L inconscient cognitif

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L inconscient cognitif"

Transcription

1 Vincent Berthet Laboratoire de Psychologie de l'interaction et des Relations Intersubjectives (InterPsy EA4432) Réunion psyphine 27/11/2012

2 Introduction La conscience : une notion difficile Notion familière mais extrêmement difficile à décrire philosophiquement ou scientifiquement Beaucoup de chercheurs (philosophes, neurobiologistes, psychologues) invoquent le mystère : The last surviving mystery (Dennett, 1991) One of the last great mysteries of science (Greenfield, 2000) The most important problem in the biological sciences (Searle, 1997)

3 Introduction La conscience : une notion difficile Qu est-ce qu il y a de mystérieux dans la conscience? le problème corps-esprit dire que la conscience émerge simplement de la stimulation du système nerveux est aussi inacceptable que de croire que le génie émerge lorsque Aladin stimule la lampe (Huxley, 1866) Consciousness is what makes the mind-body problem really intractable. [ ] Without consciousness the mind-body problem would be much less interesting. With consciousness it seems hopeless (Nagel, 1974) le caractère privé et subjectif What is it like to be a bat? (Nagel, 1974)

4 Introduction La conscience : une notion difficile L étude de la conscience fait-elle face à un fossé explicatif?

5 La philosophie de l esprit Le pessimisme Le cerveau humain est inapte à appréhender la conscience notion de cognitive closure «autant se demander si les singes peuvent comprendre la physique quantique» (McGinn, 1989)

6 La philosophie de l esprit Le dualisme Descartes (XVII e s.) : distinction entre "res extensa" (la substance étendue, le corps, l espace) communicant avec la "res cogitans" (la substance pensante, le moi) par le biais de la glande pinéale Popper et Eccles (1977) : interaction entre le monde 1 (matériel) et le monde 2 (spirituel) par le biais des psychons (équivalents mentaux des neurones) On ne peut pas comprendre la conscience si on adhère au cadre matérialiste car la conscience est une substance immatérielle

7 La philosophie de l esprit Le scepticisme D. Dennett : la conscience est une illusion elle n existe pas plus que les possessions démoniaques expliquer la conscience n a pas de sens les soi-disant explications de la conscience n en sont pas si un modèle qui doit expliquer une propriété fait appel à un sous-système qui réalise cette propriété, alors rien n est expliqué au final

8 La philosophie de l esprit Le scepticisme Exemple : nous surestimons le degré de conscience que nous avons des choses, ex : nous surestimons la richesse de la perception visuelle la cécité au changement (change blindness ; Rensink, O Regan & Clark, 1997)

9 La philosophie de l esprit Le scepticisme Exemple : nous surestimons le degré de conscience que nous avons des choses, ex : nous surestimons la richesse de la perception visuelle la cécité au changement (change blindness ; Rensink, O Regan & Clark, 1997)

10 La philosophie de l esprit L optimisme/naturalisme La conscience n est pas un mystère, c est un phénomène naturel que l on peut étudier scientifiquement (naturalisation de l esprit)

11 La philosophie de l esprit Définition de la conscience John Searl : «Par conscience, j'entends les expériences subjectives qui commencent quand je me réveille le matin après un sommeil sans rêve, et qui continuent pendant la journée jusqu'au moment ou je m'endors de nouveau» Les philosophes de l esprit n ont pas cherché à donner une définition précise de la conscience mais plutôt à fournir des outils conceptuels heuristiques

12 La philosophie de l esprit Définition de la conscience Ned Block (1995) a proposé une distinction entre deux types de conscience : la conscience phénoménale conscience «à la première personne» : façon dont les états conscients apparaissent au sujet lui-même contenus de conscience dont le sujet fait l expérience subjective sans pouvoir les rapporter expérience subjective : privée, riche, unique, et peut sembler ineffable Lewis (1929) désigne le contenu d une expérience subjective sous le terme de qualia (ex : le goût du chocolat, le plaisir musical, )

13

14 La philosophie de l esprit Définition de la conscience Ned Block (1995) a proposé une distinction entre deux types de conscience : la conscience d accès conscience «à la troisième personne» : façon dont les états conscients apparaissent à un observateur extérieur contenus de conscience auxquels le sujet peut accéder : ils peuvent être rapportés et donner lieu à des traitements cognitifs (langage, mémoire, etc.)

15 La philosophie de l esprit Définition de la conscience Phénoménalité et accès vont de pair la plupart du temps, mais : il peut y avoir accès sans phénoménalité : patients blindsight il peut y avoir phénoménalité sans accès : le bruit de la tondeuse à gazon La conscience phénoménale (l expérience consciente) précède et dépasse la conscience d accès (ce que nous sommes capables de rapporter) impression de la richesse de la perception consciente

16 La philosophie de l esprit Définition de la conscience Pour David Chalmers (1996), l étude scientifique de la conscience comporte un problème «facile» et un problème «difficile» : problème facile : étude de la conscience d accès décrire les traitements cognitifs opérés sur des informations rapportables problème difficile : étude de la conscience phénoménale expliquer l expérience subjective Thomas Nagel (1974) : on peut décrire objectivement le système d écho-localisation de la chauve-souris mais nous ne pouvons pas ressentir ce que ressent subjectivement une chauve-souris en tant que chauve-souris

17 La philosophie de l esprit Définition de la conscience Position actuelle : ignorons le problème difficile et concentrons-nous sur le problème facile L étude de la conscience d accès consiste à : déterminer les traitements cognitifs spécifiquement conscients déterminer les corrélats neuronaux de la conscience (NCC) Les études appliquent une approche contrastive : comparer les traitements et les bases neuronales relatifs aux informations rapportées (conscientes) avec ceux relatifs aux informations non rapportées (nonconscientes)

