Formation Continuée des Enseignants en Entrepreneuriat

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Formation Continuée des Enseignants en Entrepreneuriat"

Transcription

1 Formation Continuée des Enseignants en Entrepreneuriat Trois parcours de formation, soutenus par un accompagnement de terrain et des activités de réseautage accessibles à l ensemble des enseignants de Wallonie DOSSIER DE PRESENTATION COMPLET GÉNÉRATIONS ENTREPRENANTES

2 PRÉFACE Pour renforcer la présence de l Entrepreneuriat, au sens large, dans l Enseignement, afin d obtenir des impacts auprès des étudiants en fin de parcours académique, l Agence pour l Entreprise & l Innovation (AEI) a structuré une offre de formation à destination des acteurs de l enseignement (enseignants, directions, etc.) complétée d actions d accompagnement sur le terrain et d activités de réseautage. A travers cette offre de formation/accompagnement/réseautage, il s agit évidemment de préparer la jeunesse à prendre sa place dans la société. L objectif est dès lors de sensibiliser les enseignants à leur rôle de stimulants à l esprit d entreprendre et à l esprit d entreprise auprès de leurs étudiants. En tant qu ambassadeurs de l entrepreneuriat, ils doivent acquérir une vision globale des enjeux et des compétences à développer par les jeunes, qu ils soient ou non de futurs entrepreneurs. Nous attendons donc des enseignants qu ils réfléchissent notamment aux adaptations possibles dans leur pédagogie, afin de la rendre plus entrepreneuriale et créative. L objectif est également d amener progressivement les directions et les enseignants à évoluer vers une philosophie d «école entrepreneuriale». Un nombre de points-clés des formations sont ainsi tirés de l outil «20 regards, une feuille de route entrepreneuriale» édité par l Agence début Le dispositif se veut également être un lieu d échange de pratiques et de réflexion sur les adaptations, possibles ou nécessaires, en matière de programmes afin de promouvoir l entrepreneuriat de manière cohérente pendant l année et tout au long des cycles. Le dispositif s organise selon trois parcours ouvrant un nombre de moments partagés, qu ils soient au sein des formations ou dans l accompagnement. Avec ce document, l Agence vous présente en détail le dispositif complet de «Formation Continuée des Enseignants en Entrepreneuriat» (FCEE). Il s agit dans un premier temps de le contextualiser avant d en décrire les fonctionnements et contenus. Pour s inscrire aux formations : Inscription en ligne* Pour toute question : Courrier électronique à Éditeur responsable : Véronique Cabiaux, Rue du Vertbois 13B à 4000 Liège 2 3

3 TABLE DES MATIÈRES 1 synthétique du dispositif Bénéficiaires Les 3 volets du dispositif Les formations L accompagnement Le réseautage 7 2 Contextualisation : organisation, financement et point de départ Les acteurs principaux et l organisation globale L Agence pour l Entreprise & l Innovation Les partenaires opérationnels Les établissements d enseignement eux-mêmes Le cadre financier et stratégique Le Plan Marshall 4.0 de la Wallonie Le Fonds social européen L origine du dispositif 10 3 Intégration dans la stratégie de l AEI Le programme «Générations Entreprenantes» Le concept d école entrepreneuriale Cadrage général Approche structurelle Approche pédagogique Approche professionnalisante Approche partenariale Feuille de route 12 4 Organisation pratique des formations Architecture générale du volet formation Coût pour le stagiaire Organisation des séances de formation dans le temps Durée des formations Etalement des parcours Parcours Parcours 2 et Contenu Intervenants Matériel pédagogique Inscription et gestion des dossiers individuels Plate-forme Coordination avec les directions d établissements Enregistrement des données personnelles des stagiaires Reconnaissances Attestation de participation Parcours Parcours Parcours Organisation de l évaluation 16 5 Organisation pratique de l accompagnement Par les détachés pédagogiques de l AEI Par des experts ou coachs Par les acteurs de l éducation à l entrepreneuriat 17 6 Organisation pratique du réseautage 17 7 Points de vigilance dans la mise en œuvre globale du dispositif Diversité, égalité des chances et approche genre Développement durable et environnement 17 PARCOURS N 1 : «PÉDAGOGIE ENTREPRENEURIALE» 18 Synthèse 18 a. Module «Pratiques entrepreneuriales» 20 b. Module «Environnement entrepreneurial» 22 PARCOURS N 2 : «ÉCOLE ENTREPRENEURIALE» 24 Synthèse 24 a. Module «Environnement scolaire/académique» 26 b. Module «Le réseau entrepreneurial» 28 c. Module «Pilotage d une équipe-projet entrepreneuriale» 30 d. Module «Thématiques entrepreneuriales» 32 e. Module «Business Model» 34 PARCOURS N 3 : «CRÉATION D ACTIVITÉ» 36 Synthèse 36 a. Module «Ouverture au monde» 38 b. Module «Créativité et innovation» 40 c. Module «Outils de structuration» 42 d. Module «Thématiques entrepreneuriales» 44 e. Module«Etudiants entrepreneurs» 46 ANNEXE 1 : UNITÉS DE FORMATION 48 ANNEXE 2 : FORMULAIRE FSE

4 1 PRÉSENTATION SYNTHÉTIQUE DU DISPOSITIF 1.1 BÉNÉFICIAIRES Les bénéficiaires directs sont des enseignants actifs en Wallonie, quel que soit le niveau ou le réseau. Un nombre de participants ne correspondant pas à cette condition est accepté, par exemple en ce qui concerne l enseignement bruxellois. Les enseignants germanophones peuvent également rejoindre les formations qui se tiendront néanmoins toujours en français. Tout enseignant s inscrivant dans ce dispositif sera repris sous l intitulé «stagiaire». Les enseignants auront globalement l opportunité de développer les compétences suivantes : Savoirs : connaissance des aspects clés dans les diverses thématiques abordées pendant le parcours de formation ; Savoir-être : encourager l esprit d entreprendre en l intégrant dans leur démarche pédagogique ; Savoir-faire : transmettre les informations utiles à leurs étudiants, utiliser les outils de réflexion/analyse vus en formation, orienter les étudiants vers les partenaires adéquats. 1.2 LES 3 VOLETS DU DISPOSITIF Le présent dispositif repose sur trois volets complémentaires : La formation, en 3 parcours ; L accompagnement, selon diverses modalités ; Le réseautage, lors des formations ou lors d événements périodiques. L ensemble du dispositif est proposé sur base du présent schéma-cadre pour la période , ceci permettant un étalement des prestations et des avancées au bénéfice des établissements d enseignement souhaitant s engager dans la dynamique. Les thèmes concrets abordés durant les unités de formation ne sont toutefois pas figés pour la même période Les formations L Agence a défini le volet «formation» selon 3 parcours poursuivant des objectifs spécifiques : Parcours n 1 «Pédagogie entrepreneuriale», permettant le déploiement d une pédagogie orientée projet, nourrie de thèmes comme le numérique ou le durable ; Parcours n 2 «Ecole entrepreneuriale», visant les aspects plus systémiques du déploiement d une école entrepreneuriale proactive et connectée à son environnement ; Parcours n 3 «Création d activité», visant la sensibilisation, l acquisition et le transfert de compétences et de connaissances liées à la création et au développement des entreprises. Les parcours de formation ne sont pas indépendants les uns des autres puisqu ils partagent (les 3 ensemble ou par 2) certaines unités de formation. La volonté est de créer, dès ces formations, des conditions d interdisciplinarité et de collaboration, au sein des établissements L accompagnement Dans la continuité de ses actions passées, et confortée par les évaluations, l Agence a souhaité proposer, complémentairement aux moments de formation, un accompagnement de terrain, au sein des établissements. L accompagnement de terrain pourra prendre des formes différentes : Accompagnement par les détachés pédagogiques de l Agence, essentiellement sur la pédagogie entrepreneuriale, la mise en projet et sur le cadre conceptuel de l école entrepreneuriale ; Accompagnement par des experts et coachs, permettant par exemple le redéveloppement de cours par l approfondissement de thématiques techniques ou managériales évoquées en formation; Accompagnement par les opérateurs partenaires de l Agence, dans la mise en place de démarches de type projets au sein des groupes-classes. Contrairement au contenu des unités de formation découlant du programme en 3 parcours, l accompagnement n est pas précisé au départ, et ce afin de tenir compte des besoins qui ressortiraient justement des formations. Notons que l Agence apportera un soutien particulier aux stagiaires inscrits au parcours n 2 «Ecole entrepreneuriale» s il est établi, notamment avec leur Direction, que ceux-ci sont amenés à devenir «référents entrepreneuriaux» Le réseautage Le bénéfice du développement de contacts entre stagiaires a été pris en compte à plusieurs niveaux dans l organisation du dispositif : La moitié des 48 unités de formation sont communes à 2, voire à 3, parcours - voir annexe 2 sur les points communs entre parcours ; Des journées de formation de différents parcours seront organisées en des lieux et dates communs permettant les contacts pendant le moment de pause de mi-journée ; Certains accompagnements de terrain pourront être organisés de manière commune entre différents établissements d enseignement ayant inscrit du personnel en formation ; 6 7

