Rapport Accidents du travail maritime

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rapport Accidents du travail maritime 2009-2010"

Transcription

1 Accidents du travail maritime 29-2

2 Accidents du travail maritime 2 Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

3 SOMMAIRE Introduction Prescriptions réglementaires Principes Effectifs ETP par catégories de navigation Statut professionnel Évolution des ATM Données générales Focus sur l évolution des indices de fréquence entre 23 et Influence du mode de calcul A titre d illustration, évolution des AT de l ensemble des secteurs professionnels, de ceux du BTP et de la métallurgie Sinistralité hommes femmes Le cas de la Pêche Gravité des accidents du travail maritime Données générales Durée de l incapacité de travail Nature des blessures Localisation des lésions Répartition géographique des marins Circonstances de survenu des accidents Données générales Commerce Pêche

4 Accidents du travail maritime 7 Décès Présentation Causes des décès : Répartition des décès par age : Naufrages à la pêche : Les chutes à la mer à la pêche A titre de comparaison : Conclusion Conclusion Annexe Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

5 Introduction Le présent document concerne les accidents du travail maritime (ATM) survenus au décours de l exercice du métier de marin pour les années 29 et 2, il porte un regard particulier sur les décès pendant une période de dix ans. L accident du travail maritime s entend comme un événement imprévisible et soudain survenu au cours ou à l occasion du travail afférent au métier de marin et entraînant pour la victime, soit une incapacité de travail temporaire ou définitive, soit la nécessité de soins médicaux. A la différence du régime général tous les ATM sont comptabilisés, même ceux ne s accompagnant pas d arrêt de travail ; ce point sera précisé dans le corps du rapport. - Prescriptions réglementaires Les réglementations internationales, communautaires et nationales encadrent la prévention des risques professionnels en général, et du travail maritime en particulier. Les statistiques sur les risques professionnels font partie du dispositif de prévention. La convention n 34 et la recommandation n 42 du 3 octobre 97 de l Organisation internationale du travail (OIT) sur la prévention des accidents des gens de mer ont été ratifiées par la France en 978. Ces textes ont été enrichis depuis par le recueil de directives pratiques du Bureau international du travail (BIT) de novembre 994, par les rapports et protocoles des Conférences internationales du travail (CIT) et des Conférences internationales des statisticiens du travail (CIST), avec, notamment, le protocole de 22 sur la déclaration des accidents du travail et des maladies professionnelles et le rapport de 23 sur les conditions de travail dans le secteur de la pêche. La France a ratifié (27 avril 24) la convention n 64 de l OIT sur la protection de la santé et les soins médicaux des gens de mer. L article 3.2-h de cette convention invite les Etats concernés à établir des statistiques sur les accidents, les maladies professionnelles et les décès des gens de mer et à les intégrer au système national de statistiques couvrant les autres secteurs d activités. La directive européenne 89/39/CEE du 2 juin 989, directive-cadre concernant la mise en œuvre de mesures visant à promouvoir l amélioration de la sécurité et de la santé des travailleurs au travail, est à l origine d un certain nombre de directives, plus spécifiques de telle ou telle nuisance, transposées en droit interne ou sur le point de l être. Parallèlement, depuis 99, le projet relatif à l harmonisation des Statistiques européennes sur les accidents du travail (SEAT) se met progressivement en place et concerne naturellement le milieu maritime. Au niveau national, le décret n 2-29 du 3 décembre 2 portant création du Conseil supérieur des gens de mer précise que le Conseil supérieur des gens de mer analyse annuellement les enquêtes statistiques sur les accidents du travail maritime. Par ailleurs, la division 5

6 Accidents du travail maritime 27 (dispositions sanitaires et médicales : article ) impose à tout capitaine de navire de renseigner, en cas d accident corporel, le questionnaire sur les circonstances des accidents du travail maritime (QCATM). Enfin, l armateur, comme tout employeur, est tenu d évaluer les risques en matière de sécurité et santé au travail et prendre les dispositions visant à améliorer le niveau de protection des marins. Cette obligation affirmée dans la directive-cadre santé et sécurité au travail de 989, reprise dans la directive 93/3 de 993 applicable aux navires de pêche, a été transposée et codifiée en droit national. Le code du travail, dans ses articles L.42- et suivants, formalise l obligation d évaluation a priori des risques, sous la responsabilité exclusive de l employeur, et doit le conduire à la mise en oeuvre des actions de prévention. L article R.42- impose la transcription du résultat de cette évaluation au sein d un document d évaluation des risques professionnels (document unique). Il comporte un inventaire des risques identifiés et doit être régulièrement mis à jour. Une instruction a été donnée aux services en septembre 26 afin qu ils mènent une action de sensibilisation des armements sur la nécessité de tenue de ce registre. Le document unique est applicable à toutes les entreprises d armement maritime, pêche et commerce, quel que soit le nombre de marins employés. 2 - Principes Depuis 993, le service de santé des gens de mer (SSGM) recueille les données permettant au bureau de la santé et de la sécurité au travail maritimes (GM 5), d établir des statistiques sur les accidents du travail maritime (ATM). Ces statistiques sont élaborées à partir des informations fournies par : les rapports d accidents «CGP 2» destinés à l établissement national des invalides de la marine (ENIM) pour la qualification du risque et collationnés par les services de santé des gens de mer du littoral ; les QCATM accompagnant, en principe, le «CGP 2» en cas d accident, contrôlés et exploités en partie par les SSGM du littoral, avant d être transmis à l Institut maritime de prévention (IMP), chargé d analyser les conditions matérielles de survenue des accidents afin d orienter les actions de prévention ; la sous-direction des systèmes d information maritimes (SDSI) et le bureau de la formation et de l emploi maritimes (GM ) concernant les effectifs des marins exprimés en équivalents temps plein (ETP), en considérant que 36 journées d activité valent un emploi ETP. Depuis l année 28 les données statistiques doivent répondre aux exigences des réglementations nationales, communautaires et internationales d une part, et pouvoir être intégrées au système européen SEAT d autre part. C est ainsi que, depuis le er janvier 28, un nouveau système de recueil des données, ayant pour support le dossier médical informatisé des marins (Esculape) et introduisant les informations recueillies lors de la visite médicale de reprise après accident du travail, est en place. 6 Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

7 Pour les salariés à terre la fréquence des accidents du travail et la gravité sont mesurées avec l indice de fréquence (IF), le taux de fréquence (TF), l indice de gravité (IG) et le taux de gravité (TG), selon les formules suivantes : IF = nombre d accidents avec arrêt de travail/nombre de salariés x ; TF = nombre d accidents avec arrêt de travail/nombre d heures travaillées x.. ; IG = somme des taux d incapacités permanentes/nombre d heures travaillées x..; TG = nombre de journées indemnisées/nombre d heures travaillées x. Pour le monde maritime il est difficile de déterminer très exactement le nombre de salariés mais encore plus de déterminer le nombre d heures travaillées. En revanche, le système d information maritime dispose du nombre de journées d activité. Pour ces raisons, on calculera les indices de fréquence et de gravité en fonction du nombre d ETP. Si les comparaisons des indices ainsi obtenus ne peuvent pas être parfaites entre secteur terrestre et secteur maritime, les séries des indices obtenus au fil des années permettent un suivi de l évolution dont l intérêt est certain. 3 - Effectifs 3. - ETP par catégories de navigation Catégories Effectifs en ETP Effectifs 29 % de la population Différence Effectifs 2 % de la population Différence 2-29 Ensemble des marins Pêche Cultures marines Commerce Portuaire Plaisance Professionnelle % 43,8 4,6 33,7 6,3, % 43% 4% 34% 7% 2%

8 Accidents du travail maritime Effectifs en 2 Pêche 277 Cultures marines 479 Commerce 9622 Portuaire 835 Plaisance Pro 526 Catégories Effectifs en ETP Ensemble des marins Pêche Cultures marines Commerce Portuaire Plaisance Professionnelle Non individualisé Non individualisé Non individualisé Non individualisé Courbe d évolution des effectifs entre 23 et Total Pêche Cultures marines Commerce Portuaire Plaisance pro Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

