Plaire à tout le monde?! L importance de la segmentation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plaire à tout le monde?! L importance de la segmentation"

Transcription

1 Journée Annuelle de Conférences SFAS 01/04/16 Plaire à tout le monde?! L importance de la segmentation Christine Urbano et Eric Teillet

2 Quelques exemples

3 Classification des sujets La classification ascendante hiérarchique (CAH) est une méthode statistique permettant de regrouper les consommateurs qui ont les mêmes préférences pour les mêmes produits (et donc de séparer les consommateurs ayant des préférences différentes). 500 Dendrogramme Dissimilarité Ici les sujets recrutés semblent se dissocier en 2 classes principales. 3

4

5 Exemple 1 : comparaison de yaourts commerce vs maison P value Prod MDD Leader 1 Leader 2 maison Appréciation globale < ±2.5 a 6.1 ±2.7 a 6.2 ±2.4 a 4.8 ±2.9 b Texture dans le pot < ±2.3 a 6.4 ±2.5 a 6.8 ±2.2 a 4.3 ±2.9 b Goût < ±2.6 a 5.9 ±2.7 a 6.4 ±2.2 a 4.8 ±2.9 b Texture en bouche < ±2.5 a 6.3 ±2.6 a 6.4 ±2.4 a 4.9 ±3.0 b Carrefour MDD Taillefine Leader 1 Sveltesse Leader 2 Seb Maison Globalement, le produit maison est moins apprécié que les trois autres produits. Sa texture dans le pot, sa texture en bouche et son goût sont moins appréciés que ceux des 3 autres produits Appréciation globale Appréciation texture pot Appréciation goût Appréciation texture bouche Il n y a pas de différence significative entre les 3 autres produits. Moyenne ± écart-type. P value Prod = effet produit dans l analyse de la variance. La différence entre modalités reliées par une même lettre n'est pas significative. Comparaison de moyennes : Newman Keuls à 5%.

6 Exemple 1 : Segmentation des sujets Segmentation par CAH avec indice de Ward, sujets centrés Sous-groupe 1 (61 sujets) 10 9 Sous-groupe 2 (42 sujets) Carrefour MDD Taillefine Leader 1 Sveltesse Leader 2 Seb Maison Appréciation globale Appréciation texture pot Appréciation goût Appréciation texture bouche 0 Appréciation globale Appréciation texture pot Appréciation goût Appréciation texture bouche La classification ascendante hiérarchique a permis une segmentation des sujets en 2 sous-groupes, pour lesquels aucun lien direct avec les caractéristiques connues des sujets n a pu être identifié. -Le sous-groupe 1 (59% des sujets), apprécie moins la texture du produit maison dans le pot, mais cela n a pas d impact négatif sur l appréciation globale. -Le sous-groupe 2 (41% des sujets), apprécie nettement moins le produit maison que les 3 autres produits, sur l ensemble des descripteurs.

7

8 Exemple 2 : ancienne et nouvelle recette vs leader + 32,4% La nouvelle recette semble augmenter significativement les préférences des consommateurs, même si le leader reste préféré. + 20,1% + 9,8% a* b c Leader Nouvelle Ancienne recette recette * La différence entre modalités reliées par une même lettre n'est pas significative. Comparaison de moyennes : PPDS à 5%. 8

9 Exemple 2 : segmentation des résultats La classification montre 3 groupes de consommateurs : -classe 1 : 47 sujets (36.2%) -classe 2 : 38 sujets (29.2%) -classe 3 : 45 sujets (34.6%) Conclusions: La classe 3 (34.6%) apprécie globalement de la même façon les 3 produits. a b b a b c a a a Leader Nouvelle recette Ancienne recette Les classes 1 et 2 (qui regroupent 65.4% des consommateurs) préfèrent significativement le leader. La classe 1 ne différencie pas ancienne et nouvelle recette. * La différence entre modalités reliées par une même lettre n'est pas significative. Comparaison de moyennes : PPDS à 5%. Seule la classe 2 préfère la nouvelle recette par rapport à l ancienne. 9

10

11 Exemple 3 : comparaison d une eau filtrée avec des eaux embouteillées Conclusions: La moyenne obtenue par l eau filtrée est moins élevée que celle de Thonon, Evian, Wattwilleret Cristaline(les eaux «neutres»). *Test de Newman-Keuls à 5%. La différence entre les produits reliés par une même lettre n'est pas statistiquement significative Eau filtrée Cependant, les tests statistiques montrent que les préférences sont globalement homogènes, et l eau filtrée, bien que légèrement moins appréciée, se trouve dans le groupe de tête. 11

12 Exemple 3 : segmentation des résultats Conclusions: La classe 1 (54.3% des consommateurs) apprécie l ensemble des eaux (l eau du robinet filtrée arrive en 2 ème position). La classe 2 (45.7%) rejette spécifiquement les eaux de faible minéralité : Volvic, eau du robinet filtrée et surtout Mont Roucous. 12

13 Exemple 3 : segmentation des résultats Lien avec les habitudes de consommation Effectifs des fréquences de consommation d eau embouteillée Régulièrement Occasionnellement Jamais ou presque Classe Classe Total 49 (46.7%) 42 (40%) 14 (13.3%) Conclusions: aucun lien significatif (Chi²) n a été trouvé entre les 2 classes de préférence et les variables du questionnaire. Effectifs des fréquences de consommation d eau du robinet Régulièrement Occasionnellement Jamais ou presque Classe Classe Total 63 (60%) 20 (19%) 22 (21%) En particulier, aucun lien n a été montré entre ces classes et les fréquences de consommation d eau en bouteille et d eau du robinet. 13

14

15 concept 1-plus saine 1 concept 2-plus belle 2 concept 3-imperf att 3 concept 4-plus jeune 4 concept 5-signes age 5 concept 6-tiraill moins 6 concept 7-deb impuretes 7 concept 8-protec soleil 8 concept 9-Kpital beaute 9 concept 10-plus detend 10 concept 11-moins 11 fatig concept 12-plus energie 12 concept 13-vie bon 13 cote concept 14-reconfort 14 concept 15-prends 15 soin concept 16-resp corps 16 concept 17-rituel 17 agr concept 18-aime odeur 18 concept 19-qual 19 aug concept 20-aime massant 20 concept 21-momt plaisir 21 concept 22-plus 22 sure concept 23-plus femini 23 concept 24-assum 24 age concept 25-bien ds 25 peau concept 26-aime image 26 concept 27-plus 27 belle concept 28-attir regard 28 concept 29-compliments 29 concept 30-histoire 30 concept 31-authenticite 31 concept 32-provence 32 concept 33-traditionnel 33 concept 34-plantes 34 concept 35-confiance 35 concept 36-respectueux 36 concept 37-ingr nature 37 concept 38-engagements 38 concept 39-provenance 39 concept 40-ethique 40 Classe 1 Classe Classe 2 : 62.5% des sujets Classe 1 : 37.5% 2 des sujets Profil des classes Classement de différents concepts, ici regroupés par thématique La CAH a donné 2 classes principales. Exemple 4 : test de différents concepts 15

