BIBLIOTHÈQUE DES INDUSTRIES BIOLOGIQUES,

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BIBLIOTHÈQUE DES INDUSTRIES BIOLOGIQUES,"

Transcription

1 Octave DOIN et FILS, éditeurs, 8, place de l Odéon, Paris ENCYCLOPËDIE SCIENTIFIQUE Publiée sous la direction du Dr TOULOUSE BIBLIOTHÈQUE DES INDUSTRIES BIOLOGIQUES, Directeur: Gabriel BERTRAND Professeur à la Faculté des Sciences et à l'institut Pasteur La vie peut être considérée, dans l'état actuel de nos connaissances, comme un ensemble coordonné de phénomènes en vertu duquel des êtres, d'une organisation et d'une composition complexes, sentent, assimilent et se reproduisent. Parmi ces phénomènes, il en est, tous les jours plus nombreux, qui sont accessibles à nos moyens d'investigation, que nous pouvons définir et même mesurer. Ces phénomènes sont relatifs à la matière et à l'énergie. La Chimie biologique, ou Chimie de la vie, étudie principalement la matière des animaux et des plantes. Dans cette étude, elle se place à un double point de vue. Tout d'abord elle examine, comme le ferait la Chimie des corps bruts en présence d'un minéral, la composition de la matière vivante; elle détermine les corps simples, puis les principes immédiats, de plus en plus complexes, qui entrent dans sa composition. C'est le point de vue statique. Ensuite, elle recherche les liens qui unissent toutes ces substances, les réactions diverses qui leur donnent naissance ou leur permettent de se transformer les unes dans les autres. C'est le point de vue dynamique. Ainsi comprise, la Chimie biologique possède un vaste programme. Rien que l'étude de la composition élémentaire, la plus simple cependant, comporte des chapitres variés et présente des applications nombreuses. Qualitative, elle suffit déjà à montrer la complication et aussi l'unité de la 1

2 matière vivante, animale ou végétale. Quantitative, elle permet d'établir certains parallélismes entre la composition chimique et l'organisation. La toxicologie, l'agriculture utilisent ses résultats; la Chimie analytique elle-même profite de ses exigences pour perfectionner ses méthodes. Le nombre des chapitres et des applications augmente quand on passe de l'étude de la composition élémentaire à celle de la composition immédiate. Celle-ci s'occupe, en effet, d'un grand nombre de combinaisons purement minérales (eau, gaz, sels) et de principes organiques les plus divers: des sucres et des polysaccharides, des glucosides, des acides, des matières grasses et des cires, des composés terpéniques, des amides, des alcaloïdes, des matières protéiques, des substances colorées, etc., principes dont la plupart possèdent, à côté d'un grand intérêt théorique, une importante valeur pratique. Le point de vue dynamique soulève, de son côté, les problèmes les plus passionnants. Après avoir abordé l'étude des diastases, qui sont les véritables réactifs de la cellule vivante, il nous conduit à examiner comment la matière organisée prend naissance aux dépens de la matière brute, par quelle série de transformations apparaissent successivement tous les principes immédiats, de quelle manière, enfin, tous ces principes qui, au cours de leur synthèse, ont servi à emmagasiner l'énergie extérieure, venue, du soleil, servent à entretenir la vie et font ensuite retour au réservoir minéral. Toutes les questions d'assimilation, de nutrition, de fermentations sont du domaine de la Chimie biologique, et l'on peut trouver, en cultivant cette partie de la science, aussi bien des arguments de haute portée philosophique que des faits d'application directe à la médecine, à l'agriculture et à l'industrie. La Bibliothèque de Chimie biologique, pure et appliquée, essayera de faire connaître à tous ceux qui, sans but intéressé, aiment à s'instruire des choses de la nature ou qui, en raison des besoins de leur profession, doivent entrer quelquefois en rapport avec elle, toutes les questions théoriques et tous les faits acquis relatifs à la matière vivante, depuis les éléments de discussion concernant l'origine des espèces terrestres ou la nature des diastases, jusqu'aux données analytiques sur la composition d'une essence ou l'industrie d'un produit naturel. On trouvera plus loin la liste complète des volumes: suivant les besoins, il pourra y être apporté quelques modifications. 2

3 Les volumes sont publiés dans le format in-l8 jésus cartonné; ils forment chacun 350 pages environ avec ou sans figures dans le texte. Le prix marque de chacun d'eux, quel flue soit le nombre de pages est fixé à 5 francs. Chaque volume se vend séparément. Voir, à la fin du volume, la notice sur L'ENCYCLOPÉDIE SCIENTIFIQUE, pour les conditions générales de publication. 3

4 TABLE DES VOLUMES ET LISTE DES COLLABORATEURS Les volumes publiés sont indiqués par un * *1. La fabrication du sucre, par M. D. SIDERSKY, ingénieur- chimiste. 2. La bière et le malt. 3. Le vin. 4. Le cidre et le poiré. 5. Les liquides fermentés des pays chauds. 6 La fabrication industrielle des levures et des alcools. 7. Le vinaigre et l'industrie des acides organiques naturels. 8. La boulangerie et les industries de l'amidon. 9.a. Industrie des parfums naturels. Les principes odorants des végétaux, par M. Eug. CHARABOT, docteur ès-sciences, inspecteur de l'enseignement technique. 9. b. Industries des parfums naturels. Les huiles essentielles, par M. Eug. CHARABOT. 10. Les industries du lait et la fromagerie. 11. La conservation des matières alimentaires, par M. A. VILA, préparateur à l'institut Pasteur. 12. Le tabac, l'opium, le café, le thé et les produits analogues. 13. La préparation et la conservation des peaux. 14. Les industries complémentaires des substances protéiques. 4

5 ENCYCLOPÉDIE SCIENTIFIQUE PUBLIEE sous LA DIRECTION du Dr TOULOUSE, Directeur de Laboratoire à l'école des Hautes-Études. Secrétaire général : H. PIÉRON. Agrégé de l'université. Bibliothèque DES INDUSTRIES BIOLOGIQUES Directeur: Gabriel BERTRAND Chef de service à l'institut Pasteur Professeur de Chimie biologique à la Faculté des Sciences LA FABRICATION DU SUCRE 5

6 DU MÊME AUTEUR I. Traité d'analyse des matières sucrées. Paris, Bernard et Cie (épuisé). In-8. II Constantes physico-chimiques. Paris, Gauthier Villars et Masson. In-16. III. Aide-mémoire de sucrerie. Paris Baudry et Cie. In-16. IV. Analyse des engrais (Recueil international). Paris, 1901, Ch. Béranger, In-16. V. Usages industriels de l'alcool (Prix agronomique de la Société des Agriculteurs de France). Paris, J.-B. Baillière et fils. In-16. VI. Essais des combustibles. Paris, Gauthier-Villars et Masson. In-r6. VII Consommation des chaudières à vapeur. Paris, Gauthier-Villars et Masson. In-16. VIII. Polarisation et saccharimétrie. Deuxième édition revue et augmentée. Paris, Gauthier Villars et Masson. In-16. IX. Production hygiénique du lait. Paris, Charles Amat. In-16, Edition portugaise, parmm.de ANDRADE et JUNQUEIRA Saint-Paul (Brésil), Casa Vanorden. In-8. X. Les densités des solutions sucrées à différentes températures. Paris, 1908 H. Dunod et Pinat. ln-4. Xl. La distillerie agricole. Paris, 1909 Charles Amal. In-16. XII. La Réfractométrie et ses applications pratiques. Paris, Gauthier-Villars et Masson. In-16. XIII. Manuel du Chimiste de sucrerie. Paris, J.-B. Baillière et fils: In-16. XIV. Les sécheries agricoles. Paris, 1910 Lucien Laveur. In-8. 6

7 LA FABRICATION DU SUCRE PAR D. SIDERSKY INGÉNIEUR-CHIMISTE Avec 37 figures dans le texte PARIS OCTAVE DOIN ET FILS, ÉDITEURS 8, PLACE DE L'ODÉON, Tous droits réservés 7

