ACCUEILLIR. Module 4

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACCUEILLIR. Module 4"

Transcription

1 ACCUEILLIR Module 4 Objectifs Planifier la formation (modèle plan de formation) Préparer le poste de travail Intégrer l'apprenti La QualiCarte

2 Les moyens I - Comprendre l'importance de l'objectif - définition - quelques règles de base II - Comment créer un plan de formation - le guide méthodique type - l'ordonnance sur la formation professionnelle initiale / règlement d apprentissage - connaître l'intégralité des objectifs - la mise en place d'un plan de formation III - Préparer et intégrer l'apprenti à son poste de travail - préparer le poste de travail - intégrer l'apprenti à son entreprise IV- Utilisation de la QualiCarte dans la formation - utilisation de la QualiCarte pour le module accueillir Ce module Accueillir se fera sur un mode interactif, avec des échanges et partages ainsi que quelques mises en situation qui permettront d illustrer de manière concrète les outils évoqués. 10 septembre

3 I - Comprendre l'importance de l'objectif Définition Un objectif, c'est un but (ou une finalité) que l'on s'est fixé et qui se doit d'être réalisé au travers d'un projet. Quelques règles de base Partage en groupe : sur l'importance d'atteindre l'objectif. Je vais commencer cette première partie en vous parlant de l'importance d'atteindre ses objectifs, quel que soit le domaine. Je vous parlerai tout d'abord d'une petite étude, effectuée il y a environ une trentaine d'années en Allemagne. Elle a été commandée par une grande compagnie d'assurances qui avait contacté 2000 personnes dans la population allemande. Ces personnes n'étaient pas sélectionnées d après des critères très restrictifs, puisque l étude était ouverte à toute personne désireuse de participer. En fait, l 'étude reposait sur une seule et simple question : «Écrivez sur cette liste les objectifs que vous aimeriez atteindre dans les 15 prochaines années.» Il faut savoir que dans le cadre de cette étude, les personnes ne se connaissaient pas et qu elles n avaient pas été influencées dans la rédaction de leurs objectifs. Ces derniers pouvaient très bien porter sur les domaines privés, professionnels ou encore sportifs. Cette compagnie d'assurances a ensuite récupéré les fiches, remplies par les personnes participant à l étude et les a archivées. Quinze ans plus tard, les fiches furent ressorties afin de recontacter toutes les personnes qui avaient participé à l étude. Il leur fut alors demandé où elles en étaient avec leurs objectifs et plus particulièrement lesquels avaient été atteints. A votre avis, quel pourcentage de personnes avait réellement atteint leurs objectifs? Ce qui ressort de cette étude, c'est que la majorité des gens se fixent des objectifs, sans jamais vraiment les atteindre. Quelle est la différence, entre les personnes qui ont réussi à atteindre leurs objectifs et les autres? Toujours à l'époque, la compagnie d'assurances a décidé de recontacter, les unes après les autres, toutes les personnes ayant atteint leurs objectifs afin d analyser ce qui avait fait la différence. 10 septembre

4 Le plus intéressant dans cette étude, c'est que toutes ces personnes ne s'étaient jamais rencontrées, mais avaient pourtant utilisé la même stratégie! Par «la même stratégie» on entend qu elles avaient consciemment ou inconsciemment utilisé une méthode qui leur a permis à toutes d'atteindre leurs objectifs. Je vous propose maintenant de découvrir cette stratégie. Quelle est donc la bonne stratégie pour atteindre ses objectifs? Nous avons tous un jour ou l'autre réussi à atteindre un objectif, quel qu'il soit. Comment expliquer alors que certaines personnes sont capables de reproduire ce qu ils viennent de faire, alors que d'autres en sont incapables. Je vous propose de nous arrêter quelques instants sur les ingrédients indispensables permettant d atteindre un objectif que l on s est fixé. Recette pour atteindre ses objectifs Avoir : de la motivation de la passion de la discipline la santé des objectifs «SMART» o simples/spécifiques o mesurables o atteignables et ambitieux o réalisables o temporels du courage de la chance des ressources y croire Effectuer : des actions massives toujours et avant tout par écrit Simples et spécifiques L'énoncé d'un objectif doit être simple autrement dit : compréhensible par tous, rapidement, et formulé de manière spécifique, c'est-à-dire sans ambiguïté avec précision afin d'aboutir sans complexité à un but unique. 10 septembre

5 Cet énoncé devra être formulé sans négation, sans tournures du type : "...il ne doit pas...", mais plutôt au positif : "...il doit..." "...il devrait..." Cette formulation simple, précise et positive permet d'éviter les fausses routes et de rester concentré sur l'essentiel, l'objectif. Mesurables Les actes produits dans le cadre de la réalisation d'un objectif doivent être mesurables, donc basés sur des faits concrets qui donnent une indication de la distance qu il reste à parcourir jusqu'à l'objectif. Cette métrique peut être complexe et nécessiter des outils comme dans l'exemple des métriques logicielles, ou binaires : le but a été atteint ou il ne l'est pas) tout dépend de la complexité de ce que l'on mesure. Une autre façon de décrire cette mesurabilité est de parler en termes de testabilité. Il est souvent plus facile de dégager des conditions et des critères de test que des éléments quantifiables. Ce type d'information peut permettre d'avoir du courage dans les moments les plus difficiles. 10 septembre

6 Ambitieux L'objectif doit être suffisamment ambitieux pour être stimulant. Réalisables Tout objectif déraisonnable n'est qu'un rêve : si l'on décide de construire une fusée spatiale habitable avec ses copains, soit on est Rockefeller, soit on est un doux rêveur. Savoir qu'un objectif est atteignable permet de pouvoir se donner les moyens de réussir. Tout objectif dit réaliste doit intégrer des données internes (analyses chiffrées) et externes (contexte économique, financier...) Temporels Tout objectif doit répondre à des critères limites en termes de : délais date quantité. Ces limites permettent de ne pas dépenser plus d'énergie que nécessaire, mais aussi, d imposer une pression qui en temps normal augmente la productivité. Comment adapter tout cela dans le monde de l'apprentissage? Par exemple, chez les employés de commerce, cela fait maintenant plusieurs années que cette réforme a été mise en place. Lors du dernier cours interentreprises, nous avons constaté des lacunes très importantes quatre mois avant leurs examens finaux. Je me permets de vous présenter cette situation afin de bien comprendre l'importance qu il y a à atteindre des objectifs ainsi qu à mettre en place un plan de formation pour nos apprentis. Le dernier cours interentreprises pour les employés de commerce se déroule généralement dans le courant du mois de janvier précédant les examens qui ont lieu courant mai et juin. Lors de ce cours, nous sommes amenés à les préparer aux examens oraux et écrits pour la partie entreprise. Je ne vais pas m'attarder sur les examens oraux car généralement ceux-ci se passent relativement bien. Par contre, en ce qui concerne les examens écrits du cours interentreprises, nous leur faisons passer celui de l'année précédente. Ce dernier se déroule en deux heures et peut traiter de tous les objectifs du guide méthodique type. Voici les résultats de 55 candidats répartis sur trois classes : 1 personne a obtenu la note de 5,5 2 personnes ont eu 4,5 points 52 personnes se situaient dans la fourchette de 1,5 à 2,5 points (échec au CFC) Ces résultats sont purement et simplement catastrophiques en tenant compte du fait que ces 52 personnes sont à quatre mois des examens finaux. Regardons un peu plus en détail pourquoi elles se retrouvent dans cette situation. 10 septembre

