les services de renseignement évolution et actions et de sécurité en syrie roger tebib

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "les services de renseignement évolution et actions et de sécurité en syrie roger tebib"

Transcription

1 roger tebib Professeur des Universités (sociologie). Il est auditeur à l Institut des Hautes Études de Défense Nationale, président de la section Champagne-Ardenne du Haut Comité Français pour la Défense civile. Il a obtenu pour ses travaux les prix de la Société des Arts et Lettres de France, de l Académie de droit de Toulouse et du Conseil Général de la Haute Marne. les services de renseignement et de sécurité en syrie évolution et actions Dans leur formation, les services de renseignement et de sécurité syriens ont été fortement influencés par des États comme la France, l ex-république démocratique allemande et la Russie. Ils sont intégrés dans une structure militaire, effectuent des contrôles politiques très importants dans le pays et interviennent régulièrement dans la région, en fonction des politiques souvent différentes du gouvernement. France, the ex DRG ( Democratic Republic of Germany) and Russia had considerable infl uence on the formation of the Syrian Intelligence and Security Services These are integrated into a military structure, carry out very important political controls in the country and execute regular missions in the region according to the government s often changing policies. lorsque cet état quitta la république arabe unie (R.A.U.) le 28 septembre 1961, le premier souci des nouveaux dirigeants fut la sécurité intérieure. Ils se trouvaient, en effet, confrontés à de nouveaux ennemis, certains infiltrés profondément dans le pays. Il était donc urgent pour le gouvernement d organiser sérieusement les services de renseignement. 165

2 Les services de renseignement et de sécurité en Syrie Géostratégiques n 37 3 e trimestre 2012 Les influences Les Syriens se servent beaucoup des expériences étrangères. 1. À l origine et même après le mandat français, leurs services de renseignement militaire étaient calqués sur notre ancien Deuxième Bureau et les renseignements généraux sur nos structures civiles. 2. Pendant des dizaines d années, des hauts fonctionnaires de police de l ex- République démocratique allemande sont venus en mission à Damas pour aider les services syriens. 3. Même collaboration avec la Russie depuis 1966, lorsque celui qui deviendra le président Assad rencontra Andropov, chef du K.G.B. La Syrie fut ainsi le premier État arabe à s aligner sur les positions de Moscou. Elle a des relations très importantes, en particulier dans le domaine de l électronique, avec le FAPSI (Federal noe Agentstio Pravitel stennoi Sovyasi i Informatsii), qui met à sa disposition du personnel spécialisé. Organisation Comme on pouvait s y attendre, les services de sécurité ont été intégrés dans une structure militaire avec un réseau de renseignement très étoffé. Le décret n 67 du 24 mars 1965 les définit comme «des effectifs d appoint opérant dans le cadre des forces armées, subordonnés au ministère de l Intérieur et remplissant les tâches et les missions qui leur sont imposées conformément aux lois et aux règlements en vigueur». On distingue : I. Les renseignements militaires Ils sont dirigés par un officier général et ne font, en réalité, que reprendre les missions de l ancien Deuxième Bureau militaire, créé en 1958 dans le cadre de la République arabe unie. Ils regroupent trois services : 1. Les renseignements militaires généraux (Al.Mukhabarat Al-Askariyya) ; installés à Damas, ils entretiennent une antenne importante au Liban, malgré les relations parfois difficiles avec ce pays. 2. Les renseignements des forces aériennes (Al.Mukhabarat el-kuwwa el- Jaouiyya) dont les fonctions sont très larges, avec des opérations spéciales à l étran- 166

3 Géostratégiques n 37 3 e trimestre 2012 Incertitudes syriennes ger et la liaison avec des mouvements terroristes au Moyen-Orient, notamment le groupe Abou-Nidal. 3. Le Bureau de la sécurité nationale qui s occupe uniquement de la sécurité militaire. II. Les renseignements stratégiques non militaires Depuis les années 90, leurs structures sont régulièrement modifiées selon les recherches à effectuer à l intérieur et à l extérieur du pays. Leurs sections sont, en gros, les suivantes : 1. La Direction des renseignements généraux (Idarat Al.Mukhabarat al-amma) qui, bien que service civil, est dirigée par des militaires. Elle est chargée de la surveillance des partis (dont le Baas), des ouvriers, des étudiants, des professeurs, de la presse dont elle effectue la censure. 2. La Direction de la sécurité politique (Idarat Al-Amma al-siyassi) avec trois sections : - l une pour les affaires arabes ; - l autre pour les réfugiés, spécialement palestiniens ; - la troisième pour la répression des menées sionistes. III. Tous ces services sont dirigés par des militaires, parents du président de la République. Celui-ci est à la tête du Conseil de sécurité présidentiel dont dépend la Commission présidentielle du renseignement, qui contrôle les activités En effet, les luttes d influence sont habituelles et cachent parfois des délits graves. La tâche de la Direction des renseignements généraux est ainsi définie : «Contrôler l information ayant rapport à la sécurité politique de l État à partir des investigations qu elle réalise et des renseignements qu elle reçoit de ses sections centrales et régionales, et soumettre les propositions nécessaires au commandant des forces de sécurité interne, afin d assurer la sauvegarde de la sécurité politique intérieure.» IV. Le renseignement électronique La Syrie a une importante base dans ce domaine, mise au point avec l aide de la Russie, qui l a toujours contrôlée. 167

