La Chambre d Agriculture accompagne les exploitants dans la lutte contre les taupes et rats-taupiers.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La Chambre d Agriculture accompagne les exploitants dans la lutte contre les taupes et rats-taupiers."

Transcription

1 La Chambre d Agriculture accompagne les exploitants dans la lutte contre les taupes et rats-taupiers. Les éleveurs des vallées pyrénéennes sont régulièrement confrontés à la présence de taupes, signe avant-courant de prolifération des ratstaupiers. Un des moyens de lutte est la destruction par fumigation. Un petit groupe d éleveurs vient de se former à cette pratique très réglementée. Les adhérents des GDON des cantons de Luz-Saint-Sauveur et Aucun viennent de participer à une formation qualifiante leur permettant de contrôler les populations de taupes. Cette formation, organisée sous la tutelle du Service régional de l Alimentation (SRAL) de la Direction Régionale de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt d Aquitaine, s est tenue du 23 au 25 Février à l antenne de la Chambre d Agriculture d Ayzac-Ost. 15 éleveurs ont pu y participer grâce à l accompagnement financier de leurs GDON respectifs et de la Fédération départementale FDGDON 65. Le principe de cette lutte est la fumigation : opération consistant à introduire dans le sol une substance donnant naissance à un gaz, en vue d'y détruire des organismes vivants dits «nuisibles». Rappelons qu un organisme nuisible est un organisme dont l'activité est considérée comme négative pour l'homme ou ses activités. Il peut s'agir de plantes, d'animaux, de virus, de bactéries, de mycoplasmes ou d autres agents pathogènes. L organisme ciblé ici est la taupe (Talpa europaea L.) Ce procédé est ici mis en œuvre par l utilisation de pastilles de Phosphure d Aluminium, qui au contact de l humidité du sol, s hydrolysent lentement pour produire un gaz toxique, le PH3 (Phosphine).

2 Les pastilles sont positionnées dans les galeries des taupes (milieu clos), à l aide d une canne spécifique munie d un distributeur. L inhalation du PH3 provoque une intoxication cellulaire entraînant l asphyxie. Les dégâts collatéraux sont nuls. Les traces de gaz en surfaces sont peu importantes et nulles au bout de 48 h. Le PH3 se trouve communément dans la nature, résultant de la transformation anaérobie des phosphates (fréquent dans les décharges d ordures, les compost, les marécages, ) L utilisation du PH3 présente un double intérêt : pas de dégâts collatéraux et une efficacité voisine des 80%. Cependant, l utilisation de ce procédé n est pas sans risque pour l utilisateur. L emploi de spécialités génératrices de PH3 est réglementé par l Arrête ministériel du 10 octobre Seuls les applicateurs agréés peuvent utiliser ces spécialités. Les 15 stagiaires ont été formés à l utilisation de ce procédé, à toutes les règles de sécurité qui en découlent (port de masque obligatoire lors du remplissage et du vidage des cannes, détecteur de gaz, conditions atmosphériques adéquates, ) et aux démarches administratives associées.

3 A l issue de cette formation, et après un test de compétence, chaque participant s est vu remettre une «attestation d aptitude technique à la certification pour l emploi du phosphure d hydrogène pour la lutte contre les taupes». Actuellement, ce procédé n est homologué que pour les taupes, mais il est en cours d évaluation pour les campagnols terrestres. Les différents nuisibles La taupe, animal solitaire, a une reproduction annuelle qui a lieu au cours de l hiver, début du printemps. Elle créé un réseau de galeries d une longueur totale de 250 m en moyenne. Ce réseau est entièrement parcouru plusieurs fois par jour, à la recherche de nourriture, vers de terre essentiellement. Sa présence entraîne des bouleversements du sol et l apparition de grosses taupinières, qui provoquent l usure précoce du matériel agricole et entraînent la présence de terre dans les fourrages. La lutte s effectue essentiellement par piégeage et gazage. Les campagnols terrestres, ou rats-taupiers, ont une reproduction galopante : 1 couple au printemps génèrent 100 individus à l automne. Le réseau de galeries souterraines, souvent issu du délogement d une taupe, entraîne la formation d amas de terre appelés tumuli. Le régime alimentaire des rats-taupiers, essentiellement composé de bulbes et de racines, facilement accessibles depuis les galeries, provoque d importantes pertes fourragères, ainsi qu une modification de la composition floristique prairiale et le développement d espèces indésirables. A cela s ajoute un risque sanitaire car le rattaupier est le vecteur d une grave maladie transmissible à l homme : l echinococcose alvéolaire. Les rats-taupiers, dont la densité de population peut atteindre 1000 individus à l hectare, sont devenus un réel fléau dans de nombreuses prairies des vallées du département.

4 Les moyens de lutte sont divers : - piégeage, pour confirmer la nature du nuisible et apprécier le degré d infestation, - comptage, selon de principe de la diagonale, pour évaluer la densité de population, - lutte contre les taupes, favoriser la présence de prédateurs naturels (rapaces diurnes et nocturnes, ), alterner fauche et pâturage : le piétinement détruit les galeries, l herbe rase favorise la prédation, jouer sur les rotations, si possible, entre céréales et prairies temporaires et le travail du sol, lutte chimique, Quelques règles, issues d expérimentations et d années d observations dans départements les plus touchés, permettent d organiser la lutte contre ces nuisibles : les la lutte doit être précoce : mise en place dès l apparition des premières traces (inefficacité de toute sorte de lutte en période de pic d infestation), la lutte doit être raisonnée : combinaison de plusieurs systèmes de lutte, la lutte doit être collective : pour éviter la recolonisation à partir de parcelles «hors lutte» et bénéficier d accompagnements technique et réglementaire, la lutte doit être continue : l éradication étant impossible, c est donc le maintien des populations à un niveau peu préjudiciable qui est visé. La surveillance, les comptages et le piégeage, sont le ciment de toute intervention.

