Système de financement des hôpitaux en Belgique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Système de financement des hôpitaux en Belgique"

Transcription

1 1 Système de financement des hôpitaux en Belgique

2 2 Principales étapes historiques 1964 : Golden Sixties programmation, agrément, financement 1974 : Crise pétrolière critères de programmation et prix prévisionnel 1982 : Récession blocage du nombre de lit 1986 : Stagnation nouveau système de financement 1990 : Réflexion sur la santé mentale réforme de la psychiatrie 2000 : Croissance économique nouveau système de financement

3 3 Evolution du financement des hôpitaux en Belgique 1963 : Prix de journée & article : - Enveloppe budgétaire - Conseil National des Etablissements Hospitaliers 1986 : Mis en place progressive d un nouveau système de financement 1995 : Utilisation des données «RCM» Résumé Clinique Minimum 2002 : Nouveau système de financement

4 4 3 axes de la Politique Hospitalière Financement Agrément Programmation

5 5 Nombre d hôpitaux 2013

6 6 Evolution Budget Global

7 7 Que finance-t-on au juste

8 8 Définition Hôpital «général» «sont considérés comme hôpitaux, les établissements de soins de santé où des examens et/ou des traitements spécifiques de médecine spécialisée, relevant de la médecine, de la chirurgie et éventuellement de l'obstétrique, peuvent être effectués ou appliqués à tout moment dans un contexte pluridisciplinaire, dans les conditions de soins et le cadre médical, médico-technique, paramédical et logistique requis et appropriés, pour ou à des (patients) qui y sont admis et peuvent y séjourner, parce que leur état de santé exige cet ensemble de soins afin de traiter ou de soulager la maladie, de rétablir ou d'améliorer l'état de santé ou de stabiliser les lésions dans les plus brefs délais»

9 Principes du nouveau financement des hôpitaux Enveloppe nationale Enveloppe budgétaire annuelle Financement basé sur «l activité justifiée» Budget forfaitaire Spécifications des missions des hôpitaux universitaires Mission sociale

10 10 Le budget des moyens financiers - BMF Composition:

11 11 Que couvre le budget des moyens financiers? Sous-partie A1: CHARGES D INVESTISSEMENT DES IMMEUBLES Amortissements des charges de construction et de reconditionnement Amortissements des charges de gros travaux d entretien Amortissements des charges relatives aux frais de 1ère installation Charges financières (intérêts des emprunts contractés pour le financement des investissements sus-mentionnés) Frais de pré-exploitation (assurance, chauffage, charges financières d emprunts )

12 12 Que couvre le budget des moyens financiers? Sous-partie A1: CHARGES D INVESTISSEMENTS RELATIVES A L EQUIPEMENT Forfait Matériel médical Forfait Matériel non-médical Forfait Matériel informatique Forfait Matériel roulant

13 13 Que couvre le budget des moyens financiers? Sous-partie A2: CHARGES FINANCIERES DES CREDITS A COURT TERMES Sous-partie A3: CHARGES D INVESTISSEMENTS DES SERVICES MEDICO-TECHNIQUES ( RMN, Radiothérapie et Scanners) tant pour l équipement que pour l immeuble où ils sont installés.

14 14 Que couvre le budget des moyens financiers? Sous-partie B1: Coûts des services communs Frais généraux, entretien, chauffage, administration, buanderielingerie, alimentation. Forfaits, utilisation de clés de répartitions

15 15 Que couvre le budget des moyens financiers? Sous-partie B2: Coûts des services cliniques Système de points de base et complémentaires (par rapport à l activité en hospitalisation) Valeur du point nationale (Budget disponible/ Nb de points) 2,5 Pts = 1 ETP personnel infirmier et soignant Chefs de services et les cadres intermédiaires Pts attribués sont fonction du nombre et de l indice des LITS JUSTIFIES de l hôpital ETP = Equivalent Temps Plein

16 16 Que couvre le budget des moyens financiers? Sous-partie B3: FRAIS DE PERSONNEL INFIRMIER ET TECHNIQUE QUALIFIE AUX SERVICES MEDICO-TECHNIQUES (relatif à la sous-partie A3) Sous-partie B4: FRAIS LIES AUX OBLIGATIONS LEGALES Médecin-Chef Médecin hygiéniste Infirmière hygiéniste Enregistrement RHM (Résumé Hospitalier Minimum) SMUR (service mobile d'urgence et de réanimation) Euro transplant Réviseur (Commissaire aux comptes)

17 17 Que couvre le budget des moyens financiers? Sous-partie B5: FRAIS DE FONCTIONNEMENT DE L OFFICINE HOSPITALIERE Sous-partie B6 & B9: FRAIS LIES AUX AVANTAGES SOCIAUX OCTROYES AU PERSONNEL ( y compris personnel des services médico-techniques)

18 18 Que couvre le budget des moyens financiers? Sous-partie B7: COUTS SPECIFIQUES LIES AUX TACHES SPECIFIQUES ASSUMEES DANS LE DOMAINE DES SOINS AUX PATIENTS De l enseignement clinique De la recherche scientifique appliquée Du développement de nouvelles technologies De l évaluation des activités médicales De la formation des médecins candidats spécialistes Sous-partie B8 : COUTS SPECIFIQUES GENERES PAR L HOPITAL AYANT UN PROFIL DE PATIENT ECONOMIQUEMENT TRES FAIBLE

19 19 Que couvre le budget des moyens financiers? Sous-partie C2 : RATTRAPAGES D UN MANQUE OU D UN SURPLUS DE RECETTES (par rapport à un budget fixé (exercice en cours ou antérieurs)) Site internet : Soins de Santé Institutions de Soins Financement

20 20 Modalités de FINANCEMENT

21 21 Modalités de financement 1. Budget des moyens financiers: Patients hospitalisés pour un séjour ou en hospitalisation de jour chirurgicale Système mixte : o Financement à coûts réels ou forfaits o Financement de frais fixes indépendant de l activité o Financement à l activité +/- 8 milliards d euros Enveloppe fermée

