COLLECTICIEL INSTITUTIONNEL ET ENVIRONEMENT PEDAGOGIQUE NOMADE : UNE EXPERIENCE A L UNIVERSITE PARIS 5 ET A L ESC ROUEN

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COLLECTICIEL INSTITUTIONNEL ET ENVIRONEMENT PEDAGOGIQUE NOMADE : UNE EXPERIENCE A L UNIVERSITE PARIS 5 ET A L ESC ROUEN"

Transcription

1 COLLECTICIEL INSTITUTIONNEL ET ENVIRONEMENT PEDAGOGIQUE NOMADE : UNE EXPERIENCE A L UNIVERSITE PARIS 5 ET A L ESC ROUEN JEAN-PATRICK MATHERON 1, PHILIPPE LAFAGE 2 1 Direction des Systèmes d Information de l Université Paris 5 45, Rue des Saints-Pères, Paris, France 2 Ecole Supérieure de Commerce de Rouen Bd André Siegfried, BP 188, Mont-Saint-Aignan Cedex, France Résumé Face aux déploiements pointus et onéreux actuels du e- learning, l objectif de cette communication est de présenter une expérience pédagogique graduelle, généralisable à l ensemble de l institution grâce à un environnement de travail nomade avec le logiciel ShareObject. Cette expérience a été menée à l université Paris 5 et à l ESC Rouen Elle a fait émerger de nouveaux problèmes : nouvel enjeu d équilibre entre autonomie des acteurs et exigences de l institution, difficultés d appropriation et d émergence de nouvelles pratiques. Le premier problème a conduit au choix de trois types d espaces : des espaces privés où enseignants et étudiants peuvent stocker et retrouver de n importe où leurs travaux, des espaces permettant une diffusion massive de l information institutionnelle et des espaces ponctuels de travail collaboratif. Le second, renvoyant à celui de la conduite du changement, a donné lieu à des dispositifs d accompagnement dont on s est aperçu qu ils ne pouvaient se réduire à de simples formations pré-définies mais devaient répondre aux besoins nés de l action. Ce constat est à l origine d une réflexion sur l «alphabétisation numérique» des utilisateurs Je m informe Je participe Mots clés Extranet, travail collaboratif, Bureau nomade, partage, conduite du changement D où que je me trouve

2 I. INTRODUCTION On croit souvent que pour introduire et exploiter les NTIC dans l enseignement, il faut mettre en œuvre des plates formes d enseignement à distance [1]. De nombreuses plates formes existent [5]. On peut se référer à l étude comparative menée par la Direction de la Technologie[4]. Sans nier leur intérêt, force est de constater que ce type de chantier est extrêmement onéreux et fait appel à de multiples compétences qu on ne peut faire coopérer que dans le cadre de projets lourds. Membre d un consortium réuni autour d un projet de bureau nomade étudiant réunissant treize universités[8] 1, l Université Paris 5 a acquis la conviction que l enjeu ne consistait pas à se réfugier derrière quelques projets «high tech» mais à généraliser les nouvelles pratiques par un usage de masse dans les universités. Cet objectif s est traduit par une volonté politique forte exprimée dans le nouveau projet de contrat quadriennal de cette université. Il repose sur l idée que tous les acteurs de la coopération pédagogique doivent pouvoir, de n importe où, retrouver leur environnement de travail pour communiquer et pour partager leurs informations. Ceci est possible au moyen d un extranet permettant à ces acteurs de collaborer pour offrir à l usager (et donc à l étudiant) les services liés au processus pédagogique. appel à projets de la Direction de la Technologie [3 ]qui vise à un déploiement massif. II. PRESENTATION DE SHAREOBJECT A. Les fonctionnalités 4 ShareObject permet de nombreux modes d accès, offre de nombreux types d objet que l utilisateur peut manipuler et des fonctionnalités pour retrouver ces objets. En début de session, l utilisateur doit s identifier. L identification se fait à partir d un annuaire électronique (33000 personnes à Paris 5). Une fois identifié, l utilisateur dispose de l ensemble des vues qui correspondent à son profil (son statut, ses fonctions, les sites où il travaille, les groupes de travail auquel il appartient, etc..). 1) Modes d accès L extranet se présente par défaut sous la forme d une arborescence de répertoires. Le menu déroulant qui se trouve en haut de l écran permet d obtenir trois types de présentation : Fort de l expérience de l ESC Rouen[6] qui avait déjà œuvré dans ce sens avec le collecticiel ShareObject 2, Paris 5 a décidé de mettre en place son extranet avec ce logiciel, tout en faisant développer celui-ci pour qu il corresponde mieux aux besoins spécifiques de l université ( étudiants), notamment en permettant à chaque utilisateur identifié dans un annuaire électronique sophistiqué, d accéder à (ou de modifier) des documents partagés selon les permissions (vision, publication) qui correspondent à son profil. L expérimentation a commencé avec les services administratifs du siège, la faculté de Pharmacie, l Institut Universitaire de Technologie et la faculté d Odontologie. Elle va progressivement s étendre à l ensemble de l université. Paris 5 et Rouen viennent de s associer dans le cadre du projet EPPUN 3 en réponse au volet 2 du troisième 1 Projet BNE (Bureau Nomade Etudiant) regroupant les universités et établissements suivants : René Descartes (Paris 5), Louis Lumière (Lyon 2), Louis Pasteur (Strasbourg 1), Robert Schuman (Strasbourg 3), Joseph Fourier (Grenoble 1), Pierre Mendès-France (Grenoble 2), Stendhal (Grenoble 3), Institut National Polytechnique de Grenoble, Université de Poitiers, Université de Savoie, IUFM d Alsace 2 Logiciel conçu par Jean Dufranne, ancien directeur général d Alexid. 3 Espaces Pédagogiques pour l Université Numérique, projet retenu dans le cadre de Campus numérique 2002 [3] et réunissant les universités de Strasbourg, Paris 5, Paris 1, l ESC Rouen, l IUFM d Alsace et la société Microsoft. - un bureau virtuel simple fenêtre (arborescence de répertoires, accès à une seule fenêtre à la fois) - un bureau virtuel multi-fenêtre (arborescence de répertoires, accès à plusieurs fenêtres en même temps) - les mini-sites (présentation des informations contenues dans les répertoires à travers un site web) 4 Pour une présentation plus détaillée, consulter le manuel d utilisation de Fabienne Leroy, chef de projet à la Direction des Systèmes d Information de Paris 5 [7].

3 La page web : Elle permet d écrire directement dans l extranet et de faire des liens soit vers un site http, soit vers un objet déjà présent dans ShareObject. Un espace privé permet à chacun de gérer ses objets personnels en vue de les retrouver de n importe quel poste doté d un navigateur web. Un espace public autorise le partage d objets entre des utilisateurs ayant des profils donnés (groupes d utilisateurs). - Les classes contenaires : Le répertoire : Il permet de contenir toutes les sortes d objet (calendrier, répertoire, messagerie, etc..). 2) Les classes d objet disponibles - Les classes simples : Le calendrier : Chaque utilisateur peut gérer un ou plusieurs calendriers à mettre à la disposition des personnes avec qui il travaille. Le fichier : Il permet d intégrer tout type de fichier Le thème d actualité : Il contient des actualités qu on peut entrer directement dans l extranet avec une durée de vie choisie dans l extranet (Word, Excel, Power-point, PDF, ), par défaut le format original du document est conservé. La messagerie mail : Elle contient des mails et permet de lire ses messages de n importe où. On peut avoir plusieurs messageries. Le thème de forum : Il contient des messages de forum. Le lien web : Il permet de faire un lien soit vers un site http, soit vers un objet présent dans l extranet. Il permet de mettre en place des forums de discussions sur des sujets divers.

