DOSSIER SYRIE COMAC 27/05/2012

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DOSSIER SYRIE COMAC 27/05/2012"

Transcription

1 DOSSIER SYRIE - COMAC // 27/05/2012-1/10 I INTRODUCTION DOSSIER SYRIE COMAC 27/05/2012 Avec Comac, nous attachons beaucoup d importance à évaluer correctement les conflits armés. Cela veut dire que nous étudions et analysons d abord soigneusement la situation avant de sortir des avis trop définitifs à propos de ce que nous soutenons ou ne soutenons pas. Il est bien trop facile de se laisser entraîner par le chaos du moment. Ceux qui veulent afficher une attitude de soutien aux opprimés doivent donc, avant tout, être prêts à ouvrir leur esprit et à apprendre. C est d autant plus important que, avant et pendant une guerre, nous sommes toujours confrontés à une avalanche d information et de désinformation dans les médias. Dans une situation où tout le monde se sert d un mélange de vérité, de semi-vérités et de grossiers mensonges, il n est pas facile de savoir qui croire, que croire ou ne pas croire du tout. Voilà pourquoi nous écrivons ce dossier sur la Syrie. Nous tentons de présenter différents aspects de la situation syrienne : quelques éléments d histoire, la situation géographique de la Syrie et les enjeux stratégiques qui l entourent, le mouvement démocratique de la Syrie et des éléments d économie. Nous donnons aussi la parole à Nabil Boukili, responsable à Comac-ULB, qui a récemment fait un voyage en Syrie dans le cadre d une mission solidaire d enquête organisée par la Fédération Mondiale de la Jeunesse Démocratique dont Comac est membre. (www.wfdy.org) Enfin, nous exposons la position de Comac face à une probable future intervention occidentale en Syrie. Cette étude n est pas complète, et de nombreux autres approches seraient utiles pour parfaire notre compréhension de la situation syrienne, comme par exemple une étude des enjeux religieux dans la région. Voici en tout cas de quoi se faire une opinion, d ouvrir ce débat compliqué et de donner envie d en apprendre plus II NABIL ETAIT SUR PLACE. REPORTAGE Du 20 au 26 avril dernier, Nabil Boukili, étudiant à l'ulb et membre de Comac, a voyagé en Syrie. Il a visité Damas et Lattaquié. Le voyage était organisé par la Fédération Mondiale de la Jeunesse Démocratique (une organisation internationale anti-impérialiste qui rassemble environ 250 organisations et mouvements de jeunes). Nabil : «Ma première impression, ça a été la surprise de voir la réalité sur place par rapport à ce que les médias ici nous montrent comme image. Si d'ici, on voit surtout des images de guerre civile, j'ai vu à Damas et à Lattaquié une vie qui se déroule normalement. Des gens dans la rue, qui vont au travail. J'ai pu aller boire un café en terrasse dans le centre de Damas, manger une glace et discuter avec des passants. Bien sûr, il y a des lieux de conflits, comme à Homs où nous ne sommes pas allé. Mais pour beaucoup de syriens, la violence directe n'est pas leur vie quotidienne. Une autre chose qui m'a étonné, c'est le niveau de conscience de nombreuses personnes avec qui j'ai parlé - le fait que je parle arabe m'a vraiment aidé -, et l'unanimité contre l'intervention étrangère. Les Syriens n'ont pas confiance en Israël et en l'occident, ils

2 DOSSIER SYRIE - COMAC // 27/05/2012-2/10 ont déjà vécu des guerres, accueilli de nombreux réfugiés palestiniens et irakiens : ils ne veulent pas de guerre chez eux.» Un jeune syndicaliste étudiant : «On veut trouver les solutions nous-mêmes» «C'est faux de dire que tout va bien en Syrie et qu il n y a pas de problème : il y a de la corruption, une démocratie limitée et une situation qu on veut changer dans ce pays. Mais on veut trouver les solutions nous-même, sans l intervention d aucune force étrangère. On est tous conscient qu une intervention ne réglera pas le problème. Au contraire, ça sera la même chose que l Irak dont on a accueilli 2 millions de réfugiés.» (Témoignage d'un jeune du National Union of Syrian Students (NUSS).) «Des mouvements sociaux se sont déclenché de manière légitime et progressiste, jusqu'à» «La lutte démocratique est une nécessité. Le pays connait une domination politique du parti dirigeant, même si la nouvelle constitution injecte un nouveau souffle, la présence du régime sur la scène politique reste assez autoritaire. Il y a des luttes à mener, que ce soit au niveau démocratique, à travers plus de souplesse concernant la participation populaire dans la vie politique et une indépendance des institutions représentative (syndicats, associations ) qui s accompagne de plus de liberté d expression et de protestation. Au niveau social, où malgré des acquis sociaux comme l éducation gratuite, un système de santé gratuit et des aides de l état pour les produits de première nécessité, il reste pas mal de choses sur lesquelles le pays doit avancer. Ça reste encore une politique qui privilégie la bourgeoisie du pays au détriment des plus démunis. Cette politique s est confirmé avec la politique libérale que le gouvernement à mené ces 5 dernières années. Il a mené une vague de privatisation qui a affaibli le pouvoir d achat et déstabilisé le marché du travail. Ce qui fait que des mouvements sociaux se sont déclenché de manière légitime et progressiste, jusqu'à la récupération armée de ce mouvement. Ce qui a isolé la contestation, puis discrédité suite à son alliance avec l occident est le rapprochement de ce mouvement armé avec Israël. Là-dessus, ils ont perdu toute la confiance du peuple syrien qui voit dans Israël l ennemi n 1. Ceci à replié les syriens autour de la question de la défense de la patrie, et les problèmes internes ont laissé la place à la résistance contre l envahisseur occidental. Même moi, en tant que communiste, j ai mis ma confiance dans les mains de gens d autres tendances politiques, aussi du Baath, car nous partageons tous le refus d une ingérence, quelle qu elle soit, en Syrie.» (Témoignage d'un communiste, ancien membre du Parti communiste syrien (Bakdash).) Elections du 7 mai 2012 : quels enjeux? Au-delà de la question des violences et de l'intervention potentielle en Syrie, il est intéressant de connaître les enjeux des élections : que défendaient les partis? Quels slogans, quelles revendications? Quelles questions intéressent la population? Nabil, parlant couramment l'arabe, a pu mener son enquête : «Il y avait de nombreuses affiches. Et aussi de nombreux partis politiques qui se présentaient, ainsi que des candidats indépendants. C'est une victoire du mouvement démocratique que le gouvernement ait ouvert les élections, en l'inscrivant dans la Constitution il y a quelques mois. Parmi les thèmes de campagne, beaucoup concernent la vie quotidienne. Il y a des revendications concernant la loi du travail : à cause de la crise économique et de l'embargo économique contre la Syrie, le pouvoir d'achat a baissé environ de moitié ces dernières années. L'augmentation des salaires est donc mise en avant, tout comme la dénonciation de la hausse du chômage. Ensuite, il y a la problématique du logement : il y a en Syrie de

3 DOSSIER SYRIE - COMAC // 27/05/2012-3/10 nombreux logements illégaux construit pas des investisseurs privés. Dans ceux-ci, pas d'eau, pas d'électricité. On vole l'électricité de la rue en tirant un câble. La plupart de ces logements sont dès lors insalubres. Face à ça, des partis revendiquent des infrastructures publiques, des logements sociaux. Les communistes ont mené campagne contre les politiques néolibérales mise en place depuis 5 ans. Ils avaient voté contre au Parlement. Enfin, nombre de partis revendiquent plus de libertés démocratiques. Mais je n'en ai pas vu qui revendiquait une intervention étrangère.» Lire l interview de Nabil Boukili (Comac) et Mario Franssen (intal) qui ont récemment voyagé en Syrie. (lien : III HISTOIRE, CARTE, FAITS ET CHIFFRES III.1 QUELQUES DATES 1946 : Indépendance de la Syrie (ancienne colonie française) 1963 : Le parti Baas prend le pouvoir 1967 : Guerre des Six-Jours : Israël occupe le Golan et expulse plus de Syriens : Hafez El-Asad est élu président de la République Bataille de Yom Kippour (Tichrine pour les Arabes). La Syrie et l Egypte lancent une offensive militaire contre Israël pour récupérer le Golan et le Sinaï : Guerre civile au Liban : l armée syrienne intervient aux côtés des forces chrétiennes libanaises : Les Frères musulmans s emparent de la ville de Hama. L armée syrienne bombarde, les combats font à morts. Israël envahit le Liban jusqu à Beyrouth : l armée syrienne subit de lourdes pertes et quitte la capitale comme les Palestiniens : Décès de Hafez El-Asad. Son fils Bachar prend la relève : Le Congrès des USA vote des sanctions économiques contre Damas. 4-5 février 2011 : Encouragés par les protestations qui secouent les pays arabes, des cyberactivistes appellent à manifester devant le siège du Parlement à Damas. C est le début du «printemps» syrien.

