COLLECTICIEL INSTITUTIONNEL ET ENVIRONEMENT PEDAGOGIQUE NOMADE : UNE EXPERIENCE A L UNIVERSITE PARIS 5 ET A L ESC ROUEN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COLLECTICIEL INSTITUTIONNEL ET ENVIRONEMENT PEDAGOGIQUE NOMADE : UNE EXPERIENCE A L UNIVERSITE PARIS 5 ET A L ESC ROUEN"

Transcription

1 COLLECTICIEL INSTITUTIONNEL ET ENVIRONEMENT PEDAGOGIQUE NOMADE : UNE EXPERIENCE A L UNIVERSITE PARIS 5 ET A L ESC ROUEN JEAN-PATRICK MATHERON 1, PHILIPPE LAFAGE 2 1 Direction des Systèmes d Information de l Université Paris 5 45, Rue des Saints-Pères, Paris, France 2 Ecole Supérieure de Commerce de Rouen Bd André Siegfried, BP 188, Mont-Saint-Aignan Cedex, France Résumé Face aux déploiements pointus et onéreux actuels du e- learning, l objectif de cette communication est de présenter une expérience pédagogique graduelle, généralisable à l ensemble de l institution grâce à un environnement de travail nomade avec le logiciel ShareObject. Cette expérience a été menée à l université Paris 5 et à l ESC Rouen Elle a fait émerger de nouveaux problèmes : nouvel enjeu d équilibre entre autonomie des acteurs et exigences de l institution, difficultés d appropriation et d émergence de nouvelles pratiques. Le premier problème a conduit au choix de trois types d espaces : des espaces privés où enseignants et étudiants peuvent stocker et retrouver de n importe où leurs travaux, des espaces permettant une diffusion massive de l information institutionnelle et des espaces ponctuels de travail collaboratif. Le second, renvoyant à celui de la conduite du changement, a donné lieu à des dispositifs d accompagnement dont on s est aperçu qu ils ne pouvaient se réduire à de simples formations pré-définies mais devaient répondre aux besoins nés de l action. Ce constat est à l origine d une réflexion sur l «alphabétisation numérique» des utilisateurs Je m informe Je participe Mots clés Extranet, travail collaboratif, Bureau nomade, partage, conduite du changement D où que je me trouve

2 I. INTRODUCTION On croit souvent que pour introduire et exploiter les NTIC dans l enseignement, il faut mettre en œuvre des plates formes d enseignement à distance [1]. De nombreuses plates formes existent [5]. On peut se référer à l étude comparative menée par la Direction de la Technologie[4]. Sans nier leur intérêt, force est de constater que ce type de chantier est extrêmement onéreux et fait appel à de multiples compétences qu on ne peut faire coopérer que dans le cadre de projets lourds. Membre d un consortium réuni autour d un projet de bureau nomade étudiant réunissant treize universités[8] 1, l Université Paris 5 a acquis la conviction que l enjeu ne consistait pas à se réfugier derrière quelques projets «high tech» mais à généraliser les nouvelles pratiques par un usage de masse dans les universités. Cet objectif s est traduit par une volonté politique forte exprimée dans le nouveau projet de contrat quadriennal de cette université. Il repose sur l idée que tous les acteurs de la coopération pédagogique doivent pouvoir, de n importe où, retrouver leur environnement de travail pour communiquer et pour partager leurs informations. Ceci est possible au moyen d un extranet permettant à ces acteurs de collaborer pour offrir à l usager (et donc à l étudiant) les services liés au processus pédagogique. appel à projets de la Direction de la Technologie [3 ]qui vise à un déploiement massif. II. PRESENTATION DE SHAREOBJECT A. Les fonctionnalités 4 ShareObject permet de nombreux modes d accès, offre de nombreux types d objet que l utilisateur peut manipuler et des fonctionnalités pour retrouver ces objets. En début de session, l utilisateur doit s identifier. L identification se fait à partir d un annuaire électronique (33000 personnes à Paris 5). Une fois identifié, l utilisateur dispose de l ensemble des vues qui correspondent à son profil (son statut, ses fonctions, les sites où il travaille, les groupes de travail auquel il appartient, etc..). 1) Modes d accès L extranet se présente par défaut sous la forme d une arborescence de répertoires. Le menu déroulant qui se trouve en haut de l écran permet d obtenir trois types de présentation : Fort de l expérience de l ESC Rouen[6] qui avait déjà œuvré dans ce sens avec le collecticiel ShareObject 2, Paris 5 a décidé de mettre en place son extranet avec ce logiciel, tout en faisant développer celui-ci pour qu il corresponde mieux aux besoins spécifiques de l université ( étudiants), notamment en permettant à chaque utilisateur identifié dans un annuaire électronique sophistiqué, d accéder à (ou de modifier) des documents partagés selon les permissions (vision, publication) qui correspondent à son profil. L expérimentation a commencé avec les services administratifs du siège, la faculté de Pharmacie, l Institut Universitaire de Technologie et la faculté d Odontologie. Elle va progressivement s étendre à l ensemble de l université. Paris 5 et Rouen viennent de s associer dans le cadre du projet EPPUN 3 en réponse au volet 2 du troisième 1 Projet BNE (Bureau Nomade Etudiant) regroupant les universités et établissements suivants : René Descartes (Paris 5), Louis Lumière (Lyon 2), Louis Pasteur (Strasbourg 1), Robert Schuman (Strasbourg 3), Joseph Fourier (Grenoble 1), Pierre Mendès-France (Grenoble 2), Stendhal (Grenoble 3), Institut National Polytechnique de Grenoble, Université de Poitiers, Université de Savoie, IUFM d Alsace 2 Logiciel conçu par Jean Dufranne, ancien directeur général d Alexid. 3 Espaces Pédagogiques pour l Université Numérique, projet retenu dans le cadre de Campus numérique 2002 [3] et réunissant les universités de Strasbourg, Paris 5, Paris 1, l ESC Rouen, l IUFM d Alsace et la société Microsoft. - un bureau virtuel simple fenêtre (arborescence de répertoires, accès à une seule fenêtre à la fois) - un bureau virtuel multi-fenêtre (arborescence de répertoires, accès à plusieurs fenêtres en même temps) - les mini-sites (présentation des informations contenues dans les répertoires à travers un site web) 4 Pour une présentation plus détaillée, consulter le manuel d utilisation de Fabienne Leroy, chef de projet à la Direction des Systèmes d Information de Paris 5 [7].

