L inconscient cognitif

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L inconscient cognitif"

Transcription

1 Vincent Berthet Laboratoire de Psychologie de l'interaction et des Relations Intersubjectives (InterPsy EA4432) Réunion psyphine 27/11/2012

2 Introduction La conscience : une notion difficile Notion familière mais extrêmement difficile à décrire philosophiquement ou scientifiquement Beaucoup de chercheurs (philosophes, neurobiologistes, psychologues) invoquent le mystère : The last surviving mystery (Dennett, 1991) One of the last great mysteries of science (Greenfield, 2000) The most important problem in the biological sciences (Searle, 1997)

3 Introduction La conscience : une notion difficile Qu est-ce qu il y a de mystérieux dans la conscience? le problème corps-esprit dire que la conscience émerge simplement de la stimulation du système nerveux est aussi inacceptable que de croire que le génie émerge lorsque Aladin stimule la lampe (Huxley, 1866) Consciousness is what makes the mind-body problem really intractable. [ ] Without consciousness the mind-body problem would be much less interesting. With consciousness it seems hopeless (Nagel, 1974) le caractère privé et subjectif What is it like to be a bat? (Nagel, 1974)

4 Introduction La conscience : une notion difficile L étude de la conscience fait-elle face à un fossé explicatif?

5 La philosophie de l esprit Le pessimisme Le cerveau humain est inapte à appréhender la conscience notion de cognitive closure «autant se demander si les singes peuvent comprendre la physique quantique» (McGinn, 1989)

6 La philosophie de l esprit Le dualisme Descartes (XVII e s.) : distinction entre "res extensa" (la substance étendue, le corps, l espace) communicant avec la "res cogitans" (la substance pensante, le moi) par le biais de la glande pinéale Popper et Eccles (1977) : interaction entre le monde 1 (matériel) et le monde 2 (spirituel) par le biais des psychons (équivalents mentaux des neurones) On ne peut pas comprendre la conscience si on adhère au cadre matérialiste car la conscience est une substance immatérielle

7 La philosophie de l esprit Le scepticisme D. Dennett : la conscience est une illusion elle n existe pas plus que les possessions démoniaques expliquer la conscience n a pas de sens les soi-disant explications de la conscience n en sont pas si un modèle qui doit expliquer une propriété fait appel à un sous-système qui réalise cette propriété, alors rien n est expliqué au final

8 La philosophie de l esprit Le scepticisme Exemple : nous surestimons le degré de conscience que nous avons des choses, ex : nous surestimons la richesse de la perception visuelle la cécité au changement (change blindness ; Rensink, O Regan & Clark, 1997)

9 La philosophie de l esprit Le scepticisme Exemple : nous surestimons le degré de conscience que nous avons des choses, ex : nous surestimons la richesse de la perception visuelle la cécité au changement (change blindness ; Rensink, O Regan & Clark, 1997)

10 La philosophie de l esprit L optimisme/naturalisme La conscience n est pas un mystère, c est un phénomène naturel que l on peut étudier scientifiquement (naturalisation de l esprit)

11 La philosophie de l esprit Définition de la conscience John Searl : «Par conscience, j'entends les expériences subjectives qui commencent quand je me réveille le matin après un sommeil sans rêve, et qui continuent pendant la journée jusqu'au moment ou je m'endors de nouveau» Les philosophes de l esprit n ont pas cherché à donner une définition précise de la conscience mais plutôt à fournir des outils conceptuels heuristiques

12 La philosophie de l esprit Définition de la conscience Ned Block (1995) a proposé une distinction entre deux types de conscience : la conscience phénoménale conscience «à la première personne» : façon dont les états conscients apparaissent au sujet lui-même contenus de conscience dont le sujet fait l expérience subjective sans pouvoir les rapporter expérience subjective : privée, riche, unique, et peut sembler ineffable Lewis (1929) désigne le contenu d une expérience subjective sous le terme de qualia (ex : le goût du chocolat, le plaisir musical, )

13

14 La philosophie de l esprit Définition de la conscience Ned Block (1995) a proposé une distinction entre deux types de conscience : la conscience d accès conscience «à la troisième personne» : façon dont les états conscients apparaissent à un observateur extérieur contenus de conscience auxquels le sujet peut accéder : ils peuvent être rapportés et donner lieu à des traitements cognitifs (langage, mémoire, etc.)

15 La philosophie de l esprit Définition de la conscience Phénoménalité et accès vont de pair la plupart du temps, mais : il peut y avoir accès sans phénoménalité : patients blindsight il peut y avoir phénoménalité sans accès : le bruit de la tondeuse à gazon La conscience phénoménale (l expérience consciente) précède et dépasse la conscience d accès (ce que nous sommes capables de rapporter) impression de la richesse de la perception consciente

16 La philosophie de l esprit Définition de la conscience Pour David Chalmers (1996), l étude scientifique de la conscience comporte un problème «facile» et un problème «difficile» : problème facile : étude de la conscience d accès décrire les traitements cognitifs opérés sur des informations rapportables problème difficile : étude de la conscience phénoménale expliquer l expérience subjective Thomas Nagel (1974) : on peut décrire objectivement le système d écho-localisation de la chauve-souris mais nous ne pouvons pas ressentir ce que ressent subjectivement une chauve-souris en tant que chauve-souris

17 La philosophie de l esprit Définition de la conscience Position actuelle : ignorons le problème difficile et concentrons-nous sur le problème facile L étude de la conscience d accès consiste à : déterminer les traitements cognitifs spécifiquement conscients déterminer les corrélats neuronaux de la conscience (NCC) Les études appliquent une approche contrastive : comparer les traitements et les bases neuronales relatifs aux informations rapportées (conscientes) avec ceux relatifs aux informations non rapportées (nonconscientes)

18 Existe-t-il des représentations inconscientes? Exemple 1: cas d un patient atteint du syndrome de Korsakoff (Claparède, 1907) l'un des symptômes est l'amnésie antérograde (incapacité à fixer durablement de nouveaux souvenirs) le patient est incapable de reconnaître le médecin d'une visite à l'autre un jour, en serrant la main du patient, Claparède lui pique le doigt avec une épingle lors de la visite suivante, comme d'habitude, le patient ne reconnaît pas Claparède et ne se rappelle pas des événements de la semaine précédente, pourtant, il hésite à lui serrer la main Le patient avait gardé une trace en mémoire de l'épisode de l'épingle mais sans pouvoir y accéder consciemment