4 Le site : On peut réaliser des mini-sites qui permettront de donner un aspect plus convivial à la présentation de l information Le groupe d utilisateurs : On peut constituer des groupes d utilisateurs qui seront par la suite soit des lecteurs, soit des producteurs d information. 3) Les autres fonctionnalités Le moteur de recherche : Il permet de rechercher en langage libre n importe quel document dans la «portée» de l utilisateur (vue selon son profil). L annuaire des contacts : Il donne accès à toutes les personnes qui composent l annuaire de Paris 5 ou de Rouen. Les favoris : On peut ajouter ses objets préférés à ses favoris, en vue d un accès plus rapide à l information. Les abonnements : L utilisateur peut s abonner à un répertoire. Chaque fois que celui-ci subit une modification (ajout ou suppression d un document) son libellé devient rouge et signale l événement. Les catégories : Elles permettent d indexer chaque document publié dans l extranet et facilitent la recherche d information pour la suite. Dans ShareObject tout est objet : du document au mini site en passant par le calendrier, le forum ou le répertoire. B. Modalités d utilisation pédagogique Si l extranet a vocation à être utilisé à des fins administratives par l établissement, il n en demeure pas moins qu il se situe au cœur de l activité de l université Paris 5 ou de l ESC Rouen, c est-à-dire au cœur d un processus pédagogique. Tout naturellement, les protagonistes sont amenés à faire des objets de ShareObject des outils pédagogiques : calendrier des cours, groupes d étudiants, actualités sur les modifications d emploi du temps (consultables à domicile), planning d occupation des salles, documents partagés entre enseignants et étudiants (présentation PowerPoint, corrigés en Word, éléments de cours en PDF, travaux remis par les étudiants,..). Les résultats des examens peuvent être mis sur l extranet. Les enseignants peuvent collaborer avec leurs étudiants au moyen de forums thématiques, pour les suivre en stage, pour encadrer leurs mémoires ou leurs thèses, etc... De même, les étudiants peuvent collaborer entre eux, insérer leur vie sociale dans la vie universitaire, coopérer à distance. A la différence du courrier électronique, l objet pédagogique est déposé en un seul lieu et utilisable par tous ceux qui sont concernés. On aura donc des collaborations : - étudiants-étudiants, - étudiants-enseignants, - administratifs-enseignants, - administratifs-administratifs, - administratifs-étudiants, - enseignants-enseignants, - étudiants-enseignants-administratifs, - enseignants-entreprise partenaires, - etc.. En fonction de son profil, chaque acteur du processus peut s informer sur l organisation du cursus qui le concerne, suivre les nouvelles de la faculté, connaître la disponibilité des ressources pédagogiques,.. ou participer de manière plus active (publication de documents, interventions sur des forums,..). L activité normale, en amont et en aval du cours présentiel profite ainsi de l effet de levier procuré par l extranet. Ce n est donc pas pendant les cours qu on exploitera au mieux le nouvel outil (bien qu on puisse l utiliser si on dispose d un vidéo projecteur et d un accès internet), mais autour du cours. Le sentiment d appartenance à la communauté est donc ainsi renforcé, puisque la communauté reste présente, même lorsqu on a quitté les locaux de l établissement. III. NOUVEL ENJEU D EQUILIBRE ENTRE L AUTONOMIE DES ACTEURS ET LES EXIGENCES DE L INSTITUTION D emblée, lors du lancement de l extranet (baptisé à tort intranet) s est posé le difficile problème de l équilibre à trouver entre la marge de manœuvre à laquelle aspire par exemple un enseignant et les contraintes liées à l appartenance institutionnelle. Vu son effectif et sa dispersion géographique (11 sites), c est le cas de Paris 5 qui a soulevé le plus de difficultés. Un exemple servira à illustrer la question : M. Durand, Professeur à la faculté de Pharmacie désire recruter un chargé de cours extérieur M. Dupont. De tels enseignants sont rémunérés à la vacation. Ils doivent remplir une fiche, donner un RIB et accomplir encore quelques autres formalités pour être reconnus officiellement. Le processus administratif prend pas mal de temps. Sur le plan institutionnel, M. Dupont ne peut être saisi dans l annuaire électronique comme enseignant chargé de cours (et donc avoir droit d accéder à l extranet à ce titre) qu une fois achevé ce laborieux processus. Pourtant, le Professeur Durand, pour des raisons pédagogiques, désire que M. Dupont travaille tout de suite avec l extranet. Comment faire pour que M. Dupont, qui n existe pas encore pour l institution puisse exister dans le champ de visibilité du Professeur Durand (sa portée)?. Le problème a été résolu à Paris 5 par la notion d invité. Tout personnel de Paris 5 a le droit d inviter des collaborateurs extérieurs dans l extranet (et donc de leur donner une identité dans l annuaire), mais sous sa responsabilité et avec impossibilité de lui offrir une visibilité plus grande que la sienne. M. Dupont pourra donc intervenir dans le monde du Professeur Durand, mais pas encore dans le celui de l institution. Administrativement, il devra attendre d être en règle. Fonctionnellement, dans la limite de la portée du Professeur Durand, il est déjà en place.

5 Domaine de la portée des groupes Groupes institutionnels Tout Université Consommateurs info Tout Etudiant Tout étudiant UFR Etu Promo Tout Prof Prof d'ufr Prof Option Etu OptionProf Matière Etu TD Equipe etu Prof Promo Groupes fonctionnels Producteurs d'info Organisation de l'aire je m'inform Direction Université InterUFR Services communs Département Admin Pedago On pourrait multiplier les exemples à l infini. La ligne générale de la solution retenue par Paris 5 consiste à distinguer des groupes institutionnels et des groupes fonctionnels. Un membre d un groupe fonctionnel est alors censé avoir une portée limitée à ce que lui accorde l institution. Dans les limites de cette portée, il pourra publier des informations à sa guise en fonction des droits et permissions qui lui auront été donnés par l autorité immédiatement supérieure (le Professeur Durand dans notre exemple). Ainsi, le responsable d un cours pourra créer des groupes fonctionnels à partir des utilisateurs qui sont dans sa portée (les étudiants du cursus dans lequel il enseigne, ses collègues immédiats, les extérieurs qu il invite). Il ne pourra pas associer des utilisateurs situés dans une portée plus large. A l intérieur d un groupe fonctionnel, chacun peut dire ce qu il veut. Ses publications ne dépasseront pas l horizon des groupes fonctionnels auquel il appartient. Si, par exemple, M. Dupont prononce des mots injurieux à l égard du Président de l Université, l institution n y pourra rien (pas plus que si l injure avait été prononcée dans les couloirs ou en amphi). En revanche, les propos désobligeants de M. Dupont n atteindront pas les membres de la faculté de Pharmacie situés en dehors de ses groupes fonctionnels et encore moins le reste de l université. Paris 5 a donc été amené à compléter la distinction espace privé espace public par une distinction, au sein de l espace public, entre un espace d information (réservé à l information institutionnelle de masse : peu de producteurs autorisés pour un grand nombre de lecteurs) et un espace de participation, en général composé de groupes de faible effectif, où s exerce le véritable travail coopératif (à la limite : peu de personnes, tout le monde ayant le droit de lire ou de publier au sein du groupe ). Des groupes de «copains» peuvent ainsi exister librement, comme autour d une machine à café, sans engager l institution. IV. DIFFICULTES D APPROPRIATION ET D EMERGENCE DE NOUVELLES PRATIQUES Il peut sembler surprenant de rapprocher dans un même papier une expérience menée dans une grande université française et dans une «business school» à effectif nettement plus réduit. Pour parvenir à implémenter, dans un cas comme dans l autre, ce type de projet commun, il a pourtant fallu accompagner très progressivement le déploiement du nouvel extranet. Un portail doit avoir beaucoup de fonctionnalités pour satisfaire les utilisateurs. Ceci a pour effet pervers de rendre l outil plus complexe et son apprentissage plus long A. Les problèmes rencontrés 1) Les effets pervers d une culture numérique Les connaissances issues des pratiques quotidiennes ont engendré des résistances inattendues. Les «avant gardistes» avaient découvert des outils à travers des communautés non institutionnelles. Ils ont donc comparé ShareObject aux offres alternatives du marché et auraient voulu réunir dans l extranet l ensemble des fonctions disponibles sur tous les produits de la terre entière. Ce phénomène a été constaté à l Esc Rouen lors d une pression exercée par les clubs de diplômés (alumni). Par ailleurs, les améliorations ergonomiques ont parfois été mal vécues par des utilisateurs ancrés dans leurs habitudes. 2) La difficile maîtrise des contradictions culturelles Il n a pas toujours été aisé de détecter en temps utiles les contradictions culturelles des protagonistes. Citons pour illustrer ce problème le cas d un professeur particulièrement technophile demandant de façon incessante de pouvoir créer un site web mais qui dans les faits a refusé de publier quoi que ce soit dans le portail au motif d un possible piratage, d un contrôle de sa hiérarchie administrative ou d absences de réponses institutionnelles claires sur le droit qu il détiendrait sur ces «publications» on line. B. Les mesures 1) Un déploiement fondé sur le volontariat Il a été décidé de diffuser l outil progressivement en s appuyant sur le volontariat. Ainsi il a été retenu des unités pilotes. Leur participation a été jugée essentielle pour inciter les «suiveurs» à se lancer à leur tour. Il a fallu toutefois faire preuve de vigilance car les plus avancés avaient tendance à enclencher une dynamique parfois éloignée des préoccupations des plus novices. Le peloton de tête réclamait des agenda partagés pendant que le gros des troupes s initiait encore à la publication électronique de documents. 2) Une organisation souple et ouverte : les templates Les portails pédagogiques anglo-saxons sont assez normatifs car les présentations des enseignements doivent respecter un certain nombre de règles (ex : materials, home works,..). Dans le contexte universitaire français, il était difficile d imposer d avance une structure. Le fait que certains ne remplissent pas certaines rubriques pouvait provoquer un effet de contreculture. C est pourquoi il est apparu préférable de proposer des gabarits que les professeurs peuvent, sans contrainte, utiliser et même adapter. Pour cette raison l outil repose sur la notion de