4 Les services de renseignement et de sécurité en Syrie Géostratégiques n 37 3 e trimestre 2012 Il existe, au moins, 17 stations d écoute électronique dont quelques-unes au Liban : - En Syrie : Alep, Lattquié, Jdeyda, Damas, Mont Hermon, Gabagkib, Al- Harrab, Tal-Al-Jabieh, Da ra, Al-Nabk, Abu-Kamal, Ein-Sofar, Ajel. - Au Liban : Tripoli, Benhamdun, Damour, Djaba-al-Baruk. Il est évident que ce système change et les renseignements sont parfois difficiles à obtenir. La sécurité intérieure Il existe un système élaboré de surveillance de la population, avec un nombre impressionnant de services : - brigades de lutte (saraya as-sira) - sécurité politique (al-amn as-siyassi) - forces spéciales (quwwat khassa) - sécurité intérieure (amn ad-dakhiliyya) Sans oublier la Jama at al- Mourtada, milice privée de Jamil, le frère du président. Par le biais de cette «nébuleuse sécuritaire», tous les secteurs de la société sont contrôlés : les facultés, les syndicats, les organisations de jeunes, les camps palestiniens Chaque personnalité du régime a aussi son propre système de renseignement, qui entre parfois en conflit avec un autre, avec des affrontements. Des rapports d Amnesty international (n 97 et 97) nous donnent des informations sur la répression étatique contre certains partis ou mouvements sociaux. L opposition clandestine syrienne On peut classer en quatre ensembles ces groupes dont le nom change d ailleurs souvent qui sont ainsi pourchassés. 1. Les formations de gauche, plus ou moins laïques Le Front national progressiste (al-jabha-al-taqaddoumiyya al- wataniyya), créé en 1972, regroupait sept partis (plus de 60 % aux côtés du parti communiste). En 1986, il a éclaté en deux branches qui comptent maintenant cinq partis : - les Unions socialistes 168

5 Géostratégiques n 37 3 e trimestre 2012 Incertitudes syriennes - le Mouvement démocratique arabe - l Union socialiste arabe, d obédience nassérienne - le Parti démocratique arabe - un groupe crypto-ba thiste 2. Les mouvements de sensibilité communiste - le Parti communiste - le Parti de l union communiste - l Union de lutte communiste - le Parti révolutionnaire des travailleurs Ils sont tous interdits. 3. Les mouvements nationalistes panarabes Ils sont rivaux du Ba th «officiel». - l Organisation populaire nassérienne - le rassemblement national syrien - l Union socialiste arabe - le Parti Ba th arabe socialiste, pro-irakien 4. Les groupes intégristes importants dépendant des Frères musulmans - Al talia al Muqatila (l Avant-garde combattante) - Ikhan al Muslimun (Frères musulmans), branche principale installée en Syrie en Hizb al Bauth al Dimoqrati al Ishtiraki al Arabi (Parti Baas arabe démocratique et socialiste, PBADS) - Lifan al Difaa an al Hurriyab al Dimoqratya wa Huquq AL Insan fi Suriya (Comité de défense des libertés démocratiques et des droits de l homme en Syrie) - Certains sont aussi en Jordanie et d autres ont créé à Paris, en 1990, un Front de salut national syrien regroupant des membres du Baas pro-irakien et des Égyptiens. - Muslim students association, formée de Frères musulmans syriens, était financée par l Arabie saoudite et installée aux États-Unis. Depuis 1980, les groupes terroristes ont pratiquement été liquidés en Syrie mais les agents de renseignement continuent à s occuper de ces groupes dont certains sont en exil. 169

6 Les services de renseignement et de sécurité en Syrie Géostratégiques n 37 3 e trimestre 2012 La sécurité extérieure et les interventions des services syriens Quelques exemples peuvent être donnés dans ce domaine. 1. Les services syriens ont essayé plusieurs fois, sans succès, de renverser le roi Hussein de Jordanie. Ils ont lutté également contre l Irak, qui accueille les opposants au régime syrien. Ils ont aussi aidé Al-Saïqa (La Foudre), groupe terroriste palestinien et pro-syrien installé en secret à Damas. 2. Il existe des relations très importantes entre les services de sécurité syriens et l Organisation de libération de la Palestine (O.L.P.) avec son service de renseignement Ras-el-Amman. 3. Malgré leurs relations parfois difficiles, on constate une coopération entre les services syriens et ceux du Liban où, depuis des décennies, se développent des milices rivales. On a cité le fait que la Syrie entretient des stations d écoute au Liban ainsi qu une antenne importante dirigée par le brigadier-général Ghazi Kanaan, oncle du président Hafez El-Assad. 4. La Syrie a une importante base de renseignement électronique contre Israël, qui a été largement exploitée par l ex-urss. 5. Les services de renseignement syriens (dont celui des Forces aériennes)assurent la liaison avec les mouvements terroristes du Moyen-Orient, notamment le groupe Abou-Nidal ; mais leur rôle est peu clair, malgré des structures importantes. 6. Ils surveillent également les groupes Al-Qods de l Irak, qui opèrent aussi en Syrie où ils ont assuré, depuis des années, la formation des activistes du mouvement extrémiste kurde P.K.K. Quelques lectures BAUD J., Encyclopédie du renseignement et des services secrets, Lavauzelle, 1998 CAROZ Y., Moukhabarat ; Les services secrets arabes, Fides, Montréal, 1978 COURBAGE Y. et alii, La Syrie au présent, Sindbad, Actes Sud, 2007 DROZ-VINCENT P. Moyen-Orient, pouvoirs autoritaires, sociétés bloquées, P.U.F., 2004 PIERRET T., Baas et islam en Syrie, P.U.F., 2011 TEBIB R., Les services de renseignement dans le monde islamique, L AEncre, 2001 Revue L Histoire n 375, mai

Avantages et inconvénients d une force internationale

Avantages et inconvénients d une force internationale e 11 r aaooûût t 22000066 Institut du Renseignement Centre d Etudes du Terrorisme Avantages et inconvénients d une force internationale (par le Général. (res.) Moshe Yaalon et le Général. (res.) Yaakov

Plus en détail

PROJET D AIDE AUX VICTIMES EN SYRIE

PROJET D AIDE AUX VICTIMES EN SYRIE PROJET D AIDE AUX VICTIMES EN SYRIE Ligue Pour Une Syrie Libre Association loi 1901 Sommaire : I) Présentation et objectifs de l association p.2 II) Contexte et zones d intervention p.3 III) Principales

Plus en détail

Azzouz Kerdoun. Inventaire des institutions nationales et internationales opérant dans le domaine des migrations internationales en Algérie

Azzouz Kerdoun. Inventaire des institutions nationales et internationales opérant dans le domaine des migrations internationales en Algérie Institut universitaire européen Commission européenne EuropeAid Cooperation Office Financé par la Commission européenne - Programme MEDA Projet de coopération sur les questions liées à l intégration sociale

Plus en détail

11 janvier 2003. DÉCRET-LOI n 003-2003 portant création et organisation de l Agence nationale de renseignements.

