Le secteur des matières premières et son financement. ASB Journalistenseminar, Berne le 12 juin 2012 Jacques-Olivier Thomann & Pierre Glauser

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le secteur des matières premières et son financement. ASB Journalistenseminar, Berne le 12 juin 2012 Jacques-Olivier Thomann & Pierre Glauser"

Transcription

1 Le secteur des matières premières et son financement ASB Journalistenseminar, Berne le 12 juin 2012 Jacques-Olivier Thomann & Pierre Glauser

2 1. Le secteur des matières premières, ses acteurs et ses challenges 2. Les types et les techniques de financement 3. Les banques actives dans ces financements et la problématique du funding USD 2

3 1. Le secteur des matières premières, ses acteurs et ses challenges 2. Les types et les techniques de financement 3. Les banques actives dans ces financements et la problématique du funding USD 3

4 Un secteur d activité diversifié De la production, au transport, au stockage à la transformation et jusqu à la distribution Distribution Distributeurs Transformation Raffineries, Aciéries, Moulins, Smelters Raffineries, Aciéries, moulins, Stockage Sociétés de surveillance Entrepositaires Sociétés de surveillance Entrepositaires Transport Production Producteurs Producteurs Armateurs, opérateurs de pipe, transitaires Armateurs / Opérateurs de pipe Brokers / Traders Importateurs / Banques Courtiers / Négociants / Importateurs / Exportateurs / Banques 4

5 Un secteur diversifié par zones géographiques Principaux pays producteurs d acier Principaux pays producteurs de pétrole Principaux pays producteurs de blé

6 Une offre de produits très diversifiée Avec autant de spécificités intrinsèques que de produits Energie Métaux & Minerais Pétrole : brut et produits pétroliers Charbon à vapeur Pétrochimie Gaz Electricité Acier Métaux de base : cuivre, aluminium, nickel, zinc, Minerai de fer, autres minerais, charbon à coke Métaux précieux : or, argent, platine Produits agricoles Grains : blé, maïs, soja. Huiles végétales : tournesol, arachide Produits tropicaux : sucre, café, cacao, riz Autres : coton, tabac, fertilisants Produits de la mer Actifs logistiques Pipe Shipping Transport ferroviaire Entrepôts Réservoirs Installations portuaires 6

7 Un challenge logistique L offre n est pas adéquate avec la demande selon un axe géographique Les différentes qualités de brut ne correspondent pas nécessairement aux critères des raffineries locales Production Consommation Source : BP statistical review

8 Les principaux mouvements de pétrole en 2007 (en millions de tonnes) Ł Derrière ces mouvements, des challenges logistiques parfois complexes

9 Exemple de contrainte logistique Transport Production Gdansk Les «gros» tankers ne peuvent pas transiter par la mer Baltique ou Les «gros»tankers ne peuvent pas transiter par la mer baltique par la et mer par du la mer Nord. du Nord => transfert sur des bateaux de «petites»tailles qui vont de la Pologne àla mer du Nord. Le transfert se fait donc sur des bateaux de «petite» taille qui vont de la Pologne à la mer du Nord. Stockage 9

10 Le rôle clef du négociant en matières premières Il assure la transformation des marchandises, leur stockage et leur transport Il trouve les meilleures solutions logistiques pour l acheminement des marchandises L arbitrage géographique Transport des marchandises des zones de production vers les zones de consommation Équilibrer les zones en excès d une marchandise avec les zones en déficit de cette même marchandise L arbitrage de qualité Acheminer les marchandises de qualité adaptée pour chaque pays pour chaque marché Déplacement selon les normes et les législations en vigueur Les opérations de transformation Trouver et acheminer les produits nécessaires et compatibles avec les unités de transformation (raffineries, aciéries, moulins, fonderies ) Transformer les marchandises, au cas par cas, selon les besoins spécifiques des différents marchés Les opérations de stockage Maintenir des stocks disponibles dans les lieux géographiques stratégiques Livrer, le cas échéant, sur les marchés demandeurs 10

11 Le rôle clef de la banque Offrir des solutions de financement spécifiques au secteur des matières premières Une approche «transactionnelle» des financements : une spécificité genevoise Financer une transaction jusqu à ce que la marchandise sous-jacente soit livrée, vendue et payée en remboursement du financement, et ce en maintenant tout au long de l opération un contrôle et un gage sur cette marchandise. Des financements adossés à Des flux de marchandises produites ou à produire Transit, pré export, préfinancement Des stocks ou des réserves de marchandises Reserve based lending, distribution, contango, borrowing base financing Des processus de transformation Processing, tolling, blending S ajoutent des financements en amont et en aval portant sur des actifs fixes Des financements d équipements, d acquisitions et Corporate Des financements portuaires et logistiques Ainsi que des financements de bateaux S étendent d une durée de 45 jours à plus de 10 ans En bilatéral ou syndiqué 11

12 Les places de négoce dans le monde Dubaï Hong Kong 12

13 L Arc lémanique, place majeure dans le négoce de matières premières Un positionnement unique Aucune place comme l Arc lémanique ne détient des positions fortes dans l ensemble des domaines clés du secteur des matières premières Le négoce La banque L affrètement maritime La surveillance et le contrôle Les services (consultants, avocats, assurances, recrutement ) c Plus de 400 sociétés de négoce c à emplois liés au secteur 13

