Chimie. Conductivité. Ammonium :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chimie. Conductivité. Ammonium :"

Transcription

1 Chimie Conductivité La conductivité de l'eau est l'aptitude d'une solution à permettre le passage du courant électrique. C'est à dire la capacité de l'eau à faire passer un courant électrique d'un point 1 vers un point 2. La mesure de la conductivité de l'eau dépend de beaucoup de substances ou de matières inorganiques solides dissoutes dans les solutions d'eau (matières dissoutes telles que les sulfates, chlorure, nitrates, phosphates, bicarbonate). Toutes ces matières à une certaines concentrations ont la capacité d'engendrer un courant électrique. La conductivité de l'eau donne une indication de la qualité et de la concentration des solutés ionisables (substances dissoutes telles que les sulfates, chlorure, nitrates, phosphates, bicarbonate). Si le niveau de quantité de matières dissoutes dans l'eau augmente (telles que les nitrates, sulfates, phosphates), la conductivité augmentera également. 25 C. La conductivité est exprimée en micro-siemens par centimètre (µs/cm) et est donnée à La conductivité n'est pas un indice d'eau potable à lui tout seul car celle ci peu facilement être altérée. La mesure de la conductivité de l'eau permet de déceler rapidement une variation de la composition de l'eau, par exemple : Baisse de conductivité de l'eau d'un réseau de chauffage due à l'entartrage. Réglage de la purge d'une chaudière ou d'un circuit de refroidissement pour limiter la concentration des sels dissous. Contrôle de la production d'une chaîne de déminéralisation. µs/cm Limite de qualité des eaux destinée à la consommation humaine : 200 et 1100 Ammonium : L'azote ammoniacal n'a pas, aux concentrations susceptibles d'être trouvées dans l'eau, de signification sanitaire directe. C'est un indicateur d'efficacité du traitement de l eau. Il est

2 facilement éliminé par les stations de traitement d eau et réagit avec le chlore en donnant des chloramines. Les chloramines constituent une des causes les plus courantes du mauvais goût de l'eau (goût d'eau de Javel). La présence d azote ammoniacal après traitement de l eau indique une chloration insuffisante. La désinfection n'a pas été réalisée. L'ammonium est exprimé en milligrammes par litre (mg/l). Limite de qualité des eaux destinée à la consommation humaine : inférieur à 0,5 mg/l Chlore : Le chlore permet de : Aseptiser = Détruire toutes les matières organiques, (eau de ville) Désinfecter = Détruire toutes les bactéries dites pathogènes pour l'homme c'est à dire les bactéries pouvant provoquer des maladies. (eau de ville) Oxider = Détruire l'ammoniaque, l'azote provenant de la pollution des nageurs (eau de piscine) L'eau de ville contient entre 0,05 et 0,15 mg/l de chlore. Une eau de piscine en contient 1mg/l. La limite au-delà de laquelle l'oms (Organisation Mondiale de la Santé) estime qu'il y a un risque pour la santé est de 5mg/l. Le chlore est nocif pour les organismes vivant dans l'eau et les sols. Le chlore est exprimé en milligrammes par litre (mg/l). Limite de qualité des eaux destinée à la consommation humaine : Absence d odeur ou de saveur désagréable et pas de changement anormal. Chlorure : Les chlorures sont présents en grande quantité dans l'eau de mer (compris entre 15 g/l jusqu'à 30 g/l). La concentration en chlorure d'une eau est lié à l'origine de l'eau et de la nature du terrain qu'elle empreinte. Les chlorures participent à la conductivité électrique de l'eau. Une concentration supérieure à 200 mg/l peut être dangereuse pour les patients atteints de

3 maladies cardio-vasculaires ou rénales. La teneur en sel dans l'eau d'irrigation : Risque Teneur en sel en mg/l Nul < 500 Légers Modéré Sévère > 2000 Les chorures sont exprimés en milligrammes par litre (mg/l). Limite de qualité des eaux destinée à la consommation humaine : inférieure à 250 mg/l Couleur : La couleur de l'eau est liée à la présence de matières minérales ou organiques. Limites du qualité des eaux destinées à la consommation humaine :Acceptable pour les consommateurs et aucun changement anormal Saveur : La saveur d'une eau est souvent liées à la présence de matières organiques volatiles tel que le chlore. Limites du qualité des eaux destinées à la consommation humaine :Acceptable pour les consommateurs et aucun changement anormal Demande biologique en oxygène DBO 5 : La quantité de matière organique peut être évaluée par la mesure de la demande biochimique en oxygène (DBO). La demande biochimique en oxygène (DBO) est la quantité d'oxygène nécessaire pour oxyder les matières organiques (biodégradables) par voie biologique (oxydation des matières organiques biodégradables par des bactéries). Elle permet d'évaluer la fraction biodégradable de la charge polluante carbonée des eaux usées. La matière organique présente dans l'eau provient de diverses sources :

4 rejets domestiques et urbains, rejets industriels, décomposition d'animaux et de végétaux morts, activités agricoles (épandage, pesticides, fongicides, herbicides...). La mesure la plus souvent réalisée est celle de la DBO 5, retenue par la Directive Européenne du mai 1998 (Norme AFNOR NF EN ). La DBO 5 correspond à la demande biochimique en oxygène calculé après 5 jours d'incubation de l'échantillon dans le noir à une température de 20 C. Elle est exprimée en milligrammes par litre d'oxigène (mg/l O 2 ) Demande chimique en oxygène DCO : La pollution par les matières organiques est provoquée par les rejets industriels (industries chimiques, de la pâte à papier, pétrolières, agro-alimentaires,...) et les rejets des populations urbaines. La dégradation des matières organiques déversées dans les cours d'eau entraîne une consommation de l'oxygène dissout dans l'eau, qui se fait au détriment des organismes vivants (asphyxie du milieu). L'importance de cette pollution dans un effluent peut être évaluée par la demande chimique en oxygène (DCO) qui représente le poids d'oxygène nécessaire à la dégradation par voie chimique de la totalité de la matière organique. Elle est exprimée en milligrammes par litre (mg/l) Dureté : La dureté est l'indicateur de la minéralisation de l'eau. La dureté de l'eau est associée au degré hydrotimétrique ou TH qui est l'unité de mesure de la dureté de l'eau, exprimée en degrés français. Elle est surtout due aux ions calium et magnésium La dureté de l'eau est principalement du à la quantité de calcaire qu'elle contient. Le degré hydrotimétrique (dureté) s'exprime en degré français ( F). Un degré français correspond à la dureté d une solution contenant 10 mg/l de carbonate de calcium CaCO3 (c'est à dire la concentration en calcaire).