4 DOSSIER SYRIE - COMAC // 27/05/2012-4/10 III.2 CARTE Pays voisins : Turquie au nord, Irak à l Est, Jordanie au Sud. Israël et Liban au sud-ouest. Sans le sud-ouest de la Syrie, le Golan est occupé et annexé à Israël depuis 1967 (condamné par le Conseil de Sécurité de l ONU et non reconnu par la communauté internationale). Capitale : Damas III.3 FAITES ET CHIFFRES Population : 23 millions Président : Bachar el-assad Premier ministre : Adel Safar Nom de la Syrie historique : Bilad al-cham, qui comprenait la Syrie actuelle, le Liban, la Jordanie, la Palestine Villes de Syrie (4 plus grosses villes en population dans l ordre) : Alep, Damas, Homs, Lattaqué. Religion. La Syrie est un état laïc (Constitution, 1973). Sunnites (58 %), Chrétiens (10%, orthodoxes, catholiques, syriaques ), Alaouites (23 %). Reste : Druzes, Ismaéliens, Chiites. IV SYRIE : ENJEUX GEOSTRATEGIQUES La Syrie est un des premiers pays arables à devenir indépendant, en 1946, un an avant le début de la guerre de Palestine et la création de l Etat d Israël qui dépossède les Palestiniens de 81 % de leurs terres. Ensuite, 3 moments clés de l histoire de la région permettent d illustrer la situation et le rôle de la Syrie au cœur du Moyen-Orient.

5 DOSSIER SYRIE - COMAC // 27/05/2012-5/10 En 1967, Israël, dominant la région, a colonisé une partie de la Syrie (le Golan, au sud-ouest), ainsi qu une partie de l Egypte (péninsule du Sinaï). Syrie et Egypte étaient alliées contre l expansion d Israël. Depuis ce moment, une période de guerres, chaudes et froides, existe entre la Syrie et Israël. 1973, lors de la guerre du Kippour (appelée guerre du Ramadan ou guerre d Octobre en arabe), Syrie et Egypte essaient, à nouveau ensemble, de récupérer leurs territoires. Seule l Egypte récupèrera ses terres et passera un accord de paix avec Israël. En 1982, Israël lance une opération militaire au Liban, sous le prétexte de repousser l Organisation de libération de la Palestine (OLP) plus loin de ses frontières. La Syrie a soutenu le Liban dans cette guerre, de laquelle on retient le massacre de Sabra et Chatila, dans des camps de réfugiés palestiniens au Liban. Bilan de la guerre : morts syriens, libanais et palestiniens. La Syrie obtiendra finalement le retrait de l armée israélienne du Liban en Sans écrire ici la totalité de l histoire syrienne, on voit que la Syrie est un fervent défenseur de la résistance palestinienne et refuse depuis des décennies l occupation israélienne. Elle a été impliquée dans de nombreux conflits de la région, et a à ce titre un rôle de stabilisateur. En effet, selon le spécialiste de la Syrie Camille Otrakji (http://www.creativesyria.com/), «Si la Syrie s effondre, cela pourrait mener à un désastre pour tous ses voisins : Liban, Israël, Palestine, Jordanie, Irak et, oui, même la Turquie. Les Turcs n ont aucune envie de voir les Kurdes de Syrie revendiquer leur propre mini-etat, car cela influerait de façon décisive sur la question kurde en Turquie. Qui ne voudrait pas d avantage voir les Sunnites et Alaouites syriens s entre-tuer au sud immédiat de ses frontières. Car de tels événements seraient contagieux pour les populations sunnites et alaouites de Turquie. Les acteurs principaux de la région n ont au bout du compte aucun intérêt a tenter de déstabiliser Assad. Même s ils ne veulent pas l admettre, ils savent très bien que le régime syrien joue un rôle stabilisateur dans tout le Proche-Orient. Rami Khouri reconnaît que l on peut s attendre à des problèmes régionaux graves si la Syrie est déstabilisée. Et moi je crois que la Syrie a une influence jusqu au Yémen, en Arabie Séoudite, en Irak, au Liban, en Jordanie, en Turquie, en Iran, au Bahreïn et au-delà encore. En ce sens, ce pays n est décidément pas l Égypte ou la Tunisie.» IV.1 QUI DEFEND LA SYRIE? ET QUI A INTERET A LA DESTABILISATION DU REGIME SYRIEN? Pour répondre à cette question, nous reprenons un extrait d un article de Sara Flounders : «Les événements en Syrie : quel camp avez-vous choisi?» (12 mai 2011) (lien : «Même si une grande partie de la situation interne de la Syrie est malaisée à comprendre, il convient de faire remarquer que, dans la lutte qui se déroule actuellement, des déclarations claires de soutien au gouvernement syrien et d hostilité aux efforts américains de stabilisation ont été prononcées par Hugo Chávez au Venezuela, par le secrétaire général du Hezbollah, Seyyed Hassan Nasrallah, au Liban et par plusieurs dirigeants en exil du Hamas, l organisation palestinienne élue par les habitants de Gaza. Ces dirigeants politiques ont vécu aux premières loges les campagnes américaines de déstabilisation, qui recouraient à l invention de mythes par les médias traditionnels, à des groupes d opposition financés de l extérieur, à des assassinats bien ciblés, à des opérations spéciales de sabotage et se servaient d agents bien entraînés travaillant sur Internet.