11 janvier 2003. DÉCRET-LOI n 003-2003 portant création et organisation de l Agence nationale de renseignements. 11 janvier 2003. DÉCRET-LOI n 003-2003 portant création et organisation de l Agence nationale de renseignements. TITRE Ier DE LA CRÉATION ET DE LA MISSION Art. 1er. Il est créé un service public doté de

Plus en détail

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?»

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» «Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» Michael Jabara Carley Professeur au département d histoire de l Université de Montréal, auteur de 1939: l'alliance de la dernière

Plus en détail

Les femmes, un moteur de la révolution arabe

Les femmes, un moteur de la révolution arabe Les femmes, un moteur de la révolution arabe Si l'on s'en tient aux images de télévisions, on pourrait croire que la Syrie est peuplée exclusivement d'hommes. Pourtant ce sont les femmes qui ont bravées

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION Le Canada dans le monde Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes

DOCUMENT D INFORMATION Le Canada dans le monde Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes DOCUMENT D INFORMATION Le Canada dans le monde Sondage national auprès des Canadiens et des Canadiennes Commandé par la Fondation Pierre Elliott Trudeau en collaboration avec l Université de Montréal Contexte

Plus en détail

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/1270 (1999) 22 octobre 1999 RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

Loi institutant un Médiateur de la République du Sénégal

Loi institutant un Médiateur de la République du Sénégal Loi institutant un Médiateur de la République du Sénégal Loi n 91-14 du 11 février 1991 Article Premier Il est institué un Médiateur de la République, autorité indépendante qui reçoit, dans les conditions

Plus en détail

Le contexte sécuritaire, menaces et risques

Le contexte sécuritaire, menaces et risques Titre 1 Le contexte sécuritaire, menaces et risques 1. LE CONTEXTE REGIONAL Depuis les évènements de fin 2010 en Tunisie, la situation géopolitique et sécuritaire dans notre région, le monde arabe, est

Plus en détail

DECRET N 2014-288. fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère.

DECRET N 2014-288. fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère. MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ------------- DECRET N 2014-288 fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère. LE PREMIER MINISTRE, CHEF

Plus en détail

Situation actuelle, réinstallation et relocalisation

Situation actuelle, réinstallation et relocalisation Département fédéral de justice et police DFJP Secrétariat d Etat aux migrations SEM Fiche d information Date : 18 septembre 2015 Situation actuelle, réinstallation et relocalisation 1.1 Situation dans

Plus en détail

RAPPORT DU SECRETAIRE GENERAL SUR LE BUREAU ISLAMIQUE DE BOYCOTTAGE D ISRAEL

RAPPORT DU SECRETAIRE GENERAL SUR LE BUREAU ISLAMIQUE DE BOYCOTTAGE D ISRAEL OIC/CFM-40/2013/IBO/SG-REP Original : Arabe RAPPORT DU SECRETAIRE GENERAL SUR LE BUREAU ISLAMIQUE DE BOYCOTTAGE D ISRAEL PRESENTE A LA 40 EME SESSION DE LA COMMISSION ISLAMIQUE DES AFFAIRES ECONOMIQUES,

Plus en détail

Peut-on arrêter la guerre en Syrie?

Peut-on arrêter la guerre en Syrie? Peut-on arrêter la guerre en Syrie? Forum du Futur, Ecole Militaire, Paris, 13 novembre 2014 Samir AITA Président du Cercle des Economistes Arabes Membre fondateur du Forum Démocratique Syrien (Forum de

Plus en détail

L Administration Centrale comprend une Direction Générale, des Directions et des Services Centraux.

L Administration Centrale comprend une Direction Générale, des Directions et des Services Centraux. L Administration Pénitentiaire, créée le 27 Octobre 1959, n était qu un service dépendant du Ministère de la Justice 1. Passée par une Direction Centrale 2, une Direction Générale se trouve actuellement

Plus en détail

POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE DE DOTATION DES RESSOURCES HUMAINES Présentée au conseil d administration le 29 novembre 2007 PRODUCTION Monsieur Stanley Smith Service des ressources humaines AUTRES COLLABORATEURS Comité de

Plus en détail

Décorations. Études universitaires. Langues. Stages et séminaires

Décorations. Études universitaires. Langues. Stages et séminaires Né le Lieu de naissance Situation familiale : : : 15 Août 1939 Ksar Kbir Marié et père de 3 enfants Décorations Ouissam Al Arche Classe Commandeur Ouissam Al Arche Classe Chevalier Ouissam Al Arche Classe

Plus en détail

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique»

Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Résolution sur une stratégie de lutte contre le groupe terroriste «Etat Islamique» Commission Affaires étrangères et migration (Version originale) Insistant sur la nécessité de freiner puis stopper l expansion

Plus en détail

COMPTE-RENDU INTERVENTION DE M. NART ABEDALKAREEM DANS LE CADRE DU PROJET «RENVOYE SPECIAL» DE LA MAISON DES JOURNALISTES

COMPTE-RENDU INTERVENTION DE M. NART ABEDALKAREEM DANS LE CADRE DU PROJET «RENVOYE SPECIAL» DE LA MAISON DES JOURNALISTES INTERVENTION DE M. NART ABEDALKAREEM DANS LE CADRE DU PROJET «RENVOYE SPECIAL» DE LA MAISON DES JOURNALISTES AU LYCEE INTERNATIONAL DE SAINT-GERMAIN-EN-LAYE LE MERCREDI 20 FEVRIER 2013 Personnes présentes