5 Un degré français ( F) équivaut à 4 mg de calcium par litre et à 2,4 mg de magnésium par litre. Tableau représentant la valeur du degré hydrotimètrique (dureté) de l'eau : Dureté en F 0 à 7 7 à à à 42 Supérieur à 42 EAU Très douce Douce Moyennement dure Dure Très dure L'eau dure n'a pas d effets nocifs sur la santé mais la formation de calcaire peut générer des désagréments matériels (entartrage des canalisations notamment). La limite inférieure du degré hydrotimétrique pour les eaux destinées à la consommation humaine et n'ayant pas subies de traitement thermique est fixée à 15 F. Les inconvénients que peut présenter une eau trop douce pour la santé sont : d'ingérer par notre organisme des métaux de canalisation tels que le fer ou le plomb suite à leur dissolution dans l'eau. Un risque de corrosion pour les canalisations. Manganèse : Le manganèse est un oligo-élément essentiel à la nutirtion de l'homme pour survivre mais peut devenir toxique lorsque la consommation est trop importante. Cependant les conséquencs d'un excès de manganèse ne peuvent se produire qu'à des doses fortement élevées qui n'ont rien à voir avec ce que peut apporter l'eau. Le manganèse est présent naturellement dans l'eau sous forme de petites paticules. L'homme augmente les concentrations en manganèse dans l'eau en utilisant des pesticides au manganèse qui pénètrent dans les eaux de surfaces, les eaux souterraines et les eaux d'égouts. La présence élevé de manganèse dans l'eau peut engendrer : Une couleur rouge-brun foncé à l'eau provoquer des dépôts d'hydroxyde, un goût métallique désagréable à l'eau déterioration du linge. Le manganèse est exprimé en microgrammes par litre (µg/l). Limites du qualité des eaux destinées à la consommation humaine : inférieur à 50 µg/l

6 Matières en suspension : Les matières en suspension sont des petites particules présentent dans l'eau en plus ou moins grande quantité. La quantité des matières en suspension dans l'eau dépend du chemin parcouru par l'eau, de la pluviométrie et des rejets urbains ou industriels. Tous les cours d'eaux contiennent des matières en suspension. Les effets néfastes d'une eau fortement chargée en matières en suspension sont : Empêcher la pénétration de la lumière ce qui peut provoquer la mort des poissons, Constituer une réserve de pollution potentielle dans les sédiments Elles doivent être absentes dans l eau destinée à la consommation humaine (Directive de communautés européennes) Les matières en suspension sont exprimées en milligrammes par litre (mg/l). Nitrates : Les eaux naturelles contiennent en général un niveau de nitrates d'origine naturelle très faible (inférieur à 10 mg/l) mais les concentrations en nitrates augmentent à cause de l'activité humaine telle que l'agriculture, l'industrie et les émissions de produits de combustions. Aujourd'hui on observe une forte augmentation de la concentration en nitrates dans de nombreuses eaux souterraines et de surface provenant : des rejets d'eaux usées domestiques, des rejets agricoles des rejets industrielles. La présence de nitrates dans l organisme humain pourrait provoquer : des troubles (hypertension, anémie, infertilité, troubles nerveux,...), des présomptions sur leur pouvoir cancérogène leur implication dans des cas de cyanoses, notamment chez les nourrissons. Une eau chargée en nitrates (supérieure à 40 mg/l) est déconseillée aux femmes enceintes et aux nourrissons car il y a possibilité de survenue d'effets toxiques aigues (tel que la méthémoglobinémie aigüe du nourrisson). L accroissement des teneurs en nitrate provoque également un impact sur l environnement.

7 Il est à l origine avec d autres substances telles que les phosphatés de l eutrophisation des cours d eau et du littoral. Les nitrates sont exprimés en milligrammes par litre (mg/l). Limites du qualité des eaux destinées à la consommation humaine : inférieur à 50 mg/l Nitrites : Les nitrites se transforment en nitrates. Les nitrites dans le sang réagissent avec l'hémpglobine et forme un composé appelé méthémoglobine. Ce composé réduit la capacité sanguine pour transporter l'oxygène. Cela entraine une baisse du niveau d'oxygène dans le corps ce qui peut provoquer chez les nourrisons la maladie appelée méthémoglobinémie aiguë également connu sous le nom de maladie du «bébé bleu». Les nitrites sont exprimé en milligrammes par litre (mg/l). mg/l Limites du qualité des eaux destinées à la consommation humaine : inférieur à 0,1 Oxydabilité : L'oxidabilité donne une indication de la quantité de matières organiques présentent dans l'eau, et permet ainsi de juger de la qualité des eaux destinées à la consommation humaine. La méthode utilisé est l'oxydabilité au permanganate de potassium à chaud et en milieu acide. L'oxydabilité au permanganate de potassium est exprimé en milligrammes par litre d'oxygène (mg/l O 2 ). Son augmentation indique une contamination de l'eau par la matière organique (végétaux en décomposition, bactéries,...). Limites du qualité des eaux destinées à la consommation humaine : inférieur à 5 mg/l O 2 ph :

8 Le ph d'un lac ou d'un étang dépend de son age et des déchets déversés. Lors de sa formation, un lac a un ph basique (ou alcalin) et progressivement il s'acidifie (fermentation de matériaux organiques, dissolution de dioxyde de carbone avec formation d'ions bicarbonates,...). L'eau de mer est moins sensible aux variations de ph grâce à l'effet tampon des sels dissous. Le ph en surface est proche de 8,1 et descend à 7,7 en eau profonde. Les algues et les coquillages sont généralement plus sensibles aux variations de ph. 6,5 et 9 Limite de qualité des eaux destinée à la consommation humaine : compris entre Phosphates : Le phosphore est un élément assez rare, indispensable à tout être vivant, entrant dans les cycles énergétiques cellulaires. Le phosphore est assimilable par l organisme sous forme oxydée : phosphates, hydrogénophosphates... ou sous forme organique. La présence de phosphates dans l'eau favorise la croissance des algues dès lors que l'eau est exposée à la lumière : phénomène de l'eutrophisation. mg/l Limite de qualité des eaux destinée à la consommation humaine : inférieur 5 Phosphore : Le phosphore est un élément assez rare mais indispensable à tout être vivant. Il entre notamment dans les cycles énergétiques cellulaires. Comme l'azote, le phosphore est inclus dans un cycle naturel où les apports et les pertes sont limitées. Le phosphore est assimilable par les êtres vivants sous forme oxydée (phosphates, hydrogénophosphates...) ou sous forme organique. Dans la nature, il provient essentiellement de la décomposition des cellules mortes qui sont minéralisées par les micro-organismes pour donner des phosphates rapidement assimilés. Sa présence dans l'eau n a pas de conséquence sanitaire. Par contre, elle favorise la croissance des algues dès lors que l'eau est exposée à la lumière : phénomène de l'eutrophisation. Limite de qualité des eaux destinée à la consommation humaine : inférieur 5

