Tous à l UNISson! L UNIS, acteur responsable, ouvert à la concertation et au dialogue :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tous à l UNISson! L UNIS, acteur responsable, ouvert à la concertation et au dialogue :"

Transcription

1 Tous à l UNISson! Retour sur le Congrès annuel de l UNIS, Union des Syndicats de l Immobilier qui se tenait à Paris les 9 et 10 octobre dernier. Le nouveau président Christophe Tanay y a présenté son plan d actions. Extraits! «Pour favoriser leur disponibilité et les services proposés par les professionnels, il est impératif de promouvoir les innovations et prendre en compte les attentes des clients». «Les professionnels sont des acteurs majeurs de la chaîne de l immobilier, il est nécessaire de valoriser leur rôle dans un contexte économique et réglementaire contraignant». «Le secteur du logement privé est à double vitesse : marché de l intermédiation professionnelle, marché entre particuliers : les contraintes comme les contrôles, doivent être identiques...» L UNIS, acteur responsable, ouvert à la concertation et au dialogue : Responsabilité : l UNIS s est constituée en dépassant les clivages (union de trois syndicats). Elle a co-piloté les Etats Généraux de L UNIS promeut la négociation, la concertation, et le dialogue et est force de propositions. L UNIS, membre du CNTGI, insiste pour que toute réforme de l immobilier soit soumise au Conseil pour avis, comme le prévoit la loi ALUR. L UNIS est fortement impliqué dans les groupes de travail (contrats-types, déontologie, questionnaire de vente, formation etc.) Propositions de modifications de la loi ALUR : o n instituer la mise en concurrence des contrats de syndics que si le conseil syndical le souhaite ; o simplifier l information de l acquéreur d un lot de copropriété ; o permettre de sortir de l encadrement des loyers en cas de conventionnement ; o étendre aux bailleurs privés la faculté d investir dans le «logement intermédiaire»; o interdire le portage salarial dans l immobilier ; o imposer une RCP aux marchands de biens (ce que l UNIS impose déjà à ses adhérents exerçant cette activité). Poursuite des Universités de la Copropriété, mieux comprendre pour mieux s entendre. ( copropriétaires formés). L UNIS, représentante d entrepreneurs dans un marché très compétitif Pour le respect et la valorisation des entreprises de ses adhérents, l UNIS se réserve le droit d agir contre les réglementations qui détruiraient des emplois et des marchés (loyers d habitation, loyers commerciaux) L UNIS renforce les formations dédiées à ses adhérents, et encourage les cercles d échanges de pratiques vertueuses. Le secteur de l intermédiation joue un rôle majeur dans la chaîne du logement, en lien avec les professions connexes : l UNIS défend la garantie de ses clients et s est mobilisée le 30

2 septembre dernier. Garantir les métiers de l immobilier, c est garantir les droits des clients et usagers. L UNIS a engagé des actions contentieuses contre des personnes qui exercent sans carte professionnelle, ou des bénévoles rémunérés à hauteur des tarifs des professionnels (copropriété). L UNIS souhaite que les règles s appliquent à tous, et constate qu il n en est rien : hyperréglementation des professionnels, laxisme envers le marché de gré-à-gré (transaction, location, copropriété). Une commission de contrôle (discipline) est instituée pour les professionnels, mais quel est le dispositif pour les particuliers qui abusent? Les points forts du congrès Politique : intervention de Sylvia Pinel, Ministre du Logement, de l Egalité des Territoires et de la Ruralité CNTGI : le Président Bernard Vorms, a présenté les objectifs, la méthode et le calendrier des travaux. Entreprises : les PME-PMI méritent d être théorisées, dans un contexte où les lois sont faites pour les grandes entreprises. Le grand témoin : Olivier Torres (Université de Montpellier) Prospective : Quel avenir pour les métiers de l immobilier : adaptation, transformation, révolution? Table-ronde autour de Jean Viard, sociologue. Métiers et réformes : comment intégrer et bien interpréter les nouvelles réglementations L UNIS en quelques mots: Représentative des 5 métiers que sont la gestion (syndics, gérants), la transaction (agents immobiliers, marchands de biens) et l expertise, l UNIS regroupe l ensemble des acteurs : indépendants, réseaux et groupes dans toutes les régions de France. Consciente d une évolution de la société qui nécessite que ses métiers se rapprochent toujours plus de ses clients, et pour accompagner ces changements avec raison et responsabilités partagées, l UNIS a pris dès sa création des orientations ouvertement et surtout positivement tournées vers les clients de ses adhérents : propriétaires, bailleurs, vendeurs, acquéreurs et locataires. Force de propositions et de réflexions, l UNIS est consultée par les pouvoirs publics et siège au sein des principales structures et des principaux organismes liés à l immobilier. Le discours de Monsieur Christophe Tanay, président Adressé jeudi 9 octobre à Madame Sylvia PINEL, Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité. Madame la Ministre, Je tiens tout d abord à vous remercier d avoir accepté notre invitation et d honorer ainsi le VI ème Congrès de l UNIS. Par votre présence, le Gouvernement reconnait ainsi l importance des professionnels de l Immobilier et le rôle de notre Syndicat dans les décisions majeures, présentes et à venir,

3 concernant le Logement. Il est temps en effet de mettre fin à cette posture, ou plutôt à cette imposture, qui semble être inscrite dans l inconscient collectif de notre pays : NON, Madame la Ministre, l immobilier ne s oppose pas au logement. NON, l immobilier n est pas le côté obscur de la Galaxie sociétale du Logement. Croyez bien, Madame la Ministre, que nous partageons tous l objectif d améliorer la qualité du Logement et que chaque citoyen puisse disposer d un toit. Mais n oublions jamais : pour qu un logement existe, il faut un immeuble. Pour que cet immeuble naisse et vive, il faut des acteurs professionnels : - Il faut un promoteur pour acquérir le Foncier et construire l Immeuble - Il faut un Syndic professionnel pour gérer correctement et efficacement la collectivité que constitue le Syndicat des Copropriétaires. - Il faut un Agent Immobilier pour assurer une qualité de service de la vente et de la location des biens de cet immeuble - Il faut un Administrateur de biens pour apporter la sécurité juridique aux relations contractuelles entre le bailleur et le locataire - Il faut un Marchand de biens, profession si méconnue, pour avoir le courage d investir dans les immeubles anciens, parfois délabrés, afin de les réhabiliter pour proposer des logements décents - Il faut souvent un Expert Immobilier pour estimer au prix juste la valeur d un bien. Ces métiers, Madame la Ministre, sont exercés par des professionnels compétents, volontaires, sérieux et aguerris, que notre Syndicat représente et qui sont ici devant vous. Mais pour que ces métiers puissent s exercer pleinement, pour que le secteur privé puisse investir pour répondre aux besoins immenses, il est impératif : - Qu en premier lieu, la Fiscalité soit juste, équitable et surtout lisible : comment inciter à l investissement lorsque les règles fiscales sont instables et changent avec effet rétroactif? Permettez-moi de vous dire, Madame la Ministre, que la situation actuelle sur ce point n incite qu à la peur et au repli sur soi. - Que cesse ensuite cette mise en opposition permanente, cette apologie du conflit entre bailleurs et locataires, entre Syndics et Copropriétaires, entre agents immobiliers et acquéreurs. La récente intervention du Premier Ministre en faveur de rapports apaisés entre les entreprises et les salariés est encourageante. Nous attendons du Gouvernement un relais puissant de ce message de bon sens : - sans propriétaire bailleur, le locataire ne peut se loger,