9 On constate une lente érosion du nombre total de marins depuis 23 (-7,7%)- cette tendance est particulièrement nette à la pêche (- 8,6 %) - on note une quasi stagnation des effectifs du commerce (-,6%) et des cultures marines (,7%) et un très lent accroissement de la plaisance professionnelle. A titre de comparaison, sur la même période, le nombre total de travailleurs en France est en léger accroissement (+ 3,8%) de même que celui du BTP (+ 7%), alors que le secteur de la métallurgie perd des emplois (- 5%) Nb de travailleurs Ensemble des secteurs Métallurgie BTP Courbe d évolution des effectifs entre 23 et 2 dans le régime général Ensemble pop Métallurgie BTP Statut professionnel Travailleurs indépendants : 232 soit 8%, Activité à temps plein : 68, quel que soit le type de contrat soit 59%, Activité à temps partiel : 25 soit,9%, Apprentis, stagiaires : 8 soit,7%, Statut non connu : 294 soit %, Non renseigné : 57 soit 2%. Cette rubrique devrait être mieux renseignée car 32% des informations ne sont pas disponibles. Ces données devraient permettre de calculer les taux d expositions concernant les marins exerçant une activité maritime à temps plein et ceux l exerçant à temps partiel. 9

10 Accidents du travail maritime 4 - Évolution des ATM 4.- Données générales Évolution des accidents du travail maritime entre 999 et 2 Année Nb total marins Nb accidents Marins Indice de fréquence/ 5,86 <55,52< 6,7 46,9 <5,52< 56,3 35,88 <4,35 < 44,82 3,59 <34,99< 39,38 9,33 <23,55< 27,73 5,52 <9,68< 23,83 5,7 <9,35< 23,53 8,79 <2,65< 6,45 7,6 <,7< 5,76 3,3 <7,4<,4,92 <5,96<, 9,99 <95,73< 99,47 Nb marins Commerce Pêche Conchyliculture Nb ATM Indice de fréquence/ 3,7 <39,7< 46,7 44,88 <53,2< 6,36 24,33 <3,5< 38,75 3,42 <37,7< 45,6 6,5 <23,37< 3,23,93 <8,65< 25,37 2,43 <28,43< 35,42 8,55 <5,8< 2,62 5,7 <22,35< 28,99 8,6 <4,56< 2,6 5,22 <,64< 8,6 95,93 <2,3< 8,33 Nb marins Nb ATM Indice de fréquence/ 85, <92,22< 99,33 69,32 <77,49< 84,53 56, 45 <64,78< 76,89 47,76 <55,27< 6,5 35,56 <4,8< 47,34 35,87 <4,64< 48,5 25,67 <33,7< 38,65 8,46 <27,68< 34,76 4,45 <2,25< 26,78 4,82 <,2< 7, 89 4,65 <,9< 7,64 4,78 <,7 <7,82 Nb marins Nb ATM Indice de fréquence/ 58,2 <6,36< 63,58 44,64 <46,83< 49,2 45,48 <47,65< 49,85 5,83 <53,6< 55,38 58,34 <6,58< 62,82 4,89 <44,8< 46,36 45,33 <47,59< 49,78 53,94 <56,6< 58,34 48,6 <5,83< 53,4 47,2 <49,3< 5,57 46,62 <48,9< 5,2 4,3 <49,52< 5,73 Taux moyen 22,4 <23,43< 24,65 22,4 <24,38< 26,36 4,97 <42,86< 44,76 49, <5,3< 53,52 Les Indices de fréquence sont présentés avec leur intervalle de confiance à 97,5%. Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

11 25 Évolution des indices de fréquence d ATM 2 5 tous marins Commerce Pêche Conchyliculture On constate une diminution constante des accidents au commerce et à la pêche, une stagnation à la conchyliculture. Si, sur la période 999 à 2, on cherche à connaître dans la diminution de 43% du nombre d ATM, la part de l évolution du nombre de salariés (diminution entre les deux périodes de 7,43%) et celle due à l évolution de la sinistralité liée à l indice de fréquence (- 59,73 pour ) on s aperçoit que : méthode de calcul, Si en 2, le nombre de marins avait été identique à celui de 999, les ATM auraient diminués de 38% (87), et si la sinistralité dès 999 avait été celle de 2 le nombre d ATM aurait diminué de 4,56% (26). méthode de calcul 2, Si en 999 le nombre de marins avait été identique à celui de 2, le nombre d ATM aurait diminué de 35 % (682), et si la sinistralité était restée la même dès 999, elle aurait diminuée de 7,4% (35). On peut donc conclure que la diminution du nombre d ATM est dans tous les cas plus liée à l effet de la diminution de la population qu à celui de la diminution de la sinistralité. Mais l importance de l effet «diminution de la population» est un effet purement mécanique contre lequel il n y pas de mesures préventives efficaces, alors que l effet «sinistralité» du milieu est lié aux conditions de travail sur lesquelles il est possible d agir ; ce qui justifie encore plus de se battre pour l amélioration des conditions de travail.

12 Accidents du travail maritime Focus sur l évolution des indices de fréquence entre 23 et 2 (introduction des activités portuaires et de la plaisance professionnelle) Ensemble des marins Commerce Portuaire Plaisance prof. Pêche Cultures marines NC NC NC NC NC Commerce Portuaire Plaisance Pêche Cultures marines Global 4.3 Influence du mode de calcul Si les indices de fréquence étaient calculés sur le nombre réel de marins actifs: IF de l ensemble des marins = 83,4 pour marins actifs, IF commerce = 87,9 pour marins du commerce, IF pêche = 73 pour 8 37 marins à la pêche. Ces indices sont à comparer à ceux des statistiques de la CNAM TS, dont les effectifs des différents secteurs sont calculés à partir du nombre réel de salariés et non pas des ETP : Différences dans l estimation des indices de fréquence selon le choix de la prise en compte de la population de référence Selon les ETP Selon le nombre de marins actifs IF ensemble des marins 99 83,4 IF Commerce 87,9 IF Pêche A titre d illustration A titre d illustration, évolution des AT de l ensemble des secteurs professionnels, de ceux du BTP et de la métallurgie. La comparaison doit être circonspecte car dans le régime général les statistiques ne prennent en compte que les AT avec arrêt de travail ayant entraîné l imputation 2 Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

13 au compte de l employeur d un premier règlement (indemnité journalière, indemnité en capital, capital rente ou capital décès) c est à dire l ensemble des sinistres en premier règlement ; alors que dans le régime de l ENIM, l ensemble des ATM sont enregistrés dès lors qu ils ont fait l objet d une déclaration, ce qui entraîne mécaniquement une surestimation des indices de fréquence d accidents du secteur maritime. Elle est difficile à chiffrer, cependant : en 28, la CNAMTS estimait à le nombre total d arrêts pour l ensemble des secteurs ce qui aurait induit un indice de fréquence d environ 6 pour alors que le taux «officiel» ne prenant en compte que les AT avec arrêt de travail était de 38 pour. en 2, le nombre d ATM avec arrêts s élevait à 284 soit un indice de fréquence de 77,6 pour avec un intervalle de confiance : 74,4 < 77,6 < 8,8 à 97,5% chiffre proche de la sinistralité moyenne du BTP (8,48 < 8,64 < 8,8). Évolution des Indices de fréquence des AT du régime général et des secteurs de la métallurgie et du BTP Tous secteurs confondus Métallurgie BTP Année Nb sujets Nb AT Indice de fréquence / Nb sujets Nb AT Indice de fréquence / Nb sujets Nb AT Indice de fréquence / , de fréquence , , / , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,2 IF moyen 4,4 <4,43 <4,46 43,92 < 44,2 < 44,2 8,48 <8,64 <8,8 Comparaison du secteur maritime avec le régime général tous marins Commerce Conchyliculture tous secteurs Métallurgie BTP

