Linguistique, terminologie, ontologie: quelques repères

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Linguistique, terminologie, ontologie: quelques repères"

Transcription

1 Linguistique, terminologie, ontologie: quelques repères res Loïc Depecker Université de Paris Sorbonne Société française aise de terminologie loic.depecker paris3.fr 23/06/2008 1

2 La Société française aise de terminologie (Société savante à but non lucratif) Société savante qui travaille à réunir les principaux acteurs de la terminologie en France Plus de 200 membres, dont de : grandes entreprises (CEA, EDF R&D, ) grands groupements (Afnor, CIGREF ) syndicats professionnels (Comité des constructeurs français ais d automobile). d Relations en France et à l international dans les milieux de l université,, de la recherche et de l entreprisel Met en place actions et rencontres pour sensibiliser aux grandes problématiques portant sur la terminologie et les disciplines associées 23/06/2008 2

3 Linguistique et terminologie Linguistique et terminologie : deux sciences sépars parées? Le terme ou unité terminologique : à la jointure du linguistique et du conceptuel L exemple du pompier : fireman, firefighter ; feuerwehrman ; bombero ; bombeiro. Terme, concept, objet : vers l ontologiel 23/06/2008 3

4 La terminologie concerne et implique : Toutes les sciences et techniques La linguistique, la logique, la philosophie du langage Il faut y intégrer : La dimension sociale La dimension culturelle Acteurs sociaux et «parlers métiersm» 23/06/2008 4

5 Comment s y s y retrouver? Trait, caractère, re, caractéristique, ristique, propriété,, objet, terme,, etc. Notion/concept Concept : «unité de pensée e constituée e par abstraction à partir des propriétés s communes à un ensemble d objetsd» (ISO 1087, 1990). Concept/caractère re Caractère re : «représentation mentale d une d propriété d un objet» (ibidem) Objet/propriété Signe/sème 23/06/2008 5

6 La terminologie traite des : Unités s linguistiques Concepts exprimés s par ces unités linguistiques : - synonymes - formulations discursives - reformulations Libellule et dragonfly L abstraction nomenclaturale : Libellula 23/06/2008 6

7 La terminologie traite des Objets : au moins 3 sens : - objet du monde - objet au sens de la terminologie: toutes sortes d objetsd - objet au sens des ontologies 23/06/2008 7

8 L ontologie : Description de tout objet de connaissance Approche pluridisciplinaire Définition : situation dans un système de concepts Bistouri froid et bistouri électrique 23/06/2008 8

9 Thésaurus : comment rechercher une information ou comment y accéder? Thésaurus documentaire (indexation et recherche de documents) Thésaurus terminologique (classement en domaines et repérage rage des vides lexicaux) Arborescence terminologique et conceptuelle (EDF R&D) Thésaurus informationnel 23/06/2008 9

10 Conclusion Comment s orienter s dans la pensée e et la langue? Principes : concept, objet, signe Principes logiques : relations entre les concepts Relations entre les concepts : - relations partitives - relations génériquesg - relations associatives 23/06/

11 Merci d avoir d écouté! Éléments bibliographiques : - Depecker (Loïc), Entre signe et concept éléments de terminologie généraleg rale, Presses de la Sorbonne nouvelle, Paris 2003, 200 p. - Depecker (Loïc), Dubois (Violette) et Roche (Christophe) (dir.), Terminologie et ontologie : descriptions du réel, r col. Le savoir des mots, actes du colloque tenu à l École normale supérieure de la rue d Ulm d le 1 er décembre 2006, sous le patronage du professeur Pierre-Gilles de Gennes, prix Nobel de physique, Société française aise de terminologie, Paris 2007, 148 p. - EDF, Thesaurus français ais-anglais,, I-I Liste alphabétique permutée e ; II- Liste par cchamp sémantique/schémas mas fléch chés, Clamart, ISO 704, Travaux terminologiques-principes et méthodes m de la terminologie,, 1 ère édition, juillet 1987, 16 p. - ISO 704, Travaux terminologiques-principes et méthodesm thodes,, 2 e édition, avril 2001, 41 p. - ISO 860, Travaux terminologiques-harmonisation des notions et des termes, novembre 1997, 7 p. - ISO 860, Travaux terminologiques-harmonisation des concepts et des termes,, mars 2008, 16 p. - ISO 1087, Terminologie-Vocabulaire Vocabulaire,, 1 ère édition, mai 1990, 17 p. - ISO 1087, Terminologie-Vocabulaire Vocabulaire,, 2 e édition, février f 2001, 42 p. 23/06/

12 Institut Porphyre Savoir & Connaissance Un réseau de savoirs L «Institut Porphyre : Savoir & Connaissance» a pour objectif de rassembler industriels, chercheurs et, de façon plus générale, tous ceux dont les préoccupations relèvent de la connaissance. Il se veut une structure d accueil de projets liés à la gestion des savoirs : conférences, formation, recherche et développement, réalisation d applications, etc.

13 Institut Porphyre Savoir & Connaissance Gestion des Connaissances Pr. Christophe ROCHE Equipe Condillac «Ingénierie des Connaissances» Université de Savoie Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

14 Nouvelle ère économique & sociétale «Economie de la connaissance, du savoir» «Capitalisme cognitif» «Société de la connaissance» Résultat d une évolution : - économique : mondialisation, réactivité, innovation - technique : complexité des produits fabriqués, TIC Caractéristiques : - immatériel : place croissante de l immatériel dans la production des richesses - technique : innovante, apprenante, partage et échange d informations connaissances «La principale richesse d une entreprise réside aujourd hui davantage dans ses savoirs et savoir-faire que dans ses moyens de production» Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

15 Besoins Capital humain - gestion des collaborateurs : -- départs à la retraite -- plan de formation - gestion des compétences : -- criticité -- capitalisation Design Capital intellectuel - Pérenniser les connaissances et les compétences de l entreprise : -- identifier -- représenter -- transmettre, réutiliser, partager -- mettre à jour Engineering Optimization Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

16 Connaissance Information ? Connaissance? Compétence Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

17 Connaissance Dictionnaire (Le Petit Robert) Connaissance : fait, manière de connaître. Connaître : avoir présent à l esprit (un objet réel ou vrai, concret ou abstrait ; physique ou mental) ; être capable de former l idée, le concept, l image de. Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

18 Connaissance Philosophie (Dictionnaire de Philosophie, Armand Colin) Connaissance : du latin cognitio : action d apprendre à connaître, examen étude, de cognoscere : chercher à savoir, à connaître. Acte par lequel l esprit saisit quelque chose, selon des degrés divers d exactitude. Fonction de représentation et d intellection de l esprit humain. Distinguée de l affectivité, de la croyance et de l imagination. Résultat de cet acte et de cette fonction. Souvent employé au pluriel et synonyme de Savoir : «acquérir des connaissances». Connaître : Saisir un objet directement par la pensée. Se former une représentation adéquate d un objet, comprendre sa nature et ses propriétés. Théorie de la connaissance : partie de la philosophie qui étudie les rapports entre sujet connaissant et objet connu : le processus de connaissance (son origine, les rôles respectifs de l expérience et de la raison), sa valeur et ses limites. Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

