RAPPORT DE STAGE. Stage technique effectué dans l usine Colgate-Palmolive France de Compiègne du 24 janvier au 19 février 2000

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT DE STAGE. Stage technique effectué dans l usine Colgate-Palmolive France de Compiègne du 24 janvier au 19 février 2000"

Transcription

1 THOMASSET Céline UTC TC01 RAPPORT DE STAGE Stage technique effectué dans l usine Colgate-Palmolive France de Compiègne du 24 janvier au 19 février 2000 Usine Colgate-Palmolive de Compiègne.

2 RAPPORT DE STAGE Stage technique effectué dans l usine Colgate-Palmolive-France de Compiègne du 24 janvier au 19 février 2000 THOMASSET Céline - TC01-1

3 Remerciements Merci tout d abord à la société Colgate-Palmolive de m avoir acceptée au sein de son usine de Compiègne, afin d effectuer mon stage technique durant quatre semaines. Merci également à la plupart de son personnel qui a pu m accueillir : Mme Bordereaux, responsable des stages-entreprise sans qui je n aurai pu exécuter ce stage ; Mme Gaudefroy pour m avoir fourni les documents nécessaires à la rédaction de mon rapport ; M. Leleu, teammanager du Focus Liquides Ajax-Soupline, ainsi que M. Trotier, pour leur suivi au cours des quatre semaines renforcé par la présentation de l unité et du personnel dont ils sont responsables ; M. Rech, secrétaire du Comité d Établissement et Délégué du Personnel CFDT, ainsi que M. Meunier, délégué syndical CGT, pour leur obligeance d avoir accepté chacun un entretien dans le but de m éclairer sur le rôle et le fonctionnement d un syndicat ; puis tous les employés de l unité Liquides Ajax/Soupline, en particulier les cadres, opérateurs, régleurs, caristes et chefs de ligne des équipes du conditionnement et de la fabrication, pour avoir eu l amabilité de répondre à mes questions et de me considérer comme leur collègue pendant cette courte période. Merci aussi aux employés de la fabrication de l unité Liquides Palmolive, site Compiègne XXI, d avoir supporté mes visites régulières. THOMASSET Céline - TC01-2

4 Sommaire Pages Remerciements 2 Sommaire 3 Introduction 5 I. Présentation de la société 6 Historique 6 Colgate-Palmolive Company 7 Division Colgate-Palmolive-Europe 8 Filiale Colgate-Palmolive-France 9 Site Colgate-Palmolive de Compiègne 10 II. Organisation du travail à l usine 13 La vie sociale 13 Le CE, Comité d Établissement 13 Présence syndicale 14 Le CHSCT, Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail 15 Les conditions de travail 16 Les investissements 16 Consignes de sécurité 17 Horaires 18 Automatisation 18 Cadences 19 Bruit 19 Organisation du travail 19 HCWS, High-Commitment Work System 19 THOMASSET Céline - TC01-3

5 TPM, Total Productive Maintenance 20 OEE, Overall Equipement Effectiveness 20 THOMASSET Céline - TC01-4

6 III. Activités et réflexion 22 Focus Liquides 22 Présentation de l unité 22 Organisation du travail dans l unité 23 Secteurs d activités 24 Le suivi qualité de la production 28 Description de mes activités 29 Réflexion personnelle 30 Conclusion 31 Annexes 32 THOMASSET Céline - TC01-5

7 Introduction Au cours de la première année de Tronc Commun, l Université de Technologie de Compiègne demande à ses étudiants d effectuer un stage technique de type ouvrier d une durée de quatre semaines au mois de février. Le but de ce stage est d offrir à l étudiant une première expérience professionnelle au cœur d une entreprise d au moins 50 salariés, de lui apprendre à s informer sur la structure organisationnelle de cette entreprise et de lui faire prendre conscience du rôle et du métier de l ingénieur. Faisant partie intégrante de l enseignement à l UTC, ce stage concerne l Unité de Valeur TN05. Ce stage a été effectué, du lundi 24 janvier au vendredi 19 février 2000, dans la société du groupe Colgate-Palmolive-France de Compiègne. Cette entreprise regroupe essentiellement toutes les activités de production et de distribution de produits d hygiène et d entretien. J ai donc été affecté, en tant que stagiaire, à l unité Focus Liquides Ajax/Soupline. Ce rapport se compose de trois parties : dans un premier temps, la présentation de la compagnie Colgate-Palmolive, son histoire, ses métiers et ses filiales ; en second lieu, la description des conditions de travail et de la politique sociale de l entreprise ; enfin, la présentation de mon unité d affectation, la définition de ma tâche en tant que stagiaire et l analyse approfondie et personnelle de cette expérience dans la vie active. THOMASSET Céline - TC01-6

8 I. Présentation de la société Historique La société Colgate est créée en 1806 par l Américain William Colgate, qui fabrique alors des savons en barre et parfumés. Il réussit à étendre son activité grâce à l élaboration de nouveaux produits tels que le dentifrice, le bâton à barbe et les produits de toilette, grâce aussi aux publicités parue dans les journaux. C est alors en 1846 que sa première usine voit le jour à Jersey City. Elle connaît un grand essor : en 1906, on compte déjà près de 160 sortes de savons pour la peau et le linge et 625 variétés de parfums. En 1908, les frères Colgate, héritiers du fondateur, la transforment en Société Anonyme. Parallèlement, B. J. Johnson fonde une savonnerie en 1864 à Milwaukee. Son fils, W. B. Johnson met au point une formule de savon à base d huile de palme et d huile d olive dès 1890, que son entreprise produira lorsqu il aura découvert, en 1895, une nouvelle machine française qui permet de fabriquer un savon bien broyé et bien boudiné. Le savon Palmolive naît alors de l association d un équipement français et d une formule américaine. À partir de cette même année, la savonnerie Johnson & Johnson devient la S. A. Palmolive. La société s ouvre ensuite sur le marché mondial : elle implante en 1923 une filiale en France. C est en 1929 que ces deux sociétés fusionnent formant ainsi le groupe Colgate- Palmolive-Peet (ce troisième nom étant celui d une société de savonnerie absorbée entre-temps). En France, la société Cadum naît en 1907, elle fabrique baumes et onguents pour une commercialisation pharmaceutique, en particulier une pommade contre l eczéma. En 1928 est construite une usine Cadum à Courbevoie. Le groupe Colgate-Palmolive s internationalise alors en rachetant, en 1931, cette société française qui fusionnera avec la société Palmolive à partir de En 1939, les ventes atteignent déjà les 100 millions de dollars. THOMASSET Céline - TC01-7

