BACHELOR EN ADMINISTRATION DES AFFAIRES DEDICACE. Ce mémoire est dédié : Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BACHELOR EN ADMINISTRATION DES AFFAIRES DEDICACE. Ce mémoire est dédié : Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 2"

Transcription

1 DEDICACE Ce mémoire est dédié : Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 2

2 à mon Sauveur et Seigneur Jésus-Christ à mon Père et à ma mère pour leur soutien indéfectible à ma Grand-mère qui nous vient de nous quitter à la famille ANON à la famille AYECOUE À tous ceux qui de près où de loin nous ont soutenu. Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 3

3 REMERCIEMENT S Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 4

4 Nous voudrions exprimer toute notre reconnaissance et nos remerciements à tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à l élaboration du présent mémoire. Nous pensons notamment : à Monsieur UMBERTO BOTTARI et à tout le personnel de l Entreprise SIBAGEC pour nous avoir donné les moyens de réaliser ce mémoire ; à Monsieur LOGBO DODO FRANCK, notre maître de stage pour sa précieuse participation et le suivi de tout le travail abattu Enfin à Monsieur PETER DJAMAN AMESAN et l ensemble du personnel de l Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) pour la qualité de la formation reçue. Que chacun trouve ici la confirmation de nos sincères remerciements. Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 5

5 TABLES DES MATIERES Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 6

6 DEDICACE.. 3 REMERCIEMENTS TABLE DES MATIERES... 7 AVANT-PROPOS INTRODUCTION CHAPITRE 1 : PROBLEMATIQUE Justification du choix du thème et intérêt de l étude Identification et formulation du problème Objectifs de recherche Questions de recherche Hypothèses de recherche CHAPITRE 2 : DEFINITIONS DES CONCEPTS ET PRESENTATION DE L ENTREPRISE Définition des concepts Présentation de L Entreprise Les activités de SIBAGEC Organisation structurelle et système de management Organisation de la Communication Interne à SIBAGEC 31 Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 7

7 CHAPITRE 3 : CONSIDERATIONS D ORDRE METHODOLOGIQUE Description de la Grille d Analyse Etape 1 : Pré enquête Etape 2 : Enquêtes Population d étude Instrument de travail...40 CHAPITRE 4 : PRESENTATION, ANALYSE ET INTERPRETATION DES RESULTATS Les résultats de la pré enquête Les résultats de l enquête par questionnaire L identité des enquêtés Les relations de Communication entre la Direction Générale et les employés Les relations de communication entre les supérieurs hiérarchiques et leurs collaborateurs Les relations de communication entre les employés Les suggestions du personnel pour une meilleure Communication au sein de SIBAGEC Les conclusions de l enquête. RECOMMENDATIONS CONCLUSION 75 ANNEXE...76 BIBLIOGRAPHIE. Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 8

8 AVANT-PROPOS La formation à l Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) exige de l étudiant en fin de cycle, l écriture d un mémoire. Aussi, avons-nous décidé au terme des quatre années passées dans cet établissement de porter notre attention sur les problèmes liés au bon fonctionnement de la communication en entreprise. L entreprise SIBAGEC, spécialisée dans la construction en bâtiment et dans le Génie civil a servi ainsi de cadre de recherche. L enquête menée au sein de cette structure nous permettra d observer SIBAGEC dans son fonctionnement, de diagnostiquer les éventuels problèmes de communication qui existent en son sein afin d élaborer une stratégie de communication interne adaptée au besoin du personnel. Ce travail se veut une invitation à la réflexion, un modeste apport dans le domaine de la recherche sur la communication interne. Il est aussi pour nous une occasion de sensibiliser les chefs d entreprises qui trop souvent attachent peu d importance à la communication. Il permettra, nous l espérons, d attirer leur attention sur le fait qu une bonne politique de communication interne participe pour beaucoup à l essor de l entreprise. De même, ce travail pourrait être utile à toutes les personnes qui s intéressent à l audit de la communication interne. Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 9

9 INTRODUCTION Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 10

10 INTRODUCTION La communication est un acte social essentiel à la vie communautaire. Si nous considérons que l entreprise est une communauté de personnes, la communication apparaît nécessaire entre tous les employés et à tous niveaux de responsabilité. Cependant, elle doit fait face à une exigence fondamentale : informer, motiver et faire adhérer les acteurs de l entreprise à un même objectif. Or, cette communication ne peut être mise en œuvre sans heurts ; les rapports interpersonnels aboutissent quelques fois à des conflits qui peuvent mettre en péril la vie de l entreprise si l on n y prend garde. Il est donc indispensable d avoir une bonne maîtrise de la circulation de l information et le fonctionnement de la communication interne Nous nous sommes intéressés au fonctionnement de la communication et de l information dans l entreprise SIBAGEC afin de mieux les apprécier ainsi que leurs effets sur le personnel. Il s agit ici d observer, de comprendre et de faire l état des lieux de la communication interne dans cette entreprise. Ce travail se construit autour de quatre chapitres. La première partie met en relief la problématique de notre recherche ; La seconde partie analyse les concepts essentiels nécessaires à la compréhension de notre étude et présente l entreprise, La troisième précise la méthode utilisée. Enfin, la quatrième analyse et interprète les résultats obtenus, et fait des recommandations à l endroit de l équipe dirigeante. Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 11

11 CHAPITRE 1 : PROBLEMATIQUE Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 12

12 CHAPITRE 1 : PROBLEMATIQUE JUSTIFICATION DU CHOIX DU THEME ET INTERET DE L ETUDE L homme a aujourd hui un formidable besoin de communiquer. Chaque jour, nous constatons des changements dans la vie de chacun à chaque fois que la communication a joué son rôle.qu on le veuille ou non, la communication est devenue nécessité, l entreprise est tenue de s exprimer. Cette expression ne pourra être perçue à l extérieur que si ceux qui y travaillent comprennent ce qu ils font et savent où ils vont. C est là, le but premier de toute politique de communication interne qui est d informer les travailleurs sur leurs tâches et leurs responsabilités dans l œuvre collective afin qu ils adhèrent aux objectifs d ensemble qui leur auront été transmis. En effet, il ne pourra avoir de participation cohérente au sein de l entreprise que si ceux qui y travaillent sont informés sur le rôle important qu ils ont à jouer. C est à la communication interne de les faire adhérer aux valeurs et aux objectifs de l entreprise, de les motiver et de faciliter le travail en commun en donnant à chacun les informations dont il a besoin pour travailler. L on se rend compte qu une communication interne bien organisée réduit les imperfections, impacte positivement sur les prestations des travailleurs et par ricochet sur la production de l entreprise. Si l objectif de toute entreprise est de faire des profits et si la bonne communication conditionne le rendement du personnel, l on ne saurait Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 13

13 comprendre pourquoi la communication est mal exploitée et fonctionne si mal au sein des entreprises. C est avant tout ce paradoxe qui nous motive à entreprendre cette étude sur la communication interne de l entreprise SIBAGEC. Considérons dès à présent l intérêt de notre étude. INTERET DE L ETUDE Intérêt personnel Cette recherche est guidée par deux motivations principales : - Manager des hommes c est communiquer constamment avec ceux-ci. Il s agira pour nous donc d éprouver nos connaissances dans ce domaine et de jauger notre capacité d analyse des questions de la communication ; - cette recherche sera pour nous une occasion de mieux appréhender les réalités socioprofessionnelles de l entreprise et de mieux nous préparer dans l optique d une éventuelle intégration en son sein ; Cette étude a également un intérêt scientifique et social. Intérêt scientifique L enquête de perception de la communication interne est un sujet neuf et très peu de travaux dans ce domaine particulier ont été effectués. En ce sens, l enquête de perception de la communication interne appliquée à une entreprise africaine en général et ivoirienne en particulier permettra aux chercheurs en sciences de la communication de disposer d éléments de base pour une réflexion générale sur la problématique de la communication interne dans le cas d une entreprise africaine ou ivoirienne. Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 14