5 Par essence dans le cadre du concept d école entrepreneuriale, les contacts et la complémentarité entre enseignants dans les mêmes établissements seront favorisés dans le cadre de l accompagnement de terrain ; Des séminaires collectifs («colloques» ou autre intitulé) seront organisés, à priori tous les 2 ans, permettant de rassembler toutes les parties prenantes. L Agence mettra un accent particulier sur les aspects organisationnels et logistiques de ces moments de réseautage et essayera d organiser ceux-ci dans des endroits ayant un sens particulier dans la thématique de l entrepreneuriat en Wallonie. De même, pour les stagiaires suivant le parcours n 2 «Ecole entrepreneuriale», l Agence favorisera le réseautage au sein du groupe afin d élargir les contacts entre les membres audelà des aspects strictement travaillés dans le parcours. 2 CONTEXTUALISATION : ORGANISATION, FINANCEMENT ET POINT DE DÉPART 2.1 LES ACTEURS PRINCIPAUX ET L ORGANISATION GLOBALE L Agence pour l Entreprise & l Innovation L Agence pour l Entreprise & l Innovation (AEI) est la gestionnaire du dispositif. L Agence est fondée sur la réunion de l Agence de Stimulation Économique (ASE) et de l Agence de Stimulation Technologique (AST). Elle propose de soutenir la croissance des entreprises, l innovation et en particulier l innovation ouverte ainsi que le développement des nouvelles activités économiques. Dans ce cadre, ses missions sont de : Piloter, structurer et évaluer un réseau d opérateurs proposant des services d accompagnement à la croissance et à l innovation aux porteurs de projet et aux entreprises ; Gérer des dispositifs d aides aux entreprises et porteurs de projet facilitant la création et le développement d entreprises (les Bourses de préactivité, Bourses à l innovation et les Chèques Technologiques) ; Rendre facilement accessible l ensemble des services et compétences offerts par les opérateurs aux porteurs de projet et aux entreprises ainsi que les aides dont ils peuvent bénéficier, notamment via le Portail Infos-Entreprises* ; Soutenir le développement de la culture entrepreneuriale et de nouveaux modèles économiques comme les circuits courts ou l économie circulaire ; Veiller à optimiser le transfert de technologie et de connaissances en matière de recherche ; Contribuer à faire de la Wallonie une terre d excellence numérique par l intervention de l Agence du Numérique* (AdN), sa filiale, anciennement l Agence Wallonne des Télécommunications (AWT). La volonté de l AEI est de positionner le programme de formation continuée des enseignants à l entrepreneuriat comme une démarche incontournable dans les programmes éducatifs en Wallonie Les partenaires opérationnels L Agence mettra en œuvre opérationnellement le dispositif avec un certain nombre de partenaires. Les opérateurs de l éducation entrepreneuriale, actifs par ailleurs dans la sensibilisation des jeunes à l esprit d entreprendre, prendront en charge, en tout ou en partie, certaines parties d unités de formation. Il s agit notamment des ASBL Les Jeunes Entreprises et Groupe One ainsi que du Département Step2You de la HE Ichec. L ASBL ADISIF, partenaire dans l opération-pilote «Formation Intégrée en Entrepreneuriat» (FIE), collaborera également avec l Agence pour la promotion, la guidance et la définition de l offre d accompagnement au bénéfice des enseignants des HE Les établissements d enseignement eux-mêmes L Agence estime que la plus grande responsabilité par rapport à l engagement d enseignants sur ces différents dispositifs relève des directions d établissements, dont un certain nombre est en contact direct avec l Agence ou avec l ADISIF concernant la bonne marche du présent projet global. La poursuite de la concertation directe avec ceux-ci est prévue. Par exemple, l inscription dans le parcours n 2 menant à la prise de responsabilité comme «référent entrepreneurial» au sein de l établissement doit certainement faire l objet d une concertation. 2.2 LE CADRE FINANCIER ET STRATÉGIQUE Le Plan Marshall 4.0 de la Wallonie Le programme de «Formation Continuée des Enseignants en Entrepreneuriat» s insère dans les missions de développement de la culture entrepreneuriale de l AEI. Il constitue un pilier du programme «Générations Entreprenantes» inscrit à la mesure I.6. du Plan Marshall 4.0. Cette mesure vise plus largement à mettre en place un cadre propice à la création et au développement d activités en activant l ensemble des acteurs et dispositifs de soutien et d accompagnement à la création et à l auto-création d emploi Le Fonds social européen Le financement venant du Plan Marshall 4.0 est complété par le Fonds social européen (FSE). * * 8 9

6 Comme le rappelle l Agence FSE sur son site* : «Le FSE est le principal dispositif européen de soutien à l emploi : il intervient pour aider les personnes à trouver des emplois de meilleure qualité et pour offrir des perspectives professionnelles plus équitables à tous les citoyens de l UE. Pour ce faire, il investit dans le capital humain de l Europe.» L AEI a été agréée pour la période sur l ensemble de la Wallonie pour le projet de «Formation continuée des enseignants en Entrepreneuriat» inscrit dans l axe 2 «Connaissances et compétences» du programme FSE unique pour la Belgique francophone, Wallonie-Bruxelles2020.eu. «Les actions cofinancées dans cet axe visent à renforcer la compétitivité des entreprises à travers différentes mesures ciblées ( ). Ces actions visent également à rendre plus attrayants et efficaces les systèmes d enseignement supérieur ou d un niveau équivalent en les dotant de programmes modernisés et d une meilleure gouvernance.» Plus précisément, le projet de l AEI s inscrit dans l action 3 de cet axe, intitulée «Formation des enseignants et des formateurs et accompagnateurs en ce y compris les tuteurs en entreprises». Les projets FSE sous-jacents à ce dispositif sont attachés au portefeuille «Formation des enseignants» dont le coordinateur est le «Centre de coordination et de gestion des programmes européens pour l enseignement secondaire» (Ministère de la Fédération Wallonie- Bruxelles). 2.3 L ORIGINE DU DISPOSITIF C est sur une large base que l Agence a élaboré pour ce dispositif : Entre 2007 et 2014, dans le cadre des Plans Marshall successifs et avec le soutien du FSE, l Agence a sensibilisé +/ enseignants à l esprit d entreprendre, notamment par les «Ateliers de l Esprit d Entreprendre» ou des formations courtes (1 à 3 jours) ; ainsi que par un accompagnement à la mise en œuvre de projets entrepreneuriaux ; En 2011, une enquête réalisée auprès de 779 acteurs a mis en évidence que 2/3 d entre eux éprouvaient le besoin de compléter leur formation en entrepreneuriat ; En , avec INDUTEC, l ADISIF et IMPULSE, l Agence a contribué au projet-pilote de «Formation Intégrée en Entrepreneuriat» mené dans quelques HE. Ce projet a largement inspiré certaines parties du présent dispositif. Soutenir une éducation entrepreneuriale : intégrer, dans un «parcours entrepreneurial», des actions de sensibilisation et de formation sur l entrepreneuriat dans le cursus des élèves et des étudiants du supérieur ; renforcer la collaboration entre écoles et monde de l entreprise ; Soutenir les «écoles entrepreneuriales» visant notamment à faire éclore des vocations entrepreneuriales ; Développer la «Formation Continuée des Enseignants en Entrepreneuriat», ouvrir les futurs enseignants à l entrepreneuriat ; Accroître le passage à l acte via le statut académique des «étudiants entrepreneurs» et par l incubation de projets réels portés par des étudiants ; mettre en évidence les succès entrepreneuriaux. 3.2 LE CONCEPT D ÉCOLE ENTREPRENEURIALE Cadrage général Le thème de l école entrepreneuriale est un centre d intérêt pour l Agence depuis L Agence ressentait alors qu un certain nombre d établissements présentaient des caractéristiques (pratiques, stratégies, fonctionnements) favorisant une présence structurelle et dynamique de l entrepreneuriat, celui-ci étant réellement perçu comme support d avenir pour leurs apprenants. Quelles étaient ces caractéristiques? Était-il possible d extraire des balises pour tout établissement désireux de démarrer ou d approfondir sa pratique? Après avoir observé attentivement une soixantaine de réalisations, l Agence a mis en évidence 20 facteurs structurant la présence de la thématique de l entrepreneuriat au sens large dans l enseignement autour de 4 approches. 3 INTÉGRATION DANS LA STRATÉGIE DE L AEI 3.1 LE PROGRAMME «GÉNÉRATIONS ENTREPRENANTES» Inscrit au Plan Marshall 4.0, le programme «Générations Entreprenantes» vise à encourager l intérêt pour l entrepreneuriat chez les jeunes. Il se décline en 4 dispositifs : *

7 3.2.2 Approche structurelle Pour qu une école entrepreneuriale puisse faire évoluer ses apprenants dans une véritable et profonde dynamique de changement, elle a besoin, en amont, de support et d une structure solide et enthousiaste. Une direction motivée et engagée constitue le premier ingrédient pour fédérer et encourager l équipe. Une équipe pédagogique proactive est bien sûr un atout majeur pour accompagner les étudiants. Et une personne (ou une équipe) de référence en entrepreneuriat qui assure la cohérence, la dynamique et la visibilité des diverses actions menées dans l école, permet de favoriser l intégration de l entrepreneuriat dans la vie scolaire Approche pédagogique Une école entrepreneuriale pratique une pédagogie active et différenciée. L apprenant est l acteur principal de son apprentissage dans le sens le plus large. L établissement le place dans des situations concrètes (projets) qui donnent du sens à un apprentissage expérientiel, collaboratif, réflexif et responsabilisant. Il le prépare à devenir un acteur de changement capable de faire des choix éclairés. Les enseignants agissent ainsi également comme coachs, amenant les apprenants à mobiliser activement connaissances et attitudes entrepreneuriales telles la créativité, le sens des responsabilités, l esprit d initiative et l esprit d équipe, la persévérance ou la confiance en soi Approche professionnalisante Les apprenants doivent poser leurs actions à la lumière du monde qui les entoure, de manière critique et éclairée. C est pourquoi l école entrepreneuriale veille à leur apporter une ouverture sur cet environnement en mutation. Par la sensibilisation et l orientation, elle leur donne aussi l occasion - le plus tôt possible - de réfléchir à la place qu ils veulent prendre plus tard, et de commencer à construire leur parcours professionnel à partir de leurs points forts et aspirations. Les talents entrepreneuriaux reçoivent une attention particulière : ils sont stimulés et cultivés Approche partenariale Les synergies sont essentielles à la construction des écoles entrepreneuriales. Actrices de leur région, celles-ci sont connectées à leur environnement socio-économique. Cette connexion se réalise par le biais de partenariats pédagogiques avec d autres établissements, permettant ainsi la mise en commun des besoins et des moyens d action. En nouant des liens étroits avec le monde des entrepreneurs et l ensemble de l écosystème entrepreneurial, ces échanges rendent l apprentissage des élèves et étudiants plus concret Feuille de route L évaluation par l établissement de son positionnement sur les 4 dimensions ne requiert pas l obtention d un résultat maximal sur chacun des axes. Cette analyse doit avant tout être interprétée comme ouvrant des pistes de développement pour chaque école. A partir de ces pistes, chacun pourra construire sa propre feuille de route. Le travail réflexif, initié sur base des 20 regards, trouvera alors son sens dans le développement et la mise en œuvre par l établissement d un programme d actions pluriannuel, consigné dans sa «feuille de route entrepreneuriale». 4 ORGANISATION PRATIQUE DES FORMATIONS 4.1 ARCHITECTURE GÉNÉRALE DU VOLET FORMATION Le volet formation se décline en 3 «parcours». Chaque «parcours» compte un nombre de «modules» ; Chaque «module» s organise en deux «séances» d une journée (6 h) ; Chaque «séance» compte deux «unités» d un demi-jour (3 h) ; Chaque «unité» permet de traiter un «thème». 4.2 COÛT POUR LE STAGIAIRE Les formations sont rendues gratuites (inscription, participation, collation) grâce au soutien financier de la Wallonie (Plan Marshall 4.0) et de l Europe (Fonds social européen). 4.3 ORGANISATION DES SÉANCES DE FORMATION DANS LE TEMPS Durée des formations Les séances de formations sont organisées en journées de 6 heures, scindées en 2 unités de 3 heures. Sauf exception, le démarrage est prévu à 8h30 et la clôture à 16h. Ce choix est notamment motivé par la volonté de créer du temps de réseautage, notamment au moment du repas Etalement des parcours La question de l étalement a été notamment présentée comme particulièrement importante dans l évaluation de l opération-pilote «Formation Intégrée en Entrepreneuriat». Les stagiaires («enseignants en formation continuée») ont donc la possibilité de se former au rythme qui leur convient, en se fixant des objectifs d apprentissage réalistes et accessibles, à fixer avec leur direction et avec l Agence elle-même. L étalement est donc possible et recommandé. Ce document prévoit la programmation des années La programmation sera disponible au 2 ème trimestre