Plus en détail

Accès des gouvernements aux données du secteur privé

Accès des gouvernements aux données du secteur privé Accès des gouvernements aux données du secteur privé Jérusalem, le 28 octobre 2010 (32 e conférence internationale des commissaires à la protection des données et de la vie privée) Giovanni Buttarelli

Plus en détail

Membre du comité des conseillers pour la coopération transfrontalière en Europe

Membre du comité des conseillers pour la coopération transfrontalière en Europe LUCHAIRE YVES Maître de conférences/professeur(e) en Droit Public Institut d Études Politiques d Aix-en-Provence (CHERPA) Adresse professionnelle : I.E.P. 25, rue Gaston de Saporta 13625 Aix-en-Provence

Plus en détail

CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES

CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES Les épreuves écrites et orales des concours externe et interne pour l accès à l emploi de secrétaire des affaires étrangères

Plus en détail

On aurait pu penser que le

On aurait pu penser que le Chrétiens d Orient Un pape inquiet, un Occident muet Le sort des chrétiens d Orient ne mobilise guère la communauté internationale, tout au moins jusque récemment. C est pourquoi François n a pas attendu

Plus en détail

Propriété Industrielle

Propriété Industrielle 6 l organisation de la Propriété Industrielle Le 0 mars 88, les pays signataires de la Convention d Union de Paris se sont engagés à créer un service spécial de Propriété Industrielle. C est dans ces conditions

Plus en détail

*Ce Master peut donner accès au Doctorat en Études Internationales pour la Paix, les Confits, et le Développement. Il a été honoré de la mention de

*Ce Master peut donner accès au Doctorat en Études Internationales pour la Paix, les Confits, et le Développement. Il a été honoré de la mention de *Ce Master peut donner accès au Doctorat en Études Internationales pour la Paix, les Confits, et le Développement. Il a été honoré de la mention de qualité et d excellence Par le Ministère de l Éducation

Plus en détail

TROISIÈME SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ

TROISIÈME SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION DÉCISION PARTIELLE SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 50744/99 présentée par

Plus en détail

Crimes internationaux

Crimes internationaux ADVOCACY CENTER TRIAL A CT CENTRE D ACTION JURIDIQUE DE TRIAL Crimes internationaux Ouverture à Genève d un Centre d action juridique pour la saisine des organes de protection des droits de l homme Introduction

Plus en détail

La Syrie plonge ses racines dans un passé riche et ancien et s étendait

La Syrie plonge ses racines dans un passé riche et ancien et s étendait La Syrie : un pays mûr pour l'islamisme Mohamed Fadhel TROUDI* La Syrie plonge ses racines dans un passé riche et ancien et s étendait jadis de la Méditerranée au Golfe Persique, de la frontière turque

Plus en détail

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009

Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Séminaire d introduction au droit international humanitaire Collège d Europe 16-18 février 2009 Document de travail. Copyright Yves Sandoz. A ne pas citer ni reproduire Ouverture du Séminaire Ire demi-journée:

Plus en détail

الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية

الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE وزارة التعليم العالي و البحث العلمي MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ARRETE

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 60. ETAT ANNEXE (suite) L I B E L L E S. 7ème Partie. Dépenses diverses

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 60. ETAT ANNEXE (suite) L I B E L L E S. 7ème Partie. Dépenses diverses 12 Dhou El Kaada 1431 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 60 5 ETAT ANNEXE (suite) N os DES CHAPITRES L I B E L L E S CREDITS OUVERTS EN DA 37-02 7ème Partie Dépenses diverses Premier ministre

Plus en détail

Recomposer un paysage médiatique libre

Recomposer un paysage médiatique libre Recomposer un paysage médiatique libre Hala KODMANI Journaliste Résumé : L hyper-activisme médiatique est une véritable révolution dans la révolution syrienne. Après des décennies de censure et de propagande,

Plus en détail

Avis à l opinion Public

Avis à l opinion Public Avis à l opinion Public La Syrie était le berceau de la civilisation humaine où toutes les civilisations ont né et se sont épanouies. La Syrie a une situation géographique et stratégique très importante

Plus en détail

SITUATION ACTUELLE SUR LES ARMENIENS ET LES KURDES EN SYRIE

SITUATION ACTUELLE SUR LES ARMENIENS ET LES KURDES EN SYRIE SITUATION ACTUELLE SUR LES ARMENIENS ET LES KURDES EN SYRIE La réunion et la conférence de presse ont eu lieu à l Hôtel MARIOTT à Paris dans un salon préparé à cet effet, le lundi 24 septembre à 12h00.

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère des Affaires Étrangères Institut Diplomatique et des Relations Internationales Allocution du Président de la République M. Abdelaziz Bouteflika

Plus en détail

L'outil militaire. A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi?

L'outil militaire. A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi? L'outil militaire A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi? Un manuel de l outil militaire? La mésange qui explique à l oursin comment le lézard doit se servir de sa clé USB. Les conflits après

Plus en détail

INTRODUCTION AU DROIT PÉNAL

INTRODUCTION AU DROIT PÉNAL INTRODUCTION AU DROIT PÉNAL 1/ Le phénomène criminel est un fait inhérent au groupe social et à la nature humaine. Dans le temps, il remonte aux origines de l humanité, dans l espace aucun pays n y échappe.