4 - sans propriétaire de murs de boutiques, le locataire commerçant ne peut exercer, -sans syndic professionnel compétent, la copropriété ne peut survivre. C est peut être une évidence, digne de Monsieur de La Palisse, mais le bon sens mérite d être rappelé dans certains circonstances. - Enfin, qu il soit demandé au Législateur de stopper cette folie bien française qui perdure depuis maintenant plus de 40 ans consistant à créer des lois d ordre général pour pallier des errements individuels isolés. Le nombre de lois en France est tel qu elles sont peu ou mal appliquées, parfois pas du tout. Surtout, les comportements individuels ne sont pas sanctionnés ; est-il normal que des pseudo-professionnels puissent continuer à exercer nos activités sans carte professionnelle sans être inquiétés? Notre Syndicat est prêt à accepter, et même encourage, toutes les sanctions individuelles envers un professionnel lorsqu elles sont justifiées. La création prochaine de la Commission de Contrôle au sein du CNTGI sera, nous l espérons, un outil précieux dans ce domaine. Nous nous opposons en revanche de la manière la plus ferme à tout amalgame qui n aboutit qu à jeter l opprobre sur toute une profession. Au-delà de ces considérations générales, mais qui me paraissaient primordiales de rappeler, nous ne pouvons que faire le triste constat suivant : le secteur du logement reste en crise, et les professionnels sont très inquiets, probablement comme ils ne l ont jamais été depuis 50 ans. Nous devons faire face à des enjeux considérables, et le dialogue est toujours le meilleur moyen d avancer. Les médias ont relayé le message selon lequel la loi ALUR sera, je les cite, «détricotée». L impression donnée est que la loi ne s appliquera pas. Et donc personne n y comprend plus rien. Je veux rappeler ici, que pour tous les professionnels de l UNIS, la loi ALUR est déjà en cours d application. Cette loi provoque des blocages considérables. VENTE DE LOTS Les agents immobiliers et les syndics font face à d invraisemblables difficultés, liées à un formalisme lourd, à l occasion de la vente de lots de copropriété. Les délais de vente se sont allongés. Même si nous avons pu faire des préconisations pour fluidifier ces ventes, il est nécessaire de simplifier le dispositif. Un groupe de travail, dans le cadre du CNTGI, doit prochainement faire des propositions sur ce sujet. Les syndics ont un rôle déterminant à jouer, pour autant qu ils soient mis en condition de le faire. Or la loi ALUR contient un catalogue de contraintes à leur encontre. Nous les avons dénoncées, régulièrement, et nous avions averti des conséquences. Inversement, nous sommes encore dans l attente du décret de dématérialisation des convocations. L avenir de nos métiers dépendra de notre capacité à innover et intégrer les technologies nouvelles. Mais la réglementation, sur ce point, freine l innovation et nous regrettons une vision un peu archaïque de notre métier alors que nos concitoyens sont en attente de services plus innovants. Les agents immobiliers ont également un rôle essentiel. Il est nécessaire à cet égard de les protéger de la concurrence déloyale. Ne serait-il pas opportun d interdire le portage salarial dans l Immobilier? Pourquoi les particuliers ne seraient-ils pas soumis aux mêmes contraintes que les professionnels lorsqu ils vendent leur bien?

5 DIFFICULTES EN COPROPRIETES Les comptes bancaires des syndicats des copropriétaires ont généré des divergences d interprétation sur la date d entrée en vigueur des nouvelles règles. Je note, non sans une certaine ironie, que certaines associations qui se sont battues depuis 20 ans pour rendre obligatoires les comptes bancaires séparés crient au scandale lorsque certains Syndic ont appliqué cette disposition dès la promulgation de la loi. C est ubuesque! De même pour la mise en concurrence des contrats de syndic. Il était nécessaire que la règle soit clairement établie. Cela n est pas le cas, et ce sont les syndics qui en font les frais, tant sur le plan économique qu en terme d image. Est-il normal, Madame la Ministre, que le Législateur exige d un Conseil Syndical la mise en concurrence du Contrat de syndic lorsque ce même Conseil Syndical est satisfait de son syndic? A ma connaissance, nous sommes la seule profession de mandataires soumise à cette obligation délirante. Les remontées d information de toutes les régions de France sont catastrophiques ; il n y a pas que les Syndics qui soient mécontents, les copropriétaires sont également furieux qu on leur impose un diktat, et qu on les prive de leur jugement de bon sens et de leur libre arbitre. En outre, sur un plan technique, cette mise en concurrence nécessite une recherche au moins trois mois avant l Assemblée générale, ce qui alourdit considérablement le travail déjà bien chargé des Conseillers Syndicaux, lesquels, je le rappelle, sont des bénévoles. Si l on voulait faire fuir les bonnes volontés, on ne s y prendrait pas autrement. D autre part, cette mise en concurrence va devenir une farce ; 9 fois sur 10, elle ne répond qu à appliquer strictement la loi, alors que la copropriété n a aucune intention de changer de Syndic! Résultat : le Conseil Syndical, lorsqu il appelle un syndic concurrentiel, précise immédiatement qu il souhaite conserver son Syndic actuel, ce qui sous-entend une demande de surévaluer les honoraires. Croyez-vous, Madame la Ministre, que cette disposition légale honore notre profession? Enfin, le Conseil Syndical risque de tomber sur des professionnels dont le seul but est de prendre des parts de marché à bas prix, sans apporter la moindre qualité de service. La Copropriété concernée s apercevra deux ans après qu elle est peu ou mal gérée, ou pas gérée du tout, et regrettera amèrement de s être laissée envoutée par les sirènes du faible coût. Vous savez, Madame la Ministre, la plupart des chefs d entreprise qui sont devant vous dirigent des sociétés qui ont plusieurs dizaines d années d existence, certaines d entre elles remontent même au 18 ème siècle. Ces sociétés sont syndics de leurs immeubles depuis parfois après la seconde guerre mondiale, la Copropriété ayant commencé à se développer à cette époque. Pensez-vous sincèrement que les Copropriétaires conserveraient leur confiance aussi longtemps à ces sociétés si elles ne leur apportaient pas la qualité de service qu ils attendent? Je compte donc sur vous, Madame la Ministre, pour modifier cet article de la loi pour rendre au Conseil Syndical son libre arbitre ; il suffit d ajouter trois mots : «s il le souhaite». Pour rester sur le métier de Syndic, je vous assure de ma détermination à faire évoluer la perception de ce métier mal connu et pourtant fondamental pour la pérennisation du patrimoine immobilier. C est un métier qui s exerce dans des conditions quotidiennes difficiles pour les collaborateurs, et surtout les collaboratrices qui représentent plus de 70 % des gestionnaires. C est un métier violent à tout de point de vue, et je tiens ici à rendre hommage à toutes celles et ceux qui chaque jour, et