14 L Arc lémanique, place majeure dans le négoce de matières premières Rappel historique 1ère guerre mondiale Organisations internationales 2ème guerre mondiale Cotonniers Égyptiens Positionnement 1er choc pétrolier Fin monopole majors pétroliers Éclatement URSS Sociétés Traders de négoce internationaux CIS Pétrole 1/3 des volumes de pétrole échangés 75% des exportations Russes Acier Traders : 10% des exportations mondiales Banques : 60% des exportations Soft Commodities Numéro 1 : Céréales et huiles végétales, café, sucre (ex aequo avec Londres), Coton 60% des exportations russes et ukrainiennes Acteurs du secteur Sociétés de négoce Plusieurs centaines de milliards de turnover cumulés Env400 sociétés dont Cargill, Mercuria, Vitol, Trafigura, Louis Dreyfus, Bunge, Addax, Gunvor, Metinvest, Sucafina Banques Dizaine dont BNPP, Crédit Agricole,ING, Société Générale, CreditSuisse, UBS, Banques cantonales, BCP Compagnie de Shipping + de millions de tonnes de marchandises transportées MSC, Geogas, Promar, Riverlake... Sociétés de surveillance: SGS, Cotecna. Sociétés de services Avocats, courtiers en assurance, Sociétés d audit Association : GTSA Dynamique positive Rebond après la crise financière Financements plus pragmatiques Financement de l économie réelle Assure la logistique et les mouvements des matières premières Assure un bon approvisionnement des marchés Contribue au développement des marchés émergents 14

15 Geneva Tradingand Shipping Association 29 Septembre 2006, création d une Association regroupant les différents acteurs du secteur Objectifs de l Association Promouvoir, défendre et sauvegarder les intérêts du secteur Proposer des mesures afin d améliorer le fonctionnement et le développement du secteur Contribuer à la promotion de l Arc lémanique en tant que centre d expertise du négoce et de son financement Principales Actions Liaison avec les autorités Formation : «Master of Arts in International Trading, CommodityFinance and Shipping» ainsi que d un diplôme de formation continue en «CommodityTrading» avec l Université de Genève Études relatives à la compétitivité de la place face aux autres centres internationaux Identifier et assurer l échange d informations sur le secteur Groupes de travail ad hoc sur des sujets d actualité Développement d une plateforme internet multi-banques afin de faciliter les échanges et les instructions entre les négociants et leurs banques 15

16 The GTSA Master at a Glance Created by the University of Geneva in partnership with GTSA Divided in three semesters (24 modules of 24 hours each) Market analysis Legal environment Shipping Trading commodities Trade banking financings Hedging and risk management Commodity Finance. Taught entirely in English 1 academic teacher responsible for each module 1 or 2 guest speakers from the industry Awarded by HEC, University of Geneva Work (80%) -study (20%) formula 16

17 1. Le secteur des matières premières, ses acteurs et ses challenges 2. Les types et les techniques de financement 3. Les banques actives dans ces financements et la problématique du funding USD 17

18 CommodityFinance types de financement Distribution Distributors, Traders Working Capital Inventory Financing Borrowing Base Production Producers Reserve Base Lending Prefinancing Pre-export Financing Acquisition Financing Export Financing Processing Refineries, Mills, Smelters Tolling/ Blending Processing Prefinancing Export Finance Project Finance Acquisition Financing Equipment Financing (export) Producers, Refineries, Mills, Smelters Hedging Solutions Producers, Refineries, Mills, Smelters, Traders Transport Shipowners, Brokers, Pipe Operators, Traders Ship Financing Transit Financing Export Financing Storage Operators, Traders Inventory Financing Contango 18

19 CommodityFinance types de financement Les types et techniques de financement ont vocation à offrir à l ensemble des acteurs intervenant dans la chaîne des matières premières Tous les produits de financement De couverture de risque Et d arbitrage adaptés à leurs besoins spécifiques, particulièrement dans les pays émergents La gamme des produits offerts s étend Des financements transactionnels à court terme (< 1 an) financements de matières premières pour le compte de sociétés actives dans le négoce de marchandises physiques financements de type «self liquidating» Aux financements structurés à moyen et long terme (2 à 7 ans) accompagne les industriels du secteur dans leurs projets de croissance et de développement couvre l ensemble des financements structurés moyen et long terme proposés dans le secteur de l énergie et des matières premières 19

20 CommodityFinance types de financement Les financements transactionnels self liquidiating Financement de transit (par bateau, pipe, train ) Financement de tolling, processing, stockage.. Financement de receivables (avec ou sans recours) Pré-financement court terme (avec ou sans recours) Les financements de Hedging Matières premières Devises Taux d intérêt Les financements Corporate structurés WorkingCapital Facility Revolving Credit Facility Borrowing Base TermLoan Les produits structurés Reserve Based Lending (RBL) Pré-Export Financing (PXF) Bridge Financing et autres financements structurés 20

21 1. Le secteur des matières premières, ses acteurs et ses challenges 2. Les types et les techniques de financement 3. Les banques actives dans ces financements et la problématique du funding USD 21

22 Les banques actives dans ces financements et la problématique du fundingusd Historiquement les financements liés au négoce de matières premières ont été très largement assurés par les banques européennes Qui ont développé une expertise autour des financements transactionnels (dans les années 70) Et qui ont extrapolé sur des financements plus structurés (type RBL ) Les banques américaines ne sont actives que marginalement sur ce type de financements. Elles ont été présentes pour Les financements des Majors sur base Corporate Les financements domestiques US Les syndications d opérations structurées Les banques asiatiques se concentrent sur des financements intra zone Asie pour les besoins de leur clientèle locale Les besoins en financements sont considérables (plusieurs milliards chaque jour) Ces financements se font quasi exclusivement en dollar (USD) 22

