BACHELOR EN ADMINISTRATION DES AFFAIRES DEDICACE. Ce mémoire est dédié : Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BACHELOR EN ADMINISTRATION DES AFFAIRES DEDICACE. Ce mémoire est dédié : Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 2"

Transcription

1 DEDICACE Ce mémoire est dédié : Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 2

2 à mon Sauveur et Seigneur Jésus-Christ à mon Père et à ma mère pour leur soutien indéfectible à ma Grand-mère qui nous vient de nous quitter à la famille ANON à la famille AYECOUE À tous ceux qui de près où de loin nous ont soutenu. Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 3

3 REMERCIEMENT S Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 4

4 Nous voudrions exprimer toute notre reconnaissance et nos remerciements à tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à l élaboration du présent mémoire. Nous pensons notamment : à Monsieur UMBERTO BOTTARI et à tout le personnel de l Entreprise SIBAGEC pour nous avoir donné les moyens de réaliser ce mémoire ; à Monsieur LOGBO DODO FRANCK, notre maître de stage pour sa précieuse participation et le suivi de tout le travail abattu Enfin à Monsieur PETER DJAMAN AMESAN et l ensemble du personnel de l Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) pour la qualité de la formation reçue. Que chacun trouve ici la confirmation de nos sincères remerciements. Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 5

5 TABLES DES MATIERES Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 6

6 DEDICACE.. 3 REMERCIEMENTS TABLE DES MATIERES... 7 AVANT-PROPOS INTRODUCTION CHAPITRE 1 : PROBLEMATIQUE Justification du choix du thème et intérêt de l étude Identification et formulation du problème Objectifs de recherche Questions de recherche Hypothèses de recherche CHAPITRE 2 : DEFINITIONS DES CONCEPTS ET PRESENTATION DE L ENTREPRISE Définition des concepts Présentation de L Entreprise Les activités de SIBAGEC Organisation structurelle et système de management Organisation de la Communication Interne à SIBAGEC 31 Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 7

7 CHAPITRE 3 : CONSIDERATIONS D ORDRE METHODOLOGIQUE Description de la Grille d Analyse Etape 1 : Pré enquête Etape 2 : Enquêtes Population d étude Instrument de travail...40 CHAPITRE 4 : PRESENTATION, ANALYSE ET INTERPRETATION DES RESULTATS Les résultats de la pré enquête Les résultats de l enquête par questionnaire L identité des enquêtés Les relations de Communication entre la Direction Générale et les employés Les relations de communication entre les supérieurs hiérarchiques et leurs collaborateurs Les relations de communication entre les employés Les suggestions du personnel pour une meilleure Communication au sein de SIBAGEC Les conclusions de l enquête. RECOMMENDATIONS CONCLUSION 75 ANNEXE...76 BIBLIOGRAPHIE. Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 8

8 AVANT-PROPOS La formation à l Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) exige de l étudiant en fin de cycle, l écriture d un mémoire. Aussi, avons-nous décidé au terme des quatre années passées dans cet établissement de porter notre attention sur les problèmes liés au bon fonctionnement de la communication en entreprise. L entreprise SIBAGEC, spécialisée dans la construction en bâtiment et dans le Génie civil a servi ainsi de cadre de recherche. L enquête menée au sein de cette structure nous permettra d observer SIBAGEC dans son fonctionnement, de diagnostiquer les éventuels problèmes de communication qui existent en son sein afin d élaborer une stratégie de communication interne adaptée au besoin du personnel. Ce travail se veut une invitation à la réflexion, un modeste apport dans le domaine de la recherche sur la communication interne. Il est aussi pour nous une occasion de sensibiliser les chefs d entreprises qui trop souvent attachent peu d importance à la communication. Il permettra, nous l espérons, d attirer leur attention sur le fait qu une bonne politique de communication interne participe pour beaucoup à l essor de l entreprise. De même, ce travail pourrait être utile à toutes les personnes qui s intéressent à l audit de la communication interne. Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 9

9 INTRODUCTION Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 10

10 INTRODUCTION La communication est un acte social essentiel à la vie communautaire. Si nous considérons que l entreprise est une communauté de personnes, la communication apparaît nécessaire entre tous les employés et à tous niveaux de responsabilité. Cependant, elle doit fait face à une exigence fondamentale : informer, motiver et faire adhérer les acteurs de l entreprise à un même objectif. Or, cette communication ne peut être mise en œuvre sans heurts ; les rapports interpersonnels aboutissent quelques fois à des conflits qui peuvent mettre en péril la vie de l entreprise si l on n y prend garde. Il est donc indispensable d avoir une bonne maîtrise de la circulation de l information et le fonctionnement de la communication interne Nous nous sommes intéressés au fonctionnement de la communication et de l information dans l entreprise SIBAGEC afin de mieux les apprécier ainsi que leurs effets sur le personnel. Il s agit ici d observer, de comprendre et de faire l état des lieux de la communication interne dans cette entreprise. Ce travail se construit autour de quatre chapitres. La première partie met en relief la problématique de notre recherche ; La seconde partie analyse les concepts essentiels nécessaires à la compréhension de notre étude et présente l entreprise, La troisième précise la méthode utilisée. Enfin, la quatrième analyse et interprète les résultats obtenus, et fait des recommandations à l endroit de l équipe dirigeante. Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 11

11 CHAPITRE 1 : PROBLEMATIQUE Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 12

12 CHAPITRE 1 : PROBLEMATIQUE JUSTIFICATION DU CHOIX DU THEME ET INTERET DE L ETUDE L homme a aujourd hui un formidable besoin de communiquer. Chaque jour, nous constatons des changements dans la vie de chacun à chaque fois que la communication a joué son rôle.qu on le veuille ou non, la communication est devenue nécessité, l entreprise est tenue de s exprimer. Cette expression ne pourra être perçue à l extérieur que si ceux qui y travaillent comprennent ce qu ils font et savent où ils vont. C est là, le but premier de toute politique de communication interne qui est d informer les travailleurs sur leurs tâches et leurs responsabilités dans l œuvre collective afin qu ils adhèrent aux objectifs d ensemble qui leur auront été transmis. En effet, il ne pourra avoir de participation cohérente au sein de l entreprise que si ceux qui y travaillent sont informés sur le rôle important qu ils ont à jouer. C est à la communication interne de les faire adhérer aux valeurs et aux objectifs de l entreprise, de les motiver et de faciliter le travail en commun en donnant à chacun les informations dont il a besoin pour travailler. L on se rend compte qu une communication interne bien organisée réduit les imperfections, impacte positivement sur les prestations des travailleurs et par ricochet sur la production de l entreprise. Si l objectif de toute entreprise est de faire des profits et si la bonne communication conditionne le rendement du personnel, l on ne saurait Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 13