8 Parcours 1 Il est possible de suivre le premier parcours sur une seule année académique. L Agence permet un étalement sur deux années Parcours 2 et 3 Chacun de ces deux parcours s organise de manière étalée sur deux années académiques successives. Toutefois, à la condition que le premier module ait été suivi, l Agence permet également un étalement sur quatre années, en fonction de la programmation des modules. Rappelons que certaines unités de formation sont organisées de manière commune pour différents parcours, ce qui multiplie les opportunités de les suivre. 4.4 CONTENU De manière générale, les séances sont organisées avec des développements théoriques illustrés par des témoignages d experts, des séances de créativité, des activités ludiques, des simulations et des travaux de groupe. Aussi souvent que possible, les stagiaires sont mis en situation Intervenants Les intervenants «formateurs» sont de plusieurs ordres : Le personnel de l Agence (détachés pédagogiques ou autres) ; Le personnel des partenaires ; Des sous-traitants externes sélectionnés sur base de cahier des charges Matériel pédagogique L Agence a souhaité que la structure des formations s inspire largement de l outil «20 regards, une feuille de route entrepreneuriale» qui explore 4 dimensions de la thématique de l école entrepreneuriale. Les fiches de l outil sont régulièrement considérées comme source pédagogique de base, comme indiqué dans les tableaux synoptiques présentés dans la description des modules. D autres outils de l Agence, comme le guide de pédagogie entrepreneuriale «Petites leçons d enthousiasme et de créativité» sont également proposés comme supports. Par ailleurs, et en fonction des thèmes retenus, d autres supports seront également proposés. 4.5 INSCRIPTION ET GESTION DES DOSSIERS INDIVIDUELS Plate-forme Le développement d une plate-forme* collaborative permettant tant aux gestionnaires qu aux stagiaires de gérer leurs parcours individuels est planifié Coordination avec les directions d établissements L Agence a la volonté d impliquer les directions dans chaque trajet de formation afin de les inciter à tirer profit de l expérience de leurs enseignants en faisant le lien avec le projet pédagogique de l établissement Enregistrement des données personnelles des stagiaires Complémentairement à l inscription en tant que telle, certaines informations personnelles sont demandées dans le cadre des rapports annuels à présenter à l Agence FSE - voir annexe 1. Les données relatives aux parcours suivis par les participants sont encodées dans la base de données PILOTEE dont la vocation est d enregistrer les réalisations entrepreneuriales au sein des établissements d enseignement. 4.6 RECONNAISSANCES La reconnaissance par les instances et organismes de la Fédération Wallonie-Bruxelles est en cours. 4.7 ATTESTATION DE PARTICIPATION Parcours 1 Une attestation de participation sera fournie sur base de la participation effective à 6 unités sur 8 et après entretien d évaluation avec l Agence Parcours 2 Une attestation de participation sera fournie, à la clôture du parcours, sur base de la participation minimale à 12 unités sur 20 et après entretien d évaluation avec l Agence Parcours 3 Une attestation de participation sera fournie, à la clôture du parcours, sur base de la participation minimale à 12 unités de formation sur 20 et après entretien d évaluation avec l Agence

9 4.8 ORGANISATION DE L ÉVALUATION Un entretien d évaluation est prévu avant remise de l attestation de participation. L évaluation se base sur les effets attendus sur les stagiaires («enseignants en formation continuée»). Les résultats directs attendus sur les enseignants sont, globalement, une modification de la pratique professionnelle, et plus particulièrement : L utilisation des outils non traditionnels ; L organisation d activités entrepreneuriales ; L invitation d entrepreneurs en classe à des fins de collaboration ; La mise en projet ; Le développement d une pédagogie entrepreneuriale créative et adaptée à l établissement ; Une meilleure conscience et connaissance du monde socio-économique «en mutation» ; La prise de responsabilité comme personne-ressource pour essaimer l esprit d entreprendre ; La collaboration avec leurs pairs dans des projets de grande envergure ; L interdisciplinarité et l interaction avec des acteurs extérieurs (autres établissements, associations, entreprises, institutions, etc.) ; La détection et l accompagnement des talents entrepreneuriaux. Ces résultats directs devraient entrainer des effets indirects/induits auprès des étudiants, dans les deux grandes orientations suivantes : Un plus grand «esprit d entreprendre» («esprit d entreprendre» dans son sens général) ; Une plus grande propension à considérer positivement la création d activité à plus ou moins proche échéance par rapport à l obtention du diplôme. 5 ORGANISATION PRATIQUE DE L ACCOMPAGNEMENT 5.1 PAR LES DÉTACHÉS PÉDAGOGIQUES DE L AEI En cours de parcours de formation, chaque stagiaire pourra bénéficier d un accompagnement par l un des détachés pédagogiques de l AEI, qui l aidera à transférer ses acquis sur le terrain. 5.3 PAR LES ACTEURS DE L ÉDUCATION À L ENTREPRENEURIAT L accès aux propositions des opérateurs de l éducation à l entrepreneuriat, partenaires de l Agence, pour les activités touchant les jeunes eux-mêmes, est proposé via les détachés pédagogiques AEI. 6 ORGANISATION PRATIQUE DU RÉSEAUTAGE En dehors des moments de réseautage prévus lors des journées de formation, il s agira d organiser des «séminaires» rassemblant l ensemble des parties prenantes. Le premier événement de ce type sera organisé en POINTS DE VIGILANCE DANS LA MISE EN ŒUVRE GLOBALE DU DISPOSITIF Toutes les parties prenantes impliquées dans ce dispositif doivent avoir une attention sur quelques thématiques. Plus d informations sont accessibles notamment sur le site de l Agence FSE en suivant les liens ci-dessous. 7.1 DIVERSITÉ, ÉGALITÉ DES CHANCES ET APPROCHE GENRE Outils et informations sur le site du FSE* 7.2 DÉVELOPPEMENT DURABLE ET ENVIRONNEMENT Des informations utiles seront proposées ultérieurement sur la page suivante du site de l Agence FSE : Informations sur le site du FSE* 5.2 PAR DES EXPERTS OU COACHS Après analyse des types de besoins, un nombre d experts et coachs seront sélectionnés pour apporter un complément d accompagnement d ordre technique. L accès à ces accompagnements (ou coaching) n est pas automatique. * 16 * 17

10 PARCOURS N 1 : «PÉDAGOGIE ENTREPRENEURIALE» SYNTHÈSE Objectif : élargir la diffusion de pédagogies plus entrepreneuriales et tirer profit de thématiques actuelles et structurantes. Effets attendus : Les stagiaires («enseignants en formation continuée») intègrent l «esprit d entreprendre» dans leur pratique pédagogique ; Ils pratiquent la pédagogie par «projet entrepreneurial» ; Ils prennent en considération divers aspects plus macro comme l évolution globale du monde, le développement durable, l innovation sociétale et le numérique. Publics-cibles : Tous les acteurs de l enseignement primaire, secondaire, supérieur ; Plutôt les enseignants que les directions. Modules : 2 modules : Module 11 «Pratiques pédagogiques entrepreneuriales» ; Module 12 «Environnement entrepreneurial». Durée de la formation : 24 h de formation, soit 2 modules de 12 h, soit 4 jours. Estimation du temps d accompagnement de terrain : 12 h. Environnement entrepreneurial Compréhension des enjeux de notre monde numérique Parcours Pédagogie Entrepreneuriale Pratiques entrepreneuriales Les enjeux du monde : grandes tendances et thématiques économiques, sociales et environnementales à explorer et exploiter Le monde numérique tel qu il évolue Impact sur des pratiques concrètes Pédagogie entrepreneuriale et créativité Développement des attitudes entrepreneuriales et mise en projet 18 19

11 a. Module «Pratiques entrepreneuriales» Tableau synoptique PARCOURS 1 «PÉDAGOGIE ENTREPRENEURIALE» Module 11 «Pratiques entrepreneuriales» Séance 111 «Pédagogie entrepreneuriale et créativité» Séance 112 «Développement des attitudes entrepreneuriales et mise en projet» Unité 1111 Unité 1112 Unité 1121 Unité 1122 Pédagogies active, différenciée et entrepreneuriale : clarification des concepts. du cadre théorique. Innovation et créativité. Comment innover? Où se positionne la créativité? Les mécanismes de la créativité. Quand recourir à des mécanismes de créativité? Outils, attitudes et techniques facilitant les processus créatifs. Exposé théorique bref suivi de la mise en œuvre de techniques et la présentation d outils. Attitudes, compétences et savoirs : une simple question de vocabulaire? Compétences transversales? Attitudes et compétences entrepreneuriales, lesquelles, quelles autres? Comment les travailler? Approche théorique et illustration par des projets et réalisations mettant en exergue certaines attitudes. La mise en «projet entrepreneurial» ancrée dans la réalité de l environnement local. Mode causal (orienté vers les objectifs) versus mode effectual (basé sur les moyens disponibles). Théorie du «projet entrepreneurial» ; approches causales et effectuales ; mise en pratique (proposition de projet, sélection, travail, retour vers le groupe, évaluation). Sources AEI : «Petites leçons d enthousiasme et de créativité» Commentaires Ce premier module (11) vise à proposer aux stagiaires («enseignants en formation continuée») d approfondir la connaissance et la pratique des pédagogies active et différenciée grâce au mode d action entrepreneurial également basé sur la mise en projet. Ils acquerront des techniques, notamment basées sur la créativité, permettant de développer les attitudes entrepreneuriales de leurs apprenants. Le premier point est celui de la pédagogie (1111). La pédagogie à mettre en œuvre par les enseignants doit miser sur le développement des capacités réflexives des jeunes et de leur potentiel à se mobiliser en tant qu acteurs. Motivés, ils se mobilisent pour produire de la nouveauté et du changement, en adéquation avec leur environnement. Il est important pour atteindre l objectif que les enseignants deviennent plutôt coachs que professeurs. En accompagnant les jeunes, ils veillent à augmenter la confiance en soi, ils favorisent l autonomie. Le processus doit également miser sur la transversalité et la coopération. L efficience implique que la réalisation de projet ait du sens. Autrement dit que les projets à réaliser partent des apprenants et soient concrètement reliés à la réalité de leur vie. Les aspects à travailler dans un projet entrepreneurial seront traités spécifiquement dans l unité L enjeu est de doter les jeunes d attitudes et de compétences entrepreneuriales et pédagogiques appropriées pour concevoir eux-mêmes des projets et assurer l implémentation sur le terrain voir le contenu de l unité Parmi les inputs nécessaires, la créativité se trouve à la racine de tout progrès. L unité (1112) y sera consacrée. Développer la créativité des jeunes, c est les doter de capacités à inventer des solutions individuelles et collectives pour s adapter aux défis qui se présenteront à eux en permanence. La question de l évaluation doit également être traitée dans le sens où toute réalisation se doit d être présentée. Accompagnement de terrain de l outil «Petites leçons d enthousiasme et de créativité» ; Accompagnement dans l acquisition d une maîtrise suffisante d un processus «projet» : obtention d idées, sélection, définition des objectifs, répartition des tâches, recherche de collaboration, liaison avec l extérieur, planification, mise en œuvre, présentation du résultat, évaluation. Interactions avec les autres parcours ; unités communes Unité 1111 Unité 1112 Unité 1121 Unité 1122 L unité 1112 est commune aux 3 parcours (= unités 2422 et 3212). L unité 1121 est commune avec l unité 3311 du parcours n 3. L unité 1122 est commune avec l unité 2412 du parcours n 2. REGARD n 1 REGARD n 4 REGARDS n 3, 9 & 10 REGARDS n 2 & 9 Inscription* 20 21