19 Existe-t-il des représentations inconscientes? Exemple 2: patient blindsight (hémi-négligence visuo-spatiale) (Marshall & Halligan, Nature, 1988) le patient n est pas conscient de la partie gauche de son champ visuel

20 Existe-t-il des représentations inconscientes? Exemple 2: patient blindsight (hémi-négligence visuo-spatiale) (Marshall & Halligan, Nature, 1988) le patient n est pas conscient de la partie gauche de son champ visuel

21 Existe-t-il des représentations inconscientes? Exemple 2: patient blindsight (hémi-négligence visuo-spatiale) (Marshall & Halligan, Nature, 1988) le patient n est pas conscient de la partie gauche de son champ visuel Expérimentateur : «Y a-t-il une différence entre les deux maisons?» Patient : «Non, aucune.» Expérimentateur : «Dans laquelle de ces deux maisons préféreriez-vous habiter?» Patient : «Dans la maison du haut.» (14 fois sur 17)

22 Existe-t-il des représentations inconscientes? Exemple 3: patiente souffrant d une agnosie visuelle aperceptive (Goodale, Milner, Jakobson, & Carey, Nature, 1991)

23 Existe-t-il des représentations inconscientes? Tâche «orienter» Tâche «poster»

24 Existe-t-il des représentations inconscientes? Sur la base de cette expérience, un NCC a été proposé : le modèle voie ventrale (traitement inconscient)/voie dorsale (traitement conscient)

25 Existe-t-il des représentations inconscientes? Kilhström (1987) : l'inconscient cognitif est l ensemble des processus de traitement de l'information et des représentations mentales dont le sujet n'a pas conscience mais qui influencent néanmoins son comportement

26 Distinction entre «inconscient» et «implicite» Traitement inconscient : traitement d un stimulus inconscient le traitement est «réellement» non-conscient Traitement implicite : traitement non-conscient d un stimulus conscient on ne peut pas être sûr que le traitement est non-conscient

27 Distinction entre «inconscient» et «implicite» Exemple 1: l apprentissage implicite apprendre des règles sans savoir qu on les apprend on définit un algorithme qui génère des séquences de lettres suivant un ensemble de règles (ex: TSSXS, TSXXTKPS, PTTKK) les sujets doivent apprendre une liste de séquences de lettres générées par l algorithme ensuite, on montre aux sujets des nouvelles séquences de lettres et ils doivent dire pour chacune si elle a été générée ou non par l algorithme la performance des sujets est au-dessus du niveau du hasard

28 Distinction entre «inconscient» et «implicite» Exemple 2: les stéréotypes implicites (Bargh, 1996) les sujets réalisaient une tâche qui consistait à reformer des phrases à partir de mots donnés dans le désordre pour un groupe de sujets, la plupart des mots étaient associés au stéréotype de la personne âgée (ex : «gris», «lent») pour un autre groupe de sujets, les mots n étaient pas liés à ce stéréotype (groupe contrôle) une fois le test terminé, on enregistrait à l insu des sujets le temps qu ils mettaient pour traverser le couloir menant à la sortie les sujets du groupe «stéréotype» étaient plus lents que les sujets du groupe contrôle

29 Les méthodes d étude de l inconscient cognitif Etudier les traitements psychologiques non-conscients revient à étudier la profondeur du traitement non-conscient (Kouider & Dehaene, 2007) L étude des traitements réalisés sur des informations non-conscientes requiert : des techniques pour rendre des stimuli non-conscients l utilisation de l amorçage les amorces sont rendues non-conscientes la présence d un effet d amorçage indique que les amorces ont été traitées (à un certain niveau en fonction du type d amorçage)

30 Les méthodes d étude de l inconscient cognitif Deux techniques principales pour rendre des stimuli inconscients : le masquage exemple : masquage de mots

31 Les méthodes d étude de l inconscient cognitif Deux techniques principales pour rendre des stimuli inconscients : le masquage exemple : masquage de visages

32 Les méthodes d étude de l inconscient cognitif Deux techniques principales pour rendre des stimuli inconscients : le Continuous Flash Suppression (CFS ; Tsuchiya & Koch, 2004)

33 Les méthodes d étude de l inconscient cognitif Combinaison CFS et amorçage :

34 Les méthodes d étude de l inconscient cognitif Combinaison CFS et amorçage :

35 Les résultats L inconscient cognitif est capable de traiter le sens amorçage subliminal sémantique

36 Les résultats L inconscient cognitif est capable de traiter le sens amorçage subliminal sémantique

37 Les résultats L inconscient cognitif est capable de superviser (contrôle exécutif)

38 Les résultats Mais existence de résultats contradictoires :

39 Les résultats L inconscient cognitif est sensible à la valeur

40 Les résultats L inconscient cognitif est sensible à la valeur

41 Les résultats L inconscient cognitif serait-il aussi performant que sa contrepartie consciente? version modérée : Hassin, R.R. (2012). Yes it can: On the functional abilities of the human unconscious. Perspectives in Psychological Science unconscious processes can perform the same fundamental, high-level functions that conscious processes can perform version forte : la conscience est un épiphénomène, elle n a pas de pouvoir causal (hypothèse des zombies cognitifs)

42 Les résultats Malgré ces résultats, les choses ne sont pas aussi simples car : les effets d amorçage inconscients (de haut niveau) sont peu robustes toutes choses égales par ailleurs, les effets inconscients ont toujours tendance à être plus faibles que leurs équivalents conscients Vicary (1957) Elections USA 2000

43 Les résultats Pourquoi? En fait, le masquage et le CFS rendent une stimulation nonconsciente en réduisant drastiquement le signal Donc : ces résultats reflètent-ils les limites réelles de l inconscient cognitif? ou le caractère inapproprié de ces deux méthodes?

