de quoi vivent les journalistes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "de quoi vivent les journalistes"

Transcription

1 de quoi vivent les journalistes Le nombre de journalistes encartés a baissé pour la première fois en 2010, baisse poursuivie en 2011 avant une légère remontée en 2012 (37477) sans pour autant retrouver le niveau de 2009 (37904) 1. Cette (r)évolution symbolise à elle seule les profondes mutations en cours de la profession. Afin de mieux appréhender ces évolutions, la Scam a lancé une enquête auprès de journalistes. Plus de 3400 ont répondu. De quoi se faire une bonne idée de la situation économique et sociale de notre profession. En rendant public les résultats de cette enquête la Scam souhaite alerter non seulement la profession, les éditeurs, les producteurs, les diffuseurs et l ensemble des employeurs des journalistes, mais également les pouvoirs publics de la détérioration des conditions d exercice du métier de journaliste. Détérioration mais aussi parfois précarisation réelle, notamment pour les reporters de guerre photographes, ou les pigistes de moins en moins payés ou obligés d accepter des statuts d auto-entrepreneurs ou des forfaits au bon vouloir des employeurs bafouant pour certains le simple droit du travail. Autre alarme que tire la Scam et qui paraît inquiétante: les répondants soulignent la non reconnaissance de leur travail et notamment dans la prise de risque sur le terrain. De profondes disparités sont à souligner entre les indépendants qui ne peuvent plus vivre de leur métier, n ont que peu de couverture sociale et ne sont plus protégés par leurs employeurs, et les journalistes permanents qui maintiennent une activité rémunératrice. Une dernière alerte: les femmes ; elles gagnent majoritairement moins bien leur vie que les hommes. Globalement, le résultat de ce questionnaire révèle un malaise réel au sein de notre profession. On s interroge, face à la complexité d exercer notre métier, sur ce que signifie vraiment le statut de journaliste, sur l utilité ou non d une carte professionnelle et sur l avenir de cette profession au cœur d une révolution numérique et multimédia. Voilà pourquoi la Scam et l ensemble de ses auteursjournalistes souhaitent pointer les dysfonctionnements de notre profession, et le faire savoir. Les verbatim cités dans cette synthèse sont issus des réponses au questionnaire. Merci à la journaliste Béatrice de Mondenard à qui nous avons confié l analyse des résultats. Lise Blanchet, vice-présidente de la Scam, présidente de la commission Scam des journalistes 1. Chiffres de la Commission de la carte d identité des journalistes professionnels (CCIJP) 1

2 Une multiplicité de situations plus subie que choisie 62% des répondants ont déclaré être salariés permanents, 28% salariés pigistes, 6% auto-entrepreneurs, 6% travailleurs indépendants, 6% auteurs et 3% intermittents. 12% d entre eux ont ainsi déclaré plusieurs situations sociales et fiscales. Ainsi un pigiste sur cinq est aussi travailleur indépendant ou auto-entrepreneur et un pigiste sur huit est également auteur. Ce phénomène est variable selon les secteurs d activité: les journalistes TV et radio sont majoritairement permanents (environ 80%); les journalistes de presse écrite comptent une forte proportion de pigistes (37%); les journalistes multimédias sont à 30% travailleurs indépendants ou auto-entrepreneurs ; les réalisateurs sont très marginalement permanents (10%) mais intermittents pour près de la moitié d entre eux (48%) ; quant aux photographes, ils constituent la catégorie de loin la plus sujette aux multiples statuts. Ils sont à la fois permanents (34%), pigistes (40%), auteurs (36%) et travailleurs indépendants / auto-entrepreneurs (22%). Dans cette enquête, ils apparaissent souvent comme la population la plus précaire. Au-delà de la multiplicité des activités (édition, communication) qui peuvent justifier d autres types de rémunérations, il transparaît une réelle difficulté à se faire rémunérer en pige salariée pour une activité journalistique. De nombreux journalistes rapportent ainsi une tendance grandissante à payer en droits d auteur (notamment dans la presse écrite) ou à encourager les statuts auto-entrepreneurs (web) ou encore à employer des journalistes avec des contrats d intermittents (TV): OPV (opérateurs vidéo) plutôt que JRI (journalistes reporters d image) par exemple. «De nombreux éditeurs de presse ne veulent plus payer qu en droits d auteur alors qu ils devraient payer en piges, donc salaire avec bulletin de paie.» «Je suis choquée de toucher davantage en droits d auteur qu en salaire et d être rémunérée au régime intermittent, je trouve que les radios publiques profitent du système (Assedic et Scam) car le montant de la pige n a augmenté que de 2 euros en 30 ans (chez RFI) et le nombre de piges est très bas pour le volume de travail fourni.» «La société de prod qui m emploie m a contrainte à devenir intermittente du spectacle car son code APE ne lui permet plus d embaucher des journalistes en CDD d usage: cela crée un bug informatique avec le logiciel de Pôle Emploi. J ai donc changé de fonction (de rédacteur en chef à producteur artistique) et perdu ma carte de presse alors que je n ai pas changé de travail: je fais la même chose sur cette émission depuis 4 ans.» 2

3 Statut et carte de presse Première conséquence néfaste du cumul de situations : la difficulté pour les journalistes à obtenir et conserver une carte de presse, puisqu ils doivent pour ce faire justifier de 50% au moins de revenus salariés, émanant d entreprises de presse. Si dans cette enquête, 83% des répondants sont titulaires de la carte de presse, cette proportion est très variable selon les situations: 91% pour les permanents, 81% pour les pigistes, 55% pour les auto-entrepreneurs, 54% pour les auteurs, 32% pour les intermittents. «Le gros problème est de rester JOURNALISTE et donc de conserver ma carte de presse. Pour ce faire, je dois refuser tous contrats non payés à la pige et beaucoup de supports réclament des statuts auto-entrepreneurs ou droits d auteur. Je les refuse pour ne pas perdre mon statut. Néanmoins certains sont des emplois de journalistes à part entière. Il serait peut-être temps que la Commission (Commission de la carte d identité des journalistes, ndlr) se penche sur ce problème pour permettre aux journalistes de continuer à exercer leur métier.» «J avais une carte de presse depuis 1987, perdue depuis La cause: absence suffisante de travail en presse, et de plus, souvent payé en droit d auteur + le paiement du moindre travail en communication (celui-ci étant trois fois plus rémunérateur), même si l on en a peu, déséquilibre très vite la loi du 51% des revenus en presse!!!!» Plusieurs journalistes ont émis le vœu de voir réformer la Commission de la carte. Certains souhaitent que soit prise en compte leur activité d auteur, parfois difficilement dissociable de leur activité de journaliste. Quelques-uns voudraient pouvoir exercer ce métier, en tant qu auto-entrepreneurs. 3

