Puissance active, puissance apparente...

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Puissance active, puissance apparente..."

Transcription

1 Posons le problème : En continu, la puissance (en Watt) se calcule facilement : P = U x I En sinusoïdal, lorsque le récepteur est résistif, la même règle s'applique car le courant est bien en phase et de même forme que la tension : Exemple de l'alimentation d'une ampoule à incandescence (résistive) : En sinusoïdal, lorsque le récepteur n'est pas résistif cela se complique car la tension et le courant ne sont pas en phase (cas des récepteurs inductifs comme les moteurs) ou alors I n'est pas sinusoïdal (variation de vitesse, lampes à économie d'énergie...) : Le relevé ci-dessous montre la tension et le courant servant à alimenter une ampoule basse consommation. On remarque que la forme du courant n'est pas sinusoïdale. La Puissance électrique (V1.0).odt le 09/11/12 Page 1/9

2 La puissance active P (en Watt : W) : C'est l'énergie effectivement récupérable par la charge (sous forme de travail mécanique, de chaleur, etc... ). C'est elle qui est facturée par EDF. La puissance active est la valeur moyenne de la puissance instantanée : P= p(t ) = u(t) i (t) donc P= 1 T p(t) dt= 1 T u(t) i (t) dt En régime sinusoïdal de tension et de courant, dans le cas ou U et I sont déphasés d'un angle φ (alimentation d'un moteur par exemple) : P=U I cos(ϕ) La puissance apparente S (en Volt-Ampère : VA) : C'est l'énergie nécessaire qui doit être produite (et transportée) pour faire fonctionner la charge. La puissance apparente est le produit de la tension efficace par le courant efficace : S=U I Le facteur de puissance λ (sans unités) : Le facteur de puissance λ, représente le taux d'activité "utile" de la ligne. On définit le facteur de puissance λ tel que : λ= P S En régime sinusoïdal λ=cos(ϕ) Puissance réactive Q (en Volt-Ampère réactifs : VAR) : La puissance réactive traduit les échanges d'énergie, à valeur moyenne nulle entre une source et une inductance ou une capacité. En régime sinusoïdal Q=U I sin(ϕ) et S²= P² +Q² La Puissance électrique (V1.0).odt le 09/11/12 Page 2/9

3 Interprétation physique : Si une source de tension sinusoïdale alimente une charge purement inductive, la puissance active consommée par la charge est nulle. En effet dans l'inductance la tension est en avance de φ = π/2 par rapport au courant, d où P = UI.cos φ = 0. Périodiquement, l'inductance stocke une certaine énergie magnétique fournie par la source puis la restitue ; cet échange d'énergie se fait via la ligne électrique. C'est la puissance apparente qui permet de dimensionner la ligne, cette dernière est parcourue par l'énergie électrique échangée et est le siège de pertes par effet Joule. Les installations industrielles sont en général inductives (à cause des enroulements des moteurs), de plus les compteurs électriques mesurent et permettent de facturer la puissance active consommée par un abonné. Ainsi si le facteur de puissance d'un abonné est faible les pertes joule dans le réseau électrique sont élevées par rapport à la puissance active qui lui est facturée. Aussi EDF impose-t-il une valeur minimale du facteur de puissance (un cos φ minimal), sous peine de pénalités financières. Pour relever le facteur de puissance d'une charge inductive il suffit de placer en parallèle de la charge des condensateurs en batterie. A noter que la capacité ajoutée ne consomme pas de puissance active. La Puissance électrique (V1.0).odt le 09/11/12 Page 3/9

4 Exercice 1 : Régime sinusoïdal de tension et de courant Les relevés et les mesures suivantes ont été effectués avec un énergimètre. Complétez la colonne «Valeurs théoriques» sans oublier d'inscrire l'expression littérale. Tension efficace U = 245 V Valeurs théoriques Mesures 245 V Tension maxi Umax = 354 V Courant efficace I = 1,172 A 1,172 A Courant maxi Imax = 1,798 A Facteur de puissance Puissance active Puissance apparente λ = 0,171 0,171 P = 49,22 W S = 287,28 VA La Puissance électrique (V1.0).odt le 09/11/12 Page 4/9

5 Exercice 2: Ampoule basse consommation Le constructeur nous donne les caractéristiques suivantes : DST MINI TWIST 8W/825 E27 Complétez le tableau ci-dessous sans oublier d'inscrire l'expression littérale. Tension efficace U = Valeurs théoriques Tension maxi Umax = Courant efficace I = Courant maxi Imax = Facteur de puissance λ = Puissance active P = Puissance apparente S = La Puissance électrique (V1.0).odt le 09/11/12 Page 5/9

6 Les mesures effectuées à l'énergimètre nous donnent les résultats suivants : Tensions Courants Puissances V rms V I rms A P rms W V pic V I pic A P pic W P apparent VA Fréquence Hz P réactive W Facteur de puissance Comparez les valeurs calculées précédemment avec les valeurs mesurées : A votre avis, quel est la raison d'une telle différence? La Puissance électrique (V1.0).odt le 09/11/12 Page 6/9

7 Les harmoniques Le Mathématicien Joseph Fourier a montré en 1822 que quelque soit la forme d'un signal périodique, il peut se décomposer en une somme de signaux sinusoïdaux (harmoniques) dont les fréquences sont des multiples de la fréquence du signal original (dite fréquence fondamentale). L'exemple ci-dessous montre le résultat de la somme de signaux : sin(x) : Le fondamental sin(3x)/3 : L'harmonique de rang 3 dont l'amplitude vaut 1/3 de l'amplitude du fondamental sin(5x)/5 : L'harmonique de rang 5 dont l'amplitude vaut 1/5 etc... Représentation temporelle Représentation spectrale L'analyse de tensions alternatives peut s'effectuer dans le domaine des temps (oscilloscope) ou dans le domaine des fréquences (analyseur de spectre). La FFT (Fast Fourier Transform) est un procédé qui permet de déterminer la répartition spectrale des signaux dans le domaine des fréquences à partir d'une fonction temporelle. La Puissance électrique (V1.0).odt le 09/11/12 Page 7/9