7 Tout d'abord dans le cadre de cette formation les formateurs responsables des apprentis en entreprise doivent effectuer ce qu'on appelle des STA (situation de travail et d'apprentissage). Qu'est-ce qu une STA me direz-vous? La STA est similaire à ce que l'on voit aujourd'hui dans les entreprises lorsque chaque collaborateur se voit attribuer des objectifs en fin d'année qui seront évalués l'année suivante. Dans le cadre de cet apprentissage d employé de commerce, chaque formateur responsable de son apprenti doit tous les six mois lui fixer huit objectifs professionnels à atteindre. Du fait que l'apprentissage dure trois ans l'apprenti aura travaillé sur 48 objectifs professionnels. Comment arriver à un bon résultat alors que le guide méthodique type en comprend 120? On se rend compte dans cet exemple que l'apprenti n'aura traité que 48 objectifs professionnels sur les 120 qu'il aurait dû traiter. Si ces 52 personnes avaient utilisé un plan de formation, elles se seraient vite rendues compte qu'il leur manquait 72 objectifs à traiter, alors même qu elles étaient à quatre mois des examens. Comment voulez-vous professionnellement arriver à traiter 72 objectifs sur une si courte durée? L'objectif ultime étant de pouvoir traiter tous les objectifs du guide méthodique pendant l'apprentissage, et ceci dans ma branche d'activité, s il n'existe aucun guide méthodique alors je dois me référer à l ordonnance sur la formation professionnelle initiale ou au règlement d apprentissage pour le CFC en question. (http://www.bbt.admin.ch/bvz/grundbildung/index.html?lang=fr). En résumé, le meilleur moyen d'atteindre cet objectif avec son apprenti est de planifier tous les objectifs que l'apprenti doit atteindre pendant la durée de son apprentissage. Regardons ensemble comment tout cela est possible. Le meilleur moyen d'atteindre un objectif est d'observer la stratégie de ceux qui l'ont déjà atteint. Pour ce faire, il me suffit de m'intéresser à l apprenti qui a réussi à faire une note de septembre

8 Après enquête, cet apprenti a utilisé un simple outil comme Excel, afin de créer un plan de formation. Regardons plus en détail la manière dont il s y est pris. Première étape : 1. Trouver la liste de tous les objectifs que l'apprenti doit atteindre durant sa formation. 2. Chercher s'il existe un guide méthodique type pour la formation. 3. S'il n'existe pas de guide méthodique type, se procurer l ordonnance sur la formation professionnelle initiale ou le règlement d apprentissage (voir lien 10 septembre

9 Deuxième étape : 1. Créer le plan de formation sous Excel. 10 septembre

10 10 septembre

11 III - Préparer et intégrer l'apprenti à son poste de travail Le futur professionnel sera appelé à travailler au sein d une organisation. Cela implique notamment qu il travaillera en collaboration avec d autres personnes, partagera l utilisation de machines coûteuses, sera tenu par des délais et devra livrer des objets précisément décrits dans une documentation. Il devra également observer les prescriptions existantes en matière de sécurité au travail, sachant que les outils, les machines et les substances utilisées peuvent être dangereux en cas d utilisation nonadaptée. C est pourquoi la notion d organisation du travail doit être intégrée d emblée dans la formation, et faire l objet d un suivi tout au long de l apprentissage. Le but de ce chapitre est de proposer les premiers outils qui doivent aider le formateur à poser les jalons pour cet aspect de la formation. La méthode des six pas La méthode présentée ci-dessous représente le B. A. BA de l organisation du travail. Il est conseillé de l appliquer d entrée pour toutes les tâches que l apprenti aura à réaliser. 1. Information a) Explication et information pour le travail b) Fiche explicative c) Détermination du temps d exécution 2. Planification a) Etude et réalisation du plan d opération b) Sélection des ressources matérielles 3. Préparation 1) Préparation du matériel 2) Préparation des documents 4. Réalisation a) Exécution du travail d après la planification b) Respecter la qualité 5. Contrôle et évaluation a) Protocole de contrôle b) Vérifications du travail c) Synthèse du déroulement des opérations 6. Conditionnement et classement a) Livraison du travail b) Nettoyage et rangement 10 septembre

12 Organisation et documents de travail Guide méthodique type Ordonnance sur la formation professionnelle initiale ou règlement d apprentissage Santé et sécurité au travail L application des principes de sécurité au travail découle d une vaste panoplie législative et normative. Pour en assurer le respect et conduire au succès les mesures prises, il est nécessaire que l apprenti(e) comprenne la finalité des façons de faire imposées. Ces notions doivent être introduites, expliquées et appliquées dès le début de l apprentissage. Objectifs de l enseignement 1. Pour chaque situation, l'apprenti doit être en mesure d'adapter spontanément son comportement aux principes généraux et particuliers de santé et de sécurité sur sa place de travail. 2. L'apprenti doit connaître l'organisation mise en place dans l'entreprise en vue de prévenir les risques pour la santé et l environnement. Il doit participer au processus de maîtrise de ces risques. 3. L'apprenti saura appliquer les mesures d'hygiène liées à son environnement de travail, notamment concernant les produits chimiques, les émissions nocives, la protection de la peau et les règles d'ergonomie. 4. L'apprenti doit être sensibilisé aux risques d'accidents non-professionnels. Il participera aux campagnes mises sur pied dans l'entreprise et sera encouragé à prendre part à des actions de prévention particulières destinées à la jeunesse. Prévention Tabagisme : Alcoolisme, toxicomanie : 10 septembre

13 Autres documents - Directive CFST 6029 Directives pour la sécurité au travail - Loi sur la sécurité d'installations et d'appareils techniques (LSIT).RS Ordonnance sur la sécurité d'installations et d'appareils techniques (OSIT) RS LIE Loi sur les installations électriques RS Loi sur la participation. Loi sur l'information et la consultation des travailleurs RS Loi sur la protection de l'environnement (LPE) RS Ordonnance sur les mouvements de déchets spéciaux (ODS) RS Ordonnance sur la protection de l'air (Opair) RS Ordonnance sur la protection contre le bruit (OPB) RS Loi les produits chimiques (LChim) RS Ordonnance sur les produits chimiques (OChim) RS Loi sur la radioprotection (LRAD) RS Ordonnance sur la radioprotection (ORAD) RS Ordonnance concernant les mesures techniques pour la prévention des mal. - prof. provoquées par des substances chimiques (OPChim) RS septembre