8 PRÉFACE La technologie sucrière étant l'une des branches les plus intéressantes des sciences appliquées, nous ferons ressortir dans les pages qui suivent, combien l'essor si considérable de cette industrie est la conséquence directe des remarquables progrès de la chimie et de la mécanique. La culture des diverses matières premières et les procédés modernes d'extraction de sucre sont redevables à la Science, de leurs améliorations successives et des perfectionnements apportés dans la construction du matériel employé. Le cadre restreint d'un volume de l'encyclopédie Scientifique ne nous permettra pas d'exposer dans toute son ampleur un sujet aussi important. Nous serons donc obligé de passer rapidement en revue la chimie des sucres, l'historique, les différentes matières premières, les diverses phases de la fabrication, le raffinage, ainsi que le contrôle chimique en traçant une image réduite mais fidèle de l'état actuel de cette industrie, laquelle occupe une place énorme dans la vie économique de tous les peuples civilisés. L'index bibliographique placé à la fin du volume permettra aux lecteurs intéressés de compléter leurs connaissances en se reportant aux nombreux ouvrages dont se compose cette liste. Les procédés de fabrication que nous décrirons se rapportent principalement au travail des betteraves, matières premières utilisées en Europe. Nous indiquerons brièvement, dans les chapitres spéciaux consacrés à la canne et à l'érable, les systèmes de fabrication appliqués au travail de ces matières premières exotiques. D'ailleurs, à part la préparation du jus, la fabrication est effectuée de la même façon dans les sucreries de betteraves et dans celles de cannes. D. SIDERSKY 8

9 FABRICATION DU SUCRE CHAPITRE PREMIER LES PRINCIPAUX SUCRES Sous le nom collectif d'hydrates de carbone on désigne généralement un ensemble de substances organiques non azotées, très répandues dans le règne végétal, dont la molécule, composée exclusivement de carbone, d'hydrogène et d oxygène, renferme ces derniers dans la même proportion que celle de l'eau, répondant ainsi à la formule générale: C m H 2n O n Cet ensemble de matières organiques se subdivise en deux groupes distincts comprenant l'un - les matières féculentes, peu solubles dans l eau, et l'autre. - les matières sucrées solubles dans l'eau. Nous nous occuperons principalement du groupe des sucres, le plus important des deux, et dont le principal représentant est le saccharose ou sucre de canne, fabriqué industriellement, sur une vaste échelle, et qui joue un rôle prépondérant dans l'alimentation humaine. On divise généralement les sucres en trois groupes, suivant la complexité plus ou moins grande de leurs molécules, soit 1 groupe des monosaccharides, dont la molécule n'excède pas six atomes de carbone; 2 groupe des disaccharides, dont la molécule possède plus de six atomes de carbone, allant jusqu'à douze; 3 groupe des disaccharides, dont la molécule possède plus de douze atomes de carbone. Cette division toute conventionnelle d'ailleurs, a l'avantage de classer les matières sucrées suivant leurs propriétés caractéristiques, cc qui facilite beaucoup l'élude théorique de l'un des chapitres les plus importants de la chimie organique. Au point de vue spécial de la technologie sucrière qui fait l'objet de notre livre, ce classement théorique offre également quelque intérêt, mais nous sommes obligé d'en intervertir l ordre, en mettant en avant le groupe des disaccharides, représenté principalement par le sucre de canne. Nous étudierons ensuite les autres sucres suivant leur importance au point de vue industriel. 9

10 1. DISACCHARIDES A. Saccharose ou sucre de canne. - Le saccharose ou sucre de canne est désigné fréquemment par le mot "sucre" seul, parce qu'il est le seul sucre industriellement extrait de plantes et cristallisé, pour servir d'aliment. Il est très répandu dans le règne végétal, et la plupart des végétaux supérieurs en renferment au moins dans certains organes, à certaines phases de leur végétation. On le trouve en quantités notables dans un grand nombre de plantes tropicales, telles que la canne à sucre, le sorgho, l'érable, le palmier, etc., ainsi que dans certain es racines, telles que la betterave, la carotte, le melon, et dans les fruits sucrés. Préparation. - L'extraction industrielle du sucre des diverses plantes fera l'objet des chapitres suivants. Pour préparer du saccharose chimiquement pur, on prend comme point de départ le sucre raffiné du commerce, dont on fait une dissolution aqueuse concentrée, qu'on filtre et qu'on mélange ensuite avec son égal volume d'alcool à 96 G.L. Le précipité cristallin formé est séparé par filtration au bout d'un quart d'heure, lavé à l'éther, étalé en couche mince sur du papier buvard et séché à l'étuve à très basse température. Propriétés physiques du saccharose. Cristallisation. - Le sucre de canne pur forme des cristaux anhydres, bien développés, du système clinorhombique qui sont quelquefois hémiédriques. I1s sont durs, transparents, à surfaces brillantes, incolores, inodores, inaltérables à l'air, d'un poids spécifique de 1,588; ils deviennent phosphorescents, même sous l'eau, lorsqu'ils sont soumis il des chocs. La forme et les dimensions des cristaux dépendent des conditions de la cristallisation. En soumettant un sirop de sucre pur à une évaporation lente et spontanée, on obtient des gros et beaux cristaux, des sucres candis; par une évaporation vive et en mouvement on obtient des petits cristaux plus ou moins agglomérés. La présence de certaines substances étrangères influence quelquefois assez sensiblement, la forme des cristaux du sucre de canne. Le sucre extrait des mélasses par les procédés des sucra tes forme des cristaux d un aspect particulier se présentant en tablettes aplaties et prolongées en aiguilles. En brisant dans l'obscurité des cristaux de sucre il se produit des lueurs bleuâtres. Solubilité. - Le sucre de canne se dissout dans la moitié de son poids d'eau, à la température normale, et sa solubilité augmente notablement avec le degré de la température. A la suite 10

11 d'expériences minutieuses et étendues, HERZFELD a établi la formule suivante, indiquant la solubilité y du sucre dans l'eau de la température t : y = 64, , t + 0, t 2 et il a calculé la table suivante, dans laquelle CLAASSEN a introduit les indications donnant la quantité de sucre dissous dans une partie d'eau, et qu'on appelle "coefficient de solubilité".. Solubilité du sucre dans l eau a différentes températures (HERZFELD ET CLAASSEN) Température en centigrade Sucre % gr ; Sucre pour 1 d eau Température en centigrade Sucre % gr. Sucre pour 1 d eau 0 64, ,20 2, ,87 1, ,18 2, ,58 1, ,48 3, ,33 1, ,22 3, ,09 2, ,27 3, ,89 2, ,36 3, ,70 2, ,46 3, ,55 2, ,61 4, ,42 2, ,77 4, ,32 2, ,97 4, ,25 2,60 La présence dans le liquide de matières étrangères, impuretés minérales ou organiques, augmente notablement la solubilité du sucre. Ce phénomène joue un rôle très important dans la fabrication industrielle du sucre et nous aurons l'occasion d'y revenir dans le chapitre IX, consacré à la cristallisation. Le rapport entre degré de saturation d'un liquide sucré impur et celui d'une solution sucrée pure de la même température est appelé "coefficient de saturation» alors qu on désigne par «coefficient de sursaturation» le rapport entre la quantité de sucre réellement dissoute par unité d'eau et le coefficient de solubilité relatif à la température finale de 1'expérience, la solution refroidie ayant la tendance de garder en solution, pendant un moment, le sucre dissous à une température supérieure, jusqu'à l'instant où l'excédent du sucre se sépare à l'état de cristaux. 11

12 Densités. - Les densités de solutions sucrées pures augmentent avec les concentrations. Plusieurs expérimentateurs ont étudié cette question avec beaucoup de soins et les résultats qu'ils ont publiés, sont très rapprochés entre eux. Nous résumons dans le tableau suivant (page 8) les données expérimentales de la Commission impériale allemande des Poids et des Mesures, sur lesquelles nous reviendrons dans le chapitre XI, consacré au contrôle chimique de la fabrication. Table de concordance de la commission impériale allemande des poids et mesures Densités réelles des solutions du sucre pur à 20 C Sucre % en poids Densités réelles à 20 C Sucre % en poids Densités réelles à 20 C Sucre % en poids Densités réelles à 20 C Sucre % en poids Densités réelles à 20 C Le sucre de canne est soluble dans l alcool absolu, mais il se dissout dans l alcool aqueux d autant plus que le liquide en renferme plus d eau. Schrefeld 1 a indiqué les quantités suivantes de sucre dissoutes à 14 C dans l alcool aqueux de différents degrés. 1 V. SCHREFELD. Zeitschrift des vereins der deutschen zuckerindustrie, 1894, p

13 Solubilité du sucre de canne dans l alcool de différents degrés à 14 C Alcool % en poids Sucre % de solution Sucre pour 1 de solution 0 66,20 1, ,25 1, ,20 1, ,55 1, ,05 1, ,75 0, ,55 0, ,70 0, ,25 0, ,05 0, ,95 0, ,15 0, Pouvoir dissolvant. - Le sucre de canne favorise la solubilité dans l'eau d'un grand nombre de substances qui ne s'y dissolvent que fort difficilement, tels que certains sels calcaires: sulfite, sulfate, carbonate, phosphate, oxalate et citrate, le carbonate de magnésie, etc. Il y a donc une action simultanée du sucre sur les matières étrangères et de celles-ci sur le sucre, augmentant le coefficient de solubilité du sucre et du non-sucre. La mélasse de sucrerie, c'est-a-dire le dernier sirop-égout de cristallisation, renferme une quantité notable de sucre en dissolution dans une proportion d'eau relativement faible, grâce à la présence d'un ensemble de matières minérales et organiques qui forment le non-sucre. Dans les quelques tableaux suivants nous indiquons la solubilité dans les solutions sucrées de différentes concentrations des terres alcalines et de quelques unes de leurs combinaisons insolubles dans l'eau: 13