16

17 Exemple 5 : effet d une information Un nouveau procédé de fabrication : faut-il communiquer? Tous produits confondus, l information a une influence positive sur la moyenne globale des notes qu elle a tendance à augmenter. On aurait envie de conclure qu on a intérêt à communiquer sur le nouveau procédé 17

18 Exemple 5 : segmentation des consommateurs Une classification (CAH) a été effectuée sur les différences d appréciation avec-sans information. L analyse a révélé deux classes de consommateurs. Une première classe de consommateurs (45.05% des sujets) est influencée positivement par l information (+1.30 en moyenne). Une seconde classe (54.95%) est influencée plutôt négativement par l information (-0.63 en moyenne). Dans les deux cas, cet effet est tous produits confondus. On conclut qu il est préférable de ne pas communiquer sur le nouveau procédé 18

19

20 Exemple 6 : effet du type d emballage E. témoin E. nouveau P-value Produit Biscotte Crackers Petit beurre Galette * On observe une différence significative pour les galettes : le produit dans l emballage témoin est légèrement plus apprécié (+0.5 points). Analyse de variance avec effet sujet et produit

21 Exemple 6 : segmentation des consommateurs Une classification (CAH) a été effectuée sur les différences d appréciation Nouveau-Témoin Il semble que l analyse tous produits confondus révèle 3 classes de consommateurs. Une première classe de consommateurs, largement majoritaire (61.8% des sujets) ne fait globalement pas de différence d appréciation entre les deux types d emballage. Galette Biscottes Crackers Petit beurre Il pourrait y avoir 2 autres classes de consommateurs qui apprécieraient moins un des types de produits emballés avec le nouvel emballage : 17.6% apprécieraient moins les crackers et 20.6% apprécieraient moins les galettes. 21

22

23 Exemple 7 : comparaison de cafés de différentes intensités Une Anova «Sujet + Produit» a été effectuée sur les notes de préférence à l aveugle. Produit A doux Volluto 4.84 B intense Carte noire 10 B doux Carte noire LSD = 0,33 A intense Ristretto Préférence à l'aveugle Au niveau de l ensemble du panel, il n existe pas de préférence marquée envers l un ou l autre type de café. 23

24 Exemple 7: segmentation des consommateurs Une classification des consommateurs a été menée afin d identifier de potentiels profils de préférences. Chaque consommateur a été centré mais non réduit. 8 Profil des classes Volluto Ristretto Carte noire 4 Carte noire 10 A doux A intense B doux B intense 1 2 L analyse révèle 2 profils de consommateurs. Une première classe (en rouge, 43.2% des personnes interrogées) rejette particulièrement le produit A intense. Une seconde classe (en bleu, 56.8% des personnes interrogées) apprécie particulièrement ce produit A intense. La classe 1 apprécie par contre le produit B doux, contrairement à la classe 2 qui le déprécie. Pour les 2 autres produits, les préférences moyennes sont homogènes entre les 2 classes. 24

25

26 Ce que l on fait moins souvent Classification des consommateurs sur la base de leurs perceptions

27 Tri libre «Faites des groupes de produits qui se ressemblent» Frais J aime Consommateur 1 J aime Acide Salé Amer Consommateur 2 Je n aime pas J aime Salé Terreux Consommateur n L indice de Rand, un indice de proximité entre 2 tris : Ra = (a+b)/(a+b+c+d) Nb : le Rand corrigé Matrice 389*389 des proximités entre juges Matrice 389*389 de dissimilarités entre juges Classification 27

28 Exemple : tri libre auprès de 389 consommateurs 6 eaux du robinet, 6 eaux minérales, configuration générale Dimension 2 (30.6%) Mont Roucous (19) Epinal (59) Thann (65) Volvic (121) Orléans (192) amer moisi pharmacie métallique persistant acide astringent salé minéraux fraîcheur Yutz (324) TDS Vigneux (249) neutre «eau minérale» Dijon (290) Thonon (326) Evian (329) Contrex (2039) Hépar (2664) Dimension 1 (39.8%) Espace sensoriel basé sur la minéralité, pas de discrimination eau du robinet / eau minérale 28

29 Exemple : tri libre auprès de 389 consommateurs Après classification sur indice de Rand, 3 groupes. 1 er groupe (56%) : 2 Dimension 2 (31.6%) Mont Roucous (19) Epinal (59) Thann (65) pharmacie arrière-goût persistant gratte la gorge acide métallique astringent salé minéraux Volvic (121) Orléans (192) fraîcheur neutre Yutz (324) eau minérale Dijon (290) Vigneux (249) Evian (329) Thonon (326) Hépar (2664) Contrex (2039) Dimension 1 (45.1%) On retrouve bien la structure générale globale 29

30 Exemple : tri libre auprès de 389 consommateurs Après classification sur indice de Rand, 3 groupes. 2 ème groupe (36%) : 2 Dimension 2 (28.3%) Epinal (59) Vigneux (249) Dijon (290) Orléans (192) fraîcheur autre neutre Thann (65) chlore Volvic (121) Mont Roucous (19) métallique acide amer moisi arrière-goût persistant salé minéraux Thonon (326) Hépar (2664) Contrex (2039) Evian (329) -2 Yutz (324) Dimension 1 (52.0%) Eaux minérales et eaux du robinet discriminées! 30

31 En règle générale Il ne faut pas se priver d essayer de classer les consommateurs sur la base de leurs perceptions! Si les perceptions ne sont pas homogènes, alors comment les préférences le seront-elles? Ce genre de classification est faisable dès qu un indice de proximité entre sujets peut-être calculé (Rand, RV, corrélation ) et peut donc être réalisée pour la plupart des taches perceptives demandées aux consommateurs (tri, PSP, Napping Mais aussi pour des méthodes «mixtes» de type échelles JAR ). Essayez! On a parfois des surprises! 31