6 quasiment chaque soir entre début février et fin juin, vont travailler dans un secteur en crise sociologique et économique. Les professionnels sont dotés d un triptyque de compétence : Responsabilité Civile Professionnelle, Garantie financière, Aptitude. C est la raison pour laquelle nous n acceptons pas que les Syndics professionnels soient mis en concurrence sur des grands immeubles de plusieurs dizaines de lots, par des personnes bénévoles. Cette situation est préjudiciable aux intérêts des copropriétaires. Je condamne fermement cet état de fait qui est scandaleux : d une part on exige beaucoup, et de plus en plus, de la part de professionnels, et d autre part on n exige rien de la part de bénévoles, qui prétendent toutefois parfois à une rémunération égale à celle des professionnels, alors qu elles ne sont soumises à aucune contrainte règlementaire et financière. C est une situation de concurrence déloyale que nous dénonçons fermement. C est une situation inadmissible, et je souhaite vivement que nous puissions agir ensemble, Madame la Ministre, sur ce dossier. LES MARCHANDS DE BIENS Nous souhaitons engager une réflexion pour que ces professionnels, qui participent utilement à la rénovation de quartiers entiers, bénéficient d une reconnaissance positive, en particulier par le risque que présente leur investissement. A cet effet, la Commission Eponyme présidée par notre Confrère Jean-Claude DARMOUNI réfléchit à un changement de nom, car il faut reconnaitre que l appellation actuelle est désuète et n est pas valorisante. L UNIS a d autre part imposé une assurance RCP à ses adhérents exerçant cette activité. Nous proposons que cette assurance RCP devienne une obligation légale, ce qui n est pas le cas aujourd hui. Nous voulons promouvoir ceux qui exercent ce métier tout en assurant la protection du consommateur. ENCADREMENT DES LOYERS L encadrement des loyers sera-t-il appliqué à Paris seulement? Que signifie l expérimentation annoncée? Nous demandons des précisions sur l intention du gouvernement concernant cette mesure que nous critiquons. Selon les simulations de l observatoire CLAMEUR, cette mesure va favoriser des populations aisées dont les loyers vont baisser, et augmenter les loyers des plus modestes. Etait-ce vraiment l objectif de la Ministre auteure de la Loi? Par ailleurs, l encadrement sera un frein à la réalisation de travaux énergétiques, qui sont extrêmement coûteux, alors que les copropriétaires et les propriétaires ont dû faire face ces 15 dernières années à une inflation des coûts en raison de la multiplication des mises aux normes et des très nombreux diagnostics. Cette mesure est donc contraire aux mesures souhaitées dans le cadre du projet de loi transition énergétique en cours de débat à l Assemblée Nationale. Les propriétaires ne pourront s engager sur des plans d efficacité énergétique. Nous proposons donc une alternative à l encadrement : le conventionnement, c est-à-dire un engagement de louer sur du long terme, en contrepartie d une incitation. Il est nécessaire de reconnaître le statut fiscal du bailleur privé, compte tenu de son rôle social et de sa mission d intérêt public. Dans une période ou l Etat et les collectivités ne peuvent plus investir, il est primordial d encourager les bailleurs privés en leur donnant une véritable légitimité. Nous proposons en outre que l accès au statut de «logement intermédiaire» - actuellement réservé aux bailleurs institutionnels - soit étendu aux bailleurs personnes physiques, afin de faciliter l accès au logement des classes moyennes dans le neuf.

7 Nous participerons donc aux réflexions que vous mènerez sur ce projet, comme nous participons aux ateliers mis en place à la Mairie de Paris par Madame Anne Hidalgo. Notre Confrère, François- Emmanuel BORREL, nouveau Président du Pôle Ile-de-France, est déjà à pied d œuvre sur ce sujet. Les professionnels de l UNIS sont prêts à inciter les bailleurs à réaliser des travaux d économie d énergie. Mais l encadrement tel que celui envisagé ne permettra pas la mise en place de mesures efficaces. Les professionnels, en particulier à Paris et en zones très tendues, sont directement impactés par le plafonnement de la quote-part des locataires concernant les honoraires liés à tous les actes de location. Comment compenser cette perte pour le professionnel? Auprès du bailleur qui est menacé demain d un encadrement de ses revenus locatifs? Est-il normal qu il soit demandé à une catégorie de professionnels (ceux qui louent les appartements), ou à une partie de la population (les bailleurs, si les professionnels répercutent sur eux leur manque à gagner) de transférer une partie de leur pouvoir d achat au profit d une autre catégorie de la population? Lors des négociations sur ce sujet au printemps dernier avec les représentants de votre Ministère, je les avais interrogés sur le fait qu il me semblait relever de la compétence de Bercy d effectuer cette compensation au moyen du levier fiscal ; j ai eu l impression de poser une question venant d une autre planète. Pourtant, si le Logement était une priorité nationale, pourquoi ne pas faire bénéficier l ensemble de ces honoraires de location d un taux de TVA réduit? Mieux encore, pourquoi, si le droit au logement était une priorité absolue, ce que nous concevons tous ici, ne pas envisager une déduction plafonnée du loyer des revenus du locataire? En posant cette dernière question, je connais la réponse. 50 % des foyers fiscaux payent un impôt sur le revenu et l on ne peut donc actionner un levier sur du vide. Mais il existe dans d autres secteurs des systèmes de compensation. Concluons sur le plafonnement des honoraires pour constater que celui-ci n est absolument pas adapté aux enjeux urbains (Paris est une capitale mondiale) et aux coûts de nos structures parisiennes. Nous restons donc mobilisés contre cette mesure de plafonnement de la quote-part des honoraires des locataires. Certes, le Décret est applicable et doit être appliqué par les professionnels depuis le 15 septembre. Mais nous sommes persuadés que ses conséquences à très court terme seront tellement néfastes en termes d emploi pour nos salariés et les résultats de nos entreprises que nous serons contraints de remettre ce dossier sur la table. PLAN DE RELANCE Nous encourageons toute mesure destinée à rétablir la confiance dans l investissement immobilier, et destinée à construire et rénover davantage. La stabilité fiscale est un gage de sécurité et de confiance, comme je l ai évoqué tout à l heure. Le plan de relance prévoit d appliquer le taux de TVA à 5.5% pour l accession à la propriété d un logement neuf pour les ménages modestes dans les nouveaux quartiers prioritaires de la politique de la ville. N est-il pas envisageable d étendre cette mesure à tout le territoire et à l acquisition de logements anciens rénovés? Mais il n y a pas que la construction pour faire face aux défis du Logement.