3 La page web : Elle permet d écrire directement dans l extranet et de faire des liens soit vers un site http, soit vers un objet déjà présent dans ShareObject. Un espace privé permet à chacun de gérer ses objets personnels en vue de les retrouver de n importe quel poste doté d un navigateur web. Un espace public autorise le partage d objets entre des utilisateurs ayant des profils donnés (groupes d utilisateurs). - Les classes contenaires : Le répertoire : Il permet de contenir toutes les sortes d objet (calendrier, répertoire, messagerie, etc..). 2) Les classes d objet disponibles - Les classes simples : Le calendrier : Chaque utilisateur peut gérer un ou plusieurs calendriers à mettre à la disposition des personnes avec qui il travaille. Le fichier : Il permet d intégrer tout type de fichier Le thème d actualité : Il contient des actualités qu on peut entrer directement dans l extranet avec une durée de vie choisie dans l extranet (Word, Excel, Power-point, PDF, ), par défaut le format original du document est conservé. La messagerie mail : Elle contient des mails et permet de lire ses messages de n importe où. On peut avoir plusieurs messageries. Le thème de forum : Il contient des messages de forum. Le lien web : Il permet de faire un lien soit vers un site http, soit vers un objet présent dans l extranet. Il permet de mettre en place des forums de discussions sur des sujets divers.

4 Le site : On peut réaliser des mini-sites qui permettront de donner un aspect plus convivial à la présentation de l information Le groupe d utilisateurs : On peut constituer des groupes d utilisateurs qui seront par la suite soit des lecteurs, soit des producteurs d information. 3) Les autres fonctionnalités Le moteur de recherche : Il permet de rechercher en langage libre n importe quel document dans la «portée» de l utilisateur (vue selon son profil). L annuaire des contacts : Il donne accès à toutes les personnes qui composent l annuaire de Paris 5 ou de Rouen. Les favoris : On peut ajouter ses objets préférés à ses favoris, en vue d un accès plus rapide à l information. Les abonnements : L utilisateur peut s abonner à un répertoire. Chaque fois que celui-ci subit une modification (ajout ou suppression d un document) son libellé devient rouge et signale l événement. Les catégories : Elles permettent d indexer chaque document publié dans l extranet et facilitent la recherche d information pour la suite. Dans ShareObject tout est objet : du document au mini site en passant par le calendrier, le forum ou le répertoire. B. Modalités d utilisation pédagogique Si l extranet a vocation à être utilisé à des fins administratives par l établissement, il n en demeure pas moins qu il se situe au cœur de l activité de l université Paris 5 ou de l ESC Rouen, c est-à-dire au cœur d un processus pédagogique. Tout naturellement, les protagonistes sont amenés à faire des objets de ShareObject des outils pédagogiques : calendrier des cours, groupes d étudiants, actualités sur les modifications d emploi du temps (consultables à domicile), planning d occupation des salles, documents partagés entre enseignants et étudiants (présentation PowerPoint, corrigés en Word, éléments de cours en PDF, travaux remis par les étudiants,..). Les résultats des examens peuvent être mis sur l extranet. Les enseignants peuvent collaborer avec leurs étudiants au moyen de forums thématiques, pour les suivre en stage, pour encadrer leurs mémoires ou leurs thèses, etc... De même, les étudiants peuvent collaborer entre eux, insérer leur vie sociale dans la vie universitaire, coopérer à distance. A la différence du courrier électronique, l objet pédagogique est déposé en un seul lieu et utilisable par tous ceux qui sont concernés. On aura donc des collaborations : - étudiants-étudiants, - étudiants-enseignants, - administratifs-enseignants, - administratifs-administratifs, - administratifs-étudiants, - enseignants-enseignants, - étudiants-enseignants-administratifs, - enseignants-entreprise partenaires, - etc.. En fonction de son profil, chaque acteur du processus peut s informer sur l organisation du cursus qui le concerne, suivre les nouvelles de la faculté, connaître la disponibilité des ressources pédagogiques,.. ou participer de manière plus active (publication de documents, interventions sur des forums,..). L activité normale, en amont et en aval du cours présentiel profite ainsi de l effet de levier procuré par l extranet. Ce n est donc pas pendant les cours qu on exploitera au mieux le nouvel outil (bien qu on puisse l utiliser si on dispose d un vidéo projecteur et d un accès internet), mais autour du cours. Le sentiment d appartenance à la communauté est donc ainsi renforcé, puisque la communauté reste présente, même lorsqu on a quitté les locaux de l établissement. III. NOUVEL ENJEU D EQUILIBRE ENTRE L AUTONOMIE DES ACTEURS ET LES EXIGENCES DE L INSTITUTION D emblée, lors du lancement de l extranet (baptisé à tort intranet) s est posé le difficile problème de l équilibre à trouver entre la marge de manœuvre à laquelle aspire par exemple un enseignant et les contraintes liées à l appartenance institutionnelle. Vu son effectif et sa dispersion géographique (11 sites), c est le cas de Paris 5 qui a soulevé le plus de difficultés. Un exemple servira à illustrer la question : M. Durand, Professeur à la faculté de Pharmacie désire recruter un chargé de cours extérieur M. Dupont. De tels enseignants sont rémunérés à la vacation. Ils doivent remplir une fiche, donner un RIB et accomplir encore quelques autres formalités pour être reconnus officiellement. Le processus administratif prend pas mal de temps. Sur le plan institutionnel, M. Dupont ne peut être saisi dans l annuaire électronique comme enseignant chargé de cours (et donc avoir droit d accéder à l extranet à ce titre) qu une fois achevé ce laborieux processus. Pourtant, le Professeur Durand, pour des raisons pédagogiques, désire que M. Dupont travaille tout de suite avec l extranet. Comment faire pour que M. Dupont, qui n existe pas encore pour l institution puisse exister dans le champ de visibilité du Professeur Durand (sa portée)?. Le problème a été résolu à Paris 5 par la notion d invité. Tout personnel de Paris 5 a le droit d inviter des collaborateurs extérieurs dans l extranet (et donc de leur donner une identité dans l annuaire), mais sous sa responsabilité et avec impossibilité de lui offrir une visibilité plus grande que la sienne. M. Dupont pourra donc intervenir dans le monde du Professeur Durand, mais pas encore dans le celui de l institution. Administrativement, il devra attendre d être en règle. Fonctionnellement, dans la limite de la portée du Professeur Durand, il est déjà en place.