14 Solubilité de la chaux (D après BERTHELOT 2 et PELIGOT 3 ) Sucre % de la solution Pour 100 d extrait sec chaux sucre 5 15,3 84, ,1 81, ,5 81, ,8 81, ,8 80, ,1 79, ,5 79, ,0 79,0 Solubilité de la baryte (D après H. PELLET 4 ) Sucre % cm Baryte % cm 3 Baryte % de sucre 3 2,5 4,59 18,3 5 5,46 10,9 7,5 6,56 8,7 10 7,96 7,7 12,5 9,41 7, ,00 6,6 20 0,90 5,4 25 2,90 5, ,68 4,9 2 V. BERTHELOT. Annales de chimie et de physique, t. XLVI, p V. PELIGOT. Même revue, t. LIV, p V. PELLET, 2, p

15 Solubilité de la strontiane (D après SIDERSKY 5 ) Sucre Strontiane (Sr o) % de solution Sucre Strontiane (Sr o) % de solution % à 3 C à 15 C à 24 C à 40 C % à 30 C à 15 C à 24 C à 40 C 1 0,45 0,65 0,70 1, ,30 1,57 2,01 3,75 2 0,53 0,75 0,83 1, ,38 1,66 2,14 3,96 3 0,62 0,84 0,96 2, ,47 1,75 2,28 4,16 4 0,70 0,93 1,09 2, ,55 1,84 2,41 4,37 5 0,79 1,03 1,22 2, ,64 1,94 2,55 4,58 6 0,87 1,12 1,35 2, ,72 2,03 2,69 4,79 7 0,96 1,21 1,48 2, ,81 2,12 2,83 4,99 8 1,04 1,30 1,61 3, ,90 2,21 2,97 5,20 9 1,13 1,39 1,74 3, ,99 2,30 3,11 5, ,21 1,48 1,87 3, ,08 2,39 3,25 5,62 Solubilité de quelques sels de chaux et de magnésie (D après JACOBSTHAL) Dissolution dans 100 cm 3 5 % 10 % 15 % 20 % 25% d une solution sucrée de Sulfate de chaux en gramme 2,095 1,946 1,593 1,539 1,333 Carbonate. 0,027 0,036 0,024 0,022 0,008 Oxalate. 0,033 0,047 0,012 0,008 0,001 Phosphate 0,029 0,028 0,014 0,018 0,005 Citrate.. 1,813 1,578 1,505 1,454 1,454 Carbonate de magnésie 0,317 0,199 0,194 0,213 0,284 Températures d'ébullition. -Le degré d'ébullition des solutions sucrées est d'autant plus élevé qu'il y a plus de sucre, et la présence de matières étrangères augmente encore ce degré. Claassen et Fenzel 6 ont publié le tableau suivant : 5 V. SIDERSKY. Bulletin de l Association des chimistes, 1885, p V. FRENZEL. - Zeitschrift des vereins der deutschen zuckerindustrie, 1893, p

16 Degrés Brix Température d ébullition à 760 millimètres de pression I II III Solution de sucre pur Jus et sirop Bas produits « «« ««Nous reviendrons sur ce point dans le chapitre consacré à la cristallisation du sucre. Contraction.- En dissolvant du sucre dans l'eau on observe une contraction du volume dont le maximum se trouve vers 56 % de sucre. Ce phénomène étudié d'abord par GERLACH, a fait l'objet de recherches minutieuses de ZIEGLER, dont il déduit le tableau suivant : Sucre % Volume de la solution Contraction du volume ,7218 0, ,4732 0, ,2822 0, ,1103 0, ,0219 0, ,9 99,0055 0, ,0 99,0042 0, ,1 99,0055 0, ,0121 0, ,0921 0,

17 Pouvoir rotatoire. - Le sucre de canne est dextrogyre, c'est-à-dire que ses solutions aqueuses dévient à droite le plan de la lumière polarisée. Son pouvoir rotatoire spécifique varie légèrement avec les concentrations et les températures, et est en moyenne (ά) 20 D =66,5 Les nombreuses études faites sur ce sujet par TOLLENS, SCHMITZ, NASINI et VILLAVECCHIA, ont conduit à des résultats concordants, que LANDOLT a résumés par la formule suivante [x] D 20 = 66,67 0,0095 c c = concentration ou sucre pour 100 centimètres cubes de solution. L'influence de la température sur le pouvoir rotatoire du sucre de canne fut étudiée récemment par WILLEY, WICHMAN, HERZFELD et SCHOENROCK. Elle est exprimée par la formule suivante : [x] t D = [x] 20 D (0, (t-20)) Nous renvoyons le lecteur à notre livre «Polarisation et saccharimétrie" pour l'élude détaillée de cette importante question physique 7. Propriétés chimiques du saccharose. Action de la chaleur. - Le sucre cristallisé pur et sec peut être chauffé doucement à 100 C., et même au-dessus, sans subir la moindre décomposition. A 160 C., il fond en une masse amorphe, transparente, qui redevient cristalline au bout de quelques temps et la masse perd sa transparence. Chauffé plus fort, le sucre se brunit, se boursouffle par suite d'une décomposition accompagnée de la production de gaz divers (carbure d'hydrogène, oxyde de carbone et acide carbonique) et des vapeurs (acétone, aldéhyde, furfurol et des acides gras volatils) et finit par laisser comme résidu un charbon dur qui se consume difficilement. En interrompant le chauffage, on peut en extraire par l'eau et par l'alcool divers produit caramélisés. En solution; le sucre est plus sensible à l'action de la chaleur, et même un chauffage modéré à une température relativement basse occasionne la disparition d'une partie de la molécule du sucre, phénomène qu'on appelle improprement caramélisation, les produits qui en résultent étant fort complexes et encore insuffisamment étudiés. HERZFELD a démontré par des essais nombreux et minutieux que les pertes en sucre- sont proportionnelles aux températures et à la durée de chauffage; elles sont plus élevées en solutions étendues qu'en solutions concentrées. Les acides chlorhydrique et sulfurique concentrés carbonisent le sucre déjà à basse température, tandis que le sucre se dissout sans brunissement dans l'acide sulfurique glacé. A l'ébullition, les 7 V. SIDERSKY, 2, p. 25, 28 et

18 acides minéraux même étendus décomposent le sucre, en produisant d'abord son inversion (voir plus loin), ensuite de l humus, de l'acide lévulinique et une notable quantité de furfurol. Inversion. - Chauffé en présence d'un acide minéral étendu, le sucre de canne s'hydrolyse et se transforme en un mélange de parties égales de dextrose et de lévulose. Mélange dénommé «sucre inverti", parce que la solution obtenue tourne à gauche le plan de la lumière polarisée, le pouvoir rotatoire lévogyre du lévulose étant plus élevé que celui du dextrose. L'acide employé à l'inversion, n'agissant élue par sa seule présence, n'est pas modifié, et la réaction s'accomplit suivant l équitation C 12 H 22 O 11 + H 2 O = C 6 H 12 O 6 + C 6 H 12 O 6 saccharose + eau = dextrose + lévulose Les acides organiques produisent également l'inversion du sucre, mais leur action est plus lente que celle des acides minéraux. L'inversion du sucre de canne peut être réalisée également par l'action de l'invertine (ou l'invertase), substance obtenue par décoction de la levure de bière. Fermentation. - Le sucre de canne ne fermente pas directement, mais il peut néanmoins servir de matière première pour la fabrication de l'alcool, après inversion préalable, soit par les acides dans le travail des mélasses, soit par l'inverti ne secrétée par la levure, dans le travail des betteraves, dans lequel l'inversion par l'acide est très faible 8. En présence de certains microorganismes, le sucre de canne subit quelquefois des décompositions particulières, des fermentations mucilagineuses, qu'autrefois, avec l'extraction du jus des betteraves au moyen de presses, on observait assez fréquemment. Les produits de ces fermentations sont connus sous le nom de «frais de grenouille" ; ils sont le résultat d'action de certains ferments particuliers, dont le plus connu est leuconostoc mesenlerioicles. Il se forme en m0me temps de la mannite de l'acide lactique, ainsi que du cellulane, une espèce de gomme incolore insoluble dans l'eau, se transformant en dextrane (C 6 H 10 O 5 ) sous l'action des acides. Réduction et oxydation. - Les oxydants énergiques tels que: chlorate de potasse, bioxyde de 8 SIDERKY, 5, p