19 Connaissance Philosophie (Encyclopædia Universalis) Concept : Les théories de la connaissance s accordent généralement à reconnaître qu il y a essentiellement, dans l être humain, deux modes de connaissances de la réalité, l un qui porte directement sur le concret, saisi dans sa singularité, l autre qui n atteint le réel qu à travers des déterminations de caractère abstrait (séparées des individus concrets en lesquels elles peuvent éventuellement se trouver réalisées).. Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

20 Typologie des connaissances Il existe un consensus sur les différents types de connaissances Logique épistémologique Logique moderne Contrôle Heuristique Méta règles Choisir la 1 ère règle activable Logique du Raisonnement Inférences Si Cube (?C) et Table (?T) et Robot (?R) et Sur (?C,?T) et Libre (?R) et Libre (?C) Alors Prendre (?R,?C) et non Sur (?C,?T) et non Libre (?R) et non Libre (?C) Logique des Jugements Propositions, Enoncés Sur (C1, Ta) Sur (C2, Ta) Libre (R2) Décrit l état courant du monde Logique des Termes Logique Ontologique Description des objets du monde réel Robot (R2), Cube (C1), Cube (C2), Table (Ta) Connaissance toujours vraies Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

21 Typologie des connaissances Ingénierie des connaissances Connaissances descriptives informations conceptuelles et factuelles un fraisage est une sorte d usinage, un satellite est constitué d un module antennes, d un module propulsion le satellite TDF-1 a une hauteur de 2,3 m... connaissances déductives raisonnement, inférences règles de production : P(x) Q(y) R(x,y) contrôle heuristiques, méta-règles Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

22 Représentation des connaissances Intention Sujet Objet Langage Théorie Quel «Langage Théorie» choisir? Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

23 Représentation des connaissances Exemple : Description du Réel Données IA Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

24 Représentation des connaissances Ontologie Attributs : - diamètre de la roue, - Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

25 Représentation des connaissances Exemple : Modélisation du savoir-faire Ordonnancement de tâches «il est préférable, avec un importance de 5 (/10) d ordonner en premier les tâches dont la date au plus tôt est la plus petite» De même : «il est préférable, avec un importance de 7 (/10) d ordonner en premier les tâches dont la marge est la plus petite» Programmes IA Règle R14 : CIR 5 Si (dtot?s1) < (dtot?s2) Alors Il est préférable de mettre?s1 avant?s2 ; Règle R23 : CIR 7 Si (marge?s1) < (marge?s2) Alors Il est préférable de mettre?s1 avant?s2 ; Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

26 Subjectivité des représentations Nous ne connaissons pas le monde «réel», mais uniquement les représentations que nous nous en faisons. «Soit que nous nous élevions, pour parler métaphoriquement, jusque dans les cieux, soit que nous nous descendions dans les abîmes, nous ne sortons point de nous mêmes, et ce n est jamais que notre propre pensée que nous apercevons.» (Chap.1, 1). Etienne Bonnot de CONDILLAC ( ) Essai sur l origine des connaissances humaines. Solipsisme de Descartes ( ) les faits scientifiques «objectifs» n existent pas (Gaston Bachelard) Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

27 Cycle de vie la connaissance Tâches Repérer les connaissances critiques Préserver (modéliser, formaliser) Valoriser (accessibles, partageables, réutilisables) Actualiser Modélisation Transférer Cycle Rôle de l ingénieur cogniticien Eliciter Explicite Assimiler implicite Acquérir Appliquer Diffusion Institut Porphyre Savoir et Connaissance C. Roche

28 Le «sens métier» Langage d Enterprise C. Roche

29 Se réapproprier, formaliser et transmettre les connaissances de conception Tricastin 1 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

30 Plan 1) Le contrôle commande REP 900 MW et le relayage électromagnétique 2) La transmission des connaissances 3) Les problèmes rencontrés pour retrouver les concepts d origine 4) La terminologie du relayage 900 MW 5) Evolution vers une cartographie sémantique 2 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

31 1 Le contrôle commande REP 900 MW et le relayage électromagnétique 3 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

32 Les centrales françaises REP 900 MW 34 REP (Réacteurs à Eau Pressurisée) 900 MW en fonctionnement. Couplés au réseau de 1977 à 1987.?? 4 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

33 Le contrôle commande des centrales REP 900 MW Blayais 5 Ensemble de matériels : -Surveillance -Régulation -Démarrage/arrêt -Protection Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune Civaux

34 Les relais électromagnétiques Technologie ancienne Fiabilité excellente contacts bobine 6 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune Sorties Entrée

35 Différentes sortes de relais électromagnétiques Relais monofonction Relais d automatisme Relais de tension etc 7 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

36 Des relais bien cachés Locaux «électriques» 8 Fessenheim Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

37 Les opérations sur les relais Centre de formation de Gurcy-Le-Châtel Maintenance Formation 9 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune Qualification

38 2 La transmission des connaissances 10 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

39 La transmission des connaissances (1) : la lecture des plans 11 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

40 La transmission des connaissances (2) : la lecture des documents de conception, de qualification 12 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

41 La normalisation 13 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

42 L inflation des termes conception relais tout-ou-rien relais à seuil fonction relais d automatisme relais de protection normalisation usage relais monofonction relais multifunction relais de mesure relais à temps spécifié t Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

43 3 Les problèmes rencontrés pour retrouver les concepts d origine 15 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

44 1) La fonction assurée par le relais a remplacé le concept d origine C est le concept (qui fait référence) (document de l exploitation)... Les relais d automatisme.. C est la fonction que ces relais assurent à EDF 16 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

45 2) Il n y a plus correspondance univoque entre les mots d usage et les concepts d origine Relais TOR Relais TOR monostable Relais TOR bistable Relais TOR monostable instantané Relais TOR monostable temporisé Relais TOR monostable temporisé monofonction Relais TOR monostable temporisé multifonction 17 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

46 Les mots d usage recouvrent plusieurs concepts (ce sont des ensembles) Relais TOR Relais TOR monostable Relais TOR bistable Relais TOR monostable instantané Relais TOR monostable temporisé Relais TOR monostable temporisé à l ouverture Relais TOR monostable temporisé à la fermeture Relais TOR monostable temporisé à l ouverture et à la fermeture 18 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune monofonction multifonction

47 L arbre de Porphyre des relais TOR Prédicats Temporisé à l excitation (électrique) n est pas la négation de Temporisé à la désexcitation Les familles de relais 19 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

48 Logique des prédicats Relais TOR monostable temporisé à l ouverture : à la désexcitation (pas à l excitation (Relais TOR monostable temporisé)) 20 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

49 3) Les noms ne révèlent pas la définition (document de l exploitation)... Les relais de tension.. Ce sont des relais à seuil dont la valeur seuillée est la tension 21 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

50 La classification des relais à seuil Relais Relais TOR Relais à seuil Relais (à seuil) de tension Relais (à seuil) de puissance Relais (à seuil) d intensité Relais (à seuil) de fréquence 22 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

51 L arbre de Porphyre des relais à seuil de tension Prédicats À minimum (de tension) n est pas la négation de à maximum (de tension) 23 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

52 4 La terminologie du relayage 900 MW 24 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

53 L ontologie des relais du contrôle commande 900 MW Association des synonymes : -Relais monofonction -Relais temporisé à l excitation -Relais temporisé à l action -Relais temporisé à la mise sous tension 25 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

