Les crèches vertes fleurissent. Des repères pour une adaptation réussie Automne n 1. L engagement de L Oréal en faveur de la parentalité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les crèches vertes fleurissent. Des repères pour une adaptation réussie Automne 2010 - n 1. L engagement de L Oréal en faveur de la parentalité"

Transcription

1 M A G A Z I N E Pédagogie Des repères pour une adaptation réussie Automne n 1 Focus Les crèches vertes fleurissent Interview Crèches d entreprise L engagement de L Oréal en faveur de la parentalité

2 Bienvenue c D.R. Édito Nous sommes heureux de vous présenter le premier numéro de Babilou Magazine. Nous avons souhaité prendre la parole pour mieux vous faire connaître notre métier et mettre à l honneur nos partenaires, notre savoir-faire et nos professionnels de la petite enfance. Depuis la mise en place du partenariat entre la Caisse d Allocations Familiales (CAF) et les entreprises de crèches en 2004, Babilou est devenu un acteur majeur en matière d accueil de jeunes enfants. Ce partenariat nous permet de garantir une réelle mixité des publics accueillis et de concevoir un projet social adapté à chaque établissement. Investis d une réelle mission de service public, nous avons la conviction que les familles trouvent dans nos structures un équilibre de vie et un cadre structurants. Un accueil de qualité, le bien-être de l enfant, un soutien à la parentalité, un équilibre entre la vie professionnelle et la vie personnelle, une ouverture sur l autre, sur le monde Autant de facteurs d intégration économique et sociale qui sont fondamentaux pour notre société. La recherche d un mode de garde adapté est l une des principales préoccupations des jeunes parents aujourd hui. Nous répondons à ces attentes, animés par trois valeurs fortes Professionnalisme, Respect et Responsabilité portées par nos collaborateurs au quotidien. Chaque nouvelle crèche Babilou est le fruit d une réflexion où se retrouvent les partenaires institutionnels, les collectivités territoriales, les entreprises et les familles autour d un projet commun. Ce magazine en est une illustration. Bonne lecture, RODOLPHE et ÉDOUARD CARLE Fondateurs de Babilou Sommaire Qui sommes-nous? Entrez dans l univers Babilou p. 4 Quoi de neuf? L actu petite enfance p. 8 Focus Les crèches vertes fleurissent p. 10 La parole à La CNAF Politique familiale, un enjeu majeur pour les élus p. 14 L Oréal La parentalité au cœur du projet d entreprise p. 16 La ville de Chelles Public/privé : un partenariat gagnant p. 19 Regards pédagogiques Une adaptation tout en douceur p. 20 L éclairage de Christine Schuhl Des repères pour accompagner les premières séparations p. 23 Dessine-moi un métier Qui fait quoi à la crèche? p. 24 Ils l ont dit pour de vrai! p. 26 Le magazine de 3

3 Qui sommes-nous? Entrez dans l univers Rodolphe et Édouard Carle Cofondateurs de Babilou c D.R. Depuis 2003, cette entreprise familiale spécialiste de la petite enfance est devenue une référence en matière de création et de gestion de crèches. Le Groupe, rejoint récemment par Tout Petit Monde et par Garderisettes, gère aujourd hui un réseau de 147 crèches réparties dans toute la France. Des valeurs sociales et humaines fortes, une approche qualité, une rigueur de gestion : un projet économique et social équilibré. Trouver un mode d accueil : la priorité des familles Initiateurs du projet et cofondateurs de Babilou, Rodolphe et Édouard Carle sont partis d un constat simple : malgré une natalité florissante notre pays se place au premier niveau européen et un taux d emploi féminin de 80 %, seulement 10 % des enfants de moins de trois ans ont, en France, une place en crèche. L idée était d imaginer une approche complémentaire pour faciliter la vie des familles : élargir l offre existante tout en engageant une réflexion sur la qualité d accueil et les nouveaux besoins des parents, comme l adaptation des horaires aux rythmes professionnels. À partir de 2004, suite à la Conférence de la Famille, des avancées concrètes ont été réalisées sous l impulsion des pouvoirs publics, avec l instauration d un conventionnement des établissements privés par la CAF, qui garantit aux familles un tarif identique à celui des crèches publiques, mais aussi le crédit d impôt famille et des déductions fiscales qui incitent les entreprises à proposer des places en crèches à leurs salariés. Huit antennes régionales pour des crèches sur mesure Le Groupe Babilou crée et gère des structures d accueil petite enfance. Il prend en main toutes les étapes clés du projet de crèche, ce qui représente un allégement considérable pour les mairies et les entreprises : étude (besoins, faisabilité, recherche foncière), pilotage (agréments, financement public et privé, recrutement), réalisation (architecture, travaux) et enfin gestion (personnel, fournisseurs, procédures qualité). En amont de toute création de crèche, une réflexion est établie avec les partenaires institutionnels (CAF, PMI). Chaque projet s établit sur mesure, en fonction du contexte socio-économique local et des besoins de l entreprise ou de la municipalité. Pour renforcer la proximité et la réactivité sur le terrain, huit antennes Babilou sont implantées dans toute la France, à Courbevoie, Lille, Rennes, Strasbourg, Lyon, Nice, Toulouse et Bordeaux. Des structures d accueil multiformes La crèche dédiée à une entreprise, dans ses locaux ou à proximité. C est le cas pour celle d Alma Consulting Group à Gennevilliers, ou pour les deux crèches qui vont ouvrir au Technocentre de Renault, à Guyancourt ; La crèche dédiée à une commune : il peut s agir d une création (c est le cas pour les villes de Rueil- Malmaison et de Chelles) ou d une «UNE QUALITÉ D ACCUEIL ET UNE POLITIQUE SOCIALE FORTE» Le social et l économique : comment conciliezvous ces deux facettes de votre métier? Notre culture d entreprise repose sur l équilibre entre le social et l économique. C est même notre marque de fabrique. Nous veillons à ce que la gestion ne porte jamais atteinte à la qualité d accueil, bien au contraire : notre efficacité de gestion nous permet de donner des moyens supplémentaires à nos équipes. Le bien-être des enfants passe par le bien-être des professionnels qui les encadrent au quotidien. Des professionnels qui, bien souvent, se sont orientés par vocation vers le secteur de la petite enfance. Notre but est qu ils puissent exercer leur métier dans des conditions agréables et valorisantes. Tout cela passe par l écoute, la confiance et le respect de chaque salarié au quotidien. Comment les mentalités ont-elles évolué au sein des entreprises? Il y a quelques années, lorsque nous avons commencé à rencontrer les entreprises, les dirigeants n étaient pas encore prêts à concevoir cet effort pour les «salariés-parents». Aujourd hui, la notion de reprise de la gestion d une crèche existante, dans le cadre d une délégation de service public (DSP), à l exemple de Pont d Ain, Colombes ou Courbevoie ; La crèche inter-entreprises : plusieurs entreprises y réservent des places comme L Oréal-Danone à Clichy, SKF et ST Microelectronics à Saint-Cyr-sur-Loire ; La crèche mixte, qui regroupe entreprises et collectivités, par exemple à l aéroport de Toulouse-Blagnac et à Montluçon ; La micro-crèche (vingt structures existantes en région Rhône-Alpes) accueille dix enfants au maximum Crèches : une solution unique et innovante Grâce à la densité du réseau de crèches au niveau national, une entreprise peut réserver des places réparties dans plusieurs Crèches en fonction des besoins réels de chaque salarié : près du domicile, sur le trajet domicile-travail ou à côté du bureau. Baptisée «1 001 Crèches», cette offre permet du jour au lendemain d accompagner les entreprises dans leurs réflexions crèches sur leurs différentes implantations. Elle est la seule à prendre en compte, au cas par cas, les demandes de tous les salariés, quels que soient leur lieu management social a fait son chemin. Beaucoup d entreprises, des artisans aux grands groupes du CAC 40 (dont près de la moitié utilise le réseau Babilou), en passant par les PME, ont engagé une réflexion autour de valeurs sociales et humaines. En se lançant dans cette voie d avenir qu est la crèche, les entreprises ont tout à gagner : en interne, la diminution de l absentéisme, le bienêtre et l épanouissement des salariés, l attraction et la fidélisation de nouveaux talents ; en externe, une image qui ne peut être que valorisée. Pour une ville, quels sont les avantages du partenariat avec Babilou? Une commune peut s appuyer sur notre expertise et notre réactivité. Premier intérêt : la rapidité d exécution ; une crèche peut en effet être créée en six mois environ. Autres atouts : pas d investissement, pas de gestion (comptabilité, personnel, travaux, entretien ), enfin une visibilité et une maîtrise des dépenses de fonctionnement. De son côté, la ville continue de garder le contrôle de sa politique petite enfance, avec l attribution des places à ses administrés et, surtout, les mêmes tarifs pour les familles que dans toute autre crèche municipale. d habitation et leur poste (sédentaire ou nomade). Des structures encadrées par une équipe de coordination L équipe de coordinateurs de Babilou, qui regroupe près de trente personnes expérimentées, est entièrement dédiée au soutien et à l accompagnement des crèches. Chaque coordinateur encadre cinq à huit structures environ. Il est à la fois l interlocuteur privilégié de la crèche et en particulier de sa directrice, mais aussi du client (l entreprise ou la collectivité) et des partenaires (CAF, PMI). 4 Le magazine de Le magazine de 5

4 Qui sommes-nous? Frédéric Fiore Fondateur de Garderisettes Les missions du coordinateur sont larges : il intervient en amont de la création (conseil, expertise ) et après l ouverture de lma crèche (encadrement des équipes, suivi du budget, maintenance et sécurité, mise en application du projet pédagogique, normes d hygiène, protocoles médicaux et paramédicaux, respect du cahier des charges défini par le client ). D autre part, des visites régulières sont effectuées par le coordinateur dans les structures qu il soutient. Un service de qualité qui permet d assurer un suivi permanent et une écoute sur le terrain. L enfant au cœur de notre action Au quotidien, les équipes accompagnent les familles et leur offrent «TROIS VALEURS FONDATRICES : RESPECT, SOLIDARITÉ, EXCELLENCE» Pourquoi vous êtes-vous engagé dans le secteur de la petite enfance? Je suis devenu papa en Lorsque je me suis retrouvé 118 e sur la liste d attente pour obtenir une place en crèche à Lyon, j ai pensé qu il y avait quelque chose à faire! En essayant de monter une structure d accueil associative près de chez moi, j ai rencontré les équipes de la CAF qui m ont encouragé à me lancer dans le secteur de la crèche inter-entreprises. Garderisettes a été créée à l automne 2004 et notre première crèche inter-entreprises a ouvert fin 2005, à Lyon : elle était la première de ce type en région et s adressait à une douzaine d entreprises, dont des PME. un accueil de qualité adapté à leurs besoins. Elles veillent à la santé, à la sécurité, à l éveil, au bien-être et à l épanouissement de tous les enfants qui leur sont confiés. Véritable point de départ du projet Babilou, la qualité de l accueil est la priorité numéro 1. Cette volonté a pris forme à travers le projet pédagogique «Les petits pas qui comptent», conçu par des professionnels de la petite enfance et adapté par chaque équipe dans les crèches. Comment ce projet est-il mis en œuvre sur le terrain? Même si l enfant découvre la collectivité, il bénéficie d un accueil individualisé : respect de son rythme et de ses habitudes familiales, prise en compte de ses spécificités, relation étroite établie avec les parents Parmi les autres points forts du projet pédagogique, l éveil et l autonomie sont encouragés, une charte architecturale d aménagement est pensée et conçue à l échelle des tout-petits, enfin la bien-traitance est renforcée (respect, encouragement, sécurité de l enfant sur le plan physique et affectif ). Le Groupe Babilou est resté fidèle à ses valeurs depuis sa création : responsabilité, professionnalisme, respect et confiance envers les enfants, les parents et les professionnels de la petite enfance. Quand qualité d accueil rime avec bien-être des équipes Dès l origine, Babilou a fait le choix de placer l excellence au cœur de son projet d entreprise. Une valeur forte qui n existerait pas sans la recherche d un équilibre constant entre l économique et le social. Afin que les équipes puissent exercer dans les meilleures conditions possibles, les ressources sont déployées pour renforcer la qualité, à la fois sur le plan matériel et humain. La culture d entreprise de Babilou s inscrit dans une politique sociale forte. Cadre de travail, formation, stabilité de l emploi, suivi de carrière, mobilité et promotion internes : la gestion des relations humaines est fondée sur l écoute, la transparence, Pouvez-vous nous en dire plus sur les micro-crèches créées dans le Rhône et en Haute-Savoie? Garderisettes a été précurseur dans la création de micro-crèches n excédant pas 10 berceaux. Ce type de structure répond à des besoins différents, selon le lieu d implantation : par exemple, pour une grande ville où le foncier est rare, installer une crèche d une surface de 100 m 2 dans un appartement est plus facile. Pour une commune rurale, créer une crèche traditionnelle de 40 berceaux n est pas toujours adapté. Ce mode de garde de grande qualité bénéficie aujourd hui d un excellent retour de satisfaction des parents et des professionnels de la petite enfance. Chaque micro-crèche est suivie par une coordinatrice, une éducatrice de jeunes enfants ou une infirmière puéricultrice. la reconnaissance et la valorisation de chaque salarié. Une vocation sociale, citoyenne et publique Babilou s engage à donner du sens à son action, en prenant en compte les grandes problématiques de la société, avec notamment : - la mise en place du programme handicap, dont le but est d accueillir dans les meilleures conditions les enfants, les parents ou les salariés porteurs d un handicap. - un projet éco-citoyen intégré à l entreprise : Babilou travaille avec des fournisseurs impliqués dans une démarche environnementale (produits d entretien écolabel, jeux en bois ) et forme ses collaborateurs à un comportement éco-responsable. Babilou, Garderisettes et Tout Petit Monde : des valeurs communes En 2009 et 2010, Garderisettes et Tout Petit Monde ont rejoint Babilou. Leurs fondateurs partagent la même vision, les mêmes valeurs, la même philosophie. Tout Petit Monde est très présent en Île-de-France tandis que Garderisettes est implanté majoritairement en Rhône-Alpes et en Alsace. Grâce à ce rapprochement, les trois entités, complémentaires géographiquement, proposent un maillage complet sur l ensemble du territoire français. Aujourd hui, le Groupe Babilou représente le plus grand réseau du secteur des entreprises de crèches. Ses objectifs pour l avenir : maintenir une gestion rigoureuse et une croissance maîtrisée, tout en veillant à rechercher l excellence dans la qualité d accueil des tout-petits et de leurs familles. Olivier Bret et Jérôme Doligé Cofondateurs de Tout Petit Monde «SANS LA QUALITÉ, IMPOSSIBLE DE S INSCRIRE DANS LA DURÉE» Comment est né le projet Tout Petit Monde? Nous étions deux jeunes pères de famille, animés par la même volonté : trouver des solutions pour résoudre le véritable «casse-tête» des modes de garde auquel sont confrontés les parents aujourd hui. Il y avait une réelle opportunité pour entreprendre dans ce secteur et répondre à une problématique sociale forte. Après une longue étude de marché et la visite d un certain nombre d entreprises anglaises qui s étaient déjà lancées sur le secteur, nous Les dates clés Mars 2003 : création de Babilou - Prix de la Fondation pour l Enfance pour le projet pédagogique «Les petits pas qui comptent». Juillet 2003 : création de Tout Petit Monde. Avril 2003 : Conférence de la Famille préconisant l ouverture au secteur privé : création du crédit d impôt familles pour les entreprises. Instauration du partenariat public-privé avec la CNAF. Janvier 2004 : Babilou ouvre à Levallois- Perret la première crèche interentreprises française appliquant le nouveau partenariat CAF/entreprises. Novembre 2004 : création de Garderisettes. Mars 2005 : Rueil-Malmaison crée le premier partenariat public/privé dans le domaine de la petite enfance avec une crèche Babilou. avons créé la société en Notre première crèche a ouvert à Boulogne-Billancourt, en 2004, puis nous en avons créé une vingtaine, jusqu à notre rapprochement avec Babilou. Quel est le «fil rouge» de votre action? Nous avançons tout en ayant le souci permanent d une qualité d accueil irréprochable. Dès le début de l aventure, nous avons fait le choix de nous entourer de spécialistes reconnus de la petite enfance, qui nous ont aidés à construire notre projet et à mettre en place un référentiel qualité qui définit nos exigences. Notre valeur «numéro 1» : le respect. Respect des professionnels de la petite enfance, mais aussi respect des enfants et des familles que nous accueillons. Septembre 2005 : la ville d Issy-les- Moulineaux attribue à Tout Petit Monde la première délégation de service public (DSP) de crèche en France. Juin 2008 : Garderisettes inaugure ses premières micro-crèches à Lyon, Écully et Passy. Juillet 2008 : la société Iziy-Les enfants d abord!, présente dans l Ouest de la France, rejoint Babilou. Septembre 2009 : Garderisettes rejoint Babilou. Octobre 2009 : certification du premier référentiel Qualité Crèche en France. Novembre 2009 : Babilou remporte le Prix Ernst & Young de l Entreprise d avenir. Janvier 2010 : rapprochement de Tout Petit Monde et de Babilou. 6 Le magazine de Le magazine de 7