8 L'exemple de la répartition spectrale de la tension et du courant dans l'ampoule à basse consommation étudiée plus haut permet de constater le nombre important d'harmoniques de l'intensité : La Puissance électrique (V1.0).odt le 09/11/12 Page 8/9

9 Les problèmes de Compatibilité Électromagnétique (CEM) La distribution de l'électricité se fait en régime sinusoïdal de tension mais une grande quantité des récepteurs utilisés par les particuliers ou les industriels appellent des courants non-sinusoïdaux. Les plus courants sont les démarreurs électroniques des moteurs, les variateurs électroniques de vitesse, les ordinateurs et autres dispositifs électroniques, les éclairages électroniques, les postes à souder etc... Les harmoniques peuvent provoquer l échauffement des transformateurs, câbles, moteurs, générateurs et condensateurs raccordés à la même alimentation que les dispositifs générateurs d harmoniques. Les afficheurs des appareils électroniques et les éclairages se mettent à papilloter, les disjoncteurs peuvent déclencher, les ordinateurs dysfonctionner et les instruments de mesure donner des valeurs erronées. La norme CEI fixe les Limites pour les émissions de courant harmonique (courant appelé par les appareils 16 A par phase). Exemple d un cas de pollution par des harmoniques de courant : Les faits : match de football Le Mans-Guingamp, pour le compte du championnat de France de 2 ème division. 21 h 44 : Le Mans - 2, Guingamp h 45 : panne d éclairage, impossibilité de réenclencher le disjoncteur de tête 22 h 00 : match définitivement arrêté décision : match perdu pour Le Mans sur tapis vert Explication du problème : Résonance de l installation sur le rang 5, excitée par les tensions harmoniques présentes sur le réseau EDF, du fait, qu à cette heure, tout le monde est devant son téléviseur pour suivre le match. L ouverture du disjoncteur a été entraînée par surcharge thermique. Les mesures effectuées par les experts ont mis en évidence un taux d harmonique 5 identique au fondamental. Le disjoncteur a donc rempli sa mission en mettant l installation hors tension La solution proposée : Déplacement de la fréquence de résonance par installation d une inductance série de 3 mh sur chaque lampadaire. La Puissance électrique (V1.0).odt le 09/11/12 Page 9/9

Puissances : P, Q, S

Puissances : P, Q, S Lycées Paul Mathou Puissances : P, Q, S S0.2 circuits parcourus par un courant alternatif Sommaire 1) Introduction :... 2 2) Les récepteurs de type «résistif» :... 2 3) Les récepteurs «résistif inductif»

Plus en détail

5 exercices corrigés d Electrotechnique sur le régime monophasé

5 exercices corrigés d Electrotechnique sur le régime monophasé 5 exercices corrigés d Electrotechnique sur le régime monophasé Exercice Mono0 : régime monophasé i u L Donner l'expression : - de la puissance active consommée par la résistance - de la puissance réactive

Plus en détail

Propriétés fréquentielles du signal

Propriétés fréquentielles du signal Fiche de référence Thème II : ANALYSE DU SIGNAL Propriétés fréquentielles du signal 1- Insuffisance de la représentation temporelle du signal Reprenons l exemple utilisé précédemment : Enregistrement du

Plus en détail

ANALYSES TEMPORELLE ET SPECTRALE APPAREILS USUELS

ANALYSES TEMPORELLE ET SPECTRALE APPAREILS USUELS Charges non linéaires BUT : - Observer le courant i ( t ) absorbé par différentes charges non linéaires alimentées par une tension monophasée 230 V / 50 Hz - Relever le Taux de distorsion harmonique du

Plus en détail

Les bases de l électricité

Les bases de l électricité Électricité Les bases de l électricité Livret 6 Le courant alternatif sinusoïdal (2/2) Lois fondamentales Mise à jour février 2009 *FC1257061.0* 125706 FC 1.0 C entre N ational d E nseignement et de F

Plus en détail

Le grand livre de l électricité

Le grand livre de l électricité Le grand livre de l électricité Thierry GALLAUZIAUX David FEDULLO Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-212-11535-0 Les bases Figure 4 : Les groupements dʼéléments 17 Le grand livre de l'électricité Exemple :

Plus en détail

ALEAS TECHNIQUES. Harmoniques

ALEAS TECHNIQUES. Harmoniques ALEAS TECHNIQUES Harmoniques Version V0 du 01.09.2011 Référentiel Technique HARMONIQUES PRESENTATION, PRISE EN CONSIDERATION, SOLUTIONS POUR LIMITATIONS Identification : DTR-Altec-Harm Version : V0 Nombre

Plus en détail

Compensation d énergie réactive

Compensation d énergie réactive Compensation d énergie réactive Condensateurs et armoires de rephasage Panoramique de gamme Infos & conseils Aide au choix Compensation tarif jaune Gamme ENERCAPTJ Compensation tarif vert Gamme ENERPACK

Plus en détail

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie Cours d électricité Étude des régimes alternatifs Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Plan du chapitre s sur les

Plus en détail

Machine synchrone Table 3 : fonctionnement en alternateur sur charge isolée

Machine synchrone Table 3 : fonctionnement en alternateur sur charge isolée Machine synchrone Table 3 : fonctionnement en alternateur sur charge isolée Objectifs Tracer la caractéristique à vide de la machine synchrone. Déterminer les éléments du modèle équivalent représenté ci-contre.

