ACCUEILLIR. Module 4

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ACCUEILLIR. Module 4"

Transcription

1 ACCUEILLIR Module 4 Objectifs Planifier la formation (modèle plan de formation) Préparer le poste de travail Intégrer l'apprenti La QualiCarte

2 Les moyens I - Comprendre l'importance de l'objectif - définition - quelques règles de base II - Comment créer un plan de formation - le guide méthodique type - l'ordonnance sur la formation professionnelle initiale / règlement d apprentissage - connaître l'intégralité des objectifs - la mise en place d'un plan de formation III - Préparer et intégrer l'apprenti à son poste de travail - préparer le poste de travail - intégrer l'apprenti à son entreprise IV- Utilisation de la QualiCarte dans la formation - utilisation de la QualiCarte pour le module accueillir Ce module Accueillir se fera sur un mode interactif, avec des échanges et partages ainsi que quelques mises en situation qui permettront d illustrer de manière concrète les outils évoqués. 10 septembre

3 I - Comprendre l'importance de l'objectif Définition Un objectif, c'est un but (ou une finalité) que l'on s'est fixé et qui se doit d'être réalisé au travers d'un projet. Quelques règles de base Partage en groupe : sur l'importance d'atteindre l'objectif. Je vais commencer cette première partie en vous parlant de l'importance d'atteindre ses objectifs, quel que soit le domaine. Je vous parlerai tout d'abord d'une petite étude, effectuée il y a environ une trentaine d'années en Allemagne. Elle a été commandée par une grande compagnie d'assurances qui avait contacté 2000 personnes dans la population allemande. Ces personnes n'étaient pas sélectionnées d après des critères très restrictifs, puisque l étude était ouverte à toute personne désireuse de participer. En fait, l 'étude reposait sur une seule et simple question : «Écrivez sur cette liste les objectifs que vous aimeriez atteindre dans les 15 prochaines années.» Il faut savoir que dans le cadre de cette étude, les personnes ne se connaissaient pas et qu elles n avaient pas été influencées dans la rédaction de leurs objectifs. Ces derniers pouvaient très bien porter sur les domaines privés, professionnels ou encore sportifs. Cette compagnie d'assurances a ensuite récupéré les fiches, remplies par les personnes participant à l étude et les a archivées. Quinze ans plus tard, les fiches furent ressorties afin de recontacter toutes les personnes qui avaient participé à l étude. Il leur fut alors demandé où elles en étaient avec leurs objectifs et plus particulièrement lesquels avaient été atteints. A votre avis, quel pourcentage de personnes avait réellement atteint leurs objectifs? Ce qui ressort de cette étude, c'est que la majorité des gens se fixent des objectifs, sans jamais vraiment les atteindre. Quelle est la différence, entre les personnes qui ont réussi à atteindre leurs objectifs et les autres? Toujours à l'époque, la compagnie d'assurances a décidé de recontacter, les unes après les autres, toutes les personnes ayant atteint leurs objectifs afin d analyser ce qui avait fait la différence. 10 septembre

4 Le plus intéressant dans cette étude, c'est que toutes ces personnes ne s'étaient jamais rencontrées, mais avaient pourtant utilisé la même stratégie! Par «la même stratégie» on entend qu elles avaient consciemment ou inconsciemment utilisé une méthode qui leur a permis à toutes d'atteindre leurs objectifs. Je vous propose maintenant de découvrir cette stratégie. Quelle est donc la bonne stratégie pour atteindre ses objectifs? Nous avons tous un jour ou l'autre réussi à atteindre un objectif, quel qu'il soit. Comment expliquer alors que certaines personnes sont capables de reproduire ce qu ils viennent de faire, alors que d'autres en sont incapables. Je vous propose de nous arrêter quelques instants sur les ingrédients indispensables permettant d atteindre un objectif que l on s est fixé. Recette pour atteindre ses objectifs Avoir : de la motivation de la passion de la discipline la santé des objectifs «SMART» o simples/spécifiques o mesurables o atteignables et ambitieux o réalisables o temporels du courage de la chance des ressources y croire Effectuer : des actions massives toujours et avant tout par écrit Simples et spécifiques L'énoncé d'un objectif doit être simple autrement dit : compréhensible par tous, rapidement, et formulé de manière spécifique, c'est-à-dire sans ambiguïté avec précision afin d'aboutir sans complexité à un but unique. 10 septembre

5 Cet énoncé devra être formulé sans négation, sans tournures du type : "...il ne doit pas...", mais plutôt au positif : "...il doit..." "...il devrait..." Cette formulation simple, précise et positive permet d'éviter les fausses routes et de rester concentré sur l'essentiel, l'objectif. Mesurables Les actes produits dans le cadre de la réalisation d'un objectif doivent être mesurables, donc basés sur des faits concrets qui donnent une indication de la distance qu il reste à parcourir jusqu'à l'objectif. Cette métrique peut être complexe et nécessiter des outils comme dans l'exemple des métriques logicielles, ou binaires : le but a été atteint ou il ne l'est pas) tout dépend de la complexité de ce que l'on mesure. Une autre façon de décrire cette mesurabilité est de parler en termes de testabilité. Il est souvent plus facile de dégager des conditions et des critères de test que des éléments quantifiables. Ce type d'information peut permettre d'avoir du courage dans les moments les plus difficiles. 10 septembre

6 Ambitieux L'objectif doit être suffisamment ambitieux pour être stimulant. Réalisables Tout objectif déraisonnable n'est qu'un rêve : si l'on décide de construire une fusée spatiale habitable avec ses copains, soit on est Rockefeller, soit on est un doux rêveur. Savoir qu'un objectif est atteignable permet de pouvoir se donner les moyens de réussir. Tout objectif dit réaliste doit intégrer des données internes (analyses chiffrées) et externes (contexte économique, financier...) Temporels Tout objectif doit répondre à des critères limites en termes de : délais date quantité. Ces limites permettent de ne pas dépenser plus d'énergie que nécessaire, mais aussi, d imposer une pression qui en temps normal augmente la productivité. Comment adapter tout cela dans le monde de l'apprentissage? Par exemple, chez les employés de commerce, cela fait maintenant plusieurs années que cette réforme a été mise en place. Lors du dernier cours interentreprises, nous avons constaté des lacunes très importantes quatre mois avant leurs examens finaux. Je me permets de vous présenter cette situation afin de bien comprendre l'importance qu il y a à atteindre des objectifs ainsi qu à mettre en place un plan de formation pour nos apprentis. Le dernier cours interentreprises pour les employés de commerce se déroule généralement dans le courant du mois de janvier précédant les examens qui ont lieu courant mai et juin. Lors de ce cours, nous sommes amenés à les préparer aux examens oraux et écrits pour la partie entreprise. Je ne vais pas m'attarder sur les examens oraux car généralement ceux-ci se passent relativement bien. Par contre, en ce qui concerne les examens écrits du cours interentreprises, nous leur faisons passer celui de l'année précédente. Ce dernier se déroule en deux heures et peut traiter de tous les objectifs du guide méthodique type. Voici les résultats de 55 candidats répartis sur trois classes : 1 personne a obtenu la note de 5,5 2 personnes ont eu 4,5 points 52 personnes se situaient dans la fourchette de 1,5 à 2,5 points (échec au CFC) Ces résultats sont purement et simplement catastrophiques en tenant compte du fait que ces 52 personnes sont à quatre mois des examens finaux. Regardons un peu plus en détail pourquoi elles se retrouvent dans cette situation. 10 septembre