12 b. Module «Environnement entrepreneurial» Tableau synoptique PARCOURS 1 «PÉDAGOGIE ENTREPRENEURIALE» Module 12 «Environnement entrepreneurial : compréhension des enjeux de notre monde, monde numérique» Séance 121 «Les enjeux du monde ; grandes tendances et thématiques économiques, sociales et environnementales à explorer et à exploiter» Séance 122 «Le monde numérique tel qu il évolue ; impact sur l apprentissage» Unité 1211 Unité 1212 Unité 1221 Unité 1222 Le monde en mutation : recherche de compréhension des grandes tendances et thèmes. Impacts sur la question de l entrepreneuriat sous ses différentes formes. Mise en évidence des thèmes FSE : diversité, genre, environnement et développement durable. théorique de type prospective ; exemples et ébauche d exploitation en cours ou en projets. REGARD n 7 Approfondissement sur des thèmes de type «innovation sociale ou environnementale» ; recherche de support à l exploitation en cours. théorique ; exemples et ébauche d exploitation en cours ou en projets. REGARDS n 6 & 7 Economie numérique : qu en attendre encore? Enjeux, qu ils soient éthiques ou éducatifs. Découverte des potentiels insoupçonnés de cette économie ; recherche des tendances. Usage responsable. théorique. Les outils numériques actuels dans l apprentissage (tableaux interactifs, tablettes, réseaux sociaux, etc.) : comment les intégrer dans l apprentissage et la mise en projet entrepreneurial, par exemple. d outils, exercices. REGARD n 5 Commentaires Le second module du parcours «Pédagogie entrepreneuriale» vise à proposer, à des fins d intégration dans des projets concrets, des éléments sur le monde actuel et ses évolutions. Parmi celles-ci, il donne une place importante aux grandes questions mondiales actuelles (121) et aux outils numériques (122). Le premier volet (1211) aborde le monde «global». Cette réflexion est à la fois incontournable et transversale. Le développement durable et le développement social seront mis en évidence dans la seconde partie (1212) de la première journée. Il s agit en effet de mettre en évidence les liens indissociables entre les dimensions économiques, environnementales et sociales du développement. Avec ces deux volets, il s agit d encourager et faciliter pour les enseignants la prise en compte et le transfert de dimensions sociales, environnementales et économiques dans la perspective d identifier autour de ces thèmes des idées concrètes de projets à mettre en place en classe. Concernant le monde numérique abordé lors de la seconde séance (122), les observateurs soulignent l urgence et l importance d intégrer une utilisation et une compréhension efficaces des technologies de l information et de la communication dans l enseignement et la formation des enseignants. Les enseignants auront également pour tâche de faire prendre conscience du formidable potentiel des outils numériques dans leur projet entrepreneurial. Il s agira d acquérir une connaissance des outils disponibles afin d envisager d assurer leur utilisation, mais aussi de faire comprendre les enjeux et les biais liés à ces nouveaux outils tels que le respect de la vie privée, l éthique, la confidentialité. Au final, le défi consiste à faire des jeunes des utilisateurs responsables et avisés des outils numériques. Accompagnement de terrain Accompagnement dans l acquisition d une maîtrise suffisante d un processus «projet» : obtention d idées, sélection, objectifs, répartition des tâches, recherche de collaboration, liaison avec l extérieur, planification, mise en œuvre, présentation du résultat, évaluation ; Participation collective à des conférences sur l évolution du monde ; organisation de tels événements au sein des établissements. Interactions avec les autres parcours ; unités communes Unité 1211 Unité 1212 Unité 1221 Unité 1222 L unité 1211 est commune aux 3 parcours (= unités 2211 et 3111). Inscription* L unité 1221 est commune aux 3 parcours (= unités 2221 et 3221). Des participants à l unité 2222 du parcours n 2 peuvent suivre cette unité ou l unité 3122 ou l unité

13 PARCOURS N 2 : «ÉCOLE ENTREPRENEURIALE» L établissement d enseignement dans un monde globalisé et en Wallonie Le monde numérique tel qu il évolue Impact sur des pratiques concrètes Réseau entrepreneurial SYNTHÈSE Objectif : diffuser la connaissance et la mise en œuvre du concept de l école entrepreneuriale en tant que système ouvert et réactif, présentant une réflexion approfondie sur la trajectoire professionnelle des jeunes dans le monde globalisé et mettant en évidence les opportunités professionnelles ouvertes, par l entrepreneuriat au sens strict, et par un comportement entrepreneurial au sens large. Effets attendus : Les stagiaires («enseignants en formation continuée») favorisent et animent un travail collectif et en réseau en faveur de l entrepreneuriat dans son sens le plus large au sein de leur établissement ; Ils soutiennent les initiatives de formation chez leurs collègues ; ils sont de vrais catalyseurs ; Ils sont connectés et ouverts au monde qui les entoure (entrepreneurs, entreprises, écosystème, paysage des opérateurs, etc.), agissant ainsi comme courroies de transmission entre les différentes parties prenantes internes et externes ; Ils se mettent en réseau apprenant avec les autres référents entrepreneuriaux ; Ils appréhendent les facettes pédagogiques de l école entrepreneuriale ; Ils appréhendent les facettes économiques et entrepreneuriales de l école entrepreneuriale. Publics-cibles : Les porteurs de la dynamique entrepreneuriale de l établissement (direction, référents entrepreneuriaux, enseignants) ; Les porteurs d une responsabilité au sein de l établissement (directions, conseillers pédagogiques, inspecteurs) ; Les enseignants acteurs réguliers dans la thématique entrepreneuriale. Business Model Canevas Pilotage d une équipe-projet entrepreneuriale Parcours École Entrepreneuriale Gestion de projet Evaluer et innover avec la créativité Leadership et accompagnement Dynamique d équipe Théorie et objectifs Concepts sous-jacents Application à la structure scolaire Thématiques entrepreneuriales Techniques et méthodologie Modules : 5 modules : Module 21 «Environnement scolaire/académique» ; Module 22 «Le réseau entrepreneurial» ; Module 23 «Pilotage d une équipe-projet entrepreneuriale» ; Module 24 «Thématiques et méthodologies entrepreneuriales» ; Module 25 «Business Model Canevas appliqué». Durée de la formation : 60 h de formation, soit 5 modules de 12 h, soit 10 jours. Estimation du temps d accompagnement de terrain : 36 h. Définition, structuration interne, volet pédagogique Plan d action et soutien aux acteurs de l éducation entrepreneuriale Environnement de l école entrepreneuriale 24 25

14 a. Module «Environnement scolaire/académique» Tableau synoptique PARCOURS 2 «ÉCOLE ENTREPRENEURIALE» Module 21 «Environnement scolaire/académique de l école entrepreneuriale» Séance 211 «L école entrepreneuriale : définition, structuration interne et volet pédagogique» Séance 212 «L école entrepreneuriale : plan d action et le premier soutien des acteurs de l éducation entrepreneuriale» Unité 2111 Unité 2112 Unité 2121 Unité 2122 L école entrepreneuriale : les 4 approches, les 20 regards. Les enjeux. Les rôles des parties prenantes internes. Le «descriptif de fonction» du référent entrepreneurial. Sa charge de travail, sa reconnaissance. La question d une «charte» ou autre document interne. Alignement des attentes et des propositions sur le parcours. du cadre théorique. Témoignage d écoles. L approche pédagogique dans une école entrepreneuriale. Le sens des mots : esprit entrepreneurial, d entreprendre, d entreprise. synthétique des différents aspects parcourus dans le module «Pratiques pédagogiques entrepreneuriales» (11) La feuille de route «vers une école entrepreneuriale» : finalité du parcours. Les «délivrables» selon chaque cas. La modification des documents de référence. Les questions-clés de l évaluation, de la recherche de partenaires et de financements, de la communication, etc. Témoignage d alumni. Cadre théorique servant par exemple à la présentation de dossiers aux appels à projets. Sensibiliser à l entrepreneuriat dans les cours : différentes activités. La collaboration avec les acteurs de l Education à l Entrepreneuriat. La collaboration bénéfique avec les entrepreneurs. Le réseautage à créer entre «référents entrepreneuriaux». illustrée des principaux apports proposés par l Agence et par ses partenaires en vue de dynamiser l école entrepreneuriale. Commentaires Il s agit globalement avec ce premier module du deuxième parcours de présenter le concept d école entrepreneuriale, de préciser les rôles à l intérieur de l établissement (2111), de prendre acte du positionnement pédagogique de celle-ci (2112), de travailler à une feuille de route (2121) et d identifier les premiers soutiens extérieurs au sein des acteurs de l éducation entrepreneuriale (2122). Lors de la première partie de la première session (2111), il s agira de proposer aux stagiaires («enseignants en formation continuée») d approfondir la connaissance du concept d école entrepreneuriale pour faire évoluer ses apprenants dans une véritable et profonde dynamique de changement. Cette première partie se prolongera par l analyse des quatre conditions internes de succès d une opération de ce type : direction motivée et engagée, responsabilisation d un référent, équipe pédagogique proactive et enfin responsabilisation des étudiants. La seconde partie de la première séance (2112) abordera la connaissance et la pratique des pédagogies active et différenciée grâce au mode d action entrepreneurial également basé sur la mise en projet. Il s agit d une synthèse des aspects pédagogiques du parcours n 1. Les différents points du modèle de feuille de route seront présentés au début (2121) de la seconde journée. Les synergies avec l environnement constitueront ensuite la dernière partie du module (2122). Cette collaboration se réalise d une part avec d autres établissements d enseignement, au travers de partenariats pédagogiques, permettant ainsi la mise en commun des besoins et des moyens d action ; d autre part au travers d une relation étroite avec le monde des entrepreneurs et les acteurs de l éducation à l entrepreneuriat. Il s agira de présenter aux stagiaires les différentes manières d intégrer l entrepreneuriat dans les cours, soit via des entrepreneurs extérieurs, soit via des acteurs spécialisés. Les activités se concrétisent en effet sous différentes formes : interventions d entrepreneurs en classe, visites d entreprise, interactions et collaborations «productives» (créativité mise au service des entrepreneurs, propositions des solutions inventives et innovantes). L ouverture au monde de l entreprise et des entrepreneurs est une manière concrète de transmettre une image réelle de l entrepreneuriat et de permettre aux jeunes d interagir avec le monde économique qui les entoure. C est un puissant moyen de transmission de l envie d entreprendre en présentant l entrepreneuriat comme une voie épanouissante. Accompagnement de terrain et discussion sur l outil «20 regards» ; Accompagnement dans la rédaction d un plan d action vers l école entrepreneuriale ; d actions à mettre en œuvre avec les partenaires de l Agence en matière d éducation entrepreneuriale. Interactions avec les autres parcours ; unités communes Néant. Outil «20 regards» REGARDS n 1 à 3 Support éventuel du module 11 Outil «20 regards» REGARDS n 9, 10, 14 & 15 Inscription* 26 27