5 Quoi de neuf? Deux crèches en pôle position pour Renault En 2011 et 2012, Babilou ouvrira deux crèches de 60 berceaux pour les salariés du Technocentre de Renault à Guyancourt. Réalisées par un architecte de renom, Du Rivau & Associés, ces deux structures ont une ambition environnementale très élevée. Pionnières en matière architecturale, elles permettront une réduction considérable des dépenses énergétiques. Un projet qui apportera aux parents salariés de Renault un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Le chiffre du mois : c est le nombre de places en crèche que le gouvernement envisage de créer d ici Bienvenue sur la Planète bleue Babilou a ouvert sa première crèche ville/entreprises à Nice, le 29 mars D une surface de 700 m² pour une capacité de 60 berceaux, dont 30 réservés par la ville de Nice, cette crèche baptisée Planète bleue s inscrit dans le développement de l éco-vallée de la Plaine du Var visant à renforcer l attractivité de cette zone économique. Après Monaco, cette structure niçoise ainsi que les deux micro-crèches de Marseille récemment ouvertes viennent concrétiser la volonté de Babilou de répondre aux demandes des familles de la région PACA. Crèches & Entreprises! Dernier né de l Observatoire de la parentalité, le Club Crèches & Entreprises a été créé sous l égide du ministère du Travail et de la Famille. Il réunit les entreprises qui créent des places en crèche ou financent des berceaux pour les enfants de leurs salariés. Ce club compte déjà une soixantaine de membres, investis d une mission de parrainage mais également de diffusion et de partage de bonnes pratiques. Les enfants de la mutualité ont leur crèche à Niort Née de l initiative de la MAIF et de la MACIF et soutenue financièrement par la CAF des Deux-Sèvres, une nouvelle crèche Babilou a ouvert ses portes le 23 août 2010, à Niort. Sa réalisation s est inscrite dans une double démarche de développement durable : construction en bois Douglas, français et 100 % naturel, et maîtrise des dépenses de fonctionnement énergétique. Cette structure multi-accueil de 60 places se distingue par la souplesse de son accueil régulier, occasionnel ou d urgence et par sa large amplitude horaire (7 h h 30). L équipe Babilou reçoit le ministre Bernard Kouchner et Richard Puyal, président du conseil d administration de la CAF de Paris. Suivez le référentiel Qualité Crèche! Afin d assurer le meilleur accueil possible, le Groupe Babilou met en place une démarche qualité unique en France et initiée par Tout Petit Monde : le premier référentiel national Qualité Crèche. En phase de certification, ce référentiel qualité rigoureux comporte plus de 60 points d engagements qui couvrent l ensemble du périmètre de chaque crèche : information et accueil des familles, accompagnement des enfants, hygiène et sécurité, alimentation, équipes, locaux et aménagements, relations clients et partenaires À l avenir, chaque crèche du réseau Babilou inscrite dans cette démarche de certification sera auditée annuellement par un organisme extérieur, avec le soutien du pôle Coordination de Babilou qui, outre l animation de la politique Qualité, veille également à la diffusion des savoir-faire et documents de référence tels que la Charte de la bien-traitance, la Charte d accueil des familles, le Manuel pédagogique pour les équipes, et enfin le Manuel du Directeur de crèche, qui couvre les processus de gestion et de ressources humaines. Bernard Kouchner chez Babilou Ouverte en septembre 2009, la crèche Babilou Javel a été officiellement inaugurée le 19 mai dernier, en présence de Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes, Richard Puyal, président du conseil d administration de la CAF de Paris, Bernard Lerat, directeur général de la CAF de Paris, Philippe Goujon, député-maire du XV e arrondissement, Jean-François Lamour, député de Paris et conseiller d arrondissement. Magnifique espace de 340 m 2, Babilou Javel se caractérise par une large amplitude horaire et un éventail d accueils (régulier, occasionnel ou d urgence) qui permet aux parents de concilier au mieux vie familiale et professionnelle. Née de l initiative du ministère des Affaires étrangères et européennes et du soutien de la CAF de Paris, cette structure accueille 35 enfants des agents du ministère et des salariés d entreprises voisines. «Quand on voit la qualité de l accueil des familles, on a envie de faire des enfants!» concluait Monsieur le ministre. Une crèche sur de bons rails Une micro-crèche Garderisettes a ouvert, fin août dans les bâtiments de la gare de Roanne. Réalisée en partenariat avec la SNCF, cette structure est destinée en priorité aux abonnés du TER. Babilou en chiffres 147 crèches 9000 enfants accueillis chaque semaine 400 entreprises et 70 mairies partenaires collaborateurs salariés 8 antennes régionales 8 Le magazine de Le magazine de 9

6 Focus Les crèches vertes fleurissent De l éco-construction au recyclage des déchets, en passant par l alimentation bio et l éco-pédagogie, on distingue aujourd hui de nouveaux modèles de crèches vertes. Brind ille et son puits canadien La construction de la crèche Brind ille sur le terrain du Centre Hospitalier Privé de Saint-Grégoire, en Ille-et-Vilaine, s inscrit dans une démarche de développement durable. Par exemple, la réalisation d un puits canadien permet de faire passer l air de renouvellement de la crèche par des tuyaux enterrés. Écologique, par sa capacité à surventiler afin d éviter les polluants de l air entrant, il est également économique car il réchauffe l air entrant dans la crèche l hiver et le rafraîchit l été! Enfin le projet pédagogique est tourné vers l éco-citoyenneté et la sensibilisation des enfants au respect de la nature. L objectif poursuivi par ces crèches durables, écologiques et biologiques est triple : minimiser leur impact sur l environnement, faire bénéficier aux enfants et aux adultes d un environnement sain, permettre aux tout-petits de devenir des éco-citoyens par une démarche pédagogique en lien avec la nature. Explications L éco-construction : un projet architectural «naturel» Pour de nouveaux projets de construction ou de rénovation de structure d accueil, il est aujourd hui important de privilégier une démarche Haute Qualité Environnementale (HQE), la préservation de l environnement reposant notamment sur la qualité des bâtiments et leur capacité à économiser les ressources énergétiques. Ces nouvelles structures doivent s intégrer harmonieusement à leur environnement extérieur par différents moyens : le bardage en bois, une toiture plate, la végétalisation d une partie des murs, du toit De même, les matériaux privilégiés pour renforcer l unité du bâtiment et utilisés à l intérieur de la structure sont des matériaux locaux, pérennes, recyclables et durables : cloisons et doublage en panneaux écologiques, matériaux et peintures naturels sans nocivité, isolants des canalisations sans composants nuisibles à la couche d ozone, revêtements de sols issus de produits naturels (bambous, caoutchouc naturel ), composés de matières premières renouvelables et contrôlées. Dès la conception, la crèche doit répondre à de nombreux critères qualitatifs, par exemple : confort thermique : le doublage des murs est très performant et les vitrages sont très isolants ; confort acoustique : les zones où évoluent les enfants sont éloignées des bruits de la rue et un vitrage spécifique permet l isolation des salles de sommeil ; confort visuel : il est favorisé par l éclairage naturel et la qualité des ouvertures sur l extérieur ainsi que par le choix de dispositifs d éclairage artificiel adaptés ; confort olfactif : il est assuré par la qualité du système d aération et, dès que possible, par des agréments apportés aux locaux (terrasses ou espaces plantés d essences odorantes). Les revêtements, matériaux et produits utilisés pour la construction et l entretien du bâtiment participent aussi à la qualité de l air, tout comme le système de ventilation et les entrées d air de toutes les salles de vie des enfants. L éco-gestion : une démarche et des process au quotidien Babilou s investit pleinement dans une démarche de développement durable avec des objectifs d économie de ressources et de réduction des déchets. La gestion des crèches au quotidien repose sur une réflexion globale autour des sources d énergie, l utilisation de produits d entretien et d hygiène bio, le recyclage des déchets, une alimentation bio avec des fournisseurs locaux En amont de cette éco-gestion figure la politique d achat et de consommation durable menée dans tous les domaines : services et biens d équipements lourds, mobiliers, jouets, produits d hygiène et d entretien, alimentation Est notamment privilégié le recours à des fournisseurs engagés dans une démarche environnementale se traduisant par la fabrication de produits respectueux de l environnement et, au-delà des labels, par une chaîne de production responsable. Ainsi un partenariat existe avec le C.A.T. 4 Pattes pour la fourniture de mobilier enfants (table, chaise ) en bois naturel. La consomm a t i o n d énergie est elle aussi optimisée, notamment par l utilis ation d énergies renouvelables telles que la géothermie, les pompes à chaleur ou les capteurs solaires. Parallèlement, une isolation performante du bâtiment, des vitrages et des menuiseries permet une bonne régulation des températures. De même, l éclairage naturel est privilégié et le recours à des variateurs permet de mieux tirer profit de la luminosité naturelle. Enfin, les pompes de circula- 2 questions à Alexis du Rivau Architecte de l agence Du Rivau & Associés Votre agence d architecte est partenaire de Babilou dans la réalisation des crèches. Qu est-ce que cela signifie? Le premier objectif de Babilou est le bienêtre de l enfant accueilli, de sa famille et des professionnels petite enfance. Les enfants, âgés de 3 mois à 3 ans, passent une grande partie de la journée dans un cadre de vie collectif. En partenariat avec Babilou, notre agence réalise un travail spécifique sur la création d espaces adaptés à la petite enfance, privilégiant les ouvertures sur les jardins, la volumétrie d ensemble et un travail sur la lumière. Nous veillons plus particulièrement à respecter les différents rythmes des enfants, à leur offrir un cadre confortable et sécurisé tout en privilégiant la création d espaces adaptés aux différentes activités d éveil des enfants : jouer, se concentrer, dormir, se reposer, manger. La réalisation d une crèche implique également un travail rigoureux sur l agencement des espaces de service et de circulation. Quelles sont vos actions en faveur de l environnement? L agence Du Rivau & Associés a développé une cellule de conception architecturale Haute Qualité Environnementale. Dans ce domaine, plusieurs réalisations ont été menées à bien dont une crèche Babilou HQE, intégrée à un immeuble de bureaux à Gennevilliers. À chaque ouverture de crèche, nos équipes conduisent une réflexion sur le confort acoustique, visuel et olfactif des sections dédiées aux enfants et sur les espaces réservés au personnel. Cette réflexion intègre bien évidemment le respect de l environnement et le développement durable car l enjeu de nos réalisations sur les crèches Babilou est ni plus ni moins que la qualité du monde que nous laisserons aux enfants de demain. 10 Le magazine de Le magazine de 11