7 Tout d'abord dans le cadre de cette formation les formateurs responsables des apprentis en entreprise doivent effectuer ce qu'on appelle des STA (situation de travail et d'apprentissage). Qu'est-ce qu une STA me direz-vous? La STA est similaire à ce que l'on voit aujourd'hui dans les entreprises lorsque chaque collaborateur se voit attribuer des objectifs en fin d'année qui seront évalués l'année suivante. Dans le cadre de cet apprentissage d employé de commerce, chaque formateur responsable de son apprenti doit tous les six mois lui fixer huit objectifs professionnels à atteindre. Du fait que l'apprentissage dure trois ans l'apprenti aura travaillé sur 48 objectifs professionnels. Comment arriver à un bon résultat alors que le guide méthodique type en comprend 120? On se rend compte dans cet exemple que l'apprenti n'aura traité que 48 objectifs professionnels sur les 120 qu'il aurait dû traiter. Si ces 52 personnes avaient utilisé un plan de formation, elles se seraient vite rendues compte qu'il leur manquait 72 objectifs à traiter, alors même qu elles étaient à quatre mois des examens. Comment voulez-vous professionnellement arriver à traiter 72 objectifs sur une si courte durée? L'objectif ultime étant de pouvoir traiter tous les objectifs du guide méthodique pendant l'apprentissage, et ceci dans ma branche d'activité, s il n'existe aucun guide méthodique alors je dois me référer à l ordonnance sur la formation professionnelle initiale ou au règlement d apprentissage pour le CFC en question. (http://www.bbt.admin.ch/bvz/grundbildung/index.html?lang=fr). En résumé, le meilleur moyen d'atteindre cet objectif avec son apprenti est de planifier tous les objectifs que l'apprenti doit atteindre pendant la durée de son apprentissage. Regardons ensemble comment tout cela est possible. Le meilleur moyen d'atteindre un objectif est d'observer la stratégie de ceux qui l'ont déjà atteint. Pour ce faire, il me suffit de m'intéresser à l apprenti qui a réussi à faire une note de septembre

8 Après enquête, cet apprenti a utilisé un simple outil comme Excel, afin de créer un plan de formation. Regardons plus en détail la manière dont il s y est pris. Première étape : 1. Trouver la liste de tous les objectifs que l'apprenti doit atteindre durant sa formation. 2. Chercher s'il existe un guide méthodique type pour la formation. 3. S'il n'existe pas de guide méthodique type, se procurer l ordonnance sur la formation professionnelle initiale ou le règlement d apprentissage (voir lien 10 septembre

9 Deuxième étape : 1. Créer le plan de formation sous Excel. 10 septembre

10 10 septembre

11 III - Préparer et intégrer l'apprenti à son poste de travail Le futur professionnel sera appelé à travailler au sein d une organisation. Cela implique notamment qu il travaillera en collaboration avec d autres personnes, partagera l utilisation de machines coûteuses, sera tenu par des délais et devra livrer des objets précisément décrits dans une documentation. Il devra également observer les prescriptions existantes en matière de sécurité au travail, sachant que les outils, les machines et les substances utilisées peuvent être dangereux en cas d utilisation nonadaptée. C est pourquoi la notion d organisation du travail doit être intégrée d emblée dans la formation, et faire l objet d un suivi tout au long de l apprentissage. Le but de ce chapitre est de proposer les premiers outils qui doivent aider le formateur à poser les jalons pour cet aspect de la formation. La méthode des six pas La méthode présentée ci-dessous représente le B. A. BA de l organisation du travail. Il est conseillé de l appliquer d entrée pour toutes les tâches que l apprenti aura à réaliser. 1. Information a) Explication et information pour le travail b) Fiche explicative c) Détermination du temps d exécution 2. Planification a) Etude et réalisation du plan d opération b) Sélection des ressources matérielles 3. Préparation 1) Préparation du matériel 2) Préparation des documents 4. Réalisation a) Exécution du travail d après la planification b) Respecter la qualité 5. Contrôle et évaluation a) Protocole de contrôle b) Vérifications du travail c) Synthèse du déroulement des opérations 6. Conditionnement et classement a) Livraison du travail b) Nettoyage et rangement 10 septembre

12 Organisation et documents de travail Guide méthodique type Ordonnance sur la formation professionnelle initiale ou règlement d apprentissage Santé et sécurité au travail L application des principes de sécurité au travail découle d une vaste panoplie législative et normative. Pour en assurer le respect et conduire au succès les mesures prises, il est nécessaire que l apprenti(e) comprenne la finalité des façons de faire imposées. Ces notions doivent être introduites, expliquées et appliquées dès le début de l apprentissage. Objectifs de l enseignement 1. Pour chaque situation, l'apprenti doit être en mesure d'adapter spontanément son comportement aux principes généraux et particuliers de santé et de sécurité sur sa place de travail. 2. L'apprenti doit connaître l'organisation mise en place dans l'entreprise en vue de prévenir les risques pour la santé et l environnement. Il doit participer au processus de maîtrise de ces risques. 3. L'apprenti saura appliquer les mesures d'hygiène liées à son environnement de travail, notamment concernant les produits chimiques, les émissions nocives, la protection de la peau et les règles d'ergonomie. 4. L'apprenti doit être sensibilisé aux risques d'accidents non-professionnels. Il participera aux campagnes mises sur pied dans l'entreprise et sera encouragé à prendre part à des actions de prévention particulières destinées à la jeunesse. Prévention Tabagisme : Alcoolisme, toxicomanie : 10 septembre

13 Autres documents - Directive CFST 6029 Directives pour la sécurité au travail - Loi sur la sécurité d'installations et d'appareils techniques (LSIT).RS Ordonnance sur la sécurité d'installations et d'appareils techniques (OSIT) RS LIE Loi sur les installations électriques RS Loi sur la participation. Loi sur l'information et la consultation des travailleurs RS Loi sur la protection de l'environnement (LPE) RS Ordonnance sur les mouvements de déchets spéciaux (ODS) RS Ordonnance sur la protection de l'air (Opair) RS Ordonnance sur la protection contre le bruit (OPB) RS Loi les produits chimiques (LChim) RS Ordonnance sur les produits chimiques (OChim) RS Loi sur la radioprotection (LRAD) RS Ordonnance sur la radioprotection (ORAD) RS Ordonnance concernant les mesures techniques pour la prévention des mal. - prof. provoquées par des substances chimiques (OPChim) RS septembre