Plus en détail

La production et le transport de l électricité

La production et le transport de l électricité Comment produire simplement une tension alternative? Connecter les deux bornes d une bobine à un oscilloscope À l aide d un moteur, faire tourner un aimant devant la bobine (doc ) Observer sur l oscillogramme

Plus en détail

Les différentes lampes :

Les différentes lampes : Rapport de TP ECLAIRAGE Étude harmoniques Les différentes lampes : Les lampes à incandescence : Principe : Un filament métallique (le plus souvent en tungstène en double spiralage pour des températures

Plus en détail

ECOLOGIE ECONOMIE D ENERGIE SAS 25 chemin pren te garde 07800 La voulte sur rhône RCS : 788 513 059 / APE 4669A

ECOLOGIE ECONOMIE D ENERGIE SAS 25 chemin pren te garde 07800 La voulte sur rhône RCS : 788 513 059 / APE 4669A ECOLOGIE ECONOMIE D ENERGIE SAS 25 chemin pren te garde 07800 La voulte sur rhône RCS : 788 513 059 / APE 4669A Tél : 0 805 692 726 Port. : +33 6 15 42 04 51 Email : contact@ineowatt.com www.ineowatt.com

Plus en détail

Electricité Etude du facteur de puissance

Electricité Etude du facteur de puissance Etude du facteur de puissance Français p 1 Maquette amélioration du facteur de puissance Version : 0109 1 La maquette 1.1 Descriptif La maquette facteur de puissance permet d aborder, par analogie, la

Plus en détail

Electricité : bases et application aux datacentres. www.ecoinfo.cnrs.fr

Electricité : bases et application aux datacentres. www.ecoinfo.cnrs.fr Electricité : bases et application aux datacentres www.ecoinfo.cnrs.fr Octobre 2011 SOMMAIRE - Un peu de théorie - c est quoi un courant électrique? - intensité, tension et résistance - quelques lois fondamentales

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 2 heures Sujet Lampe à incandescence et bilans thermiques...2 I.Lampe à incandescence en régime permanent...2 A.Détermination de la température

Plus en détail

Parc d activités de la Teillais Tel : +33 (0)2.99.60.16.55 BP 94236 Fax : +33 (0)2.99.60.22.29 35742 PACE CEDEX sodalec@sodalec.fr www.sodalec.fr NOTICE VDF 09 1. VERSION DU LOGICIEL ET PRÉSENTATION DU

Plus en détail

Chapitre 8. Transformateur. 8.1 Introduction

Chapitre 8. Transformateur. 8.1 Introduction Chapitre 8 Transformateur 8.1 Introduction Le transformateur permet de transférer de l énergie (sous forme alternative) d une source à une charge, tout en modifiant la valeur de la tension. La tension

Plus en détail

USAGE DES COMPLEXES DANS LES CIRCUITS ÉLECTRIQUES

USAGE DES COMPLEXES DANS LES CIRCUITS ÉLECTRIQUES Avant propos : usage des nombres complexes est incontournable en ce qui concerne l étude des circuits électriques aussi bien du point de vue énergétique (2 hemins de l énergie, bilan de puissance, puissance

Plus en détail

T.P. n 3. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe

T.P. n 3. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe .P. n 3 polytech-instrumentation.fr 85 563 563,5 C /min à partir d un poste fixe UILISAION DES MULIMERES I. Introduction Les multimètres numériques mesurent principalement des tensions et courants alternatifs

Plus en détail

BEP ET Leçon 25 Le transformateur monophasé Page 1/8 I 2 N 2 U 2

BEP ET Leçon 25 Le transformateur monophasé Page 1/8 I 2 N 2 U 2 BEP ET Leçon 25 Le transformateur monophasé Page 1/8 1. DESCRIPTION I 1 I 2 N 1 N 2 U 1 U 2 Schéma électrique I 1 I 2 U 1 U 2 Un transformateur est constitué : D une armature métallique servant de circuit

Plus en détail

Essais électriques d un transformateur monophasé

Essais électriques d un transformateur monophasé Essais électriques d un transformateur de tension La machine utilisée est un Transformateur de sécurité monophasé protégé de marque «Legrand» référencé 42722. Des bornes double puits permettent un raccordement

Plus en détail

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent

PHYSIQUE. Lampe à incandescence et bilans thermiques. Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent PHYSIQUE Lampe à incandescence et bilans thermiques Partie I - Lampe à incandescence en régime permanent IA - Détermination de la température du filament Le filament d une ampoule à incandescence est constitué

Plus en détail

TD électricité Génie civil PCE5

TD électricité Génie civil PCE5 1 L Séance I- I-1- Exercice I : Vecteurs de Fresnel Composer (additionner) les vibrations suivantes : 1) S 1 (t) = 3 cos(ω t) et S 2 (t) = - 4 cos(ω t + 4 ) 2) S 1 (t) = cos (ω t), S 2 (t) = 2 sin(ω t

Plus en détail

ELECTRICITE. Chapitre 12 La puissance en triphasé et sa mesure. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou

ELECTRICITE. Chapitre 12 La puissance en triphasé et sa mesure. Analyse des signaux et des circuits électriques. Michel Piou ELECTRICITE Analyse des signaux et des circuits électriques Michel Piou Chapitre La puissance en triphasé et sa mesure Edition /03/04 Table des matières POURQUOI ET COMMENT? PUISSANCE DANS UNE LIGNE TRIPHASEE....

Plus en détail

Electricité Générale. Electricité 1. Courant alternatif. Livret 10 *FC1207101.1* Mise à jour octobre 2006 FC 1207 10 1.1

Electricité Générale. Electricité 1. Courant alternatif. Livret 10 *FC1207101.1* Mise à jour octobre 2006 FC 1207 10 1.1 Electricité Générale Electricité 1 Livret 10 Courant alternatif Mise à jour octobre 2006 *FC1207101.1* FC 1207 10 1.1 Centre National d Enseignement et de Formation A Distance Réalisation : AFPA - Le Pont

Plus en détail

Les sources d'énergie

Les sources d'énergie Les sources d'énergie I Source de tension sinusoïdale... 2 1. Réseau monophasé... 2 a) Caractéristique d'une tension sinusoïdale... 2 b) Représentation d'une grandeur sinusoïdale... 2 c) Puissances...