Plus en détail

INDEX... 2 INTRODUCTION... 4 PÉRIODE... 4

INDEX... 2 INTRODUCTION... 4 PÉRIODE... 4 Monitoring Marchés publics Utilisation des applications d e-procurement dans les services de l Etat fédéral Avril 2013 Juin 2013 1 Index INDEX... 2 INTRODUCTION... 4 PÉRIODE... 4 RAPPORT POUR LES SERVICES

Plus en détail

CONCLUSIONS ET PLAN D ACTION DU CONSEIL EUROPEEN EXTRAORDINAIRE DU 21 SEPTEMBRE 2001

CONCLUSIONS ET PLAN D ACTION DU CONSEIL EUROPEEN EXTRAORDINAIRE DU 21 SEPTEMBRE 2001 CONCLUSIONS ET PLAN D ACTION DU CONSEIL EUROPEEN EXTRAORDINAIRE DU 21 SEPTEMBRE 2001 Le Conseil européen s est réuni le 21 septembre 2001 en session extraordinaire afin d analyser la situation internationale

Plus en détail

Fédération nationale des Délégués départementaux de l Éducation Nationale

Fédération nationale des Délégués départementaux de l Éducation Nationale Fédération nationale des Délégués départementaux de l Éducation Nationale 124, rue La Fayette 75010 PARIS 01 47 70 09 59 Courriel : dden.fed@wanadoo.fr Site Internet : http://www.dden-fed.org 1 Sommaire

Plus en détail

Unit é* Travail*Progrès SECRETARIAT GENERAL LA VIE DES ASSEMBLEES DANS L ESPACE FRANCOPHONE RECUEIL DES PROCEDURES ET DES PRATIQUES PARLEMENTAIRES

Unit é* Travail*Progrès SECRETARIAT GENERAL LA VIE DES ASSEMBLEES DANS L ESPACE FRANCOPHONE RECUEIL DES PROCEDURES ET DES PRATIQUES PARLEMENTAIRES ASSEMBLEE NATIONALE.. SECRETARIAT GENERAL. SECRETARIAT GENERAL ADJOINT DIRECTION DES AFFAIRES LEGISLATIVES DE LA COOPERATION INERPARLEMENTAIRE ET DES RELATIONS INTERNATIONALES REPUBLIQUE DU CONGO Unit

Plus en détail

L Université résistante au défilé du 14 juillet

L Université résistante au défilé du 14 juillet L Université résistante au défilé du 14 juillet Le 14 juillet prochain, Alain Beretz, président de l Université de Strasbourg assistera au défilé du 14 juillet dans la tribune Brest proche de la tribune

Plus en détail

Mondialisation culturelle. dans le Golfe Persique

Mondialisation culturelle. dans le Golfe Persique Mondialisation culturelle dans le Golfe Persique Depuis environ une décennie, certains États du Golfe se préparent à l après pétrole en diversifiant leur économie. Après la finance, le commerce et le tourisme,

Plus en détail

6256/15 P A R L E G O U V E R N E M E N T, À L A S S E M B L É E N A T I O N A L E E T A U S É N A T.

6256/15 P A R L E G O U V E R N E M E N T, À L A S S E M B L É E N A T I O N A L E E T A U S É N A T. 6256/15 ASSEMBLÉE NATIONALE QUATORZIEME LÉGISLATURE SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 Reçu à la Présidence de l Assemblée nationale le 4 mars 2015 Enregistré à la Présidence du Sénat le 4 mars 2015

Plus en détail

Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler

Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler Ambassade de France en Irak Bureau de Erbil - Hawler Allocution prononcée le dimanche 1 er juin 2008 par Son Excellence Monsieur Bernard Kouchner, Ministre des Affaires étrangères et européennes, lors

Plus en détail

Les Voyages des savoirs 2010-2011. Le Golfe et le monde arabe

Les Voyages des savoirs 2010-2011. Le Golfe et le monde arabe Les Voyages des savoirs 2010-2011 Le Golfe et le monde arabe Un nouveau cycle de conférences-débats proposé par le Groupe de Recherches et d études sur la Méditerranée et le Moyen-Orient (GREMMO 1 ) s

Plus en détail

Formations à la "Gestion civilo-militaire des crises extérieures" 1 er semestre 2014

Formations à la Gestion civilo-militaire des crises extérieures 1 er semestre 2014 I N S T I T U T D E S H A U T E S É T U D E S D E D É F E N S E N A T I O N A L E Formations à la "Gestion civilo-militaire des crises extérieures" 1 er semestre 2014 Sensibilisation au concept de "Gestion

Plus en détail

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes,

L Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, Décision n 2013-1405 de l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes en date du 17 décembre 2013 modifiant la décision n 02-1179 du 19 décembre 2002 établissant la liste des

Plus en détail

Chapitre V. Les missions internationales

Chapitre V. Les missions internationales Chapitre V Les missions internationales L activité internationale des juridictions financières prend deux formes : la réalisation de missions d audit externe d organisations internationales (rôle de commissaire

Plus en détail

ACTIVITES NUMERIQUES CYCLE 3 - COLLEGE

ACTIVITES NUMERIQUES CYCLE 3 - COLLEGE IRES DE TOULOUSE Institut de Recherche pour l Enseignement des Sciences RÉGIONALE APMEP DE TOULOUSE Association des Professeurs de Mathématiques de l'enseignement Public ACTIVITES NUMERIQUES CYCLE 3 -

Plus en détail

PROJET CRÉATION D UNE ECOLE DOCTORALE DE DROIT DU MOYEN-ORIENT EDDMO

PROJET CRÉATION D UNE ECOLE DOCTORALE DE DROIT DU MOYEN-ORIENT EDDMO PROJET CRÉATION D UNE ECOLE DOCTORALE DE DROIT DU MOYEN-ORIENT EDDMO I APPROCHE A - Contexte B - État des lieux de la recherche dans les pays de la zone II OBJECTIFS A Objectif général B Objectifs spécifiques

Plus en détail

Crise syrienne : état des lieux et options possibles. Alya de Postis* LES RESSORTS DE LA RÉSISTANCE DU RÉGIME DE BACHAR AL-ASSAD

Crise syrienne : état des lieux et options possibles. Alya de Postis* LES RESSORTS DE LA RÉSISTANCE DU RÉGIME DE BACHAR AL-ASSAD N 19 - Fondation Jean-Jaurès / Orion - Observatoire de la défense - 30 avril 2012 - page 1 Crise syrienne : et options Alya de Postis* * Consultante, spécialisée sur le Moyen-Orient LES RESSORTS DE LA