18 Existe-t-il des représentations inconscientes? Exemple 1: cas d un patient atteint du syndrome de Korsakoff (Claparède, 1907) l'un des symptômes est l'amnésie antérograde (incapacité à fixer durablement de nouveaux souvenirs) le patient est incapable de reconnaître le médecin d'une visite à l'autre un jour, en serrant la main du patient, Claparède lui pique le doigt avec une épingle lors de la visite suivante, comme d'habitude, le patient ne reconnaît pas Claparède et ne se rappelle pas des événements de la semaine précédente, pourtant, il hésite à lui serrer la main Le patient avait gardé une trace en mémoire de l'épisode de l'épingle mais sans pouvoir y accéder consciemment

19 Existe-t-il des représentations inconscientes? Exemple 2: patient blindsight (hémi-négligence visuo-spatiale) (Marshall & Halligan, Nature, 1988) le patient n est pas conscient de la partie gauche de son champ visuel

20 Existe-t-il des représentations inconscientes? Exemple 2: patient blindsight (hémi-négligence visuo-spatiale) (Marshall & Halligan, Nature, 1988) le patient n est pas conscient de la partie gauche de son champ visuel

21 Existe-t-il des représentations inconscientes? Exemple 2: patient blindsight (hémi-négligence visuo-spatiale) (Marshall & Halligan, Nature, 1988) le patient n est pas conscient de la partie gauche de son champ visuel Expérimentateur : «Y a-t-il une différence entre les deux maisons?» Patient : «Non, aucune.» Expérimentateur : «Dans laquelle de ces deux maisons préféreriez-vous habiter?» Patient : «Dans la maison du haut.» (14 fois sur 17)

22 Existe-t-il des représentations inconscientes? Exemple 3: patiente souffrant d une agnosie visuelle aperceptive (Goodale, Milner, Jakobson, & Carey, Nature, 1991)

23 Existe-t-il des représentations inconscientes? Tâche «orienter» Tâche «poster»

24 Existe-t-il des représentations inconscientes? Sur la base de cette expérience, un NCC a été proposé : le modèle voie ventrale (traitement inconscient)/voie dorsale (traitement conscient)

25 Existe-t-il des représentations inconscientes? Kilhström (1987) : l'inconscient cognitif est l ensemble des processus de traitement de l'information et des représentations mentales dont le sujet n'a pas conscience mais qui influencent néanmoins son comportement

26 Distinction entre «inconscient» et «implicite» Traitement inconscient : traitement d un stimulus inconscient le traitement est «réellement» non-conscient Traitement implicite : traitement non-conscient d un stimulus conscient on ne peut pas être sûr que le traitement est non-conscient

27 Distinction entre «inconscient» et «implicite» Exemple 1: l apprentissage implicite apprendre des règles sans savoir qu on les apprend on définit un algorithme qui génère des séquences de lettres suivant un ensemble de règles (ex: TSSXS, TSXXTKPS, PTTKK) les sujets doivent apprendre une liste de séquences de lettres générées par l algorithme ensuite, on montre aux sujets des nouvelles séquences de lettres et ils doivent dire pour chacune si elle a été générée ou non par l algorithme la performance des sujets est au-dessus du niveau du hasard

28 Distinction entre «inconscient» et «implicite» Exemple 2: les stéréotypes implicites (Bargh, 1996) les sujets réalisaient une tâche qui consistait à reformer des phrases à partir de mots donnés dans le désordre pour un groupe de sujets, la plupart des mots étaient associés au stéréotype de la personne âgée (ex : «gris», «lent») pour un autre groupe de sujets, les mots n étaient pas liés à ce stéréotype (groupe contrôle) une fois le test terminé, on enregistrait à l insu des sujets le temps qu ils mettaient pour traverser le couloir menant à la sortie les sujets du groupe «stéréotype» étaient plus lents que les sujets du groupe contrôle

29 Les méthodes d étude de l inconscient cognitif Etudier les traitements psychologiques non-conscients revient à étudier la profondeur du traitement non-conscient (Kouider & Dehaene, 2007) L étude des traitements réalisés sur des informations non-conscientes requiert : des techniques pour rendre des stimuli non-conscients l utilisation de l amorçage les amorces sont rendues non-conscientes la présence d un effet d amorçage indique que les amorces ont été traitées (à un certain niveau en fonction du type d amorçage)

30 Les méthodes d étude de l inconscient cognitif Deux techniques principales pour rendre des stimuli inconscients : le masquage exemple : masquage de mots

31 Les méthodes d étude de l inconscient cognitif Deux techniques principales pour rendre des stimuli inconscients : le masquage exemple : masquage de visages

32 Les méthodes d étude de l inconscient cognitif Deux techniques principales pour rendre des stimuli inconscients : le Continuous Flash Suppression (CFS ; Tsuchiya & Koch, 2004)

33 Les méthodes d étude de l inconscient cognitif Combinaison CFS et amorçage :

34 Les méthodes d étude de l inconscient cognitif Combinaison CFS et amorçage :

35 Les résultats L inconscient cognitif est capable de traiter le sens amorçage subliminal sémantique

36 Les résultats L inconscient cognitif est capable de traiter le sens amorçage subliminal sémantique

37 Les résultats L inconscient cognitif est capable de superviser (contrôle exécutif)

38 Les résultats Mais existence de résultats contradictoires :

39 Les résultats L inconscient cognitif est sensible à la valeur

40 Les résultats L inconscient cognitif est sensible à la valeur

41 Les résultats L inconscient cognitif serait-il aussi performant que sa contrepartie consciente? version modérée : Hassin, R.R. (2012). Yes it can: On the functional abilities of the human unconscious. Perspectives in Psychological Science unconscious processes can perform the same fundamental, high-level functions that conscious processes can perform version forte : la conscience est un épiphénomène, elle n a pas de pouvoir causal (hypothèse des zombies cognitifs)