9 mg/l Sulfates : Les sulfates contenus dans l eau souterraines sont fournis par la dissolution du gypse. Le gypse est un sulfate de calcium hydraté qui est faiblement soluble (7 g/l dans les conditions normales). Les nappes de l Éocène ont des teneurs fréquentes comprises entre 25 et 100 mg/l mais qui peuvent localement dépasser 250 mg/l et même 1 g/l dans les formations à veines de gypse, valeurs qui rendent cette eau non potable. Les nappes captives en terrains calcaires sont moyennement à très sulfatées (30 à 200 mg/l, parfois supérieures à 250 mg/l). Leur présence est liée à la nature des terrains traversés. Une eau ayant une concentration supérieure à 250 mg/l peut entrainer des diarrhées chez l'enfant. Devant des concentrations importantes de sulfates dans l'eau, il convient de rechercher s il n y a pas des rejets industriels. 250 mg/l Limite de qualité des eaux destinée à la consommation humaine : inférieure Turbidité : La turbidité permet de calculer la teneur en matières non dissoutes qui se trouvent dans l'eau. Dans l'eau la turbidité est généralement causée par des particules qui absorbent diffusent et/ou réfléchissent la lumière. Les matières non dissoutes réduissent la transparence de l'eau, c'est pour cela que la turbidité est un bon facteur écologique qui traduit : une forte teneur en bactéries, une teneur forte en matières en suspension (normale ou non) Limite de qualité des eaux destinée à la consommation humaine : inférieure 2 NFU (unités néphélométriques formazine)

Contenu. Compétences

Contenu. Compétences Séance 2 Correction Contenu Composition chimique d une eau de consommation Compétences Analyse qualitative d une eau Exercice I Les différentes eaux L eau minérale naturelle possède des propriétés favorables

Plus en détail

C - Qualité des sols et de l eau. Bilan

C - Qualité des sols et de l eau. Bilan C - Qualité des sols et de l eau Bilan 1 CAH, Solution du sol et nutrition minérale végétale Le sol est un système complexe formé : D'une fraction solide minérale faite de fragments de roche issus du sous-sol

Plus en détail

I - LES EAUX DE CONSOMMATION

I - LES EAUX DE CONSOMMATION THEME N 2 : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT Ce thème est une approche à la fois individuelle et globale des problèmes de l'alimentation des hommes sur la planète. Ce thème doit permettre de poser scientifiquement

Plus en détail

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DU GRAND NANCY

ALIMENTATION EN EAU POTABLE DE LA COMMUNAUTE URBAINE DU GRAND NANCY 1 Nancy, le 24 avril 2014 Délégation Territoriale de Meurthe-et-Moselle Cellule contrôle sanitaire des eaux Affaire suivie par : Stéphanie MONIOT/BR Courriel : ars-lorraine-dt54-vsse@ars.sante.fr Téléphone

Plus en détail

Chapitre C1 : Les eaux de consommation

Chapitre C1 : Les eaux de consommation Chapitre C1 : Les eaux de consommation I) Une eau minérale est-elle de l eau pure? Activité expérimentale : 1- Peser un bécher de 150 ml à l aide de la balance. 2- Introduire 100 ml d eau minérale Hépar

Plus en détail

2/ Donner les différents traitements pour rendre l eau potable et définir le rôle de chacune des étapes.

2/ Donner les différents traitements pour rendre l eau potable et définir le rôle de chacune des étapes. II/ Traitement des eaux (CDI) 1/ Le traitement des eaux à Aix pour les rendre potables Activité TD 1/ Indiquer une station de traitement des eaux de la ville d Aix. http://www.mairie-aixenprovence.fr/article.php3?id_article=60

Plus en détail

Opération Goutte d'eau

Opération Goutte d'eau Analyse de l Ammoniaque École Secondaire But: Déterminer la concentration en ammoniaque d'une eau potable provenant de 4 sources différentes, et d'un échantillon à la limite acceptée par l'union Européenne

Plus en détail

LES EAUX DE CONSOMMATION

LES EAUX DE CONSOMMATION 1L TP COURS Partie 2 N 1 LES EAUX DE CONSOMMATION A. LES DIFFERENTS TYPES D EAUX Existetil plusieurs types d eaux de consommation? Il existe deux types d eaux de consommation : l eau minérale et l eau

Plus en détail

Les différents traitements de l eau

Les différents traitements de l eau Les différents traitements de l eau Mise à jour le 21/04/2010 Chaque français utilise 100 à 200 litres d eau potable par jour, dont 3 à 5 litres qui servent à l eau de boisson et à la préparation des repas.

Plus en détail

CH3 : UNE GESTION OBLIGATOIRE DES NAPPES D EAU

CH3 : UNE GESTION OBLIGATOIRE DES NAPPES D EAU CH3 : UNE GESTION OBLIGATOIRE DES NAPPES D EAU INTRODUCTION L'eau est une ressource finie, recyclable et inégalement répartie. Elle est une ressource indispensable aux êtres vivants et aux activités humaines.

Plus en détail

Les minéraux calcium et magnésium jouent un rôle utile pour la santé (os, dents, cheveux, muscles). Ils rendent l eau plus agréable à boire.

Les minéraux calcium et magnésium jouent un rôle utile pour la santé (os, dents, cheveux, muscles). Ils rendent l eau plus agréable à boire. Calcaire En traversant les diverses couches géologiques, l'eau se charge en de nombreux minéraux et notamment en carbonate de calcium, plus communément appelé calcaire. Une eau riche en calcaire est qualifiée

Plus en détail

Un guide de traitement de l eau du puits

Un guide de traitement de l eau du puits Un guide de traitement de l eau du puits Dispositifs de traitement de l'eau à usage domestique Les problèmes relatifs à la qualité de l'eau décrits dans la présente feuille d'information pourraient être

Plus en détail

De l'eau des rivières à l'eau du robinet.

