Les réactions ion neutre dans la base de

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les réactions ion neutre dans la base de"

Transcription

1 1eratelierdugroupederéflexionsurlesbasesdedonnées chimiquespourlemilieuinterstellaire Lesréactionsion neutredanslabasede donnéesosu:r1++r2 P1++P2 NathalieCarrasco,PascalPernot ChristianAlcaraz,RolandThissen,OdileDutuit

2 Lesréactionsion neutreaulcp Étudedesréactionsenlaboratoire ChristianAlcaraz RolandThissen(LPG LCP)/OdileDutuit(LPG) Utilisationdesbasesdedonnéespourunmodèlede chimieionosphériquedetitan NathalieCarrasco PascalPernot

3 Lesprocessusétudiés expérimentalementaulcp Dissociative photoionisation R3++R4 M Ion Molecule Reaction R+* VUV Photoionisation R1++R2 Fragment Photoionisation REMPI R+ Photodissociation R= Moléculestableou RadicauxCxHy hν= RS(SOLEIL)ou Lasers(CLUPS) VUVorUV Excitation R* Collaborations: LPPM(D.Gauyacq) SOLEIL(G.Garcia,L.Nahon) R. Visible UV Absorption or LIF IRAbsorption,CRDS R1*+R2 Fragment Fluorescence

4 Lesréactionsion moléculesurcerises ECM= eV C.E.R.I.S.E.S Sélectiondesétatsexcités(élec.,vibr.)del ionparent Sectionefficaceabsolue QuadrupoleII Octopole Ion detector Focalisation lens Monochromatic light Collisioncell e Electron detector Io + ns Source QuadrupoleI Sélection delamasse Réaction Détection

5 Plan 1 Formatdesréactionsdanslabasededonnées 2 Revuecritiquedesréactionsprésentes 3 Stratégieàadopterpourcompléterlabasededonnée?

6 1 Formatdanslabasededonnées Réactionsmulti voiesconsidéréesindépendamment: N 22111:CH3++C C2H++H2 N 22112:CH3++C C2H2++H Avecdesconstantesdevitessepartielles,dépendantesde latempérature k=a(t/300)bexp( C/T) Facteurd'incertitudesurlaconstantedevitesse,F k/f<k<k*f Donnéespermettantdepropagerlesincertitudesdans lesmodèles

7 Lapropagationd'incertitudes Probability DensitédeProbabilité pourdécrirelesparamètres d'entrée:k(t) E+0 1.0E 9 2.0E 9 3.0E 9 4.0E 9 5.0E 9 k(cm3.s 1) Echantillonage MonteCarlo Echantillonreprésentatifdes sorties Altitude(km) Modèle:Néchantillons Log(C2H4+) 6.0E 9 7.0E 9

8 Indépendancedesvoiesréactionnelles Problèmes: Pertedel'informationsurlescorrélationsentreespèces (nécessairepourl'analysedesensibilitédusystème) N 22111:CH3++C C2H++H2 N 22112:CH3++C C2H2++H Sous estimationdesincertitudessurlesprédictionsdu modèle (Carrascoetal.2007.PSS)

9 Exemple:effetsurlesdensitésd'ionsdans l'ionosphèredetitan Élargissementdesdistributions Dépenddel'ionconsidéré ExHCNH+:ionmajoritairedansl'ionosphèredeTitanà 1200km

10 Indépendancedesvoiesréactionnelles Suggestions: Décomposerleparamètre«A»=k*bri Constantesdevitessek(T) Rapportsdebranchement entreproduitsbr / br =1 i Ex:CH3++Ck(T)=2.4E 9cm 3.s 1 C2H++H2/C2H2++H0.5/0.5 Méthodologiedisponiblepourgérercettecorrélationpourla propagationd'incertitude(carrascoetal.2007.jpc) i DistributionDirichlet

11 Modélisationdesincertitudessurlesbri DistributionDirichlet:Tientcomptedelacorrélationentre lesrapportsdebranchement( bri=1)

12 Effetdelatempérature Influencesouventfaiblesurlaconstantedevitesse globaledelaréactionpourlesréactionsion neutre SouventB=0etC=0danslabasededonnées Problème: Rapportsdebranchementsouventdéterminésà300K... Fortseffetssurlesrapportsdebranchement(doncsurleA) Suggestion: Décomposer«A»=ktot(300)*rapportdebranchement(T) Introduiredesincertitudestotalessurlesbripourtraduire leurextrapolationauxbassestempératures

13 Exemple:effetsurunspectredemassedesions dansl'ionosphèredetitan Évolutiondesprédictionsd'unspectredemassesimuléà1200kmdans l'ionosphèredetitanentenantcompted'uneincertitudetotalesurles rapportsdebranchement

14 2 Revuecritiquedesréactionsprésentes Exemple:Travailderevueeffectuépourquelques réactionsdelabdddanslecadredelachimie atmosphériquedetitan Carrascoetal.«CriticalreviewofN,N+,N2+,N++andN2++ mainproductionandlossprocessesofrelevanceto Titanatmosphere»Enpréparation. Conditionsdetempératureetd'énergiediscutéespour d'autresconditionsquecellesdel'atmosphèredetitan

15 MiseàjourdelaréactivitédeN + 2 SeulementlaréactionN2++CH4danslaBaseOSU N2+ + CH4 CH3+ CH2+ N2H+ Avant Après N2+ + C2H2 C2H2+ HCN+ N2H+ Avant Après N2+ + C2H4 C2H3+ C2H2+ N2H+ HCN+ HCNH+ Avant Après N2+ + C2H6 C2H5+ C2H4+ C2H3+ C2H2+ Avant Praxmarer

16 Exemple:effetdelamiseàjourdelachimiedeN2+ pourl'ionosphèredetitan N2H+:Concaugmetincertitudeaussi Altitude(km) Altitude(km) Log(N2H+) Log(N2H+)