42 Les résultats Malgré ces résultats, les choses ne sont pas aussi simples car : les effets d amorçage inconscients (de haut niveau) sont peu robustes toutes choses égales par ailleurs, les effets inconscients ont toujours tendance à être plus faibles que leurs équivalents conscients Vicary (1957) Elections USA 2000

43 Les résultats Pourquoi? En fait, le masquage et le CFS rendent une stimulation nonconsciente en réduisant drastiquement le signal Donc : ces résultats reflètent-ils les limites réelles de l inconscient cognitif? ou le caractère inapproprié de ces deux méthodes?

44 Une nouvelle méthode: le GCC Kouider, Berthet, et Faivre (2011) ont proposé une nouvelle technique pour rendre des stimuli non-conscients : le Gaze-Contingent Crowding (GCC) Kouider, S., Berthet, V., & Faivre, N. (2011). Preference is Biased by Crowded Facial Expressions. Psychological Science, 22, Cette nouvelle technique : est basée sur le phénomène de crowding (encombrement visuel) réduit le signal de façon moins drastique que le masquage et le CFS est plus flexible

45 Une nouvelle méthode: le GCC Le phénomène de crowding (Bouma, 1970)

46

47 Une nouvelle méthode: le GCC Effets d amorçage de bas niveau obtenus avec le GCC :

48 Une nouvelle méthode: le GCC Effets d amorçage de haut niveau obtenus avec le GCC :

49 Une nouvelle méthode: le GCC

50 Une nouvelle méthode: le GCC Toutes choses égales par ailleurs, le GCC donne lieu à des effets d amorçage plus importants que le masquage et le CFS Faivre, N., Berthet, V., & Kouider, S. (2012). Nonconscious Influences from Emotional Faces:A Comparison of Visual Crowding, Masking, and Continuous Flash Suppression. Frontiers in Psychology, 3, 1-13.

51 Un test de Turing de la conscience? Comment tester si une machine est consciente? capacité à intégrer des informations bottum-up et top-down (connaissances)

52 Un test de Turing de la conscience?

Psychologie cognitive, Neurosciences et Conscience. Gilles Lafargue http://eugrafal.free.fr

Psychologie cognitive, Neurosciences et Conscience. Gilles Lafargue http://eugrafal.free.fr Psychologie cognitive, Neurosciences et Conscience Gilles Lafargue http://eugrafal.free.fr 1. Introduction : l expérience consciente comme objet d étude scientifique 2. Quelle(s) méthode(s) pour étudier

Plus en détail

Partenaires: w w w. c o g m a s t e r. n e t

Partenaires: w w w. c o g m a s t e r. n e t Partenaires: w w w. c o g m a s t e r. n e t Une approche interdisciplinaire et intégrative neuropsychologie psychologie neuroanatomie linguistique philosophie SCIENCES COGNITIVES logique/probas neurosciences

Plus en détail

Mécanismes cérébraux de la lecture. Second Cours. Vers une physiologie de la lecture

Mécanismes cérébraux de la lecture. Second Cours. Vers une physiologie de la lecture Mécanismes cérébraux de la lecture Stanislas Dehaene Chaire de Psychologie Cognitive Expérimentale Second Cours Vers une physiologie de la lecture Résumé du premier cours et plan du second cours La lecture

Plus en détail

L homme versus machine

L homme versus machine L homme versus machine 15. Juin 2015, Cedres réflexions Espaces des Terreaux Défense de l homme, par Wulfram Gerstner (EPFL) Je pense donc je suis! Cela me plait de commencer ma défense de l homme avec

Plus en détail

Il est sept heures du matin. Votre réveil sonne, La volonté d agir est-elle libre? Clés comportementales

Il est sept heures du matin. Votre réveil sonne, La volonté d agir est-elle libre? Clés comportementales NEUROBIOLOGIE Clés comportementales La volonté d agir est-elle libre? Gilles LAFARGUE et Angela SIRIGU Il est sept heures du matin. Votre réveil sonne, vous devez vous lever. Qu est-ce qui détermine l

Plus en détail

GIND5439 Systèmes Intelligents. Chapitre 1: Intelligence artificielle

GIND5439 Systèmes Intelligents. Chapitre 1: Intelligence artificielle GIND5439 Systèmes Intelligents Chapitre 1: Intelligence artificielle Contenu du chapitre Approches vs Intelligence artificielle Définition de l intelligence Historique Le test de Turing 2 Approches Science

Plus en détail

ANGULAR JS AVEC GDE GOOGLE

ANGULAR JS AVEC GDE GOOGLE ANGULAR JS AVEC GDE GOOGLE JUIN 2015 BRINGING THE HUMAN TOUCH TO TECHNOLOGY 2015 SERIAL QUI SUIS-JE? ESTELLE USER EXPERIENCE DESIGNER BUSINESS ANALYST BRINGING THE HUMAN TOUCH TO TECHNOLOGY SERIAL.CH 2

Plus en détail

A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1

A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1 A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1 JULIA LEGRAND, Psychologue- Psychothérapeute L hypnose est un terme qui entraine un grand nombre d idées reçues, d inquiétudes et de méfiance. On donne parfois à l hypno-thérapeute

Plus en détail

Transformez votre relation au monde!