54 Le service «web» 26 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

55 La représentation arborescente 27 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

56 4 Evolution vers une cartographie sémantique 28 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

57 Les métiers concernés Conception/Reconception Qualité/Qualification R&D Fournisseurs Support/Exploitation Formation Achats Ingénierie/ Maintenance 29 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

58 Conclusion Pour les connaissances à longue durée de vie, il est nécessaire de lever les ambiguïtés et de définir les concepts de façon formelle. Cycle de vie de vie spécifique. Chaque métier continue à utiliser son propre vocabulaire tout en s accordant sur les concepts communs. Stabilité Réduction de la complexité d un facteur 5 environ Un travail effectué en partenariat avec Ontologos et en coopération avec la société française de terminologie. 30 Club Automation 2008 A. Dourgnon-Hanoune

59 Knowledge Network KNOWLEDGE MANAGEMENT EUREKA Degrémont Internal Know How Experience Presentation Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 1

60 SUMMARY Knowledge Network I - Origin II - Knowledge organization, Structure, Formalization & workflow, III - Knowledge Management IV - Synthesis: Knowledge Network V - Statistics Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 2

61 I - ORIGIN Knowledge Network Retour d Expérience négatif => nécessité de formaliser la connaissance. Origine: - Mise à disposition d informations non analysées, - Pas de moyen pour gérer l ensemble, - Pas de liens entre les documents, - Sources d informations mixtes: papier & réseau, - Pas de politique de mise à jour. Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 3

62 Knowledge Network I - ORIGIN Analyse de la situation => Formalisation de la connaissance nécessaire - Projet de KM suivi par le Top Management (& suivi des indicateurs de consultation), - Création d une task force pour le projet, - Budget spécifique alloué. Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 4

63 I - ORIGIN Knowledge Network Protection du savoir faire, utilisation du retour d expérience positif du Groupe (Transfaire) + multibases: gain de temps et d argent. Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 5

64 Knowledge Network II - Knowledge organization, Structure, Formalization & workflow Savoir faire en matière de Traitement d Eau. Outils de partage de connaissance au travers de l Intranet Watoo (Stratégique & Qualité): indispensable à la réalisation des projets et l exécution des affaires + audit. Inscription à l application Eureka par un correspondant local (sécurité + gain de temps). Support des Services Informatiques. Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 6

65 Knowledge Network II - Knowledge organization, Structure, Formalization & workflow Application Eureka (= source information validée + porte d entrée vers autres documentations): 7 Domaines Techniques: (EP, RO,ERU, Boues, ERI, Sécurité, Ingénierie Générale avec: Hydraulique, Réactifs, Traitement de l air, Compresseurs, Electricité et Energie, Instrumentation, Tuyauterie, Génie-Civil, Corrosion, Pilotes), Produits Degrémont, Supports de Formations. Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 7

66 Knowledge Network II - Knowledge organization, Structure, Formalization & workflow Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 8

67 Knowledge Network II - Knowledge organization, Structure, Formalization & workflow Eureka Then periodic review: Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 9

68 Knowledge Network II - Knowledge organization, Structure, Formalization & workflow Access level: Level 1: Access to general document of the application: Administrative & external user, Level 2: Application general document & Product Files : Compagny Technical user, Level 3: Access to Experts only. Document Eureka: symboles utilisés: Document validé: Document en révision: Document attaché: Lien vers un autre document: Document Expert: Liens entre les documents (information unique). Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 10

69 Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 11 Knowledge Network

70 Knowledge Network III - KNOWLEDGE MANAGEMENT By a specific team: Allow more time to the Expert to focus on particular urgent point. Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 12

71 Knowledge Manager job: Knowledge Network III - KNOWLEDGE MANAGEMENT Synthetise & organise the data from Experts, Focus on useful data and some technical knowledge is useful: keep it simple & practicle, Take care of the presentation, Translation checking, Portal news: periodic illustrated information. Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 13

72 Knowledge Network III - KNOWLEDGE MANAGEMENT Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 14

73 Knowledge Network III - KNOWLEDGE MANAGEMENT Evolutions: Mise à jour des documents (Historique): Compléments, mises à jour, corrections, traductions, Circuit de validation, Intégration de REX, Mise à jour des Pages Produits: Traductions, nouveaux liens, Evolution du statut du Produit, Information sur les Risques, Ajout bases en 2008 : Montage/Mise en route & Exploitation. Interactivité des utilisateurs: Votre avis: pour envoyer un à l Equipe gestionnaire de l application. Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 15

74 Knowledge Network III - KNOWLEDGE MANAGEMENT Mise en place d un Moteur de Recherche & différentes options, Prise en compte de son existence dans la réalisation des documents (keyword), Utilisation de liens vers sites Internet pertinents. Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 16

75 Knowledge Network IV - SYNTHESIS : KNOWLEDGE NETWORK Formalization result: Knowledge Network & specific KM Team makes it works - Communitee of the users & experts, - Application on the Intranet, - Managed : follow up & control of the application consultation, - Local correspondants (Safety & save time), - In the personnal objectives of the experts, - Indicators followed by the Top Management => User Interest. AND: content Quality, adapted to user needs: no bookish data, french & english, easy to use, IT support. Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 17

76 Knowledge Network IV - SYNTHESIS : KNOWLEDGE NETWORK Françoise Alexiade-Dubois 10/06/08 18

77 Gestion des Compétences dans l industrie : les apports de la formation continue Journée du Club Automation Renouvellement des générations et transfert de connaissances : un enjeu pour la pérennité des entreprises Mardi 10 juin 2008 Jacques RICHALET & Alain CHAIX

78 «Les adultes ne peuvent offrir à la jeune génération que des modèles auxquels ils ne croient plus eux-mêmes. La mission de nos maîtres s exprime en un paradoxe : faire les enfants autres qu ils ne sont eux-mêmes. Il n y a pour cela qu une méthode : c est que les maîtres se transforment eux-mêmes.» Alain Peyrefitte Journée du Club Automation : mardi 10 juin

79 Loi de 1971 Explosion de la formation professionnelle & continue Journée du Club Automation : mardi 10 juin

80 Années 80 Fortes évolutions technologiques dans l industrie avec la généralisation des API et des SNCC Mutation des métiers Changement des méthodes de travail Structuration de l offre de formation Journée du Club Automation : mardi 10 juin

81 Années 90 Dans le même temps que la Démarche qualité se met en place, la réglementation et les normes qui s appliquent à l industrie se multiplient. Apparaît alors l ingénierie de Formation avec le passage d une logique de formation catalogue (Inter) à une logique de formation sur mesure (Intra) Journée du Club Automation : mardi 10 juin

82 Années 2000 Alors que l industrie fait face à la perte de savoir-faire et d expertise liée à sa politique de sous-traitance La gestion du capital humain et le pilotage des Ressources Humaines (ISO 9001version 2000) deviennent une priorité dans tous les secteurs pour préparer le Papy-Boom Journée du Club Automation : mardi 10 juin

83 Aujourd hui Formation tout au long de la vie Passage d une logique de formation à une logique de compétences Individualisation des parcours de formation Validation des acquis de l expérience Journée du Club Automation : mardi 10 juin