14 Journal de travail En vertu des ordonnances sur la formation professionnelle initiale ou des règlements d apprentissage dans les différentes professions (telle que l horlogerie, etc.), l apprenti est astreint à tenir un journal de travail qu il doit présenter lors de l examen de fin d apprentissage et que le maître d apprentissage est tenu de contrôler régulièrement. Les autorités compétentes et plus particulièrement les commissaires désignés pour la profession, ainsi que les maîtres chargés des cours professionnels sont habilités à contrôler le journal de travail. Pour sa rédaction, le maître d apprentissage conseillera et donnera des instructions à l apprenti : il surveillera la mise à jour régulière de ce journal. But du journal de travail Il paraît nécessaire de mentionner brièvement l utilité et le but recherché par ce document. Pourquoi un journal de travail? Quelle est son utilité? Telles sont les questions que se poseront certainement les apprentis astreints à sa rédaction. Les quelques explications qui suivent donnent un aperçu du but recherché. Il faut considérer le journal de travail sous deux aspects bien distincts. 1. Le premier se rapporte à la formation méthodique et progressive de l apprenti. C est le compte rendu de son activité pratique. En le consultant, le commissaire responsable aura la possibilité de surveiller l évolution de l apprentissage, de comparer l enseignement pratique donné au programme réglementaire et par conséquent, de faire toute suggestion qui serait de nature à améliorer la formation de l apprenti et de pallier les lacunes constatées. Sa mise à jour régulière est donc importante puisqu elle est le reflet réel du travail pratique effectué. 2. Le journal de travail a une deuxième caractéristique ; il est un recueil de réflexions, de renseignements, de commentaires sur les travaux exécutés. Ce registre doit contenir toute la documentation pratique que l apprenti a su collecter. Exemple Année d apprentissage... semaine du... au Mes activités au cours de cette semaine se résument comment suit : 1. TRAVAUX PRATIQUES - ATELIER 2. THÉORIE, VISITE D ÉTUDE, ETC. Travaux pratiques en atelier Total hebdomadaire... heures Théorie, visite d étude, etc. Total hebdomadaire... heures Absences Total hebdomadaire... heures Réflexions, renseignements, dessins, observations, commentaires, notes techniques références, jour, date, travaux exécutés, remarques du Commissaire professionnel, ateliers, absences, références. 10 septembre

15 Intégrer l'apprenti à son entreprise La professionnalisation des jeunes, leur succès aux examens et leur insertion professionnelle sont les moteurs de notre réussite commune. Lorsque vous accueillez un apprenti, un dispositif de suivi et d accompagnement de l apprenti et de son maître d apprentissage doit être mis en place dans l entreprise. Des outils de suivi et des échanges sont utilisés pour garantir une intégration rapide de l apprenti dans l entreprise. Cette dernière doit désigner un formateur pour accompagner la formation du jeune. Celui-ci est responsable de l apprenti en formation au sein de l entreprise. Ce rôle implique un certain nombre d engagements à respecter. 1. Accueillir le jeune et l'intégrer dans l'entreprise car il est un salarié à part entière. 2. Le former en lui transmettant savoirs et savoir-faire, tout en le motivant, en l'aidant à être autonome et de manière générale en étant à son écoute. 3. L'évaluer régulièrement et définir avec lui des axes de progrès. 4. Gérer l'alternance avec le centre de formation et la formation en entreprise. Quelques conseils pour réussir au mieux l intégration du jeune et sa formation au sein de votre entreprise. Organisation de la professionnalisation du jeune Avant l accueil du jeune : a) Préparer le poste de travail. b) Informer les collaborateurs, les clients et fournisseurs susceptibles d être en relation avec l'apprenti. c) Organiser l accueil : être présent et disponible, prévoir une visite de l entreprise. Lors d un premier entretien, pour mettre en place le tutorat : a) Présenter le poste, les conditions de travail, les consignes de sécurité, les usages et la culture de l entreprise. b) Situer le poste dans le fonctionnement de l entreprise. c) Organiser l emploi du temps, en prévoyant une phase d adaptation et de découverte. d) Donner les objectifs et s assurer qu ils ont été compris. e) Prévoir des entretiens d évaluation réguliers. Accompagnement de la professionnalisation du jeune a) Communiquer a) Favoriser la communication avec l'apprenti b) Adapter les modes de communication à la progression du jeune c) En cas de difficulté, prendre contact sans attendre avec l autorité compétente d) Aider l apprenti à s appuyer sur ses réussites et à tirer parti de ses erreurs, valoriser son action e) Adapter les tâches aux compétences et au degré d autonomie de l'apprenti 10 septembre

16 f) La QualiCarte Allez sur le site : Extrait de «la QualiCarte» 2.3 Début de la formation Un programme d introduction est préparé pour les premiers pas de l apprenti dans l entreprise. Ce programme, marquant le début de la vie professionnelle de l'apprenti, est très important car la première impression et les premières expériences faites sont souvent décisives pour le succès ou l échec de la formation. 7. Les personnes responsables sont désignées Le formateur responsable pendant toute la durée de l apprentissage doit être mentionné comme tel dans le contrat d apprentissage. En cas de problème ou de question, l apprenti peut s adresser à cette personne. Une relation de confiance s établira alors tout au long de l apprentissage. Grâce à un soutien approprié, l apprentissage peut ainsi s accomplir dans les meilleures conditions. La désignation d'une personne de contact est une condition fondamentale. Cette personne doit disposer des qualifications requises en pédagogie professionnelle. Si plusieurs personnes s'occupent de l'apprenti, il importe que cette dernière comprenne la différence entre le formateur responsable et le spécialiste chargé de dispenser les connaissances professionnelles. Le cahier des charges des responsables de formation mentionne les tâches d'accompagnement. La procédure administrative à suivre lorsqu une personne engagée dans le processus de formation quitte l entreprise doit être réglée de manière claire. Les entreprises qui entendent engager et former des apprentis doivent désigner, pour chaque profession, un formateur responsable disposant d une qualification pédagogique en formation professionnelle. Cette personne doit être en mesure d appliquer ses connaissances à la formation en entreprise et de motiver d autres collègues à suivre cette formation pédagogique. Comme la qualification pédagogique pour la formation professionnelle est nominative, l entreprise doit informer la Direction générale de l enseignement postobligatoire en cas de départ du formateur responsable et désigner la nouvelle personne appelée à cette fonction. Cette personne devra alors suivre les cours qui lui permettront d obtenir la qualification pédagogique pour la formation professionnelle. 10 septembre