Transformez votre relation au monde! Transformez votre relation au monde! Formations certifiantes PNL QUEST interactive 2013-2014 Qu est-ce que la PNL? La PNL (Programmation Neuro-linguistique) est une discipline développée dans les années

Plus en détail

Les représentations mentales, enjeux et options théoriques

Les représentations mentales, enjeux et options théoriques Les représentations mentales, enjeux et options théoriques par Beniamin VASILE, étude présentée dans le cadre du séminaire Représentations mentales : approches et modèles (2005), organisé par le Laboratoire

Plus en détail

LES APPRENTISSAGES DES ELEVES Qu est-ce qu apprendre?

LES APPRENTISSAGES DES ELEVES Qu est-ce qu apprendre? LES APPRENTISSAGES DES ELEVES Qu est-ce qu apprendre? 1- Pensées et aphorismes 2- Les réseaux neuronaux en Intelligence Artificielle 3- Parallèles avec les apprentissages humains 4- Qu est-ce qu une situation

Plus en détail

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Le traitement de l information sensorielle, parfois nommé intégration sensorielle, réfère au processus par lequel le cerveau

Plus en détail

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES Introduction Historique Principes Généraux La réhabilitation du langage : un désir ancien, une pratique récente Aphasie comme «réversion de l évolution» (Jackson 1915)

Plus en détail

SEQUENCE : LES 5 SENS

SEQUENCE : LES 5 SENS SEQUENCE : LES 5 SENS Groupe concerné : Groupe sciences Nombre de séances prévues : 8 Compétence 3 du Palier 2 du socle commun : La culture scientifique et technologique - Pratiquer une démarche scientifique

Plus en détail

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique Vous trouverez ici notre guide d utilisation et d accompagnement pour l'aidant familial utilisant la tablette et nos jeux de

Plus en détail

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence «Vivre c est vendre. Parce que vendre c est vivre intensément. Nous sommes tous des vendeurs, car nous passons notre temps à vendre quelque chose : à nous-mêmes d abord, à nos proches, à nos clients. Vendre

Plus en détail

Rôle du sommeil dans la consolidation de la mémoire: un dialogue entre structures cérébrales

Rôle du sommeil dans la consolidation de la mémoire: un dialogue entre structures cérébrales Laboratoire Neurobiologie des Processus adaptatifs, UMR 7102, Université Pierre et Marie Curie Ecole Thématique CNRS, Berder 7 avril 2011 Rôle du sommeil dans la consolidation de la mémoire: un dialogue

Plus en détail

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année Attestation de maîtrise des connaissances et compétences au cours moyen deuxième année PALIER 2 CM2 La maîtrise de la langue française DIRE S'exprimer à l'oral comme à l'écrit dans un vocabulaire approprié

Plus en détail

NOUVELLES REGLEMENTATIONS

NOUVELLES REGLEMENTATIONS Vision et Conduite Permis B Permis Professionnels NOUVELLES REGLEMENTATIONS X. ZANLONGHI T. BIZEAU - C. GRIMAUD Centre Basse Vision de la Clinique Sourdille Laboratoire d Explorations Fonctionnelles de

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation DIALOGUE ESPRIT / CERVEAU : CIRCULARITE CRP -OU Santé ANTAGONISME? Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation Charles Pull Directeur du «Laboratoire

Plus en détail

Intelligence Artificielle et Robotique

Intelligence Artificielle et Robotique Intelligence Artificielle et Robotique Introduction à l intelligence artificielle David Janiszek david.janiszek@parisdescartes.fr http://www.math-info.univ-paris5.fr/~janiszek/ PRES Sorbonne Paris Cité

Plus en détail

Plan de formation 2nd degré 2015 2016 CREER, INNOVER

Plan de formation 2nd degré 2015 2016 CREER, INNOVER Plan de formation 2nd degré 2015 2016 La carte heuristique, un outil au service des apprentissages PN009406 Les cartes heuristiques sont un réel outil pour apprendre à apprendre, et s avèrent un atout

Plus en détail

02/12/2014. Institut Jean-Pierre Lallemand. Historique. Historique. Théorie de la communication

02/12/2014. Institut Jean-Pierre Lallemand. Historique. Historique. Théorie de la communication Institut Jean-Pierre Lallemand Théorie de la communication Chapitre 6 PNL (30 périodes) Bachelier Educateur spécialisé Niveau I Approche conceptuelle I Année académique 2010-2011 Cours de Daniel Cornelis

Plus en détail

FORMATIONS CERTIFIANTES EN PROGRAMMATION NEURO LINGUISTIQUE

FORMATIONS CERTIFIANTES EN PROGRAMMATION NEURO LINGUISTIQUE FORMATIONS CERTIFIANTES EN PROGRAMMATION NEURO LINGUISTIQUE La P.N.L, Programmation Neuro Linguistique est apparue dans les années 70 aux USA. Ses fondateurs John GRINDER et Richard BANDLER ont élaboré

Plus en détail

Androids as an Experimental Apparatus: Why Is There an Uncanny Valley and Can we Exploit It?

Androids as an Experimental Apparatus: Why Is There an Uncanny Valley and Can we Exploit It? Androids as an Experimental Apparatus: Why Is There an Uncanny Valley and Can we Exploit It? Karl F. MacDorman 1 The Uncanny Valley : Le terme d Uncanny Valley a été défini par Masahiro Mori, chercheur

Plus en détail

Introduction. I Étude rapide du réseau - Apprentissage. II Application à la reconnaissance des notes.