13 comprendre pourquoi la communication est mal exploitée et fonctionne si mal au sein des entreprises. C est avant tout ce paradoxe qui nous motive à entreprendre cette étude sur la communication interne de l entreprise SIBAGEC. Considérons dès à présent l intérêt de notre étude. INTERET DE L ETUDE Intérêt personnel Cette recherche est guidée par deux motivations principales : - Manager des hommes c est communiquer constamment avec ceux-ci. Il s agira pour nous donc d éprouver nos connaissances dans ce domaine et de jauger notre capacité d analyse des questions de la communication ; - cette recherche sera pour nous une occasion de mieux appréhender les réalités socioprofessionnelles de l entreprise et de mieux nous préparer dans l optique d une éventuelle intégration en son sein ; Cette étude a également un intérêt scientifique et social. Intérêt scientifique L enquête de perception de la communication interne est un sujet neuf et très peu de travaux dans ce domaine particulier ont été effectués. En ce sens, l enquête de perception de la communication interne appliquée à une entreprise africaine en général et ivoirienne en particulier permettra aux chercheurs en sciences de la communication de disposer d éléments de base pour une réflexion générale sur la problématique de la communication interne dans le cas d une entreprise africaine ou ivoirienne. Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 14

14 Intérêt social Nul n ignore que l entreprise est le cadre d expression de l employé et donc le lieu où il passe la majeure partie de son temps. Cette recherche aidera sans doute à faire prendre conscience aux chefs d entreprises et à leurs collaborateurs de l importance de la communication au sein de l entreprise en tant que facteur de cohésion sociale IDENTIFICATION ET FORMULATION DU PROBLEME La notion d entreprise est polysémique et peut être abordée sous divers angles. Retenons pour notre étude que l entreprise n est pas seulement un lieu de travail ; elle est aussi une communauté dans laquelle les membres sont unis par des intérêts communs. Pour trouver dans leur tâche quotidienne des raisons de mieux s impliquer dans l entreprise, il leur faut prendre conscience de cette solidarité. Les moyens de communication et d information mis en œuvre dans l entreprise participent à cette prise de conscience. Ainsi, l information et la communication sont appelées à jouer un rôle décisif en vue de favoriser la cohésion entre les agents, de dénouer les conflits interpersonnels et d instaurer un climat favorable au dialogue. En somme, l information et la communication, si elles sont bien menées, permettent d améliorer les performances du personnel et d atteindre les objectifs fixés par l entreprise. Force est de constater malheureusement que très souvent au lieu d être des espaces d échanges et d adhésion à l œuvre collective, les entreprises se transforment en des terrains de conflits récurrents du fait de nombreux problèmes qui se développent en leur sein. L on peut citer entre autres, l absence d esprit de collaboration, l insuffisance de relations interpersonnelles et de Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 15

15 relations interservices, des rivalités érigées en règle d or sous prétexte d émulation. Ces problèmes sont généralement à mettre au compte de la mauvaise circulation de l information ou même d une mauvaise politique de communication au sein de l entreprise. Aujourd hui de nombreuses personnes ont conscience de l importance de la communication dont le double rôle est de servir les salariés et l entreprise. Pourtant dans bon nombre d entre elles, l information et la communication fonctionnent mal. L on peut alors se poser la question de savoir pourquoi les responsables d entreprises ne font-ils pas de la question de l information et de la communication une priorité? Dans nombres de cas, les dirigeants captivés par les problèmes techniques et financiers n agissent dans le domaine de la communication que sous la pression d évènements graves qui mettent en péril la vie de leur entreprise. Et même là encore, une autre difficulté peut apparaître ; En effet lorsqu un conflit né d un problème de communication survient au sein de l entreprise, les dirigeants, au lieu de chercher les raisons profondes qui les ont suscitées, ont trop souvent tendance à les traiter de façon superficielle. Aussi les conflits persistent toujours dans les entreprises et les conséquences d une telle situation peuvent être préjudiciables au rendement des travailleurs et aux résultats de l entreprise. C est en cela que l enquête de perception de la communication interne qui permet d observer, d identifier les problèmes de communication et de proposer des solutions idoines est utile. Notre mémoire veut alors emprunter cette démarche en vue d étudier le fonctionnement de la communication interne dans l entreprise SIBAGEC, d identifier les éventuels problèmes liés au fonctionnement de Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 16

16 l information, du processus de communication qui et enfin proposer d éventuelles solutions OBJECTIFS DE RECHERCHE Objectif général - Poser le diagnostic de la communication interne de l entreprise SIBAGEC. Objectifs spécifiques - Analyser l état de fonctionnement de la communication telle qu elle est menée dans cette entreprise ; - Identifier les éventuels obstacles, dysfonctionnements à la bonne communication interne à SIBAGEC; - Proposer des solutions pour un meilleur fonctionnement de la communication à SIBAGEC. Ces objectifs conduisent à envisager des questions de recherche LES QUESTIONS DE RECHERCHE - Existe t-il une stratégie de la communication interne au sein de l entreprise SIBAGEC? - existe t-il des problèmes liés au fonctionnement de la communication interne? - sous quelles conditions la communication à SIBAGEC peut-elle s avérer efficace? Ces interrogations nous conduisent à dégager des hypothèses. Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 17

17 1.5 - LES HYPOTHESES DE RECHERCHE Hypothèse principale - Il existe au sein de l entreprise SIBAGEC une stratégie de communication formelle et structurée qui intègre l ensemble du personnel aux objectifs de l entreprise. Hypothèse secondaire - les outils de communication utilisés à SIBAGEC sont adéquats car ils permettent aux agents d accéder rapidement aux informations. Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 18