32 Quelques considérations autour de la classification hédonique

33 Quel type de classification? Classification ascendante hiérarchique? K-means? Varclus? La CAH a le gros avantage de présenter un dendrogramme, on conserve une structure hiérarchique entre chaque niveau de coupure possible. Quelles distances? Quelles distances ultramétriques? Les K-means(et les nuées dynamiques) donnent parfois des résultats plus satisfaisants que la CAH à un nombre de classes donné. Ce sont des méthodes d optimisation. Mais il faut choisir le nombre de classes «à priori» (pseudo F?) Les classifications de variables de type varclusdonnent des résultats également intéressants. Elles peuvent être utilisées dans les approches de type cartographie interne ou externe. Pas de méthode «optimale» ou de règle absolue. 33

34 Centrage? Réduction? Cela dépend des écoles Tout le monde s accorde à autoriser voire imposer le centrage. Mais pour la réduction? J1 J2 J3 A B C A B A B C C A vous de voir! On notera tout de même que si l on a une échelle verbale, la réduction perd de son sens 34

35 Expert en analyse sensorielle Expert en tests consommateurs Expert en Statistiques Appliquées Agréé Organisme de Formation Agréé pour le Crédit Impôt Recherche Toute l équipe SensoStat est à votre service! Contactez-nous au Christine Urbano Responsable Analyse Sensorielle et Tests Consommateurs (+33) Éric Teillet Responsable Scientifique et Statistique (+33)

Les conditions de fiabilité des études online

Les conditions de fiabilité des études online Les conditions de fiabilité des études online Le Club Études et Internet Ambitions du «club études et internet»: Engager des programmes de «Research on Research» Diffuser et partager les résultats Identifier

Plus en détail

Evaluation de la typicité des vins liés au terroir : proposition de méthodes pour les professionnels de la filière

Evaluation de la typicité des vins liés au terroir : proposition de méthodes pour les professionnels de la filière Evaluation de la typicité des vins liés au terroir : proposition de méthodes pour les professionnels de la filière Ronan SYMONEAUX, Isabelle MAITRE, Frédérique JOURJON UMT VINITERA- Laboratoire GRAPPE

Plus en détail

Pascal Schlich, INRA

Pascal Schlich, INRA Pascal Schlich, INRA 1. Les limites du profil sensoriel classique 2. La Dominance Temporelle des Sensation (DTS) 3. Un questionnaire de mesure de la complexité perçue 4. Quatre applications aux boissons

Plus en détail

Systèmes de transmission

Systèmes de transmission Systèmes de transmission Conception d une transmission série FABRE Maxime 2012 Introduction La transmission de données désigne le transport de quelque sorte d'information que ce soit, d'un endroit à un

Plus en détail

LA COMMUNICATION A QUATRE CERVEAUX

LA COMMUNICATION A QUATRE CERVEAUX 1 LA COMMUNICATION A QUATRE CERVEAUX Les neurosciences au service du marketing et de la communication des marques La communication à 4 cerveaux 2 Néo Pharma a développé une méthodologie permettant à une

Plus en détail

OBSERVATOIRE de la qualité du service

OBSERVATOIRE de la qualité du service OBSERVATOIRE de la qualité du service public de l eau Principaux enseignements 2013 Éditorial Pour être encore mieux à l écoute de ses quatre millions de consommateurs, le SEDIF a mis en place depuis 2002

Plus en détail

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne VITICULTURE 27 Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne Marc Chovelon Grab Mathieu Combier Chambre d Agriculture du Var Gilles Masson Centre du

Plus en détail

Présentation des animations Aux Goûts du Jour

Présentation des animations Aux Goûts du Jour Présentation des animations Aux Goûts du Jour AUX GOÛTS DU JOUR est une association nationale d éducation alimentaire. Objectifs * Aider les enfants et les adultes à retrouver le plaisir de Bien manger.

Plus en détail

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004

Comptes rendus d Activités Techniques et Financières du Service de l Eau Potable Année 2004 Service de l Eau Potable Année 2004 1 Ville de VENELLES Comptes rendus d activités Techniques et financières du Service de l Eau Potable Destinataire : Monsieur le Maire de la commune de VENELLES (13770)

Plus en détail

Tests paramétriques de comparaison de 2 moyennes Exercices commentés José LABARERE

Tests paramétriques de comparaison de 2 moyennes Exercices commentés José LABARERE Chapitre 5 UE4 : Biostatistiques Tests paramétriques de comparaison de 2 moyennes Exercices commentés José LABARERE Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

PHOTO PLAISIRS. La Lumière Température de couleur & Balance des blancs. Mars 2011 Textes et Photos de Bruno TARDY 1

PHOTO PLAISIRS. La Lumière Température de couleur & Balance des blancs. Mars 2011 Textes et Photos de Bruno TARDY 1 PHOTO PLAISIRS La Lumière Température de couleur & Balance des blancs Mars 2011 Textes et Photos de Bruno TARDY 1 Blanc Infrarouge Flash Température Lumière RVB Couleur chaude Couleur Couleur Couleur Incandescente

Plus en détail

Joueur B Pierre Feuille Ciseaux Pierre (0,0) (-1,1) (1,-1) Feuille (1,-1) (0,0) (-1,1) Ciseaux (-1,1) (1,-1) (0.0)

Joueur B Pierre Feuille Ciseaux Pierre (0,0) (-1,1) (1,-1) Feuille (1,-1) (0,0) (-1,1) Ciseaux (-1,1) (1,-1) (0.0) CORRECTION D EXAMEN CONTROLE CONTINU n 1 Question de cours Question 1 : Les équilibres de Cournot et de Stackelberg sont des équilibres de situation de duopole sur un marché non coopératif d un bien homogène.

Plus en détail

1 - Salaires nets tous secteurs confondus

1 - Salaires nets tous secteurs confondus N 627 Résultats l enquête annuelle sur les s auprès s entreprises - Mai 2011 - L enquête annuelle sur les s auprès s entreprises, réalisée par voie postale par l ONS a donné les résultats présentés ci-ssous.

Plus en détail

Comportements (The Observer XT) : activité générale du conducteur : (entre autres) mouvements des mains, position, verbalisations.