De l'eau des rivières à l'eau du robinet. De l'eau des rivières à l'eau du robinet. Pour être en bonne santé, l homme doit consommer 1,5 litre d eau chaque jour. Encore faut-il que cette eau soit d une qualité satisfaisante. L eau est dite potable

Plus en détail

Normes de potabilité de l'eau selon la législation fédérale

Normes de potabilité de l'eau selon la législation fédérale Produit Paramètre microbiologiques Valeur de tolérance UFC Eau potable Salmonelles spp nd/5 l Eau potable non traitée: - à la source - dans le réseau de distribution Eau potable traitée: - après le traitement

Plus en détail

Procédés écologiques de traitement du tartre et de filtration de l eau

Procédés écologiques de traitement du tartre et de filtration de l eau Procédés écologiques de traitement du tartre et de filtration de l eau Une eau dure, c est quoi? La dureté de l eau, encore appelé TH (abréviation de Titre Hydrotimétrique) représente sa teneur en ions

Plus en détail

Commune de LE TAMPON:

Commune de LE TAMPON: Commune de LE TAMPON: Réseau 19 EME KM (chemin Géranium), 19ème Km (RN3), chemins Philippe Técher, des Maraîchers les Hauts, Fargeau et Barbot Vous êtes alimenté(e)(s) par : une eau de surface Vous dépendez

Plus en détail

Qualité de l eau. I. Analyse qualitative d une eau. 1. Test de mises en évidences de quelques ions :

Qualité de l eau. I. Analyse qualitative d une eau. 1. Test de mises en évidences de quelques ions : 1 Qualité de l eau L eau potable est le produit alimentaire le plus surveillé. Les normes de qualité de l eau potable définies par le ministère de la Santé et le Parlement Européen sont très rigoureuses.

Plus en détail

SUIVI DE LA QUALITE DE L EAU DES FORAGES DE LA ZONE AEROPORTUAIRE DE BAMAKO (Juillet décembre 2009)

SUIVI DE LA QUALITE DE L EAU DES FORAGES DE LA ZONE AEROPORTUAIRE DE BAMAKO (Juillet décembre 2009) 1 MINISTERE DE L ENERGIE ET DE L EAU --------------------- LABORATOIRE NATIONAL DES EAUX REPUBLIQUE DU MALI Un Peuple Un But Une Une Foi SUIVI DE LA QUALITE DE L EAU DES FORAGES DE LA ZONE AEROPORTUAIRE

Plus en détail

L eau du logement MCAD. I- Alimentation en eau.

L eau du logement MCAD. I- Alimentation en eau. L eau du logement I- Alimentation en eau. L eau est un bien rare, fragile et précieux. L eau est le patrimoine de tous et il faut la protéger. Elle est utilisée pour : - Nourriture et boissons : 7%. -

Plus en détail

Fiche Présentation générale De la production et de la distribution en eau

Fiche Présentation générale De la production et de la distribution en eau Fiche Présentation générale De la production et de la distribution en eau Descriptif Collectivité distributrice : commune de EAUVILLE Exploitant : Régie communale Zone de distribution () : Le réseau de

Plus en détail

Année Internationale de l Eau Douce

Année Internationale de l Eau Douce Démystifier la Qualité de l'eau Démystifier la Qualité de l'eau Jean-François Goulet, d.t.a. Groupe Horticole Ledoux inc. Ste-Hélène de Bagot. (40) 79-2222. 2003 Année Internationale de l Eau Douce Démystifier

Plus en détail

Potassium K + Sulfate SO 4. b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette.

Potassium K + Sulfate SO 4. b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette. 1L : Alimentation et environnement Chapitre.1 : Les eaux naturelles I. Eaux de source et eaux minérales Activité.1 : Lire le texte et répondre aux questions. Selon la définition adoptée par la Communauté

Plus en détail

L eau dure La dureté de l eau

L eau dure La dureté de l eau L eau dure La dureté de l eau Tous les jours, les publicités nous parlent de l'eau qui est trop dure, de l'eau qui est pleine de calcaire, que cela n'est pas bon. Quelles sont les conséquences liées à

Plus en détail

Les Cahiers de PRED CONSEIL

Les Cahiers de PRED CONSEIL Les Cahiers de PRED CONSEIL Série Savoir & Comprendre N 3 L eau potable Introduction Elle fait régulièrement la une des informations, mais savons-nous réellement ce qu est l eau potable, qu elles sont

Plus en détail

Sulfate SO 4. Potassium K + b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette.

Sulfate SO 4. Potassium K + b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette. 2 nde : Sciences et laboratoires (SL) Activité : Etude qualitative d une eau minérale Objectif : Comparer les résultats expérimentaux observés avec les valeurs données sur les étiquettes de quelques eaux

Plus en détail

INFORMATION 2011 COMMUNE DE DENGES QUALITÉ DE L EAU

INFORMATION 2011 COMMUNE DE DENGES QUALITÉ DE L EAU INFORMATION 211 COMMUNE DE DENGES QUALITÉ DE L EAU EAUSERVICE NOUS METTONS TOUT EN OEUVRE POUR PRÉSERVER L ENVIRONNEMENT ET PRÉVENIR TOUTE ÉVENTUELLE POLLUTION DE L EAU eauservice c est : Le distributeur

Plus en détail

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette.

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. CONTROLE D'UNE EAU On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. Données : couleur des complexes : Ca-NET : rouge ; Mg-NET

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL SERIE L SESSION 2007 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE

BACCALAUREAT GENERAL SERIE L SESSION 2007 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE BACCALAUREAT GENERAL SERIE L SESSION 2007 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE Durée de l épreuve: 1 h 30 - coefficient: 2 L usage de la calculatrice n est pas autorisé. 1 / 6 PARTIE I ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Valise environnement UW600 avec ph mètre

Valise environnement UW600 avec ph mètre Valise environnement UW600 avec ph mètre Ce kit peu coûteux de mesure de l environnement facilite l analyse rapide de l eau sur place. L ensemble des tests que contient cette valise sont caractérisés par

Plus en détail

QUALITÉ DES SOLS ET DE L EAU

QUALITÉ DES SOLS ET DE L EAU QUALITÉ DES SOLS ET DE L EAU I. LE SOL, UN MILIEU D'ECHANGES DE MATIERE On définit le sol comme la partie supérieure et arable de l'écorce terrestre. Une plante est un organisme vivant qui a besoin d'un

Plus en détail

COURS DE CHI35 THEME EXPOSE:DETERMINATION DE LE DURETE DE L EAU. (Equilibres des carbonates)

COURS DE CHI35 THEME EXPOSE:DETERMINATION DE LE DURETE DE L EAU. (Equilibres des carbonates) UNIVERSITE DE DSCHANG FACULTE DES SCIENCES DEPARTEMENT DE CHIMIE UNIVERSITY OF DSCHANG FACULTY OF SCIENCES DEPARTMENT OF CHEMISTRY COURS DE CHI35 THEME EXPOSE:DETERMINATION DE LE DURETE DE L EAU (Equilibres

Plus en détail

L' homme agit sur son environnement.