Introduction. I Étude rapide du réseau - Apprentissage. II Application à la reconnaissance des notes. Introduction L'objectif de mon TIPE est la reconnaissance de sons ou de notes de musique à l'aide d'un réseau de neurones. Ce réseau doit être capable d'apprendre à distinguer les exemples présentés puis

Plus en détail

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales

Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport. *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales Ministère du Tourisme, de la Culture et du Sport *Lignes directrices relatives aux commotions cérébrales *Les présentes lignes directrices ont pour seul but de donner des renseignements généraux. Elles

Plus en détail

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934)

3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) 3-La théorie de Vygotsky Lev S. VYGOTSKY (1896-1934) Psychologue russe contemporain de Piaget, a également élaboré une théorie interactionniste de l'apprentissage, sage, mais qui insiste sur tout sur la

Plus en détail

Comment Réussir sa vie par la PNL

Comment Réussir sa vie par la PNL 1 Comment Réussir sa vie par la PNL Condensé de la conférence de Didier Pénissard 1 Ce compte-rendu à été réalisé par Françoise (membre du club) et au nom du groupe, je la remercie chaleureusement Nous

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

COMME OUTIL THERAPEUTIQUE ORIENTE SOLUTION

COMME OUTIL THERAPEUTIQUE ORIENTE SOLUTION LE MODÈLE DE L OBJECTIF COMME OUTIL THERAPEUTIQUE ORIENTE SOLUTION EN PNL HUMANISTE Congrès de Marseille EANLPt-/ FFPtNL Le samedi 3 Novembre 2012 Par ANGELIQUE GIMENEZ PSYCHOPRATICIEN EN PNL HUMANISTE

Plus en détail

N Contenu Dates. N Contenu Date 1 Dates 2

N Contenu Dates. N Contenu Date 1 Dates 2 L association : Association Vivre Sa Vie 78 L association Vivre Sa Vie 78 a pour but le développement personnel et professionnel, le mieux-être, une meilleure connaissance de soi et l amélioration de la

Plus en détail

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files..

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files.. Sommaire Installation... 2 After the download... 2 From a CD... 2 Access codes... 2 DirectX Compatibility... 2 Using the program... 2 Structure... 4 Lier une structure à une autre... 4 Personnaliser une

Plus en détail

Analyse Appliquée du Comportement. Christine PHILIP, Maître de conférences, INS HEA

Analyse Appliquée du Comportement. Christine PHILIP, Maître de conférences, INS HEA Analyse Appliquée du Comportement Christine PHILIP, Maître de conférences, INS HEA Qu est-ce que l ABA? «Applied Behavior Analysis» (Analyse appliquée du comportement) C est une méthode inspirée de Skinner

Plus en détail

LES BASES DU COACHING SPORTIF

LES BASES DU COACHING SPORTIF LES BASES DU COACHING SPORTIF Module N 1 Motivation, concentration, confiance, communication Module N 2 L apprentissage : «Apprendre à apprendre» LES BASES DU COACHING SPORTIF APPRENTISSAGE PLAISIR PERFORMANCE

Plus en détail

Découvrir le monde à l école maternelle

Découvrir le monde à l école maternelle Découvrir le monde à l école maternelle Faire des sciences à l école en se questionnant et se confrontant au réel en mettant en œuvre une démarche d investigation en ayant un regard critique en travaillant

Plus en détail

Université Sidi Mohammed Ben Abdallah L école supérieure de technologie. la programmation neurolinguistique(pnl)

Université Sidi Mohammed Ben Abdallah L école supérieure de technologie. la programmation neurolinguistique(pnl) Université Sidi Mohammed Ben Abdallah L école supérieure de technologie. la programmation neurolinguistique(pnl) Introduction Plan Introduction Définition de la PNL Que veut dire la programmation neuro

Plus en détail

Séance n 1 : Les 5 sens dans la dégustation

Séance n 1 : Les 5 sens dans la dégustation Séance n 1 : Les 5 sens dans la dégustation Objectif de la séance : Mettre en évidence la participation des 5 sens dans la dégustation Découvrir les 3 étapes de la dégustation et voir les différents sens

Plus en détail

Traumatisme crânien ou traumatisme cranio-cérébral Trouble de santé neurologique Aide-mémoire

Traumatisme crânien ou traumatisme cranio-cérébral Trouble de santé neurologique Aide-mémoire Définition La notion de traumatisme crânien ou traumatisme crânio-cérébral (TCC) couvre les traumatismes du neurocrâne (partie haute du crâne contenant le cerveau) et du cerveau. La Société de l'assurance

Plus en détail

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle

Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle Chap 5 : Renforcer l efficacité relationnelle I. Communiquer avec efficacité A. Intégrer les processus d influence sociale 1. La personnalité Les métaprogrammes sont les traits de personnalité qui, gravés

Plus en détail

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement

Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement Pistes d intervention pour les enfants présentant un retard global de développement, MELS, novembre 2011 Page 1 Document

Plus en détail

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de

C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de C est quoi un centre d apprentissage Les centres d apprentissage sont des lieux d exploration et de manipulation qui visent l acquisition de connaissances, la pratique d habilités ou le développement d

Plus en détail

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION

LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION LES CARTES À POINTS : POUR UNE MEILLEURE PERCEPTION DES NOMBRES par Jean-Luc BREGEON professeur formateur à l IUFM d Auvergne LE PROBLÈME DE LA REPRÉSENTATION DES NOMBRES On ne conçoit pas un premier enseignement

Plus en détail

Perfectionnement au coaching Gestalt-coaching

Perfectionnement au coaching Gestalt-coaching VoieX (prononcer «voi-yé») a le plaisir d annoncer la formation : Perfectionnement au coaching Gestalt-coaching Jean-Paul Sauzède, Anne Sauzède-Lagarde et Catherine Deshays 10 jours en 2013-2014, à Lyon

Plus en détail

France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7. Série ES, France métropolitaine, juin 2008

France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7. Série ES, France métropolitaine, juin 2008 France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7 7 SUJET Dissertation Série ES, France métropolitaine, juin 2008 Est-il plus facile de connaître autrui que de se connaître soi-même? LE SUJET COUP de POUCE ANALYSE

Plus en détail

Introduction. Le recrutement est un processus incontournable dans la vie de toute entreprise.