5 Organisation de la lutte collective La lutte collective passe par la création d un Groupement de Défense contre les Organismes Nuisibles (GDON), dont l objectif est la lutte contre les ennemis des végétaux et produits végétaux. Depuis 1984, plus d une vingtaine de GDON ont été créés sur le département. La plupart sont en dormance actuellement, mais réactivables à tout moment. En 2008, deux nouveaux GDON ont été créés, en vallée des Gaves, dans l objectif de fédérer la lutte contre les rats-taupiers. Les adhérents du GDON du canton de Luz Saint Sauveur, menés par leur président Denis Laporte de Viella, se sont organisés depuis les débuts du GDON dans la lutte contre les rats taupiers, en se mobilisant fortement autour du piégeage. Le GDON du canton d Aucun, réactivé en 2014 avec un nouveau président, Jean- Stéphane Cassou d Aucun, fédère ses adhérents pour structurer la lutte. La réforme récente des politiques de surveillance sanitaire a entraîné une réorganisation régionale et départementale. Les GDON sont affiliés à la Fédération départementale FDGDON 65, réactivée en 2014 avec un nouveau Président, Lilian Lasserre de Larreule. La FDGDON 65 est elle-même affiliée à la fédération régionale FREDON midi-pyrénées. Cette organisation permet de faire remonter, régionalement, la présence locale d organismes nuisibles et d interférer dans les orientations de politiques sanitaires. GDON 65 Organise la lutte localement FDGDON 65 Coordonne l action des GDON. Surveillance, prévention et lutte contre les organismes nuisibles. Conseil, sensibilisation. Déclinaison des politiques régionales. FREDON Midi-Pyrénées OVS : Organisme à Vocation Sanitaire. Coordonne les actions des départements. Assure les missions inter départementales. Béatrice Loncan Pôle Territoires Chambre d Agriculture

Lutte collective contre le campagnol. Janvier 2015

Lutte collective contre le campagnol. Janvier 2015 Lutte collective contre le campagnol Janvier 2015 Sommaire Introduction Objectifs Principe de la lutte collective Mise en œuvre Suivi Conclusion Constat Introduction Forte pullulation de 2011 à 2013 Faible

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS PRÉFET DU CANTAL RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS N 57 du 26 octobre 2015 Cours Monthyon B.P. 529 15005 AURILLAC CEDEX Tel : 04 71 46 23 00 - Télécopie : 04 71 64 88 01 Internet : http://www.cantal.gouv.fr

Plus en détail

BILAN 30/01/2017. Ce qu'il faut retenir. Edition Zone Limousin. Campagnol terrestre. Taupes. Campagnol des champs

BILAN 30/01/2017. Ce qu'il faut retenir. Edition Zone Limousin. Campagnol terrestre. Taupes. Campagnol des champs BILAN 30/01/2017 Edition Zone Limousin Bulletin disponible sur www.aquitainagri.fr www.limousin.synagri.com et sur le site de la DRAAF www.draaf.nouvelle-aquitaine.agriculture.gouv.fr Recevez le Bulletin

Plus en détail

Bulletin de Santé du Végétal

Bulletin de Santé du Végétal Bulletin de Santé du Végétal Campagnols - LORRAINE En Lorraine, deux espèces de campagnols nuisibles sont présentes : le campagnol des champs (Microtus arvalis) et le campagnol terrestre (Arvicola terrestris).

Plus en détail

LUTTE CONTRE LA TAUPE PAR GAZAGE AU PHOSPHURE D HYDROGENE (PHOSPHINE)

LUTTE CONTRE LA TAUPE PAR GAZAGE AU PHOSPHURE D HYDROGENE (PHOSPHINE) Page 1 sur 5 LUTTE CONTRE LA TAUPE PAR GAZAGE AU PHOSPHURE D HYDROGENE (PHOSPHINE) Depuis l interdiction de la strychnine, la lutte contre la taupe est basée sur l utilisation du phosphure d hydrogène

Plus en détail

La lutte raisonnée contre les campagnols : arrêté ministériel

La lutte raisonnée contre les campagnols : arrêté ministériel La lutte raisonnée contre les campagnols : arrêté ministériel du 14 mai 2014 AMIENS 09 mars2015 Eve MOREAU FREDON Champagne-Ardenne la réglementation relative à la lutte contre les campagnols 1 Contexte

Plus en détail

LA DETAUPISATION L ASPECT PHYSIQUE L HABITAT

LA DETAUPISATION L ASPECT PHYSIQUE L HABITAT LA DETAUPISATION Avant la pousse de l herbe et l arrivée du printemps, il peut être utile d effectuer une détaupisation sur certaines prairies. Si la taupe n est pas nuisible en elle-même, les monticules

Plus en détail

Préfet de la région Nord-Pas-de-Calais

Préfet de la région Nord-Pas-de-Calais Préfet de la région Nord-Pas-de-Calais ARRÊTÉ établissant le programme d actions régional en vue de la protection des eaux contre la pollution par les nitrates d origine agricole pour la région Nord-Pas-de-Calais

Plus en détail

Campagnols Terrestres. Taupes. Bulletin Santé du Végétal Auvergne Prairie - Campagnols Terrestres. n 25 / 6 octobre 2012 Page 1/ 5

Campagnols Terrestres. Taupes. Bulletin Santé du Végétal Auvergne Prairie - Campagnols Terrestres. n 25 / 6 octobre 2012 Page 1/ 5 Bulletin Santé du Végétal Auvergne F D G D O N 15 43 63 Les observateurs : les techniciens FDGDON et des éleveurs n 25 / 6 octobre 2012 Page 1/ 5 Campagnols Terrestres Taupes Directeur de Publication :

Plus en détail

Comment introduire des produits biologiques dans mon établissement? Quels enjeux?