7 Focus Des fournisseurs éco-citoyens Babilou privilégie des fournisseurs inscrits dans une démarche de développement durable. En ce qui concerne le linge, Babilou fait par exemple appel à l entreprise française Centex qui propose une gamme de serviettes éponges et gants de toilette issus du commerce équitable avec le Mali. Les jouets ont, entre autres, été confiés à Nathan, qui fait appel à des fournisseurs de matières premières cultivant des forêts régénérées (label FSC). Leur papier est certifié par le label PEFC et leurs cartons sont systématiquement recyclés! tion et les ventilateurs sont à vitesse variable pour économiser l énergie électrique. Tout un travail de sensibilisation est également mené sur la consommation d eau : mise en place d équipements économes (mitigeurs et capteurs infrarouges, chasses d eau à double vitesse ), récupération de l eau de pluie sur les toitures pour arroser les plantes Enfin, une attention toute particulière est portée à la gestion des déchets par une politique de tri (tri sélectif adapté au mode de collecte actuel), de recyclage (réutilisation de certains emballages pour décoration, création d un compost pour l élagage des végétaux ) et de réduction des déchets (utilisation de biberons en verre, surchaussures lavables ). Ces différents réflexes d éco-gestion permettent aux enfants comme aux adultes d évoluer dans des bâtiments sains et de préserver autant que possible le confort et la santé de leurs occupants. L éco-pédagogie : éveiller au respect de la planète Le projet pédagogique, en lien avec le projet architectural, intègre pleinement la relation avec la nature. Il apporte les bases de «l éco-citoyenneté» aux enfants qui découvrent, partagent, observent, s ouvrent au monde et à l environnement extérieur selon leurs rythmes et leurs envies. Le «Petit guide de l éco-citoyen», rédigé par les équipes du siège et des crèches, propose de mettre en place de nombreux ateliers dans les crèches pour : éveiller les sens des enfants au travers de la découverte de supports et de matières naturels tels que les graines, la terre, le sable, le coton ou la semoule, ou encore la pâte à modeler végétale ; sensibiliser les enfants à la vie végétale par la culture d un potager : sans utilisation de pesticides ni d engrais, mais avec un petit espace réservé à la fabrication de compost qui permet de réduire le volume des poubelles et de produire, à partir de déchets organiques, un humus de qualité nécessaire à la bonne pousse des plantes ; initier les plus grands au tri collectif au moyen de poubelles adaptées : les enfants peuvent distinguer et trier les différents matériaux (papier, plastique, mouchoirs ) grâce à un système de codes couleur. Mais lorsque le temps ne le permet pas, de nombreux ateliers peuvent également être organisés en intérieur : découverte des sons de la nature grâce à des musiques d ambiance, ateliers et lectures sur le thème de l environnement, réalisation d herbiers, sensibilisation des enfants à la récupération et au recyclage par la transformation d anciens emballages en jouets et jeux. L éco-pédagogie passe enfin par l alimentation : les repas sont des moments de socialisation, de découverte et d apprentissage essentiels dans la vie de la crèche. Babilou s engage dans l amélioration continue de l alimentation des tout-petits depuis ses débuts, notamment par l alimentation bio, et s appuie sur les conseils de spécialistes. En ayant le souhait de favoriser les producteurs locaux, certaines crèches proposent des menus à base de composants issus de la filière bio Il est possible de sensibiliser les enfants à une alimentation saine, notamment par la présentation des ingrédients bruts (carottes ou tomates entières) avant les repas ou pendant les séances d entretien du potager. Des initiatives auxquelles s ajoutent différents événements et ateliers organisés afin de sensibiliser parents et enfants notamment lors de la Semaine du développement durable relayée dans les crèches! Une crèche verte AU SOMMET Interview de Raphaël Niogret, architecte du cabinet m+n, chargé de la conception et du suivi de ce projet innovant réalisé à Seynod, près d Annecy. Quelle est la particularité architecturale de ce projet? La crèche de Seynod est un bâtiment discret et élégant qui réunit des lieux de vie lumineux et ouverts, dédiés aux enfants. À l intérieur, les différentes parties de la crèche sont desservies par de vastes aires de circulation qui permettent une polyvalence et une fluidité dans les usages. Les volumes, la lumière, les vues, les matériaux, les espaces extérieurs sont conçus pour le bien-être des enfants et font aussi partie de l approche pédagogique. Quel est son impact environnemental? Le projet, par-delà les exigences HQE du cahier des charges, a obtenu le label environnemental Minergie. Ce bâtiment a été conçu pour tirer parti des ressources à disposition : solaires, matériaux, environnement, et pour réduire les besoins énergétiques et du cycle de vie. Les énergies renouvelables sont utilisées au maximum afin de maintenir des températures constantes et agréables, tout en contrôlant la qualité de l air et la lumière intérieure. La structure en bois du bâtiment est posée sur un socle en béton. Cette solution constructive mixte offre une grande facilité de mise en œuvre, mais aussi un écobilan très favorable. D un point de vue thermique, la dalle et la chape en béton forment une masse de stockage et de restitution de la chaleur, ce qui améliore considérablement le confort thermique, notamment en été. Une nouvelle gestion de l arrosage pour la crèche de Nogent-sur-Marne Les soixante enfants accueillis dans cette structure de 850 m 2 construite par la ville de Nogent-sur-Marne et gérée par Babilou vivent à l heure du développement durable. Chaque élément de cette crèche a été pensé pour en diminuer la consommation énergétique. Ainsi, pour l arrosage du jardin, des citernes d une contenance totale de 17 m 3 ont été mises en place pour récupérer les eaux de pluie Les Lionceaux : une crèche à la démarche exemplaire Cette crèche de 700 m 2, située à Saint-Priest, aux environs de Lyon, et principalement dédiée aux enfants des salariés de Renault Trucks et de la ville de Saint-Priest, occupe tout le rez-de-chaussée d un bâtiment de logements sociaux construits par Alliade suivant les normes HQE. Elle intègre une terrasse végétalisée qui permet une rétention des eaux de pluie, un maintien des températures et un meilleur confort d été. Pour les enfants, un potager a été créé dans le jardin. 12 Le magazine de Le magazine de 13

8 La parole à La CNAF Politique familiale, un enjeu majeur pour les élus Pour chaque projet d accueil, la Caisse nationale d allocations familiales (CNAF) conseille, soutient et accompagne les entreprises de crèches. Mon-enfant.fr le site national dédié à la garde d enfant! Sylvie Le Chevillier Responsable du Département Enfance et Parentalité de la CNAF. Quels sont les objectifs de la politique petite enfance menée par la CNAF? La petite enfance est au carrefour de plusieurs projets de société sur lesquels les pouvoirs publics n ont pas réellement tranché : une politique nataliste, une politique d emploi, une politique d éveil de l enfant. Aujourd hui, la France affiche d excellents taux de natalité et d activité des femmes, que de nombreux pays nous envient. Avec deux bémols cependant : un contexte économique difficile et un nombre de berceaux disponibles qui croît moins vite que la demande. Première priorité de la branche famille : diversifier les modes d accueil, augmenter le nombre de places, tout en trouvant le juste équilibre entre la qualité et le coût supporté par les acteurs concernés (familles, collectivités, CNAF, entreprises, associations). Deuxième objectif : favoriser la mixité des publics accueillis. D où la mise en place de la prestation de service unique (PSU), qui applique un seul et même barème de participations familiales sur l ensemble du territoire. Quel bilan tirez-vous de la Conférence de la Famille de 2003, qui a lancé le partenariat public-privé? L ouverture du secteur de la petite enfance aux entreprises de crèches a initié un véritable changement de paradigme. Il a fallu convaincre sur l utilité de ce nouveau partenariat, pour faire dialoguer, progresser ensemble le monde de l entreprise et celui des institutions publiques, au service d une valeur commune : l intérêt de l enfant. Il existe suffisamment de place pour l ensemble des acteurs, qu ils soient publics ou privés. Ils ont à apprendre les uns des autres dans cet échange, en particulier lorsque les finances se raréfient. Pour chaque nouveau projet, le rôle de la CNAF ne se limite pas au soutien financier. Nous apportons aux entreprises de crèches notre expertise et notre connaissance du terrain, avec une vision sur le long terme. L action de la CNAF permet d assurer, sur l ensemble du territoire, une cohérence de l accueil, quel que soit le gestionnaire : les conditions et les missions de contrôle, identiques d une région à l autre, offrent une certaine garantie aux familles. D autre part, ce partenariat a vu naître une nouvelle dimension sociale sur le territoire. De plus en plus de crèches «mixtes» réunissent les enfants des salariés d entreprises différentes, mais aussi des administrés de la commune. Une initiative qui permet à des publics de se connaître et de créer un lien social. Ce changement a-t-il eu une incidence sur la prise en compte des besoins des «salariés-parents» au sein des entreprises? Le partenariat public/privé a permis de lancer le débat sur la parentalité dans l entreprise. Comme pour les communes il y a quelques années, la réflexion progresse petit à petit. Nous le constatons aujourd hui dans les collectivités : la politique familiale transcende les clivages politiques. Elle est devenue un enjeu majeur pour les élus locaux en terme d attractivité, d aménagement du territoire, de qualité de services rendus aux habitants. Le même phénomène est en train de se produire du côté des entreprises. Quels que soient la taille, l activité, le secteur public ou privé, la prise en compte des besoins des salariés en tant que parents se démocratise. Les entreprises, comme les salariés, ont tout à y gagner : un personnel épanoui contribue à l attractivité, à la compétitivité et à l image de marque de son employeur. Quelles sont les perspectives pour les années à venir, en matière de modes d accueil? Avec le RSA, la petite enfance constitue pour le gouvernement une des priorités du dossier famille. Ce dossier est particulièrement privilégié : la convention d objectifs et de gestion prévoit, pour la période , une progression exceptionnelle des crédits de 10 % par an. Cette convention ne se limite pas à la création de places. Elle inclut tout un volet qualitatif, avec une série d expérimentations comme les jardins d éveil, les micro-crèches, l information aux familles, l accueil d enfants porteurs de handicaps, les relais assistantes maternelles, la dynamique autour du plan espoir banlieues, sans oublier la jeunesse, via le contrat enfance et jeunesse. Rappelons, si besoin est, que la vie sociale, familiale et professionnelle des parents se poursuit après les 3 ans de l enfant! Ce sont là des perspectives enthousiasmantes, même si les pouvoirs publics devront clarifier leurs objectifs et redonner une cohérence d ensemble à la politique petite enfance. Avec ces questions centrales pour l avenir : quel service rendre au meilleur coût, tout en renforçant l intérêt de l enfant? Quelle réflexion engager sur les métiers de la petite enfance et les parcours de formation? Saviez-vous qu un seul et même site Internet regroupe toutes les informations sur les solutions d accueil existantes partout en France, pour des enfants âgés de 0 à 12 ans? Lancé par la CNAF en mars 2009, ce site s est élaboré en concertation avec les différents partenaires de la petite enfance (CAF, collectivités locales, organismes publics, associations ) ce qui lui confère tout son intérêt pratique car non seulement il assure un recensement de l ensemble des modes de garde sur tout le territoire national, mais aussi offre un simulateur de tarification selon le mode d accueil choisi. Les récentes évolutions du site renforcent encore son attrait en fonctionnalités et contenus : la recherche géolocalisée des lieux de garde, individuels et collectifs ; la mise en ligne des disponibilités parmi les structures de gardes et les assistant(e)s maternel(le)s ; une rubrique «initiatives locales» valorisant les projets sur le terrain ; une rubrique «métiers» pour mieux connaître l ensemble des métiers liés à l enfance et la petite enfance. À partir de novembre 2010, la mise en ligne d un module de simulation de la prestation d accueil du jeune enfant (Paje) permettra aux familles de calculer au mieux le coût du prix d accueil. Mine d informations, ce dispositif concret et pratique, conçu pour accompagner les familles, a été couronné par un prix international en mars 2010, et à travers lui la branche Famille de la CNAF. 14 Le magazine de Le magazine de 15