Comportements (The Observer XT) : activité générale du conducteur : (entre autres) mouvements des mains, position, verbalisations. Ce document récapitule la participation de Noldus Information Technology à l atelier 1 du workshop ERGO IA (30 juin 1 juillet) : Systèmes Innovants basés sur l émotion pour l analyse des risques ferroviaires

Plus en détail

Ecran : Processeur : OS : Caméra : Communication : Mémoire : Connectique : Audio : Batterie : Autonomie : Dimensions : Poids : DAS :

Ecran : Processeur : OS : Caméra : Communication : Mémoire : Connectique : Audio : Batterie : Autonomie : Dimensions : Poids : DAS : SMARTPHONE - DUAL-CORE - NOIR 3483072425242 SMARTPHONE - DUAL-CORE - BLEU XXXX SMARTPHONE - DUAL-CORE - BLANC 3483072485246 SMARTPHONE - DUAL-CORE - ROSE 3483073704131 SMARTPHONE - DUAL-CORE - ROUGE XXXX

Plus en détail

Comment bien s hydrater pendant l été?

Comment bien s hydrater pendant l été? Comment bien s hydrater pendant l été? C est bien connu, il faut boire davantage en été pour ne pas se déshydrater, notamment en cas de forte chaleur. Il faut en effet être vigilant dès que la température

Plus en détail

La classification automatique de données quantitatives

La classification automatique de données quantitatives La classification automatique de données quantitatives 1 Introduction Parmi les méthodes de statistique exploratoire multidimensionnelle, dont l objectif est d extraire d une masse de données des informations

Plus en détail

Fiches concept SEGMENTATION. 1ère Fiche : Enjeux et principes de la segmentation

Fiches concept SEGMENTATION. 1ère Fiche : Enjeux et principes de la segmentation Fiches concept SEGMENTATION 1ère Fiche : Enjeux et principes de la segmentation Un marché est un ensemble de consommateurs (ou de clients) potentiels d un produit tangible ou intangible. La plupart des

Plus en détail

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE VITICULTURE 212 V 12 / PACA 2 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE Silvère DEVEZE Chambre d Agriculture de Vaucluse 1- Identification de l action a. Responsables techniques et partenaires :

Plus en détail

CARTOGRAPHIE DE L EMPLOI SUR LINKEDIN EN FRANCE

CARTOGRAPHIE DE L EMPLOI SUR LINKEDIN EN FRANCE ANALYSE LINKEDIN / ODOXA CARTOGRAPHIE DE L EMPLOI SUR LINKEDIN EN FRANCE Principaux enseignements L analyse proposée par Odoxa avec LinkedIn sur l emploi à partir de données chiffrées portant sur l ensemble

Plus en détail

Toutefois, elles éprouvent de réelles difficultés à mettre en place. les résultats ne sont pas mesurés systématiquement.

Toutefois, elles éprouvent de réelles difficultés à mettre en place. les résultats ne sont pas mesurés systématiquement. Les entreprises sont conscientes de l intérêt du canal web pour leurs campagnes marketing. Elles l utilisent pour différents types d opérations et prévoient de poursuivre leurs investissements sur le marketing

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG

GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG GUIDE DE BONNES PRATIQUES POUR LA COLLECTE DE PILES ET ACCUMULATEURS AU LUXEMBOURG Version 1.0 1 Avant-propos Ce guide de bonnes pratiques a été préparé pour fournir des informations concernant la collecte

Plus en détail

UFR de Sciences Economiques Année 2008-2009 TESTS PARAMÉTRIQUES

UFR de Sciences Economiques Année 2008-2009 TESTS PARAMÉTRIQUES Université Paris 13 Cours de Statistiques et Econométrie I UFR de Sciences Economiques Année 2008-2009 Licence de Sciences Economiques L3 Premier semestre TESTS PARAMÉTRIQUES Remarque: les exercices 2,

Plus en détail

Enquête APM sur le Gouvernement d entreprise dans les PME-PMI : quelques résultats et commentaires

Enquête APM sur le Gouvernement d entreprise dans les PME-PMI : quelques résultats et commentaires Enquête APM sur le Gouvernement d entreprise dans les PME-PMI : quelques résultats et commentaires Pierre-Yves GOMEZ Professeur EMLYON Directeur de l Institut Français de Gouvernement des Entreprises (IFGE)

Plus en détail

Analyse des bruits de clavier d ordinateur

Analyse des bruits de clavier d ordinateur Analyse des bruits de clavier d ordinateur Introduction 1 Enregistrement des bruits de clavier 2 Analyse des bruits de clavier 3 Analyse du niveau de pression acoustique vs. temps 4 Sonie vs. temps 4 Acuité

Plus en détail

Étude des résultats des investisseurs particuliers sur le trading de CFD et de Forex en France

Étude des résultats des investisseurs particuliers sur le trading de CFD et de Forex en France Étude des résultats des investisseurs particuliers sur le trading de CFD et de Forex en France Le 13 octobre 2014 Autorité des marchés financiers 17, place de la Bourse 75082 Paris cedex 02 Tél. : 01 53

Plus en détail

Fiche action Consommer l eau du robinet, ça me plait!

Fiche action Consommer l eau du robinet, ça me plait! Fiche action Consommer l eau du robinet, ça me plait! Eco E Team Sommaire Remplacer l achat de bouteilles d eau par le placement de fontaines à eau ou par la consommation directe de l eau du robinet, c

Plus en détail

Segments de produits dans le marché des eaux embouteillées. Plan de la séance «La segmentation, le ciblage, le positionnement»

Segments de produits dans le marché des eaux embouteillées. Plan de la séance «La segmentation, le ciblage, le positionnement» Plan de la séance «La segmentation, le ciblage, le positionnement» La segmentation, le ciblage, le positionnement 1. La segmentation 2. Le ciblage 3. Le positionnement Un processus séquentiel Plan de la

Plus en détail

Multivac Vision System (MVS) : Détection visuelle d objets et inspection qualité. * Le meilleur de l emballage

Multivac Vision System (MVS) : Détection visuelle d objets et inspection qualité. * Le meilleur de l emballage Multivac Vision System (MVS) : Détection visuelle d objets et inspection qualité * * Le meilleur de l emballage MVS Composants Domaines d application Données techniques Automatisation efficace de la production

Plus en détail

Soyez. Pour un logement

Soyez. Pour un logement Soyez Pour un logement Sommaire LE CHAUFFAGE 2 LA VENTILATION 2 LES EQUIPEMENTS MENAGES 3 L ECLAIRAGE ET L ELECTRICITE 4 L EAU 4 TRIE DES DECHETS 5 LA CONSOMMATION DURABLE 6 LE TRANSPORT 7 Ce guide va

Plus en détail

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global

La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global La marque : clé du succès de la stratégie commerciale dans un marché global Historique Les marques existent depuis les premiers échanges commerciaux et servaient essentiellement à authentifier l origine

Plus en détail

SANTOS espresso n 75. N 75 (Modèle Noir)

SANTOS espresso n 75. N 75 (Modèle Noir) EQUIP HOTEL 2003 SANTOS espresso n 75 Machine à café professionnelle "Santos Espresso ", 1 groupe. Pompe 16 bars. Filtres : 1, 2 tasses, dosettes standards Idéal pour les bureaux, points de restauration

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE : Avril 2012, le tram a un an.