17 AnalysedesfluxdeproductiondeN2H + Formation////////////////////k Neutre br Prod N2++H2 >N2H+2e 9 2,2e6 1 4,4e 3 1,7e6 0,60/0,064,1e 4/4,1e 5 N2++C2H4 >N2H+1,1e 9 1,6e6 0,10/0,05 1,8e 4/0,9e 4 N2++C2H2 >N2H+4e 10 N2++H2O >N2H+2,4e 9 1,2e4 0,21 6,05e 5 N2++HC3N >N2H+3,5e 9 3,6e3 0,3 3,8e 6 N2++CH4 >N2H+1,1e 9 6,0e7 0/0,05 0/3,3e 3 Conclusion:N2++CH4devientla2èmevoiedeproductiondeN2H+

18 N (3P)+CH4 + DanslabaseOSU k(300)f N+(3P)+CH4 HCN++H2+H 5.6E N+(3P)+CH4 CH3++N+H N+(3P)+CH4 CH3++NH N+(3P)+CH4 HCNH++H2 N+(3P)+CH4 HCNH++H+H 3.8E 10 2 N+(3P)+CH4 CH4++N 2.8E Comptée 2 4.7E E 10 2 Comptée 2 3.8E =1.8E 09 Articlederevue(enaccordaveclabasedeAnicich2003) ktot=1.1e 09

19 N ( P)+H2 + 3 DanslabaseOSU N+(3P)+H2 NH++H A B C F 1E E01 2 Articlederevue k(300)=(3.8±0.2)e 10cm 3.s 1 k(68)=(2.2±0.2)e 10cm 3.s 1 Updatedesparamètres k(t)=aexp( C/T) A=4.5E 10etC=48

20 N ( P)+H2 + 3 Réactionjusteendothermique,critiqueénergétiquement Évolutionentempératuredelabarrièreénergétiquemultifacteurs (Sunderlin&Armentrout,1994): Populationdesétatsspin orbiteexcitésden+(3pj) J E(meV) (heure) pop(300k) Énergiedecollision/N+«froid»translationnellement? He++N2 N++N+He(Russel1999) PopulationrotationnelledeH2 J E(meV) pop(305k) pop(105k)

21 Importancedesétatsexcités:ExN ( D) + 1 N+(1D)+CH4 MêmeconstantedevitessetotalequeN+(3P) RapportsdebranchementpresqueinverséspourCH3+et CH4+ CD3+ CD4+ DCN+ DCND+ 3P D N+(1D)+H2 E=0,36eV UneseulevoiepourN+(3P):N+(3P)+H2 NH++H VoiedetransfertdechargepourN+(1D) N+(1D)+H2 H2++N:Aétudier!!! Questions:ImportancepourMI(duréedevie~269s)?

22 Suggestionsderéactionsàajouter N++C2H2 N++C2H4 N2++C2H2 N2++C2H4

23 3 Schémaincomplet Stratégiesactuellespourlecompléter Milieuinterstellaire:ajouterdesréactionsestimées Planétologie:synergieexpérimentateurs/modélisateurspour identifieretcaractériserdesréactionsimportantes manquantes SuggestionspourquelabaseOSUsoitégalement utilisableparlesplanétologues(europlanetn7) Identifierparuncodelesréactionsestimées/réellement étudiéesenlabo

24 Conclusion 1 Formatdesréactionsdanslabasededonnées «A(T)»=ktot(300)*br(T) Corrélationsentreproduitsd'unemêmeréaction Effetdelatempératuresurlesrapportsdebranchement 2 Revuecritiquedesréactionsprésentes Travaildefondàréaliserprogressivementparlesexperts Ex:Articlederevuesurlesréactionsdel'azoteN*,N+(3P,1D),N2+ Importancedesionsexcités 3 Stratégieàadopterpourcompléterlabasededonnée? Introduiredesréactionsestimées/seulementdesréactionsétudiées?

I - Classification par indicateurs colorés : Bleu de bromothymol, Phénolphtaléine, Hélianthine.

I - Classification par indicateurs colorés : Bleu de bromothymol, Phénolphtaléine, Hélianthine. Solutions...,...,... I - Classification par indicateurs colorés : Bleu de bromothymol, Phénolphtaléine, Hélianthine. 1 - Expérience : Prendre une série de tube à essais, contenant chacun 3 cm 3 de solution.

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

Propriétés électroniques des composés PbX 3 CH 3 NH 3 (X=Cl, Br, I) utilisés en photovoltaïque et photocatalyse. Une analyse fondée sur la DFT

Propriétés électroniques des composés PbX 3 CH 3 NH 3 (X=Cl, Br, I) utilisés en photovoltaïque et photocatalyse. Une analyse fondée sur la DFT Propriétés électroniques des composés PbX 3 CH 3 NH 3 (X=Cl, Br, I) utilisés en photovoltaïque et photocatalyse. Une analyse fondée sur la DFT Tangui LE BAHERS 3 Mars 2015 1 ière Journées Pérovskites Hybrides

Plus en détail

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12

FORD C-MAX + FORD GRAND C-MAX CMAX_Main_Cover_2013_V3.indd 1-3 22/08/2012 15:12 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 1 12 7 3 1 6 2 5 4 3 11 9 10 8 18 20 21 22 23 24 26 28 30

Plus en détail

2 3 4 5 6 7 8 9 10 12,999,976 km 9,136,765 km 1,276,765 km 499,892 km 245,066 km 112,907 km 36,765 km 24,159 km 7899 km 2408 km 76 km 12 14 16 3 6 11 1 3 7 1 2 5 12 4 9 10 8 18 20 21 22 23 24 25 26 28

Plus en détail

Principe de la microscopie par absorption biphotonique. La microscopie à 2 photons

Principe de la microscopie par absorption biphotonique. La microscopie à 2 photons Principe de la microscopie par absorption biphotonique L optique non-linéaire ou 1 photon + 1 photon = 1photon! Principe de la fluorescence Absorption Emission e 1 > e 2 λ 1 < λ 2 e 2 = hν 2 e 1 = hν 1

Plus en détail

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-CORRIGE EXOS Analyse spectrale des composés organiques

Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-CORRIGE EXOS Analyse spectrale des composés organiques Partie Observer : Ondes et matière CHAP 04-CORRIGE EXOS Analyse spectrale des composés organiques Exercices résolus p 101 à 103 N 01 à 06 Exercices qui ne serons pas corrigé intégralement : p 104 à 107

Plus en détail

Chimie Physique III. Université de Genève, Science II, Laboratoire 106 Groupe 3. 30 juin 2009

Chimie Physique III. Université de Genève, Science II, Laboratoire 106 Groupe 3. 30 juin 2009 Chimie Physique III Spectroscopie électroniques et vibrationnelles du benzène Daniel Abegg Nicolas Calo Pedro Surriabre Université de Genève, Science II, Laboratoire 6 Groupe 3 3 juin 29 Question Spectre

Plus en détail

Chap13 - CORRECTİON DES EXERCİCES -

Chap13 - CORRECTİON DES EXERCİCES - Chap13 - CORRECTİON DES EXERCİCES - n 7 p 334 1. D après la couleur observée : avec l hélianthine, le ph est supérieur à 4,4 ; avec le BBT, le ph est inférieur à 6,0 ; avec la phénolphtaléine, le ph est

Plus en détail

Complément : les gaz à effet de serre (GES)

Complément : les gaz à effet de serre (GES) Complément : les gaz à effet de serre (GES) n appel «gaz à effet de serre» un gaz dont les molécules absorbent une partie du spectre du rayonnement solaire réfléchi (dans le domaine des infrarouges) Pour

Plus en détail

Sylvain Maclot GDR EMIE 7-9 Octobre 2013

Sylvain Maclot GDR EMIE 7-9 Octobre 2013 Sylvain Maclot GDR EMIE 7-9 Octobre 2013 Introduction Étude de la fragmentation de biomolecules + Particules ionisantes Convertie Excitation en électronique excitation vibrationnelle du système Transfert

Plus en détail

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG)

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) Spectroscopie d émission: Luminescence 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) I. Principe Etat excité instable Photon Retour à l état fondamental??? Conversion interne (non radiatif)

Plus en détail

Chapitre 2 Les rayonnements d'intérêt biomédical

Chapitre 2 Les rayonnements d'intérêt biomédical Chapitre 2 Les rayonnements d'intérêt biomédical 1. Introduction 2. Rayonnement corpusculaire 2.1 Les particules chargées 2.2 Les particules non chargées 3. Les ondes électromagnétiques 3.1 Définitions

Plus en détail

Chapitre 9 : Les acides et les bases. GCI Chimie Hiver 2013

Chapitre 9 : Les acides et les bases. GCI Chimie Hiver 2013 Chapitre 9 : Les acides et les bases GCI 190 - Chimie Hiver 2013 Contenu Les acides et les bases de Bronsted-Lowry Les acides et bases fortes Les acides et bases faibles L équilibre acido-basique La neutralisation

Plus en détail

CORRIGE EXAMEN BLANC GSA

CORRIGE EXAMEN BLANC GSA CORRIGE EXAMEN BLANC 22014 GSA EXERCICE 1 1.1 3 H2C2O4 + Cr2O7 Cr + 8H + 2Cr + 6CO2 + 7H2O n1 =C1V1 =0,05 0,0021=1,05 05.10 mol n2 =C2V2 =5.10-4 mol n1/3 =3,5.10 = mol < n2=5.10 Cr2O7 Cr est réactif en

Plus en détail

L étude quantitative de. l état d équilibre. Exercice 13.1 p (A) Si l ion OH est le plus abondant.

L étude quantitative de. l état d équilibre. Exercice 13.1 p (A) Si l ion OH est le plus abondant. L étude quantitative de p. 381 Exercice 13.1 p. 381 1. (A) Si l ion OH est le plus abondant. (B) Si le papier tournesol se colore en bleu. Chapitre 13 2. (A) Lorsque le ph varie de 3 unités, la concentration

Plus en détail

Effets stéréo-spécifiques. Roland Thissen Laboratoire de Chimie Physique

Effets stéréo-spécifiques. Roland Thissen Laboratoire de Chimie Physique Effets stéréo-spécifiques Roland Thissen Laboratoire de Chimie Physique mercredi 24 octobre 2001 1 2/ 15 Plan de l exposé! Rappel sur le montage CERISES! Mesures expérimentales:! La dissociation stéréo-spécifique

Plus en détail

Leçon IV. Force des acides et des bases

Leçon IV. Force des acides et des bases Leçon IV. Force des acides et des bases Ex. Influence de la dilution sur un acide faible et un acide fort. - On considère acides notés A H et A H - On mesure le ph d une solution S de A H de volume V 0

Plus en détail

Devoir Surveillé Epreuve de CHIMIE DOSE1002

Devoir Surveillé Epreuve de CHIMIE DOSE1002 Devoir Surveillé Epreuve de CHIMIE DOSE1002 Séries 1A, 1B, 1C, 1D, 1E, Agen Mercredi 23 Novembre 2011 (11h 12h30) Documents non autorisés Les différents exercices sont indépendants Lire attentivement l

Plus en détail

A. ZRINEH & A. EL YAHYAOUI

A. ZRINEH & A. EL YAHYAOUI Filière SMPC, S, Chimie Générale II, Réaction Chimique, Réactions Acide-Base, 011-01 1 UNIVERSITE MOHAMMED V AGDAL FACULTE DES SCIENCES RABAT FILIÈRE SMPC, S, CHIMIE GÉNÉRALE II, RÉACTION CHIMIQUE A. ZRINEH

Plus en détail

La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire. Théorie & applications

La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire. Théorie & applications La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire Théorie & applications F. Brau FP CNRS Avril 2009 Absorption multi-photonique Maria Göppert-Mayer Principe E hc 1931 Prédiction théorique Un atome

Plus en détail

Chapitre 12 Physique quantique

Chapitre 12 Physique quantique DERNIÈRE IMPRESSION LE 29 août 2013 à 13:52 Chapitre 12 Physique quantique Table des matières 1 Les niveaux d énergie 2 1.1 Une énergie quantifiée.......................... 2 1.2 Énergie de rayonnement

Plus en détail

L ACTE PHOTOCHIMIQUE DE LA PHOTOSYNTHESE

L ACTE PHOTOCHIMIQUE DE LA PHOTOSYNTHESE L ACTE PHOTOCHIMIQUE DE LA PHOTOSYNTHESE Acte photochimique Réactions chimiques L ACTE PHOTOCHIMIQUE DE LA PHOTOSYNTHESE I- La lumière et son énergie. A- Les radiations lumineuses Rappel : E = hν; h constante

Plus en détail

La lessive qui lave plus blanc que blanc

La lessive qui lave plus blanc que blanc La lessive qui lave plus blanc que blanc Antoine ÉLOI, antoine.eloi@ens.fr Vendredi 5 Mars 1 Intéraction Matière Rayonnement Le Rayonnement visible : Chaque couleur est caractérisée par une longueur d

Plus en détail

Le ph, c est c compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc.