8 Je sais, Madame la Ministre, que vous êtes très attachée aux territoires ; l Intitulé du Ministère que vous dirigez est d ailleurs : «Ministère du Logement, de l Egalité des Territoires et de la Ruralité». Vous ne pouvez donc pas ignorer que la Construction n est pas le seul enjeu lorsque l on sait, pour vous donner un exemple précis, que logements dans une ville comme BREST cherchent un locataire et personne n en parle. On cite souvent les zones très tendues, il faudra bien un moment parler des zones à l abandon et des moyens à accorder pour accélérer la mobilité. Le CONSEIL NATIONAL DE LA TRANSACTION ET DE LA GESTION IMMOBILIERES (CNTGI) Nous sommes fiers de la mise en place du CNTGI dont nous avions encouragé la création, et je le dis d autant plus avec plaisir que je salue la présence parmi nous de son Président, Bernard VORMS. C était la proposition phare des Etats Généraux de Professions Immobilières. Je serai donc très attaché au respect des missions de ce Conseil. Le CNTGI va agir rapidement. Déjà des groupes de travail se sont constitués sur des sujets aussi importants que le Contrat de Syndic et la liste des prestations particulières, la déontologie ou la liste des documents à annexer à la promesse de vente. Nous avancerons avec lui. Nous y avons notre place et respecterons celles des autres. Nous sommes exigeants dans la gouvernance et les méthodes de travail qui sont mises en place, car nous sommes conscients du rôle déterminant de ce Conseil. Nous souhaitons que ce Conseil mérite une reconnaissance tant de la part des pouvoirs publics que des professionnels et associations et qu il soit connu, respecté, consulté. Il faut que chacun dans son rôle accepte le mode de gouvernance tel qu il a été précisé dans la loi. Or, à ce sujet, Madame la Ministre, l actualité très récente me donne l occasion de vous interpeller directement. Il a en effet été porté à notre connaissance un décret relatif à la loi que vous avez portée sur la réforme des baux commerciaux, laquelle a été promulguée le 18 juin dernier. Permettez-moi cette parenthèse en vous exprimant le regret que nos professions n aient pas été consultées sur sa rédaction, car nous estimons qu elle accroît le déséquilibre contractuel entre le bailleur et le locataire, déjà le plus protégé du monde. Ce décret modifie une fois de plus dans le même sens les rapports entre bailleurs et locataires d un contrat de bail commercial. Il impacte de façon indirecte les professionnels, puisqu il interdit de manière générale la possibilité de mettre à la charge du locataire les honoraires de gestion locative. Certes, ce procédé est loin d être appliqué dans tous les baux, mais je ne peux que m étonner que ce décret soit à la signature sur les bureaux de vos collègues de la Justice et de la Consommation, Madame TAUBIRA et Monsieur MACRON, lesquels semblent donc ignorer l existence du CNTGI alors que leurs représentants siègent de droit à ce Conseil. Si ce décret devait être publié sans que le CNTGI ait été au préalable consulté, l UNIS se réservera le droit d exercer un recours. C est une première alerte sur la mission du CNTGI. Nous attendons loyauté de la part de tous les acteurs. Nous ne voulons plus avoir des informations dans les médias sans avoir été préalablement concertés. Autre exemple : nous sommes des professions réglementées, nous sommes cités dans le rapport de l IGF (inspection générale des Finances) et nous n avons pas été consultés. Notre Syndicat a marqué sa vigilance en manifestant son soutien à l action du 30 septembre dernier des Professions libérales, lesquelles sont pour l instant en première ligne.

9 Nous serons particulièrement attentifs à tout ce qui remettra en cause les garanties qu apportent les professions règlementées aux actes fondamentaux de la vie de nos concitoyens. Enfin, parmi les missions du CNTGI figure la formation professionnelle. Nous l avions proposé dans les Etats Généraux de La formation professionnelle demeure la priorité de nos actions. Elle est reconnue comme l un des points forts de notre Syndicat tant par la qualité des formateurs que par le nombre de dirigeants et collaborateurs formés, plus de 2000 par an. Nous comptons apporter notre Expertise en la matière au sein du CNTGI Madame la Ministre, Je souhaite conclure en vous réaffirmant que nous sommes des professionnels responsables. Nous sommes en capacité de travailler avec vous raisonnablement, nous sommes ouverts à la discussion, à la négociation, à la concertation. Nous l avions démontré en organisant les Etats Généraux des Professions Immobilières en Nous avions fait des propositions de réforme de nos métiers, avec l ensemble des acteurs concernés. Tous les professionnels de l immobilier sont en colère d avoir été autant malmenés par la loi ALUR. Car nos professions viennent de faire l objet d une réforme lourde et coûteuse. Nous restons mobilisés. Nous restons vigilants. Nous vous confirmons que nous serons un interlocuteur loyal et pragmatique, mais non dogmatique, à l écoute, mais volontaire dans nos propositions. Nous comprenons les besoins des Français sur nos métiers et leurs attentes à notre égard. Depuis des années, nous nous professionnalisons pour adapter et faire innover nos missions dans le domaine du logement. Les pouvoirs publics doivent nous aider à évoluer pour des services plus innovants. Ils doivent éviter les combats d arrière-garde dépassés et d un autre âge qui ne permettent pas le développement d un grand secteur de l immobilier et du logement ; Ils doivent encourager les professionnels que nous sommes plutôt que de nous ajouter continuellement depuis 30 ans d innombrables contraintes et réglementations qui désespèrent et découragent les plus jeunes à s engager dans ces métiers. Il faut que nos les décideurs publics aient conscience que nos entreprises représentent : - Des centaines de milliers d emplois directs dans toute la France - Des millions d emplois indirects et non dé-localisables, je pense au Bâtiment par exemple : - Une présence permanente au cœur même de l une des préoccupations majeures de nos concitoyens, le Logement - Une garantie de compétences et de sécurité juridique pour les bailleurs, les locataires, les copropriétaires, les vendeurs, les acquéreurs. Nous comptons sur nos élus, nous comptons sur le Gouvernement, nous comptons sur vous, Madame la Ministre, pour améliorer cette harmonie, non pour l abîmer. Le maintien de la paix

10 sociale exige cet appel solennel que nous vous adressons aujourd hui. Le dynamisme économique pour une grande politique du Logement ne pourra avoir lieu qu avec le soutien du secteur privé. Madame la Ministre, Je sais que vous m avez écoutée avec la plus grande attention, je vous en remercie sincèrement. J espère que les semaines à venir nous permettront de voir que nous avons été entendus.

DISCOURS de Sylvia PINEL. VIème congrès de l Union des syndicats de l immobilier (UNIS)

DISCOURS de Sylvia PINEL. VIème congrès de l Union des syndicats de l immobilier (UNIS) Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Paris, le jeudi 9 octobre 2014 Seul le prononcé fait foi DISCOURS de Sylvia PINEL VIème congrès de l Union des syndicats

Plus en détail

POUR UNE MISE EN PLACE URGENTE DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES SYNDICS : APPEL A TOUS LES ADHERENTS DE L ARC

POUR UNE MISE EN PLACE URGENTE DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES SYNDICS : APPEL A TOUS LES ADHERENTS DE L ARC POUR UNE MISE EN PLACE URGENTE DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES SYNDICS : APPEL A TOUS LES ADHERENTS DE L ARC Comme nous allons le voir, l une des dispositions-phare de la loi ALUR en faveur des usagers

Plus en détail

Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique.

Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique. Valoriser durablement votre patrimoine immobilier en optimisant sa performance énergétique. L audit de performance énergé Gérer son patrimoine, c est anticiper, analyser et agir! L immobilier représente

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL. Installation du Conseil supérieur de la Construction et de l Efficacité énergétique

DISCOURS de Sylvia PINEL. Installation du Conseil supérieur de la Construction et de l Efficacité énergétique Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Paris, le lundi 15 juin 2015 Seul le prononcé fait foi DISCOURS de Sylvia PINEL Installation du Conseil supérieur de la

Plus en détail

Loi Duflot ALUR et Loi Pinel

Loi Duflot ALUR et Loi Pinel Loi Duflot ALUR et Loi Pinel A compter du 1er Octobre le nouveau Zonage A/B/C Pinel est applicable A compter du 15 septembre 2014 : Les frais d agence pour la location sont plafonnés A compter du 1er Septembre

Plus en détail

Le projet de loi DUFLOT ou loi A.L.U.R. (Accès au Logement et à un Urbanisme Rénové) * SEIZE propositions d évolution concernant la Copropriété