44 Une nouvelle méthode: le GCC Kouider, Berthet, et Faivre (2011) ont proposé une nouvelle technique pour rendre des stimuli non-conscients : le Gaze-Contingent Crowding (GCC) Kouider, S., Berthet, V., & Faivre, N. (2011). Preference is Biased by Crowded Facial Expressions. Psychological Science, 22, Cette nouvelle technique : est basée sur le phénomène de crowding (encombrement visuel) réduit le signal de façon moins drastique que le masquage et le CFS est plus flexible

45 Une nouvelle méthode: le GCC Le phénomène de crowding (Bouma, 1970)

46

47 Une nouvelle méthode: le GCC Effets d amorçage de bas niveau obtenus avec le GCC :

48 Une nouvelle méthode: le GCC Effets d amorçage de haut niveau obtenus avec le GCC :

49 Une nouvelle méthode: le GCC

50 Une nouvelle méthode: le GCC Toutes choses égales par ailleurs, le GCC donne lieu à des effets d amorçage plus importants que le masquage et le CFS Faivre, N., Berthet, V., & Kouider, S. (2012). Nonconscious Influences from Emotional Faces:A Comparison of Visual Crowding, Masking, and Continuous Flash Suppression. Frontiers in Psychology, 3, 1-13.

51 Un test de Turing de la conscience? Comment tester si une machine est consciente? capacité à intégrer des informations bottum-up et top-down (connaissances)

52 Un test de Turing de la conscience?

Psychologie cognitive, Neurosciences et Conscience. Gilles Lafargue http://eugrafal.free.fr

Psychologie cognitive, Neurosciences et Conscience. Gilles Lafargue http://eugrafal.free.fr Psychologie cognitive, Neurosciences et Conscience Gilles Lafargue http://eugrafal.free.fr 1. Introduction : l expérience consciente comme objet d étude scientifique 2. Quelle(s) méthode(s) pour étudier

Plus en détail

la Quadranopsie: Le trajet du message nerveux de la rétine au cortex occipital

la Quadranopsie: Le trajet du message nerveux de la rétine au cortex occipital CORRECTION du TP3: Exemples de troubles de la vision Méthodologie pour ce travail : Faire le lien entre la modification du champ visuel et la lésion constatée. Conclure sur le traitement de l information

Plus en détail

Partenaires: w w w. c o g m a s t e r. n e t

Partenaires: w w w. c o g m a s t e r. n e t Partenaires: w w w. c o g m a s t e r. n e t Une approche interdisciplinaire et intégrative neuropsychologie psychologie neuroanatomie linguistique philosophie SCIENCES COGNITIVES logique/probas neurosciences

Plus en détail

«Les troubles visuels d origine centrale chez l enfant et l adulte : sémiologie, dépistage et prise en charge»

«Les troubles visuels d origine centrale chez l enfant et l adulte : sémiologie, dépistage et prise en charge» PROGRAMME DE LA FORMATION : «Les troubles visuels d origine centrale chez l enfant et l adulte : sémiologie, dépistage et prise en charge» Vendredi matin : Rappels : sémiologie a)amputations du champ visuel

Plus en détail

Chapitre 2 : De la rétine au cerveau

Chapitre 2 : De la rétine au cerveau Chapitre 2 : De la rétine au cerveau Document illusions d optique Les illusions d'optique nous montrent que l'image que nous percevons ne correspond pas toujours à la réalité. En fait, l'œil reçoit les

Plus en détail

Cours. Les limites du traitement subliminal. Le propre de la conscience

Cours. Les limites du traitement subliminal. Le propre de la conscience L inconscient cognitif et la profondeur des opérations subliminales Stanislas Dehaene Chaire de Psychologie Cognitive Expérimentale Cours Les limites du traitement subliminal Le propre de la conscience

Plus en détail

Psychologie 12 e année. Programme d études : cadre manitobain des résultats d apprentissage

Psychologie 12 e année. Programme d études : cadre manitobain des résultats d apprentissage Psychologie 12 e année Programme d études : cadre manitobain des résultats d apprentissage PSYCHOLOGIE 12 e ANNÉE Programme d études : cadre manitobain des résultats d'apprentissage 2011 Éducation Manitoba

Plus en détail

Cognitivo-comportementale

Cognitivo-comportementale Approches psycho-sexuelles Cognitivo-comportementale Cette thérapie qui porte sur les cognitions (manière de penser), mais aussi sur les sensations et les comportements, apprend à modifier sa manière de

Plus en détail

Mécanismes cérébraux de la lecture. Second Cours. Vers une physiologie de la lecture

Mécanismes cérébraux de la lecture. Second Cours. Vers une physiologie de la lecture Mécanismes cérébraux de la lecture Stanislas Dehaene Chaire de Psychologie Cognitive Expérimentale Second Cours Vers une physiologie de la lecture Résumé du premier cours et plan du second cours La lecture

Plus en détail

Association Université Européenne Assomptionniste. Polymorphisme des déficits cognitifs après lésion cérébrale De l analyse clinique à la récupération

Association Université Européenne Assomptionniste. Polymorphisme des déficits cognitifs après lésion cérébrale De l analyse clinique à la récupération Association Université Européenne Assomptionniste Polymorphisme des déficits cognitifs après lésion cérébrale De l analyse clinique à la récupération Jeudi 27 mars 2008 Gilles Rode Université de Lyon,

Plus en détail

L homme versus machine

L homme versus machine L homme versus machine 15. Juin 2015, Cedres réflexions Espaces des Terreaux Défense de l homme, par Wulfram Gerstner (EPFL) Je pense donc je suis! Cela me plait de commencer ma défense de l homme avec

Plus en détail

Effets non conscients des stéréotypes sur les comportements et les performances.

Effets non conscients des stéréotypes sur les comportements et les performances. Effets non conscients des stéréotypes sur les comportements et les performances. Jean-Baptiste Légal Laboratoire ACCOLADE Université de Reims Champagne-Ardenne 57 rue Pierre Taittinger 51096 Reims Cedex

Plus en détail

L esprit, 3 Le fonctionnalisme. Philosophie des SCHS séance 3

L esprit, 3 Le fonctionnalisme. Philosophie des SCHS séance 3 L esprit, 3 Le fonctionnalisme Philosophie des SCHS séance 3 M. Cozic 1. Le fonctionnalisme en général 1.1 Les concepts fonctionnels les concepts fonctionnels l idée fondamentale du fonctionnalisme: les

Plus en détail

La publicité subliminale

La publicité subliminale La publicité subliminale Exposé présenté par : Virginie Baron Pascale Biausque Cécile Cériani Laetitia Donsimoni Caroline Tomasi NOMIC 2 2005/2006 La petite histoire New-Jersey, USA, 1956 «Drink Coca cola»

Plus en détail

Y. Morel. http://xymaths.free.fr/ Rubrique 2nde

Y. Morel. http://xymaths.free.fr/ Rubrique 2nde Mémoire Y. Morel http://xymaths.free.fr/ Rubrique 2nde 1 A propos de l intelligence... 2 Quizz : Connaissez-vous votre mémoire? 3 Objectifs Exercice 1 - Dessin d enfant Exercice 2 - Liste de symboles Exercice

Plus en détail

L'arbre de Noël. Objectifs et limites: Par Philippe Dupont, Novembre 2003.