Le ph, c est c compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc. Le ph, c est c pas compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc. Conseiller en serriculture Des réponses r aux questions C est quoi et pourquoi c est c important? Conséquences d un d débalancementd? Comment

Plus en détail

Chapitre 1 : Éléments de réactions - États de transition

Chapitre 1 : Éléments de réactions - États de transition Clovis Darrigan Chapitre 1 - Page 1 Chapitre 1 : Éléments de réactions - États de transition Les réactions de la chimie organique peuvent se dérouler de 3 manières : Par clivage hétérolytique, c est-à

Plus en détail

Fiche de données Cellules XCell MSA (Rev. 0 11/04/2011)

Fiche de données Cellules XCell MSA (Rev. 0 11/04/2011) Fiche de données Cellules XCell MSA (Rev. 0 11/04/2011) Cellule pour Combustible: Gamme: 0 100% LIE ou 0 5% Vol. CH4 Résolution: 1% LIE ou 0,05% Vol. CH4 Reproductibilité:

Plus en détail

2. Spectrophotométrie moléculaire appliquée aux biomolécules

2. Spectrophotométrie moléculaire appliquée aux biomolécules 2. Spectrophotométrie moléculaire appliquée aux biomolécules Spectrophotométrie d absorption UV-vis Fluorimétrie Spectroscopie infrarouge 61 2.1 Principes de la spectrophotométrie d absorption UV-vis La

Plus en détail

2. Spectrophotométrie moléculaire appliquée aux biomolécules

2. Spectrophotométrie moléculaire appliquée aux biomolécules 2. Spectrophotométrie moléculaire appliquée aux biomolécules Spectrophotométrie d absorption UV-vis Fluorimétrie Spectroscopie infrarouge 61 2.1 Principes de la spectrophotométrie d absorption UV-vis La

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX DE LA SPECTROSCOPIE

PRINCIPES GENERAUX DE LA SPECTROSCOPIE Chapitre I PRINCIPES GENERAUX DE LA SPECTROSCOPIE I - DEFINITION La spectroscopie est l étude du rayonnement électromagnétique émis, absorbé ou diffusé par les atomes ou les molécules. Elle fournit des

Plus en détail

CORRECTION DES EXERCICES

CORRECTION DES EXERCICES CORRECTION DES EXERCICES Exercice 5 page 334 : 1. On utilise la formule ph = - log [H 3 O + ]. On calcule : vinaigre : ph = 3,1 ; eau pure : ph = 7,0 ; eau de Javel : ph = 11,5. 2. Le vinaigre a un ph

Plus en détail

Les deux sens d une réaction chimique

Les deux sens d une réaction chimique LC 2 Les deu sens d une réaction chimique I / Acides et bases : Rappels 1. Déinitions de Br nsted Ces déinitions ont été données en 1923 par le chimiste danois Johannes Bronsted. Auparavant un acide était

Plus en détail

Principes & Techniques de la détection

Principes & Techniques de la détection Ecole IN2P3 Technique de base des Détecteurs Cargèse, 8 au 12 Avril 2013 Principes & Techniques de la détection Joël Pouthas LPC-ENSICAEN (Anciennement IPN Orsay et GANIL) pouthas@lpccaen.in2p3.fr 1 -

Plus en détail

Faculté de Médecine Pierre-et-Marie-Curie PCEM 1

Faculté de Médecine Pierre-et-Marie-Curie PCEM 1 Pitié-Salpêtrière Université Pierre-et-Marie-Curie Faculté de Médecine Pierre-et-Marie-Curie PCEM Support de cours CHIMIE GENERALE CHAPITRE VI - EQUILIBRES ACIDO-BASIQUES Professeur Antoine GEDEON Professeur

Plus en détail

Examen Méthodes spectroscopiques 2

Examen Méthodes spectroscopiques 2 16 décembre 2010 Examen Méthodes spectroscopiques 2 Durée 2 h Calculatrice et tables spectroscopiques (fournies en début d année) autorisées Exercice 1 (3 pts 10min) Il est possible de doser simultanément

Plus en détail

ANALYSE DES RESIDUS D ANTIBIOTIQUES DANS LES DENREES ALIMENTAIRES D ORIGINE ANIMALE

ANALYSE DES RESIDUS D ANTIBIOTIQUES DANS LES DENREES ALIMENTAIRES D ORIGINE ANIMALE ANALYSE DES RESIDUS D ANTIBITIQUES DANS LES DENREES ALIMENTAIRES D RIGINE ANIMALE Club Lyonnais, 19 septembre 2002 Patrick Edder Service de protection de la consommation Quai Ernest Ansermet 22, 1211 Genève

Plus en détail

Composés organiques dans les atmosphères des planètes géantes et de Titan. Bruno Bézard LESIA Observatoire de Paris

Composés organiques dans les atmosphères des planètes géantes et de Titan. Bruno Bézard LESIA Observatoire de Paris Composés organiques dans les atmosphères des planètes géantes et de Titan Bruno Bézard LESIA Observatoire de Paris Planètes géantes Planètes fluides sans surface H 2 (80-90%), He (10-20%) Méthane Troposphère