15 b. Module «Le réseau entrepreneurial» Tableau synoptique PARCOURS 2 «ÉCOLE ENTREPRENEURIALE» Module 22 «Le réseau entrepreneurial» Séance 221 «L établissement d enseignement dans un monde globalisé et en Wallonie» Séance 222 «Le monde numérique tel qu il évolue ; impact sur des pratiques concrètes» Unité 2211 Unité 2212 Unité 2221 Unité 2222 Commentaires Ce second module repose sur deux aspects assez différents. La première partie (221) s intéressera d abord (2211) au monde «global». Cette réflexion est à la fois incontournable et transversale. Elle sera suivie d une réflexion plus dédiée à la Wallonie en tant que telle avec ses acteurs de l entrepreneuriat et de l accompagnement à la création et au développement d entreprise. Il s agira d inscrire ces acteurs dans la stratégie économique wallonne dans sa globalité. La seconde partie (222) sera consacrée au numérique. Après une première partie de journée consacrée au sujet en général (2221), l après-midi (2222) permettra aux stagiaires, en rejoignant des unités proposées dans les 2 autres parcours de formation, de travailler des déclinaisons du numérique, soit dans l apprentissage, soit dans la gestion des informations. Accompagnement de terrain Participation collective à des conférences sur l évolution du monde ; organisation de tels événements au sein des établissements ; Mise en relation avec les acteurs spécialisés. Le monde en mutation : recherche de compréhension des grandes tendances et thèmes. Impacts sur la question de l entrepreneuriat sous ses différentes formes. Mise en évidence des thèmes FSE : diversité, genre, environnement et développement durable. théorique de type prospective ; exemples et ébauche d exploitation en cours ou en projets. Services de support à la création d entreprise en Wallonie : Qui? Quelles filières en fonction des types de projets? Quel est le rôle des Agences et autres acteurs wallons? Quid des programmes comme le Plan Marshall? théorique du cadre actuel. Témoignage de bénéficiaire des aides et du support. Economie numérique, qu en attendre? Enjeux, qu ils soient éthiques ou éducatifs. Découverte des potentiels insoupçonnés de cette économie ; recherche des tendances. Usage responsable. théorique illustrée. *** Les inscrits à l unité 2222 du parcours n 2 doivent choisir entre l unité 1222 (focalisée apprentissage) du parcours n 1 et l unité 3122 (veille et gestion de l information) ou l unité 3222 (réseaux sociaux) du parcours n 3. *** Interactions avec les autres parcours ; unités communes Unité 2211 Unité 2212 Unité 2221 Unité 2222 L unité 2211 est commune aux 3 parcours (= unités 1211 et 3111). Inscription* L unité 2212 est commune avec l unité 3522 du parcours n 3. L unité 2221 est commune aux 2 autres parcours (= unités 1221 et 3221). Les inscrits à l unité 2222 du parcours n 2 doivent choisir entre l unité 1222, l unité 3122 et l unité REGARD n 7 REGARD n 16 REGARD n

16 c. Module «Pilotage d une équipe-projet entrepreneuriale» Tableau synoptique PARCOURS 2 «ÉCOLE ENTREPRENEURIALE» Module 23 «Pilotage d une équipe-projet entrepreneuriale» Séance 231 «Leadership et accompagnement» Séance 232 «Dynamique d équipe» Unité 2311 Unité 2312 Unité 2321 Unité 2322 Commentaires Intégrer l entrepreneuriat au sein d un établissement est une décision stratégique avec un fort impact sur l organisation, reposant sur deux rôles clés : Une direction engagée est un gage de succès dans une équipe entrepreneuriale. Proactive, favorisant l émulation, elle crée une véritable dynamique de changement dont bénéficient les apprenants et les enseignants. Un référent entrepreneurial dynamique est un catalyseur d enthousiasme. Ouvert au monde, il assure la liaison entre les multiples parties prenantes internes et externes de l écosystème entrepreneurial. Il exerce un rôle de veille, relaye les informations, et constitue le point de contact centralisateur des initiatives entrepreneuriales. Avec ce module 23, il s agit de soutenir spécifiquement les responsables de la démarche en leur proposant d appréhender quelques outils et méthodes de management d équipe. L accent sera mis sur les modes collaboratifs et participatifs. Accompagnement de terrain Le leader, manager ou chef de projet. Pourquoi quitter sa zone de confort? Se mettre dans la peau d un «entrepreneur». Difficultés habituelles de ces rôles. Actions-clés en matière de communication. Etre ouvert au changement. Accompagner («coacher») les membres d une équipe-projet. Gestion de la délégation. Gérer son temps. Gérer ses mails. Les personnalités dans une équipe. Ennéagramme par exemple. Caractérisation et adaptation des méthodes de travail. Communication non-violente & gestion de conflit. Méthodes participatives. Intelligence collective. Capitalisation des connaissances. Réseau social interne. Prise de parole en public ; méthodes de présentation («pitch»). Formations approfondies sur des techniques de gestion des ressources humaines ; Coaching sur les attitudes de chef de projet, de leader ; Coaching sur les processus collaboratifs. Interactions avec les autres parcours ; unités communes Néant. Inscription* Exposé théorique. Témoignage. Exposés théoriques et exercices. Exposés théoriques, présentation d outils et méthodes, exercices. Exposés théoriques et exercices. REGARDS n 17 & 18 REGARD n

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS - POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de gestion des ressources humaines COTE : DP 2005-01 APPROUVÉE PAR : Le Conseil d administration EN VIGUEUR LE : 22 juin 2005 RESPONSABLE DE L APPLICATION

Plus en détail

Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020»

Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020» Contribution de la Région wallonne et de la Communauté française de Belgique au débat sur la future stratégie «UE 2020» Introduction L Europe est au carrefour de ses propres ambitions. Le choix des voies

Plus en détail

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation

Madame, Monsieur, Stage de type 1 : stage de découverte et d initiation 5648 14/03/2016 Mise à jour de certaines dispositions reprises dans la circulaire 5038 du 22/10/2014 concernant l organisation des visites et stages dans l enseignement secondaire ordinaire et spécialisé

Plus en détail

FORMATION VISION & EXCELLENCE

FORMATION VISION & EXCELLENCE FORMATION VISION & EXCELLENCE Huitième Promotion JBS est une école de coaching animée par des enseignants et des superviseurs de coachs, tous intervenants en entreprise et didacticiens, ayant eu un parcours

Plus en détail

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE

LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE LAN D ACTION DE ÉVELOPPEMENT DURABLE 013-2015 Table des matières M p E 03 Message du président et chef de la direction 04 Contexte 06 Actions 15 Annexe 1 : Tableau synoptique du plan d action de développement

Plus en détail

DAS. Qualité et sécurité des soins: dimensions managériales. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i. 2 septembre 2015 15 juillet 2016

DAS. Qualité et sécurité des soins: dimensions managériales. f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i. 2 septembre 2015 15 juillet 2016 DAS Diplôme de formation continue Diploma of Advanced Studies Qualité et sécurité des soins: dimensions managériales 2 septembre 2015 15 juillet 2016 f o r m a t i o n e n c o u r s d e m p l o i FACULTÉ

Plus en détail

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand

Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Dispositif C : Actions d'intermédiation avec les employeurs du secteur marchand ou non marchand Objectif spécifique 3.9.1.2 Mobiliser des employeurs et des entreprises dans les parcours d insertion La

Plus en détail

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination»

Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» 79 Axe prioritaire 3 Lutter contre la pauvreté et promouvoir l inclusion Objectif thématique 9 : «Promouvoir l inclusion sociale et lutter contre la pauvreté et toute forme de discrimination» Priorité

Plus en détail

CONTRAT DE GESTION 2012-2017

CONTRAT DE GESTION 2012-2017 CONTRAT DE GESTION 2012-2017 Contrat de gestion de l IFAPME 2012-2017 1 Contrat de gestion de l Institut wallon de Formation en Alternance et des indépendants et Petites et Moyennes Entreprises (IFAPME)

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 AVRIL 2013 DELIBERATION N CR-13/06.158 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégie régionale de développement qualitatif de

Plus en détail

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale»

Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» 1 Programme de formation : «Coordonner et dynamiser un conseil local de santé mentale» Actuellement, plus de 100 Conseils locaux de santé mentale (Clsm) sont opérationnels dont plus de la moitié ont une

Plus en détail

Les objectifs généraux de la formation

Les objectifs généraux de la formation Les objectifs généraux de la formation Au niveau du projet de formation Repérer si les facteurs clefs de succès d un dispositif e-learning sont réunis dans un cahier des charges ou une proposition Déterminer

Plus en détail

PLAN NATIONAL DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS

PLAN NATIONAL DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS PLAN NATIONAL DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS La commande publique est en France l un des champs privilégiés d expérimentation de la dématérialisation des échanges, de l utilisation des procédés

Plus en détail

Coach. Coach Professionnel

Coach. Coach Professionnel Coach Coach Professionnel CRC Accompagnements (Groupe HEC Paris Pôle Executive Education) Hubert GUILLON : guillon@crc.fr 5, rue de la Libération BP 158 78354 Jouy-en-Josas Cedex tel. : 01.39.56.25.75

Plus en détail

Stratégie économique pour la Francophonie

Stratégie économique pour la Francophonie XV e Conférence des chefs d État et de gouvernement des pays ayant le français en partage Dakar (Sénégal), les 29 et 30 novembre 2014 Stratégie économique pour la Francophonie Préambule : La Francophonie

Plus en détail

Vers une «bourse aux compétences DD» Agenda 21. en Gironde. Comité Régional des Agenda 21 locaux 18 janvier 2012

Vers une «bourse aux compétences DD» Agenda 21. en Gironde. Comité Régional des Agenda 21 locaux 18 janvier 2012 Vers une «bourse aux compétences DD» Agenda 21 en Gironde Comité Régional des Agenda 21 locaux 18 janvier 2012 CDC Villandraut Conseil Départemental des Agenda 21 Locaux 64 collectivités et les partenaires