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES TP EII ExAO Page 1/6 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE TRAVAUX PRATIQUES DE SCIENCES PHYSIQUES Ce document comprend : - une fiche descriptive du sujet destinée à l examinateur : Page 2 - une fiche

Plus en détail

Chute de tension. À retenir. 3) Chute de tension dans 100 m de câble en 400 V/50 Hz triphasé (%) :

Chute de tension. À retenir. 3) Chute de tension dans 100 m de câble en 400 V/50 Hz triphasé (%) : À retenir 1) Détermination des chutes de tension admissibles : La chute de tension en ligne en régime permanent est à prendre en compte pour l utilisation du récepteur dans des conditions normales (limites

Plus en détail

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2)

Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE. (Durée : 5 heures ; Coefficient : 2) CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE Enseignement Maritime SESSION 2015 Concours : EXTERNE Section : ELECTROTECHNIQUE ET ELECTRONIQUE MARITIMES EPREUVE N 1 CULTURE DISCIPLINAIRE

Plus en détail

Unités spécifiques : ELECTRICITE

Unités spécifiques : ELECTRICITE Référentiel BAC PRO Sciences Physiques : ELECRICITE Page /6 BACCALAUREATS PROFESSIONNELS Unités spécifiques : ELECTRICITE E REGIME SINUSOÏDAL Durée indicative: 0 heures Régime sinusoïdal monophasé - Valeur

Plus en détail

PUISSANCE ELECTRIQUE

PUISSANCE ELECTRIQUE PUISSANCE ELECTRIQUE I COURANT CONTINU 1 absorbée par un récepteur 2 Puissance thermique et effet Joule 3 Bilan des puissances a) Conducteur ohmique Conducteur P abs Ohmique P ut = P j le rendement est

Plus en détail

N' = 1440 tr/min ; P 1 = 4500W ; P 2 = 2000 W

N' = 1440 tr/min ; P 1 = 4500W ; P 2 = 2000 W MOTEUR ASYNCHRONE 1) Un moteur asynchrone triphasé à rotor bobiné et à bagues est alimenté par un réseau triphasé 50 Hz dont la tension entre phases est U = 380 V. Les enroulements du stator et du rotor

Plus en détail

Travaux Dirigés Machines Electriques

Travaux Dirigés Machines Electriques TRAVAUX DIRIGES N 3 : MACHINE ASYNCHRONE Exercice 1 Un moteur asynchrone tétrapolaire, stator monté en triangle, fonctionne dans les conditions suivantes : tension entre phases U = 380 V ; fréquence f

Plus en détail

Induction électromagnétique

Induction électromagnétique Induction électromagnétique C est en 1831 que Michael Faraday découvre le phénomène d induction, il découvre qu un courant électrique est créé dans un conducteur lorsqu il est soumis à un champ magnétique

Plus en détail

AUTOMATIQUE (7 points) ELECTROTECHNIQUE (13 points) METIERS DE L EAU (1ère année)

AUTOMATIQUE (7 points) ELECTROTECHNIQUE (13 points) METIERS DE L EAU (1ère année) AUTOMATIQUE (7 points) ET ELECTROTECHNIQUE (13 points) METIERS DE L EAU (1ère année) DUREE : 1 h 50 min Exercice n 1 (2 points): On a visualisé sur oscilloscope trois tensions V1, V2 et V3 par l intermédiaire

Plus en détail

ANALYSE HARMONIQUE SUR RESEAU EDF. Enoncé des Travaux Pratiques

ANALYSE HARMONIQUE SUR RESEAU EDF. Enoncé des Travaux Pratiques Lycée Edouard Belin 70 000 VESOUL BTS Electrotechnique Essai de système Première partie: ANALYSE HARMONIQUE SUR RESEAU EDF SOMMAIRE Electrotechnique. Enoncé du T.P effectué en BTS Deuxième partie: harmoniques.

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉLECTROTECHNIQUE. Épreuve E4.1 ÉTUDE D UN SYSTÈME TECHNIQUE INDUSTRIEL PRÉ-ÉTUDE ET MODÉLISATION

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉLECTROTECHNIQUE. Épreuve E4.1 ÉTUDE D UN SYSTÈME TECHNIQUE INDUSTRIEL PRÉ-ÉTUDE ET MODÉLISATION BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉLECTROTECHNIQUE Épreuve E4.1 ÉTUDE D UN SYSTÈME TECHNIQUE INDUSTRIEL PRÉ-ÉTUDE ET MODÉLISATION SESSION Durée : 4 heures Coefficient : 3 Matériel autorisé : - Calculatrice

Plus en détail

Analyse des puissances

Analyse des puissances Produit évolutif conforme aux normes C.A 8352 Analyseur de qualité de réseau électrique Toute l analyse des réseaux électriques sur le bout du doigt! Toutes les mesures pour une analyse complète : puissances,

Plus en détail

Courant alternatif. Université de Genève 21.1 M. Pohl

Courant alternatif. Université de Genève 21.1 M. Pohl Courant alternatif Au lieu d avoir toujours la même polarité, chaque borne d un générateur de tension alternative est positive puis négative en alternance. Les électrons du courant se déplacent dans un

Plus en détail

Mode d emploi. Détecteur de mouvement 360 (grand rayon de détection) télécommandable et télé programmable.