14 Journal de travail En vertu des ordonnances sur la formation professionnelle initiale ou des règlements d apprentissage dans les différentes professions (telle que l horlogerie, etc.), l apprenti est astreint à tenir un journal de travail qu il doit présenter lors de l examen de fin d apprentissage et que le maître d apprentissage est tenu de contrôler régulièrement. Les autorités compétentes et plus particulièrement les commissaires désignés pour la profession, ainsi que les maîtres chargés des cours professionnels sont habilités à contrôler le journal de travail. Pour sa rédaction, le maître d apprentissage conseillera et donnera des instructions à l apprenti : il surveillera la mise à jour régulière de ce journal. But du journal de travail Il paraît nécessaire de mentionner brièvement l utilité et le but recherché par ce document. Pourquoi un journal de travail? Quelle est son utilité? Telles sont les questions que se poseront certainement les apprentis astreints à sa rédaction. Les quelques explications qui suivent donnent un aperçu du but recherché. Il faut considérer le journal de travail sous deux aspects bien distincts. 1. Le premier se rapporte à la formation méthodique et progressive de l apprenti. C est le compte rendu de son activité pratique. En le consultant, le commissaire responsable aura la possibilité de surveiller l évolution de l apprentissage, de comparer l enseignement pratique donné au programme réglementaire et par conséquent, de faire toute suggestion qui serait de nature à améliorer la formation de l apprenti et de pallier les lacunes constatées. Sa mise à jour régulière est donc importante puisqu elle est le reflet réel du travail pratique effectué. 2. Le journal de travail a une deuxième caractéristique ; il est un recueil de réflexions, de renseignements, de commentaires sur les travaux exécutés. Ce registre doit contenir toute la documentation pratique que l apprenti a su collecter. Exemple Année d apprentissage... semaine du... au Mes activités au cours de cette semaine se résument comment suit : 1. TRAVAUX PRATIQUES - ATELIER 2. THÉORIE, VISITE D ÉTUDE, ETC. Travaux pratiques en atelier Total hebdomadaire... heures Théorie, visite d étude, etc. Total hebdomadaire... heures Absences Total hebdomadaire... heures Réflexions, renseignements, dessins, observations, commentaires, notes techniques références, jour, date, travaux exécutés, remarques du Commissaire professionnel, ateliers, absences, références. 10 septembre

15 Intégrer l'apprenti à son entreprise La professionnalisation des jeunes, leur succès aux examens et leur insertion professionnelle sont les moteurs de notre réussite commune. Lorsque vous accueillez un apprenti, un dispositif de suivi et d accompagnement de l apprenti et de son maître d apprentissage doit être mis en place dans l entreprise. Des outils de suivi et des échanges sont utilisés pour garantir une intégration rapide de l apprenti dans l entreprise. Cette dernière doit désigner un formateur pour accompagner la formation du jeune. Celui-ci est responsable de l apprenti en formation au sein de l entreprise. Ce rôle implique un certain nombre d engagements à respecter. 1. Accueillir le jeune et l'intégrer dans l'entreprise car il est un salarié à part entière. 2. Le former en lui transmettant savoirs et savoir-faire, tout en le motivant, en l'aidant à être autonome et de manière générale en étant à son écoute. 3. L'évaluer régulièrement et définir avec lui des axes de progrès. 4. Gérer l'alternance avec le centre de formation et la formation en entreprise. Quelques conseils pour réussir au mieux l intégration du jeune et sa formation au sein de votre entreprise. Organisation de la professionnalisation du jeune Avant l accueil du jeune : a) Préparer le poste de travail. b) Informer les collaborateurs, les clients et fournisseurs susceptibles d être en relation avec l'apprenti. c) Organiser l accueil : être présent et disponible, prévoir une visite de l entreprise. Lors d un premier entretien, pour mettre en place le tutorat : a) Présenter le poste, les conditions de travail, les consignes de sécurité, les usages et la culture de l entreprise. b) Situer le poste dans le fonctionnement de l entreprise. c) Organiser l emploi du temps, en prévoyant une phase d adaptation et de découverte. d) Donner les objectifs et s assurer qu ils ont été compris. e) Prévoir des entretiens d évaluation réguliers. Accompagnement de la professionnalisation du jeune a) Communiquer a) Favoriser la communication avec l'apprenti b) Adapter les modes de communication à la progression du jeune c) En cas de difficulté, prendre contact sans attendre avec l autorité compétente d) Aider l apprenti à s appuyer sur ses réussites et à tirer parti de ses erreurs, valoriser son action e) Adapter les tâches aux compétences et au degré d autonomie de l'apprenti 10 septembre

16 f) La QualiCarte Allez sur le site : Extrait de «la QualiCarte» 2.3 Début de la formation Un programme d introduction est préparé pour les premiers pas de l apprenti dans l entreprise. Ce programme, marquant le début de la vie professionnelle de l'apprenti, est très important car la première impression et les premières expériences faites sont souvent décisives pour le succès ou l échec de la formation. 7. Les personnes responsables sont désignées Le formateur responsable pendant toute la durée de l apprentissage doit être mentionné comme tel dans le contrat d apprentissage. En cas de problème ou de question, l apprenti peut s adresser à cette personne. Une relation de confiance s établira alors tout au long de l apprentissage. Grâce à un soutien approprié, l apprentissage peut ainsi s accomplir dans les meilleures conditions. La désignation d'une personne de contact est une condition fondamentale. Cette personne doit disposer des qualifications requises en pédagogie professionnelle. Si plusieurs personnes s'occupent de l'apprenti, il importe que cette dernière comprenne la différence entre le formateur responsable et le spécialiste chargé de dispenser les connaissances professionnelles. Le cahier des charges des responsables de formation mentionne les tâches d'accompagnement. La procédure administrative à suivre lorsqu une personne engagée dans le processus de formation quitte l entreprise doit être réglée de manière claire. Les entreprises qui entendent engager et former des apprentis doivent désigner, pour chaque profession, un formateur responsable disposant d une qualification pédagogique en formation professionnelle. Cette personne doit être en mesure d appliquer ses connaissances à la formation en entreprise et de motiver d autres collègues à suivre cette formation pédagogique. Comme la qualification pédagogique pour la formation professionnelle est nominative, l entreprise doit informer la Direction générale de l enseignement postobligatoire en cas de départ du formateur responsable et désigner la nouvelle personne appelée à cette fonction. Cette personne devra alors suivre les cours qui lui permettront d obtenir la qualification pédagogique pour la formation professionnelle. 10 septembre

17 Les ordonnances sur la formation professionnelle initiale ou les règlements d apprentissage indiquent, pour les différentes branches, le nombre de personnes qualifiées requis par apprenti. 8. L accueil est personnalisé. La qualité de l accueil, le premier jour de l apprentissage, est primordial, aussi bien pour les apprentis que pour les formateurs. L apprenti attache de l importance au fait que les collaborateurs et collaboratrices de l entreprise sont informés de son arrivée. Le formateur doit donc s être préparé à cette journée. 9. Des précisions sont données sur le champ d activité de l entreprise. Ces informations doivent avoir été préparées lors de l engagement de l'apprenti ; elles sont complétées par des explications sur le domaine d activité de l entreprise, sur ses exigences à l égard des apprentis et sur les habitudes dans l entreprise. Ces rappels et précisions permettent d'éviter des malentendus entre le formateur et le jeune. 10. La personne en formation est informée au sujet des dispositions en matière de sécurité, de santé et d hygiène au travail. Les dispositions en matière de sécurité, de santé et d hygiène au travail diffèrent d une profession et d une entreprise à l autre. Pour cette raison, il est indispensable d expliquer aux apprentis les risques et les dangers que présente la profession ainsi que les règles spécifiques de l entreprise. Des cours expliquant les différentes règles et dispositions sont organisés dans certaines entreprises et branches. 11. Le poste de travail et les outils nécessaires à l exercice de la profession sont mis à la disposition des apprentis. La réussite de la formation tient autant à la préparation du poste de travail qu aux outils et moyens mis à la disposition de l'apprenti jusqu à la fin de son apprentissage. Pour pouvoir apprendre et exercer un travail, l apprenti doit disposer d un poste de travail doté des équipements et du matériel requis, conformément aux dispositions de l ordonnance sur la formation professionnelle initiale ou les règlements d apprentissage et aux recommandations de l organisation du monde du travail. 12. La personne en formation est sensibilisée à l importance des référentiels de formation (guide méthodique, plan de formation ou de stage...). L utilisation du plan de formation est une condition de réussite de la formation. Ce plan doit être présenté à l'apprenti pour lui permettre de prendre ses responsabilités - dans la même mesure que le formateur responsable - et éviter ainsi des problèmes durant la formation. Chaque ordonnance sur la formation professionnelle initiale ou le règlement d apprentissage contient un plan de formation. Ce document s adresse aussi bien aux formateurs qu aux apprentis et constitue le fil rouge pour tout le déroulement de 10 septembre

