Linguistique, terminologie, ontologie: quelques repères

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Linguistique, terminologie, ontologie: quelques repères"

Transcription

1 Linguistique, terminologie, ontologie: quelques repères res Loïc Depecker Université de Paris Sorbonne Société française aise de terminologie loic.depecker paris3.fr 23/06/2008 1

2 La Société française aise de terminologie (Société savante à but non lucratif) Société savante qui travaille à réunir les principaux acteurs de la terminologie en France Plus de 200 membres, dont de : grandes entreprises (CEA, EDF R&D, ) grands groupements (Afnor, CIGREF ) syndicats professionnels (Comité des constructeurs français ais d automobile). d Relations en France et à l international dans les milieux de l université,, de la recherche et de l entreprisel Met en place actions et rencontres pour sensibiliser aux grandes problématiques portant sur la terminologie et les disciplines associées 23/06/2008 2

3 Linguistique et terminologie Linguistique et terminologie : deux sciences sépars parées? Le terme ou unité terminologique : à la jointure du linguistique et du conceptuel L exemple du pompier : fireman, firefighter ; feuerwehrman ; bombero ; bombeiro. Terme, concept, objet : vers l ontologiel 23/06/2008 3

4 La terminologie concerne et implique : Toutes les sciences et techniques La linguistique, la logique, la philosophie du langage Il faut y intégrer : La dimension sociale La dimension culturelle Acteurs sociaux et «parlers métiersm» 23/06/2008 4

5 Comment s y s y retrouver? Trait, caractère, re, caractéristique, ristique, propriété,, objet, terme,, etc. Notion/concept Concept : «unité de pensée e constituée e par abstraction à partir des propriétés s communes à un ensemble d objetsd» (ISO 1087, 1990). Concept/caractère re Caractère re : «représentation mentale d une d propriété d un objet» (ibidem) Objet/propriété Signe/sème 23/06/2008 5

6 La terminologie traite des : Unités s linguistiques Concepts exprimés s par ces unités linguistiques : - synonymes - formulations discursives - reformulations Libellule et dragonfly L abstraction nomenclaturale : Libellula 23/06/2008 6

7 La terminologie traite des Objets : au moins 3 sens : - objet du monde - objet au sens de la terminologie: toutes sortes d objetsd - objet au sens des ontologies 23/06/2008 7

8 L ontologie : Description de tout objet de connaissance Approche pluridisciplinaire Définition : situation dans un système de concepts Bistouri froid et bistouri électrique 23/06/2008 8

9 Thésaurus : comment rechercher une information ou comment y accéder? Thésaurus documentaire (indexation et recherche de documents) Thésaurus terminologique (classement en domaines et repérage rage des vides lexicaux) Arborescence terminologique et conceptuelle (EDF R&D) Thésaurus informationnel 23/06/2008 9

10 Conclusion Comment s orienter s dans la pensée e et la langue? Principes : concept, objet, signe Principes logiques : relations entre les concepts Relations entre les concepts : - relations partitives - relations génériquesg - relations associatives 23/06/

11 Merci d avoir d écouté! Éléments bibliographiques : - Depecker (Loïc), Entre signe et concept éléments de terminologie généraleg rale, Presses de la Sorbonne nouvelle, Paris 2003, 200 p. - Depecker (Loïc), Dubois (Violette) et Roche (Christophe) (dir.), Terminologie et ontologie : descriptions du réel, r col. Le savoir des mots, actes du colloque tenu à l École normale supérieure de la rue d Ulm d le 1 er décembre 2006, sous le patronage du professeur Pierre-Gilles de Gennes, prix Nobel de physique, Société française aise de terminologie, Paris 2007, 148 p. - EDF, Thesaurus français ais-anglais,, I-I Liste alphabétique permutée e ; II- Liste par cchamp sémantique/schémas mas fléch chés, Clamart, ISO 704, Travaux terminologiques-principes et méthodes m de la terminologie,, 1 ère édition, juillet 1987, 16 p. - ISO 704, Travaux terminologiques-principes et méthodesm thodes,, 2 e édition, avril 2001, 41 p. - ISO 860, Travaux terminologiques-harmonisation des notions et des termes, novembre 1997, 7 p. - ISO 860, Travaux terminologiques-harmonisation des concepts et des termes,, mars 2008, 16 p. - ISO 1087, Terminologie-Vocabulaire Vocabulaire,, 1 ère édition, mai 1990, 17 p. - ISO 1087, Terminologie-Vocabulaire Vocabulaire,, 2 e édition, février f 2001, 42 p. 23/06/

12 Institut Porphyre Savoir & Connaissance Un réseau de savoirs L «Institut Porphyre : Savoir & Connaissance» a pour objectif de rassembler industriels, chercheurs et, de façon plus générale, tous ceux dont les préoccupations relèvent de la connaissance. Il se veut une structure d accueil de projets liés à la gestion des savoirs : conférences, formation, recherche et développement, réalisation d applications, etc.

13 Institut Porphyre Savoir & Connaissance Gestion des Connaissances Pr. Christophe ROCHE Equipe Condillac «Ingénierie des Connaissances» Université de Savoie Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

14 Nouvelle ère économique & sociétale «Economie de la connaissance, du savoir» «Capitalisme cognitif» «Société de la connaissance» Résultat d une évolution : - économique : mondialisation, réactivité, innovation - technique : complexité des produits fabriqués, TIC Caractéristiques : - immatériel : place croissante de l immatériel dans la production des richesses - technique : innovante, apprenante, partage et échange d informations connaissances «La principale richesse d une entreprise réside aujourd hui davantage dans ses savoirs et savoir-faire que dans ses moyens de production» Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

15 Besoins Capital humain - gestion des collaborateurs : -- départs à la retraite -- plan de formation - gestion des compétences : -- criticité -- capitalisation Design Capital intellectuel - Pérenniser les connaissances et les compétences de l entreprise : -- identifier -- représenter -- transmettre, réutiliser, partager -- mettre à jour Engineering Optimization Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

16 Connaissance Information ? Connaissance? Compétence Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

17 Connaissance Dictionnaire (Le Petit Robert) Connaissance : fait, manière de connaître. Connaître : avoir présent à l esprit (un objet réel ou vrai, concret ou abstrait ; physique ou mental) ; être capable de former l idée, le concept, l image de. Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

18 Connaissance Philosophie (Dictionnaire de Philosophie, Armand Colin) Connaissance : du latin cognitio : action d apprendre à connaître, examen étude, de cognoscere : chercher à savoir, à connaître. Acte par lequel l esprit saisit quelque chose, selon des degrés divers d exactitude. Fonction de représentation et d intellection de l esprit humain. Distinguée de l affectivité, de la croyance et de l imagination. Résultat de cet acte et de cette fonction. Souvent employé au pluriel et synonyme de Savoir : «acquérir des connaissances». Connaître : Saisir un objet directement par la pensée. Se former une représentation adéquate d un objet, comprendre sa nature et ses propriétés. Théorie de la connaissance : partie de la philosophie qui étudie les rapports entre sujet connaissant et objet connu : le processus de connaissance (son origine, les rôles respectifs de l expérience et de la raison), sa valeur et ses limites. Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

19 Connaissance Philosophie (Encyclopædia Universalis) Concept : Les théories de la connaissance s accordent généralement à reconnaître qu il y a essentiellement, dans l être humain, deux modes de connaissances de la réalité, l un qui porte directement sur le concret, saisi dans sa singularité, l autre qui n atteint le réel qu à travers des déterminations de caractère abstrait (séparées des individus concrets en lesquels elles peuvent éventuellement se trouver réalisées).. Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