L'arbre de Noël. Objectifs et limites: Par Philippe Dupont, Novembre 2003. L'arbre de Noël Par Philippe Dupont, Novembre 2003. Objectifs et limites: Cet ensemble d articles se veut une présentation métaphorique permettant d expliquer le fonctionnement de l organisme humain en

Plus en détail

Il est sept heures du matin. Votre réveil sonne, La volonté d agir est-elle libre? Clés comportementales

Il est sept heures du matin. Votre réveil sonne, La volonté d agir est-elle libre? Clés comportementales NEUROBIOLOGIE Clés comportementales La volonté d agir est-elle libre? Gilles LAFARGUE et Angela SIRIGU Il est sept heures du matin. Votre réveil sonne, vous devez vous lever. Qu est-ce qui détermine l

Plus en détail

GIND5439 Systèmes Intelligents. Chapitre 1: Intelligence artificielle

GIND5439 Systèmes Intelligents. Chapitre 1: Intelligence artificielle GIND5439 Systèmes Intelligents Chapitre 1: Intelligence artificielle Contenu du chapitre Approches vs Intelligence artificielle Définition de l intelligence Historique Le test de Turing 2 Approches Science

Plus en détail

Mise en place d activités de stimulation et maintient du lien social. Accompagnement de la vie aide aux repères temps et espace

Mise en place d activités de stimulation et maintient du lien social. Accompagnement de la vie aide aux repères temps et espace Mise en place d activités de stimulation et maintient du lien social. Accompagnement de la vie aide aux repères temps et espace Circuit de l'émotion Fonctions Cognitives Définition : Ensemble des processus

Plus en détail

Les grands principes de l apprentissage

Les grands principes de l apprentissage Les grands principes de l apprentissage Stanislas Dehaene Collège de France et Unité itéinserm CEA de Neuro NeuroSpin Center, Saclay, France www.unicog.org Sciences cognitives et éducation: L ouverture

Plus en détail

THÈSE présentée par :

THÈSE présentée par : UNIVERSITÉ DE STRASBOURG ÉCOLE DOCTORALE DES SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTE Unité INSERM u1114 THÈSE présentée par : Sébastien WEIBEL soutenue le : 14 mars 2014 pour obtenir le grade de : Docteur de

Plus en détail

Perception sociale Cours 5

Perception sociale Cours 5 Perception sociale Cours 5 Les schémas permettent de préserver des ressources Macrae, Milne, & Bodenhausen (1994) Sujet doivent se former des impressions de 4 personnes tout en écoutant un document audio

Plus en détail

Cours. Théories de la conscience d accès

Cours. Théories de la conscience d accès L'accès à la conscience Stanislas Dehaene Chaire de Psychologie Cognitive Expérimentale Cours Théories de la conscience d accès Résumé du cours précédent La conscience est un objet légitime de recherches

Plus en détail

L intuition mathématique: du bébé à l adulte. Véronique Izard Laboratoire Psychologie de la Perception, CNRS & Université Paris Descartes

L intuition mathématique: du bébé à l adulte. Véronique Izard Laboratoire Psychologie de la Perception, CNRS & Université Paris Descartes L intuition mathématique: du bébé à l adulte Véronique Izard Laboratoire Psychologie de la Perception, CNRS & Université Paris Descartes Collège de France, 7 février 2012 Notre salle d observation à la

Plus en détail

Organiser les domaines d apprentissage en Moyenne Section

Organiser les domaines d apprentissage en Moyenne Section Organiser les domaines d apprentissage en Moyenne Section 1- L oral et l écrit La langue Orale La langue Ecrite Produire un texte 2- Agir dans le monde 3- Découvrir le monde Le monde des objets Le monde

Plus en détail

ENSIIE - Intelligence Artificielle (RIIA) - 1er cours

ENSIIE - Intelligence Artificielle (RIIA) - 1er cours ENSIIE - Intelligence Artificielle (RIIA) - 1er cours Benjamin PIWOWARSKI 28 septembre 2015 Benjamin PIWOWARSKI IA - 1er cours 28 septembre 2015 1 / 53 Introduction Plan 1 Introduction 2 Définitions 3

Plus en détail

ESPACE ET TEMPS AU CYCLE 2

ESPACE ET TEMPS AU CYCLE 2 ESPACE ET TEMPS AU CYCLE 2 Animation pédagogique. Circonscription de Brest Nord 10 Avril 2013 Pierrick FRIQUET- Yann TY COZ «Les montres molles doivent s adapter au temps qui passe!» Dali. xemples de séquences

Plus en détail

Ensemble d informations codées au sein d un système de manière à permettre leur conservation et leur rappel MÉMOIRE(S) Mémoire à Court Terme MCT

Ensemble d informations codées au sein d un système de manière à permettre leur conservation et leur rappel MÉMOIRE(S) Mémoire à Court Terme MCT Ensemble d informations codées au sein d un système de manière à permettre leur conservation et leur rappel Capacité à se rappeler ou à reconnaître une expérience antérieure MÉMOIRE(S) Mémoire (Sensorielle)

Plus en détail

Bases neurales de la conscience et de l esthétique

Bases neurales de la conscience et de l esthétique Bases neurales de la conscience et de l esthétique Qu est-ce-que la conscience? Multiples définitions Etymologiquement : connaissance partagée Pour les neurobiologistes, fonction qui se situe au niveau

Plus en détail

Introduction. Conception des IHM. Conception. Introduction. Conception. Conception. Objectif : savoir concevoir une IHM. savoir réaliser une IHM