22 22 Modalités de financement 2. Imagerie médicale et biologie clinique Patients hospitalisés et ambulants Forfaits Enveloppe fermée 3. Honoraires médicaux Prestations à l acte Pas de limitation Les médecins versent une partie de leurs honoraires à l hôpital ( %, forfaits, selon relations contractuelles) 4. Quote-part patients 5. Fonds propres (Dons, mécénat, )

23 23 Analyse de notre système de financement Etude KCE

24 24 Points forts de notre système - Excellente accessibilité aux soins : temps d attente courts, accès direct aux soins spécialisés càd délivrance rapide de soins de haute qualité - Offre de services - Technologie de pointe - Efficience diminution de la durée moyenne de séjour, forfaitarisation partielle des médicaments Economies

25 25 Points à améliorer de notre système - Système relativement cher : 10,9 % du PIB - Mais problème de sous-financement : le BMF (cf supra) ne suffit plus à financer le personnel infirmier et autres - Augmentation de la rétrocessions d honoraires des médecins - Surinvestissements - Surproduction : paiement à l acte - Nomenclature non suffisamment révisée ni adaptée aux évolutions - Disparités de revenus entre médecins spécialistes

26 26 Tendances Réforme complète 3 piliers 1. Extension du système existant de financement prospectif par pathologie 2. Réforme approfondie du paiement à l acte des médecins spécialistes 3. Réorganisation complète du paysage hospitalier

27 27

SPF SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT. Le financement des hôpitaux en Belgique

SPF SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT. Le financement des hôpitaux en Belgique Le financement des hôpitaux en Belgique Principales étapes historiques 1964 : Golden Sixties programmation, agrément, financement 1974 : Crise pétrolière critères de programmation et prix prévisionnel

Plus en détail

SPF SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT CONCLUSIONS

SPF SANTE PUBLIQUE, SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT CONCLUSIONS 1 CONCLUSIONS 2 Quelques chiffres clés. Dépenses de soins de santé +/- 27 milliards d euros 7,7 % du PIB +/- 40 % des régimes de la Sécurité Sociale Financement via les cotisations sociales : +/- 80 %

Plus en détail

BUDGET DES MOYENS FINANCIERS

BUDGET DES MOYENS FINANCIERS 1 HOPITAUX ET BUDGET DES MOYENS FINANCIERS OCTOBRE 2012 SERVICE COMPTABILIE ET GESTION DES HOPITAUX SAMIRA OURAGHI 1963 à 1973 2 SYSTÈME D ETAT PROVIDENCE BESOINS = FINANCEMENT (programmation, agrément,

Plus en détail

L attente qui tue. Un système qui a atteint ses limites. Présentation dans le cadre de suisse. Le 11 juin 2010, Berne, Suisse. La Presse, 6 mars 2010

L attente qui tue. Un système qui a atteint ses limites. Présentation dans le cadre de suisse. Le 11 juin 2010, Berne, Suisse. La Presse, 6 mars 2010 Le système de santé québécois Un système qui a atteint ses limites Présentation dans le cadre de l Assemblée e générale g de santésuisse suisse Le 11 juin 2010, Berne, Suisse L attente qui tue La Presse,

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN EUROPE

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN EUROPE LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN EUROPE DIVERSITES ET CONVERGENCES G. DURANT 4 mars 2004 1 ACCES AUX SOINS DE SANTE Source de Financement Assurances sociales majoritairement + ETAT (Modèle BISMARCK) BELGIQUE

Plus en détail

Analyse sectorielle des hôpitaux généraux : Étude Maha 2015

Analyse sectorielle des hôpitaux généraux : Étude Maha 2015 Bruxelles, le 28 septembre 2015 Analyse sectorielle des hôpitaux généraux : Étude Maha 2015 Situation financière des hôpitaux généraux privés et publics en Belgique : investissements conséquents, maîtrise

Plus en détail

I N A M I Institut National d Assurance Maladie-Invalidité

I N A M I Institut National d Assurance Maladie-Invalidité I N A M I Institut National d Assurance Maladie-Invalidité CIRCULAIRE AUX HOPITAUX GENERAUX CIRC. HOP. 2013/13 Service des Soins de Santé Correspondant: Direction établissements et services de soins Tél:

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES FRAIS D EXPLOITATION DES HOPITAUX

LE FINANCEMENT DES FRAIS D EXPLOITATION DES HOPITAUX LE FINANCEMENT DES FRAIS D EXPLOITATION DES HOPITAUX G. SAELENS 1 On est passé d un système où l on finance un lit àun système qui finance ce qu il y a dans un lit 2 On est passé d un système où l on finance

Plus en détail

FAQ - SOUS-PARTIE A1

FAQ - SOUS-PARTIE A1 FAQ - SOUS-PARTIE A1 Cette FAQ (qui sera régulièrement complétée et élargie) contient des précisions sur les charges d'investissement financées via la sous-partie A1 du budget des moyens financiers des

Plus en détail

Tableaux de bord au sein des services médicaux. Dr. W. Kessler CHC Liège

Tableaux de bord au sein des services médicaux. Dr. W. Kessler CHC Liège Tableaux de bord au sein des services médicaux Dr. W. Kessler CHC Liège Tableau de bord au sein des services médicaux Bref rappel : Fonctionnement et financement mode hospitalier belge Présentation succincte

Plus en détail

ANNEXE N 2 : Composition des titres de l EPRD

ANNEXE N 2 : Composition des titres de l EPRD 1 ANNEXE N 2 : Composition des titres de l EPRD ANNEXE 2.1. : COMPOSITION DES TITRES DU COMPTE DE RESULTAT PREVISIONNEL PRINCIPAL (CRPP) CHARGES TITRE 1 : CHARGES DE PERSONNEL 621 Personnel extérieur à

Plus en détail

Le système de soins santé et l assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Michel Vigneul 14 octobre 2015

Le système de soins santé et l assurance soins de santé en Belgique : une introduction. Michel Vigneul 14 octobre 2015 Le système de soins santé et l assurance soins de santé en Belgique : une introduction Michel Vigneul 14 octobre 2015 LE SYSTEME DES SOINS DE SANTE EN BELGIQUE 1. UNE COMPARAISON ENTRE LE MAROC ET LA BELGIQUE