Plus en détail

Fiche de présentation du projet de mise en place du Forum National de l Education Pour Tous (EPT)

Fiche de présentation du projet de mise en place du Forum National de l Education Pour Tous (EPT) Fiche de présentation du projet de mise en place du Forum National de l Education Pour Tous (EPT) Octobre 2011 Ministère de l Education National de l Enseignement Supérieur De la Formation des Cadres et

Plus en détail

CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015

CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015 l CRITERES DE SELECTION PO FSE ETAT MARTINIQUE 2014-2020 Version consolidée par le CSI du 27 Novembre 2015 Le Programme Opérationnel (PO) FSE Martinique Etat 2014-2020 adopté par la Commission européenne

Plus en détail

Outils «Agenda 21» scolaire. COREN asbl - Rue van Elewyck, 35 - B-1050 Bruxelles Tel & Fax: 02 640 53 23 - info@coren.be

Outils «Agenda 21» scolaire. COREN asbl - Rue van Elewyck, 35 - B-1050 Bruxelles Tel & Fax: 02 640 53 23 - info@coren.be Outils «Agenda 21» scolaire COREN asbl - Rue van Elewyck, 35 - B-1050 Bruxelles La méthode Méthodologie Guide méthodologique Explication de la méthode et de l objectif des différents documents à rédiger

Plus en détail

professionnels dans leur recherche de poursuites d études»

professionnels dans leur recherche de poursuites d études» A propos de la Journée de l Après Bac «Accompagner les bacheliers professionnels dans leur recherche de poursuites d études» Décembre 2013 Le Baccalauréat professionnel : un diplôme en constante évolution

Plus en détail

Rapport d'évaluation Formation conduisant à un diplôme conférant le grade de master

Rapport d'évaluation Formation conduisant à un diplôme conférant le grade de master Formations et diplômes Rapport d'évaluation Formation conduisant à un diplôme conférant le grade de master Diplôme national supérieur d expression plastique (DNSEP) option art Ecole supérieure d art de

Plus en détail

POLITIQUE D ACHAT LOCAL

POLITIQUE D ACHAT LOCAL POLITIQUE D ACHAT LOCAL 1. VISION... 2. PORTÉE... 3. PÉRIODE D'APPLICATION 4. RESPONSABILITÉS 5. PRINCIPES DIRECTEURS 5.1 VITRINE DE CHOIX POUR LES PRODUITS RÉGIONAUX 5.2 PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ DE ALIMENTS

Plus en détail

Politique de développement durable

Politique de développement durable Politique de développement durable Ville de Bécancour Décembre 2013 Ville de Bécancour 1295, Nicolas-Perrot Bécancour (Québec), G9N 1A1 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 2 1. DÉVELOPPEMENT DURABLE...

Plus en détail

Académie de Montpellier Année de stage des lauréats CAFEP CAER & CRPE Organisation de la Formation 2010/2011

Académie de Montpellier Année de stage des lauréats CAFEP CAER & CRPE Organisation de la Formation 2010/2011 Académie de Montpellier Année de stage des lauréats CAFEP CAER & CRPE Organisation de la Formation 2010/2011 Formiris méditerranée & Institut Saint Joseph Formation année de stage CAFEP CAER CRPE 2010/11

Plus en détail

Innovation Process Présentation de la recherche

Innovation Process Présentation de la recherche Innovation Process Présentation de la recherche Présentation du projet Innovation Process Qui fait partie du projet? : Une équipe pluridisciplinaire (sociologie, gestion, psychologie) de l Ulg, active

Plus en détail

AMBITION ET ESPRIT D ÉQUIPE

AMBITION ET ESPRIT D ÉQUIPE 1 AMBITION ET ESPRIT D ÉQUIPE Course en Cours est un dispositif pédagogique original centré sur les Sciences et la Technologie. Durant une année scolaire, des équipes de 4 à 6 collégiens ou lycéens montent

Plus en détail

Formation à distance : l exemple de la prise de poste dans les métiers du web en 2005

Formation à distance : l exemple de la prise de poste dans les métiers du web en 2005 Version intégrale du texte paru dans En Lignes n 34 Formation à distance : l exemple de la prise de poste dans les métiers du web en 2005 Depuis quelques années, les actions de formation mises en œuvre

Plus en détail

Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ

Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ PROJET PEDAGOGIQUE FORMATION AIDE-SOIGNANT 2015-2016 Alexandra CURT - Claire EMERIT - Estelle GARCIA Formatrices Sylvie CLARY - Directrice L équipe

Plus en détail

Animateur/Coordinateur de réseaux

Animateur/Coordinateur de réseaux CAHIER DES CHARGES Animateur/Coordinateur de réseaux Dossier suivi par : Annabelle Antal Adresses de retour de la proposition avant le vendredi 8 mars 2013 à 16 heures - Envoi par courrier : Centre INRA

Plus en détail

Alliance ACT Stratégie de communication 2015-2018

Alliance ACT Stratégie de communication 2015-2018 Alliance ACT Stratégie de communication 2015-2018 Adoptée par le Comité directeur de l Alliance ACT Mai 2015 Vision, mission et objectifs et fonction 1 L Alliance ACT est convaincue qu il est possible

Plus en détail

une rationalisation d ampleur inédite

une rationalisation d ampleur inédite Conférence de presse 20 octobre 2015 Dossier de presse Aides aux entreprises et au développement économique à Bruxelles : une rationalisation d ampleur inédite Didier Gosuin Ministre bruxellois de l Economie

Plus en détail

«GARANTIR LE DROIT À UNE ALPHABÉTISATION DE QUALITÉ POUR TOUS»

«GARANTIR LE DROIT À UNE ALPHABÉTISATION DE QUALITÉ POUR TOUS» «GARANTIR LE DROIT À UNE ALPHABÉTISATION DE QUALITÉ POUR TOUS» POLITIQUES D ALPHABÉTISATION ET DE LUTTE CONTRE L ILLETTRISME EN COMMUNAUTÉ FRANÇAISE DE BELGIQUE Politiques d alphabétisation Catherine STERCQ

Plus en détail

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION

COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES RECOMMANDATION DE LA COMMISSION COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES Bruxelles, le 10.4.2008 C(2008)1329 RECOMMANDATION DE LA COMMISSION concernant la gestion de la propriété intellectuelle dans les activités de transfert de connaissances

Plus en détail

BOUTIQUE DE GESTION ANJOU DEVIENT BGE ANJOu. www.aidecreationentreprise.fr. Vos initiatives ont un avenir

BOUTIQUE DE GESTION ANJOU DEVIENT BGE ANJOu. www.aidecreationentreprise.fr. Vos initiatives ont un avenir BOUTIQUE DE GESTION ANJOU DEVIENT BGE ANJOu www.aidecreationentreprise.fr Bilan d activité 2010 BGE Anjou Vos initiatives ont un avenir En 2011, la Boutique de Gestion Anjou devient BGE Anjou, Boutique

Plus en détail

[Diagnostic] Les musiques actuelles, une filière dynamique et structurée en Pays de la Loire

[Diagnostic] Les musiques actuelles, une filière dynamique et structurée en Pays de la Loire DÉCLARATION COMMUNE D INTENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DES MUSIQUES ACTUELLES EN PAYS DE LA LOIRE ÉTAT - DRAC des Pays de la Loire, Région des Pays de la Loire, Centre National de la Chanson des Variétés

Plus en détail

SOMMAIRE. L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver. Conseil supérieur de l éducation

SOMMAIRE. L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver. Conseil supérieur de l éducation AVIS AU MINISTRE DE L ÉDUCATION, DU LOISIR ET DU SPORT L amélioration de l enseignement de l anglais, langue seconde, au primaire : un équilibre à trouver SOMMAIRE AOÛT 2014 Conseil supérieur de l éducation

Plus en détail

Les prochaines formations de l École de la médiation. Gérer un projet de médiation (2j) 15 et 16 septembre 2016

Les prochaines formations de l École de la médiation. Gérer un projet de médiation (2j) 15 et 16 septembre 2016 Les prochaines formations de l École de la médiation Gérer un projet de médiation (2j) 15 et 16 septembre 2016 Réaliser des médiations pour tous les publics (2j) 26 et 27 septembre 2016 Modèles d apprentissage

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Arrêté du 26 juin 2012 relatif à l autorisation d animer les stages de sensibilisation à la sécurité routière NOR : INTS1226881A Publics

Plus en détail

PLAN STRATEGIQUE DE LA SECTION DE MEDECINE DENTAIRE CLINIQUE UNIVERSITAIRE DE MEDECINE DENTAIRE (CUMD) (2014 2017)

PLAN STRATEGIQUE DE LA SECTION DE MEDECINE DENTAIRE CLINIQUE UNIVERSITAIRE DE MEDECINE DENTAIRE (CUMD) (2014 2017) PLAN STRATEGIQUE DE LA SECTION DE MEDECINE DENTAIRE CLINIQUE UNIVERSITAIRE DE MEDECINE DENTAIRE (CUMD) (2014 2017) 1. Contexte La Section de médecine dentaire œuvre dans le cadre général de la Faculté

Plus en détail

Formation linguistique des migrants

Formation linguistique des migrants Centre de Ressources POLITIQUE DE LA VILLE 2014 Formation linguistique des migrants Coordinateurs et formateurs : cinq stages pour acquérir des méthodes et améliorer sa pratique www.crpve91.fr 1 Sommaire

Plus en détail

Formation des acteurs et actrices de la formation professionnelle et continue

Formation des acteurs et actrices de la formation professionnelle et continue 2016 Formation des acteurs et actrices de la formation professionnelle et continue Vous formez des apprenti-e-s en entreprise? Vous exercez la fonction de commissaire? Vous êtes expert-e aux examens? Cette

Plus en détail

ITE-AUDIT. Guide des pré-requis pour les Centres de Formation Agréés

ITE-AUDIT. Guide des pré-requis pour les Centres de Formation Agréés Guide des pré-requis pour les Centres de Formation Agréés Objet du document Classification (interne, interneexterne) Diffusion (DOP, CPCI, CODIR, NS) Version courante Guide pour la mise en cohérence de

Plus en détail

ACCORD DU 12 JANVIER 2015

ACCORD DU 12 JANVIER 2015 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3245 Convention collective nationale IDCC : 1501. RESTAURATION RAPIDE ACCORD

Plus en détail

Doctorat HEC. Formation à la pédagogie d adultes. Gilles AMADO, Michel FIOL, Michèle GABAY

Doctorat HEC. Formation à la pédagogie d adultes. Gilles AMADO, Michel FIOL, Michèle GABAY Doctorat HEC Formation à la pédagogie d adultes Gilles AMADO, Michel FIOL, Michèle GABAY Septembre 2006 2 1. Présentation générale 1.1. Principes de base d une formation des doctorants à la pédagogie d

Plus en détail

Expérimenter des outils simples d évaluation

Expérimenter des outils simples d évaluation Expérimenter des outils simples d évaluation Radix 26 septembre 2007 Eric Zellweger et Yann Boggio 1 Plan de la présentation L évaluation c est Dessiner une évaluation Quelques outils 5 min 10 min 15 min

Plus en détail

Mise en place du réseau 12 novembre 2009.