14 Accidents du travail maritime Sinistralité hommes - femmes Les hommes ont été victimes de 2695 ATM, alors qu il est recensé 2 ATM pour les femmes soit 4,9% de ceux ci. La majorité des ATM concernant les femmes sont survenus au commerce 83 soit 74% - principalement au cabotage international - ; la pêche représente 9% en majorité à la petite pêche 9 cas sur les, les cultures marines 2,5% soit 4 cas, les activités portuaires cas, la plaisance professionnelle 2 cas, 2 cas ne sont pas renseignés. Il est à noter que les femmes représentent 5.47% des marins du commerce et 3.75% des marins à la pêche. Femmes marins et ATM Commerce 83 Pêche Conchyliculture 4 Portuaire 2 Plaisance pro 4.6 Le cas de la Pêche Si la population la plus importante est celle des pêcheurs à la petite pêche, elle n est cependant pas la plus accidentogène, ce sont en effet la pêche côtière et la pêche au large qui détiennent les indices de fréquence les plus élevés presque le double des deux autres catégories grande pêche et petite pêche. Il semble donc que les efforts de prévention doivent porter surtout vers les marins à la pêche au large et à la pêche côtière. Indices de fréquence et structure de la population à la pêche PP PC PL GP % pop IF 4 Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

15 5 - Gravité des accidents du travail maritime 5. Données générales L ENIM fournit chaque année le nombre d indemnités journalières (IJ) payées au titre du risque ATM, de pensions d invalidité accident (PIA), de pensions de retraite accident (PRA) et les taux d incapacité permanent (IPP). Ces données permettent d établir un taux de gravité(tg) et un indice de gravité (IG) selon les principes énoncés dans l introduction du présent rapport. Ces chiffres sont résumés dans le tableau ci-dessous. Par contre ces taux et indices ne peuvent être comparés à ceux des secteurs du régime général, car dans ces cas, ces taux et indices sont calculés en fonction de millions d heures travaillées ; cependant des taux de gravité du régime général peuvent être estimés en les rapportant au nombre de salariés des branches considérées. Régime général : nombre d IJ/ATM = 56,5 ; TG = 2,3, Métallurgie : nombre d IJ/ATM = 48,6 ; TG = 2,38, BTP : nombre d IJ/ATM = 59,8 ; TG = 4, Nombre d IJ au titre ATM Nombre ATM Nombre d IJ/ATM 7,3 75, ,5 6,69 68, TG = Nombre d IJ/ ETPx marins 8,52 8,46 8,2 7,46 6,43 6,79 Nombre de PIA Nombre de PIA/ETP x marins 7,26 7,39 6,85 7,3 6,76 6,75 Nombre de PRA Nombre de PRA/ ETPx marins 5,23 4,9 3,79 4,86 4,45 3,83 Nombre de PIA et PRA (PIA + PRA)/ETP x marins 2,49,48,64 2,7,2,59 Nombre de taux d IPP IG = Taux d IPP/ ETPx maris 79,86 73,92 75,4 87,7 87,7 86,6 Évolution du taux de gravité

16 Accidents du travail maritime Évolution de l indice de gravité Le taux de gravité diminue régulièrement depuis 24, tout en restant supérieur à celui estimé du BTP, il est lié à la diminution régulière du nombre de jours d arrêt indemnisés par sinistre ; alors que l indice de gravité s est élevé en 28 et reste depuis à peu près constant, cette gravité est fonction des séquelles observées (IPP en %) Durée de l incapacité de travail Celle-ci est de 72 jours en moyenne pour l ensemble des marins, Nature des blessures Blessures superficielles 429 soit 5,3%, Fractures = 92 soit 3,3% dont 22 fractures ouvertes soit environ ¼ des fractures, Entorses luxations = 54 soit 9,2% dont 2 luxations, Amputations = 3 soit,46%, Traumatismes internes, commotions = 32 soit,5%, Brûlures = 4 soit,4 % dont 6 brûlures chimiques soit un peu plus d un tiers des brûlures, Intoxications, infections = 9 soit,7% Noyades, asphyxies = 2 soit,7% dont 6 noyades soit /3 Traumatismes sonores, barotraumatismes = néant Ambiances extrêmes (chaleur, froid, radiations) = 4 coups de chaleur soit,% Chocs = 674 soit 24% dont chocs après agression ou menace 3 (psychotraumatismes?) soit 2% des chocs traumatiques Poly traumatismes = 6 soit,6% Autres blessures non répertoriées dans la liste = 357 soit 2,7% Non renseignées = 3 soit,. 6 Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

17 Typologie des lésions Blressures superficielles 429 Fractures 92 Luxations 54 Amputations 3 Commotions,Lésions internes 32 Brûlures 4 Intoxications, infections 9 Noyades 2 coups de chaleurs 4 Chocs 674 Polytrautismes 6 Blessures non répertoriées Localisation des lésions Tête = 82 soit 6,4% dont 86 lésions oculaires environ blessure sur 2, Cou = 46 soit,6% dont 4 c est à dire la majorité avec atteinte du rachis cervical, Dos = 58 soit 2,6% dont 444 avec atteinte rac (dorsal, lombaire ou sacré), les atteintes rachidiennes constituent 7,5% des pathologies en ATM, Torse = 95 soit 7%, dont 22 au niveau de la cage thoracique soit 4,4% et 73 pour l abdomen soit 2,6%, Membre supérieur = 97 soit 36,8% dont 63 main, poignet, doigts soit 2,5% de l ensemble des localisations ou encore 2/3 des lésions du membre supérieur, Membre inférieur = 672 soit 24% dont 34 pied, cheville, orteils soit 24% de l ensemble des localisations et la moitié des lésions du membre inférieur, Multi-localisations sur l ensemble du corps = 5 soit,8%, Non renseignées = 43 soit 4,7%, Non spécifiées = 4 soit,5%. Localisation des lésions Non spécifié,5 Tête 6,4 Cou,6 Dos 2,6 Thorax abddomen 7 Membre sup. 36,8 Mains 2,5 Membre inf. 24 Pied multilocalisations,8 Non renseigné 4,7 7

18 Accidents du travail maritime Répartition géographique des ATM Nord-Pas-de-Calais = 53, soit 9% ; la pêche contribue pour 6% (à égalité entre la pêche côtière et la pêche au large), le commerce représente 33% (à 95 % au cabotage international, les cultures marines et le portuaire représentent respectivement 5 % et 2 %. Ouest = 76, soit 27% ; la pêche y est majoritaire 66% (également répartie entre petite pêche, pêche côtière et pêche au large), le commerce contribue pour 23% (un peu moins de la moitié avec le cabotage international), les cultures marines 7% et le portuaire pour 4%. Sud-Ouest = 29, soit 7,8% ; la pêche y représente 44% (pêche côtière et petite pêche exclusivement et à égalité), les cultures marines représentent 33% et le commerce 7% majoritairement en navigation côtière. Méditerranée = 756, soit 27%, le commerce y représente 67 % des ATM dont 88% ressortent du cabotage international ; la pêche 7 % dont 93% sont à la petite pêche. DOM = 48, soit 5,3%, la pêche contribue pour 76% réparti également entre grande pêche et petite pêche ; la navigation au commerce ne représente que 2% des ATM, plaisance, et activités portuaires représentent ensemble 3% et les cultures marines sont inexistantes. Non spécifiée = 4, soit 3,7%, Non renseignée = 288, soit %. Répartition géographique des ATM Nord Pas de Calais 9 Ouest 27 Sud-Ouest 7,8 Méditerranée 27 DOM 5,3 Non renseignée 3 Non renseigné 4,7 Comparaison entre le cabotage international en méditerranée et l ensemble de la population maritime Localisation des lésions en % Types de lésions en % CI med Pop marins Signifi cavité CI med Pop marins Signifi cavité Tête 5% 6,4% Ns Superfi cielles % 5% Ns Cou 2%,6% Ns Fractures 7% 3% Ns Dos 28% 2% Ns Entorses, luxations 23% 9% Ns Torse 7% 7% Ns Amputations < % < % Ns Mb Sup 29% dt main 64% 37% 66% Ns Traumatismes internes 6%,5% Ns Mb Inf 25% Dt pied 5% 24% 5% Ns Brûlures < % <% Ns Loc. multiples 2% ;8% Ns Infections < % < % Ns Non rens. % 4,7% Ns Chocs traumatiques 22% 24% Ns Blessures multiples < % < % Ns Non classifi ées 24% 2% S 8 Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