18 CHAPITRE 2 : DEFINITIONS DES CONCEPTS ET PRESENTATION DE L ENTREPRISE Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 19

19 CHAPITRE 2 : DEFINITIONS DES CONCEPTS ET PRESENTATION DE L ENTREPRISE 2.1-DEFINITIONS DES CONCEPTS Communication, La communication interne, La perception de la communication interne et l entreprise telles sont les notions que nous éclaircirons dans ce chapitre. LA COMMUNICATION INTERNE Avant d aborder la question de la communication interne, intéressonsnous d abord au concept " Communication ". La notion de communication est l objet de plusieurs sens aussi bien dans le langage ordinaire que dans de nombreuses disciplines. A l origine, l étymologie latine «communicare» renvoie selon JACQUES GESTLE 1 à deux notions principales : partager et transmettre. Cette vision de l auteur prend en compte l échange, la transmission qui intègre les écrits, les paroles et les paras langages. Le Dictionnaire FRANÇAIS LAROUSSE 2 avance que le terme communiquer c est à dire «être en relation avec» est apparu au 14 ème siècle et signifiait à cette époque «participer à». Au fur et à mesure de son évolution il a été investi de significations nouvelles. Par exemple dans le domaine des moyens de communication, l on fait allusion au train, à la route, au cinéma, à la presse, à la radio, à la télévision Pour FRANÇOIS GONDRAND 3 la communication suppose le dialogue, l échange d information, l adhésion, la modification du comportement des interlocuteurs. Cette approche de la communication est partagée par de 1 1 JACQUES GESTLE, (1992), La Communication Politique, Paris, PUF, Que sais-je n 2652, p DICTIONNAIRE FRANÇAIS LAROUSSE, (1990), édition originale. 3 FRANÇOIS GONDRAND, (1978), L information dans L entreprise : pourquoi et comment? Les éditions organisations, p Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 20

20 nombreux auteurs à l image de JEAN MARIE PERETTI qui définit la communication comme «un processus reposant sur des interactions individuelles à l intérieur desquelles il y a transmission d un message ou d une réponse de la part d une personne face à un groupe particulier de personnes» 4. CARL HOVLAND 5 ne semble pas dire autre chose quand il conçoit la communication comme étant le processus par lequel un individu, le communicateur, transmet des stimuli en vue de modifier le comportement d autrui qui, lui, est le récepteur. Devant l abondance de définition du concept communication, nous retiendrons qu elle est une relation interhumaine, faite d actions et de réactions d individus conscients, par laquelle deux ou plusieurs personnes peuvent se comprendre. Il reste que la communication est un processus fondamental pour toute activité humaine ; c est le cas par exemple du travail en entreprise où elle est l affaire de toutes les ressources humaines. Au niveau de l entreprise, l on distingue la communication interne de la communication externe. Pour les besoins de notre recherche, intéressonsnous uniquement à la communication interne. Pour L. DEMONT, A KEMF, M. RAPIDEL et C. SCIBETTA, la communication interne se définit comme «l ensemble des actions de la communication menées au sein de l entreprise entre les membres du personnel» 6. A cet effet, soulignent NICOLE d ALMEIDA et THIERRY LIBAERT, elle «met en commun les informations stratégiques, culturelles, fonctionnelles et opérationnelles afin de renforcer l efficacité de l organisation» 7. Cela fait dire à SEKIOU, FABI, CHAVALIER, BLONDIU et B. DES HORTS que ce qui compte, «c est d être convaincu que la bonne 54 JEAN MARIE PERETTI (Avril 1998), Ressources Humaines et Gestion du personnel, Collection Educapol Gestion, p JUDITH LAZAR, (Mai 1993), la Science de la Communication, Paris, PUF, Que sais-je n Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 21

21 communication interne a une incidence positive et incalculable sur la productivité». 8 Pour ces auteurs, si la communication interne est véritablement ouverte à différents niveaux de l organisation de l entreprise et que son fonctionnement n est pas biaisé, il y aura de réels liens de collaboration qui vont s établir entre les différents membres du personnel. La communication est donc nécessaire entre tous les employés et à tous les niveaux hiérarchiques. C est en cela qu elle s impose comme le pivot des relations sociales et professionnelles au sein de l entreprise. La pratique de la communication interne est utile pour faire connaître les objectifs, les projets, les activités, les stratégies et les procédures de fonctionnement de l entreprise. C est à juste titre que, FRANÇOIS GONDRAND la définit comme étant «l ensemble des moyens de communications et d informations mis en œuvre pour la coordination des activités de l entreprise et pour atteindre les objectifs visés» 9. D une manière générale plusieurs objectifs sont assignés à la communication interne. Pour mieux les appréhender, L. DEMONT et al 10 les matérialisent autour de cinq (5) objectifs généraux. D abord pour eux, la communication interne permet d informer chaque salarié sur sa tâche et sur l organisation de l entreprise. Ensuite, ils affirment qu elle favorise une bonne circulation de l information entre les membres du personnel de l entreprise en vue d une meilleure coordination. De même, ils soutiennent que la communication interne a aussi pour objectif de créer un groupe fort, soudé, solidaire, cohérent et efficace qui partage les mêmes valeurs et qui adhère aux mêmes objectifs. Enfin, ils mettent l accent sur la communication interne comme moyen pour modifier le comportement du personnel et l impliquer dans le cadre de son activité quotidienne. Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 22

22 Ainsi, pour L. DEMONT et al, la communication interne permet de sensibiliser le personnel face aux enjeux de l entreprise, de répondre aux besoins d information des salariés, d aider la hiérarchie à faire descendre et remonter l information. 6 L. DEMONT, A. KEMF, M. RAPIDEL, C. SCIBETTA, (1976), Communication des entreprises, édition Nathan, p N. D ALMEIDA, T. LIBAERT, (2000), La communication interne de l entreprise, Dunod, P SEKIOU, FABI, CHEVALIER, BLONDIU, B. DES HORTS, (1998), Gestion des Ressources Humaines, les éditions ling, p 515 Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 23