6 «diffusion sélective d informations». Les gens ne voient que ce que l on a intentionnellement autorisé. 3) Les retours d usage Tout en se gardant du moindre «flicage», les statistiques de consultation des documents publiés constituent un premier élément d information. C est ainsi qu à l ESC Rouen, les statistiques recueillies durant l année universitaire , ont permis de comptabiliser, pour 1000 personnes présentes sur le campus, une moyenne de 200 connexions différentes par jour 5. Tout usager, peut savoir quelles sont les lecteurs venus consulter les documents dont il a la responsabilité. A Paris 5, afin d encourager les initiatives, des journées d innovation pédagogiques sont organisées régulièrement pour partager les «best practices». En outre, la présidence a décidé de susciter des projets innovants par le biais d un financement interne. 4) Une approche complémentaire de réflexion au management coopératif Ces nouveaux usages supposent des changement culturels, organisationnels et techniques. Par exemple, l exploitation intensive des forums montre que la relation pédagogique entre l enseignant et l étudiant évolue grandement. Il a donc été décidé de lancer un programme de recherches susceptible de définir, à côté des habituelles réflexions sur le «Knowledge Management», un «passeport d aptitude au travail coopératif» [9]. 5) Une démarche de développement informatique pragmatique Sur le plan technique, l un des changements culturels les plus importants a consisté, pour satisfaire les attentes croissantes et imprévisibles des utilisateurs, à accepter d effectuer des développements informatiques, sans avoir définitivement arrêté le traditionnel cahier de charges. C est ainsi que Paris 5 s est heurté au difficile problème de la confection d un annuaire LDAP répondant à son niveau de complexité. Les annuaires ont jusqu à présent été conçus comme un moyen d identifier des individus réglementaires (administratifs, enseignants rémunérés et étudiants inscrits juridiquement) alors que le nouvel enjeu est de pouvoir procéder à une identification numérique «Single Sign On» de tout utilisateur du portail, y compris ceux définis plus haut comme «invités» 6) Une sensibilisation de masse Pour réduire la «fracture numérique» entre les personnels de l université ou de l école, des formations ont été organisées. Toutefois il est vite apparu que le dispositif d accompagnement ne devait pas se réduire aux seules formations. Il fallait vaincre les réticences et montrer aux gens, sur leur lieu de travail, les avantages qu ils pouvaient tirer de l outil. Il a été décidé à Paris 5 que des étudiants initiés se rendraient directement sur les sites, pour expliquer, montrer, convaincre les divers acteurs et les familiariser avec ces nouveaux usages. Un objectif : leur donner une confiance suffisante pour devenir autonomes. cette modernisation, se doit de susciter une vaste campagne d alphabétisation «numérique». Paris 5 a explicitement prévu cette campagne dans son projet de contrat quadriennal. Mais la tâche est rude : «c est dur de faire la révolution»[2]. VI. REMERCIEMENTS Les auteurs tiennent à exprimer leur gratitude à Jean Dufranne qui a conçu le logiciel ShareObject et avec qui ils ont travaillé de longues heures sur la mise en place et l évolution des extranets de Paris 5 et de l ESC Rouen. Ils remercient également Fabienne Leroy, ingénieur d étude à la DSI de Paris 5, pour son engagement dynamique en tant que chef de projet et pour son très pédagogique manuel d utilisation [7]. Ils tiennent à saluer le travail remarquable de Monique Lagarde, également ingénieur d étude à la DSI, qui a conçu et réalisé l annuaire LDAP de Paris 5 sans lequel aucun extranet n aurait pu tourner dans cette université et, enfin, ils remercient de leur soutien actif Patrick De Carné, directeur adjoint de la DSI, Annick Voisin, directrice administrative de la DSI, Nicole Dangerard directrice du CTI à l ESC Rouen et Frédéric Dambrine responsable réseau de l ESC. VII. RÉFÉRENCES [1] Boutry A., Chevalier P., Ravet S., Schaff J.L. : «choisir une solution de téléformation - Etude 2000», Etude réalisée par Aska, Le Préau et Klr.fr [2] Castro F : Discours de clôture, congrès Pédagogia, La Havana, Février 1998 [3] Direction de la Technologie (DT) : «Campus numérique», appel à projets, [4] DT/SDTETIC : «Etude comparative technique et pédagogique des plates formes pour la formation ouverte et à distance», Novembre [5] Ghénima M. : «PLEAD-E : une Plate-forme d Enseignement A Distance», 5 ème congrès de l AIM, Tunis, Mai [6] Lafage P. : «De l'extranet à la mise en place d'un portail de travail coopératif à distance à l'esc Rouen» ; Colloque Agora-TICE ; CCMP ; Grenoble 15 novembre 2001 [7] Leroy F. : «Manuel d utilisation de ShareObject», [8] Matheron J.P. : Le bureau nomade : un partenariat de treize établissements, compte rendu journée de l AMUE «Portail étudiant, intranet pédagogique, bureau virtuel... quel environnement de travail numérique pour les étudiants?», 4 décembre [9] Pène S. : COMOR, projet retenu dans le cadre de [3] V. CONCLUSION Pour conclure, de même que dans les années soixante une vaste campagne d alphabétisation a été menée à Cuba pour lutter contre l illettrisme, de même, une université comme Paris 5, pour moderniser ses pratiques pédagogiques et entamer la «révolution culturelle» qui devra accompagner 5 A titre de comparaison, dans la société Bouygues Télécom, il a été implémenté un extranet concernant salariés, les statistiques moyennes sont de 250 connexions différentes jour