4 Casse-tête administratif et moindre protection sociale Au-delà de la carte de presse, la multiplicité des statuts (salarié, auteur, entrepreneur) engendre des difficultés administratives, financières et juridiques, qui ont aussi des conséquences sur la protection sociale: 2,5% des journalistes ayant répondu à l enquête n ont aucune couverture sociale, et 13% n ont pas de complémentaire santé (mutuelle). «On ne rentre jamais dans les cases (Pole Emploi, Sécu).» Le statut d auto-entrepreneur n offre évidemment pas la même protection sociale, ni les mêmes droits à la formation que le salariat. Cela signifie qu ils payent des cotisations maladie, mais pas de cotisations vieillesse. Ils ne cotisent donc pas pour leur retraite sur leurs droits d auteur. Dans cette enquête, seuls 30% des journalistes s étant également déclarés auteurs sont affiliés à l Agessa. «Le cumul des statuts est un problème. Je suis rémunérée à la pige en salaire par les journaux et magazines, en note d auteur (non affilié à l Agessa) pour les commandes en photo ou vidéo pour des entreprises. Cela ne me donne aucune couverture retraite pour l avenir. Et si je perds ma carte de presse, si mes travaux d auteur dépassent mes travaux de pigiste, je perds l assurance maladie.» 4 «Je déplore le fait de devoir passer par une société de portage salarial pour facturer mon travail à la société qui me commande les piges. J ai refusé d être auto-entrepreneur ou entrepreneur, je paie le prix fort de ce choix mais je l assume pour conserver une vraie protection sociale (droit au chômage, couverture maladie-accident digne de ce nom et retraite).» Pour les droits d auteur, le sujet est plus complexe, et la Scam a alerté ses membres à de nombreuses reprises. En effet, pour bénéficier du statut d auteur et ainsi de la même couverture sociale que les salariés, les auteurs doivent s affilier à l Agessa. Pour être affilié, il faut faire une démarche volontaire, et remplir trois conditions: être résident fiscal en France, justifier d une activité d auteur et avoir perçu un minimum de droits d auteur l année précédente (8 379 pour 2012), cette dernière condition n étant toutefois pas rédhibitoire. À défaut d affiliation, les journalistes percevant des droits d auteur sont seulement «assujettis». «Après 14 ans de carte de presse, je n ai aujourd hui plus aucun statut social. Je fais toujours le même métier mais la majorité de mes revenus est désormais constituée de droits d auteur, émanant d entreprises qui éditent sites et journaux, mais ne sont pas des entreprises de presse. Je n ai donc plus de carte de presse, mais je ne peux pas non plus m affilier à l Agessa. Je ne suis donc ni salariée ni auteure, et ne cotise pas pour ma retraite.»

5 Pigiste: difficile d en vivre La situation est également tendue pour les pigistes salariés, qui ont été très nombreux à répondre à la question ouverte. «Précarité, isolement, absence de reconnaissance» sont les griefs qui reviennent le plus souvent. Les pigistes pointent les disparités avec les permanents, en termes de rémunération vs quantité de travail, mais aussi de protection sociale et d avantages sociaux divers (mutuelle, chèques vacances, bons cadeaux de noël). Ils dénoncent une application approximative du droit du travail, la nécessité de devoir sans cesse se battre pour faire respecter leurs droits (prime d ancienneté entreprise et carte de presse, 13 e mois, congés payés) et se faire régler dans les délais prévus. De nombreux journalistes évoquent aussi la non prise en charge du temps d enquête et d investigation, des frais de reportage, et la faiblesse ou l absence de paiement pour les photos qui accompagnent un reportage écrit (incluses dans un forfait). Enfin, les pigistes soulignent le «mépris» pour les non permanents, qui s est aggravé avec la crise. Ils disent avoir de plus en plus de mal à trouver de nouvelles piges, et être beaucoup moins intégrés que par le passé aux rédactions. «Pour vivre correctement, il faudrait travailler beaucoup plus vite, faire ce que les Anglais appellent du «churnalism». Bien travailler, c est mal vivre de son travail personnellement c est mon arbitrage car je suis soutenue par les revenus de mon conjoint, mais je trouve cela anormal.» «La réduction des formats des sujets : toujours autant d enquête, mais pour écrire des papiers de moins en moins rémunérateurs. Cette activité ne me permet plus de vivre. Je vais donc moi aussi l abandonner à regret!» «Les frais ne sont pratiquement plus pris en charge et les photos souvent non payées ou sous payées.» «le faible tarif au feuillet dans la plupart des titres de la presse nationale (80 la page pour les Inrocks, 60 le feuillet à Marianne ). Impossible de bosser pour ces titres si on a un loyer à payer.» «Problème principal : rémunération en baisse continue d une année sur l autre (les charges sociales ont augmenté, de même que les exigences des employeurs et le coût de la vie et pas les piges). Pour exemple: gain annuel net en euros en 2002, en 2009; en 2012 pour la même charge de travail!!» «Beaucoup d éditeurs de presse considèrent que les photos sont à inclure dans un forfait et qu elles n ont pas à être rémunérées en plus du texte.» «Il est de plus en plus difficile pour les pigistes de vendre des sujets à des journaux. Les pigistes n ont plus leur place dans les rédactions où les journalistes en poste ont peur pour leur place, doublement dans cette ambiance de plans sociaux.» 5

6 Rémunérations: les chiffres de l enquête Revenus annuels 12% des répondants à l enquête ont déclaré avoir des revenus inférieurs ou égaux au Smic (13000 nets /an) ; 18% entre et nets /an, 46% entre et nets / an, 18% entre et nets/an et enfin 6% au-delà de nets/an. On observe de fortes disparités selon l activité: les photographes étant surreprésentés dans la catégorie la plus basse (37% contre 12% pour la population des répondants) et les journalistes TV dans les catégories supérieures (40% au-delà de nets contre 24% pour l ensemble des répondants). Autre constat: le déséquilibre hommes/femmes. Alors que leur poids dans l enquête est équivalent, les femmes représentent 62% des plus bas revenus ( de /an) et seulement 16% des plus hauts (supérieurs à /an). Enfin, une proportion importante de journalistes a des rémunérations variables d un mois à l autre (30%) et d une année à l autre (21%). Les réalisateurs et les photographes sont particulièrement concernés par ce phénomène. Dans le secteur de la presse Au-delà des revenus annuels, le questionnaire entendait appréhender les rémunérations des journalistes dans le seul secteur de la presse. Il s avère qu ils sont payés pour une grande majorité en salaires (91%) mais perçoivent aussi des droits d auteur (20%) et des honoraires (9%). Parmi les salariés, 73% sont mensualisés et 27% sont rémunérés à la pige. Ce chiffre connaît toutefois de fortes disparités selon les secteurs, la mensualisation étant de 93% en radio, 87% en TV, 77% en multimédia, 65% en presse écrite, 53% chez les photographes et 33% pour les réalisateurs. Les journalistes percevant des droits d auteur les perçoivent à 26% de la Scam, conséquence de l accord avec France TV (2007), 15% de commanditaires, et 54% de la part de leurs employeurs, ce qui rappelonsle, n est pas légal s il s agit bien d entreprises de presse employant des journalistes. Les journalistes TV perçoivent majoritairement les droits d auteur de la Scam, les journalistes de presse écrite et les réalisateurs de leurs employeurs, et les photographes de leurs commanditaires. Parmi ceux qui perçoivent des honoraires, les journalistes de presse écrite (64%) et les journalistes multimédias (17%, soit le double de leur poids dans l échantillon) sont surreprésentés. 6 Montant des piges (en salaires) TV: Plus d un pigiste sur deux touche moins de 1000 pour un reportage court ( de 26 ). Radio: plus d un journaliste sur trois touche moins de 60 pour une pige ( de 26 ) Presse écrite: un pigiste sur deux perçoit moins de 70 au feuillet (1 500 signes) Photo: Plus d un photographe sur trois perçoit moins de 30 par photo.