14 Intérêt social Nul n ignore que l entreprise est le cadre d expression de l employé et donc le lieu où il passe la majeure partie de son temps. Cette recherche aidera sans doute à faire prendre conscience aux chefs d entreprises et à leurs collaborateurs de l importance de la communication au sein de l entreprise en tant que facteur de cohésion sociale IDENTIFICATION ET FORMULATION DU PROBLEME La notion d entreprise est polysémique et peut être abordée sous divers angles. Retenons pour notre étude que l entreprise n est pas seulement un lieu de travail ; elle est aussi une communauté dans laquelle les membres sont unis par des intérêts communs. Pour trouver dans leur tâche quotidienne des raisons de mieux s impliquer dans l entreprise, il leur faut prendre conscience de cette solidarité. Les moyens de communication et d information mis en œuvre dans l entreprise participent à cette prise de conscience. Ainsi, l information et la communication sont appelées à jouer un rôle décisif en vue de favoriser la cohésion entre les agents, de dénouer les conflits interpersonnels et d instaurer un climat favorable au dialogue. En somme, l information et la communication, si elles sont bien menées, permettent d améliorer les performances du personnel et d atteindre les objectifs fixés par l entreprise. Force est de constater malheureusement que très souvent au lieu d être des espaces d échanges et d adhésion à l œuvre collective, les entreprises se transforment en des terrains de conflits récurrents du fait de nombreux problèmes qui se développent en leur sein. L on peut citer entre autres, l absence d esprit de collaboration, l insuffisance de relations interpersonnelles et de Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 15

15 relations interservices, des rivalités érigées en règle d or sous prétexte d émulation. Ces problèmes sont généralement à mettre au compte de la mauvaise circulation de l information ou même d une mauvaise politique de communication au sein de l entreprise. Aujourd hui de nombreuses personnes ont conscience de l importance de la communication dont le double rôle est de servir les salariés et l entreprise. Pourtant dans bon nombre d entre elles, l information et la communication fonctionnent mal. L on peut alors se poser la question de savoir pourquoi les responsables d entreprises ne font-ils pas de la question de l information et de la communication une priorité? Dans nombres de cas, les dirigeants captivés par les problèmes techniques et financiers n agissent dans le domaine de la communication que sous la pression d évènements graves qui mettent en péril la vie de leur entreprise. Et même là encore, une autre difficulté peut apparaître ; En effet lorsqu un conflit né d un problème de communication survient au sein de l entreprise, les dirigeants, au lieu de chercher les raisons profondes qui les ont suscitées, ont trop souvent tendance à les traiter de façon superficielle. Aussi les conflits persistent toujours dans les entreprises et les conséquences d une telle situation peuvent être préjudiciables au rendement des travailleurs et aux résultats de l entreprise. C est en cela que l enquête de perception de la communication interne qui permet d observer, d identifier les problèmes de communication et de proposer des solutions idoines est utile. Notre mémoire veut alors emprunter cette démarche en vue d étudier le fonctionnement de la communication interne dans l entreprise SIBAGEC, d identifier les éventuels problèmes liés au fonctionnement de Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 16

16 l information, du processus de communication qui et enfin proposer d éventuelles solutions OBJECTIFS DE RECHERCHE Objectif général - Poser le diagnostic de la communication interne de l entreprise SIBAGEC. Objectifs spécifiques - Analyser l état de fonctionnement de la communication telle qu elle est menée dans cette entreprise ; - Identifier les éventuels obstacles, dysfonctionnements à la bonne communication interne à SIBAGEC; - Proposer des solutions pour un meilleur fonctionnement de la communication à SIBAGEC. Ces objectifs conduisent à envisager des questions de recherche LES QUESTIONS DE RECHERCHE - Existe t-il une stratégie de la communication interne au sein de l entreprise SIBAGEC? - existe t-il des problèmes liés au fonctionnement de la communication interne? - sous quelles conditions la communication à SIBAGEC peut-elle s avérer efficace? Ces interrogations nous conduisent à dégager des hypothèses. Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 17

17 1.5 - LES HYPOTHESES DE RECHERCHE Hypothèse principale - Il existe au sein de l entreprise SIBAGEC une stratégie de communication formelle et structurée qui intègre l ensemble du personnel aux objectifs de l entreprise. Hypothèse secondaire - les outils de communication utilisés à SIBAGEC sont adéquats car ils permettent aux agents d accéder rapidement aux informations. Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 18

18 CHAPITRE 2 : DEFINITIONS DES CONCEPTS ET PRESENTATION DE L ENTREPRISE Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 19

19 CHAPITRE 2 : DEFINITIONS DES CONCEPTS ET PRESENTATION DE L ENTREPRISE 2.1-DEFINITIONS DES CONCEPTS Communication, La communication interne, La perception de la communication interne et l entreprise telles sont les notions que nous éclaircirons dans ce chapitre. LA COMMUNICATION INTERNE Avant d aborder la question de la communication interne, intéressonsnous d abord au concept " Communication ". La notion de communication est l objet de plusieurs sens aussi bien dans le langage ordinaire que dans de nombreuses disciplines. A l origine, l étymologie latine «communicare» renvoie selon JACQUES GESTLE 1 à deux notions principales : partager et transmettre. Cette vision de l auteur prend en compte l échange, la transmission qui intègre les écrits, les paroles et les paras langages. Le Dictionnaire FRANÇAIS LAROUSSE 2 avance que le terme communiquer c est à dire «être en relation avec» est apparu au 14 ème siècle et signifiait à cette époque «participer à». Au fur et à mesure de son évolution il a été investi de significations nouvelles. Par exemple dans le domaine des moyens de communication, l on fait allusion au train, à la route, au cinéma, à la presse, à la radio, à la télévision Pour FRANÇOIS GONDRAND 3 la communication suppose le dialogue, l échange d information, l adhésion, la modification du comportement des interlocuteurs. Cette approche de la communication est partagée par de 1 1 JACQUES GESTLE, (1992), La Communication Politique, Paris, PUF, Que sais-je n 2652, p DICTIONNAIRE FRANÇAIS LAROUSSE, (1990), édition originale. 3 FRANÇOIS GONDRAND, (1978), L information dans L entreprise : pourquoi et comment? Les éditions organisations, p Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 20