23 Les banques actives dans ces financements et la problématique du fundingusd Un contexte réglementaire extrêmement contraignant : Bâle III Ratio de liquidité : LCR (Liquidity CoverageRatio) Ratio de funding: NSFR (Net Stable fundingratio) Ratio de capital : LR (Leverage Ratio) Ł de 4% à 7% à 9% ++ Une méfiance des marchés liée aux incertitudes politiques et à la crise de la dette souveraine Disparition du marché interbancaire Repli des USD money marketfunds Pressions «nationalistes» Qui rendent le funding USD problématique Et imposent à ces banques la prise de mesures exceptionnelles Deleverager leur bilan Réduire leur besoin de fundingen USD 23

24 Le secteur des matières premières et son financement ASB Journalistenseminar, Berne le 12 juin 2012 Jacques-Olivier Thomann & Pierre Glauser

CCI de l Ain pour. Trading international

CCI de l Ain pour. Trading international 133 CCI de l Ain pour Présentation Origine. Dès le XIX e siècle, avec le développement des échanges commerciaux mondiaux, des sociétés de négoce se développent. Elles assurent les transactions de matières

Plus en détail

5.3 5.3 5.2 5.1 5.1 5.1 5.0 4.9 4.8 4.6 4.6 4.6 4.5 4.5 4.5 4.1 3.3 3.1. Comparaisons internationales

5.3 5.3 5.2 5.1 5.1 5.1 5.0 4.9 4.8 4.6 4.6 4.6 4.5 4.5 4.5 4.1 3.3 3.1. Comparaisons internationales 3.1 INFORMATIONS GÉNÉRALES 3.1.1 Etat de développement des clusters Le développement des clusters est élevé et généralisé dans l économie (sur une échelle de 1 à 7, le score le plus élevé étant le meilleur).

Plus en détail

Groupe EYSSAUTIER, courtier en assurances maritimes et transports

Groupe EYSSAUTIER, courtier en assurances maritimes et transports Groupe EYSSAUTIER, courtier en assurances maritimes et transports QUI SOMMES NOUS LE GROUPE EYSSAUTIER : Près de deux siècles passés à assurer navires et cargaisons SNC Gogioso Eyssautier a été créée en

Plus en détail

SOMMAIRE. PREMIÈRE PARTIE Origines et principes du Trade Finance. DEUXIÈME PARTIE Les instruments de paiement traditionnels du Trade Finance

SOMMAIRE. PREMIÈRE PARTIE Origines et principes du Trade Finance. DEUXIÈME PARTIE Les instruments de paiement traditionnels du Trade Finance BANQUE FINANCE SOCIAL GESTION DROIT MARKETING Trade Finance Principes et fondamentaux David Leboiteux SOMMAIRE Préface de Gérard Worms, Président d honneur de la Chambre de Commerce Internationale, Président

Plus en détail

Rencontres Economiques. Septembre 2012

Rencontres Economiques. Septembre 2012 Rencontres Economiques Septembre 2012 Développement des Sociétés Chinoises en France France = 3 ème partenaire en Europe 90 s : Emergence des Investissements Chinois Banque, Ressources Naturelles Secteur

Plus en détail

Chicago Mercantile Exchange Inc.

Chicago Mercantile Exchange Inc. DÉCISION N o 2014-PDG-0137 Chicago Mercantile Exchange Inc. (Dispense de l obligation de reconnaissance à titre de chambre de compensation et des obligations d agrément et d autorisation relatives aux

Plus en détail

Propositions de la Commission relatives à la révision de la Directive MIF (Marchés des instruments financiers) Directive 2004/39/CE

Propositions de la Commission relatives à la révision de la Directive MIF (Marchés des instruments financiers) Directive 2004/39/CE Propositions de la Commission relatives à la révision de la Directive MIF (Marchés des instruments financiers) Directive 2004/39/CE Partie I- Généralités Définitions Contexte général Evolutions Définitions

Plus en détail

La place financière: moteur de l économie suisse

La place financière: moteur de l économie suisse La place financière: moteur de l économie suisse Association suisse des banquiers Juliet 2013 Table des matières 1. L Association suisse des banquiers 2. La place financière: acteurs et réglementation

Plus en détail

LES DEFIS DE LA PLACE FINANCIERE SUISSE

LES DEFIS DE LA PLACE FINANCIERE SUISSE LES DEFIS DE LA PLACE FINANCIERE SUISSE EDOUARD CUENDET SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU GROUPEMENT DES BANQUIERS PRIVÉS GENEVOIS 1 Thèmes traités 1. Place financière suisse 2. Place financière genevoise 3. Loi fédérale

Plus en détail

certificats 100% sur matières premières

certificats 100% sur matières premières certificats 100% sur matières premières investir sur les matières premières en toute simplicité PRODUITS À Capital non garanti Les matières premières un actif financier avant tout physique Issues de la

Plus en détail

Le magazine de la Chambre France-Suisse pour le commerce & l'industrie

Le magazine de la Chambre France-Suisse pour le commerce & l'industrie Le magazine de la Chambre France-Suisse pour le commerce & l'industrie 2/ 2012 www.cfsci.ch 12 CHF - 10 euros ISSN 1660-8615 La place de Genève au cœur du négoce international Panorama du secteur avec

Plus en détail

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final

Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Etude prospective sur le recours à la logistique et au transport des marchandises en Picardie Point d étape final Centre d analyse régional des mutations de l économie et de l emploi Mission d assistance

Plus en détail

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire Panorama de la RDC La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire La situation économique générale en RDC ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL SUR LE PLAN ÉCONOMIQUE

