LES ANTENNES RELAIS :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES ANTENNES RELAIS :"

Transcription

1 Direction de la communication Tél. : Courriel : Le 3 juin 2009 DOSSIER DE PRESSE LES ANTENNES RELAIS : LA STRATÉGIE DE CONCERTATION DE LA VILLE La révolution technologique de la téléphonie mobile et son expansion considérable dans le grand public ont nécessité l implantation de multiples antennes relais dans un laps de temps relativement court. L implantation de ces équipements revêt des enjeux de santé publique pour lesquels la population a exprimé ses préoccupations à la Ville. La politique de la Ville de Bayonne s inscrit dans une démarche de développement durable intégrant les enjeux sanitaires, environnementaux et socio-économiques. La transparence et la communication, notamment en matière de santé publique, sont donc indispensables à ses yeux. Les connaissances scientifiques sur les effets sanitaires réels de cette technologie sont controversées et évolutives. Aujourd hui, seul le droit de l urbanisme s applique pour l implantation des antennes relais, et l application du principe de précaution n est pour le moment pas reconnue. Au-delà du cadre réglementaire, les avantages, les inconvénients ou les risques associés à l implantation des installations de téléphonie mobile donnent donc indéniablement matière à débat, notamment dans le cadre des processus de concertation. Dès le mois de juillet 2008, un groupe de travail réunissant élus et services référents de la Ville de Bayonne a été constitué sur la question de la téléphonie mobile afin d arriver à une vision plus précise des dispositifs existants et des voies d amélioration nécessaires. Les antennes relais : stratégie de concertation de la Ville de Bayonne Page 1 sur 11

2 Ce groupe, bénéficiant de l expertise d associations engagées dans cette voie, a affirmé la nécessité d un moratoire sur tout dispositif nouveau d antennes relais ainsi que sur toute évolution d un dispositif existant, l utilité de la création d une instance de concertation communale sur ce sujet, ainsi que l importance de disposer d un état des lieux des plus exhaustifs sur les antennes relais présents sur le territoire communal. La première réunion de l Instance Communale de Concertation s est tenue le 14 avril À ce jour, la Ville de Bayonne a finalisé sa cartographie. Il paraissait donc important au Maire et à ses adjoints en charge du dossier de la présenter aux administrés. L objectif pour Bayonne étant de viser un confort d émission en diminuant au maximum les risques éventuels sur la santé de ses habitants, les prochaines étapes pour la Ville sont la réalisation d une campagne de mesures d ici la rentrée 2009 et sa possible candidature pour expérimenter le fonctionnement de la téléphonie mobile en baissant les taux d émission des antennes relais (proposition actée dans les conclusions du Grenelle des ondes le 25 mai dernier). Les antennes relais : stratégie de concertation de la Ville de Bayonne Page 2 sur 11

3 SOMMAIRE I. UN CONSTAT 1.1 Une société en prise avec la révolution technologique 1.2 Les antennes relais À quoi servent-elles? Pourquoi sont-elles implantées? 1.3 Ce que dit la loi II. UN MODE D ACTION AU NIVEAU LOCAL III. DES RÉSULTATS 3.1 Cartographie explications 3.2 Prochaines étapes La réalisation prochaine d une campagne de mesures Bayonne Ville expérimentale? EN ANNEXE Présentation de l association PRIATéM Présentation de l association Agir pour l Environnement Les antennes relais : stratégie de concertation de la Ville de Bayonne Page 3 sur 11

4 I.UN CONSTAT 1.1 Une société en prise avec la révolution technologique La révolution technologique de la téléphonie mobile et son expansion considérable dans le grand public ont nécessité l implantation de multiples antennes relais dans un laps de temps relativement court. Cette technologie répond aux nombreux besoins de la population qui en a intégré l usage dans sa vie quotidienne : en 2008, près de 80 % des Français étaient équipés d un mobile. Près de antennes sont implantées sur le territoire national. Le développement du réseau de télécommunication ne va pas aller en diminuant, celui-ci contribuant par ailleurs au développement de l économie mondiale et locale. Du côté des opérateurs : La commune est régulièrement sollicitée par les opérateurs de téléphonie mobile pour l installation de nouvelles antennes relais. Du côté des citoyens/groupement de citoyens : Le maire de Bayonne, ses adjoints concernés et les services communaux ont été saisis à plusieurs reprises par des habitants, individuels ou regroupés en associations, qui s interrogent sur la multiplication des antennes relais de téléphonie mobile en milieu urbain, sur les effets éventuels sur la santé d une exposition prolongée aux rayonnements électromagnétiques émis et demandent l application du principe de précaution. Les antennes relais : stratégie de concertation de la Ville de Bayonne Page 4 sur 11

5 1.2 Les antennes relais À quoi servent-elles? Les antennes relais de téléphonie mobile, également appelées stations de base, sont des émetteurs-récepteurs qui acheminent les appels du réseau auquel elles sont connectées vers les téléphones mobiles situés dans leur zone de couverture (de quelques dizaines de mètres à plusieurs kilomètres). Elles doivent être plus nombreuses là où le nombre d utilisateurs est élevé et l urbanisme dense (une antenne peut recevoir 60 appels simultanés), et sont installées généralement sur des pylônes, des édifices publics, au sommet d immeubles de bureaux et de bâtiments d habitation pour assurer la bonne transmission des ondes hertziennes. Les opérateurs travaillent généralement avec trois secteurs (trois directions) d antennes, et sur trois fréquences (GSM 900, GSM et UMTS 2 100). Il peut donc y avoir au maximum neuf antennes par opérateur sur une station relais. Leur puissance d émission varie en fonction de la distance de l appel. Plus un appel est éloigné et plus l antenne émettra fort pour se connecter au téléphone Pourquoi sont-elles implantées? Les opérateurs ont une obligation de couverture du territoire liée à la problématique d égal accès des citoyens au réseau de téléphonie mobile et à la sécurité intérieure (acheminement des appels d urgence). Ils implantent encore aujourd hui des antennes dans les cas suivants : - augmentation du trafic (nombre d appels) et saturation de la capacité de l antenne ; - permettre le passage de la technologie des téléphones portables de la 2G à la 3G, puis à la 4G ; - zone mal couverte par le réseau actuel d antennes relais. Les antennes relais : stratégie de concertation de la Ville de Bayonne Page 5 sur 11