6 DOSSIER SYRIE - COMAC // 27/05/2012-6/10 Du côté de ce qui est censé être «l opposition démocratique», on trouve des réactionnaires comme le sénateur Joseph Lieberman, président de la puissante Commission sénatoriale pour la sécurité intérieure, qui a lancé un appel pour que les États-Unis bombardent la Syrie, après la Libye. Parmi les partisans déclarés de l opposition en Syrie, on trouve également James Woolsey, ancien directeur de la CIA et conseiller de la campagne électorale du sénateur John McCain.» Camille Otrakji (http://www.creativesyria.com/), à nouveau, a expliqué dans une interview (en mai 2011) qu il y a «pas mal de groupes désireux de déstabiliser le régime. Vous avez des activistes à l étranger, financés par divers programmes américains que l administration Obama continue d alimenter, tout en cherchant à avoir de meilleures relations avec la Syrie. ( ). Ensuite, on compte pas mal de salafistes à travers le pays, guidés par des chefs religieux syriens, séoudiens ou égyptiens. Et il est possible que certains des quatre milliardaires antirégime que compte la région essaient d attiser le feu pour des raisons qui leur sont propres : Abdul-Halim Khaddam (ancien vice-président syrien, actuellement en exil à Paris), Ribal al- Assad (cousin de Bachar, et fils de Rifat el-assad), Saad al-hariri (actuel Premier ministre expéditeur des affaires courantes du Liban et fils de Rafiq, assassiné), et Bandar Bin-Sultan al-séoud (ancien ambassadeur séoudien aux États-Unis).» IV.2 LA SYRIE : DES ELEMENTS PROGRESSISTES Sous certains aspects, la Syrie fait figure d OVNI dans la région. La Syrie est un état laïc, qui a maintenu la liberté religieuse. De nombreuses communautés (sunnites, chiites, alaouites, chrétiennes catholiques ou orthodoxes ) cohabitent. La Syrie a accueilli de nombreux réfugiés palestiniens ( et leurs descendants depuis des décennies) ainsi qu irakiens après l intervention américaine en 2003 (évalué entre 1 et 2 millions selon les sources). Les conditions pour les réfugiés sont meilleures que dans tous les pays de la région. La santé, l enseignement et le logement y sont accessibles. La Syrie refuse la domination d Israël et dénonce les interventions occidentales au Moyen Orient. Loin de dire que le régime syrien n a rien à se reprocher, on peut certainement conclure qu un tel état dans la région dérange. IV.3 LA SYRIE : DES ENJEUX MONDIAUX Dans le 10e chapitre du texte adopté au 3e Congrès de Comac, nous disions : «Au Moyen-Orient, les États-Unis ont toujours leur fidèle allié, Israël, un pays qui, depuis plus de soixante ans, foule aux pieds toutes les législations internationales et poursuit l occupation des territoires palestiniens. Et pendant que les États-Unis approvisionnent militairement Israël, l Union européenne le soutient économiquement. Des pays comme l Afghanistan, l Irak et l Iran sont d une importance cruciale pour la stratégie des États-Unis en raison de leurs richesses naturelles. Quant à des pays comme le Liban et la Syrie, qui ne se résignent pas à la domination américaine, ils sont stigmatisés comme États voyous et font éventuellement l objet d agressions.» Nous expliquions aussi ce qu est une guerre impérialiste : «Parfois, les entreprises ne parviennent pas à conquérir un certain marché, par exemple, lorsque la situation politique dans un pays est trop instable ou que le peuple s oppose à la venue de la puissance étrangère. Alors, les capitalistes font appel à des moyens draconiens : ils mobilisent leurs États respectifs pour s assurer le contrôle de la situation par les armes.» La crise économique mondiale que nous vivons et la menace de guerre dans le Moyen- Orient ne sont pas des phénomènes indépendants. Afin d enrayer la crise de surproduction et

7 DOSSIER SYRIE - COMAC // 27/05/2012-7/10 l incapacité d absorption des produits, les monopoles (grands groupes capitalistes, multinationales) ont besoin de nouveaux marchés. Deux pays ont résisté face à la construction d une zone euro-méditerranéenne de libreéchange (projet qui vise à établir une zone de libre-échange entre l Union européenne et le Maghreb, l Egypte, la Jordanie, le Liban, la Syrie et Israël : la Lybie et la Syrie. Leur indépendance est (ou était dans le cas de la Lybie ) en soi une menace pour le «marché libre». V LA SYRIE ET SON MOUVEMENT DEMOCRATIQUE. Depuis mars 2011, des mobilisations ont démarré en Syrie, revendiquant plus de démocratie. Très vite, les protestataires se sont armés. On parle dès lors de rebelles démocrates qui s opposent au régime autoritaire syrien. Mais qui sont ces rebelles et ces démocrates, qui sontils? V.1 LES REVENDICATIONS DEMOCRATIQUES SONT LEGITIMES Au départ des mobilisations, en mars 2011, on pouvait effectivement envisager un «printemps arabe» en Syrie. Les manifestants revendiquaient plus de démocratie politique (comme par exemple la liberté de la presse, l ouverture des élections à tous les partis et candidats le souhaitant). Cela s accompagne également de revendications sociales (de l emploi, des plus hauts salaires, contre la baisse du pouvoir d achat conséquente à la crise économique et aux mesures libérales prises par le gouvernement ces cinq dernières années). A peine une semaine après le début des mobilisations de masse, le conflit a pris une forme armée. Il s agit de personnes masquées, habillées de noir, souvent difficilement reconnaissable, et donc identifiable. V.2 LE MOUVEMENT DEMOCRATIQUE AFFAIBLI PAR LA MENACE DE GUERRE ET LA VIOLENCE DES REBELLES Depuis lors, le mouvement démocratique pacifique a presque disparu. Ces groupes sont en effet mis en péril s ils sont associés à l un ou l autre côté. La mobilisation n est plus visible dans la rue, mais les débats continuent, en face à face ou sur Internet. Manifester, aujourd hui en Syrie, est délicat : est-on pour ou contre le gouvernement? Pour ou contre les rebelles? Pour ou contre l intervention militaire étrangère? «Pris en sandwich» entre deux pôles, la situation est risquée. Dans une situation armée, les démocrates n ont aucune place. Trop de personnes ont peur et se retirent alors du champ d action politique. Diverses forces revendiquent toujours une plus grande démocratie : à la fois le syndicat des travailleurs du service public (80 % des travailleurs syriens), à la fois les partis communistes syriens et également d autres nouveaux partis qui se sont présentés aux élections du 7 mai (victoire du mouvement démocratique d avoir inscrit la liberté des élections dans la Constitution il y a quelques mois). Parmi eux, aucun ne soutient les rebelles appelés «terroristes» par la population syrienne ou encore moins l ingérence étrangère. Les rebelles sont étrangers à la majorité des forces démocratiques du pays. Si les forces démocratiques défendent des réformes du régime, la tournure des événements (violence et menace de guerre) a changé les priorités. C est le refus de toute intervention étrangère qui domine. «Impossible de mener aucune réforme démocratique dans notre pays sous occupation étrangère», ont raconté de nombreux Syriens à Nabil Boukili (responsable à Comac-ULB qui a récemment voyagé en Syrie). Et leur argument : nous avons vu ce que la guerre et l occupation étrangère ont apporté à des pays comme l Afghanistan, l Irak ou la Lybie. Certainement pas de la démocratie. Et leur conclusion, alors : «Il nous faut

8 DOSSIER SYRIE - COMAC // 27/05/2012-8/10 d abord soutenir notre pays. Nous battre, unis, contre une intervention de l Occident. Alors, nous pourrons mener nos réformes». On peut certainement imputer aux violences des rebelles et à la menace de guerre un resserrement des rangs derrière le régime de Bachar el-assad. V.3 DE GRANDS DEMOCRATES, CES REBELLES? La Ligue arabe (organisation observatrice au sein de l ONU, fondée en 1945, composée de 22 états-membres) a établi un rapport sur la situation en Syrie pour l ONU. Ce rapport a été très peu médiatisé, et l ONU en a interrompu la mission d enquête. Ce que la Ligue arabe dénonce, d ailleurs. Dans ce rapport, on peut lire : «La mission a déterminé qu il y a une entité armée qui n est pas mentionnée dans le protocole.» Le rapport attribue une «utilisation excessive de la force par le gouvernement syrien en réponse aux protestations», et indique ensuite que dans certaines zones, «cette entité armée a attaqué les forces de sécurité syriennes et des citoyens, causant une réponse du gouvernement avec encore plus de violence.» «A Homs, Idlib et Hama, la mission a observé des actes de violence commis contre le gouvernement et les citoyens, dont on résulté des morts et des blessés. Des exemples de ces actes : le bombardement d un bus de civils, tuant 8 personnes et en blessant d autres, y compris des femmes et des enfants, et le bombardement d un train transportant du diesel. Autre incident à Homs, un bus de police a explosé, tuant deux officiers de police. Un pipeline de pétrole et des petits ponts ont été bombardés. ( ) Le rapport précise d ailleurs que «le gouvernement [syrien] a aidé la mission a réussir sa tâche et a retiré toutes les barrières pouvant se trouver sur son chemin. Il a facilité la rencontre avec toutes les parties. Aucune restriction n a été mise concernant les déplacements de la mission et sur la possibilité d interviewer des citoyens syriens, qu ils soient opposés au gouvernement ou qu ils le soutiennent.»