Mode d emploi. Détecteur de mouvement 360 (grand rayon de détection) télécommandable et télé programmable. Mode d emploi. Détecteur de mouvement 360 (grand rayon de détection) télécommandable et télé programmable. Accessoires disponibles : Télécommande 3 fonctions Télécommande de programmation Important Avant

Plus en détail

ALPIMATIC BX AUTOMATIQUES

ALPIMATIC BX AUTOMATIQUES Notice d installation des batteries de condensateurs ALPIMATIC BX AUTOMATIQUES équipées des régulateurs ALPTEC 3-5-7-12 Protection - raccordements Mise en service Maintenance Réf : 2011-M-BXAUTO-01-FRA

Plus en détail

Chapitre 5 La puissance en régime sinusoïdal

Chapitre 5 La puissance en régime sinusoïdal Chapitre 5 La puissance en régime sinusoïdal forcé 61 5.1. Les grandeurs instantanée, moyenne et e cace Les signaux étudiés dans ce chapitre sont des courants ou des tensions sinusoïdaux i(t) et u(t).

Plus en détail

1. L'alimentation électrique

1. L'alimentation électrique PAGE DE SOUS / Objectif Décoder la documentation technique normative et réglementaire (NF - C 5-00) pour réaliser la répartition des circuits dans un logement.. L'alimentation électrique L'alimentation

Plus en détail

Chapitre 3 : (Cours) Ondes sonores : analyse spectrale et effet Doppler

Chapitre 3 : (Cours) Ondes sonores : analyse spectrale et effet Doppler Chapitre 3 : (Cours) Ondes sonores : analyse spectrale et effet Doppler Les ondes sonores (sons musicaux, ondes sismiques, ) et les ondes électromagnétiques (lumière visible et invisible) ont pour propriété

Plus en détail

La tension u 2(t) est en... u(t) =

La tension u 2(t) est en... u(t) = Exercice n 1 : Pour les oscillogrammes suivants, établir l'expression de u(t) : Oscillogramme n 1 : Voie 1: 5V/div, Voie 2:... V/div Time : 2 ms/div Oscillogramme n 2 : U MAX = U = T = f = ω = u(0) = déphasage

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES D ÉLECTROTECHNIQUE

TRAVAUX PRATIQUES D ÉLECTROTECHNIQUE IUT de Saint-Nazaire Département Mesures-Physiques TRAVAUX PRATIQUES D ÉLECTROTECHNIQUE TP.1 : Sécurité électrique TP.2 : Mesures sécurisée sur une installation monophasée TP.3 : Electromagnétisme TP.4

Plus en détail

Mode d emploi. Détecteur de mouvement Swiss Garde. 320 HF Montage mural

Mode d emploi. Détecteur de mouvement Swiss Garde. 320 HF Montage mural Mode d emploi. Détecteur de mouvement Swiss Garde 320 HF Montage mural Attention! Une intervention sur le réseau 230V doit toujours être effectuée par une personne compétente. Avant de commencer l installation

Plus en détail

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES ANALYSE DE CIRCUITS A COURANT ALTERNATIF MODULE N : 8 ELECTROTECHNIQUE SECTEUR :

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES ANALYSE DE CIRCUITS A COURANT ALTERNATIF MODULE N : 8 ELECTROTECHNIQUE SECTEUR : OFPPT ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES MODULE N : 8 ANALYSE

Plus en détail

SÉCHEUR DE GRANULÉS P.E.T

SÉCHEUR DE GRANULÉS P.E.T BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉLECTROTECHNIQUE SESSION 011 ---------------------- ÉPREUVE E 4.1 Étude d un système technique industriel Pré étude et modélisation Durée : 4 heures Coefficient : 3 SÉCHEUR

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI NOMENCLATURE EN METROLOGIE DES GRANDEURS ELECTRIQUES, MAGNETIQUES ET TEMPORELLES Document LAB INF 26 Révision 00 - Juillet 2010 Section Laboratoires SOMMAIRE 1. OBJET DU DOCUMENT... 3 2. REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

Plus en détail

1 STI2D. LUMIERE et ECLAIRAGE. Enseignement Spécifique : Option Energies et Environnement. Lycé. Cours. 1- Comprendre la lumière

1 STI2D. LUMIERE et ECLAIRAGE. Enseignement Spécifique : Option Energies et Environnement. Lycé. Cours. 1- Comprendre la lumière 1 STI2D Lycé Vauvenargues LUMIERE et ECLAIRAGE Enseignement Spécifique : Option Energies et Environnement Cours 1- Comprendre la lumière D où vient la lumière? d un rayonnement. Tout corps solide, liquide

Plus en détail

OUTILS D ANALYSE DES PERTURBATIONS AFFECTANT LE RESEAU ELECTRIQUE

OUTILS D ANALYSE DES PERTURBATIONS AFFECTANT LE RESEAU ELECTRIQUE EUROPEAN ORGANIZATION FOR NUCLEAR RESEARCH ORGANISATION EUROPÉENNE POUR LA RECHERCHE NUCLÉAIRE CERN - ST Division ST-Note-2002-008 15 janvier 2002 OUTILS D ANALYSE DES PERTURBATIONS AFFECTANT LE RESEAU

Plus en détail

CONSEILLER CONCEVOIR RÉALISER

CONSEILLER CONCEVOIR RÉALISER CONSEILLER CONCEVOIR A U S E R V I C E D E L É L E C T R O T E C H N I Q U E RÉALISER CONSEILLER CONCEVOIR AU SERVICE DE L ÉLECTROTECHNIQUE Fondée en 1990, Gémitech est devenue en quelques années un leader

Plus en détail

ÉTUDE D'UN CONVOYEUR

ÉTUDE D'UN CONVOYEUR ÉUE 'UN CONVOYEUR Le problème comporte 3 parties indépendantes. Le convoyeur est entraîné par un moteur asynchrone triphasé à cage et son réducteur de vitesse dont on veut pouvoir régler facilement la

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

1) CARACTERISTIQUES DES LAMPES A IODURE METALLIQUE

1) CARACTERISTIQUES DES LAMPES A IODURE METALLIQUE INTRODUCTION Avant de travailler sur le système pédagogique, il est important de RESPECTER LES REGLES DE SECURITE afin de se prémunir contre tout accident. Pour cela utiliser un équipement de protection

Plus en détail

PHYS-F-205. Physique 2. Examen du 6 juin 2012. I. Théorie (20 points 1 heure 15')

PHYS-F-205. Physique 2. Examen du 6 juin 2012. I. Théorie (20 points 1 heure 15') NOM, PRENOM (en majuscules)..... SECTION (barrer la mention inutile) Biologie Géographie Géologie PHYS-F-205 Physique 2 Examen du 6 juin 2012 I. Théorie (20 points 1 heure 15') Justifiez toujours vos réponses.