DOSSIER DE PRESSE : Avril 2012, le tram a un an. DOSSIER DE PRESSE : Avril 2012, le tram a un an. AVRIL 2012 : LE TRAM A UN AN 42 500 voyageurs FréquentaAon esamée du tram un jour de semaine Enquête montées/descentes : février 2012 115 000 CARTES GRAND

Plus en détail

92% d ingrédients biologiques * 21 tests cliniques INFINIMENT PURE, INFINIMENT BELLE, COLOR CARE.

92% d ingrédients biologiques * 21 tests cliniques INFINIMENT PURE, INFINIMENT BELLE, COLOR CARE. INFINIMENT PURE, INFINIMENT BELLE, COLOR CARE. *Moyenne de tous les composants du kit de coloration ÆQUO COLOR 92% d ingrédients biologiques * 21 tests cliniques ÆQUO, toute la philosophie de la marque

Plus en détail

BROCHURE DESTINÉE A ACCOMPAGNER LA MISE EN OEUVRE DE LA PART INCITATIVE DE LA TAXE D ENLEVEMENT DES ORDURES MENAGERES

BROCHURE DESTINÉE A ACCOMPAGNER LA MISE EN OEUVRE DE LA PART INCITATIVE DE LA TAXE D ENLEVEMENT DES ORDURES MENAGERES BROCHURE DESTINÉE A ACCOMPAGNER LA MISE EN OEUVRE DE LA PART INCITATIVE DE LA TAXE D ENLEVEMENT DES ORDURES MENAGERES SOMMAIRE I- AVANT-PROPOS I.1- LES TROIS MODES DE FINANCEMENT DU SERVICE PUBLIC D ÉLIMINATION

Plus en détail

Pourquoi utiliser des visuels et des logiciels de présentation?

Pourquoi utiliser des visuels et des logiciels de présentation? Pourquoi utiliser des visuels et des logiciels de présentation? Jacques Lanarès 3 fonctions principales Mémorisation Compréhension Renforcer Attention Les visuels peuvent faciliter la mémorisation : En

Plus en détail

WEA Un Gérant d'objets Persistants pour des environnements distribués

WEA Un Gérant d'objets Persistants pour des environnements distribués Thèse de Doctorat de l'université P & M Curie WEA Un Gérant d'objets Persistants pour des environnements distribués Didier Donsez Université Pierre et Marie Curie Paris VI Laboratoire de Méthodologie et

Plus en détail

CONSTRUCTION D UN IMMEUBLE DE 70 LOGEMENTS PHASE PRO. Annexes au C.C.T.P.

CONSTRUCTION D UN IMMEUBLE DE 70 LOGEMENTS PHASE PRO. Annexes au C.C.T.P. ARCOBA «Le jardin bleu» CONSTRUCTION D UN IMMEUBLE DE 70 LOGEMENTS 20,24 RUE COROT- 13013 MARSEILLE PHASE PRO Annexes au C.C.T.P. LOT n 14 PLOMBERIE SANITAIRES/VMC/DESENFUMAGE Maître d Ouvrage ICADE CAPRI

Plus en détail

Programme spécial PNUD/FNUAP/OMS/Banque mondiale de recherche, de développement et de formation à la recherche en reproduction humaine (HRP)

Programme spécial PNUD/FNUAP/OMS/Banque mondiale de recherche, de développement et de formation à la recherche en reproduction humaine (HRP) Strategié de renforcement du potentiel de recherche dans les pays en développement via l octroi de bourses pour la formation à la recherche et pour la réintégration Bourses de Formation à la Recherche

Plus en détail

Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers?

Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers? Comment les Français gèrent l eau dans leurs foyers? Mai 2015 Sondage réalisé par pour Fiche technique Recueil Echantillon Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français recrutés par Access Panel

Plus en détail

Pour améliorer la qualité Objectif esthétique pour l eau potable 1 mg/l

Pour améliorer la qualité Objectif esthétique pour l eau potable 1 mg/l Dans une goutte d eau Cuivre Le cuivre (Cu) est présent à l état naturel dans la roche, le sol, les plantes, les animaux, l eau, les sédiments et l air. Le cuivre est souvent présent sous forme de minéraux,

Plus en détail

Tests de comparaison de moyennes. Dr Sahar BAYAT MASTER 1 année 2009-2010 UE «Introduction à la biostatistique»

Tests de comparaison de moyennes. Dr Sahar BAYAT MASTER 1 année 2009-2010 UE «Introduction à la biostatistique» Tests de comparaison de moyennes Dr Sahar BAYAT MASTER 1 année 2009-2010 UE «Introduction à la biostatistique» Test de Z ou de l écart réduit Le test de Z : comparer des paramètres en testant leurs différences

Plus en détail

FORMATIONS FORMATIONS : E-COMMERCE / E-MARKETING / WEBDESIGN / VENTE / INFORMATIQUE / BUREAUTIQUE LE CATALOGUE DE

FORMATIONS FORMATIONS : E-COMMERCE / E-MARKETING / WEBDESIGN / VENTE / INFORMATIQUE / BUREAUTIQUE LE CATALOGUE DE FORMATIONS : E-COMMERCE / E-MARKETING / WEBDESIGN / VENTE / INFORMATIQUE / BUREAUTIQUE CENTRE DE FORMATIONS PROFESSIONNELLES CONTINUES LE CATALOGUE DE FORMATIONS NUMÉRIQUES POUR DÉVELOPPER DE MEILLEURES

Plus en détail

Validation probabiliste d un Système de Prévision d Ensemble

Validation probabiliste d un Système de Prévision d Ensemble Validation probabiliste d un Système de Prévision d Ensemble Guillem Candille, janvier 2006 Système de Prévision d Ensemble (EPS) (ECMWF Newsletter 90, 2001) Plan 1 Critères de validation probabiliste

Plus en détail

RISQUES SOLAIRES CE QU IL FAUT SAVOIR POUR QUE LE SOLEIL RESTE UN PLAISIR

RISQUES SOLAIRES CE QU IL FAUT SAVOIR POUR QUE LE SOLEIL RESTE UN PLAISIR RISQUES SOLAIRES CE QU IL FAUT SAVOIR POUR QUE LE SOLEIL RESTE UN PLAISIR PROFITEZ DU SOLEIL EN TOUTE SÉCURITÉ Nous profitons tous du soleil et en connaissons ses bienfaits : il dope le moral et favorise

Plus en détail

Il existe 2 types de café sur le marché: Le Robusta, corsé, avec un goût puissant et L Arabica, délicat et aromatique.