5 Domaine de la portée des groupes Groupes institutionnels Tout Université Consommateurs info Tout Etudiant Tout étudiant UFR Etu Promo Tout Prof Prof d'ufr Prof Option Etu OptionProf Matière Etu TD Equipe etu Prof Promo Groupes fonctionnels Producteurs d'info Organisation de l'aire je m'inform Direction Université InterUFR Services communs Département Admin Pedago On pourrait multiplier les exemples à l infini. La ligne générale de la solution retenue par Paris 5 consiste à distinguer des groupes institutionnels et des groupes fonctionnels. Un membre d un groupe fonctionnel est alors censé avoir une portée limitée à ce que lui accorde l institution. Dans les limites de cette portée, il pourra publier des informations à sa guise en fonction des droits et permissions qui lui auront été donnés par l autorité immédiatement supérieure (le Professeur Durand dans notre exemple). Ainsi, le responsable d un cours pourra créer des groupes fonctionnels à partir des utilisateurs qui sont dans sa portée (les étudiants du cursus dans lequel il enseigne, ses collègues immédiats, les extérieurs qu il invite). Il ne pourra pas associer des utilisateurs situés dans une portée plus large. A l intérieur d un groupe fonctionnel, chacun peut dire ce qu il veut. Ses publications ne dépasseront pas l horizon des groupes fonctionnels auquel il appartient. Si, par exemple, M. Dupont prononce des mots injurieux à l égard du Président de l Université, l institution n y pourra rien (pas plus que si l injure avait été prononcée dans les couloirs ou en amphi). En revanche, les propos désobligeants de M. Dupont n atteindront pas les membres de la faculté de Pharmacie situés en dehors de ses groupes fonctionnels et encore moins le reste de l université. Paris 5 a donc été amené à compléter la distinction espace privé espace public par une distinction, au sein de l espace public, entre un espace d information (réservé à l information institutionnelle de masse : peu de producteurs autorisés pour un grand nombre de lecteurs) et un espace de participation, en général composé de groupes de faible effectif, où s exerce le véritable travail coopératif (à la limite : peu de personnes, tout le monde ayant le droit de lire ou de publier au sein du groupe ). Des groupes de «copains» peuvent ainsi exister librement, comme autour d une machine à café, sans engager l institution. IV. DIFFICULTES D APPROPRIATION ET D EMERGENCE DE NOUVELLES PRATIQUES Il peut sembler surprenant de rapprocher dans un même papier une expérience menée dans une grande université française et dans une «business school» à effectif nettement plus réduit. Pour parvenir à implémenter, dans un cas comme dans l autre, ce type de projet commun, il a pourtant fallu accompagner très progressivement le déploiement du nouvel extranet. Un portail doit avoir beaucoup de fonctionnalités pour satisfaire les utilisateurs. Ceci a pour effet pervers de rendre l outil plus complexe et son apprentissage plus long A. Les problèmes rencontrés 1) Les effets pervers d une culture numérique Les connaissances issues des pratiques quotidiennes ont engendré des résistances inattendues. Les «avant gardistes» avaient découvert des outils à travers des communautés non institutionnelles. Ils ont donc comparé ShareObject aux offres alternatives du marché et auraient voulu réunir dans l extranet l ensemble des fonctions disponibles sur tous les produits de la terre entière. Ce phénomène a été constaté à l Esc Rouen lors d une pression exercée par les clubs de diplômés (alumni). Par ailleurs, les améliorations ergonomiques ont parfois été mal vécues par des utilisateurs ancrés dans leurs habitudes. 2) La difficile maîtrise des contradictions culturelles Il n a pas toujours été aisé de détecter en temps utiles les contradictions culturelles des protagonistes. Citons pour illustrer ce problème le cas d un professeur particulièrement technophile demandant de façon incessante de pouvoir créer un site web mais qui dans les faits a refusé de publier quoi que ce soit dans le portail au motif d un possible piratage, d un contrôle de sa hiérarchie administrative ou d absences de réponses institutionnelles claires sur le droit qu il détiendrait sur ces «publications» on line. B. Les mesures 1) Un déploiement fondé sur le volontariat Il a été décidé de diffuser l outil progressivement en s appuyant sur le volontariat. Ainsi il a été retenu des unités pilotes. Leur participation a été jugée essentielle pour inciter les «suiveurs» à se lancer à leur tour. Il a fallu toutefois faire preuve de vigilance car les plus avancés avaient tendance à enclencher une dynamique parfois éloignée des préoccupations des plus novices. Le peloton de tête réclamait des agenda partagés pendant que le gros des troupes s initiait encore à la publication électronique de documents. 2) Une organisation souple et ouverte : les templates Les portails pédagogiques anglo-saxons sont assez normatifs car les présentations des enseignements doivent respecter un certain nombre de règles (ex : materials, home works,..). Dans le contexte universitaire français, il était difficile d imposer d avance une structure. Le fait que certains ne remplissent pas certaines rubriques pouvait provoquer un effet de contreculture. C est pourquoi il est apparu préférable de proposer des gabarits que les professeurs peuvent, sans contrainte, utiliser et même adapter. Pour cette raison l outil repose sur la notion de

6 «diffusion sélective d informations». Les gens ne voient que ce que l on a intentionnellement autorisé. 3) Les retours d usage Tout en se gardant du moindre «flicage», les statistiques de consultation des documents publiés constituent un premier élément d information. C est ainsi qu à l ESC Rouen, les statistiques recueillies durant l année universitaire , ont permis de comptabiliser, pour 1000 personnes présentes sur le campus, une moyenne de 200 connexions différentes par jour 5. Tout usager, peut savoir quelles sont les lecteurs venus consulter les documents dont il a la responsabilité. A Paris 5, afin d encourager les initiatives, des journées d innovation pédagogiques sont organisées régulièrement pour partager les «best practices». En outre, la présidence a décidé de susciter des projets innovants par le biais d un financement interne. 4) Une approche complémentaire de réflexion au management coopératif Ces nouveaux usages supposent des changement culturels, organisationnels et techniques. Par exemple, l exploitation intensive des forums montre que la relation pédagogique entre l enseignant et l étudiant évolue grandement. Il a donc été décidé de lancer un programme de recherches susceptible de définir, à côté des habituelles réflexions sur le «Knowledge Management», un «passeport d aptitude au travail coopératif» [9]. 5) Une démarche de développement informatique pragmatique Sur le plan technique, l un des changements culturels les plus importants a consisté, pour satisfaire les attentes croissantes et imprévisibles des utilisateurs, à accepter d effectuer des développements informatiques, sans avoir définitivement arrêté le traditionnel cahier de charges. C est ainsi que Paris 5 s est heurté au difficile problème de la confection d un annuaire LDAP répondant à son niveau de complexité. Les annuaires ont jusqu à présent été conçus comme un moyen d identifier des individus réglementaires (administratifs, enseignants rémunérés et étudiants inscrits juridiquement) alors que le nouvel enjeu est de pouvoir procéder à une identification numérique «Single Sign On» de tout utilisateur du portail, y compris ceux définis plus haut comme «invités» 6) Une sensibilisation de masse Pour réduire la «fracture numérique» entre les personnels de l université ou de l école, des formations ont été organisées. Toutefois il est vite apparu que le dispositif d accompagnement ne devait pas se réduire aux seules formations. Il fallait vaincre les réticences et montrer aux gens, sur leur lieu de travail, les avantages qu ils pouvaient tirer de l outil. Il a été décidé à Paris 5 que des étudiants initiés se rendraient directement sur les sites, pour expliquer, montrer, convaincre les divers acteurs et les familiariser avec ces nouveaux usages. Un objectif : leur donner une confiance suffisante pour devenir autonomes. cette modernisation, se doit de susciter une vaste campagne d alphabétisation «numérique». Paris 5 a explicitement prévu cette campagne dans son projet de contrat quadriennal. Mais la tâche est rude : «c est dur de faire la révolution»[2]. VI. REMERCIEMENTS Les auteurs tiennent à exprimer leur gratitude à Jean Dufranne qui a conçu le logiciel ShareObject et avec qui ils ont travaillé de longues heures sur la mise en place et l évolution des extranets de Paris 5 et de l ESC Rouen. Ils remercient également Fabienne Leroy, ingénieur d étude à la DSI de Paris 5, pour son engagement dynamique en tant que chef de projet et pour son très pédagogique manuel d utilisation [7]. Ils tiennent à saluer le travail remarquable de Monique Lagarde, également ingénieur d étude à la DSI, qui a conçu et réalisé l annuaire LDAP de Paris 5 sans lequel aucun extranet n aurait pu tourner dans cette université et, enfin, ils remercient de leur soutien actif Patrick De Carné, directeur adjoint de la DSI, Annick Voisin, directrice administrative de la DSI, Nicole Dangerard directrice du CTI à l ESC Rouen et Frédéric Dambrine responsable réseau de l ESC. VII. RÉFÉRENCES [1] Boutry A., Chevalier P., Ravet S., Schaff J.L. : «choisir une solution de téléformation - Etude 2000», Etude réalisée par Aska, Le Préau et Klr.fr [2] Castro F : Discours de clôture, congrès Pédagogia, La Havana, Février 1998 [3] Direction de la Technologie (DT) : «Campus numérique», appel à projets, [4] DT/SDTETIC : «Etude comparative technique et pédagogique des plates formes pour la formation ouverte et à distance», Novembre [5] Ghénima M. : «PLEAD-E : une Plate-forme d Enseignement A Distance», 5 ème congrès de l AIM, Tunis, Mai [6] Lafage P. : «De l'extranet à la mise en place d'un portail de travail coopératif à distance à l'esc Rouen» ; Colloque Agora-TICE ; CCMP ; Grenoble 15 novembre 2001 [7] Leroy F. : «Manuel d utilisation de ShareObject», [8] Matheron J.P. : Le bureau nomade : un partenariat de treize établissements, compte rendu journée de l AMUE «Portail étudiant, intranet pédagogique, bureau virtuel... quel environnement de travail numérique pour les étudiants?», 4 décembre [9] Pène S. : COMOR, projet retenu dans le cadre de [3] V. CONCLUSION Pour conclure, de même que dans les années soixante une vaste campagne d alphabétisation a été menée à Cuba pour lutter contre l illettrisme, de même, une université comme Paris 5, pour moderniser ses pratiques pédagogiques et entamer la «révolution culturelle» qui devra accompagner 5 A titre de comparaison, dans la société Bouygues Télécom, il a été implémenté un extranet concernant salariés, les statistiques moyennes sont de 250 connexions différentes jour