Plus en détail

LA POLLUTION HARMONIQUE Problèmes et Solutions. Mai 2010

LA POLLUTION HARMONIQUE Problèmes et Solutions. Mai 2010 LA POLLUTION HARMONIQUE Problèmes et Solutions Mai 2010 Plan de la Présentation C est quoi la pollution harmonique? Types d harmoniques et spectres harmoniques Quels sont les responsables de cette pollution

Plus en détail

HABILITATION ELECTRIQUE

HABILITATION ELECTRIQUE HABILITATION ELECTRIQUE 1) A partir du diaporama risques électriques, compléter le cours. 2) Compléter le test demandé (test pour habilitation B1V ) 3) TP : a) Identifier les différents éléments du coffret

Plus en détail

Borne escamotable anti bélier

Borne escamotable anti bélier Site autonome de production d'électricité photovoltaïque TD 1 Système étudié : Borne escamotable anti bélier 1 Bac Pro ELEEC «Electrotechnique Energie Equipement Communicants» Fiche de travaux liés à des

Plus en détail

Les bases de l électricité

Les bases de l électricité Électricité Les bases de l électricité Livret 7 Le triphasé Mise à jour février 2009 *FC1257071.0* 125707 FC 1.0 C entre N ational d E nseignement et de F ormation ADistance Objectifs L objectif principal

Plus en détail

CORRECTION ACTIVITÉ 1

CORRECTION ACTIVITÉ 1 CORRECTION ACTIVITÉ 1 Éclairage du couloir d'une habitation. Conversion d énergie Activité : Étude des différentes lampes existantes Problème posé : Comment optimiser la du système d éclairage du couloir

Plus en détail

PUISSANCES FORFAITAIRES

PUISSANCES FORFAITAIRES PUISSANCES FORFAITAIRES Règles de prélèvement d'énergie électrique sans comptage de systèmes LED éclairage public raccordés sur le réseau du GRD et méthode de mesure de la puissance forfaitaire C4/15-05/2014

Plus en détail

Mode d emploi. Détecteur de mouvement télécommandable et télé programmable. 360WM IR

Mode d emploi. Détecteur de mouvement télécommandable et télé programmable. 360WM IR Mode d emploi. Détecteur de mouvement télécommandable et télé programmable. 360WM IR Accessoires disponibles Important -Avant de commencer l installation du détecteur de mouvement, vérifiez (à l aide d

Plus en détail

RADIOGRAPHIE. Problème. m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u. 1 ev = 1,6.10-19 J 1 u = 931,5 MeV.c -2

RADIOGRAPHIE. Problème. m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u. 1 ev = 1,6.10-19 J 1 u = 931,5 MeV.c -2 RADIOGRAPHIE Problème Données : constante de Planck : h = 6,62.10-34 J.s masse de l électron : m e = 9,1.10-31 kg = 5,5.10-4 u charge élémentaire : e = 1,6.10-19 C célérité de la lumière dans le vide :

Plus en détail

BTS MESURAGE UTILISATION D UN OSCILLOSCOPE NUMÉRIQUE EDS 9 ÉLECTROTECHNIQUE. Système : Tektronic TDS210 Métrix MTX 3252 Fluke 43B. ESSAIS DE SYSTÈMES

BTS MESURAGE UTILISATION D UN OSCILLOSCOPE NUMÉRIQUE EDS 9 ÉLECTROTECHNIQUE. Système : Tektronic TDS210 Métrix MTX 3252 Fluke 43B. ESSAIS DE SYSTÈMES BTS ÉLECTROTECHNIQUE EDS 9 2006-2007 MESURAGE UTILISATION D UN OSCILLOSCOPE NUMÉRIQUE Système : Tektronic TDS210 Métrix MTX 3252 Fluke 43B. ESSAIS DE SYSTÈMES 1- RÉFÉRENTIEL Fonction 5 : ESSAI - MISE EN

Plus en détail

Le délesteur permet d'éviter des déclenchements du disjoncteur malgré un calibre inférieur à celui qui serait normalement

Le délesteur permet d'éviter des déclenchements du disjoncteur malgré un calibre inférieur à celui qui serait normalement Délesteur triphasé 038 13 Le délesteur permet d'éviter des déclenchements du disjoncteur malgré un calibre inférieur à celui qui serait normalement utilisé Le délesteur surveille la consommation totale

Plus en détail

COSINUS PHI (site d'electrotech-city - Walter DI PILLA)

COSINUS PHI (site d'electrotech-city - Walter DI PILLA) COSINUS PHI (site d'electrotech-city - Walter DI PILLA) SOMMAIRE : INTRODUCTION : INTRODUCTION I - LES FAITS point de vue du distributeur d'énergie point de vue du client II - LE COS Phi : UN PEU DE THEORIE

Plus en détail

Puissance en monophasé : mesure des puissances active et réactive consommées par un récepteur