84 Référentiels emplois et compétences Évaluation des compétences : Savoir mesurer pour pouvoir contrôler Organisation Formation Recrutement Compagnonnage Entreprise industrielle - Outil de Production - Études & Travaux Neufs - Maintenance, Productivité Qualité Efficacité énergétique & environnementale Sûreté de fonctionnement Résultats des évaluations Évaluation des compétences

85 Demain Certification des Homme & Certification de leurs compétences Adaptation en continue et développement de nouvelles compétences Validation des Acquis de l Expérience VAE Journée du Club Automation : mardi 10 juin

86 Conclusions A tout âge, nous sommes amenés à repasser par la phase d apprentissage pour acquérir de nouvelles connaissances, par la phase de mise en application pour comprendre, réaliser et acquérir de l expérience et enfin par la phase de transmission pour enseigner à d autres ce que nous avons appris. A chaque phase, l approche du savoir est différentes et l enrichissement personnel est croissant. Les allers retours entre le statut d élève (d étudiant ou stagiaire) et le statut d enseignant (de Tuteur ou de Formateur) conduisent à l émancipation de l homme qui se sent responsable des enseignements qu il a reçus. L accès au savoir et à la connaissance est un droit pour tous et le devoir de chacun est de les transmettre à son tour.

87 Merci de votre attention Journée du Club Automation : mardi 10 juin

88 Journée «Club automation» du 10 juin 2008 Renouvellement des générations et transfert des connaissances : un enjeu pour la pérennité des entreprises "Thales confidential. All rights reserved" Evolution des techniques de partage des connaissances en entreprise Département stratégie, prospective & communication technique Research & Technology

89 Plan de la présentation Introduction les connaissances dans la recherche et l ingénierie 1 er axe d évolution : le collaboratif du «serveur lexical» au «poste sémantique ouvert» 2 ème axe d évolution : le richmedia du «powerpoint handout» au «meeting podcast» Conclusion connaissances et sciences humaines 2

90 Les connaissances dans la recherche et l ingénierie Un large spectre de connaissances Domaines applicatifs (aerospace, défense, sécurité) Domaines technologiques (key technology domains ou KTD) Maturité des technologies (technology readiness levels ou TRL) Des moyens de partage des connaissances adaptés Les réseaux humains Des techniques en constante évolution Des usages à préserver et à faire évoluer 3

91 2 axes d évolution examinés Collaboratif Elaboration collaborative de contenus Expérimentations Locales (pour la recherche logiciel) Transverses (pour l ingénierie) Travaux de recherche Le bureau sémantique (projet européen Nepomuk) L atelier de développement sémantique (projet européen Team) Richmedia Quelle pénétration dans l entreprise? Plusieurs media synchronisés et indexés 4

92 1 er axe d évolution : le collaboratif Du «serveur lexical» au «poste sémantique ouvert»

93 KM History Overview based on 4 steps Intelligence Documents Sharing Social networks & individuals Details for each step Community type Organisation of the information Tools Usage pattern Success evaluation 6

94 KM & Intelligence First trend in the 80 s: Knowledge engineering Context : Scientific development of Artificial Intelligence Goal : to mimic human intelligence with computers Two approaches Scientific dev. of KNOWLEDGE ENGINEERING Symbolic approaches Modelling Knowledge bases Semantic networks Treatment Inference engines Non-symbolic approaches Modelling Neuronal networks Treatment Dynamic learning 7

95 KM & Documents Second trend in the 90 s: Knowledge Management Context: growth of personal computers, data and entropy Goal: a pragmatic approach to answer mass media need to manage the growth of information Stake for the enterprise: store and re-use the employees data Evolution: 1998 : Electronic Data Management 2000 : Web of documents 2002 : KM platforms & Quickplaces Some facts: Static / dynamic calculation of the pages Manual / automatic approach Topological metaphore Readers communities 8

96 KM & Documents Electronic Data Management Web of documents KM & Quickplaces Community type Enterprise (Ex: PCE project : 500 pers.) Open Source Software communities (Ex1 : SW community Intranet: 8000 pers. Ex2 : e-cots) Enterprise (Ex : KM Platform : 6000 pers.) Organisation of the information Pre-defined categories Meta-data (pre-defined fields, keywords ) Topological metaphore: Drawers Link based navigation No meta-data Information is accessed through html links Pre-defined categories + dynamic calculation of views on the data Strong pre-defined organisation is back in order to serve the automatic calculation of the views Tools Data base Client or browser Mainly static pages DB + Web server Html editor Static pages DB + Quick place + Portal Browser Dynamic calculation of pages Static requests and meta-data Usage pattern Education pre-requisite on classification of categories Only a restricted group of publishers Every body can publish with basic html competence Users need to conform to a predefined map of the information Success Evaluation Search: Not user friendly Publish: Only a few autors User friendly Strong contribution of the users Every user use them to upload deliverables in the «plan». User friendliness can be inproved 9

97 KM & Sharing 10 Third trend (2005): Collaboration and Wikis Context: Web 2.0 and semantics Two heterogeneous goals Make the information «understandable» by machines Meet a sufficient dynamic on collaboration to instrument human interaction with computers (collective intelligence) Organisation of the information: Information becomes atomic. It is not only related to the «document». Link-based navigation. Topologic metaphore is replaced by synapse metaphore. Some facts: Authors communities Normative versus broad and heterogeneous communities Pre-defined ontologies versus «tags»

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

Ingénierie et gestion des connaissances

Ingénierie et gestion des connaissances Master Web Intelligence ICM Option Informatique Ingénierie et gestion des connaissances Philippe BEAUNE Philippe.Beaune@emse.fr 18 novembre 2008 Passer en revue quelques idées fondatrices de l ingénierie

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

Become. Business Provider for Matheo Software

Become. Business Provider for Matheo Software Become Business Provider for Matheo Software Who we are? Matheo Software was created in 2003 by business intelligence and information processing professionals from higher education and research. Matheo

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par.

THÈSE. présentée à TÉLÉCOM PARISTECH. pour obtenir le grade de. DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH. Mention Informatique et Réseaux. par. École Doctorale d Informatique, Télécommunications et Électronique de Paris THÈSE présentée à TÉLÉCOM PARISTECH pour obtenir le grade de DOCTEUR de TÉLÉCOM PARISTECH Mention Informatique et Réseaux par

Plus en détail

Architecture client riche Evolution ou révolution? Thomas Coustenoble IBM Lotus Market Manager

Architecture client riche Evolution ou révolution? Thomas Coustenoble IBM Lotus Market Manager Architecture client riche Evolution ou révolution? Thomas Coustenoble IBM Lotus Market Manager IBM Workplace : permettre aux personnes de communiquer, de partager l information, quel que soit le terminal

Plus en détail

LA MACHINERIE SÉMANTIQUE : Le développement des outils

LA MACHINERIE SÉMANTIQUE : Le développement des outils LA MACHINERIE SÉMANTIQUE : Le développement des outils http://perfect-memory.com @semanticbus @mediamapplus Prix 2012 de la Jeune Pousse du Business Club UTC Le mille-feuilles sémantique De la modélisation

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME Agenda What do we have today? What are our plans? What needs to be solved! What do we have today?