6 1.3 Ce que dit la loi Différents textes régissent l installation des antennes relais, en particulier le décret n du 3 mai 2002 (qui fixe par son article 2 les valeurs limites d exposition du public aux champs électromagnétiques émis par les équipements de télécommunication). L installation d une antenne relais doit respecter un certain nombre de dispositions relevant notamment des codes de l urbanisme et des postes et télécommunications. Un guide des bonnes pratiques entre maires et opérateurs a été élaboré conjointement par l Association des Maires de France (AMF) et l Association Française des Opérateurs Mobiles (AFOM), signé par les représentants de ces deux associations et les trois opérateurs français de téléphonie mobile. Ce guide, applicable depuis 2004, a été réactualisé en décembre Rappelons que pour les émetteurs/récepteurs de téléphonie mobile, les valeurs limites en France varient de 41 V/m pour le GSM 900 à 61 V/m pour l UMTS. Le Conseil d État considère que «l interdiction d installation d antennes relais de téléphonie mobile ne saurait être légalement fondée sur le principe de précaution». En effet, la haute juridiction administrative retient toujours «l absence d éléments de nature à accréditer l hypothèse, en l état des connaissances scientifiques, de risques pour la santé publique pouvant résulter de l exposition au public aux champs électromagnétiques émis par les antennes relais téléphoniques». Cette position est confortée par le fait que l hypothèse d un risque sanitaire pour les populations habitant à proximité de stations de base de téléphonie mobile n est à ce jour pas retenue par la Direction Générale de la Santé, étant donné la faiblesse des expositions confirmée par la campagne de mesures réalisée par l Agence Nationale des Fréquences (ANFr). Il n en reste pas moins que les connaissances scientifiques sur les effets sanitaires réels de cette technologie sont controversées et évolutives. La position du Parlement européen En effet, le rapport international Bio-Initiative sur les champs électromagnétiques a été rendu public le 31 août Il fait la synthèse de plus de mille cinq cents études consacrées à la question, et relève dans ses conclusions les dangers sur la santé des émissions de type téléphonie mobile, téléphone portable amis aussi les émissions UMTS-Wifi- Wimax-Bluetooth et le téléphone à base fixe "DECT". Suite à ce rapport, le parlement européen, qui s est réuni le 4 septembre 2008, a jugé les limites actuelles d exposition aux champs électromagnétiques obsolètes, et a demandé au Conseil européen de fixer des valeurs limites plus exigeantes. De son côté, l Agence Européenne pour l Environnement recommandait dès septembre 2007 aux autorités des 27 États membres de mieux protéger le public en prenant "des mesures de prévention appropriées et proportionnées [ ] afin de [ ] contrer des menaces sérieuses". Les antennes relais : stratégie de concertation de la Ville de Bayonne Page 6 sur 11

7 II. UN MODE D ACTION AU NIVEAU LOCAL Dès le mois de juillet 2008, un groupe de travail réunissant élus et services référents de la Ville de Bayonne a été constitué sur la question de la téléphonie mobile afin d arriver à une vision plus précise des dispositifs existants et des voies d amélioration nécessaires. Ce groupe a fait appel à l expertise de l association PRIATéM 1. Plusieurs réunions ont été menées ; des échanges avec les opérateurs, le retour d expériences d autres collectivités et l apport d un expert indépendant ont permis d avoir une vision plus précise des dispositifs existants et des voies d amélioration nécessaires. De plus, il est ressorti que certaines dispositions du guide des bonnes pratiques des opérateurs ou du corpus réglementaire étaient insuffisantes pour atteindre les objectifs d information du public et devaient de ce fait être renforcées. Ce groupe a affirmé la nécessité d un moratoire sur tout dispositif nouveau d antennes relais ainsi que sur toute évolution d un dispositif existant, l utilité de la création d une commission de concertation communale sur ce sujet, ainsi que l importance de disposer d un état des lieux des plus exhaustifs sur les antennes relais présentes sur le territoire communal. Délibération du Conseil municipal du 19 décembre 2008 La politique de la Ville de Bayonne s inscrit dans une démarche de développement durable intégrant les enjeux sanitaires, environnementaux et socio-économiques où la transparence et la concertation autour des projets de téléphonie mobile, notamment en matière de santé publique, sont indispensables. De manière à affirmer publiquement sa position et répondre aux interrogations de la population, Bayonne a adopté une délibération au mois de décembre Cette délibération a notamment acté la création d une Instance Communale de Concertation sur la téléphonie mobile et les antennes relais. L Instance Communale de Concertation : son rôle et sa composition Le rôle de cette Instance est de créer un espace de dialogue et de concertation entre les différentes parties prenantes : les trois opérateurs de téléphonie mobile, les services de l État (la DDASS), les associations (PRIARTéM et Agir pour l environnement sont présentées en annexe) et la Ville de Bayonne (élus et services référents). L objectif souhaité par la Ville de Bayonne étant d arriver à un consensus tenant compte des positions de chaque partie. C est au sein de cette instance qu un compromis essaiera d être trouvé. Ce sera également le lieu de présentation des projets d implantation des opérateurs pour les mois à venir. La Ville a également souhaité que puisse y être élaboré un document cadre précisant et complétant les dispositions réglementaires en vigueur. 1 Association militant Pour une Réglementation des Implantations d Antennes Relais de téléphonie Mobile. Les antennes relais : stratégie de concertation de la Ville de Bayonne Page 7 sur 11

8 III. DES RÉSULTATS 3.1 Cartographie explications À partir des informations demandées aux opérateurs et des informations recueillies sur le site 2 de l Agence Nationale des Fréquences (ANFr), la Ville a réalisé une cartographie des antennes relais sur son territoire (téléchargeable sur le site de la Ville 3 ). Cette dernière permet de situer l emplacement exact des antennes, leur nombre et leur orientation. Bayonne compte au total 23 antennes relais ou stations de base. Elles sont représentées sur la cartographie par une flèche rouge, indiquant la direction du faisceau principal de chaque secteur (certaines antennes relais se superposent entre elles lorsque plusieurs opérateurs sont présents sur un même site). Cette cartographie permet d avoir un état des lieux précis de la localisation des antennes sur la commune, et va servir de base à la réalisation d une campagne de mesures de champs électromagnétiques sur une vingtaine de sites. 2 : ANFr y présente en ligne la carte intégrale des antennes relais installées sur le territoire. 3 Les antennes relais : stratégie de concertation de la Ville de Bayonne Page 8 sur 11

9 LOCALISATION DES ANTENNES RELAIS DE TELEPHONIE MOBILE SUR LA COMMUNE DE BAYONNE Antennes relais Crèches Maisons de retraite Etablissements scolaires Etablissements de santé M è tre s Sources : Ville de Bayonne, DSI Information Géographique, Opérateurs Bouygues, Orange, SFR Edition : Mai 2009