9 Mais son implantation en France devient plus importante lorsqu on voit, en 1954, la construction d une nouvelle usine à Compiègne, produisant dentifrices et détergents en poudres. La société Cadum-Palmolive change de nom pour des raisons commerciales et devient la Colgate-Palmolive Compagny en Puis le groupe élargit les types de produits : dans les années 60, il lance l assouplisseur Soupline, des nettoyants tels qu Ajax ou PEC (aujourd hui Paic), le shampooing Palmolive, le déodorant Oé En 1967, les ventes dépassent le milliard de dollars. Le groupe rachète alors l entreprise Lesieur Cotelle, produisant l eau de Javel La Croix, en En 1989, la savonnerie est transférée de Courbevoie à Compiègne, où l on effectue le conditionnement et la fabrication. Cette dernière s agrandit dans l unité Liquides, en 1991, en vue d une extension pour l Europe. Le groupe rachète aussi la société Johnson & Johnson, dès 1994, ainsi que les formules des produits Tahiti et Pouss Mousse. Depuis, la compagnie est très présente au niveau international grâce notamment au lancement de nombreux produits issus de la recherche de nouvelles formules : le dentifrice Tonigencyl, les lessives Génie et Axion par exemple, et également grâce au rachat de formules ou de marques, telles que Mennen, Plax Colgate-Palmolive Company Colgate-Palmolive Company est une multinationale dirigée par l Américain Reuben Mark, dont le siège social est situé à New-York. Ses activités principales sont la production et la distribution de produits d hygiène et d entretien. Elle a su s implanter à travers le monde et compte actuellement 120 filiales, implantées dans plus de 90 pays et réparties en 6 divisions : - Afrique - Amérique du Nord - Amérique latine - Asie - Europe centrale - Europe de l Ouest. Elle emploie plus de personnes et ses produits sont présents dans 175 pays du monde. En 1998, elle a généré 54 milliards de francs de chiffres d affaire. Cette forte présence mondiale s explique essentiellement par la variété des différents produits. On recense 5 métiers de production dans l activité du groupe : - L hygiène bucco-dentaire (oral care) : la compagnie est le leader mondial du dentifrice de marque Colgate. Le développement s est poursuivi sur les bains de bouche et les brosses à dents. - Le soin du corps (body care) : la société est en pleine croissance internationale dans le domaine du soin de la peau et du cheveu (savon, shampooing, crème à raser, gel douche, bain moussant, shampooing 2 en 1, déodorant ) sous les marques Palmolive, Tahiti et Mennen. Elle est actuellement la 2ème marque mondiale dans ce secteur. De plus, l acquisition des produits Mennen, la création d une savonnerie en Inde et d une usine en Turquie ne peuvent que renforcer cette croissance. - L hygiène et l entretien de la maison (household surface care) : la société détient des positions majeures dans le domaine des nettoyants ménagers, des liquides vaisselle et de l eau de Javel, notamment avec les gammes Ajax, Palmolive, Paic et La Croix. THOMASSET Céline - TC01-8

10 - Le soin du linge (fabric care) : Depuis 1988, le profit de la compagnie s accroît dans ce secteur, grâce aux produits de la gamme Soupline. Des efforts sont tournés vers le développement de produits concentrés et de recharges, afin de contribuer à la protection de l environnement, surtout en Europe. - L hygiène et l alimentation diététiques pour les animaux domestiques : Ces aliments thérapeutiques et nutritionnels pour animaux domestiques sont commercialisés en France depuis 1988, par la société Hill s Pet Products. Ils sont avant tout vendus par les vétérinaires. Ce secteur est en pleine expansion au Japon. THOMASSET Céline - TC01-9

11 Répartition géographique du chiffre d affaire en Répartition du chiffre d affaire en 1998 par catégorie de produits. Division Colgate-Palmolive-Europe La division Colgate-Palmolive-Europe est dirigée par M. Teruel. Elle est composée de 11 filiales réparties dans 10 pays européens : - Belgique : Gent - Danemark : Glostrup - France : Compiègne, Rillieux - Grèce : Athènes - Italie : Anzio - Pologne : Varsovie - Portugal : Alverca - Roumanie : Bucarest THOMASSET Céline - TC01-10

12 - Royaume-Uni : Salford - Tchécoslovaquie : Prague Elle emploie environ personnes. En 1998, elle a généré 11,9 milliards de francs de chiffres d affaire, c est-à-dire 22 % des ventes mondiales. Ces différentes filiales sont capables d échanger leurs compétences pour un meilleur rendement. Filiale Colgate-Palmolive-France La filiale Colgate-Palmolive-France, dirigée par Karen Guerra, est la plus importante de la division Colgate-Palmolive-Europe : elle est effectivement la 1ère filiale européenne et la 2ème mondiale. Elle emploie près de personnes. Elle se compose d un siège social situé à Courbevoie (Hauts de Seine), où l on trouve les départements marketing, financier, juridique, commercial et administratif, et de deux sites de production : - une usine à Rillieux (Rhône), qui emploie 267 personnes, spécialisée dans l eau de Javel et les berlingots de Soupline, - l autre usine à Compiègne (Oise) que nous verrons plus en détail dans une prochaine sous-partie. Organigramme au niveau français. En 1998, cette filiale a généré 4,7 milliards de francs de chiffres d affaire, cela signifie 27,4 % des ventes européennes, 6,2 % des ventes mondiales, soit près de tonnes de produits par an. La filiale Colgate-Palmolive-France distribue en France, dans les DOM-TOM, dans certains pays d Afrique et dans les autres filiales européennes. Elle commercialise également en France la production de ces dernières. Elle est leader en France avec les marques suivantes : THOMASSET Céline - TC01-11

13 - Hygiène bucco-dentaire : Colgate (dentifrice, brosse à dent, bains de bouche ), Plax, Ultra Brite, Tonigencyl ; - Soin du corps : Cadum, Palmolive (savon, shampooing, crème de rasage ), Palmolive Junior, Cléopatra, Tahiti (gel douche, bain moussant ), Oé (déodorant), Pouss Mousse ; - Hygiène et entretien de la maison : Ajax, La Croix, Galaxy, Paic, Palmolive (gamme liquides vaisselle) ; - Soin du linge : Soupline (lessive, assouplissant, lingette sèche-linge ), Génie, Axion, Gama. Mais elle doit sans cesse innover à cause de ses trois concurrents principaux : - PROCTER & GAMBLE, société américaine ; - LEVER, du groupe hollandais UNILEVER ; - HENKEL, société allemande. Principale concurrence. Catégories Part de marché Colgate-Palmolive Rang Colgate- Palmolive Principal concurrent Part de marché du Produit leader du principal principal concurrent concurrent Savons 30,10 % 1 Procter & Gamble 29,10 % Camey, Zest, Monsavon Nettoyants ménagers 22,10 % 2 Procter & Gamble 25,80 % Mr Propre liquides Nettoyants ménagers 12,40 % 4 Lever 37,60 % Cif crèmes Liquides pour vaisselle à 31,40 % 1 Henkel 12,40 % Rex la main Produits lave-vaisselle 18,80 % 2 Lever 58,80 % Sun Assouplisseurs 30,20 % 1 Henkel 26,10 % Minidou Détergents poudres 12,50 % 4 Procter & Gamble 30,70 % Ariel Source Colgate-Palmolive Face à cette concurrence, l entreprise essaie de se différencier en accordant une place importante à la protection de l environnement, à l innovation et à la sécurité. Les lancements de nouveaux produits lui permettent d être effectivement un moteur d innovation, compétitif, afin de conserver une gamme attractive. Voici quelques exemples : - lancement d Axion 2 et de Génie gel sur le marché des détergents ; - lancement de la nouvelle gamme Soupline (éco-recharche, concentré, cachemire, lingette pour sèche-linge, nouveaux parfums : pêche, vanille, douceur, grand-air ) ; - lancement de la nouvelle gamme Ajax Fête des Fleurs (fleurs du soleil, fleurs du printemps, fleurs de Provence, bouquet de fraîcheur) et d Ajax Shower Power sur le marché des nettoyants ménagers ; - lancement de nouveaux parfums dans la gamme des liquides vaisselle Palmolive (senteur du verger, senteur des alizés ), etc. Site Colgate-Palmolive de Compiègne Annexe 1 : Plan de l usine. THOMASSET Céline - TC01-12