7 Près d un journaliste sur trois a recours à une activité extra-journalistique 29% des répondants à l enquête disent avoir une activité extra-journalistique. Toutefois, si on exclut les permanents (62% des répondants), dont «seulement» 17% ont une activité extra-journalistique (ce qui n est pas négligeable), cette proportion grimpe à 51%. Elle est de 42% pour les pigistes et les intermittents, de 60% pour les auteurs et de 67% pour les travailleurs indépendants et auto-entrepreneurs. Les journalistes ayant une activité extra-journalistique sont à 35% non titulaires de la carte de presse, moins rémunérés que la moyenne (21% ont des revenus inférieurs ou égaux au SMIC contre 12%) et ont des revenus plus aléatoires. «Je suis contrainte d avoir une seconde activité en parallèle, plus rémunératrice, pour pouvoir disposer de revenus satisfaisants». «Je suis pigiste depuis 2007 par choix (j ai toujours été pigiste et je ne cherche pas à avoir de CDI), j ai toujours connu la crise de la presse mais je constate que la situation se dégrade fortement depuis l automne La précarité augmente, impossible de s en sortir sans être journaliste pluri-media (presse écrite et TV par exemple). Autour de moi (et moi y compris), de plus en plus de pigistes font des activités extra-journalistiques (communication, corporate, etc.) pour conserver leur niveau de salaire.» 7

8 Une dégradation du métier sur plusieurs plans À la question: y a-t-il un point qui vous pose problème dans l exercice de votre métier? cinq items étaient proposés: statut, rémunération, conditions de travail, liberté d expression, égalité hommes/femmes. > La rémunération arrive très loin en tête: 50% des journalistes le mentionnent comme un problème dans l exercice de leur métier. Viennent ensuite les conditions de travail (35%), le statut (20%), l égalité hommes/femme (15%) et la liberté d expression (15%). > Quel que soit le sexe, la situation vis-à-vis de la carte de presse, le statut ou le secteur d activité, la rémunération est presque toujours le premier item cité. Seuls les journalistes TV placent la rémunération en deuxième position derrière les conditions de travail. > Le statut est le 2 e item cité pour les auteurs, intermittents et photographes, tandis que les salariés (permanents et pigistes) placent les conditions de travail en deuxième position. > Les salariés permanents citent plus significativement que les autres la liberté d expression et l égalité hommes/femmes. > L égalité hommes/femmes point est citée à 85% par les femmes et 15% par les hommes. La question était aussi l occasion d une réponse libre, et 15% des répondants ont utilisé cette opportunité. Premier constat: les jeunes et les femmes sont plus enclins à souligner des problèmes. 59% des citations émanent des femmes (présence dans l échantillon: 51%) et 42% des moins de 35 ans (présence dans l échantillon: 28%). Deuxième constat: beaucoup de ces verbatims viennent préciser et détailler les questions de statut et de rémunération (cités plus haut). Toutefois, de nombreux autres points sont évoqués. D une manière générale, l évolution du métier est jugée de façon très négative, avec un secteur en grande fragilité, des pratiques qui se détériorent, une perte de sens et une profession discréditée. > F O R M ATA G E, VA L O R I S AT I O N D U FA C T U E L E T D E L I M M É D I AT E T É, S U I V I S M E, D É C O N N E X I O N AV E C L A R É A L I T É D U T E R R A I N. «La montée en puissance de l editing, de l emballage de l article, du «marketing», au détriment du fond.» «La prolifération des chaînes en continu qui diffusent des flux d images sans décryptage et des reportages sans valeurs ajoutées» «Nos journaux traitent de plus en plus les sujets censés intéresser le public, plutôt que d essayer d intéresser le public à tous les sujets.» «Le rapport toujours plus immédiat à l actualité, une notion du présent qui se rétrécit, l impossibilité de mener des enquêtes de fond.» «La tendance prononcée d une hiérarchie à réinventer le métier en se coupant de plus en plus du territoire d implantation. L alignement, hier sur le journal de TF1, aujourd hui sur le buzz, s accompagne d une volonté de «fabriquer» l information déconnectée de la réalité.» 8

9 > E X P L O I TAT I O N D U T R AVA I L D E S J O U R N A L I S T E S S U R P L U S I E U R S T I T R E S O U P L U S I E U R S S U P P O R T S, S A N S R É E L L E C O M P E N S AT I O N. «Les libertés que prend mon employeur pour me faire travailler pour plusieurs titres gratuitement ou presque (forfait de 135 euros par an) sous prétexte qu ils appartiennent au même groupe de presse.» «L employeur nous sollicite également pour alimenter gratuitement un site internet en plus de notre temps de travail quotidien habituel (10 à 12 heures).» > C O O P TAT I O N E T C L I E N T É L I S M E «La propension récurrente des diffuseurs à servir leurs amis producteurs au détriment des entreprises plus modestes et pas moins compétentes. Ce système tue à petit feu les sociétés de production qui n ont pour seule prétention que d exister.» «Les chiens de garde qui empêchent les vrais talents de s exprimer. Ils noyautent les chaînes, étouffent les rédactions et sous-alimentent les pigistes». > A U T O C E N S U R E, C O N F U S I O N D E S G E N R E S E T M A N Q U E D E D É O N T O L O G I E «La fragilité économique du secteur est le problème numéro un pour assurer une qualité de travail journalistique, ainsi que l indépendance capitalistique des journaux.» «La confusion de plus en plus évidente entre com et information; le pouvoir des financiers sur les gens de presse; les demandes de relecture avant parution.» «L absence totale d accès à l information verrouillée par les attachés de presse (je travaille en presse écrite dans le domaine du cinéma, séries télé, musique). La dictature des attachés de presse est totale. On est blacklisté très vite si on ne dit pas constamment du bien des projets. Internet permet de compenser leur influence mais on tourne vite en rond sans leur sésame.» 9