Introduction. Conception des IHM. Conception. Introduction. Conception. Conception. Objectif : savoir concevoir une IHM. savoir réaliser une IHM Conception des IHM Introduction Objectif : permettre à l utilisateur d accomplir ses tâches de façon efficace avec une bonne productivité en toute sécurité en prenant plaisir à le faire en apprenant rapidement

Plus en détail

ANGULAR JS AVEC GDE GOOGLE

ANGULAR JS AVEC GDE GOOGLE ANGULAR JS AVEC GDE GOOGLE JUIN 2015 BRINGING THE HUMAN TOUCH TO TECHNOLOGY 2015 SERIAL QUI SUIS-JE? ESTELLE USER EXPERIENCE DESIGNER BUSINESS ANALYST BRINGING THE HUMAN TOUCH TO TECHNOLOGY SERIAL.CH 2

Plus en détail

Une origine évolutive ancienne UNE ORIGINE ÉVOLUTIVE ANCIENNE 01/10/2014 LES SCHÉMAS NEUROBIOLOGIQUES DU CIRCUIT DE LA RÉCOMPENSE

Une origine évolutive ancienne UNE ORIGINE ÉVOLUTIVE ANCIENNE 01/10/2014 LES SCHÉMAS NEUROBIOLOGIQUES DU CIRCUIT DE LA RÉCOMPENSE 01/10/2014 Journées d études de l Institut des Actuaires et du SACEI LES SCHEMAS NEUROBIOLOGIQUES DE LA PRISE DE RISQUE Marion Noulhiane, PhD Neurosciences. Journées d études de l Institut des Actuaires

Plus en détail

DÉFICIENCE INTELLECTUELLE

DÉFICIENCE INTELLECTUELLE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE La personne ayant une déficience intellectuelle rencontre des défis au niveau cognitif, psychomoteur ou social qui limitent souvent son développement

Plus en détail

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale

Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Trouble du traitement de l information sensorielle (SPD) Définition générale Le traitement de l information sensorielle, parfois nommé intégration sensorielle, réfère au processus par lequel le cerveau

Plus en détail

Les pronoms affirmatifs et négatifs

Les pronoms affirmatifs et négatifs Les pronoms affirmatifs et négatifs Annonces Merci à ceux qui ont assisté au film jeudi dernier! Cette semaine: Présentation culturelle le mercredi 4 mars, 3h-4h, LSC 372 Groupe de lecture le jeudi 5 mars,

Plus en détail

PRÉSENTATION TRAVAIL EN COURS - APPRENTISSAGE INTERACTIF. Ianis Lallemand, 21 janvier 2013

PRÉSENTATION TRAVAIL EN COURS - APPRENTISSAGE INTERACTIF. Ianis Lallemand, 21 janvier 2013 PRÉSENTATION TRAVAIL EN COURS - APPRENTISSAGE INTERACTIF Ianis Lallemand, 21 janvier 2013 APPRENTISSAGE INTERACTIF definition Contours encore assez flous dans le champ de l apprentissage automatique. Néanmoins,

Plus en détail

Intelligence Artificielle. Dorra BEN AYED

Intelligence Artificielle. Dorra BEN AYED Intelligence Artificielle Dorra BEN AYED Chapitre 1 Introduction et Présentation Générale Sommaire Introduction Historique Définitions de l IAl Domaines d applicationd Les approches de l IA cognitive,

Plus en détail

Echelle NIHSS ( National Institute of Health Stroke Score)

Echelle NIHSS ( National Institute of Health Stroke Score) Echelle NIHSS ( National Institute of Health Stroke Score) 1a. Niveau de conscience 0 Eveillé, réactivité vive Choisir une réponse, même si une évaluation complète est impossible du fait d une intubation,

Plus en détail

ORSC TM Coaching Systémique d Organisations & de Relations

ORSC TM Coaching Systémique d Organisations & de Relations ORSC TM Coaching Systémique d Organisations & de Relations (Organization & Relationship System Coaching) Introduction Le programme ORSC (Coaching Systémique d Organisations et de Relations) de CRR Global

Plus en détail

Maine de Biran : mémoire et intériorité 1

Maine de Biran : mémoire et intériorité 1 http://www.unicaen.fr/services/puc/revues/thl/questionsdestyle/print.php?dossier=seminaires&file=04devarieux.xml Maine de Biran : mémoire et intériorité 1 Anne Devarieux Université de Caen Basse-Normandie

Plus en détail

Les Neurones Miroirs 1

Les Neurones Miroirs 1 Les Neurones Miroirs 1 Plan du Cours Action vs. Perception Théorie de la «théorie de l esprit» vs. Théorie de la simulation Données expérimentales sur l espace péripersonnel, l affordance et les neurones

Plus en détail

Lucie Charles. Etude en neuroimagerie de l influence de la conscience sur les processus de traitement de l erreur.

Lucie Charles. Etude en neuroimagerie de l influence de la conscience sur les processus de traitement de l erreur. Rapport de Stage M2 Cogmaster 2009 Lucie Charles Etude en neuroimagerie de l influence de la conscience sur les processus de traitement de l erreur Stanislas Dehaene Neurospin, Unité de Neuroimagerie Cognitive

Plus en détail

Chapitre 3 : l apprentissage et la mémorisation

Chapitre 3 : l apprentissage et la mémorisation Chapitre 3 : l apprentissage et la mémorisation Le consommateur affine sa connaissance du monde au fur et à mesure des stimuli reçus : c est un processus continu Les théories behavioristes Elles s appuient

Plus en détail

LES APPRENTISSAGES DES ELEVES Qu est-ce qu apprendre?

LES APPRENTISSAGES DES ELEVES Qu est-ce qu apprendre? LES APPRENTISSAGES DES ELEVES Qu est-ce qu apprendre? 1- Pensées et aphorismes 2- Les réseaux neuronaux en Intelligence Artificielle 3- Parallèles avec les apprentissages humains 4- Qu est-ce qu une situation

Plus en détail

GROUPE IDRAC Bachelor 2 ème année

GROUPE IDRAC Bachelor 2 ème année GROUPE IDRAC Bachelor 2 ème année Juin 2015 ANALYSE DES CLIENTS ET DES NOUVEAUX CONSOMMATEURS CODE Semestre Nombre heures Nombre crédits Langue d enseignement MKGA303 S3 20 2 Français Département académique

Plus en détail

Cartes heuristiques et schémas conceptuels

Cartes heuristiques et schémas conceptuels Cartes heuristiques et schémas conceptuels En animation et en travail de groupe, la prise de note, l organisation des informations et leur utilisation efficace sont d une grande aide pour favoriser la

Plus en détail

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système nerveux et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système nerveux et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectifs : A la fin de la séquence, vous serez capable de : décrire le système nerveux d expliquer son fonctionnement

Plus en détail

Ce résumé de cours de psychologie s'adresse à un public d'étudiants en première année de Licence de soins infirmiers.