20 Typologie des connaissances Il existe un consensus sur les différents types de connaissances Logique épistémologique Logique moderne Contrôle Heuristique Méta règles Choisir la 1 ère règle activable Logique du Raisonnement Inférences Si Cube (?C) et Table (?T) et Robot (?R) et Sur (?C,?T) et Libre (?R) et Libre (?C) Alors Prendre (?R,?C) et non Sur (?C,?T) et non Libre (?R) et non Libre (?C) Logique des Jugements Propositions, Enoncés Sur (C1, Ta) Sur (C2, Ta) Libre (R2) Décrit l état courant du monde Logique des Termes Logique Ontologique Description des objets du monde réel Robot (R2), Cube (C1), Cube (C2), Table (Ta) Connaissance toujours vraies Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

21 Typologie des connaissances Ingénierie des connaissances Connaissances descriptives informations conceptuelles et factuelles un fraisage est une sorte d usinage, un satellite est constitué d un module antennes, d un module propulsion le satellite TDF-1 a une hauteur de 2,3 m... connaissances déductives raisonnement, inférences règles de production : P(x) Q(y) R(x,y) contrôle heuristiques, méta-règles Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

22 Représentation des connaissances Intention Sujet Objet Langage Théorie Quel «Langage Théorie» choisir? Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

23 Représentation des connaissances Exemple : Description du Réel Données IA Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

24 Représentation des connaissances Ontologie Attributs : - diamètre de la roue, - Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

25 Représentation des connaissances Exemple : Modélisation du savoir-faire Ordonnancement de tâches «il est préférable, avec un importance de 5 (/10) d ordonner en premier les tâches dont la date au plus tôt est la plus petite» De même : «il est préférable, avec un importance de 7 (/10) d ordonner en premier les tâches dont la marge est la plus petite» Programmes IA Règle R14 : CIR 5 Si (dtot?s1) < (dtot?s2) Alors Il est préférable de mettre?s1 avant?s2 ; Règle R23 : CIR 7 Si (marge?s1) < (marge?s2) Alors Il est préférable de mettre?s1 avant?s2 ; Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

26 Subjectivité des représentations Nous ne connaissons pas le monde «réel», mais uniquement les représentations que nous nous en faisons. «Soit que nous nous élevions, pour parler métaphoriquement, jusque dans les cieux, soit que nous nous descendions dans les abîmes, nous ne sortons point de nous mêmes, et ce n est jamais que notre propre pensée que nous apercevons.» (Chap.1, 1). Etienne Bonnot de CONDILLAC ( ) Essai sur l origine des connaissances humaines. Solipsisme de Descartes ( ) les faits scientifiques «objectifs» n existent pas (Gaston Bachelard) Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

27 Cycle de vie la connaissance Tâches Repérer les connaissances critiques Préserver (modéliser, formaliser) Valoriser (accessibles, partageables, réutilisables) Actualiser Modélisation Transférer Cycle Rôle de l ingénieur cogniticien Eliciter Explicite Assimiler implicite Acquérir Appliquer Diffusion Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

28 Le «sens métier» Langage d Enterprise C. Roche

29 Se réapproprier, formaliser et transmettre les connaissances de conception Tricastin 1 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

30 Plan 1) Le contrôle commande REP 900 MW et le relayage électromagnétique 2) La transmission des connaissances 3) Les problèmes rencontrés pour retrouver les concepts d origine 4) La terminologie du relayage 900 MW 5) Evolution vers une cartographie sémantique 2 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

31 1 Le contrôle commande REP 900 MW et le relayage électromagnétique 3 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

32 Les centrales françaises REP 900 MW 34 REP (Réacteurs à Eau Pressurisée) 900 MW en fonctionnement. Couplés au réseau de 1977 à 1987.?? 4 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

33 Le contrôle commande des centrales REP 900 MW Blayais 5 Ensemble de matériels : -Surveillance -Régulation -Démarrage/arrêt -Protection Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune Civaux

34 Les relais électromagnétiques Technologie ancienne Fiabilité excellente contacts bobine 6 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune Sorties Entrée

35 Différentes sortes de relais électromagnétiques Relais monofonction Relais d automatisme Relais de tension etc 7 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

36 Des relais bien cachés Locaux «électriques» 8 Fessenheim Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

37 Les opérations sur les relais Centre de formation de Gurcy-Le-Châtel Maintenance Formation 9 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune Qualification

38 2 La transmission des connaissances 10 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

39 La transmission des connaissances (1) : la lecture des plans 11 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

40 La transmission des connaissances (2) : la lecture des documents de conception, de qualification 12 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

41 La normalisation 13 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

42 L inflation des termes conception relais tout-ou-rien relais à seuil fonction relais d automatisme relais de protection normalisation usage relais monofonction relais multifunction relais de mesure relais à temps spécifié t Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

43 3 Les problèmes rencontrés pour retrouver les concepts d origine 15 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

44 1) La fonction assurée par le relais a remplacé le concept d origine C est le concept (qui fait référence) (document de l exploitation)... Les relais d automatisme.. C est la fonction que ces relais assurent à EDF 16 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

45 2) Il n y a plus correspondance univoque entre les mots d usage et les concepts d origine Relais TOR Relais TOR monostable Relais TOR bistable Relais TOR monostable instantané Relais TOR monostable temporisé Relais TOR monostable temporisé monofonction Relais TOR monostable temporisé multifonction 17 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

46 Les mots d usage recouvrent plusieurs concepts (ce sont des ensembles) Relais TOR Relais TOR monostable Relais TOR bistable Relais TOR monostable instantané Relais TOR monostable temporisé Relais TOR monostable temporisé à l ouverture Relais TOR monostable temporisé à la fermeture Relais TOR monostable temporisé à l ouverture et à la fermeture 18 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune monofonction multifonction

47 L arbre de Porphyre des relais TOR Prédicats Temporisé à l excitation (électrique) n est pas la négation de Temporisé à la désexcitation Les familles de relais 19 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

48 Logique des prédicats Relais TOR monostable temporisé à l ouverture : à la désexcitation (pas à l excitation (Relais TOR monostable temporisé)) 20 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

49 3) Les noms ne révèlent pas la définition (document de l exploitation)... Les relais de tension.. Ce sont des relais à seuil dont la valeur seuillée est la tension 21 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

50 La classification des relais à seuil Relais Relais TOR Relais à seuil Relais (à seuil) de tension Relais (à seuil) de puissance Relais (à seuil) d intensité Relais (à seuil) de fréquence 22 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

51 L arbre de Porphyre des relais à seuil de tension Prédicats À minimum (de tension) n est pas la négation de à maximum (de tension) 23 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

52 4 La terminologie du relayage 900 MW 24 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

53 L ontologie des relais du contrôle commande 900 MW Association des synonymes : -Relais monofonction -Relais temporisé à l excitation -Relais temporisé à l action -Relais temporisé à la mise sous tension 25 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

54 Le service «web» 26 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

55 La représentation arborescente 27 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

56 4 Evolution vers une cartographie sémantique 28 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

57 Les métiers concernés Conception/Reconception Qualité/Qualification R&D Fournisseurs Support/Exploitation Formation Achats Ingénierie/ Maintenance 29 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

58 Conclusion Pour les connaissances à longue durée de vie, il est nécessaire de lever les ambiguïtés et de définir les concepts de façon formelle. Cycle de vie de vie spécifique. Chaque métier continue à utiliser son propre vocabulaire tout en s accordant sur les concepts communs. Stabilité Réduction de la complexité d un facteur 5 environ Un travail effectué en partenariat avec Ontologos et en coopération avec la société française de terminologie. 30 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