18 l apprentissage. Les apprentis ont ainsi une idée des différentes étapes par lesquelles ils passeront au cours de leur formation. 13. Des entretiens réguliers ont lieu durant la période d essai. Un rapport de formation est établi à la fin du temps d essai. Le Code des obligations prévoit une période d essai d un à trois mois pour les apprentis. À la fin de cette période, un bilan des connaissances et des compétences acquises par l'apprenti est établi lors d un entretien, basé sur le rapport de formation. Il est recommandé d associer la représentation légale à la discussion. En cas de doute, l entreprise peut prolonger la période d essai d un à trois mois. L accord du service de la formation professionnelle est en l occurrence requis. 10 septembre

19 Synthèse principe «KAIZEN» (amélioration constante) Résumé du module de formation Pendant le module de formation, ma motivation était faible importante parce que Identifier deux aspects importants de ce module? Qu est-ce que ces deux aspects importants peuvent apporter de positif à la formation de votre apprenti? Comment pourrais-je développer les aspects positifs de ce module dans mon entreprise et améliorer ma formation avec mon apprenti? 10 septembre

20 10 septembre

BTS Electrotechnique-décembre 2005.doc Page 100 sur 129

BTS Electrotechnique-décembre 2005.doc Page 100 sur 129 (établissements publics ou privés sous contrat) (CFA ou sections d'apprentissage habilités) (établissements privés hors contrat), (CFA ou sections d'apprentissage non (établissements publics habilités

Plus en détail

1. Glossaire Attestation fédérale professionnelle (AFP) BDEFA 2 Branche de formation et d examen Branche et entreprise

1. Glossaire Attestation fédérale professionnelle (AFP) BDEFA 2 Branche de formation et d examen Branche et entreprise 1. Glossaire Attestation fédérale professionnelle (AFP) La personne qui a réussi la procédure de qualification au terme de sa formation d assistant de bureau reçoit l attestation fédérale de formation

Plus en détail

STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL

STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL ANNEXE III b STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL BTS Electrotechnique-décembre 2005.doc Page 122 sur 129 1. OBJECTIFS : Le stage en milieu professionnel permet au futur technicien supérieur de prendre la mesure

Plus en détail

Quels chemins pour les diplômes du Jeu d'échecs?

Quels chemins pour les diplômes du Jeu d'échecs? Quels chemins pour les diplômes du Jeu d'échecs? Définitions : CQP, BPJEPS, DEUST et formation par alternance (Sources Wikipedia) Le CQP Le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) est une certification

Plus en détail

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention

Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention Guide d utilisation en lien avec le canevas de base du plan d intervention À moins d indications contraires, toutes les définitions

Plus en détail

Planification et contrôle de la formation

Planification et contrôle de la formation Planification et contrôle de la formation Aperçu Le présent chapitre contient une introduction aux instruments de planification et de contrôle de la formation. Dans ce domaine, les personnes en formation

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISAGE CFC DE GESTIONNAIRE EN INTENDANCE L APPRENTISAGE AFP D EMPLOYÉ-E EN INTENDANCE Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation professionnelle Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION ENSEIGNEMENT BEPECASER FORMATION AU B.E.P.E.C.A.S.E.R SESSION 2014-2015

CENTRE DE FORMATION ENSEIGNEMENT BEPECASER FORMATION AU B.E.P.E.C.A.S.E.R SESSION 2014-2015 CENTRE DE FORMATION ENSEIGNEMENT BEPECASER FORMATION AU B.E.P.E.C.A.S.E.R SESSION 2014-2015 PREPARATION AUX EPREUVES D ADMISSIBILILTE du 06/10/2014 au 18/11/2014 210 heures en centre de formation à raison

Plus en détail

1. INFORMATIQUE DANS LES DISCIPLINES, INFORMATIQUE DISCIPLINE

1. INFORMATIQUE DANS LES DISCIPLINES, INFORMATIQUE DISCIPLINE 29 UN PLAN DE FORMATION À L'INFORMATIQUE DE TOUS LES ÉLÈVES, DE L'ÉCOLE PRIMAIRE AU LYCÉE Note n 8 du groupe technique disciplinaire informatique - décembre 1991 - (principaux extraits) 1. INFORMATIQUE

Plus en détail

BACCALAURÉATS PROFESSIONNELS INDUSTRIELS

BACCALAURÉATS PROFESSIONNELS INDUSTRIELS BACCALAURÉATS PROFESSIONNELS INDUSTRIELS S O M M A I R E 1. LA CERTIFICATION CONTRÔLE EN COURS DE FORMATION 2.1 Recommandations... page 1 2.2 La réglementation... page 2 2.3 Conditions générales d évaluation...

Plus en détail

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch Le projet QualiCarte a été initié par la Conférence suisse de la formation professionnelle en collaboration avec des organisations suisses du monde du travail, et plus particulièrement l Union suisse des

Plus en détail

Employé/e de commerce CFC «Services et administra8on»

Employé/e de commerce CFC «Services et administra8on» Employé/e de commerce CFC «Services et administra8on» Monica Sarni et Evelyne Allegro Team pédagogique écoles de commerce Valais romand David Valterio Secrétaire patronal 1 Présentation CIFC! 2 Rôles de

Plus en détail

Entretien professionnel : Guide de l évaluateur

Entretien professionnel : Guide de l évaluateur Entretien professionnel : Guide de l évaluateur REFERENCES JURIDIQUES Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale notamment l article 76-1,

Plus en détail

Employé-e de commerce

Employé-e de commerce Employé-e de commerce RÉPUBLIQUE ET CANTON DE NEUCHÂTEL DÉPARTEMENT DE L ÉDUCATION DE LA CULTURE ET DES SPORTS notre passion : votre formation REGLEMENTS ET ORGANISATION Bases légales L'organisation scolaire,

Plus en détail

ACTIVITES DE L INFIRMIERE COORDINATRICE A DOMICILE

ACTIVITES DE L INFIRMIERE COORDINATRICE A DOMICILE RESSIAD Touraine Groupe de Recherche et d Etudes des Services Soins Infirmiers A Domicile ACTIVITES DE L INFIRMIERE COORDINATRICE A DOMICILE FONCTION DE L INFIRMIERE COORDINATRICE Définition : Activité

Plus en détail

L'ENSEIGNEMENT de l'informatique en I.U.T.