Le projet de loi DUFLOT ou loi A.L.U.R. (Accès au Logement et à un Urbanisme Rénové) * SEIZE propositions d évolution concernant la Copropriété PREMIER DOSSIER DU MOIS DE JUILLET 2013 / ARC / Le projet de loi DUFLOT ou loi A.L.U.R. (Accès au Logement et à un Urbanisme Rénové) * SEIZE propositions d évolution concernant la Copropriété Passé en

Plus en détail

Discours de Manuel VALLS, Premier ministre Signature de la Charte d engagement du monde ferroviaire au service de la politique publique du logement

Discours de Manuel VALLS, Premier ministre Signature de la Charte d engagement du monde ferroviaire au service de la politique publique du logement PREMIER MINISTRE Service Communication Discours de Manuel VALLS, Premier ministre Signature de la Charte d engagement du monde ferroviaire au service de la politique publique du logement Paris, jeudi 26

Plus en détail

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU

Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU Je veux être... CONSEILLÉ, ACCOMPAGNÉ, PROTÉGÉ, ENTENDU, RECONNU MOI INFIRMIER Je veux être conseillé dans l exercice de mon métier Notre métier est en constante évolution. En cela, il est passionnant

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL. Clôture de l'assemblée générale d Action Logement

DISCOURS de Sylvia PINEL. Clôture de l'assemblée générale d Action Logement Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Seul le prononcé fait foi Paris, le mercredi 3 juin 2015 DISCOURS de Sylvia PINEL Clôture de l'assemblée générale d Action

Plus en détail

Intervention de Mme Christine BOUTIN. Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès au logement»

Intervention de Mme Christine BOUTIN. Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès au logement» Intervention de Mme Christine BOUTIN Ministre du Logement et de la Ville Conférence de presse jeudi 10 juillet 2008, 14h00 Présentation des grandes lignes du projet de loi «Plan d actions pour l accès

Plus en détail

Discours prononcé par Carole DELGA lors de la Conférence de presse de la Fevad : «Bilan du e-commerce en 2014» - Mardi 27 janvier 2015 à Bercy -

Discours prononcé par Carole DELGA lors de la Conférence de presse de la Fevad : «Bilan du e-commerce en 2014» - Mardi 27 janvier 2015 à Bercy - CAROLE DELGA SECRETAIRE D ETAT CHARGEE DU COMMERCE, DE L ARTISANAT, DE LA CONSOMMATION ET DE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE, AUPRES DU MINISTRE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE D i s c o

Plus en détail

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010

PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 PROJET DE CHARTE DE LA VENTE HLM AUX LOCATAIRES 11/10/2010 Les enjeux de l accession sociale PREAMBULE DANS LE CADRE DES ORIENTATIONS DEFINIES PAR LE PROTOCOLE D ACCORD D NATIONAL INTERPROFESSIONNEL ET

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER

LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER ANNEE 2014 SEPTEMBRE N 752 LOI ALUR TROISIEME PARTIE : COPROPRIETE Jean-Jacques Salmon Philippe Salmon Christine Baugé David Alexandre Droit immobilier Droit de la construction

Plus en détail

Salon de la copropriété les 4 et 5 novembre 2015 Paris Porte de Versailles - Pavillon 5.1 Stand B035. Dossier de Presse

Salon de la copropriété les 4 et 5 novembre 2015 Paris Porte de Versailles - Pavillon 5.1 Stand B035. Dossier de Presse Salon de la copropriété les 4 et 5 novembre 2015 Paris Porte de Versailles - Pavillon 5.1 Stand B035 Dossier de Presse COMANDEX, LE SERVICE QUI VIENT DIGITALISER ET AMÉLIORER LA TRANSPARENCE DE LA COMPTABILITÉ

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004

CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004 II a CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES EDITION 2004 II a CODE DE DÉONTOLOGIE DES PROFESSIONS IMMOBILIÈRES 1 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE...

Plus en détail

LE SYNDIC : LOI ALUR ET LOI MACRON LE NOUVEAU CONTRAT DE SYNDIC. Mieux comprendre pour mieux s entendre. Safar & unis-immo.fr

LE SYNDIC : LOI ALUR ET LOI MACRON LE NOUVEAU CONTRAT DE SYNDIC. Mieux comprendre pour mieux s entendre. Safar & unis-immo.fr LE SYNDIC : LOI ALUR ET LOI MACRON LE NOUVEAU CONTRAT DE SYNDIC Mieux comprendre pour mieux s entendre OLIVIER SAFAR SYNDIC DE COPROPRIETE UNIS MEMBRE DE LA CNEC EDHEC DIPLÔME D EXPERTISE COMPTABLE DIPLÔME

Plus en détail

LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ

LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ IMMOBILIER LOCATION LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ www.notaires.paris-idf.fr Location LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ Lorsqu un propriétaire souhaite louer son bien immobilier, une des premières démarches à

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la conférence du CECOGEB le lundi 7 octobre 2013 Monsieur le Président du Conseil régional, Messieurs les Présidents des Chambres consulaires,

Plus en détail

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C

Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C Dispositif Scellier : L évolution des plafonds de loyers - Délivrance d agréments en zone C 26 août 2010 Sommaire Un constat : des plafonds de loyers parfois supérieurs aux loyers du marché Révision des

Plus en détail

RAPPORT SUR L ACCOMPLISSEMENT DES MISSIONS DU CONSEIL NATIONAL DE LA GESTION ET DE LA TRANSACTION IMMOBILIERES AU COURS DE LA PERIODE 2014-2015

RAPPORT SUR L ACCOMPLISSEMENT DES MISSIONS DU CONSEIL NATIONAL DE LA GESTION ET DE LA TRANSACTION IMMOBILIERES AU COURS DE LA PERIODE 2014-2015 CONSEIL NATIONAL DE LA TRANSACTION ET DE LA GESTION IMMOBILIERES Paris, le 11 décembre 2015 RAPPORT SUR L ACCOMPLISSEMENT DES MISSIONS DU CONSEIL NATIONAL DE LA GESTION ET DE LA TRANSACTION IMMOBILIERES

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi»

«seul le prononcé fait foi» «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion de la réunion du Pacte de Responsabilité et de Solidarité Lundi 26 mai 2014 Lesparre-Médoc Mesdames et Messieurs les Parlementaires Mesdames et Messieurs

Plus en détail

RENCONTRE TECHNIQUE SUR LA REHABILITATION ENERGETIQUE DES COPROPRIETES ARPE Mercredi 12 décembre 2012 1 2 Données de cadrage PLAN Contexte réglementaire de la copropriété - Définition juridique de la copropriété

Plus en détail

Séminaire des cadres de l administration centrale. Université René- Descartes lundi 3 juin 2013

Séminaire des cadres de l administration centrale. Université René- Descartes lundi 3 juin 2013 Séminaire des cadres de l administration centrale Université René- Descartes lundi 3 juin 2013 Allocution de Manuel VALLS, ministre de l Intérieur Monsieur le Secrétaire Général, Messieurs les Directeurs

Plus en détail

Le Groupement National des Indépendants GNI LOCATION DE MEUBLES TOURISTIQUES

Le Groupement National des Indépendants GNI LOCATION DE MEUBLES TOURISTIQUES Le Groupement National des Indépendants GNI LOCATION DE MEUBLES TOURISTIQUES A Paris au moins 30 000 logements ont été soustraits du marché de l habitation pour être loués à des touristes. Le site Airbnb

Plus en détail

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions Je veux entrer au Conseil Syndical Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12 82 Fax : 01 40 30 12