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

SwissBankingǀFactuals La Suisse, place de négoce de matières premières Mars 2013

SwissBankingǀFactuals La Suisse, place de négoce de matières premières Mars 2013 SwissBankingǀFactuals La Suisse, place de négoce de matières premières Mars 2013 Sommaire Avant-propos 5 Executive summary 6 Introduction 7 1 Le négoce de matières premières 8 1.1 Fonctionnement 8 1.2

Plus en détail

COMPTE CFD STANDARD MT4 Mise à jour le 06/10/2015

COMPTE CFD STANDARD MT4 Mise à jour le 06/10/2015 COMPTE CFD STANDARD MT4 Mise à jour le 06/10/2015 Symbole Instrument Valeur du lot AUDCAD. AUDCHF. AUDJPY. AUDNZD. AUDUSD. CADCHF. CADJPY. CHFHUF. CHFJPY. CHFPLN. EURAUD. EURCAD. EURCHF. EURCZK. EURGBP.

Plus en détail

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements

La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements La comptabilité nationale en économie ouverte (rappels) et la balance des paiements Identité fondamentale: Y= C + I + G + EX - IM Y: PIB (Produit Intérieur Brut) C: Consommation I: Investissement G: Dépenses

Plus en détail

STRUCTURE DU GROUPE ET SOCIÉTÉS ASSOCIÉES

STRUCTURE DU GROUPE ET SOCIÉTÉS ASSOCIÉES riverlake.ch STRUCTURE DU GROUPE ET SOCIÉTÉS ASSOCIÉES Le groupe Riverlake est basé à Genève et possède des filiales en Hollande, en Allemagne et au Nigéria. Nous sommes un groupe de sociétés qui procurent

Plus en détail

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes N 8 bis du 23 octobre 2008 C2008-68 / Lettre du ministre de l économie, de l industrie et de l emploi du 27 août

Plus en détail

Informations générales 2 e trimestre 2015. Inform Matières premières : aucune hausse de prix en vue

Informations générales 2 e trimestre 2015. Inform Matières premières : aucune hausse de prix en vue Informations générales 2 e trimestre 2015 Inform Matières premières : aucune hausse de prix en vue A propos de Swisscanto Swisscanto figure parmi les plus grands promoteurs de fonds de placement et prestataires

Plus en détail

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission

Nos Métiers. Historique. Notre Vision. Notre Mission Historique 1958 : Création de la SMMO : Minoterie de blé tendre à Oujda. Première minoterie cotée en bourse entre 1972 et 1980. 1989 : Création de la société COPATES ; première unité industrielle de production

Plus en détail

QU EST CE QUE LE TRADING?

QU EST CE QUE LE TRADING? QU EST CE QUE LE TRADING? www.tradafrique.com 1 1) Définition du trading 2) Définition du trader 3) Quoi trader? 4) Ou trader? 5) Comment trader? www.tradafrique.com 2 Définition du trading Le trading

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

Table des matières. Introduction... 1

Table des matières. Introduction... 1 Table des matières Introduction... 1 Sommaire... 4 Introduction... 5 1.1 Intermédiaires impliqués dans la transaction internationale... 5 1.1.1 Fournisseurs en matières... 5 1.1.2 Courtiers en douane...

Plus en détail

Conférence LSA - Préparez vos négociations commerciales 2012! Maîtriser les coûts d achat des matières premières

Conférence LSA - Préparez vos négociations commerciales 2012! Maîtriser les coûts d achat des matières premières www.pwc.com Octobre 2011 Conférence LSA - Préparez vos négociations commerciales 2012! Maîtriser les coûts d achat des matières premières Présentée par François Soubien Partner PwC Strategy Croissance

Plus en détail

SG Commodity Finance Opérations coton en Afrique

SG Commodity Finance Opérations coton en Afrique SG Commodity Finance Opérations coton en Afrique Septembre 2005 Sommaire Les préfinancements coton Structuration des opérations Risques et sûretés Track record sur les opérations coton en Afrique Page

Plus en détail

Place financière genevoise : défis et opportunités

Place financière genevoise : défis et opportunités Place financière genevoise : défis et opportunités Edouard Cuendet, Directeur de la Fondation Genève Place Financière Top 20 des places financières globales 1. New-York 2. Londres 3. Hong Kong 4. Singapour

Plus en détail

Risk Management: TP1

Risk Management: TP1 Risk Management: TP1 Q 1) FRA: Forward Rate Agreement Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/forward_rate_agreement C est un contrat de gré à gré sur un taux d intérêt ou sur des devises, avec un montant

Plus en détail

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS,

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, ( Le système ÉLECTRIQUE français Le nouveau groupe de production qui serait implanté à Flamanville s inscrit dans l ensemble du système électrique français dont

Plus en détail

Projet Nador West Med

Projet Nador West Med ROYAUME DU MAROC Projet Nador West Med NOTE DE PRESENTATION SOMMAIRE Mai 2014 Sommaire EXECUTIVE SUMMARY 3 PARTIE I - PRESENTATION GENERALE DU PROJET NWM 5 1. Positionnement stratégique du Projet 2. Composantes

Plus en détail

HOW DO TRADING COMPANIES ADD VALUE?

HOW DO TRADING COMPANIES ADD VALUE? HOW DO TRADING COMPANIES ADD VALUE? Travail de Bachelor réalisé en vue de l obtention du Bachelor HES par : Velhida ADEMI Conseiller au travail de Bachelor : Robert PILLER, Chargé de Cours HES Genève,

Plus en détail

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef.