10 Correspondants de guerre Parmi les journalistes ayant répondu à cette enquête, 176 disent couvrir des conflits armés. Il s agit d une population plus masculine et plus âgée que la moyenne des répondants : 73% sont des hommes (contre 49% dans l ensemble de l enquête) ; 17% ont moins de 35 ans (contre 28%) et 45% ont plus de 50 ans (contre 29%). Près de deux reporters de guerre sur trois (64%) ont un lien avec l image, une proportion plus de deux fois supérieure à leur poids dans l enquête (27%). 53% sont journalistes TV, 6% photographes et 5% réalisateurs. > Les revenus des reporters de guerre sont significativement plus élevés que l ensemble des journalistes ayant répondu à l enquête mais sont aussi plus contrastés. Tout se passe comme si le fait de couvrir des conflits armés se traduisait par une rémunération supérieure, sauf pour les photographes et les réalisateurs. > 25% des journalistes couvrant des conflits armés ne sont pas assurés. Cette proportion est encore plus élevée chez les photographes (50%) et les réalisateurs (44%). Cela signifie que nombre de journalistes partent sur des zones de conflit par leurs propres moyens, sans contrat de travail. > 90% des journalistes ayant déjà couvert un conflit armé ont une carte de presse. Les disparités sont toutefois immenses entre les journalistes radio (100%) ou TV (97%) et les photographes (60%) et les réalisateurs (43%). > 73% des journalistes couvrant les conflits armés trouvent leur métier significativement plus difficile et 49% plus dangereux. De façon moins nette, ils le jugent aussi moins reconnu et moins rémunéré. Ainsi 14% des reporters de guerre perçoivent moins de nets/an, 38% entre et et 48% plus de (contre respectivement 32%, 44%, 24% pour l ensemble de l enquête). Parmi les reporters de guerre, un photographe sur deux et un réalisateur sur trois perçoivent des revenus inférieurs ou équivalents au SMIC (13000 nets/an), soit une proportion bien supérieure à celle des reporters de guerre en général (10%) et à celle de l ensemble des répondants (12%). Seul un tiers d entre eux a déjà perçu une prime de risque ou une rémunération complémentaire pour couvrir un conflit armé. Il s agit pour une très large majorité de journalistes TV. 10

11 Des journalistes qui se sentent auteurs 71% des répondants disent avoir le sentiment d être des auteurs. 21% pensent que non, 7% ne savent pas. Ce sentiment est plus prégnant pour les hommes (75%) que pour les femmes (68%). Il est également plus prononcé pour les plus de 50 ans (79%) que pour les plus jeunes (61%). Enfin, il est plus fort chez les photographes (83%), les réalisateurs (83%) et les journalistes TV (81%), habitués à être rétribués pour la réexploitation de leurs œuvres en droits d auteur, que chez les journalistes de presse écrite (67%). Pour 70% des répondants, le fait de signer un reportage fait d eux un auteur. C est particulièrement le cas des photographes (82%) et des journalistes TV (76%). Ça l est un peu moins pour les journalistes de presse écrite (67%) et les réalisateurs (64%). Échantillon: qui sont-ils? 3407 journalistes ont répondu à l enquête. > 51% de femmes et 49% d hommes > 28% ont moins de 35 ans, 43% entre 35 et 50 ans, et 29% plus de 50 ans. > 56% travaillent principalement pour la presse écrite, 23% pour la TV, 9% pour la radio, 8% pour le multimédia, 2% sont photographes et 1% réalisateurs (une seule réponse possible) > 62% sont salariés permanents, 28% salariés pigistes, 6% auto-entrepreneurs, 6% travailleurs indépendants, 6% auteurs et 2,5% d intermittents (plusieurs réponses possibles). 11

12 La Société civile des auteurs multimedia rassemble réalisateurs, auteurs d entretiens et de commentaires, écrivains, traducteurs, journalistes, vidéastes, photographes, et dessinateurs. Ces créateurs font la richesse documentaire de la radiophonie, de l audiovisuel et des nouveaux médias. La Scam les représente auprès du législateur, des producteurs et des diffuseurs. Elle discute, collecte et répartit leurs droits patrimoniaux, affirme leur droit moral et négocie leurs intérêts futurs. 5 avenue Vélasquez Paris information presse Astrid Lockhart service communication auteurs racontent le monde conception graphique Catherine Zask impression Frazier, novembre e tirage à 500 exemplaires

Etude statistique des données fournies par la CCIJP

Etude statistique des données fournies par la CCIJP Etude statistique des données fournies par la CCIJP Sommaire Introduction : Stagnation du nombre de cartes accordées en 2012... 4 1. Dans quels secteurs d activité les journalistes encartés travaillent-ils?

Plus en détail

moment où tout s est cassé la figure.»

moment où tout s est cassé la figure.» «Le métier est un champ de ruines. Beaucoup de confrères sont dans des situations terribles, financièrement et moralement, y compris ceux qui avaient une réputation et un nom au moment où tout s est cassé

Plus en détail

Enquête sur les journalistes pigistes en Midi-Pyrénées par l AJT-MP. Une enquête menée en ligne en décembre 2011 et janvier 2012.

Enquête sur les journalistes pigistes en Midi-Pyrénées par l AJT-MP. Une enquête menée en ligne en décembre 2011 et janvier 2012. Enquête sur les journalistes pigistes en Midi-Pyrénées par l AJT-MP Une enquête menée en ligne en décembre 2011 et janvier 2012. Qui a répondu à notre questionnaire? 51 journalistes pigistes Sexe homme

Plus en détail

ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009. Quelles évolutions par rapport à 2000-2008?

ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009. Quelles évolutions par rapport à 2000-2008? ETUDE DES DEMANDEURS DE LA CARTE DE JOURNALISTE PROFESSIONNEL EN 2009 Quelles évolutions par rapport à 2000-2008? Observatoire des métiers CCIJP 2 Rappel des populations étudiées - Présentation des principales

Plus en détail

FAQ sur le metteur en scène

FAQ sur le metteur en scène FAQ sur le metteur en scène I. LE STATUT SOCIAL DU METTEUR EN SCENE Le metteur en scène est-il juridiquement considéré comme un artiste? Oui. Le droit du travail donne une liste non exhaustive des artistes

Plus en détail

Profils types. à fin décembre 2011

Profils types. à fin décembre 2011 Qui sont les allocataires indemnisés par l Assurance chômage? Profils types à fin décembre 2011 Le profil de l Assurance chômage à fin 2011 est très lié au parcours professionnel suivi en amont de l inscription

Plus en détail

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3 SOFIP Observatoire Service Offre de Formation et Insertion Professionnelle L insertion professionnelle des diplômés 2010 de Licence Professionnelle En 2009-2010, 529 étudiants ont été diplômés d une Licence

Plus en détail

Emploi et territoires

Emploi et territoires Emploi et territoires Emploi et territoires Sondage de l Institut CSA pour le Conseil d orientation pour l emploi Octobre 2015 page 1 Sondage de l Institut CSA pour le Conseil d orientation pour l emploi

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

Êtes-vous? un homme 26 49% une femme 27 51% Quel est votre âge? 21/30 ans 9 17% 31/40 ans 21 40% 41/50 ans 12 23% Plus de 50 ans 11 21%

Êtes-vous? un homme 26 49% une femme 27 51% Quel est votre âge? 21/30 ans 9 17% 31/40 ans 21 40% 41/50 ans 12 23% Plus de 50 ans 11 21% 53 réponses Résumé Afficher les réponses complètes Êtes-vous? un homme 26 49% une femme 27 51% Quel est votre âge? 21/30 ans 9 17% 31/40 ans 21 40% 41/50 ans 12 23% Plus de 50 ans 11 21% Quel est votre

Plus en détail

Le profil socioprofessionnel du communicant territorial

Le profil socioprofessionnel du communicant territorial Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 1 ère Partie Le profil socioprofessionnel du communicant territorial Formation, statut, mobilité, rémunération, motivation Introduction.