Espaces Pédagogiques Pour les Universités Numériques. Un Espace Numérique de Travail centré sur l utilisateur

Espaces Pédagogiques Pour les Universités Numériques. Un Espace Numérique de Travail centré sur l utilisateur Espaces Pédagogiques Pour les Universités Numériques Un Espace Numérique de Travail centré sur l utilisateur Consortium Université Numérique de Strasbourg Université Paris 5 ESC Rouen Université Paris

Plus en détail

Quel ENT pour Paris 5? 1er Juin 2005 (1ère présentation) 1er Juin 2006 (2ème présentation réunion migration ShareObject)

Quel ENT pour Paris 5? 1er Juin 2005 (1ère présentation) 1er Juin 2006 (2ème présentation réunion migration ShareObject) Quel ENT pour Paris 5? 1er Juin 2005 (1ère présentation) 1er Juin 2006 (2ème présentation réunion migration ShareObject) Objectifs et Enjeux Contexte et objectifs du projet Objectifs Mettre à disposition

Plus en détail

FONCTIONS CLEFS. Gestion documentaire. Chaîne de validation des documents. Espaces de travail collaboratif. Gestion des accès basée sur des rôles

FONCTIONS CLEFS. Gestion documentaire. Chaîne de validation des documents. Espaces de travail collaboratif. Gestion des accès basée sur des rôles Nuxeo Collaborative Portal Server 1 FONCTIONS CLEFS Gestion documentaire Chaîne de validation des documents Espaces de travail collaboratif Gestion des accès basée sur des rôles Sécurité Suivi des versions

Plus en détail

Savoir utiliser les services de l ENT Outils pédagogiques SOMMAIRE

Savoir utiliser les services de l ENT Outils pédagogiques SOMMAIRE Savoir utiliser les services de l ENT Outils pédagogiques 1 Outils pédagogiques 1. Utiliser le cahier de textes 2. Utiliser le classeur pédagogique 3. Utiliser les formulaires 4. Utiliser les ressources

Plus en détail

E Learning Campus. Introduction et offre de formation

E Learning Campus. Introduction et offre de formation E Learning Campus Offre faite par : Private International Institute of Management & Technology (PIIMT) Introduction et offre de formation Qu'est ce que le e learning? Principe Le E Learning est le terme

Plus en détail

E-Learning en mécanique des fluides. Retour d expérience, Analyse et apport d une pédagogie innovante

E-Learning en mécanique des fluides. Retour d expérience, Analyse et apport d une pédagogie innovante E-Learning en mécanique des fluides Retour d expérience, Analyse et apport d une pédagogie innovante J-L Wojkiewicz, M. Vermeulen Ecole des Mines de Douai, 941 rue Charles Bourseul, BP 10838, 59508 Douai,

Plus en détail

Participer à l activité en ligne d un groupe. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité

Participer à l activité en ligne d un groupe. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité Participer à l activité en ligne d un groupe Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité Coopération et collaboration Travail coopératif : la tâche est divisée

Plus en détail

Réseau Social Cabinet Intranet Extranet Collaboratif

Réseau Social Cabinet Intranet Extranet Collaboratif Solution Logicielle et SaaS Réseau Social Cabinet Intranet Extranet Collaboratif Une solution globale pour 4 usages Réseau Social Cabinet : développez les interactions, favorisez les échanges entre les

Plus en détail

La validation des acquis de l expérience dans une Formation d Ingénieur en Partenariat

La validation des acquis de l expérience dans une Formation d Ingénieur en Partenariat DAROUX Géraldine (7109) La validation des acquis de l expérience dans une Formation d Ingénieur en Partenariat Ce texte relate l expérience conduite au sein de l Institut Supérieur des Techniques Productiques

Plus en détail

Toute la puissance de DoYouBuzz pour votre école. Présentation de DoYouBuzz Campus

Toute la puissance de DoYouBuzz pour votre école. Présentation de DoYouBuzz Campus Toute la puissance de pour votre école Présentation de Campus Présentation du service de CVthèque est un service web simple et intuitif qui permet à chaque étudiant de se créer son propre CV web. Notre

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE. Pôle national de compétences FOAD (Formation Ouverte et A Distance) https://foad.orion.education.fr/

OFFRE DE SERVICE. Pôle national de compétences FOAD (Formation Ouverte et A Distance) https://foad.orion.education.fr/ OFFRE DE SERVICE TRAVAIL COLLABORATIF POUR ÉCHANGER, COLLABORER ET TRAVAILLER ENSEMBLE EN RESTANT LIBRE DE SON ORGANISATION Pôle national de compétences FOAD (Formation Ouverte et A Distance) https://foad.orion.education.fr/

Plus en détail

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Décembre 2005

L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises. Décembre 2005 L adoption des nouvelles technologies dans les grandes entreprises françaises Décembre 2005 Sommaire Analyse des taux d adoption des différents outils Présentation des spécificités par outil Analyse des

Plus en détail

DEVELOPPEMENTS DE SERVICES INTRANET ET INTERNET A L EFPG

DEVELOPPEMENTS DE SERVICES INTRANET ET INTERNET A L EFPG DEVELOPPEMENTS DE SERVICES INTRANET ET INTERNET A L EFPG Auteurs : J. Rouis *, M. Rueff **, L. Chagas **, J. C. Sohm ** * ingénieur recherche à l EFPG, chargée du développement du site du CERIG. ** enseignants

Plus en détail

MANUEL DU BLENDED LEARNING

MANUEL DU BLENDED LEARNING MANUEL DU BLENDED LEARNING ÉDITION 2014 www.360learning.com SOMMAIRE Définition... 4 Pourquoi proposer du Blended Learning à ses clients... 5 Les phases du Blended Learning... 7 9 arguments pour vendre

Plus en détail

Mise en place d un intranet de travail collaboratif. Guide utilisateur

Mise en place d un intranet de travail collaboratif. Guide utilisateur Mise en place d un intranet de travail collaboratif Guide utilisateur 03/05/2010 Sommaire 1. Introduction... 4 2. Premier contact avec Le portail... 4 2.1 Se connecter au portail.... 4 2.1.1 Inscription

Plus en détail

Mode operatoire Reseau pedagogique

Mode operatoire Reseau pedagogique Mode operatoire Reseau pedagogique Les fonctionnalités du réseau pédagogique ont évolué cette année. Vous reprenez la main et vous avez la possibilité de réaliser un certain nombre d actions personnelles

Plus en détail

Sur les nouvelles façons de former

Sur les nouvelles façons de former Jean-Claude LEWANDOWSKI Sur les nouvelles façons de former Le e-learning, enjeux et outils Éditions d Organisation, 2003 ISBN : 2-7081-2992-9 Bouygues Télécom 13 Une prudence dans les choix payante Sur

Plus en détail

Plaquette de présentation de la Plateforme ACOLAD

Plaquette de présentation de la Plateforme ACOLAD FACULTE DE THEOLOGIE CATHOLIQUE Plaquette de présentation de la Plateforme ACOLAD (http:://theocatho-ead..u-strasbg..fr) Formation à distance de la Faculté de Théologie Catholique et de l Institut de Droit

Plus en détail

Intervenant : Peut-on innover en communication interne?