Plus en détail

DISPOSITIONS GENERALES

DISPOSITIONS GENERALES Loi n 09-04 du 14 Chaâbane 1430 correspondant au 5 août 2009 portant règles particulières relatives à la prévention et à la lutte contre les infractions liées aux technologies de l information et de la

Plus en détail

Professeur de droit public à l'institut d'etudes Politiques d'aix en Provence Né le 8 janvier 1951 à Nancy (Meurthe et Moselle)

Professeur de droit public à l'institut d'etudes Politiques d'aix en Provence Né le 8 janvier 1951 à Nancy (Meurthe et Moselle) Yves Luchaire Professeur de droit public à l'institut d'etudes Politiques d'aix en Provence Né le 8 janvier 1951 à Nancy (Meurthe et Moselle) Chargé de Cours au Centre Européen Universitaire de l Université

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2003-086

LETTRE CIRCULAIRE N 2003-086 PARIS, le 09/05/2003 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2003-086 OBJET : Assurance maladie des élus locaux ayant interrompu leur activité professionnelle

Plus en détail

LE BRAS LONG DES MOUKHABARAT : VIOLENCES ET HARCÈLEMENT DIRIGÉS CONTRE DES SYRIENS VIVANT À L'ÉTRANGER ET CONTRE LEURS FAMILLES EN SYRIE

LE BRAS LONG DES MOUKHABARAT : VIOLENCES ET HARCÈLEMENT DIRIGÉS CONTRE DES SYRIENS VIVANT À L'ÉTRANGER ET CONTRE LEURS FAMILLES EN SYRIE LE BRAS LONG DES MOUKHABARAT : VIOLENCES ET HARCÈLEMENT DIRIGÉS CONTRE DES SYRIENS VIVANT À L'ÉTRANGER ET CONTRE LEURS FAMILLES EN SYRIE INTRODUCTION De nombreux Syriens expatriés ont exprimé publiquement

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

Présentation du Programme : Phase II

Présentation du Programme : Phase II PROGRAMME D APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DE L ACCORD D ASSOCIATION Présentation du Programme : Phase II L Accord d Association constitue le cadre juridique L Accord d Association constitue le cadre juridique

Plus en détail

DÉCORATIONS OFFICIELLESFRANÇAISES ORDRE D HONNEUR D HONNEUR LES GRAND CROIX CROIX ET PLAQUE ENSEMBLE GRAND OFFICIER SE PORTE AVEC LA CROIX D OFFICIER

DÉCORATIONS OFFICIELLESFRANÇAISES ORDRE D HONNEUR D HONNEUR LES GRAND CROIX CROIX ET PLAQUE ENSEMBLE GRAND OFFICIER SE PORTE AVEC LA CROIX D OFFICIER DÉCORATIONS OFFICIELFRANÇAISES TOUS INSIGNES FABRIQUÉS PAR LA MONNAIE DE PARIS SONT CONFORMES AUX NORMES OFFICIEL ATTENTION AUX FAUX INSIGNES. ORDRE DE LA ORDRE DE DE LA ORDRE DE LA LA GRAND ET PLAQUE

Plus en détail

L'Etat profond américain

L'Etat profond américain Peter Dale SCOTT L État profond américain - La finance, le pétrole, et la guerre perpétuelle Traduit de l américain par Maxime Chaix Éditions Demi-Lune Collection Résistances L'Etat profond américain www.editionsdemilune.com

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

Israël et la nouvelle carte du monde

Israël et la nouvelle carte du monde Israël et la nouvelle carte du monde Emmanuel Navon CRIF Marseille, 29 janvier 2012 Au début du processus d Oslo, il y a de cela 18 ans, Shimon Pérès publia un livre intitulé «Le Nouveau Proche Orient.»

Plus en détail

Textes Juridiques Décret exécutif n 98-355 du 20 Rajab 1419 correspondant au 10 novembre 1998 portant création, organisation et fonctionnement du

Textes Juridiques Décret exécutif n 98-355 du 20 Rajab 1419 correspondant au 10 novembre 1998 portant création, organisation et fonctionnement du Textes Juridiques Décret exécutif n 98-355 du 20 Rajab 1419 correspondant au 10 novembre 1998 portant création, organisation et fonctionnement du fonds national de développement de l apprentissage et de

Plus en détail

Journal officiel de l'union européenne

Journal officiel de l'union européenne L 64/10 RÈGLEMENT D'EXÉCUTION (UE) 2015/375 DU CONSEIL du 6 mars 2015 mettant en œuvre le règlement (UE) n o 36/2012 concernant des mesures restrictives en raison de la situation en LE CONSEIL DE L'UNION

Plus en détail

Dossier de candidature Session «Jeunes» Ile-de-France

Dossier de candidature Session «Jeunes» Ile-de-France Dossier de candidature Session «Jeunes» Ile-de-France Du lundi 23 mars au vendredi 27 mars 2015 École des officiers de la gendarmerie nationale Melun (Seine-et-Marne) L INHESJ L Institut national des hautes

Plus en détail

Baccalauréat Technologique. Session 2014-2015. Histoire- Géographie. Série : STMG

Baccalauréat Technologique. Session 2014-2015. Histoire- Géographie. Série : STMG Baccalauréat Technologique Devoir Commun Session 2014-2015 ***** Histoire- Géographie Série : STMG Durée : 2h30 Coefficient : 2 Les calculatrices ne sont pas autorisées Le candidat doit répondre à toutes

Plus en détail

http://www.minefe.gouv.fr http://www.ue2008.fr Paris, le 12 juin 2008 PRESIDENCE FRANCAISE DE L UNION EUROPEENNE

http://www.minefe.gouv.fr http://www.ue2008.fr Paris, le 12 juin 2008 PRESIDENCE FRANCAISE DE L UNION EUROPEENNE ANNE-MARIE IDRAC SECRÉTAIRE D ÉTAT CHARGÉE DU COMMERCE EXTERIEUR AUPRÈS DU MINISTRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DE L EMPLOI C o m m u n i q u é d e p r e s s e http://www.minefe.gouv.fr http://www.ue2008.fr