L' homme agit sur son environnement. Duong Alexis 6eB L' homme agit sur son environnement. Causes des pollutions du sol Le sommaire La pollution des sols. -Introduction p3. -1) Définition du rôle du sol p 4-5. -2) Les causes de la pollution

Plus en détail

ET-ESU : Qualité physico-chimique des eaux de surface. Cartographie des derniers résultats de mesure de la qualité via la méthode SEQ Eau, en 2005 :

ET-ESU : Qualité physico-chimique des eaux de surface. Cartographie des derniers résultats de mesure de la qualité via la méthode SEQ Eau, en 2005 : ET-ESU : Qualité physico-chimique des eaux de surface Cartographie des derniers résultats de mesure de la qualité via la méthode SEQ Eau, en 2005 : Données d évolution : Analyse : L état qualitatif des

Plus en détail

Caractéristiques chimiques

Caractéristiques chimiques Caractéristiques chimiques L exploitation géothermique de la ressource en eau nécessite de connaître la stabilité chimique des eaux afin d évaluer leur impact éventuel sur les systèmes de pompes à chaleur.

Plus en détail

Quelle Eau Boire? Institut Ming Men. Ecole de Médecine Traditionnelle Chinoise

Quelle Eau Boire? Institut Ming Men. Ecole de Médecine Traditionnelle Chinoise Institut Ming Men Quelle Eau Boire? Institut Ming Men 146 Grande Rue 54180 Heillecourt Tel : 03 83 96 26 20 06 09 88 02 18 Quelle Eau boire? Eau du robinet, eau en bouteille minérale ou de source, eau

Plus en détail

Les nitrates fiche guide

Les nitrates fiche guide Les nitrates fiche guide Notions abordées Chimie Sciences Mathématiques - Réactions chimiques - Concentration - Filtration - Rôle de l azote - Etude d un écosystème - Proportionnalité Objectifs d apprentissage

Plus en détail

Avant-propos. Sommaire. Les défis. Page 02. L eau et ses constituants. Page 06. La formation de dépôts calcaires. Page 13. Page 15

Avant-propos. Sommaire. Les défis. Page 02. L eau et ses constituants. Page 06. La formation de dépôts calcaires. Page 13. Page 15 Le guide de l eau Avant-propos Sommaire L eau potable est un élément essentiel de votre quotidien et se trouve à la base d une hygiène alimentaire irréprochable. Elle s utilise dans les domaines les plus

Plus en détail

Problèmes calcaires Protégez vos installations avant qu il ne soit trop tard!

Problèmes calcaires Protégez vos installations avant qu il ne soit trop tard! Problèmes calcaires Protégez vos installations avant qu il ne soit trop tard! Le Problème Suivant la position de l'équilibre entre la formation d'acide carbonique (H 2 CO 3 ) et celle de carbonate de calcium

Plus en détail

Facteurs influençant la concentration en plomb dans l'eau.

Facteurs influençant la concentration en plomb dans l'eau. Facteurs influençant la concentration en plomb dans l'eau. Article rédigé par Michel Meyer (Chargé de recherche - Laboratoire d'ingénierie Moléculaire pour la Séparation et les Applications des Gaz (LIMSAG)

Plus en détail

Séance 7 : Qualité des sols (2) Engrais et produits phytosanitaires

Séance 7 : Qualité des sols (2) Engrais et produits phytosanitaires Première ES Séance 7 : Qualité des sols (2) 1/7 THEME 2 : Nourrir l'humanité Séance 7 : Qualité des sols (2) Engrais et produits phytosanitaires NOTIONS ET CONTENUS Engrais et produits phytosanitaires

Plus en détail

MAITRISE DE L ACIDITE DES SOLS

MAITRISE DE L ACIDITE DES SOLS FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICE 4 MAITRISE DE L ACIDITE DES SOLS Au même titre que la matière organique, la prise en compte du statut acido-basique du sol est un préalable

Plus en détail

2015-2016 Qualité de l'eau Biochimie UE : 11 Pharmacotechnie et pharmacie galénique Qualité de l'eau

2015-2016 Qualité de l'eau Biochimie UE : 11 Pharmacotechnie et pharmacie galénique Qualité de l'eau Biochimie UE : 11 Pharmacotechnie et pharmacie galénique Qualité de l'eau Semaine : n 13 (du 30/11/15 au 04/12/15) Date : 03/12/2015 Heure : de 9h à 10h Professeur : Pr. Gayot Binôme : n 29 Correcteur

Plus en détail

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de L eau Origine de l eau : La terre à environ quatre milliard et demi d années. Lors de sa formation, la terre était entourée de divers gaz brûlants. En se refroidissant au cours du temps, deux de ces gaz,

Plus en détail

Information sur la qualité de l'eau distribuée en 2013

Information sur la qualité de l'eau distribuée en 2013 Administration, Quai Maria-Belgia 18 CH 1800 Vevey Information sur la qualité de l'eau distribuée en 2013 Ressources En 2013, la production globale du SIGE en eau de boisson s'élève à plus de 11.8 millions

Plus en détail

Mesure de la conductivité des eaux

Mesure de la conductivité des eaux Mesure de la conductivité des eaux La conductivité est utilisée pour la détermination de quantité de matière dans une solution (nombre de moles dissoutes par litre). Les applications industrielles de mesure

Plus en détail

VEILLE REGLEMENTAIRE Environnement Fiche VRE.5

VEILLE REGLEMENTAIRE Environnement Fiche VRE.5 LES EFFLUENTS Code de la Santé Publique L1331-10 Code de l Environnement R214-1 et suivants Arrêté du 22 juin 2007 relatif à la collecte, au transport et au traitement des eaux usées des agglomérations

Plus en détail

Analyse de qualité de l eau 2012. Calcul de l Indice de qualité bactériologique et physico-chimique. 7 stations dans les MRC des Basques et de Matane

Analyse de qualité de l eau 2012. Calcul de l Indice de qualité bactériologique et physico-chimique. 7 stations dans les MRC des Basques et de Matane Analyse de qualité de l eau 212 Calcul de l Indice de qualité bactériologique et physico-chimique 7 stations dans les MRC des Basques et de Matane Entre août et octobre 212, l OBVNEBSL a procédé a des