Intervenant : Peut-on innover en communication interne? Intervenant : Peut-on innover en communication interne? L innovation par l intranet 2.0 Conseil général des Hauts-de-Seine 1. Le contexte du projet 1. Le contexte du projet 1.1 Le contexte Un intranet

Plus en détail

Créer un blog d entreprise Quels usages possibles pour un blog en entreprise et comment l intégrer dans un site internet? Principes et fonctionnement

Créer un blog d entreprise Quels usages possibles pour un blog en entreprise et comment l intégrer dans un site internet? Principes et fonctionnement 5 Créer un blog d entreprise Quels usages possibles pour un blog en entreprise et comment l intégrer dans un site internet? Principes et fonctionnement Les usages du blog en entreprise Démarrer un blog

Plus en détail

LE TRAVAIL COLLABORATIF

LE TRAVAIL COLLABORATIF LE TRAVAIL COLLABORATIF I. Le développement du travail collaboratif Le travail collaboratif, entendu comme situation de travail et de communication de groupe impliquant coopération et coordination, est

Plus en détail

L'utilisation d'une plateforme collaborative dans le cadre de la formation des enseignants

L'utilisation d'une plateforme collaborative dans le cadre de la formation des enseignants Christine Dollo 7138 L'utilisation d'une plateforme collaborative dans le cadre de la formation des enseignants Introduction Ce texte a pour objectif de présenter un dispositif de formation mis en place

Plus en détail

Programme et informations du Master 2 (Professionnel) - Gouvernance Européenne

Programme et informations du Master 2 (Professionnel) - Gouvernance Européenne Ecole de Gouvernance Européenne Programme et informations du Master 2 (Professionnel) - Gouvernance Européenne Enseignement à distance Responsable (Enseignement à distance) : Yann Echinard, Maître de conférences,

Plus en détail

Lyon 3 lance son premier MOOC le 23 février 2015

Lyon 3 lance son premier MOOC le 23 février 2015 Lyon 3 lance son premier MOOC le 23 février 2015 Six semaines pour s initier gratuitement à la cartographie des processus métiers DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2015 CONTACTS PRESSE Marion MOREL Melior & Maximus

Plus en détail

LES OUTILS DU TRAVAIL COLLABORATIF

LES OUTILS DU TRAVAIL COLLABORATIF LES OUTILS DU TRAVAIL COLLABORATIF Lorraine L expression «travail collaboratif» peut se définir comme «l utilisation de ressources informatiques dans le contexte d un projet réalisé par les membres d un

Plus en détail

GEDI Publier une information sur le Web

GEDI Publier une information sur le Web Introduction L application est une application de Gestion Electronique de Documentation destinée à publier et à gérer des documentations sur le site de l Université Dans un article (courrier) comprend

Plus en détail

Guide sur l accessibilité des ressources numériques pédagogiques

Guide sur l accessibilité des ressources numériques pédagogiques Guide sur l accessibilité des ressources numériques pédagogiques Quelques pistes sur la manière de rendre accessibles au plus grand nombre d étudiants les ressources diffusées sur les plateformes pédagogiques

Plus en détail

Commission du Système d Information et des Usages du Numérique. Compte-rendu de la réunion du 17 octobre 2013

Commission du Système d Information et des Usages du Numérique. Compte-rendu de la réunion du 17 octobre 2013 Commission du Système d Information et des Usages du Numérique Compte-rendu de la réunion du 17 octobre 2013 Ce compte-rendu se compose de deux parties : - une note de synthèse, reprenant le déroulement

Plus en détail

PLATEFORME DE FORMATION ET DE COOPERATION EN LIGNE CONTRE LE TERRORISME DE L UNODC

PLATEFORME DE FORMATION ET DE COOPERATION EN LIGNE CONTRE LE TERRORISME DE L UNODC PLATEFORME DE FORMATION ET DE COOPERATION EN LIGNE CONTRE LE TERRORISME DE L UNODC GUIDE DE L UTILISATEUR PLATEFORME DE FORMATION ET DE COOPERATION EN LIGNE CONTRE LE TERRORISME DE L UNODC GUIDE DE L UTILISATEUR

Plus en détail

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail

Club utilisateurs Apogée Apogée / ENT / UNR : accompagner le changement

Club utilisateurs Apogée Apogée / ENT / UNR : accompagner le changement Club utilisateurs Apogée Apogée / ENT / UNR : accompagner le changement Sylvie de Fresnoye Chargée de domaine Formation, Vie de l étudiant, Amue Le contete National : la mise en place des ENT et UNR À

Plus en détail

F7 : Mettre en place un réseau interne au profit du service de la scolarité (intranet)

F7 : Mettre en place un réseau interne au profit du service de la scolarité (intranet) REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE DE MONASTIR PAQ-CG «Allocations pour améliorer la Capacité de Gestion de l Université de Monastir»

Plus en détail

[SERVICE DES COURS PAR CORRESPONDANCE]

[SERVICE DES COURS PAR CORRESPONDANCE] MICROSOFT [SERVICE DES COURS PAR CORRESPONDANCE] [KIT D ACCUEIL ] GROUPE CERCO Le présent document tient lieu de référence tel un règlement intérieur pour les étudiants des cours par correspondance CERCO.

Plus en détail

Le guide de l animateur des communautés :

Le guide de l animateur des communautés : Le guide de l animateur des communautés : Ce guide a pour objectif de vous aider au quotidien dans la gestion et l animation de votre communauté sur Viadeo. Pour cela vous trouverez dans un premier temps

Plus en détail

BDDP, Base de données de documents pédagogiques

BDDP, Base de données de documents pédagogiques BDDP, Base de données de documents pédagogiques CF/ novembre 11 1 Rechercher des documents sur la BDDP La Base de données de documents pédagogiques (BDDP) vous offre la possibilité de rechercher et de

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE MISE EN ŒUVRE D UNE CLASSE VIRTUELLE CENTRA

GUIDE TECHNIQUE DE MISE EN ŒUVRE D UNE CLASSE VIRTUELLE CENTRA rectorat mission formation division de la formation GUIDE TECHNIQUE DE MISE EN ŒUVRE D UNE CLASSE VIRTUELLE CENTRA 1 TYPES DE FORMATION (Individuelle, d équipe) L objet de ce document est de présenter

Plus en détail

CHARTE DES UTILISATEURS DE L INFORMATIQUE DU GROUPEMENT DES ETABLISSEMENTS POUR ADULTES INFIRMES MOTEURS CEREBRAUX DE L ADIMC 74.

CHARTE DES UTILISATEURS DE L INFORMATIQUE DU GROUPEMENT DES ETABLISSEMENTS POUR ADULTES INFIRMES MOTEURS CEREBRAUX DE L ADIMC 74. A.D.I.M.C. HAUTE-SAVOIE ÉTABLISSEMENTS POUR ADULTES INFIRMES MOTEURS CÉRÉBRAUX E.S.A.T. Ateliers de Novel Foyer de Vie «Le Goéland» Foyer d hébergement S.A.V.S S.P.T.S. 106, avenue de France - B.P. 847-74016

Plus en détail

Guide TICE du professeur 2013-2014

Guide TICE du professeur 2013-2014 Guide TICE du professeur 2013-2014 SOMMAIRE Se connecter au réseau pédagogique... Erreur! Signet non défini. Utiliser les ressources du serveur SE3... Erreur! Signet non défini. Les partages prédéfinis...