23 SEKIOU et al pour leur part perçoivent deux objectifs assignés à la communication interne : «la qualité de la vie au travail et les progrès de l organisation» 11. En effet, ils affirment que la communication cherche à favoriser la cohésion de l équipe, à dénouer les conflits interpersonnels, à valoriser les individus en les obligeant à prendre position face aux autres au sein de l entreprise. Pour atteindre leurs cibles et leurs objectifs, les entreprises utilisent plusieurs moyens de communication interne simultanément. Cependant il faut souligner que chaque organisation développe et adapte sa stratégie de communication interne en fonction de sa nature et de sa taille. D un point de vue général, la communication interne s appuie sur quatre outils à savoir les moyens écrits, oraux, audiovisuels et les nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC). Les moyens écrits apparaissent aux yeux de L. DEMONT et al 12 comme le premier vecteur de communication interne. Ils permettent la diffusion d informations, la transmission d instructions, la publication de résultats, de consignes, de directives. Les moyens écrits sont nombreux (les lettres au personnel, le journal d entreprise, les bulletins spécialisés, les boîtes à idées, les comptes rendus de réunion ) de ce fait ils doivent être utilisés avec prudence. En clair ces moyens doivent être sélectionnés avec soin en fonction de la taille, des moyens financiers de l entreprise et des publics que l on veut toucher. 9 FRANÇOIS GONDRAND, (1978), L Information dans L entreprise : pourquoi et comment? Les éditions organisations, édition ling, p L. DEMONT, A. KEMF, M. RAPIDEL, C. SCIBETTA, (1996), Communication des Entreprises, édition Nathan Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 24

24 Si l écrit procure l information, pour NICOLE d ALMEIDA et Al, «l oral en fournit le sens au travers du dialogue et de l échange» 13. Ces auteurs, estiment en effet que l échange oral est le moyen le plus naturel et le plus immédiat qui favorise les relations interpersonnelles. Au sein de l entreprise, la communication orale peut se faire de manière informelle (échanges cordiaux dans les couloirs de l entreprise) et de manière formelle (réunion d information, entretien individuel, conférence, déjeuner d information.). La communication interne est aussi caractérisée par le développement des moyens audiovisuels et des NTIC. Ces nouveaux outils sont très répandus aujourd hui pour diffuser des informations plus personnalisées. D un point de vue général, lorsque les outils de la communication interne sont bien organisés en entreprise, ils favorisent la clarté du message, la création d un climat favorable au travail. La communication interne peut également être vue sous l angle de ses fonctions. La première fonction associée à la communication interne est la fonction logistique qui assure la circulation de l information au sein de l entreprise. En effet, constatons avec L.DEMONT et al que «toute entreprise quelle que soit sa taille et son activité ne peut fonctionner sans échanges d informations» 14. Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 25

25 11 SEKIOU, FABI, CHEVALIER, BLONDIOU, B. DES HORTS, (1998), Gestion des Ressources Humaines, les éditions ling, L. DEMOND, A. KEMF, M. RAPIDEL, C. SCIBETTA, (1976) Communication des Entreprises, édition Nathan p.21. Ainsi, l on dénombre dans l entreprise généralement quatre réseaux d informations associés à la communication interne : les informations descendantes qui sont transmises d un niveau hiérarchique supérieur vers un niveau hiérarchique inférieur. Il s agit d ordres, de consignes, de directives, de données opérationnelles émanant de la direction. Le second réseau d information est dit ascendant. Il permet à la hiérarchie d écouter le personnel pour savoir si l information descendante est bien passée, de connaître ses attentes, ses propositions. L information ascendante part d un niveau hiérarchique inférieur vers un niveau hiérarchique supérieur. Le troisième réseau d information est appelé information horizontale ou latérale. Son rôle est de favoriser un cadre d échanges entre les agents d un même niveau hiérarchique. Au sein de l entreprise, elle favorise le décloisonnement des services et permet ainsi au personnel de mieux adhérer aux objectifs de l entreprise. Le dernier réseau d information est dit " information oblique ". C est un réseau de communication qui se déroule dans une situation de crise au sein d une entreprise. Ici, les employés ne tiennent plus compte des relais hiérarchiques et communiquent directement avec la Direction Générale. La seconde fonction de la communication interne est dénommée fonction managériale. Elle consiste à s assurer de l adhésion de la hiérarchie aux objectifs de l entreprise car dans le système d information de toute entreprise les cadres jouent un rôle essentiel. Ils sont les relais de communication entre la base et le sommet de l organisation et par conséquent «la bonne circulation de Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 26

26 l information dépend beaucoup de leur compétence et de leur implication» estiment L. DEMONT et al 15. La fonction économique est la troisième fonction identifiée au niveau de la communication interne. Elle consiste à motiver le personnel, à construire une équipe gagnante et solidaire, à fédérer le personnel autour des objectifs de l entreprise pour accroître son rendement. La dernière fonction est celle là sociale ; elle permet au personnel de manifester, par l intermédiaire de ses représentants, ses opinions, ses attentes sur ses conditions de travail et l évolution des carrières. Il s agit en réalité de prendre en compte la dimension sociale de la vie des travailleurs et de répondre à leurs attentes en vue de préserver un bon climat social favorable à l intégration du personnel. Ainsi, il apparaît difficile d imaginer une entreprise sans une politique de communication. En fait la communication interne est à la fois utile et inhérente à la vie de l entreprise. En effet, elle permet au personnel de s affirmer ; elle est aussi un instrument de gestion et un facteur de cohésion. Au total, elle sert le personnel et l entreprise. La communication interne n est pas seulement un ensemble de techniques et d outils, elle est aussi l expression d une volonté, celle d une entreprise forte, efficace et créatrice. 13 N. DALMEIDA, T. LIBAERT, (2000), La Communication Interne de L entreprise, Dunod, p L. DEMOND, A. KEMF, M. RAPIDEL, C. SCIBETTA, (1976) Communication des Entreprises, édition Nathan P L. DEMOND, A. KEMF, M. RAPIDEL, C. SCIBETTA, (1976) Communication des Entreprises, édition Nathan P.230 Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 27