19 plomb, chlorure de chaux, sont réduits par simple trituration avec du sucre solide. En solution, le sucre est oxydé par les acides chromique, permanganique et nitrique, mais il ne réduit ni la liqueur cuivrique de Fehling, ni la solution ammoniacale d'argent. Sucrates. - Le sucre de canne forme des combinaisons avec un grand nombre de bases alcalines, notamment avec les alcalis-terreux: chaux, baryte et strontiane, auxquelles on a donné le nom de "sucrates" ou "saccharates". Ces sucrates, dont quelques-uns sont insolubles, gardent la réaction alcaline des bases, sont d'un goût amer et se décomposent facilement par l'acide carbonique, en mettant le sucre en liberté. Les sucra tes les mieux connus sont: a) Les sacrâtes alcalins (C 12 H 21 KO 11 ) et (C 12 H 21 NaO 11 ) sont des masses gélatineuses très solubles dans l'eau et insolubles dans l'alcool, obtenues par l'addition de lessives de potasse et de soude à une solution sucrée alcoolique. L'absorption à froid, du gaz ammoniac par une solution sucrée dans la proportion de 44 à 46 d'ammoniaque pour 171 de sucre fait supposer la combinaison C 12 H 12 KO AzH 3. b) Sacrales de chaux monobasique (C 12 H 22 O 11, CaO) bibasique (C 12 H 22 O 11, 2 CaO et tribasique (C 12 H 22 O 11, 3 CaO). La chaux se dissout facilement dans les solutions sucrées et cette solubilité dépend de la température et de la concentration; on admet généralement qu'il y a formation de sucrate monobasique en solutions étendues et dé sucra te bibasique en solutions concentrées. En introduisant de la chaux caustique en poudre très fine et tamisée dans une solution sucrée de concentration moyenne et en maintenant la température assez basse, la chaux s'y dissout sans s'hydrater, en formant un sucra te monobasique qui est précipité par l'alcool absolu à l'état d'une masse amorphe blanche, soluble dans l'eau et dans l'alcool de faible degré. La solution aqueuse se décompose à l'ébullition en sucrate tri basique insoluble, avec la mise en liberté de deux mo1éculés de sucre, selon l équitation 3(C 12 H 22 O 11, CaO) = (C 12 H 22 O 11, 3 CaO) +2 C 12 H 22 O 11 En ajoutant à la solution aqueuse de monosucrate encore une molécule de chaux en poudre fine et en agitant rapidement, il se forme un sucrate bibasique de chaux qu'on peut obtenir en beaux cristaux par refroidissement avec de la glace. Ge sucrate se dissout dans 33 parties d'eau froide, plus facilement dans l'eau sucrée, et la solution se décompose à l'ébullition en surate tribasique insoluble et une solution sucrée. 19

20 Le sucrate tribasique est obtenu par l'ébullition de solutions des sucrates précédents. On l'obtient également en introduisant de la chaux en poudre dans une solution sucrée a1coolique, dans le rapport de trois molécules de chaux pour une molécule de sucre, et en l'abandonnant pendant 16 heures, au bout desquelles on obtient le sucrate à l'état d'une masse cristalline, répondant a la formule (C 12 H 22 O 11, 3 CaO + 4 H 2 O), perdant une molécule d'eau par dessiccation dans le vide. On obtient également ce sucrate en introduisant, à basse température, clans une solution aqueuse de monosucrate, de la chaux fraîchement calcinée réduite en poudre très fine et en agitant vivement la masse. Sur cette réaction est basé le procédé Steffen (la séparation) pour extraire le sucre des mélasses de sucrerie. La précipitation n'est complète qu'à la condition que les eauxmères soient entièrement saturées de chaux. Le sucrate tribasique de chaux est très peu soluble dans l'eau bouillante (1 : 200), un peu plus soluble dans l'eau froide (1: 100), presqu'insoluble dans l'alcool absolu, mais l'alcool aqueux en dissout un peu, surtout en présence d'alcalins; l'ammoniaque n'influence pas la solubilité du sucrate. Le sucrate se décompose dans une solution sucrée avec précipitation de chaux hydratée. Ce phénomène est utilisé industriellement dans le travail de sucraterie dont nous parlerons plus loin. c) Sucrate de strontiane bibasique (C 12 H 22 O 11, 2 SrO) et monobasique (C 12 H 22 O 11, SrO). En dissolvant dans une solution sucrée chaude des cristaux d'hydrate de strontium (SrO, 9H 2 O) et en portant la solution à l'ébullition, pendant une dizaine de minutes, on obtient un précipité grenu de sucrate bibasique de strontiane, qui se sépare facilement des eaux-mères par filtration. Ce sucrate est très peu soluble dans l'eau (I: 84) et presqu'insoluble en présence d'un excès de strontiane ou d'autres alcalins. On utilise ce sucrate pour extraire le sucre des mélasses, la précipitation étant presque quantitative, d'après SCHEIBLER, si l'on opère avec une solution sucrée de 15 %, additionnée de strontiane dans le l'apport de trois molécules pour une molécule de sucre, et qu'on lave le sucrate avec une eau strontiannée chaude. En humectant le sucrate et en le refroidissant, on le dédouble en hydrate de strontiane cristallisé et en un sucrate dissout de composition intermédiaire. A la longue et surtout en agitant, la solution laisse déposer le sucrate monobasique sous forme d'une masse cristalline à l'aspect de choux fleurs. La même combinaison s'obtient en mélangeant, dans le rapport de leurs molécules respectives, une solution concentrée de sucre avec une solution saturée chaude de strontiane hydratée, et en laissant refroidir lentement le mélange, surtout en amorçant par un peu de sucrate monobasique la formation de celui-ci en une bouillie épaisse, renfermant 70 à 75 % du sucre de la solution. Il est nécessaire de bien agiter le mélange, car au repos, c'est l'hydrate de strontium (SrO, 9H 2 O) qui se sépare en cristaux. 20

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits

LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC. Description des produits LISTE V AU PROTOCOLE A MAROC 04.03 Babeurre, lait et crème caillés, yoghourt, képhir et autres laits et crèmes fermentés ou acidifiés, même concentrés ou additionnés de sucre ou d'autres édulcorants ou

Plus en détail

L ES E S GLUCIDES. a) Oses Les oses sont de petites molécules de glucides comprenant entre 12 et 24 atomes. Ce sont des molécules non hydrolysables.

L ES E S GLUCIDES. a) Oses Les oses sont de petites molécules de glucides comprenant entre 12 et 24 atomes. Ce sont des molécules non hydrolysables. L ES E S GLUCIDES. Introduction : Source de glucides? Plusieurs aliments d origine différente contiennent des glucides : Sucre, fruits, lait, pain, pâte, riz, légumes secs Rôle? Leur rôle est d apporter

Plus en détail

I) CLASSIFICATION DES GLUCIDES.

I) CLASSIFICATION DES GLUCIDES. LES G LUCIDES. Introduction : Source de glucides? Plusieurs aliments d origine différente contiennent des glucides : Sucre, fruits, lait, pain, pâte, riz, légumes secs Rôle? Leur rôle est d apporter de

Plus en détail

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012

RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 RÉSOLUTION OIV-OENO 439-2012 PRATIQUES OENOLOGIQUES SPECIFIQUES AUX VINS AROMATISES, AUX BOISSONS A BASE DE PRODUIT VITIVINICOLE ET AUX BOISSONS A BASE DE VIN L Assemblée Générale CONSIDERANT la résolution

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

Hydrolyse du sucre. Frédéric Élie, octobre 2004, octobre 2009

Hydrolyse du sucre. Frédéric Élie, octobre 2004, octobre 2009 ACCUEIL Hydrolyse du sucre Frédéric Élie, octobre 2004, octobre 2009 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et

Plus en détail

GRAVIMETRIE + NO. 1 - Principe de la gravimétrie. a - Quelques exemples. b - Facteurs influençant la solubilité

GRAVIMETRIE + NO. 1 - Principe de la gravimétrie. a - Quelques exemples. b - Facteurs influençant la solubilité GRAVIMETRIE 1 - Principe de la gravimétrie Cette méthode d analyse quantitative a pour but d obtenir une séparation quantitative (c'est-àdire totale) d'un cation ou d'un anion (en solution aqueuse) par

Plus en détail

LES SUCRES. Exemple : Représentation du glycéraldéhyde (2, 3 dihydroxypropanal)

LES SUCRES. Exemple : Représentation du glycéraldéhyde (2, 3 dihydroxypropanal) LES SUCRES I ) Compléments de Stéréochimie 1) Représentation de Fischer Pour les sucres et les acides aminés, on utilise une autre représentation des molécules dans l'espace : la représentation de Fischer.