20 nombreux auteurs à l image de JEAN MARIE PERETTI qui définit la communication comme «un processus reposant sur des interactions individuelles à l intérieur desquelles il y a transmission d un message ou d une réponse de la part d une personne face à un groupe particulier de personnes» 4. CARL HOVLAND 5 ne semble pas dire autre chose quand il conçoit la communication comme étant le processus par lequel un individu, le communicateur, transmet des stimuli en vue de modifier le comportement d autrui qui, lui, est le récepteur. Devant l abondance de définition du concept communication, nous retiendrons qu elle est une relation interhumaine, faite d actions et de réactions d individus conscients, par laquelle deux ou plusieurs personnes peuvent se comprendre. Il reste que la communication est un processus fondamental pour toute activité humaine ; c est le cas par exemple du travail en entreprise où elle est l affaire de toutes les ressources humaines. Au niveau de l entreprise, l on distingue la communication interne de la communication externe. Pour les besoins de notre recherche, intéressonsnous uniquement à la communication interne. Pour L. DEMONT, A KEMF, M. RAPIDEL et C. SCIBETTA, la communication interne se définit comme «l ensemble des actions de la communication menées au sein de l entreprise entre les membres du personnel» 6. A cet effet, soulignent NICOLE d ALMEIDA et THIERRY LIBAERT, elle «met en commun les informations stratégiques, culturelles, fonctionnelles et opérationnelles afin de renforcer l efficacité de l organisation» 7. Cela fait dire à SEKIOU, FABI, CHAVALIER, BLONDIU et B. DES HORTS que ce qui compte, «c est d être convaincu que la bonne 54 JEAN MARIE PERETTI (Avril 1998), Ressources Humaines et Gestion du personnel, Collection Educapol Gestion, p JUDITH LAZAR, (Mai 1993), la Science de la Communication, Paris, PUF, Que sais-je n Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 21

21 communication interne a une incidence positive et incalculable sur la productivité». 8 Pour ces auteurs, si la communication interne est véritablement ouverte à différents niveaux de l organisation de l entreprise et que son fonctionnement n est pas biaisé, il y aura de réels liens de collaboration qui vont s établir entre les différents membres du personnel. La communication est donc nécessaire entre tous les employés et à tous les niveaux hiérarchiques. C est en cela qu elle s impose comme le pivot des relations sociales et professionnelles au sein de l entreprise. La pratique de la communication interne est utile pour faire connaître les objectifs, les projets, les activités, les stratégies et les procédures de fonctionnement de l entreprise. C est à juste titre que, FRANÇOIS GONDRAND la définit comme étant «l ensemble des moyens de communications et d informations mis en œuvre pour la coordination des activités de l entreprise et pour atteindre les objectifs visés» 9. D une manière générale plusieurs objectifs sont assignés à la communication interne. Pour mieux les appréhender, L. DEMONT et al 10 les matérialisent autour de cinq (5) objectifs généraux. D abord pour eux, la communication interne permet d informer chaque salarié sur sa tâche et sur l organisation de l entreprise. Ensuite, ils affirment qu elle favorise une bonne circulation de l information entre les membres du personnel de l entreprise en vue d une meilleure coordination. De même, ils soutiennent que la communication interne a aussi pour objectif de créer un groupe fort, soudé, solidaire, cohérent et efficace qui partage les mêmes valeurs et qui adhère aux mêmes objectifs. Enfin, ils mettent l accent sur la communication interne comme moyen pour modifier le comportement du personnel et l impliquer dans le cadre de son activité quotidienne. Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 22

22 Ainsi, pour L. DEMONT et al, la communication interne permet de sensibiliser le personnel face aux enjeux de l entreprise, de répondre aux besoins d information des salariés, d aider la hiérarchie à faire descendre et remonter l information. 6 L. DEMONT, A. KEMF, M. RAPIDEL, C. SCIBETTA, (1976), Communication des entreprises, édition Nathan, p N. D ALMEIDA, T. LIBAERT, (2000), La communication interne de l entreprise, Dunod, P SEKIOU, FABI, CHEVALIER, BLONDIU, B. DES HORTS, (1998), Gestion des Ressources Humaines, les éditions ling, p 515 Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 23

23 SEKIOU et al pour leur part perçoivent deux objectifs assignés à la communication interne : «la qualité de la vie au travail et les progrès de l organisation» 11. En effet, ils affirment que la communication cherche à favoriser la cohésion de l équipe, à dénouer les conflits interpersonnels, à valoriser les individus en les obligeant à prendre position face aux autres au sein de l entreprise. Pour atteindre leurs cibles et leurs objectifs, les entreprises utilisent plusieurs moyens de communication interne simultanément. Cependant il faut souligner que chaque organisation développe et adapte sa stratégie de communication interne en fonction de sa nature et de sa taille. D un point de vue général, la communication interne s appuie sur quatre outils à savoir les moyens écrits, oraux, audiovisuels et les nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC). Les moyens écrits apparaissent aux yeux de L. DEMONT et al 12 comme le premier vecteur de communication interne. Ils permettent la diffusion d informations, la transmission d instructions, la publication de résultats, de consignes, de directives. Les moyens écrits sont nombreux (les lettres au personnel, le journal d entreprise, les bulletins spécialisés, les boîtes à idées, les comptes rendus de réunion ) de ce fait ils doivent être utilisés avec prudence. En clair ces moyens doivent être sélectionnés avec soin en fonction de la taille, des moyens financiers de l entreprise et des publics que l on veut toucher. 9 FRANÇOIS GONDRAND, (1978), L Information dans L entreprise : pourquoi et comment? Les éditions organisations, édition ling, p L. DEMONT, A. KEMF, M. RAPIDEL, C. SCIBETTA, (1996), Communication des Entreprises, édition Nathan Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 24

24 Si l écrit procure l information, pour NICOLE d ALMEIDA et Al, «l oral en fournit le sens au travers du dialogue et de l échange» 13. Ces auteurs, estiment en effet que l échange oral est le moyen le plus naturel et le plus immédiat qui favorise les relations interpersonnelles. Au sein de l entreprise, la communication orale peut se faire de manière informelle (échanges cordiaux dans les couloirs de l entreprise) et de manière formelle (réunion d information, entretien individuel, conférence, déjeuner d information.). La communication interne est aussi caractérisée par le développement des moyens audiovisuels et des NTIC. Ces nouveaux outils sont très répandus aujourd hui pour diffuser des informations plus personnalisées. D un point de vue général, lorsque les outils de la communication interne sont bien organisés en entreprise, ils favorisent la clarté du message, la création d un climat favorable au travail. La communication interne peut également être vue sous l angle de ses fonctions. La première fonction associée à la communication interne est la fonction logistique qui assure la circulation de l information au sein de l entreprise. En effet, constatons avec L.DEMONT et al que «toute entreprise quelle que soit sa taille et son activité ne peut fonctionner sans échanges d informations» 14. Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 25

25 11 SEKIOU, FABI, CHEVALIER, BLONDIOU, B. DES HORTS, (1998), Gestion des Ressources Humaines, les éditions ling, L. DEMOND, A. KEMF, M. RAPIDEL, C. SCIBETTA, (1976) Communication des Entreprises, édition Nathan p.21. Ainsi, l on dénombre dans l entreprise généralement quatre réseaux d informations associés à la communication interne : les informations descendantes qui sont transmises d un niveau hiérarchique supérieur vers un niveau hiérarchique inférieur. Il s agit d ordres, de consignes, de directives, de données opérationnelles émanant de la direction. Le second réseau d information est dit ascendant. Il permet à la hiérarchie d écouter le personnel pour savoir si l information descendante est bien passée, de connaître ses attentes, ses propositions. L information ascendante part d un niveau hiérarchique inférieur vers un niveau hiérarchique supérieur. Le troisième réseau d information est appelé information horizontale ou latérale. Son rôle est de favoriser un cadre d échanges entre les agents d un même niveau hiérarchique. Au sein de l entreprise, elle favorise le décloisonnement des services et permet ainsi au personnel de mieux adhérer aux objectifs de l entreprise. Le dernier réseau d information est dit " information oblique ". C est un réseau de communication qui se déroule dans une situation de crise au sein d une entreprise. Ici, les employés ne tiennent plus compte des relais hiérarchiques et communiquent directement avec la Direction Générale. La seconde fonction de la communication interne est dénommée fonction managériale. Elle consiste à s assurer de l adhésion de la hiérarchie aux objectifs de l entreprise car dans le système d information de toute entreprise les cadres jouent un rôle essentiel. Ils sont les relais de communication entre la base et le sommet de l organisation et par conséquent «la bonne circulation de Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 26