27 Toutefois, il peut subvenir au sein d une entreprise des obstacles au bon fonctionnement de la communication. Face à cette situation, l entreprise dispose de différentes méthodes pour les identifier, les analyser et les surmonter. Parmi ceux-ci nous pouvons citer l audit de la communication interne. Dans notre cas il ne s agit pas d un audit dans le sens propre du terme mais plutôt d une enquête sur le fonctionnement de la communication interne. PERCEPTION DE LA COMMUNICATION La perception est le phénomène physio-psychologique qui nous relie au monde sensible par l intermédiaire de nos sens. Le mot perception a un double sens : il désigne soit l activité de perception par les sens et par l esprit, soit le résultat de cette activité. En psychologie, la perception est le processus de recueil et de traitement de l information sensorielle. En psychologie expérimentale, chez l être humain, on distingue la perception consciente de la perception inconsciente, dite aussi implicite ou subliminale. Cette distinction a été étendue aux animaux dans la mesure où ceux-ci peuvent être entraînés à indiquer s ils ont perçu ou non un stimulus. La perception d une situation se fait à la fois au sens et à l esprit. L ENTREPRISE L entreprise est une organisation qui s appuie sur des hommes, des machines et un capital pour fonctionner. Elle est régie par un ensemble de principes sur lesquels elle base toute sa stratégie et ses actions ; cela voudra dire Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 28

28 que le facteur le plus important de réussite d une entreprise est une adhésion loyale à ses principes. L économiste COURCELLE SENUEIL la définit c o m m e «toutes les applications de l activité humaine qui consiste à combiner l emploi des forces diverses pour atteindre un but déterminé» 23. Une communauté, c est précisément ce qu est l entreprise. «L entreprise n est pas seulement un lieu de travail, elle est un lieu de vie» atteste FRANÇOIS GONDRAND 24. En approfondissant son approche de l entreprise, il l assimile à un groupe social qui a sa raison d être, sa vocation, son style particulier, ses traditions, ses objectifs. Pour l auteur, «travailler en entreprise c est avoir le sentiment d appartenir à une communauté». Or une communauté ne peut vivre sans communiquer. On comprend dès lors pourquoi l information et la communication sont appelées à jouer un rôle prépondérant au sein de l entreprise. Voilà une réalité sociologique qui s impose à la vie de l entreprise et même s y confond. En somme, l information et la communication, si elles sont bien menées, permettent d améliorer les performances du personnel et d atteindre les objectifs fixés par l entreprise. Force est de constater malheureusement que très souvent au lieu d être des espaces d échanges et d adhésion à l œuvre collective, les entreprises se transforment en des terrains de conflits récurrents du fait de nombreux problèmes qui se développent en leur sein. L on peut citer entre autres, l absence d esprit de collaboration, l insuffisance de relations interpersonnelles et de Institut Britannique de Management et de Technologie (IBM-T) 29

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE

ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE APIRG/14-WP/29 ORGANISATION DE L AVIATION CIVILE INTERNATIONALE GROUPE REGIONAL AFI DE PLANIFICATION ET DE MISE EN OEUVRE QUATORZIEME REUNION (APIRG/14) (Yaoundé, Cameroun, 23 27 juin 2003) Point 6 de

Plus en détail

La dimension humaine du changement

La dimension humaine du changement La dimension humaine du changement Un triptyque indissociable : Responsabilité Engagement Performance Créateur de performance La dimension humaine du changement et les défis de l entreprise Gérer une forte

Plus en détail

SOLUTIONS RESSOURCES HUMAINES SUD

SOLUTIONS RESSOURCES HUMAINES SUD «Impacts de la pratique de la reconnaissance au travail sur la santé des salariés» Jean-Marie GOBBI La reconnaissance, une préoccupation actuelle Le contexte social Montée de l individualisme Effritement

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Mener des entretiens professionnels

Mener des entretiens professionnels Formations Mener des entretiens professionnels Durée :... 2,5 jours - 18 heures Personnel concerné :... tout responsable hiérarchique ayant à mener des entretiens d évaluation Méthode pédagogique :...

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE

EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE EXPOSE LA COMMUNICATION ET MOTIVATION DANS L ENTREPRISE Plan Introduction I : Définition des concepts A. : la communication (com. Interne) B. : la motivation II : la communication dans l entreprise A.

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction

Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise. Introduction Shadow Manager Simulateur de gestion globale d entreprise Introduction Le logiciel de simulation d entreprise Shadow Manager représente le nec plus ultra des outils pédagogiques de simulation de gestion

Plus en détail

Formations Management

Formations Management Formations Management MANAGEMENT ET COMMUNICATION Ecole du Management : Cycle Animateur d équipe Ecole du Management : Cycle Maîtrise Ecole du Management : Cycle Coordinateur Technique Animateur (trice)

Plus en détail

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici.

Puisse, cette caisse à outils, vous apporter autant d efficacité qu elle en a apporté à ceux avec qui, et pour qui, nous les avons rassemblés ici. Introduction Cet ouvrage a été conçu à partir de sollicitations exprimées par des managers de terrain soucieux de donner une dimension plus opérationnelle à leur management au quotidien. Il rassemble des

Plus en détail

Établir un diagnostic du climat social de l entreprise Questionnaire de Climat d entreprise

Établir un diagnostic du climat social de l entreprise Questionnaire de Climat d entreprise B I E N - Ê T R E S T R E S S R I S Q U E S P S Y C H O S O C I A U X Établir un diagnostic du climat social de l entreprise Questionnaire de Climat d entreprise 14 échelles fondamentales pour rendre compte

Plus en détail

L Accompagnement Durable

L Accompagnement Durable L Accompagnement Durable Notre objectif: contribuer à la performance de l entreprise créatrice de valeur 1 Sept 2012 L Accompagnement Durable Notre Offre Le coaching systémique global d une organisation

Plus en détail

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS MANAGEMENT DES UNITES COMMERCIALES. Objectifs de la formation. Les métiers. Durée des études DIPLÔME D ETAT Objectifs de la formation Le BTS Management des unités commerciales a pour perspective de vous permettre de prendre la responsabilité de tout ou partie d une unité commerciale. Une unité commerciale est

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU

OUTIL D AUTOÉVALUATION DU Institut de leadership en éducation OUTIL D AUTOÉVALUATION DU L EADERSHIP Instructions Ministère de l Éducation INSTRUCTIONS ET RECOMMANDATIONS POUR L UTILISATION EFFICACE DE L OUTIL Les recherches montrent

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage LE RAPPORT DE STAGE Le rapport de stage a pour objet de présenter des faits et des réflexions sur un stage d apprentissage qui, généralement, s est déroulé dans le cadre d un programme de formation professionnelle.