Plus en détail

La réforme de la tarification hospitalière

La réforme de la tarification hospitalière Comment réguler les hôpitaux? La réforme de la tarification hospitalière Brigitte Dormont Jeco 2010, Lyon, 10 novembre, 9h-10h30 Pourquoi faut-il réguler l hôpital? Ce n est pas lié au statut des établissements

Plus en détail

COMMENT CHERCHER LE FINANCEMENT D UN PROJET DE RECHERCHE. Dr E. DEVILLIERS Directeur de la Qualité et de la Recherche CHU de DIJON

COMMENT CHERCHER LE FINANCEMENT D UN PROJET DE RECHERCHE. Dr E. DEVILLIERS Directeur de la Qualité et de la Recherche CHU de DIJON COMMENT CHERCHER LE FINANCEMENT D UN PROJET DE RECHERCHE Dr E. DEVILLIERS Directeur de la Qualité et de la Recherche CHU de DIJON BONNE QUESTION COMMENT CHERCHER? Différent de comment trouver! OBJECTIF

Plus en détail

LA COMPTABILITE ANALYTIQUE HOSPITALIERE EN BELGIQUE

LA COMPTABILITE ANALYTIQUE HOSPITALIERE EN BELGIQUE LA COMPTABILITE ANALYTIQUE HOSPITALIERE EN BELGIQUE Séminaire ALASS Prof. G. DURANT Paris Administrateur Général 27/02/2009 des Cliniques Univ. St-Luc 1 Un nouveau plan comptable minimum normalisé des

Plus en détail

Les «temps standards» au bloc opératoire. Mode de financement de re. Olivier Willième. Healthcare 2006 Cliniques universitaires Saint-Luc.

Les «temps standards» au bloc opératoire. Mode de financement de re. Olivier Willième. Healthcare 2006 Cliniques universitaires Saint-Luc. Les «temps standards» au bloc opératoire Mode de financement de l activité infirmière re Olivier Willième Healthcare 2006 Cliniques universitaires Saint-Luc 1200 Woluwé Plan Contexte belge Le financement

Plus en détail

CLINIQUES UNIVERSITAIRES SAINT-LUC

CLINIQUES UNIVERSITAIRES SAINT-LUC Les Cliniques universitaires Saint-Luc Pourquoi PRINCE 2? P.Bouchat Directeur Informatique 8 Décembre 20 Où sommes-nous? 2 Nos missions Triple mission universitaire Les soins (de référence et de proximité)

Plus en détail

Comment convaincre. pharmacien hospitalier

Comment convaincre. pharmacien hospitalier Comment convaincre la direction i vision ii d un pharmacien hospitalier Prof. Pascal BONNABRY Congrès GSASA Baden, 16 novembre 2012 Priorités stratégiques de la pharmacie Optimiser la sécurité, l efficience

Plus en détail

Comment obtenir des ressources pour la pharmacie clinique? Expérience belge: convaincre le roi

Comment obtenir des ressources pour la pharmacie clinique? Expérience belge: convaincre le roi Comment obtenir des ressources pour la pharmacie clinique? Expérience belge: convaincre le roi Anne Spinewine Pharmacien clinicien, Dr Sc Pharm Université catholique de Louvain Faculté de Pharmacie et

Plus en détail

ANNEXE DI-RHM : ENREGISTREMENT DU PERSONNEL SYNTHESE

ANNEXE DI-RHM : ENREGISTREMENT DU PERSONNEL SYNTHESE ANNEXE A DI-RHM : ENREGISTREMENT DU PERSONNEL SYNTHESE *Les termes en italique font référence à une définition qui précise le concept Enregistrement périodique Enregistrement journalier Objectif recenser

Plus en détail

TABLEAU 1 Dépenses enregistrées au compte administratif définitif

TABLEAU 1 Dépenses enregistrées au compte administratif définitif TABLEAU 1 Dépenses enregistrées au compte administratif définitif SI 6 SI 4 SI 5 SI 3 SI 2 SI 1 1. Groupe 1 2. Groupe 2 3. Groupe 3 4. Groupe 4 services médico-techniques blocs labo imag. explo. Fonct.

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Service du Personnel Recrutement Liège, le 28 mars 2011 APPEL INTERNE/EXTERNE AUX CANDIDATURES

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT

LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE. Prof. G. DURANT LE FINANCEMENT DES HOPITAUX EN BELGIQUE Prof. G. DURANT La Belgique (11 millions d habitants) est un pays fédéral. Le financement est organisé au niveau national sauf le financement des infrastructures

Plus en détail

Chiffres clés 2015 Centre Hospitalier - Le Mans 50 % 75 % 35 % 95 %

Chiffres clés 2015 Centre Hospitalier - Le Mans 50 % 75 % 35 % 95 % Chiffres clés 2015 Centre Hospitalier - Le Mans 50 % 75 % 35 % 95 % mars 2016 2 Chiffres clés 2015 Centre Hospitalier - Le Mans Lits et places 1693 au total 1 566 lits et 127 places* (au 31 décembre 2015)

Plus en détail

Les principaux modes d exercice de la radiologie

Les principaux modes d exercice de la radiologie Les principaux modes d exercice de la radiologie Principes généraux de gestion d un service hospitalier Dr Pascal BEROUD SRH et chef de pôle imagerie du GHEF Plan Budget hospitalier Budget d un pôle d

Plus en détail

Position dans la structure :

Position dans la structure : FICHE DE POSTE ATTACHE D ADMINISTRATION HOSPITALIERE, Responsable du personnel médical, de la stratégie médicale et des affaires générales Direction de la Stratégie et des Ressources Humaines A.G.E.P.S.