14 Construite en 1954, l usine Colgate-Palmolive de Compiègne a pour vocation initiale la production de dentifrices et de détergents poudres. Elle n a cessé de se développer et de s agrandir pour atteindre aujourd hui une superficie de m 2 sur un terrain de m 2. Elle est dirigée actuellement par Marc Swarzt et constitue le premier site européen du groupe Colgate-Palmolive. L usine distribue alors sa production sur les marchés locaux et intercommunautaires. 30 % de sa fabrication est destinée à l exportation, en particulier vers l Allemagne, la Belgique, l Autriche, les Pays-Bas Elle constitue un site stratégique. À la périphérie de la ville, située le long de l Oise, à moins de 100 km de l agglomération parisienne, elle est également desservie par une ligne ferroviaire et l autoroute A1. Cela permet des combinaisons de transport intéressantes. Elle est également vecteur du dynamisme local : elle permet le développement dans la région d un large réseau de sous-traitance dans de multiples domaines : la fabrication de flacons, avec les entreprises telles qu Euroflaco et Alpha Rémy, la fabrication de caissons, avec la société Allard, les dépôts, la sandwicherie pour le personnel, le jardinage ou encore l entretien On peut également préciser que 40 % de la population française réside dans un rayon de 200 km autour de l usine. Premier employeur de Compiègne, l usine emploie environ 830 personnes, salariés permanents et intérimaires compris, elle utilise également les services d un CAT (Centre d Aide par le Travail). Ses activités sont essentiellement la fabrication et le conditionnement de différentes catégories de produits. En 1998, elle a produit et distribué près de tonnes de produits parmi les trois secteurs suivants : - Les soins du corps : fabrication et conditionnement de produits pour la santé, la beauté et l hygiène de la peau et du cheveu, avec les savons liquides Pouss Mousse et Palmolive, les gels douche Tahiti, les shampooings Palmolive ( tonnes) - Les poudres : fabrication et conditionnement de produits pour le soin du linge, avec des lessives en poudre (Axion, Gama, Paic main, Génie) et des gels (Génie gel sans frotter). ( tonnes) - Les liquides : fabrication et conditionnement de produits pour le soin du linge avec les assouplisseurs Soupline, pour l hygiène et l entretien de la maison avec les nettoyants multiusages Ajax et l eau de Javel La Croix, ou encore les liquides vaisselle Paic et Palmolive. ( tonnes) Elle assure également une grande partie de la fabrication des flacons nécessaires au conditionnement. En 1998, environ 92 millions de flacons PET ont été produits dans les ateliers. La compétitivité et les contraintes de production ont conduit l usine à modifier son organisation afin d en accroître la réactivité. L usine est passée d une structure classique reposant sur un découpage par fonctions à une structure par lignes d activités, réduisant les circuits de décisions et favorisant l autonomie des responsables. Les fonctions planning, organisation, contrôle-qualité, installations nouvelles et maintenance sont actuellement réparties dans chacune des cinq unités majeures, dont les quatre unités de production sont appelées Focus : - Le Focus Soins du corps ; - Le Focus Poudres ; - Le Focus Liquides Ajax/Soupline ; - Le Focus Liquides Palmolive ; - La logistique. D autres fonctions sont, par ailleurs, restées centralisées comme le service du personnel, le service audits qualité-laboratoire et le service achat-fabrications extérieures. On recense de même sept services dépendant directement de la direction. THOMASSET Céline - TC01-13

15 THOMASSET Céline - TC01-14

16 Organisation interne de l usine de Compiègne. HCWS (High Commitment Work System) : Organisation du travail ayant pour but de permettre à tout groupe de prendre en charge les situations courantes de son système de travail afin d accomplir sa mission par la contribution effective de chacun de ses membres. TPM (Total Productive Maintenance) : Organisation qui a pour axes directeurs la visualisation (marquages au sol, espaces de communication), la maintenance autonome, la réduction des pertes et l optimisation de la maintenance. CFM (Continous Flow Manufacturing) : Organisation qui permet l optimisation des flux en réduisant les stocks et en permettant une grande flexibilité des lignes. Laboratoire Audit-qualité : Est garant du niveau de qualité des produits par le biais des contrôles et est aussi chargé de mettre ces dispositifs de contrôles à la disposition du personnel. Services Centraux Techniques : Mettent à disposition des nouveaux projets et de nouvelles technologies et assurent l entretien aux utilisateurs. Ils regroupent : les études informatiques, techniques et le service entretien. Ressources Humaines : Assurent l administration du personnel et l adéquation permanente des ressources humaines avec les besoins de l entreprise ; elles comprennent les services suivants : emploi-formation, administratif du personnel, hygiène, sécurité et conditions de travail (CHSCT), services social et médical. THOMASSET Céline - TC01-15

17 II. Organisation du travail à l usine La vie sociale Trois syndicats sont présents à l usine Colgate-Palmolive de Compiègne : - la FO, Force Ouvrière ; - la CGT, Confédération Générale du Travail ; - la CFDT, Confédération Française Démocratique du Travail. Cependant, seules la CFDT et la CGT sont représentées au Conseil Syndical en tant que syndicats autonomes, bien que la majorité syndicale appartienne à la CFDT. Ainsi, la CFDT et la CGT désignent leurs représentants syndicaux au CE, Comité d Établissement, et au CHSCT, Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail. Le nombre de personnes employées dans l usine étant de 830, elles comptent, depuis 1998, neuf délégués du personnel titulaires. Le CE, Comité d Établissement Annexe 2 : Document du Service du Personnel concernant le Comité d Établissement. Le CE de l usine gère activement les œuvres sociales de l entreprise et est consultée dans le domaine économique. Parmi les œuvres sociales, on trouve les activités voyages, sorties THOMASSET Céline - TC01-16