Il existe 2 types de café sur le marché: Le Robusta, corsé, avec un goût puissant et L Arabica, délicat et aromatique. LA MARQUE Il existe 2 types de café sur le marché: Le Robusta, corsé, avec un goût puissant et L Arabica, délicat et aromatique. Les cafés sont issus d une sélection 100% ARABICA afin d avoir un café aromatique

Plus en détail

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos»)

Sommaire. Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Sommaire Rentabilité du retour d une franchise de baseball de la Ligue majeure de baseball à Montréal (les «Expos») Novembre 2013 Table des matières 1. CONTEXTE ET OBJECTIFS... 3 2. MÉTHODES DE RECHERCHE...

Plus en détail

Rappel situation marché

Rappel situation marché Proposition 2011 Rappel situation marché Un marché légèrement en hausse en volume en 2009 La France continue à perdre des points comme les VQPRD Les consommateurs sont plutôt fidèles aux prix et aiment

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Les Français et le courrier publicitaire. Rapport

Les Français et le courrier publicitaire. Rapport Les Français et le courrier publicitaire Rapport Sommaire 1. Présentation de l'étude 2. Principaux enseignements 3. Résultats détaillés 4. Les habitudes en termes de courrier 5. Appréciation des différents

Plus en détail

Documentation Audit SEO

Documentation Audit SEO Documentation Audit SEO Document : Projet : Documentation de l outil d audit SEO myposeo Date : 08/04/15 Version : 1 G4interactive SAS 53, rue des deux communes 93100 Montreuil, France contact@myposeo.com

Plus en détail

T de Student Khi-deux Corrélation

T de Student Khi-deux Corrélation Les tests d inférence statistiques permettent d estimer le risque d inférer un résultat d un échantillon à une population et de décider si on «prend le risque» (si 0.05 ou 5 %) Une différence de moyennes

Plus en détail

Semaine de la sécurité des patients: novembre 2012

Semaine de la sécurité des patients: novembre 2012 Semaine de la sécurité des patients: novembre 2012 Qu'est-ce-que la douleur? La douleur est une sensation désagréable et complexe (sensorielle et émotionnelle). Cette sensation provient de l'excitation

Plus en détail

Exposition. VLR plongée e commission photo

Exposition. VLR plongée e commission photo Exposition VLR plongée e commission photo Agenda Définitions Exposition / analogie du verre d eau (de vin?) Ouverture Vitesse Sensibilité La notion d EV Pourquoi cela ne suffit pas? Dynamique des capteurs

Plus en détail

5. Matériaux en contact avec l eau

5. Matériaux en contact avec l eau Monitoring de la qualité Microbiologique de l eau potable dans les réseaux de distributions Intérêt de l utilisation d un kit de mesure rapide de la flore totale UTLISATIONS 1. Surveillance de Réseau mixte

Plus en détail

Calc 2 Avancé. OpenOffice.org. Guide de formation avec exercices et cas pratiques. Philippe Moreau

Calc 2 Avancé. OpenOffice.org. Guide de formation avec exercices et cas pratiques. Philippe Moreau OpenOffice.org Calc 2 Avancé Guide de formation avec exercices et cas pratiques Philippe Moreau Tsoft et Groupe Eyrolles, 2007, ISBN : 2-212-12036-2, ISBN 13 : 978-2-212-12036-3 4 - Plages de données 4

Plus en détail

KASTOspeed: Scies automatiques de production à lame circulaire pour le débit économique de très grandes séries dans l acier et les non-ferreux.

KASTOspeed: Scies automatiques de production à lame circulaire pour le débit économique de très grandes séries dans l acier et les non-ferreux. KASTOspeed: Scies automatiques de production à lame circulaire pour le débit économique de très grandes séries dans l acier et les non-ferreux. Très grandes performances en un temps record: Scies automatiques

Plus en détail

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager

Brûlures d estomac. Mieux les comprendre pour mieux les soulager Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Définition et causes Brûlures d estomac Mieux les comprendre pour mieux les soulager Vous arrive-t-il de ressentir une douleur à l estomac

Plus en détail

8 Certifications Minergie

8 Certifications Minergie 8 Chapitre 8 Être Minergie, est-ce aussi être «autrement»? Pour de nombreux acteurs du marché immobilier, un label de durabilité devrait s accompagner d une appréciation de la valeur de leur immeuble,

Plus en détail

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» 13 PROTOCOLE 1/2 Les vers de terre sont de bons indicateurs de la qualité du sol. Ils sont également des acteurs indispensables de sa fertilité

Plus en détail

Teneur en glucides des produits de la Réunion. 15 décembre 2011

Teneur en glucides des produits de la Réunion. 15 décembre 2011 Teneur en glucides 15 décembre 2011 Objectif Avoir des éléments de comparaison de l offre sur : - les produits laitiers frais (PLF) - les boissons rafraichissantes sans alcool (BRSA) entre la Réunion et

Plus en détail

Stratégie commerciale

Stratégie commerciale Stratégie commerciale Plan Le groupe Ferrero Présentation du produit Le marché de la pâte à tartiner Segmentation Cible Positionnement Marketing Mix : les 4P Conclusion Historique Ferrero 1946 : élaboration

Plus en détail

Conjoncture Filière cheval N 16 Septembre 2014

Conjoncture Filière cheval N 16 Septembre 2014 Conjoncture Filière cheval N 16 Septembre 214 L élevage Galop : des saillies en baisse à mi-année 214 Trot : hausse marquée de la production à mi-année 214 Selle : nouvelle baisse du nombre de juments

Plus en détail

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme 2007-2008 du suivi de la qualité des eaux des

Plus en détail

Bio-Rad Laboratories CONTRÔLE DE QUALITÉ. Le logiciel de Bio-Rad pour une gestion experte du contrôle de qualité

Bio-Rad Laboratories CONTRÔLE DE QUALITÉ. Le logiciel de Bio-Rad pour une gestion experte du contrôle de qualité Bio-Rad Laboratories CONTRÔLE DE QUALITÉ Le logiciel de Bio-Rad pour une gestion experte du contrôle de qualité CONTRÔLE DE QUALITÉ 1 Unity Real Time 2.0 Unity Real Time 2.0 est un logiciel pour la gestion