26 l information dépend beaucoup de leur compétence et de leur implication» estiment L. DEMONT et al 15. La fonction économique est la troisième fonction identifiée au niveau de la communication interne. Elle consiste à motiver le personnel, à construire une équipe gagnante et solidaire, à fédérer le personnel autour des objectifs de l entreprise pour accroître son rendement. La dernière fonction est celle là sociale ; elle permet au personnel de manifester, par l intermédiaire de ses représentants, ses opinions, ses attentes sur ses conditions de travail et l évolution des carrières. Il s agit en réalité de prendre en compte la dimension sociale de la vie des travailleurs et de répondre à leurs attentes en vue de préserver un bon climat social favorable à l intégration du personnel. Ainsi, il apparaît difficile d imaginer une entreprise sans une politique de communication. En fait la communication interne est à la fois utile et inhérente à la vie de l entreprise. En effet, elle permet au personnel de s affirmer ; elle est aussi un instrument de gestion et un facteur de cohésion. Au total, elle sert le personnel et l entreprise. La communication interne n est pas seulement un ensemble de techniques et d outils, elle est aussi l expression d une volonté, celle d une entreprise forte, efficace et créatrice. 13 N. DALMEIDA, T. LIBAERT, (2000), La Communication Interne de L entreprise, Dunod, p L. DEMOND, A. KEMF, M. RAPIDEL, C. SCIBETTA, (1976) Communication des Entreprises, édition Nathan P L. DEMOND, A. KEMF, M. RAPIDEL, C. SCIBETTA, (1976) Communication des Entreprises, édition Nathan P.230 Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 27

27 Toutefois, il peut subvenir au sein d une entreprise des obstacles au bon fonctionnement de la communication. Face à cette situation, l entreprise dispose de différentes méthodes pour les identifier, les analyser et les surmonter. Parmi ceux-ci nous pouvons citer l audit de la communication interne. Dans notre cas il ne s agit pas d un audit dans le sens propre du terme mais plutôt d une enquête sur le fonctionnement de la communication interne. PERCEPTION DE LA COMMUNICATION La perception est le phénomène physio-psychologique qui nous relie au monde sensible par l intermédiaire de nos sens. Le mot perception a un double sens : il désigne soit l activité de perception par les sens et par l esprit, soit le résultat de cette activité. En psychologie, la perception est le processus de recueil et de traitement de l information sensorielle. En psychologie expérimentale, chez l être humain, on distingue la perception consciente de la perception inconsciente, dite aussi implicite ou subliminale. Cette distinction a été étendue aux animaux dans la mesure où ceux-ci peuvent être entraînés à indiquer s ils ont perçu ou non un stimulus. La perception d une situation se fait à la fois au sens et à l esprit. L ENTREPRISE L entreprise est une organisation qui s appuie sur des hommes, des machines et un capital pour fonctionner. Elle est régie par un ensemble de principes sur lesquels elle base toute sa stratégie et ses actions ; cela voudra dire Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 28

28 que le facteur le plus important de réussite d une entreprise est une adhésion loyale à ses principes. L économiste COURCELLE SENUEIL la définit c o m m e «toutes les applications de l activité humaine qui consiste à combiner l emploi des forces diverses pour atteindre un but déterminé» 23. Une communauté, c est précisément ce qu est l entreprise. «L entreprise n est pas seulement un lieu de travail, elle est un lieu de vie» atteste FRANÇOIS GONDRAND 24. En approfondissant son approche de l entreprise, il l assimile à un groupe social qui a sa raison d être, sa vocation, son style particulier, ses traditions, ses objectifs. Pour l auteur, «travailler en entreprise c est avoir le sentiment d appartenir à une communauté». Or une communauté ne peut vivre sans communiquer. On comprend dès lors pourquoi l information et la communication sont appelées à jouer un rôle prépondérant au sein de l entreprise. Voilà une réalité sociologique qui s impose à la vie de l entreprise et même s y confond. En somme, l information et la communication, si elles sont bien menées, permettent d améliorer les performances du personnel et d atteindre les objectifs fixés par l entreprise. Force est de constater malheureusement que très souvent au lieu d être des espaces d échanges et d adhésion à l œuvre collective, les entreprises se transforment en des terrains de conflits récurrents du fait de nombreux problèmes qui se développent en leur sein. L on peut citer entre autres, l absence d esprit de collaboration, l insuffisance de relations interpersonnelles et de Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 29

COM 300 / CHAPITRE 9: Mme. Zineb El Hammoumi

COM 300 / CHAPITRE 9: Mme. Zineb El Hammoumi COM 300 / CHAPITRE 9: LA COMMUNICATION INTERNE Mme. Zineb El Hammoumi SOMMAIRE Introduction Objectifs Cibles Missions et rôles Communication interne et RH Les techniques Les moyens Les circuits de la communication

Plus en détail

La gestion prévisionnelle des compétences Histoire, problématique et démarche

La gestion prévisionnelle des compétences Histoire, problématique et démarche La gestion prévisionnelle des compétences Histoire, problématique et démarche I - Un historique du modèle de la compétence II - Les enjeux de la GPEC III - Une démarche reliant stratégie/compétences/organisation

Plus en détail

BÂTIR UNE STRATÉGIE DE RÉMUNÉRATION

BÂTIR UNE STRATÉGIE DE RÉMUNÉRATION Introduction L a question de la rémunération se situe, par nature, au fondement même des pratiques de gestion du personnel. Aussi peu développée soit-elle, toute gestion des ressources humaines s organise

Plus en détail

Communication interne. 01infomaths.com Prof :Zakaria

Communication interne. 01infomaths.com Prof :Zakaria Communication interne 01infomaths.com Prof :Zakaria PLAN INTRODUCTION HISTORIQUE COMMUNICATION ET INFORMATION COMMUNICATION INTERNE ET COMMUNICATION EXTERNE LES CHEMAINS DE LA COOMUNICATION AU SEIN DES

Plus en détail

De l ensemble de ces besoins découlent pour la drh du Groupe sept missions prioritaires qui valent la peine d être détaillées :

De l ensemble de ces besoins découlent pour la drh du Groupe sept missions prioritaires qui valent la peine d être détaillées : Chapitre 10 LA FONCTION RESSOURCES HUMAINES La majorité des effectifs du Groupe est localisée hors de France (60 % de l effectif total) et est en cdi (79 % de l effectif total). Le groupe Altrad fait principalement

Plus en détail

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager

M2S. Formation Management. formation. Animer son équipe Le management de proximité. Manager ses équipes à distance Nouveau manager Formation Management M2S formation Animer son équipe Le management de proximité Manager ses équipes à distance Nouveau manager Coacher ses équipes pour mieux manager Déléguer et Organiser le temps de travail

Plus en détail

Stratégies métacognitives. Leur intégration dans la classe de FLE (1) 1- Introduction 2- Domaine d action 3- L apport théorique

Stratégies métacognitives. Leur intégration dans la classe de FLE (1) 1- Introduction 2- Domaine d action 3- L apport théorique Stratégies métacognitives. Leur intégration dans la classe de FLE (1) Raquel Partemi rpartemi@logos.uncu.edu.ar María Cristina Azcona sanchere@speedy.com.ar Noemí Jiménez castellotejimenez@yahoo.com.ar