Comment introduire des produits biologiques dans mon établissement? Quels enjeux? Inter profession biologique de Normandie Comment introduire des produits biologiques dans mon établissement? vous accompagne Action soutenue par Réussir son introduction de produits biologiques locaux

Plus en détail

Usage et distribution des pesticides à usage agricole à base du phosphure d aluminium

Usage et distribution des pesticides à usage agricole à base du phosphure d aluminium JOURNEE DE SENSIBILISATION SUR LES BONNES PRATIQUES DE L UTILISATION DES PESTICIDES PROBLEMATIQUE DE L USAGE DU PHOSPHURE D ALUMINIUM Rabat, le 20 Novembre 2012 Usage et distribution des pesticides à usage

Plus en détail

1. Description du type d opération

1. Description du type d opération HERBE_08 - Entretien des prairies remarquables par fauche à pied Sous-mesure : 10.1 Paiements au titre d'engagements agroenvironnementaux et climatiques 1. Description du type d opération L objectif de

Plus en détail

Note nationale BSV. Les campagnols nuisibles aux cultures

Note nationale BSV. Les campagnols nuisibles aux cultures Note nationale BSV Les campagnols nuisibles aux cultures Méthodes préventives et alternatives de lutte Note rédigée par la DGAl-SDQPV. Version 2012 Crédits photos : DGAl-SDQPV, Thomas Kraft (milan royal).

Plus en détail

Réunion d information sur l agriculture l

Réunion d information sur l agriculture l Réunion d information d sur l agriculture l biologique Mercredi du Développement D Durable Limoges MétropoleM 3 mars 2010 GABLIM GABLIM (Groupement des Agrobiologistes du Limousin) est une association

Plus en détail

Edition Bourgogne Prairies n du Prairies n 3 du 28 juillet 2017

Edition Bourgogne Prairies n du Prairies n 3 du 28 juillet 2017 Edition Bourgogne Prairies n du Le Bulletin de Santé du Végétal (BSV) est rédigé par les animateurs filière suite à la synthèse des données remontées par les observateurs du réseau de surveillance en Bourgogne-Franche-Comté.

Plus en détail

PRÉFET DE L ARDÈCHE ARRÊTÉ N ORGANISANT LA LUTTE CONTRE LA FLAVESCENCE DORÉE DE LA VIGNE

PRÉFET DE L ARDÈCHE ARRÊTÉ N ORGANISANT LA LUTTE CONTRE LA FLAVESCENCE DORÉE DE LA VIGNE PRÉFET DE L ARDÈCHE Direction départementale des territoires Service économie agricole ARRÊTÉ N 07-2017-06-16-030 ORGANISANT LA LUTTE CONTRE LA FLAVESCENCE DORÉE DE LA VIGNE Le Préfet de l'ardèche, Chevalier

Plus en détail

Programmes de recherche et d essais engagés dans le cadre de la lutte contre les campagnols (terrestres principalement)

Programmes de recherche et d essais engagés dans le cadre de la lutte contre les campagnols (terrestres principalement) Programmes de recherche et d essais engagés dans le cadre de la lutte contre les campagnols (terrestres principalement) Mise au point de nouvelles molécules campagnolicides écocompatibles Un laboratoire

Plus en détail

Cultures intermédiaires

Cultures intermédiaires Pourquoi implanter un couvert? Couverts, intercultures, dérobées, engrais verts, CIPAN Tous ces termes sont proches et se distinguent par la finalité de la couverture végétale mise en place sur la parcelle.

Plus en détail

Rue du Carmel 1, 6900 Marloie Tél. : +32 61 21 08 20 fax : +32 61 21 08 40 info@fourragesmieux.be. info@fourragesmieux.be. Janvier mars 2010 n 4

Rue du Carmel 1, 6900 Marloie Tél. : +32 61 21 08 20 fax : +32 61 21 08 40 info@fourragesmieux.be. info@fourragesmieux.be. Janvier mars 2010 n 4 Rue du Carmel 1, 6900 Marloie Tél. : +32 61 21 08 20 fax : +32 61 21 08 40 info@fourragesmieux.be Janvier mars 2010 n 4 Sommaire 029. Les nouvelles variétés recommandées en ray-grass anglais 030. Les nouvelles

Plus en détail

CHASSER LES TAUPES interview d un taupier d Autrefois

CHASSER LES TAUPES interview d un taupier d Autrefois CHASSER LES TAUPES interview d un taupier d Autrefois Jérôme Dormion, taupier au Château de Versailles et auteur du livre «le piégeage traditionnel des taupes» et fondateur d un réseau de taupiers sur

Plus en détail

(B.O. n 3129 du 18 octobre 1972) Le Ministre de l Agriculture et de la Réforme Agraire,

(B.O. n 3129 du 18 octobre 1972) Le Ministre de l Agriculture et de la Réforme Agraire, Arrêté du Ministre de l Agriculture et de la Réforme Agraire n 777-72 du 21 août 1972 autorisant l emploi du phosphure d aluminium pour la désinsectisation des grains de céréales destinés à la semence

Plus en détail

QUALI-PRO IMIDACLOPRID 0.5 INSECTICIDE GRANULEUX

QUALI-PRO IMIDACLOPRID 0.5 INSECTICIDE GRANULEUX GROUPE 4 INSECTICIDE QUALI-PRO IMIDACLOPRID 0.5 INSECTICIDE GRANULEUX TRAITEMENT SYSTÉMIQUE POUR LA SUPPRESSION DES LARVES DU HANNETON EUROPÉEN, DU SCARABÉE JAPONAIS ET DU SCARABÉE NOIR DU GAZON ET LA

Plus en détail

2. Les conditions spécifiques d éligibilité à la mesure «HN_SCAR_HE4»

2. Les conditions spécifiques d éligibilité à la mesure «HN_SCAR_HE4» Direction départementale des territoires et de la mer de Seine - Maritime TERRITOIRE «SYNDICAT MIXTE DU SAGE DES BASSINS VERSANTS CAILLY AUBETTE ROBEC» MESURE TERRITORIALISEE «HN_SCAR_HE4» CAMPAGNE 2010

Plus en détail

PRÉFET DE LA HAUTE-VIENNE

PRÉFET DE LA HAUTE-VIENNE PRÉFET DE LA HAUTE-VIENNE Direction départementale des territoires Service eau, environnement, forêt et risques Le Préfet de la région du Limousin, Préfet de la Haute-Vienne, Officier de la Légion d'honneur

Plus en détail

Journée des collectivités 27/03/2014. La surveillance du territoire, élément clé de la protection sanitaire Nationale et Européenne

Journée des collectivités 27/03/2014. La surveillance du territoire, élément clé de la protection sanitaire Nationale et Européenne Journée des collectivités 27/03/2014 La surveillance du territoire, élément clé de la protection sanitaire Nationale et Européenne LA CLASSIFICATION DES ORGANISMES NUISIBLES Emergent? De quarantaine??