10 3.2 Prochaines étapes La réalisation prochaine d une campagne de mesures Les sites de mesures des champs électromagnétiques seront définis par la Ville. Les mesures seront réalisées par un bureau de contrôle indépendant accrédité COFRAC 4, qui a été choisi par la Ville (le choix de ce bureau de contrôle a également été validé par l association PRIARTéM, membre de l Instance de Concertation Communale). La charge financière de ces mesures sera supportée par les opérateurs, comme cela se pratique sur le plan national. Les opérateurs ne seront au courant ni du lieu, ni de la date ni de l heure de la mesure. L objectif de cette campagne de mesures pour la Ville est d obtenir ainsi un état des lieux «électromagnétique» de son territoire. L ensemble de ces résultats sera porté à la connaissance du public à la rentrée Bayonne Ville expérimentale? Le 9 mars 2009, le Premier ministre impulsait l organisation d une table ronde sur «les radiofréquences et leur impact sur la santé et l environnement». Cette concertation a pris fin le 25 mai, après un mois de travaux et cinq rencontres. L une des propositions actées lors de ce Grenelle des Ondes est l expérimentation de la baisse du taux d émission. L objectif de Bayonne étant de viser un confort d émission en diminuant au maximum les risques sur la santé de ses habitants, la Ville souhaite se porter candidate pour expérimenter sur son territoire le fonctionnement de la téléphonie mobile en baissant les taux d émission des antennes relais. 4 Association chargée de l accréditation des laboratoires, organismes certificateurs et d inspection. Basée à Paris. Les antennes relais : stratégie de concertation de la Ville de Bayonne Page 10 sur 11

11 ANNEXE Présentation de l association Pour une Réglementation des Implantations d Antennes Relais de téléphonie Mobile (PRIATéM) PRIARTéM a été créée, en octobre 2000 avec pour objet de veiller à une implantation des antennes-relais de téléphonie mobile respectueuse des conditions de vie et de santé de tous. Elle a été la première association, au niveau national, à faire émerger ce problème. Elle a élargi son champ de préoccupation en 2004 à l ensemble des technologies de télécommunications sans fil, téléphones portables, WiFi, Wimax. L association fédère des personnes et des associations localisées dans toute la France et regroupe actuellement un millier d adhérents dont des associations qui, pour certaines, comptent plusieurs centaines d adhérents. Cela permet à l association de représenter, à l échelon national, un interlocuteur suffisamment important pour : Elle travaille régulièrement en partenariat avec l association Agir pour l Environnement, comme cela a été le cas pour le Grenelle des Ondes. Présentation de l association Agir pour l Environnement L intérêt d une association telle qu Agir pour l Environnement est d accompagner et parfois anticiper concrètement les préoccupations des citoyens pour leur environnement. L association Agir pour l Environnement est née début 1996, à l initiative d une quinzaine de personnes, responsables associatifs, militants écologistes, professionnels de l environnement Leurs demandes sont précises et ciblées, les résultats obtenus sont le plus souvent palpables et concrets. Pour chaque campagne menée, plus d une quinzaine à ce jour, l association s est efforcée de fédérer des partenaires associatifs connus pour leur expérience dans la thématique de la campagne. Ainsi, elle a travaillé avec France Nature Environnement, Greenpeace, les Amis de la Terre, le WWF, le Réseau Action Climat, etc. Mais Agir pour l Environnement a aussi cherché à dépasser le seul cercle des associations de protection de l environnement. Elle a ainsi développé des partenariats avec la Confédération paysanne, la Ligue de l enseignement, la Ligue des droits de l homme, Enda Tiers monde, etc. Grâce à son réseau de signataires ( personnes à ce jour) et à ses partenaires, chaque campagne est diffusée à à personnes, qui à leur tour se mobilisent. De son côté, l association prolonge la campagne en allant à la rencontre des décideurs pour appuyer les demandes. Les antennes relais : stratégie de concertation de la Ville de Bayonne Page 11 sur 11

IMPLANTATION DES STATIONS DE BASE DE TELEPHONIE MOBILE

IMPLANTATION DES STATIONS DE BASE DE TELEPHONIE MOBILE Document créé le 28/11/2007 Version du 28/11/2007 Contact Direction de l Ecologie Urbaine Mme. PRADIER Tél. 04 72 83 14 07 IMPLANTATION DES STATIONS DE BASE DE TELEPHONIE MOBILE Charte adoptée le 28 mai

Plus en détail

Telephonie mobile Antennes-relais. G u ide. des relations entre operateurs et communes

Telephonie mobile Antennes-relais. G u ide. des relations entre operateurs et communes Telephonie mobile Antennes-relais G u ide des relations entre operateurs et communes Decembre 2007 P our l'a M F Jacques Pélissard Président P our Bouygues Telecom Philippe Montagner Président Di r ecteur

Plus en détail

Téléphonie mobile. Guide des relations entre. opérateurs et communes. Mémento. à l'usage des maires

Téléphonie mobile. Guide des relations entre. opérateurs et communes. Mémento. à l'usage des maires Téléphonie mobile. Guide des relations entre opérateurs et communes Mémento à l'usage des maires Decembre 2007 Afin d organiser la concertation locale et d apporter des réponses aux questions et interrogations

Plus en détail

FICHE 01 TECHNOLOGIE

FICHE 01 TECHNOLOGIE Ministère de la santé et des sports Secrétariat d Etat chargé de l écologie Secrétariat d Etat chargé de la prospective et du développement de l économie numérique FICHE 01 TECHNOLOGIE 1. Téléphones mobiles

Plus en détail

Charte téléphonie mobile VILLE DE LYON. Direction de l écologie urbaine Service Santé Environnement

Charte téléphonie mobile VILLE DE LYON. Direction de l écologie urbaine Service Santé Environnement VILLE DE LYON Direction de l écologie urbaine Service Santé Environnement Dr S. Pamiès 1 Quelques points de contexte (1) Dr S. Pamiès 2 Quelques points de contexte (2) L inquiétude des habitants pour leur

Plus en détail

NOM DU SITE : BOYONNE CENTRE

NOM DU SITE : BOYONNE CENTRE NOM DU SITE : BOYONNE CENTRE NOM DU SITE : BAYONNE CENTRE Commune de : BAYONNE Nom du site : BAYONNE CENTRE Adresse du site : 3, Ruelle du Port Neuf - 64000 BAYONNE Coordonnées géographiques : - X : 0291

Plus en détail

NOM DU SITE : LA ROCHELLE L HOTELIER TMP

NOM DU SITE : LA ROCHELLE L HOTELIER TMP NOM DU SITE : LA ROCHELLE L HOTELIER TMP NOM DU SITE : NOM DU SITE Commune de : LA ROCHELLE Nom du site : LA ROCHELLE L HOTELIER TMP Adresse du site : Rue de Tourmentin 17000 LA ROCHELLE Coordonnées géographiques