Plus en détail

Thales Services, des systèmes d information plus sûrs, plus intelligents www.thalesgroup.com

Thales Services, des systèmes d information plus sûrs, plus intelligents www.thalesgroup.com , des systèmes d information plus sûrs, plus intelligents www.thalesgroup.com Thales, leader mondial des hautes technologies Systèmes de transport, Espace, Avionique, Opérations aériennes, Défense terrestre,

Plus en détail

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction.

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction. AccessLearn Community Group: Introductory Survey Introduction The W3C Accessible Online Learning Community Group (aka AccessLearn) is a place to discuss issues relating to accessibility and online learning,

Plus en détail

Gouvernance IT : par où commencer? Hubert Lalanne DE, Chief Architect for Industries IBM Software France

Gouvernance IT : par où commencer? Hubert Lalanne DE, Chief Architect for Industries IBM Software France Conférence IDC Gouvernance IT - Paris 6 Avril 2011 Gouvernance IT : par où commencer? Hubert Lalanne DE, Chief Architect for Industries IBM Software France 2011 IBM Corporation Quels sont les ingrédients

Plus en détail

w w w. i s t f - f o r m a t i o n. f r Formation de formateurs en ingénierie e-learning, présentiel et blended learning

w w w. i s t f - f o r m a t i o n. f r Formation de formateurs en ingénierie e-learning, présentiel et blended learning w w w. i s t f - f o r m a t i o n. f r Formation de formateurs en ingénierie e-learning, présentiel et blended learning w w w. i s t f - f o r m a t i o n. f r Édito Profitez d un savoir-faire unique

Plus en détail

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE www.integralvision.fr 28/04/12 1 LES SERVICES INTEGRAL VISION Cradle to Cradle «Avoir un impact positif» Déchet = nourriture Energie renouvelable Diversité

Plus en détail

Lean approach on production lines Oct 9, 2014

Lean approach on production lines Oct 9, 2014 Oct 9, 2014 Dassault Mérignac 1 Emmanuel Théret Since sept. 2013 : Falcon 5X FAL production engineer 2011-2013 : chief project of 1st lean integration in Merignac plant 2010 : Falcon 7X FAL production

Plus en détail

COLLABORATION ET RESEAUX SOCIAUX D ENTREPRISE POURQUOI COMMENT

COLLABORATION ET RESEAUX SOCIAUX D ENTREPRISE POURQUOI COMMENT SOCIETE GENERALE COMMUNICATION Entreprises & Médias COLLABORATION ET RESEAUX SOCIAUX D ENTREPRISE POURQUOI COMMENT 28/11/2014 (SOCIAUX) 28/11/2014 P.2 QUELQUES CHIFFRES POUR COMMENCER Evolution comparée

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

Think performance and engineering

Think performance and engineering Think performance and engineering Un processus maîtrisé Notre organisation et nos méthodes de réalisation des projets sont basées sur : Un cycle en V des projets, de la spécification au commissioning et

Plus en détail

RappelsurlastratégiedeformationduNCPWallonie

RappelsurlastratégiedeformationduNCPWallonie 1 RappelsurlastratégiedeformationduNCPWallonie 2 Agenda du workshop Premièrepartie:NCPWallonie PourquoiunDMP?C estquoiundmp? Deuxièmepartie:CommentfaireunDMP - OpenAIRE Ugent Open Publication - Eudat e-sciencedatafactory

Plus en détail

How to Login to Career Page

How to Login to Career Page How to Login to Career Page BASF Canada July 2013 To view this instruction manual in French, please scroll down to page 16 1 Job Postings How to Login/Create your Profile/Sign Up for Job Posting Notifications

Plus en détail

DevOps / SmartCloud Orchestrator. Dominique Lacassagne Cloud Architect

DevOps / SmartCloud Orchestrator. Dominique Lacassagne Cloud Architect DevOps / SmartCloud Orchestrator Dominique Lacassagne Cloud Architect DevOps / SmartCloud Orchestrator ( SCO ) Introduction: where does SCO fit in the DevOps story? A quick review of SCO main features

Plus en détail

Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite.

Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite. Rational ClearCase or ClearCase MultiSite Version 7.0.1 Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite. Product Overview IBM Rational

Plus en détail

Weighing Academy Introduction de technologies digitales

Weighing Academy Introduction de technologies digitales Weighing Academy Introduction de technologies digitales CZ/07/LLP LdV/TOI/134014 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2007 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Résumé: Description:

Plus en détail

E 2 O : Oracle Enterprise 2.0

E 2 O : Oracle Enterprise 2.0 E 2 O : Oracle Enterprise 2.0 Alain Scazzola Business Development Manager alain.scazzola@oracle.com Agenda 1 Web 2.0 : un monde en marche Enjeux pour l entreprise Evolution des technologies

Plus en détail

Management de l Innovation

Management de l Innovation Management de l Innovation Mention du Master Sciences et Technologies de l Université Pierre et Marie Curie Directeur du Département de Formation : Patrick Brézillon Contact secrétariat : 01 44 39 08 69

Plus en détail

Logiciel Libre & qualité. Présentation

Logiciel Libre & qualité. Présentation Logiciel Libre & qualité Alain RENAULT Grégory SERONT Présentation Alain RENAULT Cetic (2001) Responsable des projets Qualité micro-évaluation évaluations OWPL accompagnements en entreprise FUNDP (1998-2001)

Plus en détail

Un exemple européen : l EAD dans les archives françaises / An example from Europe: EAD in French Archives

Un exemple européen : l EAD dans les archives françaises / An example from Europe: EAD in French Archives Un exemple européen : l EAD dans les archives françaises / An example from Europe: EAD in French Archives 3e Conférence européenne sur EAD, EAC et METS / 3rd European Conference on EAD, EAC and METS Claire

Plus en détail

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF

2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF 2012, EUROPEEN YEAR FOR ACTIVE AGEING 2012, ANNEE EUROPEENNE DU VIEILLISSEMENT ACTIF Kick off transnational project meeting June 6 & 7th 2011 6 et 7 Juin 2011 CERGY/ VAL D OISE Monday june 6th morning

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS MINISTERE DE L AGRICULTURE LES CRUDETTES SAS www.lescrudettes.com MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES présenté pour l obtention du diplôme d ingénieur agronome spécialisation : Agro-alimentaire option : QUALI-RISQUES

Plus en détail

Plan. Un modèle d organisation. Pour les Archives numériques. Présentation Groupe PIN. Claude HUC (CNES)

Plan. Un modèle d organisation. Pour les Archives numériques. Présentation Groupe PIN. Claude HUC (CNES) Un modèle d organisation Pour les Archives numériques Présentation Groupe PIN 1 septembre 2004 Claude HUC (CNES) 2004/09/01 1 Plan ½ Notre contexte : L archivage long terme des données spatiales l une

Plus en détail

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D ICM STUDENT MANUAL French 2 JIC-FRE2.2V-12 Module Change Management and Media Research Study Year 2 1. Course overview Books: Français.com, niveau intermédiaire, livre d élève+ dvd- rom, 2ième édition,

Plus en détail

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques

L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques L ouverture des données de la recherche en 2015 : définitions, enjeux, dynamiques «Re-analysis is a powerful tool in the review of important studies, and should be supported with data made available by