Plus en détail

LA CARPA, UN LABEL DE QUALITE POUR LES FONDS MANIES PAR LES AVOCATS

LA CARPA, UN LABEL DE QUALITE POUR LES FONDS MANIES PAR LES AVOCATS LA CARPA, UN LABEL DE QUALITE POUR LES FONDS MANIES PAR LES AVOCATS REUNION AVEC LES BATONNIERS ETRANGERS Rentrée du barreau de Paris 4 décembre 2008 INTERVENTION DE MONSIEUR LE BATONNIER ALAIN MARTER

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du à

Le Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du à Le Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du à 1 Présentation générale Annoncé le 14 janvier 2014 par le Président de la République puis présenté par le Premier ministre lors de sa déclaration

Plus en détail

SYLVIA PINEL. Mardi 11 février 2014

SYLVIA PINEL. Mardi 11 février 2014 SYLVIA PINEL MINISTRE DE L ARTISANAT, DU COMMERCE ET DU TOURISME D i s c o u r s D i s c o u r s Paris, le 12 février 2014 Intervention de Sylvia PINEL, ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact DOSSIER DE PRESSE Dispositif d aide à l investissement locatif Paris, le 30 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris

Plus en détail

IMMOBILIER Formation aux professions de l Immobilier Gestion, Location, Transaction en Immobilier ENCADREMENT MOYENS PEDAGOGIQUES VALIDATION

IMMOBILIER Formation aux professions de l Immobilier Gestion, Location, Transaction en Immobilier ENCADREMENT MOYENS PEDAGOGIQUES VALIDATION FORMATION A DISTANCE IMMOBILIER OBJECTIFS Introduire sur le marché de l emploi des personnes aptes à remplir efficacement leur mission dans les professions immobilières, grâce à leurs connaissances juridiques,

Plus en détail

LA GESTION DE VOTRE BIEN en toute confiance

LA GESTION DE VOTRE BIEN en toute confiance LA GESTION DE VOTRE BIEN en toute confiance gestion locative location copropriété www.pichet-adb.fr Filiale du Groupe Pichet Groupe Immobilier Intégré 25 années d expérience 7 directions régionales 700

Plus en détail

SEMINAIRE «Réussir la modernisation de la fonction publique»

SEMINAIRE «Réussir la modernisation de la fonction publique» SEMINAIRE «Réussir la modernisation de la fonction publique» CLÔTURE DES TRAVAUX PAR MADAME CYNTHIA LIGEARD PRESIDENTE DU GOUVERNEMENT DE LA NOUVELLE-CALEDONIE 6 novembre 2014 1 Mesdames, Messieurs les

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL. 45ème Congrès de la Fédération Des Promoteurs Immobiliers

DISCOURS de Sylvia PINEL. 45ème Congrès de la Fédération Des Promoteurs Immobiliers Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Paris, le jeudi 25 juin 2015 Seul le prononcé fait foi DISCOURS de Sylvia PINEL 45ème Congrès de la Fédération Des Promoteurs

Plus en détail

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL?

Copropriété JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions JE SUIS COPROPRIETAIRE QU EST-CE QUE LE CONSEIL SYNDICAL? Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12

Plus en détail

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15

Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir. Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 Signature officielle du projet Rehabitasystem, Lauréat des investissements d avenir Lundi 19 mars 2012 à 14H 15 «seul le prononcé fait foi» Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS

NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE POUR AFFIRMER UNE IMAGE POSITIVE ET ATTRACTIVE DES EXPERTS-COMPTABLES BRETONS NOTRE MÉTIER CHANGE... CHANGER NOTRE IMAGE 800 EXPERTS-COMPTABLES COMMUNICANTS

Plus en détail

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES

DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES DOCUMENT DE CONSULTATION SUR LA RÉGLEMENTATION DU PRIX DE VENTE AU PUBLIC DES LIVRES NEUFS IMPRIMÉS ET NUMÉRIQUES COMMENTAIRES DU CONSEIL QUÉBÉCOIS DU COMMERCE DE DÉTAIL PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES

DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES DOSSIER DE PRESSE UNE SOLUTION INNOVANTE AU SERVICE DES COPROPRIETES CONTACTS PRESSE: Socotec : Delphine Bouchez & Camille Jullien delphine.bouchez@moonpress.fr - 01 46 08 63 18 camille.jullien@moonpress.fr

Plus en détail

LOCATION GESTION VENTE SYNDIC

LOCATION GESTION VENTE SYNDIC LOCATION GESTION VENTE SYNDIC 48 700 clients propriétaires 915 résidences en syndic de copropriété 14 260 locations par an 40 agences de proximité 200 agences partenaires LOCATION Une présence nationale

Plus en détail

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information

1. La base de données économiques et sociales : un nouveau support d information LOI DE SECURISATION DE L'EMPLOI AVRIL 2014 LA CONSULTATION DU COMITE D ENTREPRISE SUR LES ORIENTATIONS STRATEGIQUES ET LA BASE DE DONNEES ECONOMIQUES ET SOCIALES (BDES) Loi de sécurisation de l emploi

Plus en détail

InvestirLoiPinel.fr vous propose des conseils pour votre investissement immobilier en Loi Pinel. Au travers d un réseau de partenaires fiables et

InvestirLoiPinel.fr vous propose des conseils pour votre investissement immobilier en Loi Pinel. Au travers d un réseau de partenaires fiables et 1 InvestirLoiPinel.fr vous propose des conseils pour votre investissement immobilier en Loi Pinel. Au travers d un réseau de partenaires fiables et reconnus, InvestirLoiPinel.fr vous met en relation avec

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL. Discours de Sylvia Pinel Inauguration de l école supérieure de l immobilier (ESI)

DISCOURS de Sylvia PINEL. Discours de Sylvia Pinel Inauguration de l école supérieure de l immobilier (ESI) Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Paris, le mardi 14 octobre 2014 Seul le prononcé fait foi DISCOURS de Sylvia PINEL Discours de Sylvia Pinel Inauguration

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements : point d avancement

Les mesures pour relancer la construction de logements : point d avancement Les mesures pour relancer la construction de logements : point d avancement Contact presse Service de presse du ministère du Logement, de l Égalité des territoires et de la Ruralité 72, rue de Varenne,

Plus en détail

Loi Alur. Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com

Loi Alur. Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Loi Alur Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Loi ALUR - Principales dispositions en copropriété 13/15 Objectif : Les principales dispositions

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE. de l Association des promoteurs constructeurs genevois

CODE DE DÉONTOLOGIE. de l Association des promoteurs constructeurs genevois CODE DE DÉONTOLOGIE de l Association des promoteurs constructeurs genevois Etat au 2 juin 2010 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE 3 1 - RÈGLES GÉNÉRALES 3 2 - RELATIONS AVEC LA CLIENTÈLE 4 3 - RELATIONS AVEC

Plus en détail

Le plan logement outre-mer

Le plan logement outre-mer HCCP du 2 avril 2015 Le plan logement outre-mer Un Plan logement outre-mer : - qui s inscrit dans le plan national de relance de la construction, - adapté aux spécificités et contraintes des territoires

Plus en détail

Devenir propriétaire de son logement

Devenir propriétaire de son logement GUIDE PRATIQUE DES NOUVELLES MESURES Devenir propriétaire de son logement Photos Patrick Modé www.logement.gouv.fr www.cohesionsociale.gouv.fr www.anah.fr Accession à la propriété. Les règles ont changé.