Plus en détail

LE GUIDE DES ANTENNES RELAIS

LE GUIDE DES ANTENNES RELAIS LE GUIDE DES ANTENNES RELAIS LILLE MÉTROPOLE HABITAT ÉDITO La place des antennes-relais et leurs implantations font l objet, depuis le début des années 2000, de débats croissants au sein de la population

Plus en détail

DOSSIER D INFORMATION DU SITE T58053 LA BOUSSARDIERE LA BOUSSARDIÈRE 35000 RENNES

DOSSIER D INFORMATION DU SITE T58053 LA BOUSSARDIERE LA BOUSSARDIÈRE 35000 RENNES DOSSIER D INFORMATION DU SITE T58053 LA BOUSSARDIERE LA BOUSSARDIÈRE 35000 RENNES Date de réalisation : 01.12.2014 Affaire suivie par: BOUYGUES TELECOM : Jacques FOUCHET Tél : 02.28.08.26.23 GOBE : Régis

Plus en détail

MUNICIPALE CHARTE MOBILE DES ANTENNES RELAIS DE TÉLÉPHONIE. Téléphonie Mobile : CHARTE - 1 -

MUNICIPALE CHARTE MOBILE DES ANTENNES RELAIS DE TÉLÉPHONIE. Téléphonie Mobile : CHARTE - 1 - CHARTE MUNICIPALE DES ANTENNES RELAIS DE TÉLÉPHONIE MOBILE Téléphonie Mobile : CHARTE - 1 - ENTRE LES SOUSSIGNÉS : La ville de Perpignan représentée par son Maire en exercice, dûment habilité par délibération

Plus en détail

PRATIQUES GUIDE DES BONNES ENTRE MAIRES ET OPÉRATEURS TELEPHONIE MOBILE

PRATIQUES GUIDE DES BONNES ENTRE MAIRES ET OPÉRATEURS TELEPHONIE MOBILE A PROPOS DE L'AMF Fondée en 1907, reconnue d utilité publique en 1933, l Association des maires de France réunit aujourd hui plus de 35 000 adhérents (communes et établissements publics de coopération

Plus en détail

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS Rapport Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS A.AZOULAY T.LETERTRE R. DE LACERDA Convention AFSSET / Supélec 2009-1 - 1. Introduction Dans le

Plus en détail

Prévention des risques causés par les antennes-relais à proximité des établissements scolaires

Prévention des risques causés par les antennes-relais à proximité des établissements scolaires Prévention des risques causés par les antennes-relais à proximité des établissements scolaires Dossier suivi par l Adjoint au Maire chargé des Affaires scolaires Quels sont les établissements les plus

Plus en détail

COUR D APPEL DE LYON 6ème Ghambre ARRET DU 03 Février 2011 R.G : 09/06433 APPELANTS : INTIMEE :

COUR D APPEL DE LYON 6ème Ghambre ARRET DU 03 Février 2011 R.G : 09/06433 APPELANTS : INTIMEE : COUR D APPEL DE LYON 6ème Ghambre ARRET DU 03 Février 2011 R.G : 09/06433 APPELANTS : Décision du Tribunal de Grande lnstance de LYON Au fond du 15 septembre 2009 RG : 09/07385 ch des urgences ASSOCIATION

Plus en détail

Les nouvelles fonctionnalités de CARTORADIO et son application mobile

Les nouvelles fonctionnalités de CARTORADIO et son application mobile Les nouvelles fonctionnalités de CARTORADIO et son application mobile Contact presse Franca Vissière 06 09 48 79 43 franca.vissiere@anfr.fr CARTORADIO et son application mobile CARTORADIO MOBILE Le site

Plus en détail

Le maire et les antennes de téléphonie mobile

Le maire et les antennes de téléphonie mobile Le maire et les antennes de téléphonie mobile U R B A N I S M E, A Le téléphone mobile transforme la voix en champs électromagnétiques qui se propagent par l'intermédiaire de l'antenne du téléphone jusqu'à

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

Mission de vårification des niveaux de champs ÅlectromagnÅtiques råalisåe conformåment au protocole de mesure ANFR / DR-15 V2.1

Mission de vårification des niveaux de champs ÅlectromagnÅtiques råalisåe conformåment au protocole de mesure ANFR / DR-15 V2.1 BUREAU VERITAS 5, Bd Marcel POURTOUT 92563 RUEIL MALMAISON CEDEX MAIRIE DE SAINT JACQUES SUR DARNETAL 20, rue de Verdun 76160 SAINT JACQUES SUR DARNETAL TÄlÄphone : 01 47 52 49 70 TÄlÄcopie : 01 47 52

Plus en détail

L intégration des tours de télécommunications dans le paysage

L intégration des tours de télécommunications dans le paysage Document de veille Isabelle BOUCHER Octobre 2008 L intégration des tours de télécommunications dans le paysage Intégrer des antennes relais, des tours de télécommunications et d autres structures semblables

Plus en détail

Réception téléphonie cellulaire à Boissières

Réception téléphonie cellulaire à Boissières Réception téléphonie cellulaire à Boissières Depuis l apparition en 1986 du téléphone cellulaire (qu on appelle communément téléphone mobile ou portable), les technologies n ont cessé d évoluer. La multiplication

Plus en détail

Etude RFPro Exposition professionnelle

Etude RFPro Exposition professionnelle Société de médecine et santé au travail 20 mars 2009 Etude RFPro Exposition professionnelle A. Massardier-Pilonchéry, M. Hours T. Demallmann, C. Dousson, G. Lafon, M. Gillet, Jc.Gobet, E. Trescol UMRESTTE

Plus en détail

Ondes Pulsées - Mise en évidence

Ondes Pulsées - Mise en évidence Ondes Pulsées - Mise en évidence Ce document, sans aucune prétention technique, est un essai de mise en évidence basique des ondes pulsées. Le but est de montrer les ondes pulsées typiques connues actuellement

Plus en détail

Réunion d information du samedi 13 juin 2015 à Etretat

Réunion d information du samedi 13 juin 2015 à Etretat Projet de parc éolien en mer de Fécamp Réunion d information du samedi 13 juin 2015 à Etretat ************************* OUVERTURE DE LA REUNION Plus d une vingtaine de personnes étaient réunies le samedi

Plus en détail

3.4 Réponses auditions écrites

3.4 Réponses auditions écrites 3.4 Réponses auditions écrites AAFOM Courrier AFSSET AAFOM Re ponses aux questions Acade mie me decine A Aurengo Agence sante Sue de EHS 290609 ARCEP 09 1352 03 juin 09 GSPR juillet 2009 J Barnett July

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Wifi public

DOSSIER DE PRESSE Wifi public DOSSIER DE PRESSE Wifi public Arras 2.0 poursuit sa modernisation: Arras, 1 ère ville du Pas-de-Calais à proposer le Wi-Fi public! SOMMAIRE UN ACCES INTERNET GRATUIT ET OUVERT A TOUS 4 L INSTALLATION DE