Plus en détail

Des salariés peu informés et plutôt sceptiques quant aux bénéfices du futur dispositif de couverture santé

Des salariés peu informés et plutôt sceptiques quant aux bénéfices du futur dispositif de couverture santé Communiqué de Presse E Information sous embargo jusqu au 4/09 à 9h A trois mois de la généralisation de la complémentaire santé collective Des salariés peu informés et plutôt sceptiques quant aux bénéfices

Plus en détail

Mai 2011 JOURNALISME. Document d appui aux séances d information de PPP - mars 2011

Mai 2011 JOURNALISME. Document d appui aux séances d information de PPP - mars 2011 Mai 2011 JOURNALISME - Où travaillent les journalistes? - Le statut des journalistes - Portrait du journaliste professionnel - Quelles formations? - Se préparer - Sources utiles Document d appui aux séances

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE EN 2014? ÉTUDES ET ANALYSES N 12 JUIN 2015

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE EN 2014? ÉTUDES ET ANALYSES N 12 JUIN 2015 éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 12 JUIN 2015 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE EN 2014? Au 30 juin 2014, avant l entrée en vigueur de la convention d assurance chômage de mai

Plus en détail

Les difficultés rencontrées par les allocataires du RSA

Les difficultés rencontrées par les allocataires du RSA DEUXIEME ENQUETE RSA Les difficultés rencontrées par les allocataires du RSA selon l observation des travailleurs sociaux juin 2011 Le cadre général de l'enquête La création du RSA visait principalement

Plus en détail

La protection sociale du travailleur indépendant

La protection sociale du travailleur indépendant La protection sociale du travailleur indépendant RSI Ile-de-France Centre 1.12.08 Alhambra L activité et la structure juridique Conditionnent la protection sociale L activité et la structure juridique

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Anne LOONES Marie-Odile SIMON Août 2004 Département «Evaluation des Politiques Sociales»

Plus en détail

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS

LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS LES CADRES ET LEUR CARRIÈRE : PROJETS ET CONSEILS Novembre 11 Plus de la moitié des cadres en poste envisage une mobilité professionnelle dans un avenir proche, que ce soit un changement de poste dans

Plus en détail

N 2015-XX. Les études de l emploi cadre

N 2015-XX. Les études de l emploi cadre DOCUMENT SOUS EMBARGO JUSQU AU 4 MARS À 00 h 01 LES ÉCARTS DE SALAIRE HOMMES-FEMMES ÉDITION 2015 Les études de l emploi cadre N 2015-XX Mars 2015 Composantes de la rémunération des cadres Méthode employée

Plus en détail

Le cumul d activités. 13 décembre 2012. Présentation de David Berthelot Pôle Accompagnement ressources de la NACRe

Le cumul d activités. 13 décembre 2012. Présentation de David Berthelot Pôle Accompagnement ressources de la NACRe Le cumul d activités 13 décembre 2012 Présentation de David Berthelot Pôle Accompagnement ressources de la NACRe Le cumul d activités/ de revenus 1 situation de plus en plus fréquente Des cadres incitatifs

Plus en détail

Les bénéficiaires de l assurance vieillesse des parents au foyer

Les bénéficiaires de l assurance vieillesse des parents au foyer Les bénéficiaires de l assurance vieillesse des parents au foyer Muriel Nicolas Florence Thibault CNAF Direction des Statistiques, des Études et de la Recherche. Département des Statistiques, des Prévisions

Plus en détail

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010

Les actifs et la retraite. 17 septembre 2010 Les actifs et la retraite 17 septembre 2010 Sommaire 1 - La méthodologie 3 2 - Les résultats de l'étude 5 A - Le niveau de préoccupation à l égard de la retraite 6 B - L évaluation des ressources et des

Plus en détail

Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois

Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois 2009 Faits saillants du Sondage sur l importance de l épargne-retraite individuelle et collective pour les travailleurs québécois Service des statistiques et des sondages Rédaction Mise en page Francis

Plus en détail

Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise?

Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise? Pourquoi les Français créent-ils des entreprises en période de crise? Une étude réalisée par OpinionWay àl occasion du 6 ème Salon des Entrepreneurs Lyon Rhône-Alpes (17 & 18 juin 2009 - Palais des Congrès

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE IMPORTANT

NOTICE EXPLICATIVE IMPORTANT NOTICE EXPLICATIVE Pour demander votre affiliation au Régime de Sécurité Sociale des Auteurs, vous devez déclarer les revenus d auteur perçus au cours des deux années précédentes l année en cours de laquelle

Plus en détail

Pour calculer les effectifs d une entreprise, il faut tenir compte de 3 paramètres.

Pour calculer les effectifs d une entreprise, il faut tenir compte de 3 paramètres. «Effectif de l entreprise CSA et FPC» Décompte des effectifs de l entreprise pour le calcul du taux de la Contribution supplémentaire à l apprentissage et de contribution Formation Professionnelle continue

Plus en détail

Texte provisoire présenté à la FPJQ et à l AJIQ Par Martine D Amours, Ph. D Sociologie Professeure-chercheure

Texte provisoire présenté à la FPJQ et à l AJIQ Par Martine D Amours, Ph. D Sociologie Professeure-chercheure Résultats préliminaires du sondage sur les conditions de travail des journalistes surnuméraires, contractuels et pigistes membres de la FPJQ et de l AJIQ Texte provisoire présenté à la FPJQ et à l AJIQ

Plus en détail

Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi. juin 2013. Regards croisés sur l intérim

Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi. juin 2013. Regards croisés sur l intérim Les dossiers de l Observatoire des Métiers et de l Emploi juin 2013 Regards croisés sur l intérim regards croisés sur l intérim L Observatoire des Métiers et de l Emploi s est vu confier, depuis 2008,

Plus en détail

MISSION SUR LES PHOTOGRAPHIES DE PRESSE. Propositions de l'union des Photographes Professionnels

MISSION SUR LES PHOTOGRAPHIES DE PRESSE. Propositions de l'union des Photographes Professionnels MISSION SUR LES PHOTOGRAPHIES DE PRESSE Propositions de l'union des Photographes Professionnels Dans l'ordre des sujets énoncés dans la lettre de mission adressé par la Ministre de la culture et de la

Plus en détail

Enquête auprès des bénéficiaires CTP / CRP

Enquête auprès des bénéficiaires CTP / CRP Enquête auprès des bénéficiaires CTP / CRP Synthèse des résultats Janvier 2012 Alors que la crise économique continue de faire sentir ses effets dévastateurs sur la réalité de l emploi en France et que

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

Effectif de l entreprise TA et FPC

Effectif de l entreprise TA et FPC Décompte des effectifs de l entreprise Contribution supplémentaire à l apprentissage et Formation Professionnelle continue Les effectifs des entreprise déterminent des obligations pour les entreprises

Plus en détail

Groupement d employeurs : une solution alternative pour l emploi dans la filière livre

Groupement d employeurs : une solution alternative pour l emploi dans la filière livre Groupement d employeurs : une solution alternative pour l emploi dans la filière livre Rencontre du 30 janvier 2014 Avec Fontaine O Livres, Paris Mix Group Emploi et le MOTif Comment le groupement d employeurs