17 Les ordonnances sur la formation professionnelle initiale ou les règlements d apprentissage indiquent, pour les différentes branches, le nombre de personnes qualifiées requis par apprenti. 8. L accueil est personnalisé. La qualité de l accueil, le premier jour de l apprentissage, est primordial, aussi bien pour les apprentis que pour les formateurs. L apprenti attache de l importance au fait que les collaborateurs et collaboratrices de l entreprise sont informés de son arrivée. Le formateur doit donc s être préparé à cette journée. 9. Des précisions sont données sur le champ d activité de l entreprise. Ces informations doivent avoir été préparées lors de l engagement de l'apprenti ; elles sont complétées par des explications sur le domaine d activité de l entreprise, sur ses exigences à l égard des apprentis et sur les habitudes dans l entreprise. Ces rappels et précisions permettent d'éviter des malentendus entre le formateur et le jeune. 10. La personne en formation est informée au sujet des dispositions en matière de sécurité, de santé et d hygiène au travail. Les dispositions en matière de sécurité, de santé et d hygiène au travail diffèrent d une profession et d une entreprise à l autre. Pour cette raison, il est indispensable d expliquer aux apprentis les risques et les dangers que présente la profession ainsi que les règles spécifiques de l entreprise. Des cours expliquant les différentes règles et dispositions sont organisés dans certaines entreprises et branches. 11. Le poste de travail et les outils nécessaires à l exercice de la profession sont mis à la disposition des apprentis. La réussite de la formation tient autant à la préparation du poste de travail qu aux outils et moyens mis à la disposition de l'apprenti jusqu à la fin de son apprentissage. Pour pouvoir apprendre et exercer un travail, l apprenti doit disposer d un poste de travail doté des équipements et du matériel requis, conformément aux dispositions de l ordonnance sur la formation professionnelle initiale ou les règlements d apprentissage et aux recommandations de l organisation du monde du travail. 12. La personne en formation est sensibilisée à l importance des référentiels de formation (guide méthodique, plan de formation ou de stage...). L utilisation du plan de formation est une condition de réussite de la formation. Ce plan doit être présenté à l'apprenti pour lui permettre de prendre ses responsabilités - dans la même mesure que le formateur responsable - et éviter ainsi des problèmes durant la formation. Chaque ordonnance sur la formation professionnelle initiale ou le règlement d apprentissage contient un plan de formation. Ce document s adresse aussi bien aux formateurs qu aux apprentis et constitue le fil rouge pour tout le déroulement de 10 septembre

18 l apprentissage. Les apprentis ont ainsi une idée des différentes étapes par lesquelles ils passeront au cours de leur formation. 13. Des entretiens réguliers ont lieu durant la période d essai. Un rapport de formation est établi à la fin du temps d essai. Le Code des obligations prévoit une période d essai d un à trois mois pour les apprentis. À la fin de cette période, un bilan des connaissances et des compétences acquises par l'apprenti est établi lors d un entretien, basé sur le rapport de formation. Il est recommandé d associer la représentation légale à la discussion. En cas de doute, l entreprise peut prolonger la période d essai d un à trois mois. L accord du service de la formation professionnelle est en l occurrence requis. 10 septembre

19 Synthèse principe «KAIZEN» (amélioration constante) Résumé du module de formation Pendant le module de formation, ma motivation était faible importante parce que Identifier deux aspects importants de ce module? Qu est-ce que ces deux aspects importants peuvent apporter de positif à la formation de votre apprenti? Comment pourrais-je développer les aspects positifs de ce module dans mon entreprise et améliorer ma formation avec mon apprenti? 10 septembre

20 10 septembre

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation professionnelle Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

Élaborer des objectifs d apprentissage SMART

Élaborer des objectifs d apprentissage SMART Élaborer des objectifs d apprentissage SMART Introduction Ce guide vous aidera à élaborer et à rédiger des objectifs d apprentissage «SMART». Un objectif d apprentissage énonce ce que vous souhaitez apprendre

Plus en détail

CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques

CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques ministère Éducation nationale DEFINITION DES EPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques DIRECTION DE L'ENSEIGNEMENT

Plus en détail

MATURITÉ PROFESSIONNELLE

MATURITÉ PROFESSIONNELLE MATURITÉ PROFESSIONNELLE à orientation Technique, architecture et sciences de la vie (MP TASV) La maturité professionnelle est une formation approfondie en culture générale qui complète une formation professionnelle

Plus en détail

CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT

CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT PREMIER MINISTRE CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT conclue entre l'état, la Caisse Nationale d'assurance Maladie des Travailleurs Salariés

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

RÉALISER UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION

RÉALISER UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION RÉALISER UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION Dernière révision du document : juillet 2012 Voici en 4 étapes clé quelques conseils à respecter afin de réaliser une campagne de sensibilisation efficace en matière

Plus en détail

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de ligne de conditionnement», en intégrant :

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de ligne de conditionnement», en intégrant : Commission Paritaire Nationale de l Emploi des Industries de Santé CQP «Conduite de ligne de conditionnement» Livret de suivi de la formation en contrat de professionnalisation Nom et prénom du candidat

Plus en détail

Dispositions pour les apprentis

Dispositions pour les apprentis Édition 2011 Dispositions pour les apprentis Apprentis qui suivent les cours professionnels intercantonaux dans les Hôtels-écoles d hotelleriesuisse (HE) Spécialiste en hôtellerie CFC Employé-e en hôtellerie

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Dispositions pour les apprentis Indications pour remplir le contrat d apprentissage et renseignements généraux

Dispositions pour les apprentis Indications pour remplir le contrat d apprentissage et renseignements généraux Édition 2015 Dispositions pour les apprentis Indications pour remplir le contrat d apprentissage et renseignements généraux Apprentis qui suivent les cours professionnels intercantonaux dans les hôtels-écoles

Plus en détail

MODALITÉS D ENCADREMENT EN MATIÈRE D ENTENTES DE PAIEMENT

MODALITÉS D ENCADREMENT EN MATIÈRE D ENTENTES DE PAIEMENT MODALITÉS D ENCADREMENT EN MATIÈRE D ENTENTES DE PAIEMENT RÉPONSES D HYDRO-QUÉBEC À LA DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS DE LA RÉGIE Page 1 de 12 1 Référence : HQD-16, document 1, page 17 de 21 «La DSR a négocié

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An

25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An 25 stratégies efficaces pour enfin tenir vos résolutions du Nouvel An Une nouvelle année apporte de nouvelles possibilités, de nouveaux choix et un nouvel espoir pour l'avenir. C'est pourquoi, chaque Nouvel

Plus en détail

Rapport candidat. John Sample. 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL

Rapport candidat. John Sample. 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL 6 juillet 2012 CONFIDENTIEL Introduction 6 juillet 2012 Introduction Toutes les informations contenues dans ce rapport sont confidentielles et uniquement destinées à la personne ayant rempli le questionnaire.