Plus en détail

Aide à l utilisation de l Intranet de l IUT

Aide à l utilisation de l Intranet de l IUT CNTE Les Ateliers du Multimédia année 2004-2005 Mode d emploi Aide à l utilisation de l Intranet de l IUT livret 1 : la consultation Sommaire (version du 22-09-2004) Préliminaires...3 Optimiser l'utilisation

Plus en détail

Objet : Lettre de rentrée Mathématiques-Sciences 2011-2012

Objet : Lettre de rentrée Mathématiques-Sciences 2011-2012 Mesdames et Messieurs les Professeurs de Mathématiques et de Sciences Physiques s/c de Madame, Monsieur le Chef d établissement des lycées professionnels publics et privés sous contrat Rectorat Collège

Plus en détail

Gestion des communautés Mode d emploi des outils animateurs

Gestion des communautés Mode d emploi des outils animateurs Gestion des communautés Mode d emploi des outils animateurs CONNEXION AU SITE http://www.neoma-alumni.com Utilisez vos identifiants personnels pour vous connecter à votre compte sur le site. En cas de

Plus en détail

PARCOURS DE FORMATION CA1 et CA2

PARCOURS DE FORMATION CA1 et CA2 PARCOURS DE FORMATION CA1 et CA2 A destination des agents en contrats aidés Modalités de mise en place du parcours et accompagnement des e- ou tuteurs relais SE FORMER A SON RYTHME EN FONCTION DE SES BESOINS

Plus en détail

Document d accompagnement pour l utilisation du Cartable en ligne Lycée des Métiers Fernand LÉGER 2013/2014

Document d accompagnement pour l utilisation du Cartable en ligne Lycée des Métiers Fernand LÉGER 2013/2014 Document d accompagnement pour l utilisation du Cartable en ligne Lycée des Métiers Fernand LÉGER 2013/2014 Le Cartable en ligne est un Environnement numérique de travail (ENT) dont la vocation est de

Plus en détail

Les Réunions Info Tonic. Comment rédiger un cahier des charges pour créer ou refondre un site internet? Mardi 17 juin 2014

Les Réunions Info Tonic. Comment rédiger un cahier des charges pour créer ou refondre un site internet? Mardi 17 juin 2014 Les Réunions Info Tonic Comment rédiger un cahier des charges pour créer ou refondre un site internet? Mardi 17 juin 2014 Rédiger un cahier des charges pour son site internet Marion DOUDET Sandrine GANAULT

Plus en détail

Environnement Numérique de Travail. Solution : esup-uportal (v.4.0)

Environnement Numérique de Travail. Solution : esup-uportal (v.4.0) Environnement Numérique de Travail Solution : esup-uportal (v.4.0) 1 Université de Rennes 1 https://ent.univ-rennes1.fr Personnels Etudiants Mon bureau Annonces Rennes 1 Emplois du temps Espaces documents

Plus en détail

educanet² Nouveautés Novembre 2007

educanet² Nouveautés Novembre 2007 educanet² Nouveautés Novembre 2007 Notre plate-forme s enrichit de quelques fonctionnalités bien utiles. Modération de groupes Logos Le logo d une classe ou d un groupe peut maintenant s afficher sur toutes

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) CONCEPTION ET REALISATION D UNE PLATEFORME DIGITALE

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) CONCEPTION ET REALISATION D UNE PLATEFORME DIGITALE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (CCTP) CONCEPTION ET REALISATION D UNE PLATEFORME DIGITALE Ce cahier des charges est composé d une offre de base et de trois options 1 CONTEXTE La communauté

Plus en détail

Mode d emploi du Bureau Virtuel (BV) à destination des étudiants en Formation À Distance (FAD)

Mode d emploi du Bureau Virtuel (BV) à destination des étudiants en Formation À Distance (FAD) Mode d emploi du Bureau Virtuel (BV) à destination des étudiants en Formation À Distance (FAD) Inscrit(e) comme étudiant(e) à l Université Michel de Montaigne Bordeaux 3, vous avez à votre disposition

Plus en détail

Communication interne. 01infomaths.com Prof :Zakaria

Communication interne. 01infomaths.com Prof :Zakaria Communication interne 01infomaths.com Prof :Zakaria PLAN INTRODUCTION HISTORIQUE COMMUNICATION ET INFORMATION COMMUNICATION INTERNE ET COMMUNICATION EXTERNE LES CHEMAINS DE LA COOMUNICATION AU SEIN DES

Plus en détail

1 - Se connecter au Cartable en ligne

1 - Se connecter au Cartable en ligne Le Cartable en ligne est un Environnement numérique de travail (ENT) dont la vocation est de proposer un ensemble de services en ligne, personnalisés et sécurisés, accessibles aux élèves et aux professeurs,

Plus en détail

Le Cycle de Formation en Gestion de Ressources Humaines Cadre général, Objectifs et réalisations

Le Cycle de Formation en Gestion de Ressources Humaines Cadre général, Objectifs et réalisations Royaume du Maroc Le Cycle de Formation en Gestion de Ressources Humaines Cadre général, Objectifs et réalisations Observatoire Marocain de l Administration Publique(OMAP) Rabat 1997 1. Introduction Depuis

Plus en détail

Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique. améliore la performance globale

Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique. améliore la performance globale Votre infrastructure est-elle? La collaboration informatique améliore la performance globale Des processus automatisés Travail isolé ou processus de groupe : où en êtes-vous? Le travail en équipe a toujours

Plus en détail

DU Endoscopie. Guide d utilisation. chirurgicale. Diplôme Universitaire d Endoscopie Chirurgicale

DU Endoscopie. Guide d utilisation. chirurgicale. Diplôme Universitaire d Endoscopie Chirurgicale DU Endoscopie chirurgicale Guide d utilisation Bienvenue sur le site d E-learning spécialisé dans l Endoscopie Chirurgicale www.master-surgical-endoscopy.eu SOMMAIRE L inscription...3 Création des identifiants...

Plus en détail

Portail collaboratif Intranet documentaire Dématérialisation de processus

Portail collaboratif Intranet documentaire Dématérialisation de processus Portail collaboratif Intranet documentaire Dématérialisation de processus 2 Le groupe Divalto, Solutions de gestion Catalyseur de performance Créé en 1982, le groupe Divalto propose des solutions de gestion

Plus en détail

Imaginez un Intranet

Imaginez un Intranet Imaginez un Intranet clé en main et économique, adapté à vos besoins! Connectikup : Votre solution intranet/extranet/portail collaboratif Vous avez besoin de partager, organiser, synchroniser et sécuriser

Plus en détail

Curriculum vitae Europass

Curriculum vitae Europass Curriculum vitae Europass Information personnelle Nom(s) / Prénom(s) Adresse(s) 37, rue d Engwiller, F 67350 La Walck France Téléphone(s) +33-6 85 01 58 92 Courrier(s) électronique(s) Télécopie(s) +33-3

Plus en détail

La conduite du changement Présentation du service

La conduite du changement Présentation du service La conduite du changement Présentation du service Expert en innovation Stratégie & Expertise numérique AGENDA 01 02 03 04 05 Notre vision de la conduite du changement Des compétences et un savoir-faire

Plus en détail

Présentation du dispositif de formation à distance en bureautique. Juin 2011

Présentation du dispositif de formation à distance en bureautique. Juin 2011 Présentation du dispositif de formation à distance en bureautique Juin 2011 Martin Chailloux 05/05/2011 Projet de formation continue Formation à la bureautique à distance Sommaire Formation à la bureautique

Plus en détail

Formation Import et Profils

Formation Import et Profils 1 Formation Import et Profils 2 Introduction Ergonomie Sommaire Données initiales Imports Elèves et Emplois du temps Gestion des profils Intégration d authentification 3 Introduction 4 Educ-Horus Le premier

Plus en détail

Projet de catalogue des services de l IFIC

Projet de catalogue des services de l IFIC Projet de catalogue des services de l IFIC Rapport d étape sur la 2 ème phase : «Identification des services et ébauche du catalogue» Version 3 12 septembre 2015 Site du catalogue de l IFIC Identification

Plus en détail

Conception d'une plate-forme collaborative Microsoft SharePoint 2003

Conception d'une plate-forme collaborative Microsoft SharePoint 2003 Business Management and Global Internet Center Intitulé de la formation : Conception d'une plate-forme collaborative Programme B.M.G.I. Center Adresse : 88 Ter, Bd. KRIM Belkacem - Télemly, 16004 Alger

Plus en détail

Une ergonomie intuitive

Une ergonomie intuitive Une ergonomie intuitive Les solutions de la ligne PME offrent une interface de travail proche des usages quotidiens en informatique. Leur ergonomie intuitive facilite la prise en main du logiciel. Une

Plus en détail

Une journée dans la vie Une équipe hébergée par Microsoft Online Services

Une journée dans la vie Une équipe hébergée par Microsoft Online Services Une journée dans la vie Une équipe hébergée par Microsoft Online Services Description du scénario Retracez le processus d élaboration d un nouveau document dans une entreprise éclatée sur plusieurs sites.