Plus en détail

LA SOLUTION DE MOUILLAGE & L ANTAGONISME EAU/ENCRE

LA SOLUTION DE MOUILLAGE & L ANTAGONISME EAU/ENCRE LA SOLUTION DE MOUILLAGE & L ANTAGONISME EAU/ENCRE Avec les augmentations des cadences de production (jusqu à 15 000 tr/h sur les machines à feuilles et 15 m/s pour les rotatives), le nombre de couleurs

Plus en détail

LA VERITE SUR L ADOUCISSEUR QUESTION ET RÉPONSE EXEMPLES ET TECHNIQUES

LA VERITE SUR L ADOUCISSEUR QUESTION ET RÉPONSE EXEMPLES ET TECHNIQUES LA VERITE SUR L ADOUCISSEUR QUESTION ET RÉPONSE EXEMPLES ET TECHNIQUES VRAI OU FAUX? TOUT SAVOIR SUR LE TRAITEMENT DE L EAU L EAU ADOUCIE EST POTABLE? L EAU ADOUCIE A UN GOÛT SALÉ? BOIRE L EAU ADOUCIE

Plus en détail

Fiche de présentation de la ressource

Fiche de présentation de la ressource Fiche de présentation de la ressource Classe : Terminale Enseignement : Chimie biochimie sciences du vivant THEME 5 du programme : Des systèmes vivants existent à grande échelle : écosystèmes et biosphère

Plus en détail

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau 2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2 Thème 2 Utilisation des ressources naturelles L eau Problématique générale: Des millions d hommes, dans les pays défavorisés, meurent encore chaque année pour avoir

Plus en détail

QUALITE DE L EAU EN ELEVAGE AVICOLE. Montiel Antoine

QUALITE DE L EAU EN ELEVAGE AVICOLE. Montiel Antoine QUALITE DE L EAU EN ELEVAGE AVICOLE Montiel Antoine Président du CES Eau de l AFSSA et ancien Directeur QualitéEnvironnement à Eau de Paris INTRODUCTION Dans cette intervention, sera traitée l incidence

Plus en détail

Arrêté du 26 juillet 2000 relatif aux spécifications des eaux de boisson et aux modalités de leur présentation.

Arrêté du 26 juillet 2000 relatif aux spécifications des eaux de boisson et aux modalités de leur présentation. Arrêté du 26 juillet 2000 relatif aux spécifications des eaux de boisson et aux modalités de leur présentation. Article 1 er.- En application des dispositions de l article 1 er du décret exécutif n 92-65

Plus en détail

I) Les solvants hydrophiles A) Eaux

I) Les solvants hydrophiles A) Eaux Les solvants UE 11:Pharmacotechnie et pharmacie galénique Semaine : n 10 (du 09/11/15 au 13/11/15) Date : 13/11/2015 Heure : de 8h00 à 9h00 Professeur : Pr. Gayot Binôme : n 75 Correcteur : n 74 PLAN DU

Plus en détail

AESEQ Carrefour de l eau express 2015. Installations septiques : ventilation, eaux parasites et usage d additifs. Par : Christian VÉZINA, ing.

AESEQ Carrefour de l eau express 2015. Installations septiques : ventilation, eaux parasites et usage d additifs. Par : Christian VÉZINA, ing. AESEQ Carrefour de l eau express 2015 Installations septiques : ventilation, eaux parasites et usage d additifs Par : Christian VÉZINA, ing. Objectifs de la conférence À la fin de cette conférence le participant

Plus en détail

QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT

QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT Remplissage des eaux de chauffage et traitement d'eau QUALITÉ DE L EAU DANS LES INSTALLATIONS TECHNIQUES DU BÂTIMENT SA Route du Madelain 6 1753 Matran Association des techniciens en chauffage, climatisation

Plus en détail

Prairies de la série La qualité de l eau, ça compte!).

Prairies de la série La qualité de l eau, ça compte!). Agriculture and Agri-Food Canada Agriculture et Agroalimentaire Canada LE BIOLOGIQUE DE L EAU SOUTERRAINE Décembre 1997 ***-*** **-** QU EST-CE QUE LE BIOLOGIQUE DE L EAU? L eau utilisée à des fins de

Plus en détail

La composition chimique de la matière vivante Chapitre 2 Anatomie

La composition chimique de la matière vivante Chapitre 2 Anatomie La composition chimique de la matière vivante Chapitre 2 Anatomie La matière vivante est constituée d éléments simples appelés atomes qui entrent dans la composition de la substance minérale et organique.

Plus en détail

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES Pourquoi une analyse de sol? A) Il peut y avoir deux types de carences: La carence vraie: l élément minéral n est pas assez présent dans le sol. La carence induite:

Plus en détail

AMELIORATION DES PROCEDES DE CLARIFICATION DES EAUX DE LA STATION HAMADI-KROMA DE SKIKDA

AMELIORATION DES PROCEDES DE CLARIFICATION DES EAUX DE LA STATION HAMADI-KROMA DE SKIKDA République Algérienne Démocratique et populaire Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Mémoire de Magister Présenté à l université du 20 Août 1955 Skikda Faculté des Sciences

Plus en détail

Sujets ES / L des épreuves Enseignement Scientifique Session 2012 - Pondichéry REPRÉSENTATION VISUELLE

Sujets ES / L des épreuves Enseignement Scientifique Session 2012 - Pondichéry REPRÉSENTATION VISUELLE 1 sur 7 15/06/2012 21:26 bac, baccalauréat, SVT, sciences, ES, L, 2012, pondichéry, examen, vie, terre, procréation, bois, eau, sujet, épreuve, anticipée, enseignement, scientifique Sujets ES / L des épreuves

Plus en détail

VRAI ou FAUX? De l eau, des eaux, quelles différences?

VRAI ou FAUX? De l eau, des eaux, quelles différences? VRAI ou? De l eau, des eaux, quelles différences? Sur les eaux minérales naturelles et les eaux de source Eau minérale naturelle, eau de source, eau de distribution Toutes les eaux apportent le nutriment

Plus en détail

MPS : Eaux de consommation

MPS : Eaux de consommation Activité expérimentale n 1 M. Suet 2nd Compétences travaillées Compétences S approprier : Réaliser : Mobiliser et Exploiter ses connaissances : Mettre en œuvre une démarche expérimentale : Valider : Communiquer

Plus en détail

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF?