Plus en détail

Nouvelle gouvernance de la santé des animaux et des végétaux

Nouvelle gouvernance de la santé des animaux et des végétaux Nouvelle gouvernance de la santé des animaux et des végétaux Michel LARGUIER Chef du Service régional de l'alimentation DRAAF Languedoc-Roussillon CROPSAV du 10 juillet 2013 Les enjeux de la gouvernance

Plus en détail

Plan d actions régional de lutte intégrée contre les campagnols

Plan d actions régional de lutte intégrée contre les campagnols Surveillance biologique du territoire, Santé du végétal : diagnostic, conseil, expérimentation Gestion environnementale des espaces verts, Formation Gestion des luttes collectives Fédération membre de

Plus en détail

IBR Rhinotrachéite infectieuse bovine

IBR Rhinotrachéite infectieuse bovine CROPSAV section spécialisée santé animale Carcassonne le 5 mai 2017 IBR Rhinotrachéite infectieuse bovine Valérie Vogler SRAL unité gouvernance et plateforme régionale d épidémiosurveillance 1 La maladie

Plus en détail

Tout (ou presque) ce qu il faut savoir sur le bio et ses principes

Tout (ou presque) ce qu il faut savoir sur le bio et ses principes Tout (ou presque) ce qu il faut savoir sur le bio et ses principes LE BIO EN QUELQUES MOTS L agriculture biologique est un mode d agriculture alternatif qui se veut respectueux des équilibres écologiques.

Plus en détail

Notice spécifique de la mesure «Entretien des prairies remarquables par fauche à pieds» «RA_OIS2_HE05» du territoire «PAEC OISANS»

Notice spécifique de la mesure «Entretien des prairies remarquables par fauche à pieds» «RA_OIS2_HE05» du territoire «PAEC OISANS» Direction départementale des territoires de l'isère Mesure agroenvironnementale et climatique (MAEC) Notice spécifique de la mesure «Entretien des prairies remarquables par fauche à pieds» «RA_OIS2_HE05»

Plus en détail

racines nues toujours humides frais à l abri du vent et du gel avant le débourrement des bourgeons

racines nues toujours humides frais à l abri du vent et du gel avant le débourrement des bourgeons Réception des plants -Dès la réception de plants à racines nues, s assurer que vos racines restent toujours humides et les planter après réception. Si vous ne croyez pas les planter la même journée, vous

Plus en détail

Les FREDON préparent les communes au «zéro phyto»

Les FREDON préparent les communes au «zéro phyto» Dossier de presse Paris, 21 mars 2014 FREDON France - réseau des FREDON-FDGDON - Séminaire Inter FREDON ZNA Les FREDON préparent les communes au «zéro phyto» Sommaire Communiqué de presse...p 2 Synergie

Plus en détail

Optimisation de la lutte contre la FD : l engagement des GDON Le 03 Novembre 2015, Narbonne.

Optimisation de la lutte contre la FD : l engagement des GDON Le 03 Novembre 2015, Narbonne. Optimisation de la lutte contre la FD : l engagement des GDON Le 03 Novembre 2015, Narbonne www.gdon-libournais.fr 2015 PARTICIPATION DES PARTENAIRES FINANCIERS Origines du GDON du Libournais En 2006,

Plus en détail

Les collectes de preuves de captures. La lutte contre les Taupes. Le Frelon asiatique

Les collectes de preuves de captures. La lutte contre les Taupes. Le Frelon asiatique LE BULLETIN D INFORMATION AUX ADHERENTS DE LA FDGDON 49 N 56 MAII 2016 Mairie et service à Editorial Le froid et les gelées tant espéré cet hiver sévi en ce moment. Plusieurs cultures ont été touchées,

Plus en détail

mobilisation de la biomasse

mobilisation de la biomasse 6 La mobilisation de la biomasse Stockage, logistique et structuration des acteurs Diagnostic de territoire Insertion dans les exploitations Ce support a été réalisé avec le soutien financier du Compte

Plus en détail

CONDUIRE UN TROUPEAU ALLAITANT EN ZONE DE MARAIS

CONDUIRE UN TROUPEAU ALLAITANT EN ZONE DE MARAIS CONDUIRE UN TROUPEAU ALLAITANT EN ZONE DE MARAIS LE MOIS DE LA BIO EN NOUVELLE AQUITAINE CLAUDE CHATAIGNER 09/11/ 2017 Histoire de la formation des marais de la façade atlantique 09 novembre2017 Histoire

Plus en détail

RECHERCHE & DEVELOPPEMENT R&D-O2. mélange noé. pollinisateurs sauvages. crédit photo : Nova-Flore

RECHERCHE & DEVELOPPEMENT R&D-O2. mélange noé. pollinisateurs sauvages. crédit photo : Nova-Flore RECHERCHE & DEVELOPPEMENT R&D-O2 mélange noé pollinisateurs sauvages La préservation des pollinisateurs est un enjeu majeur pour la nature et l homme. CONTEXTE Rôle des pollinisateurs Le rôle écologique

Plus en détail

Acquisition de références agronomiques à travers un réseau d expérimentation de cultures énergétiques dédiées

Acquisition de références agronomiques à travers un réseau d expérimentation de cultures énergétiques dédiées Acquisition de références agronomiques à travers un réseau d expérimentation de cultures énergétiques dédiées Action 2011 Evaluation de la productivité du Miscanthus et Switchgrass en région Centre de

Plus en détail

Foire aux questions. Pour acheter des pelotes de réjection : télécharger le bon de commande délivré par le site :

Foire aux questions. Pour acheter des pelotes de réjection : télécharger le bon de commande délivré par le site : Module : les êtres vivants dans leur environnement Chapitre : places et rôles des êtres vivants ; notions de chaînes et de réseaux alimentaires Foire aux questions Pour acheter des pelotes de réjection