Plus en détail

(universitaire) Belge en 2015 et dans le futur. JP Van Vooren Médecin directeur CUB Hôpital Erasme

(universitaire) Belge en 2015 et dans le futur. JP Van Vooren Médecin directeur CUB Hôpital Erasme L hôpital académique (universitaire) Belge en 2015 et dans le futur JP Van Vooren Médecin directeur CUB Hôpital Erasme Universités Nombre de lits universitaires Gand 1162 1062 Anvers 881 524 VUB 616 586

Plus en détail

Les établissements hospitaliers et le système de santé suisse

Les établissements hospitaliers et le système de santé suisse Les établissements hospitaliers et le système de santé suisse Charles Favre, Président de H+ Les Hôpitaux de Suisse 1 Sommaire 1. H+ Les Hôpitaux de Suisse 2. Système et politique de santé 3. Les établissements

Plus en détail

Prix de journée dans les EHPAD

Prix de journée dans les EHPAD Prix de journée dans les EHPAD Connaître la méthode de tarification dans les EHPAD est indispensable pour comprendre la répartition des coûts et des prises en charge. Le tarif hébergement Le prix de journée

Plus en détail

Introduction au Maribel social

Introduction au Maribel social Introduction au Maribel social Le Maribel Kesako? Mesure pour l emploi OBJECTIF: intervention financière pour la création d emplois supplémentaires 2 Base légale A.R. du 18 juillet 2002 portant des mesures

Plus en détail

20 ans d'analyse sectorielle des hôpitaux généraux en Belgique : Étude Maha 2014

20 ans d'analyse sectorielle des hôpitaux généraux en Belgique : Étude Maha 2014 Bruxelles, le 2 octobre 2014 20 ans d'analyse sectorielle des hôpitaux généraux en Belgique : Étude Maha 2014 Situation financière des hôpitaux généraux privés et publics : détérioration des résultats

Plus en détail

V. Rémunérations et charges accessoires

V. Rémunérations et charges accessoires V. Rémunérations et charges accessoires - 84 - Bilan social 2002: Les absences - 85 - Bilan social 2002: Les absences V. RÉMUNÉRATIONS ET CHARGES ACCESSOIRES V.A. Rémunérations Selon l'enquête sur les

Plus en détail

La difficile réforme de la tarification hospitalière en France. Brigitte Dormont

La difficile réforme de la tarification hospitalière en France. Brigitte Dormont La difficile réforme de la tarification hospitalière en France Brigitte Dormont Journée CIPP, Dauphine, 4 décembre 2013 1. Principes de la tarification hospitalière Pourquoi faut-il réguler l hôpital?

Plus en détail

FINANCEMENT DES ETABLISSEMENTS DE SANTE. Marie-Hélène BERTOCCHIO

FINANCEMENT DES ETABLISSEMENTS DE SANTE. Marie-Hélène BERTOCCHIO FINANCEMENT DES ETABLISSEMENTS DE SANTE Marie-Hélène BERTOCCHIO MCO Le financement de l'activité MCO défini dans l objectif de dépenses en médecine chirurgie obstétrique (ODMCO) est décomposé en trois

Plus en détail

Le C H U de Grenoble en chiffres

Le C H U de Grenoble en chiffres 2011 Le C H U de Grenoble en chiffres www.chu-grenoble.fr Le CHUG > chiffres clés 2011 Sommaire 1 7 8 9 11 12 L activité Nombre de lits et places par site Activité d urgence et d obstétrique Evolution

Plus en détail

FOD VOLKSGEZONDHEID, VEILIGHEID VAN DE VOEDSELKETEN EN LEEFMILIEU. Note relative aux aspects financiers de l application de l article 107.

FOD VOLKSGEZONDHEID, VEILIGHEID VAN DE VOEDSELKETEN EN LEEFMILIEU. Note relative aux aspects financiers de l application de l article 107. 1 Contexte 2 L article 107 de la loi sur les Hôpitaux coordonnée le 10 juillet 2008 prévoit la possibilité de création de réseaux et circuits de soins. Afin de permettre la mise en place de tels réseaux

Plus en détail

CHIFFRES CLES

CHIFFRES CLES CHIFFRES CLES 2009 www.chu-clermontferrand.fr CHIFFRES CLES 2009 activites de soins Origine géographique des patients Etablissement de proximité 63 % des patients hospitalisés du CHU sont originaires du

Plus en détail

2015 les Chiffres clés

2015 les Chiffres clés les Chiffres clés 2015 Activité médicale Répartition des lits et places par activité Le Centre Hospitalier compte 1250 lits et places, dont : 18 % Médecine, Chirurgie et Obstétrique (MCO) 579 9 % 46 %

Plus en détail

CONTRAT DE RÉSIDENCE

CONTRAT DE RÉSIDENCE CONTRAT DE RÉSIDENCE PARTIES CONTRACTANTES Le présent contrat est conclu entre d une part, le Home Médicalisé LA LORRAINE SA, Pré-Rond 11-12, Case postale 376, 2022 Bevaix ci-après l institution et d autre

Plus en détail

L intégration de la psychiatrie à un hôpital de spécialités médico-chirurgicales L exemple des hôpitaux universitaires de Paris (AP-HP)

L intégration de la psychiatrie à un hôpital de spécialités médico-chirurgicales L exemple des hôpitaux universitaires de Paris (AP-HP) L intégration de la psychiatrie à un hôpital de spécialités médico-chirurgicales L exemple des hôpitaux universitaires de Paris (AP-HP) Emmanuel GODDAT directeur d hôpital, directeur adjoint aux relations

Plus en détail

COMITE DE LIAISON ET D'ACTION DE L'HOSPITALISATION PRIVEE (C L A H P)

COMITE DE LIAISON ET D'ACTION DE L'HOSPITALISATION PRIVEE (C L A H P) COMITE DE LIAISON ET D'ACTION DE L'HOSPITALISATION PRIVEE (C L A H P) RECOMMANDATIONS RELATIVES AUX RELATIONS ETABLISSEMENTS-PRATICIENS ET AUX REMBOURSEMENTS DES PRESTATIONS EN EXERCICE LIBERAL du 24 FEVRIER

Plus en détail

pharmaceutique informatisé

pharmaceutique informatisé Actualités s des EHPAD forfait médicaments, m dossier pharmaceutique informatisé Pr Philippe ARNAUD Hôpital Bichat Groupe hospitalier Universitaire Paris Nord val de Seine ABCPH_28 septembre 2012 Personnes

Plus en détail

Evolution du financement des infirmiers des services d urgence MMISS septembre 2013

Evolution du financement des infirmiers des services d urgence MMISS septembre 2013 Evolution du financement des infirmiers des services d urgence MMISS septembre 2013 Cécile Fontaine Vice-présidente de la section Financement du CNEH DG infirmière et analyses prospectives réseau iris