Plus en détail

La Chine reste attractive

La Chine reste attractive É t u d e La Chine reste attractive En dépit des difficultés économiques, les multinationales maintiennent et renforcent leur présence en Chine. C est ce qui résulte de la seconde enquête «China Manufacturing

Plus en détail

Des facteurs persistants d inégalité salariale femmes-hommes

Des facteurs persistants d inégalité salariale femmes-hommes Numéro 153 : novembre 2013 Des facteurs persistants d inégalité salariale femmes-hommes En Midi-Pyrénées, le revenu annuel net des femmes salariées est inférieur de 28 % à celui des hommes en 2010. Elles

Plus en détail

Climat social 2015 : 1 salarié sur 4 dit avoir déjà subi un problème psychologique grave ou été victime de harcèlement moral au cours de sa carrière

Climat social 2015 : 1 salarié sur 4 dit avoir déjà subi un problème psychologique grave ou été victime de harcèlement moral au cours de sa carrière Communiqué de presse Issy-les-Moulineaux, 22 octobre 2015 Baromètre Cegos «Climat social et qualité de vie au travail» Climat social 2015 : 1 salarié sur 4 dit avoir déjà subi un problème psychologique

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

le statut de l artiste et les cumuls d activités

le statut de l artiste et les cumuls d activités Association départementale pour le développement des arts vivants dans le Morbihan Fiche 19 Le statut de l artiste le statut de l artiste et les cumuls d activités Le statut de l artiste du spectacle 1)

Plus en détail

Les Français et le pouvoir d achat

Les Français et le pouvoir d achat Contacts CSA Pôle Opinion Corporate : Jérôme Sainte-Marie, Directeur général adjoint Yves-Marie Cann, Directeur d études Les Français et le pouvoir d achat Sondage CSA pour Cofidis Septembre 2012 Sommaire

Plus en détail

Créer un emploi. Déclarer et immatriculer l association Auprès du Centre de Formalités des Entreprises à l URSSAF (www.cfe.urssaf.

Créer un emploi. Déclarer et immatriculer l association Auprès du Centre de Formalités des Entreprises à l URSSAF (www.cfe.urssaf. Créer un emploi Lorsqu une association décide d embaucher, elle est soumise aux mêmes règles sociales que les entreprises. Elle doit en effet tenir un certain nombre de registres et documents à présenter

Plus en détail

Le statut de l'artiste auteur

Le statut de l'artiste auteur ! Le statut de l'artiste auteur JOURNEE ORGANISEE PAR le lab ET LE CRL LE VENDREDI 13 JUIN INTERVENTION DE Luc JAMBOIS 1 2 Sommaire Le cas général P3 Les différents statuts professionnels P5 Attention

Plus en détail

Droit du travail et choix du moment du départ à la retraite

Droit du travail et choix du moment du départ à la retraite CONSEIL D'ORIENTATION DES RETRAITES Réunion plénière «Age et travail» - 11 juin 2002 Fiche n 6 Droit du travail et choix du moment du départ à la retraite Cette note présente les conditions actuelles du

Plus en détail

Société française des intérêts des auteurs de l écrit

Société française des intérêts des auteurs de l écrit Découvrez la Sofia Le droit de prêt La rémunération pour copie privée numérique La retraite complémentaire des écrivains et des traducteurs L action culturelle Société française des intérêts des auteurs

Plus en détail

ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES CHIFFRES-CLÉS Édition 2014 ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES THÈME 3 Inégalités professionnelles ÉCARTS DE SALAIRES Les écarts de salaires entre les femmes et les hommes traduisent pour partie les inégalités

Plus en détail

Le Portage Salarial pour être acteur de son avenir professionnel

Le Portage Salarial pour être acteur de son avenir professionnel Le Portage Salarial pour être acteur de son avenir professionnel Autonomie d action et statut de salarié, des conditions idéales pour démarrer son activité! Le portage salarial : ce qu en dit la loi Reconnu

Plus en détail

Je voudrais préparer ma retraite

Je voudrais préparer ma retraite Imprimé avec des encres végétales sur du papier PEFC par une imprimerie détentrice de la marque Imprim vert, label qui garantit la gestion des déchets dangereux dans les filières agréées. La certification

Plus en détail

FORMATIONS EN QUÊTE D AUTEURS

FORMATIONS EN QUÊTE D AUTEURS Dispositif expérimental en Île-de-France FORMATIONS EN QUÊTE D AUTEURS Ecrivains, traducteurs, auteurs de BD, auteurs dramatiques, scénaristes, auteurs-adaptateurs audiovisuels, illustrateurs, photographes

Plus en détail

Auto entrepreneurs : qui sont ils?

Auto entrepreneurs : qui sont ils? Décryptage Par André Letowski Auto entrepreneurs : qui sont ils? La création d entreprises en France se maintient à des niveaux toujours élevés. Selon les derniers chiffres publiés par l INSEE, le nombre

Plus en détail

Les particularités des rémunérations des réservistes militaires

Les particularités des rémunérations des réservistes militaires Les particularités des rémunérations des réservistes militaires PRESENTATION Pour favoriser le développement et l attractivité de la réserve militaire, les rémunérations versées aux réservistes sont exonérées

Plus en détail

INGENIERIE ET PORTAGE SALARIAL

INGENIERIE ET PORTAGE SALARIAL INGENIERIE ET PORTAGE SALARIAL 28, rue de la Croix Rouge 87000 LIMOGES Tél. : 05-55-05-95-06 Fax : 05-55-77-60-24 contact@portage-ascom.fr www.portage-ascom.fr AS'COM est une société de portage salarial.

Plus en détail

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP

P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES SEPTEMBRE 2015 N 17 SOMMAIRE P.1 LES FORMATIONS PRIORITAIRES : PLUS COURTES, ET S ADRESSANT PLUS QUE LES AUTRES FORMATIONS À DES DEMANDEURS D EMPLOI DE NIVEAU CAP/BEP P.3 6 PERSONNES

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 11 ème édition Novembre 2011 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées

Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Etude sur la formation professionnelle des personnes handicapées Rappel méthodologique Contexte & objectifs 1 2 Semaine pour l emploi des personnes handicapées : après avoir longtemps centré le regard

Plus en détail

Evolution des besoins sociaux et du système de protection sociale en France. Bruno Palier

Evolution des besoins sociaux et du système de protection sociale en France. Bruno Palier Evolution des besoins sociaux et du système de protection sociale en France Bruno Palier Le système de protection sociale actuel, Un schéma (Gazier, Palier, Périvier) Au cœur de ce système, un homme employé

Plus en détail

PERCEPTIONS DES PRATIQUES RH EN ENTREPRISE

PERCEPTIONS DES PRATIQUES RH EN ENTREPRISE PERCEPTIONS DES PRATIQUES RH EN ENTREPRISE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2015-55 AVRIL 2015 SYNTHÈSE Ce document présente les principaux résultats d une enquête sur les politiques de gestion des ressources

Plus en détail

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT

ASSEMBLEE NATIONALE AMENDEMENT Finalité de la prime d activité Article 24 Rédiger ainsi l alinéa 6 : «Art. L. 841-1. La prime d activité a pour objet de soutenir le pouvoir d achat des travailleurs modestes, qu ils soient salariés ou