59 Knowledge Network KNOWLEDGE MANAGEMENT EUREKA Degrémont Internal Know How Experience Presentation Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 1

60 SUMMARY Knowledge Network I - Origin II - Knowledge organization, Structure, Formalization & workflow, III - Knowledge Management IV - Synthesis: Knowledge Network V - Statistics Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 2

61 I - ORIGIN Knowledge Network Retour d Expérience négatif => nécessité de formaliser la connaissance. Origine: - Mise à disposition d informations non analysées, - Pas de moyen pour gérer l ensemble, - Pas de liens entre les documents, - Sources d informations mixtes: papier & réseau, - Pas de politique de mise à jour. Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 3

62 Knowledge Network I - ORIGIN Analyse de la situation => Formalisation de la connaissance nécessaire - Projet de KM suivi par le Top Management (& suivi des indicateurs de consultation), - Création d une task force pour le projet, - Budget spécifique alloué. Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 4

63 I - ORIGIN Knowledge Network Protection du savoir faire, utilisation du retour d expérience positif du Groupe (Transfaire) + multibases: gain de temps et d argent. Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 5

64 Knowledge Network II - Knowledge organization, Structure, Formalization & workflow Savoir faire en matière de Traitement d Eau. Outils de partage de connaissance au travers de l Intranet Watoo (Stratégique & Qualité): indispensable à la réalisation des projets et l exécution des affaires + audit. Inscription à l application Eureka par un correspondant local (sécurité + gain de temps). Support des Services Informatiques. Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 6

65 Knowledge Network II - Knowledge organization, Structure, Formalization & workflow Application Eureka (= source information validée + porte d entrée vers autres documentations): 7 Domaines Techniques: (EP, RO,ERU, Boues, ERI, Sécurité, Ingénierie Générale avec: Hydraulique, Réactifs, Traitement de l air, Compresseurs, Electricité et Energie, Instrumentation, Tuyauterie, Génie-Civil, Corrosion, Pilotes), Produits Degrémont, Supports de Formations. Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 7

66 Knowledge Network II - Knowledge organization, Structure, Formalization & workflow Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 8

67 Knowledge Network II - Knowledge organization, Structure, Formalization & workflow Eureka Then periodic review: Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 9

68 Knowledge Network II - Knowledge organization, Structure, Formalization & workflow Access level: Level 1: Access to general document of the application: Administrative & external user, Level 2: Application general document & Product Files : Compagny Technical user, Level 3: Access to Experts only. Document Eureka: symboles utilisés: Document validé: Document en révision: Document attaché: Lien vers un autre document: Document Expert: Liens entre les documents (information unique). Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 10

69 Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 11 Knowledge Network

70 Knowledge Network III - KNOWLEDGE MANAGEMENT By a specific team: Allow more time to the Expert to focus on particular urgent point. Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 12

71 Knowledge Manager job: Knowledge Network III - KNOWLEDGE MANAGEMENT Synthetise & organise the data from Experts, Focus on useful data and some technical knowledge is useful: keep it simple & practicle, Take care of the presentation, Translation checking, Portal news: periodic illustrated information. Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 13

72 Knowledge Network III - KNOWLEDGE MANAGEMENT Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 14

73 Knowledge Network III - KNOWLEDGE MANAGEMENT Evolutions: Mise à jour des documents (Historique): Compléments, mises à jour, corrections, traductions, Circuit de validation, Intégration de REX, Mise à jour des Pages Produits: Traductions, nouveaux liens, Evolution du statut du Produit, Information sur les Risques, Ajout bases en 2008 : Montage/Mise en route & Exploitation. Interactivité des utilisateurs: Votre avis: pour envoyer un à l Equipe gestionnaire de l application. Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 15

74 Knowledge Network III - KNOWLEDGE MANAGEMENT Mise en place d un Moteur de Recherche & différentes options, Prise en compte de son existence dans la réalisation des documents (keyword), Utilisation de liens vers sites Internet pertinents. Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 16

75 Knowledge Network IV - SYNTHESIS : KNOWLEDGE NETWORK Formalization result: Knowledge Network & specific KM Team makes it works - Communitee of the users & experts, - Application on the Intranet, - Managed : follow up & control of the application consultation, - Local correspondants (Safety & save time), - In the personnal objectives of the experts, - Indicators followed by the Top Management => User Interest. AND: content Quality, adapted to user needs: no bookish data, french & english, easy to use, IT support. Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 17

76 Knowledge Network IV - SYNTHESIS : KNOWLEDGE NETWORK Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 18

77 Gestion des Compétences dans l industrie : les apports de la formation continue Journée du Club Automation Renouvellement des générations et transfert de connaissances : un enjeu pour la pérennité des entreprises Mardi 10 juin 2008 Jacques RICHALET & Alain CHAIX

78 «Les adultes ne peuvent offrir à la jeune génération que des modèles auxquels ils ne croient plus eux-mêmes. La mission de nos maîtres s exprime en un paradoxe : faire les enfants autres qu ils ne sont eux-mêmes. Il n y a pour cela qu une méthode : c est que les maîtres se transforment eux-mêmes.» Alain Peyrefitte Journée du Club Automation : mardi 10 juin

79 Loi de 1971 Explosion de la formation professionnelle & continue Journée du Club Automation : mardi 10 juin

80 Années 80 Fortes évolutions technologiques dans l industrie avec la généralisation des API et des SNCC Mutation des métiers Changement des méthodes de travail Structuration de l offre de formation Journée du Club Automation : mardi 10 juin

81 Années 90 Dans le même temps que la Démarche qualité se met en place, la réglementation et les normes qui s appliquent à l industrie se multiplient. Apparaît alors l ingénierie de Formation avec le passage d une logique de formation catalogue (Inter) à une logique de formation sur mesure (Intra) Journée du Club Automation : mardi 10 juin

82 Années 2000 Alors que l industrie fait face à la perte de savoir-faire et d expertise liée à sa politique de sous-traitance La gestion du capital humain et le pilotage des Ressources Humaines (ISO 9001version 2000) deviennent une priorité dans tous les secteurs pour préparer le Papy-Boom Journée du Club Automation : mardi 10 juin

83 Aujourd hui Formation tout au long de la vie Passage d une logique de formation à une logique de compétences Individualisation des parcours de formation Validation des acquis de l expérience Journée du Club Automation : mardi 10 juin

84 Référentiels emplois et compétences Évaluation des compétences : Savoir mesurer pour pouvoir contrôler Organisation Formation Recrutement Compagnonnage Entreprise industrielle - Outil de Production - Études & Travaux Neufs - Maintenance, Productivité Qualité Efficacité énergétique & environnementale Sûreté de fonctionnement Résultats des évaluations Évaluation des compétences

85 Demain Certification des Homme & Certification de leurs compétences Adaptation en continue et développement de nouvelles compétences Validation des Acquis de l Expérience VAE Journée du Club Automation : mardi 10 juin

86 Conclusions A tout âge, nous sommes amenés à repasser par la phase d apprentissage pour acquérir de nouvelles connaissances, par la phase de mise en application pour comprendre, réaliser et acquérir de l expérience et enfin par la phase de transmission pour enseigner à d autres ce que nous avons appris. A chaque phase, l approche du savoir est différentes et l enrichissement personnel est croissant. Les allers retours entre le statut d élève (d étudiant ou stagiaire) et le statut d enseignant (de Tuteur ou de Formateur) conduisent à l émancipation de l homme qui se sent responsable des enseignements qu il a reçus. L accès au savoir et à la connaissance est un droit pour tous et le devoir de chacun est de les transmettre à son tour.