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire au Gabon : un atout pour le bien être de la population

Assurance Maladie Obligatoire au Gabon : un atout pour le bien être de la population Assurance Maladie Obligatoire au Gabon : un atout pour le bien être de la population Dr Laurent MUSANGO: OMS/Afrique Centrale Dr Aboubacar Inoua: OMS/Gabon Introduction Le Gabon a opté pour la mise en

Plus en détail

Votre statut d'expatrié rend votre protection en santé et prévoyance facultative. Pour conserver les mêmes avantages que ceux dont vous disposiez en

Votre statut d'expatrié rend votre protection en santé et prévoyance facultative. Pour conserver les mêmes avantages que ceux dont vous disposiez en Santé Prévoyance Votre statut d'expatrié rend votre protection en santé et prévoyance facultative. Pour conserver les mêmes avantages que ceux dont vous disposiez en France, LE PACK couvre efficacement

Plus en détail

LE REGLEMENT MUTUALISTE

LE REGLEMENT MUTUALISTE LE REGLEMENT MUTUALISTE Relevant du livre II SIREN 776 950 677 Mutuelles de France 70 Boulevard Matabiau BP 7051 31069 TOULOUSE CEDEX 7 Tél 0 810 131 111 Fax 05 61 63 03 77 Règlement Mutualiste MUTAMI

Plus en détail

FACTURE PATIENT soins du xxx au xxx RÉSUMÉ DES FRAIS A VOTRE CHARGE

FACTURE PATIENT soins du xxx au xxx RÉSUMÉ DES FRAIS A VOTRE CHARGE Annexe 2 Logo éventuel de l hôpital Identification de l hôpital postal - Commune Numéro INAMI Numéro BCE Contact: nom/numéro de téléphone FACTURE PATIENT soins du xxx au xxx postal - Commune Page 1 de

Plus en détail

prévalent

prévalent Réforme des normes et du financement de la dialyse Position du CA du GNFB I.L insuffisance rénale terminale en Belgique L épidémiologie de l IR terminale traitée par dialyse ou transplantation est bien

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Troyes, le 10 septembre 2015 NAISSANCE DES HÔPITAUX CHAMPAGNE SUD

DOSSIER DE PRESSE. Troyes, le 10 septembre 2015 NAISSANCE DES HÔPITAUX CHAMPAGNE SUD DOSSIER DE PRESSE Troyes, le 10 septembre 2015 NAISSANCE DES HÔPITAUX CHAMPAGNE SUD MIEUX SE COORDONNER POUR AMÉLIORER LE PARCOURS DE SOIN DU PATIENT QU EST-CE QUE LES HÔPITAUX CHAMPAGNE SUD (HCS)? Les

Plus en détail

Historique et perspectives du financement

Historique et perspectives du financement Bloc opératoire : entre asphyxie et paralysie UCL ABH 5 février 2011 Historique et perspectives du financement Cécile Fontaine Section Financement CNEH Cabinet L. Onkelinx Activité opératoire Acte chirurgical

Plus en détail

Complémentaire Santé obligatoire et responsable

Complémentaire Santé obligatoire et responsable Complémentaire Santé obligatoire et responsable Le groupe Lourmel vous accompagne dans le choix de votre contrat au prix juste! Prévoyance, Retraite, Santé, Action Sociale des Industries Graphiques Votre

Plus en détail

LE CENTRE HOSPITALIER REGIONAL EL HADJI AHMADOU SAKHIR NDIEGUENE DE THIES FACE AU DEFI DE LA QUALITE DES SOINS DE SANTE

LE CENTRE HOSPITALIER REGIONAL EL HADJI AHMADOU SAKHIR NDIEGUENE DE THIES FACE AU DEFI DE LA QUALITE DES SOINS DE SANTE LE CENTRE HOSPITALIER REGIONAL EL HADJI AHMADOU SAKHIR NDIEGUENE DE THIES FACE AU DEFI DE LA QUALITE DES SOINS DE SANTE HISTORIQUE Construction année 1979 sur le site de l ancienne Maternité Régional

Plus en détail

Rapport Financier Semestriel

Rapport Financier Semestriel Rapport Financier Semestriel 30 juin 2008 1. FAITS MARQUANTS DU 1ER SEMESTRE 2008 «FORTE CROISSANCE ET PERSPECTIVES FAVORABLES» CHIFFRES CLÉS En '000 06/2008 06/2007 Chiffre d'affaires 10.470 7.755 Marge

Plus en détail

Une expérience d entreprise : le PERE (Plan d Epargne Retraite Entreprise) et le PEP (Plan d Epargne Prévoyance) chez PSA Peugeot Citroën

Une expérience d entreprise : le PERE (Plan d Epargne Retraite Entreprise) et le PEP (Plan d Epargne Prévoyance) chez PSA Peugeot Citroën Une expérience d entreprise : le PERE (Plan d Epargne Retraite Entreprise) et le PEP (Plan d Epargne Prévoyance) chez PSA Peugeot Citroën Thierry Debeneix Epargne salariale, Epargne retraite et Fonds supplémentaires

Plus en détail

Comptes de l exercice

Comptes de l exercice Comptes de l exercice 2013 2014 (1 er septembre 2013 au 31 août 2014) Synthèse ; Présentation simplifiée et commentée, extraite de la présentation faite à l Assemblée Générale du 28 mars 2015 Sommaire

Plus en détail

Cycle de formation. Régulation de l AMO. ANAM Mercredi 2 décembre 2015

Cycle de formation. Régulation de l AMO. ANAM Mercredi 2 décembre 2015 Cycle de formation Régulation de l AMO ANAM Mercredi 2 décembre 2015 Plan Etat des lieux ; Régulation de l AMO ; Gouvernance. 1 «La santé n a pas de prix mais a un coût» 2 Etat des lieux Qui finance le

Plus en détail

Pland approche approche de la réforme du financement des hôpitaux

Pland approche approche de la réforme du financement des hôpitaux Pland approche approche de la réforme du financement des hôpitaux Kern, 24 avril 2015 1 Accord de gouvernement fédéral Soins de santé de qualité, accessibles et finançables: Patient au centre des préoccupations