Plus en détail

LES ETAPES DU MANAGEMENT LE CONTEXTE MONDIAL

LES ETAPES DU MANAGEMENT LE CONTEXTE MONDIAL LE CONTEXTE MONDIAL LE CONTEXTE COUTS QUALITE DELAIS LE RÔLE DU MANAGER ROLE DU MANAGER A ) ROLE DE GESTIONNAIRE FINALITE PRODUIRE. Ateindre les objectifs MOYENS GERER Organiser / Planifier / coordonner

Plus en détail

Vous incarnez un surdoué en informatique qui utilise son ordinateur afin de pirater des comptes bancaires un peu partout dans le monde et s en mettre

Vous incarnez un surdoué en informatique qui utilise son ordinateur afin de pirater des comptes bancaires un peu partout dans le monde et s en mettre Vous incarnez un surdoué en informatique qui utilise son ordinateur afin de pirater des comptes bancaires un peu partout dans le monde et s en mettre plein les poches. Problème : vous n êtes pas seul!

Plus en détail

de gestion de stock Inventaire, achats

de gestion de stock Inventaire, achats Solution complète de gestion de stock Inventaire, achats et ventes Http://www.eg-software.com/f/ GESTION DES STOCKS ET INVENTAIRE ANALYSE DES VENTES (MENU) SORTIE AUTOMATIQUE DU STOCK BASÉE SUR LES VENTES

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2013 SCIENCES. SÉRIES ES et L. Durée de l'épreuve : 1 h 30 coefficient : 2

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2013 SCIENCES. SÉRIES ES et L. Durée de l'épreuve : 1 h 30 coefficient : 2 BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2013 SCIENCES SÉRIES ES et L Durée de l'épreuve : 1 h 30 coefficient : 2 Ce sujet comporte 8 pages numérotées de 1 à 8. L'usage de la calculatrice est autorisé. Le candidat

Plus en détail

http://mondomaine.com/dossier : seul le dossier dossier sera cherché, tous les sousdomaines

http://mondomaine.com/dossier : seul le dossier dossier sera cherché, tous les sousdomaines Principales fonctionnalités de l outil Le coeur du service suivre les variations de position d un mot-clé associé à une URL sur un moteur de recherche (Google - Bing - Yahoo) dans une locale (association

Plus en détail

Analyse de la variance Comparaison de plusieurs moyennes

Analyse de la variance Comparaison de plusieurs moyennes Analyse de la variance Comparaison de plusieurs moyennes Biostatistique Pr. Nicolas MEYER Laboratoire de Biostatistique et Informatique Médicale Fac. de Médecine de Strasbourg Mars 2011 Plan 1 Introduction

Plus en détail

L été est arrivé et les vacances aussi.

L été est arrivé et les vacances aussi. L été est arrivé et les vacances aussi. Toute la famille se prépare pour aller à la plage, es-tu prêt à en profiter avec eux? Hélios et Hélia ont hâte de retrouver leurs amis et surtout de profiter de

Plus en détail

Manuel d utilisation DeveryLoc

Manuel d utilisation DeveryLoc Manuel d utilisation DeveryLoc Page 1/37 Version Numéro de la version Date de modification Modification apporté Version v.1 Le 1 juillet 2004 Version v.2 Le 1 Juin 2006 Page 2/37 SOMMAIRE 1. SE CONNECTER

Plus en détail

Quelques applications pour réviser

Quelques applications pour réviser Quelques applications pour réviser Cas Coca Cola En mai 1886, John Pemberton mettait au point la formule du «Coca Cola». Le sirop n était alors disponible qu à la fontaine à soda d une pharmacie d Atlanta.

Plus en détail

«Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments»

«Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments» 1 «Boire est un besoin, mais c est aussi un plaisir, un acte social lors d évènements ou de bons moments» Magali Marchand, Chef de service Diététique RHMS Diététicienne agréée ABD 12.01.2012 - Maison du

Plus en détail

M A N U E L D I N S T R U C T I O N S

M A N U E L D I N S T R U C T I O N S M A N U E L D I N S T R U C T I O N S FR RÈGLES GÉNÉRALES POUR L UTILISATION DE LA MACHINE SOMMAIRE Lire attentivement le manuel d instructions et les limitations de la garantie. La machine doit être branchée

Plus en détail

Cycle de formation certifiante Sphinx

Cycle de formation certifiante Sphinx Cycle de formation certifiante Sphinx 28, 29, 30 Mai 2015 Initiation, Approfondissement et Maîtrise Etudes qualitatives / quantitatives Initiation, approfondissement et maîtrise des études qualitatives

Plus en détail

ATELIERS THEMATIQUES COMMERCES UNIONS COMMERCIALES ATELIER CONDUITE DE REUNION DECIDER - CONVAINCRE MOBILISER

ATELIERS THEMATIQUES COMMERCES UNIONS COMMERCIALES ATELIER CONDUITE DE REUNION DECIDER - CONVAINCRE MOBILISER ATELIERS THEMATIQUES COMMERCES UNIONS COMMERCIALES ATELIER CONDUITE DE REUNION DECIDER - CONVAINCRE MOBILISER Siège social 82, bis av. des Mimosas - 64700 HENDAYE Tél. 05 59 85 28 59 - Fax : 05 59 201

Plus en détail

Troisième édition du Global Private Equity Report de Grant Thornton : le Private Equity s adapte aux nouvelles pratiques de la levée de fonds.

Troisième édition du Global Private Equity Report de Grant Thornton : le Private Equity s adapte aux nouvelles pratiques de la levée de fonds. Troisième édition du Global Private Equity Report de Grant Thornton : le Private Equity s adapte aux nouvelles pratiques de la levée de fonds. Paris, le 4 novembre 2013 Un regain d optimisme à l échelle

Plus en détail

Produits pour hygiène en cuisine nettoyage de bâtiments détergents pour textiles

Produits pour hygiène en cuisine nettoyage de bâtiments détergents pour textiles Produits vaisselle HalaGastro F11 Détergent pour lave-vaisselle avec chlore actif. Concentration d'utilisation: 0.3 0.5%, ph à 1.0%: 11.7 10600410-0002 10600410-0004 10600410-0007 Bidon 12 kg Bidon 25

Plus en détail

Le ph, c est c compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc.