Plus en détail

TARIF DES DOUANES - ANNEXE IV - 1

TARIF DES DOUANES - ANNEXE IV - 1 TARIF DES DOUANES - ANNEXE IV - 1 Section IV PRODUITS DES INDUSTRIES ALIMENTAIRES; BOISSONS, LIQUIDES ALCOOLIQUES ET VINAIGRES; TABACS ET SUCCÉDANÉS DE TABAC FABRIQUÉS Note. 1. Dans la présente Section,

Plus en détail

Expérience # 2. Synthèse de l Aspirine et du Tylenol

Expérience # 2. Synthèse de l Aspirine et du Tylenol Expérience # 2 Synthèse de l aspirine et du Tylenol 1. But Le but de l expérience consistera à effectuer la synthèse chimique de l aspirine et du Tylenol. Nous pourrons alors en profiter pour se familiariser

Plus en détail

NORME CODEX POUR LES SUCRES 1 CODEX STAN 212-1999

NORME CODEX POUR LES SUCRES 1 CODEX STAN 212-1999 CODEX STAN 212-1999 Page 1 de 5 NORME CODEX POUR LES SUCRES 1 CODEX STAN 212-1999 1. CHAMP D'APPLICATION ET DESCRIPTION La présente norme vise les sucres énumérés ci-après destinés à la consommation humaine

Plus en détail

Extraction, séparation et identification d espèces chimiques

Extraction, séparation et identification d espèces chimiques Extraction, séparation et identification d espèces chimiques Préambule : Depuis la plus haute Antiquité, l homme utilise des colorants, des parfums et des arômes. Ceux-ci ont d abord été extraits de produits

Plus en détail

FABRICATION D'UN SUCRE CUIT

FABRICATION D'UN SUCRE CUIT FABRICATION D'UN SUCRE CUIT Un sucre-cuit a pour caractéristiques principales d être dur et cassant comme du verre. Il se dissout lentement dans la bouche et dégage les différentes saveurs apportées par

Plus en détail

Règlement sur le cidre et les autres boissons alcooliques à base de pommes

Règlement sur le cidre et les autres boissons alcooliques à base de pommes Règlement sur le cidre et les autres boissons alcooliques à base de pommes Version comparative, la version officielle est disponible dans les Publications du Québec. Règlement 2008 Modifications 2012 c.

Plus en détail

PREPARATION DE LA BENZOCAINE

PREPARATION DE LA BENZOCAINE GBVS(2) 7 EPREUVE FONDAMENTALE DE CHIMIE Durée: 6 heures Coef: 7 SUJET N 2 Toutes les calculatrices de poche, y compris les calculatrices programmables et alphanumériques, dont la surface de hase ne dépasse

Plus en détail

CONSIGNES de réalisation du TP. OBSERVATIONS FARINE + EAU Sans levures. FARINE + EAU Avec levures. Avant. Après 2heures CONCLUSION

CONSIGNES de réalisation du TP. OBSERVATIONS FARINE + EAU Sans levures. FARINE + EAU Avec levures. Avant. Après 2heures CONCLUSION T.P. Microbiologie appliquée Objectifs Pré-requis «Action des levures sur la farine» être capable de justifier la composition des aliments en tant que milieu nutritif Mme ROIG être capable de mettre en

Plus en détail

170111 9 0 0 --- autres : 170111 9 0 0 0 8 Autres sucres de canne, bruts, sans addition d'aromatisants ou de colorants,à l'état solide*...

170111 9 0 0 --- autres : 170111 9 0 0 0 8 Autres sucres de canne, bruts, sans addition d'aromatisants ou de colorants,à l'état solide*... C17/3 17.01 Sucres de canne ou de betterave et saccharose chimiquement pur,à l'état solide : - Sucres bruts sans addition d'aromatisants ou de colorants: 170111 -- De canne : 170111 1 0 0 --- destinés

Plus en détail

La chimie c est extrêmement élémentaire :

La chimie c est extrêmement élémentaire : La chimie c est extrêmement élémentaire : Les états de la matière : Toute la matière qui nous entoure, de nos vêtements à nos maisons, en passant par les feuilles des arbres, le sol et notre propre corps,

Plus en détail

Les molécules organiques. Notez que plusieurs diapositives proviennent de Bourbonnais, CEGEP Ste-Foy

Les molécules organiques. Notez que plusieurs diapositives proviennent de Bourbonnais, CEGEP Ste-Foy Les molécules organiques Notez que plusieurs diapositives proviennent de Bourbonnais, CEGEP Ste-Foy Les composés organiques Objectif 3.2.1 Distinguer les composés organiques et les composés inorganiques.

Plus en détail

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de L eau Origine de l eau : La terre à environ quatre milliard et demi d années. Lors de sa formation, la terre était entourée de divers gaz brûlants. En se refroidissant au cours du temps, deux de ces gaz,

Plus en détail

LES BIOMOLECULES. Enseigner lesbiomoléculessans utiliser directement les classifications. GAP PC- Ali Ouchaaou- bac STAV

LES BIOMOLECULES. Enseigner lesbiomoléculessans utiliser directement les classifications. GAP PC- Ali Ouchaaou- bac STAV LES BIOMOLECULES Enseigner lesbiomoléculessans utiliser directement les classifications I Introduction Qu évoque pour vous le mot «biomolécule»? Molécules du vivant, molécules biologiques Molécules nécessaires

Plus en détail

Séparation Qualitative c/e L'or Et D u. Pla+ine D'/\vee l'/ak5enie,l'/lnlifnûi/ie + L'Ft4in

Séparation Qualitative c/e L'or Et D u. Pla+ine D'/\vee l'/ak5enie,l'/lnlifnûi/ie + L'Ft4in L, L. De Koni'ncK Séparation Qualitative c/e L'or Et D u Pla+ine D'/\vee l'/ak5enie,l'/lnlifnûi/ie + L'Ft4in TN 769.K6 llparatlor QUALITATIVE DE L'OR ET DU PL4TIXE ïïkuc L'ARSEIVIG, L'AimMOmE ET LtrAM,

Plus en détail

nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006

nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006 ACCUEIL nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures, est

Plus en détail

CHAPITRE 17 SUCRES ET SUCRERIES

CHAPITRE 17 SUCRES ET SUCRERIES C17/1 CHAPITRE 17 SUCRES ET SUCRERIES Note : 1. Le présent chapitre ne comprend pas : a) les sucreries contenant du cacao (n 18.06) ; b) les sucres chimiquement purs [autres que le saccharose, le lactose,

Plus en détail

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver.

Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Syndicat des apiculteurs de Thann et environs Quel sirop choisir pour le nourrissement d hiver. Auteurs : R.Hummel & M.Feltin Octobre 2014 Les sirops de nourrissement : La qualité des sirops utilisés pour

Plus en détail

Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique.

Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique. FICHE 14 Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique. I. Stratégie à employer lors d une synthèse On veut synthétiser un composé au laboratoire. On doit donc imaginer les différentes étapes

Plus en détail

Chapitre 1 L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT

Chapitre 1 L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT Chapitre 1 L EAU DANS NOTRE ENVIRONNEMENT Document condensation / liquéfaction précipitation solidification évaporation fusion ruissellement infiltration 1. Place les mots suivants sur la figure ci-contre

Plus en détail

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2

S O 2H O S SO 3H O. une solution de thiosulfate de sodium de concentration en ion thiosulfate [S 2 PARTIE 3 : Réactions chimiques et milieux biologiques TP 15 La chimie des facteurs cinétiques OBJECTIFS : Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mettre en évidence quelques paramètres influençant

Plus en détail

Les Confitures. Photo : M.Seelow / Cedus. Dossier CEDUS Avec la collaboration de l Université de Reims : Prof Mathlouthi, MC Barbara Rogè.