Plus en détail

Dossier Patient Informatisé (DPI) L Assistance Publique Hôpitaux de Marseille et le réseau UniHA choisissent la solution axigate

Dossier Patient Informatisé (DPI) L Assistance Publique Hôpitaux de Marseille et le réseau UniHA choisissent la solution axigate MARDI 28 MAI 2013 DOSSIER DE PRESSE L Assistance Publique Hôpitaux de Marseille et le réseau UniHA choisissent la solution axigate CONFERENCE DE PRESSE 28 MAI 2013 Intervenants COMMUNIQUE L Assistance

Plus en détail

Attentes des institutions médicosociales vis-à-vis des hôpitaux

Attentes des institutions médicosociales vis-à-vis des hôpitaux Attentes des institutions médicosociales vis-à-vis des hôpitaux Congrès H+ 3.11.2011 Neil Ankers 1. L EMS: carte d identité à destination de l hôpital 2. L attente actuelle: fluidité des transferts 3.

Plus en détail

I.N.A.M.I. Institut National d'assurance Maladie-Invalidité

I.N.A.M.I. Institut National d'assurance Maladie-Invalidité I.N.A.M.I. Institut National d'assurance Maladie-Invalidité Soins de Santé Circulaire OA n 2014/507 du 23 décembre 2014 3910/1418 En vigueur à partir du 1 janvier 2015 Tarifs ; médecins - biologie clinique

Plus en détail

Les formules Santé 2015

Les formules Santé 2015 Les formules Santé 2015 Choisissez une complémentaire santé qui prend en compte vos exigences! Contrats Responsables La gratuité à partir du 3ème enfant mineur La prise en charge des médecines douces Une

Plus en détail

Point d étape T2A à l occasion du passage à 100% de la part tarifée à l activité dans le secteur public en 2008

Point d étape T2A à l occasion du passage à 100% de la part tarifée à l activité dans le secteur public en 2008 Point d étape T2A à l occasion du passage à 100% de la part tarifée à l activité dans le secteur public en 2008 La tarification à l activité ( T2A) est un mode de financement des établissements de santé.

Plus en détail

Languedoc-Roussillon Villeveyrac (34) Pays de Montpellier LES ROMARINS

Languedoc-Roussillon Villeveyrac (34) Pays de Montpellier LES ROMARINS Languedoc-Roussillon Villeveyrac (34) Pays de Montpellier LES ROMARINS E H P A D Un marché offrant une excellente rentabilité Le contexte actuel et à venir annonce une amélioration des conditions de vie

Plus en détail

Nouveaux enjeux pour les Organismes Administratifs publics : Budget, Comptabilité et Reporting. Expérience de l AWIPH, un OAP proactif

Nouveaux enjeux pour les Organismes Administratifs publics : Budget, Comptabilité et Reporting. Expérience de l AWIPH, un OAP proactif Nouveaux enjeux pour les Organismes Administratifs publics : Budget, Comptabilité et Reporting Expérience de l AWIPH, un OAP proactif 1 Présentation de l AWIPH 2 Agence Wallonne pour l Intégration des

Plus en détail

Les réformes du système de santé et d assurance-maladie en France

Les réformes du système de santé et d assurance-maladie en France Les réformes du système de santé et d assurance-maladie en France À partir de MISSÈGUE N., PEREIRA C., «Les déterminants de l évolution des dépenses de santé», Dossiers Solidarité et santé n 1, janvier-mars

Plus en détail

FICHE DE POSTE DE CHEF D ETABLISSEMENT (Directeur d hôpital)

FICHE DE POSTE DE CHEF D ETABLISSEMENT (Directeur d hôpital) FICHE DE POSTE DE CHEF D ETABLISSEMENT (Directeur d hôpital) À remplir par le chef d établissement ou le directeur intérimaire I - INFORMATIONS INSTITUTIONNELLES SUR L ETABLISSEMENT Etablissement : (préciser

Plus en détail

Sous-partie A3 et B3 (Financement de la radiothérapie)

Sous-partie A3 et B3 (Financement de la radiothérapie) DG1 Organisation des établissements de soins Service Comptabilité et gestion des hôpitaux VOTRE LETTRE DU VOS RÉF. Circulaire aux gestionnaires hospitaliers NOS RÉF. ANNEXE(S) TABLEUR EXCEL CONTACT TÉL.

Plus en détail

CHIFFRES-CLÉS 2015 L ESSENTIEL, C EST VOUS.

CHIFFRES-CLÉS 2015 L ESSENTIEL, C EST VOUS. CHIFFRES-CLÉS 2015 L ESSENTIEL, C EST VOUS. 7 Grand-Saconnex Collonge- Bellerive Petit-Saconnex Vandœuvres Vernier 6 Onex Lancy 2 1 4 Plainpalais 3 Eaux-Vives Chêne-Bougeries 5 8 Chêne-Bourg PRéSENTATION

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION 2017

DEMANDE DE SUBVENTION 2017 DEMANDE DE SUBVENTION 2017 Les dossiers doivent impérativement être retournés dûment complétés avant le 1 er décembre 2016 pour être pris en compte dans le cadre du budget 2017 Tout dossier incomplet ou

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PARA-MÉDICALISATION DE L HÉLICOPTÈRE DRAGON

DOSSIER DE PRESSE PARA-MÉDICALISATION DE L HÉLICOPTÈRE DRAGON DOSSIER DE PRESSE PARA-MÉDICALISATION DE L HÉLICOPTÈRE DRAGON 67 DE LA SÉCURITÉ CIVILE DE STRASBOURG PAR LE SAMU 67 DES HÔPITAUX UNIVERSITAIRES DE STRASBOURG Historique Dès 1976, après trois années d existence,

Plus en détail

Droit budgétaire et financier des établissements publics de santé

Droit budgétaire et financier des établissements publics de santé Droit budgétaire et financier des établissements publics de santé Olivier BOSSARD Directeur du Pôle Hospitalier Mutualiste Jules Verne à Nantes Préface de Jean-Bernard MATTRET Magistrat Financier 2010