Ce résumé de cours de psychologie s'adresse à un public d'étudiants en première année de Licence de soins infirmiers. Ce résumé de cours de psychologie s'adresse à un public d'étudiants en première année de Licence de soins infirmiers. UE11.S1 EC2 LES GRANDS DOMAINES DE LA PSYCHOLOGIE LES GRANDS DOMAINES DE LA PSYCHOLOGIE

Plus en détail

Concepts et méthodes en psychologie cognitive

Concepts et méthodes en psychologie cognitive Concepts et méthodes en psychologie cognitive La psychologie cognitive La pensée très peu (voir AT, S2) organisation des processus mentaux mémoire, perception, decision, action Carte de route Conceptes

Plus en détail

Inconscient Cognitif et Encombrement Visuel

Inconscient Cognitif et Encombrement Visuel Thèse de Doctorat de l Université Pierre et Marie Curie Spécialité : Neurosciences Cognitives Inconscient Cognitif et Encombrement Visuel Dissociations Entre Conscience Perceptuelle et Traitement en Vision

Plus en détail

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin

Apprendre, oui... mais à ma manière. Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin Apprendre, oui... mais à ma manière Siham Kortas Enseignante en TÉE Cégep Marie-Victorin La motivation scolaire prend son origine dans les perceptions qu un étudiant a de lui-même, et celui-ci doit jouer

Plus en détail

Cycle de formation en 6 modules : développer une communication constructive comme mode de management

Cycle de formation en 6 modules : développer une communication constructive comme mode de management Cycle de formation en 6 modules : développer une communication constructive comme mode de management 1 er module Se démarquer en 2 mn : top chrono En recherche d emploi, en poste ou en situation professionnelle,

Plus en détail

A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1

A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1 A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1 JULIA LEGRAND, Psychologue- Psychothérapeute L hypnose est un terme qui entraine un grand nombre d idées reçues, d inquiétudes et de méfiance. On donne parfois à l hypno-thérapeute

Plus en détail

Le syndrome de Benson. F Etcharry-Bouyx

Le syndrome de Benson. F Etcharry-Bouyx Le syndrome de Benson F Etcharry-Bouyx Atrophie corticale Postérieure n Benson, 1988 n Origine dégénérative n Cortex occipital avec extension L atrophie corticale postérieure = syndrome de Benson n Atrophie

Plus en détail

Androids as an Experimental Apparatus: Why Is There an Uncanny Valley and Can we Exploit It?

Androids as an Experimental Apparatus: Why Is There an Uncanny Valley and Can we Exploit It? Androids as an Experimental Apparatus: Why Is There an Uncanny Valley and Can we Exploit It? Karl F. MacDorman 1 The Uncanny Valley : Le terme d Uncanny Valley a été défini par Masahiro Mori, chercheur

Plus en détail

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique

L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique L'aidant familial face à Alzheimer: la tablette un outil simple et pratique Vous trouverez ici notre guide d utilisation et d accompagnement pour l'aidant familial utilisant la tablette et nos jeux de

Plus en détail

Transitions de vie. Comment s adapter aux tournants de notre existence de William Bridges

Transitions de vie. Comment s adapter aux tournants de notre existence de William Bridges Compte-rendu de l ouvrage Transitions de vie. Comment s adapter aux tournants de notre existence de William Bridges Bridges, W. (2006). Transitions de vie. Comment s adapter aux tournants de notre existence.

Plus en détail

Générateur de Nombres Aléatoires

Générateur de Nombres Aléatoires Générateur de Nombres Aléatoires Les générateurs de nombres aléatoires sont des dispositifs capables de produire une séquence de nombres dont on ne peut pas tirer facilement des propriétés déterministes.

Plus en détail

LE MODE DE GOUVERNANCE SOCIOCRATIQUE La force du groupe, un facteur de rétablissement individuel et collectif

LE MODE DE GOUVERNANCE SOCIOCRATIQUE La force du groupe, un facteur de rétablissement individuel et collectif LE MODE DE GOUVERNANCE SOCIOCRATIQUE La force du groupe, un facteur de rétablissement individuel et collectif Barbara Zbinden et Gilles Charest Les symptômes Les symptômes de nos dysfonctionnements psychologiques,

Plus en détail

2. www.expair-sante.fr

2. www.expair-sante.fr La luminothérapie L horlogerie pour comprendre les troubles du Sommeil Le corps humain possède une horlogerie minutieuse. Dans les couches profondes du cerveau se trouve une horloge biologique interne

Plus en détail

Cours 7: Conception des systèmes interactifs (partie 1)

Cours 7: Conception des systèmes interactifs (partie 1) Cours 7: Conception des systèmes interactifs (partie 1) Anastasia.Bezerianos@lri.fr (plusieurs slides sont basés sur des slides de T. Tsandilas, W. Mackay, M. Beaudouin Lafon, D. Vogel et S. Greenberg)

Plus en détail

LES ENSEIGNEMENTS D.A.E.U. A

LES ENSEIGNEMENTS D.A.E.U. A LES ENSEIGNEMENTS D.A.E.U. A ANGLAIS L'enseignement de l'anglais est organisé par groupes de niveaux. Les étudiants sont classés grâce à un test de niveau qui a lieu au début de l'année. Trois niveaux

Plus en détail

Modélisation des apprentissages

Modélisation des apprentissages Modélisation des apprentissages Charles Delbé 2008 charles.delbe@u-bourgogne.fr Objectifs Comprendre les principes et objectifs de la modélisation cognitive Introduction à différents modèles d apprentissage

Plus en détail

Transformez votre relation au monde!