Les Confitures. Photo : M.Seelow / Cedus. Dossier CEDUS Avec la collaboration de l Université de Reims : Prof Mathlouthi, MC Barbara Rogè. Photo : M.Seelow / Cedus Dossier CEDUS Avec la collaboration de l Université de Reims : Prof Mathlouthi, MC Barbara Rogè. LES CONFITURES TABLE DES MATIERES DYNAMIQUE INTRODUCTION I. DEFINITION DES CONFITURES

Plus en détail

Le sirop de sureau. Le sirop de pissenlit - le miel de pissenlit. Le sirop de mélisse. La limonade naturelle. Les sirops de fruits

Le sirop de sureau. Le sirop de pissenlit - le miel de pissenlit. Le sirop de mélisse. La limonade naturelle. Les sirops de fruits Retour à Conseils pratiques copyrightdepot.com Le sirop de sureau Le sirop de pissenlit - le miel de pissenlit Le sirop de mélisse La limonade naturelle Les sirops de fruits Voici des recettes qui utilisent

Plus en détail

EPREUVE PRATIQUE QUESTIONS-REPONSES

EPREUVE PRATIQUE QUESTIONS-REPONSES Epreuve Régionale des Olympiades de la chimie 00 Académie de Nantes (Lycée Clemenceau, Nantes) EPREUVE PRATIQUE QUESTIONS-REPONSES Durée de l épreuve : h NOM : PRENOM : ELEVE EN CLASSE DE TERMINALE : DU

Plus en détail

Laboratoire de la maison Ormesson. Les changements

Laboratoire de la maison Ormesson. Les changements 1 Laboratoire de la maison Ormesson Les changements Au cours de votre visite dans le petit village, vous avez découvert que rien n était fait au hasard. Tout était centré autour de la gestion de l eau

Plus en détail

CHIMIE. À propos du chrome

CHIMIE. À propos du chrome CHIMIE Les calculatrices sont autorisées. À propos du chrome Du grec khrôma ou du latin chroma (couleur). Il a été découvert par Louis Vauquelin en 1797. Il est présent dans la croûte terrestre ( 003,

Plus en détail

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Extrait sec total. Extrait sec total

RECUEIL INTERNATIONAL DES METHODES D ANALYSES OIV Extrait sec total. Extrait sec total Méthode OIV-MA-AS2-03A Méthode Type IV Matières sèches totales (modifiée par résolution OIV-Oeno 387/2009) 1. Définition L'extrait sec total ou matières sèches totales est l'ensemble de toutes les substances

Plus en détail

CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS

CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS 2.1 - La formation de liaisons ioniques et covalentes 2.2 - Les noms et les formules des composés ioniques et moléculaires 2.3 - Une comparaison des propriétés

Plus en détail

14 ème séance : Histoire de patate (manipulation expérimentale).

14 ème séance : Histoire de patate (manipulation expérimentale). 14 ème séance : Histoire de patate (manipulation expérimentale). Introduction Comme l indique le titre, cette manipulation est expérimentale, en ce sens qu elle n a pas été testée rien ne dit donc que

Plus en détail

CAC/RCP 64-2008 INTRODUCTION

CAC/RCP 64-2008 INTRODUCTION CODE D USAGES POUR LA RÉDUCTION DES TENEURS EN 3-MONOCHLOROPROPANE-1,2DIOL (3-MCPD) LORS DE LA PRODUCTION DE PROTÉINES VÉGÉTALES HYDROLYSÉES OBTENUES PAR VOIE ACIDE (PVHA) ET DE PRODUITS CONTENANT CE TYPE

Plus en détail

Les caramels mous, les pâtes de fruits, la guimauve, les bonbons de chocolat LES CARAMELS MOUS

Les caramels mous, les pâtes de fruits, la guimauve, les bonbons de chocolat LES CARAMELS MOUS LA CONFISERIE Les caramels mous, les pâtes de fruits, la guimauve, les bonbons de chocolat Préambule LES CARAMELS MOUS Du latin «cannamella» qui signifie «canne à sucre» Proprement dit, le caramel est

Plus en détail

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao Modification du 11 mai 2009 Le Département fédéral de l intérieur (DFI) arrête: I L ordonnance du DFI

Plus en détail

Document de préparation Examen chapitre 1 et 2

Document de préparation Examen chapitre 1 et 2 Document de préparation Examen chapitre 1 et 2 Qui suis-je? Chapitre 1 et 2 1. Représentation imagée d une vérité inaccessible par les sens. Modèle scientifique 2. Plus petite partie possible de la matière

Plus en détail

Informations produit

Informations produit Informations produit Ce document légal doit être conservé en magasin et mis à la disposition des clients ou représentants chargés de faire respecter la loi sur demande. Version 8 mars 2015 60616 Gâteau

Plus en détail

Chamtor. La gamme CHAMTOR

Chamtor. La gamme CHAMTOR Chamtor La gamme CHAMTOR GLUCOR, H-MALTOR et FRUCTOR Les sirops de glucose sont obtenus par hydrolyse de l'amidon, polymère de D-glucose (ou dextrose) qui constitue la molécule de réserve des végétaux

Plus en détail

Partie Comprendre : Lois et modèles CHAP 13-ACT EXP Effets thermiques des réactions acido-basique - solution tampon et ph des milieux biologiques

Partie Comprendre : Lois et modèles CHAP 13-ACT EXP Effets thermiques des réactions acido-basique - solution tampon et ph des milieux biologiques Partie Comprendre : Lois et modèles CHAP 13-ACT EXP Effets thermiques des réactions acido-basique - solution tampon et ph des milieux biologiques CORRIGE Objectifs : Mettre en évidence l'influence des

Plus en détail

CHAPITRE 3: COULEURS ET ART

CHAPITRE 3: COULEURS ET ART CHAPITRE 3: COULEURS ET ART I- pigments, couleurs et colorants dans le domaine des arts En peinture, l analyse d un tableau fournit des informations précieuses sur les pigments utilisés par le peintre

Plus en détail

Expérience # 3. Détermination de formules chimiques. Déterminer gravimétriquement la formule chimique d un hydrate et d un oxyde.

Expérience # 3. Détermination de formules chimiques. Déterminer gravimétriquement la formule chimique d un hydrate et d un oxyde. Expérience # 3 1. But Déterminer gravimétriquement la formule chimique d un hydrate et d un oxyde. 2. Théorie 2.1 Détermination de la formule d un hydrate On donne généralement le nom d'hydrates à des

Plus en détail

Dossier chimie Niveau 1 ère à 4 ème secondaire

Dossier chimie Niveau 1 ère à 4 ème secondaire Dossier chimie Niveau 1 ère à 4 ème secondaire La chimie au service de l alimentation Composition des aliments De Bont Adélaïde Delvigne Martine Speliers Nadine Faculté des Sciences Diffusé par l Antenne

Plus en détail

A. - MISE AU POINT DES TECHNIQUES D'ANALYSE

A. - MISE AU POINT DES TECHNIQUES D'ANALYSE 8 DIVISION IV - AMÉLIORATION DU SOL - ANALYSES A. - MISE AU POINT DES TECHNIQUES D'ANALYSE En 1951, la Section Chimie de la Di vision a poursuivi l'adoption de méthodes d'analyses, plus rapides permettant,

Plus en détail

2.7 TENEURS EN NUTRIMENTS ET VALEUR ENERGETIQUE DES DENREES. La teneur en eau est la proportion effective (totale, dosable) d'eau dans la denrée.

2.7 TENEURS EN NUTRIMENTS ET VALEUR ENERGETIQUE DES DENREES. La teneur en eau est la proportion effective (totale, dosable) d'eau dans la denrée. - 2.7/1-2.7 TENEURS EN NUTRIMENTS ET VALEUR ENERGETIQUE DES DENREES 2.7.1 Méthodes d analyse des nutriments 2.7.1.1 Détermination de la teneur en eau La teneur en eau est la proportion effective (totale,

Plus en détail

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette.

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. CONTROLE D'UNE EAU On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. Données : couleur des complexes : Ca-NET : rouge ; Mg-NET

Plus en détail

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site...

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site... 1 Contenu LES FRAISIERS 2 Types de fraisiers 2 Culture 3 Choix du site 3 Comment planter les jeunes plants? 3 Maladies 4 Oïdium 4 Botrytis 5 Multiplication des fraisiers 6 Entretien 8 (à suivre ) 8 2 LES

Plus en détail

la matièr cuivre (II) Donner la 2) Déterminer et Cu 2+ + Correction : ions chlorure. 1) Chlorure de cuivre neutralité CuCl 2. = =

la matièr cuivre (II) Donner la 2) Déterminer et Cu 2+ + Correction : ions chlorure. 1) Chlorure de cuivre neutralité CuCl 2. = = 1) Chlorure de cuivre Le chlorure de cuivre (II) est un composé ionique constitué d'ions chlorure Cl - et d'ions cuivre (II) Cu 2+. Donner la formule statistique de ce composé. Écrire l'équation de sa

Plus en détail

Un guide concis de contrôle de qualité des médicaments

Un guide concis de contrôle de qualité des médicaments Un guide concis de contrôle de qualité des médicaments 1 2 Sommaire 1. Inspection visuelle (p.4) 2. Tests de réactions colorées (p.7) 2.1. Préparation d un comprime pour un test de réaction colorée (p.10)

Plus en détail

Les Petites Toques PLAT CHAUD. STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne).