Espaces Pédagogiques Pour les Universités Numériques. Un Espace Numérique de Travail centré sur l utilisateur

Espaces Pédagogiques Pour les Universités Numériques. Un Espace Numérique de Travail centré sur l utilisateur Espaces Pédagogiques Pour les Universités Numériques Un Espace Numérique de Travail centré sur l utilisateur Consortium Université Numérique de Strasbourg Université Paris 5 ESC Rouen Université Paris

Plus en détail

Participer à l activité en ligne d un groupe. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité

Participer à l activité en ligne d un groupe. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité Participer à l activité en ligne d un groupe Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité Coopération et collaboration Travail coopératif : la tâche est divisée

Plus en détail

LE TRAVAIL COLLABORATIF

LE TRAVAIL COLLABORATIF LE TRAVAIL COLLABORATIF I. Le développement du travail collaboratif Le travail collaboratif, entendu comme situation de travail et de communication de groupe impliquant coopération et coordination, est

Plus en détail

FRYDMAN Réouven Année 2012-2013 Option : SISR. Fiche N 4 PPE

FRYDMAN Réouven Année 2012-2013 Option : SISR. Fiche N 4 PPE BTS SIO Services Informatiques aux Organisations Session 2012 2013 FRYDMAN Réouven Année 2012-2013 Option : SISR Fiche N 4 PPE NATURE DE L'ACTIVITE : Approche aux différentes plateformes collaboratives

Plus en détail

En proposant une formation souvent moins onéreuse et plus

En proposant une formation souvent moins onéreuse et plus CHAPITRE UN EXEMPLES DE FORMATIONS EN LIGNE En proposant une formation souvent moins onéreuse et plus pratique que les autres méthodes, l apprentissage en ligne est aujourd hui en train de transformer

Plus en détail

Quel ENT pour Paris 5? 1er Juin 2005 (1ère présentation) 1er Juin 2006 (2ème présentation réunion migration ShareObject)

Quel ENT pour Paris 5? 1er Juin 2005 (1ère présentation) 1er Juin 2006 (2ème présentation réunion migration ShareObject) Quel ENT pour Paris 5? 1er Juin 2005 (1ère présentation) 1er Juin 2006 (2ème présentation réunion migration ShareObject) Objectifs et Enjeux Contexte et objectifs du projet Objectifs Mettre à disposition

Plus en détail

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi.

NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT. Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. NOTE SUR LA FORMATION DEVENIR CONSULTANT - PROFESSION EXPERT Cette formation est destinée à des cadres seniors demandeurs d emploi. I Contexte général de l action Ceux-ci sont confrontés à une grande difficulté

Plus en détail

Espace Numérique de Travail (ENT)

Espace Numérique de Travail (ENT) Espace Numérique de Travail (ENT) (http://ent.univcasa.ma) Qu est ce que c est l ENT? Définition et objectifs Services offerts et futurs Comment j utilise mon ENT? Accéder à mon espace ENT Obtenir mon

Plus en détail

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation Table des matières 1. PRESENTATION DE LA PLATE-FORME D APPRENTISSAGE ANAXAGORA... 3 2. ARCHITECTURE FONCTIONNELLE... 4 3. L APPRENTISSAGE... 5 3.1. L ESPACE DE TRAVAIL... 5 3.1.1. Le calendrier... 5 4.

Plus en détail

Toute la puissance de DoYouBuzz pour votre école. Présentation de DoYouBuzz Campus

Toute la puissance de DoYouBuzz pour votre école. Présentation de DoYouBuzz Campus Toute la puissance de pour votre école Présentation de Campus Présentation du service de CVthèque est un service web simple et intuitif qui permet à chaque étudiant de se créer son propre CV web. Notre

Plus en détail

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes

De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes De la production collaborative à la capitalisation des connaissances Le rôle des documentalistes Le 13 mars 2008 Introduction 2 Le développement de la pratique collaborative dans les entreprises et les

Plus en détail

FabLab et MOOC à l UFR des sciences:

FabLab et MOOC à l UFR des sciences: FabLab et MOOC à l UFR des sciences: Premiers pas d une pédagogie par projets où l étudiant apprend à faire avec l accompagnement des services de la BU 1 Sommaire 1. Un constat / Un enjeu. 2. Une volonté

Plus en détail

Intervenant : Peut-on innover en communication interne?