87 Merci de votre attention Journée du Club Automation : mardi 10 juin

88 Journée «Club automation» du 10 juin 2008 Renouvellement des générations et transfert des connaissances : un enjeu pour la pérennité des entreprises "Thales confidential. All rights reserved" Evolution des techniques de partage des connaissances en entreprise Département stratégie, prospective & communication technique Research & Technology

89 Plan de la présentation Introduction les connaissances dans la recherche et l ingénierie 1 er axe d évolution : le collaboratif du «serveur lexical» au «poste sémantique ouvert» 2 ème axe d évolution : le richmedia du «powerpoint handout» au «meeting podcast» Conclusion connaissances et sciences humaines 2

90 Les connaissances dans la recherche et l ingénierie Un large spectre de connaissances Domaines applicatifs (aerospace, défense, sécurité) Domaines technologiques (key technology domains ou KTD) Maturité des technologies (technology readiness levels ou TRL) Des moyens de partage des connaissances adaptés Les réseaux humains Des techniques en constante évolution Des usages à préserver et à faire évoluer 3

91 2 axes d évolution examinés Collaboratif Elaboration collaborative de contenus Expérimentations Locales (pour la recherche logiciel) Transverses (pour l ingénierie) Travaux de recherche Le bureau sémantique (projet européen Nepomuk) L atelier de développement sémantique (projet européen Team) Richmedia Quelle pénétration dans l entreprise? Plusieurs media synchronisés et indexés 4

92 1 er axe d évolution : le collaboratif Du «serveur lexical» au «poste sémantique ouvert»

93 KM History Overview based on 4 steps Intelligence Documents Sharing Social networks & individuals Details for each step Community type Organisation of the information Tools Usage pattern Success evaluation 6

94 KM & Intelligence First trend in the 80 s: Knowledge engineering Context : Scientific development of Artificial Intelligence Goal : to mimic human intelligence with computers Two approaches Scientific dev. of KNOWLEDGE ENGINEERING Symbolic approaches Modelling Knowledge bases Semantic networks Treatment Inference engines Non-symbolic approaches Modelling Neuronal networks Treatment Dynamic learning 7

95 KM & Documents Second trend in the 90 s: Knowledge Management Context: growth of personal computers, data and entropy Goal: a pragmatic approach to answer mass media need to manage the growth of information Stake for the enterprise: store and re-use the employees data Evolution: 1998 : Electronic Data Management 2000 : Web of documents 2002 : KM platforms & Quickplaces Some facts: Static / dynamic calculation of the pages Manual / automatic approach Topological metaphore Readers communities 8

96 KM & Documents Electronic Data Management Web of documents KM & Quickplaces Community type Enterprise (Ex: PCE project : 500 pers.) Open Source Software communities (Ex1 : SW community Intranet: 8000 pers. Ex2 : e-cots) Enterprise (Ex : KM Platform : 6000 pers.) Organisation of the information Pre-defined categories Meta-data (pre-defined fields, keywords ) Topological metaphore: Drawers Link based navigation No meta-data Information is accessed through html links Pre-defined categories + dynamic calculation of views on the data Strong pre-defined organisation is back in order to serve the automatic calculation of the views Tools Data base Client or browser Mainly static pages DB + Web server Html editor Static pages DB + Quick place + Portal Browser Dynamic calculation of pages Static requests and meta-data Usage pattern Education pre-requisite on classification of categories Only a restricted group of publishers Every body can publish with basic html competence Users need to conform to a predefined map of the information Success Evaluation Search: Not user friendly Publish: Only a few autors User friendly Strong contribution of the users Every user use them to upload deliverables in the «plan». User friendliness can be inproved 9

97 KM & Sharing 10 Third trend (2005): Collaboration and Wikis Context: Web 2.0 and semantics Two heterogeneous goals Make the information «understandable» by machines Meet a sufficient dynamic on collaboration to instrument human interaction with computers (collective intelligence) Organisation of the information: Information becomes atomic. It is not only related to the «document». Link-based navigation. Topologic metaphore is replaced by synapse metaphore. Some facts: Authors communities Normative versus broad and heterogeneous communities Pre-defined ontologies versus «tags»

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions

Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Conférence OCP Facteurs-clés de succès d une veille scientifique et technique : Objectifs, Méthodologie, Organisation, Solutions Qwam Content Intelligence Denis Guedez Consultant Qwam Content Intelligence

Plus en détail

Programme de formations

Programme de formations Programme de formations Member of Group LES DEFIS DE LA QUALITE Pourquoi mettre en place un Système de Management de la Qualité? Faire évoluer les comportements, les méthodes de travail et les moyens pour

Plus en détail

ROK SOLUTION. Intelligence Collaborative DIRECTION QUALITÉ

ROK SOLUTION. Intelligence Collaborative DIRECTION QUALITÉ ROK SOLUTION Intelligence Collaborative DIRECTION QUALITÉ SOMMAIRE o Qui sommes-nous o Présentation de la plateforme o La valeur ajoutée de ROK o Cas Pratiques o L innovation au service du collaboratif

Plus en détail

Nos formations sont conçues pour vous permettre de gagner en autonomie sur ces thématiques au coeur de votre quotidien :

Nos formations sont conçues pour vous permettre de gagner en autonomie sur ces thématiques au coeur de votre quotidien : Nouvelles technologies, nouvelles pratiques, nouvelles normes dans un environnement de plus en plus complexe, se former pour maîtriser les concepts clés de l archivage physique, numérique et de la dématérialisation

Plus en détail

Éducation et Formation tout au long de la vie

Éducation et Formation tout au long de la vie Éducation et Formation tout au long de la vie 53 RESPONSABLE DE SERVICE DE SCOLARITÉ Code : EDU06B Responsable de l accompagnement des jeunes FPEEDU06 Il est responsable du service scolarité de l entité.

Plus en détail

Hier : documentaliste en IST / demain : chargée d enseignement en ligne pour la réalisation de MOOC : quel chemin parcouru?

Hier : documentaliste en IST / demain : chargée d enseignement en ligne pour la réalisation de MOOC : quel chemin parcouru? Hier : documentaliste en IST / demain : chargée d enseignement en ligne pour la réalisation de MOOC : quel chemin parcouru? Retour d expérience Isabelle Rey (Inria) FréDoc 2015, Sainte-Foy-Lès-Lyon, 30

Plus en détail

RECRUTEMENT, GESTION & ÉVALUATION DES TALENTS COMMENT PILOTER SA STRATÉGIE RH DE A À Z

RECRUTEMENT, GESTION & ÉVALUATION DES TALENTS COMMENT PILOTER SA STRATÉGIE RH DE A À Z RECRUTEMENT, GESTION & ÉVALUATION DES TALENTS COMMENT PILOTER SA STRATÉGIE RH DE A À Z AGENDA Qoveo en bref Stratégie RH : quels enjeux? Gestion des talents, de quoi parle-t-on? Mettre en œuvre un processus

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

IEEE Learning Technology Standards Committee Comité des Normes en Technologies d Apprentissage de l IEEE

IEEE Learning Technology Standards Committee Comité des Normes en Technologies d Apprentissage de l IEEE IEEE Learning Technology Standards Committee Comité des Normes en Technologies d Apprentissage de l IEEE Robby Robson Chair, LTSC Président, LTSC rrobson@eduworks.com 19 March, 2003 What is the LTSC? Le

Plus en détail

Thales Services, des systèmes d information plus sûrs, plus intelligents www.thalesgroup.com

Thales Services, des systèmes d information plus sûrs, plus intelligents www.thalesgroup.com , des systèmes d information plus sûrs, plus intelligents www.thalesgroup.com Thales, leader mondial des hautes technologies Systèmes de transport, Espace, Avionique, Opérations aériennes, Défense terrestre,

Plus en détail

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan

Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management. Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan Déjeuner EIM 360 - Enterprise Information Management Mardi 16 novembre 2010 Restaurant l Amourette Montreuil Thomas Dechilly CTO Sollan (Extract du livre blanc) Introduction... 2 Continuité des pratiques

Plus en détail

Responsable de la formation continue

Responsable de la formation continue Responsable de la formation continue J1E26 Formation continue orientation et insertion professionnelle - IR Le responsable de la formation continue propose, définit, met en oeuvre et évalue la politique

Plus en détail

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre

Digital Workplace et Gestion des connaissances Concepts et mise en oeuvre Avant-propos 1. Objectif du livre 17 2. Illustrations des exemples de ce livre 18 2.1 Office 365 comme plateforme technologique pour une digital workplace 18 2.2 SharePoint et Yammer à l honneur 18 3.