Introduction. Le recrutement est un processus incontournable dans la vie de toute entreprise. Introduction Le recrutement est un processus incontournable dans la vie de toute entreprise. Recruter présente un enjeu stratégique et sociétal pour l entreprise en termes de 2 : 1. Productivité : le choix

Plus en détail

Nouveaux enjeux de recherche en sécurité routière liés à l'automatisation des véhicules : conséquences sur l'activité de conduite

Nouveaux enjeux de recherche en sécurité routière liés à l'automatisation des véhicules : conséquences sur l'activité de conduite Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement et des réseaux Nouveaux enjeux de recherche en sécurité routière liés à l'automatisation des véhicules : conséquences sur

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2

NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 NOM : Prénom : Date de naissance : Ecole : CM2 Palier 2 Résultats aux évaluations nationales CM2 Annexe 1 Résultats de l élève Compétence validée Lire / Ecrire / Vocabulaire / Grammaire / Orthographe /

Plus en détail

Valisette architecture

Valisette architecture Valisette architecture Qu est-ce qu un bâtiment, quels sont ses formes et ses usages? jeu des façades & à la découverte d un bâtiment - Repérer et comparer différents éléments d architecture. - Acquérir

Plus en détail

Point théorique sur le sens olfactif Rédigé par Nathalie Muratet Animatrice socio-culturelle à l'institut des Jeunes Aveugles de Toulouse

Point théorique sur le sens olfactif Rédigé par Nathalie Muratet Animatrice socio-culturelle à l'institut des Jeunes Aveugles de Toulouse Point théorique sur le sens olfactif Rédigé par Nathalie Muratet Animatrice socio-culturelle à l'institut des Jeunes Aveugles de Toulouse Que ce passe-t-il lorsqu une personne déficiente visuelle se trouve

Plus en détail

C e n t r e d e r e s s o u r c e s. w w w. h y p n o t e r r a p a r i s. f r. Esprit, es-tu là?

C e n t r e d e r e s s o u r c e s. w w w. h y p n o t e r r a p a r i s. f r. Esprit, es-tu là? C e n t r e d e r e s s o u r c e s w w w. h y p n o t e r r a p a r i s. f r Esprit, es-tu là? La neuroscience a tranché : notre cerveau est un gros ordinateur. Fin de l histoire? Pas encore : une poignée

Plus en détail

Esprit critique et dérives psychologique

Esprit critique et dérives psychologique Esprit critique et dérives psychologique L'esprit critique et l'autodéfense intellectuelle... Psy : clés d interprétation de notre environnement La construction et la transmission du savoir recouvre des

Plus en détail

Introduction à l analyse de concept. Cogmaster - Quinzaine de rentrée

Introduction à l analyse de concept. Cogmaster - Quinzaine de rentrée Introduction à l analyse de concept Cogmaster - Quinzaine de rentrée L art de la distinction Une partie de la philosophie consiste à faire des distinctions pour éviter que soient confondues des entités

Plus en détail

La fibromyalgie Mieux l'évaluer pour mieux la traiter

La fibromyalgie Mieux l'évaluer pour mieux la traiter La fibromyalgie Mieux l'évaluer pour mieux la traiter Dr Patrick GINIES, Anesthésiste, Centre d'évaluation et de traitement de la douleur CHU MONTPELLIER Patient partenaire et soignant partenaire Le rôle

Plus en détail

Fiche de séquence SE PRESENTER

Fiche de séquence SE PRESENTER Problématique de la séquence Fiche de séquence SE PRESENTER Compétence(s) du S.C Pilier n 2: Pratique d une langue vivante étrangère L élève est capable de : Communiquer : se présenter, répondre à des

Plus en détail

En cause, un rythme biologique qui ne reçoit plus l'indicateur indispensable à sa bonne synchronisation : la lumière du jour.

En cause, un rythme biologique qui ne reçoit plus l'indicateur indispensable à sa bonne synchronisation : la lumière du jour. ORIGINES Saviez-vous que les astronautes séjournant à bord de la Station Spatiale Internationale voient le soleil se lever et se coucher toutes les 90 minutes? Oui. 16 fois par jour de quoi avoir du mal

Plus en détail

Quand le bâtiment va, tout va

Quand le bâtiment va, tout va Quand le bâtiment va, tout va Citation de Martin Nadeau en 1849 à l Assemblée législative de la France Martin Nadeau Ancien ouvrier maçon Député à l Assemblée législative Les sots font bâtir les maisons

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

Dîner-conférence mardi 09 avril 2013 Paris, restaurant Le Cristo

Dîner-conférence mardi 09 avril 2013 Paris, restaurant Le Cristo Dîner-conférence mardi 09 avril 2013 Paris, restaurant Le Cristo "PERFORMANCE, BIEN-ETRE ET MOTIVATION : ET SI VOUS METTIEZ VOTRE MOTIVATION AU SERVICE DE VOTRE PERFORMANCE " L évolution de notre environnement