Puissance en monophasé : mesure des puissances active et réactive consommées par un récepteur Puissance en monophasé : mesure des puissances active et réactive consommées par un récepteur 16 2006 Bibliographie L. Quaranta, JM Donnini, Dic. physique tome 4 nouvelle édition, Pierron H. Prépa Electronique

Plus en détail

problèmes corri gés d électronique de puissance

problèmes corri gés d électronique de puissance problèmes corri gés d électronique de puissance u Niveaux de difficulté progressifs u Corrigés détaillés Pierre Mayé Professeur de physique appliquée à Arras Illustration de couverture : digitalvision

Plus en détail

MAINTENANCE INDUSTRIELLE

MAINTENANCE INDUSTRIELLE Brevet de Technicien Supérieur MAINTENANCE INDUSTRIELLE Session 0 Génie électrique (Sous épreuve E 5-) Corrigé Ce dossier contient les documents CORRIGÉ à CORRIGÉ 9 Bilan des puissances. Barème : 5 / 60

Plus en détail

Les perturbations électromagnétiques basse et haute fréquence

Les perturbations électromagnétiques basse et haute fréquence Ce travail est le fruit d'une étroite collaboration avec le milieu industriel. Il répond à un besoin de formation clairement identifié et repose sur une forte complémentarité entre l'expérience et le savoir-faire

Plus en détail

BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS ÉTUDE DES INSTALLATIONS OPTION D

BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS ÉTUDE DES INSTALLATIONS OPTION D BTS FLUIDES ÉNERGIES ENVIRONNEMENTS ÉTUDE DES INSTALLATIONS OPTION D SESSION 2013 Durée : 4 heures Coefficient : 4 Matériel autorisé : Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables,

Plus en détail

ÉPREUVE DE SCIENCE PHYSIQUE TRAVAUX DIRIGES DURES : 02 heures COEFFICIENT :

ÉPREUVE DE SCIENCE PHYSIQUE TRAVAUX DIRIGES DURES : 02 heures COEFFICIENT : ÉPREUVE DE SCIENCE PHYSIQUE Thème : moteur à piston A- Question : 1- Définis : a) Gaz frais b) Gaz brulés 2- Donne le rôle de chaque phase d un moteur à explosion. - Donne, dans un moteur à explosion,

Plus en détail

Serie1 : Exercices Réseaux Triphasés

Serie1 : Exercices Réseaux Triphasés Serie1 : Exercices Réseaux Triphasés Etoile équilibré 1. Un moteur triphasé porte les indications suivantes : U 400V / 230V ; cos φ= 0,95 ; η= 0,83. En charge le courant de ligne est de 25 A. Quelle est

Plus en détail

La méthode des deux wattmètres nous donne les puissance active et réactive absorbées par le moteur:

La méthode des deux wattmètres nous donne les puissance active et réactive absorbées par le moteur: EXERCICE N 1 Un moteur asynchrone triphasé à rotor bobiné et à bagues est alimenté par un réseau triphasé 50 Hz dont la tension entre phases est U = 380 V. Les enroulements du stator et du rotor sont en

Plus en détail

Toshiba Lampes LED. Brochure 11/2014

Toshiba Lampes LED. Brochure 11/2014 Toshiba Lampes LED Brochure 11/2014 2 3 Qui d autre à part Toshiba? Lampes classiques Pourquoi les éclairages E-CORE LED sont-ils les favoris? L année dernière, des centaines de milliers de professionnels

Plus en détail

DIRECTION A ASSISTANCE ELECTRIQUE

DIRECTION A ASSISTANCE ELECTRIQUE DIRECTION A ASSISTANCE ELECTRIQUE SEQUENCE DE TRAVAUX PRATIQUES N 1 Fonctionnement et performances 1/18 2/18 SOMMAIRE 1. PROBLEME TECHNIQUE:... 5 2. DEROULEMENT DE LA SEANCE... 6 3. MISE EN SITUATION...

Plus en détail

2. analyse au moyen d'un circuit RLC 2.1 rappel sur la résonance

2. analyse au moyen d'un circuit RLC 2.1 rappel sur la résonance filtrage d'une tension créneau par un circuit RLC. rappels sur les séries de Fourier. décomposition en séries de Fourier une fonction périodique f(t) peut être décomposée en série de Fourier : a 0 f (t)

Plus en détail

ATP ATELIER ELECTRICITE DE BASE. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque

ATP ATELIER ELECTRICITE DE BASE. Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque ATP ATELIER ELECTRICITE DE BASE Cliquez pour modifier le style des sous-titres du masque Cet atelier a pour but de donner quelques bases sur le courant continu fourni par les batteries de nos bateaux.

Plus en détail

A / LES ENERGIES D ENTREE ET DE SORTIE B / LES OBJET TECHNIQUES QUI TRANSFORMENT DE L ENERGIE C / LES PERTES ENERGETIQUES D / EXCERCICES

A / LES ENERGIES D ENTREE ET DE SORTIE B / LES OBJET TECHNIQUES QUI TRANSFORMENT DE L ENERGIE C / LES PERTES ENERGETIQUES D / EXCERCICES A / LES ENERGIES D ENTREE ET DE SORTIE B / LES OBJET TECHNIQUES QUI TRANSFORMENT DE L ENERGIE C / LES PERTES ENERGETIQUES D / EXCERCICES A la Fin de cette activité, je saurai -Repérer, sur un objet technique,

Plus en détail

Mesures d éclairage.

Mesures d éclairage. Mesures d éclairage. Dans le cadre de nos enseignements, nous sommes amenés à comparer des systèmes qui produisent des effets identiques comme par exemple différents systèmes pour éclairer un espace donné.