Plus en détail

INGENIERIE COLLABORATIVE, ELLE A TOUT D'UNE GRANDE...

INGENIERIE COLLABORATIVE, ELLE A TOUT D'UNE GRANDE... INGENIERIE COLLABORATIVE, ELLE A TOUT D'UNE GRANDE... Article rédigé pour les Etats généraux 2008 du MICADO, par Yannick BOUDIER. Résumé : L ingénierie collaborative est souvent prise pour un système d

Plus en détail

Project No. 518423 LLP 1 2011 1 ES LEONARDO LMP

Project No. 518423 LLP 1 2011 1 ES LEONARDO LMP Project No. 518423 LLP 1 2011 1 ES LEONARDO LMP FORMATION POUR LES ELECTROMECANICIENS SPECIALISES DANS LA MAINTENANCE DES PRINCIPAUX COMPOSANTS DE VEHICULES ELECTRIQUES: BATTERIES, MOTEURS ELECTRIQUES,

Plus en détail

Votre Infrastructure est-elle? La gestion de contenus d entreprise. mieux structurée et connectée

Votre Infrastructure est-elle? La gestion de contenus d entreprise. mieux structurée et connectée Votre Infrastructure est-elle? La gestion de contenus d entreprise mieux structurée et connectée Tous les contenus d entreprise à portée de main Aujourd hui, au sein de toutes les organisations, l information

Plus en détail

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes Le 13 mars 2008 Introduction 2 Le développement de la pratique collaborative dans les entreprises et les

Plus en détail

L expression de la qualité. groupe

L expression de la qualité. groupe L expression de la qualité groupe Le groupe BTL 2 L expression de la qualité Le groupe Business & Technical Languages est un acteur majeur de la formation linguistique auprès des entreprises. Cours en

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

Formations individuelles et sur-mesure en langues

Formations individuelles et sur-mesure en langues Corporate Language & Communication Training Formations individuelles et sur-mesure en langues UNE APPROCHE DIFFÉRENTE DE LA FORMATION EN LANGUES NOTRE OBJECTIF : Apporter une réponse adaptée et efficace

Plus en détail

Demos Outsourcing Externalisation de la formation

Demos Outsourcing Externalisation de la formation Demos Outsourcing Externalisation de la formation 1 Présentation du Groupe Demos Quelques chiffres 36 ans d existence 78 millions d de CA consolidé en 2007 (20% à l étranger) 700 collaborateurs dans le

Plus en détail

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1

Partie I Organisations, management et systèmes d information... 1 Liste des cas d entreprise............................................................ Liste des figures..................................................................... Liste des tableaux...................................................................

Plus en détail

Gagnez en compétences et en autonomie avec nos 15 modules de formation!

Gagnez en compétences et en autonomie avec nos 15 modules de formation! La transition vers le numérique est en marche! La dématérialisation, l archivage numérique et la gestion électronique sont plus que jamais d actualité, avec leurs enjeux d optimisation, de sécurisation

Plus en détail

La gestion des documents administratifs à la Bibliothèque nationale de France

La gestion des documents administratifs à la Bibliothèque nationale de France La gestion des documents administratifs à la Bibliothèque nationale de France en 12 diapos 1 La Bibliothèque nationale de France Missions Collecte du dépôt légal (livres, revues et Internet français) Valorisation

Plus en détail

Architecture client riche Evolution ou révolution? Thomas Coustenoble IBM Lotus Market Manager

Architecture client riche Evolution ou révolution? Thomas Coustenoble IBM Lotus Market Manager Architecture client riche Evolution ou révolution? Thomas Coustenoble IBM Lotus Market Manager IBM Workplace : permettre aux personnes de communiquer, de partager l information, quel que soit le terminal

Plus en détail

La formation expérientielle Explorer de nouveaux territoires de développement des compétences

La formation expérientielle Explorer de nouveaux territoires de développement des compétences La formation expérientielle Explorer de nouveaux territoires de développement des compétences 3 février 2011 A l origine de cette réflexion Collaboration avec Charles JENNINGS Conférences communes sur

Plus en détail

G.E.D. Gestion Électronique des Documents

G.E.D. Gestion Électronique des Documents G.E.D Gestion Électronique des Documents L externalisation de vos logiciels entreprises : une solution aux problèmes de coûts, de sécurités et de réactivités Que ce soit par la communication, par les échanges

Plus en détail

Campus TKPF. Centre de compétences. Synthèse du projet

Campus TKPF. Centre de compétences. Synthèse du projet Campus TKPF Centre de compétences Synthèse du projet 1 UN ESPACE D INFORMATION, D ORIENTATION, D ACCOMPAGNEMENT & DE VALORISATION DE SON PARCOURS PROFESSIONNEL UNE INGENIERIE INTEGREE DU SYSTEME FORMATION

Plus en détail

Sharable Content Object Reference Metadata (SCORM)

Sharable Content Object Reference Metadata (SCORM) Sharable Content Object Reference Metadata (SCORM) Gilles BERTIN Chef de projet à Ancoly, Université de Lyon Note : compte-rendu rédigé par l enssib à partir d une transcription de la communication orale

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Dynamisez vos procédures

Dynamisez vos procédures ampsby4030.com Dynamisez vos procédures Advanced Management Procedures System 40-30 AMPS Progiciel de gestion de procédures techniques Dirigeants d entreprise Responsables qualité, méthodes, production,

Plus en détail

Lisette Cazellet Consultant formateur TIC Santé

Lisette Cazellet Consultant formateur TIC Santé 24 es journées RNDH Lisette Cazellet Consultant formateur TIC Santé 13 Octobre 2011 Environnement numérique, système d information? Elearning, web 2.0, de quoi parle-t-on? Quels modèles de référence et

Plus en détail

LA DEMARCHE COMPETENCE

LA DEMARCHE COMPETENCE LA DEMARCHE COMPETENCE Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence Chapitre 6 : Les actions de la Démarche Compétence... 1 6.1. Évaluation des compétences... 2 6.1.1 Mesure des écarts entre compétences

Plus en détail

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F)

Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Responsable de l exploitation des applications de gestion (H/F) Emploi type : Ingénieur en développement et déploiement d applications BAP : E Niveau : Ingénieur d études N concours : EPRIE02 Affectation

Plus en détail

Qualité et archivage pérenne

Qualité et archivage pérenne Qualité et archivage pérenne Olivier Rouchon CINES olivier.rouchon@cines.fr Journée d'étude BnF / AFNOR CG46 7 Juin 2010 Sommaire Rappel : qu est-ce que l archivage pérenne? Pourquoi la qualité? Qualité