19 Le tableau précédent montre qu il n y a pas de différences significatives entre les ATM observés au cabotage international en région Méditerranée et l ensemble des ATM de la population maritime en ce qui concerne la répartition des localisations des blessures et celle concernant la nature des lésions, seule les lésions non classifiées différent significativement. 6 - Circonstances de survenue des accidents 6. Données générales Indices de fréquence en fonction de la survenue de l accident en mer ou à quai répartition en pourcentage en mer ou à quai Pêche en mer Pêche à quai Commerce en mer Commerce à quai 23,7 7% 4,3 29% 5,4 47% 56,5 53% 24,6 7% 4 29% 52,6 5% 5,9 49% 25 93,9 7% 39,2 3% 54,6 49% 56,2 5% 26 94,5 74% 35,5 26% 59,4 59% 4,8 4% 27 83,4 7% 44,3 3% 54,2 52% 5,3 48% 28 69,2-67% 33,7 33% 2,7 37% 35,7 63% 29 69, 67,2% 33,7 32,7% 25,7 36,7 % 44,4 6% 2 72,3 67,5% 29 37,% 37,4 42% 43,9 49% Indices de fréquence en fonction de la survenue de l accident en mer ou à quai Pêcher mer Pêche quai Commerce Mer Commerce quai En 29 et 2, Le nombre des accidents survenus à la mer pour la pêche que le bateau soit en route, ou en opérations de pêche - est pratiquement le double de celui des accidents survenus lorsque le bateau est à quai (en 2 les accidents survenus à quai représentent 26% des ATM à la pêche). Il est aussi supérieur aux chiffres des deux situations au commerce qui sont relativement identiques. Quant aux services portuaires et à la plaisance professionnelle les courbes des accidents à quai ou en mer sont quasiment superposables. Au commerce, la sinistralité est plus importante au cabotage international à quai et en mer, ainsi qu au cabotage national à quai ; pour le long cours et la navigation côtière la sinistralité est plus faible dans des rapports de ½ à ¼. A la pêche, la sinistralité est plus élevée en mer qu à quai au minimum d un facteur 4 ; si les sinistralités en transit et à quai sont sensiblement identiques, la sinistralité en opérations de pêche est plus élevée qu à quai dans tous les types de navigations et est particulièrement importante pour la pêche au large et la pêche côtière deux fois supérieure aux autres types 9

20 Accidents du travail maritime de pêche ; la très faible sinistralité de la petite pêche à quai (2,5) est à noter (sous déclaration d armateurs individuels?). Ces différences s expliquent par les difficiles conditions de travail lors des opérations de pêche en 2, 74 accidents sont survenus lors des opérations de pêche contre 8 accidents lorsque le bateau est en route - y compris les conditions météorologiques et d état de la mer. Sinistralité en fonction de la position du navire Pêche Conchyli Commerce Portuaire Plaisance pro ATM ATM ATM ATM quai mer quai mer Commerce Type de navigation - ETP A quai : Nb Indice de fréquence En mer : Nb Indice de fréquence Cabotage international : , ,2 Cabotage national : , ,7 Long cours : 552 8,6 45 8,6 Navigation côtière : ,6 48 9,3 Sinistralité au commerce en fonction du genre de navigation et de la position du navire CI à quai 77,5 CI en mer 66,2 CN à quai 6,6 CN en mer 44,7 LC à quai,6 LC en mer 8,6 NC à quai 34,6 NC en mer 9,3 2 Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

Accidents de travail, circonstances et prise en charge : Région de Boumerdès Algérie.

Accidents de travail, circonstances et prise en charge : Région de Boumerdès Algérie. Accidents de travail, circonstances et prise en charge : Région de Boumerdès Algérie. Fatima ABADLIA Médecin conseil, Caisse Nationale des Assurances Sociales (CNAS) 1. Définition Est considéré comme accident

Plus en détail

Risque AT 2012 : Statistiques de sinistralité par regroupements de codes risque du CTN D. Services, commerces et industries de l alimentation

Risque AT 2012 : Statistiques de sinistralité par regroupements de codes risque du CTN D. Services, commerces et industries de l alimentation DIRECTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Risque AT 2012 : Statistiques de sinistralité par regroupements de codes risque du CTN D Services, commerces et industries de l alimentation [En cours de rédaction]

Plus en détail

Statistiques PACA Corse

Statistiques PACA Corse MP Maladies Professionnelles Santé & Sécurité au travail Accidents du Travail AT Accidents du Trajet TJ Risques professionnels PACA-Corse Edition août 2013 Santé & Sécurité au travail MP AT TJ Risques

Plus en détail

LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES

LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES CODE DE LA SÉCURITÉ SOCIALE : «Toute personne salariée ou travaillant à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou

Plus en détail

ANALYSE CONJONCTURE ÉDITO POINTS CLÉS SOMMAIRE. Les accidents du travail dans les Services Départementaux d Incendie et de Secours en 2011

ANALYSE CONJONCTURE ÉDITO POINTS CLÉS SOMMAIRE. Les accidents du travail dans les Services Départementaux d Incendie et de Secours en 2011 ANALYSE Les accidents du travail dans les Services Départementaux d Incendie et de Secours en 2011 Juillet 2012 ÉDITO Chez les sapeurs-pompiers, l accidentologie est très marquée par les évènements survenus

Plus en détail

Dossier de presse. Présentation des statistiques 2009 et de la réforme de la tarification

Dossier de presse. Présentation des statistiques 2009 et de la réforme de la tarification Dossier de presse Accidents du travail et maladies professionnelles en Bretagne Présentation des statistiques 2009 et de la réforme de la tarification Mercredi 3 novembre 2010 - Rennes Sommaire P2 : Communiqué

Plus en détail

INDICE DE FRÉQUENCE DES ACCIDENTS DE SERVICE

INDICE DE FRÉQUENCE DES ACCIDENTS DE SERVICE INDICATEUR 1 INDICE DE FRÉQUENCE DES ACCIDENTS DE SERVICE Mesurer la fréquence des accidents de service survenus dans l année. Renseigner sur la sinistralité dans le domaine des accidents de service entrainant

Plus en détail

FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS. CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE»

FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS. CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE» FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE» Intervenant : Jean-Jacques LANTONNET Expert Tarification AT-MP Direction des Risques Professionnels Caisse

Plus en détail

Risque AT 2012 : statistiques de sinistralité du CTN A par code risque. Industrie de la métallurgie. Etude 2013-253-CTN A novembre 2013

Risque AT 2012 : statistiques de sinistralité du CTN A par code risque. Industrie de la métallurgie. Etude 2013-253-CTN A novembre 2013 DIRECTION DES RISQUES PROFESSIONNELS Risque AT 212 : statistiques de sinistralité du CTN A par code risque Industrie de la métallurgie [En cours de rédaction] Version pour validation technique : [Document

Plus en détail

Les motifs de saisine de la commission de réforme

Les motifs de saisine de la commission de réforme Accueil > CDG71 > Santé au travail > Commission de réforme > Les motifs de saisine de la commission de réforme Les motifs de saisine de la commission de réforme Dernière modification le 22/07/2013 L'accident

Plus en détail

faits marquants et chiffres clés >> 2010

faits marquants et chiffres clés >> 2010 faits marquants et chiffres clés >> 2010 >> 1 Les comptes de l Assurance Maladie - Risques Professionnels Les recettes et les dépenses en 2010 L évolution des comptes Les cotisations des entreprises La

Plus en détail

PROTECTION «VIE ENTIÈRE» M.A.A.