9 DOSSIER SYRIE - COMAC // 27/05/2012-9/10 (Lire le rapport complet : Les Etats-Unis ne cachent pas soutenir les rebelles syriens. Récemment, un article du Wahsington post (lien : 982) expliquait ceci : «Le gouvernement a augmenté ses contact avec les forces armées de l opposition pour fournir aux pays du Golfe des affirmations de la crédibilité des rebelles et des infrastructures de commandement et de contrôle. Nous augmentons notre assistance non léthale à l opposition syrienne, et nous continuons de coordonner nos efforts avec nos amis et nos alliés dans la région, et au-delà, dans le but d avoir le plus d impact possible dans ce que nous réalisons collectivement, a déclaré un officiel du gouvernement américain.» Et plus tard, on lit encore : «Du matériel est stocké à Damas, à Idlib près de la frontière turque et à Zabadani à la frontière libanaise. Les activistes de l opposition, qui déclaraient il y a deux mois être à court de munitions, ont affirmé cette semaine [article du 16 mai 2012, NdlR] que le flux d armes principalement achetés sur le marché noir parmi les pays voisins ou auprès de militaires syriens a significativement augmenté après la décision de l Arabie Saoudite, du Qatar et d autres pays du Golfe de les financer à la hauteur de millions de dollars chaque mois.» Rédaction de cette question avec l aide de Mario Franssen (intal). Nous conseillons d ailleurs à ce sujet la lecture de son article «La Syrie, victime du printemps arabe?» (http://www.intal.be/fr/article/la-syrie-victime-du-printemps-arabe) VI LA SYRIE : UN ETAT CAPITALISTE Le régime syrien a à sa tête le parti Baas depuis plus de 40 ans. Quelle est la situation sociale dans le pays? Quelle est la nature du régime? Le parti Baas, au pouvoir depuis les années 1960 en Syrie, défend un socialisme arabe ainsi qu un nationalisme arabe. Dans les années 1960 et 1970, les mouvements anticoloniaux des pays arabes ont permis d obtenir une série de gains sociaux importants. Des industries et des ressources principales qui appartenaient au capital étranger ont été nationalisées. La santé et d éducation sont garanties pour la population, ainsi qu un niveau de vie bien meilleur que les pays de la région. La Syrie a également le plus haut niveau de droits civiques et sociaux pour les réfugiés de toute la région. 80 % de la population active travaille pour l État, et ce dans les trois secteurs économiques : l industrie, l agriculture, les services. La situation sociale s est progressivement dégradée. On peut expliquer cela selon trois axes, pas forcément indépendants. Primo, l accueil de réfugiés palestiniens et leurs descendants depuis 1963, ainsi que la vague de 1 à 2 millions de réfugiés irakiens ont eu un impact sur les infrastructures du pays : aussi bien en ce qui concerne l éducation que la santé et les logements. Cela a eu pour conséquence une augmentation des loyers et des prix de l alimentation. A côté de cela, l arrivée massive de personnes sans emploi a mis une pression

10 DOSSIER SYRIE - COMAC // 27/05/ /10 à la baisse sur les salaires de tous les travailleurs syriens et augmenté la concurrence à l emploi. Deuxio, la crise et le ralentissement de l économie mondiale ont exacerbé cette régression sociale. Troisio, la pression du FMI a obligé la Syrie à ouvrir son marché aux capitaux étrangers. De nouvelles banques de capitaux étrangers (Qatar, Arabie Saoudite, Émirats arabes unis) se sont installées à côté des banques syriennes. S il faut reconnaître un caractère anti-impérialiste et progressiste en termes de services sociaux à l État syrien, il ne s agit en aucun cas d un état socialiste ni révolutionnaire. La Syrie est un pays capitaliste : avec son lot d inégalités et l existence d une classe capitaliste qui a tiré profit des vagues de privatisations menées par le gouvernement syrien ces dernières années. VII COMAC : CONTRE TOUTE INGERENCE ET INTERVENTION ETRANGERE Avec Comac, nous défendons la souveraineté de tous les peuples face à l impérialisme. Ce qui veut dire que nous estimons que les peuples du monde doivent pouvoir prendre en main leur propre sort. Cela veut dire que ce ne sont pas les impérialistes qui doivent décider de ce qui est bon ou mauvais pour eux, pour ensuite intervenir avec violence et imposer leur volonté, même s ils cachent leurs véritables intentions derrière de beaux slogans. Cela veut dire que nous estimons que les peuples peuvent et doivent résister quand on les prive de ce droit. La souveraineté veut donc dire que pas un seul pays impérialiste n a le droit de poser des exigences sur la politique interne d un autre pays. Et même pas quand ce pays est dirigé par un dictateur qui ne respecte absolument pas les desiderata du peuple. Dans ce cas, ce sont les habitants mêmes de ce pays qui doivent se mettre en mouvement et mener la lutte pour le changement. Car l histoire montre que seul le peuple peut changer les choses. Voyez la Tunisie ou l Égypte, où des dictateurs ont été chassés par le peuple, après avoir été au pouvoir durant des décennies. Voyez à l inverse la catastrophe démocratique, sociale et humanitaire causée par les interventions impérialistes en Afghanistan ou en Irak. Nous soutenons la lutte pour le changement des peuples opprimés, des mouvements progressistes qui existent dans ces pays et, en premier lieu, des partis et des mouvements de jeunes communistes actifs dans ces luttes nationales démocratiques. Notre principale tâche dans les circonstances actuelles est toutefois la lutte contre l impérialisme ici, en Belgique. La meilleure aide que nous pouvons proposer aux peuples opprimés ailleurs dans le monde est de faire en sorte que l impérialisme soit affaibli chez nous, dans notre propre pays. Aussi devons-nous mettre tout en œuvre pour faire en sorte que la Belgique ne participe pas à ces offensives impérialistes. (Extrait du chapitre 10 du 3e Congrès de Comac. Lire et télécharger la version complète :

Avis à l opinion Public

Avis à l opinion Public Avis à l opinion Public La Syrie était le berceau de la civilisation humaine où toutes les civilisations ont né et se sont épanouies. La Syrie a une situation géographique et stratégique très importante

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

Le contexte sécuritaire, menaces et risques

Le contexte sécuritaire, menaces et risques Titre 1 Le contexte sécuritaire, menaces et risques 1. LE CONTEXTE REGIONAL Depuis les évènements de fin 2010 en Tunisie, la situation géopolitique et sécuritaire dans notre région, le monde arabe, est

Plus en détail

Le Liban dans le contexte convulse du Proche-Orient

Le Liban dans le contexte convulse du Proche-Orient Le Liban dans le contexte convulse du Proche-Orient «Les raisons sont là pour que le Hezbollah, même si l on n aime pas du tout son idéologie, ne soit pas désarmé» pense l économiste et historien libanais,

Plus en détail

Il faut que tout le monde travaille ensemble pour supprimer ces problèmes. Aujourd hui, je vous demande de faire confiance au Gouvernement.

Il faut que tout le monde travaille ensemble pour supprimer ces problèmes. Aujourd hui, je vous demande de faire confiance au Gouvernement. Le mardi 3 juillet 2012, le Premier Ministre de la France a parlé aux Députés. Le Premier Ministre est le chef du Gouvernement de la France. Il y a plusieurs Ministres dans le Gouvernement. Le Premier

Plus en détail

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé

Livre blanc. sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr. Résumé Livre blanc 2006 sur la politique de sécurité de l Allemagne et sur l avenir de la Bundeswehr Résumé I. La politique de sécurité de l Allemagne Douze années se sont écoulées depuis la publication du dernier

Plus en détail

DISCOURS DE MME JUSTINE GREENING, MINISTRE DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL, AU NOM DU GOUVERNEMENT DU ROYAUME-UNI

DISCOURS DE MME JUSTINE GREENING, MINISTRE DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL, AU NOM DU GOUVERNEMENT DU ROYAUME-UNI DISCOURS DE MME JUSTINE GREENING, MINISTRE DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL, AU NOM DU GOUVERNEMENT DU ROYAUME-UNI AM100f-X 1 Discours de Mme Justine Greening, ministre du Développement international, gouvernement

Plus en détail

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique»