Plus en détail

ADIL DE L AIN FORMATIONS DROIT ET FINANCEMENT DU LOGEMENT

ADIL DE L AIN FORMATIONS DROIT ET FINANCEMENT DU LOGEMENT ADIL DE L AIN FORMATIONS DROIT ET FINANCEMENT DU LOGEMENT ANNÉE 2014 L équipe des conseillers juristes et financiers de l ADIL de l Ain propose gratuitement des formations destinées à des groupes constitués

Plus en détail

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012

Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Intervention de Madame Sylvia PINEL, Ministre de l artisanat, du commerce et du tourisme à l AG du Conseil du Commerce de France le 26 juin 2012 Monsieur le Président du Conseil du commerce de France ;

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE

GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE GUIDE PRATIQUE DE L ACHAT IMMOBILIER OU DE LA VENTE IMMOBILIERE Acheter un bien immobilier est une opération juridique sensible. Quelles précautions prendre? Rencontrez votre notaire en amont de votre

Plus en détail

Loi Aillagon : Que retenir des 10 ans du «dispositif mécénat»? Enquête

Loi Aillagon : Que retenir des 10 ans du «dispositif mécénat»? Enquête Loi Aillagon : Que retenir des 10 ans du «dispositif mécénat»? Enquête Rappel du «dispositif mécénat» issu de la Loi Aillagon, un dispositif unique au monde La loi n 2003-709 du 1er août 2003 relative

Plus en détail

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux

La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux La GPEC dans les ARS Un enjeu pour la CFDT Santé-Sociaux ASSEMBLÉE NATIONALE Suite à l Audition du 20 juillet 2010 de la FÉDÉRATION CFDT SANTÉ-SOCIAUX Représentée par Nathalie CANIEUX, Secrétaire générale

Plus en détail

Un contrôle citoyen avec les entreprises

Un contrôle citoyen avec les entreprises Un contrôle citoyen avec les entreprises mai 2014 2 L objectif du plan d action La grande majorité des entreprises s inscrivent dans une démarche citoyenne et veillent à acquitter correctement leurs impôts.

Plus en détail

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Discours de Marylise LEBRANCHU Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Jeudi 17 octobre 2013 Je suis heureuse de pouvoir commencer,

Plus en détail

Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise

Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise 1 Consultation de la Commission Européenne sur le Plan d action relatif au droit des sociétés et au gouvernement d entreprise Introduction : La ROAM est un syndicat professionnel créé en 1855, qui a pour

Plus en détail

L immobilier en centre ville

L immobilier en centre ville L immobilier en centre ville Photos non contractuelles FACTEURS DE RISQUES Vous investissez dans une SCPI fiscale «Déficits fonciers», permettant au porteur de parts de bénéficier du régime fiscal dit

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Avril 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

PUBLICITE IMMOBILIERE MENTIONS OBLIGATOIRES OU INTERDITES

PUBLICITE IMMOBILIERE MENTIONS OBLIGATOIRES OU INTERDITES PUBLICITE IMMOBILIERE MENTIONS OBLIGATOIRES OU INTERDITES Mise à jour de la Loi du 17 mars 2014 relative à la consommation et de la Loi du 24 mars 2014 pour l'accès au logement et un urbanisme rénové,

Plus en détail

1.2. Comment tirer parti de votre société?

1.2. Comment tirer parti de votre société? Des taux réduits s appliquent cependant à certaines PME, et ce, selon le même dispositif par tranches qu en matière d impôt des personnes physiques. Les taux réduits se présentent comme suit : Tr a n c

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL

DISCOURS de Sylvia PINEL Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Paris, le mercredi 3 septembre 2014 Seul le prononcé fait foi DISCOURS de Sylvia PINEL Clôture du 42 ème congrès des géomètres-experts

Plus en détail

2014 Lyon est une chance Logement, une nouvelle approche

2014 Lyon est une chance Logement, une nouvelle approche 2014 Lyon est une chance Logement, une nouvelle approche Depuis 12 ans, Lyon a connu une forte augmentation du prix des logements au m² (+150%) et des loyers (+50%) ; une augmentation disproportionnée

Plus en détail

CHARTE de REFERENCEMENT

CHARTE de REFERENCEMENT EUROMETROPOLE DE STRASBOURG Direction de l urbanisme, de l habitat et de l aménagement Service de l Habitat 1 parc de l Etoile 67076 STRASBOURG Cedex DIMINUTION DES LOGEMENTS VACANTS DU PARC PRIVE APPEL

Plus en détail

Identifier et accompagner les copropriétés désorganisées premières pistes de réflexion

Identifier et accompagner les copropriétés désorganisées premières pistes de réflexion «Le Salon Indépendant de la Copropriété» 7ème édition du salon de l ARC Identifier et accompagner les copropriétés désorganisées premières pistes de réflexion Une copropriété désorganisée C est: Une copropriété

Plus en détail

Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante

Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante D étendre l obligation d information sur les surfaces louées

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015 MICHEL SAPIN MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Bercy Financements Export Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics Bercy Mardi 17 mars 2015 Contact presse :

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE

UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE DOSSIER DE PRESSE 24 OCTOBRE 2014 UN NOUVEAU DEPART POUR LA LMDE «Le régime étudiant comme pilier d une politique de santé des jeunes» CONTACT PRESSE LISA RIBEAUD 06 15 86 43 41 lribeaud@unef.fr presse@unef.fr

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE SOMMAIRE

CHARTE ETHIQUE SOMMAIRE CHARTE ETHIQUE SOMMAIRE AVANT PROPOS 3 I. POURQUOI UNE? 4 II. LES VALEURS COMMUNES ET REGLES 5 III GUIDES DE BONNE CONDUITE 7 IV. MISE EN ŒUVRE DE LA CHARTE 9 Mis à jour le 27/06/2013 2 AVANT PROPOS QUALITROPIC

Plus en détail

N 97 DÉC. 2015 LE MAGAZINE DES LOCATAIRES ÉDITION SPÉCIALE. 2015 : une année. bien remplie

N 97 DÉC. 2015 LE MAGAZINE DES LOCATAIRES ÉDITION SPÉCIALE. 2015 : une année. bien remplie N 97 DÉC. 2015 LE MAGAZINE DES LOCATAIRES ÉDITION SPÉCIALE 2015 : une année bien remplie Sommaire 2 EN BREF n L enquête OPS bientôt dans les boites aux lettres n Mieux vous accueillir : votre avis nous

Plus en détail

Après avoir fait baisser les prix de l immobilier,

Après avoir fait baisser les prix de l immobilier, Après avoir fait baisser les prix de l immobilier, ORPI augmente le pouvoir d achat de ses acheteurs pour faciliter leurs projets immobiliers et continuer à fluidifier le marché Alors que nous constatons

Plus en détail

L audit énergétique : maillon faible de la transition énergétique?

L audit énergétique : maillon faible de la transition énergétique? L audit énergétique : maillon faible de la transition énergétique? 26 novembre 2015 Positionnement des prestataires et limite de l audit Un audit énergétique est par définition une analyse croisée entre

Plus en détail

Veille sociale au 12 septembre 2014

Veille sociale au 12 septembre 2014 ( Veille sociale au 12 septembre 2014 La veille sociale présentée dans cette revue actualise la veille présentée le mois dernier. Les sujets qui n ont pas évolué ne sont pas repris. ( I ) Projets sociaux

Plus en détail

Dossier de presse. Et si nous décidions individuellement d agir ensemble!