18 théâtre / spectacle, sport, fête des mères, arbre de Noël. Mais ses principales compétences s exercent dans les secteurs suivants : - opérations affectant l emploi, telles que l évolution du volume et de la structure des effectifs, les licenciements pour cause économique ; - opérations affectant les conditions de travail ; - modes de rémunération ; - qualification, formation professionnelle et apprentissage ; - logements des salariés ; - associations culturelles. Le CE est obligatoire dans une entreprise de plus de 50 salariés, il ne possède pas d étiquette syndicale. De son rôle économique, il contrôle la gestion des fonds sociaux, de l économie, des investissements et des nouveaux produits. Son budget est de 4,5 millions de francs par an, soit 2 % de la masse salariale, et 0,2 % de cette masse est nécessaire à son fonctionnement. Le CE compte sept titulaires et sept suppléants élus par les salariés, ils bénéficient de 20 heures de délégation par mois pour remplir leur mandat de deux ans, cela signifie que ces élus sont généralement des salariés de l usine. Deux commissions obligatoires sont instituées au sein du comité : - la commission formation-emploi : accession des ouvriers à une formation en vue d une évolution de carrière, reconnaissance de cette formation ; - la commission logement : environ 0,6 % de la masse salariale est apportée aux entreprises immobilières régionales, les ouvriers peuvent alors accéder à la propriété. D autres commissions non obligatoires sont aussi instituées, comme la commission de cantine, dont le comité rémunère le personnel. Présence syndicale Annexes 3 et 4 : Documents du Service du Personnel concernant les Délégués du Personnel, les Délégués Syndicaux et les Représentants Syndicaux au CE. Annexe 5 : Exemplaire de l hebdomadaire de l usine, appelé L Usine. Annexe 6 : Exemplaire du tract de la CFDT distribué début février 2000, Communication de la CFDT. Annexe 7 : Exemple de réflexions préoccupants actuellement les syndicats. Le support de la présence syndicale est la section syndicale. Chaque syndicat représentatif, ici CFDT, CGT ou FO, qui constitue une section syndicale désigne un ou plusieurs délégués syndicaux. Ceux-ci ont pour but d intervenir auprès de la direction pour faire respecter la législation du travail. Il présente également les réclamations du personnel, individuelles ou collectives, et dispose de 15 heures de décharge par mois pour remplir son mandat de deux ans. Pour exercer cette fonction, le salarié doit être majeur et avoir plus d un an d ancienneté dans une entreprise de plus de dix employés. Les moyens de la présence syndicale chez Colgate-Palmolive sont les tableaux d affichage, la mise à disposition de documents dans les salles de repos comme le journal de l usine (Annexe 5), la distribution de tracts (Annexe 6), la collecte des cotisations, la disposition de locaux situés de par et d autre du garage à vélo (Annexe 1), les réunions, les heures de délégation et la libre circulation des délégués syndicaux. THOMASSET Céline - TC01-17

19 La CFDT La CFDT, Confédération Française Démocratique du Travail, est dirigée par un secrétaire général, actuellement Nicole Notat. Dans l usine Colgate-Palmolive de Compiègne, elle est majoritaire à 70 % des voix : elle compte deux délégués syndicaux et sept délégués du personnel titulaires, dont cinq au premier collège (ouvriers) (Annexes 3 et 4). La CFDT prône un syndicalisme de négociation basé sur la discussion avant tout recours à la grève. Le syndicat est un moyen de faire évoluer le salarié dans l entreprise, c est un syndicat d accompagnement et d anticipation dans l intérêt du personnel (Annexe 7). THOMASSET Céline - TC01-18

20 La CGT La CGT, Confédération Générale du Travail, est dirigée par un secrétaire général, actuellement Bernard Thibault. Elle compte dans l usine un délégué syndical et deux délégués du personnel titulaires seulement au premier collège. La CGT prône, quant à elle, un syndicalisme de protestation, de masse et de lutte. Elle refuse le capitalisme. Sa philosophie est : Seul, le salarié fait la richesse de l entreprise.. La FO La FO, Force Ouvrière, est également un syndicat de protestation, mais elle reste pratiquement inexistante à l usine de Compiègne. Les deux partenaires, délégués du personnel et membres du CE, rencontrent une fois par mois la direction pour transmettre les questions des salariés. Le syndicat pose les revendications des salariés, alors que le CE reçoit les informations économiques de l entreprise. Le CHSCT, Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail Annexe 8 : Livret des consignes essentielles de sécurité, Mémo Accueil Sécurité. Le CHSCT est obligatoire dans toute usine. Son rôle est de vérifier que les conditions d hygiène, de travail et de sécurité sont respectées, de prévenir et d informer. À Compiègne, il se compose de vingt-six membres : le chef d entreprise, le chef de sécurité, trois délégués CHSCT, l inspecteur du travail, le médecin du travail et quelques représentants du personnel ; des personnes qualifiées y participent à titre consultatif. Il se réunit une fois par trimestre, il examine les rapports écrits concernant le programme annuel de prévention et les actions réalisées pendant l année. Au même titre que les syndicats, le CHSCT bénéficie d heures de délégation. Les attributions du CHSCT sont larges : - Il est obligatoirement consulté avant l introduction de nouvelles méthodes d organisation du travail, avant toute transformation importante des postes, avant toute modification des cadences et des normes, ainsi qu avant tout aménagement important concernant l ambiance et la sécurité du travail ; - Il a le droit de mener des enquêtes sur les accidents du travail avec un large pouvoir d investigation et des inspections de prévention et de surveillance ; - Il peut susciter toute initiative portant sur la sécurité, renforcer et/ou former le personnel. Il existe, dans l usine de Compiègne, un CHSCT pour chacun des cinq Focus. Une réunion bimensuelle, concernant principalement la sécurité, convie tous les salariés du Focus à énoncer leurs remarques. Le CHSCT de l entreprise travaille essentiellement sous forme de quatre commissions : - les risques chimiques ; - l EPI, Équipement de Protection Individuelle ; - la circulation ; THOMASSET Céline - TC01-19

21 - la réception des travaux neufs. De plus, une formation à la sécurité est obligatoire pour tous les nouveaux employés, intérimaires et stagiaires. Elle informe des consignes à respecter en cas d incendie, des marquages au sol, des consignes de circulation, d attention et toutes autres conditions élémentaires de sécurité (Annexe 8). On distribue à chaque employé des vêtements de travail, des paires de gants à usages différents, des paires de lunettes et le matériel sécurisé nécessaire et suffisant à son travail, de plus le port de chaussures de sécurité est obligatoire. D ailleurs, des compteurs, situés à l entrée de l usine et de chaque Focus, affichent le nombre d heures de travail sans accident ; la fierté de l usine est de pouvoir atteindre un million d heures. De même, l hygiène est primordiale par respect envers le client, il est interdit, par exemple, de manger sur les lieux de travail, la désinfection et le nettoyage des lignes de conditionnement se font régulièrement, les produits présentant une dégradation quelconque sont détruits, etc. L entreprise est aussi fortement engagée dans la lutte pour le respect de l environnement : il existe un tri sélectif des déchets dans des bacs spéciaux (cartons, plastique, divers), les flacons sont pour la plupart en PET, recyclable à 90 %, les eaux sont traitées avant d être rejetées dans l Oise, les dateurs à jets d encre ont été remplacés par des dateurs laser pour éviter la pollution par solvant, les produits fabriqués non utlisés pour le conditionnement sont stockés dans des cuves réservées à cet effet. Les conditions de travail Soucieuse de la sécurité du personnel, de la protection de l environnement, Colgate- Palmolive a amélioré ses techniques de production. Grâce à d importants investissements ces trois dernières années, l usine de Compiègne est devenue un centre d excellence du groupe mondialement reconnu, un modèle d adaptation aux besoins du marché Adaptation des lignes de conditionnement automatisées et informatisées, adaptation de la gestion grâce au logiciel SAP qui permet la connexion de toutes les interfaces depuis le fournisseur jusqu au distributeur. Sans les hommes, l usine n existe pas. Ainsi la formation continue des salariés, le développement du personnel permettent de travailler mieux. Des locaux agréablement architecturés et décorés améliorent les conditions de travail. Avec un marquage au sol de couleurs, l agrémentation des lignes de fabrication, des espaces de communication, Colgate- Palmolive essaie d associer au quotidien la qualité de vie des salariés et la production. Les investissements THOMASSET Céline - TC01-20