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef Groupe de la Banque africaine de développement BAfD Septembre 2011 1 Plan de la

Plus en détail

SERIOUS TRADING. WORLDWIDE. LE TRADING AVEC SAXO BANque SERVICE PROFESSIONNEL POUR INVESTISSEURS PRIVES

SERIOUS TRADING. WORLDWIDE. LE TRADING AVEC SAXO BANque SERVICE PROFESSIONNEL POUR INVESTISSEURS PRIVES SERIOUS TRADING. WORLDWIDE. LE TRADING AVEC SAXO BANque SERVICE PROFESSIONNEL POUR INVESTISSEURS PRIVES AVERTISSEMENT LÉGAL Ces pages contiennent des informations relatives aux services et produits de

Plus en détail

L ouverture des marchés àterme basés sur les matières premières agricoles en Europe

L ouverture des marchés àterme basés sur les matières premières agricoles en Europe L ouverture des marchés àterme basés sur les matières premières agricoles en Europe Les réformes successives de la PAC depuis 1992 ont induit une plus forte variabilitédes prix Baisse des prix institutionnels,

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTES EUROPÉENNES

COMMISSION DES COMMUNAUTES EUROPÉENNES FR Cas n IV/M.1021 - COMPAGNIE NATIONALE DE NAVIGATION / SOGELFA - CIM Le texte en langue française est le seul disponible et faisant foi. RÈGLEMENT (CEE) n 4064/89 SUR LES CONCENTRATIONS Article 6, paragraphe

Plus en détail

DERIVES SUR ACTIONS ET INDICES. Christophe Mianné, Luc François

DERIVES SUR ACTIONS ET INDICES. Christophe Mianné, Luc François DERIVES SUR ACTIONS ET INDICES Christophe Mianné, Luc François Sommaire Notre activité Nos atouts La gestion du risque Conclusion 2 Notre activité 3 Les métiers Distribution de produits dérivés actions

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance

Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance Attijariwafa bank : un Groupe au service d une Afrique qui avance En bref : Président Directeur Général: Mohamed EL KETTANI Siège Social : 2. Bd Moulay Youssef - BP: 11141 20000 Casablanca - Maroc Capital:

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

Les possibilités de formation dans le domaine du négoce de matières premières à Genève

Les possibilités de formation dans le domaine du négoce de matières premières à Genève Les possibilités de formation dans le domaine du négoce de matières premières à Genève Travail de Bachelor réalisé en vue de l obtention du Bachelor HES par Romain GEISSMANN Conseiller au travail de Bachelor

Plus en détail

NEGOCE DES MATIERES PREMIERES

NEGOCE DES MATIERES PREMIERES REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département des affaires régionales, de l'économie et de la santé 19 juin 2012 Conseil stratégique de la promotion économique (CSPE) NEGOCE DES MATIERES PREMIERES Index 1.

Plus en détail

CICA 2004 CHYPRE GESTION DU RISQUE DE MARCHE DES ENTREPRISES AGRICOLES

CICA 2004 CHYPRE GESTION DU RISQUE DE MARCHE DES ENTREPRISES AGRICOLES CICA 2004 CHYPRE GESTION DU RISQUE DE MARCHE DES ENTREPRISES AGRICOLES Contexte Européen Réforme de la PAC (Politique Agricole Commune) 1992 : Baisse des prix garantis ( 25 %), compensés par des aides

Plus en détail

Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie

Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie Aperçu du rôle que tient EDC dans le succès canadien à Hong Kong et en Chine élargie Exportation et développement Canada Juin 2012 Quelques mots sur EDC Organisme de crédit à l exportation du Canada créé

Plus en détail

La nouvelle façon d investir sur les marchés

La nouvelle façon d investir sur les marchés Holdings plc La nouvelle façon d investir sur les marchés Accédez aux CFD IG Markets 17 Avenue George V 75008 Paris Appel gratuit : 0805 111 366 * Tel : +33 (0) 1 70 70 81 18 Fax : +33 (0) 1 56 68 90 50

Plus en détail

Matières Premières et Entreprises

Matières Premières et Entreprises Matières Premières et Entreprises 30 novembre 2011 Raf Custers GRESEA Groupe de Recherche pour une Stratégie Economique Alternative Le sujet Matières premières Du jardin à la cuisine : omniprésentes Utilisation

Plus en détail

COMPRENDRE LES OPTIONS BINAIRES - LEÇON 1

COMPRENDRE LES OPTIONS BINAIRES - LEÇON 1 COMPRENDRE LES OPTIONS BINAIRES - LEÇON 1 Qu est ce que sont les options binaires? Le trading d options binaires, parfois connu sous le nom des options numériques ou ORF (options de retour fixe), est une

Plus en détail

Financement de la chaîne logistique possible grâce aux banques. Michael Andrade

Financement de la chaîne logistique possible grâce aux banques. Michael Andrade Financement de la chaîne logistique possible grâce aux banques Michael Andrade 1INCE FARMERS) L agriculture en Inde 10 % tranche supérieure Progressif & inclus Plus grand groupe d exploitants Exploitants

Plus en détail

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Ratio structurel de liquidité à long terme : normes de publicité

Comité de Bâle sur le contrôle bancaire. Ratio structurel de liquidité à long terme : normes de publicité Comité de Bâle sur le contrôle bancaire Ratio structurel de liquidité à long terme : normes de publicité Juin 2015 Le présent document est traduit de l anglais. En cas de doute ou d ambiguïté, se reporter