Plus en détail

Sakai Initiation. Sommaire

Sakai Initiation. Sommaire 1 Sakai Initiation Sommaire Liens utiles... 2 Comment accéder à Sakai?... 3 Votre espace pédagogique ou collaboratif... 4 En bref : vos outils activés... 5 Pour un espace de cours :... 5 En bref : vos

Plus en détail

Espace Numérique de Travail (ENT)

Espace Numérique de Travail (ENT) Espace Numérique de Travail (ENT) (http://ent.univcasa.ma) Qu est ce que c est l ENT? Définition et objectifs Services offerts et futurs Comment j utilise mon ENT? Accéder à mon espace ENT Obtenir mon

Plus en détail

BULLETIN DE PRE-INSCRIPTION AUX FORMATIONS

BULLETIN DE PRE-INSCRIPTION AUX FORMATIONS BULLETIN DE PRE-INSCRIPTION AUX FORMATIONS NOM NOM DE JEUNE FILLE PRENOM DATE DE NAISSANCE / / STATUT Artisan Conjoint(e) Conjoint(e) collaborateur Associé non salarié Autres Si Artisan, préciser la date

Plus en détail

l eworkspace de la sécurité sociale

l eworkspace de la sécurité sociale l eworkspace de la sécurité sociale Qu est-ce que l eworkspace? L eworkspace est un espace de travail électronique destiné à la collaboration entre les institutions de sécurité sociale. Il permet de partager

Plus en détail

SURF MOODLE PILAR PAGÉS VALLEJO. CAMPUS VERTICAL www.campusvertical.es info@campusvertical.es

SURF MOODLE PILAR PAGÉS VALLEJO. CAMPUS VERTICAL www.campusvertical.es info@campusvertical.es INFORMATIONS GENERALES TITRE DE LA MEILLEURE PRATIQUE TITRES ET QUALIFICATIONS DE L AUTEUR SURF MOODLE PILAR PAGÉS VALLEJO PROFESSEUR DANS LE DOMAINE DES TECHNOLOGIES MASTER EN TECHNOLOGIES EDUCATIVES

Plus en détail

La dématérialisation et l E-administration : catalyseurs et leviers de changement pour les collectivités territoriales

La dématérialisation et l E-administration : catalyseurs et leviers de changement pour les collectivités territoriales La dématérialisation et l E-administration : catalyseurs et leviers de changement pour les collectivités territoriales Atelier organisé par la ville de Chelles Intervenants : Michelle FLOCH BRUN, directrice

Plus en détail

SOMMAIRE. Savoir utiliser les services de l'ent Outils collaboratifs

SOMMAIRE. Savoir utiliser les services de l'ent Outils collaboratifs Savoir utiliser les services de l'ent Outils collaboratifs Outils collaboratifs. Gérer les groupes 2. Gérer les espaces collaboratifs de travail (rubriques) 3. Connaître les droits assignés aux différents

Plus en détail

Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76)

Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76) Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76) 1. Qu est-ce que le SDET : schéma directeur des espaces numériques de travail?

Plus en détail

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de 1 2 «Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de Copie, seules les références bibliographiques peuvent

Plus en détail

Quel ENT pour Paris 5?

Quel ENT pour Paris 5? Quel ENT pour Paris 5? Objectifs et Enjeux Contexte et ob jectifs du projet Objectifs Mettre à disposition des usagers de l établissement (étudiants, personnels, partenaires, contacts, internautes) : un

Plus en détail

gestion et organisation administrative

gestion et organisation administrative Catherine BÉRÈS Directrice départementale du Trésor Public, chargée de la mission de modernisation de la gestion des retraites de l Etat Le service des retraites de l Etat, au cœur de la modernisation

Plus en détail

1.Où se trouve l Intranet-Extranet,comment s y rendre?:

1.Où se trouve l Intranet-Extranet,comment s y rendre?: 1 FORMATION DES ADMINISTRATEURS DE L INTRANET DU LYCEE G.DUBY 1.Où se trouve l Intranet-Extranet,comment s y rendre?: - Allumer l ordinateur - Rentrer son nom d utilisateur et code du réseau pédagogique

Plus en détail

Guide utilisateur SIGED. Exakis BIARRITZ Siège social. Exakis PARIS. Exakis LYON. Exakis NANTES. Exakis BORDEAUX. Exakis TOULOUSE.

Guide utilisateur SIGED. Exakis BIARRITZ Siège social. Exakis PARIS. Exakis LYON. Exakis NANTES. Exakis BORDEAUX. Exakis TOULOUSE. Exakis BIARRITZ Siège social Cré@ticité A Technopôle Izarbel 64 210 BIDART Tél : 05.59.43.53.33 Fax : 05.59.23.50.42 Exakis PARIS Le Lumière 6 ème étage 40 avenue des Terroirs de France 75012 PARIS Tél

Plus en détail

Systèmes de Gestion de Contenu

Systèmes de Gestion de Contenu Introduction à SPIP Master 1 CAWEB Page 1/1 SPIP http://demo.spip.org/ SPIP (acronyme récursif de «Système de Publication pour l Internet Spip») est l'un des logiciels libres de gestion de contenu parmi

Plus en détail

Sage Suite RH Optez pour une gestion optimisée de votre paie et de vos RH

Sage Suite RH Optez pour une gestion optimisée de votre paie et de vos RH Fiche produit Sage Suite RH Optez pour une gestion optimisée de votre paie et de vos RH Les données conjoncturelles ont modifié la donne sur le marché «Paie et RH». Les besoins des Directions des Ressources

Plus en détail

Rapport final d'évaluation Fernstudien Schweiz FS-CH Avril 2004, Annexe 1, page 1/5

Rapport final d'évaluation Fernstudien Schweiz FS-CH Avril 2004, Annexe 1, page 1/5 $QQH[H,QIRUPDWLRQVFRQFHUQDQWO pydoxdwlrqgho HQVHLJQHPHQWXQLYHUVLWDLUHj GLVWDQFH,QWURGXFWLRQ L enseignement à distance de niveau universitaire est d apparition récente en Suisse, où il est soutenu par des

Plus en détail

Campus Université CAMPUS UNIVERSITÉ

Campus Université CAMPUS UNIVERSITÉ Campus Université CAMPUS UNIVERSITÉ Campus Université Université Stendhal-Grenoble 3 UFR des Sciences de la Communication Le premier cycle Établie depuis octobre 1996 dans les nouveaux locaux de l Institut

Plus en détail

IBM Cognos TM1. Fiche Produit. Aperçu

IBM Cognos TM1. Fiche Produit. Aperçu Fiche Produit IBM Cognos TM1 Aperçu Cycles de planification raccourcis de 75 % et reporting ramené à quelques minutes au lieu de plusieurs jours Solution entièrement prise en charge et gérée par le département