Plus en détail

Établir un diagnostic du climat social de l entreprise Questionnaire de Climat d entreprise

Établir un diagnostic du climat social de l entreprise Questionnaire de Climat d entreprise B I E N - Ê T R E S T R E S S R I S Q U E S P S Y C H O S O C I A U X Établir un diagnostic du climat social de l entreprise Questionnaire de Climat d entreprise 14 échelles fondamentales pour rendre compte

Plus en détail

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION 1 INTRODUCTION Le phénomène de groupe a attiré plusieurs chercheurs et il a fait l objet d énormes recherches en psychosociologie des organisations vu l importance q il revêt ce phénomène ans la vie de

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

Flore-Aline Colmet Daâge*

Flore-Aline Colmet Daâge* NOTE n 153 - Fondation Jean-Jaurès - 23 janvier 2013 - page 1 Un enjeu clé pour dynamiser l emploi Flore-Aline Colmet Daâge* * Directrice d études, département «Opinion et stratégies d entreprise», Ifop

Plus en détail

PROGRAMME BACHELOR 2

PROGRAMME BACHELOR 2 PROGRAMME BACHELOR 2 Le programme Bachelor propose un cursus en 3 ans pour bien choisir son orientation et intégrer le domaine ou le secteur d activité qui convient le mieux à l étudiant. Le niveau Bac

Plus en détail

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr Attention Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos

Plus en détail

INTRODUCTION. Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse Page 1

INTRODUCTION. Master Management des Ressources Humaines de l IAE de Toulouse Page 1 LES FICHES OUTILS RESSOURCES HUMAINES L évaluation 360 Feed-back INTRODUCTION Aujourd hui les ressources humaines sont considérées par les entreprises comme un capital. La notion de «capital humain» illustre

Plus en détail

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Sous -domaine : Le management stratégique Sous-domaine : Le management Management : concept, définitions et outils -Connaitre les principes, les

Plus en détail

La dimension humaine du changement

La dimension humaine du changement La dimension humaine du changement Un triptyque indissociable : Responsabilité Engagement Performance Créateur de performance La dimension humaine du changement et les défis de l entreprise Gérer une forte

Plus en détail

L ENQUÊTE : ENTRETIEN ET QUESTIONNAIRE

L ENQUÊTE : ENTRETIEN ET QUESTIONNAIRE Hervé Fenneteau L ENQUÊTE : ENTRETIEN ET QUESTIONNAIRE 3 e édition Conseiller éditorial : Frédéric Poulon Dunod, 2015 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-072234-1 Sommaire Avant-propos

Plus en détail

REGARDS CROISES SUR L IMAGE SOCIALE DES ENTREPRISES

REGARDS CROISES SUR L IMAGE SOCIALE DES ENTREPRISES REGARDS CROISES SUR L IMAGE SOCIALE DES ENTREPRISES SOMMAIRE I - VIVIENNE16 ET L IMAGE SOCIALE DES ENTREPRISES... 3 II - METHODOLOGIE... 4 III - LA NOTION D IMAGE SOCIALE DES ENTREPRISES EST PRIORITAIREMENT

Plus en détail

Fiche de décryptage. L évaluation, comme acte de management. De quoi parlons-nous? Pourquoi un entretien individuel d évaluation?

Fiche de décryptage. L évaluation, comme acte de management. De quoi parlons-nous? Pourquoi un entretien individuel d évaluation? L évaluation, comme acte de management De quoi parlons-nous? Il s agit de faire le point sur l un des principaux outils de management, l entretien annuel d évaluation : rappeler quels en sont les objectifs

Plus en détail

Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire

Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire Le travail de groupe dans lʼenseignement de lʼhistoire 1. Ce que disent les plans d études vaudois Dans la partie consacrée aux finalités de l école vaudoise, le Plan d Etudes Vaudois (PEV) note à propos

Plus en détail

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR :

CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : CHARTE ACTION LOGEMENT SUR : LA GESTION DES RISQUES LE CONTROLE INTERNE L AUDIT INTERNE Validée par le Conseil de surveillance du 18 septembre 2013 1/22 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 I. LE CADRE DE REFERENCE...

Plus en détail

Analyse des pratiques d évaluation de la formation et de son rendement dans des entreprises performantes

Analyse des pratiques d évaluation de la formation et de son rendement dans des entreprises performantes Analyse des pratiques d évaluation de la formation et de son rendement dans des entreprises performantes L ENTREPRISE CG-1 Alain Dunberry Maryse Larivière CIRDEP Table des matières Résumé... 2 1. Le portrait

Plus en détail

Le Baromètre 2 de l accompagnement des PME en Afrique (2014)

Le Baromètre 2 de l accompagnement des PME en Afrique (2014) Le Baromètre 2 de l accompagnement des PME en Afrique (2014) Réalisé par l Union des Chambres de Commerce d Industrie et d Agriculture de l Union des Comores Avec la Conférence Permanente des Chambres

Plus en détail

Guide Tuteur Commerce et Distribution

Guide Tuteur Commerce et Distribution Guide Tuteur Commerce et Distribution QU EST-CE QUE LE BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES? Il s agit d une formation en 2 ans proposée aux titulaires d un baccalauréat technologique ou général. Elle

Plus en détail

LES PRATIQUES D EVALUATION DE LA PERFORMANCE AU SEIN DES ORGANISMES FAISANT APPEL A LA GENEROSITE DU PUBLIC

LES PRATIQUES D EVALUATION DE LA PERFORMANCE AU SEIN DES ORGANISMES FAISANT APPEL A LA GENEROSITE DU PUBLIC LES PRATIQUES D EVALUATION DE LA PERFORMANCE AU SEIN DES ORGANISMES FAISANT APPEL A LA GENEROSITE DU PUBLIC Octobre 2008 Mesurer son efficacité, évaluer son efficience, donner à voir l impact de ses actions

Plus en détail

La communication interne des entreprises

La communication interne des entreprises Nicole d Almeida Thierry Libaert La communication interne des entreprises 7 e édition Dunod, 2014 5 rue Laromiguière, 75005 Paris www.dunod.com ISBN 978-2-10-071106-2 Sommaire Avant- propos 5 Chapitre

Plus en détail

Parcours Dyn@mique RH. Réunion thématique du 8 juin 2010. La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences

Parcours Dyn@mique RH. Réunion thématique du 8 juin 2010. La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences Parcours Dyn@mique RH Réunion thématique du 8 juin 2010 La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences Sommaire Définition Les enjeux La démarche En pratique: comment identifier les fonctions

Plus en détail

LA COMMUNICATION INTERNE

LA COMMUNICATION INTERNE SAMEDI 30 NOVEMBRE 2013 COM 401 LA COMMUNICATION INTERNE Mme. Zineb El Hammoumi La communication interne SOMMAIRE Communication et management Introduction Objectifs Cibles Missions et rôles Communication

Plus en détail

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante

Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Daniel Held et Jean-Marc Riss : Le développement des compétences au service de l organisation apprenante Paru dans : Employeur Suisse, no 13, 1998 Les changements de plus en plus importants et rapides

Plus en détail

Maintenir des seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action

Maintenir des seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action Maintenir des seniors en activité professionnelle : du diagnostic au plan d action Enjeux Fiche 1 À partir du 1 er janvier 2010, les entreprises et les établissements employant au moins 50 salariés risquent

Plus en détail

Les entreprises familiales vues par les dirigeants.