Plus en détail

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale

3 clés pour faire. de la communication managériale un levier de performance. Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale 3 clés pour faire de la communication managériale un levier de performance Baromètre Afci-ANDRH-Inergie 2013 sur la communication managériale L Afci, l ANDRH et le cabinet Inergie mènent depuis 2006, tous

Plus en détail

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement?

Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? Quelles clés pour choisir un cabinet de reclassement? L organisation Livre blanc Objectif du document : Ce document a pour objectif de présenter les principaux éléments de choix d un cabinet de reclassement

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Introduction générale...15 Chapitre 1 Problématique de la gestion de la communication interne entre les fonctions-clé de l entreprise...

Introduction générale...15 Chapitre 1 Problématique de la gestion de la communication interne entre les fonctions-clé de l entreprise... Sommaire Introduction générale...15 Chapitre 1 Problématique de la gestion de la communication interne entre les fonctions-clé de l entreprise...21 Objectifs du chapitre 1...23 Les enjeux des acteurs du

Plus en détail

GUIDE DE LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES

GUIDE DE LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES Françoise KERLAN GUIDE DE LA GESTION PRÉVISIONNELLE DES EMPLOIS ET DES COMPÉTENCES Préface de Jean-Louis Muller Directeur à la CEGOS Ancien responsable de Formation à l Université Paris 9 Dauphine Deuxième

Plus en détail

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY

E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY E-PARTICIPATION AND THE FUTURE OF DEMOCRACY par Andrew Acland Résumé version longue L auteur estime que les imperfections de la démocratie citées le plus fréquemment sont entre autres le faible taux de

Plus en détail

La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges

La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges La communication interne gagne en importance dans les entreprises belges Corporate Creative Strategies (www.ccstrategies.be), une agence belge de communication spécialisée en communication corporate, a

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

Programme des experts associés des Nations Unies

Programme des experts associés des Nations Unies Programme des experts associés des Nations Unies Descriptif de poste Expert associé INT-150-13-P099-01-V I. Généralités Titre : Expert associé en ressources humaines Secteur d affectation : Service du

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

Cours OMAV L enquête de satisfaction

Cours OMAV L enquête de satisfaction Cours OMAV L enquête de satisfaction Introduction Elle sert à mesurer la satisfaction des clients. L enquête de satisfaction est un outil précieux de prévention de l attrition, bien que la relation entre

Plus en détail

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015

Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Domaine : Le management CATALOGUE DE FORMATION 2011-2015 Sous -domaine : Le management stratégique Sous-domaine : Le management Management : concept, définitions et outils -Connaitre les principes, les

Plus en détail

TECHNIQUES D ENQUETE

TECHNIQUES D ENQUETE TECHNIQUES D ENQUETE Le Système d Information Marketing L étude de marché Les différentes sources d informations Méthodologie d enquête BENSGHIR AFAF ESTO 1 Plan d'apprentissage du cours " Méthodologie

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

Bien-être et performance au travail

Bien-être et performance au travail Bien-être et performance au travail Synthèse des résultats de l enquête «Parlons bienêtre au travail» en Suisse romande Cette enquête porte sur 723 employés de Suisse romande. Elle s est déroulée sous

Plus en détail

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Préambule Méthodologie Structures observées Les recherches ont porté sur toutes les entreprises entrant dans la composition de l indice CAC 40 au 1 er juillet

Plus en détail

Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale

Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale Kigali 3rd EuroAfriCa-ICT Awareness Workshop Difficultés et opportunités de TIC en Afrique centrale «cas de la RD CONGO» Par Benjamin MURHESA CIBALONZA IT Manager / Radio Maendemeo Bukavu DR Congo 1 Introduction

Plus en détail

Economie des Transports

Economie des Transports «Economie des Transports». Vision Macro et Stratégique La formation se situe au niveau des relations entre Transports, Territoires et Société. Différentes matières sont interactives comme celles en relation

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Thème : Vers un Nouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan?

Thème : Vers un Nouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan? Thème : Vers un ouveau Management Public des stratégies de développement : Quel rôle pour le Haut Commissariat au Plan? Auteur : Mr Mhamed MOUAACHA, Chef de Division au Haut Commissariat au Plan (HCP)

Plus en détail

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group

2 Quels usages peut-on faire du focus group? Encadré 1 L utilisation du focus group en évaluation. Explicitation Restitution. Usages du focus group LE FOCUS GROUP 1 Pourquoi utiliser cet outil en évaluation? Un focus group est un type d entretien de groupe composé de personnes concernées par une politique de développement ou une intervention. Il est

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE)

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) 1 Table des matières Introduction... 3 À propos du Plan pluriannuel d accessibilité de l OQRE... 3

Plus en détail

FICHE DE FONCTION - 04

FICHE DE FONCTION - 04 FICHE DE FONCTION - 04 ANIMATEUR/EDUCATEUR de classe 1 INTITULE DE LA FONCTION : animateur/éducateur RELATIONS HIERARCHIQUES L animateur/éducateur de classe 1 exerce ses fonctions sous la responsabilité

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

Performance et valorisation RH

Performance et valorisation RH Performance et valorisation RH Document téléchargeable à des fins de consultation. Toute utilisation à des fins commerciales proscrite sans autorisation expresse de l auteur. 1 La fonction «Ressources

Plus en détail

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS ASSISTANT DE MANAGER Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur d'assistant de Manager est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire exerce