Plus en détail

Chimie des matériaux CHM506

Chimie des matériaux CHM506 Chimie des matériaux CHM506 Yue Zhao Properties of Materials Mary Anne White Qu est-ce qui est dans la chimie des matériaux? Covers solid-state chemistry, both inorganic and organic, and polymer chemistry,

Plus en détail

SPECTROMETRIE D ABSORPTION MOLECULAIRE UV, VISIBLE ET IR

SPECTROMETRIE D ABSORPTION MOLECULAIRE UV, VISIBLE ET IR SPECTROMETRIE D ABSORPTION MOLECULAIRE UV, VISIBLE ET IR 1. Spectroscopie moléculaire d absorption 1.1 Aspect théorique a) Energie d une molécule La spectroscopie est une technique d analyse des molécules

Plus en détail

Détermination des structures

Détermination des structures Chapitre 13 Détermination des structures SOLUTIONS DES EXERCICES SUPPLÉMENTAIRES (SÉLECTION) Généralités 13.32 L énergie d un rayonnement infrarouge d une longueur d onde de 6,55.10 6 m est : 13.33 L énergie

Plus en détail

ANALYSE ORGANIQUE ET RECHERCHE DE STRUCTURE

ANALYSE ORGANIQUE ET RECHERCHE DE STRUCTURE hapitre 4 ANALYSE ORGANIQUE ET REERE DE STRUTURE Introduction Jusqu à maintenant nous avons étudié des molécules organiques isolées Nous avons vu leurs structures, comment on peut les nommer et les relations

Plus en détail

Réactions Acide-Base

Réactions Acide-Base Chap 4 I. définition du ph Réactions AcideBase L acidité d une solution est mesurée par rapport à l espèce ionique H 3 O, l ion oonium ou hydronium. Le ph, compris entre 0 et 14, caractérise l acidité

Plus en détail

Cours de révision MASC

Cours de révision MASC Cours de révision MASC 1) Décrire les rayonnements émis par un matériau irradié par un faisceau de rayons X. Diffusion élastique Nom et nature du rayonnement diffusés élastiquement Caractéristiques (énergie,

Plus en détail

Molécules et Liaison chimique

Molécules et Liaison chimique Molécules et liaison chimique Molécules et Liaison chimique La liaison dans La liaison dans Le point de vue classique: l approche l de deux atomes d hydrogd hydrogènes R -0,9-1 0 0,5 1 1,5,5 3 3,5 4 R

Plus en détail

L3 S6 LICENCE SCIENCES PHYSIQUE ET CHIMIE. EPREUVE DE CHIMIE ORGANIQUE (1 ère Session) Dr. D. EGRON Durée : 2 heures CODE : FLCH621E

L3 S6 LICENCE SCIENCES PHYSIQUE ET CHIMIE. EPREUVE DE CHIMIE ORGANIQUE (1 ère Session) Dr. D. EGRON Durée : 2 heures CODE : FLCH621E UNIVERSITE MONTPELLIER II Mai 2010 FACULTE DES SCIENCES L3 S6 LICENCE SCIENCES PHYSIQUE ET CHIMIE EPREUVE DE CHIMIE ORGANIQUE (1 ère Session) Dr. D. EGRON Durée : 2 heures CODE : FLCH621E BAREME : Total

Plus en détail

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide

K W = [H 3 O + ] [OH - ] = 10-14 = K a K b à 25 C. [H 3 O + ] = [OH - ] = 10-7 M Solution neutre. [H 3 O + ] > [OH - ] Solution acide La constante d autoprotolyse de l eau, K W, est égale au produit de K a par K b pour un couple acide/base donné : En passant en échelle logarithmique, on voit donc que la somme du pk a et du pk b d un

Plus en détail

Registre STS Numéro d accréditation : STS 0197

Registre STS Numéro d accréditation : STS 0197 Norme internationale : ISO/CEI 17025:2005 Norme suisse : SN EN ISO/CEI 17025:2005 ABL Analytics SA Rue Victor-Helg 18 2800 Delémont Responsable : Responsable SM : Blaise Allemann Lucas Costato Téléphone

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE:

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Université de Créteil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: UV-visible Année universitaire 2003/2004 Sommaire. I. SPECTRE D EMISSION DE LA LAMPE

Plus en détail

Résumé de cours : Spectres Infrarouge

Résumé de cours : Spectres Infrarouge Résumé de cours : Spectres Infrarouge I. Introduction : Le rayonnement infrarouge (IR), invisible à l œil nu, est situé dans domaine de longueur d onde supérieur à 800 nm. Lorsqu un échantillon est traversé

Plus en détail

2 - Propriétés électroniques

2 - Propriétés électroniques 2 - Propriétés électroniques transferts de charge [Ru(bpy) 3 ] 2+ I TransiHons électroniques I Diamant jaune 4 SemiconducHon bandgap Améthyste 3 Electrons piégés dans les solides centres colorés Rubis

Plus en détail

LES BICOUCHES À L INTERFACE AIR-EAU : UN NOUVEAU SYSTÈME MODÈLE DES MEMBRANES BIOLOGIQUES. Julie Saccani

LES BICOUCHES À L INTERFACE AIR-EAU : UN NOUVEAU SYSTÈME MODÈLE DES MEMBRANES BIOLOGIQUES. Julie Saccani G LES BICUCHES À L INTERFACE AIR-EAU : UN NUVEAU SYSTÈME MDÈLE DES MEMBRANES BILGIQUES Julie Saccani LPCM UMR 5803 - Université Bordeaux 1 INTRDUCTIN Cellule = unité séparée du milieu extérieur par une

Plus en détail

I. Synthèse de l indigo. Comment synthétiser l'indigo et réaliser la teinture d'un tissu de coton?

I. Synthèse de l indigo. Comment synthétiser l'indigo et réaliser la teinture d'un tissu de coton? Chap. IV I. Synthèse de l indigo Comment synthétiser l'indigo et réaliser la teinture d'un tissu de coton? I. Synthèse de l indigo Comment synthétiser l'indigo et réaliser la teinture d'un tissu de coton?