PROTECTION «VIE ENTIÈRE» M.A.A. Société d assurance mutuelle à cotisations fixes Entreprise régie par le code des assurances. Créée en 1931 PROTECTION «VIE ENTIÈRE» M.A.A. CONDITIONS GÉNÉRALES SOMMAIRE Article 1 OBJET DU CONTRAT... 2

Plus en détail

ÉDITO SOMMAIRE DES ACCIDENTS TOUJOURS EN AUGMENTATION

ÉDITO SOMMAIRE DES ACCIDENTS TOUJOURS EN AUGMENTATION Septembre 2013 ÉDITO Accident du travail : les indicateurs d absence s aggravent dans les conseils généraux et régionaux Depuis 2006, près de 130 00 agents (1) TOS* et personnels DDE** ont intégré les

Plus en détail

ACCIDENTS DU TRAVAIL ET MALADIES PROFESSIONNELLES

ACCIDENTS DU TRAVAIL ET MALADIES PROFESSIONNELLES ACCIDENTS DU TRAVAIL ET MALADIES PROFESSIONNELLES I. INTRODUCTION Pendant très longtemps les gestionnaires d entreprises ont considéré les travailleurs comme des personnes recrutées pour exécuter un certain

Plus en détail

LE BRUIT A BORD DES NAVIRES DE PECHE

LE BRUIT A BORD DES NAVIRES DE PECHE LE BRUIT A BORD DES NAVIRES DE PECHE SOMMAIRE ENJEUX EN MATIERE DE PREVENTION ETAT DES LIEUX : ENSEIGNEMENTS DE L ETUDE «ERGOSPACE» EVOLUTION REGLEMENTAIRE EXEMPLE DANOIS ACTIONS ENGAGEES ENJEUX - 1 Le

Plus en détail

DIRECTION RÉGIONALE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU NORD-PAS DE CALAIS

DIRECTION RÉGIONALE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU NORD-PAS DE CALAIS La santé au travail dans le Nord - Pas-de-Calais Atlas régional 2009-2010 DIRECTION RÉGIONALE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE DU NORD-PAS DE CALAIS ÉDITORIAL Actualiser et approfondir

Plus en détail

1- LES CHUTES DE PERSONNES...

1- LES CHUTES DE PERSONNES... 7 1-1- LES CHUTES DE PERSONNES... sont la cause de plusieurs accidents de travail Les chutes n ont pas de cible. Qui n est pas tombé dans un stationnement, en sortant de sa voiture, en se rendant à sa

Plus en détail

Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier

Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier Santé, Sécurité, Environnement Conduire : un acte de travail Prévention du risque routier Formation initiale AP Formation ACMO 2010 Le risque routier : un risque professionnel majeur Les accidents de la

Plus en détail

HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL SOULTZ-ISSENHEIM DOCUMENT UNIQUE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. Mise à jour : 15/06/09

HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL SOULTZ-ISSENHEIM DOCUMENT UNIQUE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS. Mise à jour : 15/06/09 HOPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL SOULTZ-ISSENHEIM DOCUMENT UNIQUE EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Mise à jour : 15/06/09 Rédaction : M.GSCHWIND Validation : M. Herrgott Gestionnaire des risques Directeur

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Janvier 2010

DOSSIER DE PRESSE Janvier 2010 DOSSIER DE PRESSE Janvier 2010 PREVENTION DES ACCIDENTS DU TRAVAIL ET DES MALADIES PROFESSIONNELLES : Réforme de la tarification des risques professionnels Contacts Presse : Assurance Maladie - Risques

Plus en détail

Les risques professionnels : quels enjeux pour l entreprise de Services à la Personne?

Les risques professionnels : quels enjeux pour l entreprise de Services à la Personne? Les risques professionnels : quels enjeux pour l entreprise de Services à la Personne? Page 1 Risques professionnels et SAP? Préambule: les rôles et missions de la Carsat Sud-Est concernant les risques

Plus en détail

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.

Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3. Arrêté royal du 27 mars 1998 relatif à la politique du bien-être des travailleurs lors de l exécution de leur travail (M.B. 31.3.1998) Modifié par: (1) arrêté royal du 3 mai 1999 relatif aux missions et

Plus en détail

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012

Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Photographie statistique des accidents de travail, des accidents de trajet et des maladies professionnelles en France selon le sexe entre 2001 et 2012 Des tendances d évolution différenciées pour les femmes

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-127 QPC du 6 mai 2011. Consorts C.

Commentaire. Décision n 2011-127 QPC du 6 mai 2011. Consorts C. Commentaire Décision n 2011-127 QPC du 6 mai 2011 Consorts C. Le Conseil constitutionnel a été saisi le 11 mars 2011 par la Cour de cassation d une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) relative

Plus en détail

7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles

7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles CHAPITRE 7 Les accidents et les maladies professionnelles 7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles 7.2.1 Méthodologie Définitions L accident

Plus en détail

10 minutes suffisent pour redonner vie à votre entreprise

10 minutes suffisent pour redonner vie à votre entreprise 10 minutes suffisent pour redonner vie à votre entreprise Premiers secours dans les entreprises «Obligations et solutions» par les Docteurs Roch Ogier et Frédéric Lador Êtesvous bien préparé? Saviezvous

Plus en détail

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 5. INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Dr Jacqueline Cardona L INCAPACITÉ PERMANENTE (IP) EN ACCIDENT DU TRAVAIL Principe juridique Article L 434-2 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

PRESENTATION STRATEGIQUE

PRESENTATION STRATEGIQUE Programme «Accidents du travail Maladies professionnelles» 7 PRESENTATION STRATEGIQUE DU PROGRAMME DE QUALITE ET D EFFICIENCE «ACCIDENTS DU TRAVAIL MALADIES PROFESSIONNELLES» La branche «accidents du travail

Plus en détail

NOR: MERP9200054D. Version consolidée au 28 septembre 2011

NOR: MERP9200054D. Version consolidée au 28 septembre 2011 Le 28 septembre 2011 DECRET Décret n 93-33 du 8 janvier 1993 relatif au permis de mise en exploitation des navires de pêche pris pour l application de l article 3-1 du décret du 9 janvier 1852 modifié

Plus en détail

C.E.R.N.A. ACCIDENTS CORPORELS DU SKIEUR ET ASSURANCE

C.E.R.N.A. ACCIDENTS CORPORELS DU SKIEUR ET ASSURANCE Partenaire de C.E.R.N.A. 14 ème journée juridique Vendredi 18 novembre 2005 ACCIDENTS CORPORELS DU SKIEUR ET ASSURANCE I - Quelques statistiques II - Quelles garanties pour les dommages corporels III -

Plus en détail

Les étapes de la déclaration

Les étapes de la déclaration GRAS SAVOYE CONSEIL ET COURTAGE EN ASSURANCES Les étapes de la déclaration De l accident à la décision d imputabilité 23/09/2014 Document confidentiel Ne pas diffuser sans autorisation Introduction Comment

Plus en détail

Maladies. Régime Agricole. Professionnelles au. MSA Ardèche-Drôme-Loire. Mai 2011

Maladies. Régime Agricole. Professionnelles au. MSA Ardèche-Drôme-Loire. Mai 2011 Maladies Professionnelles au Régime Agricole MSA Ardèche-Drôme-Loire. Mai 2011 Maladies professionnelles. Définition Conséquence directe de l exposition d un travailleur à une nuisance ou à des conditions

Plus en détail

PROGRAMME D EXPÉRIMENTATION DE DISPOSITIFS INDIVIDUELS DE LOCALISATION AU TITRE DE LA SÉCURITÉ DES MARINS PÊCHEURS

PROGRAMME D EXPÉRIMENTATION DE DISPOSITIFS INDIVIDUELS DE LOCALISATION AU TITRE DE LA SÉCURITÉ DES MARINS PÊCHEURS PROGRAMME D EXPÉRIMENTATION DE DISPOSITIFS INDIVIDUELS DE LOCALISATION AU TITRE DE LA SÉCURITÉ DES MARINS PÊCHEURS EXPÉRIMENTATION VFI À BALISE INCORPORÉE Sécuriser 2 INTRODUCTION > Expérimentation VFI

Plus en détail

03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr

03 89 20 36 00-03 89 20 36 29 - cdg68@calixo.net - www.cdg68.fr Circulaire n 02/2010 Cl. C 44 Colmar, le 5 janvier 2010 Màj. novembre 2012 C E N T R E d e G E S T I O N d u H A U T - RHIN F O N C T I O N P U B L I Q U E T E R R I T O R I A L E 2 2, r u e W i l s o