Plus en détail

Analyse sectorielle des hôpitaux généraux sur base du modèle d analyse MAHA

Analyse sectorielle des hôpitaux généraux sur base du modèle d analyse MAHA Analyse sectorielle des hôpitaux généraux sur base du modèle d analyse MAHA Bruxelles, le 26 septembre 2016 Geert Gielens, Chief Economist Arnaud Dessoy, Head of Research 1 Contenu Etude sectorielle 2012-2015

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES

TERMES DE REFERENCES Sélection d une Société d Assurance Maladie (sans Evacuation Sanitaire) Réf : N ------------- /APPA/SE/DAAF/16-17 TERMES DE REFERENCES 1. Contexte et Justification Créée le 27 janvier 1987 à Lagos au Nigeria,

Plus en détail

Gestion du cabinet libéral de MPR

Gestion du cabinet libéral de MPR Gestion du cabinet libéral de MPR Georges de Korvin Président du SYFMER 8 Exercice Libéral de la MPR Paris 11/10/2014-1 - Les aspects à considérer Le secteur d exercice Les modalités, du remplacement à

Plus en détail

Gestion du risque «Soigner mieux en dépensant mieux!»

Gestion du risque «Soigner mieux en dépensant mieux!» Gestion du risque «Soigner mieux en dépensant mieux!» ERSM PACA-Corse Public 1 Gestion du risque : définition Principal outil de régulation du système de santé Permettre à la population d être et de se

Plus en détail

La chirurgie pédiatrique et le système de santé

La chirurgie pédiatrique et le système de santé DESC de Chirurgie Pédiatrique Session de mars 2009 - PARIS La chirurgie pédiatrique et le système de santé Organisation Intégration Y Héloury Service de chirurgie pédiatrique Hôpital Mère - Enfant NANTES.

Plus en détail

Quelques programmes modèles à Genève Professeur François Ferrero

Quelques programmes modèles à Genève Professeur François Ferrero Quelques programmes modèles à Genève Professeur François Ferrero Equipe mobile en psychiatrie adulte Programme pour les troubles psychiques débutants (JADE) Formation des médecins de premier recours Equipe

Plus en détail

Stratégie ANMC

Stratégie ANMC Stratégie ANMC 2016-2022 http://www.strategie2022.be Proposition vision 2030 Politique de Santé Collège Intermutualiste National (CIN) Pourquoi cette initiative? Changements importants sûrs nécessitent

Plus en détail

Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours)

Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours) Un revenu catégoriel : les revenus fonciers (cours) Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I Définition des revenus fonciers... 4 Les revenus imposables... 4 Les revenus exonérés...

Plus en détail

L assurance chômage en Europe

L assurance chômage en Europe L assurance chômage en Europe Unédic - 18 octobre 2012 AJIS Principes fondateurs de la protection sociale Deux logiques Les systèmes de protection sociale appartiennent à deux grandes familles - ceux qui

Plus en détail

Arrête royal du 27 avril 1998 fixant les normes auxquelles une fonction «soins urgents spécialisés» doit répondre pour être agréée

Arrête royal du 27 avril 1998 fixant les normes auxquelles une fonction «soins urgents spécialisés» doit répondre pour être agréée Arrête royal du 27 avril 1998 fixant les normes auxquelles une fonction «soins urgents spécialisés» doit répondre pour être agréée Publié : M.B. 19.06.1998 Modifié : A.R. 26.03.1999 M.B. 06.07.1999 Annulé

Plus en détail

Bruxelles, le 28 septembre Geert Gielens, Chief Economist Bernard Michaux, directeur adjoint Wallonie

Bruxelles, le 28 septembre Geert Gielens, Chief Economist Bernard Michaux, directeur adjoint Wallonie s e d e ll e i r o t c e Analyse s r u s x u a r é n é g hôpitaux A H A M e l è d o m base du Bruxelles, le 28 septembre 2015 1 Geert Gielens, Chief Economist Bernard Michaux, directeur adjoint Wallonie

Plus en détail

La nouvelle organisation répond à trois objectifs principaux :

La nouvelle organisation répond à trois objectifs principaux : MISSION REGIONALE DE SANTE DE CORSE APPEL A PROJET POUR UNE MAISON MEDICALE DE GARDE SUR LE SECTEUR DU «GRAND AJACCIO» Janvier 2009 L appel à projet pour la mise en œuvre d une Maison Médicale de Garde

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie, épidémiologie, vaccination, hygiène

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE. Protection sanitaire, maladies, toxicomanie, épidémiologie, vaccination, hygiène SANTÉ SANTÉ PUBLIQUE Protection sanitaire, maladies, toxicomanie, épidémiologie, vaccination, hygiène MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Direction générale de la santé Sous-direction prévention

Plus en détail

LES POLES DE SANTE LIBERAUX. Conseil Régional de l ordre des medecins d Aquitaine AG du 23 Janvier 2010

LES POLES DE SANTE LIBERAUX. Conseil Régional de l ordre des medecins d Aquitaine AG du 23 Janvier 2010 LES POLES DE SANTE LIBERAUX Conseil Régional de l ordre des medecins d Aquitaine AG du 23 Janvier 2010 Le concept Couvrir une aire de de santé ou un territoire Un projet de santé ou répondre aux besoins

Plus en détail

Projet de coopération entre les hôpitaux Max Fourestier (CASH) et Louis Mourier (HUPNVS) Commission médicale d établissement 8 janvier 2013

Projet de coopération entre les hôpitaux Max Fourestier (CASH) et Louis Mourier (HUPNVS) Commission médicale d établissement 8 janvier 2013 Projet de coopération entre les hôpitaux Max Fourestier (CASH) et Louis Mourier (HUPNVS) Commission médicale d établissement 8 janvier 2013 Rappel du contexte Objectif: rapprochement des hôpitaux Max Fourestier

Plus en détail

L accueil familial thérapeutique (AFT)

L accueil familial thérapeutique (AFT) 1 ACCUEIL FAMILIAL THERAPEUTIQUE Information pour les partenaires ENSA, en complément de la présentation du glossaire, relatif au handicap psychique, lors de la rencontre des 15 et 16 mai 2008 en Vénitie.