22 Pour suivre l évolution des technologies ainsi que pour développer de nouvelles activités, des investissements techniques sont réalisés. Ainsi de nouvelles machines sont installées, des lignes sont modernisées afin de répondre aux besoins actuels. THOMASSET Céline - TC01-21

23 Investissements en millions de francs. Consignes de sécurité L usine Colgate-Palmolive de Compiègne détient le plus fort taux d accidents de toutes les usines européennes du groupe, c est pour cette raison que la sécurité a une place primordiale dans l entreprise. Un investissement de 1,795 millions de francs a permis de mettre en place une campagne plus énergique afin d inverser cette tendance. Les objectifs de cette année 2000 sont d atteindre un taux de fréquence des accidents avec arrêts de 1,00, alors qu actuellement celui-ci est de 1,79. Cette campagne omniprésente est à l origine de : - la création du département Sécurité et Environnement ; - la répartition d un CHSCT par Focus pour le rapprochement des coordinations dans les ateliers ; - l implication des coordinateurs TPM dans les actions sécurité ; - l initiation du personnel aux dangers chimiques ; - la mise en place d un accueil sécurité renforcé : livrets d accueil (Annexe 8), visionnement d une vidéo, 175 affiches de prévention, compteurs des heures de travail sans accidents aux entrées de l usine et de chaque Focus, dans l unique intention d inciter les ouvriers à plus de précautions et d attention au travail ; - la mise en place de séances de formation du personnel à l utilisation des différents extincteurs et aux évacuations de l usine en cas d incendie ; - la communication d un compte-rendu rédigé et oral à la suite de tout accident, afin de sensibiliser les ouvriers des dangers potentiels que peut présenter leur poste de travail. Par conséquent, dès l entrée d un nouvel employé ou stagiaire dans l usine, celui-ci est averti des consignes de sécurité à respecter et du matériel vestimentaire obligatoire dans l atelier. Il doit se munir de chaussures de sécurité, constituées d une semelle large isolante et d une coque d acier. On lui remet ensuite une combinaison bleue de travail, un cutter de sécurité, des lunettes et différentes paires de gants de protection. Dans les ateliers, des kits rince-œil, des distributeurs de crème de protection cutanée pour les mains et des distributeurs de bouchons d oreilles sont disponibles en permanence. De plus, les marquages au sol permettent d assurer également la sécurité. Les chemins bleus sont réservés aux piétons. Les marquages jaunes indiquent l emplacement précis de THOMASSET Céline - TC01-22

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5

3 - Sélection des fournisseurs... 4. 4 Marche courante... 5. 4.1 Conditionnement Transport... 5. 4.2 Livraison... 5 1 SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Principes... 3 3 - Sélection des fournisseurs... 4 4 Marche courante... 5 4.1 Conditionnement Transport... 5 4.2 Livraison... 5 4.3 - Garantie qualité / Conformité... 5

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT)

Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Le comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Synthèse Constitué dans tous les établissements occupant au moins 50 salariés, le CHSCT a pour mission de contribuer à la protection

Plus en détail

FAIRE APPEL À UN EXPERT

FAIRE APPEL À UN EXPERT FAIRE APPEL À UN EXPERT Décembre 2011 Afin d être en mesure d exercer ses missions, le comité d entreprise dispose de nombreux moyens d information, notamment par les documents que doit lui communiquer

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

(CHSCT)? Rôle du CHSCT

(CHSCT)? Rôle du CHSCT Le Comité d'hygiène et Sécurité des Conditions de Travail (CHSCT)? Des points de repères pour y voir plus clair Attention, les échéance de renouvellement des membres du CHSCT, contrairement aux autres

Plus en détail

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance Les référentiels et les formations de la fonction Assurer le bon fonctionnement grâce à une préventive et curative performante en : - organisant les services techniques en conséquence, - encadrant l'entretien

Plus en détail

Ce que disent les Instructions officielles.

Ce que disent les Instructions officielles. Ce que disent les Instructions officielles. Extraits du programme de 3 e de technologie Dans la logique de la technologie, les différentes activités sont mises en relation avec les réalités industrielles

Plus en détail

Qualiservice. Etiquetage. Stockage. Cellophanage. Logistique. Remplissage. Manchonnage. Flow-Pack. Tri PASSION GENERE L ACTION

Qualiservice. Etiquetage. Stockage. Cellophanage. Logistique. Remplissage. Manchonnage. Flow-Pack. Tri PASSION GENERE L ACTION Filmage Etiquetage Cellophanage Manchonnage LA PASSION Assemblage Stockage Logistique Remplissage Flow-Pack GENERE Tri L ACTION 1. L entreprise 2. Chaine de production 3. Organisation 4. Qualité 5. Conclusion

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition Le titulaire de la mention complémentaire Organisateur de réceptions

Plus en détail

Manuel qualité. Société AMO GOURDEL l usinage numérique Mécanique générale de précision

Manuel qualité. Société AMO GOURDEL l usinage numérique Mécanique générale de précision Manuel qualité Société AMO GOURDEL l usinage numérique Mécanique générale de précision Création : Oct. 2012 Atelier Mécanique de l Ouest GOURDEL Z.A La verdure 85170 Belleville sur Vie Tél : 02 51 41 08

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

La formation professionnelle des salariés : principes généraux

La formation professionnelle des salariés : principes généraux 2 nd forum des associations Juin 2013 - Goyave La formation professionnelle des salariés : principes généraux Direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi

Plus en détail

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical?

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Sommaire Synthèse Fiche détaillée Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Quels sont les documents dont le délégué syndical est destinataire? Peut-il

Plus en détail

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012)

PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE. www.ffps.fr 2013 (données 2012) PANORAMA DE BRANCHE PARFUMERIE SELECTIVE www.ffps.fr 2013 (données 2012) 1 SOMMAIRE Données économiques La Parfumerie Sélective p 3 Le marché de la Parfumerie Sélective p 3 L organisation du marché p 5

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE)

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) 1. NOTE DE PRESENTATION DE L ENTREPRISE 1.1. Organisation générale 1.1.1. Lettre de demande d agrément

Plus en détail

Livret d accueil. Notice - modèle type de livret d accueil Conseils pour assurer une intégration réussie. Livret d accueil.

Livret d accueil. Notice - modèle type de livret d accueil Conseils pour assurer une intégration réussie. Livret d accueil. 1 Notice - modèle type de livret d accueil Conseils pour assurer une intégration réussie Janvier 2014 2 NOTICE L intégration d un jeune embauché dans une entreprise et au sein d une équipe de travail est

Plus en détail

METIERS D APPRENTISSAGE CHEZ TRIMET FRANCE

METIERS D APPRENTISSAGE CHEZ TRIMET FRANCE METIERS D APPRENTISSAGE CHEZ TRIMET FRANCE «Qualifier, motiver, s ouvrir des portes Toi aussi, saisis ta chance, un apprentissage chez TRIMET facilite le début de ta carrière». FAIS TON APPRENTISSAGE

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS

LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS Une collaboration entre homme et machine LIVRE BLANC LES SOLUTIONS MES HUMAINES METTENT EN AVANT LES INDIVIDUS 2 A PROPOS Les hommes

Plus en détail

FORMATION DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL AU CHSCT 5 JOURS

FORMATION DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL AU CHSCT 5 JOURS FORMATION DES REPRESENTANTS DU PERSONNEL AU CHSCT 5 JOURS Durée : Participants : Public : Pré-requis : 5 jours (effectif > 300 pers) 4 à 9 personnes Membres du CHSCT Délégués du personnel investis des

Plus en détail

GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS GUIDE POUR L EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS SANTE AU TRAVAIL ET MEDECINE DU TRAVAIL 41 Chemin de la Durance 13300 SALON DE PROVENCE 0 SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 I. GENERALITES... 3 A. Définitions...