9 La parole à L Oréal La parentalité au cœur du projet d entreprise Geoff Skingsley Vice-président en charge de la Direction Générale des Relations Humaines. Véritable précurseur dans le domaine social et la gestion de ses ressources humaines, le groupe L Oréal mène depuis des années des actions en faveur des salariés-parents. L Oréal travaille beaucoup sur l égalité professionelle et la qualité de vie des salariés. De quelle façon? Pouvez-vous nous en dire un peu plus? La politique des ressources humaines de L Oréal s inscrit dans une stratégie d ensemble qui repose sur deux axes forts : la croissance de l entreprise sur le marché de la beauté n est durable que si l entreprise est le reflet de sa diversité ; cette croissance passe par le développement d un environnement où il fait bon travailler et où l égalité professionnelle est respectée. Nous en sommes convaincus, l équilibre entre performance économique et engagement social est la clé d une croissance durable. L Oréal s attache depuis toujours à développer les conditions permettant à chacun de concilier vie privée et vie professionnelle ; cela concerne donc naturellement les salariésparents. D une manière plus large, nous tenons à favoriser le respect de l égalité professionnelle entre les hommes et les femmes, démarche formalisée en 2008 par un accord d entreprise entre la direction et l ensemble des organisations syndicales. Comment l entreprise prend-elle en compte la parentalité? Notre principale préoccupation est de veiller à répondre aux attentes du plus grand nombre de nos collaborateurs et parents, sans distinction de statut ou de catégorie. La politique de parentalité s est construite étape par étape : le maintien de la rémunération à 100 % pendant le congé maternité sans conditions, son allongement porté à 20 semaines, l organisation du travail (mercredi mère et père de famille), puis d autres projets comme les crèches. Quel bilan faites-vous du partenariat avec Babilou? L Oréal n est pas un spécialiste de la petite enfance. Ce n est pas son métier. Sur ces questions, il était important de travailler avec un professionnel reconnu, de confiance, partageant nos exigences de qualité, d ouverture d esprit et même une certaine créativité. C est le cas pour Babilou, qui a su répondre à un cahier des charges précis, incluant ancrage territorial dans la commune où notre site est implanté, proximité avec le site pour créer un vrai sentiment d appartenance de la crèche à l entreprise et fonctionnement inter-entreprises afin de garantir la pérennité des crèches. Malgré un contexte économique tendu, L Oréal a fait le choix de poursuivre ses investissements pour accompagner ses collaborateurs dans les étapes importantes de leur vie, en particulier lorsqu ils deviennent parents. Quatre crèches Babilou sont ouvertes à nos salariés, la première ayant été inaugurée fin 2006 par la Division des Produits de Luxe. Trois nouveaux projets vont bientôt voir le jour, dont deux dès la fin de cette année. Quels sont les bénéfices de ce partenariat? Je pense qu ils sont à la fois collectifs et individuels. Première résultante, et non des moindres : le développement d un environnement professionnel où il fait bon travailler. Sur le plan individuel, la crèche inter-entreprises résout l un des problèmes majeurs rencontrés par tous les parents aujourd hui : trouver un mode de garde pour leur enfant. Second avantage de ce dispositif : le sentiment d appartenance à l entreprise, qui ne peut être que renforcé. Cette démarche sociale innovante montre que L Oréal est résolument tourné vers ses collaborateurs, à l écoute de la société et de ses évolutions. Nous le constatons aujourd hui, les retours sont extrêmement positifs en interne. Nos collaborateurs, et pas seulement les parents qui bénéficient d une place en crèche, nous disent combien ils sont fiers de travailler dans une entreprise qui s engage pour eux, en leur proposant des solutions concrètes. L engagement de L Oréal en chiffres : Les femmes représentent 60 % de l effectif total. Chaque année, 7,5 % à 8 % de collaboratrices partent en congé maternité, avec le bénéfice du congé Schueller (quatre semaines supplémentaires rémunérées par l entreprise). Le congé paternité, rémunéré sur la totalité de sa durée, aura bénéficié à 200 collaborateurs en 2009 (+ 37 % par rapport à 2008). Le temps partiel (temps choisi) concerne 8,3 % des effectifs. 61,3 % des motifs de temps partiel sont liés à la famille. 4 crèches inter-entreprises Babilou sont en fonctionnement et 3 nouveaux projets attendus pour les mois à venir. 76 collaborateurs ont une place en crèche inter-entreprises ; depuis l inauguration de la première structure d accueil fin 2006, 144 parents ont pu en bénéficier. 2 questions à Emmanuelle Lièvremont Directrice de la Diversité et de la Santé au Travail chez L Oréal. Depuis de nombreuses années, L Oréal multiplie les initiatives en faveur de la parentalité. Quelles sont les raisons de cet engagement? Comme l a indiqué Monsieur Skingsley, quand une entreprise compte 60 % de femmes, qu elle est convaincue de la nécessité de prendre en compte tous les talents, que la croissance durable repose sur l équilibre entre performance économique et engagement social, il est naturel qu elle se mobilise sur ces questions. Cette démarche n est pas récente chez L Oréal ; c est même ce qui fait sa spécificité. Cet engagement trouve racine dans l histoire sociale de l entreprise : dès la fin des années 1960, alors que le congé maternité est d une durée très courte, L Oréal instaure le congé Schueller (quatre semaines supplémentaires rémunérées), pour permettre aux collaboratrices de demeurer plus longtemps auprès de leurs enfants et de vivre avec sérénité leur reprise du travail. Depuis, chaque décennie aura été marquée par l émergence de nouveaux 16 Le magazine de Le magazine de 17 c Carine Sochard

10 La parole à projets en faveur de la parentalité, avec, ces dernières années, l accélération des ouvertures de crèches. Ce service est aujourd hui très attendu par nos collaborateurs, qui souhaitent le voir se généraliser dans l ensemble de nos sites en région parisienne. C est notre objectif actuel. L offre va ainsi progressivement augmenter, avec l ouverture de trois nouvelles structures, fin 2010 et début Pouvez-vous nous en dire plus sur la Charte de la parentalité, son origine, ses actions? La Charte de la parentalité est le fruit d une réflexion menée entre SOS Préma et L Oréal. Tout est parti d une rencontre avec Charlotte Bouvard, fondatrice de SOS Préma, à propos d une étude démontrant que la maternité a encore une incidence négative sur la carrière des femmes et que le stress professionnel est l une des causes de la prématurité en France. L Oréal menant depuis de très nombreuses années Hélène T. Maman de Julia, 2 ans et demi, accueillie depuis 2008 à la crèche Babilou Clichy. Comment s est déroulée l inscription de votre fille dans cette crèche? Cette structure a été inaugurée au moment où je revenais de mon congé maternité. J ai trouvé une place assez vite et facilement, en m inscrivant via l Intranet du Groupe L Oréal, ce qui a déclenché un rendez-vous avec la directrice de crèche. Quels sont les avantages pour vous en tant que maman et salariée? D abord la proximité : nous habitons à deux pas, dans la ville voisine de Saint- Ouen. En fin de journée, je n ai pas les angoisses de certaines mamans : la crèche est à côté de mon bureau et elle propose une large amplitude horaire (de 8 h à 19 h). C est un atout formidable pour les parents qui travaillent. des actions de soutien à la parentalité, c est tout naturellement qu elle s est engagée aux côtés de SOS Préma. Cette charte, signée aujourd hui par 160 entreprises de toutes tailles, poursuit trois grands objectifs : faire évoluer les représentations liées à la parentalité dans l entreprise ; créer un environnement favorable aux salariés-parents, en particulier aux femmes enceintes ; respecter la non-discrimination dans l évolution professionnelle des parents. Précurseur en la matière, L Oréal continue de multiplier les actions en proposant des solutions accessibles au plus grand nombre : conciergeries, crèches inter-entreprises, aménagement du temps de travail, promotion du télétravail ou encore mise en ligne d un site Intranet sur des services allant de la petite enfance à l adolescence. Pour cette rentrée, nous lançons également un guide de la parentalité, baptisé Concilier vie familiale et vie professionnelle, qui est un outil d information et de management sur des questions qui nous concernent tous. «Un véritable confort pour les parents» Êtes-vous satisfaite de l encadrement de cette structure? Je trouve que les familles sont très bien entourées et accompagnées. Par exemple, ma fille avait de gros problèmes de sommeil jusqu à ses 2 ans. Sur ce point, je dois dire que j ai bénéficié d une oreille attentive au sein de la crèche. La directrice m a également proposé le soutien de la psychologue, ce qui m a beaucoup aidée. Et puis les activités d éveil, ludiques et pédagogiques proposées dans la journée sont d une très grande qualité. Savoir que son enfant est bien entouré, en sécurité, faire totalement confiance à l équipe qui en a la charge, c est un véritable confort pour les parents. Je peux me rendre au travail l esprit serein. c B. Touati - Mairie de Chelles La ville de Chelles Public/privé : un partenariat gagnant Jean-Paul Planchou Maire de Chelles et vice-président du Conseil régional d Ile-de-France En 2009, la ville de Chelles (Seine-et-Marne, habitants) a fait appel à Babilou pour ouvrir une nouvelle crèche. Pourquoi la ville de Chelles a-t-elle choisi le partenariat avec une entreprise de crèches? Deux raisons principales nous ont fortement encouragés à nous orienter vers ce type de collaboration. Une question de temps d abord. S agissant de la petite enfance, nous avions pris l engagement, en 2005, de doubler la capacité d accueil à Chelles d ici à Pour tenir cet engagement et proposer aux habitants de nouveaux berceaux avant la fin de l année 2009, d autres pistes que le contrat public (qui impose des délais beaucoup plus longs) ont été explorées. Deuxième motif : nous avions lancé par ailleurs de lourds investissements afin d embellir, de moderniser la ville et ses équipements. La solution du partenariat public/privé permettait de nous exonérer de la charge d investissement que représente la création d une crèche municipale. En passant par Babilou, la Ville a réalisé des économies substantielles. En combien de temps la crèche a-t-elle été créée? Entre la prise de décision officielle de la municipalité et l ouverture de la nouvelle crèche, seulement cinq mois 49 berceaux en cinq mois! La crèche Babilou de Chelles a ouvert ses portes en novembre La structure, conçue et gérée par Babilou, a une capacité d accueil de 49 berceaux. La municipalité se charge de l attribution des places, selon ses propres modalités. Pour les familles, les tarifs et les conditions d accueil sont identiques à ceux d une crèche municipale. se sont écoulés. Cette solution nous a fait gagner beaucoup de temps. Pour une construction publique de ce type, assortie de procédures administratives nettement plus longues et contraignantes, les délais de réalisation auraient oscillé entre 24 et 30 mois. Quel bilan tirez-vous de ces premiers mois de collaboration avec Babilou? Je ne peux pour l heure que me féliciter d un tel partenariat. À ce jour, le bilan se révèle extrêmement positif. Cette nouvelle structure s intègre parfaitement à la politique petite enfance de la ville. Au quotidien, nos services travaillent en relation étroite et en bonne entente avec Babilou. De leur côté, les familles semblent très satisfaites. Il nous est également apparu intéressant de créer une crèche d un nouveau type, dont le mode de fonctionnement diffère d un équipement public, pour évaluer, dans le temps, les différences entre les structures. L existence d un système mixte d accueil ne me paraît pas incohérente, dès lors que les services respectifs proposés aux habitants sont de qualité identique. Envisagez-vous à l avenir un nouveau projet de ce type? Je dirais que les mêmes causes peuvent avoir les mêmes effets. De tels équipements représentent des investissements extrêmement coûteux pour une commune. De plus, pour la plupart des collectivités locales, en particulier les villes «moyennes» comme Chelles, la situation financière est malheureusement plus difficile aujourd hui. D ici 2015, notre objectif est de tenir notre plan de réalisation pour l accueil du jeune enfant et, pour ce faire, dans les cinq à six ans à venir, d ouvrir encore deux crèches supplémentaires, pour répondre aux besoins des familles. 18 Le magazine de Le magazine de 19