Plus en détail

Le financement du système de santé

Le financement du système de santé Colloque international sur les politiques de santé Hôtel Aurassi, Alger 18 & 19 janvier 2014 Le financement du système de santé Par Ali CHAOUCHE 1 Le financement du système de santé Dès les premières années

Plus en détail

NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES DANS LE SECTEUR MÉDICO TECHNIQUES OFFRE FRAIS DE SANTÉ CONVENTIONNELLE VOS SALARIÉS MÉRITENT LE MEILLEUR

NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES DANS LE SECTEUR MÉDICO TECHNIQUES OFFRE FRAIS DE SANTÉ CONVENTIONNELLE VOS SALARIÉS MÉRITENT LE MEILLEUR NÉGOCE ET PRESTATIONS DE SERVICES DANS LE SECTEUR MÉDICO TECHNIQUES OFFRE FRAIS DE SANTÉ CONVENTIONNELLE VOS SALARIÉS MÉRITENT LE MEILLEUR ÉVOLUTION DU CONTEXTE LÉGAL Conformément aux dispositions de la

Plus en détail

Le traitement du cancer. dans les établissements de santé en France en 2010

Le traitement du cancer. dans les établissements de santé en France en 2010 2009 2013 Mesure 19 SOINS ET vie des malades Le traitement du cancer mars 2010 dans les établissements de santé en France en 2010 868 établissements de santé sont désormais autorisés à traiter les malades

Plus en détail

Le 30 Mars 2011 à 11 H 00 LE CENTRE HOSPITALIER EDOUARD TOULOUSE INAUGURE UN NOUVEAU PAVILLON DE 50 LITS EN PSYCHIATRIE GENERALE DOSSIER DE PRESSE

Le 30 Mars 2011 à 11 H 00 LE CENTRE HOSPITALIER EDOUARD TOULOUSE INAUGURE UN NOUVEAU PAVILLON DE 50 LITS EN PSYCHIATRIE GENERALE DOSSIER DE PRESSE Le 30 Mars 2011 à 11 H 00 LE CENTRE HOSPITALIER EDOUARD TOULOUSE INAUGURE UN NOUVEAU PAVILLON DE 50 LITS EN PSYCHIATRIE GENERALE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE PRESENTATION Présentation Générale : M. Gilles

Plus en détail

Le DPC, en bref. mars 13 n 2

Le DPC, en bref. mars 13 n 2 L OGDPC mars 13 Le DPC, en bref une obligation annuelle pour tous les professionnels de santé une démarche active tout au long de l exercice professionnel une formation professionnelle continue : l acquisition

Plus en détail

Le financement de l hôpital en Belgique

Le financement de l hôpital en Belgique Le financement de l hôpital en Belgique FORMATION CONTINUE 19 NOVEMBRE 2015 Edith AZOURY, Directrice financière GHdC Grand Hôpital de Charleroi Introduction Comment les hôpitaux obtiennent-ils des fonds?

Plus en détail

ADMINISTRATION DE PILOTAGE DES LAURENTIDES RÉSUMÉ DU PLAN D ENTREPRISE 2012-2016 RÉSUMÉ DU BUDGET D EXPLOITATION RÉSUMÉ DU BUDGET D INVESTISSEMENT

ADMINISTRATION DE PILOTAGE DES LAURENTIDES RÉSUMÉ DU PLAN D ENTREPRISE 2012-2016 RÉSUMÉ DU BUDGET D EXPLOITATION RÉSUMÉ DU BUDGET D INVESTISSEMENT ADMINISTRATION DE PILOTAGE DES LAURENTIDES RÉSUMÉ DU PLAN D ENTREPRISE 2012-2016 RÉSUMÉ DU BUDGET D EXPLOITATION 2012 RÉSUMÉ DU BUDGET D INVESTISSEMENT 2012 FÉVRIER 2012 Résumé du plan L orientation stratégique

Plus en détail

Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ

Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ PROJET PEDAGOGIQUE FORMATION AIDE-SOIGNANT 2015-2016 Alexandra CURT - Claire EMERIT - Estelle GARCIA Formatrices Sylvie CLARY - Directrice L équipe

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 7 mai 2014 relatif à la prise en charge au titre de l article L. 165-1-1 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

Ordonnance concernant l acquisition et l entretien des investissements des établissements hospitaliers publics (Abrogée le 20 mars 2012)

Ordonnance concernant l acquisition et l entretien des investissements des établissements hospitaliers publics (Abrogée le 20 mars 2012) 80. Ordonnance concernant l acquisition et l entretien des investissements des établissements hospitaliers publics (Abrogée le 0 mars 0) du 5 mars 005 Le Gouvernement de la République et Canton du Jura,

Plus en détail

Table des matières 1. DEMANDE D AVIS EXPOSÉ DU DOSSIER CONTEXTE OBJECTIFS DE LA RÉFORME AVIS...

Table des matières 1. DEMANDE D AVIS EXPOSÉ DU DOSSIER CONTEXTE OBJECTIFS DE LA RÉFORME AVIS... AVIS A.1308 CONCERNANT L AVANT-PROJET DE DÉCRET RELATIF AU PRIX D HÉBERGEMENT ET AU FINANCEMENT DE CERTAINS APPAREILLAGES DES SERVICES MÉDICO-TECHNIQUES LOURDS EN HÔPITAL Adopté par le Bureau du CESW le

Plus en détail

ANNEXE 2 : TABLEAUX A TRANSMETTRE * * *

ANNEXE 2 : TABLEAUX A TRANSMETTRE * * * ANNEXE 2 : TABLEAUX A TRANSMETTRE * * * TABLEAU 1 SI 6 SI 4 SI 5 SI 3 SI 2 SI 1 TOTAL Dépenses enregistrées au C.A.A services médico-techniques services hôteliers logististique et gestion générale hors

Plus en détail

Remboursements : ce qui reste à votre charge

Remboursements : ce qui reste à votre charge Votre CPAM vous informe Remboursements : ce qui reste à votre charge Le ticket modérateur La participation forfaitaire de 1 euro La franchise médicale Le forfait de 18 euros Le forfait hospitalier Sommaire

Plus en détail