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Commission Affaires étrangères et migration (Version originale) Insistant sur la nécessité de freiner puis stopper l expansion

Plus en détail

L E T T R E S D U P. C. A. A U F. L. N. ( j u i l l e t a o û t 1 9 5 6 ) à la Direction du Front de Libération Nationale

L E T T R E S D U P. C. A. A U F. L. N. ( j u i l l e t a o û t 1 9 5 6 ) à la Direction du Front de Libération Nationale L E T T R E S D U P. C. A. A U F. L. N. ( j u i l l e t a o û t 1 9 5 6 ) PARTI COMMUNISTE ALGERIEN COMITE CENTRAL Le 12 juillet 1956 à la Direction du Front de Libération Nationale Chers Frères, Au cours

Plus en détail

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière

Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière A N A L Y S E S 2 0 0 8-1 Personnes handicapées mentales : Citoyens à part entière Contexte Lorsque l on évoque les personnes handicapées et le vote, l on pense presque systématiquement à l accessibilité

Plus en détail

Donner aux plus discriminés l envie de s investir

Donner aux plus discriminés l envie de s investir 150 Donner aux plus discriminés l envie de s investir Maryse Dumas Syndicaliste J aborde le sujet de la démocratie à partir de mes questionnements en tant que militante dont l essentiel de la pratique

Plus en détail

Préparation de l épreuve orale du CAPES interne d histoire- géographie AEFE Madagascar - Arnaud Léonard 1/14

Préparation de l épreuve orale du CAPES interne d histoire- géographie AEFE Madagascar - Arnaud Léonard 1/14 Enseigner «La Première Guerre mondiale : vers une guerre totale (1914-1918)» en classe de troisième, dans le cadre de la partie «Guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945)» Préparation de l

Plus en détail

L accord Etats-Unis-Brésil du 5 avril : que signifie-t-il pour le Brésil, les Etats- Unis, le système commercial multilatéral et les pays africains?

L accord Etats-Unis-Brésil du 5 avril : que signifie-t-il pour le Brésil, les Etats- Unis, le système commercial multilatéral et les pays africains? Note d information n 85 NOUVELLES SUR LE COTON 12 avril 2010 L accord Etats-Unis-Brésil du 5 avril : que signifie-t-il pour le Brésil, les Etats- Unis, le système commercial multilatéral et les pays africains?

Plus en détail

L URGENCE NOTRE IDENTITÉ

L URGENCE NOTRE IDENTITÉ Nous, responsables des forces du Centre, présidents du MoDem (Mouvement démocrate) et de l UDI (Union des Démocrates et Indépendants), proposons à nos formations de se rassembler. L URGENCE L état réel

Plus en détail

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»?

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Atelier A : Enseignement de défense et valeurs de la République : quels acteurs?/ La formation du citoyen : du service national à l enseignement

Plus en détail

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio.

Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Veuillez lire attentivement ce mode d emploi avant de commencer l étude de votre cours audio. Mode d emploi du cours audio REUSSIR Tout d abord, félicitations pour l achat de ce cours et pour la décision

Plus en détail

Crise syrienne : état des lieux et options possibles. Alya de Postis* LES RESSORTS DE LA RÉSISTANCE DU RÉGIME DE BACHAR AL-ASSAD

Crise syrienne : état des lieux et options possibles. Alya de Postis* LES RESSORTS DE LA RÉSISTANCE DU RÉGIME DE BACHAR AL-ASSAD N 19 - Fondation Jean-Jaurès / Orion - Observatoire de la défense - 30 avril 2012 - page 1 Crise syrienne : et options Alya de Postis* * Consultante, spécialisée sur le Moyen-Orient LES RESSORTS DE LA

Plus en détail

Compte rendu du Forum 6

Compte rendu du Forum 6 FORUM 6 L ÉDUCATION COMME DIACONIE L École, lieu d éducation à la fraternité Compte rendu du Forum 6 «J ai été des années durant un très mauvais élève, un moins que rien! Un jour j ai trouvé un bon professeur

Plus en détail

DiMed. Pour une Méditerranée de projets. Dossier de presse Mardi 9 juillet 2013

DiMed. Pour une Méditerranée de projets. Dossier de presse Mardi 9 juillet 2013 DiMed Présentation à la Presse de la Délégation (DiMed) Pour une Méditerranée de projets Dossier de presse Mardi 9 juillet 2013 Délégation 2 Sommaire : 1. L interview du Délégué :...p. 4 «La Méditerranée

Plus en détail

GUIDE PÉDAGOGIQUE DE L'ENSEIGNANT pour la FICHE PÉDAGOGIQUE SUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE EN ÉTHIOPIE

GUIDE PÉDAGOGIQUE DE L'ENSEIGNANT pour la FICHE PÉDAGOGIQUE SUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE EN ÉTHIOPIE GUIDE PÉDAGOGIQUE DE L'ENSEIGNANT pour la FICHE PÉDAGOGIQUE SUR LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE EN ÉTHIOPIE Avec Domaine général de formation Compétences transversales Compétences disciplinaires Scénario pédagogique

Plus en détail

Premier rapport de la Commission B

Premier rapport de la Commission B ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE CINQUANTE-SIXIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A56/58 22 mai 2003 Premier rapport de la Commission B Sur proposition de la Commission des Désignations, 1 le Dr R. Constantinu

Plus en détail

Histoire. Chapitre n.. Le monde depuis le début des années 1990

Histoire. Chapitre n.. Le monde depuis le début des années 1990 Histoire Chapitre n.. Le monde depuis le début des années 1990 I) Mutations en Europe de l Est Problématique : Que deviennent les anciens régimes communistes de l Europe de l Est? En 1989-1991, le bloc

Plus en détail

1 ER FORUM EUROPEEN DES ALTERNATIVES PRESENTATION

1 ER FORUM EUROPEEN DES ALTERNATIVES PRESENTATION 1 ER FORUM EUROPEEN DES ALTERNATIVES PRESENTATION Table des matières Pourquoi un forum européen des alternatives? Le Forum au concret Les lieux Le déroulement Les thématiques Pourquoi un Forum européen

Plus en détail

Groupe armé État islamique : des extrémistes prêts à tout

Groupe armé État islamique : des extrémistes prêts à tout Groupe armé État islamique : des extrémistes prêts à tout Pistes d activités pédagogiques à explorer et à approfondir Les actions récentes du groupe armé État islamique frappent l imaginaire collectif

Plus en détail

Synthèse de l orientation générale de l argumentaire commun des candidats patriotes CAROLE, MARIE- JEANNE, NADEAU, NILOR

Synthèse de l orientation générale de l argumentaire commun des candidats patriotes CAROLE, MARIE- JEANNE, NADEAU, NILOR Elections législatives 2012 Synthèse de l orientation générale de l argumentaire commun des candidats patriotes CAROLE, MARIE- JEANNE, NADEAU, NILOR (Contribution du Camp Patriotique) Les candidats patriotes,

Plus en détail

Imane BENMOHAMED Maître de conférences Institut de Traduction et d Interprétariat Université d Alger II

Imane BENMOHAMED Maître de conférences Institut de Traduction et d Interprétariat Université d Alger II Imane BENMOHAMED Maître de conférences Institut de Traduction et d Interprétariat Université d Alger II Problématique Le discours politique est un discours incitatif dont le but principal est de convaincre

Plus en détail

Transfert de Chypre de la Région de la Méditerranée orientale à la Région européenne

Transfert de Chypre de la Région de la Méditerranée orientale à la Région européenne ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE CINQUANTE-SIXIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A56/37 Point 17.2 de l ordre du jour provisoire 10 mars 2003 Transfert de Chypre de la Région de la Méditerranée orientale

Plus en détail

PROJET D AIDE AUX VICTIMES EN SYRIE

PROJET D AIDE AUX VICTIMES EN SYRIE PROJET D AIDE AUX VICTIMES EN SYRIE Ligue Pour Une Syrie Libre Association loi 1901 Sommaire : I) Présentation et objectifs de l association p.2 II) Contexte et zones d intervention p.3 III) Principales