Mise en place du réseau 12 novembre 2009. Mise en place du réseau 12 novembre 2009. Rappel du contexte. La période actuelle est marquée par un certain nombre d interrogations, voire d inquiétudes, sur la mise en place des politiques enfance/jeunesse

Plus en détail

Des environnements facilitants pour une société universelle. Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby

Des environnements facilitants pour une société universelle. Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby Des environnements facilitants pour une société universelle Présentation de la politique d accessibilité universelle de la Ville de Granby par Patrice Faucher Mise en contexte de l adoption de la politique

Plus en détail

SENIOR INNOV : un nouvel élan pour les cadres seniors Cahier des charges pour un dispositif de formation-action

SENIOR INNOV : un nouvel élan pour les cadres seniors Cahier des charges pour un dispositif de formation-action SENIOR INNOV : un nouvel élan pour les cadres seniors Cahier des charges pour un dispositif de formation-action 29-10-2013 1 SOMMAIRE 1. LES ENJEUX ET FONDAMENTAUX DU PROJET page 3 2. LES OBJECTIFS ET

Plus en détail

«Pour un accès de tous les jeunes à l art et à la culture» Consultation nationale sur l éducation artistique et culturelle

«Pour un accès de tous les jeunes à l art et à la culture» Consultation nationale sur l éducation artistique et culturelle «Pour un accès de tous les jeunes à l art et à la culture» Consultation nationale sur l éducation artistique et culturelle Intervention de M. Gérard DESQUAND, Vice-Président de l Institut National des

Plus en détail

AGENCE DE L ENERGIE DES LYCEENS

AGENCE DE L ENERGIE DES LYCEENS AGENCE DE L ENERGIE DES LYCEENS Créer un bureau d études au sein du lycée pour la maîtrise des énergies, de l eau et la qualité environnementale du bâtiment Appel à candidature 2015 Ouvert aux classes

Plus en détail

Comprendre, mesurer et développer la capacité à changer des organisations complexes

Comprendre, mesurer et développer la capacité à changer des organisations complexes Comprendre, mesurer et développer la capacité à changer des organisations complexes Alain RONDEAU, Ph.D. Directeur Centre d études en des organisations HEC Montréal Présentation faite dans le cadre des

Plus en détail

Créer son entreprise Développer son activité

Créer son entreprise Développer son activité Créer son entreprise Développer son activité L Offre de 2ème semestre 2013 1 Envie d indépendance? De créer votre entreprise? BGE, spécialiste de la création d entreprise depuis plus de 30 ans, vous accompagne.

Plus en détail

Document de travail : objectifs, résultats attendus et moyens

Document de travail : objectifs, résultats attendus et moyens Document de travail : objectifs, résultats attendus et moyens 2016-2017 Enjeu : Maintenir, consolider et bonifier le rôle et le rayonnement du Cégep régional de Lanaudière au sein de son milieu. Orientation

Plus en détail

CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN

CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN CHARTE DU RÉSEAU VERVIÉTOIS D INTERVENANTS EN MATIÈRE D ASSUÉTUDES EN MILIEU SCOLAIRE ET EXTRA-SCOLAIRE, (CONVENTION DE PARTENARIAT) 1. PRESENTATION DU RESEAU VERVIETOIS ET DE SES OBJECTIFS Le réseau Verviétois

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 Appel à projet 2016. 2. Rappel du cadre des priorités du contrat de ville de Saumur

Contrat de ville 2015-2020 Appel à projet 2016. 2. Rappel du cadre des priorités du contrat de ville de Saumur Appel à projet 2016 1. Un contrat de ville nouvelle génération La loi de programmation pour la ville et la cohésion sociale du 21 février 2014 a fixé les principes suivants pour le nouveau contrat de ville

Plus en détail

PRÉSENTATION. Un «grand collège» qui continue de se développer!

PRÉSENTATION. Un «grand collège» qui continue de se développer! PRÉSENTATION Un «grand collège» qui continue de se développer! Voilà le titre qui chapeautait la présentation du plan stratégique 2010 2015 que le conseil d administration avait adopté en juin 2010. Deux

Plus en détail

Transformer votre vision stratégique en réalités opérationnelles. PREZ_Diavasis_Dirigeants_vnew_090507-Kf5-TMS.ppt

Transformer votre vision stratégique en réalités opérationnelles. PREZ_Diavasis_Dirigeants_vnew_090507-Kf5-TMS.ppt Transformer votre vision stratégique en réalités opérationnelles PREZ_Diavasis_Dirigeants_vnew_090507-Kf5-TMS.ppt Diavasis, du grec ancien, désigne «le passeur» celui qui ouvre un nouveau chemin et élargit

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2012 NOTE Le présent document prend effet à compter du 1 er avril 2012 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

Position du think tank Sport et Citoyenneté relative au développement de la pratique sportive pour les personnes en situation de handicaps

Position du think tank Sport et Citoyenneté relative au développement de la pratique sportive pour les personnes en situation de handicaps Position du think tank Sport et Citoyenneté relative au développement de la pratique sportive pour les personnes en situation de handicaps 1 Octobre 2012 Position adoptée à l issue des échanges et travaux

Plus en détail

DISPOSITIF DE LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DES ENSEIGNANTS DE L EDUCATION NATIONALE : DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L INNOVATION PEDAGOGIQUE

DISPOSITIF DE LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DES ENSEIGNANTS DE L EDUCATION NATIONALE : DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L INNOVATION PEDAGOGIQUE DISPOSITIF DE LA FORMATION OUVERTE ET A DISTANCE DES ENSEIGNANTS DE L EDUCATION NATIONALE : DE L INNOVATION TECHNOLOGIQUE A L INNOVATION PEDAGOGIQUE Zine-Eddine SEFFADJ Maître de conférence Chargé des

Plus en détail

Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie

Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie CIRCULAIRE N 3982 DU 03/05/2012 Objet: Appel à candidatures «Ecoles» : Printemps de la Mobilité 2012-2013 en Wallonie Réseaux: tous Niveaux et services: Primaire : Primaire / Secondaire Période: Année

Plus en détail

Dossier de presse. 16 e Rencontres Sénatoriales de l Apprentissage Mercredi 13 avril 2016

Dossier de presse. 16 e Rencontres Sénatoriales de l Apprentissage Mercredi 13 avril 2016 Dossier de presse 16 e Rencontres Sénatoriales de l Apprentissage Mercredi 13 avril 2016 au Sénat, sous la présidence de M. Gérard Larcher, Président du Sénat Un événement organisé par Dossier de presse

Plus en détail

LA CHARTE LUXEMBOURG 2010 ANNEXES TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES UN PROJET DE TERRITOIRE UN PROJET DE TERRITOIRE

LA CHARTE LUXEMBOURG 2010 ANNEXES TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES UN PROJET DE TERRITOIRE UN PROJET DE TERRITOIRE TABLE DES MATIÈRES TABLE DES MATIÈRES UN PROJET DE TERRITOIRE UN PROJET DE TERRITOIRE LA CHARTE LUXEMBOURG 2010 1. le projet de territoire... 3 2. le territoire.. 4 3. la charte 5 nature et fonction...

Plus en détail

AVIS A.1227 SUR LE SMALL BUSINESS ACT WALLON: PLAN D ACTION

AVIS A.1227 SUR LE SMALL BUSINESS ACT WALLON: PLAN D ACTION AVIS A.1227 SUR LE SMALL BUSINESS ACT WALLON: PLAN D ACTION 2015-2019 ENTÉRINÉ PAR LE BUREAU DU CESW LE 6 JUILLET 2015 2015/A.1227 PRÉSENTATION DU DOSSIER Le «Small Business Act pour l Europe» a été adopté

Plus en détail

Les Rencontres 2015 Bois-Forêt-Climat de la Francophonie

Les Rencontres 2015 Bois-Forêt-Climat de la Francophonie Sous le Haut Patronage de Monsieur François HOLLANDE Président de la République PARIS du 02 au 04 novembre 2 01 Les Rencontres 2015 Bois-Forêt-Climat de la Francophonie 5 A"Paris" LE 3ème FORUM FRANCO-QUÉBÉCOIS

Plus en détail

Assises de l Enseignement Supérieur et de la Recherche

Assises de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Assises de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Contribution des CCI de France Pour des jeunes compétents et des entreprises compétitives Septembre 2012 POUR DES JEUNES COMPETENTS ET DES ENTREPRISES

Plus en détail

POLITIQUE DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL

POLITIQUE DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL POLITIQUE DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL Version modifiée adoptée par le conseil d administration le 13 juin 2012 1. PRÉAMBULE La politique de coopération et de développement international

Plus en détail

Dispositif régional de formations des bénévoles en Poitou-Charentes. Formations thématiques : «L'association : sa gestion»

Dispositif régional de formations des bénévoles en Poitou-Charentes. Formations thématiques : «L'association : sa gestion» Dispositif régional de formations des bénévoles en Poitou-Charentes Formations thématiques : Afin que les formations répondent au mieux à vos besoins, ou pour toute demande de formation sur-mesure, nous

Plus en détail

Les trophées de l innovation Promouvoir l innovation, en interne et dans son écosystème. 22/08/2013 GROUPE DYADEO - Reproduction interdite

Les trophées de l innovation Promouvoir l innovation, en interne et dans son écosystème. 22/08/2013 GROUPE DYADEO - Reproduction interdite de l innovation Promouvoir l innovation, en interne et dans son écosystème 1 SOMMAIRE Présentation de DYADEO L offre Innovation Les trophées : promouvoir l innovation Chiffrage Présentations 2 L offre

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL

PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL PLAN DE CLASSIFICATION PERSONNEL PROFESSIONNEL COLLÈGES D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL ÉDITION 2008 NOTE Le présent document prend effet à compter du 15 août 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...