Plus en détail

Mon volet ne ferme plus!

Mon volet ne ferme plus! Inn n 1 Mn v n! A q q? [ _[ b ][ c[ n n P n n à v [" byw_ W_ Dcn nn cnc ARRA-USH-2010 Cncn én : W «b v» - 03 20 78 18 71 Ié écq vc nc véé Un nv cé, bqé, n v bé, L én n à v ch. N hé à cnc v b. Inn n 2 L

Plus en détail

Structure électronique de complexes de métaux de transition

Structure électronique de complexes de métaux de transition Structure électronique de complexes de métaux de transition Propriétés particulières des métaux de transition dues aux électrons d Magnétisme Réactivité (M1) Couleur Plan du cours Métaux et couleur Théorie

Plus en détail

Tableau d avancement d une réaction chimique

Tableau d avancement d une réaction chimique Tableau d avancement d une réaction chimique 1) Le tableau d avancement et son utilité Voici comment se présente, dans un cas général un tableau d avancement d une réaction : a A + b B b C + d D n A (initial)

Plus en détail

Une ligne VUV au Serveur Laser du Centre Laser de l Université Paris-Sud

Une ligne VUV au Serveur Laser du Centre Laser de l Université Paris-Sud UVX 2008 (2009) 1 6 C EDP Sciences, 2009 DOI: 10.1051/uvx/2009002 Une ligne VUV au Serveur Laser du Centre Laser de l Université Paris-Sud C. Alcaraz 1,2, V. Carniato 2, F. Lecadre 2, P. Çarçabal 2,3,

Plus en détail

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle

Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle Chapitre 4 - Spectroscopie rotationnelle 5.1 Classification Déterminer à quelle catégorie (sphérique, symétrique, asymétrique) appartiennent ces molécules : a) CH 4, b) CH 3 F, c) CH 3 D, d) SF 6, e) HCN,

Plus en détail

Spectrométrie de Masse: introduction à l instrumentation utile en analyse protéomique

Spectrométrie de Masse: introduction à l instrumentation utile en analyse protéomique Spectrométrie de Masse: introduction à l instrumentation utile en analyse protéomique -Ionisation: - électronébulisation - MALDI -Analyseurs de masse: - Quadripôles et pièges à ions - Analyseurs à temps

Plus en détail

Acides et bases Exercices Mélanges et dissociation

Acides et bases Exercices Mélanges et dissociation Acides et bases Exercices Mélanges et dissociation 2.1 Quelles sont les concentrations (initiales, avant disociation ou réaction) c 0 a) de l acide acétique dans un mélange de 50 ml d acide acétique molaire

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 I. La source d énergie du Soleil : calcul de son temps de vie. Question

Plus en détail

Classe de première STL : Fiche de CHIMIE N 6 CHIMIE GENERAL / Equilibres /Acides et Bases très dissociés

Classe de première STL : Fiche de CHIMIE N 6 CHIMIE GENERAL / Equilibres /Acides et Bases très dissociés Classe de première STL : Fiche de CHIMIE N 6 CHIMIE GENERAL / Equilibres /Acides et Bases très dissociés 1. Mathématiques: Le logarithme décimal ou log 10 est le logarithme de base dix. Il est défini en

Plus en détail

Spectrométrie de masse. Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr

Spectrométrie de masse. Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr Spectrométrie de masse Pr. Franck DENAT ICMUB UMR 5260 9, Av. Alain Savary BP 47870 21078 Dijon Franck.Denat@u-bourgogne.fr Spectrométrie de masse I. Généralités. Technique analytique permettant de séparer

Plus en détail

Chapitre 7 : Transformations associées à des réactions acidobasiques en solution aqueuse

Chapitre 7 : Transformations associées à des réactions acidobasiques en solution aqueuse Classe de TS Partie BChap 7 Chapitre 7 : Transformations associées à des réactions acidobasiques en solution aqueuse Pré requis : Réactions acidobasiques vues en ère S et au chapitre 5 Indicateurs colorés

Plus en détail

PHYSIQUE (8 points) PARTIE 1 - Sécurité à l'aéroport Explosifs : Les rayons X inefficaces Et les rayons T?

PHYSIQUE (8 points) PARTIE 1 - Sécurité à l'aéroport Explosifs : Les rayons X inefficaces Et les rayons T? Le sujet comporte 8 pages numérotées de 1/8 à 8/8 L annexe, page 8/8, est à rendre avec la copie Page sur Afin de se rendre dans un pays étranger à l occasion d un séjour linguistique, un élève prend l

Plus en détail

II- La liaison covalente

II- La liaison covalente II- La liaison covalente II.1. Liaison simple Une liaison simple est la mise en commun d un doublet (représenté par un trait), chaque atome apportant un électron (représenté par un point). Elle se fait

Plus en détail

İNTRODUCTİON A LA PHYSİQUE QUANTİQUE

İNTRODUCTİON A LA PHYSİQUE QUANTİQUE TaleS / P15 İNTRODUCTİON A LA PHYSİQUE QUANTİQUE 1/ LA DUALİTÉ ONDE-PARTİCULE : Activité 15.1 a Dualité onde-particule de la lumière : Les phénomènes de diffraction et d interférences s expliquent par

Plus en détail

SESSION 2013 SECOND CONCOURS ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE PHYSIQUE CHIMIE. Durée : 4 heures

SESSION 2013 SECOND CONCOURS ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE PHYSIQUE CHIMIE. Durée : 4 heures SESSION 2013 SECOND CONCOURS ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE PHYSIQUE CHIMIE Durée : 4 heures L usage des calculatrices électroniques de poche à alimentation autonome, sans imprimante et sans document d accompagnement,

Plus en détail

CHAPITRE V SPECTROMETRIE DE MASSE

CHAPITRE V SPECTROMETRIE DE MASSE CHAPITRE V SPECTROMETRIE DE MASSE I -INTRODUCTION Spectrométrie de masse : technique d'analyse Détecter et identifier des molécules par mesure de leur masse Caractériser la structure chimique des molécules