11 Regards pédagogiques Une adaptation tout en douceur Conscients que l adaptation se situe entre la vie à la maison et la vie à la crèche, les professionnels de la petite enfance s attachent à rendre le passage d un univers à l autre le plus naturel possible. L accueil est très individualisé et personnalisé : chaque famille est différente, avec des attentes spécifiques. Les équipes de professionnels, formées à cette notion d écoute et d accompagnement, mettent en place un mode d adaptation variable selon le degré de maturité psycho-affective de chaque enfant, qui peut avoir besoin de temps pour percevoir ce qui l entoure et prendre ses repères. Cette phase d adaptation est en général préconisée sur deux semaines. Au début de cette période, intervient un guide d entretien conçu par Babilou spécifiquement pour cette étape et qui envisage tous les aspects de la vie de l enfant : situation et organisation familiale, contexte de la naissance, rythmes et habitudes de vie (sommeil, L adaptation au mode de vie collectif représente une étape clé pour l enfant et ses parents. Pour que cette transition soit bien préparée, Babilou a mené une vraie réflexion et créé des outils autour de la notion d accueil, un moment synonyme d ouverture à l autre et d écoute, fait pour «créer du lien» avec l enfant et sa famille. Un temps indispensable pour poser les bases d une relation de confiance. propreté, alimentation, transit, temps d éveil), développement psychomoteur et niveau de «socialisation». Durant l adaptation, la «référente», interlocutrice privilégiée de l enfant et de sa famille, sera amenée à échanger avec les parents, sans être intrusive, afin de mieux connaître l enfant et ses besoins et de pouvoir l accueillir dans de bonnes conditions. Un temps indispensable pour poser les bases d une relation de confiance. Pensé et réfléchi en équipe, un projet d adaptation est mis en place dans chaque crèche. Chaque famille découvre le déroulement proposé des différentes journées, modulable en fonction des besoins de l enfant, de sa faculté d adaptation mais aussi des disponibilités des parents. Les étapes de l adaptation sont organisées entre la directrice de la structure et les parents au moment du rendez-vous d inscription. 5 questions à Anne Chartier Directrice de la crèche Les Lavandières à Issy-les-Moulineaux. Comment préparez-vous la phase d adaptation avec votre équipe? La grosse période d adaptation se situe, pour nous, durant les mois de septembre et d octobre. La journée pédagogique et les réunions d équipe qui se déroulent aux mois de juin et juillet ont pour objectif de constituer, avant chaque rentrée, un projet d équipe et d organiser, selon les sections, la meilleure façon d accueillir les familles. Nous envisageons, avec la professionnelle chargée de l accueil, les orientations à prendre en fonction de chaque famille : le bébé a-t-il déjà vécu des périodes de séparation? Les parents connaissentils le fonctionnement de la crèche? Un gros travail de réflexion est donc mené en amont avec l équipe pour préparer l accueil le plus individualisé possible. Quand en parlez-vous avec les parents? Dès le premier rendez-vous d inscription, j explique aux parents l importance de cette phase d adaptation pour leur enfant et eux-mêmes. Puis, à la réunion de pré-rentrée qui a lieu en juillet, nous insistons une nouvelle fois sur l intérêt du bon déroulement de cette période qui conditionnera l épanouissement de l enfant dans la structure. Nous précisons que, durant cette phase, la présence des parents est indispensable pour établir une relation de confiance avec l équipe et aider l enfant à acquérir sereinement ses repères. Concrètement, quelles sont les étapes de la phase d adaptation? L équipe des Lavandières propose une organisation des journées pour l adaptation. Mais ce programme est adapté aux besoins de chaque parent et enfant. Les deux premiers jours, l enfant est accueilli avec ses parents à la crèche durant une à deux heures. 20 Le magazine de Le magazine de 21

12 Regards pédagogiques L éclairage de Christine Schuhl La famille visite la structure, rencontre l équipe et échange autour de l enfant. Le troisième jour, une très courte séparation (une heure maximum) intervient, le temps que la maman rencontre la psychologue ou la directrice et évoque ses premières impressions et difficultés. Puis la maman retrouve son enfant et participe au temps de repas. Le lendemain, l enfant prend son premier déjeuner seul à la crèche. Au cinquième jour, on effectue une première sieste. La seconde semaine, les parents ne sont pas forcément sollicités, mais un autre membre de la famille peut prendre le relais pour raccourcir les journées des enfants. L équipe sera très attentive aux éventuelles réactions des enfants qui peuvent se manifester par de légers Comment s est passée l adaptation de votre enfant? D après ce que l on a pu constater, l adaptation est presque une science exacte Une sorte de charte est rédigée par la crèche : jour après jour, tout le déroulement de la semaine de Max était prévu. Globalement, le temps de présence des parents diminue un peu plus chaque jour et, au bout d une semaine et demie, nous avons simplement amené Max pour sa première journée solo. Max a très bien vécu cette période. Cette adaptation a été très bien faite et il était même content lorsque nous arrivions aux portes de la crèche! Le matin, quand on l amène, il galope jusqu au premier jouet venu. C est à peine s il s aperçoit que nous partons troubles du sommeil ou de l alimentation. À la fin de cette seconde semaine, les enfants feront une journée «type». Quelles difficultés rencontrez-vous durant l adaptation? La première difficulté réside dans l angoisse de la séparation : elle peut être liée à l âge du bébé (la période qui se situe aux alentours de 8-10 mois peut s avérer compliquée), à des premières séparations mal gérées et un changement au niveau de l allaitement : le sevrage doit être effectué de manière progressive pour être bien vécu par la maman et l enfant. On rencontre régulièrement d autres difficultés, plus organisationnelles : la reprise du travail «Notre bébé n est vraiment pas un numéro!» Caroline P. Maman de Max, 10 mois, accueilli à la crèche des Lavandières. Quel contact avez-vous avec l équipe qui s occupe de votre enfant? Nous avons vécu une histoire malheureuse avec une assistante maternelle et je peux vous assurer que la différence est notable. L équipe de la crèche a de l expérience et sait aussi bien s y prendre avec l enfant qu avec les parents! Nous avons pleinement confiance en eux. Ils sont également de très bon conseil pour tous les problèmes que nous pouvons rencontrer à la maison (sommeil, nourriture ). Toute l équipe a été très attentive à notre histoire et aux habitudes de Max, ce qui est d ailleurs très rassurant car on sent que, dans cette structure, notre bébé n est vraiment pas un numéro! Par ailleurs, nous avons pu poser des questions pendant la période pour la maman et la gestion de son nouvel emploi du temps, les trajets avec la crèche Quels sont les enjeux de cette période selon vous? Le principal enjeu de cette période est que la famille se sente en confiance, soit parfaitement rassurée à la reprise du travail, en constatant que l enfant, à l issue d une adaptation très progressive, est serein et bien intégré dans la structure. Un enfant heureux d arriver à la crèche et qui a bien acquis tous ses repères, des parents sereins qui échangent quotidiennement avec l équipe et entretiennent avec elle une relation de confiance : autant de critères d une adaptation réussie. d adaptation, et nous continuons à le faire : toute l équipe est très accessible et fort sympathique. Votre enfant s est-il bien familiarisé avec l équipe et le lieu? Il a son propre casier, sa propre trousse de toilette, son propre lit, son doudou il est comme chez lui. Et surtout il a sa référente, une auxiliaire de puériculture dédiée à Max! Ses siestes sont plus longues qu avant, et il se précipite sur l équipe le matin, ce qui est le meilleur signe d une adaptation réussie Des repères pour accompagner les premières séparations Accueillir un enfant de moins de trois ans en collectivité n est pas toujours chose facile. Les premières séparations de l enfant avec ses parents se vivent parfois difficilement. Parents et enfants ont besoin d apprendre à vivre cette séparation qui sera quotidienne, dans des lieux où ils ont le temps de trouver leurs propres repères et celui de se dire au revoir. Aménagement des espaces d accueil, petits rituels Chaque détail du quotidien a son importance pour que les petits et les grands s y retrouvent. Les rituels «facilitateurs de transitions» L entrée dans une structure collective est une étape importante pour un tout-petit car tout change autour de lui : l environnement, les visages, les sensations Les journées sont différentes, les rythmes, les odeurs, les bruits s imposent à lui. Dans cet inconnu, l enfant va devoir construire de nouveaux repères qui lui permettront, au fil du temps, de découvrir son autonomie puis d en profiter. Pour un tout-petit, l accueil en collectivité est une étape importante car il lui faut apprendre à quitter ses parents et à trouver de nouveaux repères. Construits au cœur d un quotidien pensé pour l enfant, de tels repères forment un ancrage important pour lui comme pour ses parents. Une période d adaptation, essentielle, permet de tisser les premiers liens entre les professionnels et les parents, dans l espoir légitime d être en cohérence avec l enfant. De son côté, l enfant comprend au fil des jours qu il quitte l un pour retrouver l autre. Un long apprentissage de la séparation qui n ira pas toujours de soi et devra être entouré de repères rassurants. Dire au revoir à sa maman, à son papa, ou au baby-sitter représente un temps très délicat, où les émotions ne se contrôlent pas toujours, d où l importance de réfléchir sur ces instants charnières. Dire au revoir à maman par la fenêtre, laisser le précieux doudou à la disposition de l enfant, jouer avec une petite marionnette pour mettre des mots sur ce que l enfant est en train de vivre, sont autant de petits rituels qui rassurent et donnent du sens à ses émotions. Parents et enfants ont besoin d apprendre à vivre cette séparation qui sera quotidienne Des repères pour grandir L enfant a besoin de repères, pour maîtriser son environnement et, peu à peu, anticiper. Le rituel, s il concorde avec l instant présent, annonce ce qui se passe : la petite chanson de bienvenue, le passage d un espace d accueil à un espace de vie, les paroles des professionnels qui accompagnent chaque étape de ce début de journée sont très importants pour l enfant. Attention, bien sûr, à ne pas s enfermer dans des rituels successifs qui étoufferaient la spontanéité de l enfant! Pour un enfant de moins de trois ans, les objets toujours rangés à la même place, les petites habitudes aux temps forts de la journée, par exemple aider à mettre la table pour les grands ou le petit mobile au-dessus de la table de change pour les plus petits, sont autant de repères qui aident l enfant à comprendre ce qui va se passer. Il peut alors avoir confiance et acquérir plus d autonomie Sans vouloir aller trop vite! Parents ou professionnels parfois trop pressés stimulent toujours plus l enfant. Or un repère «s apprivoise», doit se maîtriser pour assurer les premiers pas de l autonomie. L enfant grandit en s appuyant sur ces repères car ils sont un précieux garde-fou contre l inattendu, ce qui l impressionne ou qu il ne connaît pas. Parler à l enfant, lui dire ce qui va se passer avec des mots tout simples est le premier repère incontournable pour lui. Très vite l enfant va comprendre que ces adultes qui s occupent de lui le reconnaissent et lui signifient qu il est important Et ce, quel que soit son âge. Montessorienne, diplômée en sciences de l éducation, Christine Schuhl est éducatrice, conseillère pédagogique, formatrice et intervenante auprès des professionnels de la petite enfance. Rédactrice en chef de la revue professionnelle Métiers de la petite enfance, elle a également signé plusieurs ouvrages, dont Vivre en crèche : remédier aux douces violences, véritable réflexion sur la bien-traitance dans les lieux d accueil de la petite enfance (éd. Chronique Sociale). 22 Le magazine de Le magazine de 23

13 Dessine-moi un métier les auxiliaires petite enfance assurent la prise en charge des enfants aux côtés des auxiliaires de puériculture. La psychomotricienne fait partie intégrante de l équipe de chaque crèche ou est un intervenant extérieur. Elle veille au bon développement sensoriel, moteur et affectif des enfants et apporte une attention plus particulière lors d accueil d enfants porteurs de handicap. Les agents de service sont présents à temps plein au sein de chaque structure. Leurs missions? La réception, la préparation et le service des repas aux enfants, la gestion du linge, mais aussi l entretien des locaux et du matériel. Membre à part entière de l équipe, veillant à garder l environnement propre et convivial, l agent de service est une figure importante pour les enfants tout au long de leur journée. En plus de cette équipe présente au quotidien, deux intervenants apportent un renfort de compétences. Le médecin est chargé de plusieurs missions : outre les visites médicales d admission et le suivi du développement de chaque enfant, il assure un rôle préventif de détection des troubles, apporte aide et conseils sur ceux qu il rencontre et forme le personnel aux protocoles médicaux comme aux gestes d urgence. Le psychologue soutient le travail et la réflexion de l équipe et peut apporter un éclairage particulier en cas de difficultés. Il peut proposer des réunions à thèmes sur le développement psycho-affectif de l enfant et participe aux journées pédagogiques de la crèche. Enfin, ce professionnel est, comme les autres, à l écoute des parents qu il peut rencontrer à leur demande ou lorsque l équipe de la crèche le juge utile. Il analyse avec les professionnels leurs pratiques et les aide à les réajuster face aux situations rencontrées. Qui fait quoi à la crèche? Chaque structure Babilou est dotée d une équipe pluridisciplinaire, expérimentée et diplômée pour répondre aux normes d encadrement en vigueur. À la diversité des approches, une équipe de crèche doit ajouter des qualités personnelles de savoir-être et une dynamique d échanges pour nourrir l amélioration continue dans la qualité de l accueil. La directrice est le premier visage rencontré à la crèche. Infirmière puéricultrice, infirmière, éducatrice de jeunes enfants ou psychomotricienne expérimentée dans le domaine de la petite enfance, sa première mission est d organiser l accueil des enfants et des familles, d en garantir la qualité et d assurer une communication constante avec les parents. Mais ce n est pas tout! La directrice élabore et anime le projet d établissement (pédagogique, social, éducatif) avec toute son équipe, elle définit les protocoles d hygiène et de sécurité nécessaires, en liaison avec le médecin de la crèche, et veille à leur application au quotidien. Elle est soutenue par une équipe support pour la gestion administrative et financière et par un service RH qui lui apporte des compétences complémentaires. En fonction du nombre d enfants accueillis dans la crèche, elle peut être secondée par une directrice adjointe, de formation souvent complémentaire à la sienne : leurs deux plannings sont alors organisés de façon à assurer une présence responsable et sécurisante pour les équipes et les familles. Les éducatrices de jeunes enfants (EJE) développent et animent le projet éducatif de chaque section, en collaboration étroite avec les autres professionnels. Elles sont particulièrement attentives au respect du rythme de l enfant et à son éveil. Les auxiliaires de puériculture assurent les soins et veillent, avec les autres membres de l équipe, à l épanouissement et au bien-être de chaque enfant qui leur est confié. Par leur formation, elles sont naturellement sensibilisées aux questions d hygiène et de sécurité et aux besoins nutritionnels des enfants. Titulaires d un CAP petite enfance ou d un BEP carrière sanitaire et sociale, Delphyne Behr Directrice de la crèche Garderisettes de Saint-Priest, près de Lyon. Interview Diriger une crèche, Kézako? Quel a été votre parcours? J ai 31 ans et suis infirmière puéricultrice de formation. Arrivée à Lyon il y a sept ans, j ai d abord travaillé dans un service hospitalier de réanimation néonatale. Un métier passionnant mais difficile en tant que maman, car il faut accompagner d autres mères confrontées aux souffrances de leurs enfants. Cela a nourri un projet professionnel que j avais en tête depuis longtemps : la crèche! Je suis arrivée début 2007 au sein de la crèche Garderisettes de Saint-Priest, inaugurée quelques mois auparavant. Aujourd hui, nous sommes 18 professionnels petite enfance dans cette crèche multi-accueil et nous avons la charge d une soixantaine d enfants. Pouvez-vous nous décrire votre fonction? Management, gestion du budget, application du projet pédagogique, relation avec les familles Les responsabilités sont grandes et variées. Nous sommes un peu des dirigeants d entreprise! Accompagner les familles dans leur vie de tous les jours, contribuer à l épanouissement des enfants, tout cela représente une implication forte au quotidien et exige de la passion. Ce qui compte, c est que les parents, les enfants mais aussi les professionnels puissent repartir de la crèche le soir en étant satisfaits de leur journée. Si les conditions sont réunies pour que l équipe fonctionne bien, la qualité de l accueil s en ressentira, les enfants seront contents et les parents sereins. Le travail d équipe est important au sein de la crèche? La qualité de l accueil, l épanouissement des enfants et la cohésion de l équipe sont étroitement liés. Chaque personne doit trouver sa place au sein du groupe. D où l importance du recrutement. Nous sommes aujourd hui parvenus à un certain équilibre dans la crèche et une complémentarité s est installée, à tous les niveaux. Formation, expérience, personnalité, compétences : chaque professionnel apporte ses qualités, son savoir-faire et sa sensibilité. À l origine, l équipe était relativement jeune, avec une moyenne d âge de 25 ans. Mais je me suis rendue compte que la mixité d âges et d expériences était primordiale. Le recrutement a donc été réorienté vers des profils avec quinze ou vingt ans de pratique. De plus, trois éducatrices spécialisées petite enfance travaillent ici, alors que la plupart des crèches n en a qu une. La crèche Garderisettes de Saint-Priest Ouverture : novembre 2006 Situation : agglomération de Lyon, au cœur d un pôle technologique Capacité : environ 60 berceaux en multi-accueil (accueil régulier, d urgence et occasionnel) 24 Le magazine de Le magazine de 25