Plus en détail

les outils du travail collaboratif

les outils du travail collaboratif les outils du travail collaboratif Sommaire Qu est-ce que le travail collaboratif? A chaque usage ses outils L échange d informations Le partage d informations La gestion de projet La conception collaborative

Plus en détail

OUTILS ET SERVICES NUMÉRIQUES DE L UNIVERSITÉ D ORLÉANS. «Faire du numérique un outil pédagogique au service de la vie étudiante»

OUTILS ET SERVICES NUMÉRIQUES DE L UNIVERSITÉ D ORLÉANS. «Faire du numérique un outil pédagogique au service de la vie étudiante» OUTILS ET SERVICES NUMÉRIQUES DE L UNIVERSITÉ D ORLÉANS «Faire du numérique un outil pédagogique au service de la vie étudiante» RÉUNION DE PRÉ-RENTRÉE SEPTEMBRE 2013 Avant de commencer Nous sommes ici

Plus en détail

Un site Web performant p 3. Les moteurs de la réussite p 4

Un site Web performant p 3. Les moteurs de la réussite p 4 Un site Web performant p 3 Les moteurs de la réussite p 4 Fonctionnalités (en bref) p 5 Fonctionnalités (petit zoom sur les rubriques) p 6 Démo p 8-2 - Avec la FCGA, c est facile La Fédération vous propose

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI A LA RECHERCHE D EMPLOI ET DE STAGE

PROGRAMME D APPUI A LA RECHERCHE D EMPLOI ET DE STAGE PROGRAMME D APPUI A LA RECHERCHE D EMPLOI ET DE STAGE Formation Métier Informatique- Télécoms Et Electronique MODULE I 1 1- Les familles de métier par domaine Les métiers de l informatique Direction et

Plus en détail

Introduction MOSS 2007

Introduction MOSS 2007 Introduction MOSS 2007 Z 2 Chapitre 01 Introduction à MOSS 2007 v. 1.0 Sommaire 1 SharePoint : Découverte... 3 1.1 Introduction... 3 1.2 Ce que vous gagnez à utiliser SharePoint... 3 1.3 Dans quel cas

Plus en détail

DOSSIER SPÉCIAL TRAVAIL COLLABORATIF ET GESTION DE CONTENU COMMENT AMÉLIORER LA COLLABORATION ET LA COMMUNICATION AU SEIN DE VOTRE ORGANISME?

DOSSIER SPÉCIAL TRAVAIL COLLABORATIF ET GESTION DE CONTENU COMMENT AMÉLIORER LA COLLABORATION ET LA COMMUNICATION AU SEIN DE VOTRE ORGANISME? DOSSIER SPÉCIAL TRAVAIL COLLABORATIF ET GESTION DE CONTENU COMMENT AMÉLIORER LA COLLABORATION ET LA COMMUNICATION AU SEIN DE VOTRE ORGANISME? AUTEUR : HEFAIEDH MYRIAM DOSSIER TRAVAIL COLLABORATIF ET GESTION

Plus en détail

Cahier des charges et des spécifications pour la refonte du site Internet du Centre de Recherche sur les Liens Sociaux (CERLIS)

Cahier des charges et des spécifications pour la refonte du site Internet du Centre de Recherche sur les Liens Sociaux (CERLIS) Cahier des charges et des spécifications pour la refonte du site Internet du Centre de Recherche sur les Liens Sociaux (CERLIS) http://recherche.parisdescartes.fr/cerlis Version finale (28 mai 2015) A

Plus en détail

Nouvelle plateforme disponible pour les professeurs et les élèves de la Promotion Sociale du Collège Technique «Aumôniers du travail»

Nouvelle plateforme disponible pour les professeurs et les élèves de la Promotion Sociale du Collège Technique «Aumôniers du travail» Nouvelle plateforme disponible pour les professeurs et les élèves de la Promotion Sociale du Collège Technique «Aumôniers du travail» Table des matières 1. INTRODUCTION... 2 1.1 Qu'est-ce qu'une plateforme?...

Plus en détail

Place de Connaissances

Place de Connaissances Place de Connaissances Partage et capitalisation de savoirs en intranet / extranet Descriptif technique La gestion et le partage efficace de l information et de la connaissance constituent une préoccupation

Plus en détail

QU EST-CE QUE COACHING AVENUE? LES ATOUTS DE COACHING AVENUE

QU EST-CE QUE COACHING AVENUE? LES ATOUTS DE COACHING AVENUE QU EST-CE QUE COACHING AVENUE? Le portail Coaching Avenue est l outil de webmarketing (marketing sur internet) des coachs et consultants en accompagnement du changement. Coaching Avenue facilite la promotion

Plus en détail

NOTE 001. Le site Web EGRIAN

NOTE 001. Le site Web EGRIAN NOTE 001 Date : 30 janvier 2007 AGGLOMERATION DE NEVERS Hubert Couprie Tél. : 03 86 68 46 52 hubert.couprie@ville-nevers.fr MANDATAIRE DE L ÉTUDE : MINEA Alain Mausset Cécile Bouillet Téléphone : 01 42

Plus en détail

Présentation rapide Fonctionnement de l ENT et services offerts Membres du personnel

Présentation rapide Fonctionnement de l ENT et services offerts Membres du personnel Un Environnement Numérique de Travail (ENT) pour un accès à des informations et des services personnalisés et personnalisables. Sommaire Qu est-ce que l ENT?... 1 Comment accéder à l ENT?... 1 Comment

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR D ADMINISTRATION DES ENTREPRISES DE GAFSA Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : PGI : Progiciels de Gestion Intégrés ERP : Enterprise

Plus en détail

S INFORMER À MON UNIVERSITÉ NUMÉRIQUE

S INFORMER À MON UNIVERSITÉ NUMÉRIQUE S INFORMER À L UNIVERSITÉ ET MON UNIVERSITÉ NUMÉRIQUE RENTRÉE 2015-2016 CONCEPTION RÉALISATION SERVICE COMMUNICATION DIRECTION DES SYSTÈMES D INFORMATION ET DU NUMÉRIQUE Un dispositif complet LE SERVICE

Plus en détail

OASIS est une fabrique à bien commun via l utilisation des applications proposées sur son store.

OASIS est une fabrique à bien commun via l utilisation des applications proposées sur son store. Guide Utilisateur 1.1 Présentation d OASIS OASIS est une fabrique à bien commun via l utilisation des applications proposées sur son store. Grâce à OASIS, vous serez capable d acheter ou de choisir des

Plus en détail

L'USAGE DES OUTILS DE WEB CONFÉRENCE POUR L'ENSEIGNEMENT A DISTANCE

L'USAGE DES OUTILS DE WEB CONFÉRENCE POUR L'ENSEIGNEMENT A DISTANCE 1 L'USAGE DES OUTILS DE WEB CONFÉRENCE POUR L'ENSEIGNEMENT A DISTANCE Karim Saikali Application avec Skype et Office Online Objectif 2 Initiation a l utilisation d outils pour l enseignement a distance

Plus en détail

Comment être présent facilement et efficacement sur Internet?

Comment être présent facilement et efficacement sur Internet? FORMATION E TOURISME Comment être présent facilement et efficacement sur Internet? Soyez acteur sur internet. Définissez les points clés de votre présence sur internet sur la base de vos objectifs marketing,

Plus en détail

PRATIC Création site internet descriptif fonctionnel

PRATIC Création site internet descriptif fonctionnel PRATIC Création site internet descriptif fonctionnel Référence : Auteur : Marion Verlaine Overscan 091222_Pratic_DF Date : 22/12/2009 Diffusion : Marion Verlaine (Overscan) Claire Buisine (PRATIC). Historique

Plus en détail