Plus en détail

Face Recognition Performance: Man vs. Machine

Face Recognition Performance: Man vs. Machine 1 Face Recognition Performance: Man vs. Machine Andy Adler Systems and Computer Engineering Carleton University, Ottawa, Canada Are these the same person? 2 3 Same person? Yes I have just demonstrated

Plus en détail

7. Exemples de tests pour détecter les différents troubles de la vision.

7. Exemples de tests pour détecter les différents troubles de la vision. 7. Exemples de tests pour détecter les différents troubles de la vision. 7.1 Pour la myopie (mauvaise vue de loin) : Test de vision de loin Sur le mur d un pièce, fixez l illustration ci-dessous que vous

Plus en détail

BO 11 juin 2008 Découvrir le monde Découvrir le vivant. et les cinq sens : leurs caractéristiques et leurs fonctions.

BO 11 juin 2008 Découvrir le monde Découvrir le vivant. et les cinq sens : leurs caractéristiques et leurs fonctions. BO 11 juin 2008 Découvrir le monde Découvrir le vivant Ils (les élèves) découvrent les parties du corps et les cinq sens : leurs caractéristiques et leurs fonctions. Le goût Objectifs : Reconnaitre les

Plus en détail

Le rôle des actions et de leurs coordinations dans l organisation conceptuelle

Le rôle des actions et de leurs coordinations dans l organisation conceptuelle Le rôle des actions et de leurs coordinations dans l organisation conceptuelle Pierre Mounoud Mars 2008 Problématique Ce projet a débuté en l an 2000. Les recherches réalisées portent sur l étude des principaux

Plus en détail

La construction du temps et de. Construction du temps et de l'espace au cycle 2, F. Pollard, CPC Bièvre-Valloire

La construction du temps et de. Construction du temps et de l'espace au cycle 2, F. Pollard, CPC Bièvre-Valloire La construction du temps et de l espace au cycle 2 Rappel de la conférence de Pierre Hess -Démarche de recherche: importance de se poser des questions, de chercher, -Envisager la démarche mentale qui permet

Plus en détail

INTRODUCTION AUX TECHNOLOGIES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES

INTRODUCTION AUX TECHNOLOGIES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES INTRODUCTION AUX TECHNOLOGIES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information

Plus en détail

L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves

L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves L analyse documentaire : Comment faire des recherches, évaluer, synthétiser et présenter les preuves Cet atelier portera sur 1. la recherche dans la documentation de sources pertinentes; 2. l évaluation

Plus en détail

CONTENU DES U.E MASTER JMIN. Expression écrite, orale

CONTENU DES U.E MASTER JMIN. Expression écrite, orale CONTENU DES U.E MASTER JMIN Contenu des U.E UE 101 Communication, culture et expression (anglais, expression écrite et orale) UE 102 Conception et développement informatique UE 103 Conception sonore Expression

Plus en détail

Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE)

Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE) Inventaire Symptomatique de la Dépression et du Trouble Affectif Saisonnier Auto-évaluation (IDTAS-AE) Ce questionnaire vous aidera à juger si vous devez consulter un clinicien pour votre dépression, si

Plus en détail

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation?

Question N : 1- Comment un individu devient-il acteur dans une organisation? THÈME DE L INDIVIDU À L ACTEUR L organisation, que ce soit une association, une administration ou une entreprise, ne peut pas fonctionner sans la mise en œuvre de processus de gestion assurant la coordination

Plus en détail

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence

Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence Gwenole Fortin To cite this version: Gwenole Fortin. Notes de lecture : Dan SPERBER & Deirdre WILSON, La pertinence. 2006.

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

LA PNL. Programmation Neuro Linguistique

LA PNL. Programmation Neuro Linguistique LA PNL Programmation Neuro Linguistique Définition : Programmation «A partir des expériences que nous vivons depuis notre enfance (et peut être avant), nous nous créons des programmes de fonctionnement

Plus en détail

Le contexte de mise en place

Le contexte de mise en place Le contexte de mise en place Depuis 2006, l Ecole des mines de Saint-Etienne collabore avec la main à la pâte, la direction des services départementaux de l éducation nationale de la Loire, et les autorités

Plus en détail

COACH ME if you can! par Christine Thioux Administrateur-Directeur d A-Th & Associates

COACH ME if you can! par Christine Thioux Administrateur-Directeur d A-Th & Associates COACH ME if you can! par Christine Thioux Administrateur-Directeur d A-Th & Associates Avec le support de Bernard Baert, Senior Consultant, A-Th. & Associates Et André Thioux, Fondateur A-Th & Associates

Plus en détail

Sommeil, fatigue au volant et jeunes conducteurs

Sommeil, fatigue au volant et jeunes conducteurs 06 NOVEMBRE 2014 Sommeil, fatigue au volant et jeunes conducteurs Roger Godbout, Ph.D. Laboratoire et Clinique du sommeil, Hôpital Rivière-des-Prairies Département de psychiatrie, Université de Montréal

Plus en détail

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche

Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Big Data et Graphes : Quelques pistes de recherche Hamamache Kheddouci Laboratoire d'informatique en Image et Systèmes d'information LIRIS UMR 5205 CNRS/INSA de Lyon/Université Claude Bernard Lyon 1/Université

Plus en détail

FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON

FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON DYSPRAXIES / TAC FORMATION 03/04/2014 CONSEIL GENERAL DIJON Diaporama réalisé par Julie LAPREVOTTE, ergothérapeute - D.U. en Neuropsychologie - Certificat Post Grade en Intégration Sensorielle - D.U. PATA