14 Ils l ont dit pour de vrai! L éducateur de jeunes enfants L éducateur de jeunes enfants annonce au groupe d enfants qu ils vont changer d espace de jeux et dit : «C est parti!» Julie, 2 ans, ajoute joyeusement : «Mon kiki!» Le bouton de la chasse d eau Le bouton de la chasse d eau de la salle de change est un peu difficile à enclencher. Emma, 3 ans, n y arrive pas. Elle se retourne vers la professionnelle présente et dit : «Il n y a plus de piles dans les toilettes!» Des salades! Amina est dans la salle de change avec l auxiliaire de puériculture qui change sa couche. Elle se parle à ellemême et la professionnelle, entendant mal le babillage, lui demande ce qu elle raconte. Amina répond : «Des salades!» Dans la section Dans la section des grands, la psychomotricienne dit : «Les enfants, je compte sur vous!», et Noa répond : «1, 2, 3» en comptant sur ses doigts! Graîne de star Léna, 3 ans, est accueillie par la directrice de la crèche : «Bonjour Léna! Oh, tu es venue avec tes lunettes de star!» «Mais non, c est des lunettes de soleil!» Manon, Chloé et Clémentine Manon, Chloé et Clémentine jouent avec les sacs à dos Babilou et des petits paniers. Elles demandent soudain à l éducatrice de jeunes enfants de leur ouvrir la porte de la section. Celle-ci leur demande : «Pour aller où?» Et Manon répond : «On va prendre le bus pour aller à la piscine!» Chaton Un soir, une maman demande à sa fille Églantine : «Tu sais quel est le nom de famille de Marius?» Très sérieusement, Églantine répond : «Il s appelle Marius Chaton.» Surprise, la maman insiste gentiment : «Tu es sûre?» «Oui Maman, parce que quand la maman de Marius part le matin, elle dit toujours : Au revoir, chaton!» Clichy-la-Garenne Boulogne-Billancourt Châtillon Clamart Colombes Courbevoie Gennevilliers Issy-les-Moulineaux La-Garenne-Colombes Le-Plessis-Robinson Levallois-Perret Meudon La Défense Puteaux Rueil-Malmaison Suresnes Vaucresson Asnières-sur-Seine Nanterre La Défense Neuilly-sur-Seine S t Philbert 147 crèches enfants accueillis chaque semaine Langueux Île-de-France Paris 15 e Paris 16 e Paris 17 Osny Paris 18 e Les Mureaux Cergy Paris 19 e Orgeval Sartrouville Argenteuil Paris 8 e Poissy S t Germain-en-Laye Montesson Nogent-sur-Marne S t Nom-la-Bretèche Chelles Bougival S t Maur Thiais Guyancourt Emerainville Echarcon Le Havre S t Malo Bonnemain S t Grégoire Nantes Cholet Niort S t Cyr-sur-Loire Lille Île-de-France Montluçon Niederbronn-les-Bains Mertzwille La Walk Gerstheim Boofzheim Roanne Rhône-Alpes Pont d Ain M A G A Z I N E Babilou Magazine est une publication éditée par Babilou, 45, boulevard Georges Clémenceau Courbevoie Tél. : Directeur de la publication : Rodolphe Carle Directeurs de la rédaction : Olivier Bret, Gwenola Roger Rédacteur en chef : David Kuhn Rédaction : Élodie d Athis, Isabelle Litty Secrétariat de rédaction : Frédéric Rideau Directeur artistique : Matthieu Rondeau Conception et mise en pages : agence ipanema (Laurence Baudu, Monique Rouville) Crédits photos : Olivier Gascoin (www.photosdumonde.com) aux pages 7, 9, 11, 14, 20, 21, 22, 24. Ont collaboré à ce numéro : Delphyne Behr, Anne Chartier, l équipe de la crèche les Lavandières, Charlotte Delobelle, France Puiseux, Christine Lanternier. Merci aux mamans de Max et de Julia. Merci à Christine Schuhl pour sa collaboration. Imprimé dans l Union européenne. ISSN en cours Dépôt légal : septembre 2010 Pour toutes remarques ou pour recevoir Babilou Magazine, envoyez vos nom, prénom et adresse postale par mail à Retrouvez ce numéro sur le site Internet Contacts SIège 45, bd Georges Clémenceau Courbevoie Tél. : Fax : BORDEAUX Tél. : LILLE Tél. : LYON Tél. : NICE Tél. : RENNES Tél. : STRASBOURG Tél. : TOULOUSE Tél. : Mérignac Crèches ouvertes Crèches en projet Marennes Meriadeck Blagnac Tarbes Toulouse Rhône-Alpes Marseille Monaco Nice S t Quentin-Fallavier Alix Belleville Caluire-et-Cuire Cublize Écully Lyon Pierre-Bénite S t Priest S te Foy-les-Lyon Tarare Villefranche-sur-Saône Villeurbanne Bonneville Cordon Domancy Gaillard Passy Seynod Vulbens 26 Le magazine de Toutes les crèches du réseau national Babilou reçoivent le soutien financier des Caisses d Allocations Familiales.

15 Babilou est signataire de la Charte de la parentalité en partenariat avec

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels

R.A.M. Relais Assistants Maternels. outil technique à usage des professionnels R.A.M. Relais Assistants Maternels Un lieu d informations, de rencontres et d échanges au service des parents, des jeunes enfants, des professionnels de l accueil de la Petite Enfance outil technique à

Plus en détail

Edito. Sandrine Vitali Adjointe chargée de la petite enfance

Edito. Sandrine Vitali Adjointe chargée de la petite enfance Edito Avec ses trois structures au service des parents d enfants en bas âge (multi-accueil, halte-garderie et relais assistantes maternelles), Sassenage se donne les moyens d accompagner au mieux les jeunes

Plus en détail

TD13. > L accueil collectif. Activité 1 > Les différents accueils de la petite enfance

TD13. > L accueil collectif. Activité 1 > Les différents accueils de la petite enfance CHAPITRE 4 L accueil de la petite enfance Les écoles maternelle et élémentaire > L accueil collectif TD13 mémo 6 OBJECTIFS > Caractériser les différents modes d accueil collectif > Énoncer la qualification

Plus en détail

La Caf à vos côtés. L offre globale de service Petite Enfance de la Caf de la Haute-Vienne

La Caf à vos côtés. L offre globale de service Petite Enfance de la Caf de la Haute-Vienne La Caf à vos côtés L offre globale de service Petite Enfance de la Caf de la Haute-Vienne 2 La Caf à vos côtés L arrivée d un enfant est un événement important pour les familles. Un heureux événement,

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Les crèches d entreprises ou des modes d aides à la garde des jeunes enfants vers une déspécialisation des rôles parentaux

Les crèches d entreprises ou des modes d aides à la garde des jeunes enfants vers une déspécialisation des rôles parentaux Fiches de bonnes pratiques des entreprises ayant obtenu le Label égalité femmes / hommes Les crèches d entreprises ou des modes d aides à la garde des jeunes enfants vers une déspécialisation des rôles

Plus en détail

LIVRE BLANC 9 SEMAINES POUR PREPARER UN PROJET DE CRECHE EN FRANCHISE AVEC LA PART DE REVE

LIVRE BLANC 9 SEMAINES POUR PREPARER UN PROJET DE CRECHE EN FRANCHISE AVEC LA PART DE REVE LIVRE BLANC LA PART DE REVE - 9 SEMAINES POUR PREPARER UN PROJET DE CRECHE EN FRANCHISE AVEC LA PART DE REVE INTRODUCTION «Parce que créer une franchise, au- delà du projet professionnel, c est aussi un

Plus en détail

LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE. Sommaire. 1 - Les principes... 2

LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE. Sommaire. 1 - Les principes... 2 LE PROJET EDUCATIF L ACCUEIL QUOTIDIEN DU JEUNE ENFANT A LA MAISON DE LA PETITE ENFANCE Sommaire 1 - Les principes... 2 2 - Les objectifs... 3 A - Favoriser la conciliation Vie familiale Vie professionnelle...

Plus en détail

étudié pour les étudiants!

étudié pour les étudiants! étudié pour les étudiants! Réussir, c est une question de volonté, c est aussi être accompagné. Un concept étudié pour les étudiants On ne réussit jamais par hasard. Qu il s agisse de ses études ou de

Plus en détail

Dossier de Presse. Visite de la crèche interentreprises d Euroméditerranée Ilot M5 rue Hozier Marseille (quartier Joliette)

Dossier de Presse. Visite de la crèche interentreprises d Euroméditerranée Ilot M5 rue Hozier Marseille (quartier Joliette) Visite de la crèche interentreprises d Euroméditerranée Ilot M5 rue Hozier Marseille (quartier Joliette) Dossier de Presse Contact presse : Anthony Abihssira / Romain Canuti anthony.abihssira@euromediterranee.fr

Plus en détail

La petite enfance à Nogent LES MODES D ACCUEIL

La petite enfance à Nogent LES MODES D ACCUEIL La petite enfance à Nogent LES MODES D ACCUEIL Septembre 2015 Sommaire COMMENT S INFORMER? 3 COMMENT S INSCRIRE? 3 POINT ÉCOUTE 4 INFORMATIONS GÉNÉRALES Participations familiales 5 Réductions d impôts

Plus en détail

Haute Qualité Environnementale

Haute Qualité Environnementale à la découverte d un bâtiment Haute Qualité Environnementale Viens découvrir les locaux du SMD3 avec Juliette et Norbert! Qu est-ce que le smd3? Le référentiel HQE propose de respecter 14 cibles environnementales

Plus en détail

La Caf de Seine et Marne. Acteur économique au profit de la petite enfance

La Caf de Seine et Marne. Acteur économique au profit de la petite enfance La Caf de Seine et Marne Acteur économique au profit de la petite enfance La Caf et le contexte socio-économique 1 294 762 habitants 200 800 Allocataires 308 000 enfants Expansion démographique forte :

Plus en détail

Méthodologie des jardins d éveil

Méthodologie des jardins d éveil Méthodologie des jardins d éveil Conformément à l engagement du Président de la République, 200 000 offres d accueil du jeune enfant seront crées d ici à 2012 pour répondre aux besoins de l ensemble des

Plus en détail

La place en crèche d entreprise :

La place en crèche d entreprise : La place en crèche d entreprise : Comment facilite-t-elle la conciliation vie familiale et vie professionnelle des salariés-parents? Direction Marketing Communication Etudes www.babilou.com Note méthodologique

Plus en détail

QU'EST-CE QU'UNE MAISON D ASSISTANTS MATERNELS (MAM)? QUI EST L EMPLOYEUR DES ASSISTANTS MATERNELS?

QU'EST-CE QU'UNE MAISON D ASSISTANTS MATERNELS (MAM)? QUI EST L EMPLOYEUR DES ASSISTANTS MATERNELS? Mise à jour Septembre 2011 Un assistant maternel est agréé par le Conseil général. Il peut moyennant rémunération, accueillir habituellement et de façon non permanente des mineurs : - à son domicile (art.