Plus en détail

CROPSAV LR. L OVS végétal La FREDON LR et ses sections départementales

CROPSAV LR. L OVS végétal La FREDON LR et ses sections départementales CROPSAV LR L OVS végétal La FREDON LR et ses sections départementales Mercredi 10 juillet 2013 La FREDON LR Présentation et organisation Missions et actions Point sanitaire en région Projets et évolution

Plus en détail

EDITORIAL. AGRICOMPOST Bulletin d information Juillet 2014 SOMMAIRE. Editorial. 1

EDITORIAL. AGRICOMPOST Bulletin d information Juillet 2014 SOMMAIRE. Editorial. 1 AGRICOMPOST Bulletin d information Juillet 2014 SOMMAIRE Editorial. 1 News 2 Gamme de produits 2014 5 L agriculture écologiquement intensive ou comment produire plus et mieux avec moins.... 7 Foire agricole

Plus en détail

Champagne-Ardenne. BSV du 10/11/ semaine 45 A RETENIR CETTE SEMAINE

Champagne-Ardenne. BSV du 10/11/ semaine 45 A RETENIR CETTE SEMAINE Champagne-Ardenne BSV du 10/11/2011 - semaine 45 A RETENIR CETTE SEMAINE COLZA : 7 à plus de 10 feuilles, 93% des parcelles ont atteint ou dépassé 8 feuilles poursuite du vol du charançon du bourgeon terminal

Plus en détail

La réalisation d une brochure de sensibilisation

La réalisation d une brochure de sensibilisation La réalisation d une brochure de sensibilisation un constat un constat une cause une cause CO 2 (dioxyde de carbone) CH 4 (méthane) O 3 (ozone) A l origine du réchauffement climatique : augmentation des

Plus en détail

LA QUESTION DES PESTICIDES

LA QUESTION DES PESTICIDES LA QUESTION DES PESTICIDES par Jean-Pierre JOLAS ALS (séance du 25 avril 2004) 79 LES PESTICIDES (Jean-Pierre JOLAS) Quand ici, je vois ça : Alors, pour me débarasser du parasite, le bon sens veut que

Plus en détail

COMMENT VALORISER VOTRE FUMIER DE CHEVAL

COMMENT VALORISER VOTRE FUMIER DE CHEVAL COMMENT VALORISER VOTRE FUMIER DE CHEVAL Résumé -Le compostage et le lombricompostage sont des procédés permettant de valoriser le fumier en le transformant en fertilisant et en amendement -Le fumier doit

Plus en détail

AMENAGEMENT «D UN JARDIN REFUGE» POUR LA BIODIVERSITE

AMENAGEMENT «D UN JARDIN REFUGE» POUR LA BIODIVERSITE AMENAGEMENT «D UN JARDIN REFUGE» POUR LA BIODIVERSITE Subvention FLIP Pays Cœur de Flandre JUIN 2010 Association Lestrem Nature Page 1 Objectifs du projet : - Créer et aménager une zone de refuge pour

Plus en détail

Notice spécifique de la mesure «Fauche tardive et absence de fertilisation sur prairies et habitats remarquables» «RA_VER4_HE03»

Notice spécifique de la mesure «Fauche tardive et absence de fertilisation sur prairies et habitats remarquables» «RA_VER4_HE03» Directions départementales s territoires l Isère & la Drôme Mesure agroenvironnementale et climatique (MAEC) Notice spécifique la mesure «Fauche tardive et absence fertilisation sur prairies et habitats

Plus en détail

Notice spécifique de la mesure Gestion de prairies pâturées sans fertilisation CA_N211_HE02

Notice spécifique de la mesure Gestion de prairies pâturées sans fertilisation CA_N211_HE02 Mesure agroenvironnementale et climatique (MAEC) Notice spécifique de la mesure Gestion de prairies pâturées sans fertilisation CA_N211_HE02 Direction Départementale des Territoires de la Marne du territoire

Plus en détail

CMR CMR REPROTOXIQUE. pénétration cutanée, peuvent produire des défauts génétiques héréditaires ou en augmenter la fréquence».

CMR CMR REPROTOXIQUE. pénétration cutanée, peuvent produire des défauts génétiques héréditaires ou en augmenter la fréquence». Conseils prévention Santé au travail Crée le 25/06/2010 par JF Mise à jour 25/06/2010 par JF 1. Définitions 1.1. Un est une substance ou une préparation chimique qui peut avoir des effets cancérigènes

Plus en détail

Utilisation de l acide acétique (vinaigre)

Utilisation de l acide acétique (vinaigre) Journées Substances Naturelles en Protection des Cultures Réglementation, expérimentation, usages 9 & 10 avril 2013 Utilisation de l acide acétique (vinaigre) dans la lutte contre la carie du blé (Tilletia

Plus en détail

La photosynthèse et la respiration cellulaire

La photosynthèse et la respiration cellulaire La photosynthèse et la respiration cellulaire Question! Qu est-ce qui est essentiel pour vivre? Question! Où vient la nourriture? Question! Où vient l oxygène? Introduction Maintenant qu on a appris la

Plus en détail

LUTTE CONTRE LA POLLUTION PAR LES PESTICIDES

LUTTE CONTRE LA POLLUTION PAR LES PESTICIDES LUTTE CONTRE LA POLLUTION PAR LES PESTICIDES Bien que traités séparément des autres substances dangereuses, les indicateurs de lutte contre la pollution par les pesticides suivent la même logique : - état

Plus en détail

Le campagnol terrestre

Le campagnol terrestre Le campagnol terrestre 2 Perchoir à rapaces. 1 Identifier ce rongeur et comprendre la dynamique des pullulations afin d engager les bons moyens au bon moment. L essentiel en bref Les campagnols terrestres

Plus en détail

BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL

BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL BULLETIN DE SANTE DU VEGETAL Prairies Campagnols terrestres (Arvicola Terrestris et taupes (Talpa Europaea) n 1 - Juillet 2012 1. Suivi des indices de surface de Campagnols Terrestres et de Taupes par