L'ENSEIGNEMENT de l'informatique en I.U.T. 157 L'ENSEIGNEMENT de l'informatique en I.U.T. I - INTRODUCTION : A la fin des années 60, la France souffrait, dans toutes les disciplines, d'une cruelle carence en Techniciens Supérieurs de haut niveau,

Plus en détail

MODÈLE GUIDE D APPRÉCIATION DU RENDEMENT DU PERSONNEL DU PERSONNEL INTRODUCTION LES OBJECTIFS DU GUIDE D ÉVALUATION DE RENDEMENT BUT

MODÈLE GUIDE D APPRÉCIATION DU RENDEMENT DU PERSONNEL DU PERSONNEL INTRODUCTION LES OBJECTIFS DU GUIDE D ÉVALUATION DE RENDEMENT BUT INTRODUCTION En matière de gestion des ressources humaines, il ne suffit pas à une municipalité de bien choisir et de bien former son personnel, il faut qu'elle puisse périodiquement en contrôler l'évolution,

Plus en détail

5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème

5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème 5 LE CHOIX DES PARTIES DE COURS : UNE PROGRESSION DES APPRENTISSAGES Éléments du cinquième chapitre 5.1 La description de la situation-problème finale 5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème

Plus en détail

Formation professionnelle initiale Employée en restauration AFP Employé en restauration AFP

Formation professionnelle initiale Employée en restauration AFP Employé en restauration AFP Formation professionnelle initiale Employée en restauration AFP Employé en restauration AFP Support de formation pour l'entreprise formatrice Hotel & Gastro formation, Eichistrasse 20, 6353 Weggis, www.hotelgastro.ch

Plus en détail

Note explicative concernant les renseignements sur les activités de formation reprises dans le bilan social

Note explicative concernant les renseignements sur les activités de formation reprises dans le bilan social Centrale des bilans Note explicative concernant les renseignements sur les activités de formation reprises dans le bilan social Le texte suivant a été établi par la Centrale des bilans de la Banque nationale

Plus en détail

Conduite de projet : des objectifs à l évaluation de l atteinte des objectifs

Conduite de projet : des objectifs à l évaluation de l atteinte des objectifs www.forres.ch Séminaire de base IIII Conduite de projet : des objectifs à l évaluation de l atteinte des objectifs Extrait de : Méthodologie de projet en promotion de la santé «quint-essenz» www.quint-essenz.ch

Plus en détail

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA

EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA EVALUER PAR COMPETENCES EN EGPA 1. POUR EN FINIR AVEC LES NOTES? Les notes ne sont pas le meilleur indicateur de l atteinte d une compétence, pourtant on les utilise largement surtout dans le second degré.

Plus en détail

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Commission de la santé et de la sécurité du travail Madame, Monsieur, Nous vous remercions d accueillir un de nos stagiaires en stage dans votre entreprise. Le rôle des entreprises est primordial dans la formation des futurs travailleurs. Elles participent

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LES ENTREPRISES

ENQUÊTE SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LES ENTREPRISES ENQUÊTE SUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE DANS LES ENTREPRISES Synthèse des principaux résultats Conseil Régional Centre Septembre 2003 1 Afin de poursuivre l'élaboration de son Plan Régional de Développement

Plus en détail

CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques

CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques ministère Éducation nationale DEFINITION DES EPREUVES PONCTUELLES ET DES SITUATIONS D'EVALUATION EN COURS DE FORMATION CAP Préparation et Réalisation d Ouvrages Electriques DIRECTION DE L'ENSEIGNEMENT

Plus en détail

Élaborer des objectifs d apprentissage SMART

Élaborer des objectifs d apprentissage SMART Élaborer des objectifs d apprentissage SMART Introduction Ce guide vous aidera à élaborer et à rédiger des objectifs d apprentissage «SMART». Un objectif d apprentissage énonce ce que vous souhaitez apprendre

Plus en détail

O S P ORIENTATION VAUD SCOLAIRE ET PROFESSIONNELLE ARTICLE 32 ET VALIDATION DES ACQUIS. Une formation pour les adultes

O S P ORIENTATION VAUD SCOLAIRE ET PROFESSIONNELLE ARTICLE 32 ET VALIDATION DES ACQUIS. Une formation pour les adultes O S P ORIENTATION VAUD SCOLAIRE ET PROFESSIONNELLE C O L L E C T I O N " Q U E S T I O N S " ARTICLE 32 ET VALIDATION DES ACQUIS Une formation pour les adultes ARTICLE 32 INFORMATIONS SUR LES PROCÉDURES

Plus en détail

ARFGA. 7. Dossier de formation. Association Romande pour la Formation des Gardiens d'animaux

ARFGA. 7. Dossier de formation. Association Romande pour la Formation des Gardiens d'animaux 7. Le dossier de formation collecte les rapports d apprentissage et doit être complété régulièrement. Il est très important pour deux raisons : d une part, et selon l'opan, la personne en formation est

Plus en détail

SUR L ETAT DES LIEUX (DIAGNOSTIC) DES DISPOSITIFS DE FORMATION ET D INSERTION DES JEUNES EN SITUATION DIFFICILE

SUR L ETAT DES LIEUX (DIAGNOSTIC) DES DISPOSITIFS DE FORMATION ET D INSERTION DES JEUNES EN SITUATION DIFFICILE Projet «Harmonisation des méthodes d intervention des dispositifs de formation et d insertion des jeunes en situation difficile» SUR L ETAT DES LIEUX (DIAGNOSTIC) DES DISPOSITIFS DE FORMATION ET D INSERTION

Plus en détail

Les Fiches documentaires du Pôle Etudes et Formation

Les Fiches documentaires du Pôle Etudes et Formation Les Fiches documentaires du Pôle Etudes et Formation Le référentiel d atelier, base indispensable à l approche des compétences professionnelles Benoit Janvier (2014), Ergothérapeute Conseiller Technique,

Plus en détail

Ordonnance sur la maturité professionnelle

Ordonnance sur la maturité professionnelle Ordonnance sur la maturité du 8 février 2000 Le Gouvernement de la République et Canton du Jura, vu les articles 27 et 29 de la loi fédérale du 19 avril 1978 sur la formation 1), vu les articles 25 et

Plus en détail

DécliCC. savoir. cahier des charges

DécliCC. savoir. cahier des charges DécliCC savoir S ORGANISER cahier des charges Du PARCOURS déclicc savoir S ORGANISER Développer ses compétences clés pour savoir s organiser Module A 30 à 40 heures Organiser l exécution d une tâche Contexte

Plus en détail

Concept Team de relève des chefs circulation des trains (TR-CCT).