Plus en détail

L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE

L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE N 198 PETREIN Olivier L IMPACT DES N.T.I.C. DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES CADRES DE L INSTITUTION MILITAIRE Introduction L'emploi des Nouvelles Technologies de l'information et de la Communication

Plus en détail

SOUTIEN INFORMATIQUE DEP 5229

SOUTIEN INFORMATIQUE DEP 5229 SOUTIEN INFORMATIQUE DEP 5229 Le Diplôme d études professionnelles D.E.P. en soutien informatique a une durée totale de 1800 heures à temps plein. Le programme permet de développer les compétences nécessaires

Plus en détail

MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION

MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION INTRODUCTION Plusieurs entreprises tentent de compenser les coupures au niveau de la rémunération par l'introduction d'avantages moins coûteux, comme une plus grande

Plus en détail

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue

Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Vingt-cinq questions posées lors d une entrevue Cette section vous propose une synthèse des questions les plus susceptibles d être posées en entrevue de sélection. Cette section peut vous aider lors de

Plus en détail

Dans le cadre de la formation initiale en entreprise, le DFP à l école n est pas défini de manière plus précise.

Dans le cadre de la formation initiale en entreprise, le DFP à l école n est pas défini de manière plus précise. Dossier de formation et des prestations des employés de commerce CFC de la branche «Services et administration» dans le cadre de la formation initiale en école (écoles de commerce de droit public EC) Contexte

Plus en détail

Carrefour santé sécurité Campagne "Maintenance" Suva

Carrefour santé sécurité Campagne Maintenance Suva Carrefour santé sécurité Campagne "Maintenance" Suva Maintenance sûre des machines et installations 22 novembre 2012 D. Vuille / Suva Maintenance : définition 2 Qu'entendons-nous par "Maintenance"? Larousse

Plus en détail

DécliCC. savoir. cahier des charges

DécliCC. savoir. cahier des charges DécliCC savoir S ORGANISER cahier des charges Du PARCOURS déclicc savoir S ORGANISER Développer ses compétences clés pour savoir s organiser Module A 30 à 40 heures Organiser l exécution d une tâche Contexte

Plus en détail

Adoptée : En vigueur : Amendement :

Adoptée : En vigueur : Amendement : SCOLARISATION À LA MAISON Adoptée : En vigueur : Amendement : 9 novembre 2010 (CC-2010-463) 9 novembre 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES.. 3 1.1 Objet et but de la politique 3 1.2 Champ

Plus en détail

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions :

Pour rappel, l entretien annuel est un acte de management qui recouvre trois principales fonctions : L entretien annuel d évaluation : mode d emploi De quoi parlons-nous? Après avoir montré que l évaluation est un acte de management chargé d enjeux pour l ensemble des acteurs de l entreprise (cf. Fiche

Plus en détail

EPFL SB-ISIC. laborantin en chimie. laboratoire-école appren tis

EPFL SB-ISIC. laborantin en chimie. laboratoire-école appren tis EPFL SB-ISIC laborantin en chimie laboratoire-école appren tis info Description de la profession La chimie est une science très ancienne qui fait partie intégrante de notre vie quotidienne. Les secteurs

Plus en détail

ANALYSER / COMMUNIQUER

ANALYSER / COMMUNIQUER Les Ateliers de l Image REFERENTIEL DE FORMATION REFERENTIEL DE FORMATION ANALYSER / COMMUNIQUER Objectif de la formation Rendre les stagiaires capables de communiquer plus efficacement dans le domaine

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Mesurer et prévenir les risques professionnels Liés aux conditions générales de travail, les risques professionnels font peser sur les salariés la menace d une altération de

Plus en détail

PRISES DE VUE MUSEALES

PRISES DE VUE MUSEALES Les Ateliers de l Image REFERENTIEL DE FORMATION REFERENTIEL DE FORMATION PRISES DE VUE MUSEALES Objectif de la formation Perfectionner les techniques de prise de vues nécessaires à la réalisation de photographies

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification AUDIT DES COMPTES D UN CANDIDAT À UNE ÉLECTION FÉDÉRALE AOÛT 2015 Modèle de lettre de mission d audit, modèle de lettre d acceptation et modèle de rapport de l auditeur indépendant

Plus en détail

Concept d assurance de la qualité pour la formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce

Concept d assurance de la qualité pour la formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce Concept d assurance de la qualité pour la formation à la pratique professionnelle au sein des écoles de commerce La partie informative du présent concept comprend une vue d ensemble des exigences de qualité

Plus en détail

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques

Techniques de l informatique 420.AC. DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques Plan de cours Techniques de l informatique 420.AC DEC intensif en informatique, option gestion de réseaux informatiques 420-691-MA Stage en entreprise Site du stage en entreprise : http://stages.cmaisonneuve.qc.ca/evaluation/1748/

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS PREFET DES PYRENEES-ATLANTIQUES Direction Départementale de la Protection des Populations des Pyrénées-Altantiques SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS Quelques règles à respecter, secteur de la remise directe

Plus en détail

OUTILS IFP OUTILS IFP - RH. OUTILS IFP Sécurité alimentaire. OUTILS IFP - Environnement

OUTILS IFP OUTILS IFP - RH. OUTILS IFP Sécurité alimentaire. OUTILS IFP - Environnement OUTILS IFP OUTILS IFP - RH Moniteur des compétences Moniteur de gestion des âges Moniteur de gestion des candidatures Accueil Efficace Cap Food Compétences Introtool Bilan de formations OUTILS IFP Sécurité

Plus en détail

Groupement ICS eau et William Terry Conseil, représenté par:

Groupement ICS eau et William Terry Conseil, représenté par: Catalogue de Formations THERMALISME Accompagnement à la Certification Aquacert HACCP (Certification basée sur le Guide Bonnes Pratiques de la profession Conforme aux exigences règlementaires de janvier

Plus en détail

ICN BUSINESS SCHOOL. Programme ICN Grande Ecole EN APPRENTISSAGE - 2011/2013 -

ICN BUSINESS SCHOOL. Programme ICN Grande Ecole EN APPRENTISSAGE - 2011/2013 - ICN BUSINESS SCHOOL Programme ICN Grande Ecole EN APPRENTISSAGE - 2011/2013 - I. CADRE GENERAL Depuis Septembre 2007, ICN Business School propose le dispositif de l apprentissage aux élèves ayant choisi