Plus en détail

Performance des organisations Santé au travail

Performance des organisations Santé au travail LA PRÉVENTION DES TMS ET DES ACCIDENTS DE TRAVAIL LIÉS A LA MANUTENTION DE CHARGES Centre de Gestion du Tarn et Garonne Le 4 octobre 2012 Performance des organisations Santé au travail SOMMAIRE Performance

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Bruxelles, le 5 août 2013 Le nombre de victimes d accidents de la route en Belgique a diminué en 2012 La Direction générale Statistique et Information économique publie aujourd hui

Plus en détail

RECHUTE ET ACCIDENT DE SERVICE

RECHUTE ET ACCIDENT DE SERVICE RECHUTE ET ACCIDENT DE SERVICE 10èmes Journées nationales de médecine agréée 21 Octobre NANTES Docteur Jean-Michel MAUREL, médecin conseil Assurances et services des collectivités locales SOMMAIRE q DEFINITION

Plus en détail

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre

o Anxiété o Dépression o Trouble de stress post-traumatique (TSPT) o Autre Page 1 Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Descriptions des blessures Élaborées à partir des

Plus en détail

CIRCULAIRE N 13 du 22 octobre 2002

CIRCULAIRE N 13 du 22 octobre 2002 ministère de l Équipement des Transports du Logement du Tourisme et de la Mer Paris, le 22 octobre 2002 direction de l établissement national des invalides de la marine sous-direction des affaires juridiques

Plus en détail

Les maladies professionnelles. Formation Médicale Continue Les maladies professionnelles Docteur Béatrice KOZAR (ELSM Hérault) 2 Décembre 2010

Les maladies professionnelles. Formation Médicale Continue Les maladies professionnelles Docteur Béatrice KOZAR (ELSM Hérault) 2 Décembre 2010 Les maladies professionnelles Formation Médicale Continue Les maladies professionnelles Docteur Béatrice KOZAR (ELSM Hérault) 2 Décembre 2010 Définition et Reconnaissance des Maladies Professionnelles

Plus en détail

!" # $ #! ## % #! &'

! # $ #! ## % #! &' !"# $#!## %#!&' ! "##$ %& Accidents du travail 8,7% 1,3% Accidents du trajet Maladies professionnelles 90,0% Honoraires 1011 Hospit. 2595 Prescript. 1455 Autres 666 ITP 10246 IPP 21216 AT / MP - Dépenses

Plus en détail

> Un cadre législatif spécifique

> Un cadre législatif spécifique R 111 Centre de documentation et d information de l assurance Mars 2007 Accidents de la circulation : l indemnisation des dommages corporels Piéton, cycliste, motard, passager d un véhicule ou conducteur

Plus en détail

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014

AVENANT N 18-2014 DU 29 OCTOBRE 2014 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3381 Convention collective nationale IDCC : 2941. AIDE, ACCOMPAGNEMENT, SOINS

Plus en détail

SDPM fiche Cédric MICHEL. Rente d incapacité permanente partielle = IPP

SDPM fiche Cédric MICHEL. Rente d incapacité permanente partielle = IPP SDPM fiche Cédric MICHEL Rente d incapacité permanente partielle = IPP Si le salarié reste atteint d une incapacité permanente, qui résulte de l accident du travail, il pourra percevoir une rente. L attribution

Plus en détail

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTATS ET PERSPECTIVES

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTATS ET PERSPECTIVES L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTATS ET PERSPECTIVES QUELQUES CHIFFRES 2004 : 43.177 accidents 4.356 décès 64.714 blessés environ 40 milliards DA coût 600.000 déclarations de sinistres matériels/an 57.000 déclarations

Plus en détail

Dossier de presse 15 décembre 2014

Dossier de presse 15 décembre 2014 Santé au travail Accidents du travail et maladies professionnelles : les chiffres en Normandie en 2013 Dossier de presse 15 décembre 2014 Accidents du travail / maladies professionnelles (AT/MP) : la tendance

Plus en détail

Chapitre 4 : les accidents du travail et les maladies professionnelles. Objectif général: distinguer accident du travail et maladie professionnelle

Chapitre 4 : les accidents du travail et les maladies professionnelles. Objectif général: distinguer accident du travail et maladie professionnelle Chapitre 4 : les accidents du travail et les maladies professionnelles Objectif général: distinguer accident du travail et maladie professionnelle Chapitre 4 : AT et MP A la fin de ce thème, vous devrez

Plus en détail

2014S É C U R I T É S O C I A L E

2014S É C U R I T É S O C I A L E 2014S É C U R I T É S O C I A L E Projet de loi de financement de la Sécurité sociale - PLFSS ANNEXE 1 Programmes de qualité et d efficience Accidents du travail/maladies professionnelles www.economie.gouv.fr

Plus en détail

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif)

Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1et PSE2 (Horaires à titre indicatif) Contenu de la formation PSE1 LE SECOURISTE : 1 h 30 Indiquer le rôle et les responsabilités d un secouriste. Indiquer les connaissances

Plus en détail

DÉCLARATION DE LA COLLECTIVITÉ des absences pour raison de santé

DÉCLARATION DE LA COLLECTIVITÉ des absences pour raison de santé DÉCLARATION DE LA COLLECTIVITÉ des absences pour raison de santé COLLECTIVITÉ Raison sociale :... Ville :... Code postal :... Numéro de SIRET : Budget de gestion : Classification client : Contact dans

Plus en détail

Comores. Assurances maritimes

Comores. Assurances maritimes Assurances maritimes Loi n 67-522 du 3 juillet 1967 [NB - Loi n 67-522 du 3 juillet 1967 sur les assurances maritimes] Titre 1 - Règles générales Art.1.- Est régi par la présente loi tout contrat d assurance

Plus en détail

La prévention des risques hors du cadre professionnel habituel

La prévention des risques hors du cadre professionnel habituel La prévention des risques hors du cadre professionnel habituel Sommaire 1- La responsabilité du chef d établissement à l égard de l organisation des missions en France ou à l étranger 2- La responsabilité

Plus en détail

JAPON. Nomenclature. nationale (prestations de maladie) Pension nationale Assurance pension des salariés. Assurance maladie gérée par des sociétés

JAPON. Nomenclature. nationale (prestations de maladie) Pension nationale Assurance pension des salariés. Assurance maladie gérée par des sociétés JAPON Nomenclature CHIHO-KOMUIN-KYOSAI CHIHO-KOMUIN-ONKYU CHIHO-KOMUIN-SAIGAI HOSYO CHIHO-KOKUMINN-KYOSAI- KYUGYO-KYUFU-TO IZOKU-NENKIN JIDEO-TEATE JIDO-FUYO-TEATE KOKKA-KOMUIN-KYOSAI KOKKA-KOMUIN-ONKYU

Plus en détail

DECLARATION D ACCIDENT DU TRAVAIL DOCUMENT DESTINE A LA VICITME

DECLARATION D ACCIDENT DU TRAVAIL DOCUMENT DESTINE A LA VICITME DEPARTEMENT DE L ADMINISTRATION FINANCIERE (D.A.F.) SERVICE DES ASSURANCES - CP 150 Email : assurulb@admin.ulb.ac.be DECLARATION D ACCIDENT DU TRAVAIL DOCUMENT DESTINE A LA VICITME Madame, Monsieur, Vous

Plus en détail

ASSURANCE DES ACCIDENTS CORPORELS SUBIS PAR LES CAVALIERS

ASSURANCE DES ACCIDENTS CORPORELS SUBIS PAR LES CAVALIERS C.S. n 043 a ASSURANCE DES ACCIDENTS CORPORELS SUBIS PAR LES CAVALIERS CONVENTIONS SPÉCIALES N 043 a imp MMA Le Mans COR 6255-5 (12/03) S O M M A I R E Articles Les garanties proposées à l'assuré... 1

Plus en détail

Assurance Plaisance Constat amiable d accident

Assurance Plaisance Constat amiable d accident Assurance Plaisance Constat amiable d accident Déclaration de Sinistre Assurance Plaisance A utiliser dans tous les cas EN CAS D'ACCIDENT S il y a des blessés même légers, alertez les autorités de Police