Plus en détail

Commission de la défense nationale

Commission de la défense nationale Commission de la défense nationale RÈGLEMENT XII e LÉGISLATURE CHAPITRE I Dénomination, composition et attributions Article 1 er (Dénomination) 1. La Commission de la défense nationale est la commission

Plus en détail

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange

Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange Quatrième Conférence du Qatar Sur La Démocratie et le Libre Echange 5 6 avril 2004 Compte Rendu La conférence s est tenue le 5 et 6 avril 2004 à Doha. Elle a été inaugurée par S.E. Royale Sheikh/ Hamad

Plus en détail

Comment identifier l existence d un conflit armé non international? Enseignements à la lumière des situations conflictuelles récentes

Comment identifier l existence d un conflit armé non international? Enseignements à la lumière des situations conflictuelles récentes Comment identifier l existence d un conflit armé non international? Enseignements à la lumière des situations conflictuelles récentes VAIOS KOUTROULIS Professeur assistant, Centre de droit international,

Plus en détail

STATUTS adoptés par le Conseil de Faculté du 29/1//2015 et le Conseil d'administration du 5/2/2015

STATUTS adoptés par le Conseil de Faculté du 29/1//2015 et le Conseil d'administration du 5/2/2015 UFR LETTRES ET SCIENCES HUMAINES STATUTS adoptés par le Conseil de Faculté du 29/1//2015 et le Conseil d'administration du 5/2/2015 Vu le Code de l Education, et notamment ses articles L 713-1, L 713-3,

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil

Secrétariat du Grand Conseil Initiative 151 à la suite de l arrêt du Tribunal fédéral du 19 mai 2014 Secrétariat du Grand Conseil IN 151-TF Initiative populaire cantonale «Pour un renforcement du contrôle des entreprises. Contre la

Plus en détail

Marianne Joly, Marjorie Maho, Charlotte Latchimy, Lucie Bonnière Élèves de Littérature et société au Lycée Dumézil (2ndes 1 et 2) Syrie

Marianne Joly, Marjorie Maho, Charlotte Latchimy, Lucie Bonnière Élèves de Littérature et société au Lycée Dumézil (2ndes 1 et 2) Syrie Marianne Joly, Marjorie Maho, Charlotte Latchimy, Lucie Bonnière Élèves de Littérature et société au Lycée Dumézil (2ndes 1 et 2) Syrie La question géographique : La Syrie est un pays arabe du Proche-Orient

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE ----- VISITE OFFICIELLE DE LA PRESIDENTE DU CHILI, MME MICHELLE BACHELET

DOSSIER DE PRESSE ----- VISITE OFFICIELLE DE LA PRESIDENTE DU CHILI, MME MICHELLE BACHELET DOSSIER DE PRESSE ----- VISITE OFFICIELLE DE LA PRESIDENTE DU CHILI, MME MICHELLE BACHELET ----- Lundi 8 juin 2015 SOMMAIRE Programme p.3 Délégation p.4 Note de brief p.5 Biographie de Michelle BACHELET

Plus en détail

Formation. Thème - Formation. Formation statutaire et professionnelle dans les ministères 7.1. Formation dans la fonction publique territoriale 7.

Formation. Thème - Formation. Formation statutaire et professionnelle dans les ministères 7.1. Formation dans la fonction publique territoriale 7. Formation Formation statutaire et professionnelle dans les ministères.1 Formation dans la fonction publique territoriale.2 Formation continue dans la fonction publique hospitalière.3 Faits et chiffres

Plus en détail

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana --------------

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana -------------- REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana -------------- SECRETARIAT D ETAT AUPRES DU MINISTERE DES FORCES ARMEES CHARGE DE LA GENDARMERIE NATIONALE DECRET N 2009-865 Fixant l organisation,

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES. Edition Chronologique n 20 du 3 mai 2013 TEXTE SIGNALE

BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES. Edition Chronologique n 20 du 3 mai 2013 TEXTE SIGNALE Conforme à l'original produit; Début du texte, page suivante. BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES Edition Chronologique n 20 du 3 mai 2013 TEXTE SIGNALE ARRÊTÉ portant organisation de l agence de reconversion

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D OBTENTION PAR EQUIVALENCE DU CERTIFICAT D APTITUDE A L HYPERBARIE (1) Secrétariat Certification Hyperbare

DOSSIER DE DEMANDE D OBTENTION PAR EQUIVALENCE DU CERTIFICAT D APTITUDE A L HYPERBARIE (1) Secrétariat Certification Hyperbare DOSSIER DE DEMANDE D OBTENTION PAR EQUIVALENCE DU CERTIFICAT D APTITUDE A L HYPERBARIE (1) Contact : Nathalie Hypert : nhypert@inpp.org Nota (1) - Dossier à adresser, suivant le cas, à la Direction Régionale

Plus en détail

Épreuves du concours interne

Épreuves du concours interne Épreuves du concours interne 1. Quelles sont les épreuves écrites d admissibilité du concours interne? 2. Quelles sont les épreuves d admission du concours interne? 3. Quelles sont les épreuves facultatives?