Concept Team de relève des chefs circulation des trains (TR-CCT). Concept Team de relève des chefs circulation des trains (TR-CCT). Auteur(s) Tabea Knecht État Définitif Version Version 1 Dernière modification 4. septembre 2015 Dernière modification par Droit d'auteur

Plus en détail

Groupement ICS eau et William Terry Conseil, représenté par:

Groupement ICS eau et William Terry Conseil, représenté par: Catalogue de Formations THERMALISME Accompagnement à la Certification Aquacert HACCP (Certification basée sur le Guide Bonnes Pratiques de la profession Conforme aux exigences règlementaires de janvier

Plus en détail

PRÉPARATION ET RÉUSSITE DES ÉVALUATIONS

PRÉPARATION ET RÉUSSITE DES ÉVALUATIONS PRÉPARATION ET RÉUSSITE DES ÉVALUATIONS I - INTRODUCTION Le système d'évaluation en BTS/ DCG est fondé sur le contrôle continu. L'évaluation de l'étudiant en cours d'année permet de valider l'acquisition

Plus en détail

GUIDE de MISE en ŒUVRE du CONTROLE en COURS de FORMATION

GUIDE de MISE en ŒUVRE du CONTROLE en COURS de FORMATION 1 Ministère de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche C.A.P. Certificats d'aptitude professionnelle B.E.P. Brevets d'études professionnelles GUIDE de MISE en ŒUVRE du CONTROLE en COURS

Plus en détail

Contenu de l action de formation BTS Comptabilité et Gestion des Organisations

Contenu de l action de formation BTS Comptabilité et Gestion des Organisations Contenu de l action de formation BTS Comptabilité et Gestion des Organisations INTITULE DE L ACTION DE FORMATION PUBLIC Brevet de Technicien Supérieur en Comptabilité et Gestion des Organisations L action

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES Table des matières 1. Finalité et objectifs de la Politique...4 2. Principes...5 3. L évaluation des programmes...6 3.1 Déroulement de l

Plus en détail

5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP)

5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP) 5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP) 5.1. PRÉCONISATIONS POUR LA PRÉPARATION ET LA MISE EN ŒUVRE DES PFMP Le baccalauréat professionnel ELEEC est composé de deux champs d application,

Plus en détail

Caisse nationale suisse d'assurance en cas d'accidents (CNA) Informations relatives à la formation de cariste

Caisse nationale suisse d'assurance en cas d'accidents (CNA) Informations relatives à la formation de cariste Informations relatives à la formation de cariste "L'essentiel en bref Pourquoi une formation? Objectif de sécurité: Les caristes doivent justifier d'une formation pratique et théorique leur permettant

Plus en détail

Demande d examen d équivalence pour un programme de formation en salubrité alimentaire

Demande d examen d équivalence pour un programme de formation en salubrité alimentaire Demande d examen d équivalence pour un programme de formation en salubrité alimentaire Nom de l organisation : Date : Auteur de la demande : Adresse postale : Tél. : Téléc. : Courriel : Nom du programme

Plus en détail

GRANDE CONFERENCE DE SANTE

GRANDE CONFERENCE DE SANTE Le 17 septembre 2015 GRANDE CONFERENCE DE SANTE GROUPE DE TRAVAIL FORMATION CONTRIBUTION DE LA FSPF SUR LA FORMATION DES PHARMACIENS ET DES PREPARATEURS EN PHARMACIE Philippe GAERTNER Président Philippe

Plus en détail

Directives concernant l organisation du stage pour les futures étudiants du Master IS (2015-2016)

Directives concernant l organisation du stage pour les futures étudiants du Master IS (2015-2016) Filière Information documentaire Prérequis au Master en Sciences de l information Directives concernant l organisation du stage pour les futures étudiants du Master IS (2015-2016) 1. Introduction Les informations

Plus en détail

Manuel de la sécurité et de la protection de la santé au travail (SST)

Manuel de la sécurité et de la protection de la santé au travail (SST) Manuel de la sécurité et de la protection de la santé au travail (SST) Manuel SST Version 1 - mai 2007 Etat de Fribourg Service du personnel et d'organisation rue Joseph-Piller 13 1700 Fribourg SUISSE

Plus en détail

RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL

RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL RAPPORT DE STAGE EN MILIEU PROFESSIONNEL 1. Objectifs Une période de stage obligatoire en milieu professionnel est organisée pour le candidat au brevet de technicien supérieur Bâtiment. Ce stage est un

Plus en détail

Développer de nouveaux produits de haute technologie et des services qui répondent et anticipent les attentes des clients ;

Développer de nouveaux produits de haute technologie et des services qui répondent et anticipent les attentes des clients ; POLITIQUE QUALITÉ, POLITIQUE ENVIRONNEMENTAL ET H&S cfr. AS / UNI EN 9100:2009 5.3 - UNI EN ISO 9001:2008 5.3 - BS OHSAS 18001:2007 4.2 - UNI EN ISO 14001:2004 4.2 - Leg. Decree 81/2008 - Leg. Decree 152/2006

Plus en détail

POLITIQUE DE RECRUTEMENT, DE SÉLECTION ET D ENGAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE RECRUTEMENT, DE SÉLECTION ET D ENGAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES RÈGLEMENT POLITIQUE PROCÉDURE POLITIQUE DE RECRUTEMENT, DE SÉLECTION ET D ENGAGEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Adoptée par le conseil d'administration du Collège Le 24 novembre 2004 La direction des services

Plus en détail

Formation efficacité et développement. personnel

Formation efficacité et développement. personnel personnel 1/6 Accueil du Public Six Sigma opérationnel Gestion du stress et préservation de soi Pratique de la Médiation Gestion du temps Négociation Pratique Prise de parole en public Coaching individuel

Plus en détail

RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE)

RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE) RÉSUMÉ DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE RÉPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Ingénieur diplômé de l'université Paris-Est Marne-la-Vallée, spécialité électronique et informatique (cadre 2) Autorité responsable

Plus en détail

MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION

MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION MODULE V: POLITIQUE DE REMUNÉRATION INTRODUCTION Plusieurs entreprises tentent de compenser les coupures au niveau de la rémunération par l'introduction d'avantages moins coûteux, comme une plus grande

Plus en détail

SOUTIEN INFORMATIQUE DEP 5229

SOUTIEN INFORMATIQUE DEP 5229 SOUTIEN INFORMATIQUE DEP 5229 Le Diplôme d études professionnelles D.E.P. en soutien informatique a une durée totale de 1800 heures à temps plein. Le programme permet de développer les compétences nécessaires

Plus en détail

Le Programme de formation. Le premier cycle du primaire. Information aux parents

Le Programme de formation. Le premier cycle du primaire. Information aux parents Le Programme de formation Le premier cycle du primaire Information aux parents Septembre 2000 En septembre prochain, votre enfant sera au premier cycle du primaire, c'est-à-dire qu'il ou elle entrera en

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Règlement d'apprentissage et d'examen de fin d'apprentissage

Règlement d'apprentissage et d'examen de fin d'apprentissage 30302 Charpentier/Charpentière Zimmermann/Zimmerin Carpentiere/Carpentiera A. Règlement d'apprentissage et d'examen de fin d'apprentissage B. Programme d'enseignement professionnel Charpentier/Charpentière

Plus en détail

AÉROPORT. Poste : SUPERVISEURi DES SERVICES DE PASSERELLE. Conditions d accès à la. profession : Tâches : DE PASSERELLE AÉROPORT

AÉROPORT. Poste : SUPERVISEURi DES SERVICES DE PASSERELLE. Conditions d accès à la. profession : Tâches : DE PASSERELLE AÉROPORT Norme professionnelle (Pour décrire des emplois de la chaîne d'approvisionnement, réaliser des évaluations du rendement, élaborer des plans de carrière, etc.) Description de la CNP révisée aux fins d utilisation

Plus en détail

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré

Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Cahier des charges pour le tutorat d un professeur du second degré Référence : Circulaire n 2010-037 du 25 février 2010 relative au dispositif d'accueil, d'accompagnement et de formation des enseignants

Plus en détail

Point d information DGESCO

Point d information DGESCO Les effets de la loi n 2011-893 du 28 juillet 2011 (dite loi Cherpion) pour le développement de l alternance et la sécurisation des parcours professionnels La loi poursuit plusieurs objectifs : favoriser