Le ph, c est c compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc. Le ph, c est c pas compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc. Conseiller en serriculture Des réponses r aux questions C est quoi et pourquoi c est c important? Conséquences d un d débalancementd? Comment

Plus en détail

travaux de peinture pose de papier peint

travaux de peinture pose de papier peint travaux de peinture pose de papier peint conseils pratiques les thématiques les thématiques les thématiques l VOUS DEVEZ REALISER DES TRAVAUX DE PEINTURE ET DE PAPIER PEINT BESOIN DE CONSEILS ET D INFORMATION?

Plus en détail

Charte des valeurs NIEDAX GROUP - Code de Conduite -

Charte des valeurs NIEDAX GROUP - Code de Conduite - Charte des valeurs NIEDAX GROUP - Code de Conduite - Version 1.0 Principes et lignes directrices des entreprises de NIEDAX GROUP pour un management socialement responsable Page 1 sur 7 Charte des valeurs

Plus en détail

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer?

La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? La fonte des glaces fait-elle monter le niveau de la mer? L effet de la fonte des glaces sur la variation du niveau de la mer est parfois source d erreur et de confusion. Certains prétendent qu elle est

Plus en détail

IPL SHR MED-120C+ Super Hair Removal, dépilation permanente

IPL SHR MED-120C+ Super Hair Removal, dépilation permanente IPL SHR MED-120C+ Super Hair Removal, dépilation permanente M o d e d ' e m p l o i La dernière version de cette brochure est disponible sur notre site www.ophethom.com dans l espace professionnel Traduction

Plus en détail

36% T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE

36% T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE T.Flow VMC hygroréglable & chauffe eau thermodynamique QUAND LA VENTILATION RÉINVENTE L EAU CHAUDE. BÉNÉFICIEZ DE 36% DE CRÉDIT D'IMPÔTS Loi de finance 2011 T.Flow Un système révolutionnaire 2 en 1 Seul

Plus en détail

Conférence ISR 2015. Mercredi 13 mai 2015 - Paris. intervenant

Conférence ISR 2015. Mercredi 13 mai 2015 - Paris. intervenant Mercredi 13 mai 2015 - Paris AIRBAKE I ALL-CLAD I ARNO I ASIAVINA I CALOR I CLOCK I IMUSA I KRUPS I LAGOSTINA I MAHARAJA. WHITELINE I MIRRO I MOULINEX I PANEX I intervenant ROCHEDO I ROWENTA I SAMURAI

Plus en détail

OBSERVATOIRE DES SERVICES PUBLICS D EAU ET D ASSAINISSEMENT RAPPORT NATIONAL DES DONNEES SISPEA - SYNTHESE EDITION DE JUILLET 2015 DONNEES 2012

OBSERVATOIRE DES SERVICES PUBLICS D EAU ET D ASSAINISSEMENT RAPPORT NATIONAL DES DONNEES SISPEA - SYNTHESE EDITION DE JUILLET 2015 DONNEES 2012 OBSERVATOIRE DES SERVICES PUBLICS D EAU ET D ASSAINISSEMENT RAPPORT NATIONAL DES DONNEES SISPEA - SYNTHESE EDITION DE JUILLET 2015 DONNEES 2012 Face à la diversité du paysage des services publics d eau

Plus en détail

SUIVANTE! FARCE SATYRIQUE

SUIVANTE! FARCE SATYRIQUE 1 SUIVANTE! FARCE SATYRIQUE 2 TRIBUNAL ESTHER la quarantaine, parle face public. Elle vient d être appelée comme témoin à la barre. ESTHER L annonce était banale : Supermarché, Recrute caissière. Bonnes

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

Placebo Effet Placebo. Pr Claire Le Jeunne Hôtel Dieu- Médecine Interne et Thérapeutique Faculté de Médecine Paris Descartes

Placebo Effet Placebo. Pr Claire Le Jeunne Hôtel Dieu- Médecine Interne et Thérapeutique Faculté de Médecine Paris Descartes Placebo Effet Placebo Pr Claire Le Jeunne Hôtel Dieu- Médecine Interne et Thérapeutique Faculté de Médecine Paris Descartes Plan Définitions Placebo dans les essais thérapeutiques Effet placebo Médicaments

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

Chapitre 3. Les distributions à deux variables

Chapitre 3. Les distributions à deux variables Chapitre 3. Les distributions à deux variables Jean-François Coeurjolly http://www-ljk.imag.fr/membres/jean-francois.coeurjolly/ Laboratoire Jean Kuntzmann (LJK), Grenoble University 1 Distributions conditionnelles

Plus en détail

BTS MUC E4 : MGUC code : MUMGUC-CORRIGÉ

BTS MUC E4 : MGUC code : MUMGUC-CORRIGÉ BTS MUC E4 : MGUC code : MUMGUC-CORRIGÉ Corrigé indicatif Cas CHRONODRIVE DOSSIER 1 : LES PERFORMANCES DU DRIVE 24pts 1.1 Construisez et complétez un tableau de bord pour les deux magasins CHRONODRIVE

Plus en détail

Pour vos questions ou une autorisation d utilisation relative à cette étude vous pouvez contacter l équipe via contact@4gmark.com

Pour vos questions ou une autorisation d utilisation relative à cette étude vous pouvez contacter l équipe via contact@4gmark.com ES ENSEIGNEMENTS DU NOUVEAU LES 4GMARK EN DU NOUVEAU FULLTEST EN 3G FULLTEST 3G France Métropolitaine Juillet/Aout 2014 Contenu 1. PRINCIPE DE L ETUDE... 2 1.1 Contexte... 2 1.2 Objectif... 3 2. PERIMETRE

Plus en détail

Description. Consignes de sécurité

Description. Consignes de sécurité 2 3 Description a Couvercle b Réservoir à eau c Verseuse verre ou pot isotherme (selon modèle) d Niveau d eau e Volet pivotant f Porte-filtre g Bouton d ouverture du volet h Sélecteur d arôme Modèles programmables

Plus en détail

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma Nouvelle Classification Europerformance Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma ANCIENNE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE NOUVELLE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE Famille Trésorerie Tresorerie

Plus en détail

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0

L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47.0 L Europe des consommateurs : Contexte international Rapport Eurobaromètre 47. Résumé La question de la position des consommateurs vis-à-vis du commerce international a été abordée en particulier par deux

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Exposition temporaire «Très toucher»

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Exposition temporaire «Très toucher» COMMUNIQUÉ DE PRESSE Exposition temporaire «Très toucher» Du 7 juillet au 7 décembre 2012 à L Arche des Métiers L ARCHE DES MÉTIERS - CCSTI de l Ardèche Place des Tanneurs BP 55-07160 LE CHEYLARD Tél.

Plus en détail