Plus en détail

CRM 3705-2015 Police et contrôle social

CRM 3705-2015 Police et contrôle social Département de criminologie Department of Criminology 120 Université, FSS14002 / 120 University, FSS14002, Ottawa, ON K1N 6N5 CRM 3705-2015 Police et contrôle social Session HIVER 2015 Lundi : 13h à 14h30

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah»

Dossier de presse. Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Exposition «Les Juifs de Corrèze dans la Shoah» Dossier de presse Reprenant et complétant l exposition «Les Juifs de France dans la Shoah», réalisée en 2012 par l ONAC et le Mémorial de la Shoah, cette

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2014-674 du 24 juin 2014 modifiant les dispositions du code de la santé publique relatives aux fonctions

Plus en détail

RAPPORT DE LA REUNION DES HAUTS FONCTIONNAIRES PREPARATOIRE A LA 3 E SESSION DE LA CONFERENCE ISLAMIQUE DES MINISTRES DU TRAVAIL

RAPPORT DE LA REUNION DES HAUTS FONCTIONNAIRES PREPARATOIRE A LA 3 E SESSION DE LA CONFERENCE ISLAMIQUE DES MINISTRES DU TRAVAIL !! OIC/3CLM/2015/REP./SOM-FINAL RAPPORT DE LA REUNION DES HAUTS FONCTIONNAIRES PREPARATOIRE A LA 3 E SESSION DE LA CONFERENCE ISLAMIQUE DES MINISTRES DU TRAVAIL DJAKARTA, REPUBLIQUE D INDONESIE 28-29 OCTOBRE

Plus en détail

Financements des campagnes électorales

Financements des campagnes électorales 27 Avril 2015 Financements des campagnes électorales un défi pour les processus électoraux dans les pays du Sud de la Méditerranée Tunis, 27 28 avril 2015 Hotel Golden Tulip, avenue de la Promenade, 2078

Plus en détail

I COMMISSION POLITIQUE ET INSTITUTIONNELLE

I COMMISSION POLITIQUE ET INSTITUTIONNELLE I COMMISSION POLITIQUE ET INSTITUTIONNELLE PRESIDENT: Jan Mans (NL) 1er VICE-PRESIDENT: Said El Dakkak (EG) VICE-PRESIDENT: Marc Thoulen (BE) ===================================== Rapporteurs: Toivo Riimaa

Plus en détail

POINTS CLÉS SUR LA RUSSIE, LA SYRIE ET LE MOYEN-ORIENT

POINTS CLÉS SUR LA RUSSIE, LA SYRIE ET LE MOYEN-ORIENT Jean-Sylvestre MONGRENIER Septembre 2015 Points clés 7 10 POINTS CLÉS SUR LA RUSSIE, LA SYRIE ET LE MOYEN-ORIENT Le 28 septembre prochain, Vladimir Poutine interviendra devant l Assemblée générale de l

Plus en détail

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets?

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? LES ENTRETIENS EXCLUSIFS Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? Entretien avec Mehdi Salmouni-Zerhouni, Conseil

Plus en détail

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution.

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. Le Président de la République Vu la Constitution, Vu la loi n 90-07 du 28 juin 1990 relative à l organisation

Plus en détail

Constitutions d'europe centrale, orientale et balte

Constitutions d'europe centrale, orientale et balte Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1995), «Constitutions d'europe centrale, orientale et balte», Documents SIGMA, No. 2, Éditions OCDE. http://dx.doi.org/10.1787/5kml6gc7k4jj-fr

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/MP.PP/WG.1/2010/8 Distr. générale 17 mai 2010 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Réunion des Parties à la Convention sur l accès

Plus en détail

E 5040 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010

E 5040 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 E 5040 ASSEMBLÉE NATIONALE S É N A T TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 Reçu à la Présidence de l'assemblée nationale Enregistré à la Présidence du Sénat le 20 janvier 2010 le 20 janvier

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Le collège de la Haute Autorité de Santé, ayant valablement délibéré en sa séance du 4 mars 2015,

REPUBLIQUE FRANCAISE. Le collège de la Haute Autorité de Santé, ayant valablement délibéré en sa séance du 4 mars 2015, REPUBLIQUE FRANCAISE Décision n 2015.0056/DC/SJ du 4 mars 2015 du collège de la Haute Autorité de santé portant adoption du règlement intérieur de la commission des pratiques et des parcours Le collège

Plus en détail

SOMMET DE L'OTAN. Newport, Pays-de-Galles, 4-5 sept 2014. Institut Open Diplomacy 79 avenue de la République, 75011 Paris open-diplomacy.

SOMMET DE L'OTAN. Newport, Pays-de-Galles, 4-5 sept 2014. Institut Open Diplomacy 79 avenue de la République, 75011 Paris open-diplomacy. SOMMET DE L'OTAN Newport, Pays-de-Galles, 4-5 sept 2014 COMPTE RENDU Délégation Youth Diplomacy Programme cadre : Politiques de défense et de sécurité Délégués : Jean-Florian Ciavaldini, Mehdi Lebeaupin

Plus en détail

modifiant la loi d application du code pénal suisse et d autres lois fédérales en matière pénale (LaCP) (E 4 10)

modifiant la loi d application du code pénal suisse et d autres lois fédérales en matière pénale (LaCP) (E 4 10) Secrétariat du Grand Conseil PL 11404 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt : 19 mars 2014 Projet de loi modifiant la loi d application du code pénal suisse et d autres lois fédérales en

Plus en détail

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN CONSTRUCTION RENOVATION EQUIPEMENTS PUBLICS ARCHITECTURE - SECURITE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 14 février 2010 LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE

Plus en détail

LISBONNE EN 10 POINTS

LISBONNE EN 10 POINTS Ambassade de France à Lisbonne Mission de Défense LISBONNE EN 10 POINTS NOTE D INFORMATION N 47 15/31 janvier 2013 L Edito Des efforts malgré la crise! Alors que les prévisions sur la croissance s assombrissent,

Plus en détail

Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises

Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises Adéquation entre formation et emploi : le rôle des universités québécoises 27 mai 2011 CREPUQ ADÉQUATION ENTRE FORMATION ET EMPLOI : LE RÔLE DES UNIVERSITÉS QUÉBÉCOISES TABLE DES MATIÈRES Introduction...

Plus en détail

Le Marché de l Assurance au LIBAN

Le Marché de l Assurance au LIBAN Le Marché de l Assurance au LIBAN Monsieur Assaad Mirza Président de l ACAL 1 Première partie : Evolution du Marché A) Genèse et essor Les premiers contrats d assurance ont été introduits par le développement

Plus en détail