Plus en détail

*1450088* TD/B/C.I./MEM.2/25. Conférence des Nations Unies sur le commerce. et le développement. Nations Unies

*1450088* TD/B/C.I./MEM.2/25. Conférence des Nations Unies sur le commerce. et le développement. Nations Unies Nations Unies Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement Distr. générale 29 janvier 2014 Français Original: anglais TD/B/C.I./MEM.2/25 Conseil du commerce et du développement Commission

Plus en détail

Les 6èmes rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change

Les 6èmes rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change Les 6èmes rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change Les nouveaux enjeux de la gestion du collatéral EUROCLEAR Cyril Louchtchay de Fleurian Head of Collateral Management & Securities

Plus en détail

Afrique. Membre du Groupe SEA-invest

Afrique. Membre du Groupe SEA-invest Afrique Membre du Groupe SEA-invest Afrique Pour plus d information www.sea-invest.com 3 Participer à la croissance des économies locales et augmenter l attractivité des ports 3 Investir dans la modernisation

Plus en détail

Aluminium. Fiche d information. Introduction. Trading sur aluminium

Aluminium. Fiche d information. Introduction. Trading sur aluminium Aluminium Fiche d information Introduction Trading sur aluminium A volume équivalent, l aluminium pèse trois fois moins que l acier. Il est donc extrêmement léger et pliable, tout en restant assez solide

Plus en détail

Nickel. Fiche d information. Introduction. Trading sur nickel

Nickel. Fiche d information. Introduction. Trading sur nickel Nickel Fiche d information Introduction Trading sur nickel Les usages du nickel, en tant que métal d alliage, sont extraordinairement variés. Son point de fusion élevé et sa résistance à la corrosion font

Plus en détail

Assistant Trader H/F. Ile-de-France Stage

Assistant Trader H/F. Ile-de-France Stage Assistant Trader H/F Ile-de-France Stage HSBC, troisième groupe bancaire mondial, est solidement implanté dans 84 pays et sert plus de 60 millions de clients dans le monde. HSBC France, filiale du Groupe

Plus en détail

COMPLÉMENT AU RAPPORT PILIER 3 PUBLIÉ DANS LE DOCUMENT DE RÉFÉRENCE LE 4 MARS 2014 : RISQUES DE CRÉDIT

COMPLÉMENT AU RAPPORT PILIER 3 PUBLIÉ DANS LE DOCUMENT DE RÉFÉRENCE LE 4 MARS 2014 : RISQUES DE CRÉDIT COMPLÉMENT AU RAPPORT PILIER 3 PUBLIÉ DANS LE DOCUMENT DE RÉFÉRENCE LE 4 MARS 2014 : RISQUES DE CRÉDIT INFORMATIONS AU 31 DÉCEMBRE 2013 RISQUE DE CRÉDIT : INFORMATIONS QUANTITATIVES COMPLÉMENTAIRES Les

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2012 1

Résultats du premier trimestre 2012 1 Résultats du premier trimestre 1 Luxembourg, 9 mai Faits marquants Taux de fréquence 2 en matière de santé et sécurité de 1,0 au 1 er trimestre contre 0,3 au 4 ème trimestre Expéditions de 433 milliers

Plus en détail

LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 2013- INSTITUT DE L ENTREPRISE

LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 2013- INSTITUT DE L ENTREPRISE LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 213- INSTITUT DE L ENTREPRISE Helle Kristoffersen Directeur de la Stratégie TOTAL VOLATILITÉ DES MATIÈRES PREMIÈRES

Plus en détail

Banque Européenne. pour la Reconstruction et le Développement. Tunisie

Banque Européenne. pour la Reconstruction et le Développement. Tunisie Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement Tunisie Marie-Alexandra Veilleux Chef du Bureau de la BERD en Tunisie Sommaire 1. à la BERD 2. Les opérations de la BERD 3. 25 avril 2014 Banque

Plus en détail

Pologne I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Pologne. Capitale : Varsovie. Président : Bronislaw Komorowski. Président du conseil : Donald Tusk

Pologne I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Pologne. Capitale : Varsovie. Président : Bronislaw Komorowski. Président du conseil : Donald Tusk Pologne I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : Pologne Capitale : Varsovie Président : Bronislaw Komorowski Président du conseil : Donald Tusk Superficie : 312 685 km² Population : 38 441 588 habitants Croissance

Plus en détail

MERCANTILE EXCHANGE OF MADAGASCAR SA

MERCANTILE EXCHANGE OF MADAGASCAR SA MERCANTILE EXCHANGE OF MADAGASCAR SA www.mexmadagascar.com Mercantile Exchange of Madagascar, en tant que bourse de commerce, travaille dans la mise en place d une plateforme boursière sur laquelle s échangeront

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015 Rapport intermédiaire Comptes du Groupe au 30 juin 2015 2 Message des présidents En présentant de très bons résultats semestriels dans un environnement global incertain, la BCV démontre une nouvelle fois

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Leader européen indépendant dans le stockage de produits liquides

DOSSIER DE PRESSE. Leader européen indépendant dans le stockage de produits liquides DOSSIER DE PRESSE Leader européen indépendant dans le stockage de produits liquides 2013 Rubis Terminal Leader européen indépendant dans le stockage de produits liquides Créé en 1877, RUBIS TERMINAL, filiale

Plus en détail

2. Bank of America (US) Market capitalization - $195.9 billion Previous ranking - 2. Market capitalization - $176.7 billion Previous ranking - 3

2. Bank of America (US) Market capitalization - $195.9 billion Previous ranking - 2. Market capitalization - $176.7 billion Previous ranking - 3 Tables des matières 1 Métiers des banques et de CIB 2 Activités de Front Office Qu est que le trading (Thong NGUON Natixis CIB) Activités de Middle Office 3 Valorisation et explication de P&L (H.Hung NGUYEN

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

Atelier Payer pour l environnement? Le mécanisme REDD+ et les PSE permettront-ils de s attaquer aux causes sous-jacentes de la déforestation?