Dossier de presse. Et si nous décidions individuellement d agir ensemble! Dossier de presse 2013 Et si nous décidions individuellement d agir ensemble! Sommaire ProVeAc, une structure solide Au cœur de ProVeAc : les professionnels de l immobilier Les 5 clés de la réussite Ensemble

Plus en détail

SCPI URBAN PIERRE N 3

SCPI URBAN PIERRE N 3 SCPI URBAN PIERRE N 3 La note d information relative à la première augmentation de capital a reçu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-04 en date du 01/04/2015. Elle peut être obtenue

Plus en détail

SCPI URBAN PIERRE N 3

SCPI URBAN PIERRE N 3 SCPI URBAN PIERRE N 3 La note d information relative à la première augmentation de capital a reçu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-04 en date du 01/04/2015. Elle peut être obtenue

Plus en détail

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015

de presse PLANÈTE COURTIER, Syndicat Français du Courtage d Assurance Juin 2015 Dossier de presse PLANÈTE COURTIER, Juin 2015 Contact presse Agence C3M - Tél. : 01 47 34 01 15 Michelle AMIARD - 06 60 97 24 00 - michelle@agence-c3m.com Laurence DELVAL - laurence@agence-c3m.com Sommaire

Plus en détail

CONSIGNES BTS PIM Session 2014

CONSIGNES BTS PIM Session 2014 CONSIGNES BTS PIM Session 2014 EPREUVE E4 : COMMUNICATION PROFESSIONNELLE EN FRANÇAIS ET LANGUE ETRANGERE RAPPELS CONCERNANT L EPREUVE - Epreuve orale : Durée 40 minutes. 20 minutes de préparation : le

Plus en détail

1. Censure constitutionnelle de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus CEHR

1. Censure constitutionnelle de la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus CEHR Information Rappel : Cette newsletter a pour objectif d attirer votre attention sur des points d actualité, des nouvelles dispositions légales et des lacunes éventuelles dans votre exploitation sur lesquelles

Plus en détail

Synthèse 5. 1. Définition... 7. a. Définition de l activité d administrateur de biens... 7 b. Définition de l activité d agent immobilier...

Synthèse 5. 1. Définition... 7. a. Définition de l activité d administrateur de biens... 7 b. Définition de l activité d agent immobilier... 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Synthèse 5 Présentation de la profession

Plus en détail

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE

JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE JOURNEE MONDIALE DE LA STATISTIQUE UNE MEILLEURE STATISTIQUE AU SERVICE DE LA POLITIQUE MONETAIRE ET DE LA STABILITE FINANCIERE Abdellatif Jouahri Wali de Bank Al-Maghrib Rabat, 20 octobre 2015 1 Je tiens

Plus en détail

LES REPONSES DE LA LISTE PLACE AU PEUPLE A REIMS DU FRONT DE GAUCHE ET SON PROGRAMME L HUMAIN D ABORD DECLINE POUR REIMS

LES REPONSES DE LA LISTE PLACE AU PEUPLE A REIMS DU FRONT DE GAUCHE ET SON PROGRAMME L HUMAIN D ABORD DECLINE POUR REIMS LES REPONSES DE LA LISTE PLACE AU PEUPLE A REIMS DU FRONT DE GAUCHE ET SON PROGRAMME L HUMAIN D ABORD DECLINE POUR REIMS Municipales 2014 31 janvier 2014 Catégories : Non classé Laisser un commentaire

Plus en détail

ENQUETE RESPONSABLES FORMATIONS Quelles sont vos pratiques en 2013?

ENQUETE RESPONSABLES FORMATIONS Quelles sont vos pratiques en 2013? ENQUETE RESPONSABLES FORMATIONS ENQUETES Quelles RESPONSABLES sont vos pratiques FORMATIONS en 2013? Quelles sont vos pratiques en 2013? Enquête réalisée entre juin et septembre 2013 sur un échantillon

Plus en détail

rojet réussi La garantie d un projet réussi

rojet réussi La garantie d un projet réussi un projet réuss rojet réussi La garantie d un projet réussi Faites des économies Quelle garantie vous rembourse une part importante des sommes versées initialement? Avec Crédit Logement vous ne cotisez

Plus en détail

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en

Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en Relancer l investissement en France, un impératif pour la croissance. Les perspectives économiques des différents analystes prévoient une faible croissance du PIB en 2015 surement inférieur à 1%. Ce n

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES

LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES Socateb, expert en traitement de façades. SOCATEB, ACTEUR DU SALON DE LA COPROPRIÉTÉ LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE, UN ENJEU ESSENTIEL POUR LES COPROPRIÉTAIRES DOSSIER DE PRESSE OCTOBRE 2015 Le mot du Président

Plus en détail

ENQUÊTE. Auprès des courtiers et des assureurs sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes

ENQUÊTE. Auprès des courtiers et des assureurs sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes ENQUÊTE Auprès des courtiers et des assureurs sur le rôle et la valeur ajoutée des courtiers grossistes INTRODUCTION Jean-Paul Babey Président du Syndicat 10 PRÉSENTATION DU SYNDICAT 10 : LES MEMBRES Enquête

Plus en détail

1er site. d annonces immobilières qui permet de qualifier les contacts et de négocier le meilleur prix! Dossier de presse 21/07/2009.

1er site. d annonces immobilières qui permet de qualifier les contacts et de négocier le meilleur prix! Dossier de presse 21/07/2009. JJ Mois Année 1er site d annonces immobilières qui permet de qualifier les contacts et de négocier le meilleur prix! Appart-Maison.fr en quelques mots Appart-Maison.fr est le 1er site Internet d annonces

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée

- Décret n 2010-1706 du 29 décembre 2010 relatif à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée La loi n 2010-658 du 15 juin 2010 relative à l entrepreneur individuel à responsabilité limitée (EIRL) : l essentiel à retenir pour procéder au dépôt de la déclaration d affectation du patrimoine auprès

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville

Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale. Ministre délégué au Logement et à la Ville Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué au Logement et à la Ville Paris, le 9 novembre 2004 Ministère de l Emploi, du Travail et de la Cohésion Sociale Ministre délégué

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du Conseil de Gestion du Parc Naturel Marin d Arcachon

«seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du Conseil de Gestion du Parc Naturel Marin d Arcachon «seul le prononcé fait foi» Discours à l occasion du Conseil de Gestion du Parc Naturel Marin d Arcachon Lundi 23 février 2015 Amiral, Madame le Sénateur, Mesdames, messieurs les maires, Conseillers généraux,

Plus en détail

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial

Check upon delivery. Discours. prononcé par. Monique Barbut, directrice générale et présidente. Fonds pour l environnement mondial Check upon delivery Fonds pour l environnement mondial Discours prononcé par Monique Barbut, directrice générale et présidente Fonds pour l environnement mondial Conférence africaine des ministres de l

Plus en détail

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables

Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables Paquet Mobilité Urbaine Soutien aux actions des autorités locales dans l élaboration de plans de mobilité locale durables COM(2013) 913 final - Ensemble vers une mobilité urbaine compétitive et économe

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : JUSC1506186D Intitulé du texte : Décret relatif à l obligation d assurance de la responsabilité civile professionnelle des agents commerciaux immobiliers

Plus en détail