Plus en détail

Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg. Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement. Note d information

Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg. Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement. Note d information Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement Note d information Luxembourg, 11 décembre 2015 L année européenne du développement

Plus en détail

The Art of Hospitality, vendredi 20 juin 2014 World Refugee Day

The Art of Hospitality, vendredi 20 juin 2014 World Refugee Day The Art of Hospitality, vendredi 20 juin 2014 World Refugee Day M. le représentant du HCR, Mme la représentante de l OIM, M. Le représentant du PAM Chers collègues, Chers amis, Mesdames et Messieurs, Je

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/875

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/875 Nations Unies A/AC.105/875 Assemblée générale Distr.: Générale 5 décembre 2006 Français Original: Anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Table des matières Rapport de

Plus en détail

On aurait pu penser que le

On aurait pu penser que le Chrétiens d Orient Un pape inquiet, un Occident muet Le sort des chrétiens d Orient ne mobilise guère la communauté internationale, tout au moins jusque récemment. C est pourquoi François n a pas attendu

Plus en détail

Israël et la nouvelle carte du monde

Israël et la nouvelle carte du monde Israël et la nouvelle carte du monde Emmanuel Navon CRIF Marseille, 29 janvier 2012 Au début du processus d Oslo, il y a de cela 18 ans, Shimon Pérès publia un livre intitulé «Le Nouveau Proche Orient.»

Plus en détail

Le document de présentation de la Tunisie distribué au G8

Le document de présentation de la Tunisie distribué au G8 Le document de présentation de la Tunisie distribué au G8 «Le peuple tunisien a, en un temps très court, et par la seule force de ses convictions démocratiques, réalisé une révolution pacifique qui fera

Plus en détail

dimanche 6 mars 2016 Dossier de sponsoring 1 000 entreprises parrainent 1 000 coureurs pour les chrétiens d Orient

dimanche 6 mars 2016 Dossier de sponsoring 1 000 entreprises parrainent 1 000 coureurs pour les chrétiens d Orient dimanche 6 mars 2016 Dossier de sponsoring 1 000 entreprises parrainent 1 000 coureurs pour les chrétiens d Orient PRÉSENTATION A l occasion de la 24 ème édition du Semi-Marathon de Paris qui se déroulera

Plus en détail

Comprendre la géopolitique contemporaine à travers l exemple de l Irak

Comprendre la géopolitique contemporaine à travers l exemple de l Irak Comprendre la géopolitique contemporaine à travers l exemple de l Irak cadre : l accompagnement personnalisé http://www.education.gouv.fr/cid50471/mene1002847c.html http://eduscol.education.fr/cid60349/modules-pour-laccompagnement-personnalise.html

Plus en détail

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT ET LA MÉDITERRANÉE. Promouvoir un développement durable et partagé

L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT ET LA MÉDITERRANÉE. Promouvoir un développement durable et partagé L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT ET LA MÉDITERRANÉE Promouvoir un développement durable et partagé L AFD ET LA MÉDITERRANÉE Le groupe Agence Française de Développement (AFD) est autorisé à intervenir

Plus en détail

Compte-rendu de la session 5 : Quel avenir politique pour la Syrie de demain?

Compte-rendu de la session 5 : Quel avenir politique pour la Syrie de demain? Compte-rendu de la session 5 : Pierre-André HERVÉ Rédacteur, Les Clés du Moyen-Orient Article publié le 17/10/2013 dans Les clés du Moyen-Orient Le jeudi 10 octobre 2013, dans le cadre du colloque ilasouria.01,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 2015

DOSSIER DE PRESSE 2015 DOSSIER DE PRESSE 2015 SOMMAIRE LA SEMAINE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE, SI : RÉPONSE AUX ENJEUX MONDIAUX LA SSI, UN COUP DE PROJECTEUR POUR PARLER DE SI DES VALEURS COMMUNES

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

L AFRIQUE : LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT

L AFRIQUE : LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT Stage nouveaux programmes de Terminales ES/L Florian NICOLAS L AFRIQUE : LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT Le redressement de l Afrique, auteur inconnu Source : www.cemcis.org (DR) Comment traiter la séquence?

Plus en détail

Guinéens apprécient l influence de la Chine mais préfèrent le modèle des Etats-Unis

Guinéens apprécient l influence de la Chine mais préfèrent le modèle des Etats-Unis Note Informative No. 157 Guinéens apprécient l influence de la Chine mais préfèrent le modèle des Etats-Unis Par Massa Guilavogui June 2015 Introduction Si la Chine n est pas un acteur nouveau en Afrique,

Plus en détail

Assemblée des délégués des 2 et 3 novembre 2015 à Berne

Assemblée des délégués des 2 et 3 novembre 2015 à Berne 8 Assemblée des délégués des 2 et 3 novembre 2015 à Berne Respect de la Constitution et du droit international, motion de l Eglise évangélique réformée du canton de Bâle-Campagne et de cosignataires :

Plus en détail

3 ème Forum des habitants

3 ème Forum des habitants 3 ème Forum des habitants Mardi 12 novembre 2013 20h00 à la Ferme du Désert Synthèse de la séance Intervenants M. Oscar Tosato, municipal M. Laurent Chenu, Conservateur Cantonal des Monuments et Sites

Plus en détail

bulletin quotidien Mardi matin, Janet Davidson, vice-présidente de la Plus de 1500 délégués réunis à Genève pour la Conférence internationale

bulletin quotidien Mardi matin, Janet Davidson, vice-présidente de la Plus de 1500 délégués réunis à Genève pour la Conférence internationale Assemblée générale de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Conseil des Délégués du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge XXIX e Conférence

Plus en détail

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale)

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) Pouvez-vous vous présenter? Je suis Philip English, économiste en chef pour 5 pays, notamment le Sénégal, la Gambie, la Mauritanie,

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA MISSION DE CADRAGE ET DE SOLIDARITE ENVERS LES COLLECTIVITES ACCUEILLANT DES REFUGIES SYRIENS 18-26 mars 2013

COMPTE RENDU DE LA MISSION DE CADRAGE ET DE SOLIDARITE ENVERS LES COLLECTIVITES ACCUEILLANT DES REFUGIES SYRIENS 18-26 mars 2013 COMPTE RENDU DE LA MISSION DE CADRAGE ET DE SOLIDARITE ENVERS LES COLLECTIVITES ACCUEILLANT DES REFUGIES SYRIENS 18-26 mars 2013 Simoné Giovetti, Cités Unies France, version avril 2013. 1 Première communication

Plus en détail

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION»

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» 0 810 001 505 Année 2013 Des procédures d expulsions toujours plus nombreuses qui justifient de renforcer l information et l accompagnement

Plus en détail

Dominique FIGEAT. Directeur le Direction du Renouvellement Urbain. Caisse des Dépôts et Consignations. Paris, FRANCE

Dominique FIGEAT. Directeur le Direction du Renouvellement Urbain. Caisse des Dépôts et Consignations. Paris, FRANCE 23 26 JUNE 202 Dominique FIGEAT Directeur le Direction du Renouvellement Urbain Caisse des Dépôts et Consignations Paris, FRANCE Le financement du renouvellement urbain en France 1 Le financement du renouvellement

Plus en détail

Effets du développement résidentiel ou des contraintes au développement

Effets du développement résidentiel ou des contraintes au développement Le 3 juin 2009 Présentation d un mémoire à la MRC de La Jacques-Cartier à l occasion de la consultation sur le projet de règlement 01-P-2009 visant à modifier le schéma d aménagement révisé numéro 02-2004

Plus en détail

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Monsieur le Bâtonnier, Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel,

Plus en détail

Les démons de Deming

Les démons de Deming Les démons de Deming Le gourou du management pense que les entreprises américaines démotivent complètement leur personnel The Wall Street Journal, 1er juin 1990 Si vous demandez à W. Edwards Deming ce

Plus en détail

Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016

Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016 Réunion de haut niveau sur le partage au plan mondial des responsabilités par des voies d admission des réfugiés syriens Genève, 30 mars 2016 Note d information Introduction Le conflit en République arabe

Plus en détail

Recomposer un paysage médiatique libre

Recomposer un paysage médiatique libre Recomposer un paysage médiatique libre Hala KODMANI Journaliste Résumé : L hyper-activisme médiatique est une véritable révolution dans la révolution syrienne. Après des décennies de censure et de propagande,

Plus en détail

Women in war zones and refugee camps Syrian refugee women in Lebanon and their role in fighting poverty. Céline Cantat, OMEP. I.