Intervenant : Peut-on innover en communication interne? Intervenant : Peut-on innover en communication interne? L innovation par l intranet 2.0 Conseil général des Hauts-de-Seine 1. Le contexte du projet 1. Le contexte du projet 1.1 Le contexte Un intranet

Plus en détail

Guide de l utilisateur Administration pilote 2015. Destiné aux enseignants et aux administrateurs

Guide de l utilisateur Administration pilote 2015. Destiné aux enseignants et aux administrateurs Guide de l utilisateur Administration pilote 2015 Destiné aux enseignants et aux administrateurs Table des matières Relevé des modifications... 1 Mot de bienvenue... 1 Page d accueil EAE... 2 Tableau de

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

BOUYGUES TELECOM ENTREPRISES - CLOUD

BOUYGUES TELECOM ENTREPRISES - CLOUD BOUYGUES TELECOM ENTREPRISES - CLOUD PARTIE CLIENT Version 1.4. 21/06/2013 Partie client Page 1 Sommaire 1 FONCTIONS CLES DU PORTAIL 3 1.1 Pré-requis d utilisation des services Cloud 3 1.2 Principes de

Plus en détail

GEDI Publier une information sur le Web

GEDI Publier une information sur le Web Introduction L application est une application de Gestion Electronique de Documentation destinée à publier et à gérer des documentations sur le site de l Université Dans un article (courrier) comprend

Plus en détail

Service des ressources informatiques. Cybersavoir 2.0. Éthique et TIC : Réflexion sur la sécurité dans le Cyberespace

Service des ressources informatiques. Cybersavoir 2.0. Éthique et TIC : Réflexion sur la sécurité dans le Cyberespace Service des ressources informatiques Cybersavoir 2.0 Éthique et TIC : Réflexion sur la sécurité dans le Cyberespace Dernière révision : 23 juin 2010 Responsabilité du Projet Cybersavoir2.0 : Robert Gendron,

Plus en détail

Mode operatoire Reseau pedagogique

Mode operatoire Reseau pedagogique Mode operatoire Reseau pedagogique Les fonctionnalités du réseau pédagogique ont évolué cette année. Vous reprenez la main et vous avez la possibilité de réaliser un certain nombre d actions personnelles

Plus en détail

CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO)

CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) CONSEIL AFRICAIN ET MALGACHE POUR L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR (C. A. M. E. S.) 01 B.P. 134 OUAGADOUGOU 01 (BURKINA FASO) Tél. : (226) 50.36.81.46/72 80 74 34 - Fax : (226) 50.36.85.73 Email : cames@bf.refer.org

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Management du tourisme et des loisirs, spécialité e-commercialisation des produits touristiques de l Université de Corse Pasquale

Plus en détail

Création d un module complet de sondage en ligne

Création d un module complet de sondage en ligne Sté KOTAO StillinContact.com 6 Avenue du Tregor 190 PLERIN Création d un module complet de sondage en ligne Mini Rapport de stage TANGUY Arnaud Département Informatique I.U.T de Lannion 6 Juin 005 INTRODUCTION

Plus en détail

L ONISEP. Des services en appui des politiques éducatives

L ONISEP. Des services en appui des politiques éducatives L ONISEP Des services en appui des politiques éducatives Le Webclasseur orientation Les enjeux Outils, médiatisation et médiation http://archives.enfa.fr/autoformation/rub-comm/pdf/debon.pdf Claude Debon,

Plus en détail

Axe 1 Réussir la phase de conception des RSE

Axe 1 Réussir la phase de conception des RSE 60 PROPOSITIONS POUR DEVELOPPER DES USAGES INNOVANTS DES RESEAUX SOCIAUX D ENTREPRISE DANS LES ADMINISTRATIONS Piloté par le secrétariat général pour la modernisation de l action publique (SGMAP) et la

Plus en détail

Livret du Stagiaire en Informatique

Livret du Stagiaire en Informatique Université François-Rabelais de Tours Campus de Blois UFR Sciences et Techniques Département Informatique Livret du Stagiaire en Informatique Licence 3ème année Master 2ème année Année 2006-2007 Responsable

Plus en détail

Cartographie de mots : application à la visualisation de noms de marque

Cartographie de mots : application à la visualisation de noms de marque Université Montpellier II UFR Fac des Sciences Master 1 Informatique Université Montpellier II UFR Fac des Sciences Master 1 Informatique Cartographie de mots : application à la visualisation de noms de

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants 1 Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants I. Le contexte institutionnel La démarche de l UdS en matière de qualité des formations

Plus en détail

Place de Connaissances

Place de Connaissances Place de Connaissances Partage et capitalisation de savoirs en intranet / extranet Descriptif technique La gestion et le partage efficace de l information et de la connaissance constituent une préoccupation

Plus en détail

OASIS est une fabrique à bien commun via l utilisation des applications proposées sur son store.

OASIS est une fabrique à bien commun via l utilisation des applications proposées sur son store. Guide Utilisateur 1.1 Présentation d OASIS OASIS est une fabrique à bien commun via l utilisation des applications proposées sur son store. Grâce à OASIS, vous serez capable d acheter ou de choisir des

Plus en détail

ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL DU LYCEE LYAUTEY LCS SE3 LINUX COMMUNICATION SERVEUR-SAMBA EDU (VERSION 3)

ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL DU LYCEE LYAUTEY LCS SE3 LINUX COMMUNICATION SERVEUR-SAMBA EDU (VERSION 3) ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL DU LYCEE LYAUTEY LCS SE3 LINUX COMMUNICATION SERVEUR-SAMBA EDU (VERSION 3) Chers collègues, Le Lycée Lyautey met à disposition des élèves et enseignants un espace numérique

Plus en détail

MANUEL DE PROCÉDURE POUR LA MISE À JOUR DU SITE DE FIDAFRIQUE. Documentation utilisateur Octobre 2005

MANUEL DE PROCÉDURE POUR LA MISE À JOUR DU SITE DE FIDAFRIQUE. Documentation utilisateur Octobre 2005 MANUEL DE PROCÉDURE POUR LA MISE À JOUR DU SITE DE FIDAFRIQUE Documentation utilisateur Octobre 2005 I. Principes 1.1 - Généralités Les personnes autorisées à intervenir sur le site sont enregistrées par

Plus en détail

Réseau Social Cabinet Intranet Extranet Collaboratif

Réseau Social Cabinet Intranet Extranet Collaboratif Solution Logicielle et SaaS Réseau Social Cabinet Intranet Extranet Collaboratif Une solution globale pour 4 usages Réseau Social Cabinet : développez les interactions, favorisez les échanges entre les

Plus en détail

l eworkspace de la sécurité sociale

l eworkspace de la sécurité sociale l eworkspace de la sécurité sociale Qu est-ce que l eworkspace? L eworkspace est un espace de travail électronique destiné à la collaboration entre les institutions de sécurité sociale. Il permet de partager

Plus en détail

Lire, écrire, publier à l aide d internet. Récit d expérience d une aventure éditoriale. http://lettres.ac-dijon.fr. http://www.lettrestice.