Plus en détail

Ils sont soumis aux mêmes obligations (article L4611-3). Le CHSCT : CQFS En + Le CHSCT

Ils sont soumis aux mêmes obligations (article L4611-3). Le CHSCT : CQFS En + Le CHSCT Le CHSCT Un comité d hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) doit être constitué dans tout établissement de cinquante salariés et plus (art. L4611-1 du code du travail). A défaut de CHSCT

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

Ingénieur en prévention des risques

Ingénieur en prévention des risques Ingénieur en prévention des risques G1X22 Prévention hygiène et sécurité / Restauration - IR L ingénieur de recherche en prévention des risques assiste et conseille la direction de l établissement pour

Plus en détail

Objectif : Améliorer quotidiennement le comportement environnemental de Depac.

Objectif : Améliorer quotidiennement le comportement environnemental de Depac. Objectif : Améliorer quotidiennement le comportement environnemental de Depac. Mise en ligne sur : www.depac.fr Descriptif : La Politique responsable de la société DEPAC est organisée autour de 4 axes

Plus en détail

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1 Le délégué syndical Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement d au moins 50 salariés peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué syndical

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

«Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?»

«Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?» «Les plans de prévention : quel minimum commun y intégrer pour être efficace?» Synthèse des réunions d échanges d expérience 20 et 27 juin 2013 Ordre du jour: 14h00 : Accueil des participants 14h15 : Présentation

Plus en détail

Le comité d entreprise

Le comité d entreprise Le comité d entreprise En bref Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus du personnel

Plus en détail

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER 1. INTRODUCTION Les maîtres d ouvrage ou propriétaires de patrimoine immobilier qui s engagent dans la construction ou la rénovation d installations climatiques veulent avoir la certitude d obtenir le

Plus en détail

Chapitre I. Approche de la maintenance industrielle

Chapitre I. Approche de la maintenance industrielle Chapitre I Approche de la maintenance industrielle 1 Introduction à la maintenance industrielle 1.1 Définition de la maintenance La maintenance est l'ensemble de toutes les actions techniques, administratives

Plus en détail

Technicien Logistique CQPM 0121 -

Technicien Logistique CQPM 0121 - Technicien Logistique CQPM 0121 - Public concerné Agent logistique confirmé Méthode et moyens Théorie en salle, Travaux pratiques Exposé, exercices, conduite de projet Validation du CQPM Technicien Logistique

Plus en détail

Le mémo du délégué du personnel.

Le mémo du délégué du personnel. Le mémo du délégué du personnel. le sommaire. 1. Champ d application 2. Ses attributions et ses rôles 3. Ses moyens d action 4. Protection Légale Préambule Afin de permettre la représentation des salariés

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse

Les Nouvelles Prérogatives des IRP. Synthèse Les Nouvelles Prérogatives des IRP Synthèse Renforcement de l information et de la consultation des RP sur les orientations stratégiques de l entreprise. Délais de consultation des RP encadrés, en contrepartie.

Plus en détail

Fiche descriptive d activités

Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités (FDA) La fiche descriptive d activités (FDA) dresse la liste de l ensemble des activités, recensées lors d enquêtes, exercées par des titulaires

Plus en détail

Achats Industriels Efficacité et Sécurité

Achats Industriels Efficacité et Sécurité Achats Industriels Efficacité et Sécurité Mes domaines d intervention Achat de maintenance Achat investissement Achat de sous-traitance Mon expertise en achats industriels Elaboration de cahiers des charges

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale www.inspection.gc.ca/alimentssalubres Balayer le code de réponse

Plus en détail

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks

Leçon 12. Le tableau de bord de la gestion des stocks CANEGE Leçon 12 Le tableau de bord de la gestion des stocks Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable de : s initier au suivi et au contrôle de la réalisation des objectifs fixés au

Plus en détail

Information Presse. Paris, le 19 octobre 2005

Information Presse. Paris, le 19 octobre 2005 Information Presse Paris, le 19 octobre 2005 Tokheim se concentre sur la gestion des interventions afin d optimiser son Service Après-Vente au niveau européen : pour atteindre son objectif, il choisit

Plus en détail

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011

Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 Créer une filiale à l étranger Approche & Exemples LE TOUR DU MONDE EN 8H - 21 JUIN 2011 PRESENTATION Le groupe ALTIOS International Une société leader dans le conseil et le développement opérationnel

Plus en détail

Aujourd hui, maîtriser la disponibilité des biens, des matériels et des équipements industriels, permettrait à l industrie d agir sur la régularité

Aujourd hui, maîtriser la disponibilité des biens, des matériels et des équipements industriels, permettrait à l industrie d agir sur la régularité 2 2 Avant-propos La maintenance est l une des contraintes que rencontre tout exploitant d une installation industrielle. Construire une usine ne sert à rien en l absence de production significative, ou

Plus en détail

www.sac-consulting.com.tn

www.sac-consulting.com.tn www.sac-consulting.com.tn SOMMAIRE I. Présentation II. Les services 1. Mise à niveau 2. Recrutement 3. Formation 4. Certification ISO 5. Assistance technique 6. Création des logiciels 7. Audit social III.

Plus en détail

CAHIER DE GESTION. Le personnel enseignant du Service de la formation continue de l Institut maritime du Québec.

CAHIER DE GESTION. Le personnel enseignant du Service de la formation continue de l Institut maritime du Québec. CAHIER DE GESTION RÈGLEMENT RÉGISSANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL ENSEIGNANT NON SYNDIQUÉ DU SERVICE DE LA FORMATION CONTINUE DE L INSTITUT MARITIME DU QUÉBEC (Règlement n 07-01.25) COTE 32-06-01.301

Plus en détail

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ

GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ 16 A GESTION DE LA CO- ACTIVITÉ Plan de prévention - Protocole de sécurité pour le chargement ou le déchargement de véhicule Permis de feu - Dossier des plans de prévention, protocoles de sécurité pour

Plus en détail

Fiche n 20 : Droit à la représentation collective

Fiche n 20 : Droit à la représentation collective Repères revendicatifs Fiche n 20 : Droit à la représentation collective La CGT propose Le droit pour tous les salariés à une représentation collective quels que soient leur statut, l entreprise et sa taille.