Les Petites Toques PLAT CHAUD. STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne). Les Petites Toques PLAT CHAUD STEAK HACHE PETIT MODELE Poids net pour une part : 80 g Ingrédients : Steak haché (origine Union Européenne). PEPITES DE PLET PANE Poids net pour une part : 115 g Ingrédients

Plus en détail

lllllllllllllllllllll EuroPean Patent Office >ms Office europeen des brevets Numero de publication : 0 473 478 A1 .12! DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

lllllllllllllllllllll EuroPean Patent Office >ms Office europeen des brevets Numero de publication : 0 473 478 A1 .12! DEMANDE DE BREVET EUROPEEN @ lllllllllllllllllllll EuroPean Patent Office >ms Office europeen des brevets Numero de publication : 0 473 478 A1.12! DEMANDE DE BREVET EUROPEEN @ Numero de depot : 91402143.1 Int. CI.5 : A23B 7/08,

Plus en détail

Les techniques d extraction

Les techniques d extraction Sommaire L enfleurage L hydro distillation L entraînement à la vapeur sèche L extraction par solvants volatils L extraction au CO2 supercritique L expression Document ressource Année 2011 E. BENETEAUD

Plus en détail

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao du 23 novembre 2005 Le Département fédéral de l intérieur (DFI), vu les art. 4, al. 2, 26, al. 2 et 5,

Plus en détail

192 Office européen des brevets DEMANDE DE BREVET EUROPEEN

192 Office européen des brevets DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Europâisches Patentamt 09) J» European Patent Office Numéro de publication: 0 001 192 Office européen des brevets A1 DEMANDE DE BREVET EUROPEEN Numéro de dépôt: 78400084.6 @ Date de dépôt: 30.08.78 IntCl.2:

Plus en détail

DENREES ALIMENTAIRES REGLES DE COMPOSITION

DENREES ALIMENTAIRES REGLES DE COMPOSITION TS30 (EC)v03fr_Formulation DENREES ALIMENTAIRES REGLES DE COMPOSITION Guide Pratique n 30 : LES REGLES DE COMPOSITION DES DENREES ALIMENTAIRES Selon Ecocert Organic Standard (EOS) Ce guide ne concerne

Plus en détail

Les Additifs Alimentaires

Les Additifs Alimentaires Effets sur la santé Les additifs alimentaires ne sont généralement pas nocifs pour la santé dans les conditions d'utilisation spécifiques autorisées. Cependant, un certain nombre de colorants et de conservateurs

Plus en détail

Concours externe à dominante scientifique

Concours externe à dominante scientifique CONCOURS DE CONTRÔLEUR DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION ET DE LA RÉPRESSION DES FRAUDES DES 10 ET 11 MARS 2009 Concours externe à dominante scientifique ÉPREUVE N 3 : à options durée 3 heures - coefficient

Plus en détail

Biotechnologies et production du cidre : vocabulaire et définitions

Biotechnologies et production du cidre : vocabulaire et définitions BIOTECHNOLOGIES ET PRODUCTION DU CIDRE : DEFINITIONS (DOCUMENT PROFESSEUR) I Place des biotechnologies dans le domaine des sciences : Biotechnologies : comme leur nom l indique, elles résultent d un mariage

Plus en détail

La technologie. 1. Pétrissage. La température de la pâte. 2. Fermentation. Le rôle de la levure. 3. Cuisson

La technologie. 1. Pétrissage. La température de la pâte. 2. Fermentation. Le rôle de la levure. 3. Cuisson La technologie 1. Pétrissage La température de la pâte 2. Fermentation Le rôle de la levure 3. Cuisson Si nous pouvons fabriquer autant de sortes de produits différentes avec 4 matières premières simples

Plus en détail

masse du produit désiré UA masse des produits obtenus

masse du produit désiré UA masse des produits obtenus Activité : "Green Chemistry attitude" ou chimie verte. Economie d atomes dans l oxydation du bioéthanol CORRECTION REMARQUES ( adapté des Olympiades de la chimie - Académie de Rouen 2007 ) Le concept de

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialité : Biotechnologies SESSION 2015 Sous-épreuve écrite de Biotechnologies Coefficient de la sous-épreuve : 4 Ce sujet est

Plus en détail

Les Sacs Biodégradables

Les Sacs Biodégradables Les Sacs Biodégradables Introduction: De nos jours, l utilisation des sacs plastiques est très fréquente, notamment dans le commerce ou encore pour l usage personnel (sacs poubelles ) mais cela n est pas

Plus en détail

Nom : Groupe : Date : ÉVALUATION SUPPLÉMENTAIRE CORRIGÉ UNIVERS 2 L UNIVERS MATÉRIEL CHAPITRE 1

Nom : Groupe : Date : ÉVALUATION SUPPLÉMENTAIRE CORRIGÉ UNIVERS 2 L UNIVERS MATÉRIEL CHAPITRE 1 Nom : Groupe : Date : ÉVALUATION SUPPLÉMENTAIRE CORRIGÉ UNIVERS 2 L UNIVERS MATÉRIEL CHAPITRE 1 1. Marc se prépare un bon petit déjeuner! En voici les étapes : 1) Il fait bouillir de l eau. 2) Il se verse

Plus en détail

Chapitre n 10 : LES GLUCIDES

Chapitre n 10 : LES GLUCIDES I) Généralités : 1) Importance des glucides : Chimie - 7 ème année - Ecole Européenne Chapitre n 10 : LES GLUCIDES Les glucides sont des composés naturels, ils constituent l'infrastructure des végétaux.

Plus en détail

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE 1. Objet Méthode pour l extraction des éléments en traces présents dans les sols (y compris les sédiments), les matières

Plus en détail

FORMATION CONTINUE : Les sciences faciles à l école. II A. Les mélanges de liquides

FORMATION CONTINUE : Les sciences faciles à l école. II A. Les mélanges de liquides FORMATION CONTINUE : Les sciences faciles à l école Shirley Allibon (shirley.baze@edu.ge.ch) Karl Perron (karl.perron@unige.ch) Partie II : les mélanges II A. Les mélanges de liquides II B. Les mélanges

Plus en détail

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao

Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao Ordonnance du DFI sur les sucres, les denrées alimentaires sucrées et les produits à base de cacao Modification du... Le Département fédéral de l intérieur arrête: I L ordonnance du DFI du 23 novembre

Plus en détail

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution :

SP. 3. Concentration molaire exercices. Savoir son cours. Concentrations : Classement. Concentration encore. Dilution : SP. 3 Concentration molaire exercices Savoir son cours Concentrations : Calculer les concentrations molaires en soluté apporté des solutions désinfectantes suivantes : a) Une solution de 2,0 L contenant

Plus en détail

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Les solutions techniques Principes et critères de choix Par Sébastien LIBOZ - Hydrogéologue Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Plus en détail

1 - Test à la ninhydrine caractéristique des acides aminés

1 - Test à la ninhydrine caractéristique des acides aminés 1 - Test à la ninhydrine caractéristique des acides aminés C'est le test caractéristique de la présence d'acide aminé. 1. Les acides aminés Les acides aminés (ou acides α-aminés) possèdent une fonction

Plus en détail

Site : http://www.isnab.com mail : mennier@isnab.fr SUJET ES - session 2003 Page 1 68-(7(6VHVVLRQ

Site : http://www.isnab.com mail : mennier@isnab.fr SUJET ES - session 2003 Page 1 68-(7(6VHVVLRQ Site : http://www.isnab.com mail : mennier@isnab.fr SUJET ES - session 003 Page 1 68-(7(6VHVVLRQ LE JUS E FRUIT 35(0,Ê5(3$57,(%LRFKLPLHSRLQWV L'analyse d'un jus de fruit révèle la présence d'un composé

Plus en détail

DEVOIR DE THERMOCHIMIE

DEVOIR DE THERMOCHIMIE DEVOIR DE THERMOCHIMIE Données fournies Constante des gaz parfaits: R= 8,31 kpa.l.k-1.mol -1 Nombre d'avogadro: N A = 6,02 x 10 23 mol -1. Capacité thermique massique de l'eau solide: 2,14 J/g. C. Capacité

Plus en détail

LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique.

LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique. LES MURS DES MONUMENTS HISTORIQUES A PIERRE CALCAIRE : altérations et restaurations in situ du point de vue scientifique. I/. Composition des altérations physico-chimiques de la pierre calcaire. 1)- Les

Plus en détail

Rincez à l'eau froide. Ensuite, lavez immédiatement avec une lessive.