Plus en détail

Rencontre inter fonctions publiques

Rencontre inter fonctions publiques La restauration collective quels enjeux Rencontre inter fonctions publiques Février 2013- Jacqueline Maréchal Programme de la rencontre La restauration collective définition Son objectif social Sa participation

Plus en détail

Etablissement Public Local d'enseignement et de Formation Professionnelle Agricoles (E.P.L.E.F.P.A) du Haut Anjou de Château-Gontier

Etablissement Public Local d'enseignement et de Formation Professionnelle Agricoles (E.P.L.E.F.P.A) du Haut Anjou de Château-Gontier Etablissement Public Local d'enseignement et de Formation Professionnelle Agricoles (E.P.L.E.F.P.A) du Haut Anjou de Château-Gontier Centres constitutifs : Lycée Professionnel Agricole (L.P.A) Exploitation

Plus en détail

Aspects réglementaires : les ICPE et l eau

Aspects réglementaires : les ICPE et l eau Diapositive 1 Aspects réglementaires : les ICPE et l eau

Plus en détail

FRELON ASIATIQUE. mars 2016 Brest Métropole

FRELON ASIATIQUE. mars 2016 Brest Métropole FRELON ASIATIQUE mars 2016 Brest Métropole Apparition au début des années 2000 Rome Q., MNHN Paris Invasion : résultat de l introduction de très peu voire d une seule reine Importation de containers de

Plus en détail

Document Sensibilisation à la problématique campagnols et à l utilisation d appâts à base de bromadiolone. Sommaire

Document Sensibilisation à la problématique campagnols et à l utilisation d appâts à base de bromadiolone. Sommaire Page 1 sur 12 Sommaire 1. Risques liés à l utilisation d appâts contenant de la bromadiolone envers l utilisateur et les personnes :... 2 2. Risques liés à l utilisation d appâts contenant de la bromadiolone

Plus en détail

Marie Chaussemier Erwan de Gavelle Alix Roy Samar Serhan

Marie Chaussemier Erwan de Gavelle Alix Roy Samar Serhan Marie Chaussemier Erwan de Gavelle Alix Roy Samar Serhan TRAVAUX DE GROUPE ALISéE (TGA) PLANS DE MAÎTRISE SANITAIRE 1 Plan Introduction 1. Risques liés à l agriculture urbaine 2. Plans de maîtrise sanitaire

Plus en détail

VU le dossier de demande de déclaration d utilité publique déposé le 24 juillet 2013 ;

VU le dossier de demande de déclaration d utilité publique déposé le 24 juillet 2013 ; PRÉFET DE LA CREUSE AGENCE REGIONALE DE SANTE DU LIMOUSIN Direction de la Santé Publique Arrêté n 2015035-0008 ARRETE DECLARANT D UTILITE PUBLIQUE, AU BENEFICE DE LA COMMUNE DE JANAILLAT, L ETABLISSEMENT

Plus en détail

Jeudi 21 OCTOBRE 2010

Jeudi 21 OCTOBRE 2010 Sécurité des travaux à proximité des réseaux «Tous concernés!» Jeudi 21 OCTOBRE 2010 Introduction de la journée M. Mallet, Président de la Commission Sécurité de la FRTP M. Lemanceau, Vice-président de

Plus en détail

HIBOU DES MARAIS. Présence : toute l année. Description de l espèce

HIBOU DES MARAIS. Présence : toute l année. Description de l espèce HIBOU DES MARAIS Asio flammeus Code Natura 2000 : A222 Statut de protection Protégé en France Annexe I Directive «Oiseaux» Annexe II Convention de Berne Annexe II Convention de Washington Annexe A Règlement

Plus en détail

Qualité de l Eau et Agriculture Biologique

Qualité de l Eau et Agriculture Biologique Qualité de l Eau et Agriculture Biologique État de l eau en France 2 types d eau étudiés : Eaux souterraines Eaux superficielles : lacs, cours d eau Une eau de bonne qualité Qualité : sens multiple (cours

Plus en détail

Prairie - Campagnols Terrestres, Taupes

Prairie - Campagnols Terrestres, Taupes Bulle n de Santé du Végétal - Auvergne Prairie - Campagnols Terrestres, Taupes A retenir n 53/ 2 mai 2017 Page 1 / 7 ALLIER : Le département se situe en basse densité de campagnols terrestres. Seuls quelques

Plus en détail

Actions contre l Ambroisie En Charente

Actions contre l Ambroisie En Charente Actions contre l Ambroisie En Charente Poitiers 23 mars 2017 Fédération REgionale de Défense contre les Organismes Nuisibles (FREDON) Poitou-Charentes 2137, route de Chauvigny- Agropole- 86550 MIGNALOUX-BEAUVOIR

Plus en détail

Comment choisir les espèces?

Comment choisir les espèces? 16 Disposer d un gazon en adéquation avec l environnement pédo-climatique, avec l utilisation de la prairie (pâturage et/ou fauche), sa durée, et le type de bovins (lait ou viande) sont des éléments à

Plus en détail

Livret Pédagogique. Classe Préparatoire Intégrée CPI. Institut National de Formation des Personnels du Ministère de l Agriculture.

Livret Pédagogique. Classe Préparatoire Intégrée CPI. Institut National de Formation des Personnels du Ministère de l Agriculture. Institut National de Formation des Personnels du Ministère de l Agriculture Livret Pédagogique Classe Préparatoire Intégrée CPI au concours de TSMA Technicien Supérieur du Ministère de l Agriculture Octobre

Plus en détail

Secrétariat général Service des ressources humaines Sous-direction mobilité, emplois,carrières. Note de mobilité SG/SRH/SDMEC/

Secrétariat général Service des ressources humaines Sous-direction mobilité, emplois,carrières. Note de mobilité SG/SRH/SDMEC/ Secrétariat général Service des ressources humaines Sous-direction mobilité, emplois,carrières 78, rue de Varenne 75349 PARIS 07 SP 0149554955 Note de mobilité SG/SRH/SDMEC/2016-365 28/04/2016 Date de