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR A PROPOS DE LA FORMATION DES AGENTS TERRITORIAUX o Les enjeux du système de formation. o Que peut apporter la formation à votre vie professionnelle? o Les formations que vous

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015 PLAN DE PRÉVENTION PLAN DE PREVENTION Qu est-ce qu un plan de prévention? C est un document dans lequel sont notifiées les mesures de coordination générales prises pour prévenir les risques liés à l interférence

Plus en détail

PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS PREVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Ce guide a été réalisé par un groupe de travail composé des Services de Santé au Travail de Loire-Atlantique, de Mayenne et de la Sarthe et de la CRAM des Pays de

Plus en détail

Très fraternellement Corinne DESSIGNY Responsable Formation 06.81.19.90.93 corinnedessigny0009@orange.fr formation@cgtoise.com

Très fraternellement Corinne DESSIGNY Responsable Formation 06.81.19.90.93 corinnedessigny0009@orange.fr formation@cgtoise.com L essentiel Sommaire : Bulletin d information de l Union Départementale de la CGT Oise n 67 du0 décembre 0 Page : Edito Page et : Plan de Formation UD et UL Page à 7 : Descriptifs des Formations Page 8:

Plus en détail

Thibault Denizet. Introduction à SSIS

Thibault Denizet. Introduction à SSIS Thibault Denizet Introduction à SSIS 2 SSIS - Introduction Sommaire 1 Introduction à SQL Server 2008 Integration services... 3 2 Rappel sur la Business Intelligence... 4 2.1 ETL (Extract, Transform, Load)...

Plus en détail

Nouveau jeune collaborateur

Nouveau jeune collaborateur Insérez le logo de l'entreprise LIVRET D'ACCUEIL Nouveau jeune collaborateur Livret d accueil de : Prénom NOM ACCUEIL ACCOMPAGNEMENT Nous sommes heureux de vous accueillir au sein de notre entreprise.

Plus en détail

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience 10952_VAE_p001p005.indd 5 22/05/08 11:47:18 FICHE 1 Le principe et les modalités de la VAE Faire reconnaître vos connaissances, aptitudes

Plus en détail

Maintenance Industrielle

Maintenance Industrielle Maintenance Industrielle et Gestion des Risques Industriels Maintenance Industrielle Chapitre 2: Organisation de la fonction maintenance Dr. N.LABJAR Année universitaire 2013-2014 Processus de Production

Plus en détail

INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE

INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE INSTRUCTION SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION A L UNIVERSITE DU LITTORAL CÔTE D OPALE Ces consignes sont adaptées de l instruction générale type du 21 mai 1999. Elles seront annexées

Plus en détail

Embaucher des salariés : mode d'emploi 1e partie

Embaucher des salariés : mode d'emploi 1e partie Embaucher des salariés : mode d'emploi 1e partie L entreprise employeur 1/ Ouverture d un compte employeur auprès des services de l URSSAF La 1 e embauche déclenchera automatiquement, via la DPAE, l ouverture

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

Plus De Cartouches 2013/2014

Plus De Cartouches 2013/2014 Plus De Cartouches 2013/2014 Page 1 SOMMAIRE INTRODUCTION ET PRESENTATION...3 MISSIONS...4 LE CONTEXTE DES MISSIONS...4 LES OBJECTIFS...4 LES CONTRAINTES...5 REALISATIONS...6 CHOIX EFFECTUÉS...6 RÉSULTATS...10

Plus en détail

L analyse qualitative des emplois

L analyse qualitative des emplois Secteur du TRI L analyse qualitative des emplois (Présentation de la méthode 4 axes) La méthode 4 axes est un outil pour : -Le repérage des besoins en formation -Le recrutement -L évaluation des potentiels

Plus en détail

Appel d offres pour l organisation des événements annuels de l Ordre des architectes du Québec (OAQ)

Appel d offres pour l organisation des événements annuels de l Ordre des architectes du Québec (OAQ) Appel d offres pour l organisation des événements annuels de l Ordre des architectes du Québec (OAQ) Date limite de présentation des propositions : Le mardi 4 septembre 2012, 17 h 1 Renseignements préliminaires

Plus en détail

LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL. Hôtesse Standardiste

LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL. Hôtesse Standardiste LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Hôtesse Standardiste EVALUATION GDI DU SALARIE Hôtesse Standardiste NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien : Préambule à l'entretien

Plus en détail

Article L.4612-1 du Code du travail

Article L.4612-1 du Code du travail Jean-Louis CALDERONI tel: 36 309 Frédéric NOTTA tel: 34 446 Jean-michel MOURASSE-MARLACQ tel: 36 817 Jean-Michel BALEIX tel: 35 467 Jacques CHARDONNET tel: 35 693 Jean-Marc DUFAU tel: 34 131 Jean-Yves

Plus en détail

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020

Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 COMMISSION EUROPEENNE MÉMO Bruxelles, le 8 novembre 2012 Plan d action pour l industrie automobile de l UE en 2020 L objet du plan d action présenté aujourd hui par la Commission européenne (voir IP/12/1187)

Plus en détail

RELATIONS ET CONDITIONS DE TRAVAIL

RELATIONS ET CONDITIONS DE TRAVAIL RELATIONS ET CONDITIONS DE TRAVAIL Emploi et relations employeur/employé Au sein du Groupe Transdev, les salariés sont employés conformément aux obligations légales relatives au droit du travail. Le Groupe

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

Titre III : Médecine de prévention.

Titre III : Médecine de prévention. Titre III : Médecine de prévention. Article 10 Modifié par Décret n 2011-774 du 28 juin 2011 - art. 19 Un service de médecine de prévention, dont les modalités d organisation sont fixées à l article 11,

Plus en détail

Leçon 11. les tâches de gestion du magasin

Leçon 11. les tâches de gestion du magasin CANEGE Leçon 11 les tâches de gestion du magasin Objectif : A l'issue de la leçon l'étudiant doit être capable : d'appréhender la différence entre gestion dynamique des stocks et gestion des magasins d

Plus en détail

CONSULTANT EXTÉRIEUR POUR LES ÉTUDES DE GÉNIE CIVIL HORS LHC. M. Poehler. Abstract

CONSULTANT EXTÉRIEUR POUR LES ÉTUDES DE GÉNIE CIVIL HORS LHC. M. Poehler. Abstract CONSULTANT EXTÉRIEUR POUR LES ÉTUDES DE GÉNIE CIVIL HORS LHC M. Poehler Abstract Un des mandats de la division ST est la réalisation de travaux de génie civil pour la construction, la rénovation et l adaptation

Plus en détail

Critères de la procédure de qualification de la VAE de logisticiens

Critères de la procédure de qualification de la VAE de logisticiens Critères de la procédure de qualification de la VAE de logisticiens Carte de compétence Compétences du nouveau profil de qualification 1. Approvisionnement 1.1 L importance de la logistique dans l économie

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION Depuis quelques années, on constate une grande évolution de la fonction vente ; avec le passage de la notion de l acte de vente à

Plus en détail

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch Le projet QualiCarte a été initié par la Conférence suisse de la formation professionnelle en collaboration avec des organisations suisses du monde du travail, et plus particulièrement l Union suisse des

Plus en détail

RITUNE. Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus

RITUNE. Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus RITUNE Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus «ENTRE 10 ET 25 % DES RESSOURCES QUI SONT NÉCESSAIRES DANS

Plus en détail

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration

Politique de sécurité de l information. Adoptée par le Conseil d administration Politique de sécurité de l information Adoptée par le Conseil d administration Le 10 novembre 2011 Table des matières PRÉAMBULE 1. GÉNÉRALITÉS... 3 2. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 4 3. DÉFINITIONS... 8

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. (mise à jour du 22/09/2014)

REGLEMENT INTERIEUR. (mise à jour du 22/09/2014) UNIVERSITE MONTPELLIER 2 Sciences et Techniques REGLEMENT INTERIEUR (mise à jour du 22/09/2014) Sommaire 1. Champ d application 2. Assemblée générale, Direction de l Unité et Conseil de laboratoire 3.