Plus en détail

Le spectromètre COSIMA/Rosetta et l expérience OREGOC

Le spectromètre COSIMA/Rosetta et l expérience OREGOC Le spectromètre COSIMA/Rosetta et l expérience OREGOC Nicolas FRAY / LISA Atelier du pôle système solaire de l IPSL, 17-18 avril 2013 Contexte : La matière organique complexe dans les comètes Nombreuses

Plus en détail

Examen de maturité 2013 AIDE-MÉMOIRE DE CHIMIE

Examen de maturité 2013 AIDE-MÉMOIRE DE CHIMIE Examen de maturité 2013 AIDEMÉMOIRE DE CHIMIE Acides et bases (calculés à partir des pk a ) ph d un acide fort : ph d un acide faible : ph = log C a ph = ½ pk a ½ log C a ph d une base forte : ph = 14

Plus en détail

Capteurs de gaz optique dans le domaine industriel Enjeux et positionnement du LETI S.Joly

Capteurs de gaz optique dans le domaine industriel Enjeux et positionnement du LETI S.Joly Capteurs de gaz optique dans le domaine industriel Enjeux et positionnement du LETI S.Joly Optics and Photonics Division (DOPT) CEA-LETI Minatec Campus Agenda La problématique des procédés biocarburants

Plus en détail

DM 3 : Chimie organique et orbitales moléculaires

DM 3 : Chimie organique et orbitales moléculaires DM 3 : Chimie organique et orbitales moléculaires Vendredi 21 novembre 2014 Problème 1 : étude des diatomiques de la seconde période Extrait de Document 1 : Document 2 : C. Saury PC Page 1 sur 10 Document

Plus en détail

ELECTROPHORESE CAPILLAIRE

ELECTROPHORESE CAPILLAIRE Université de Strasbourg (U D S) Formation continu ELECTRPHRESE CAPILLAIRE TRAVAUX DIRIGES 1 I Epreuve de Notion d'échelle dans les méthodes de séparation Master 2 Sciences Analytiques (M. François) (1

Plus en détail

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ

Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS. * hυ hυ Rayons Rayons X Ultra-violets Infra-rouges Micro-ondes Ondes radio 1 Chapitre I PHENOMENE DE FLUORESCENCE ORIGINE ET PROCESSUS Définitions * hυ hυ La fluorescence ou luminescence est l émission d énergie

Plus en détail

Examen complémentaire Passerelle de la maturité professionnelle à lʼuniversité Session d'hiver 2014

Examen complémentaire Passerelle de la maturité professionnelle à lʼuniversité Session d'hiver 2014 Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR Commission suisse de maturité CSM Examen complémentaire Passerelle de la maturité professionnelle à lʼuniversité Session d'hiver

Plus en détail

SPECTROSCOPIE RAMAN I APPLICATIONS

SPECTROSCOPIE RAMAN I APPLICATIONS SPECTROSCOPIE RAMAN La spectroscopie Raman est une technique d analyse non destructive, basée sur la détection des photons diffusés inélastiquement suite à l interaction de l échantillon avec un faisceau

Plus en détail

ST2S Thème 2 - ACIDES ET BASES DANS LES MILIEUX BIOLOGIQUES Chapitre 1 : ACIDES FAIBLES ET BASES FAIBLES EN SOLUTION

ST2S Thème 2 - ACIDES ET BASES DANS LES MILIEUX BIOLOGIQUES Chapitre 1 : ACIDES FAIBLES ET BASES FAIBLES EN SOLUTION ST2S Thème 2 - ACIDES ET BASES DANS LES MILIEUX BIOLOGIQUES Chapitre 1 : ACIDES FAIBLES ET BASES FAIBLES EN SOLUTION 1. ECHELLE DE Sur les étiquettes d minérales, on peut lire suivi d une valeur voisine

Plus en détail

Spectrométrie de Masse

Spectrométrie de Masse Spectrométrie de Masse ENCPB, 2012 1 Repères historiques 1910 : J.J. THOMSON mesure des abondances isotopiques du néon 20 et 22 (gaz). (Prix Nobel en 1906) 1938 : Premier spectre de masse d'une molécule

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

Cargèse 25 au 31 mars 2007

Cargèse 25 au 31 mars 2007 Cargèse 5 au 31 mars 007 Ecole des techniques de base des détecteurs Pascal Vincent Université Pierre et Marie Curie LPNHE, Paris 1 La détéction des neutres Les neutres Photons Effet photoélectrique Effet

Plus en détail

Etude rigoureuse des solutions acides et basiques

Etude rigoureuse des solutions acides et basiques Etude rigoureuse des solutions acides et basiques. V Etude rigoureuse des solutions acides et basiques Sir Isaac Newton ( 1642-1727 ) a. Condition d électroneutralité... 68 b. Condition de conservation

Plus en détail

SAR du 22 septembre : chimie générale. Partie atomistiques

SAR du 22 septembre : chimie générale. Partie atomistiques SAR du 22 septembre : chimie générale Partie atomistiques Exercice 1 Le soufre appartient à la famille des chalcogènes (la même que l oxygène). Son numéro atomique est Z=16. Il est utilisé pour fabriquer

Plus en détail

Les appareillages des Spectrométrie optique

Les appareillages des Spectrométrie optique ATELIERS DE BIOPHOTONIQUE Les appareillages des Spectrométrie optique 1. Spectroscopies optiques conventionnelles Spectrophotomètre, Spectrofluorimètre, 2. Analyse Spectrale en Microscopie de fluorescence

Plus en détail

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien

TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien TP n 4 : Etude de sources de lumière Spectre de corps noir et loi de Wien I. Etude de quelques sources de lumière Objectif : - Obtenir expérimentalement les spectres de quelques sources de lumière, et

Plus en détail

EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES

EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES METHODES CHROMATOGRAPHIQUES. METHODES ELECTROPHORETIQUES. DOSAGES SPECIFIQUES. CHROMATOGRAPHIE SUR PAPIER. CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE. CHROMATOGRAPHIE