Atelier Payer pour l environnement? Le mécanisme REDD+ et les PSE permettront-ils de s attaquer aux causes sous-jacentes de la déforestation? Efficacité de REDD+ et le rôle des PSE Atelier Payer pour l environnement? Le mécanisme REDD+ et les PSE permettront-ils de s attaquer aux causes sous-jacentes de la déforestation? Thomas Sembres, Facilité

Plus en détail

Welcome. un état d esprit

Welcome. un état d esprit * Bienvenue. Welcome * un état d esprit Plus qu un message de bienvenue, Welcome c est la promesse d ouverture que nous faisons à chaque collaborateur, dès son arrivée dans le Groupe et tout au long de

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre Perspectives des marchés des matières premières de l alimentation animale Analyse prospective des écarts de prix de l aliment porcin dans l UE, aux Etats-Unis et au Les variations des prix des matières

Plus en détail

LA DYNAMIQUE DES PRIX AGRICOLES évolutions fondamentales, financiarisation, spéculation

LA DYNAMIQUE DES PRIX AGRICOLES évolutions fondamentales, financiarisation, spéculation LA DYNAMIQUE DES PRIX AGRICOLES évolutions fondamentales, financiarisation, spéculation Michel Aglietta Université Paris Nanterre, Cepii et Groupama-am Evolutions fondamentales: Distinguer tendance de

Plus en détail

Principaux Indicateurs Conjoncturels

Principaux Indicateurs Conjoncturels BANQUE CENTRALE DE TUNISIE Direction Générale des Statistiques Principaux Indicateurs Conjoncturels 21 Mars 2015 2 FICHES : Fiche n 1 : Secteur réel Fiche n 2 : Evolution des principaux soldes de la balance

Plus en détail

London Stock Exchange. Bourse de Casablanca le 12 mars 2011

London Stock Exchange. Bourse de Casablanca le 12 mars 2011 Le développement du marché d ETFs sur London Stock Exchange Bourse de Casablanca le 12 mars 2011 Programme Présentation du marché Croissance des produits ETFs & ETPs Renseignements opérationnels Admission

Plus en détail

Le Coût Assurance Fret. Atelier 1 6 avril 2012

Le Coût Assurance Fret. Atelier 1 6 avril 2012 Le Coût Assurance Fret Atelier 1 6 avril 2012 Ordre du jour 1. Le décret du 8 novembre 2010 Impact des missions d étude Formation du prix des carburants 2. Comment se fait l achat des carburants? Les déterminants

Plus en détail

Cours débutants Partie 1 : LES BASES DU FOREX

Cours débutants Partie 1 : LES BASES DU FOREX Définition du FOREX : FOREX est l abréviation de Foreign Exchange market et désigne le marché sur lequel sont échangées les devises l une contre l autre. C est un des marchés les plus liquides qui soient.

Plus en détail

DIVERSITÉ CULTURELLE JOURS FÉRIÉS Pour en savoir Plus, veuillez vous adresser à :

DIVERSITÉ CULTURELLE JOURS FÉRIÉS Pour en savoir Plus, veuillez vous adresser à : Le Manitoba en bref Le Manitoba : Province du Canada depuis 1870. Manitoba signifie «lieu où vit l Esprit» dans les langues des peuples autochtones de la province. Chef politique : Premier ministre (Greg

Plus en détail

Diversification obligataire et recherche de rendement : Un rôle stratégique pour la dette émergente. Insight + Process = Results

Diversification obligataire et recherche de rendement : Un rôle stratégique pour la dette émergente. Insight + Process = Results Diversification obligataire et recherche de rendement : Un rôle stratégique pour la dette émergente Insight + Process = Results Des fondamentaux solides Un potentiel de diversification Dans un environnement

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Site de repli et mitigation des risques opérationnels lors d'un déménagement

Site de repli et mitigation des risques opérationnels lors d'un déménagement Site de repli et mitigation des risques opérationnels lors d'un déménagement Anne Claire PAULET Responsable Risques Opérationnels GASELYS AGENDA PRÉSENTATION GASELYS LES RISQUES OPÉRATIONNELS CONTINUITÉ

Plus en détail

La seconde moitié de 2015 devrait être plus favorable aux matières premières

La seconde moitié de 2015 devrait être plus favorable aux matières premières avril 01 La seconde moitié de 01 devrait être plus favorable aux matières premières La période de morosité se poursuit sur le marché des matières premières alors que les principaux indices de prix ont

Plus en détail

Les marchés de matières premières

Les marchés de matières premières BOOM DES MATIÈRES PREMIÈRES Vague Terminal céréalier au Minnesota (États-Unis). Thomas Helbling, Valerie Mercer-Blackman et Kevin Cheng L envolée des prix des matières premières pourrait avoir des effets

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers

CENTRE DE FORMATION. Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers CENTRE DE FORMATION Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers Nos formations à Genève Diplôme Compliance Officer Spécialiste Marchés Financiers Objectifs La volonté du Centre de Formation

Plus en détail

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres Edition 2015/2016

La place bancaire de Zurich. Faits et chiffres Edition 2015/2016 La place bancaire de Zurich Faits et chiffres Edition 2015/2016 Avant-propos Pour la région zurichoise, la place bancaire de Zurich revêt une importance décisive. Elle apporte une contribution significative