Rincez à l'eau froide. Ensuite, lavez immédiatement avec une lessive. Betterave rouge Rincez à l'eau froide. Ensuite, lavez immédiatement avec une lessive. Bière Boue/Terre Rincez à l'eau froide puis procédez à un lavage normal avec une lessive. Epongez la tache avec du

Plus en détail

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME

Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Partie 2, chapitre 3, TP 4 : ETUDE DES CARACTERISTIQUES DE L ACTIVITE D UNE ENZYME Doc PP Hatier HCl : réaction avec le magnésium [magnésium (réactif 1) + HCl (réactif 2) dihydrogène + chlorure de Mg (produits

Plus en détail

5 ème COURS Chimie Chapitre 3 LES MÉLANGES HOMOGÈNES ET LES CORPS PURS CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free.

5 ème COURS Chimie Chapitre 3 LES MÉLANGES HOMOGÈNES ET LES CORPS PURS CORRECTION DES EXERCICES. Téléchargé sur http://gwenaelm.free. 5 ème COURS Chimie Chapitre 3 LS MÉLANGS HOMOGÈNS T LS CORPS PURS CORRCTION DS XRCICS Téléchargé sur http://gwenaelm.free.fr/2008-9 Correction : xercice 1 p 40 a L'apparence homogène d'une substance ne

Plus en détail

1L : Alimentation et environnement Chapitre.5 : Les glucides

1L : Alimentation et environnement Chapitre.5 : Les glucides 1L : Alimentation et environnement Chapitre.5 : Les glucides Les glucides I. Les différents types de glucides Dans la famille des glucides, on trouve les sucres et l amidon. Il existe deux types de sucres

Plus en détail

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils?

Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Qui sont-ils? D où viennent-ils? Où sont-ils? Les glucides sont des éléments nutritifs indispensables au bon fonctionnement de l organisme. Ils sont présents dans les aliments aux côtés des protéines (viande,

Plus en détail

INFOFICHE EB002 TACHES BLANCHES SUR PRODUIT DE PAVEMENT

INFOFICHE EB002 TACHES BLANCHES SUR PRODUIT DE PAVEMENT EBEMA NV Dijkstraat 3 Oostmalsesteenweg 204 B-3690 Zutendaal B -2310 Rijkevorsel T +32(0)89 61 00 11 T +32(0)3 312 08 47 F +32(0)89 61 31 43 F +32(0)3 311 77 00 www.ebema.com www.stone-style.com www.megategels.com

Plus en détail

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau 2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2 Thème 2 Utilisation des ressources naturelles L eau Problématique générale: Des millions d hommes, dans les pays défavorisés, meurent encore chaque année pour avoir

Plus en détail

Extraction d un liquide et isolement du liquide brut

Extraction d un liquide et isolement du liquide brut Extraction d un liquide et isolement du liquide brut 1- Isolement d un liquide : Pour retirer un liquide contenu dans un milieu réactionnel on peut : Hydrodistiller Le principe consiste à extraire le liquide

Plus en détail

Objectifs : Introduction. 1 ère GMB Technologie Les carburants 1 / 7

Objectifs : Introduction. 1 ère GMB Technologie Les carburants 1 / 7 1 ère GMB Technologie Les carburants 1 / 7 Les carburants Objectifs : L élève devra être capable de : Définir la composition des carburants usuels (essence, gazole et GPL) ; Pour les carburants usuels,

Plus en détail

Sulfate SO 4. Potassium K + b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette.

Sulfate SO 4. Potassium K + b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette. 2 nde : Sciences et laboratoires (SL) Activité : Etude qualitative d une eau minérale Objectif : Comparer les résultats expérimentaux observés avec les valeurs données sur les étiquettes de quelques eaux

Plus en détail

OLYMPIADES REGIONALES de LA CHIMIE - XX ème édition PROTOCOLE EXPERIMENTAL

OLYMPIADES REGIONALES de LA CHIMIE - XX ème édition PROTOCOLE EXPERIMENTAL UNIVERSITE DE CAEN 2004-03-03 LYMPIADES REGINALES de LA CHIMIE - XX ème édition PRTCLE EXPERIMENTAL Durée 2 h Au début du XX ème siècle, l industrie des produits cosmétiques connaît un développement exponentiel.

Plus en détail

1L : Alimentation et environnement Activité.5 : Les glucides

1L : Alimentation et environnement Activité.5 : Les glucides 1L : Alimentation et environnement Activité.5 : Les glucides Les glucides I. Les différents types de glucides Dans la famille des glucides, on trouve les sucres et l amidon. Il existe deux types de sucres

Plus en détail

Pouvoir sucrant par rapport à celui du saccharose: 75 Index glycémique: 100

Pouvoir sucrant par rapport à celui du saccharose: 75 Index glycémique: 100 Glucides transparent complémentaire 1 Les monosaccharides Les monosaccharides (= glucides simples) sont les glucides les plus simples et sont également les éléments constitutifs des glucides à longue chaîne.

Plus en détail

1 L LES GLUCIDES. Compétences exigibles au BAC :

1 L LES GLUCIDES. Compétences exigibles au BAC : 1 L LES GLUCIDES Alimentation et environnement 4 Compétences exigibles au BAC : Connaître l existence des sucres : glucose, fructose, saccharose. Identifier l amidon et le glucose à partir de résultats

Plus en détail

Techniques de conditionnement sous vide avec ou sans atmosphère modifiée

Techniques de conditionnement sous vide avec ou sans atmosphère modifiée Techniques de conditionnement sous vide avec ou sans atmosphère modifiée 1. Ce que signifie le conditionnement sous vide Le conditionnement sous vide est une technique moderne d emballage de produits alimentaires.

Plus en détail

Arrêté du 14 chaabane 1370 (21 mai 1951) réglementant le commerce du café, de la chicorée et du thé

Arrêté du 14 chaabane 1370 (21 mai 1951) réglementant le commerce du café, de la chicorée et du thé Arrêté du 14 chaabane 1370 (21 mai 1951) réglementant le commerce du café, de la chicorée et du thé (B.O. n 2016 du 15 juin 1951, page 945) Vu le Dahir du 14 octobre 1914 (23 kaada 1332) sur la répression

Plus en détail

Menus Basses Calories à 1800kcal JOUR 1 JOUR 2 JOUR 3

Menus Basses Calories à 1800kcal JOUR 1 JOUR 2 JOUR 3 Menus Basses Calories à 1800kcal 1 verre de jus de pamplemousse 1 yaourt à 0% de matière grasse 2 tranches de pain aux noix (40g) 100 g de poulet 1 branche de céleri emincé 1 petite tomate 50 g de mais

Plus en détail

TP 11: Réaction d estérification - Correction

TP 11: Réaction d estérification - Correction TP 11: Réaction d estérification - Correction Objectifs : Le but de ce TP est de mettre en évidence les principales caractéristiques de l'estérification et de l'hydrolyse (réaction inverse). I ) Principe

Plus en détail

De la goutte au poudre de la suspension aux granules. Traitement innovateur des liquides dans les sécheurs en lit fluidisé

De la goutte au poudre de la suspension aux granules. Traitement innovateur des liquides dans les sécheurs en lit fluidisé De la goutte au poudre de la suspension aux granules Traitement innovateur des liquides dans les sécheurs en lit fluidisé Transformez vos suspensions et pâtes sortie d air Ce sont les techniques de séchage

Plus en détail

Comment utiliser les graines de soja à la cuisine

Comment utiliser les graines de soja à la cuisine Comment utiliser les graines de soja à la cuisine Auteur : Renate Schemp Box 90612 Luanshya Zambie Traduction : SECAAR Service Chrétien d Appui à l Animation Rurale 06 BP 2037 Abidjan 06 Côte d Ivoire

Plus en détail

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch

Qualité/Prix/Choix. www.landi.ch 2013 Qualité/Prix/Choix www.landi.ch Rien n est trop bon pour le meilleur ami de l homme! Aliments pour chiens bitsdog: des produits de haute qualité pour une alimentation équilibrée qui tient compte des

Plus en détail

Professeur Patrice FAURE

Professeur Patrice FAURE UE1 : Biochimie métabolique Chapitre 2 : Méthodes d étude du glucose en biologie Professeur Patrice FAURE Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan

Plus en détail

Présentation générale des principales sources d énergies fossiles.

Présentation générale des principales sources d énergies fossiles. Présentation générale des principales sources d énergies fossiles. Date : 19/09/2012 NOM / Name SIGNATURE Etabli / Prepared Vérifié / Checked Approuvé /Approved G J-L & R-SENE R.SENE R.SENE Sommaire 1.

Plus en détail