Plus en détail

Allocution de Option consommateurs. Le 17 octobre 2011. Office de consultation publique de Montréal Réglementation des antennes de télécommunication

Allocution de Option consommateurs. Le 17 octobre 2011. Office de consultation publique de Montréal Réglementation des antennes de télécommunication Allocution de Option consommateurs Le 17 octobre 2011 Office de consultation publique de Montréal Réglementation des antennes de télécommunication Monsieur le président, madame la commissaire, monsieur

Plus en détail

DOSSIER D INFORMATION NOTIFICATION DU PUBLIC PROJET D IMPLANTATION D UNE TOUR DE TÉLÉCOMMUNICATION 105, RANG ST-MARC LES ÉBOULEMENTS, QUÉBEC

DOSSIER D INFORMATION NOTIFICATION DU PUBLIC PROJET D IMPLANTATION D UNE TOUR DE TÉLÉCOMMUNICATION 105, RANG ST-MARC LES ÉBOULEMENTS, QUÉBEC DOSSIER D INFORMATION NOTIFICATION DU PUBLIC PROJET D IMPLANTATION D UNE TOUR DE TÉLÉCOMMUNICATION 105, RANG ST-MARC LES ÉBOULEMENTS, QUÉBEC LE 26 AVRIL 2011 1- L objectif de couverture cellulaire Rogers

Plus en détail

Inauguration de la 3G+ mobile. Le-Mêle 17 avril 2012

Inauguration de la 3G+ mobile. Le-Mêle 17 avril 2012 Inauguration de la 3G+ mobile Le-Mêle Mêle-sur sur-sarthe 17 avril 2012 1 France Telecom - Orange dans l Orne 230 salariés une centaine de techniciens : Alençon, Flers, L Aigle, Mortagne-au au-perche,

Plus en détail

Les avis de la Chambre des Métiers. Mobilité électrique

Les avis de la Chambre des Métiers. Mobilité électrique Les avis de la Chambre des Métiers Mobilité électrique Projet de règlement grand-ducal relatif à l infrastructure publique liée à la mobilité électrique I. Exposé des motifs p. 2 II. Texte du

Plus en détail

ETAT d AVANCEMENT DES RELOGEMENTS ET PREMIERS BILANS

ETAT d AVANCEMENT DES RELOGEMENTS ET PREMIERS BILANS ETAT d AVANCEMENT DES RELOGEMENTS ET PREMIERS BILANS 1.1 Un cadre formalisé Le GPV de Lyon La Duchère Les objectifs ambitieux du Projet Urbain - Démolition/reconstitution de 1600 logements d ici 2012 pour

Plus en détail

Autour de la téléphonie mobile et des antennes

Autour de la téléphonie mobile et des antennes Autour de la téléphonie mobile et des antennes La présente fiche d information contient des informations techniques sur la téléphonie mobile en général et plus spécifiquement sur les antennes. Elle explique

Plus en détail

Dossier établi par la rédaction de Reflets de la physique (sfp-bulletin@ihp.fr) et la commission «Culture scientifique» de la SFP.

Dossier établi par la rédaction de Reflets de la physique (sfp-bulletin@ihp.fr) et la commission «Culture scientifique» de la SFP. Les ondes de téléphonie mobile Notre environnement est largement envahi par les ondes radiofréquence, dans les domiciles, lieux de travail et espaces publics. À l heure actuelle, plus de trois milliards

Plus en détail

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE!

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE! La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle n 431 791 672, soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. Ce document n a pas de valeur contractuelle - Studio LMDE - 12117-03/2012 LA SANTÉ

Plus en détail

VOTRE INTERLOCUTEUR L AGENCE NATIONALE DES FRÉQUENCES, POUR TOUT SAVOIR, SUIVEZ LE GUIDE PANNES D ÉMETTEURS? PERTURBATIONS SUR LA TNT?

VOTRE INTERLOCUTEUR L AGENCE NATIONALE DES FRÉQUENCES, POUR TOUT SAVOIR, SUIVEZ LE GUIDE PANNES D ÉMETTEURS? PERTURBATIONS SUR LA TNT? PANNES D ÉMETTEURS? ARRIVÉE DE NOUVEAUX SERVICES? PERTURBATIONS SUR LA TNT? BROUILLAGE LOCAL? L AGENCE NATIONALE DES FRÉQUENCES, VOTRE INTERLOCUTEUR POUR LA RÉCEPTION DE LA TÉLÉVISION HERTZIENNE TERRESTRE

Plus en détail

A10 AU CAS OÙ : LE RISK MANAGER, ACTEUR INCONTOURNABLE

A10 AU CAS OÙ : LE RISK MANAGER, ACTEUR INCONTOURNABLE A10 AU CAS OÙ : LE RISK MANAGER, ACTEUR INCONTOURNABLE Organisateur SIDS ALPES-MARITIMES Coordinateur Frédéric TOURNAY, responsable du pôle de compétences sapeurs-pompiers et risques majeurs, CNFPT Animateur

Plus en détail

Le cellulaire et les ondes électromagnétiques éti Mai 2011 APDPIQ Acquisition et affaires municipales Gerard.belisle@videotron.ca Les ondes électromagnétiques But / Comment Notions de base Les différents

Plus en détail

VADE-MECUM DES RELATIONS ELUS / AGENTS dans les collectivités locales

VADE-MECUM DES RELATIONS ELUS / AGENTS dans les collectivités locales VADE-MECUM DES RELATIONS ELUS / AGENTS dans les collectivités locales Préambule : quels enjeux? La question des relations élus / agents se pose dans les collectivités locales en raison de la coexistence

Plus en détail

nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville

nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville nouvel horizon Quartier Beauregard Une vue sur le soleil, une vue sur la ville ST MALO CAEN ST BRIEUC ICI VANNES LORIENT RENNES LE MANS NANTES Des accès proches et rapides Bus lignes 4 et 30 Métro A à

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Plan Local d Urbanisme Mode d emploi Ville de Mâcon Direction du Développement et de l Urbanisme Le PLU : mode d emploi Le dossier du P.L.U. est composé de 5 pièces. Il est disponible et consultable à

Plus en détail

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société

+ engagements. Charte. de l ouverture à la société 2009 Charte de l ouverture à la société + engagements 3 3 «Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d accéder aux informations relatives à l environnement détenues

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

L information des acquéreurs et des locataires sur les risques naturels et technologiques majeurs

L information des acquéreurs et des locataires sur les risques naturels et technologiques majeurs DIRECTION GÉNÉRALE DE LA PRÉVENTION DES RISQUES L information des acquéreurs et des locataires sur les risques naturels et technologiques majeurs Renseignements utiles à l état des risques et à la déclaration

