nouveaux entrepreneurs au Canada Au cours des deux dernières années, on a vu naître plus de 25 000 PME un chiffre impressionnant si l on tient compte de la vigueur du marché du travail.

Plus en détail