Plus en détail

Formation professionnelle initiale Employée en cuisine AFP Employé en cuisine AFP Support de formation pour l entreprise formatrice

Formation professionnelle initiale Employée en cuisine AFP Employé en cuisine AFP Support de formation pour l entreprise formatrice Formation professionnelle initiale Employée en cuisine AFP Employé en cuisine AFP Support de formation pour l entreprise formatrice Hotel & Gastro formation, Eichistrasse 20, 6353 Weggis, www.hotelgastro.ch

Plus en détail

Conseils pour la rédaction du CV et la préparation à l entrevue. par Stéphan Fournier, conseiller carrière au Mouvement Desjardins

Conseils pour la rédaction du CV et la préparation à l entrevue. par Stéphan Fournier, conseiller carrière au Mouvement Desjardins Conseils pour la rédaction du CV et la préparation à l entrevue par Stéphan Fournier, conseiller carrière au Mouvement Desjardins Les facteurs de succès de votre démarche Tout en reconnaissant que votre

Plus en détail

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré

Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré Cahier des charges du stage d observation et de pratique accompagnée pour les étudiants inscrits en 1 ère année de Master MEEF 2 nd degré à destination des chefs d établissements, des formateurs, des professeurs

Plus en détail

Ministère des enseignements secondaire, supérieur et de la recherche scientifique SEPTEMBRE 2007-1 -

Ministère des enseignements secondaire, supérieur et de la recherche scientifique SEPTEMBRE 2007-1 - - 1 - - 2 - - 3 - II FORMATION 1 Objectif L enseignement vise à la formation en 4 semestres de collaborateurs polyvalents participant à la responsabilité de l étude et de l exécution des travaux de génie

Plus en détail

RÉALISER UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION

RÉALISER UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION RÉALISER UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION Dernière révision du document : juillet 2012 Voici en 4 étapes clé quelques conseils à respecter afin de réaliser une campagne de sensibilisation efficace en matière

Plus en détail

Conceptualiser et concevoir un programme de formation

Conceptualiser et concevoir un programme de formation Conceptualiser et concevoir un programme de formation Les informations obtenues à partir de l évaluation des besoins de formation vous aideront à concevoir le programme de formation. Ce travail doit s

Plus en détail

MATURITÉ PROFESSIONNELLE

MATURITÉ PROFESSIONNELLE MATURITÉ PROFESSIONNELLE commerciale (MPC) La maturité professionnelle complète une formation par apprentissage, afin de permettre l accès aux niveaux supérieurs de formation. Il existe différentes orientations

Plus en détail

MATURITÉ PROFESSIONNELLE

MATURITÉ PROFESSIONNELLE MATURITÉ PROFESSIONNELLE à orientation Technique, architecture et sciences de la vie (MP TASV) La maturité professionnelle est une formation approfondie en culture générale qui complète une formation professionnelle

Plus en détail

Quelles différences y a-t-il entre un LP et un CFA?

Quelles différences y a-t-il entre un LP et un CFA? Quelles différences y a-t-il entre un LP FICHE PROFESSEUR Complément de la page 15 du magazine Onisep Plus : CAP, BP, bac pro, les secteurs qui recrutent en apprentissage. Avril 2015. http://www.onisep.fr/mes-infos-regionales/languedoc-roussillon/publications/le-magazine-onisep

Plus en détail

Titre professionnel - Agent de propreté et d'hygiène

Titre professionnel - Agent de propreté et d'hygiène Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 11/01/2016. Fiche formation Titre professionnel - Agent de propreté et d'hygiène - N : 16501 - Mise à jour : 18/08/2015 Titre professionnel

Plus en détail

L encadrement et la prévention dans l entreprise

L encadrement et la prévention dans l entreprise L encadrement et la prévention dans l entreprise Cette formation s adresse aux chefs d entreprise, cadres dirigeants, salariés en charge ou impliqués dans les questions de prévention des risques professionnels

Plus en détail

Cycle de formation. Dossier d'inscription au cycle 2013-2014. Votre dossier d'inscription comprend 3 documents

Cycle de formation. Dossier d'inscription au cycle 2013-2014. Votre dossier d'inscription comprend 3 documents Cycle de formation Animateur prévention/sécurité de l'industrie du béton Dossier d'inscription au cycle 2013-2014 Votre dossier d'inscription comprend 3 documents La fiche récapitulative du cycle de formation

Plus en détail

ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ

ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ ECVET GUIDE POUR LA MOBILITÉ 2 GUIDE POUR LA MOBILITÉ ECVET «Le système européen de crédits d apprentissage pour l enseignement et la formation professionnels (ECVET) est un cadre technique pour le transfert,

Plus en détail

Adoptée : En vigueur : Amendement :

Adoptée : En vigueur : Amendement : SCOLARISATION À LA MAISON Adoptée : En vigueur : Amendement : 9 novembre 2010 (CC-2010-463) 9 novembre 2010 TABLE DES MATIÈRES 1. DISPOSITIONS GÉNÉRALES.. 3 1.1 Objet et but de la politique 3 1.2 Champ

Plus en détail

GUIDE REFERENTIEL DU CONSEILLER DE PREVENTION

GUIDE REFERENTIEL DU CONSEILLER DE PREVENTION GUIDE REFERENTIEL DU CONSEILLER DE PREVENTION 1 TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION...3 2. STATUT ET MISSION DU CONSEILLER...3 2.1. CADRE LEGISLATIF ET REGLEMENTAIRE...3 2.2. CONDITIONS DE DESIGNATION...4

Plus en détail

Note à l attention des élèves

Note à l attention des élèves EPREUVE DU C.A.P.A. NOTE SUR LES RAPPORTS DE STAGES : STAGE PPI et STAGE AVOCAT Note à l attention des élèves Conformément à l article 3 de l Arrêté du 7 décembre 2005, les stages effectués au cours de

Plus en détail

Assistant et conseiller en prévention (anciennement ACMO)

Assistant et conseiller en prévention (anciennement ACMO) CENTRE DEPARTEMENTAL DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA CORSE DU SUD 18 Cours Napoléon - BP 60321-20178 AJACCIO CEDEX 1 Tel: 04.95.51.07.26 Fax: 04.95.21.60.75- www.cdg2a.com Assistant

Plus en détail

Formation et formation continue au sein de l Alliance suisse des samaritains

Formation et formation continue au sein de l Alliance suisse des samaritains 18.04.2008 OC 369 Annexe 3 Formation et formation continue au sein de l Alliance suisse des samaritains Sommaire 3. Au niveau de l association cantonale Annexe 3 3.1: Niveau association: architecture de

Plus en détail

Enseignement au cycle primaire (première partie)

Enseignement au cycle primaire (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Enseignement au cycle primaire (première partie) Annexe D Règlement 184/97 Qualifications requises pour enseigner Normes d exercice de

Plus en détail

Contrôle en Cours de Formation (CCF)

Contrôle en Cours de Formation (CCF) VOUS FORMEZ UN APPRENTI INSTALLATEUR SANITAIRE AU C.A.P. Sous Forme de Contrôle en Cours de Formation (CCF) Au CFA du Bâtiment CHARTRES 1 Objectifs Identifier : Les Principes Fondamentaux du CCF Les Pratiques