Les entreprises familiales vues par les dirigeants. Les entreprises familiales vues par les dirigeants. Janvier 2014 Chaire Entrepreneuriat Familial et Société, entre pérennité et changement Contact : Noémie Lagueste Chargée d études Chaire Entrepreneuriat

Plus en détail

Mener des entretiens professionnels

Mener des entretiens professionnels Formations Mener des entretiens professionnels Durée :... 2,5 jours - 18 heures Personnel concerné :... tout responsable hiérarchique ayant à mener des entretiens d évaluation Méthode pédagogique :...

Plus en détail

fiche pratique Prendre en compte les signes indicateurs de stress au travail pour se préparer à agir Octobre 2010 #12 des repères pour agir

fiche pratique Prendre en compte les signes indicateurs de stress au travail pour se préparer à agir Octobre 2010 #12 des repères pour agir h fiche pratique des repères pour agir #12 Prendre en compte les signes indicateurs de stress au travail pour se préparer à agir Octobre 2010 Le travail évolue, les risques professionnels aussi. Depuis

Plus en détail

Etudes de Marché à l Internationale

Etudes de Marché à l Internationale Etudes de Marché à l Internationale Hofstede / Mesurer la culture via 5 indices : - Individualisme vs. Collectivisme - Masculinité vs. Féminité - Incertainty avoidance - Power distance - Court terme vs.

Plus en détail

Management. Qualité Totale. Ressources Humaines. Finance. Marketing. Fiscalité. Environnement PROGRAMME DES FORMATIONS MODULAIRES QUALIFIANTES

Management. Qualité Totale. Ressources Humaines. Finance. Marketing. Fiscalité. Environnement PROGRAMME DES FORMATIONS MODULAIRES QUALIFIANTES AFRIQUE N CONSEIL ET FORMATION ACF ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Management.

Plus en détail

Management Interculturel

Management Interculturel Management Interculturel La mondialisation et l ouverture des marchés ont permis l interconnexion des mondes. Ces phénomènes ont en même temps accéléré la mutation des modes de pensée et de consommation.

Plus en détail

Grille d autoévaluation

Grille d autoévaluation Introduction Grille d autoévaluation de la qualité des pratiques de soutien à la parentalité en hébergement social Cette grille d auto-évaluation s inscrit dans la démarche d évaluation interne préconisée

Plus en détail

Guide de soutien pour l élaboration des normes et modalités d évaluation des écoles primaires.

Guide de soutien pour l élaboration des normes et modalités d évaluation des écoles primaires. Guide de soutien pour l élaboration des normes et modalités d évaluation des écoles primaires. Mise à jour actualisée en fonction des modifications au Régime pédagogique entrant en vigueur le 1 er juillet

Plus en détail

Les filiales de groupe, source de développement économique pour la Bourgogne Franche-Comté

Les filiales de groupe, source de développement économique pour la Bourgogne Franche-Comté FILIALES DE GROUPE Les filiales de groupe, source de développement économique pour la Bourgogne Franche-Comté KPMG Edito KPMG réalise régulièrement des études sur le tissu économique régional, dans le

Plus en détail

22 octobre 2009 Climat social dans les entreprises françaises en 2009. Résultats de l enquête de l Observatoire Cegos

22 octobre 2009 Climat social dans les entreprises françaises en 2009. Résultats de l enquête de l Observatoire Cegos 22 octobre 2009 Climat social dans les entreprises françaises en 2009 Résultats de l enquête de l Observatoire Cegos Méthodologie 2 Enquête menée entre le 7 et le 18 septembre 2009 auprès : D un échantillon

Plus en détail

Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education. Mieux communiquer dans un projet. Points de vigilance. Alizée Tutak alizee.tutak@umons.ac.

Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education. Mieux communiquer dans un projet. Points de vigilance. Alizée Tutak alizee.tutak@umons.ac. Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education Mieux communiquer dans un projet Points de vigilance Alizée Tutak alizee.tutak@umons.ac.be Place du Parc 18, B-7000 Mons Tél : +32 (0)65 37 31 79 Fax

Plus en détail

Communiquer en interne, c est accompagner le changement

Communiquer en interne, c est accompagner le changement 1 CHAPITRE PREMIER Communiquer en interne, c est accompagner le changement Il fut un temps où il suffisait de réunir les ouvriers dans l atelier. L ingénieur ou le patron disait ce qu il avait à dire,

Plus en détail

LE COACHING. Texte communiqué par. Norbert CASAS. MONTPELLIER Mars 2005

LE COACHING. Texte communiqué par. Norbert CASAS. MONTPELLIER Mars 2005 LE COACHING Texte communiqué par Norbert CASAS MONTPELLIER Mars 2005 Le terme de «coaching» recouvre aujourd hui une réalité disparate car il et utilisé dans de nombreux domaines aussi divers que la gestion

Plus en détail

La formation professionnelle au crible de la notation sociale

La formation professionnelle au crible de la notation sociale SOPHIE THIERY La formation professionnelle au crible de la notation sociale Par conviction ou par contrainte, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à adopter des codes de conduite, à rendre accessibles

Plus en détail

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI Comprendre ses propres stratégies d échec et de réussite Mettre à jour ses freins, ses propres croyances Développer son potentiel et repousser ses

Plus en détail

L'INFORMATIQUE À L'ÉCOLE MATERNELLE. Premier compte-rendu d étude exploratoire

L'INFORMATIQUE À L'ÉCOLE MATERNELLE. Premier compte-rendu d étude exploratoire 129 L USAGE DE L INFORMATIQUE À L ÉCOLE MATERNELLE Premier compte-rendu d étude exploratoire Théo PRINIOTAKIS, Sandrine COURTOIS Contexte C est une recherche en didactique de l informatique en milieu préélémentaire

Plus en détail

BILAN GENERAL. Les enjeux de la santé qui préoccupent le plus les familles pour l avenir sont la proximité et la qualité des soins.

BILAN GENERAL. Les enjeux de la santé qui préoccupent le plus les familles pour l avenir sont la proximité et la qualité des soins. BILAN GENERAL Analyse générale A partir des 380 personnes enquêtées dans la région Auvergne, on a pu constater, au travers de cette enquête de l URAF, que 77% des familles interrogées sont globalement

Plus en détail

SOLUTIONS RESSOURCES HUMAINES SUD

SOLUTIONS RESSOURCES HUMAINES SUD «Impacts de la pratique de la reconnaissance au travail sur la santé des salariés» Jean-Marie GOBBI La reconnaissance, une préoccupation actuelle Le contexte social Montée de l individualisme Effritement

Plus en détail

AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON

AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON AVENIR FINANCE Société anonyme au capital de 1.253.160 Siège Social à LYON (69009) - 57 rue de Saint Cyr 402 002 687 RCS LYON RAPPORT DU PRESIDENT A L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ORDINAIRE DU 1er JUIN 2004 SUR

Plus en détail

Inades Formation. Secrétariat Général FONSDEV

Inades Formation. Secrétariat Général FONSDEV Inades Formation Secrétariat Général FONSDEV Inades-Formation Secrétariat Général 08 B. P. : 8 Abidjan 08 Côte d Ivoire - Tél. (225) 22 40 02 16 - Fax (225) 22 40 02 30 - E-mail : ifsiege@inadesfo.net

Plus en détail

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs

Appendice 2. (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs Appendice 2 (normative) Structure de niveau supérieur, texte de base identique, termes et définitions de base communs NOTE Dans les propositions de Texte identique, XXX désigne un qualificatif de norme