Plus en détail

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs

4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4. Les relations avec les banques : difficultés rencontrées et mobilisation des dispositifs 4.1 Les contacts avec la banque et la connaissance du fonctionnement bancaire 4.1.1 Les contacts avec la banque

Plus en détail

ANI mène l'enquête: les résultats

ANI mène l'enquête: les résultats ANI mène l'enquête: les résultats Pour la première fois une enquête a été réalisée sur le métier d iconographe. 235 personnes ont répondu au questionnaire alors que nous estimons le nombre d iconographes

Plus en détail

Après une Licence Professionnelle. Après une Licence Professionnelle

Après une Licence Professionnelle. Après une Licence Professionnelle Observatoire des Étudiants Cellule d aide au pilotage http://www.u-bordeaux3.fr/fr/ode.html Esplanade des Antilles - 33 607 PESSAC Cedex ode@u-bordeaux3.fr - www.u-bordeaux3.fr/fr/ode.html Après une Licence

Plus en détail

GUIDE DE LA RETRAITE 2015 DES AUTEURS DRAMATIQUES, DU SPECTACLE VIVANT, ET DES AUTEURS DE FILMS À L USAGE DES AUTEURS ET PRODUCTEURS

GUIDE DE LA RETRAITE 2015 DES AUTEURS DRAMATIQUES, DU SPECTACLE VIVANT, ET DES AUTEURS DE FILMS À L USAGE DES AUTEURS ET PRODUCTEURS GUIDE DE LA RETRAITE 2015 DES AUTEURS DRAMATIQUES, DU SPECTACLE VIVANT, ET DES AUTEURS DE FILMS À L USAGE DES AUTEURS ET PRODUCTEURS LA RETRAITE DES AUTEURS DRAMATIQUES, DU SPECTACLE VIVANT, ET DES AUTEURS

Plus en détail

Les non-salariés pluri-actifs permanents

Les non-salariés pluri-actifs permanents Les non-salariés pluri-actifs Franck Evain* Les pluri-actifs, c est-à-dire les personnes qui cumulent de manière permanente activité salariée (hors fonction publique d État) et activité non salariée, sont

Plus en détail

22 octobre 2009 Climat social dans les entreprises françaises en 2009. Résultats de l enquête de l Observatoire Cegos

22 octobre 2009 Climat social dans les entreprises françaises en 2009. Résultats de l enquête de l Observatoire Cegos 22 octobre 2009 Climat social dans les entreprises françaises en 2009 Résultats de l enquête de l Observatoire Cegos Méthodologie 2 Enquête menée entre le 7 et le 18 septembre 2009 auprès : D un échantillon

Plus en détail

PROJET PROTOCOLE D ACCORD CONCERNANT EXCLUSIVEMENT LES JOURNALISTES PROFESSIONNELS REMUNERES A LA PIGE

PROJET PROTOCOLE D ACCORD CONCERNANT EXCLUSIVEMENT LES JOURNALISTES PROFESSIONNELS REMUNERES A LA PIGE PROJET PROTOCOLE D ACCORD CONCERNANT EXCLUSIVEMENT LES JOURNALISTES PROFESSIONNELS REMUNERES A LA PIGE PREAMBULE Les organisations professionnelles de presse écrite et d agences, et les syndicats de journalistes

Plus en détail

D ENTREPRISE GUIDE PRATIQUE DU CREATEUR. La protection sociale professionnelle est une création continue

D ENTREPRISE GUIDE PRATIQUE DU CREATEUR. La protection sociale professionnelle est une création continue GUIDE PRATIQUE DU CREATEUR D ENTREPRISE ASSURANCE DE PERSONNES RETRAITE COMPLÉMENTAIRE ACCOMPAGNEMENT SOLIDAIRE ET PRÉVENTION SOCIALE CONGÉS SPECTACLES MÉDICAL ET PRÉVENTION SANTÉ SERVICES AUX PROFESSIONS

Plus en détail

POSITION DE LA CES SUR L'AVENIR DES PENSIONS DE RETRAITE EN EUROPE DEUX ANS APRES LE LIVRE BLANC SUR LES RETRAITES

POSITION DE LA CES SUR L'AVENIR DES PENSIONS DE RETRAITE EN EUROPE DEUX ANS APRES LE LIVRE BLANC SUR LES RETRAITES POSITION DE LA CES SUR L'AVENIR DES PENSIONS DE RETRAITE EN EUROPE DEUX ANS APRES LE LIVRE BLANC SUR LES RETRAITES Adoptée par la Réunion du comité exécutif des 11-12 juin 2014 Introduction Messages-clés

Plus en détail

Une protection sociale adaptée aux travailleurs indépendants

Une protection sociale adaptée aux travailleurs indépendants Une protection sociale adaptée aux travailleurs indépendants 1 Les prestations 2 Les prestations maladie-maternité 1/2 Les prestations maladie en nature (médicaments, honoraires ) sont les mêmes que les

Plus en détail

LE CHOIX DU STATUT SOCIAL DU

LE CHOIX DU STATUT SOCIAL DU LE CHOIX DU STATUT SOCIAL DU DIRIGEANT Emmanuelle DUPEUX LOTTERI Consultant Droit social Infodoc experts Sommaire Les différents statuts Statut du dirigeant et droit du travail Statut du dirigeant et protection

Plus en détail

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS)

Enquête commandée par le Jeune Théâtre National Réalisée par l institut de sondages ISL Analyse réalisée en collaboration avec le CESTA (EHESS-CNRS) Analyse de l enquête sur le devenir professionnel des artistes issus des écoles supérieures d art dramatique signataires de la plateforme de l enseignement supérieur pour la formation du comédien Enquête

Plus en détail

GUIDE DE LA RETRAITE DES ARTISTES AUTEURS

GUIDE DE LA RETRAITE DES ARTISTES AUTEURS GUIDE DE LA RETRAITE DES ARTISTES AUTEURS 2014 IRCEC - Caisse nationale de retraite complémentaire des artistes auteurs GUIDE DE LA RETRAITE DES ARTISTES AUTEURS 2014 L IRCEC Votre cotisation RAAP Votre

Plus en détail

Quel climat social chez les assistantes en 2012? Enquête menée auprès de plus de 1 000 assistantes en février/mars 2012

Quel climat social chez les assistantes en 2012? Enquête menée auprès de plus de 1 000 assistantes en février/mars 2012 Une enquête de l Observatoire Cegos Quel climat social chez les assistantes en 2012? Enquête menée auprès de plus de 1 000 assistantes en février/mars 2012 Méthodologie de l enquête 2 - L Observatoire

Plus en détail

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES Avec le soutien de : 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu SA au capital de 1 571 600 Siren

Plus en détail

travailler en france frontalière Guide pratique du travailleur frontalier

travailler en france frontalière Guide pratique du travailleur frontalier travailler en france frontalière Guide pratique du travailleur frontalier 1 Vous exercez votre activité professionnelle, salariée ou indépendante, sur le territoire français mais résidez sur le territoire

Plus en détail

CIRCULAIRE N DSS/5B/2008/344 du 25 novembre 2008 relative au régime d'affiliation des photographes reporters journalistes professionnels