Plus en détail

Conseil d administration Genève, novembre 2007 LILS POUR DÉCISION

Conseil d administration Genève, novembre 2007 LILS POUR DÉCISION BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.300/LILS/9 300 e session Conseil d administration Genève, novembre 2007 Commission des questions juridiques et des normes internationales du travail LILS POUR DÉCISION

Plus en détail

Épreuve E2A (unité 21) : Étude à caractère professionnel - Coefficient 3

Épreuve E2A (unité 21) : Étude à caractère professionnel - Coefficient 3 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMPTABILITÉ SECRÉTARIAT Session 2014 RECOMMANDATIONS PÉDAGOGIQUES RELATIVES AU DÉROULEMENT DES ÉPREUVES PONCTUELLES Épreuve E2A (unité 21) : Étude à caractère professionnel

Plus en détail

Appréciation du comportement critères d'évaluation:

Appréciation du comportement critères d'évaluation: Appréciation du comportement critères d'évaluation: 1. Méthodes de travail / traitement des informations J'utilise pour chaque situation de travail la méthode appropriée. Je choisis des informations et

Plus en détail

Assistant(e) de Gestion Client

Assistant(e) de Gestion Client CQP Certificat de Qualification Professionnelle Industries Alimentaires Janvier 2009 Validé par la Commission Paritaire Nationale de Branche «Emploi-Formation» le 03 juin 2008 1 Des CQP pour les salariés

Plus en détail

Ordonnance sur l organisation de la maturité professionnelle

Ordonnance sur l organisation de la maturité professionnelle Ordonnance sur l organisation de la maturité professionnelle du Le Conseil d Etat du canton du Valais vu les articles 17, 25, 39, 41 et 71 de la loi fédérale sur la formation professionnelle du 13 décembre

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

Cahier des charges pour la réalisation d un audit externe du programme GUS / OFS

Cahier des charges pour la réalisation d un audit externe du programme GUS / OFS Département fédéral de l intérieur (DFI) Office Fédéral de la Statistique OFS Etat-major Cahier des charges pour la réalisation d un audit externe du programme GUS / OFS Table des matières 1 Généralités

Plus en détail

Comment poser ma candidature?

Comment poser ma candidature? Comment poser ma candidature? Sommaire 1. Où se renseigner sur les places d'apprentissage disponibles?... 2 2. La lettre de candidature... 3 3. L'entretien de sélection... 6 4. Stages... 6 04 Comment poser

Plus en détail

Le livre de travail peut être élaboré sur Word et être complété par des photos et des graphiques

Le livre de travail peut être élaboré sur Word et être complété par des photos et des graphiques Employé/employée de commerce CFC Branche logistique et transports internationaux Le livre de travail Le livre de travail est un classeur avec les registres suivants (proposition): 1. Base de la logistique

Plus en détail

Guide d élaboration Rapport annuel du Conseiller à la Sécurité pour le Transport de Marchandises Dangereuses ACSTMD. Le réseau des experts TMD

Guide d élaboration Rapport annuel du Conseiller à la Sécurité pour le Transport de Marchandises Dangereuses ACSTMD. Le réseau des experts TMD ACSTMD Le réseau des experts TMD GUIDE POUR L ELABORATION DU RAPPORT ANNUEL du CONSEILLER A LA SECURITE POUR LE TRANSPORT DE MARCHANDISES DANGEREUSES 3 décembre 2007 Page 1/21 Révision : 1 Préambule :

Plus en détail

Objet, domaines spécifiques et durée. du 22 juillet 2014 (Etat le 1 er janvier 2015)

Objet, domaines spécifiques et durée. du 22 juillet 2014 (Etat le 1 er janvier 2015) Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale plâtrière constructrice à sec/plâtrier constructeur à sec avec certificat fédéral de capacité (CFC) du 22 juillet 2014 (Etat le 1 er janvier

Plus en détail

Édition du 10 mars 2014

Édition du 10 mars 2014 1 Édition du 10 mars 2014 LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles sont les conditions relatives au jeune? 3 Quelles sont les caractéristiques

Plus en détail

MANUEL QUALITE SIMPLIFIE

MANUEL QUALITE SIMPLIFIE E-mail : info@pai-france.com A. GENERALITES Page : 1 / 8 Conforme à la norme : ISO 9001 Domaine d activité : Négoce de matériel pour le secteur pétrolier, gazier, pétrochimique, agroalimentaire et pharmaceutique

Plus en détail

Ce que vous devez savoir si vous formez des jeunes en entreprise...

Ce que vous devez savoir si vous formez des jeunes en entreprise... 2009 L avenir de votre profession, c est aussi des apprentis bien formés Ce que vous devez savoir si vous formez des jeunes en entreprise... Comment obtenir le Diplôme ou l Attestation nécessaire à toute

Plus en détail

GUIDE DU RECRUTEMENT

GUIDE DU RECRUTEMENT GUIDE DU RECRUTEMENT Les étapes clés : A) CLARIFIER VOTRE BESOIN DE RECRUTEMENT B) REDIGER ET COMMUNIQUER VOTRE OFFRE D EMPLOI C) SELECTIONNER LES CANDIDATURES RECUES D) REUSSIR L ENTRETIEN DE RECRUTEMENT

Plus en détail

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC DANS LE DOMAINE SOCIAL (ASSISTANT SOCIO EDUCATIF / ASE)

FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC DANS LE DOMAINE SOCIAL (ASSISTANT SOCIO EDUCATIF / ASE) Département de l'éducation de la culture et du sport Service de la formation Departement für Erziehung, Kultur und Sport Dienststelle für Berufsbildung FORMATION SELON LE SYSTEME DUAL L APPRENTISSAGE CFC

Plus en détail

GUIDE POUR L ENTRETIEN

GUIDE POUR L ENTRETIEN GUIDE POUR L ENTRETIEN PROFESSIONNEL 1 Ce guide s inscrit dans le cadre du décret du 17 septembre 2007 : il vise à faciliter la réalisation de l entretien professionnel, à la fois pour les agents et pour

Plus en détail

Profil de qualification pour Employée de commerce CFC / Employé de commerce CFC 68705

Profil de qualification pour Employée de commerce CFC / Employé de commerce CFC 68705 Validation des acquis Profil de qualification pour Employée de commerce CFC / Employé de commerce CFC 68705 Sur la base de l Ordonnance du SEFRI sur la formation professionnelle initiale d employée de

Plus en détail

Audit interne. Audit interne

Audit interne. Audit interne Définition de l'audit interne L'Audit Interne est une activité indépendante et objective qui donne à une organisation une assurance sur le degré de maîtrise de ses opérations, lui apporte ses conseils

Plus en détail

Attitude à l égard des étudiants, intérêt pour l enseignement, disponibilité et commentaires

Attitude à l égard des étudiants, intérêt pour l enseignement, disponibilité et commentaires Catégories/Questions Attitude à l égard des étudiants, intérêt pour l enseignement, disponibilité et commentaires Le professeur témoignait de l intérêt envers les étudiants. Le professeur semblait se soucier

Plus en détail

Dans le cadre de la formation initiale en entreprise, le DFP à l école n est pas défini de manière plus précise.

Dans le cadre de la formation initiale en entreprise, le DFP à l école n est pas défini de manière plus précise. Dossier de formation et des prestations des employés de commerce CFC de la branche «Services et administration» dans le cadre de la formation initiale en école (écoles de commerce de droit public EC) Contexte

Plus en détail