Plus en détail

ANIMER, CONDUIRE ET ACCOMPAGNER SON EQUIPE MANAGEMENT INTERMEDIAIRE

ANIMER, CONDUIRE ET ACCOMPAGNER SON EQUIPE MANAGEMENT INTERMEDIAIRE ANIMER, CONDUIRE ET ACCOMPAGNER SON EQUIPE MANAGEMENT INTERMEDIAIRE Intégrer concrètement une équipe en tant que responsable Se positionner par rapport à l équipe et à la hiérarchie Prendre conscience

Plus en détail

Attendus du mémoire de Master 2 en Droit

Attendus du mémoire de Master 2 en Droit Attendus du mémoire de Master 2 en Droit Le mémoire de Master 2 doit permettre au lecteur d apprécier la maîtrise d ensemble des compétences pratiques et théoriques attendues d un(e) diplômé(e), et la

Plus en détail

Rapport de l enquête satisfaction client Année 2014

Rapport de l enquête satisfaction client Année 2014 اار اراب اوط وزارةار وإداد ار س او VOTRE AVIS NOUS INTERESSE ET NOUS MOTIVE Rapport de l enquête satisfaction client Année 2014 L, un établissement public à l écoute de son territoire, pour un développement

Plus en détail

Les exigences de la norme ISO 9001:2000 1.1 La gestion des ressources humaines

Les exigences de la norme ISO 9001:2000 1.1 La gestion des ressources humaines Introduction Les ressources humaines (RH) sont souvent considérées comme des fonctions de support, voire comme à l origine de certains surcoûts. Pour cela dans de nombreuses entreprises de taille moyenne

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES

POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE D ÉVALUATION DES PROGRAMMES D ÉTUDES Table des matières 1. Finalité et objectifs de la Politique...4 2. Principes...5 3. L évaluation des programmes...6 3.1 Déroulement de l

Plus en détail

Révélatrice de talents. Développement personnel

Révélatrice de talents. Développement personnel Révélatrice de talents Développement personnel Révélatrice de talents Une entreprise à votre écoute pour vous accompagner de manière professionnelle dans tous vos projets Le développement personnel Notre

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? 1 Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement collectif

Plus en détail

Enquête exclusive : les communes face à. > septembre 2014

Enquête exclusive : les communes face à. > septembre 2014 Enquête exclusive : les communes face à L ABSENTéISME > septembre 2014 SOMMAIRE Introduction... 3 Perception de... 4 > Perception de l importance de > Ressources dédiées à la gestion de > Causes de > Impacts

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

Gestion du risque opérationnel

Gestion du risque opérationnel Comité de Bâle sur le contrôle bancaire Gestion du risque opérationnel Le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire a récemment entamé des travaux relatifs au risque opérationnel, dont la gestion tend à

Plus en détail

Enquête APM sur le Gouvernement d entreprise dans les PME-PMI : quelques résultats et commentaires

Enquête APM sur le Gouvernement d entreprise dans les PME-PMI : quelques résultats et commentaires Enquête APM sur le Gouvernement d entreprise dans les PME-PMI : quelques résultats et commentaires Pierre-Yves GOMEZ Professeur EMLYON Directeur de l Institut Français de Gouvernement des Entreprises (IFGE)

Plus en détail

Bâtir et améliorer son système d appréciation

Bâtir et améliorer son système d appréciation Bâtir et améliorer son système d appréciation Bâtir et faire évoluer son système d'appréciation, Se doter de critères pertinents pour son entreprise, Se positionner en tant que conseil dans l'entretien

Plus en détail

Diriger une association dans le secteur culturel

Diriger une association dans le secteur culturel Diriger une association dans le secteur culturel une affaire de compétence et d'engagement Les faits saillants du résultat de l analyse de la profession Dirigeante ou dirigeant d association Avec la collaboration

Plus en détail

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE

UN MARCHE DU RECRUTEMENT DU MARCHE COMPTABLE UN MARCHE DU RECRUTEMENT EN PHASE AVEC l EVOLUTION DU MARCHE COMPTABLE RECRUTEMENT 74% DES EMPLOYEURS ONT RECRUTE SUR L ANNEE 2013/2014 Raisons des recrutements quelles évolutions depuis 3 ans? Le recrutement

Plus en détail

Rapport de stage professionnel d expertise comptable sous le thème

Rapport de stage professionnel d expertise comptable sous le thème Rapport de stage professionnel d expertise comptable sous le thème CONCEPTION D UN MANUEL D ORGANISATION COMPTABLE 1. Conception d un manuel d organisation comptable 1.1. Cadre légal Le manuel d organisation

Plus en détail

La nouvelle directive sur les comités d entreprise européens ( refonte )

La nouvelle directive sur les comités d entreprise européens ( refonte ) À l offensive pour des comités d entreprise européens plus nombreux et plus puissants La nouvelle directive sur les comités d entreprise européens ( refonte ) Pourquoi une nouvelle directive sur les comités

Plus en détail

LE MANAGEMENT DE LA FORCE DE VENTE

LE MANAGEMENT DE LA FORCE DE VENTE LE MANAGEMENT DE LA FORCE DE VENTE Carine PETIT Sophie GALILE 12/01/2005 0 LE MANAGEMENT DE LA FORCE DE VENTE L organisation, système humain ouvert, fonctionne dans des environnements souvent instables,

Plus en détail

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention

Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr. Attention Documents mis à disposition par : http://www.marketing-etudiant.fr Attention Ce document est un travail d étudiant, il n a pas été relu et vérifié par Marketing-etudiant.fr. En conséquence croisez vos

Plus en détail

Mettre en place un audit social grâce à l outil «Diagnostic social, outil de détection et de prescription»

Mettre en place un audit social grâce à l outil «Diagnostic social, outil de détection et de prescription» Mettre en place un audit social grâce à l outil «Diagnostic social, outil de détection et de prescription» Véronique Argentin Consultante en droit social Infodoc-experts 1 Audit social Définition de l

Plus en détail

ETAT d AVANCEMENT DES RELOGEMENTS ET PREMIERS BILANS

ETAT d AVANCEMENT DES RELOGEMENTS ET PREMIERS BILANS ETAT d AVANCEMENT DES RELOGEMENTS ET PREMIERS BILANS 1.1 Un cadre formalisé Le GPV de Lyon La Duchère Les objectifs ambitieux du Projet Urbain - Démolition/reconstitution de 1600 logements d ici 2012 pour

Plus en détail

TECHNIQUES D ENQUETE

TECHNIQUES D ENQUETE TECHNIQUES D ENQUETE Le Système d Information Marketing L étude de marché Les différentes sources d informations Méthodologie d enquête BENSGHIR AFAF ESTO 1 Plan d'apprentissage du cours " Méthodologie

Plus en détail

Evaluer et piloter la performance humaine Paru dans : Employeur Suisse, 17.8.2000, pp. 780-783

Evaluer et piloter la performance humaine Paru dans : Employeur Suisse, 17.8.2000, pp. 780-783 Daniel Held Mesurer les facteurs qualitatifs de l entreprise Evaluer et piloter la performance humaine Paru dans : Employeur Suisse, 17.8.2000, pp. 780-783 La difficulté actuelle que rencontrent presque

Plus en détail

1. Préambule. 2. Le coaching d équipe : Esquisse de définition. 3. Une démarche pour le coaching d équipe. 4. Quels résultats en attendre?