Plus en détail

Technologies et Knowledge Management. Knowledge Management. Panorama des technologies. Gilles Balmisse. Journée EGIDE - 4 mars 2003 1

Technologies et Knowledge Management. Knowledge Management. Panorama des technologies. Gilles Balmisse. Journée EGIDE - 4 mars 2003 1 Journée EGIDE - 4 mars 2003 1 Knowledge Management Panorama des technologies Journée EGIDE - 4 mars 2003 2 AU SOMMAIRE Introduction PARTIE 1 Panorama des technologies PARTIE 2 Portail de KM Conclusion

Plus en détail

BATIMAT 2015. Le BIM par Bouygues Bâtiment Habitat Social. Le BIM par Bouygues Bâtiment - Habitat Social. 3 novembre 2015

BATIMAT 2015. Le BIM par Bouygues Bâtiment Habitat Social. Le BIM par Bouygues Bâtiment - Habitat Social. 3 novembre 2015 BATIMAT 2015 Le BIM par Bouygues Bâtiment Habitat Social 3 novembre 2015 Introduction Le BIM chez Bouygues Bâtiment Île-de-France Habitat Social Avant de parler de BIM, une très rapide présentation de

Plus en détail

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

La stratégie de stockage au Centre de Calcul du CNES

La stratégie de stockage au Centre de Calcul du CNES Réunion du groupe PIN (Pérennisation des Informations Numériques) La stratégie de stockage au Centre de Calcul du CNES Anne Jean Antoine 17 janvier 2002 Le stockage est crucial... Á Les entreprises ont

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification 1 sur 8 26/09/2013 16:49 Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Intitulé Licence : Licence Sciences, technologies, santé mention Informatique

Plus en détail

Avertissement. Copyright 2014 Accenture All rights reserved. 2

Avertissement. Copyright 2014 Accenture All rights reserved. 2 Avertissement Ce document et les informations contenues sont la propriété d Accenture. Ce document en totalité ou en partie, ne peut être reproduit sous aucune forme ni par aucun moyen sans autorisation

Plus en détail

L habilitation aux postes par système d autoformation

L habilitation aux postes par système d autoformation IDCF Ingénierie Développement Conseil Formation Construire son propre système d autoformation pour accueillir, intégrer et certifier les compétences des collaborateurs aux postes de travail idcf 35, 37

Plus en détail

Groupe PIN Pérennisation des informations numériques

Groupe PIN Pérennisation des informations numériques Groupe PIN Pérennisation des informations numériques Approche et solutions d archivage électronique Atos Worldline, c est Filialed un groupe IT Spécialisé dans le traitement de transactions électroniques

Plus en détail

ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT ECM & RM

ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT ECM & RM ENTREPRISE CONTENT MANAGEMENT & RECORDS MANAGEMENT PLAN Introduction Partie I : le records management Qu est ce que le RM? Les principes du RM Les objectifs du RM Les enjeux du RM Les étapes de la mise

Plus en détail

Le modèle européen MoReq mars 2001

Le modèle européen MoReq mars 2001 Le modèle européen MoReq mars 2001 présentation de la version française Marie-Anne Chabin Réunion PIN 01/09/04 1 Model Requirements for the Management of Electronic Records Modèle d exigences pour l organisation

Plus en détail

Stages en documentation pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle

Stages en documentation pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle Stages en documentation pendant l apprentissage d agent-e en information documentaire liste de contrôle De nombreux documentalistes se sont déjà interrogés sur la manière d organiser un stage en documentation

Plus en détail

RappelsurlastratégiedeformationduNCPWallonie

RappelsurlastratégiedeformationduNCPWallonie 1 RappelsurlastratégiedeformationduNCPWallonie 2 Agenda du workshop Premièrepartie:NCPWallonie PourquoiunDMP?C estquoiundmp? Deuxièmepartie:CommentfaireunDMP - OpenAIRE Ugent Open Publication - Eudat e-sciencedatafactory

Plus en détail

Gérez et diffusez vos contenus médias

Gérez et diffusez vos contenus médias Digital Asset Management Gérez et diffusez vos contenus médias Plus qu un simple DAM*, la suite VCM* est une solution complète permettant la gestion de tous types de contenus et médias. * DAM : Digital

Plus en détail

ECOLE CONDUITE DE PROJET Présenter un dossier compétitif auprès d une agence

ECOLE CONDUITE DE PROJET Présenter un dossier compétitif auprès d une agence ECOLE CONDUITE DE PROJET Présenter un dossier compétitif auprès d une agence Paris, le 10-03-2010 Le Plan Qualité et le montage de projet Corinne JUFFROY Ecole Conduite de Projet - Paris - 10 mars 2010

Plus en détail

Gestion de la configuration et contrôle du code source

Gestion de la configuration et contrôle du code source MGL7460 Automne 2015 Gestion de la configuration et contrôle du code source Guy Tremblay Professeur Département d informatique UQAM http://www.labunix.uqam.ca/~tremblay 10 septembre 2015 Parmi les premières

Plus en détail

Pour un management innovant et performant : le rôle des normes ISO et AFNOR Stéphane MATHIEU, Directeur du Réseau Régional Groupe AFNOR

Pour un management innovant et performant : le rôle des normes ISO et AFNOR Stéphane MATHIEU, Directeur du Réseau Régional Groupe AFNOR Bordeaux, le 10 février 2015 Pour un management innovant et performant : le rôle des normes ISO et AFNOR Stéphane MATHIEU, Directeur du Réseau Régional Groupe AFNOR afnor GROUPe QUI ESTAFNOR? Pour un management

Plus en détail

CQPI Technicien qualité industriel

CQPI Technicien qualité industriel CQPI Technicien qualité industriel Public concerné Salariés ou futurs salariés qui auront pour mission d assurer le contrôle de la qualité et de participer à l amélioration des modes de production et/ou

Plus en détail

12 Mai 2011 Jeudi du Numérique Université Numérique d Aquitaine

12 Mai 2011 Jeudi du Numérique Université Numérique d Aquitaine Projet de Formation à Distance Mention Master GSAT Spécialité IMA Parcours Support Client Plan Motivations et organisation du projet : Franck Cazaurang Etude du modèle économique et droit d auteur : Isabelle

Plus en détail

MANUEL DE MANAGEMENT QUALITE

MANUEL DE MANAGEMENT QUALITE MANUEL DE MANAGEMENT QUALITE Z.I. Saint Lambert des Levées - 49412 SAUMUR Cedex - France Tél. (+33) 02 41 40 41 40 - Fax. (+33) 02 41 40 41 49 www.castel.fr SOMMAIRE TITRE SECTION TABLE DES MATIERES Domaine

Plus en détail

La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques

La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques La solution pour gérer vos connaissances techniques et scientifiques La solution pour gérer, sécuriser et réutiliser vos connaissances techniques et scientifiques TEEXMA est le premier outil collaboratif

Plus en détail

les GDT dans le Système d Information informatisé Muriel Pinel Laurent Tabourot

les GDT dans le Système d Information informatisé Muriel Pinel Laurent Tabourot les GDT dans le Système d Information informatisé Muriel Pinel Laurent Tabourot Introduction Le Système d Information Les fonctions du SI Un système d information collecte diffuse, transforme et stocke

Plus en détail

Module des Technologies de l'information et de la Communication en Education

Module des Technologies de l'information et de la Communication en Education CENTRES REGIONAUX DES METIERS DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION Module des Technologies de l'information et de la Communication en Education Unité Centrale de la Formation des Cadres Juillet 2012 Introduction

Plus en détail

Module: Organisation. 3.3. L informatique dans la structure d une organisation. Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi.