Plus en détail

ARRÊTS DE TRANCHE : LA MAINTENANCE POUR ASSURER LA SÛRETÉ ET LA DISPONIBILITÉ DES CENTRALES NUCLÉAIRES

ARRÊTS DE TRANCHE : LA MAINTENANCE POUR ASSURER LA SÛRETÉ ET LA DISPONIBILITÉ DES CENTRALES NUCLÉAIRES ARRÊTS DE TRANCHE : LA MAINTENANCE POUR ASSURER LA SÛRETÉ ET LA DISPONIBILITÉ DES CENTRALES NUCLÉAIRES Garantir le bon fonctionnement de 58 réacteurs implantés dans 19 centrales nucléaires réparties dans

Plus en détail

Ingénieur en prévention des risques

Ingénieur en prévention des risques Ingénieur en prévention des risques G1X22 Prévention hygiène et sécurité / Restauration - IR L ingénieur de recherche en prévention des risques assiste et conseille la direction de l établissement pour

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE HORAIRES ET CONGES ANNEE UNIVERSITAIRE 2014/2015

FICHE TECHNIQUE HORAIRES ET CONGES ANNEE UNIVERSITAIRE 2014/2015 Pôle Ressources Humaines Le 07/07/2014 FICHE TECHNIQUE HORAIRES ET CONGES ANNEE UNIVERSITAIRE 2014/2015 La présente note a pour objectif de rappeler de manière aussi synthétique que possible le dispositif

Plus en détail

Dossier du TP 4. Entreprise Colletout. Niveau 2 ANIMATEURS DE PRÉVENTION

Dossier du TP 4. Entreprise Colletout. Niveau 2 ANIMATEURS DE PRÉVENTION Dossier du TP 4 Niveau 2 Entreprise Colletout ANIMATEURS DE PRÉVENTION > Sommaire Première observation : conditionnement des tubes en bacs plastique...4 Seconde observation : conditionnement des tubes

Plus en détail

Compte rendu de la commission caisse issue de l accord NAO

Compte rendu de la commission caisse issue de l accord NAO Compte rendu de la commission caisse issue de l accord NAO La Direction nous a proposé la charte sur les conditions de travail que vous trouverez ci-joint. En bleu les observations qui ont été faites sur

Plus en détail

Comptabilité, finance et gestion des affaires

Comptabilité, finance et gestion des affaires Comptabilité, finance et gestion des affaires LCA.AX Information : (514) 376-1620, poste 388 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler 40 unités 1/3.

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC. Management des Unités Commerciales. Stage de 1ère année

GUIDE DU TUTEUR ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC. Management des Unités Commerciales. Stage de 1ère année GUIDE DU TUTEUR Ce guide est complété par le tuteur durant la première année de BTS. Une copie doit être fournie au professeur et à l étudiant ACCUEIL D UN ETUDIANT EN BTS MUC Management des Unités Commerciales

Plus en détail

Aide pour les formations

Aide pour les formations Aide pour les formations 1 Janvier 2008 Qu elles viennent des bases nouvelles ou des représentants syndicaux nouveaux, la Fédération souhaite répondre efficacement aux multiples demandes de formations

Plus en détail

Archiver dans une entreprise privée commerciale Fiche 4 : au moins 5 ans

Archiver dans une entreprise privée commerciale Fiche 4 : au moins 5 ans Sécurité Livre de paie (applicable jusqu au 31/07/1998) art. L. 143-5). Déclarations préalables à l embauche L. 320). Relevé mensuel des contrats de travail art. R. 320-1-1). Tous documents, en général,

Plus en détail

Audit, Conseil et Assistance

Audit, Conseil et Assistance Audit, Conseil et Assistance Experto Risk vous apporte son expertise pour vous accompagner dans le domaine de la sécurité Vous vous interrogez sur vos obligations en matière de sécurité. Vous souhaitez

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Les investissements en centres de distribution à l extérieur du Canada ne sont pas aussi courants que sur le territoire national

Les investissements en centres de distribution à l extérieur du Canada ne sont pas aussi courants que sur le territoire national Les investissements en centres de distribution à l extérieur du Canada ne sont pas aussi courants que sur le territoire national Le secteur de la fabrication de matériel ferroviaire roulant rationalise

Plus en détail

Représentation du personnel

Représentation du personnel Représentation du personnel Lorsqu ils sont salariés ou mis à la disposition d une entreprise, les pluriactifs et les saisonniers font partie du personnel, dont la représentation est assurée par trois

Plus en détail

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT

Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Document de référence des activités et compétences des membres du CHSCT Au niveau national comme au niveau régional, les partenaires sociaux ont la capacité de fixer les orientations qui seront mises en

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle ACTIVITÉS ET TÂCHES PROFESSIONNELLES Les activités professionnelles décrites ci-après, déclinées à partir des fonctions

Plus en détail

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL Les salariés de votre entreprise ont élu leur(s) délégué(s) du personnel. Vous avez pu constater que la loi

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

Fiche de poste : Agent d entretien FICHE DE POSTE. AGENT d ENTRETIEN 1/7

Fiche de poste : Agent d entretien FICHE DE POSTE. AGENT d ENTRETIEN 1/7 FICHE DE POSTE AGENT d ENTRETIEN Fiche de poste actualisée le lundi 18 février 2013 1/7 1 SOMMAIRE 2 Positionnement... 3 3 Relations internes et externes... 3 4 Presentation du service entretien... 4 5

Plus en détail

Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie pharmaceutique et les CQP des industries chimiques

Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie pharmaceutique et les CQP des industries chimiques Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie et les CQP des industries chimiques @ COPYRIGHT LEEM - Page 1 sur 51 Sommaire 1 - Finalités des passerelles... 3 2 - Principes

Plus en détail

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi

Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Loi du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l emploi Version 2 Fiche n 8 en entreprise Quelques éléments de contexte L objectif de simplification de la loi Rebsamen passait aussi par une rationalisation

Plus en détail

Santé sécurité et conditions de travail dans les crèches, jardins d enfant, halte garderie, maternelles

Santé sécurité et conditions de travail dans les crèches, jardins d enfant, halte garderie, maternelles http://www.sud-travail-affaires-sociales.org Travail affaires sociales Santé sécurité et conditions de travail dans les crèches, jardins d enfant, halte garderie, maternelles Voir la fiche secteur tertiaire

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION

NOTE DE PRESENTATION MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE DU TRAVAIL ET DES LOIS SOCIALES -------------- REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana ------------- NOTE DE PRESENTATION Objet : PROJET DE DECRET

Plus en détail

Article L. 432-1 du Code du travail

Article L. 432-1 du Code du travail Dans les entreprises de 50 salariés et plus, le chef d entreprise est tenu d organiser la mise en place d un comité d entreprise (CE) composé de représentants élus et syndicaux. Ce comité assume des attributions

Plus en détail