Plus en détail

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE

ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Déchets : outils et exemples pour agir Fiche méthode n 1 www.optigede.ademe.fr ADAPTER LA METHODE AUX OBJECTIFS DE L ENQUETE Origine et objectif de la fiche : Les retours d expérience des collectivités

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 11/09/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Management d équipe(s) autonome(s) I OBJECTIF

Plus en détail

Catalogue des Formations

Catalogue des Formations 67, Rue Aziz Bellal, Etage 3, N 2, Maarif. 32, Avenue Abdelali Benchekroune, Etage 5, N 20. Nos atouts formation Thèmes de formation En partenariat avec un réseau national et International, nous dispensons

Plus en détail

Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE

Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE PENSÉE ET VISION STRATÉGIQUE Avoir une perspective globale des enjeux actuels et futurs du client ainsi que de définir des orientations visant

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service,

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le Projet de service, Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Le Projet de service, la recherche conjointe de la Qualité et de la Performance Version actualisée le 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe

Plus en détail

BILAN DE CARRIERE. La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol.

BILAN DE CARRIERE. La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol. - 1 - Conseil RH et Formation BILAN DE CARRIERE La convergence de 2 mondes : Les Ressources Humaines Le développement personnel & l engagement relationnel www.elansol.fr L heure est au changement et, pour

Plus en détail

USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION

USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION USAGES ET PRATIQUES DES JEUNES TARNAIS EN MATIERE DE RECHERCHE ET D INFORMATION Etude 2013 Usages et pratiques des jeunes tarnais en matière de recherche d information Contexte général : La Fédération

Plus en détail

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux

par le Réseau Anact avec le département d ergonomie de l université de Bordeaux Des difficultés à investir le champ des conditions de travail L évolution du monde du travail montre la prégnance des conditions et de l organisation du travail dans le de nouveaux risques. Ces questions

Plus en détail

LA LETTRE QUALITE DE LA DOUANE

LA LETTRE QUALITE DE LA DOUANE LA LETTRE QUALITE DE LA DOUANE Janvier 2014 N 002 Sommaire Editorial - Editorial.1 - Les échos de la démarche Qualité 2 - Focus..4 - Champagne : Exemple à Suivre.6 Production : Sous-direction de la Qualité

Plus en détail

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT

CONSEIL INGENIERIE FORMATION MANAGEMENT CONSEIL MANAGEMENT Assurer la responsabilité opérationnelle d une équipe Développer son leadership au sein d une équipe Pratiquer la délégation Conduire une réunion Conduire un entretien individuel-professionnel

Plus en détail

CHECK-LIST. du label Valais excellence PHASE 2

CHECK-LIST. du label Valais excellence PHASE 2 CHECK-LIST du label Valais excellence PHASE 2 La check-list Valais excellence a pour objectif de compléter les exigences ISO 9001 et ISO 14001 par celles 1) de la création de richesse en Valais 2) correspondantes

Plus en détail

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +.

Par conséquent, l année 2010 a été la dernière année d organisation du dispositif Accompagnement +. CIRCULAIRE Agirc 2011-04- DAS Objet : Nouveau partenariat Apec - Agirc Madame, Monsieur le directeur, Depuis 2003, le partenariat Apec - Agirc avait pour objet la mise en place de sessions d accompagnement

Plus en détail

1.2.2. Accompagnement du salarié dans l atteinte de ses objectifs

1.2.2. Accompagnement du salarié dans l atteinte de ses objectifs LA GESTION DU RENDEMENT Plan Introduction 1.1. Définition 1.2. Gestion du rendement dans une entreprise 1.2.1. Étapes d un processus de gestion du rendement 1.2.2. Accompagnement du salarié dans l atteinte

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

Résumé du Mémoire d Executive Master

Résumé du Mémoire d Executive Master EXECUTIVE MASTER EN POLITIQUES ET PRATIQUES DU DEVELOPPEMENT (DPP) Année Académique 2012 2013 Résumé du Mémoire d Executive Master Bilan d une approche basée sur l accompagnement des partenaires: Cas du

Plus en détail

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch Le projet QualiCarte a été initié par la Conférence suisse de la formation professionnelle en collaboration avec des organisations suisses du monde du travail, et plus particulièrement l Union suisse des

Plus en détail

L entretien professionnel annuel (EPA)

L entretien professionnel annuel (EPA) INSTRUCTION n 2012-43 du 21 février 2012 L entretien professionnel annuel (EPA) Emetteurs : DGA RH Direction gestion des carrières et politique de rémunération Correspondants : Marie BALLAND Isabel IBANEZ

Plus en détail

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle»

Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Résultats obtenus pour le questionnaire «Clientèle» Introduction Suite à l envoi du questionnaire «Clientèle», nous avons reçu un total de 588 réponses. Ce résultat nous semble tout à fait satisfaisant

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES

CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES 2009 CATALOGUE DE FORMATION POUR LES DIRECTIONS JURIDIQUES SE DISTINGUER PAR LES COMPETENCES Signe Distinctif accompagne les directions juridiques pour développer de nouvelles compétences professionnelles

Plus en détail

Conseil et formation

Conseil et formation Conseil et formation Pour répondre efficacement aux sollicitations de nos clients, nous avons bâti une relation «cousue-main» avec une équipe de consultants expérimentés indépendants dont la richesse se

Plus en détail

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE

TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE TABLEAU DE BORD : SYSTEME D INFORMATION ET OUTIL DE PILOTAGE DE LA PERFOMANCE INTRODUCTION GENERALE La situation concurrentielle des dernières années a confronté les entreprises à des problèmes économiques.

Plus en détail

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance

Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance CONEPT/RDC Droit à l Education Préscolaire et Financement Public de l Education de la Petite Enfance Rapport de l Enquête réalisée à Kinshasa Résumé des résultats et recommandations Avec l Appui de Juillet

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Joël Darius Eloge ZODJIHOUE La gestion axée sur la Performance et les Résultats appliquée à la gestion des Finances Publiques: Préparation et Mise en place du Budget axée sur la performance et les résultats Joël Darius Eloge ZODJIHOUE

Plus en détail

Management Interculturel

Management Interculturel Management Interculturel La mondialisation et l ouverture des marchés ont permis l interconnexion des mondes. Ces phénomènes ont en même temps accéléré la mutation des modes de pensée et de consommation.