Lire, écrire, publier à l aide d internet. Récit d expérience d une aventure éditoriale. http://lettres.ac-dijon.fr. http://www.lettrestice. Académie de Dijon LETTRES TICE Lire, écrire, publier à l aide d internet Récit d expérience d une aventure éditoriale http://lettres.ac-dijon.fr http://www.lettrestice.com Lire, écrire, publier à l aide

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Conduire un projet d organisation Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Conduire un projet d organisation Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe 75015 Paris Adresse de correspondance : La

Plus en détail

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement

Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement Forum international Gestion publique Recrutement et compétence / Comment moderniser les modes et outils de recrutement INTRODUCTION : Le constat Le principe d une école destinée à former tous les magistrats

Plus en détail

1. Contexte. 2. Objectifs

1. Contexte. 2. Objectifs Royaume du Maroc Ministère de l Education Nationale Secrétariat Général Direction de la Stratégie, des Etudes et de la Planification L''écolle et lles Technollogiies de ll''iinformatiion et de lla Communiicatiion

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

MASTER MAE MANAGEMENT

MASTER MAE MANAGEMENT MASTER MAE MANAGEMENT Parcours INGÉNIERIE DE PROJET N habilitation de la formation au RNCP : 20070790 Présentation de la formation Année 2016 1 Public Cible Diplômés de niveau Bac +4 1 souhaitant acquérir

Plus en détail

Université Hassan II - Mohammedia

Université Hassan II - Mohammedia Université Hassan II - Mohammedia Vers un environnement numérique de travail TANGER 12 12 06 Ahmed FAHLI fahli@univh2m.ac.ma 1 Nos Objectifs En matière d enseignementd Intégrer les TIC dans l enseignement

Plus en détail

Présentation du dispositif de formation à distance en bureautique. Juin 2011

Présentation du dispositif de formation à distance en bureautique. Juin 2011 Présentation du dispositif de formation à distance en bureautique Juin 2011 Martin Chailloux 05/05/2011 Projet de formation continue Formation à la bureautique à distance Sommaire Formation à la bureautique

Plus en détail

LE PROGRAMME SAGE POUR L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

LE PROGRAMME SAGE POUR L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR LE PROGRAMME SAGE POUR L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR Préparons ensemble l avenir de vos étudiants autour des solutions ERP de Sage Division Moyennes et Grandes Entreprises de Sage Sage et l Enseignement, naturellement

Plus en détail

La lettre. Sommaire. édito. Contacts. Novembre 2014 Equipes éducatives. Le WO, un outil support pour l'orientation Le WO dans l'académie,

La lettre. Sommaire. édito. Contacts. Novembre 2014 Equipes éducatives. Le WO, un outil support pour l'orientation Le WO dans l'académie, Novembre 2014 Equipes éducatives La lettre édito Tout au long de cette année, votre lettre WO vous accompagnera dans vos usages liés au webclasseur orientation : l utilisation dans l académie, des témoignages,

Plus en détail

Plaquette de présentation de la Plateforme ACOLAD

Plaquette de présentation de la Plateforme ACOLAD FACULTE DE THEOLOGIE CATHOLIQUE Plaquette de présentation de la Plateforme ACOLAD (http:://theocatho-ead..u-strasbg..fr) Formation à distance de la Faculté de Théologie Catholique et de l Institut de Droit

Plus en détail

Mode d emploi du Bureau Virtuel (BV) à destination des étudiants en Formation À Distance (FAD)

Mode d emploi du Bureau Virtuel (BV) à destination des étudiants en Formation À Distance (FAD) Mode d emploi du Bureau Virtuel (BV) à destination des étudiants en Formation À Distance (FAD) Inscrit(e) comme étudiant(e) à l Université Michel de Montaigne Bordeaux 3, vous avez à votre disposition

Plus en détail

Ecrire un récit fantastique avec les TICE

Ecrire un récit fantastique avec les TICE Ecrire un récit fantastique avec les TICE Aymeric Simon, professeur au collège Gérard Philipe, Villeparisis Niveau : 4e Durée : 7-8 heures Objectifs : Etre capable d écrire un récit complet d au moins

Plus en détail

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire?

Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café. Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Congrès ACFAS 7 mai 2013 Résumé des discussions du World Café Thème 1 : Comment intégrer le développement durable dans un cours postsecondaire? Cette question s inscrit dans le contexte où plusieurs acteurs

Plus en détail

Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet

Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Commerce, spécialité E-commerce/e-marketing : gestionnaire de projet Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne

Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Fiche Compétences en action : une boîte à outils en ligne Centre de formation communautaire de la Mauricie CFCM Depuis sa création en 1988, le Centre de formation communautaire de la Mauricie (CFCM) se

Plus en détail

Solvabilité II Solution elearning

Solvabilité II Solution elearning Solvabilité II Solution Solvabilité II Solution Jusqu à présent les programmes Solvabilité II se sont surtout concentrés sur les éléments quantitatifs. La mise en place réussie de Solvabilité II exige

Plus en détail

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE MASTER 2 PROFESSIONNEL «ETUDES INTERNATIONALES», SPECIALITE : «ETUDES LATINO-AMERICAINES» Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE Le mémoire de Master 2 Professionnel n'est pas un

Plus en détail

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013 Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles CATÉGORIE : Ressources humaines SURVEILLANCE : juin 2014 Adopté : 17 avril 2007 Dernière révision : 25 janvier 2013 Révisée le : 20 septembre 2013 Le Centre de santé

Plus en détail

Gestion de Projets Déploiement à l APC et Retour d expériences

Gestion de Projets Déploiement à l APC et Retour d expériences Gestion de Projets Déploiement à l APC et Retour d expériences olivetto@apc.univ-paris7.fr 27/11/2013 Gestion de Projets à l APC 1 Gestion de Projets à l APC Plan de la présentation Gestion de projets

Plus en détail

se FOrmer et ÉcHanGer autour de la PÉdaGOGie universitaire numérique ateliers proposés par le département apprendre

se FOrmer et ÉcHanGer autour de la PÉdaGOGie universitaire numérique ateliers proposés par le département apprendre E LOGO SIMPLIFIÉ POUR MARQUAGE PUBLICITAIRE F O r m a t i O n c O n t i n u e se FOrmer et ÉcHanGer autour de la PÉdaGOGie universitaire numérique ateliers proposés par le département apprendre FORMATION

Plus en détail

Témoignage client. Optimisation de la performance et gains de productivité

Témoignage client. Optimisation de la performance et gains de productivité Témoignage client Optimisation de la performance et gains de productivité performances Faciliter les revues de La réputation d Imec repose sur la qualité du travail de ses scientifiques, chercheurs, ingénieurs

Plus en détail

L insertion des nouveaux enseignants en formation professionnelle passe par les communautés de pratique

L insertion des nouveaux enseignants en formation professionnelle passe par les communautés de pratique L insertion des nouveaux enseignants en formation professionnelle passe par les communautés de pratique L insertion des nouveaux enseignants de la formation professionnelle dans leur milieu de travail

Plus en détail

educanet² Nouveautés Novembre 2007

educanet² Nouveautés Novembre 2007 educanet² Nouveautés Novembre 2007 Notre plate-forme s enrichit de quelques fonctionnalités bien utiles. Modération de groupes Logos Le logo d une classe ou d un groupe peut maintenant s afficher sur toutes