Plus en détail

En collaboration avec LA GESTION DES RISQUES AU SEIN DU SECTEUR PUBLIC LOCAL EN 2013

En collaboration avec LA GESTION DES RISQUES AU SEIN DU SECTEUR PUBLIC LOCAL EN 2013 En collaboration avec LA GESTION DES RISQUES AU SEIN DU SECTEUR PUBLIC LOCAL EN 2013 MARS 2013 INTRODUCTION, METHODOLOGIE Primo France, association dédiée à la gouvernance et à la gestion du risque public,

Plus en détail

la Fibre très haut débit d Orange arrive à Sucy

la Fibre très haut débit d Orange arrive à Sucy la Fibre très haut débit d Orange arrive à Sucy une approche ouverte avec les collectivités locales pour un aménagement harmonieux du territoire Orange est ouvert : plus de débits pour tous à des formes

Plus en détail

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement

La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX. DE QUARTIER Charte de fonctionnement La Tour LES CONSEILS ET BUREAUX DE QUARTIER Charte de fonctionnement 03 Sommaire PRÉAMBULE... 05 TITRE I - Les acteurs des instances participatives... 05 ARTICLE 1 // L élu référent de quartier... 05 ARTICLE

Plus en détail

ATELIER CITOYEN LA CHAPELLE 19 juin 2012 Compte rendu de séance

ATELIER CITOYEN LA CHAPELLE 19 juin 2012 Compte rendu de séance ATELIER CITOYEN LA CHAPELLE 19 juin 2012 Compte rendu de séance Cette cinquième séance de travail de l atelier «la Chapelle» a été organisée dans le cadre de la co-élaboration du projet d aménagement du

Plus en détail

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain X Avalanches

1 si oui, les risques naturels pris en compte sont liés à : inondation crue torrentielle mouvements de terrain X Avalanches Etat des risques naturels, miniers et technologiques en application des articles L 125-5 et R 125-26 du Code de l'environnement 1. Cet état, relatif aux obligations, interdictions, servitudes et prescriptions

Plus en détail

CONTRAT SANTÉ CITOYEN :

CONTRAT SANTÉ CITOYEN : CONTRAT SANTÉ CITOYEN : épiphénomène OU MÉGA MARCHÉ? Les rendez-vous de l expertise Café Santé Paris 8 septembre 2015 Un évènement organisé par Café Santé -Contrat Santé Citoyen : épiphénomène ou MéGa

Plus en détail

Réponse de Jean Luc Forget, candidat du MoDem, aux questions envoyées par l association dans le cadre des élections municipales de 2008.

Réponse de Jean Luc Forget, candidat du MoDem, aux questions envoyées par l association dans le cadre des élections municipales de 2008. TOULOUSE, le 7 février 2008 Aux adhérents de l Association Vélo Assemblée Générale du 9 février 2008 Réponse de Jean Luc Forget, candidat du MoDem, aux questions envoyées par l association dans le cadre

Plus en détail

Questionnaire et Réponses ville de Bergues (59) liste Divers Gauche (tête de liste: José Szymaniak, adjoint au maire ex-eelv)

Questionnaire et Réponses ville de Bergues (59) liste Divers Gauche (tête de liste: José Szymaniak, adjoint au maire ex-eelv) Questionnaire et Réponses ville de Bergues (59) liste Divers Gauche (tête de liste: José Szymaniak, adjoint au maire ex-eelv) Signataires du manifeste du collectif Roosevelt, rassemblant plus de 110 000

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES BORDEAUX 23 ET 30 MARS CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 10 FÉVRIER 2014. L Office de la tranquillité publique

ÉLECTIONS MUNICIPALES BORDEAUX 23 ET 30 MARS CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 10 FÉVRIER 2014. L Office de la tranquillité publique ÉLECTIONS MUNICIPALES BORDEAUX 23 ET 30 MARS 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE LUNDI 10 FÉVRIER 2014 L Office de la tranquillité publique L office de la tranquillité publique Comme toute grande ville, Bordeaux

Plus en détail

ADOPTER SON DISPOSITIF ÉLECTORAL POUR LES ELECTIONS FÉDÉRALES, RÉGIONALES ET EUROPÉENNES DU 25 MAI 2014

ADOPTER SON DISPOSITIF ÉLECTORAL POUR LES ELECTIONS FÉDÉRALES, RÉGIONALES ET EUROPÉENNES DU 25 MAI 2014 GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES ÉDITEURS POUR LA COUVERTURE DES ÉLECTIONS FÉDÉRALES, RÉGIONALES ET EUROPÉENNES DU 25 MAI 2014 EN FÉDÉRATION WALLONIE- BRUXELLES Les élections constituent un moment particulier

Plus en détail

PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL

PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL Patrimoine immobilier communal Demande d un crédit de CHF 892 000.- TTC pour l établissement d une expertise technique systématique Délégué municipal : M. Claude Uldry

Plus en détail

L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS?

L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS? L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL LE SAVEZ-VOUS? L ÉLECTRIFICATION DU TRANSPORT INDIVIDUEL L électricité est appelée à jouer un rôle de plus en plus important dans les transports collectifs et

Plus en détail

(Cet éditorial est appuyé notamment par Greenpeace Québec et l Association

(Cet éditorial est appuyé notamment par Greenpeace Québec et l Association (Cet éditorial est appuyé notamment par Greenpeace Québec et l Association québécoise pour la lutte à la pollution atmosphérique, ainsi que par les médecins experts Dominique Belpomme, Samuel Epstein,

Plus en détail

L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre

L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre DOSSIER DE PRESSE Mardi 11 décembre 2012 L ARS du Centre invite l ensemble des directeurs des centres hospitaliers de la région Centre - 12 décembre 2012 de 10h à 12h Point presse à 12h Médiathèque d Orléans

Plus en détail

Politique commune aux trois opérateurs pour l intégration paysagère des antennes-relais de téléphonie mobile. Des antennes-relais

Politique commune aux trois opérateurs pour l intégration paysagère des antennes-relais de téléphonie mobile. Des antennes-relais Politique commune aux trois opérateurs pour l intégration paysagère des antennes-relais de téléphonie mobile Des antennes-relais en harm monie avec leur environnement Sommaire I. Intégrer les nouvelles

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES Port Haut 78 130 LES MUREAUX RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES Document valable jusqu au : 10 janvier 2016 UBYRISK Consultants 8, le bourg

Plus en détail

Offre de services spéciale bureaux d études

Offre de services spéciale bureaux d études Offre de services spéciale bureaux d études Analyses et diagnostics multirisques Gestion de crise Cartographie SIG Outils de communication Information préventive Réseau de spécialistes pluridisciplinaires