Plus en détail

L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon. Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal

L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon. Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal Plan Quelques faits stylisés caractéristiques de la France, de l

Plus en détail

L Indice Environnemental

L Indice Environnemental L Indice Environnemental Historique et position face à l hypothèse de Porter Corinne MERCADIE Responsable Environnement & Emballages 1ere expérience de collecte et de mesure environnementale 2008 à 2010

Plus en détail

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE La forte réduction de la dette extérieure durant la seconde moitié des années 2000, en contexte d envolée des importations des biens et services, a

Plus en détail

SINGLE RISK UNISTRAT DES GARANTIES SUR MESURE POUR VOS CONTRATS PONCTUELS

SINGLE RISK UNISTRAT DES GARANTIES SUR MESURE POUR VOS CONTRATS PONCTUELS SINGLE RISK UNISTRAT DES GARANTIES SUR MESURE POUR VOS CONTRATS PONCTUELS LES 4 GARANTIES SINGLE RISK UNISTRAT LA COUVERTURE AFFAIRE PAR AFFAIRE DU RISQUE POLITIQUE OU COMMERCIAL Dans un contexte de transactions

Plus en détail

Canada-Inde Profil et perspective

Canada-Inde Profil et perspective Canada-Inde Profil et perspective Mars 2009 0 L Inde et le Canada : un bref profil Vancouver Calgary Montréal Toronto INDE 3 287 263 km² 1,12 milliard 1 181 milliards $US 1 051 $US Source : Fiche d information

Plus en détail

7 SOURCES DE RENDEMENT Où placer son argent aujourd hui?

7 SOURCES DE RENDEMENT Où placer son argent aujourd hui? 7 SOURCES DE RENDEMENT Où placer son argent aujourd hui? Que vous soyez investisseur, CGP ou CIF, cet ebook est pour vous! Face à la baisse des taux de rendement des Livrets A, des contrats d assurance

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

Monsieur le Premier Ministre ; Chers Collègues ; Mesdames et Messieurs.

Monsieur le Premier Ministre ; Chers Collègues ; Mesdames et Messieurs. COMMUNICATION DE MONSIEUR LE MINISTRE DU COMMERCE A L OCCASION DE LA CEREMONIE D OUVERTURE DES TRAVAUX DE LA «CONFERENCE NATIONALE SUR LE COMMERCE EXTERIEUR» - Monsieur le Premier Ministre ; - Excellences

Plus en détail

Choc financier et prix des matières premières

Choc financier et prix des matières premières Choc financier et prix des matières premières Olivier BIZIMANA Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr 15 décembre 2008 1 Olivier Bizimana 33 (0)1.43.23.67.55 olivier.bizimana@credit-agricole-sa.fr

Plus en détail

www.edubank.ch choisir un métier la banque dans

www.edubank.ch choisir un métier la banque dans choisir un métier dans la banque www.edubank.ch choisir un métier dans la banque Remerciements Notre reconnaissance va à l Association pour le Développement des Compétences Bancaires, Genève, qui a financé

Plus en détail

Standard du Commerce Equitable Fairtrade. les organisations de petits producteurs

Standard du Commerce Equitable Fairtrade. les organisations de petits producteurs Standard du Commerce Equitable Fairtrade pour le cacao pour les organisations de petits producteurs Valable également pour la production contractuelle en Océanie Version actuelle: 01.05.2011_v1.2 Prochaine

Plus en détail

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * *

Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 * * * Communiqué de presse Paris, le 14 décembre 2011 Le Crédit Agricole relève les défis Il s appuie sur le leadership de ses banques de proximité et des métiers qui leur sont associés Il renforce sa solidité

Plus en détail

DÉVELOPPEZ VOTRE ACTIVITÉ EN CHINE. Do you Renminbi?

DÉVELOPPEZ VOTRE ACTIVITÉ EN CHINE. Do you Renminbi? ENTREPRISES COMMERCE INTERNATIONAL DÉVELOPPEZ VOTRE ACTIVITÉ EN CHINE Do you Renminbi? PROSPECTEZ ET LANCEZ-VOUS SUR LE MARCHÉ CHINOIS ADOPTEZ LE RENMINBI, LA DEVISE CHINOISE SÉCURISEZ ET FINANCEZ VOS

Plus en détail

Registration Login Ship Track/History Address Book Reports Quick Help Contact Details. FedEx Ship Manager. Vos expéditions import at sur fedex.

Registration Login Ship Track/History Address Book Reports Quick Help Contact Details. FedEx Ship Manager. Vos expéditions import at sur fedex. Registration Login Ship Track/History Address Book Reports Quick Help Contact Details FedEx Ship Manager Vos expéditions import at sur fedex.com 1 The Ce document est is protected protégé par by les copyright

Plus en détail

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC

Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010. Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC Institut National de la Statistique - Annuaire Statistique du Cameroun 2010 Chapitre 26 : LE CAMEROUN DANS LA ZONE CEMAC 1. Présentation... 328 2. Méthodologie... 328 3. Définitions... 328 4. Sources de

Plus en détail

Cuivre Royaume-Uni. Fiche d information. Introduction. Trading sur cuivre

Cuivre Royaume-Uni. Fiche d information. Introduction. Trading sur cuivre Cuivre Royaume-Uni Fiche d information Introduction Trading sur cuivre Le cuivre est le troisième métal le plus utilisé au monde après le fer et l aluminium. Il est principalement employé dans des secteurs

Plus en détail