Plus en détail

ANNEXE I RÈGLEMENT D'EXAMEN

ANNEXE I RÈGLEMENT D'EXAMEN ANNEXE I RÈGLEMENT D'EXAMEN 3 RÈGLEMENT D'EXAMEN Certificat d'aptitude professionnelle Serrurier métallier Scolaires (établissements publics et privés sous contrat) Apprentis (CFA et sections d'apprentissage

Plus en détail

ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ

ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ 2 GUIDE POUR LA MOBILITÉ ECVET «Le système européen de crédits d apprentissage pour l enseignement et la formation professionnels (ECVET) est un cadre technique pour le transfert,

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE NUMERIQUE : Aide-mémoire PREPARATION DU RAPPORT AU COURS DU STAGE

RAPPORT DE STAGE NUMERIQUE : Aide-mémoire PREPARATION DU RAPPORT AU COURS DU STAGE Collège Denecourt de Bois Le Roi 3 ème STAGE DE DÉCOUVERTE D UN MILIEU PROFESSIONNEL (SÉQUENCES D OBSERVATION) RAPPORT DE STAGE NUMERIQUE : Aide-mémoire PREPARATION DU RAPPORT AU COURS DU STAGE La règle

Plus en détail

Un reporting intégré en tant qu'aide à la gestion

Un reporting intégré en tant qu'aide à la gestion Un reporting intégré en tant qu'aide à la gestion Suivi d'un reporting basé sur les indicateurs pour atteindre les objectifs Tilia Umwelt GmbH Sommaire 1. Que signifie gestion? 2. Que signifie gestion

Plus en détail

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires

Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Collaboration : Sachez distinguer, parmi votre personnel, les enthousiastes des réfractaires Les leçons de ce document La a attiré l'attention d'entreprises à la recherche de compétitivité dans un contexte

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

Référentiel d activités

Référentiel d activités Référentiel d activités Activités 1 - Délivrance de médicaments et de dispositifs médicaux. 2 - Réalisation des opérations d'approvisionnement et de gestion au sein de la pharmacie à usage intérieur et

Plus en détail

École de culture générale et École de commerce

École de culture générale et École de commerce Direction de l instruction publique de la culture et du sport Service de l enseignement secondaire du deuxième degré Département de la formation, de la jeunesse et de la culture Direction de l enseignement

Plus en détail

MONITEUR D ÉCOLE DE CONDUITE MONITEUR D ÉCOLE DE CONDUITE

MONITEUR D ÉCOLE DE CONDUITE MONITEUR D ÉCOLE DE CONDUITE MONITEUR D ÉCOLE DE CONDUITE MONITEUR D ÉCOLE DE CONDUITE Compétences de base MONITEUR D ÉCOLE DE CONDUITE À quoi sert ce document? Comme base pour rédiger une offre d emploi ; Comme outil pour le screening

Plus en détail

Lignes directrices pour l'élaboration d'une Proposition de projet initiale

Lignes directrices pour l'élaboration d'une Proposition de projet initiale Lignes directrices pour l'élaboration d'une Proposition de projet initiale Instructions aux Candidats Les présentes Lignes directrices sont fournies à titre indicatif pour l'élaboration et la soumission

Plus en détail

5. ACTEURS OBLIGATOIRES ET LEUR RÔLE

5. ACTEURS OBLIGATOIRES ET LEUR RÔLE 5. ACTEURS OBLIGATOIRES ET LEUR RÔLE 5.1. ÉTUDIANT OU STAGIAIRE EN FPI Personne qui suit des cours de FPI et/ou diplômé d un établissement de FPI depuis moins d un an. 5.1.1. Profil et exigences minimales

Plus en détail

Jusqu à trois prix seront décernés annuellement et ce dans les deux catégories suivantes.

Jusqu à trois prix seront décernés annuellement et ce dans les deux catégories suivantes. Directives de mise en candidature Association des universités de l Atlantique Prix d enseignement distingué et de leadership en éducation, 2015 Objectif Le but de ce programme de prix est d encourager

Plus en détail

Dossier de presse 30 mars 2012. Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr

Dossier de presse 30 mars 2012. Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr Dossier de presse 30 mars 2012 Création de la Carsat Alsace-Moselle www.carsat-alsacemoselle.fr Création de la Carsat Alsace-Moselle La démarche de fusion de la CRAM et de la CRAV trouve son origine dans

Plus en détail

Cahier des charges pour la réalisation d un audit externe du programme GUS / OFS

Cahier des charges pour la réalisation d un audit externe du programme GUS / OFS Département fédéral de l intérieur (DFI) Office Fédéral de la Statistique OFS Etat-major Cahier des charges pour la réalisation d un audit externe du programme GUS / OFS Table des matières 1 Généralités

Plus en détail

Égalité des chances pour toutes et tous

Égalité des chances pour toutes et tous Égalité des chances pour toutes et tous L égalité des chances pour toutes les personnes vivant en Suisse et un des piliers centraux d une société juste et solidaire. L égalité des chances signifie d abord

Plus en détail

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL

PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Actualisation 07/2009 PROTOCOLE POUR L ACCUEIL DES STAGIAIRES D ÉCOLES DE TRAVAIL SOCIAL Partie 1 : LE CADRE GENERAL I. OBJECTIFS DE L INSTITUTION DANS LA FORMATION PROFESSIONNELLE Participer à l effort

Plus en détail

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE

REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE FICHE MEDIAS N 1 REDIGER UN COMPTE RENDU DE TYPE JOURNALISTIQUE A l'attention des enseignants des cycles II et III Initiative de sensibilisation au handicap mental l'écolensemble Objectifs pédagogiques

Plus en détail

Gestionnaire du commerce de détail

Gestionnaire du commerce de détail Gestionnaire du commerce La nouvelle voie vers un avenir professionnel dans le commerce Assistant/e du commerce avec attestation fédérale 2 ème année d apprentissage 1 ère année d apprentissage Gestionnaire

Plus en détail

SYSTEME INFORMATIQUE DES DECHETS INDUSTRIELS ET DANGEREUX «SIDID «Sommaire

SYSTEME INFORMATIQUE DES DECHETS INDUSTRIELS ET DANGEREUX «SIDID «Sommaire Exposé relatif au SYSTEME INFORMATIQUE DES DECHETS INDUSTRIELS ET DANGEREUX «SIDID «Sommaire 1 Introduction 1.1 Réglementation portant sur le traitement et l élimination des déchets industriels dans le

Plus en détail

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011

Intitulé du stage. Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Intitulé du stage Dates Initiation à l'environnement industriel Jeudi 15 et vendredi 16 septembre 2011 Recherche et réduction des rejets de Substances Dangereuses dans l'eau Mardi 20 septembre 2011 Mardi

Plus en détail

Audit interne. Audit interne

Audit interne. Audit interne Définition de l'audit interne L'Audit Interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils

Plus en détail

ACCORD DU 5 AVRIL 2006

ACCORD DU 5 AVRIL 2006 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 7501. CRÉDIT AGRICOLE (4 novembre 1987) ACCORD DU 5 AVRIL 2006 RELATIF AUX MODALITÉS D APPLICATION

Plus en détail

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ;

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ; DELIBERATION N 2010-42 DU 15 NOVEMBRE 2010 PORTANT AUTORISATION PRESENTEE PAR SUISSCOURTAGE S.A.M. RELATIVE AU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR FINALITE «GESTION DES SINISTRES

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Banque - Conseiller clientèle particulier de l Université d'avignon et des Pays de Vaucluse Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

Poste : AGENT AUX ACHATS. Conditions d accès à la profession : Tâches : ACHATS

Poste : AGENT AUX ACHATS. Conditions d accès à la profession : Tâches : ACHATS Norme professionnelle (Pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Description du poste (selon la définition

Plus en détail

PROGRAMME DE MENTORAT

PROGRAMME DE MENTORAT CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL PROGRAMME DE MENTORAT ÉNONCÉ PRATIQUE Le Conseil scolaire acadien provincial désire promouvoir un programme de mentorat qui servira de soutien et d entraide auprès des

Plus en détail

La méthode des cas et le plan marketing : énoncé seul

La méthode des cas et le plan marketing : énoncé seul La méthode des cas et le plan marketing : énoncé seul 12_07_2011 Table des matières Table des matières 3 I - 1. Point méthodologique 7 A. 1.1. Définitions...7 B. 1.2. Plan d'analyse type...8 C. 1.3. Synthèse...13

Plus en détail

ET LA DÉLIVRANCE DU CERTIFICAT

ET LA DÉLIVRANCE DU CERTIFICAT RÉFÉRENTIEL POUR L'ATTRIBUTION ET LE SUIVI D'UNE QUALIFICATION PROFESSIONNELLE D'ENTREPRISE ET LA DÉLIVRANCE DU CERTIFICAT Date d'application : 29 octobre 2014 DOCUMENT QUALIBAT 005 VERSION 06 OCTOBRE

Plus en détail

Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration»

Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration» Employée/Employé de commerce CFC «Services et administration» Le champ d activité des employés 1 de commerce de la branche «Services et administration» va du contact avec la clientèle au back office. La

Plus en détail

Comité économique et social européen Section spécialisée "Emploi, affaires sociales, citoyenneté" Observatoire du marché du travail

Comité économique et social européen Section spécialisée Emploi, affaires sociales, citoyenneté Observatoire du marché du travail Comité économique et social européen Section spécialisée "Emploi, affaires sociales, citoyenneté" Observatoire du marché du travail Étude pilote sur la mise en œuvre au niveau national des politiques de

Plus en détail

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014

FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 FORMATION ET SUIVI DES PROFESSEURS DES ECOLES STAGIAIRES 2013 2014 1 SOMMAIRE 1) Textes de référence 2) Cadrage départemental 3) Charte du tuteur : rôle et missions 4) Les outils des professeurs des écoles

Plus en détail

Titre 2 - Offres de prêt / notices d'information des banques au sujet de la résiliation/ substitution d assurance emprunteur en cours de prêt

Titre 2 - Offres de prêt / notices d'information des banques au sujet de la résiliation/ substitution d assurance emprunteur en cours de prêt Titre 2 - Offres de prêt / notices d'information des banques au sujet de la résiliation/ substitution d assurance emprunteur en cours de prêt Dans cette partie sont étudiés les dispositifs contractuels

Plus en détail

Guide No.2 de la Recommandation Rec (2009).. du Comité des Ministres aux États membres sur la démocratie électronique

Guide No.2 de la Recommandation Rec (2009).. du Comité des Ministres aux États membres sur la démocratie électronique DIRECTION GENERALE DES AFFAIRES POLITIQUES DIRECTION DES INSTITUTIONS DEMOCRATIQUES Projet «BONNE GOUVERNANCE DANS LA SOCIETE DE L INFORMATION» CAHDE (2009) 2F Strasbourg, 20 janvier 2009 Guide No.2 de

Plus en détail

Bibliothèque des Compétences clés

Bibliothèque des Compétences clés Bibliothèque des Compétences clés Modules Jours Heures S exprimer oralement 3 21 S exprimer à l écrit 4 28 Manipuler les chiffres et les ordres de grandeur 5 35 Utiliser les principaux outils bureautiques

Plus en détail

Note de Service spéciale "Les modalités d'inspection des enseignants" Année 2014-2015. Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement

Note de Service spéciale Les modalités d'inspection des enseignants Année 2014-2015. Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement Note de Service spéciale "Les modalités d'inspection des enseignants" Année 2014-2015 Tableau d'émargement Classes Nom et émargement Classes Nom et émargement 1 8 2 9 3 10 4 11 5 12 6 13 7 14 Je demande

Plus en détail

Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges

Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges Quels sont les éléments principaux dont il faut tenir compte pour la rédaction d'un cahier des charges dans le cadre d'un projet lié aux TIC (technologies de

Plus en détail

Nettoyeur en bâtiment/nettoyeuse en bâtiment. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage

Nettoyeur en bâtiment/nettoyeuse en bâtiment. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage 80101 Nettoyeur en bâtiment/nettoyeuse en bâtiment Gebäudereiniger/Gebäudereinigerin Pulitore di edifici/pulitrice di edifici A. Règlement d apprentissage et d examen de fin d apprentissage B. Programme

Plus en détail

Quelques clés pour réussir une stratégie de la communication interne.

Quelques clés pour réussir une stratégie de la communication interne. www.sophte.com INGENIERIE DU MANAGEMENT - COMMUNICATION - MULTIMEDIA Quelques clés pour réussir une stratégie de la communication interne. 1 Situation actuelle De plus en plus, l'entreprise doit gérer

Plus en détail

Contexte. Mesures de la DOK (resp. de la future faîtière IH) I. Principe

Contexte. Mesures de la DOK (resp. de la future faîtière IH) I. Principe Convention de l'onu relative aux droits des personnes handicapées Rôle et tâches de la DOK (resp. de la future faîtière IH) dans la promotion et la surveillance de la mise en œuvre de la CDPH Contexte

Plus en détail

«INNOVATION PEDAGOGIQUE PAR LA MISE EN PLACE D UNE UNITE DE PHARMACIE EXPERIMENTALE POUR AMELIORER LA QUALITE DE LA FORMATION PROFESSIONNALISANTE»

«INNOVATION PEDAGOGIQUE PAR LA MISE EN PLACE D UNE UNITE DE PHARMACIE EXPERIMENTALE POUR AMELIORER LA QUALITE DE LA FORMATION PROFESSIONNALISANTE» REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Université de Monastir Faculté de pharmacie de Monastir «INNOVATION PEDAGOGIQUE PAR LA MISE EN PLACE D UNE UNITE