Women in war zones and refugee camps Syrian refugee women in Lebanon and their role in fighting poverty. Céline Cantat, OMEP. I. I. Introduction Women in war zones and refugee camps Syrian refugee women in Lebanon and their role in fighting poverty Céline Cantat, OMEP Le Moyen Orient est perçu en occident comme une région caractérisée

Plus en détail

Jeudi 20 Novembre 2014.

Jeudi 20 Novembre 2014. www.economie.gouv.fr Paris le 20 novembre 2014 Intervention d Emmanuel MACRON Ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique Audition par Commission d enquête sur l impact sociétal, social, économique

Plus en détail

DELIBERATION LA COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE

DELIBERATION LA COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE CONSEIL REGIONAL D ILE DE FRANCE 1 CP 13-807 DELIBERATION DU ATTRIBUTION DE SUBVENTIONS DANS LE CADRE DE LA POLITIQUE REGIONALE DE SOUTIEN AUX ACTIONS DE DEMOCRATISATION DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR TROISIEME

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique.

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique. Mesdames, Messieurs, C est pour moi un grand plaisir de pouvoir présenter aujourd hui la coopération japonaise en Afrique aux différents partenaires qui ont répondu à mon invitation à cette soirée de rencontre.

Plus en détail

Des leçons apprises des conflits et comment résoudre les conflits en Syrie, en Irak, au Mali, en Egypte, en centrafricaine, au Yémen, et en Libye.

Des leçons apprises des conflits et comment résoudre les conflits en Syrie, en Irak, au Mali, en Egypte, en centrafricaine, au Yémen, et en Libye. Des leçons apprises des conflits et comment résoudre les conflits en Syrie, en Irak, au Mali, en Egypte, en centrafricaine, au Yémen, et en Libye. Rédigé par le Dr. Sami Khawaldah Des conflits se déclenchent

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Mesdames et Messieurs,

Mesdames et Messieurs, World Cocoa Foundation - Partnership meeting 15 octobre Projet de discours du Ministre Charles MICHEL : "Social Issues in Commodity Supply Chains - A holistic View" Mesdames et Messieurs, Permettez-moi

Plus en détail

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3 Enquête sur la France des classes Vague 3 Tome 2 : Focus sur l école FD/JF/FG/MCP N 112507 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Jérôme Fourquet / Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Département Opinion et

Plus en détail

La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs

La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs Généralités Horaires Temps de pause Repas Questions et informations diverses 2 A l attention des apprenants: Qu attendez vous de cette formation? 3

Plus en détail

ПРИМЕРЕН ТЕСТ ЗА КАНДИДАТСТУДЕТСКИ ИЗПИТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК. Ma vie

ПРИМЕРЕН ТЕСТ ЗА КАНДИДАТСТУДЕТСКИ ИЗПИТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК. Ma vie ПРИМЕРЕН ТЕСТ ЗА КАНДИДАТСТУДЕТСКИ ИЗПИТ ПО ФРЕНСКИ ЕЗИК 96 І. TEXTE DE COMPRÉHENSION Ma vie Je suis né à Paris il y a 52 ans, d'une mère française et d'un père qui a choisi la France lorsque son pays,

Plus en détail

LA CONCURRENCE INTERNATIONALE EN AFRIQUE DKHISSI SAID

LA CONCURRENCE INTERNATIONALE EN AFRIQUE DKHISSI SAID LA CONCURRENCE INTERNATIONALE EN AFRIQUE 1 DKHISSI SAID PLAN I. Introduction 23/02/2011 II. Enjeux de la concurrence internationale en Afrique III. Internationalisation de la concurrence IV. Globalisation

Plus en détail

Dossier de presse. Les prisons en France

Dossier de presse. Les prisons en France Paris, le 2 novembre 2005 Dossier de presse Les prisons en France Contacts presse Sophie CHEVALLON, Guillaume DIDIER Conseillers pour la Presse et la Communication du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice.

Plus en détail

les cahiers de l UNAPEI

les cahiers de l UNAPEI les cahiers de l UNAPEI 01 handicaps guide pratique de la communication aidée pour faciliter l accès à l information et à la communication au service de la participation des personnes handicapées intellectuelles

Plus en détail

Unité 5: L Inde, l Égypte et l Afrique du Sud

Unité 5: L Inde, l Égypte et l Afrique du Sud Unité 5: L Inde, l Égypte et l Afrique du Sud 5.1.1 Définir : autodétermination, colonialisme, loi sur l indépendance de l Inde, apartheid, Congrès national africain. (c) Autodétermination: La détermination

Plus en détail

Dérouler les implications du droit au logement opposable.

Dérouler les implications du droit au logement opposable. Haut comité pour le logement des personnes défavorisées Note de synthèse du 13 e rapport (mars 2008) Dérouler les implications du droit au logement opposable. Adoptée dans l urgence en début d année 2007,

Plus en détail

Pour un chez-soi véritablement accessible

Pour un chez-soi véritablement accessible Pour un chez-soi véritablement accessible dans le cadre de la Commission populaire itinérante du FRAPRU Montréal, le 7 novembre 2012 1 Ex aequo, pour une égalité sans détour Ex aequo est un organisme montréalais

Plus en détail

Le Monde.fr 17.10.2015 à 16h28 Mis à jour le 18.10.2015 à 18h33 Par Damien Leloup (/journaliste/damien leloup/)

Le Monde.fr 17.10.2015 à 16h28 Mis à jour le 18.10.2015 à 18h33 Par Damien Leloup (/journaliste/damien leloup/) «Drone Papers» : dix révélations sur le programme américain d assassinats ciblés Le site d investigation The Intercept a publié jeudi un très long dossier sur le programme d assassinats ciblés de l armée

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Sortir de la gestion saisonnière de l hébergement d urgence. Paris, le 21 novembre 2013

DOSSIER DE PRESSE. Sortir de la gestion saisonnière de l hébergement d urgence. Paris, le 21 novembre 2013 DOSSIER DE PRESSE Sortir de la gestion saisonnière de l hébergement d urgence Paris, le 21 novembre 2013 Contact presse Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue

Plus en détail

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT

Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT Bac professionnel comptabilité E.U.R.L ALTITOIT SESSION 2009 SOMMAIRE I.Introduction 1 Pages II. Présentation de l entreprise 2 III. l organigramme de la société 3 IV. Description d un thème comptable

Plus en détail

Vers des États généraux. sur l enseignement

Vers des États généraux. sur l enseignement Vers des États généraux sur l enseignement supérieur Une proposition de démarche Conseil fédéral 13 au 15 novembre 2013 Lors de sa réunion du printemps 2013, le Conseil fédéral adoptait la résolution

Plus en détail

Conférence des ambassadeurs. Intervention de M. Eric BESSON. Ministre de l immigration, de l intégration,

Conférence des ambassadeurs. Intervention de M. Eric BESSON. Ministre de l immigration, de l intégration, Conférence des ambassadeurs Intervention de M. Eric BESSON Ministre de l immigration, de l intégration, de l identité nationale et du développement solidaire Monsieur le ministre, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Ces politiques d austérité n'ont jamais créé d'emplois

Ces politiques d austérité n'ont jamais créé d'emplois Ces politiques d austérité n'ont jamais créé d'emplois Ces très nombreuses réformes néolibérales ont fait la preuve en trente ans de leur inefficacité. Et tout se passe pourtant comme s il n y en avait