CIRCULAIRE N DSS/5B/2008/344 du 25 novembre 2008 relative au régime d'affiliation des photographes reporters journalistes professionnels Ministère du travail, des relations sociales, de la famille et de la solidarité Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports et de la vie associative Ministère du budget, des comptes publics et

Plus en détail

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain

La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain La santé au travail des cheminots en région Bretagne Enquête pour le CER et la Mutuelle Entrain Présentation des résultats de l enquête auprès des salariés Sommaire A- La démarche 1. Méthodologie de l

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

Les artistes et techniciens du spectacle bénéficient d un régime

Les artistes et techniciens du spectacle bénéficient d un régime Les artistes et techniciens du spectacle bénéficient d un régime d indemnisation chômage spécifique constitué par les annexes 8 et 10 qui prend en compte le rythme d activité particulier au secteur. Le

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Panorama de l Economie Sociale et Solidaire à la Martinique L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Février 2012 En 2009,

Plus en détail

LES ENSEIGNEMENTS DE L ENQUÊTE

LES ENSEIGNEMENTS DE L ENQUÊTE ENQUÊTE MISSIONEO.COM RÉALISÉE PAR METEOJOB SEPTEMBRE 2014 L A R E C H E R C H E D E M P L O I E T L E T R A V A I L P A R M I S S I O N LES ENSEIGNEMENTS DE L ENQUÊTE Le travail en indépendant ou par

Plus en détail

La question RH du mois «Le bien-être des salariés»

La question RH du mois «Le bien-être des salariés» La question RH du mois Octobre 2015 Embargo : Vendredi 22 octobre 12h 15 place de la République 75003 Paris Laurent Bernelas Directeur de l activité Corporate & Management 15, place de la République 75003

Plus en détail

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Septembre 2013 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Sondage OpinionWay pour l Union des Auto-Entrepreneurs

Plus en détail

Profession ICONOGRAPHE. A. Lacouchie S. Mechta E. Sourdillat. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN : 978-2-212-12837-6.

Profession ICONOGRAPHE. A. Lacouchie S. Mechta E. Sourdillat. Groupe Eyrolles, 2011, ISBN : 978-2-212-12837-6. Profession ICONOGRAPHE A. Lacouchie S. Mechta E. Sourdillat Groupe Eyrolles, 2011, ISBN : 978-2-212-12837-6. Sommaire Introduction.................................................. 1 Partie 1 Toutes les

Plus en détail

LES BÉNÉFICIAIRES DE L ARCE EN 2011

LES BÉNÉFICIAIRES DE L ARCE EN 2011 éclairages Études et analyses N 8 JANVIER 2014 LES BÉNÉFICIAIRES DE L ARCE EN 2011 En 2011, 76 500 demandeurs d emploi ont obtenu l Aide à la reprise ou à la création d entreprise (ARCE). Par rapport aux

Plus en détail

Les salariés des particuliers-employeurs en 2006

Les salariés des particuliers-employeurs en 2006 Les salariés des particuliers-employeurs en 2006 Claire Marbot, Valérie Dejonghe et Véronique Bruniaux* Sur l ensemble de l année 2006, plus de 1,6 million de salariés ont été employés directement par

Plus en détail

Le conjoint - un statut en mouvement

Le conjoint - un statut en mouvement Le conjoint - un statut en mouvement Constat De nombreuses femmes participent activement à l entreprise ou la société de leur conjoint, contribuant à sa mise en place et à son développement. Environs 85

Plus en détail

P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement

P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement ÉCLAIRAGES ET SYNTHÈSES SOMMAIRE JUILLET 2015 N 13 P.1 Un reclassement sur deux à l issue d une formation financée par Pôle emploi P.3 L expérience professionnelle est déterminante pour le reclassement

Plus en détail

N 14 - février 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique. Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total

N 14 - février 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique. Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 14 - février 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total En 2009, en Martinique,

Plus en détail

ENQUETE CERN 2003. Association du Personnel

ENQUETE CERN 2003. Association du Personnel ENQUETE CERN 2003 Association du Personnel Prof. Michel Rousson, ValérieA. Turansky et Mathilde Vuille, Groupe de Psychologie appliquée, Université de Neuchâtel Introduction Élaboration du questionnaire

Plus en détail

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015

LesFurets.com. Levée d embargo immédiate. Etude réalisée par. pour. Publiée le 13 octobre 2015 LesFurets.com Etude réalisée par pour Publiée le 13 octobre 2015 Levée d embargo immédiate Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés par Internet les 10 et 11

Plus en détail

100 de plus par mois pour 55 000 étudiants

100 de plus par mois pour 55 000 étudiants Le gouvernement investit pour la réussite de tous les étudiants avec 318 millions supplémentaires entre 2013 et 2014. Revalorisation des bourses des 30 000 étudiants aux revenus les plus faibles Jeunes

Plus en détail

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises

Etude sur les garanties et services : les attentes des salariés et des entreprises Etude sur les garanties et services : les attentes des et des entreprises Résultats du 10 ème Baromètre de la Prévoyance réalisé par le Crédoc pour le CTIP Méthodologie Deux enquêtes téléphoniques auprès

Plus en détail

25 La protection sociale

25 La protection sociale 25 La protection sociale F. Durand Sipa. CHOIX DU MÉDECIN TRAITANT : 40 % DES ASSURÉS SOCIAUX ONT RENVOYÉ LEUR FORMULAIRE EN SIX MOIS Hier, à trois jours du coup d envoi du dispositif du médecin traitant,

Plus en détail

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS :

AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : AVIS N 68 DU BUREAU DU CONSEIL DE L EGALITE DES CHANCES ENTRE HOMMES ET FEMMES DU 14 FEVRIER 2003, RELATIF AU TRAVAIL AUTORISÉ POUR LES PENSIONNÉS : ÉLÉVATION DES PLAFONDS À PARTIR DU 1 ER JANVIER 2002

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

CLIMAT 2012 N 2013-04

CLIMAT 2012 N 2013-04 Enquête CLIMAT LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 2013-04 FÉVRIER 2013 Enquête auprès de 3000 cadres en emploi dans le secteur privé (terrain : juillet ) En, les niveaux de satisfaction des cadres en emploi

Plus en détail

AGIR DANS L INTERET DES CHEFS D ENTREPRISE!

AGIR DANS L INTERET DES CHEFS D ENTREPRISE! REGIME SOCIAL DES INDEPENDANTS : AGIR DANS L INTERET DES CHEFS D ENTREPRISE! (Résumé) Septembre 2015 FEDERATION FRANCAISE DU BATIMENT 1 Le Régime Social des Indépendants (RSI), qui constitue la Sécurité

Plus en détail

XXVI E ASSISES DE LA TRADUCTION LITTÉRAIRE

XXVI E ASSISES DE LA TRADUCTION LITTÉRAIRE XXVI E ASSISES DE LA TRADUCTION LITTÉRAIRE COLLOQUES TRADUIRE ÉROS 73 TRADUCTION / ÉDITION : ÉTAT DES LIEUX DELPHINE RIVET 86 COLLOQUES QUI sont les traducteurs aujourd hui? Comment leur rémunération a-t-elle

Plus en détail