Plus en détail

Evènement formulaires Namur 02/12

Evènement formulaires Namur 02/12 Evènement formulaires Namur 02/12 Formulaires électroniques à la Commission européenne Philippe Biérlaire Chef de l unité Systèmes d information pour la gestion des ressources humaines Direction Systèmes

Plus en détail

3 minutes. relation client. avec Orange Consulting. pour tout savoir sur la. construisez et pilotez votre relation client

3 minutes. relation client. avec Orange Consulting. pour tout savoir sur la. construisez et pilotez votre relation client 3 minutes pour tout savoir sur la relation client construisez et pilotez votre relation client avec Orange Consulting 1 la relation client au coeur de la transformation digitale de l entreprise Aujourd

Plus en détail

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données

RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données RAPID 3.34 - Prenez le contrôle sur vos données Parmi les fonctions les plus demandées par nos utilisateurs, la navigation au clavier et la possibilité de disposer de champs supplémentaires arrivent aux

Plus en détail

MANAGEMENT SOFTWARE FOR STEEL CONSTRUCTION

MANAGEMENT SOFTWARE FOR STEEL CONSTRUCTION Ficep Group Company MANAGEMENT SOFTWARE FOR STEEL CONSTRUCTION KEEP ADVANCING " Reach your expectations " ABOUT US For 25 years, Steel Projects has developed software for the steel fabrication industry.

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Génie Logiciel et Gestion de Projets

Génie Logiciel et Gestion de Projets Génie Logiciel et Gestion de Projets INFO-F-407 Ragnhild Van Der Straeten 2008-2009 ULB 1 Génie Logiciel et Gestion de Projets Organisation 2 Ragnhild Van Der Straeten VUB, 4K209 Campus Etterbeek rvdstrae@vub.ac.be

Plus en détail

RECRUTEMENT, GESTION & ÉVALUATION DES TALENTS COMMENT PILOTER SA STRATÉGIE RH DE A À Z

RECRUTEMENT, GESTION & ÉVALUATION DES TALENTS COMMENT PILOTER SA STRATÉGIE RH DE A À Z RECRUTEMENT, GESTION & ÉVALUATION DES TALENTS COMMENT PILOTER SA STRATÉGIE RH DE A À Z AGENDA Qoveo en bref Stratégie RH : quels enjeux? Gestion des talents, de quoi parle-t-on? Mettre en œuvre un processus

Plus en détail

Adapter les catalogues à l environnement numérique

Adapter les catalogues à l environnement numérique Rencontres nationales des bibliothécaires musicaux 2009 Adapter les catalogues à l environnement numérique Françoise Leresche Bibliothèque nationale de France Département de l information l bibliographique

Plus en détail

Le DRH 2.0 Leviers des technologies 2.0 au service de l innovation RH

Le DRH 2.0 Leviers des technologies 2.0 au service de l innovation RH Le DRH 2.0 Leviers des technologies 2.0 au service de l innovation RH Salon Solutions Ressources Humaines 10 mars 2011 Yourcegid, C est pour vous, ça vous ressemble. Le DRH 2.0, leviers des technologies

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile

RÉSUMÉ DE THÈSE. L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile RÉSUMÉ DE THÈSE L implantation des systèmes d'information (SI) organisationnels demeure une tâche difficile avec des estimations de deux projets sur trois peinent à donner un résultat satisfaisant (Nelson,

Plus en détail

setting the scene: 11dec 14 perspectives on global data and computing e-infrastructure challenges mark asch MENESR/DGRI/SSRI - France

setting the scene: 11dec 14 perspectives on global data and computing e-infrastructure challenges mark asch MENESR/DGRI/SSRI - France setting the scene: perspectives on global data and computing e-infrastructure challenges 11dec 14 mark asch MENESR/DGRI/SSRI - France 1 questions The volume, variety and complexity of research data require

Plus en détail

EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS

EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS EXPERTISE & SOLUTIONS POUR OPERATEURS & PROPRIETAIRES D AVIONS PRIVES EXPERTISE & SOLUTIONS FOR PRIVATE AIRCRAFT OPERATORS & OWNERS JET SERVICES GROUP vous propose la solution MANAJETS destinée aux opérateurs

Plus en détail

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr)

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) Doc.No. : EUM/OPS/TEN/13/706466 Issue : v3 Date : 7 May 2014 WBS : EUMETSAT Eumetsat-Allee 1, D-64295 Darmstadt, Germany Tel: +49 6151 807-7 Fax: +49

Plus en détail

Formation continue BNF // Programme des cours 2015

Formation continue BNF // Programme des cours 2015 Formation continue BNF // Programme des cours 2015 Du 03 septembre 2015 Août Molecular Biology // Widely used methods in research laboratories Introduction and history / Principles, methods and applications

Plus en détail

Mode dʼemploi User guide

Mode dʼemploi User guide Mode dʼemploi User guide Urban Connexion Kit for Microsoft Surface Référence Urban Factory ICR32UF Introduction: Vous venez d acheter un kit de connexion Urban Factory pour Microsoft Surface, et nous vous

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Les marchés Security La méthode The markets The approach

Les marchés Security La méthode The markets The approach Security Le Pôle italien de la sécurité Elsag Datamat, une société du Groupe Finmeccanica, représente le centre d excellence national pour la sécurité physique, logique et des réseaux de télécommunication.

Plus en détail

Bigdata et Web sémantique. les données + l intelligence= la solution

Bigdata et Web sémantique. les données + l intelligence= la solution Bigdata et Web sémantique les données + l intelligence= la solution 131214 1 big data et Web sémantique deux notions bien différentes et pourtant... (sable et silicium). «bigdata» ce n est pas que des

Plus en détail

Les normes de certification des archives numériques En préparation. C. Huc. La Pérennisation des Informations numériques

Les normes de certification des archives numériques En préparation. C. Huc. La Pérennisation des Informations numériques La Pérennisation des Informations numériques Les normes de certification des archives numériques En préparation C. Huc Réunion PIN 21 janvier 2010 Paris Deux normes ISO en préparation «Audit and certification

Plus en détail

GEIDE MSS /IGSS. The electronic document management system shared by the Luxembourg

GEIDE MSS /IGSS. The electronic document management system shared by the Luxembourg GEIDE MSS /IGSS The electronic document management system shared by the Luxembourg Social Security Ministry and IGSS Introduction: The administrative context IGSS missions Legal and international affairs

Plus en détail

Problématiques de recherche. Figure Research Agenda for service-oriented computing

Problématiques de recherche. Figure Research Agenda for service-oriented computing Problématiques de recherche 90 Figure Research Agenda for service-oriented computing Conférences dans le domaine ICWS (International Conference on Web Services) Web services specifications and enhancements

Plus en détail

Le projet WIKIWATER The WIKIWATER project

Le projet WIKIWATER The WIKIWATER project Le projet WIKIWATER The WIKIWATER project Eau et assainissement pour tous Water and sanitation for all Faire connaitre facilement les moyens techniques, financiers, éducatifs ou de gouvernance pour faciliter

Plus en détail

How to be a global leader in innovation?