Plus en détail

Créez vos propres. réseaux sociaux privatifs. Dossier de presse

Créez vos propres. réseaux sociaux privatifs. Dossier de presse Créez vos propres réseaux sociaux privatifs Dossier de presse 2 Whaller, le réseau privatisé : «Du père de famille qui veut protéger ses enfants à la multinationale qui souhaite créer une communauté avec

Plus en détail

PLATEFORME DE FORMATION ET DE COOPERATION EN LIGNE CONTRE LE TERRORISME DE L UNODC

PLATEFORME DE FORMATION ET DE COOPERATION EN LIGNE CONTRE LE TERRORISME DE L UNODC PLATEFORME DE FORMATION ET DE COOPERATION EN LIGNE CONTRE LE TERRORISME DE L UNODC GUIDE DE L UTILISATEUR PLATEFORME DE FORMATION ET DE COOPERATION EN LIGNE CONTRE LE TERRORISME DE L UNODC GUIDE DE L UTILISATEUR

Plus en détail

S INFORMER À MON UNIVERSITÉ NUMÉRIQUE

S INFORMER À MON UNIVERSITÉ NUMÉRIQUE S INFORMER À L UNIVERSITÉ ET MON UNIVERSITÉ NUMÉRIQUE RENTRÉE 2015-2016 CONCEPTION RÉALISATION SERVICE COMMUNICATION DIRECTION DES SYSTÈMES D INFORMATION ET DU NUMÉRIQUE Un dispositif complet LE SERVICE

Plus en détail

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar

Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche de stage en entreprise. étude et la formation prépar En région Rhône-Alpes, les établissements préparant au BTS GPN rythment leur formation par des périodes de stages. Or, les étudiants semblent rencontrer des difficultés dans leurs démarches de recherche

Plus en détail

ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL DES PROFESSEURS D ANGLAIS DU COLLEGE BEBEL DE SAINTE-ROSE. Mme Mariam DORLIPO

ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL DES PROFESSEURS D ANGLAIS DU COLLEGE BEBEL DE SAINTE-ROSE. Mme Mariam DORLIPO ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL DES PROFESSEURS D ANGLAIS DU COLLEGE BEBEL DE SAINTE-ROSE Mme Mariam DORLIPO L ENT d anglais du collège Bébel Un espace de travail numérique disciplinaire Cet espace de travail

Plus en détail

Bibliothèque 2015. Perspectives stratégiques

Bibliothèque 2015. Perspectives stratégiques 7 octobre 2010 Bibliothèque 2015 Perspectives stratégiques Ce document a pour but de servir à tracer les perspectives d évolution de la bibliothèque pour les cinq années à venir à partir des objectifs

Plus en détail

L'utilisation d'une plateforme collaborative dans le cadre de la formation des enseignants

L'utilisation d'une plateforme collaborative dans le cadre de la formation des enseignants Christine Dollo 7138 L'utilisation d'une plateforme collaborative dans le cadre de la formation des enseignants Introduction Ce texte a pour objectif de présenter un dispositif de formation mis en place

Plus en détail

Licence Sciences pour l ingénieur

Licence Sciences pour l ingénieur Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Sciences pour l ingénieur Université de Toulouse III Paul Sabatier - UPS Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

Bilan de l expérimentation «Cahier de Texte Electronique» Juin 2005

Bilan de l expérimentation «Cahier de Texte Electronique» Juin 2005 Espace Numérique de Travail Collège des Hautes Ourmes à Rennes http://phares.ac-rennes.fr/hautesourmes Bilan de l expérimentation «Cahier de Texte Electronique» Juin 2005 Contacts : Philippe BERNIER Philippe.Bernier@ac-rennes.fr

Plus en détail

Profil professionnel Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité informatique industrielle

Profil professionnel Section : Bachelier en informatique & systèmes finalité informatique industrielle Section : Bachelier en informatique & systèmes Page 1/6 1. Introduction L enseignement de la Haute Ecole Louvain en Hainaut donne la place centrale à l étudiant. Celui-ci trouvera durant ses études de

Plus en détail

Une journée dans la vie Une équipe hébergée par Microsoft Online Services

Une journée dans la vie Une équipe hébergée par Microsoft Online Services Une journée dans la vie Une équipe hébergée par Microsoft Online Services Description du scénario Retracez le processus d élaboration d un nouveau document dans une entreprise éclatée sur plusieurs sites.

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM

Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM Utilisation de Moodle pour le tutorat de formation en environnement et aménagement Le cas du Campus numérique ENVAM Hélène Podvin Ingénieur pédagogique ENVAM CIRM-Université de Rennes 1 Campus de Beaulieu

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/MP.PP/2005/2/Add.4 8 juin 2005 Original: ANGLAIS, FRANÇAIS, RUSSE COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE Réunion des Parties à la Convention

Plus en détail

4. Personnalisation du site web de la conférence

4. Personnalisation du site web de la conférence RTUTORIEL Prise en main de la plateforme 1. Création de l espace conférence Connectez- vous sur le portail http://test- www.sciencesconf.org avec le compte : - Identifiant : «admin1» - Mot de passe «1234»

Plus en détail

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS

1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS 1. Présentation générale du volet «Recherche» du projet PASS Parallèlement aux activités d échange et d organisation des rencontres et du séminaire thématique, nous avons réalisé durant les premières phases

Plus en détail

Evaluateur du projet : Pour l INRP Arielle Compeyron et Laurent Lima Laboratoire des Sciences de l Education Grenoble 2

Evaluateur du projet : Pour l INRP Arielle Compeyron et Laurent Lima Laboratoire des Sciences de l Education Grenoble 2 Direction de la jeunesse, de l éducation populaire et de la vie associative Ajouter ici le logo de la structure évaluatrice Mission d animation du Fonds d expérimentations pour la jeunesse NOTE D ETAPE

Plus en détail

Le concept inédit de formation sur-mesure

Le concept inédit de formation sur-mesure Le concept inédit de formation sur-mesure Les formations innovantes Allor permettent aux cadres, managers et dirigeants d optimiser leur efficacité professionnelle (Organisation, communication, etc.) et

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

BDDP, Base de données de documents pédagogiques

BDDP, Base de données de documents pédagogiques BDDP, Base de données de documents pédagogiques CF/ novembre 11 1 Rechercher des documents sur la BDDP La Base de données de documents pédagogiques (BDDP) vous offre la possibilité de rechercher et de

Plus en détail

Nos solutions pour l'education

Nos solutions pour l'education Nos solutions pour l'education Microsoft Éducation Engagement Microsoft Programme Microsoft Education E-learning et soutien scolaire Bénéfices clés pour tous Microsoft Live@edu Présentation Principes de

Plus en détail

Formation : «Mettre en place sa plateforme de communication et de collaboration en ligne».