Module: Organisation. 3.3. L informatique dans la structure d une organisation. Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi. Module: Organisation 3.3. L informatique dans la structure d une organisation Abdessamed Réda GHOMARI Maître de Conférences a_ghomari@esi.dz Plan Introduction Informatique dans les organisations Rattachement

Plus en détail

Dématérialisation et travail collaboratif

Dématérialisation et travail collaboratif IBM Software Group Dématérialisation et travail collaboratif Thomas Coustenoble IBM Lotus Market Manager RDV Logiciels 25 novembre 2004 2004 IBM Corporation IBM Leadership in Content Management Content

Plus en détail

La conduite du changement Présentation du service

La conduite du changement Présentation du service La conduite du changement Présentation du service Expert en innovation Stratégie & Expertise numérique AGENDA 01 02 03 04 05 Notre vision de la conduite du changement Des compétences et un savoir-faire

Plus en détail

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES

BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES BTS Assistant de manager(s) LES FINALITES PROFESSIONNELLES 1 FINALITÉ 1 Soutien à la communication et aux relations internes et externes L assistant facilite la communication à tous les niveaux (interpersonnel,

Plus en détail

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle

La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle La réponse aux enjeux des RH du 21 ème siècle Comment répondre aux nouveaux enjeux des DRH du 21 ème siècle? Besoin n 1 : innover et développer de nouveaux usages métier en décloisonnant les différents

Plus en détail

ITSM - Gestion des Services informatiques

ITSM - Gestion des Services informatiques Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ ITSM - Gestion des Services informatiques Copyright 2011 CXP. 1 ITSM - Gestion des Services informatiques L'étude a été réalisée par : Dalila Souiah OBJECTIF DU DOCUMENT.

Plus en détail

Toute personne souhaitant maîtriser les techniques liées à la conception de produits multimédia et à la création de sites Web.

Toute personne souhaitant maîtriser les techniques liées à la conception de produits multimédia et à la création de sites Web. Web Designer Durée 90 jours (630 h) Public Toute personne souhaitant maîtriser les techniques liées à la conception de produits multimédia et à la création de sites Web. Objectifs La formation Web designer

Plus en détail

Le websig FFRandonnée :

Le websig FFRandonnée : Le websig FFRandonnée : un outil de référence dédié à la gestion des itinéraires de randonnée De nouvelles compétences à acquérir pour les bénévoles Outils ESRI utilisés : ArcGIS Desktop Standard ArcGIS

Plus en détail

Valorisation du capital informationnel et connaissances de l entreprise

Valorisation du capital informationnel et connaissances de l entreprise Valorisation du capital informationnel et connaissances de l entreprise Le potentiel de la gestion et du partage des connaissances : Organiser dès aujourd'hui l'entreprise 2.0 Intervenant : Thierry MENARD,

Plus en détail

La SOA était une mode. Nous en avons fait un standard.

La SOA était une mode. Nous en avons fait un standard. La SOA était une mode. Nous en avons fait un standard. Agenda 1 Présentation 2 Les solutions it-toolbox 3 Notre valeur ajoutée 4 Le centre d excellence 5 Equipe et démarche 6 Références et plateformes

Plus en détail

LE TRAVAIL COLLABORATIF

LE TRAVAIL COLLABORATIF LE TRAVAIL COLLABORATIF I. Le développement du travail collaboratif Le travail collaboratif, entendu comme situation de travail et de communication de groupe impliquant coopération et coordination, est

Plus en détail

De la logique compétence à la gestion prévisionnelle des emplois Les Bilans de compétences Administration et Gestion du personnel

De la logique compétence à la gestion prévisionnelle des emplois Les Bilans de compétences Administration et Gestion du personnel FORMATION 5 INGÉNIERIE DE FORMATION - IF IF - a IF - b IF - c IF - d Ingénierie de formation professionnelle continue en entreprise Ingénierie du plan de formation Evaluation, suivi et audit de la formation

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Telelangue. Déroulement pédagogique. Audit Online. Plan de formation spécialisé. Bilan de progression (ReTest) Suivi administratif & pédagogique

Telelangue. Déroulement pédagogique. Audit Online. Plan de formation spécialisé. Bilan de progression (ReTest) Suivi administratif & pédagogique Catalogue FORMATIONS DIF Telelangue vous accompagne dans la mise en place et le suivi de vos actions de formation DIF avec un interlocuteur unique, des formules qui s adaptent à vos besoins et au budget

Plus en détail

Le Programme «Archives Audiovisuelles de la Recherche»

Le Programme «Archives Audiovisuelles de la Recherche» 1 Maison des Sciences de l Homme (MSH) Equipe Sémiotique Cognitive et Nouveaux Médias (ESCoM) Le Programme «Archives Audiovisuelles de la Recherche» GAAV (version 1.0) un logiciel de gestion d archives

Plus en détail

INTRODUCTION. QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel.

INTRODUCTION. QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel. INTRODUCTION QSC est un système référentiel de qualité pour la certification des institutions scolaires d enseignement général et professionnel. Ce certificat est destiné à toutes les écoles d enseignement

Plus en détail

Notre approche E-Learning

Notre approche E-Learning Notre approche E-Learning Propager le SAVOIR Introduction Leader en ingénierie pédagogique multimodale en Tunisie, Elearning Tunisie propose une offre de formation variée et multi-supports associant aux

Plus en détail

Pôle national de compétences FOAD (Formation Ouverte et A Distance) DIFOR Clermont-Ferrand. https://foad.orion.education.fr

Pôle national de compétences FOAD (Formation Ouverte et A Distance) DIFOR Clermont-Ferrand. https://foad.orion.education.fr PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT DE LA FOAD FORMATION DEVENIR E-FORMATEUR ET CONCEPTEUR DE CONTENUS PHASE 1 : DEVENIR E-FORMATEUR OU TUTEUR RELAIS PHASE 2 : DEVENIR CONCEPTEUR DE CONTENUS PEDAGOGIQUES MIS EN

Plus en détail

Gestion des projets moteurs. p. 105 à 109

Gestion des projets moteurs. p. 105 à 109 ff p. 105 à 109 Découverte Gérer un développement GMP avec un partenaire chinois 2 Jours MOT / SINGMP MOT / SINGMP-E Préparer les ingénieurs et managers français à mieux travailler avec des interlocuteurs

Plus en détail

GéoPro. Consulting. Offre de Services. Informatique

GéoPro. Consulting. Offre de Services. Informatique GéoPro Consulting Offre de Services Informatique Cité Malek El Zaoui (Cité du 21ème Siècle) Batiment B3, Local 338 Dely Ibrahim, Alger ALGERIE 06.61.17.03.09 QUI SOMMES NOUS? GéoPro Consulting est une

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

STAGE DE FORMATION ET DE RECYCLAGE SUR LES TECHNIQUES DOCUMENTAIRES ET LA GESTION ELECTRONIQUE DES DOCUMENTS. Organisé par

STAGE DE FORMATION ET DE RECYCLAGE SUR LES TECHNIQUES DOCUMENTAIRES ET LA GESTION ELECTRONIQUE DES DOCUMENTS. Organisé par NOM DE VOTRE INSTITUTION (Logo de l institution) STAGE DE FORMATION ET DE RECYCLAGE SUR LES TECHNIQUES DOCUMENTAIRES ET LA GESTION ELECTRONIQUE DES DOCUMENTS Organisé par L Association Francophone des

Plus en détail

COLLABORATION ET RESEAUX SOCIAUX D ENTREPRISE POURQUOI COMMENT

COLLABORATION ET RESEAUX SOCIAUX D ENTREPRISE POURQUOI COMMENT SOCIETE GENERALE COMMUNICATION Entreprises & Médias COLLABORATION ET RESEAUX SOCIAUX D ENTREPRISE POURQUOI COMMENT 28/11/2014 (SOCIAUX) 28/11/2014 P.2 QUELQUES CHIFFRES POUR COMMENCER Evolution comparée

Plus en détail

1.1. Qu est ce qu un audit?... 17

1.1. Qu est ce qu un audit?... 17 Table des matières chapitre 1 Le concept d audit 17 1.1. Qu est ce qu un audit?... 17 1.1.1. Principe général... 17 1.1.2. Historique... 19 1.1.3. Définitions des termes particuliers utilisés en audit...