Plus en détail

A c c o m p a g n e r I n n o v e r D e v e l o p p e r E n t r e p r e n d r e BIOTECHNOLOGIE APPLIQUÉE À LA SANTÉ ET INDUSTRIES PHARMACEUTIQUES

A c c o m p a g n e r I n n o v e r D e v e l o p p e r E n t r e p r e n d r e BIOTECHNOLOGIE APPLIQUÉE À LA SANTÉ ET INDUSTRIES PHARMACEUTIQUES A c c o m p a g n e r I n n o v e r D e v e l o p p e r E n t r e p r e n d r e BIOTECHNOLOGIE APPLIQUÉE À LA SANTÉ ET INDUSTRIES PHARMACEUTIQUES NOS OBJECTIFS Développement de la région et de l économie

Plus en détail

Intérêt de la fluorescence. La finesse

Intérêt de la fluorescence. La finesse Intérêt de la fluorescence La finesse R R V B lumière blanche chromophore V B En fond clair: le contraste est du à l absorption des photons par les chromophores excitation λ1 bleu λ2 > λ1 émission λ2 vert

Plus en détail

SPECTROPHOTOMETRIE D ABSORPTION MOLECULAIRE UV-VISIBLE

SPECTROPHOTOMETRIE D ABSORPTION MOLECULAIRE UV-VISIBLE SPECTROPHOTOMETRIE D ABSORPTION MOLECULAIRE UV-VISIBLE 1 Principe 1.1 Rappels sur le rayonnement UV-Visible : 1.2 Principe de l absorption UV-visible : 2 Aspect qualitatif 2.1 Transitions électroniques

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

TD1. Exercice 1. C=1 mol.l -1 C=0,05mol.L -1 HCl 36,5 1,8 H 2 SO ,9 KOH 56 2,8 CaO 56 2,8 H 2 N(CH 2 ) 2 NH

TD1. Exercice 1. C=1 mol.l -1 C=0,05mol.L -1 HCl 36,5 1,8 H 2 SO ,9 KOH 56 2,8 CaO 56 2,8 H 2 N(CH 2 ) 2 NH TD1 Exercice 1 C=1 mol.l -1 C=0,05mol.L -1 HCl 36,5 1,8 H 2 SO 4 98 4,9 KOH 56 2,8 CaO 56 2,8 H 2 N(CH 2 ) 2 NH 2 60 3 Exercice 4 CH 3 COOH / CH 3 COO - : acide acétique/ ion acétate H 3 PO 4 / H 2 PO

Plus en détail

Créer un schéma réactionnel pertinent pour la modélisation photochimique!

Créer un schéma réactionnel pertinent pour la modélisation photochimique! Ce qui veulent les planétologues? Créer un schéma réactionnel pertinent pour la modélisation photochimique! des hydrocarbures dans les atmosphères des planètes géantes et de Titan. Michel Dobrijevic 3

Plus en détail

2) Définition d une base selon la théorie de Bronsted

2) Définition d une base selon la théorie de Bronsted I. ph d une solution (Rappel 1 ST2S) Chapitre Chimie N 4 Les Acides et les Bases faibles en solution Le ph est une grandeur qui permet de classer les solutions acides, basiques ou neutres. Une solution

Plus en détail

Chimie et Matériaux Inorganiques

Chimie et Matériaux Inorganiques Chimie et Matériaux Inorganiques 2 - Propriétés électroniques Transferts de charge 2 - Propriétés électroniques Transfert de charge I - Transitions électroniques 1. Transition d-d vs transfert de charge

Plus en détail

CORRIGE - Séance de TD N 6

CORRIGE - Séance de TD N 6 CORRIGE Séance de TD N 6 Molécule H 2 F 2 Cl 2 HF HCl HBr HI Energie de dissociation (kj.mol 1 ) 435 155 242 566 431 Moment dipolaire (D) 1 D = 0,333 10 29 C.m 1,83 1,11 0,83 0,45 Longueur de liaison (A

Plus en détail

Spectroscopie infrarouge (IR)

Spectroscopie infrarouge (IR) Spectroscopie infrarouge (IR) Question: Comment s'assurer que le produit obtenu lors de la réaction suivante est bien celui attendu? 1) BH 3 2) H 2 O 2 / NaOH OH Réponse: La spectroscopie IR est idéale

Plus en détail

Devoir commun de Physique-Chimie 1S (1H30) Calculatrice interdite

Devoir commun de Physique-Chimie 1S (1H30) Calculatrice interdite Nom Prénom :.. Classe : 1S- Devoir commun de Physique-Chimie 1S (1H30) Calculatrice interdite Exercice 1 (5 points) : Ne pas se fier à la couleur On dispose d un poivron et d un poivron. On réalise les

Plus en détail

Sources de lumière colorée Interaction lumière-matière

Sources de lumière colorée Interaction lumière-matière CH03 CH04 Sources de lumière colorée Interaction lumière-matière Table des matières 1 Différentes sources de lumière 2 2 Sources monochromatiques ou polychromatiques 5 3 Lumière et ondes électromagnétiques

Plus en détail

u t e e J aim l odorat

u t e e J aim l odorat D M, èv,, h,.: h v v :, h, è,. v : q,, v v v x v h. P x, y Cq:,,,. T ( ):,,,. C: x,,. Gx:, îh,, D,,. C: x,, h x îh,. x ( h): è, y, v,. Jx:,,,. : ï :, è, q hq, -, -,. : v î,, v,. q : j,,. q : v,,. q q,

Plus en détail

Photochimie des molécules d intérêt exobiologique dans l UV lointain

Photochimie des molécules d intérêt exobiologique dans l UV lointain Photochimie des molécules d intérêt exobiologique dans l UV lointain Dr. Martin Schwell Maître de conférences à l Université Paris 7 Denis Diderot Notice sur les travaux de recherche pour l obtention du

Plus en détail

Spectrophotométrie d absorption. http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi

Spectrophotométrie d absorption. http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi Spectrophotométrie d absorption http://www.youtube.com/watch?v=ximapwz5wsi Spectrophotométrie Usage de la lumière pour mesurer une concentration Basée sur l absorption des radiations lumineuses L absorption

Plus en détail