1. Préambule. 2. Le coaching d équipe : Esquisse de définition. 3. Une démarche pour le coaching d équipe. 4. Quels résultats en attendre? 1. Préambule 2. Le coaching d équipe : Esquisse de définition 3. Une démarche pour le coaching d équipe 4. Quels résultats en attendre? 5. Quelques facteurs clés de succès 6. Présentation du cabinet Selenis

Plus en détail

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES

L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES L ÉVALUATION DES COMPÉTENCES DISCIPLINAIRES ET LA PLACE DES CONNAISSANCES Questions et éléments de réponse Principales références dans les encadrements ministériels Questions Éléments de réponse 1) L

Plus en détail

Étude «analyse, reporting et budget» Niveau d équipement et attentes des PME françaises.

Étude «analyse, reporting et budget» Niveau d équipement et attentes des PME françaises. Étude «analyse, reporting et budget» Niveau d équipement et attentes des PME françaises. Mai 2009 Préface Les PME ont aujourd hui accès aux technologies déjà déployées dans les grandes entreprises. En

Plus en détail

Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués,

Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués, Madame la Présidente, Monsieur le Directeur général, Mesdames et Messieurs les Délégués, Le Ministre belge de la Coopération au développement, monsieur Armand De Decker, aurait bien voulu être des nôtres

Plus en détail

Comment... Mettre à profit toute l expertise d un Manager de Transition

Comment... Mettre à profit toute l expertise d un Manager de Transition Comment... Mettre à profit toute l expertise d un Manager de Transition À Propos De Management Resources 2 Definir Vos Besoins 4 Tirer Profit Du Potentiel D un Manager De Transition 5 Une Relation Réussie

Plus en détail

Les missions de l Expert-Comptable auprès du comité d entreprise

Les missions de l Expert-Comptable auprès du comité d entreprise Plaquette d information Cette plaquette a été conçue pour vous permettre une meilleure compréhension du rôle et des missions de l Expert-Comptable du comité d entreprise. ASSISTANCE ET CONSEIL EXPERTISE

Plus en détail

Introduction générale...15 Chapitre 1 Problématique de la gestion de la communication interne entre les fonctions-clé de l entreprise...

Introduction générale...15 Chapitre 1 Problématique de la gestion de la communication interne entre les fonctions-clé de l entreprise... Sommaire Introduction générale...15 Chapitre 1 Problématique de la gestion de la communication interne entre les fonctions-clé de l entreprise...21 Objectifs du chapitre 1...23 Les enjeux des acteurs du

Plus en détail

BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR

BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES GUIDE DU TUTEUR Vous êtes tuteur d un étudiant en BTS management des unités commerciales. Ce guide vous est destiné : il facilite votre préparation de l arrivée du

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Code d éthique de l ATTrueQ

Code d éthique de l ATTrueQ Code d éthique de l ATTrueQ Version 2009 Table des matières Introduction..3 1. Devoirs et obligations..4 1.1 Déclarations du travailleur de rue...4 1.2 Dispositions générales du travailleur de rue...6

Plus en détail

Colloque conseil SFER. Évaluation des prestations de conseil :

Colloque conseil SFER. Évaluation des prestations de conseil : Colloque conseil SFER 14 &15 octobre 2010 Évaluation des prestations de conseil : Mesurer la capacité d une organisation à satisfaire les besoins de conseil de l ensemble de ses clients Philippe BOULLET

Plus en détail

ALIDORO CONSULTANTS NOTRE OFFRE DE FORMATION 2015

ALIDORO CONSULTANTS NOTRE OFFRE DE FORMATION 2015 ALIDORO CONSULTANTS NOTRE OFFRE DE FORMATION 2015 SOMMAIRE NOTRE CONCEPTION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Notre approche pédagogique et déontologique page 1 Valeur ajoutée d Alidoro Consultants page

Plus en détail

Les Français ais et l assurance l

Les Français ais et l assurance l Mai 2013 Contacts: 01 45 84 14 44 Jérôme Fourquet Magalie Gérard prénom.nom@ifop.com Les Français ais et l assurance l santé pour Note méthodologique Etude réalisée pour : Groupama Assurances Echantillon

Plus en détail

PROMISAM - II. Formation en Suivi /Evaluation des Plans de Sécurité Alimentaire 2009

PROMISAM - II. Formation en Suivi /Evaluation des Plans de Sécurité Alimentaire 2009 Présidence de la République Commissariat à la Sécurité Alimentaire APCAM/MSU/USAID Projet de Mobilisation des Initiatives en matière de Sécurité Alimentaire au Mali Phase II (PROMISAM - II) PROMISAM -

Plus en détail

Politique de communication citoyenne

Politique de communication citoyenne Politique de communication citoyenne Service des relations avec le milieu Décembre 2011 Table des matières Préambule... 3 Définitions... 3 1. Raisons d être de la politique... 4 2. Définition de la communication

Plus en détail

Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable?

Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable? Deuxième enquête destinée aux professionnels du Développement Durable dans les Collectivités Collectivités, que faites-vous avec les entreprises de votre territoire en faveur du Développement Durable?

Plus en détail

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale 3 clés pour faire de la communication managériale un levier de performance Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale L Afci, l ANDRH et le cabinet Inergie mènent depuis 2006, tous

Plus en détail

Les tableaux de bord RH

Les tableaux de bord RH Joëlle IMBERT Les tableaux de bord RH Construire, mettre en œuvre et évaluer le système de pilotage, 2007 ISBN : 978-2-212-53910-3 4 Les sources d information La mise en place du système de pilotage RH

Plus en détail

1 De la logique de l entreprise au projet managérial

1 De la logique de l entreprise au projet managérial De la logique de l entreprise au projet managérial Caisse à outils du manager en quête de performances managériales!. Rappel de ce qu est la logique de l entreprise Une entreprise se définit comme la somme

Plus en détail

RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES RESULTATS DE L ENQUÊTE SUR LES BESOINS DES TPE LOCALES EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Document réalisé par Peter Ulrich, économiste Les membres du Service de proximité aux TPE : 1 Le contexte

Plus en détail

Quel climat social chez les assistantes en 2012? Enquête menée auprès de plus de 1 000 assistantes en février/mars 2012

Quel climat social chez les assistantes en 2012? Enquête menée auprès de plus de 1 000 assistantes en février/mars 2012 Une enquête de l Observatoire Cegos Quel climat social chez les assistantes en 2012? Enquête menée auprès de plus de 1 000 assistantes en février/mars 2012 Méthodologie de l enquête 2 - L Observatoire

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1

Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 1 Chapitre 1 : Introduction au contrôle de gestion Introduction 2 Contrôle de gestion : fonction aujourd hui bien institutionnalisée dans les entreprises Objectif : permettre une gestion rigoureuse et une

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? L organisation Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement

Plus en détail

Le Référentiel Management/Encadrement

Le Référentiel Management/Encadrement répertoire des métiers Le Référentiel Management/Encadrement Le management/encadrement est vu comme une fonction transversale liée à l organisation et à l ensemble des familles professionnelles. Le référentiel

Plus en détail

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés

fiche pratique Préparer un accord GPEC Octobre 2008 #10 des repères pour agir dans les entreprises de plus de 50 salariés h fiche pratique des repères pour agir #10 Préparer un accord GPEC dans les entreprises de plus de 50 salariés Octobre 2008 Le souci de se mettre en conformité avec la loi pousse un certain nombre d entreprises

Plus en détail