Plus en détail

La photosynthèse et la respiration cellulaire

La photosynthèse et la respiration cellulaire La photosynthèse et la respiration cellulaire Introduction Maintenant qu on a appris la différence entre une cellule animale et végétale, on peut apprendre 1) le mécanisme qui produit l oxygène (la photosynthèse)

Plus en détail

Emmanuelle Zanchi, animatrice réseau Élevage, DGER. Carole Bes, cheffe de projet, EPL Vire et Le Robillard

Emmanuelle Zanchi, animatrice réseau Élevage, DGER. Carole Bes, cheffe de projet, EPL Vire et Le Robillard Comment enseigner les fourrages et la prairie? Emmanuelle Zanchi, animatrice réseau Élevage, DGER Carole Bes, cheffe de projet, EPL Vire et Le Robillard Sophie de La Serve, cheffe de projet, EPL Besançon

Plus en détail

AUJOURD HUI ON MANGE BIO

AUJOURD HUI ON MANGE BIO AUJOURD HUI ON MANGE BIO EDITO Tout le monde connaît l adage «bien manger c est le début du bonheur». En choisissant d introduire des aliments bio dans les menus proposés aux écoliers, les villes de Stains

Plus en détail

Pesticides et santé. Frédéric Jomaux

Pesticides et santé. Frédéric Jomaux Pesticides et santé Frédéric Jomaux Plan de la présentation 1. Présentation du Pôle Wallon de Gestion Différenciée 2. Les pesticides : définition 3. Les pesticides: impacts environnementaux et sanitaires

Plus en détail

CONNAITRE L ARBRE module de biologie végétale pour les arboristes grimpeurs. Chapitre 4 : LA CROISSANCE DE L ARBRE PARTIE 1

CONNAITRE L ARBRE module de biologie végétale pour les arboristes grimpeurs. Chapitre 4 : LA CROISSANCE DE L ARBRE PARTIE 1 CONNAITRE L ARBRE module de biologie végétale pour les arboristes grimpeurs Chapitre 4 : LA CROISSANCE DE L ARBRE PARTIE 1 1 41 Les arbres et la matière élaborée lors de la photosynthèse 411 Que font les

Plus en détail

Traçabilité et Qualité Dans la restauration. Bizerte 4 Décembre 2014 Nizar BEN SALEM

Traçabilité et Qualité Dans la restauration. Bizerte 4 Décembre 2014 Nizar BEN SALEM Traçabilité et Qualité Dans la restauration Bizerte 4 Décembre 2014 Nizar BEN SALEM Club Bleu artisanal a comme objectif la promotion du développement socio-économique et l intégration régionale des territoires

Plus en détail

THEME 2 : Enjeux planétaires contemporains : énergie, sol

THEME 2 : Enjeux planétaires contemporains : énergie, sol THEME 2 : Enjeux planétaires contemporains : énergie, sol Quels sont les ressources utilisées par les Hommes? L eau La nourriture : végétale et animale L énergie ( charbon, gaz, pétrole, électricité) L

Plus en détail

Programme national d actions pour la préservation du grand Hamster Mesures agricoles à partir de la campagne

Programme national d actions pour la préservation du grand Hamster Mesures agricoles à partir de la campagne Programme national d actions pour la préservation du grand Hamster Mesures agricoles à partir de la campagne 2012-2013 Les terres loessiques de la plaine d Alsace sont la seule zone de présence de cette

Plus en détail

En Bref cette semaine

En Bref cette semaine En Bref cette semaine N 4 14 avril 2017, page 1 Choux : Mouche du chou, démarrage «en force» du 1 er vol dans les 3 zones légumières du Nord-Bretagne Artichaut : Premiers foyers de pucerons noirs dans

Plus en détail

Vous êtes en agriculture biologique, en conversion vers l AB ou en agriculture conventionnelle et motivé par les conduites alternatives?

Vous êtes en agriculture biologique, en conversion vers l AB ou en agriculture conventionnelle et motivé par les conduites alternatives? Vous êtes en agriculture biologique, en conversion vers l AB ou en agriculture conventionnelle et motivé par les conduites alternatives? Vos coordonnées : (pour l envoi des bulletins d inscription correspondants

Plus en détail

Biomasse : C est le poids des êtres vivants d une même espèce (ou d un groupe d espèces ou de l ensemble des êtres vivants d un milieu).

Biomasse : C est le poids des êtres vivants d une même espèce (ou d un groupe d espèces ou de l ensemble des êtres vivants d un milieu). LEXIQUE Biomasse : C est le poids des êtres vivants d une même espèce (ou d un groupe d espèces ou de l ensemble des êtres vivants d un milieu). Bioaccumulation* : Accumulation et concentration des produits

Plus en détail

Augmentation de la surface racinaire

Augmentation de la surface racinaire Introduction (10pts) Un être vivant, quel qu il soit, a besoin d énergie pour assurer son fonctionnement et son développement. Les végétaux terrestres utilisent la matière minérale dans leur environnement

Plus en détail

FLAVESCENCE DOREE Une Menace pour le Vignoble

FLAVESCENCE DOREE Une Menace pour le Vignoble Mise à jour : Mars 2017 FLAVESCENCE DOREE Une Menace pour le Vignoble Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles (PROVENCE ALPES COTE D AZUR) LA MALADIE & SON VECTEUR LA MALADIE La

Plus en détail

LA PRODUCTION LOCALISÉE D ÉLECTRICITÉ

LA PRODUCTION LOCALISÉE D ÉLECTRICITÉ Roger Cadiergues MémoCad nb35.a LA PRODUCTION LOCALISÉE D ÉLECTRICITÉ SOMMAIRE nb35.1. Les productions décentralisées nb35.2. Les microcentrales thermiques nb35.3. L hydraulique locale nb35.4. L éolien

Plus en détail

Bulletin de Santé du Végétal

Bulletin de Santé du Végétal Bulletin de Santé du Végétal Grandes Cultures édition - LORRAINE A retenir cette semaine Colza Le vol du charançon du bourgeon terminal est terminé. Larves d altise : risque faible. Un bilan des attaques

Plus en détail

Docteur DEBOFFLE. G.