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mars 2009

DOSSIER DE PRESSE Mars 2009 DOSSIER DE PRESSE Mars 2009 LE PLAN NATIONAL D ACTIONS COORDONNEES DE PREVENTION de la branche Risques professionnels de l Assurance Maladie 2009 -> 2012 Fiche 1 : Une politique de prévention renforcée

Plus en détail

www.formationpoissonnier.fr Association de Formation des Poissonniers de France SIRET : 507 700 664 00026 - APE : 8559A N déclaration d activité :

www.formationpoissonnier.fr Association de Formation des Poissonniers de France SIRET : 507 700 664 00026 - APE : 8559A N déclaration d activité : www.formationpoissonnier.fr Association de Formation des Poissonniers de France SIRET : 507 700 664 00026 - APE : 8559A N déclaration d activité : 53220837422 Tél : 02.96.50.50.85 Fax : 02.96.50.50.86

Plus en détail

BND rapport annuel 2000 BND BANQUE NATIONALE DE DONNEES

BND rapport annuel 2000 BND BANQUE NATIONALE DE DONNEES BND BANQUE NATIONALE DE DONNEES RAPPORT ANNUEL 2000 1 TABLE DES MATIERES 1 INTRODUCTION... 4 2 CONTENU DE LA BND... 4 2.1.1 DONNEES GENERALES CONNUES DE LA CDC... 4 2.1.2 DONNEES ISSUES DE LA BND... 5

Plus en détail

Portrait des lésions professionnelles chez les travailleurs de 55 ans et plus

Portrait des lésions professionnelles chez les travailleurs de 55 ans et plus Portrait des lésions professionnelles chez les travailleurs de 55 ans et plus 2002-2011 Le document Portrait des lésions professionnelles chez les travailleurs de 55 ans et plus 2002-2011 a été préparé

Plus en détail

Epidémiologie des accidents de la route au Togo BENISSAN A. SETODJI K. ABALO A. YAWOVI K. KOUSSOUGBO K. DOSSIM A.

Epidémiologie des accidents de la route au Togo BENISSAN A. SETODJI K. ABALO A. YAWOVI K. KOUSSOUGBO K. DOSSIM A. Epidémiologie des accidents de la route au Togo BENISSAN A. SETODJI K. ABALO A. YAWOVI K. KOUSSOUGBO K. DOSSIM A. INTRODUCTION Moyens de transport = élément clé de expansion économique; Certains effets

Plus en détail

Introduction. 1. Objectifs. 2. Matériel et méthodes. 3. Résultats

Introduction. 1. Objectifs. 2. Matériel et méthodes. 3. Résultats RECONNAISSANCE ET REPARATION DE LA SURDITE PROFESSIONNELLE EN TUNISIE A PROPOS D UNE ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE H. KAMMOUN MOATEMRI - H. HAJ SALAH - K. REJEB - N. MRIZAK - M. AKROUT - A. CHARRADA - A. GHACHEM

Plus en détail

Invalidité et incapacité permanente dans la fonction publique. Direction générale de l administration et de la fonction publique

Invalidité et incapacité permanente dans la fonction publique. Direction générale de l administration et de la fonction publique CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 16 mars 2011 à 9 h 30 «Inaptitude, incapacité, invalidité, pénibilité et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Invalidité

Plus en détail

Les accidents de la route en lien avec le travail. Barbara Charbotel, MCU-PH UMRESTTE, Université Claude Bernard Lyon 1

Les accidents de la route en lien avec le travail. Barbara Charbotel, MCU-PH UMRESTTE, Université Claude Bernard Lyon 1 Les accidents de la route en lien avec le travail Barbara Charbotel, MCU-PH UMRESTTE, Université Claude Bernard Lyon 1 Sources de données pour l étude des accidents de la route liés au travail Régimes

Plus en détail

POLICE COMMERCE ET SERVICES

POLICE COMMERCE ET SERVICES POLICE COMMERCE ET SERVICES La police Commerce & Services protège les assurés contre divers risques dans leur vie professionnelle. L assurance est destinée aux commerces de détail. Assurances Que peut-on

Plus en détail

Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation

Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation 1 1 Contexte - Public ciblé 1/3 des accidents du travail sont dus à des manutentions. Coût annuel : 1,5 milliards d euros. Les lombalgies représentent

Plus en détail

Banque Nationale de Données. Rapport statistique Fonction publique territoriale

Banque Nationale de Données. Rapport statistique Fonction publique territoriale Banque Nationale de Données Rapport statistique Fonction publique territoriale 2013 Les Chiffres clés 2013 Flux BND Fonction publique territorial Caisse des dépôts Etablissement de Bordeaux PPGS 2 LES

Plus en détail

COMMENT GERER LE RISQUE «ROUTIER» AU NIVEAU DES TPE / PME

COMMENT GERER LE RISQUE «ROUTIER» AU NIVEAU DES TPE / PME COMMENT GERER LE RISQUE «ROUTIER» AU NIVEAU DES TPE / PME Constat : Les statistiques montrent qu un salarié sur deux, décédé en accident du travail, l est au cours d un déplacement dans le cadre d une

Plus en détail

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE

LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Circulaire d'informations n 2009/17 du 15 septembre 2009 LES FORMATIONS OBLIGATOIRES EN HYGIENE ET SECURITE Références : - Loi n 84-594 du 12 juillet 1984 modifiée relative à la formation des agents de

Plus en détail

Assurance Responsabilité Civile liée aux Yachts

Assurance Responsabilité Civile liée aux Yachts Assurance Responsabilité Civile liée aux Yachts Comprehensive Cover. Exceptional Service. Le Club Principales caractéristiques de notre produit: Grâce à sa stabilité financière, à sa longue expérience

Plus en détail

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99

Siège national. L'UNSA et internet. Les délégués du personnel. UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 Siège national UNSA 21, rue Jules Ferry 93177 Bagnolet Cedex Tél : 01 48 18 88 00 Fax : 01 48 18 88 99 L'UNSA et internet Le site web www.unsa.org Le courriel unsa@unsa.org page 2 les délégués du personnel

Plus en détail

Extrait du Guide d aide à la codification du BAAC. Document réalisé par l ONISR et le SETRA Avec la collaboration du CETE du Sud-Ouest

Extrait du Guide d aide à la codification du BAAC. Document réalisé par l ONISR et le SETRA Avec la collaboration du CETE du Sud-Ouest Extrait du Guide d aide à la codification du BAAC Document réalisé par l ONISR et le SETRA Avec la collaboration du CETE du Sud-Ouest Décembre 2012 Définition de l accident corporel de la circulation routière

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

Comprendre. votre tarification. et bien naviguer sur votre compte! année 2014

Comprendre. votre tarification. et bien naviguer sur votre compte! année 2014 année 2014 Comprendre votre tarification AT/MP et bien naviguer sur votre compte! >> 1 comment est calculé votre taux de cotisation? Votre taux de cotisation AT/MP «Accidents du Travail et Maladies Professionnelles»

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ENTREPRISES DE DESINFECTION, DESINSECTISATION, DERATISATION REGIME DE PREVOYANCE OBLIGATOIRE PERSONNEL CONCERNE Bénéficie des garanties, l ensemble du personnel ne relevant

Plus en détail

EDITIONS TISSOT. Plan général de l ouvrage

EDITIONS TISSOT. Plan général de l ouvrage DOSSIER PRATIQUE BTP Evaluation des risques professionnels EDITIONS TISSOT Textes à jour au 1 er septembre 2006 Plan général de l ouvrage 1 re partie : A propos d évaluation des risques... 101 2 e partie

Plus en détail

Dispositions à prendre en cas d accident et d incident

Dispositions à prendre en cas d accident et d incident Dispositions à prendre en cas d accident et d incident En cas d accident ou d incident, les Chefs de Corps et les Commandants d Unité doivent veiller à appliquer certaines procédures, comme la rédaction

Plus en détail

Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire.

Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire. Association Sécurité Routière en Entreprises de Maine et Loire Sensibilisation Responsabilité Civile et Pénale du chef d entreprise ou du délégataire 1N 2N Sommaire 1- La réglementation 1-1- La responsabilité

Plus en détail

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014

Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 FM 14/08/14 Modifications du Code du travail par la loi N 2014-873 du 4 août 2014 Article L1153-5 L employeur prend toutes dispositions nécessaires en vue de prévenir les faits de harcèlement sexuel, d

Plus en détail

Comment initier une démarche globale de prévention des risques professionnels dans le secteur du nettoyage?

Comment initier une démarche globale de prévention des risques professionnels dans le secteur du nettoyage? Comment initier une démarche globale de prévention des risques professionnels dans le secteur du nettoyage? Déroulé de la réunion Introduction - Mme Carole Chion Directrice d Alpes Santé Travail Contexte

Plus en détail

Assurance Arrêt de Travail

Assurance Arrêt de Travail Solutions Assurances Agriculteurs Arrêt de Travail Assurance Arrêt de Travail des Agriculteurs Pour vous aider à ajuster vos garanties à votre situation et à votre type d activité, n hésitez pas à faire

Plus en détail

CLUB TMS 23 OCTOBRE 2012

CLUB TMS 23 OCTOBRE 2012 CLUB TMS 23 OCTOBRE 2012 Actualité du Service Prévention Mr Bernard BOUDON, Ingénieur Conseil Régional Carsat LR 9 H 00/9 H 30 - Actualité du service Prévention Mr Bernard BOUDON, Ingénieur Conseil Régional

Plus en détail

ACCIDENTS DU TRAVAIL ET MALADIES PROFESSIONNELLES

ACCIDENTS DU TRAVAIL ET MALADIES PROFESSIONNELLES ACCIDENTS DU TRAVAIL ET MALADIES PROFESSIONNELLES Principaux textes concernant les commissions de réforme : Fonction publique de l état : Loi n 84-16 du 11 janvier 1984 Décret n 86-442 du 14 mars 1986

Plus en détail

Les assurances directes- Rapport français

Les assurances directes- Rapport français Les assurances directes- Rapport français Agnès Pimbert Maître de conférences à l Université de Poitiers, Equipe de recherche en droit privé (EA 1230) L assurance directe désigne le mécanisme d indemnisation

Plus en détail

La sécurité & sûreté maritime en Tunisie. Ministère du transport Direction Générale de la Marine Marchande

La sécurité & sûreté maritime en Tunisie. Ministère du transport Direction Générale de la Marine Marchande La sécurité & sûreté maritime en Tunisie Ministère du transport Direction Générale de la Marine Marchande 1 QUELQUES DONNEES Une façade maritime de 1300 Km de côtes. La flotte nationale Tunisienne comporte

Plus en détail

SANTE AU TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

SANTE AU TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE 1 SANTE AU TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Dr Sylvain PEREAUX 1. L APTITUDE MÉDICALE DANS LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le but de l aptitude médicale à un poste de travail est de vérifier

Plus en détail

CONVENTION GENERALE DE STAGE relative à la formation des élèves du Lycée Professionnel Maritime du Guilvinec en milieu professionnel

CONVENTION GENERALE DE STAGE relative à la formation des élèves du Lycée Professionnel Maritime du Guilvinec en milieu professionnel Lycée Professionnel Maritime du GUILVINEC Aue Jos QUINIOU B.P 32 29730 TREFFIAGAT tél : 02.98.58.96.00 fax : 02.98.58..32.16 mél : LPM-Le-Guilvinec @equipement.gouv.fr Internet :www.lycee-maritimeguilvinec.com

Plus en détail

BAREME D INFIRMITE CRANE ET RACHIS MEMBRES SUPERIEURS DROITE GAUCHE MEMBRES INFERIEURS

BAREME D INFIRMITE CRANE ET RACHIS MEMBRES SUPERIEURS DROITE GAUCHE MEMBRES INFERIEURS BAREME D INFIRMITE L INFIRMITE PERMANENTE TOTALE - Aliénation mentale incurable et totale résultant directement et exclusivement d un accident 100 % - Perte complète de la vision des deux yeux 100 % -

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

SEHY Digest Législatif

SEHY Digest Législatif SEHY Digest Législatif Vanmol Thierry Senior Advisor Gestion des risques & Bien-être essenscia Wallonie tvanmol@essenscia.be 02 238 97 79 Plan Santé-Sécurité-Bien-être 2008-2012 Démultiplication de la

Plus en détail

PLAN RÉGIONAL DE SANTÉ AU TRAVAIL 2 NORD - PAS-DE-CALAIS DIRECCTE

PLAN RÉGIONAL DE SANTÉ AU TRAVAIL 2 NORD - PAS-DE-CALAIS DIRECCTE PLAN RÉGIONAL DE SANTÉ AU TRAVAIL 2 NORD - PAS-DE-CALAIS DIRECCTE Sommaire I - Diagnostic de la santé au travail en région Nord - Pas-de-Calais 4 Objectif 2 : Prévenir les principales pathologies liées

Plus en détail

Les pistes civiles, communautaires et internationales pour la réparation des dommages écologiques consécutifs à une marée noire

Les pistes civiles, communautaires et internationales pour la réparation des dommages écologiques consécutifs à une marée noire Les pistes civiles, communautaires et internationales pour la réparation des dommages écologiques consécutifs à une marée noire Elisabeth TERZIC CDES STRASBOURG 03 décembre 2008 L exclusivité de la Convention

Plus en détail

PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER. (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010)

PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER. (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010) PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010) SOMMAIRE PREAMBULE... 3 PRESENTATION DES ACTEURS LA CFE... 4 WELCARE...

Plus en détail

LES ACCIDENTS DE TRAJET

LES ACCIDENTS DE TRAJET QUATRIEME SEMAINE NATIONALE DES ACCIDENTES DE LA VIE «STOP AUX ACCIDENTS DE TRAJET» Du 13 au 19 octobre 2008 LES ACCIDENTS DE TRAJET FNATH, association des accidentés de la vie - Siège national 47, rue

Plus en détail

Table des matières. Partie 1 L organisation de la sécurité sociale 21. Chapitre 1 L organisation administrative 23

Table des matières. Partie 1 L organisation de la sécurité sociale 21. Chapitre 1 L organisation administrative 23 Introduction La place de sa sécurité sociale dans le système de protection sociale 5 I. La construction du système de protection sociale 5 1. Les influences de Bismarck et de Beveridge 6 2. La structuration

Plus en détail

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013

Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 Principales mesures issues de la loi de Sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 CDD : COTISATIONS SUPPLEMENTAIRES POUR LES CDD DE COURTE DUREE À partir du 1er juillet 2013, la cotisation patronale d assurance

Plus en détail

la nouvelle tarification questions et réponses

la nouvelle tarification questions et réponses la questions et réponses sommaire 1 QUESTIONS D ORDRE GÉNÉRAL SUR LA RÉFORME 1 Qu est-ce que la? 2 Pourquoi changer cette? 3 Quel est le but de cette réforme de la? 4 Qu est-ce qui change vraiment avec

Plus en détail

QU EST-CE QU UN ACCIDENT DU TRAVAIL? QUE FAIRE SI VOUS ETES VICTIME D UN ACCIDENT DU TRAVAIL? QUELS SONT VOS RECOURS?

QU EST-CE QU UN ACCIDENT DU TRAVAIL? QUE FAIRE SI VOUS ETES VICTIME D UN ACCIDENT DU TRAVAIL? QUELS SONT VOS RECOURS? GUIDE D APPLICATION POUR LES MEMBRES DU PERSONNEL DE SOUTIEN QU EST-CE QU UN ACCIDENT DU TRAVAIL? QUE FAIRE SI VOUS ETES VICTIME D UN ACCIDENT DU TRAVAIL? QUELS SONT VOS RECOURS? En cas de doute, il est

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels

Document unique d évaluation des risques professionnels Document unique d évaluation des risques professionnels La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (article L.230-2 du Code du travail), demande au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires

Plus en détail

Ministère du ministre du travail, de l emploi et de la santé

Ministère du ministre du travail, de l emploi et de la santé Ministère du ministre du travail, de l emploi et de la santé Direction de la sécurité sociale Sous-direction de l accès aux soins, des prestations familiales et des accidents du travail Sous-direction

Plus en détail