Plus en détail

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC

«Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» Démarche GPEC «Il n y a de vent favorable que pour celui qui sait où il va.» «La sécurité, c est la capacité de réagir à toute éventualité» Horemis Paris : 19 rue du Général Foy 75008 Paris - Tel: 33 (1) 55 06 01 51

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL PROFESSIONNEL ET DUPERSONNEL DE SOUTIEN (PO 13) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION POLITIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DU PERSONNEL

Plus en détail

Le but : développer la performance de l entreprise officinale en adéquation constante avec les obligations qualité inhérentes à la profession

Le but : développer la performance de l entreprise officinale en adéquation constante avec les obligations qualité inhérentes à la profession La qualité n'est pas une notion nouvelle dans le monde de la santé. Depuis un certain temps, des actions ont été engagées pour améliorer la qualité des prestations proposées dans ce domaine. Dans l'environnement

Plus en détail

L audit de communication interne

L audit de communication interne A faire suivre à : retour à : L audit de Problématique La décision de lancer un audit répond à une volonté politique. Celle-ci s inscrit souvent dans le cadre d une conjoncture spécifique : restructuration

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE

SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SONDAGE DES MEMBRES DE L APIGQ RÉSULTATS ET ANALYSE SEPTEMBRE 2008 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 3 SONDAGE ET ÉCHANTILLONNAGE... 3 SONDAGE... 3 ÉCHANTILLONNAGE... 4 COMPILATION DES RÉSULTATS... 4

Plus en détail

Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles

Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Le «data mining», une démarche pour améliorer le ciblage des contrôles La lutte contre la fraude aux finances publiques a été renforcée ces dernières années et a

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION

Psychosociologie des organisations INTRODUCTION 1 INTRODUCTION Le phénomène de groupe a attiré plusieurs chercheurs et il a fait l objet d énormes recherches en psychosociologie des organisations vu l importance q il revêt ce phénomène ans la vie de

Plus en détail

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant :

Entourez une évaluation entre 0 (cote minimale) et 5 (cote maximale) ou encore SO = Sans Objet. L étudiant : Grille d évaluation du stage d immersion en entreprise de 3 ème bachelier 2014-2015 Etudiant : Entreprise :. Date : Superviseur :. Maitre de stage : Signature :. 1. Evaluation continue [60 pts] Entourez

Plus en détail

Bâtir et améliorer son système d appréciation

Bâtir et améliorer son système d appréciation Bâtir et améliorer son système d appréciation Bâtir et faire évoluer son système d'appréciation, Se doter de critères pertinents pour son entreprise, Se positionner en tant que conseil dans l'entretien

Plus en détail

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc.

M. Serge Bertrand, CRHA Président, Le Groupe Performa inc. GESTION DES RESSOURCES HUMAINES 1. Gestion opérationnelles des RH 2. Audits GHR 3. Recrutement et dotation 4. Évaluation psychométrique 5. Consolidation et coaching 6. Transition de carrière 1. COMMENT

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Les éléments ci-dessous permettent de bien comprendre ce que nous attendons des projets entrepreneuriaux soumis au Concours.

Les éléments ci-dessous permettent de bien comprendre ce que nous attendons des projets entrepreneuriaux soumis au Concours. GRILLE D ÉVALUATION DES PROJETS Volet Entrepreneuriat étudiant Édition 2011-2012 La grille d évaluation des projets en Entrepreneuriat étudiant est développée pour faciliter l évaluation des projets déposés

Plus en détail

Accompagner le changement

Accompagner le changement A faire suivre à : retour à : Accompagner Problématique Le changement, c est tous les jours! Il fait aujourd hui partie intégrante de l univers des entreprises et des salariés. Présenté le plus souvent

Plus en détail

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE

ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE ETUDE «BOUTIQUE MÉTIERS D ART» PROPOSITIONS DE CAHIER DES CHARGES DE LA CHARTE Charte du réseau «boutique métiers d art» PREAMBULE La FNAA, soutenue par des institutionnels publics, a lancé un réseau de

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques»

TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Avant-propos Mode d emploi du guide TABLE DES MATIERES CDPME Tome 1 «Concepts, outils, problématiques» Chapitre 1 Les PME : Spécificités et problématiques liées au développement 1.1 Le monde méconnu des

Plus en détail

Customer feedback management Management de la satisfaction client

Customer feedback management Management de la satisfaction client Customer feedback management Management de la satisfaction client La meilleure des publicités est un client satisfait. Vos clients les plus mécontents sont votre plus grande source d'enseignement. Bill

Plus en détail

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005

Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Développer vos compétences, pour innover sur vos territoires. Extrait du catalogue 2005 Association Rhône Alpes des professionnels des Développeurs Economiques Locaux 14 rue Passet 69007 Lyon Tél. : 04

Plus en détail

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent

de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent Offre 2013 de formation cycles de formation professionnelle quand les talents grandissent, les collectivités progressent citoyenneté, culture et action éducative cycle de formation professionnelle restauration

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

Résultats : Grande enquête «Que pensez-vous de votre travail?»

Résultats : Grande enquête «Que pensez-vous de votre travail?» Résultats : Grande enquête «Que pensez-vous de votre travail?» Janvier 2014 1 Objectifs de l enquête Objectifs visés: Dresser un état des lieux et un éclairage sur les aspects impactant les relations au

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION

LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION LA GESTION DE LA FORCE DE VENTE ABORDEE SOUS L ANGLE DE LA REMUNERATION Depuis quelques années, on constate une grande évolution de la fonction vente ; avec le passage de la notion de l acte de vente à

Plus en détail

Cancer et Travail : Comment lever les tabous?

Cancer et Travail : Comment lever les tabous? Communiqué de presse 3 décembre 2013 1 er Baromètre Cancer@Work 2013 Cancer et Travail : Comment lever les tabous? A quelques semaines de l annonce du Plan cancer 2014-2018 par le Président de la République,

Plus en détail