How to be a global leader in innovation? How to be a global leader in innovation? 2014-03-17 / Rybinsk Marc Sorel Safran Country delegate /01/ Innovation : a leverage to create value 1 / 2014-01-30/ Moscou / Kondratieff A REAL NEED FOR INNOVATION

Plus en détail

AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales

AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales Daniel Wallach, Jean-Pierre RELLIER To cite this version: Daniel Wallach, Jean-Pierre RELLIER. AGROBASE : un système de gestion de données expérimentales.

Plus en détail

RTSP - Introduction (1/2)

RTSP - Introduction (1/2) RTSP - Introduction (1/2) Protocol suite: TCP/IP. Type: Application layer protocol. Working group: mmusic, Multiparty Multimedia, Session Control RFC 2326: «RTSP is an application-level protocol for control

Plus en détail

LA CONCEPTION DIGITAL LEARNING

LA CONCEPTION DIGITAL LEARNING LA CONCEPTION DIGITAL LEARNING Définir et valider un projet de formation en e-learning ou mix-learning : Objectifs : Savoir évaluer l opportunité et la faisabilité de nouveaux dispositifs de formation

Plus en détail

Ministère de la Culture et de la Communication

Ministère de la Culture et de la Communication Par Thierry CLAERR, Service du Livre et de la Lecture Jean-François MOUFFLET, Service interministériel des Archives de France Ministère de la Culture et de la Communication Stockage et conservation des

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 134712-LLP-2007-HU-LEONARDO-LMP 1 Information sur le projet iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner

Plus en détail

Maintien en Conditions Opérationnelles des Dispositifs de Continuité d Activité. Olivier de Chantérac 08 novembre 2006

Maintien en Conditions Opérationnelles des Dispositifs de Continuité d Activité. Olivier de Chantérac 08 novembre 2006 Maintien en Conditions Opérationnelles des Dispositifs de Continuité d Activité Olivier de Chantérac 08 novembre 2006 PCA, MCO et ROI Une Responsabilité de Direction Générale ou Métier - Disposer d une

Plus en détail

UN PEU DE VOTRE CŒUR EST TOUJOURS À LYON... A PIECE OF YOUR HEART IS FOREVER IN LYON...

UN PEU DE VOTRE CŒUR EST TOUJOURS À LYON... A PIECE OF YOUR HEART IS FOREVER IN LYON... UN PEU DE VOTRE CŒUR EST TOUJOURS À LYON... A PIECE OF YOUR HEART IS FOREVER IN LYON... Diplômé(e)s et futur(e)s diplômé(e)s, les moments passés sur le campus d EMLYON ne s oublient pas... Etre membre

Plus en détail

Toni Lazazzera toni.lazazzera@tmanco.com. Tmanco is expert partner from Anatole (www.anatole.net) and distributes the solution AnatoleTEM

Toni Lazazzera toni.lazazzera@tmanco.com. Tmanco is expert partner from Anatole (www.anatole.net) and distributes the solution AnatoleTEM T e l e c o m m a n a g e m e n t c o m p e t e n c e Toni Lazazzera toni.lazazzera@tmanco.com Tmanco SA CH 6807 Taverne www.tmanco.com +41 91 930 96 63 Reduce your telecom invoices up to 30% through better

Plus en détail

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE

EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE PLAN STRATÉGIQUE PLAN STRATÉGIQUE EN UNE PAGE Nom de l entreprise Votre nom Date VALEUR PRINCIPALES/CROYANCES (Devrait/Devrait pas) RAISON (Pourquoi) OBJECTIFS (- AN) (Où) BUT ( AN) (Quoi)

Plus en détail

Gestion des autorisations / habilitations dans le SI:

Gestion des autorisations / habilitations dans le SI: Autorisations RBAC (Role Based Access Control) Séparation des pouvoirs (SoD) Annuaire central de sécurité Gestion des autorisations / habilitations dans le SI: S'appuyer sur la modélisation fonctionnelle

Plus en détail

Université de Lausanne

Université de Lausanne Université de Lausanne Records management et archivage électronique : cadre normatif Page 2 Ce qui se conçoit bien s énonce clairement Nicolas Boileau Page 3 Table des matières Qu est- ce que le «records

Plus en détail

NOM ENTREPRISE. Document : Plan Qualité Spécifique du Projet / Project Specific Quality Plan

NOM ENTREPRISE. Document : Plan Qualité Spécifique du Projet / Project Specific Quality Plan Document : Plan Qualité Spécifique du Projet Project Specific Quality Plan Référence Reference : QP-3130-Rev 01 Date Date : 12022008 Nombre de Pages Number of Pages : 6 Projet Project : JR 100 Rédacteur

Plus en détail

POSITION DESCRIPTION DESCRIPTION DE TRAVAIL

POSITION DESCRIPTION DESCRIPTION DE TRAVAIL Supervisor Titre du poste de la superviseure ou du superviseur : Coordinator, Communications & Political Action & Campaigns Coordonnatrice ou coordonnateur de la Section des communications et de l action

Plus en détail

Stage Ingénieur en développement logiciel/modélisation 3D

Stage Ingénieur en développement logiciel/modélisation 3D Ingénieur en développement logiciel/modélisation 3D Schlumberger recrute un(e) stagiaire ingénieur en modélisation 3D pour la plate-forme Petrel. Vous serez intégré(e) au sein d une équipe innovante, Petrel

Plus en détail

Acquiring, preserving and disseminating born-digital content at BAnQ Acquérir, préserver et diffuser le né numérique à BAnQ

Acquiring, preserving and disseminating born-digital content at BAnQ Acquérir, préserver et diffuser le né numérique à BAnQ Acquiring, preserving and disseminating born-digital content at BAnQ Acquérir, préserver et diffuser le né numérique à BAnQ Guy Berthiaume Président-directeur général Chair and CEO About BAnQ À propos

Plus en détail

MONACO BUSINESS START, GROW, WIN!

MONACO BUSINESS START, GROW, WIN! AUDITORIUM RAINIER III 16 OCTOBRE 2013 MONACO BUSINESS START, GROW, WIN! UNE VITRINE, DES OPPORTUNITÉS D AFFAIRES... ET UNE FENÊTRE SUR LE MONDE START MONACO BUSINESS est un événement unique pour maximiser

Plus en détail

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS OPPA investigated in March 2013 its members, in order to design a clear picture of the traffic on all devices, browsers and apps. One year later

Plus en détail

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY

Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Réseau Africain des Organismes de Bassin RAOB African Network of Basin Organizations - ANBO ASSEMBLEE GENERALE GENERAL ASSEMBLY Johannesburg (Afrique du Sud) 4 au 7 mars 2007 Johannesburg (South Africa)

Plus en détail

ILM ou Archivage Une démarche Métier

ILM ou Archivage Une démarche Métier Information Management ILM ou Archivage Une démarche Métier Dr. Christian ARNOUX Consultant Information Management IBM Suisse, Software Group 2007 IBM Corporation A quelle vitesse croît l information?