Docteur DEBOFFLE. G. 1 SESSION INTER REGIONALE Les Coopérations : L Hôpital Public au cœur du mouvement. Journée du 11 janvier 2001, à l ENSP de Rennes. Docteur DEBOFFLE. G. 2 HOPITAL LOCAL : HOPITAL DE PROXIMITE Quelles Missions

Plus en détail

Le Renard roux. plus utile que «nuisible» DOSSIER DE PRESSE

Le Renard roux. plus utile que «nuisible» DOSSIER DE PRESSE Le Renard roux plus utile que «nuisible» DOSSIER DE PRESSE LE RENARD ROUX, PLUS UTILE QUE «NUISIBLE» Juridiquement, le Renard roux est classé «nuisible» dans la quasi-totalité des départements français.

Plus en détail

un animal plus utile que "nuisible"

un animal plus utile que nuisible Le Renard roux un animal plus utile que "nuisible" Un problème de santé publique? Un problème pour la faune et la flore? Un problème pour l agriculture? Un non-sens social, économique et écologique! Le

Plus en détail

Plan. Les chiffres de l'ab. Les filières régionales. Devenir producteur bio. AB : les freins et motivations à la conversion

Plan. Les chiffres de l'ab. Les filières régionales. Devenir producteur bio. AB : les freins et motivations à la conversion Plan Les chiffres de l'ab Les filières régionales Devenir producteur bio AB : les freins et motivations à la conversion Quelques ressources documentaires Les chiffres de l'agriculture Biologique La production

Plus en détail

Poireau. Protection physique contre la mineuse du poireau Phytomyza gymnostoma

Poireau. Protection physique contre la mineuse du poireau Phytomyza gymnostoma Fiche APREL 15-079 Poireau Protection physique contre la mineuse du poireau Phytomyza gymnostoma 2015 Patrick QUINQUET, Chambre d Agriculture des Hautes-Alpes - Anthony GINEZ, APREL Essai rattaché à l

Plus en détail

Ordonnance sur les systèmes d information dans le domaine de l agriculture

Ordonnance sur les systèmes d information dans le domaine de l agriculture Ordonnance sur les systèmes d information dans le domaine de l agriculture (OSIAgr) 919.117.71 du 23 octobre 2013 (Etat le 1 er janvier 2016) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 165c, al. 3, let. d,

Plus en détail

2013-2014. Programme d'animations pédagogiques de la maternelle au CM2.

2013-2014. Programme d'animations pédagogiques de la maternelle au CM2. Une association de Haute Côte d'or pour connaître son environnement, pour apprendre et devenir acteur de demain. 2013-2014 Programme d'animations pédagogiques de la maternelle au CM2. Association Empreintes

Plus en détail

2.3. Lutte chimique. Attention à l asulame sur les dents-de-lion en fleur! Conséquence : pas de traitement en avril-mai!

2.3. Lutte chimique. Attention à l asulame sur les dents-de-lion en fleur! Conséquence : pas de traitement en avril-mai! 2.3. Lutte chimique Attention à l asulame sur les dents-de-lion en fleur! Conséquence : pas de traitement en avril-mai! 2.3. Lutte chimique Synthèse et recommandations Aucun traitement n élimine définitivement

Plus en détail

Principes de l Agriculture Biologique et Création variétale

Principes de l Agriculture Biologique et Création variétale V. Chesneau Raph photos.blogspot.com Françoise Cottard Photo PAIS http://www.photo libre.fr Principes de l Agriculture Biologique et Création variétale François Le Lagadec délégué de l ITAB à IFOAM C fé

Plus en détail

Formation de la santé animale au pâturage. Cons performant. PâtureSens

Formation de la santé animale au pâturage. Cons performant. PâtureSens Formation de la santé animale au pâturage Cons performant PâtureSens GAEC BARBE GERS 18 ET 19 FEVRIER 2015 ORIENTATION BOVINE Préambule une conséquence du prix de vente, de la production animale à la nutrition,

Plus en détail

Tenue des dossiers pour simplifier la certification et la santé mentale du fermier Par Rowena Hopkins et Roxanne Beavers, Conférence ACORN, mars 2008

Tenue des dossiers pour simplifier la certification et la santé mentale du fermier Par Rowena Hopkins et Roxanne Beavers, Conférence ACORN, mars 2008 Tenue des dossiers pour simplifier la certification et la santé mentale du fermier Par Rowena Hopkins et Roxanne Beavers, Conférence ACORN, mars 2008 Certification La procédure par laquelle un organisme

Plus en détail

Agroforesterie: culture de la sanguinaire, asaret, actée à grappes noires. Line Lapointe Professeure Département de biologie

Agroforesterie: culture de la sanguinaire, asaret, actée à grappes noires. Line Lapointe Professeure Département de biologie Agroforesterie: culture de la sanguinaire, asaret, actée à grappes noires. Line Lapointe Professeure Département de biologie 1 I. Introduction A. Pourquoi cultiver en boisé? alternative à la culture sous

Plus en détail

Le problème sanitaire

Le problème sanitaire Le problème sanitaire Bien soigner ses abeilles contre les maladies et les protéger des ennemis Page 1 Le problème Pertes de colonies et mortalités hivernales - mortalité accrue - déclin des insectes pollinisateurs

Plus en détail

Création de l assainissement Hameau d Arpenty. Rencontre avec les riverains le 9 février 2016

Création de l assainissement Hameau d Arpenty. Rencontre avec les riverains le 9 février 2016 Création de l assainissement Hameau d Arpenty Rencontre avec les riverains le 9 février 2016 1 Accueil des participants I Historiqueduprojet Déroulement de la réunion II L Assainissement Collectif(AC)

Plus en détail

La notion de polarité en agronomie et en bio-dynamie. Dominique Massenot

La notion de polarité en agronomie et en bio-dynamie. Dominique Massenot La notion de polarité en agronomie et en bio-dynamie Dominique Massenot www.amisol.fr Monde sensible et monde supra-sensible Domaine immatériel = monde suprasensible Forces formatrices Forces de vie Domaine

Plus en détail