Plus en détail

LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne

LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne LE QUARTIER DE GARE Un atout à valoriser! Conférence Permanente du Développement Territorial Région wallonne La gare, une chance pour la ville ou le village qui l accueille Groupe SNCB Souvent proche du

Plus en détail

Secteur des Bayonnes Programme d aménagement d ensemble

Secteur des Bayonnes Programme d aménagement d ensemble Secteur des Bayonnes Programme d aménagement d ensemble 2. Programme et coût des équipements publics CONSEIL MUNICIPAL du 12 mai 2011 Ville d Herblay Services Techniques Subdivision Aménagement et Développement

Plus en détail

Concours des Prix d excellence

Concours des Prix d excellence Formulaire de candidature Prix de l intelligence collective Concours des Prix d excellence Description Ce prix vise à récompenser des réalisations (portées par la municipalité ou un organisme du milieu)

Plus en détail

Présente. Un «réseau social cartographique» (Ouest France)

Présente. Un «réseau social cartographique» (Ouest France) 210 rue St Maur - 75010 Paris Contact : 01 77 12 32 99 Responsable : Eric HAMELIN (voir aussi contacts en fin de document) Présente Un «réseau social cartographique» (Ouest France) Un outil qui permet

Plus en détail

Baromètre 2013 des relations entre associations et collectivités locales Résultats d étude. Pôle Marketing Collectivités Locales

Baromètre 2013 des relations entre associations et collectivités locales Résultats d étude. Pôle Marketing Collectivités Locales Baromètre 2013 des relations entre associations et collectivités locales Résultats d étude Pôle Marketing Locales 1 Sommaire Objectifs et Méthodologie p.3 Structure de l échantillon p.4 Synthèse p.5 Résultats

Plus en détail

RENOUVELLEMENT DES PERMISSIONS DE VOIRIE POUR LES RESEAUX DE TELECOMMUNICATION EXISTANTS

RENOUVELLEMENT DES PERMISSIONS DE VOIRIE POUR LES RESEAUX DE TELECOMMUNICATION EXISTANTS RENOUVELLEMENT DES PERMISSIONS DE VOIRIE POUR LES RESEAUX DE TELECOMMUNICATION EXISTANTS Note de préconisations aux maires de Saône et Loire Les permissions de voirie (PdV) répondent à des règles bien

Plus en détail

Approche expérimentale du rayonnement électromagnétique émis par un téléphone portable

Approche expérimentale du rayonnement électromagnétique émis par un téléphone portable Approche expérimentale du rayonnement électromagnétique émis par un téléphone portable RÉSUMÉ U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E par Lycée Victor Hugo - 25000

Plus en détail

Dossier de presse. Mise à jour de l expertise «Radiofréquences et santé» Mardi 15 octobre 2013

Dossier de presse. Mise à jour de l expertise «Radiofréquences et santé» Mardi 15 octobre 2013 Dossier de presse Mise à jour de l expertise «Radiofréquences et santé» Mardi 15 octobre 2013 Contact presse : Elena Séité 01 49 77 27 80 elena.seite@anses.fr www.anses.fr Sommaire Communiqué de presse...

Plus en détail

TELEPHONIE ET INTERNET

TELEPHONIE ET INTERNET OBJET DU MARCHE : TELEPHONIE ET INTERNET 2014 ACTE D ENGAGEMENT (A.E.) MODE DE PASSATION : PROCEDURE ADAPTEE (suivant article 28 du Code des Marchés Publics) Maître d Ouvrage MAIRIE DE MAROMME Place Jean

Plus en détail

Un nouveau service d information et de mesures. Lignes électriques haute et très haute tension et champs magnétiques de très basse fréquence

Un nouveau service d information et de mesures. Lignes électriques haute et très haute tension et champs magnétiques de très basse fréquence Un nouveau service d information et de mesures Lignes électriques haute et très haute tension et champs magnétiques de très basse fréquence RTE aux côtés des maires Le 17 décembre 2008, Jacques Pélissard,

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

DEMANDE D AGRÉMENT D UNE ASSOCIATION DE JEUNESSE ET D ÉDUCATION POPULAIRE

DEMANDE D AGRÉMENT D UNE ASSOCIATION DE JEUNESSE ET D ÉDUCATION POPULAIRE - 1 - - 1 - - 1 - DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA COHÉSION SOCIALE DE LA DRÔME DEMANDE D AGRÉMENT D UNE ASSOCIATION DE JEUNESSE ET D ÉDUCATION POPULAIRE Dossier à transmettre, avec les pièces jointes, par

Plus en détail

Dossier d'information : modification d'une antenne dans votre commune

Dossier d'information : modification d'une antenne dans votre commune Dossier d'information : modification d'une antenne dans votre commune 1 le projet d'orange 2 les motivations du projet 3 les caractéristiques techniques 4 la future installation 5 les services apportés

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE Permis de conduire citoyen Ville de Beauvais A Permis Citoyen Beauvais DOSSIER DE CANDIDATURE Nom : Prénom : Adresse : Tél. : Date limite de dépôt : BLOG 46 46 rue Jules Ferry 60000 Beauvais Tél. : 03

Plus en détail

ZAC COTEAUX BEAUCLAIR

ZAC COTEAUX BEAUCLAIR ZAC COTEAUX BEAUCLAIR Bilan de la mise à disposition Décembre 2015 Maître d ouvrage : Ville de ROSNY-SOUS-BOIS - D.G.A. Aménagement Durable Hôtel de ville 20 rue Claude Pernès 93110 ROSNY-SOUS-BOIS Cedex

Plus en détail

INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION

INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION INFRASTRUCTURES DE TELECOMMUNICATION -Eléments dans le cadre de la GTEC du Pays de Figeac - Contenu de l analyse Cette fiche étudie l accessibilité et la qualité du réseau numérique sur le département

Plus en détail

I LES PRINCIPES FONDATEURS

I LES PRINCIPES FONDATEURS CONSEIL CITOYENS Allonnes Charte Préambule Le conseil citoyen dans le cadre de la mise en action de la démocratie participative doit tendre à un réel pouvoir d'intervention directe des citoyens de notre

Plus en détail

Atlas départemental de la couverture 2G et 3G en France métropolitaine : Bas-Rhin (67)

Atlas départemental de la couverture 2G et 3G en France métropolitaine : Bas-Rhin (67) Novembre 2012 Atlas départemental de la couverture 2G et 3G en France métropolitaine : Bas-Rhin (67) Autorité de régulation des communications électroniques et des postes ISSN : 2258-3106 CONTENU DE L