Plus en détail

[Résumé: Intégration d un contrôle automatisé dans une station de test électrique]

[Résumé: Intégration d un contrôle automatisé dans une station de test électrique] SEPTEMBRE 2013 INSA de Strasbourg Génie électrique : Option énergie Par : Adnane BOUKHEFFA Tuteur Institutionnel : M. Guy STURTZER Réalisé au sein du Groupe Legrand 290 Avenue de Colmar, Strasbourg 67100

Plus en détail

Le rôle de la DSI avec l audit Interne pour la maîtrise des risques

Le rôle de la DSI avec l audit Interne pour la maîtrise des risques Le rôle de la DSI avec l audit Interne pour la maîtrise des risques IT Governance Symposium du 16 Juin 2009 Henri Guiheux Responsable Governance & Securité des SI CISA, CISM, CGEIT Sommaire Enjeux ERM

Plus en détail

Dématérialisation et travail collaboratif

Dématérialisation et travail collaboratif IBM Software Group Dématérialisation et travail collaboratif Thomas Coustenoble IBM Lotus Market Manager RDV Logiciels 25 novembre 2004 2004 IBM Corporation IBM Leadership in Content Management Content

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

DSL. Domain Specific Language. À l'aide des technologies Eclipse Modeling. Goulwen Le Fur goulwen.lefur@obeo.fr. Le 23 novembre 2012

DSL. Domain Specific Language. À l'aide des technologies Eclipse Modeling. Goulwen Le Fur goulwen.lefur@obeo.fr. Le 23 novembre 2012 DSL Domain Specific Language À l'aide des technologies Eclipse Modeling Le 23 novembre 2012 Goulwen Le Fur goulwen.lefur@obeo.fr Le but de cette session Montrer : Ce qu'est-un DSL/DSM Comment implémenter

Plus en détail

Mars 2015. Editeur et Intégrateur d ERP QHSSE

Mars 2015. Editeur et Intégrateur d ERP QHSSE 1 Mars 2015 Editeur et Intégrateur d ERP QHSSE 2 Notre stratégie : construire des relations long terme Approche globale Un ERP QHSE transverse répondant aux besoins métier Des solutions pilotées par le

Plus en détail

Lotus Connections 2.5

Lotus Connections 2.5 Lotus Connections 2.5 Donner sens au Web 2.0 Mash-ups Facebook bookmarking del.icio.us RSS Wiki LinkedIn REST AJAX ATOM Web 2.0 Digg Blogs Tags Social Networks Consumerization folksonomy Video Sharing

Plus en détail

The space to start! Managed by

The space to start! Managed by The space to start! Managed by ESA Business Incubation Centers (ESA BICs) : un programme de soutien à la création d entreprises L Agence Spatiale Européenne (ESA) dispose d un programme de transfert de

Plus en détail

Atelier Progress Rollbase

Atelier Progress Rollbase Atelier Progress Rollbase Laurent KIEFFER : laurent@progress.com 11 Février 2014 Demonstration Application 10 Min Atelier Progress Rollbase Introduction à Rollbase 1 Rollbase avec OpenEdge 6 2 Créer l

Plus en détail

PLM 2.0 : Mise à niveau et introduction à l'offre version 6 de Dassault systèmes

PLM 2.0 : Mise à niveau et introduction à l'offre version 6 de Dassault systèmes IBM Software Group 2008 IBM Corporation and Dassault Systèmes PLM 2.0 : Mise à niveau et introduction à l'offre version 6 de Dassault systèmes 2009 2007 IBM Corporation 2 PLM : de l historique 2D-3D à

Plus en détail

Projet Datalift : retour d expérience sur les standards

Projet Datalift : retour d expérience sur les standards ign.fr Les outils du web Sémantique comme supports des données et métadonnées géographiques Projet Datalift : retour d expérience sur les standards Forum Décryptagéo Marne La Vallée 8 avril 2014 Bénédicte

Plus en détail

Accès au support technique produits et licences par le portail client MGL de M2Msoft.com. Version 2010. Manuel Utilisateur

Accès au support technique produits et licences par le portail client MGL de M2Msoft.com. Version 2010. Manuel Utilisateur Accès au support technique produits et licences par le portail client MGL de M2Msoft.com Version 2010 Manuel Utilisateur Access to M2Msoft customer support portal, mgl.m2msoft.com, 2010 release. User manual

Plus en détail

Production et orchestration de services digitaux, un nouvel enjeu pour les DSI

Production et orchestration de services digitaux, un nouvel enjeu pour les DSI Production et orchestration de services digitaux, un nouvel enjeu pour les DSI Jean-François Teissier jfteissier@prosodie.com 06.32.34.56.02 Espace Grande Arche Paris La Défense Agenda de notre atelier

Plus en détail

We Generate. You Lead.

We Generate. You Lead. www.contact-2-lead.com We Generate. You Lead. PROMOTE CONTACT 2 LEAD 1, Place de la Libération, 73000 Chambéry, France. 17/F i3 Building Asiatown, IT Park, Apas, Cebu City 6000, Philippines. HOW WE CAN

Plus en détail

ERA-Net Call Smart Cities. CREM, Martigny, 4 décembre 2014 Andreas Eckmanns, Responsable de la recherche, Office Fédéral de l énergie OFEN

ERA-Net Call Smart Cities. CREM, Martigny, 4 décembre 2014 Andreas Eckmanns, Responsable de la recherche, Office Fédéral de l énergie OFEN ERA-Net Call Smart Cities CREM, Martigny, 4 décembre 2014 Andreas Eckmanns, Responsable de la recherche, Office Fédéral de l énergie OFEN Une Smart City, c est quoi? «Une Smart City offre à ses habitants

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance

ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance ISTEX, vers des services innovants d accès à la connaissance Synthèse rédigée par Raymond Bérard, directeur de l ABES, à partir du dossier de candidature d ISTEX aux Initiatives d excellence et des réunions

Plus en détail

L expression de la qualité. groupe

L expression de la qualité. groupe L expression de la qualité groupe Le groupe BTL 2 L expression de la qualité Le groupe Business & Technical Languages est un acteur majeur de la formation linguistique auprès des entreprises. Cours en

Plus en détail

Société - Company QUI NOUS SOMMES WHO WE ARE OUR CUSTOMERS OUR KNOW-HOW GROUP OVERVIEW

Société - Company QUI NOUS SOMMES WHO WE ARE OUR CUSTOMERS OUR KNOW-HOW GROUP OVERVIEW Société - Company QUI NOUS SOMMES Expert en solutions de haute technologie, Neoaxess assure l étude et la conception d installations de systèmes de Sécurité à usage professionnel. Notre Savoir-faire Neoaxess

Plus en détail

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS

BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Quatrième colloque hypermédias et apprentissages 275 BABEL LEXIS : UN SYSTÈME ÉVOLUTIF PERMETTANT LA CRÉATION, LE STOCKAGE ET LA CONSULTATION D OBJETS HYPERMÉDIAS Anne-Olivia LE CORNEC, Jean-Marc FARINONE,

Plus en détail

La Poste choisit l'erp Open Source Compiere

La Poste choisit l'erp Open Source Compiere La Poste choisit l'erp Open Source Compiere Redwood Shores, Calif. Compiere, Inc, leader mondial dans les progiciels de gestion Open Source annonce que La Poste, l'opérateur postal français, a choisi l'erp

Plus en détail

Gouvernance et nouvelles règles d organisation

Gouvernance et nouvelles règles d organisation Gouvernance et nouvelles règles d organisation Didier Camous Strategy & Technology HP Software EMEA Copyright 2012 Hewlett-Packard Development Company, L.P. The information contained herein is subject

Plus en détail