Plus en détail

L'HUMANISME MÉTHODOLOGIQUE CONCEPTION ET INGÉNIERIE DU TOURISME TERRITORIAL UNE MUTATION RADICALE

L'HUMANISME MÉTHODOLOGIQUE CONCEPTION ET INGÉNIERIE DU TOURISME TERRITORIAL UNE MUTATION RADICALE SENS ET COHÉRENCES HUMAINES L'HUMANISME MÉTHODOLOGIQUE Roger NIFLE Panneau d'information - Accueil du site - Télécharger le texte au format PDF - Adobe Acrobat Reader CONCEPTION ET INGÉNIERIE DU TOURISME

Plus en détail

Introduction formation accompagnement Notre public

Introduction formation accompagnement Notre public Introduction Je vais vous présenter brièvement nos activités et notre offre d intervention auprès du milieu scolaire. Je vais vous présenter plus particulièrement une démarche qui vise associer notre travail

Plus en détail

Tous les élèves, tous les personnels

Tous les élèves, tous les personnels Tous les élèves, tous les personnels Une politique de ressources pédagogiques spécifiques. Définir les besoins en ressources pédagogiques. - Lancer une enquête auprès des enseignants par l intermédiaire

Plus en détail

I. Introduction... 1-8 2. A. Origine et objectifs... 1-3 2 B. Organisation et programme... 4-8 2. II. Aperçu de l atelier... 9 3

I. Introduction... 1-8 2. A. Origine et objectifs... 1-3 2 B. Organisation et programme... 4-8 2. II. Aperçu de l atelier... 9 3 Nations Unies Assemblée générale A/AC.105/709 Distr. GÉNÉRALE 4 décembre 1998 FRANÇAIS Original: ANGLAIS Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Rapport sur l atelier d évaluation

Plus en détail

Pour une intégration accrue des préoccupations de développement durable

Pour une intégration accrue des préoccupations de développement durable 2008-2015 Pour une intégration accrue des préoccupations de développement durable 2008-2015 MISE À JOUR DU PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE En février 2012, le gouvernement du Québec a autorisé le

Plus en détail

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME

Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Cahier des Charges de Prestations dans le cadre du Plan Défi Biotech Santé Axe 2 : Ressources humaines et management des PME Fiche Action 5 : Management des ressources humaines (RH) 1 SOMMAIRE I. PLAN

Plus en détail

Déploiement d un environnement numérique de travail (ENT) dans les écoles du premier degré de l Académie de Nantes

Déploiement d un environnement numérique de travail (ENT) dans les écoles du premier degré de l Académie de Nantes Déploiement d un environnement numérique de travail (ENT) dans les écoles du premier degré de l Académie de Nantes Dossier de presse Contact presse Rectorat : Laurence Veteau - Tél. : 02 40 37 33 13 -

Plus en détail

Enseignement d exploration

Enseignement d exploration Annexe Programme d informatique et création numérique en classe de seconde générale et technologique Enseignement d exploration Préambule L informatique est, en premier lieu, une science et une technologie

Plus en détail

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial

Contribution de la CPCA au diagnostic territorial Contribution de la CPCA au diagnostic territorial NB : Ce travail a été réalisé en interne par les équipes techniques de la CPCA Introduction La CPCA Picardie rassemble depuis 2001 les quinze grandes coordinations

Plus en détail

RENCONTRES ANIMATION FORMATION D ANGOULEME CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

RENCONTRES ANIMATION FORMATION D ANGOULEME CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES MARCHE PUBLIC DE SERVICES RENCONTRES ANIMATION FORMATION D ANGOULEME CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES - Document commun aux lots n 1 et n 2- SMPI Magelis V1 8/3/2013 1/8 SOMMAIRE 1. Objets de

Plus en détail

DES ACTEURS DE L ENTREPRENEURIAT SENSIBILISÉS, MOBILISÉS ET IMPLIQUÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT LOCAL!

DES ACTEURS DE L ENTREPRENEURIAT SENSIBILISÉS, MOBILISÉS ET IMPLIQUÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT LOCAL! DES ACTEURS DE L ENTREPRENEURIAT SENSIBILISÉS, MOBILISÉS ET IMPLIQUÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT LOCAL! DÉROULEMENT DE LA PRÉSENTATION Description sommaire du projet Présentation de la coordonnatrice Étapes

Plus en détail

Plan directeur des systèmes de transport intelligents (STI) de la Ville de Montréal

Plan directeur des systèmes de transport intelligents (STI) de la Ville de Montréal Plan directeur des systèmes de transport intelligents (STI) de la Ville de Montréal Les systèmes de transport intelligents au service du Plan de transport de la Ville de Montréal Marc Blanchet, Ville de

Plus en détail

MANAGEMENT DÉLÉGATION ALSACE-MOSELLE QUAND LES TALENTS GRANDISSENT LES COLLECTIVITÉS PROGRESSENT

MANAGEMENT DÉLÉGATION ALSACE-MOSELLE QUAND LES TALENTS GRANDISSENT LES COLLECTIVITÉS PROGRESSENT MANAGEMENT DÉLÉGATION ALSACE-MOSELLE QUAND LES TALENTS GRANDISSENT LES COLLECTIVITÉS PROGRESSENT 2014 Offrede Formation Provence-AlPes-côte d Azur MANAGEMENT 3/5 Modalités Le mot d inscription du président

Plus en détail

LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC. Rencontre thématique

LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC. Rencontre thématique LA QUALITÉ DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR AU QUÉBEC Rencontre thématique Contribution de la Fédération des cégeps Le 30 novembre 2012 LES CÉGEPS PARTICIPENT À LA CONSTRUCTION DE LA SOCIÉTÉ DU SAVOIR Au Québec,

Plus en détail

Objectif 3 : jeudi 27 janvier 2005 à la Mutualité (Paris 5ème)

Objectif 3 : jeudi 27 janvier 2005 à la Mutualité (Paris 5ème) Objectif 3 : jeudi 27 janvier 2005 à la Mutualité (Paris 5ème) Maison de la Mutualité 9h30-13h Salle Monge 24, rue Saint Victor 75005 Paris - Métro Maubert- Mutualité 1 - Modifications du Complément de

Plus en détail

Appel à Candidature. Entrepreneur social

Appel à Candidature. Entrepreneur social Appel à Candidature Entrepreneur social «Etude de faisabilité et création d un espace de co-working sur la commune de Tournefeuille» 1) Eléments de contexte Depuis 2006, La Maison de l emploi et de la

Plus en détail

Avec DIGITECH, la dématérialisation de l information devient un outil de pilotage de la Relation Citoyen

Avec DIGITECH, la dématérialisation de l information devient un outil de pilotage de la Relation Citoyen Avec DIGITECH, la dématérialisation de l information devient un outil de pilotage de la Relation Citoyen Dans toutes les organisations, la circulation et le partage de l information sont stratégiques.

Plus en détail

ATELIER: LES AVANTAGES DU TRAVAIL EN ÉQUIPE DÉROULEMENT

ATELIER: LES AVANTAGES DU TRAVAIL EN ÉQUIPE DÉROULEMENT ATELIER: LES AVANTAGES DU TRAVAIL EN ÉQUIPE 1.0 Mot de bienvenue (5 minutes); 2.0 Les objectifs de la session (5 minutes): Présentation PPT (Acétates 1, 2). 3.0 Ce qui fait équipe (10 minutes) : Activité

Plus en détail

Cahier des charges 2015

Cahier des charges 2015 Cahier des charges 2015 Les Ateliers RH Contact : Mylène PILLONETTO-ONDET Conseiller en Formation Tel : 0473319595 mpillonetto@agefos-pme.com AGEFOS PME Auvergne 1/9 Sommaire 1. Présentation d AGEFOS PME

Plus en détail

La prévention des addictions axée sur les familles

La prévention des addictions axée sur les familles Lausanne, novembre 2012 La prévention des addictions axée sur les familles Rapport sur l état actuel, assorti de recommandations à l échelle de la Suisse Marie-Louise Ernst Sandra Kuntsche En collaboration

Plus en détail

Plan d action 2015-2019

Plan d action 2015-2019 Plan d action 2015-2019 La réalisation du plan d action de la Politique familiale de Nicolet a été rendue possible par le comité de travail : Geneviève Dubois, responsable des questions familiales et conseillère

Plus en détail

Le Catalogue. des. Formations

Le Catalogue. des. Formations Le Catalogue des Formations Sommaire L offre de formation de l Academy...Page 3 Les trajets de formation...page 5 Maitriser les solutions CrossKnowledge...Page 8 Gérer les apprenants dans la Learning Suite

Plus en détail

Services d aide à l intégration de l AWIPH : quel plus pour la scolarité des élèves à besoins spéécifiques?

Services d aide à l intégration de l AWIPH : quel plus pour la scolarité des élèves à besoins spéécifiques? Services d aide à l intégration de l AW WIPH : quel plus pour la scolarité des élèves à besoin ns spécifiques? Alice Pierard Analyse UFAPEC Novembre 2015 N 24.15 Résumé : Aux côtés et avec l aide de l

Plus en détail

Bonnes = pratiques en matière de développement durable. Concept

Bonnes = pratiques en matière de développement durable. Concept Bonnes pratiques en matière de développement durable Bonnes pratiques en matière de développement durable Impressum Editeur Office fédéral du développement territorial (ARE) Textes et rédaction Anne DuPasquier,

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : RESSOURCES HUMAINES ET COMMUNICATION

Sciences de Gestion Spécialité : RESSOURCES HUMAINES ET COMMUNICATION Sciences de Gestion Spécialité : RESSOURCES HUMAINES ET COMMUNICATION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion PRESENTATION GENERALE 1. La spécialité «Ressources

Plus en détail

Comment savoir si ma commune fait partie du territoire VPah? Consultez le site internet du Pays Loire Val d Aubois à la page partenaires

Comment savoir si ma commune fait partie du territoire VPah? Consultez le site internet du Pays Loire Val d Aubois à la page partenaires QUESTIONS REPONSES J habite dans une Ville ou un Pays d art et d histoire : Comment savoir si ma commune fait partie du territoire VPah? Consultez le site internet du Pays Loire Val d Aubois à la page

Plus en détail

Vision. Architecture d entreprise gouvernementale 3.1

Vision. Architecture d entreprise gouvernementale 3.1 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

Excellence et reconnaissance internationale de la formation professionnelle en transport routier

Excellence et reconnaissance internationale de la formation professionnelle en transport routier Excellence et reconnaissance internationale de la formation professionnelle en transport routier Notre vision : Une formation harmonisée de pointe pour un transport routier sûr, efficient et durable 3

Plus en détail

ASSOCIATION DES ETATS DE LA CARAIBE DEMANDE DE PROPOSITIONS

ASSOCIATION DES ETATS DE LA CARAIBE DEMANDE DE PROPOSITIONS ASSOCIATION DES ETATS DE LA CARAIBE DEMANDE DE PROPOSITIONS L Association des Etats de la Caraïbe (AEC) invite les consultants éligibles intéressés à soumettre des propositions pour la fourniture d un

Plus en détail

10 PROPOSITIONS EN FAVEUR DE L'EDUCATION A L'ENVIRONNEMENT ET AU DEVELOPPEMENT DURABLE EN EUROPE

10 PROPOSITIONS EN FAVEUR DE L'EDUCATION A L'ENVIRONNEMENT ET AU DEVELOPPEMENT DURABLE EN EUROPE 1 10 PROPOSITIONS EN FAVEUR DE L'EDUCATION A L'ENVIRONNEMENT ET AU DEVELOPPEMENT DURABLE EN EUROPE MEMORANDUM DE L'EEDD L'Education à l'environnement et au Développement Durable, une nécessité! L'Éducation

Plus en détail