Plus en détail

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME

CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME CONSEIL SUPERIEUR DES INDEPENDANTS ET DES PME F REGL PROF - Qualifications prof. A2 Bruxelles, 26 mai 2011 MH/JC/JP A V I S sur LA REFORME DE LA DIRECTIVE RELATIVE A LA RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

Critères de qualité des projets

Critères de qualité des projets s de qualité des projets Pour pouvoir mener une réfleion systématique sur la qualité des projets, on a besoin de critères. Les critères présentés ici s'appliquent à des projets d'intervention en promotion

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE LIGNE DIRECTRICE N 6 LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE Le 15 novembre 2011 TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE DE LA LIGNE DIRECTRICE... 3 Pratiques prudentes

Plus en détail

LE RAPPORT ANNUEL DE GESTION ETABLI PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION

LE RAPPORT ANNUEL DE GESTION ETABLI PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE RAPPORT ANNUEL DE GESTION ETABLI PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION I- SOCIETE NE FAISANT PAS APPEL PUBLIC A L EPARGNE Le conseil d'administration doit établir un rapport de gestion écrit qui expose :

Plus en détail

Formation continue obligatoire

Formation continue obligatoire Formation continue obligatoire POLITIQUE (Organismes) Version décembre 2010 S E R V I C E D U D É V E L O P P E M E N T P R O F E S S I O N N E L Table des matières Section 1 : Information générale 3 1.

Plus en détail

Le concours d ATSEM est ouvert dans trois voies de concours pour lesquelles les conditions d accès sont différentes :

Le concours d ATSEM est ouvert dans trois voies de concours pour lesquelles les conditions d accès sont différentes : RAPPEL DES CONDITIONS D ACCES AU CONCOURS D ATSEM Le concours d ATSEM est ouvert dans trois voies de concours pour lesquelles les conditions d accès sont différentes : CONDITIONS PARTICULIERES D ACCES

Plus en détail

INSTRUCTION GENERALE. relative à l Hygiène, à la Sécurité et à l Environnement. Version initiale-1 1/14

INSTRUCTION GENERALE. relative à l Hygiène, à la Sécurité et à l Environnement. Version initiale-1 1/14 INSTRUCTION GENERALE relative à l Hygiène, à la Sécurité et à l Environnement. Version initiale-1 1/14 SOMMAIRE 1 - La réglementation 3 2 - Principes généraux 2.1 Principes fondamentaux en matière d hygiène

Plus en détail

NORME PROFESSIONNELLE (À

NORME PROFESSIONNELLE (À NORME PROFESSIONNELLE (À utiliser pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Description du poste (selon la

Plus en détail

Politique de scolarisation à la maison

Politique de scolarisation à la maison Code : 2521-02-12-01 POLITIQUE X DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE Politique de scolarisation à la maison Date d approbation : 12 juin 2012 Service dispensateur : Date d entrée en vigueur : 13 juin 2012 Services

Plus en détail

TUTORAT. U Guelma. Guide du Tuteur FMISM

TUTORAT. U Guelma. Guide du Tuteur FMISM TUTORAT Guide du Tuteur Définition. Le tutorat est une mission de suivi et d'accompagnement permanents de l'étudiant afin de faciliter son intégration dans la vie universitaire et son accès aux informations

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Traduction Claire Mouhot

Traduction Claire Mouhot L'ENSEIGNEMENT DES MATHEMATIQUES AUX ELEVES AYANT DES TROUBLES DE L'APPRENTISSAGE OU DES DIFFICULTES EN MATHEMATIQUES INTRODUCTION Un Guide pour les Maîtres Madhavi Jayanthi Russell Gersten Scott Baker

Plus en détail

Assistant en pharmacie CFC / Assistante en pharmacie CFC Valable à partir de 2011

Assistant en pharmacie CFC / Assistante en pharmacie CFC Valable à partir de 2011 Procédure de qualification TRAVAUX PRATIQUES Assistant en pharmacie CFC / Directive Assistante en pharmacie CFC Valable à partir de 2011 TRAVAIL PRATIQUE IMPOSÉ 1. INSTRUCTIONS (OBLIGATOIRES) 1.1. Répartition

Plus en détail

TITRE III PRÉVENTION DES RISQUES D'EXPOSITION AU BRUIT. CHAPITRE Ier Dispositions générales

TITRE III PRÉVENTION DES RISQUES D'EXPOSITION AU BRUIT. CHAPITRE Ier Dispositions générales Code du travail nouveau : TITRE III - PREVENTION DES RISQUES D'EXPOSITION AU BRUIT TITRE III PRÉVENTION DES RISQUES D'EXPOSITION AU BRUIT CHAPITRE Ier Dispositions générales SECTION 1 Définitions Art.

Plus en détail

Un métier en évolution pour répondre aux nouvelles. Face à ces évolutions, un nouveau métier

Un métier en évolution pour répondre aux nouvelles. Face à ces évolutions, un nouveau métier Les métiers de la pharmacovigilance Des métiers en évolution dans une industrie de haute technologie et d'innovation Une mission d'évaluation et de gestion des risques liés à l'utilisation des médicaments

Plus en détail

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées.

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées. PHOES Version : 2.0 - ACT id : 3813 - Round: 2 Raisons et Objectifs Programme de travail et méthodologie Dispositions financières Dispositions organisationnelles et mécanismes décisionnels Procédures de

Plus en détail

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE Mise à jour : 02/03/15 1 CONDITIONS GENERALES POUR ETRE APPRENTI p. 2 2 - ENREGISTREMENT DU CONTRAT p. 2 3 DEFINITION DU CONTRAT D APPRENTISSAGE p. 5 4 - EXECUTION

Plus en détail

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Introduction : les grands principes 3 : Contenu, 1 : positionnement et objectifs du projet 4 : Contenu,

Plus en détail

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation

Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage. Organisation de la formation Master Audit Contrôle Finance d Entreprise en apprentissage Organisation de la formation Ce document a pour objet de présenter le contenu des cours des deux années du Master Audit Contrôle Finance d entreprise

Plus en détail

Loi n 2011-893 du 28 Juillet pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels

Loi n 2011-893 du 28 Juillet pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels Loi n 2011-893 du 28 Juillet pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels La loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 comporte différentes mesures visant notamment à développer

Plus en détail

CHARGÉ(E) DE SÉCURITÉ (60 % - 80 %)

CHARGÉ(E) DE SÉCURITÉ (60 % - 80 %) La Municipalité de Montreux met au concours un poste de : Tâches principales : CHARGÉ(E) DE SÉCURITÉ (60 % - 80 %) Conseiller et aider la Municipalité, les services, les supérieurs hiérarchiques et les

Plus en détail