Transformez votre relation au monde! Transformez votre relation au monde! Formations certifiantes PNL QUEST interactive 2013-2014 Qu est-ce que la PNL? La PNL (Programmation Neuro-linguistique) est une discipline développée dans les années

Plus en détail

Introduction. Groupe Eyrolles

Introduction. Groupe Eyrolles Introduction Il existe plus d une centaine de définitions du mot «émotion». En fait, le seul point sur lequel tout le monde s accorde, c est que le concept est difficile à définir. Une première difficulté

Plus en détail

Les émotions en persuasion publicitaire

Les émotions en persuasion publicitaire Les émotions en persuasion publicitaire Une approche neuroscientifique Mathieu Lajante Introduction En 2012, la parution du numéro spécial «Integrating neurophysiological and psychological approaches

Plus en détail

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage.

L'apprentissage. La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. L'apprentissage 1 Définitions a. Approche globale La majeure partie des conduites sociales n est pas innée mais acquise par apprentissage. Un apprentissage est l acquisition d un nouveau savoir. Dans la

Plus en détail

COMPRENDRE CE QU ILS COMPRENNENT LES NIVEAUX DE COMPREHENSION DANS L AUTISME ET AUTRES TROUBLES ENVAHISSANTS DU DEVELOPPEMENT LES CARACTERISTIQUES DE L AUTISME (critères res de la CIM 10, recommandations

Plus en détail

Idées fausses circulant au sujet de l hypnose

Idées fausses circulant au sujet de l hypnose Idées fausses circulant au sujet de l hypnose «J ai peur parce que vous allez m endormir et je ne saurai pas ce qu il s est passé» Tout d abord, l hypnose n est pas un sommeil mais un état de conscience

Plus en détail

Module 615-1: Gestion de projet Cours Leadership. Jean-Pierre Rey, Semestre d automne 2015-2016 jpierre.rey@hevs.ch, HES-SO Valais, FIG

Module 615-1: Gestion de projet Cours Leadership. Jean-Pierre Rey, Semestre d automne 2015-2016 jpierre.rey@hevs.ch, HES-SO Valais, FIG Module 615-1: Gestion de projet Cours Leadership Jean-Pierre Rey, Semestre d automne 2015-2016 jpierre.rey@hevs.ch, HES-SO Valais, FIG Pour commencer Marshmallow Challenge http://conversationstrategies.com/?p=348

Plus en détail

Votre entrée dans le monde des plombiers. Entering a plumber world

Votre entrée dans le monde des plombiers. Entering a plumber world Votre entrée dans le monde des plombiers Entering a plumber world Jean-Denis Roy 9 janvier 2010 Quelle est la principale différence entre l université et le marché du travail? What is the main difference

Plus en détail

Jeu problématique / pathologique: quels mécanismes psychologiques? Martial Van der Linden

Jeu problématique / pathologique: quels mécanismes psychologiques? Martial Van der Linden Jeu problématique / pathologique: quels mécanismes psychologiques? Martial Van der Linden Unité de Psychopathologie et Neuropsychologie Cognitive, Université de Genève Jeu problématique / pathologique:

Plus en détail

Introduction à l expérimentation en marketing

Introduction à l expérimentation en marketing Romain Cadario romain.cadario@dauphine.fr Séminaire, Master 102 Université Paris Dauphine, Octobre 2014 1 Zlatan et le beau temps 63% des individus préfèrent un temps chaud vs. froid, alors que cette proportion

Plus en détail

Les représentations mentales, enjeux et options théoriques

Les représentations mentales, enjeux et options théoriques Les représentations mentales, enjeux et options théoriques par Beniamin VASILE, étude présentée dans le cadre du séminaire Représentations mentales : approches et modèles (2005), organisé par le Laboratoire

Plus en détail

ENTREPRISES. Offres de services de formation et d accompagnement

ENTREPRISES. Offres de services de formation et d accompagnement ENTREPRISES Offres de services de formation et d accompagnement spécialisé en relations et ressources humaines www.executive-ressource.com RELIER PERFORMANCE ET MIEUX ÊTRE LES FORMATIONS PERSONNALISÉES

Plus en détail

Communiquer avec efficacité

Communiquer avec efficacité Communiquer avec efficacité Intégrer les processus d influence Les réactions de chacun, la capacité à intégrer, à analyser une situation, sont directement déterminées par le mode de raisonnement appris.

Plus en détail

Bases neurobiologiques de la récompense

Bases neurobiologiques de la récompense Bases neurobiologiques de la récompense Le système de récompense est la base neurobiologique de l'apprentissage. Il est indispensable à la survie, car il fournit la motivation nécessaire à la réalisation

Plus en détail

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux

REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES. Introduction Historique Principes Généraux REEDUCATION DES TROUBLES APHASIQUES Introduction Historique Principes Généraux La réhabilitation du langage : un désir ancien, une pratique récente Aphasie comme «réversion de l évolution» (Jackson 1915)

Plus en détail

Stratégies métacognitives. Leur intégration dans la classe de FLE (1) 1- Introduction 2- Domaine d action 3- L apport théorique

Stratégies métacognitives. Leur intégration dans la classe de FLE (1) 1- Introduction 2- Domaine d action 3- L apport théorique Stratégies métacognitives. Leur intégration dans la classe de FLE (1) Raquel Partemi rpartemi@logos.uncu.edu.ar María Cristina Azcona sanchere@speedy.com.ar Noemí Jiménez castellotejimenez@yahoo.com.ar

Plus en détail

Les aménagements. pour la scolarisation. d un enfant avec TED. en classe ordinaire

Les aménagements. pour la scolarisation. d un enfant avec TED. en classe ordinaire Les aménagements pour la scolarisation d un enfant avec TED en classe ordinaire Armande Perrier Enseignante spécialisée - SMPEA Peyre-Plantade Villa Saint Georges - Montpellier 2008 Fonctionnement cognitif

Plus en détail

JOURNÉES TECHNIQUES ROUTES

JOURNÉES TECHNIQUES ROUTES LES PLÉNIÈRES 2009 DU LCPC AUBERLET - ROSEY Page 1/17 Utilisation d un simulateur de conduite pour l étude de l impact d un aménagement routier sur la conduite : application aux hauts de côte ( INRETS-LCPC