Plus en détail

Programme général des essais de validation et de performance des centrales biomasses raccordées au réseau de distribution d'hydro-québec

Programme général des essais de validation et de performance des centrales biomasses raccordées au réseau de distribution d'hydro-québec BC Programme général des essais de validation et de performance des centrales biomasses raccordées au réseau de distribution d'hydro-québec Rédigé par : Essais spécialisés de transport (TransÉnergie) Pour

Plus en détail

Autonomie du système d afficheur autonome SOLEOTEC

Autonomie du système d afficheur autonome SOLEOTEC TP SI Autonomie du système d afficheur autonome SOLEOTEC Durée 3h A. PROBLEMATIQUE Le bureau d études vous demande de vérifier la capacité d autonomie du système, pour un fonctionnement souhaité 24h/24h

Plus en détail

Physique-appliquée U-32

Physique-appliquée U-32 CE3P Session 2004 BEVET de TECHNICIEN SUPÉIEU CONTÔLE INDUSTIEL et ÉGULTION UTOMTIQUE SCIENCES PHYSIQUES Physique-appliquée U-32 Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 = = = = = = = = = = = = = = vant de composer,

Plus en détail

MESURE DES TENSIONS ET DES COURANTS

MESURE DES TENSIONS ET DES COURANTS Chapitre 7 MESURE DES TENSIONS ET DES COURANTS I- MESURE DES TENSIONS : I-1- Généralités : Pour mesurer la tension UAB aux bornes d un récepteur, il faut brancher un voltmètre entre les points A et B (

Plus en détail

Doc 3 transferts thermiques

Doc 3 transferts thermiques Activité Documentaire Transferts d énergie entre systèmes macroscopiques Doc 1 Du microscopique au macroscopique La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique.

Plus en détail

RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE

RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE RAYONNEMENT THERMIQUE DU CORPS NOIR PARTIE THEORIQUE 1 Définitions Considérons un corps porté à une température T. Ce corps émet de l'énergie par sa surface sous forme de rayonnement thermique, c estàdire

Plus en détail

1 -Alimenta on triphasée

1 -Alimenta on triphasée 1 -Alimenta on triphasée Distribu on : 3 phases 1,,3 ou A,B,C ou R,S,T et un neutre N Tensions simples Tensions composées 1 1-a : Tensions simples Equa ons horaires : ( ) + = = = 3 sin ) ( 3 sin ) ( sin

Plus en détail

MODULATION D AMPLITUDE

MODULATION D AMPLITUDE T.P-cours de Physique n 3 : MODULATION D AMPLITUDE Rappel sur le rôle de la modulation. L information que l on souhaite transmettre (parole, musique, ) est constituée de signaux qui ont des fréquences

Plus en détail

Quatrième Confort et domotique

Quatrième Confort et domotique Quatrième Confort et domotique Manon Pineau, Nicolas Saunier groupe 6 Séquence confort, l éclairage de la maison Comment réaliser un éclairage économique? A l aide des documents ressources mis à votre

Plus en détail

Bien connaître le tarif Vert

Bien connaître le tarif Vert Bien connaître le tarif Vert http://corse.edf.com Comment se présente le tarif vert A5 1 Plusieurs versions tarifaires Courtes utilisations Moyennes utilisations Longues utilisations mais une structure

Plus en détail

Une centrale photovoltaïque

Une centrale photovoltaïque Cahier des charges: Une centrale photovoltaïque Date limite de l offre : 5 novembre 2008 NOTA : une réponse détaillée est exigée pour chaque caractéristique technique présentée ci-dessous Caractéristiques

Plus en détail

Module d Electricité. 1 ère partie : Electrocinétique. Fabrice Sincère (version 4.0.3) http://perso.orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 1 ère partie : Electrocinétique. Fabrice Sincère (version 4.0.3) http://perso.orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 1 ère partie : Electrocinétique Fabrice Sincère (version 4.0.3) http://perso.orange.fr/fabrice.sincere 1 Sommaire 1- Introduction : les grandeurs périodiques 2- Représentation des

Plus en détail

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE

COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT. Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS. Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE COURS D ACOUSTIQUE DU DU BATIMENT Chapitre 1 : NOTIONS DE BASE Chapitre : LES SOURCES DE BRUIT Chapitre 3 : ISOLATION ACOUSTIQUE DES PAROIS Chapitre 4 : ACOUSTIQUE DES LOCAUX CORRECTION ACOUSTIQUE Chapitre

Plus en détail

Documentation technique de référence Chapitre 3 Performances du RPT Article 3.3 Capacité d accueil

Documentation technique de référence Chapitre 3 Performances du RPT Article 3.3 Capacité d accueil Chapitre 3 Performances du RPT Version 2 applicable à compter du 24 avril 2009 6 pages Page:2/6 1. RAPPEL DU CADRE REGLEMENTAIRE Cahier des charges annexé à l avenant, en date du 30 octobre 2008, à la

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT SOLAIRE - METHODE 1 -

DIMENSIONNEMENT SOLAIRE - METHODE 1 - DIMENSIONNEMENT SOLAIRE - METHODE 1 - Version Date Rédacteur Modifications / Commentaires 1.0 25/02/11 Julien Turpin Création du document Table des matières I. Introduction... 2 II. Dimensionnement de

Plus en détail

L électricité, l électronique et les circuits électriques

L électricité, l électronique et les circuits électriques 14 ChapitreL ingénierie électrique L électricité, l électronique et les circuits électriques PAGES 458 À 462 En théorie 1. Indiquez si chacun des énoncés suivants caractérise le domaine de l électricité

Plus en détail

Compatibilité Electromagnétique 14 éme Colloque International et Exposition & Journées Scientifiques d URSI France Paris, 20-23 Mai 2008

Compatibilité Electromagnétique 14 éme Colloque International et Exposition & Journées Scientifiques d URSI France Paris, 20-23 Mai 2008 Compatibilité Electromagnétique 14 éme Colloque International et Exposition & Journées Scientifiques d URSI France Paris, 20-23 Mai 2008 Projet d'élaboration d'un protocole de caractérisation des émissions

Plus en détail