Plus en détail

Association des parties prenantes à l'expertise sanitaire

Association des parties prenantes à l'expertise sanitaire Inspection générale des affaires sociales RM2011-048A Association des parties prenantes à l'expertise sanitaire RAPPORT THEMATIQUE Établi par Françoise BAS-THERON Christine DANIEL Nicolas DURAND Membres

Plus en détail

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Christine TURCK 1 * et **, Christiane WEBER**, Dominique THOME*

Plus en détail

Les données urbaines

Les données urbaines Les données urbaines Pour les études de faisabilité, le STIF a chargé l Institut d Aménagement et d Urbanisme d Ile-de- France (IAU IdF), d analyser et d'estimer les évolutions urbaines possibles du territoire

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

CONSEIL CONSULTATIF CITOYEN. 5 Mars 2013

CONSEIL CONSULTATIF CITOYEN. 5 Mars 2013 CONSEIL CONSULTATIF CITOYEN 5 Mars 2013 Compte rendu délibératif final de l auto saisine «Démocratie locale et de proximité : Projet de redynamisation de la démocratie participative à Digne-les-Bains»

Plus en détail

Grand Projet de Ville d Orléans

Grand Projet de Ville d Orléans Grand Projet de Ville d Orléans quartier de La Source La Gestion Urbaine de Proximité Signature d un convention de Gestion urbaine de proximité autour de 7 thématiques 1 - Veiller à la qualité des investissements

Plus en détail

Memento sur le service

Memento sur le service Memento sur le service Ariane 1/5 Memento sur le service Afin d améliorer le service rendu aux Français en voyage à l étranger et de contribuer à la modernisation du service public du ministère des Affaires

Plus en détail

Engagement national pour l insertion professionnelle des jeunes des quartiers

Engagement national pour l insertion professionnelle des jeunes des quartiers Engagement national pour l insertion professionnelle des jeunes des quartiers Entre Le Ministre de l économie, des finances et de l emploi Et Le Groupe Carrefour 1) Finalités de l accord Alors que les

Plus en détail

Le Photovoltaïque en Guadeloupe

Le Photovoltaïque en Guadeloupe Le Photovoltaïque en Guadeloupe Quelles opportunités? Recommandations pour une bonne mise en oeuvre? Coûts et démarches? CAUE Cynthia CAROUPANAPOULLÉ, Responsable Environnement Sommaire Contexte et enjeux

Plus en détail

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE PROTOCOLE D ACCORD ENTRE : La Ville de Bordeaux, représentée par Monsieur Alain Juppé, maire, Ci-après désignée: «la Ville» ET : La Communauté urbaine de

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES 7 rue Mercure 94 700 MAISONS-ALFORT RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES Document valable jusqu au : 10 janvier 2016 UBYRISK Consultants 8,

Plus en détail

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide

CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE. Le guide CONSEILLER CITOYEN BOURG-EN-BRESSE Le guide INFOS PRATIQUES w Mon conseil citoyen Secteur :... w Mon co-animateur élu est :... Ses coordonnées :... w Mon co-animateur habitant est :... Ses coordonnées

Plus en détail

L ABC... de la boîte aux lettres en habitat collectif

L ABC... de la boîte aux lettres en habitat collectif Êtes-vous sûr d être accessible? Oui, grâce aux 6 règles d or d une adresse précise! 1 Des informations ordonnées du nom à la commune du destinataire 2 6 lignes maximum 3 38 caractères maximum par ligne,

Plus en détail

Compte-rendu de séance du Conseil municipal du mercredi 16 mai 2012

Compte-rendu de séance du Conseil municipal du mercredi 16 mai 2012 Compte-rendu de séance du Conseil municipal du mercredi 16 mai 2012 Le Conseil municipal, régulièrement convoqué, s est réuni en Mairie en séance publique, mercredi 16 mai 2012 à 21h sous la présidence

Plus en détail

(Texte non paru au Journal officiel)

(Texte non paru au Journal officiel) Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Direction générale de la prévention des risques RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

La qualité de l air près des autoroutes urbaines d Ile-de-France : Zoom sur la porte de Gentilly

La qualité de l air près des autoroutes urbaines d Ile-de-France : Zoom sur la porte de Gentilly La qualité de l air près des autoroutes urbaines d Ile-de-France : Zoom sur la porte de Gentilly Si les niveaux des différents polluants du trafic routier sont toujours plus importants à proximité du boulevard

Plus en détail

RISQUES MAJEURS : APRÈS LE PROCÈS XYNTHIA TRANSPORT SÉCURITÉ PRÉSENTATION ET OBJECTIFS VOTRE FORMATEUR

RISQUES MAJEURS : APRÈS LE PROCÈS XYNTHIA TRANSPORT SÉCURITÉ PRÉSENTATION ET OBJECTIFS VOTRE FORMATEUR TS1 PRÉSENTATION ET OBJECTIFS Formation d une journée Possibilité d organiser la formation sur deux jours pour approfondir l expertise et l adapter à votre problématique locale 2015 2 février, 16 février,

Plus en détail

Du bon usage de la téléphonie mobile

Du bon usage de la téléphonie mobile Du bon usage de la téléphonie mobile Sommaire 1. Introduction 3 2. Le téléphone mobile a-t-il un impact sur la santé? 4 3. Antenne et terminaux : le Maroc veille à respecter les normes internationales

Plus en détail

édito Description du concours Thème 2014 : «Agriculture urbaine et biodiversité»

édito Description du concours Thème 2014 : «Agriculture urbaine et biodiversité» CAPITALE FRANÇAISE de la édito Le milieu urbain est un écosystème à part entière où plantes et animaux trouvent abris et ressources. La biodiversité dite urbaine conditionne de nombreuses fonctions écologiques,

Plus en détail

Le Plan de déplacementsd. au Cœur de la des Entreprises. Démarche globale de mise en œuvre d un d P.D.E. ou comment donner du sens à vos déplacements

Le Plan de déplacementsd. au Cœur de la des Entreprises. Démarche globale de mise en œuvre d un d P.D.E. ou comment donner du sens à vos déplacements Le Plan de déplacementsd au Cœur de la Stratégie des Entreprises Démarche globale de mise en œuvre d un d P.D.E. 25 janvier 2006 Document 7ème SenS libre d utilisation sous réserve d en citer la source

Plus en détail

Le conseil municipal a voté courant juillet la révision du plan local d urbanisme (PLU). Cette révision devra être terminée au plus tard le 1 er

Le conseil municipal a voté courant juillet la révision du plan local d urbanisme (PLU). Cette révision devra être terminée au plus tard le 1 er Le conseil municipal a voté courant juillet la révision du plan local d urbanisme (PLU). Cette révision devra être terminée au plus tard le 1 er janvier 2017. Le conseil après en avoir délibéré a fixé

Plus en détail