Plus en détail

Cognition Animale et Psychologie Humaine Licence de Psychologie 2ème Année S4UE6 UE Libre

Cognition Animale et Psychologie Humaine Licence de Psychologie 2ème Année S4UE6 UE Libre Cognition Animale et Psychologie Humaine Licence de Psychologie 2ème Année S4UE6 UE Libre Cognition sociale chez l animal 1. Introduction à la cognition animale 2. Reconnaissance de soi et des congénères,

Plus en détail

Aide aux devoirs Les AVC

Aide aux devoirs Les AVC Le cerveau et les AVC Le cerveau est l organe le plus complexe de votre corps. Il commande tout ce que vous faites, pensez, ressentez et dites! Il possède plus de 100 milliards de cellules nerveuses spéciales

Plus en détail

Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012. «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» Introduction. p.1

Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012. «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» Introduction. p.1 Compte rendu de l animation pédagogique du 18 janvier 2012 «Mémoire et apprentissages aux cycles 2 et 3» (Intervention de M. Jean- Marc LOUIS, IEN ASH) Une bibliographie "Mémoire et apprentissages" a été

Plus en détail

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation

Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation DIALOGUE ESPRIT / CERVEAU : CIRCULARITE CRP -OU Santé ANTAGONISME? Fonctionnement neural et troubles cognitifs chez le patient bipolaire: preuve ou surinterprétation Charles Pull Directeur du «Laboratoire

Plus en détail

Développer la maîtrise du langage à l école maternelle

Développer la maîtrise du langage à l école maternelle Développer la maîtrise du langage à l école maternelle Agnès FLORIN Université de Nantes, Centre de Recherche en Education de Nantes (CREN EA2661) DDEC 56, 3 octobre 2012 Introduction Le langage ne commence

Plus en détail

Liens entre les programmes

Liens entre les programmes Liens entre les programmes Accueillir la petite enfance du ministère de la Famille et des Ainés Éducation préscolaire du ministère de l Éducation Jocelyne Grenier Conseillère pédagogique à la petite enfance

Plus en détail

ce qu il faut savoir

ce qu il faut savoir Alcool et drogues ce qu il faut savoir LA GROSSESSE: un moment privilégié pour prendre soin de soi et de l enfant à naître Une femme enceinte doit souvent changer certaines de ses habitudes quotidiennes.

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL «BLANC» SESSION 2014 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE SERIES L ES

BACCALAUREAT GENERAL «BLANC» SESSION 2014 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE SERIES L ES BACCALAUREAT GENERAL «BLANC» SESSION 2014 ENSEIGNEMENT SCIENTIFIQUE SERIES L ES Durée de l épreuve : 1h 30 Coefficient 2 Ce sujet comporte 8 pages numérotées de 1 à 8. Le candidat traite chacune des parties

Plus en détail

LES AVeNTURIERS DU CERVEAU Congrès des Jeunes Chercheurs

LES AVeNTURIERS DU CERVEAU Congrès des Jeunes Chercheurs La Cité des Sciences ouvre ses portes aux jeunes Savanturiers Du 16 au 22 mai 2015, c est la semaine du cerveau! Pour cette occasion, les Savanturiers et Universcience vous invitent à découvrir le cerveau

Plus en détail

ETAT DES CONNAISSANCES SUR L AUTISME

ETAT DES CONNAISSANCES SUR L AUTISME Épidémiologie : Troubles Envahissants du Développement 20 à 30 cas d autisme pour 10.000 11 cas de syndrome d Asperger pour 10.000 60 à 70 cas de TSA pour 10.000 Sexe Ratio : (données 2009) Autisme 4 1

Plus en détail

La psychologie médicale. sa place en médecine et dans l enseignement médical

La psychologie médicale. sa place en médecine et dans l enseignement médical La psychologie médicale sa place en médecine et dans l enseignement médical La psychologie médicale! Tout médecin qui soigne perçoit que des liens particuliers se nouent entre les patients et lui.! Ces

Plus en détail

Persuasion et publicité

Persuasion et publicité Psychologie Sociale de la Vie Quotidienne Publicité et Persuasion Persuasion et publicité Comment maximiser l impact d un message publicitaire? Au niveau théorique Importance de 3 types de traitements

Plus en détail

SEQUENCE : LES 5 SENS

SEQUENCE : LES 5 SENS SEQUENCE : LES 5 SENS Groupe concerné : Groupe sciences Nombre de séances prévues : 8 Compétence 3 du Palier 2 du socle commun : La culture scientifique et technologique - Pratiquer une démarche scientifique

Plus en détail

L'anglais intensif pour tous au primaire. École Le Ruisselet 2012-2013

L'anglais intensif pour tous au primaire. École Le Ruisselet 2012-2013 L'anglais intensif pour tous au primaire École Le Ruisselet 2012-2013 2013 Historique Depuis plusieurs années les parents de l école Le Ruisselet réclamaient un programme d enseignement intensif de l anglais

Plus en détail

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence

L ouvrage que vous avez entre les mains n est pas un manuel de vente. Ce que nous vous proposons plutôt est une aventure au pays de l excellence «Vivre c est vendre. Parce que vendre c est vivre intensément. Nous sommes tous des vendeurs, car nous passons notre temps à vendre quelque chose : à nous-mêmes d abord, à nos proches, à nos clients. Vendre

Plus en détail

NOUVELLES REGLEMENTATIONS

NOUVELLES REGLEMENTATIONS Vision et Conduite Permis B Permis Professionnels NOUVELLES REGLEMENTATIONS X. ZANLONGHI T. BIZEAU - C. GRIMAUD Centre Basse Vision de la Clinique Sourdille Laboratoire d Explorations Fonctionnelles de

Plus en détail

Intelligence Artificielle et Robotique

Intelligence Artificielle et Robotique Intelligence Artificielle et Robotique Introduction à l intelligence artificielle David Janiszek david.janiszek@parisdescartes.fr http://www.math-info.univ-paris5.fr/~janiszek/ PRES Sorbonne Paris Cité

Plus en détail

Un dualisme historique

Un dualisme historique A propos de technologie éducative Références BEREITER, C., & SCARDAMALIA, M. (in press). Learning to work creatively with knowledge. In E. De Corte, L. Verschaffel, N. Entwistle, & J. van Merriënboer (Eds.),

Plus en détail