Plus en détail

Invest your knowledge

Invest your knowledge Invest your knowledge Une solution complète de webcasting Klewel propose une solution complète de webcasting (diffusion sur le web) incorporant une station d enregistrement audiovisuel associée à une plateforme

Plus en détail

Pérennisation de la documentation scientifique et technique au CEA DAM : le projet XediX

Pérennisation de la documentation scientifique et technique au CEA DAM : le projet XediX Pérennisation de la documentation scientifique et technique au CEA DAM : le projet XediX Didier Courtaud CEA DAM Île-de-France Courriel : Didier.Courtaud@cea.fr 1 Plan Projet XediX Contexte Genèse Choix

Plus en détail

LE METIER DE CONSEIL EN ERGONOMIE OU D ERGONOME-

LE METIER DE CONSEIL EN ERGONOMIE OU D ERGONOME- LE METIER DE CONSEIL EN ERGONOMIE OU D ERGONOME- CONSEIL ERGONOME, METIER EN DIFFERENCIATION Plusieurs éléments convergent pour confirmer en premier temps une émergence du métier d ergonome : Une élaboration

Plus en détail

Programme de travail européen CEN BT WG 215 BIM / CEN TC BIM Claude Dumoulin Commission AFNOR PPBIM, Bouygues Travaux Publics CEN BT WG 215 BIM

Programme de travail européen CEN BT WG 215 BIM / CEN TC BIM Claude Dumoulin Commission AFNOR PPBIM, Bouygues Travaux Publics CEN BT WG 215 BIM Programme de travail européen / CEN TC BIM Claude Dumoulin Commission AFNOR PPBIM, Bouygues Travaux Publics 1 CEN Le Comité Européen de Normalisation(CEN) : réunit les Organisations Nationales de Normalisation

Plus en détail

Profil d études détaillé. Section : Informatique et systèmes Finalité : Technologie de l informatique

Profil d études détaillé. Section : Informatique et systèmes Finalité : Technologie de l informatique Section : Informatique et systèmes Finalité : Technologie de l informatique Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera

Plus en détail

de survie du chef de projet

de survie du chef de projet KIT de survie du chef de projet 01 1 2 3 4 5 6 04 03 07 07 03 03 LE SERVEUR LE CLIENT TECHNOLOGIE WEB CLIENT LE SERVEUR WEB TECHNIQUES & CADRE DE TRAVAIL APPLICATIONS 101 LE SERVEUR Un serveur informatique

Plus en détail

Alfresco Entreprise 4.1 La plateforme de contenu connectée au cloud

Alfresco Entreprise 4.1 La plateforme de contenu connectée au cloud Alfresco Entreprise 4.1 La plateforme de contenu connectée au cloud Michael Harlaut Romain Delalande #PAD #Alfresco #Hybride #Cloud Le challenge Synchroniser les «cycles d évolutions» tout en assurant

Plus en détail

ISO 9001 - MANUEL QUALITE

ISO 9001 - MANUEL QUALITE Ecole Certifiée ISO 9001 version 2000 par BVQI L IPAC est composé de 3 instituts IPAC Commerce, Tourisme, Gestion, Management IMSA Santé & Accompagnement IMNE Nature & Environnement ISO 9001 - MANUEL QUALITE

Plus en détail

FORMATION LEAN EXECUTIVE SESSION 1 JOUR

FORMATION LEAN EXECUTIVE SESSION 1 JOUR LEAN EXECUTIVE SESSION 1 JOUR 9 DÉC 2015 / 2 MARS / 1 JUIN / 27 SEPT / 6 DÉC 2016 Partager les préalables et fondamentaux pour conduire une démarche de transformation Lean Appréhender le chemin à parcourir

Plus en détail

SILPROD. silprod. La solution adaptée à votre métier

SILPROD. silprod. La solution adaptée à votre métier SILPROD silprod La solution adaptée à votre métier SILPROD L ERP SILPROD est le logiciel utilisé par les TPE et PME modernes confrontées à la mondialisation et aux contraintes multiples (sécurité, multi-sites,

Plus en détail

Votre infrastructure informatique toujours sous contrôle

Votre infrastructure informatique toujours sous contrôle Votre infrastructure informatique toujours sous contrôle Au fidèle tableau noir, de plus en plus d écoles ajoutent aujourd hui les services de l informatique. Place aux TICE, Technologies de l Information

Plus en détail

MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES

MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES MESURE DE L ÉNERGIE ET DES FLUIDES MESURER EN CONTINU TOUTES VOS CONSOMMATIONS D ÉNERGIE ET DE FLUIDES POUR PERMETTRE UNE OPTIMISATION DE VOS PERFORMANCES ENVIRONNEMENTALES Instrumenter vos immeubles à

Plus en détail

Réussir votre projet Digital Learning Formation 2.0 : les nouvelles modalités d'apprentissage (3ième édition)

Réussir votre projet Digital Learning Formation 2.0 : les nouvelles modalités d'apprentissage (3ième édition) Introduction A. Introduction 25 B. État des lieux 26 C. Définitions préalables 27 D. Le marché français 30 1. Du côté de la demande 31 2. Du côté de l offre 32 E. Dispositif de formation hybride 32 1.

Plus en détail

Contrat d'étude Prospective «Industries de santé»

Contrat d'étude Prospective «Industries de santé» Contrat d'étude Prospective «Industries de santé» Evolution prospective des métiers et recommandations en matière de ressources humaines Version du 17 janvier BPI 37, rue du Rocher 75008 Paris France Tel:

Plus en détail

Conférences invitées

Conférences invitées Conférences invitées The Process of Process Modeling Barbara Weber University of Innsbruck, Austria Barbara.Weber@uibk.ac.at ABSTRACT. Business process models have gained significant importance due to

Plus en détail

distributeur des solutions Sage ERP X3 Solution de gestion intégrée simple, rapide et économique, Sage ERP X3 est votre nouvel allié.

distributeur des solutions Sage ERP X3 Solution de gestion intégrée simple, rapide et économique, Sage ERP X3 est votre nouvel allié. distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Sage ERP X3 Solution de gestion intégrée simple, rapide et économique, Sage ERP X3 est votre nouvel allié. Sage ERP X3, anticipation et pilotage Sage ERP X3 est

Plus en détail

OFFRE DE FORMATION L.M.D.

OFFRE DE FORMATION L.M.D. REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE OFFRE DE FORMATION L.M.D. MASTER PROFESSIONNEL ET ACADEMIQUE Systèmes d Information

Plus en détail

Assemblée générale Aristote

Assemblée générale Aristote Assemblée générale Aristote Panorama 2011-2012 Philippe d Anfray Philippe.d-Anfray@cea.fr CEA DSM-Saclay CNES 5 juillet 2012 Assemblée générale Aristote CNES 5 juillet 2012 1 / 21 Comité de programme (1)

Plus en détail