Plus en détail

Création d une crèche interentreprises de 40 berceaux

Création d une crèche interentreprises de 40 berceaux Dossier de presse Exemple de crèche réalisée par la société crèche attitude Création d une crèche interentreprises de 40 berceaux Lieu : Ilot M5 - rue d Hozier Marseille (quartier Joliette) - surface 360

Plus en détail

Que serait une garderie respectueuse des principes du développement durable? Spécificités d une garderie durable au sein d un EMS

Que serait une garderie respectueuse des principes du développement durable? Spécificités d une garderie durable au sein d un EMS Que serait une garderie respectueuse des principes du développement durable? Spécificités d une garderie durable au sein d un EMS Mars 2011 La garderie durable Pourquoi? Qu est-ce que c est? Les principes

Plus en détail

Dossier de Présentation DREDA. Des Racines Et Des Ailes. Bâtir une vision d entreprise pour un avenir durable.

Dossier de Présentation DREDA. Des Racines Et Des Ailes. Bâtir une vision d entreprise pour un avenir durable. Dossier de Présentation DREDA Des Racines Et Des Ailes Bâtir une vision d entreprise pour un avenir durable. DREDA, ambitions du projet Le projet DREDA, futurs locaux de Manutan France et centre européen

Plus en détail

durable CM - CIC Sarest Pour un aménagement La proximité du terrain, l efficacité au quotidien Société d aménagement Foncier

durable CM - CIC Sarest Pour un aménagement La proximité du terrain, l efficacité au quotidien Société d aménagement Foncier La proximité du terrain, l efficacité au quotidien Grâce à plus de 25 années d expérience et à la parfaite maîtrise de son métier, la société CM - CIC Sarest accompagne les collectivités publiques françaises

Plus en détail

FICHE ACTION n 03. Restoria

FICHE ACTION n 03. Restoria FICHE ACTION n 03 Restoria ACTION GLOBALE Mise en place d une offre de restauration collective ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Intégration du handicap, charte de la diversité, formation au développement

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

Charte de qualité pour l accueil individuel des jeunes enfants

Charte de qualité pour l accueil individuel des jeunes enfants Charte de qualité pour l accueil individuel des jeunes enfants INTRODUCTION Cette charte s inscrit dans le cadre du Schéma Départemental d Accueil du Jeune Enfant de la Corrèze, qui réunit le Conseil général,

Plus en détail

Acheter mieux, respecter l avenir

Acheter mieux, respecter l avenir Le guide de l achat éthique et responsable Acheter mieux, respecter l avenir c est Édito Depuis de nombreuses années, Villeurbanne EST HABITAT prend des engagements forts en matière de développement durable.

Plus en détail

Etablissements d accueil d enfants de moins de 6 ans

Etablissements d accueil d enfants de moins de 6 ans 1 Etablissements d accueil d enfants de moins de 6 ans Etablissements d accueil collectif : Les multi accueils : régulier ou irrégulier (+ de 20h), occasionnel régulier ou occasionnels purs (- de 20h),

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Engagements & actions Service immobilier de l Hospice général

Engagements & actions Service immobilier de l Hospice général Engagements & actions Service immobilier de l Hospice général engagements A travers ses engagements, le Service immobilier de l Hospice général déclare assumer sa responsabilité citoyenne de propriétaire

Plus en détail

référentiel mode d accueil à l usage des enfants et de Leurs familles guide petite enfance d accueil

référentiel mode d accueil à l usage des enfants et de Leurs familles guide petite enfance d accueil référentiel mode d accueil à l usage des enfants et de Leurs familles guide d accueil petite enfance Pôle sanitaire social SOMMAIRE 2 Mode d accueil p.3 La crèche collective ou «accueil collectif régulier»

Plus en détail

Notre démarche éducative privilégie le respect de l enfant, en cohérence avec son développement psychoaffectif et psychomoteur.

Notre démarche éducative privilégie le respect de l enfant, en cohérence avec son développement psychoaffectif et psychomoteur. Association au Service de l Enfance CRECHE FAMILIALE 14 rue Pasteur Cadier 64000 PAU Le projet éducatif et le projet pédagogique ont été élaborés en collaboration avec l équipe d encadrement et les assistantes

Plus en détail

Multi-accueil de 20 berceaux (au sein de la future Maison de la Petite Enfance) : - 2 Agents Polyvalents

Multi-accueil de 20 berceaux (au sein de la future Maison de la Petite Enfance) : - 2 Agents Polyvalents Dans le cadre de l ouverture de la Maison de la Petite Enfance courant 2013, la Ville de Juvisy-Sur-Orge recrute pour l ensemble de ses structures petite enfance : Multi-Accueil 60 berceaux (au sein de

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT

COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT COMMUNICATION SUR LE PROGRES GLOBAL COMPACT NOVEMBRE 2013 2 Le mot de la direction Lorsque nous avons fondé NEXEO, nous avions déjà une expérience significative du métier de la prestation intellectuelle

Plus en détail

Les Petits Débrouillards présentent

Les Petits Débrouillards présentent Les Petits Débrouillards présentent Un programme éducatif pour développer et accompagner la pratique d activités scientifiques et techniques sur les territoires. Soutenu par les investissements d avenir

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012

ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012 Service de Presse Paris, le 25 octobre 2012 ALLOCUTION DE VALERIE FOURNEYRON AU FORUM DES ASSOCIATIONS ET DES FONDATIONS Jeudi 25 octobre 2012 Mesdames, Messieurs, Je suis très heureuse que les organisateurs

Plus en détail

Devenez franchisé. Partez à la conquête d un secteur d avenir avec Sodexo, leader mondial des Services de Qualité de Vie.

Devenez franchisé. Partez à la conquête d un secteur d avenir avec Sodexo, leader mondial des Services de Qualité de Vie. Devenez franchisé le spécialiste de l aide à domicile Partez à la conquête d un secteur d avenir avec Sodexo, leader mondial des Services de Qualité de Vie. OPPORTUNITÉ Devenez franchisé Amelis : une opportunité

Plus en détail

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS. MICRO CRECHE - CDAJE 16 mai 2014

CDAJE 16 mai 2014 COMMISSION DÉPARTEMENTALE D ACCUEIL DES JEUNES ENFANTS. MICRO CRECHE - CDAJE 16 mai 2014 CADRE DÉPARTEMENTAL DE RÉFÉRENCE CDAJE À l intention des élus municipaux et leurs représentants, des institutions, de l ensemble des acteurs de la petite enfance et des porteurs de projet. CDAJE 16 mai

Plus en détail

De la garde à l accueil...

De la garde à l accueil... De la garde à l accueil... Nous privilégions le terme d accueil à celui de garde qui correspond à l évolution de notre société et à la place faite à l enfant et à sa famille Choisir un mode d accueil pour

Plus en détail

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t T h i m o n v i l l e P l a n L o c a l d U r b a n i s m e A n n e x e s a u r è g l e m e n t Vu pour être annexé à la délibération du 20 décembre 2013 P L U Cachet de la Mairie et signature du Maire

Plus en détail

LES JARDINS DE GALLY DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2013

LES JARDINS DE GALLY DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2013 LES JARDINS DE GALLY DOSSIER DE PRESSE NOVEMBRE 2013 La Ferme de Gally 2 Racines Château de Versailles L histoire de Gally est d abord intimement liée à celle de la plaine de Versailles. C est là que s

Plus en détail

Schéma départemental de l enfance et des familles Présentation synthétique

Schéma départemental de l enfance et des familles Présentation synthétique 2014-2018 Schéma départemental de l enfance et des familles Présentation synthétique Aujourd hui Le Département de Saône-et-Loire s est doté le 14 novembre 2014 d un schéma départemental de l enfance et

Plus en détail

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE Renforcer l'autonomie des populations et la protection de leur environnement le partenariat continu pour apporter un

Plus en détail

Contribution à la Consultation nationale des acteurs du soutien à la parentalité

Contribution à la Consultation nationale des acteurs du soutien à la parentalité Contribution à la Consultation nationale des acteurs du soutien à la parentalité dans le cadre de la «Mobilisation pour la petite enfance et la parentalité», menée par le Ministère délégué chargé de la

Plus en détail

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM)

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM) 2013 (MAM) Édito Le Conseil général et la Caisse d allocations familiales du Finistère favorisent le développement des modes d accueil de la petite enfance Le Conseil général du Finistère et la Caisse

Plus en détail

Futur siège social du Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres

Futur siège social du Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres Futur siège social du Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres > Dossier de presse Pose de la première pierre du futur siège social du Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres Vendredi 20 février

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Sommaire Communiqué de presse... 3 Le Nord-Pas de Calais se mobilise pour réussir la transition écologique de son économie. 5 Economie verte : définition... 5 Economie verte : la région Nord-Pas de Calais,

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Conseil opérationnel aux entreprises et aux professions juridiques, du conseil et de la finance

Conseil opérationnel aux entreprises et aux professions juridiques, du conseil et de la finance Conseil opérationnel aux entreprises et aux professions juridiques, du conseil et de la finance PROJET IMMOBILIER ET RECHERCHE DE LOCAUX DEMENAGEMENT ET INSTALLATION TRAVAUX D AMENAGEMENT ET DE RENOVATION

Plus en détail

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016

Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Projet Educatif du territoire de la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin 2015/2016 Depuis 2006, la Communauté de Communes Vièvre Lieuvin a repris les activités de l association Vièvre Lieuvin Enfance

Plus en détail

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017

Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Préambule de la Convention d objectifs et de gestion de la CNAV 2014-2017 Faciliter l accès et la compréhension du système de retraite aux assurés : il s agit d une exigence de service public. Depuis désormais

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

odalys PARIS la défense Une résidence tourisme affaires d odalys city au cœur du dynamisme

odalys PARIS la défense Une résidence tourisme affaires d odalys city au cœur du dynamisme odalys PARIS la défense courbevoie-la défense [92] Une résidence tourisme affaires d odalys city au cœur du dynamisme GESTIONNAIRE Aux portes de La Défense, au cœur du dynamisme 1 er quartier d affaires

Plus en détail

Guide d élaboration d un projet. Créer une Maison d Assistants. Maternels

Guide d élaboration d un projet. Créer une Maison d Assistants. Maternels Guide d élaboration d un projet Créer une Maison d Assistants Maternels 2 Créer une Maison d Assistants Maternels - Guide d élaboration d un projet Sommaire Les principales dispositions de la loi......................................

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - avril 2010. Label Diversité. CONTACT PRESSE Julien Duperray Tel : +33 1 34 96 11 47 julien.duperray@areva.com

DOSSIER DE PRESSE - avril 2010. Label Diversité. CONTACT PRESSE Julien Duperray Tel : +33 1 34 96 11 47 julien.duperray@areva.com DOSSIER DE PRESSE - avril 2010 Label Diversité CONTACT PRESSE Julien Duperray Tel : +33 1 34 96 11 47 julien.duperray@areva.com SOMMAIRE Annonce : AREVA obtient le Label Diversité AREVA, leader en solutions

Plus en détail

Guide pour la création d une MAM

Guide pour la création d une MAM LES MAISONS D ASSISTANTS MATERNELS Guide pour la création d une MAM Commission Départementale d Accueil du Jeune Enfant Le cadre législatif La loi n 2010-625 du 9 juin 2010 relative à la création des maisons

Plus en détail

3 0La maison BBC, une réalité

3 0La maison BBC, une réalité 3 0La maison BBC, une réalité Dès le 1 er janvier 2013, la maison BBC sera la maison de référence. Innover pour le plus grand nombre Pour tous les futurs propriétaires de maisons individuelles neuves,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015]

DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] DOSSIER DE PRESSE [Conférence de Presse, 3 mars 2015] Organisateur du salon 7 rue du Faubourg Poissonnière 75009 Paris www.restauco.fr Contacts presse : agence becom! T. 01 42 09 04 34 Mathilde Heidary

Plus en détail

Charte de Qualité. Accueil du Jeun e En fan t

Charte de Qualité. Accueil du Jeun e En fan t Charte de Qualité Accueil du Jeun e En fan t 01/2006 PREAMBULE Les évolutions des besoins des familles et de leurs enfants concernant l accueil collectif ou individuel ont conduit les partenaires institutionnels

Plus en détail

Etre professionnel de l accueil de la petite enfance dans les réalités d aujourd hui

Etre professionnel de l accueil de la petite enfance dans les réalités d aujourd hui Etablissements d accueil de jeunes Enfants Etre professionnel de l accueil de la petite enfance dans les réalités d aujourd hui Bonjour, Ce questionnaire s adresse à tous les professionnels travaillant

Plus en détail

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ]

Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs. [ pour un tourisme innovant et durable ] Schéma régional de développement du tourisme et des loisirs [ pour un tourisme innovant et durable ] Sommaire Un véritable enjeu Construire un tourisme innovant et durable Engager une démarche participative

Plus en détail

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE

CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE CONVENTION CADRE DÉPARTEMENTALE POUR LE SOUTIEN À L ANIMATION DE LA VIE SOCIALE Entre : Le Département de Loire-Atlantique, domicilié à l hôtel du département, 3 quai Ceineray- 44041 Nantes cedex 01, représenté

Plus en détail

Pour des parents bien dans leur job. Livret à destination des salariées et salariés du groupe Casino

Pour des parents bien dans leur job. Livret à destination des salariées et salariés du groupe Casino Pour des parents bien dans leur job Livret à destination des salariées et salariés du groupe Casino innovation édito Chère collaboratrice, cher collaborateur, Nous avons le plaisir de vous adresser le