Formation : «Mettre en place sa plateforme de communication et de collaboration en ligne». Formation : «Mettre en place sa plateforme de communication et de collaboration en». 1 Contexte Dans tous les secteurs professionnels, la quantité d informations à traiter et la complexité des travaux

Plus en détail

et la communication dans les Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi

et la communication dans les Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi Les compétences de base et la communication dans les Secteurs du Tourisme et des Loisirs Document de présentation Guide et mallette pédagogique Les savoirs de base pour l emploi Formation aux savoirs de

Plus en détail

WSS Windows Sharepoint Services Guide pratique. Section Technopédagogie

WSS Windows Sharepoint Services Guide pratique. Section Technopédagogie WSS Windows Sharepoint Services Guide pratique Section Technopédagogie Août 2007 1. QU EST CE QUE WSS? «Un site WSS SharePoint est un site Web représentant un espace de collaboration et un lieu de stockage

Plus en détail

Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité

Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité Service d accompagnement pédagogique de l Université Sorbonne Paris Cité CATALOGUE DE FORMATION POUR LES ENSEIGNANTS DE USPC 2014-2015 Le service SAPIENS créé en janvier 2014 propose durant l année 2014-2015

Plus en détail

Guide de l étudiant Mon cours en ligne. 27 juin 2015 Institut Français d Espagne Innovation pédagogique et multimédia Institut français de Madrid

Guide de l étudiant Mon cours en ligne. 27 juin 2015 Institut Français d Espagne Innovation pédagogique et multimédia Institut français de Madrid Guide de l étudiant Mon cours en ligne 27 juin 2015 Institut Français d Espagne Innovation pédagogique et multimédia Institut français de Madrid Ce guide vous accompagnera tout au long de votre formation.

Plus en détail

DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE. Octobre 2015

DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE. Octobre 2015 CPNE EDITION DU LIVRE CAHIER DES CHARGES POUR LA MISE A JOUR DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE Octobre 2015 OBJET DE L APPEL D OFFRE Le présent appel d offre est lancé par l Afdas pour

Plus en détail

Manuel d utilisation de mon.vie-publique.fr

Manuel d utilisation de mon.vie-publique.fr Manuel d utilisation de mon.vie-publique.fr Sommaire Présentation Accéder à mon.vie-publique.fr Ma page : votre page d accueil personnelle Votre profil Modifier les données de votre profil Configuration

Plus en détail

Guide plateforme FOAD ESJ Lille

Guide plateforme FOAD ESJ Lille Guide plateforme FOAD ESJ Lille v. 1.2 «étudiants» septembre 2014 Réalisé par Maxime Duthoit Ingénieur pédagogique multimédia à l ESJ Lille Sommaire Introduction... 1 1. Accueil et connexion... 2 2. Accueil

Plus en détail

PROMETHEE. Guide utilisateur PROF

PROMETHEE. Guide utilisateur PROF PROMETHEE Guide utilisateur PROF Version 4.8 1/58 Le cadre MENU Version 4.8 2/58 Qui fait quoi? Ce menu vous permet de visualiser le nom et la fonction du personnel de votre établissement par centre et

Plus en détail

Accès Client IndemniPro

Accès Client IndemniPro Accès Client IndemniPro SCM Services d assurances Nous sommes heureux de fournir les instructions étape par étape suivantes pour simplifier le processus d accès à vos données par le biais du système Accès

Plus en détail

La conduite du changement Présentation du service

La conduite du changement Présentation du service La conduite du changement Présentation du service Expert en innovation Stratégie & Expertise numérique AGENDA 01 02 03 04 05 Notre vision de la conduite du changement Des compétences et un savoir-faire

Plus en détail

Société Tetra-informatique 164 boulevard Delebecque BP 30099 59500 Douai. Projet Liberscol E.N.T Documentation parent

Société Tetra-informatique 164 boulevard Delebecque BP 30099 59500 Douai. Projet Liberscol E.N.T Documentation parent Société Tetra-informatique 164 boulevard Delebecque BP 30099 59500 Douai Projet Liberscol E.N.T Documentation parent Sommaire Contenu PREAMBULE... 3 Qu'est-ce que Liberscol?... 3 L'établissement numérique...

Plus en détail

Réseaux sociaux professionnels et formation de formateurs De VizaFLE à IFprofs. Thessalonique, 17 octobre 2014

Réseaux sociaux professionnels et formation de formateurs De VizaFLE à IFprofs. Thessalonique, 17 octobre 2014 Réseaux sociaux professionnels et formation de formateurs De VizaFLE à IFprofs Thessalonique, 17 octobre 2014 VizaFLE en quelques mots : - Ouvert en Roumanie en 2011 à l adresse http://roumanie.vizafle.com,

Plus en détail

Guide de l étudiant. Domaine du Pont de bois B.P.20225 59654 Villeneuve d'ascq Cedex. sead.support@univ-lille3fr

Guide de l étudiant. Domaine du Pont de bois B.P.20225 59654 Villeneuve d'ascq Cedex. sead.support@univ-lille3fr Domaine du Pont de bois B.P.20225 59654 Villeneuve d'ascq Cedex sead.support@univ-lille3fr Guide de l étudiant Le Service d'enseignement A Distance de Lille3 a développé un Espace Numérique de Formation

Plus en détail

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE

CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE CENTRES D APPUI À LA TECHNOLOGIE ET À L INNOVATION (CATI) GUIDE DE MISE EN ŒUVRE Le programme de centres d'appui à la technologie et à l'innovation (CATI), mis en place par l'ompi, permet aux innovateurs

Plus en détail

Programme et informations du Master 2 (Professionnel) - Gouvernance Européenne

Programme et informations du Master 2 (Professionnel) - Gouvernance Européenne Ecole de Gouvernance Européenne Programme et informations du Master 2 (Professionnel) - Gouvernance Européenne Enseignement à distance Responsable (Enseignement à distance) : Yann Echinard, Maître de conférences,

Plus en détail

Demande de création d un Diplôme d Université : Intensif «Expertise RH»

Demande de création d un Diplôme d Université : Intensif «Expertise RH» Master Management des Ressources Humaines (MRH) Demande de création d un Diplôme d Université : Intensif «Expertise RH» 1 Présentation du Master Management des Ressources Humaines Accueillant chaque année

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

SCENARIO n 1 : DÉCOUVERTE DE L ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL

SCENARIO n 1 : DÉCOUVERTE DE L ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL SCENARIO n 1 : DÉCOUVERTE DE L ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL Présentation Le portail ENT 60 propose une interface simple, agréable et conviviale. Découvrons-le et prenons-le en main au travers de quelques éléments

Plus en détail

Mode d emploi de L Application SuperPlan

Mode d emploi de L Application SuperPlan Mode d emploi de L Application SuperPlan Mode d emploi Superplan Page 1/28 Elaboré par le CRI Aspect général Cette application permet la saisie des emplois du temps des différents parcours constituants

Plus en détail

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe

3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe 3 propos illustrant la transformation numérique de PagesJaunes Groupe! Un média hyper local accompagnant la transformation digitale de la communication de ses clients! En interne, le Groupe propose des

Plus en détail