Plus en détail

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement Mireille Houart Juillet 2013 Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement 1. Contexte En 2012-2013, suite à la réforme et à la demande de la Faculté de médecine, un séminaire

Plus en détail

Retour sur le Débat prospectif élargi

Retour sur le Débat prospectif élargi Retour sur le Débat prospectif élargi l évolution des lignes et des termes du débat Ivry sur Seine le 20 mars 2015 Avertissement : cette note est la production collective d un groupe de 7 personnes impliquées

Plus en détail

CONSEIL DES MINISTRES

CONSEIL DES MINISTRES CONSEIL DES MINISTRES LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE A REUNI LE CONSEIL DES MINISTRES AU PALAIS DE L ÉLYSEE LE MERCREDI 28 OCTOBRE 2015 À L ISSUE DU CONSEIL, LE SERVICE DE PRESSE DE LA PRESIDENCE DE LA

Plus en détail

11) L évaluation des politiques publiques

11) L évaluation des politiques publiques 1 FIPECO, le 14.04.2016 Les fiches de l encyclopédie V) Les dépenses publiques 11) L évaluation des politiques publiques Les objectifs, les techniques et les conditions institutionnelles de réalisation

Plus en détail

NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES

NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES NEGOCIER L ORGANISATION DU TRAVAIL : INVENTER DES DEMARCHES SYNDICALES Récemment, dans un texte : - j ai identifié les souffrances et les modes défensifs que les travailleurs utilisent pour faire face

Plus en détail

PREPARATION ET REPONSE D URGENCE I. INTRODUCTION II. ENVIRONNEMENT OPERATIONNEL

PREPARATION ET REPONSE D URGENCE I. INTRODUCTION II. ENVIRONNEMENT OPERATIONNEL COMITE EXECUTIF DU PROGRAMME DU HAUT COMMISSAIRE Distr. Restreinte EC/54/SC/CRP.4 25 février 2004 COMITE PERMANENT FRANÇAIS 29 e réunion Original : ANGLAIS PREPARATION ET REPONSE D URGENCE I. INTRODUCTION

Plus en détail

C dc COUR DES COMPTES RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE. Genève, le 25 juin 2013. Votre lettre du 12 juillet 2012 Déménagement du Moulin à Danses

C dc COUR DES COMPTES RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE. Genève, le 25 juin 2013. Votre lettre du 12 juillet 2012 Déménagement du Moulin à Danses Rue du XXXI-Décembre 8 Case postale 3159 1211 Genève 3 Tél.: +41 (0)22 388 77 90 Fax: +41 (0)22 388 77 99 Internet: www.ge.ch/cdc Genève, le 25 juin 2013 Votre lettre du 12 juillet 2012 Déménagement du

Plus en détail

Pour une cohabitation des religions en paix et en liberté

Pour une cohabitation des religions en paix et en liberté Conseil suisse des religions Pour une cohabitation des religions en paix et en liberté Prise de position du Conseil suisse des religions concernant l initiative populaire «Contre la construction de minarets»

Plus en détail

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe,

Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, Contribution dans le cadre de la consultation de la Commission européenne «La culture pour l Europe, l Europe pour la culture» (2006) Texte rédigé par le Relais Culture Europe dans le cadre de la consultation

Plus en détail

PARTIE 1 LISTEZ VOS REALISATIONS

PARTIE 1 LISTEZ VOS REALISATIONS PARTIE 1 LISTEZ VOS REALISATIONS Quel est l objectif de cet exercice? Recenser et trier vos réalisations Préparer un éventail de réalisations pour vos entretiens de recrutement A quoi va-t-il vous servir?

Plus en détail

Eurobaromètre Standard 78. L OPINION PUBLIQUE DANS L UNION EUROPEENNE Automne 2012 RAPPORT NATIONAL BELGIQUE

Eurobaromètre Standard 78. L OPINION PUBLIQUE DANS L UNION EUROPEENNE Automne 2012 RAPPORT NATIONAL BELGIQUE Eurobaromètre Standard 78 L OPINION PUBLIQUE DANS L UNION EUROPEENNE Automne 2012 RAPPORT NATIONAL BELGIQUE Ce sondage a été commandé et coordonné par la Commission européenne, Direction générale Communication

Plus en détail

STOP VIOLENCE AGAINST ELDERLY WOMEN: STOP VI.E.W Projet DAPHNE JUST/2009-2010/DAP/AG/0992

STOP VIOLENCE AGAINST ELDERLY WOMEN: STOP VI.E.W Projet DAPHNE JUST/2009-2010/DAP/AG/0992 STOP VIOLENCE AGAINST ELDERLY WOMEN: STOP VI.E.W Projet DAPHNE JUST/2009-2010/DAP/AG/0992 1. Situation générale 2. Dispositifs et ressources 3. Conclusion Pour réaliser notre recueil de données, nous nous

Plus en détail

Le camp de réfugiés de Za atri, en Jordanie. Accueillir les. réfugiés. 86 Rapport global 2013 du HCR

Le camp de réfugiés de Za atri, en Jordanie. Accueillir les. réfugiés. 86 Rapport global 2013 du HCR Le camp de réfugiés de Za atri, en Jordanie. Accueillir les réfugiés 86 Rapport global 2013 du HCR HCR / J. KOHLER Le fait d offrir sûreté et sécurité à des populations déracinées engendre à la fois des

Plus en détail

L économie sociale et solidaire : Défis et opportunités pour les entrepreneurs d aujourd hui

L économie sociale et solidaire : Défis et opportunités pour les entrepreneurs d aujourd hui L économie sociale et solidaire : Défis et opportunités pour les entrepreneurs d aujourd hui UNITEE Strasbourg, 21 mars 2014 UNITEE est une organisation représentant plus de 15 000 entrepreneurs et professionnels

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

Accessibilité handicapés. Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées

Accessibilité handicapés. Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées Accessibilité handicapés Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées Introduction Les établissements de l Enseignement catholique

Plus en détail

Fonds monétaire international

Fonds monétaire international Fonds monétaire international Le Fonds monétaire international (FMI) a été créé en juillet 1944 lors d une conférence internationale organisée à Bretton Woods dans l Etat du New Hampshire aux Etats-Unis.

Plus en détail

Retour à l accumulation primitive et instruments financiers complexes

Retour à l accumulation primitive et instruments financiers complexes 20 Retour à l accumulation primitive et instruments financiers complexes L un des faits marquants de la période qui a commencé dans les années 1980 est l utilisation d instruments extrêmement complexes

Plus en détail

La modernisation de la société québécoise : guide de l enseignant

La modernisation de la société québécoise : guide de l enseignant La modernisation de la société québécoise : guide de l enseignant Niveau et discipline : première année du deuxième cycle du secondaire en histoire et éducation à la citoyenneté Intention éducative : vivre

Plus en détail

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières

Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Rapport de la Banque Mondiale sur le développement dans le monde : le monde du travail dans une économie sans frontières Février 1996

Plus en détail

«Démocratie, j accuse» Journée d étude de l ACRF, jeudi 20 septembre 2012

«Démocratie, j accuse» Journée d étude de l ACRF, jeudi 20 septembre 2012 «Démocratie, j accuse» Journée d étude de l ACRF, jeudi 20 septembre 2012 Programme 9h30 : Introduction 9h45 : «Vous avez dit démocratie» par Pascal Delwit, professeur en science politique à l ULB 11h

Plus en détail

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II,

A/RES/62/134. 8 Voir Documents officiels du Conseil économique et social, 2005, Supplément n o 3 (E/2005/23), chap. II, Nations Unies A/RES/62/134 Assemblée générale Distr. générale 7 février 2008 Soixante-deuxième session Point 63, a, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport

Plus en détail

Mon voyage en Asie a modifié mon regard

Mon voyage en Asie a modifié mon regard Mon voyage en Asie a modifié mon regard Marc est un jeune étudiant en médecine de vingt-deux ans. Il nous fait part de sa réflexion à partir d un voyage de trois mois en Asie. Pouvez-vous résumer ce voyage

Plus en détail