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? I LA POLLUTION QUE NOUS PRODUISONS ET SON IMPACT SUR LE MILIEU NATUREL Pollution = Introduction d éléments extérieurs non

Plus en détail

Qualité chimique et bactériologique des eaux de consommation du Sud Algérien

Qualité chimique et bactériologique des eaux de consommation du Sud Algérien Qualité chimique et bactériologique des eaux de consommation du Sud Algérien H.M.DJELLOULI - S. TALEB Laboratoire de Chimie Analytique Appliquée Faculté des Sciences-Université D. LIABES de Sidi Bel- Abbès

Plus en détail

Solutions pour le rejet zéro de produits chimiques dans les tours aéroréfrigérantes. www.arionic.com

Solutions pour le rejet zéro de produits chimiques dans les tours aéroréfrigérantes. www.arionic.com Solutions pour le rejet zéro de produits chimiques dans les tours aéroréfrigérantes www.arionic.com Notre POSITIONNEMENT LOGEMENTS TRANSPORTS COLLECTIVITES Traitement de l eau Réduire l utilisation et

Plus en détail

TD : Les eaux naturelles et leurs propriétés

TD : Les eaux naturelles et leurs propriétés TD : Les eaux naturelles et leurs propriétés Omniprésente sur Terre, l eau est l une des espèces chimiques indispensables à la vie. I. L eau sur Terre dans tous ses états La molécule d eau est formée d

Plus en détail

Examen de Chimie des eaux septembre 2002 T. MOUTIN Licence Sciences de la Terre Durée : 1 heure Documents non autorisés, calculatrices autorisées

Examen de Chimie des eaux septembre 2002 T. MOUTIN Licence Sciences de la Terre Durée : 1 heure Documents non autorisés, calculatrices autorisées Examen de Chimie des eaux septembre 2002 T. MOUTIN Licence Sciences de la Terre Durée : 1 heure Documents non autorisés, calculatrices autorisées On considère une eau en équilibre avec le CO 2 (g) dont

Plus en détail

Comment fonctionne un adoucisseur d eau domestique?

Comment fonctionne un adoucisseur d eau domestique? (tiré de http://www.olympiades-chimie.fr/documentation_habitat/docresin.doc) Comment fonctionne un adoucisseur d eau domestique? Pourquoi adoucir l eau? Une eau dure est une eau riche en ions calcium (Ca

Plus en détail

SOMMAIRE. Avant-propos... 4. Les filtres... 8 Les filtres mécaniques... 8 Les filtres fixes à média actif... 12

SOMMAIRE. Avant-propos... 4. Les filtres... 8 Les filtres mécaniques... 8 Les filtres fixes à média actif... 12 SOMMAIRE Avant-propos..................................... 4 Les filtres........................................ 8 Les filtres mécaniques................................ 8 Les filtres fixes à média actif..........................

Plus en détail

Fondation Cap Santé Montreux 13 novembre 2014

Fondation Cap Santé Montreux 13 novembre 2014 Fondation Cap Santé Montreux 13 novembre 2014 Fondation Cap Santé Hervé Fournier Directeur Ch. de la Montagne 36 1897 Le Bouveret 079 220 23 34 direction.capsante@gmail.com www.capsante.ch www.res-eau.ch

Plus en détail

TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM

TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM TRAITEMENT DE POTABILISATION DES EAUX DE SURFACE ELIMINATION DES IONS AMMONIUM Conf2006/65 1 FORMES DE L AZOTE Minéral Organique Soluble Volatil Etat d oxydation : - 3 à + 5 Conf2006/65 2 L AZOTE MINERAL

Plus en détail

Norme générale pour les eaux potables en bouteilles/conditionnées

Norme générale pour les eaux potables en bouteilles/conditionnées Projet de norme tunisienne pour homologation PNT 09.83 (2007) Norme générale pour les eaux potables en bouteilles/conditionnées Indice de classement : 09.83 ICS : 67.160.20 Langue : français Descripteurs

Plus en détail

Rapport. Sur la campagne d échantillonnage. De l eau des lacs de Saint-Alphonse-Rodriguez. Juillet et août 2005

Rapport. Sur la campagne d échantillonnage. De l eau des lacs de Saint-Alphonse-Rodriguez. Juillet et août 2005 Rapport Sur la campagne d échantillonnage De l eau des lacs de Saint-Alphonse-Rodriguez Juillet et août 2005 On n'hérite pas la terre de ses ancêtres, on l'emprunte à ses enfants Antoine de Saint-Exupery

Plus en détail

A l'origine, une source unique

A l'origine, une source unique A l'origine, une source unique PeKacid 0-60-20 est une nouvelle source innovante de P205 pour les sols calcaires et les eaux dures Acide phosphorique solide en sacs Produit cristallisé acidifiant PH 2.2

Plus en détail

Qui de Monsieur EAUCLAIR ou de son ami a raison?

Qui de Monsieur EAUCLAIR ou de son ami a raison? CME 5.3 Pourquoi adoucir l eau? Monsieur EAUCLAIR emménage dans une nouvelle région. Il constate que sa cafetière s est entartrée au bout de deux mois. Un de ses amis lui dit que : «ton eau n est pas claire

Plus en détail

1. Les oxydes d'azote (NO x )

1. Les oxydes d'azote (NO x ) 1. Les oxydes d'azote (NO x ) Les NO x regroupent le monoxyde d azote (NO) et le dioxyde d azote (NO 2 ), ils sont formés dans toutes les combustions fossiles, à haute température et par association de

Plus en détail

Les polluants : les nitrates

Les polluants : les nitrates Les polluants : les nitrates L azote est un élément essentiel de la matière vivante. Sa quantité et sa forme chimique dans le milieu aquatique y conditionnent le développement de la vie. [ 1 ] L azote

Plus en détail

Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique total : méthode par détection infrarouge

Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique total : méthode par détection infrarouge Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 300 C 1.0 Détermination du carbone inorganique dissous, du carbone organique dissous et du carbone organique total : méthode par détection infrarouge

Plus en détail

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Les solutions techniques Principes et critères de choix Par Sébastien LIBOZ - Hydrogéologue Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Plus en détail

MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DE L ENVIRONNEMENT ET DES PARCS

MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DE L ENVIRONNEMENT ET DES PARCS MINISTÈRE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DE L ENVIRONNEMENT ET DES PARCS 5.3 Gestion des rejets d eaux résiduaires La gestion des eaux résiduaires de rejet est un élément important à considérer au moment de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la

Plus en détail

1 Activité documentaire : L érosion (25 min)

1 Activité documentaire : L érosion (25 min) Séance de Spécialité n o 13 Érosion & eaux minérales Mots-clefs «dissolution», «érosion» et «eau potable». 1 Activité documentaire : L érosion (25 min) Paysage érodé de Cappadoce en Turquie. 1.1 L érosion

Plus en détail

Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz

Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz Fiche technique Réseaux de plomberie de l immeuble : eau, gaz 2 5 6 7 Connaître Réseau d eau froide Réseau d eau chaude Réseau de gaz Regarder Réseau d eau Entretenir & améliorer Contrat d'entretien Remplacement

Plus en détail

Qu est-ce une Déclaration Environnementale de Produit (EPD)?