Plus en détail

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Atelier Cognisud Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Ces notes sont une contribution à la réflexion dans le cadre de PIRSTEC, faite par le réseau Cognisud suite à un atelier organisé le Jeudi

Plus en détail

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées

Questions / Réponses. Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Questions / Réponses Troubles du sommeil : stop à la prescription systématique de somnifères chez les personnes âgées Quelques chiffres sur les troubles du sommeil et la consommation de benzodiazépines

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Monitor LRD. Table des matières

Monitor LRD. Table des matières Folio :1/6 Table des matières 1.Installation du logiciel... 3 2.Utilisation du logiciel... 3 2.1.Description de la fenêtre de commande... 3 2.1.1.Réglage des paramètres de communication... 4 2.1.2.Boutons

Plus en détail

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT

FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT FORMATION : POSTURE COACH, LES METIERS D ACCOMPAGNEMENT Que vous soyez parent, enseignant, formateur, pédagogue, coach, manager Que votre activité professionnelle ou simplement la quête de vous-même vous

Plus en détail

Philosophie de l esprit L esprit des animaux non humains

Philosophie de l esprit L esprit des animaux non humains PHI-7302 Philosophie de l esprit L esprit des animaux non humains Professeure : Renée Bilodeau I BUT DU COURS Les découvertes scientifiques récentes nous ont conduits à revoir en profondeur notre conception

Plus en détail

LES NEUROSCIENCES AU SERVICE DE LA PEDAGOGIE Thématique de l évaluation. Contexte de la montée en charge des neurosciences en pédagogie

LES NEUROSCIENCES AU SERVICE DE LA PEDAGOGIE Thématique de l évaluation. Contexte de la montée en charge des neurosciences en pédagogie LES NEUROSCIENCES AU SERVICE DE LA PEDAGOGIE Thématique de l évaluation Les neurosciences cognitives se développent de façon fulgurante depuis quelques décennies, mais leur plein essor reste récent, en

Plus en détail

Lecture et mouvement

Lecture et mouvement Lecture et mouvement Un paradoxe Rien de plus statique en apparence que la lecture. On est contraint de s immobiliser pour lire. On peut assis, debout ou couché mais il est impossible de se déplacer en

Plus en détail

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire :

La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : La notion de besoin peut décrire : une expérience vécue dont la personne est parfaitement consciente : Exemple : «J ai besoin de me divertir»; La notion de besoin peut décrire : 2. «une exigence née de

Plus en détail

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles

Appendice 2. Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Appendice 2 Questionnaires pour recueillir de l information sur les limitations fonctionnelles Afin de déterminer les mesures d adaptation lors de l évaluation, il est essentiel d avoir une bonne compréhension

Plus en détail

Pascal Engel. Si l une des marques de l époque moderne a été le désenchantement. vis à vis des valeurs, et en particulier vis à vis des valeurs de la

Pascal Engel. Si l une des marques de l époque moderne a été le désenchantement. vis à vis des valeurs, et en particulier vis à vis des valeurs de la 1 EST-IL RATIONNEL D ÊTRE RATIONNEL? Pascal Engel In Grand dictionnaire de philosophie Larousse, 2003 Si l une des marques de l époque moderne a été le désenchantement vis à vis des valeurs, et en particulier

Plus en détail

SECTION 3 Les outils pour la personne

SECTION 3 Les outils pour la personne SECTION 3 Les outils pour la personne DISCUTER AVEC MON OU MA MÉDECIN/PSYCHIATRE : DÉVELOPPER DES STRATÉGIES POUR REGAGNER DU POUVOIR 1 Le moment de la consultation avec le ou la psychiatre/médecin dans

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

Une stratégie d enseignement de la pensée critique

Une stratégie d enseignement de la pensée critique Une stratégie d enseignement de la pensée critique Jacques Boisvert Professeur de psychologie Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu La pensée critique fait partie des capacités à développer dans la formation

Plus en détail

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement.

DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. DIU Soins Palliatifs et d Accompagnement. Centre - Pays de Loire CHRU Tours COMMUNICATION «Conflits internes et Cohérence personnelle» SOMMAIRE Introduction page 3 Communication Page 4 Les paramètres d

Plus en détail

PROJET D ECOLE 2011/2016

PROJET D ECOLE 2011/2016 PROJET D ECOLE 2011/2016 Analyse des données au niveau de 3 axes : Axe pédagogique : ce que nous aimerions : - des projets communs entre les classes, qui soient fédérateurs - faire une répartition des

Plus en détail

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Mémoire de stage Promotion 2010 Priscillia VON HOFMANN Abstract Today, the importance

Plus en détail

Comportements addictifs

Comportements addictifs Comportements addictifs Les cyberdépendances Addictions comportementales, Qu est-ce que c est? L addiction, au sens général, peut se définir par une envie incontrôlable et répétée, de consommer un produit

Plus en détail

Résumé de «The psychology of Security- DRAFT»

Résumé de «The psychology of Security- DRAFT» Résumé de «The psychology of Security- DRAFT» 1. Introduction La sécurité est un sentiment et une réalité. La réalité de la sécurité est mathématique, elle est basée sur la probabilité de différents risques

Plus en détail

Synthèse du 12 mars 2015 Marketing social et promotion de la santé

Synthèse du 12 mars 2015 Marketing social et promotion de la santé Petits déjeuners de promotion de la santé Synthèse du 12 mars 2015 Marketing social et promotion de la santé Intervenant : M. Valéry Bezençon, Professeur de marketing et directeur de l'institut de l'entreprise,

Plus en détail