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE LE DÉVELOPPEMENT DURABLE La mission de la direction de l information légale et administrative est de donner un large accès à une information et à un débat public de qualité et cela à un moindre coût économique,

Plus en détail

De la conception à l exploitation d un Bâtiment Basse Consommation Des outils de suivi de l efficacité énergétique et HQE

De la conception à l exploitation d un Bâtiment Basse Consommation Des outils de suivi de l efficacité énergétique et HQE De la conception à l exploitation d un Bâtiment Basse Consommation Des outils de suivi de l efficacité énergétique et HQE AV- COFUHAT 2011 1 Des besoins d une construction à l utilisation: l ensemble des

Plus en détail

Chantier jeunes recherche appartement écologique

Chantier jeunes recherche appartement écologique Dossier de presse Chantier jeunes recherche appartement écologique contacts presse Axelle Enderlé Chargée de communication OPAC de Villeurbanne Tél. : 04 78 03 47 37 a.enderle@opacdevilleurbanne.fr Cathy

Plus en détail

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE

BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE 26 FEVRIER 2013 BLEU CIEL D EDF, L EXPERTISE D EDF AU SERVICE DES ÉCONOMIES D ÉNERGIE Contact presse : Colette Génin Tél : 01 44 82 48 84 e-mail : edf-presse@consultants.publicis.fr www.edf.fr EDF SA au

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test. Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras

DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test. Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras DOSSIER DE PRESSE Borne électrique test Installation de la 1 ère borne de rechargement électrique test à Arras SOMMAIRE UN PREMIER TEST 4 L UN DES TEMPS FORTS DES RENCONTRES CLIMAT 6 UN PROJET DE VILLE

Plus en détail

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015

PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 PROJET EDUCATIF TERRITORIAL COMMUNE DE CHAULGNES Année scolaire 2014/2015 Introduction Depuis plusieurs années, CHAULGNES s est fortement engagée en faveur de la jeunesse considérée comme un champ d action

Plus en détail

Inauguration du nouveau Télécentre de Murat

Inauguration du nouveau Télécentre de Murat Dossier de presse Inauguration du nouveau Télécentre de Murat samedi 10 décembre 2011 Contacts : Corinne IBARRA et Sophie BIZOUARD cibarra@paysdemurat.fr / sbizouard@paysdemurat.fr 04 71 20 22 62 Sommaire

Plus en détail

l économie sociale et solidaire, c est

l économie sociale et solidaire, c est l économie sociale et solidaire, c est 10 % des emplois en Rhône-Alpes et en France une grande diversité de secteurs professionnels et de métiers un champ sous-estimé de débouchés une autre façon de travailler

Plus en détail

Enfance, jeunesse, éducation et famille

Enfance, jeunesse, éducation et famille C 4 EPANOUISSEMENT DE CHACUN DANS UN CADRE DE VIE SATISFAISANT Enfance, jeunesse, éducation et famille Dotée de nombreuses structures d accueil de la petite enfance, la Ville propose également tout un

Plus en détail

Les maisons d assistants maternels

Les maisons d assistants maternels GUIDE Direction de l Enfance et de la Famille Les maisons d assistants maternels Édition 2014 Sommaire Sommaire 3 Préambule 4 PARTIE 1 - DÉFINITION et PRINCIPES GÉNÉRAUX I. DÉFINITION 6 1- Les codes 6

Plus en détail

construisons le lien qui unit logement et emploi 2014 2015 Ensemble,

construisons le lien qui unit logement et emploi 2014 2015 Ensemble, construisons le lien qui unit logement et emploi 2014 2015 Ensemble, Nous mettons le logement au service de l emploi et des entreprises Combien de temps un salarié est-il prêt à consacrer chaque jour pour

Plus en détail

CAHIER DE RECOMMANDATIONS ENVIRONNEMENTALES

CAHIER DE RECOMMANDATIONS ENVIRONNEMENTALES Annexe 2 CAHIER DE RECOMMANDATIONS ENVIRONNEMENTALES Ce cahier de recommandations environnementales est destiné aux demandeurs d autorisation d urbanisme. Il est uniquement informatif et se réfère à la

Plus en détail

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime

Contrat de ville 2015-2020 - Métropole Rouen Normandie - Contribution écrite de la Caisse d Allocations familiales de Seine martitime Contribution écrite de la Caisse d Allocations Familiales de Seine Maritime La loi n 2014-173 du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine fixe les principes de la nouvelle

Plus en détail

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse M e r c r e d i 1 e r O c t o b r e 2 0 1 4 Dossier de presse Signature du Contrat Enfance Jeunesse Départemental par Solange BERLIER, Vice- Présidente du Conseil général, chargée de la petite enfance,

Plus en détail

Développement durable et Agenda 21 local

Développement durable et Agenda 21 local Développement durable et Agenda 21 local La notion de développement durable est apparue en 1992 lors du Sommet de la Terre de Rio de Janeiro. «Le développement durable est un développement qui répond aux

Plus en détail

Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous»

Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous» Référentiel national des internats : «L internat de la réussite pour tous» 1. L internat : la réussite pour tous 2. Un recrutement des internes répondant aux orientations nationales 3. Un projet pédagogique

Plus en détail

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE Ensemble, agissons pour des achats responsables CONVICTIONS De l intention à l action systématique André SÉPANIAK Directeur des achats Le

Plus en détail

L ÉVOLUTION DES RÈGLES DE L ART. pour répondre aux enjeux de la transition énergétique dans la construction 17 E RENDEZ-VOUS QUALITÉ CONSTRUCTION

L ÉVOLUTION DES RÈGLES DE L ART. pour répondre aux enjeux de la transition énergétique dans la construction 17 E RENDEZ-VOUS QUALITÉ CONSTRUCTION REVUE DE L AGENCE QUALITÉ CONSTRUCTION HORS SÉRIE INTERNET OCTOBRE 2015 20 17 E RENDEZ-VOUS QUALITÉ CONSTRUCTION L ÉVOLUTION DES RÈGLES DE L ART pour répondre aux enjeux de la transition énergétique dans

Plus en détail

Le quartier Denuzière révèle de nouveaux atouts Trois programmes supplémentaires pour une ambition renouvelée

Le quartier Denuzière révèle de nouveaux atouts Trois programmes supplémentaires pour une ambition renouvelée Le quartier Denuzière révèle de nouveaux atouts Trois programmes supplémentaires pour une ambition renouvelée Côté Saône : Le quartier Denuzière, un nouvel essor pour La Confluence Trois nouveaux programmes

Plus en détail

DEVENIR Pour un développement durable dans les accueils collectifs de mineurs dans les Alpes de Haute-Provence

DEVENIR Pour un développement durable dans les accueils collectifs de mineurs dans les Alpes de Haute-Provence A l initiative du Réseau ADD (Acteurs du Développement Durable du 04) Centre Éco-Pilote DEVENIR Pour un développement durable dans les accueils collectifs de mineurs dans les Alpes de Haute-Provence Avec

Plus en détail

www.journeesnature.midipyrenees.fr

www.journeesnature.midipyrenees.fr Initiatrice des Assises nationales du développement durable, la Région Midi-Pyrénées poursuit son engagement concret pour la sauvegarde de l environnement avec l organisation les 3 et 4 juin 2006 des premières

Plus en détail

Vers un Projet Éducatif de Territoire (PEdT)

Vers un Projet Éducatif de Territoire (PEdT) Ville de BESANÇON Direction ÉDUCATION Vers un Projet Éducatif de Territoire (PEdT) La réforme des rythmes scolaires impactera la politique éducative municipale dans les domaines scolaire, périscolaire

Plus en détail

FORMATION DES JURYS Rhône-Alpes / Lundi 10 février 2014

FORMATION DES JURYS Rhône-Alpes / Lundi 10 février 2014 FORMATION DES JURYS Rhône-Alpes / Lundi 10 février 2014 INTRODUCTION ACCUEIL Daniel Boulens Directeur du service des espaces verts de Lyon Membre du jury régional INTRODUCTION LE FORMATEUR Mathieu Battais

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT INNOVATIONS EXPERTISES PERFORMANCES EXPLOITATION BIEN-ÊTRE PARTENARIATS ECO-CONCEPTION SOLIDARITÉ ÉCOUTE DURABLE

DÉVELOPPEMENT INNOVATIONS EXPERTISES PERFORMANCES EXPLOITATION BIEN-ÊTRE PARTENARIATS ECO-CONCEPTION SOLIDARITÉ ÉCOUTE DURABLE DÉVELOPPEMENT INNOVATIONS EXPERTISES PERFORMANCES EXPLOITATION BIEN-ÊTRE PARTENARIATS ECO-CONCEPTION SOLIDARITÉ ÉCOUTE DURABLE Chers Clients et partenaires, L ambition de Bouygues Energies & Services est

Plus en détail

Directeur du Département des Ressources Humaines. - Profil de poste -

Directeur du Département des Ressources Humaines. - Profil de poste - Directeur du Département des Ressources Humaines - Profil de poste - Cotation du poste : 2,7 1. Informations institutionnelles relatives au CHRU de Lille Etablissement : CHRU de Lille 2 avenue Oscar Lambret

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la avec www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie

Plus en détail

Sommaire. éditorial... p3 de Raphaël Slama, Président de l Association QUALITEL. Des réponses pratiques pour améliorer

Sommaire. éditorial... p3 de Raphaël Slama, Président de l Association QUALITEL. Des réponses pratiques pour améliorer Dossier de presse Sommaire éditorial... p3 de Raphaël Slama, Président de l Association QUALITEL Un guide mettant la qualité de l habitat à la portée de tous...p4 > Un guide à double vocation > Accompagner

Plus en détail

Projet associatif. du CPIE Brenne - Pays d Azay 2013-2016

Projet associatif. du CPIE Brenne - Pays d Azay 2013-2016 1 Projet associatif du CPIE Brenne - Pays d Azay 2013-2016 Sommaire 1. CONTEXTE 3 2 Pourquoi un projet associatif? Les orientations et les valeurs partagées par les CPIE 4 4 2. NOTRE POSITIONNEMENT 5 Nos

Plus en détail

In au g u r at i o n d u n o u v e au Pô l e Pe t i t e En fa n c e

In au g u r at i o n d u n o u v e au Pô l e Pe t i t e En fa n c e Dossier de Presse In au g u r at i o n d u n o u v e au Pô l e Pe t i t e En fa n c e Les Moussaillons Le Vendredi 28 Août 2015 à 18H00 en présence d e Ma rt i a l ALVAREZ Maire de Port Saint Louis du

Plus en détail

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous

Maison AA Natura DOSSIER. de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous SEPTEMBRE 2011 DOSSIER de PRESSE Un nouveau concept d habitat qui concilie qualité de vie et d usage avec écologie et accessibilité pour tous Maison AA Natura Inscrite dans une démarche de développement

Plus en détail

La Maison du Transport :

La Maison du Transport : La Maison du Transport : Lieu d accueil des structures de représentation et services pour les entreprises de transport routier de la Loire Un syndicat professionnel : le cœur de métier FNTR LOIRE, déclinaison

Plus en détail

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF

Simplifiez-vous la rénovation énergétique avec Énergies POSIT IF Simplifiez-vous la www.energiespositif.fr , les spécialistes de la et de son financement en Île-de-France 400 000 logements franciliens à rénover d ici à 2020, c est 18 % des copropriétés L énergie un

Plus en détail

Projet éducatif de l association Calypso

Projet éducatif de l association Calypso Projet éducatif de l association Calypso Sommaire Historique... 3 Calypso en 2014... 4 Calypso fait grandir vos enfants... 5 Pour cela l Association Calypso porte un certain nombre de principes fédérateurs...

Plus en détail

Le Plan Petite Enfance présenté par le Gouvernement en novembre 2006 a initié une nouvelle formule d'accueil expérimentale "micro-crèches".

Le Plan Petite Enfance présenté par le Gouvernement en novembre 2006 a initié une nouvelle formule d'accueil expérimentale micro-crèches. Dossier pour la création à titre expérimental d une mini structure d accueil de jeunes enfants en Lot-et-Garonne Le cadre de référence Article R.2324-47 du Code de la Santé Publique Décret n 2010-613 du

Plus en détail

Champis. Éco lotissement. Garnier. présentation. Alja Darribère Conception éco-lieux

Champis. Éco lotissement. Garnier. présentation. Alja Darribère Conception éco-lieux Champis Éco lotissement Garnier Alja Darribère Conception éco-lieux présentation Présentation Principes L'écolotissement Garnier, lotissement durable Le lotissement écologique repose sur des principes

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques

Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013. Commission des services juridiques Plan d action de développement durable 2009-2015 modifié le 19 juin 2013 Commission des services juridiques Mot du Président Au nom du personnel et de la direction de la Commission des services juridiques,

Plus en détail

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial INSTITUT NATIONAL DES ÉTUDES TERRITORIALES Conçu pour des cadres expérimentés, le cycle supérieur de management (CSM) vise

Plus en détail

ENFANCE-JEUNESSE. Date de réalisation Juillet 2012

ENFANCE-JEUNESSE. Date de réalisation Juillet 2012 ENFANCE-JEUNESSE Date de réalisation Juillet 2012 Communauté de Communes du Pays de Thongue 101 rue de la Mairie 34290 Valros Tél : 04 67 98 10 79 / Fax : 04 67 98 29 81 Email : Enfance-jeunessethongue@orange.fr

Plus en détail