Qu est-ce une Déclaration Environnementale de Produit (EPD)? Qu est-ce une Déclaration Environnementale de Produit (EPD)? Dans une Déclaration Environnementale de Produit ou EPD, 11 catégories d impact sur l environnement sont exprimées en chiffres. Il s agit d

Plus en détail

Guide d'information. SoluCalc La solution au calcaire. Hydro-Bio sa. www.solucalc.com

Guide d'information. SoluCalc La solution au calcaire. Hydro-Bio sa. www.solucalc.com Guide d'information SoluCalc La solution au calcaire Hydro-Bio sa www.solucalc.com STOP... AU CALCAIRE Choisissez une solution vraiment efficace : SoluCalc fonctionne avec l'eau chaude, contrairement aux

Plus en détail

Démystifions les engrais naturels

Démystifions les engrais naturels Démystifions les engrais naturels Journée sur les méthodes BIO LOGIQUES en horticulture ornementale 22 janvier 2009 Martin Trépanier, Ph.D., agr. Centre de Recherche en Horticulture La fertilisation des

Plus en détail

Utilisations et sources potentielles d émission dans l environnement

Utilisations et sources potentielles d émission dans l environnement 64 cuivre Cu Métal de forte masse atomique (dit «lourd») Utilisations et sources potentielles d émission dans l environnement Volume produit (Europe) : 1460 kt/an en 2002. Utilisation encore en croissance.

Plus en détail

Fiche de recommandations alimentaires

Fiche de recommandations alimentaires Commission Nutrition Fiche de recommandations alimentaires Mai 2009 Eaux et Santé Réf. : 8119-05/09 Bialec - Nancy Gérard Gay, Philippe Hartemann (Laboratoire d Hydrologie et de Climatologie Médicale de

Plus en détail

La matière minérale contient : - de l'argile formé de silicates d'aluminium colorés en rouge par les ions ferriques Fe 3+ 4-

La matière minérale contient : - de l'argile formé de silicates d'aluminium colorés en rouge par les ions ferriques Fe 3+ 4- Chap. 3 Qualité des sols et de l eau I Le sol 1 Constitution Le sol superficiel = terre arable (plantes y développent leurs racines) Le soussol La roche mère 2 Composition des sols La terre arable est

Plus en détail

Pourquoi traiter l eau des réseaux de chauffage Les principales causes de dégradation du réseau La mise en œuvre Les recommandations Saunier Duval

Pourquoi traiter l eau des réseaux de chauffage Les principales causes de dégradation du réseau La mise en œuvre Les recommandations Saunier Duval Pourquoi traiter l eau des réseaux de chauffage Les principales causes de dégradation du réseau La mise en œuvre Les recommandations Saunier Duval Guide de la Qualité de l eau Analyses Causes Contrôle

Plus en détail

CatoCool. Traitement de l eau pour systèmes de refroidissement

CatoCool. Traitement de l eau pour systèmes de refroidissement CatoCool Traitement de l eau pour systèmes de refroidissement Eau de refroidissement Avantages et défauts En plus d être un produit de base facilement disponible, l eau a également la propriété d être

Plus en détail

Chapitre V : Qualité des eaux d'irrigation

Chapitre V : Qualité des eaux d'irrigation Chapitre V : Qualité des eaux d'irrigation Les eaux d irrigation par leur composition peuvent avoir une influence sur le sol (Coutinet, 1965). Comme, les eaux de la nappe du Mio-plio-quaternaire de la

Plus en détail

Les bonnes pratiques pour une eau de qualité

Les bonnes pratiques pour une eau de qualité Les bonnes pratiques pour une eau de qualité en élevages de volailles label RÉSUMÉ Les résultats d une enquête menée par l ARVOL (Association Régionale des Volailles de Chair d Aquitaine) en 2004 ont montré

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE CRANFIELD (Royaume-Unie)

UNIVERSITÉ DE CRANFIELD (Royaume-Unie) UNIVERSITÉ DE CRANFIELD (Royaume-Unie) ÉCOLE DES SCIENCES DE L'EAU Thèse De Maîtrise de Recherche Année universitaire 995-996 JOANNA ELIZABETH STARMER Traitement magnétique de l'eau de piscine pour l amélioration

Plus en détail

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable

Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Chapitre 3 : Vers une agriculture durable Au XXI siècle, on prévoit une population de 9 milliards d êtres humains. Nourrir la population est donc un défi majeur. Cf. cours de seconde : problèmes de la

Plus en détail

! " #$% &%"'% ( )$'"*+,*-!. /,01

!  #$% &%'% ( )$'*+,*-!. /,01 $/% $$!! " #$% &%"'% ( )$'"*+,*-!. /,01 "%$2%$/%)#'34"$!)5 6 7 8!"#$ "%!&'(#'%!)&*&#+ *'##'& 6 La plus grande partie de l'eau qui tombe en pluie provient de la mer. 0%2$ *,,%2'

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT SESSION 2013 SUJET Epreuve E2 U21 SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L ENVIRONNEMENT Durée : 4 heures Coefficient : 3 La calculatrice est interdite pour cette

Plus en détail

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT CHAPITRE 1 : LES EAUX NATURELLES

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT CHAPITRE 1 : LES EAUX NATURELLES Première L NOM : ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT CHAPITRE 1 : LES EAUX NATURELLES 1- COMPOSITION D EAUX MINERALES 1-1 Les eaux minérales ont-elles le même goût et donc la même composition? Un écrivain francais

Plus en détail

COMMENT CHOISIR SES ENGRAIS EN PRODUCTION D ANNUELLES JULIE MONETTE, AGR. PLANTPRODUCTS

COMMENT CHOISIR SES ENGRAIS EN PRODUCTION D ANNUELLES JULIE MONETTE, AGR. PLANTPRODUCTS COMMENT CHOISIR SES ENGRAIS EN PRODUCTION D ANNUELLES JULIE MONETTE, AGR. PLANTPRODUCTS PRINCIPAUX OBJECTIFS DANS LE CHOIX DES ENGRAIS Maintient du ph du substrat Apport adéquat d éléments Ajuster selon

Plus en détail